AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Peluche, truc de boue et petites bestioles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Peluche, truc de boue et petites bestioles.   Dim 21 Mar - 23:59

Mains sur le sol, nez au raz de l’herbe, un petit blondinet regardait un scarabée se frayer lentement un chemin entre les petites fleurs de trèfles et les pissenlits. Il le suivait depuis très tôt ce matin, parce que quand il s’était réveillé, il était à coté de lui déjà. Avant la nuit il était partit de l’endroit où il y avait des tas de gens, surtout des gens de sa taille, ou plus petits, et qui lui envoyaient des ballons dessus, ou qui rigolait en le montrant, et il y avait même des fois où ils lui tiraient les cheveux. Et les dames qui faisaient comme maman, qui lui donnait le bain, et la nourriture, et qui le mettait dans le lit, elles ne faisaient pas comme maman, en plus, elles lui faisaient pas de bisous, ou de chatouilles quand ils changeaient le lit. Et puis lui, il voulait retourner dans sa maison, avec son lit, parce qu’il n’y avait pas les gens plus petits qui criaient et le laissaient pas tranquille, et que maman, elle avait dit que c’était le lit de Wondy, et Wondy voulait son lit.
Cette fois, les monsieurs n’étaient pas venus le chercher pour le faire revenir dans l’endroit qu’il n’aimait pas. Quand il avait fait noir, il avait fait dodo dans l’herbe, près d’une grande plante que maman avait appelée arbre, mais il n’avait pas beaucoup fait dodo, parce que c’était dur, et qu’il voulait dormir dans un truc pas dur, et qu’en plus il n’y avait eu que des bruits tout le temps.
Et le matin il avait eu faim, mais il n’avait pas trouvé des cuisines, mais en fait, il n’y a pas de cuisine dans le dehors, il fallait qu’il trouve une maison, et dans la maison, il y a une cuisine, pour que les gens ils mangent. Alors il avait mangé en suivant le scarabée, mais il n’avait pas trouvé beaucoup des petites choses toutes noires qui avançaient par grandes lignes sur le sol, alors là il avait encore faim.

Peut-être que le monsieur, ou la madame scarabée, allait chez lui dans sa maison, et dans les maisons il y a des cuisines, sinon les gens ils ne mangent pas, et si les gens ils ne mangent pas, ils ont faim, alors ils ont mal dans le ventre, et quand on à mal dans le ventre, ça fait mal, et on va manger dans la cuisine, donc tout le monde à une cuisine chez lui pour ne pas avoir du mal au ventre.
Et en plus, il avait envie de faire pipi, mais il n’y avait pas des toilettes dehors aussi. Mais ça, ce n’était pas grave, parce que, quand on est un garçon, on peut faire pipi sur les grandes plantes, comme si c’étaient des toilettes qui ne ressemblaient pas à des toilettes, et qui étaient partout dehors. Les filles elles ne pouvaient pas. Wondy était allé faire pipi contre les toilettes de dehors qui sont les arbres, mais après il savait plus où était passé le monsieur scarabée qui allait chez lui.
Alors Wondy s’était assit par terre et avait regardé en haut. Il se demandait si le monsieur scarabée allait revenir le chercher pour manger dans sa cuisine qui était dans sa maison. Ou peut-être que le monsieur scarabée n’avait pas vu que Wondy n’était plus derrière lui, alors il ne pourrait pas revenir pour le chercher. Tant pis, il faudrait que Wondy trouve un autre petit machin qui bouge, pour le suivre à sa maison. Ou qu’il trouve des gens.

Le blondinet regarda tout autour de lui.
-Aaaaaahooo… Waaah…
Il n’y avait pas de gens, et pas de maison où les gens vivent. Un grillon sauta dans l’herbe, et Wondy se mit tout de suite accroupis, et lui sauta après. Il aimait bien les petits machin sauteurs, ils jouaient toujours avec lui, même si ils ne connaissaient pas son nom, et qu’il n’était pas comme eux, ils sautaient tout le temps pour que Wondy les attrapent. C’étaient toujours des très bons copains. Il pouvait passer le reste de la journée à sauter, mais son ventre était vide, et ça faisait très mal quand il bondissait, alors il arrêta et laissa le grillon sauter retrouver d’autres copains.
On y voyait moins bien, et en plus il commençait à avoir de l’eau qui tombait du ciel. Wondy retourna sous les grandes plantes pour ne pas être mouillé par l’eau qui tombait et avoir froid. Son ventre cria quelque chose qui ressemblait à « Rwolwo !».
Wondy le regarda et lui répondit.
-Awooo.

Le ventre ne répondait pas, il n’était pas poli. Un gros truc bougea entre les grandes plantes, et grogna comme le ventre, enfin, en plus grognon et fort. Wondy grogna aussi, faisant comme son ventre. Crapahutant, il s’avançait vers ce qui grognait. Ce qui grognait couru vers lui, et s’arrêta d’un coup en se mettant debout. Wondy eu peur, et recula en gémissant. Le grognant retomba sur ses pattes, et regarda le blondinet qui ne bougeait pas. Ca ressemblait à une peluche, comme celles de sa maison avec maman et Guérik, sauf que ça ne sentait pas comme le linge, et que ça bougeait.
Le nez froid et mouillé de la peluche qui bougeait renifla Wondy un peu partout, comme certains chiens faisaient quand il voit quelqu’un pour la première fois. Wondy mit sa main devant ses yeux, parce qu’il avait peur, la peluche n’avait rien de gentil, elle faisait peur à grogner, et elle était grande, très grande.
Un truc chaud, baveux et qui sentait pas bon passa sur son bras, puis une grosse patte le poussa dans le dos, le faisant tomber en avant. Wondy regarda la peluche qui ne montrait plus ses dents, qui ne grognait plus méchamment. Elle grognait encore, mais ce n’était pas méchant. Plusieurs fois la peluche le poussa avec son nez, ou avec ses pattes. Et Wondy la suivit jusqu’à un gros trou dans une grande grande plante. Dedans, il y avait déjà une peluche, mais tout petite, et qui ne bougeait pas. La grosse peluche s’allongea près de la petite, et Wondy alla se mettre contre la grosse peluche pour dormir.

Le matin, la grosse peluche était partie du trou, mais Wondy avait voulu dormir encore, alors il s’était mit sur la petite peluche, qui était pas très confortable, mais plus que le sol.
Le blondinet avait eu le droit à un lapin, et des racines pour manger. Le lapin n’avait pas été facile à manger, et il avait laissé le reste pour la grosse peluche, mais il avait aimé mâcher les racines, même si il y avait de la terre dessus. Après avoir calmé son ventre qui lui faisait mal en le remplissant, Wondy avait du suivre la peluche encore. Elle, elle avait un très gros ventre, alors elle voulait encore manger. Elle mangea le dessus des grandes plantes, des petites bestioles qui courraient par terre, et creusait la terre pour manger d’autres choses.
Wondy lui avait ramassé pleins de petits cailloux, et faisait des choses avec. Il les lançait et allait les ramasser, ou il les mélangeait, et un tas d’autres choses. Mais à chaque fois, la peluche venait le chercher pour bouger.

* * *

Il avait dormit encore quatre fois avec la grosse peluche, la petite peluche elle, sentait de plus en plus mauvais. La grosse peluche lui avait donné à manger, elle le léchait pleins de fois partout avec sa langue qui sentait pas bon, lui il avait sauté plein de fois dans de l’eau qui coulait dans l’endroit où il y avait les grandes plantes. Et à chaque fois qu’il suivait une petite bestiole et qu’il était loin de la grosse peluche, celle-ci revenait et grognait en le poussant pour qu’il continue à la suivre. Ce n’était pas drôle, il ne pouvait pas jouer.
Là il suivait une chose verte qui faisait croa, il l’avait vue près de l’eau, pendant que la grosse peluche allait jouer avec des abeilles qui faisaient du bruit. Sautant derrière la chose verte, il était arrivé dans un endroit où il n’y avait plus d’arbres. Wondy pouvait voir, qu’il n’y avait que de l’herbe partout, et que la chose verte, avait disparue. Il remarqua que dans l’herbe il y avait quelque chose, un truc. Il s’approcha. Le truc avait des poils, et était marron comme la boue, et quand il regarda Wondy, Wondy avait pu voir qu’il bougeait et qu’il ressemblait à un truc de boue poilue, avec des dents, et un nez écrasé. Machin de boue poilu ne faisait que de regarder Wondy, qui s’était mit assit par terre, parce qu’il était fatigué de sauter, ramper partout tout le temps avec la grosse peluche.
Le truc tout marron poilu grogna en direction de l’enfant, se mettant bien face à lui en gardant les yeux sur Wondy qui le regardait faire. L’attention du blondinet se porta alors sur quelque chose qui lui avait chatouillé la main. Mais c’était que l’herbe qui avait bougée avec le vent. La chose boueuse grogna.
Revenir en haut Aller en bas
 

Peluche, truc de boue et petites bestioles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Peluche, truc de boue et petites bestioles.
» De gentilles petites bestioles inoffensives [PV Shyska]
» Un truc pour la santé
» Comment on arrête ce truc ?! [PV : May]
» Marche Croix-Bossales sort des flaques de boue et des piles d\'immondice
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Inwerin :: Iricht-
Sauter vers: