AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Discussion autour d'un feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valas
Mercenaire
avatar

Peuple : Eldarin
Localisation : Vous saurez où me trouvez quand vous aurez besoin de mes services...
Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Discussion autour d'un feu   Lun 19 Juil - 15:33

La journée était chaude, et particulièrement belle... du moins Valas la trouvait vraiment agréable, mais au vu de l'odeur de nourriture qui lui chatouillait délicatement les narines, cela ne devait pas être vraiment étonnant... Le ciel était dégagé, les environs verdoyants, l'air pur, et les oiseaux gazouillaient... Valas était heureux, il avait l'impression d'être chez lui. En même temps... il avait grandi dans les environs... Le mercenaire s'arrêta, et regarda tout autour de lui, un immense sourire sur ses lèvres, même si, vu son allure de lézard, c'était assez difficile de voir quand il souriait si l'on était pas habitué à regarder son visage des plus... inhabituel...
Un imposant sac marron sur les épaules, une grosse épée dans son dos, un pistolet à la ceinture et des habits dignes de son rang de mercenaire, l'Eldarin avait vraiment l'air peu commode, du genre qu'on a plutôt intérêt à éviter... mais c'était un peu le but non ?...
Valas passa sa main dans ses cheveux noirs, appréciant la caresse du vent sur les écailles de son visage. Son ami -et employeur- à ses côtés, il regarda autour de lui le paysage, mais aussi et surtout la route, cherchant de ses yeux perçants il veilla de son point d'observation s'il n'y avait pas traces d'activité suspecte... Bon, c'était rare que des brigands s'embusquent aussi près d'une citée, et qu'il laissent des traces visibles... mais c'était comme partout, il y avait des génies, assez subtil pour se camoufler dans un faux buisson au milieu d'un chemin traversant une plaine... c'est dire...
Mais il n'y avait rien, si ce n'est l'agréable paysage de Falassost qui s'étendait devant eux sous un soleil magnifique, un ciel d'azur traversé de quelques nuages qui présageait un début de voyage des plus sympathique, du moins pour ce qui était du temps, car une pluie d'ennui peut survenir à tout moment, mais le mercenaire devait avouer espéré vivement éviter les déluges d'acier pour l'instant... Une fois sa rapide petite inspection visuelle faite, l'imposant mercenaire se tourna vers son frêle ami, et tout deux se mirent en route, l'Eldarin marchant à côtés de son ami, ce dernier menant la marche, car après tout, la brochure du mercenaire n'incluant pas "guide touristique"...


***

Le petit bout de périple avait déjà été bien entamé, le temps était resté tout aussi magnifique et les deux voyageurs passèrent leur temps à discuter de tout et de rien, Demyx en venant même à chanter des chansons parlant d'Eldarin, pour le plus grand plaisir de Valas, qui était bon public... a force d'écouter parler à longueur de temps des cheminants, et de faire la conversation, il avait appris à parler et surtout à écouter... et à s'intéresser à tout, même si ça l'intéressait pas.
Rien en chemin, pas un bandit, pas un brigand, encore moi de voleur, de coupe-jarrets, pas même l'ombre d'un homme vil aux mauvaises intentions, et l'ébauche d'une créature menaçante ne se fit sentir... Valas blagua même en disant qu'il finirait sur la paille si les chemins restaient aussi calme... bien que dans le fond il aimait bien ce genre de petit trajet, à papoter avec un parfait inconnu de choses diverses de la vie, sous la caresses du vent et du soleil, ainsi que le murmure de la brise et le chant des oiseaux...
Le soir sembla tomber bien vite, quand ils s'apprêtèrent à monter un bivouac. Alors que Valas cherchait du bois pour le feu, le clapotis de l'eau résonna à ses oreilles... De l'eau ?! Le mercenaire se glaça d'effroi, alors qu'il venait de comprendre où ils étaient... le fleuve Duinfain... le colosse à l'allure de reptile, au son du fleuve se mit à trembler... Cependant, il essaya de ne pas perdre la face, et, revenant vers son compagnon et les prémices du lui qui allait leur permettre de se reposer, il demanda, un brin d'inquiétude dans la voix, même s'il essayait de le cacher...


-On... on va devoir traverser le fleuve ?...




Dernière édition par Valas le Dim 25 Juil - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Discussion autour d'un feu   Dim 25 Juil - 11:41

La route s'était passée sans aucun soucis. Il avait fait beau, la route avait été calme, les voleurs de grands chemins avaient été merveilleusement absents. Il avait prit les devants. Choses tout à fait normale quand on sait que c'est Valas qui devait le suivre là où il allait, et non le mener dans tel ou tel endroit. L'andain parcourait réellement Inwilis depuis peu, mais avait une bonne mémoire des lieux, ainsi qu'un coup de pouce fournis par l'odeur des différentes sources et rivières parcourant ce monde. Aussi il se dirigea vers le fleuve, d'une telle manière qu'il aurait pu tout aussi bien le faire les yeux bandés.
Bien sur, il n'allait pas faire que marcher avec son compagnon de route à coté de lui, aussi impressionné était-il lui même, alors ils avaient tout deux discutés... De la pluie et du beau temps. Une conversation banale, pas inninterressante, et qui permettait tout de même de faire plus ample connaissance. Demyx pu ainsi se détendre un peu en voyant que celui qu'il avait employé n'était pas si sombre qu'il le laissait paraître, il était plutôt bourru et d'un naturel joyeux, ça l'avait rassuré. Puis, comme il avait cru comprendre que l'Eldarin ne connaissait pas grand chose sur son peuple et qu'il était désireux d'en apprendre un peu plus, Demyx avait, lors d'une petite pause, commencé à chanter différentes chansns et ballades et rapport avec le peuple draconnique. Il avait continué après leur repos, s'aidant de son cithare.

Au vu de la route calme et sans embuche, le mercenaire avait clamé qu'il finirait sur la paille et sans travail, si jamais tout le chemin était comme cela. Demyx avait rit et dit qu'au pire, il pourrait toujours se reconvertir dans le banditisme, pour qu'à nouveau le besoin de protecteurs se fasse sentir, quitte à devoir faire semblant de se battre dans un buisson à un moment.
Après plusieurs heures de marches, et la nuit tombant, le jeune homme avait sentit dans son être, que le fleuve n'était pas loin. en effet, quelques minutes de plus et le glougloutement agréable de l'eau s'écoulant se fit entendre. L'andain posa son sac et son instrument à terre. Le campement serait monté près qd'un petit bosquet d'arbre, ils étaient à à peine cent mètre du fleuve. Tandis qu'il montait sa tente, Valas allait chercher du bois afin de faire un feu. Alors que Demyx sortait des pierre à l'allure cristalline de son sac, le mercenaire, fit une demande, qui avait l'air... Teintée d'un peu de peur ?
-Oui, bien sur. Notre destination, est le pays de la Rouge, et pour ça il va nous falloir traverser le fleuve, c'est le chemin le plus court, le contourner nous prendrait bien trop de temps. J'ai dis ne pas être pressé, mais, j'amerais bien arriver là bas le plus tôt possible.

Après avoir finit de parler, et de disposer les pierres en cercle tout autour du campement -une protection contre les animaux sauvages durant la nuit- Demyx regarda l'eldarin avait un sourcil un peu levé.
-Vous... Dites moi, vous n'avez pas... Peur de le traverser non ?
Revenir en haut Aller en bas
Valas
Mercenaire
avatar

Peuple : Eldarin
Localisation : Vous saurez où me trouvez quand vous aurez besoin de mes services...
Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Discussion autour d'un feu   Dim 25 Juil - 19:17

La légère gêne de l'Eldarin sembla ne pas passer inaperçu, même si Valas l'aurait désiré... Comme il le craignait, ils allaient devoir le passer... et même si l'absence de coloration de son visage du à ses écailles ne lui permettait pas de devenir blême, il le serait sans aucun doute devenu...
Son ami disposa des pierres en cercle autour du campement, et Valas le laissa faire, sans rien dire, sans savoir quoi faire, jusqu'à ce qu'il lui pose une question... qu'il aurait voulu ne pas entendre... Il inspira à plein poumon, prenant le temps de réfléchir à ce qu'il allait pouvoir dire, puis il déclara, avec un air faussement enjoué tout comme sa joie :


-Haha, moi peur de traverser le fleuve ? Non non... tu m'as regardé ?...

Pourquoi, brusquement, le mercenaire, qui il y a quelques heures aurait fait peur à Demyx, était maintenant gêné, essayant de ne pas perdre la face devant Demyx... c'était à lui d'être tendu, face à ce gringalet... comme quoi... tout était possible... L'Eldarin soutenait le regard de son ami, essayant de paraitre convaincant, un sourire sur les lèvres, même si ses yeux trahissait clairement son inquiétude...
Un souvenir refit surface dans l'esprit de Valas... un jeune garçon, était sur les berges du fleuve Duinfain... son apparence était proche de l'humain, même s'il y avait quelque chose de... reptilien chez lui... notamment les écailles... Il jouait dans l'eau, en riant... il s'amusait, comme n'importe quel enfant...
Puis il glissa, et un courant l'emporta... il se débattit, n'arrivant pas à nager, à se remettre sur ses pieds, paniqué, avalant l'eau, craignant de mourir... Il se réveilla sur la berge, son père l'ayant tiré de justesse de l'eau...
Depuis, Valas redoutait l'eau. Ou du moins, ses courants assez traitres... et il n'avait, du coup, jamais appris à nager, ce qui ne l'aidait pas à vaincre sa phobie...
Le regard de Demyx commençait à rendre de plus en plus mal à l'aise l'Eldarin. Il mentait, et c'était flagrant, mais il ne parvenait pas à le dire... pas devant son client... mais il ne tint pas...


-... Bon... d'accord... oui, j'ai peur de traverser le fleuve...

L'Eldarin avait... honte ?... Oui, il avait honte d'avoir peur, et avait un peu de mal à l'avouer... lui, le mercenaire Eldarin, qui inspirait le respect à ses amis, et la crainte chez ses ennemis, avait... peur des larges étendues d'eau... Son faciès reptilien se serait empourpré s'il avait eu de la peau et non des écailles, mais son regard fuyant et son air un peu crispé parla d'eux même, montrant bien à quel point c'était dur à admettre pour lui qu'il avait peur...
Dans son esprit, quand il approchait d'un fleuve, d'une rivière, d'un lac ou de la mer, il était toujours le jeune enfant qui avait failli se noyer, et il se bloque, pétrifié, sans pouvoir réagir... sans un pont, il ne peut rien, à la rigueur une embarcation, mais il tremble en l'empruntant...
Valas resta donc, l'estomac noué, le regard fuyant, planté sur place, passant une main dans ses cheveux noirs en essayant de se détendre... sans pour autant y parvenir...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Discussion autour d'un feu   Jeu 29 Juil - 11:38

Demyx regardait Valas avec un sourcil relevé, la bouche légèrement sur le coté et l'air de vachement le croire. L'air enjouée de la réponse, son ton, son attitude, tout sonnait incroyablement faux. Comme quand on joue mal la comédie et qu'on veut faire prendre des vessies pour des lanternes au premier venu. Puis finallement son escorte finit par admettre sa "défaite" et lui dire que oui il avait peur de traverser le fleuve. Pour quoi ou quoi ce n'était pas important.
L'andain s'approcha et lui tapotta l'épaule avec un petit sourire sincère. L'image de Demyx le craintif tapotant l'épaule d'un grand mercenaire mal à l'aise devait être amusante à voir à la troisième personne, mais déjà le cheminant en la vivant la trouvait drôle.
-Hé, ce n'est pas honteux d'avoir peur de quelque chose... Moi j'ai peur de pratiquement tout. Ca fait que vous n'ètes pas un être sans aucunes émotions, voyez le bon coté de la chose.

L'andain fit quelques enjambées pour aller jusqu'au sac de provision. Après avoir fouillé il sortit avec un petit "Aha !" de victoire la bouteille de moretum qu'Aeon leur avait mit dans le sac, puis de son sac à lui il sortit deux verres. Une fois l'un des deux remplit avec le liquide contenu dans la bouteille il le donna à Valas, referma la bouteille -son verre à lui toujours vide- et la rangea. De retour aux cotés du mercenaire, il tendit la main qui ne tenait pas son verre en direction du fleuve, sans pour autant le désigner ou même le regarder.
-En tout cas, je peux vous assurer une chose, Il n'y a aucun risque de noyade à voyager avec moi, et je peux même le jurer.

Son bras tendu se retrouva plié face à lui deux doigts touchant le bord du verre. De l'eau s'écoula doucement à l'intérieur pure et limpide. Et l'on pu voir un léger filet d'eau serpenter dans la terre et venir vraissemblablement du fleuve. Cette eau coulait jusqu'au pied du cheminant remontait sur lui pour finir sa course au bout de ses doigts. Une fois le verre remplit, l'eau ne bougea plus et fut absorbée par le sol. Demyx rouvrit la main dont les doigts avaient touchés le bord du verre.
Celle-ci était sèche, mais il y avait de petites saletées à l'intérieur. Il s'en débarassa comme de la poussière. Puis porta le verre à ses lèvres et en bu une bonne gorgée.
-L'eau de Duinfain est excellente, mais tout à fait entre nous, celle d'Or blanc est ma favorite. Comme vous avez pu le remarquer, je maîtrise l'eau... Je suis loin d'être, un Bleu, un Mer'ai, un Sirène... Et je suis aussi plus qu'un simple élémental...
Revenir en haut Aller en bas
Valas
Mercenaire
avatar

Peuple : Eldarin
Localisation : Vous saurez où me trouvez quand vous aurez besoin de mes services...
Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Discussion autour d'un feu   Lun 2 Aoû - 17:39

Demyx vint réconforter le gros lézard, qui semblait un peu honteux et démonter par ses révélations un peu... difficiles ? Non pas qu'il avait honte d'avoir peur, mais c'est pas censé se savoir... Le jeune homme plutôt frêle entreprit donc de remonter le moral de l'imposant mercenaire, qui ne sembla pas vraiment prompt à se laisser réconforter par de belles paroles, même si elles avaient beaucoup de sens... il consentit qu'à dire vaguement :

-Sans doute, mais je perdrai un peu de ma crédibilité professionnel si on savait que je ne sais pas nager et que j'ai peur de l'eau...

Sans un mot, l'Eldarin le regarda prendre deux verres, du moretum -son alcool préféré- et lui servit un verre, avant de faire étalage d'un don qui, à dire vrai, ne surpris pas vraiment le mercenaire, qui avait déjà vu tellement de chose curieuse dans sa vie... on apprend vite à ne plus être étonné quand l'on voyage avec des cheminants étalant des dons plus excentrique et étrange les un que les autres...
En tout cas, le mercenaire se dit, avec un brin d'ironie, qu'il était bien tombé, car engagé par un homme qui maitrise l'eau, et visiblement mieux que n'importe qui d'autre... mais dans son esprit, ça ne changeait pas grand-chose à sa phobie. Il comprenait parfaitement qu'on puisse aimer nager, que nager ne représentait aucun risque, sauf que... il avait failli mourir noyé, et ça lui restait au travers de la gorge...


-Je veux bien croire qu'avec toi je ne risque rien, et même si tu étais le fils de Virva, il me faudra quand même du temps pour effacer cette peur que j'ai de me noyer. Et qui plus est, pour traverser ce même fleuve qui a failli m'emporter dans ses profondeurs glacials... Il frissonna de peur. A moins d'un pont ou qu'on m'assomme, je sais pas si je saurai traverser cette étendue aqueuse...

Il avala d'une traite son verre de moretum, essayant de se redonner un peu de courage en vidant l'alcool comme pour mettre fin à la discussion. Le grand Eldarin laissa échapper un soupir qui en disait assez long sur sa volonté de se reposer un peu, et il alla prêt du feu en devenir, avant de déposer son verre prêt du sac, ainsi que l'épée accroché dans son dos, et sa veste, sa ceinture avec sa bourse, ses munitions, son revolver...
Valas était désarmé, si ce n'est qu'il avait toujours ses griffes et crocs, ainsi que sa force et sa carrure impressionnante... il ne restait sur lui que son pantalon et sa tunique... N'avait-il pas le droit de se mettre à son aise ? Il saurait défendre Demyx en étant désarmé, d'autant qu'ils ne craignaient pas grand-chose pour l'instant.
Le mercenaire entreprit ensuite d'allumer un feu, chose aisé quand on avait un briquet dans la poche... une fois le feu fait, l'Eldarin s'assit près du feu et, faisant comme si sa peur de l'eau n'eut jamais été évoqué, il prit le sac sur ses genoux et demanda :


-Tu veux manger quoi ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Discussion autour d'un feu   Sam 4 Sep - 22:11

Le mercenaire pretexta la crédibilité professionnelle pour ne pas admettre en face des gens qu'il avait peur de l'eau et qu'il ne savait pas nager. C'était vrai que voir un grand type tel que lui dire qu'il ne savait pas nager, ce n'était pas forcément très crédible, mais bien plus que s'il avait été un Mer'ai par exmple. On a jamais vu pire qu'un habitant du peuple aquatique terrifié par l'eau et la fuyant. Comme un marin ayant le mal de mer et l'aquaphobie... Mais là l'andain s'éloignait du sujet... Et commença à éclater de rire.
Le mercenaire venait de mettre sans le vouloir, et le remarquer, le doigt sur une vérité le concernant, celui de sa parenté. Il comptait le lui dire, mais que Valas le dise comme cela, à la légère, sans penser deux secondes que c'était réellement le cas faisait rire le cheminant. Est-ce qu'il le lui dirait ou bien... Si, si il allait le lui dire, pour rigoler un peu en voyant la tête du gros lézard.
-Je vais cuisiner si vous voulez ? Donnez moi simplement le riz, du lard s'il y a, sinon de la viande séchée et une conserve de champignons séchés.

Une fois que tout ce qu'il avait demandé lui fut donné il sortit de son sac de voyage personnel, une petit marmitte de voyage, une cuillère en bois et un couteau de voyage. Avec trois grosse branches, un peu de ficelle et un crochet il suspendit la marmitte au dessus du feu et refis venir de l'eau jusqu'à eux, la filtrant de nouveau avec la main. Le riz avec des tas de petites choses dedans, c'était pas top du tout.
-Je pense que ma mère ne m'en voudra pas si j'utilise les pouvoirs qu'elle m'a légué pour accelérer un peu le chauffage de l'eau. De tout manière, elle n'en à rien à faire de moi, c'est pas maintenant qu'elle se souciera de ce que je fais...
Demyx accelera un peu le mouvement des particules de l'eau permettant la chaleur d'arriver plus vite.
-Au fait, je suis, le fils de Virva
Revenir en haut Aller en bas
Valas
Mercenaire
avatar

Peuple : Eldarin
Localisation : Vous saurez où me trouvez quand vous aurez besoin de mes services...
Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Discussion autour d'un feu   Mar 7 Sep - 15:33

Valas rougit en détournant le regard quand le cheminant ria, même si le rouge ne se voyait pas sur sa peau un peu écailleuse, mais sa gêne était tout de même perceptible ; bon, il se doutait bien que ce n'était pas de lui qu'il se moquait, il sentait bien que ces éclats de rire n'étaient pas moqueur, et il se demandait bien ce qui avait traversé la tête du jeune homme pour qu'il rit ainsi... mais il se proposa pour la cuisine, alors il ne posa pas de question, lui accordant le droit de faire ce qu'il voulait d'un signe de la main, trop gêné de toute façon pour placer un seul mot un temps soit peu compréhensible, et prit dans le sac ce que son jeune ami désirait, avant d'aller s'asseoir sur une vieille souche à quelques pas de là.
Il ne regarda pas ce que pouvait bien faire son ami, il se contenta juste de défaire la lanière de cuir noir qui maintenait son épée en place, et de la poser à côté de son siège improviser, de prendre son pistolet à sa ceinture, puis de sortir d'une des poches de sa veste un bout de tissu visiblement usé, et commencer à nettoyer son arme. C'était plus une habitude qu'une chose dont elle avait vraiment besoin, vu qu'il s'en servait peu souvent ; mais il fallait l'entretenir, son arme à distance l'avait maints fois rendu service, et s'entrainer à dégainer, charger, puis tirer avec justesse était primordiale, indispensable pour pouvoir agir dans des situations périlleuse avec rapidité et efficacité...
Des souvenirs de mauvais pas emplissaient l'esprit de l'Eldarin quand Demyx lui parla et le contraint à changer son attention de place. Mère ? Pouvoir ? Le rire du jeune homme revint dans l'esprit de Valas, qui se sentit soudain tendu...


*Oh non, me dit pas que tu es vraiment...*

-C'est pas vrai... Se dit-il en se frappant le front, réalisant avec stupeur à quel point les paroles qu'il avait lancé en l'air pouvait être vrai. En même temps, pour la provenance d'un tel pouvoir, c'était ça où une parenté Mer'ai... et vu que tu n'as pas d'écailles... Dit-il en souriant, appréciant un peu l'ironie de la situation. Je me souvient avoir voyagé avec un Mer'ai qui désirait explorer ce qu'il y avait hors de l'eau... il adorait le poisson, c'était horrible, j'aime pas vraiment ça et il y a des arêtes...

L'Eldarin se sentait franchement idiot, et ce faisant il arrêta de parler une bonne fois pour toute avant de se remettre au nettoyage de son arme, ce qui ne prit pas vraiment longtemps, et comme le diner était encore en cours de préparation, il décida de s'entrainer un peu... de la petite sacoche à sa ceinture, il prit une balle au hasard -comme toujours- et la chargea dans le revolver, avait d'attendre quelque chose sur quoi tirer... Un croassement, un bruissement de feuille, un corbeau s'envole, et tout de suite après un coup de feu...
La balle toucha l'oiseau, et ce dernier se mit à geler au contact du projectile, avant de retomber lourdement sur le sol, et se brisa vu le bruit que cela produisit un peu plus loin...


-Héhé, je tiens toujours la forme ! Lança fièrement le lézard, content de son tir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Discussion autour d'un feu   Lun 25 Oct - 22:20

-J'adore le poisson également, mais tout les goûts sont dans la nature. Je ne dis pas que je dénigre la viande, faut de loup on mange de la morue. Vous allez réellement me changer la vie aussi, d'ahbitude pour traverser tout ce qui est fleuve, mer, et autre endroit avec de l'eau, je file tout droit, sur l'eau. Evidemment avec un passager, n'aimant pas l'eau et ne sachant pas nager, ça va être un peu plus périlleux, et long. Mais ça me changera de la routine, je n'ai jamsi pu voir la mer de haut, on pourra prendre un aéronef ? Bon, je vous préviens l'altittude n'est pas mon fort, mais autant essayer non ?

Le riz cuisait à vitesse grand V dans la marmitte de voyage. Sortant une petit poele et u Demyx usa d'un peu de gras de canard qu'il y avait dans le pot pour faire revenir les champignons séchés et le lard fumé ensemble. Le riz cuit l'andain fit s'évaporer tout l'eau qui monta se joindre aux nuages et il mélangea le contenue de la poele et de la marmitte. Il mélangeait quand un coup de feu et un bruit mat de chute se fit entendre l'eldarin se vanta, Demyx se contenta de regarder le nourriture qu'il mélangeait.
-C'était cruel de faire cela, vous auriez pu prendre une buche, un bouteille vide, ou n'importe quoi d'autre pour simplement vérifier que vous savez toujours viser. Un animal à rejoind le monde de Dämons pour rien, seulement parce qu'un mortel à voulu prouver qu'il savait tirer. Moi je ne vois aucune raison de se réjouir de ça. Votre assiette est prête, rangez cette arme avant de tirer sur une autre créature qui ne vous a rien fait.

Demyx posa l'assiette bien remplie du mercenaire sur la couverture mise au sol par ce dernier, avec une fourchette dedans, puis lui même prit place et commença à manger dans le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Valas
Mercenaire
avatar

Peuple : Eldarin
Localisation : Vous saurez où me trouvez quand vous aurez besoin de mes services...
Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Discussion autour d'un feu   Dim 31 Oct - 2:43

Tout d'abord fier de lui, le mercenaire vit son sourire s'effacer aux mots du cheminant, qui le jugeait sur l'acte qui semblait en effet cruel dans la bouche de Demyx, et il n'avait peut-être pas tort... Valas détourna le regard, avant de venir s'asseoir, arborant une expression parfaitement neutre, même si... même s'il ne put, en approchant, s'empêcher d'ajouter quelques mots, de répondre de ce dont on l'accusait en un sens...

-Une buche, une bouteille, une pierre ; c'est des choses fixes, et quand bien même je les lancerais en l'air cela ne me permettrai pas de savoir si je sais toucher une cible mouvante, dont on ne peut anticiper avec exactitude les mouvements. Et puis à votre avis, un brigand prêt à vous trancher la gorge pour quelques piécettes va-t-il penser que chaque vie est précieuse et que tuer un homme est futile ? Il hésitera pas, et en conséquence je dois pouvoir tuer sans remords, avant d'être tuer. Certes, cet oiseau n'avait rien fait, mais il y a bien plus de morts aussi inutile qui surviennent, et pour bien moins que s'assurer que nous ne connaitrons pas le même sort.

Il s'assit sur le sol en silence, prenant son assiette et commençant à manger... A dire vrai, il n'avait pas cœur à manger. Les paroles de Demyx l'avait vraiment touché, et il commençait à se demander s'il n'avait pas raison dans le fond... mais il ne pouvait pas faire erreur non plus... Le bu de sa vie, son travail, sa seule ambition, était de protéger les gens, ceux qui ne savaient pas se défendre, mais était-il vraiment devenu comme les personnes contre qui il protégeait les voyageurs ? Il le fallait bien... tuer ou être tué...
Valas avait voulu devenir mercenaire pour enfin être utile... et s'il évitait au possible de tuer, préférant intimider, il devait être capable de tuer sans pitié. Savoir frapper avant que l'autre ne frappe, n'avoir aucune hésitation... Il n'avait pas voulu devenir ainsi, il y avait été contraint, mais pourquoi ?...


-La vie n'est pas juste... la mort, l'abandon... on vit dans un monde imparfait, et il faut faire avec. Crois-tu que j'aurai pas préféré faire autre chose dans la vie qu'être payer pour tuer d'autres personnes, et de voir à longueur de temps les gens s'entretuer pour des futilités ?... Un corbeau meurt pour que d'autres vivent, quand ailleurs dans le monde des races entières sont détruites... des familles brisées par le désespoir... des abandons... Il se tut un long moment en regardant son assiette. Il finit par murmurer simplement : Je n'ai rien fait pour en arriver là... J'aurai mieux fait de finir comme ce corbeau...

L'Eldarin resta un moment silencieux. Il n'avait plus faim du tout. Ça avait l'air bon, mais il ne pouvait que remuer vaguement la nourriture, son regard perdu avec un air pensif dans le contenu de son assiette. Lui qui était pourtant d'un naturel enjoué et optimiste n'arrivait plus à voir ce qui pouvait être positif dans tout ça. Au fond, il ne valait peut-être pas mieux que les gens contre qui il défendait ses clients. Il n'hésitait pas à tuer pour ne pas être tuer... n'y avait-il pas mieux à faire ? Quand on a un physique comme le sien, assez difficile, ses griffes ne lui permettaient aucun travail de précision, il aurait bien du mal à être veneur vu qu'il faisait peur à tout le monde... il était taillé pour fracasser des crânes, et ne devait pas avoir de remords... mais étais-ce ça qu'aurait voulu ses parents ?
Pas ceux adoptifs, qui l'avait bien élevé et laisser chercher sa propre voie, mais ses vrais parents, ceux qui l'avait... abandonné... au fond il ne savait pas vraiment qui il était, à part un enfant abandonné pour une raison inconnu, laissé là, sans explication... Il pouvait le comprendre, il pouvait faire avec cet abandon, mais il ne savait pas pour autant si ça vie ne devait vraiment être qu'un enchainement de contrat consistant à éloigner les tueurs et éventuellement jouer leur rôles pour les tenir éloigner. Un tueur de tueur en somme, ce qui est en soit parfaitement ironique...
Il reposa son assiette sans un mot, sans même regarder Demyx, et s'éloigna de leur camp de fortune. Il suivit le bruit du clapotis de l'eau, et tomba devant le fleuve. Le mercenaire s'assit contre un arbre, face au fleuve, les genoux ramené contre sa poitrine. Sa peur l'avait toujours empêcher d'aller voir la terre de ses ancêtres. Ancêtres dont il ne savait rien. Il ne savait rien sur son peuple, il était un Eldarin, et de son sang il ne connaissait que le nom ! Valas attrapa une petite pierre, et la lança dans l'eau, produisant un bruit qui s'effaça dans l'eau. Il inspira profondément, et ferma les yeux, cherchant à calmer son esprit en ébullition, ses angoisses, ses craintes... il lui semblait n'être rien au regard des étoiles, et il espérait vivement faire erreur... et que chaque vie ait bel et bien un sens...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Discussion autour d'un feu   Dim 12 Déc - 22:48

Demyx ne répondit pas, et continua de manger son repas doucement. L'eldarin face à lui partait dans une sphère qu'il avait connu lorsque lui même était un adolescent, et qui ne permettait jamais la réplique parce que bien souvent on trouvait toutes les meilleures raisons possible pour prouver que son point de vue est le seul et l'unique qui tienne la route.
Ou au moins qu'il est plus que parfaitement juste et défendable. Dans cette sphère, on trouve que le monde n'est qu'une chose sale et pleine de choses horribles, qu'il est laid et que le regard ne peut se poser que sur des choses souillées, ou quand on trouve un peu d'innocence, elle est piétinnée sans vergogne. Que la vie est bien trop horrible et cruelle pour être vécu, que chacun doit se débrouiller pour survivre quitte à exterminer les autres, et que toute personne un tant soit peu gentille se retrouve à être le souffre douleur des autres, et leur sujet de moquerie. Enfin, toutes une séries de pensées qui vous fait croire que vous même vous ne valez rien, que votre mort serait bien mieux que votre vie, et que vous n'ètes qu'un poids pour les autres.
Demyx écouta tout de même. Il entendit également la partie où l'eldarin parla du fait qu'il aurait peut-être mieux fait de finir comme ce corbeau. L'andain se demanda quand il le vit s'éloigner, s'il ne devait tout de même pas essayer de dédramatiser tout cela, quitte à parler à un mur qui ne voudrait que dire qu'il est horrible et cruel, et que sa vie n'a pas de sens.

Finalement, Demyx décida d'y aller.
Mais il ne fit que s'assoir à coté du grand lézard humanoïde, sans un mot. Il fixait la surface du fleuve. L'eau glougloutait tranquillement. Il leva une main, et l'eau s'leva d'un coup. Formant un pont d'eau, le leuve était sortit de son lit qui était à présent bien sec, et il s'èleva pour passer devant la lune dans le champ de vision des des êtres. On pouvait voir les poissons passer en transparence sans être génés par le fait que l'eau n'était plus sur le sol. L'andain pensa simplement à des formes, et le ruban les prit, sans cesser le cour de l'eau. Il y eu un bateau d'eau vogant sur le ruban, puis une famille de cygne, des fleurs, et au final un serpent de mer. Le fleuve retourna dans son lit.
Et le jeune homme décida qu'il serait peut-être temps de faire de même.
-Venez, demain faut traverser ce fleuve, puis avancer. J'aimerais bien que dans deux jours maximum on soit près de la mer du milieu. S'il nous faut prendre un aéronef, je pense qu'il faudra se dépêcher pour ne pas arriver dans trop de temps à Cemenwin.
Revenir en haut Aller en bas
Valas
Mercenaire
avatar

Peuple : Eldarin
Localisation : Vous saurez où me trouvez quand vous aurez besoin de mes services...
Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Discussion autour d'un feu   Jeu 6 Jan - 19:49

Valas resta seul un moment à ruminer un peu toutes ses idées noirs, et l'espace d'un instant il se demanda si Demyx avait choisi de le laisser tranquille par respect, ou par désintérêt. Il misa plus sur la première réponse, et alors qu'il retournait à sa vision plutôt sombre du monde, l'Andain apparut à ses côtés, se joignant en silence à ses réflexions. Il joua avec l'eau de la rivière, et l'Eldarin regarda avec une surprise en partie voilée ce que le fils de Virva était capable de faire. Valas lui, savait se battre, et intimider, rien d'exceptionnel. Ou peut-être que si finalement, il y avait d'autres mercenaires comme lui, mais rarement aussi talentueux, et avec des prix aussi... imbattable.
Au bout d'un moment, alors que Valas laissait un sourire s'esquisser discrètement au coin de ses lèvres, l'eau repris sa place, et le cheminant proposa d'aller se reposer. Le mercenaire lâcha un profond soupir, essayant en quelque sorte de chasser sa mélancolie, et il se contenta de dire, simplement, plus pour lui-même que pour Demyx en fait :

-Ah, c'est pas facile de garder le moral avec un job pareil...

Il disait ça un peu comme une excuse pour avoir craqué de la sorte. Lui qui voulait se donner une image de guerrier sans peur et sans reproche, et qui était plutôt du genre bon vivant, à rire pour un rien et consommer les plaisir de la vie sans pour autant aller à l'encontre de sa morale, n'était pas vraiment compatible avec une tendance pleurnicharde ; mais il fallait des fois que ça sorte, avec un métier tel que mercenaire. Au service de celui qui paye, tuer si nécessaire et si l'argent va avec, c'était un mode de vie comme un autre, et il en existait des pire. Sauf que de là où il venait, Valas n'avait pas eu vraiment le choix, en d'autres lieux sont physique particulier -après tout il ressemblait à un lézard géant- n'aurait dérangé personne, mais dans une petite ville de campagne, mieux vaut faire carrière non pas dans ce que l'on voudrait faire, mais dans ce qui nous arrange le plus. Et ce que l'Eldarin faisait de mieux, c'était intimidé.
Voila comment débuta sa carrière, faire d'un défaut une qualité, jouer les brutes parce que l'on ressemble à une brute. Parfois il réalisait que c'était absurde, que sa vie était sombre, et ça disparaissait. Après tout, il rendait service aux gens. Oui, le monde semblait s'assombrir, mais il restait des personnes, comme lui, qui essayait encore de résister, de protéger les autres, mêmes s'ils devaient se montrer parfois aussi abject que les personnes contre qui il se battait bien souvent. Alors où était la limite ? La conscience, sans doute. Son regard se dirigea lentement vers son arme à feu, et à nouveau il soupira.

-Je suis un jeune corbeau tombé du nid... peu importe pourquoi mes parents n'étaient plus là, j'ai survécu, et maintenant je défends de nobles idéaux, et je suis payé pour ça. Malgré tout je devrais pas me plaindre, et à l'avenir je dégainerais moins souvent mon arme si c'est ce que tu veux. Et t'inquiètes pas on arrivera à destination en temps et en heure, parole de mercenaire !

A son tour il se leva, s'étirant largement, et il suivit son compagnon, le dépassant même pour aller se réchauffer devant le feu. Il fit un simple geste de la tête pour l'inviter à se reposer, lui faisait comprendre en même temps d'un regard qu'il n'allait pas dormir tout de suite, montant un peu la garde avant de dormir d'un seul œil. Le mercenaire n'était pas payé qu'à la journée, la nuit était comprise et il allait faire son travail, pas question de le bâcler !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discussion autour d'un feu   

Revenir en haut Aller en bas
 

Discussion autour d'un feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Discussion autour d'une pinte [Iris]
» Discussion autour d'un feu
» Discussion autour d'une tasse de café (PV : Akira, Lop)
» Discussion autour de la confrontation
» Discussion autour de Final Fantasy + Sondage !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Maëldan :: Dairine-
Sauter vers: