AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Après la ruine...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Luvia
Inwillissien
avatar

Peuple : Louve. Si si, j'vous jure !
Localisation : Dis-moi d'abord où tu es et peut-être que je te dirai où je suis...
Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/03/2011

MessageSujet: Re: Après la ruine...   Mer 20 Avr - 5:45

Elle ne se retourna pas. Elle n'allait pas leur faire ce plaisir. La jeune louve voulait le faire changer d'avis, ce Dragon qui semblait ne pas connaitre le sens du mot amusant ; elle elle connaissait pas bien les mots tandis que lui il savait parler dedans la tête des gens, et il sait pas c'est quoi jouer avec l'intelligence... quelque chose lui échappait, mais bon il y a beaucoup de bizarreries du monde des Deux-pattes, comme largen, des ronds en métal qui brille, mais aussi des bouts de papier, et les gens échangent des choses contre des bouts de caillou qui brille, ce qui n'a aucun sens ; et visiblement, il n'y a pas que les créatures qui préfèrent se déplacer sur leurs pattes postérieurs qui sont compliqué à comprendre. Tant pis, au moins elle avait vu une chose qu'elle n'avait jamais connu auparavant, une splendide créature volante, assurément plus belle que les oiseaux de la forêt.
Un petit pincement au coeur la saisit alors qu'elle entendit le Dragon courir dans la direction opposée, et céda à l'envie de se retourner, pour les regarder s'envoler. Autant Neldoran-truc ne lui avait pas plu, que Sioltach était gentil. Elle aurait aimé en savoir plus sur lui, il était intéressant et il l'aimait bien, elle l'avait senti. C'était un mâle, et en général ils aiment les femelle, même si ce n'est pas de leur espèce. L'habitude sans doute, il fallait avouer que les mâles des autres espèces appréciaient de courtiser les femelles pour l'accouplement, et pas que chez les Deux-pattes.
Chez les loups, le mâle dominant choisit sa femelle, et c'est tout, Luvia trouvait cela plus logique, même si elle acceptait celle du comportement des Deux-pattes, et appréciait plus cette dernière ; les mâles pensent avoir le pouvoir quand ils parviennent à charmer une femelle, mais bien souvent la femelle est plus maligne que le mâle et sait subtilement le faire obéir. Malgré cela, il y a des hommes méchants qui brutalise les femelles, et ça, Luvia n'aimait pas ça du tout. Elle en avait croisé un, une fois, et il l'avait regretté...
Luvia fit une moue mécontente. Ils étaient partis. Tant pis. Elle haussa les épaules en soupirant, et se tourna vers la rivière, prise de l'envie soudaine de retourner se baigner, mais en contemplant son reflet dans l'eau, elle se souvint de la manière amusante de voyager qui lui permit de rencontrer le duo peut banal qui venait de partir... mieux valait éviter de se noyer si elle voulait faire de nouvelles rencontres aussi divertissante et plus longue... Il ne lui restait plus qu'à marcher ; mais pour aller où ? La seule idée qui lui vint à l'esprit, fut de suivre le cours d'eau jusqu'à trouver une ville, ou d'autres personnes, vu qu'il y a toujours pleins de gens près des points d'eau, et ça c'était un gros point d'eau.
C'était pas vraiment un au revoir au goût de la jeune femme, préférait nettement plus se quitter en bon terme avec les gens qu'elle croisait, du moins les gentils. Mais c'est eux qui avaient voulu partir, elle n'y était pour rien ! D'ailleurs elle n'y pensait plus ; du moins elle essayait de s'en convaincre. Sauf que ses oreilles ne furent pas de cette avis, quand un bruit fendit l'air, et qu'elle se retourna à temps pour voir quelque chose d'énorme et de noir lui foncer dessus... elle ferma les yeux, et mis ses bras comme les gros morceau de métal plat des Deux-pattes, bien qu'elle savait que c'était parfaitement inutile, et elle eut soudainement le souffle coupé.

Quand elle le retrouva, et passé le léger choc, elle eut la sensation que le vent balayait fortement son visage grimaçant, qu'elle était couverte par quelque chose de doux comme la fausse fourrure des Deux-pattes, et qu'on l'enserrait. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, elle vit d'abord le ciel, immense, des écailles noires, et contre elle un Elfe qu'elle connaissait. Le souffle du ciel fouettait son visage agréablement, bien qu'il soit froid, et après le petit message dedans la tête du Dragon, elle ne sut retenir son instinct primaire d'exprimer sa joie à sa manière, lâchant un hurlement à la façon des loups, y allant à plein poumons en finissant sur un éclat de rire. Elle se serra contre Neldo, lui faisant ce que les Deux-pattes appelait un câlin, et déposa un coup de langue sur sa joue -un signe d'affection chez les canins- et continua son étreinte, autant pour le remercier que pour avoir la certitude de ne pas tomber.
Elle resta comme ça un petit moment, à rire en regardant le ciel, et le paysage sous elle avec émerveillement, quand son corps lui rappela subitement que les louves comme elle n'était pas faite pou voler...

"Atcha !" Éternua-t-elle. "C'est merveilleux mais j'ai froid !" Cria-t-elle, le vent s'évertuant à couvrir ce qu'elle disait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la ruine...   Dim 8 Mai - 22:28

La manœuvre avait réussi, un jeu d'enfant, pour le coup. J'éclatai d'un rire sauvage en me rappelant la tête qu'elle avait fait quand elle avait vu ce qui lui fonçait dessus. A savoir, le gros dragon noir que j'étais. Sur un champ de bataille, nous avions déjà effectué ce mouvement, une fois pour sauver l'un des nôtres, et d'autres pour faire se débander un bataillon. J'avais connu plus de guerres que Nel, mais mon Elfe avait rapidement appris comme survivre. Il avait ça dans le sang. Cela dit, son sens de l'humour douteux s'adaptait alors parfaitement à ce que nous venions de faire.
Je pus sentir la confusion dans l'esprit de Luvia, avant qu'elle réalise que je venais de lui parler, et qu'elle était présentement en train de voler. Elle exulta à la sa manière, hurlant comme une louve, avant de gratifier Nel' d'une démonstration d'affection. Voila qui me fit rire doublement.
Je continuais de voler, adoptant une vitesse plus régulière, et j'avais de la chance, je n'avais pas à voler à contre-courant. Quelques battements d'ailes réguliers, et il me suffisait en suite de planer, de me laisser porter par le vent. Je décrivis une large boucle, reprenant la direction du Nord, survolant de nouveau le fleuve, qui faisait comme un dragon-serpent aux écailles brillantes à cette hauteur.
Voler me procurait une sensation de plénitude. J'étais fait pour ça, et il n'y avait rien de plus indomptables que le vent, on ne pouvait mettre le vent en cage. Le ciel était mon domaine, partagé avec d'autres tant il était immense. Aussi sauvage que ma nature profonde. Je me laissai aller, savourant ce moment.

Sur mon dos, les deux deux-pattes ne pesaient rien, et ils auraient très bien pu ne pas être assis là. Cela dit, pas de cabriole, Luvia était une novice, et il était inutile de lui retourner l'estomac dès la première fois. Enfin, c'est comme ça que Nel avait fini après que j'ai fait deux ou trois cercles dans le ciel, à pleine vitesse, lors d'un de nos premiers vols. Maintenant, il était rôdé. Plus rôdé à voler qu'à recevoir des marques d'affections. Je le sentai encore raidit par le geste de Luvia, sans pour autant être en colère. Après tout, il partageait cette joie sauvage quand il s'agissait de voler. Un des rares instants où mon elfe laissait tomber son masque hautain et froid.

"Dis moi Jeune Luvia, où comptais-tu te rendre avant de nous rencontrer ? Nous pourrions te déposer en chemin."


Dernière édition par Sioltach le Dim 8 Mai - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Neldoranthir
Dragonnier
avatar

Peuple : Elfe
Second(s) Métier(s) : Mage
Localisation : Votre curiosité vous perdra.
Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Après la ruine...   Dim 8 Mai - 22:30

Je n'eus pas à la ceinturer pour éviter qu'elle ne tombe. En vérité, Luvia sembla se calme instantanément en entendant la voix de Sioltach dans son crâne. Elle exprima sa joie de la façon qu'elle connaissait sans doute le mieux, comme une louve. Les deux-pattes qui n'avaient pas de rapport avec les loups, hurlaient aussi leur joie. J'avais exulté de la même façon quand j'étais alors bien plus jeune, lorsque j'avais volé pour la première fois. Je ne pus retenir un sourire, et finalement je finis par rire à gorge déployée, écho du rire de mon dragon. Je ne fus plus le seul à tenir Luvia, puisque je sentis ses bras s'accrocher à moi, et j'eus droit à un coup de langue affectueux sur la joue.
Sioltach se remit à rire. Je n'avais même pas à réagir, mon dragon me le paierait plus tard. Ou bien je me contenterai de lui rappeler la dragonne des glaces. Quand à Luvia, je comprenais assez la joie qu'elle devait éprouver, le genre de sentiments qui sort des tripes, et qui craquèlent toutes les carapaces.
Voler au milieu de l'immensité du ciel, était pour moi un moyen d'être celui que j'étais vraiment. Comme dans la bataille. Aussi sauvage que mon dragon. Sioltach ne m'avait pas choisi pour rien. Si je desserrai mon étreinte, s'était surtout pour éviter d'écraser le corps de Luvia. Celle-ci se tenait toujours à moi. En vérité, Sioltach avait des appendices cornus, mais s'y accrocher, s'était risquer de se blesser. Un dragon reste toujours une créature dangereuse, parce que c'est pas nature une créature qui n'est pas faite pour être dominée. Je pensais qu'il en allait de même pour les deux-pattes, mais comme parmi les dragons, on trouvait toujours plus fort que soit, et on devait parfois se soumettre.
Ici, pas de soumission, juste une liberté s'étendant avec l'immensité du ciel. Le vent fouettait mon visage, et je dus me pencher pour ne pas me prendre les cheveux de Luvia dans le visage. Je décidai de caler ma tête à la hauteur de la sienne, profitant de la cape doublée.

Luvia cria quelque chose, que je pus comprendre en raison de ma proximité. Elle avait froid. Voila qui était bien normal, elle était nue comme un nouveau né sous la cape, et le vent n'était pas clément. Sioltach ralentit l'allure, descendant un peu. A une altitude moins élevée, il faisait toujours froid, mais pas autant qu'à la hauteur où nous volions précédemment. D'une main, je remis en place les pans de la cape qui battaient au vent, enveloppant la jeune-fille louve. Je me contentai de l'encercler de mes bras, presque penché sur elle, pour atténuer la morsure du vent, pendant que Sioltach lui faisait la conversation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luvia
Inwillissien
avatar

Peuple : Louve. Si si, j'vous jure !
Localisation : Dis-moi d'abord où tu es et peut-être que je te dirai où je suis...
Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/03/2011

MessageSujet: Re: Après la ruine...   Mer 11 Mai - 20:23

C'était une question assez compliqué que lui posait Sioltach, et la jeune femme prit le temps de réfléchir à sa réponse ; car en réalité, elle n'avait aucune destination, aucun endroit particulier qu'elle cherchait à atteindre, sinon découvrir le monde et ses merveilles, faire des rencontres enrichissantes, comme celle qu'elle venait de faire et qui lui permit de côtoyer les nuages de plus près, peut-être ne les avait-elle pas effleuré mais elle s'en était bien plus approcher que tout les loups qu'elle eut connu. Elle grelottait, et éternua à nouveau, mais fort heureusement pour Luvia, le Deux-pattes la serrait contre lui, et se battait contre le vent pour qu'il ne passe pas sous le morceau de tissu qui la protégeait un peu du froid, bien que ce ne soit que partiel.
Le Dragon aurait peut-être du mal à l'entendre si elle criait, vu la vitesse à laquelle ils allaient, mais Luvia se dit que s'il avait entendu ses paroles, s'était peut-être parce qu'il l'avait entendu les penser. On doit sans doute penser fort quand l'on dit quelque chose, du moins elle le supposa, et quand bien même c'était inexact, elle n'avait pas envie de s'époumoner, tout en se faisant entendre du gros lézard ; et une idée lui vint : penser très fort, assez pour se faire entendre du Dragon même s'il n'écoutait pas dans sa tête, et ce, bien que la louve ne sache pas parler dans la tête des gens. Lui il savait le faire, et il l'entendrait sûrement crier dans sa tête pour qu'il entende ; du moins elle l'espérait.

*Je voyage sans avoir de destination, pour ne pas gâcher le plaisir de découvrir le monde, alors je n'ai pas la moindre idée d'où je me rendais !!!*

Si elle n'avait pas déjà les joues rouges à cause du froid, Luvia aurait vu son visage devenir écarlate, vu qu'elle joignit à sa pensée qu'elle voulait crier un effort de concentration, qui ressemblait plus à un cas de constipation ; mais sait-on jamais, cela pouvait marcher. A dire vrai, elle ne savait pas ce qui pouvait marcher, et elle commençait à frissonner de plus en plus à cause du froid. Cela lui rappelait ses premiers hivers, la forêt sous un magnifique manteau blanc, recouvert par les étoiles d'eau qui tombaient des nuages... et le froid mordant, qui l'obligeait à rester roulé en boule contre deux de ses frères lupin, pour éviter la morsure du froid. Presque tout ses hivers se déroulèrent comme cela quand elle était un louveteau, jusqu'à ce qu'elle se montre résistante face à la morsure gelée.
Mais ce froid-là était peu tenable pour elle, et elle se blottit plus encore contre Neldoranthir, cherchant la chaleur qu'elle trouvait auprès de ses frères ; il n'était pas l'un d'eux, mais il était la plus proche source de chaleur, et c'est ce qui lui importait, yeux fermés elle cherchait à esquiver le froid, à penser à autre chose, et si la beauté du ciel et la sensation si douce du vol était une expérience magnifique, le froid brisait la magie de ce moment... Elle resta donc sans bougé, serré contre le Deux-pattes, à la fois heureuse d'avoir pu volé, et désireuse de vite redescendre sur terre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la ruine...   Mer 1 Juin - 23:42

J'étais étonné. Luvia voyageait seule, sans sa meute. J'avais cru qu'elle s'était perdue, qu'elle m'aurait demandé de la rentre à sa meute. Une louve solitaire ? Pas forcément. Je pouvais suivre son raisonnement avec le lien télépathique que j'avais établi avec elle. Je n'avais pas l'habitude d'écouter les pensées des gens, mais j'étais de nature curieuse. Et j'appris donc qu'elle voyageait pour découvrir le monde. Voila qui était drôle, car, même si elle se disait louve, elle n'en avait que la queue touffue et les oreilles... Et de mignons petits crocs en lieu et place des canines, à l'image d'une Sil'ura à moitié transformée. Mais elle était nue, et je savais aussi qu'elle avait froid, une partie de son esprit ne cessait de le lui rappeler. Malgré la cape doublée de fourrure de Nel, Luvia était une frileuse. Mon elfe se contentait de sa veste en cuir, usée, pour se protéger du froid. Seuls ses yeux y étaient encore sensibles, d'où une paire de goggles, qui trainaient dans un boitier, quelque part au fond de son paquetage. Mais Luvia n'avait pas de vêtement, et pas le pelage des loups pour la protéger. Je descendis un peu plus, l'air était plus chaud à basse altitude. Il n'y avait que des champs, et de la landes à perte de vue, je ne risquai pas d'effrayer qui que se soit. Et je volais suffisamment haut pour ne pas avoir à éviter les arbres en remontant. Je ralentis un peu l'allure aussi, et adoptais un rythme de croisière. Je réfléchissais à mon tour en entendant sa réponse. Où devais-je la déposer ? Certainement pas dans une ville. Pas sans vêtements, ça non. Ce serait bien trop dangereux, même si elle savait se défendre. Je fis part de ma réflexion à Nel, qui ne fit qu'approuver. Je sentais qu'il était un peu crispé, parce que Luvia venait de se blottir contre lui.
Si je volais avec elle jusqu'à Fainros, elle serait certainement morte de froid avant que j'ai atteint la haute capitale. Et Nel ne pourrait pas rester penchée sur elle pour la protéger du vent, pas plus que je ne pourrais voler à une altitude aussi basse, sur une longue distance. Et il restait bien des lieues à avaler avant que nous apercevions la lisière du Falassost, et enfin les confins de la mer d'arbres verdoyants de l'Inwerin. Je n'avais d'autre choix que d'atterrir et laisser descendre Luvia, et lui dire au revoir convenablement. Elle marcherait en pleine campagne, comme elle devait le faire avant de nous rencontrer, après un plongeon dans le fleuve. Elle avait su s'en sortir seule jusque là, je n'avais donc aucun remord à la laisser se débrouiller. Après tout, elle était quand même louve.

"Jeune Luvia, je vais descendre. A ce rythme, nous n'arriverons pas à notre destination avant plus de jours que prévu, et tu finirai par mourir de froid. Ce qui serait regrettable, toi qui est si mignone. J'aurai du savoir qu'une jeune fille louve ne supporterait pas la morsure du froid et les vents... "

Mon elfe avait mis quelques années avant de s'habituer, et de ne plus rien sentir. Sauf quand il pleuvait. La pluie, disait Nel, laissait le froid entrer jusque dans vos os. Je savais que des deux pattes pouvaient tomber malade en restant exposés ainsi. Et il serait dommage qu'elle ne puisse pas poursuivre son exploration, parce que ce petit vol allait la rendre fragile. Je plongeais doucement vers le sol, ralentissant un peu plus, m'aidant de grands battements d'ailes pour me stabiliser. Mes pattes arrières touchèrent en premier le sol, où je me laissai tomber doucement. Je laisserai à Nel le soin de l'aider à descendre. Pour ce faire, je laissai une aile dépliée, pour qu'ils puissent descendre en glissant dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Neldoranthir
Dragonnier
avatar

Peuple : Elfe
Second(s) Métier(s) : Mage
Localisation : Votre curiosité vous perdra.
Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Après la ruine...   Mer 1 Juin - 23:45

Sioltach me fit par de la réponse de Luvia, et de ses réflexions. Je jurai que parfois, il était vraiment trop bête. Bien sûr qu'elle avait froid, elle n'avait pas de vêtements, n'était pas habituée à de telle température, d'autant plus que le vent était violent. Cette violence ne se retrouvait que lorsque Tuuli se mettait en colère, et qu'il soufflait jusqu'à ce que certains arbres se déracinent. Et oui, Luvia ne survivrait pas, ou du moins pas sans mal, à un long voyage. Notre prochaine étape était Celebalda, et si nous la déposions dans une ville, elle risquait de gros ennui, parce que pour un deux-pattes, elle était nue comme un vers. Et on ne pouvait pas dire qu'elle n'était pas agréable à regarder. Je la trouvais trop jeune, sans doute par son comportement, et parce que Sioltach suffisait amplement pour les numéros de charmes. Et parce que ça ne m'intéressait guère. Même si j'avais apprécié me moquer d'elle. Elle faisait partie de ces gens qui s'énervaient vite. Pour rien. Ceux-là qui étaient des proies faciles. Je la trouvais amusante pour cela. Évidemment, si amusant que c'était de l'enquiquiner, je n'étais pas du genre à laisser mourir quelqu'un de froid, sur le dos de mon dragon. J'approuvai donc la décision de Sioltach, qui était d'atterrir. Ce qui pris quelques minutes.
Quand enfin il fut immobile, je me redressai, laissant de l'espace à Luvia. Je l'avais fait montée, à moi de l'aider à descendre. Sioltach déplia une aile, qui devint alors une gigantesque rampe jusqu'au sol.

-Je vais t'aider à descendre. Il y a moins d'écailles sur les ailes, mais tu pourrais quand même te blesser.

Oh détrompez-vous, ce n'était pas de la sollicitude. Non. Loin de là. Je pensais juste que si elle se faisait mal, nous devrions nous occuper d'elle. Là encore, je ne tenais pas à être responsable. Et si elle se blessait, elle devrait voyager avec nous, jusqu'à ce que nous puissions trouver quelqu'un pour la guérir. Évidemment, je connaissais les soins, points sutures, bandages, mais les écailles de dragon tranchaient aussi bien qu’une lame parfaitement entretenue. Et plus le fil d'une lame est aiguisé, plus trancher est facile, et quand le métal mord la chair, il n'y a aucune douleur, jusqu'à ce que ça saigne, et qu'on en crève. J'avais vu faire ça de nombreuses fois. Aussi bien sur en plein bataille, qu'en voyant des braconniers dépecer un dragon. Perdre des doigts était facile quand on s'occupait des écailles. Enfin, je gardai Luvia dans mes bras, emmaillotée dans ma cape. Je nous déplaçai dans difficultés pour descendre sur l'aile, glissant dessus, après l'avoir calée sur mes genoux. La descente fut rapide, et je me réceptionnai sur mes pieds, pour amortir le choc. Je la déposai alors par terre. J'hésitai à lui retirer la cape. Après tout, si elle tombait sur d'autres deux pattes, n'ayant pas les meilleures intentions du monde... Sioltach approuva.

-Sioltach me dit te dire, que si jamais tu dois te rendre dans une ville, il te faudra te couvrir, à la manière d'une vraie deux pattes, ou tu risques d'avoir des ennuis. Je peux te laisser quelques vêtements.

Je pouvais toujours lui laisser une tunique, et une petite ceinture. Et lui prêter une veste en coton enduit, que je ne mettais pratiquement jamais. Cela pourrait toujours lui servir. Lui laisser juste une cape, aurait été totalement inapproprié, et cela n'aurait fait que l'encombrer, à terre, il faisait trop chaud pour porter une cape doublée de fourrure de jeune Earthaë.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luvia
Inwillissien
avatar

Peuple : Louve. Si si, j'vous jure !
Localisation : Dis-moi d'abord où tu es et peut-être que je te dirai où je suis...
Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/03/2011

MessageSujet: Re: Après la ruine...   Ven 17 Juin - 16:40

Le froid se fit moins présent alors que Sioltach redescendait, et elle le remerciai par la pensée. Cependant, même au sol, la sensation de froid se ft présente, et il fallut quelques minutes avant qu'elle ne se réchauffe. Temps qui fut mis à profit pour descendre, elle se laissa guider par l'Elfe qui la prévint que les écailles étaient tranchantes et dangereuses, ce qui l'effraya un peu ; elle s'était douté, la première fois qu'elle avait vu le gros lézard, que c'était une créature terrifiante, mais en remarquant qu'il ne l'avait pas croquer dans la rivière, ni quand elle était apparut sur la berge, elle avait compris qu'il ne la mangerait pas.
Le fait qu'il était avec un Deux-pattes sans le croquer avait aussi contribué, et comme ils ne l'avaient pas attaqué, déduit qu'ils n'étaient pas méchant, comme les Deux-pattes qui tuent ses congénères pour leurs fourrures, ou ceux qui volent ce qu'ont les autres Deux-pattes. En même temps, elle n'avait rien que possèdent les Deux-pattes, et pas de fourrure... mais elle avait senti qu'ils n'étaient pas méchants, et avait vu juste. Elle glissa sur l'aile du Dragon, aidé du Deux-pattes, qui après l'avoir aidé à se relevé fit passer un message de la part du Dragon qu'il pensait lui aussi, à propos de vêtement.
Luvia soupira et acquiesça.

"Merci ce serait gentil ; je suis déjà aller dans une de ces villes où grouillent les Deux-pattes, et c'est vrai qu'ils n'aiment pas me voir nue, alors je suis bien obligé de me couvrir, même si j'aime pas ça... ça me démange, et ça me gêne, mais je dois passer inaperçu... j'ai beau être une louve, je ressemble à une Deux-pattes..."

Elle semblait vexée de dire ça, comme si elle ne voulait pas être considérée comme telle. Luvia fut élevée par des loups, a grandi avec des loups, chassé avec des loups, partagé des repas avec des loups, comprenait le langage des loups... Bref, la majeure parti de sa vie avait été au côté de loups. Dans sa tête, c'était une louve, avec une apparence de Deux-pattes, parlant comme une Deux-pattes...
Luvia commença à avoir un peu chaud avec la cape, et la retira avant de la rendre à son propriétaire, puis elle regarda les alentours, qui ne changeait pas vraiment du lieu qu'ils avaient quitté. Après le bref repérage des lieux, elle se tourna vers son ami Elfe.

"Auriez-vous quelque chose de moins chaud ? Ou si ça vous dérange, je pourrai toujours en trouver en ville, les Deux-pattes en ont plein dans leurs maisons." Déclara-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neldoranthir
Dragonnier
avatar

Peuple : Elfe
Second(s) Métier(s) : Mage
Localisation : Votre curiosité vous perdra.
Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Après la ruine...   Mer 10 Aoû - 22:24

Au moins avait-elle conscience qu'elle ressemblait à une deux pattes, malgré ses oreilles et sa queue touffues. Et que les Deux pattes n'aiment pas la voir nue... Luvia n'avait pas encore compris que tous les Deux Pattes n'avaient pas forcément les meilleures intentions du monde, quand ils avaient en face d'eux, une jeune fille totalement dénudée. Et d'autres devaient la rejeter parce que se balader nu, en pleine ville, ça n'arrivait guère. A moins d'avoir abusé de l'alcool. Elle me tendit la cape, que je jetais en travers de mon épaule. Je remontai sur Sioltach, pour aller chercher mon paquetage.
Je le décrochais de l'excroissance osseuse à laquelle il était, et redescendais en glissant sur l'aile. Je me réceptionnais souplement sur mes pieds, me remettant alors debout. Je laissais choir le sac de toile qui contenait mes affaires. Je défis le noeud, et l'ouvris. Je plongeai les mains dedans, à la recherche de ce que je pouvais céder. Après tout, ce n'était pas l'argent qui me manquait. Les Ril'Adamanta étaient riches. Et ceux malgré le fait que personne n'habitait plus notre maison familiale -à part moi durant de courts séjours à Celebalda- et que nos intérêts politiques soient représentés par un des frères de Père à la Cour. Pour peu que nous ayons encore de l'intérêt et de l'importance.
Je sortis la tunique que j'allais lui laisser. Toute simple, les manches s'arrêtaient au dessus des poignets pour moi, alors pour elle, elle lui couvrirait sans doute les mains. Je lui laisserais aussi une de mes ceintures. La tunique serait sans doute un peu grande, et la ceinture lui permettrait de la faire passer pour une robe. La ceinture en question était en cuir tressé, sans autre fioriture qu'une boucle de taille modeste légèrement ouvragée. Et enfin, je dépliais une veste courte de coton enduit, qui serait sans doute un peu grande, mais elle était dotée d'une capuche. Et le coton enduit la protégerait de la pluie, et du vent froid. Pour finir, je choisis une grande écharpe de tissus, une des rares colorées que je possédais.

-Tu peux mettre les vêtements dedans si tu ne veux pas toujours les porter. Et il suffit de faire un noeud, pour ne pas les perdre.

Je joignis à mes paroles, une démonstration, lui montrant comment faire un baluchon qui ne s'ouvrirait pas dès qu'elle essayerait de marcher avec, ou de le suspendre au bout d'un bâton.

-Je te suggère de les mettre si tu marches sur la route, on ne sait jamais. Et de les mettre avant dès qu'une ville est en vue. J'imagine que tu sais comment ça s'enfile ?

Je pris la tunique, et lui indiquai quand même qu'on passait d'abord la tête, puis les bras. Que la ceinture se mettait autour de la taille. Je lui montrai aussi pour la veste, et ajoutai qu'elle pouvait mettre l'écharpe autour de son cou. Ou autour de sa taille aussi. Une fois ça fait, je refermais mon sac de toile enduite. Et je terminais en lui remettant ce qui restait de ma bourse. Vu ce qu'elle avait dit, Luvia était du genre à chaparder. Autant éviter qu'elle se fasse arrêter. Même si elle courait vite, les voleurs n'étaient en général pas très bien accueillis.

-Tiens, c'est avec ça que les Deux pattes achètent des vêtements et de la nourriture. Surtout évite d'aller dans leurs maisons sans y être invitée. Tu pourrais avoir des problèmes. Ne perd surtout pas ce que je viens de te donner. Si jamais tu veux t'acheter des vêtements à toi, ou un sac pour mettre ceux que je viens de te donner.

Je me tus alors, laissant à Sioltach le temps de lui dire au revoir. Avant de le faire à mon tour, après être remonté en selle, et avoir arrimé mon paquetage à Sioltach.

-N'oublie pas ce que je t'ai dit. Tu dois déjà savoir que les deux pattes ne sont pas tous gentils. Pas plus que les dragons comme Sioltach, si jamais tu en recroises. Porte toi bien Jeune Luvia.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la ruine...   Mer 10 Aoû - 22:32

"Les Deux pattes ne savent pas ce qui est joli à voir, s'ils n'aiment pas te voir nue Jeune Luvia. Et parfois il y a des Loups qui ne sont pas tout à fait des Loups, alors que tu ressembles à une Deux patte, ça ne fait guère de différence."

Je disais ce que je pensais, non sans une once de cajolerie dans les pensées, pour rester charmeur. J'aimais bien cette petite jeune fille louve, elle qui avait eu le cran de tenir tête à mon grincheux d'Elfe. Et de vouloir jouer avec un vieux dragon comme moi.
Je trouvais Neldoranthir d'humeur bien généreuse. Voila qui ne correspondait guère à son comportement généralement hostile, et à son attitude glaciale envers quiconque lui tapait sur les nerfs. Et Luvia était le genre de personne que Nel supportait durant une seconde ou deux. Je supposais que la '"naïveté" de Luvia avait eu raison de ses réticences, surtout quand il avait compris qu'elle ne demanderait pas à rester avec nous. Ou quand il avait pris un malin plaisir à lui faire peur, quand nous avions plongé pour l'attraper, elle qui voulait voler. Après tout, c'était lui même qui avait suggéré que nous procédions de cette façon. Je le regardai parler à Luvia, avant qu'il ne me grimpe dessus pour aller chercher son sac de voyage.
Je faillis rire en voyant l'air sérieux de Luvia, et celui de Nel, qui l'était tout autant. Mais je me gardais bien de le faire. Nel lui donna quelques vêtements, lui même n'en avaient pas énormément dans son sac, autant voyager léger, même si question poids, je ne sentais guère mon Elfe et encore moins son sac. Pas plus que le frôlement d'une plume. Luvia équipée, Nel remonta, me laissant le temps de dire au revoir à notre jeune amie.
Je repliais mon aile, et approchai ma tête de la sienne.

"C'est ici que nous nous quittons Jeune Luvia. Te rencontrer m'a fait plaisir. Je ne sais pas si nous nous reverrons. Et j'espère que voler t'as plu, malgré le froid. Reste prudente, et n'énerve pas les Deux pattes. Au revoir Jeune Luvia !"

Je sus alors que Nel était prêt. Je me redressais, me préparant pour un nouvel envol. Je reculais un peu, pour éviter qu'elle se prenne une bourrasque en plein visage. Je pivotai, en direction du Nord. Nous n'avions guère avancé, l'endroit où nous nous étions arrêtés pour que Nel puisse soigner n'était qu'à quelques lieues de là où je m'étais posé pour faire descendre Luvia. Je me mis en marche, avant d'accélérer, déployant mes ailes, avant de décoller, d'abord pesamment, puis m'élevant dans les airs plus gracieusement.
Comme j'ai déjà du le dire, décoller depuis un sol plat, était plus difficile que que s'élancer depuis un promontoire. Surtout quand on fait ma taille et pèse mon poids. Je me ne retournai qu'une fois, rugissant pour saluer une dernière fois cette jeune-fille louve, avant de reprendre la direction du Nord.
Je sus alors que le retour de Neldoranthir à Celebalda serait différent de tous les autres. Et qu'il changerait certainement la donne. Peu importait, ses histoires de ma famille le laissait un peu indifférent, nous autres dragons vivions rarement en meute, nous autres mâles avons parfois du mal à nous supporter.
Enfin, reprendre le ciel n'était pas une mauvaise chose. J'avais encore le ventre plein, et je n'avais plus cette suie noire collant à mes écailles. Je détestais ça, tout comme l'odeur qui allait avec, n'étant pas un dragon cracheur de feu.
Je sentis Nel se détendre. Il dormirait sans doute durant le trajet. Les Deux pattes, même aux oreilles pointues, ont parfois besoin de dormir après une nuit mouvementée. Le ciel était limpide, aussi n'avais-je d'autre soucis à me faire que de garder le cap.
Revenir en haut Aller en bas
Luvia
Inwillissien
avatar

Peuple : Louve. Si si, j'vous jure !
Localisation : Dis-moi d'abord où tu es et peut-être que je te dirai où je suis...
Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 18/03/2011

MessageSujet: Re: Après la ruine...   Ven 2 Sep - 18:54

Après avoir repris la veste, l'ami Deux-pattes de Luvia remonta sur son compagnon -qui fit rire et un peu rougir la jeune louve avec un petit commentaire flatteur- pour prendre d'autres de ses effets personnel, afin de l'habiller un peu plus, et lui éviter quelques mésaventures futurs dans ce monde qu'elle connaissait à peine. Il lui donna plein de bouts de tissus, en prenant bien soin de lui expliquer comment les enfiler, c'était quand même évident, mais elle écouta sans mot dire. Il s'y connaissait en bouts de tissus, il en portait comme les autres alors qu'elle ne le supportait pas trop.
Elle fut aussi introduit à l'art de la confection de baluchon, pour transporter ce qu'elle n'allait pas porter, même si elle n'aimait pas transporter les choses, sauf les proies dans sa gueule. Puis elle eut quelques leçons importantes, dont elle tâcherait de se souvenir. Elle sortit cependant une pièce de dedans la bourse, la regardant curieusement comme si elle ne comprenait pas à quoi ça pouvait servir pour qu'on l'échange contre de la nourriture ou un substitut de fourrure.
Puis vint le moment des adieux. Elle n'était pas triste, Luvia avait passé un bon moment, et n'oublierait pas ces deux-là même si elle le voulait ! La jeune femme leur adressa alors un sourire rayonnant.

"Je ferai attention, promis !" Elle marqua une pause, et se tourna vers le Dragon. "Ça m'a fait beaucoup plaisir aussi, j'espère qu'on se reverra ; et promis, j'insisterai plus pour jouer, ça donne trop froid !" Conclut-elle avec un clin d'oeil.

La bourrasque ne la dérangea que peu, et elle se mit brièvement la main devant les yeux, avant de les regarder partir, et de leur faire un signe de la main.

"Au revoir Neldoran-truc ! Au revoir gros lézard !" Cria-t-elle en se retenant de rire. "On s'est bien amusé !"

La louve resta debout avec tout ce qu'ils lui avaient donné, un sourire sur le visage, à regarder en direction de ses deux amis qui partaient. Puis un son étrange la fit frémir, et porter sa main vers son ventre en grimaçant.

"J'ai faim..." Déclara-t-elle pour elle-même.

Laissant de côté le court moment d'insouciance qu'elle eut en compagnie du duo bien étrange qu'elle venait de croiser, pour se concentrer vers son objectif, qui était... et bien, elle n'en avait pas vraiment, à part découvrir un peu plus le monde qui l'entoure, mission qu'elle s'était donnée le jour où elle avait compris qu'il n'avait pas de limite, où qu'elles étaient très très loin, ce qui lui laissais beaucoup de choses à découvrir.
Une fois que ces amis ne furent qu'un point noir dans le ciel, elle se jeta sur le baluchon improvisé, la queue remuant frénétiquement de droite à gauche, à cause de l'excitation d'essayer de nouvelles choses. On lui avait déjà fait essayé une robe, lorsqu'elle se promena pour la première fois dans un village, un Deux-pattes offusqué avait tenu à ce qu'elle en porte une. Luvia essaya les vêtements, mettant la tunique, qui lui descendait à mi-cuisse, avec la ceinture pour accrocher la bourse, et elle passa la veste, pour pouvoir mettre l'écharpe, qu'elle passa par-dessus la ceinture parce qu'elle trouvait ça plus joli.
Elle n'aimait pas transporter de choses, quitte à avoir un peu chaud, au moins elle avait tout sur elle. Bon, elle passerait difficilement pour une vraie Deux-pattes vu qu'elle était vraiment habillé de façon peu ordinaire, mais au moins on ne pouvait plus lui reprocher sa nudité. Et avec sa tenue, bien qu'un peu gênante, lui plaisait beaucoup. Ça changeait, c'était nouveau. Alors, fraîchement habillée, elle repartie, dans une direction choisie de façon totalement hasardeuse, espérant éviter les mauvaises rencontres, et en faire d'autres aussi intéressantes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après la ruine...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Après la ruine...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Après la ruine...
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Maëldan :: Dairine-
Sauter vers: