AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Eurydice. Ancien Cobaye.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eurydice
Tisseur
avatar

Peuple : Etherie.
Nombre de messages : 33
Localisation : Invisible aux yeux du monde.
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Eurydice. Ancien Cobaye.   Jeu 16 Sep - 14:08

I - Identité :

Nom, prénom : Eurydice, du moins c'est ainsi qu'on la nomme.

*Age : Ne le connait pas.
*Caste (métier) : Tisseuse.
*Peuple :Etherie.
*Sexe : C'est une femme.


II - Physique :
Eurydice n'est pas très grande, du moins quand elle se compare à certain de ses camarades. Sa peau est très blanche, luisante. Il en émane une lueur assez douce, mais froide comme la lumière de la Lune. Son visage est rond, très féminin. Un nez droit et petit, des lèvres fines légèrement pulpeuses... Des yeux de biches, au couleur d'un ciel orageux, ou bien d'hiver. Des sourcils fins, expressifs. Des cheveux bruns, courts, partant en mèches folles autour de son visage. Son corps, tout de courbes gracieuses. Mais ce qu'on remarque surtout, c'est l'absence de ses deux bras. Parfois également, les tuyaux qui sortent de son nez et sa bouche.
Ses moignons sont parfois enveloppés dans d'épais bandages, parfois non. Elle porte toujours les bracelets de cuir, qui les enserrent, au milieu de ce qui reste de ses bras, sans eux... Eurydice se sentirait vraiment handicapée. Elle porte d'amples vêtements, cherchant à dissimuler ce qu'elle n'a plus. Elle se vêt généralement de couleurs sombres, qui ne reflètent pas la lumière. Elle marche la tête baissée, et en retrait. En général, on la verra là où on ne penserait pas à regarder en première, dans l'ombre. Pourtant, ce qui se dégage de sa silhouette, n'est que douceur et parfois tristesse et désespoir.



III - Historique, personnalité, armement :

o Histoire :

Eurydice ne s'est pas toujours appelée ainsi. Et pour être honnête, celle qu'elle était avant n'a plus vraiment d'existence. Ce qu'elle était avant ? Elle refuse de s'en souvenir délibérément. Et il ne lui reste que de vagues impressions de sécurité et de chaleur. Avant, elle avait dû avoir une vie normale.
Avant.
Avant qu'elle soit immergée dans une cuve, percée par des tuyaux innombrables. Avec une étiquette collée sous la paroi de verre. "Eurydice". C'est comme ça qu'ils l'appelaient. D'abord, ils l'étudièrent sous toutes les coutures, angles. Allant même jusqu'à vouloir la disséquer pour connaitre parfaitement le fonctionnement de son organisme. Mais ils avaient dit non, parce qu'elle était le seul spécimen de son espèce qu'ils avaient. Ils. Elles. Peu importait. Tous des monstres. Un monstre est quelqu'un qui apporte la souffrance. Voila la définition d'un monstre selon Eurydice. Ses gens qui s'agitaient autour d'elle, qui prenaient des notes, appuyaient sur des boutons, la faisait dormir contre son gré. De la haine ? Est ce qu'elle éprouvait de la haine ? Non. Seulement une profonde tristesse de n'avoir pas su se défendre. Ou mourir. Oh, ça oui. Ils, elles la maintenaient en vie. Pour toujours aller plus loin dans la souffrance, jusqu'à souiller ses entrailles, qui donnèrent naissance à des jumeaux difformes au point qu'ils ne ressemblèrent qu'à un amas de chair de brillante. Elle vit cette boule de chair, dont elle distingua deux têtes, des membres, se faire emmener, dans une autre cuve.
En suite, ils s'intéressèrent à ce qu'elle pouvait faire. Elle déplaçait les objets. Non, pas par la pensée. Elle tendait des fils d'énergie, et elle jouait les marionnettiste. Elle ignorait qu'elle pouvait faire ça. Ou alors avait-elle oublié ? Eurydice le découvrit quand elle étrangla l'homme qui essayait à nouveau de presser sur l'objet, pour envoyer de nouvelles cellules dans son corps. Elle refusait de donner naissance à un second être difforme, dans le seul but de satisfaire leur curiosité malsaine, dans le but de leur laisser répandre de la souffrance.
La haine ? Peut être. Une chambre grise et stérile remplaça la cuve.
La souffrance continua. Ils rongèrent d'abord une main. Puis la deuxième. Et puis, elle dut faire bouger des objets sans ses mains pour lancer les fils, pour les manipuler. Eurydice. Ils disaient toujours son nom, la menaçant de lui faire en plus mal si elle n'obéissait par à leurs instructions. Et elle savait qu'ils ne mentaient jamais. Une fois, ils lui arrachèrent un oeil, sans rien donner pour calmer la douleur. Avant de lui remettre quelques jours plus tard.
Ils rongèrent son bras, d'abord jusqu'au milieu de ses avants bras, quand elle réussit à faire prendre aux fils la forme de ses mains manquantes. Et puis, ils rongèrent encore et encore. Jusqu'à ce que ses bras s'arrêtent au dessous de l'endroit où aurait dû se trouver son coude. Eurydice perdit les sensations. Pourtant, les fils de la Tisseuse continuaient de lui servir de bras fantômes, pour bouger les objets, en faire ce qu'elle voulait. Tous les jours, ils cherchaient à pousser plus loin pour savoir jusqu'où elle pourrait aller. Soulever des montagnes peut être ? Pourquoi faisaient-ils tout ça ? Elle n'en savait rien. Elle ne se savait déjà pas capable de se créer des bras rien qu'en le pensant.
Le reste du temps ? Elle était enfermée, allongée, amorphe, sur un lit aux couvertures aussi rêches et froides que les mains de ses gardiens. La nuit, elle fermait les yeux, et si bien souvent elle ne pouvait pas s'empêcher de hurler, elle finissait toujours par perdre conscience sous leurs assauts répétés...
Et puis un jour, quelqu'un d'autre hurla.
Le hurlement, strident, s'interrompit brusquement, et il y eut un choc sourd. Eurydice se redressa. Elle resta longtemps l'oreille collée à la porte. Des bruits de pas, des cris. Encore.
Et la porte s'ouvrit. Les murs gris étaient rouges, suintants, dégoulinant. De la haine ? Sans doute. De la jubilation ? Oui. Eurydice enjamba les monceaux de cadavres, et regarda le système d'ouverture de sa porte qui avait été enfoncé. Elle remercia brièvement son sauveur. Sans attendre, elle se réveilla. Elle emporta ce qu'elle trouva. Médicament, notamment des petites bouteilles rouges, qui semblaient indispensables pour elle. Elle se retrouvait immanquablement avec un tuyau relié à une ses bouteilles. Elle ignorait pourquoi. Mais ce devait être important. Elle glissa tout dans un sac laissé là. Elle vida le contenu du sac. Les effets qu'il contenait tombèrent sur le sol. Elle en déduisit vaguement qu'il avait dû appartenir à quelqu'un, mais elle s'en fichait. D'autres cris. Eurydice fourra les bouteilles dans le sac. Enveloppée dans une blouse blanche laissée sur le dossier d'une chaise de la salle de... Elle renifla le contenu d'un plateau. Elle dévora ce qu'il contenait. De la nourriture, de la vraie. Ses yeux se posèrent sur la rangée de placards en métal. Elle les ouvrit tous. Prenant ce qui l'intéressait. Surtout des vêtements, et une paire de chaussures, un peu grandes. Faire ses lacets se révéla un exercice difficile, même avec ses mains de fils. Elle prit aussi toute la nourriture qu'elle put emporter. Eurydice faisait ça d'instinct, manger pour survivre. Son esprit le lui criait. Quelque part, elle pensa qu'elle mangerait bien quelque chose d'épicé. Mais ce fut une pensée fugace.
L'escalier s'ouvrait devant elle.
Elle monta les marches, et quand elle aperçut la lumière au bout, elle courut presque. Elle ne vit alors que la confusion, des hommes et femmes couraient, hurlaient, et se massacraient à grands coups d'armes. Elle trouva la sortie, et s'y glissa...
Eurydice s'enveloppa dans un reste de ce qui devait être un rideau, ou une couverture. Son sac passé en bandoulière, elle s'enfonça dans un monde où elle n'avait pas remis les pieds depuis des années. Oui, des années. Elle était restée enfermée pendant plus de cinq ans. C'est ce qu'elle apprit en discutant avec un homme sans jambes, qui demandait des sous aux passants. Elle était loin d'être bête. Peut être un peu déconnectée. Mais cette première discussion lui permit de se remettre un peu d'aplomb. Où va-t-elle maintenant ? Elle hésitait. Chez elle ? Rien que du flou. Impossible de savoir. Elle ne resta pas près de l'homme sans jambes. Elle était trop vulnérable, et elle ne voulait plus souffrir. Et... il y avait encore des cris. Eurydice se mit à marcher, sans aucun but précis. Elle passa sans se faire voir, les grandes portes. Un monde vert et pluvieux s'ouvrit devant elle. Par où aller ? Eurydice n'en savait rien. Elle se contenterait d'avancer pour le moment.


o Caractère : Docile, calme, parfois même déconnectée de la réalité. Elle reste pourtant terriblement craintive, et fait preuve d'une prudence de paranoïaque. Eurydice rase les murs, et déteste attirer l'attention, parce qu'elle, en général, en attire de mauvaises. Elle est très douce, en dépit d'une certaine dureté face à la misère, ou la souffrance. Elle estime la souffrance par rapport à ce qu'elle a pu subir. Ce qui la rend peut être parfois insensible. Elle fait preuve également d'une certaine détermination, et manifeste une volonté bien à elle.

o Passions, phobies :
Manger. La nourriture remplace facilement les bouteilles rouges, et c'est meilleur. Elle aime manger épicé, très épicé. Elle aime sentir le goût. Un peu un point d'ancrage dans un retour à la vie. Elle aime aussi se laver, sentir bon. Elle aime les jolis vêtements, qu'elle ne portera jamais. Elle aime marcher, les grands espaces. La chaleur. Elle hait le froid, les endroits où il n'y a qu'une porte de sortie. Tomber, parce qu'elle a parfois du mal à se relever. Avoir mal et les blouses blanches sont sa hantise, sa peur la plus profonde, qui lui provoque des crises qui la laisse incapables de bouger pendant plusieurs minutes, voire heures.

o Armes : Aucune. Manipuler les objets s'avèrent encore difficile pour elle, alors attaquer avec...

o Pouvoirs :Elle tisse. Elle tisse les bras qui lui manquent, remplaçant ceux-ci dans leur ancienne fonction. Elle joue les marionnettiste, comme elle dit.

*Choses particulières à votre personnage :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil
Guérisseur
avatar

Peuple : Humaine. Myope.
Second(s) Métier(s) : Samildanach
Nombre de messages : 598
Localisation : Dans le Sud, avec les psychopathes de l'Arène.
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Eurydice. Ancien Cobaye.   Jeu 16 Sep - 21:34

Bienvenue !

Une histoire un peu glauque, mais un personnage sympathique.

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inwilis.heavenforum.com
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Eurydice. Ancien Cobaye.   Jeu 16 Sep - 21:37

Et bien, une vie pas facile jusque lors, et un hadicap plutôt... Handicapant.
Enfin, toujours est-il, bienvenue et que la pente soit vite remontée (en même temps là... J'vois pas comment tu pourrais être plus bas...)

Bon jeu !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Someya Min Hoa
Intendant
avatar

Peuple : Métis, Ai-Esu, Humain et Taltos
Second(s) Métier(s) : Ancien légionnaire
Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Eurydice. Ancien Cobaye.   Jeu 16 Sep - 21:43

Eh ben ma choute, t'en as traversé des épreuves.
Pour les vêtements, passe me voir, je t'arrangerai ça.

Et Calant, on peut tomber plus bas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mogweed Fardale
Aubergiste
avatar

Peuple : Versipellis
Second(s) Métier(s) : Cuisinière et magicienne
Armée/Guilde/Institution : Ancienne d'Aeguishor
Nombre de messages : 125
Localisation : Derrière le bar ou en salle mon p'tit chou.
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Eurydice. Ancien Cobaye.   Mer 22 Sep - 13:54

Les Fardale te souhaitent la bienvenue en Inwilis Eurydice !
Que Ning et Lior soient avec toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eurydice. Ancien Cobaye.   Mer 22 Sep - 20:49

Bienvenue triste demoiselle. En espérant que votre voyage vous tire vers des ciels plus clairs.
Revenir en haut Aller en bas
Valas
Mercenaire
avatar

Peuple : Eldarin
Nombre de messages : 345
Localisation : Vous saurez où me trouvez quand vous aurez besoin de mes services...
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Eurydice. Ancien Cobaye.   Mer 22 Sep - 21:11

En espérant que vos voyages en Inwilis chassent ces nuages sombres de votre vie, je ne peux que vous souhaiter la bienvenue parmi nous.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice
Tisseur
avatar

Peuple : Etherie.
Nombre de messages : 33
Localisation : Invisible aux yeux du monde.
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Eurydice. Ancien Cobaye.   Sam 25 Sep - 11:44

Merci de votre accueil !
Et au plaisir de jouer avec certains d'entre vous.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys
Artisan
avatar

Peuple : Fils de Dämons
Second(s) Métier(s) : Père Indigne
Grade : Forgeron
Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Eurydice. Ancien Cobaye.   Dim 26 Sep - 22:59

Hum...Isil, je dirais même très glauque, mais visiblement les choses irons mieux maintenant ? En tout cas je l'espère. Bienvenue mademoiselle, et bon courage !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Eurydice. Ancien Cobaye.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Haiti est-il un pays cobaye ?
» Cherche cobaye pour manipulation génétique.
» Présente capt'aine! Eurydice à votre service! [validée]
» Cours n°5 : Eurydice et Orphée
» [Mai 550] Frère et Soeur (Eurydice)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Hors Jeu :: Le Hall de Présentation :: Inwilissiens Initiés-
Sauter vers: