AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tjaar, homme lige (anciennement, Yozak)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tjaar
Homme Lige
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Tjaar, homme lige (anciennement, Yozak)   Sam 29 Mai - 1:14

I – Identité :

Nom, prénom : Tjaar Ishmerai.

* Age : Plus vieux d’une trentaine d’années que ses souverains.
* Caste (métier) : Homme lige
* Peuple : Hybride mi-Ethérie, mi-Thuatann
* Sexe : Homme

II - Physique :

Ce qu’on remarque chez Yozak, c’est sont coté humain, il prédomine largement sur les caractéristiques Ethéries que sa mère lui a donné. Il mesure près d’un mètre quatre-vingt-dix, et possède une bonne musculature, preuve de sa forme physique, et qu’il entretient chaque jour, tout comme la barbe de trois jours qui mange doucement ses joues et qui passe autour de sa bouche, et qui est d’une couleur brun plus claire que celle de ses cheveux ondulant jusqu’en dessous de ses épaules. Ses yeux bleu-vert sont perçants, et ont souvent les coins striés de très légères ridules, car il a le sourire facile. Niveau vestimentaire, l’homme lige préfère les chemises et tunique de lin et les pantalons de cuir, le tout dans des tons neutres ou dans des couleurs variants entre le marron, le beige et le vert foncé.

III -Historique, personnalité, armement :

o Histoire :

Né de mère Ethérie et de père Thuatann, Tjaar était fils unique. S’auto-destinant depuis l’âge de quatre ans et quart, à devenir artificier. Qu’est-ce qu’il aimait ça les feux d’artifices, les explosions de couleurs lumineuses, les bruits, les belles formes des fusées qui éclatent, et la joie apportée par le spectacle aussi. Mais avant de pouvoir devenir artificier, et d’avoir le droit de jouer avec des fusées achetées en boutique, il devait grandir, alors sa principale occupation pendant trois ans, fut d’essayer de dépasser son père en taille pour pouvoir utiliser le feu tout seul.

Lors d’une escarmouche entre sa contrée, et la ville sous la montagne de Nargothrond, la ville où il habitait, se retrouva prise entre deux feux, et quasiment détruite. Beaucoup d’habitants avaient eu le temps de fuir, et de rejoindre leur armée, mais quelques uns n’eurent pas cette chance. Les parents de Tjaar en faisaient partie, ils avaient tout juste réussis à lancer leur fils hors de la maison quand une explosion la fit s’écrouler. En état de choc, il n’avait pas forcément comprit tout ce qui s’était passé, et quand un détachement armé passa dans une rue qu’il pouvait voir de devant sa maison, il couru les chercher pour sortir ses parents de là-dessous. Un homme qui se détachait du lot tant au niveau vestimentaire que par sa prestance, le suivit jusqu’à la ruine. Tjaar lui expliqua que ses parents étaient en dessous, et qu’il fallait les aider… Et l’homme, se mit à sa hauteur pour lui expliquer avec douceur que ses parents n’étaient plus là, mais avec Dämons. Il le laissa pleurer sur lui simplement en lui caressant le dos.
Il finit par confier l’enfant calmé à une mage, et Tjaar pu le voir de loin s’énerver après des hommes qui n’avaient pas l’air d’en mener large. La femme l’emmena avec elle, jusqu’à un camp un peu plus loin, remplit d’hommes en armures. On lui donna à manger, et à boire, et on soigna les blessures qu’il avait, même si ce n’était que quelques écorchures.

Le soir même, l’homme qui l’avait confié au soin des guérisseurs vint le voir, et se présenta à lui. C’était Barahir Dìncair, le roi de Nargothrond, en personne. Il lui proposa de venir avec lui dans la villes de Cavernes, afin d’avoir un meilleur avenir que celui d’un enfant en orphelinat, et qu’il ne soit pas seul. Il le garderait près de lui également, pour être sur que tout se passe bien pour lui. Tjaar accepta l’offre du roi, et fut en route pour Nargothrond le lendemain dans la matinée, avec presque tous les hommes du camp et le roi.
Dans sa désormais nouvelle ville, il fut logé au palais, sous la garde d’une servante, mère d’un garçon de cinq ans, donc de deux ans son cadet, et elle était mariée à un soldat de l’armée. Dhaly, car c’est ainsi qu’elle se nommait, s’occupait des deux enfants une partie de la matinée, puis après le déjeuner, elle les laissait dans la chambre de Tjaar, et ils s’occupaient seuls. Rapidement Corm le considéra comme un grand-frère qu’il n’avait pas, et même Dhaly avait l’impression d’avoir deux fils, surtout quand Tjaar eu l’autorisation de passer des nuits chez eux, ce qu’il fit presque tout le temps.
Quand à Vhemyr, l’époux de Dhaly, il avait plus l’impression d’être une sorte d’oncle, un peu gâteau il devait l’avouer. Tjaar en grandissant, devenait de plus en plus curieux vis-à-vis du travail de Vhemyr, l’accompagnant à ses entrainements, même les plus matinaux. Il posait beaucoup de questions, sur ce qu’il aimait dans le fait d’être soldat, ce qui le motivait, et en quoi c’était utile.

Adolescent, la perspective de protéger les gens, et d’être utile, et au service du roi qui lui avait tendu la main, lui paru merveilleusement attirante. Dès qu’il eu seize ans, il s’enrôla dans la garde, Vhemyr lui ayant dit qu’ils étaient formé surtout pour protéger le palais et ses occupants, notamment le roi. Motivé, il apprit le maniement des armes blanches, et du faire montre de beaucoup d’efforts pour pouvoir tenir le coup face aux autres. En effet, il était un adolescent d’apparence plutôt malingre, « le gringalet » était le surnom qu’il avait. Au bout de quelques années, tous avaient oubliés ce surnom, surtout quand Tjaar pu tenir facilement tête à leurs instructeurs.
Il ne chercha jamais les honneurs, les grades, la gloire et les vivats, non, le plaisir du travail bien fait, et de la sécurité de son bienfaiteur lui suffisait amplement. Le roi Barahir avait confiance en lui, et lui confia plusieurs missions discrète, et de l’espionnage, ce qui l’amena quelques fois à se travestir pour passer inaperçu.

Quatorze ans après son enrôlement, naissait Pwyll, l’héritière du trône, fille de Barahir et d’une femme qui n’était pas noble du tout. Les nobles eux, voyait le fait qu’elle soit nommée héritière d’un mauvais œil, la templar n’était pas noble, et l’enfant née hors mariage. Mais le roi faisait la sourde oreille à tout cela, et n’avait de cesse de dire que l’origine importait peu. La mère de la petite n’était pas très bien face à cela, et se sentit encore plus mal quand la déesse Mizuki descendit dans la ville des cavernes, avec un bébé dans les bras, celui du roi. Rapidement, ce petit garçon nommé Sararegui fut nommé héritier à la place de la fille ainée de Barahir. L’enfant d’un roi et d’une déesse étant bien plus noble et légitime qu’elle.
La mère de Pwyll s'en alla quelques jours plus tard, et les enfants furent confiés à une nourrice. Un peu vieillotte dans ses manières, surtout celles de s'habiller, qui tenait à ce que les enfants se tiennent calmes, sans faire trop de bruit. Autant dire que Pwyll, qui était déjà une petite fille éprise de mouvement, de course, et de partie de cache cache endiablé. Et Sararegui la suivait souvent, et la tempérait aussi. La pauvre nourrice avait parfois du mal à s'en sortir. Un jour Tjaar eu l'idée d'amuser les enfants avec l'un de ses vieux déguisement. Il passa la plupart de ses journées libres avec les gamins qui le réclammait de plus en plus. Barahir le nomma à leur protection, surtout quand ils furent en âge et droit de vouloir aller en ville. Là bas ils sympatisèrent avec la famille possédant l'auberge de la Racine Rouge.

Le temps passa, les enfants gradirent, lui restait à leur protection, même si elle se bornait surtout à porter les sacs de Pwyll quand elle voulait faire des folies, à manger avec eux à l'auberge.
Barahir se faisait vieux, et il convoqua Tjaar pour lui parler. Le garde pensait qu'il allait lui faire, un petit compte rendu de ce qu'il avait fait, lui demander si après qu'il ai passé la main, il pouvait continuer à faire pareil, et à épauler Sararegui. Il ne s'était pas attendu à des "aveux". Barahir lui expliqua que c'était de la faute de ses soldats, donc de la sienne, si les parents de Tjaar sont morts. Pourtant, il avait essayé de tout faire pour éviter ce que les militaires nomment, les "dommages collatéraux", alors qu'ils sont de simples civils. S'il l'avait reccueillit, c'était pour moins culpabiliser vis à vis de ce qu'il s'était passé, et surtout se faire pardonner. Le garde n'était pas très surpris, depuis le temps il avait imaginé plein de choses sur la mort de ses parents et la raison de leur mort, ainsi que de sa présence ici.

Il expliqua que c'était oublié, et pardonné depuis longtemps, le roi s'était bien racheté depuis, et qu'il resterait ici, quoi qu'il arrivait. Le roi mouru quelques jours plus tard.
Dans ses dernières volontés, il attribua à Tjaar, le grade de capitaine de la garde royale. Il fut promu deux mois après la mort du roi, et avant que Sararegui se fasse couronner. Lors de la cérémonie officielle, il reçu des mains de Pwyll -mais de la part de ses deux protégés- une grand claymore, à la garde longue, ornée d'une pierre de lune, et avec son nom complet gravé en runique sur le plat de la lame. Une semaine après, le couronnement officiel de Sararegui se déroula, et durant celui-ci, le nouveau roi déclara solennellement, un règne conjoint avec sa soeur, surprenant pas mal de monde, et surtout la principale interressée. L'homme lige avait été au courant bien avant, vu que Sara lui parlait très souvent de ne pas laisser Pwyll dans l'ombre, sur le banc de touche, car elle était l'ainée, et qu'ilne voulait pas qu'on l'oublie parce qu'lle était de moins bonne origine que lui, et qu'il était très fier d'être son frère, aussi simplette qu'elle pouvait être parfois.
Et ce ne fut pas une mauvaise décision. Durant des années et des années le binome marcha à la perfection. Il surveillait Pwyll qui se rendait à la guilde du mana, déguisé en vieillard à la demande de Sara qui aimait beaucoup le fait qu'elle ne puisse pas remarquer qui il était.

Beaucoup de choses changèrent le jour où, ayant reçu l'autorisation de Sararegi pour passer la journée avec une Dhaly commençant tout doucement à se faire vieille, il relâcha beaucoup trop son attention. Ils allaient sortir en ville, et passèrent par la cour du château quand un éclair traversa l'air. Le garde eu le reflexe de regarder le roi qui se trouvait près d'un arbre, entrain de lire. Le blanc de sa tunique se tâchait rapidement de sang, et une longue flèche était fichée dans sa poitrine. Dhaly appela à l'aide, Tjaar rattrapa le roi qui tombait en déviant à coup d'épée deux autre flèches. Il dépêcha une faction à la recherche de la reine qui était à la guilde du mana, et confia le roi à ses médecins.
Viré de la chambre alors qu'il trouvait qu'il y avait trop de sang, et de scalpel à l'intérieur, il alla à la rencontre d'une Pwyll escortée et paniquée.
L'emmenant à part, car elle voulait voir Sararegui d'entré de jeu, il lui expliqua ce qu'il s'était passé. Et découvrit une facette de sa protégée qu'il ne connaissait pas. Il ne se laissa pas démonter pour autant, et la calma au mieux, même si il du l'immobiliser après avoir bataillé, pour qu'elle l'écoute calmement. Quand ses esprits et sa forme initiale furent retrouvés, elle lui demanda de jurer de ne rien dire, pas même à son frère.
Ils attendirent tout deux face à la chambre du roi, qu'un médecin sorte, et les mette au courant de ce qui se passer et de l'état du roi... Ce qui prit presque une demi journée. Sararegui vivrait, mais aurait toujours un petit trou dans le coeur, maintenu par un morceau de la flèche qui est impossible à retirer sans porter une grave atteinte à la vie du roi, ou même le tuer. Il resta allité durant deux semaines.

Rien ne changea réellement depuis cette époque, il connaissait le secret de Pwyll, étant donc plus proche d'elle, ne lâche absolument plus le souverain, ayant l'impression la dernière fois de ne pas avoir accomplit sa tâche.

o Caractère :
Tjaar est ce qu’on peut appeler une bonne pâte. De nature calme et plutôt joyeuse, il déteste la violence inutile et distribuée à tout va, cherchant avant tout à calmer le jeu avant de devoir en user. Sociable, il a le don de s’attirer naturellement la sympathie. Bien sur, ayant du enfiler le rôle d’un espion, il sait se montrer discret, et s’adapter, son travail d’homme lige l’exige aussi, ainsi s’il a des sentiments pouvant nuire à son devoir, il saura les faire taire et se concentrer sur ce qu’il doit faire.

o Passions, phobies :
Il est resté très proche de Dhaly et Vhemyr, Corm étant partit étudier les langues du coté d’Emaine Macha il le voit moins, mais correspond régulièrement avec lui, il les aime tous profondément, après tout il sont sa deuxième famille. Il aime aussi ses deux protégés, Sararegui étant celui ayant le plus besoin d'aide, et Pwyll celle avec laquelle il préfère passer du temps. Sa plus grande peur ? Un peu celle de tout le monde, de perdre ceux dont il est proche.

o Armes :
Ses armes favorites, sont ses poings et ses jambes, mais aussi une épée au fourreau usé, première qu’il a reçu de son père adoptif Vhemyr, et une claymore que Sararegui, lui à fait faire quand il monta de grade.

o Pouvoirs :
Arriver, malgré une barbe voyante, à ne pas se faire reconnaître d'une femme qu'on connait depuis très longtemps, alors qu'à la demande de son frère on est habillé comme une vieille dame, ça compte ?

*Choses particulières à votre personnage : (Je promets d'installer mon kit demain au plus tard, là il se fait tard justement)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil
Guérisseur
avatar

Peuple : Humaine. Myope.
Second(s) Métier(s) : Samildanach
Localisation : Dans le Sud, avec les psychopathes de l'Arène.
Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Tjaar, homme lige (anciennement, Yozak)   Sam 29 Mai - 12:56

And Welcome again ! Officiellement cette fois !

Jolie édition !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inwilis.heavenforum.com
Nivarel
Chaman
avatar

Peuple : Elfe blonde.
Localisation : Cernée par des fous, et une montagne à clochette borgne et brute.
Nombre de messages : 301
Date d'inscription : 15/04/2007

MessageSujet: Re: Tjaar, homme lige (anciennement, Yozak)   Sam 29 Mai - 13:00

Idem !
Bienvenue, belle édition, et belle gueule !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dosiän Damador
Artificier
avatar

Peuple : Aérial
Grade : Général
Armée/Guilde/Institution : 1e Légion de Cémenwin
Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 13/05/2010

MessageSujet: Re: Tjaar, homme lige (anciennement, Yozak)   Sam 29 Mai - 14:22

Je te souhaite la bienvenu, illustre homme lige, et te souhaite bien du plaisir parmi nous.

Au plaisir de te rencontrer un jour


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tjaar, homme lige (anciennement, Yozak)   Sam 29 Mai - 15:21

De même que mes compagnons, je te souhaite la bienvenue!

Au plaisir de te rencontrer au détour d'un chemin!

(profonde révérence)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tjaar, homme lige (anciennement, Yozak)   Dim 30 Mai - 18:43

Les bons sentiments ne remplisse pas les bourses dommage ...

Si non, permet moi, au défenseur des vertus, et de tes souverains, de m'allonger devant toi et de te donner l'accolade ....

*Mouvement furtif*

*Compte l'argent d'une petite bourse*

"C'est bien ce que je pensais, l'amour de son prochain vide les bourses plus vite que l'amour de ces dames"

En tout cas bienvenue parmi cette joyeuse bande de .... je sais pas trop quoi mais bienvenue .
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tjaar, homme lige (anciennement, Yozak)   Lun 31 Mai - 16:22

[écrit à la va vite sur un panneau et s'agite sur ses jambes, les ailes frétillantes] -Re-Bienvenue Beau Monsieur, belle édition !-
Revenir en haut Aller en bas
Tjaar
Homme Lige
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Tjaar, homme lige (anciennement, Yozak)   Lun 31 Mai - 19:13

Merci de l'acceuil, c'est vrai que ça fait du bien d'être passé de secondaire à principal et d'avoir donc une vraie histoire et tout.

Pour ma nouvelle tête merci à tout ceux l'ayant complimenté, je dois avouer que je m'aime comme ça.

Et Nim, laisse les bourses des gens veux-tu, je ne transporte pas ma fortune sur moi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëtéo Armyan
Scientomage
avatar

Peuple : Vampire
Localisation : Tout près de ton visage...
Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Tjaar, homme lige (anciennement, Yozak)   Lun 31 Mai - 23:05

Bienvenue cher, un peu en retard soit, mais mieux vaux tard que jamais

Au plaisir de futurs rencontre




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tjaar, homme lige (anciennement, Yozak)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tjaar, homme lige (anciennement, Yozak)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Monture sang-froid et homme lézard
» Voilà un homme que Sarko ne comprendra pas.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Hors Jeu :: Le Hall de Présentation :: Inwilissiens Initiés-
Sauter vers: