AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Petite Salle et Salon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noorah
Intendant
avatar

Peuple : Métissée Lios et Taltos
Second(s) Métier(s) : Magicienne
Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Petite Salle et Salon   Mer 23 Déc - 0:19

La Petite Salle, et le Salon, n'étaient en fait qu'une seule et même pièce. Une des ses pièces très hautes de plafonds, avec des fenêtres toutes en longueur, et étroites.
Située dans l'aile ouest, la pièce peut être considérée comme une pièce d'intimité comparée à la Grande Salle.
Pour plus de confort, du parquet recouvre les dalles de pierres du sol, et une partie des murs est recouverte de chaux colorée, d'un beige très clair, l'autre est masquée par des tapisseries.
Une grande cheminée occupe presque tout un pan de mur, de lourds rideaux parent les fenêtres, et de large tentures colorées sont suspendues au plafond, accrochées aux piliers de la salle, pour atténuer la hauteur du plafond.
La pièce est divisée en deux.
Près de la cheminée, on trouve la partie salon, occupée par différents canapés et fauteuils assortis, au tissu bleu roi. Des tables basses les accompagnes, ainsi que des tapis pour le confort des pieds. Pour l'amusement, on y trouve quelques chevalets, trois jeux de complots, et trois autres d'échecs et de dames. Une grande bibliothèque occupe un autre des murs, avec des ouvrages classés par genre, et auteur. Une grande bonnetière renferme le matériel de dessin ou de peinture, et des toiles vierges sont rangées par taille sur le coté. On trouve également quelques instruments de musiques mit à disposition, dont un piano repoussé dans un angle.
Une ouverture plus grande avait été pratiquée du coté de la cheminée, pour permettre d'avoir une vue sur les jardins du château, donnant plus de lumière, et des sujets de peintures.
L'autre partie est donc consacrée à la salle en elle même. Une large table ovale occupe l'espace, avec sa ribambelle de chaises. Un buffet long occupe également un autre pan de mur, laissant admirer dans ses vitrines, la vaisselle d'apparat. Le tissus recouvrant les sièges est vert sombre. La table est ornée de fleurs sauvages, et de fruits de saison.
Pour l'éclairage, des lustres ronds pendent du plafond, assez bas pour ne pas risquer d'enflammer les tentures tendues au plafond. Quelques chandeliers sont disposés sur les tables au besoin.
Bien entendu, on trouve les armoiries des clans du Maëldan suspendus aux piliers, celui des Fearghas trônant au dessus de la cheminée.


***

Norah et Kory avait donc guidé Nueonia jusque dans la Petite Salle, dont le nom était un doux euphémisme.
Elle avait montrée à la nouvelle souveraine comment se repérer seule, au moins pour aller de sa chambre aux pièces communes. Elle lui expliqua également où était les cordons de sonnette. Si la reine en éprouvait le besoin, elle tirait sur un cordon, et on l'entendait dans la partie des serviteurs du château.
Elle lui montra vaguement le chemin des cuisines, laverie, et autres parties réservées aux domestiques située dans l'aile Nord, à croisement. L'aile Est étant essentiellement constituée de chambres pour les hôtes de la Couronne.
-Mais ne vous en faites pas, quand la période des réjouissances sera passée, vous ne mangerez pas ici, mais dans dans l'aile Sud, celle de la famille royale, nous y avons une petite, mais tout à fait charmante salle de séjour... Les grandes pièces sont dures à chauffer l'hiver. Mais pour l'instant, profitez de la petite salle.

Kory sauta de son épaule, et fila dans le couloir qu'elles venaient de traverser. Norah guida Nueonia jusqu'à la table, où quelques nobles dames et seigneurs prenaient leurs petits déjeuné.
Un des gardes en faction à l'entrée, annonça la reine Nueonia, et aussitôt les nobles attablés se levèrent pour l'accueillir. Il n'y avait qu'une poignée de personnes.
-Il y a là le Dame Caitlin et son successeur Ultan, du clan des Erskine, souffla-t-elle à la jeune femme, le vieux laird Keghart, son fils Aldarban et sa fille Nimue, des Huntingtons, et le seigneur Belisarius et son fils Valerius des Beathan - ce sont le père et le frère de damoiselle Iseabel que vous avez rencontrée hier soir.
L'intendante conduisit la jeune femme jusqu'à un siège.
-Norah ! Norah !
La jeune Nimue apostrophait la cheysuli, les yeux brillants.
-J'aurai... quelque chose à demander à la reine, balbutia l'adolescente, puis-je ?
-Ce n'est pas à moi qu'il faut le dire demoiselle Nimue, mais à la reine elle même.

L'adolescente se leva, et lissa sa robe, elle s'inclina.
-Votre majesté, j'aimerai faire partie de vos suivantes... je vous demande donc de bien vouloir m'accepter en tant que telle, si telle est votre volonté.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nueonia
Souverain
avatar

Peuple : Dryade
Second(s) Métier(s) : Ancienne cultivatrice
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 01/06/2009

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Dim 27 Déc - 1:14

La nouvelle reine, enregistra au mieux les informations données par Norah. L’intendante lui expliqua comment s’y retrouver, où étaient les parties domestiques, et surtout où se trouvaient les cordons qui servaient à appeler les serviteurs, si elle en avait besoin. Nueonia songea qu’elle s’en servirait très certainement pour demander son chemin au début. A moins que l’intendante ne reste avec elle, le temps de savoir aller vraiment partout. Au moins, elle avait en mains les informations nécessaires pour pouvoir retourner jusqu’à sa chambre, à partir des pièces communes, elle ne serait pas totalement perdue dès que Norah disparaîtra de son champ de vision.
-Oh, dans l’aile sud, donc du coté des chambres. Je vois, d’accord.

La petite boule de poils descendit de l’épaule de l’intendante, et fila, reprenant apparemment le même chemin que les deux femmes quelques minutes plus tôt. Elles entrèrent dans la salle-qui n’était pas si petite que cela, sauf comparée à la salle où s’était passé la réception de mariage-, et la dryade se sentit mal à l’aise quand le garde l’annonça. Elle entendit le bruit des chaises se poussant. Ils s’étaient tous levés pour la saluer. Les noms et fonctions soufflés à son oreille l’aidèrent, et elle gratifia chacun d’un grand sourire, ainsi qu’un signe de tête.
Amenée à un siège, elle allait s’assoir, quand une jeune femme apostropha Norah, puis lui posa une question, qui l’étonnait, sans vraiment l’étonner. Les jeunes femmes de son clan lui avait énoncé les mille et un avantages d’être mariée à un roi. Serviteurs aux petits oignons vingt-quatre heure sur vingt-quatre, tailleur personnel pour avoir toutes les robes qu’elle voudrait, plus rien à faire soi même, ou si peu de choses que c’était insignifiant, suivantes pour lui tenir compagnie et qui seraient elle aussi dévouées, etc.

Mais elle ne voulait pas de tant de choses, et ne s’était pas attendue à ce qu’une jeune femme se propose aussi vite pour devenir sa suivante. Elle n’était pas reine depuis un jour… Elle regarda la jeune fille, et vit ses yeux brillants. La jeune Nimue semblait vraiment le vouloir. Nueonia sourit, sincère, elle chercha un peu ses mots, avant de parler.
-Je, vous accepte parmi mes suivantes avec plaisir, demoiselle Nimue.




Tribute to Hula
Poi dance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimue
Prêtresse
avatar

Peuple : Métisse, humaine et Versipellis.
Second(s) Métier(s) : Chasseur. Apprentie dame de compagnie.
Nombre de messages : 12
Localisation : Armenelos, Maëldan.
Date d'inscription : 23/12/2009

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Dim 27 Déc - 18:17

Nimue avait assisté à la cérémonie et au banquet, sans avoir pu être bien placée. Elle avait à peine vu la première danse des mariés. Elle avait cependant appréciée le banquet dans la Grande Salle.
Ses années de prêtrises depuis son plus jeune âge lui avait donné une certaine éducation, et dévotion à l'égard des Dieux. Elle suivait quelques cours dans la semaine, à l'Université de Seanànan, et passait le reste entre le temple dans les landes, ou dans son clan. Son clan, celui des Huntingtons n'était pas très important, et vivait près des falaises blanches du Falassost en été, et près d'Armenelos en hiver. Sa mère était une femme du clan Steagh, un autre petit clan. Aussi Nimue devait s'attendre, du haut de ses dix-sept ans à être promise à un homme d'un clan plus important.
Être suivante de la reine lui accorderait un petit peu de répit. Son grand-père, son père et elle étaient arrivés au palais trois mois avant la date du mariage. Elle avait eu le temps de sympathiser avec Norah, l'intendante du château, et belle-sœur du roi Parthalan. Elle avait vu les préparations pour le mariage, et l'arrivée de la future reine.
Elle l'avait trouvé jolie, et s'était extasiée sur sa robe. Nimue rêvait elle aussi d'un mariage aussi grandiose que celui-ci. Elle espérait pouvoir croiser la reine en privé, et pouvoir lui demander d'être sa suivante. Elle ne s'était pas attendu à ce que cela arrive le lendemain de la nuit de noce.

La réponse était favorable. Un large sourire sur son visage, elle se tourna rayonnante vers son père, qui hocha simplement la tête. Son grand-père se contenta d'un sourire en guise de compliment. Depuis la mort de sa mère, son père n'exprimait plus grand chose.
-Je vous remercie infiniment ma reine, fit-elle en s'inclinant gracieusement, j'espère ne pas vous décevoir.
Nimue reprit place sur sa chaise, comme le reste des convives présents. Elle observa à la dérobée les manières de la reine, et ce qu'elle prenait, il était important de connaitre ses goûts.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nueonia
Souverain
avatar

Peuple : Dryade
Second(s) Métier(s) : Ancienne cultivatrice
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 01/06/2009

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Ven 23 Avr - 19:05

(Suite de: Près de son cadeau...)

En entendant qu'il ne valait mieux pas aller dans les cuisines, parce que c'était le territoire de Norah -territoire interdit au roi lui même-, Nueonia émit un "O" silencieux, formé simplement par ses lèvres. Il lui faudrait demander à Norah si elle avait l'autorisation d'y aller de temps à autre, ne serait-ce que pour pouvoir saliver devant les futurs plats. Elle ne regretterait pas sa cuisine, elle n'était pas vraiment douée pour ça, mais elle avait toujours eu l'espoir de s'améliorer, en s'aidant du livre de Gretha, la vieille dame qui l'avait élevée avec son mari, Philibert. S'occuper du verger lui manquerait par contre, le ménage, l'entretient des arbres, la lessive, le repassage, la couture des vêtements abîmés, les gens de passage qui venaient et qui restaient ppour dîner -en faisant la cuisine, prévenus des talents culinaire de la dryade à l'avance-...
Elle espérait que ses journées seraient tout aussi remplies maintenant. Elle permit tout naturellement à Nimue d'aller se changer, se demandant une fois la jeune fille partie, pourquoi il fallait qu'elle l'autorise justement, même si elle était sa suivante, il n'y avait pas besoin de lui demander des autorisations pour ce genre de choses... Qu'elle lui demande si elle peut lui emprunter une brosse, un gilet, ou tout autre accessoire ou vêtements lui appartenant, à la limite... Nueonia se dit qu'elle aura du mal à se faire à l'idée que les autres la considèrerait à présent comme, quelqu'un au dessus d'eux, alors qu'elle n'avait rien de supérieur à eux, au contraire.

Dans sa penderie, ses robes avaient du mal à tenir. Toutes aussi belles les unes que les autres, mais trop à son goût. Elle finit par en choisir une, puis une autre, et finalement elle les posa toutes les deux sur le lit. Lit qu'elle avait retrouvé -non sans un léger mal être- fait, avec des draps propres, et son pyjama soigeusement plié dans la commode. Ca lui avait fait peur au début, puis après elle s'était sentie mal, comme espionnée. Qu'on touche à ses affaires en son absence était normale, elle le savait, on n'avait jamais vu une reine faire sa lessive ou son ménage, mais ça lui faisait drôle.
Nimue arriva alors qu'elle n'avait toujours pas décidée de quelle robe, entre la vert clair au col en V et aux trois quarts de manches, et la beige très légèrement orangée au col rond mais large et aux manches mi longue évasées sur la fin.
Ce fut la deuxième qui fut désignée, et la reine se changea dans la salle de bain faisant patienter Nimue quelques minutes. Pour la coiffure, sa suivante se chargea de ses cheveux. Coiffés strictement et attachés au sommet de son crâne, Nueonia avait tentée en vain de les défaire. Le coup de brosse agile de Nimue vint au bout des noeuds, et la jeune femme lui attacha deux mèches à l'arrière. Ca faisait joli.
Les yeux de la reine s'illuminèrent de détermination en entendant que le roi venait toujours déjeuner dans le petit salon avec ses proches. Elle popurrait mettre le début de son plan à l'action dans ce cas là.

-Alors allons y pour un jeu dans le petit salon. Par contre, je vais essayer de retrouver le chemin seule, alors ne dites rien, d'accord ? Sauf si je suis entrain de partir dans les sous-sols... Il y a des sous-sols ?
La dryade réussit avec brio à s'en sortir, et à trouver le petit salon avec ses souvenir de la petite visite de ce matin. Elle avait faillit se tromper à un moment, mais s'était vite reprit. En poussant la porte, elle se tourna vers Nimue, radieuse et le sourire aux lèvres.
-J'assure non ?!




Tribute to Hula
Poi dance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parthalan
Souverain
avatar

Peuple : Lycanthrope, Maëldanais.
Second(s) Métier(s) : Guerrier, chef de meute et de clan des Fearghas.
Nombre de messages : 44
Localisation : Préoccupé, autant par son royaume, que par son épouse
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Dim 2 Mai - 21:18

Parthalan n'avait pu refuser l'invitation de sa soeur. Effectivement, Balthir avait paré à toutes les éventualités, et avaient réussi à boucler quelques grosses affaires commerciales avec Fendassë. Son cousin avait des talents diplomatiques incroyables. Et effectivement, Norah était occupée, après un mariage royal, les invités avaient été nombreux, très nombreux, sans compter ceux qui avaient logé en ville. Le personnel de Helmet Hall se retrouvait à courir dans les couloirs, portant du linge, des bagages... Une activité qui pourtant n'atteignit pas le Petit Salon.
Parthalan, avec les conseils avisés de Norah, avait décrété que la Cour se servirait de cette pièce pour prendre ses repas, et se divertir. La Grande Salle était vraiment trop grande, et était un véritable gouffre à bois, rien que pour la chauffer pendant quelques heures. La Petite Salle et Salon étaient plus intimistes, et chaleureux. De plus, la Cour n'était pas nombreuses en dehors des conseils des Clans, ou d'importantes négociations.
Le Roi salua chaleureusement les quelques nobles présents. Enfin, il prit place en face de sa soeur, devant un plateau de Conquérant.
Le jeu en lui même n'avait rien de compliqué, vous possédiez une armée, comme pour un jeu d'échec. Seulement, il y avait beaucoup plus de cases, et le nombre de joueurs pouvaient aller jusqu'à quatre. Le plateau représentait Inwilis, et vous deviez être un conquérant, et abattre vos voisins. Ce jeu était né des premières guerres, les chefs des Armées se rencontraient, y jouaient, et bien souvent, l'issue des batailles dépendaient du résultat de la partie.
Pour cette matinée-ci, face à sa jeune soeur, Parthalan fit durer le plaisir, prolongeant la partie jusqu'en fin de matinée. Eileen était douée, certes, mais depuis qu'il était roi, Parthalan avait une chance folle. Et il n'avait pas gagné le Tournois des Rois en jouant aux cartes. Petit à petit, et méthodiquement, il repoussa sa soeur dans ses retranchements. D'abord, il anéantit ses éclaireurs, puis sa cavalerie, avant d'attaquer ses défenseurs, et de prendre les postes clefs. Ils eurent quelques spectateurs, l'acharnement dont les deux parties faisaient preuve, donnait matière à penser. Le match était fraternel et amical. Mais Parthalan songea que sa soeur avait parfois besoin d'une petite remise en question.
Le Roi écrasa impitoyablement ce qui restait de l'armée d'Eileen, dont la reine fut mise à mal, avant de devoir se rendre. Victorieux Parthalan se contenta d'une lueur d'amusement dans le regard. Eileen était une mauvaise joueuse, depuis toute petite. Son père l'avait trop gâtée.
-Un bon jeu ma soeur, mais ce ne fut pas suffisant.
Il lui dédia un sourire plein de dents. Quelqu'un se pencha à son oreille pour lui murmurer que la Reine était là. Le sourire de Parthalan s'effaça un peu. Eileen lui fit de gros yeux. Le Roi se leva donc de son fauteuil, remerciant le noble qui l'avait prévenu. Le seigneur Kandar, père de Iseabel. Le vieux laird tenait encore la route pour son âge. Il avait été un peu déçu que sa fille ne soit pas choisie pour être la reine du Maëldan, mais il s'en était vite remis.

Parthalan s'avança jusqu'à Nueonia, d'un pas mesuré. Elle était accompagnée par une jeune femme, qu'il identifia comme étant une prêtresse, initiée, vu le tatouage sur son front. Certaines portaient la tenue de leur ordre, d'autres optaient pour un signe plus discret, un bracelet, une broderie... Et d'autres comme Nimue des Huntingtons, s'étaient faites tatouer le front. Il inclina la tête, respectueusement.
-Prêtresse Nimue, ravi de vous revoir.
Enfin, il tendit une main à son épouse, glissant son bras sous le sien, pour l'accompagner jusqu'à un des sièges près de la fenêtre, s'isolant un peu du monde présent. C'était plus simple pour parler. Eileen avait raison, il ne pouvait pas toujours éviter son épouse, et elle devait être plus malheureuse que lui.
-Je voudrais vous présenter des excuses pour mon comportement peu amical d'hier soir. J'espère que vous me pardonnerez.
Parthalan s'installa à coté d'elle, et aborda un sujet plus joyeux.
-J'ai eu vent que vous avez fait une petite sortie à cheval. A-t-elle été plaisante ? Et comment trouvez-vous les environs d'Armenelos ?



Forme Thérianthrope & Forme Bestiale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nueonia
Souverain
avatar

Peuple : Dryade
Second(s) Métier(s) : Ancienne cultivatrice
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 01/06/2009

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Sam 8 Mai - 14:09

La jeune reine se sentait très fière d'elle, elle avait trouvé son chemin seule, sans aller dans les sous-sol -Nimue lui avait dit qu'il y en avait bien ici- alos qu'elle n'avait fais le trajet qu'une fois. Certes, ça devait sembler un peu idiot que de se féliciter intérieurement d'un chemin bien trouvé, mais la dryade n'avait vécu que dans une maison de taille moyenne, avec des chambres à l'étage et les pièces communes en bas, un entrepot à coté de la maison, point. Pas des tas d'appartements plus ou moins grands, de petits coins et recoins pour s'asseoir et se détendre, de bureaux, de grandes salles, d'ailes pointant un peu partout, de sous-sol, et d'autres choses encore. Rien qu'en regardant l'extérieur la première fois qu'elle était venue, elle s'était perdue. A l'intérieur du petit salon, il y avait déjà du monde, pas foule mais tout de même, regroupé apparament autour de joueurs. Nueonia distingua rapidement son époux comme étant l'un des joueurs, et sa belle-soeur comme étant l'autre. Visiblement il avait gagné, car sa soeur, n'avait pas la tête de quelqu'un qui venait de remporter une victoire écrasante. Et le roi affichait un grand sourire. La dryade eu un petit frisson en voyant la dentition de son époux. Il avait de grandes dents... Bien plus grandes que n'importe qui qu'elle pouvait connaître... La dentition se couvrit un peu quand quelqu'un murmura quelque chose à l'oreille de Parthalan.
Nueonia se tint un peu plus droite, et s'avança un peu vers le roi quand celui-ci vint à sa rencontre. Il salua Nimue, ce qui valu un petit frisson dans l'échine de la dryade qui avait effectivement quelque chose pour les voix au timbre grave, puis tendit son bras vers Nueonia qui se laissa gentiment guider à l'écart des gens qui les regardait puis qui se mirent pour certains, à parler entre eux. Ca l'arrangeait de pouvoir avoir un peu d'intimité avec le roi, la phase 1 de son plan était donc lancée. De son coté, la dryade prit place, écoutant ce que lui disait son mari. Elle fut un peu gênée qu'il s'excuse...

-Oh, mais je vous ai déjà pardonné. Hier c'était une journée assez chargée, pleine d'émotions, on a pas tous la même réactions face à ce genre de choses. Personnellement je sais que je suis un vrai moulin à parole, que je sois malade, en pleine forme, fatiguée ou reposée. La seule différence c'est quand je suis malade ou fatiguée je sors des idioties plus grosses que moi, et plus grosses aussi que celles que je peux sortir en temps normal. Et puis je pense que vous ètes juste passé à coté d'une migraine affreuse, j'ai du mal à m'arrêter quand je suis lancée. Mais c'est très gentil de vous excuser.
La dryade lui adressa un grand sourire, rassurante. Comment pouvait-elle lui en vouloir, elle même n'aurait peut-être pas su quoi dire. Quand le roi évoqua sa promenade à cheval les yeux de Nueonia brillèrent.
-Elle était plus qu'agréable ! J'avais l'impression que j'allais terminer en fleur, car l'invitation de Gwildor n'était qu'un pretexte ! Je pensais que j'avais été suffisament gâtée ces derniers mois, j'ai reçu bien plus de cadeau durant un court laps de temps qu'en vingt ans de vie. Des robes, des chaussures, des bijoux, des accessoires, des... Une liste bien trop longue et trop chère à mon goût je dois l'admettre. J'ai cru que c'était des cadeaux pour le mariage, un peu en avance, mais je me suis totalement trompée, le cadeau je l'ai reçu tout à l'heure...
Son ton devint alors passionné, transporté, elle avait presque l'impression qu'un nuage c'était glissé sous elle, et la faisait flotter.

-Elle s'appelle Lamrei, de grands yeux noirs doux, une robe couleur argent magnifique, des crins cuivré à l'aspect soyeux... Je sais que j'ai toujours rêvé de posséder un cheval mais... Je m'imaginais plus un cheval, "ordinaire", ou même un peu vieux, je ne voulais pas faire de courses avec ou me pavaner avec en disant à qui je croiserais regardez comme mon cheval est beau, je voulais juste un cheval pour me ballader, pour m'en occuper et pouvoir lui parler aussi, mais pas. Pas une Laurëcaras aussi belle.
Ses joues se coulorèrent un peu alors qu'elle riait doucement.
-Dès que je voix Gwiltan, je lui saute dessus et je l'étrangle, pour avoir dépensé autant d'argent. Puis je l'embrasserais pour le remercier de m'avoir fait un si beau cadeau. et vous ? Comment s'est passé votre matinée ? J'ai cru voir que vous avez infligé une grande défaite à votre soeur.




Tribute to Hula
Poi dance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parthalan
Souverain
avatar

Peuple : Lycanthrope, Maëldanais.
Second(s) Métier(s) : Guerrier, chef de meute et de clan des Fearghas.
Nombre de messages : 44
Localisation : Préoccupé, autant par son royaume, que par son épouse
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Ven 21 Mai - 0:33

Les coins de ses yeux se plissèrent, creusant quelques ridules. Sa bouche s'étira légèrement. Il ignorait qu'elle était aussi passionnée à propos des équidés. Mais il devait ignorer plus de choses encore. Eileen avait raison, apprendre à la connaitre... ne lui ferait sans doute pas de mal. Il connaissait mieux Dame Iseabel que sa propre épouse, c'était déplacé. Pour ce qui était du coté moulin à paroles, il en avait la preuve à l'instant. Il avait à peine posé quelques questions, et elle était partie dans un discours passionné. Elle était directement familière. Ce qui lui surprit un peu. Hier, elle s'était montrée aussi embarrassée que lui, et aujourd'hui, elle était aussi à l'aise que si elle parlait avec un ami. Une laurëcaras ? Rien que ça. Gwildor des Fingal avait dû la payer une fortune. Les éleveurs Inweriniens gardaient jalousement leurs bêtes. Parthalan se raidit un peu en l'entendant parler de ce qu'elle ferait au fils du Laird du clan Fingal. Il empêcha cependant son mépris de passer sur son visage. Du mépris oui. Pour qui ? Il ne saurait le dire. Il n'avait aucun droit de prétendre à... Le Roi se fustigea intérieurement. Ce n'était qu'un cadeau. Parmi une longue liste. Lui aussi en avait reçu. Sans doute moins voyants que ceux qu'on offrait à une jeune reine. Une reine si jeune, qu'elle avait à peine retenu l'étiquette. A Helmet Hall, quand il n'y avait que la Cour habituelle, le protocole se relâchait bien évidemment, mais en présence d'autres Lairds et membres d'autres clans, il fallait faire preuve de retenue.

-J'ose espérer ma reine, que vous ne ferez pas cela en publique. Même si ce serait plutôt comique, je tiens à éviter que vous soyez déjà la cible des rumeurs... Je crois que ce qui c'est passé dans le temple hier a déjà été suffisant.
Il avait dit ça avec le plus de... neutralité possible. Mais s'il ne le disait pas maintenant, qui sait ce qui pouvait arriver. Elle venait d'avouer qu'elle disait quelques... idioties. Nueonia était quelqu'un de simple, lui aussi, mais quand on fait parti de la loyauté, on se doit de préserver son image. Parthalan se savait respecté, aimé, si non craint. Et jamais il ne donnerait matière à ce qu'on le prenne pour un fou. Nueonia pouvait encore se permettre ce genre de chose, elle venait à peine d'arriver. On pourrait dire d'elle que la reine était fort... amicale et affectueuse. Et on sourirait.

-Ma matinée s'est aussi bien passée que la votre. Mon cousin Balthir, avait déjà réglé les affaires urgentes. Je n'ai eu qu'à vérifier les détails. Quand à la grande défaite, je pense plutôt que défaite seulement serait plus flatteur pour son ego. Eileen est parfois mauvaise perdante... C'est comme ça depuis notre enfance. Mais vous ne m'avez pas dit ce que vous pensez de nos landes... Avez-vous été un peu familiarisé avec la ville ? Si ce n'est pas le cas, je me ferais une joie de vous en faire faire le tour.



Forme Thérianthrope & Forme Bestiale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nueonia
Souverain
avatar

Peuple : Dryade
Second(s) Métier(s) : Ancienne cultivatrice
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 01/06/2009

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Ven 21 Mai - 19:02

La jeune reine posa un doigt sursa joue, regardant en hauteur sur le coté. Elle n'avait plus du tout pensé aux rumeurs, à la bonne tenue.... Oh mon dieu, ce qu'elle avait fait tout à l'heure en sautant comme ça sur Gwildor, ça devait paraître étrange... Elle garderait ça pour elle, les nobles qui l'avaient accompagnée n'avaient rien dit, ou n'avait pas paru choqués. Au pire, elle dirait qu'elle avait oubliée d'en parler à son époux. Oui, c'était très bien comme cela.
-Oh, oui, c'est vrai... Et bien je le tuerais et le remercirait en privé dans ce cas là, aucun témoin !
Une fois son idée trouvée, son index resta levé en l'air, mais pas sur sa joue et elle avait de nouveau regardé Parthalan. Tout se passait bien en fait, si on oubliait quelque peu ses grandes dents, son époux n'était pas horrible. Il suffisait de mettre deux doigts dans son champ de vision, pile là où se trouvait les... Crocs ? Et l'ensemble n'avait rien d'un monstre en fait.
Heureusement, lors de ses petites réflexions intérieures, Nueonia n'avait pas mit en pratique sa technique du "doigté caché"... La reine avec deux doigts levés qu'elle bougeait doucement pour bien les ajuster, ça aurait été un étrange spectacle à regarder.

-Les landes ? Je les trouve merveilleuses, elles sont... Si belles, vertes, elles s'étendent à perte de vue. Si j'avais écouté mon instinct je serais descendue de Lamrei et je me serais allongée dans l'herbe pour plonger mes racines dans la terre riche et fertile, et je serais restée là bas des heures... A ressentir les émotions et les vibrations venues de toutes les landes, sous la chaleur et le regard d'Aelius. Vos landes sont magnifiques mon roi, et elles sont heureuses, je l'ai ressentit.
La reine respira un peu plus profondément. Elle avait encore un peu l'odeur des landes sur elle, même si elle avait changé de vêtements.
Elle sourit, en entendant Parthalan lui proposer de lui faire visiter la ville si elle le désirait. Son plan pour le connaître mieux, se déroulait bien mieux que ce qu'elle s'était imaginé. en voyant la réaction de son époux la veille, elle s'était attendu à une discussion courte, puis qu'elle devrait persevérer et même devenir harcelante presque pour pouvoir connaître un minimum ce roi qu'elle avait épousé. Certes, de son verger elle avait eu des rumeurs, sur le roi chanceux, juste mais monstrueux d'apparence, et aux colères effroyables. Sur ce dernier point, elle n'était absolument pas curieuse de savoir si cela était vrai.

Elle savait à présent que son mari était un très bon danseur, vu qu'il avait gagné hier. Mais elle n'était pas d'accord sur ce qu'avait sous entendu dame Iseabel. Il avait peut-être une grande chance, mais ce n'était pas ça qui l'avait fait gagner hier, pas du tout.
-Quand à la ville... Je ne l'ai pas encore vraiment vue... Je veux bien une petite visite, j'y suis allée une fois, mais je ne m'en souviens plus j'étais petite.




Tribute to Hula
Poi dance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parthalan
Souverain
avatar

Peuple : Lycanthrope, Maëldanais.
Second(s) Métier(s) : Guerrier, chef de meute et de clan des Fearghas.
Nombre de messages : 44
Localisation : Préoccupé, autant par son royaume, que par son épouse
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Mer 23 Juin - 23:32

Parthalan manqua de se décrocher la mâchoire devant autant de ... candeur ? Joie de vivre ? Innocence ? Le roi passa une main sur sa figure, feignant un instant la fatigue.
Il était pourtant vrai qu'il n'avait pas beaucoup dormi. Mais elle non plus, à peine quelques heures de plus, et pourtant, Nueonia était plus qu'en bonne forme. Il croisa le regard d'Eileen, qui lui fit signe de continuer. C'était difficile, il ne savait pas trop comment réagir face à tant d'expansion, d'épanchement naturel de la part de la jeune dryade. Il se sentait vieux et las à coté d'elle, assis dans ce sofa.
Pourtant, il savait que s'était faux, pas plus tard qu'avant hier, veille de son mariage, il était sorti chassé avec quelques uns des nobles résidents à la Cour toute l'année.

-On dirait bien qu'elles vous ont fait une forte impression...

C'était étrange de parler des Landes comme de quelque chose de vivant, avec des sentiments. Mais son épouse était une dryade, et donc liée à la terre, à Eartha par les racines. Il se demanda si elle était vraiment capable de s'enfoncer dans le sol, comme un véritable arbre. Norah lui avait dit qu'elle était née d'un pêcher, aurait-elle des fleurs et puis des fruits ? Il trouva cette pensée plutôt amusante. Et il songea brièvement que sa peau avait la même teinte que celle des pêches. Sans doute aussi la même douceur. Seulement ça, il n'aurait sans doute pas l'occasion de le vérifier. Il s'était imposé cette limite de lui même.
Il eut un sourire peut être indulgent, ou même carrément amusé. Nueonia semblait être une tornade qui balaierait tout sur son passage. Norah et Eileen avaient sans doute bien fait d'insister pour qu'il accepte la proposition du clan Fingal.

-Ce sera bientôt la saison du Tour des Clans et du Conseil Annuel de Fainros, mais je me ferai un plaisir de vous la faire visiter en personne, dès que j'aurai du temps de libre. Après tout, personne ne m'en voudra de prendre un peu de temps avec mon épouse. Et si vous avez des questions, sur ... sur ce qui vous viendra à l'esprit, n'hésitez jamais les poser.

Et ça des questions, il était certain qu'elle en avait, curieuse comme elle était... Curieuse oui, ça il le savait, il l'avait vu regarder un peu partout, hier. Comme un chat qui se retrouverait dans une pièce inconnue. Parthalan se racla la gorge, gagnant du temps, pour trouver quelque chose à dire. Il la connaissait peu, et cette pièce pleine de monde n'était pas le meilleur endroit pour commencer à parler.
-Votre escapade vous fut donc plaisante, j'aimerai y venir la prochaine fois... Si vous vous voulez bien me l'y autoriser...




Forme Thérianthrope & Forme Bestiale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nueonia
Souverain
avatar

Peuple : Dryade
Second(s) Métier(s) : Ancienne cultivatrice
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 01/06/2009

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Dim 25 Juil - 15:35

-D'accord, dès que j'ai une question, je vous la poserait.

Elle avait des questions déjà, sur lui, sur sa soeur et sa belle-soeur, sur les habitudes d'Helmet Hall, sur les gens aussi qui se trouvaient à l'intérieur... Mais elle garda tout ça bien enfermé dans un coin de sa tête. il manquerait plus qu'elle l'assome de questions alors que la discussion venait de s'installer entre eux. Elle en poseraient certaines à Nimue, déjà pour les habitudes au moins, et en garderait pour plus tard. Même si pour son caractère ce serait une chose bien exeptionnelle que d'être très patiente.
Nueonia eu un sourire, ravie. Pour un peu si elle avait eu un ou une "complice" dans la salle, elle lui aurait fait signe de victoire les deux pouces levés et un clin d'oeil en prime. Après le silence de la nuit dernière, le roi semblait être un peu plus disposé à parler, et même à faire une ballade avec elle. Déjà elle était impatinente d'aller voir la ville un peu plus en détail que quand elle était petite.

-Bien sur ! Si vous le voulez vous pouvez vous joindre à nous quand ça vous plaira, on m'a dit que vous étiez très bon cavalier, j'aimerais beaucoup vous voir à l'oeuvre.

Un très léger gargouillit, inaudible pour qui n'était pas elle, lui rappela pourquoi elles étaient venues jusqu'ici avec Nimue.




Tribute to Hula
Poi dance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimue
Prêtresse
avatar

Peuple : Métisse, humaine et Versipellis.
Second(s) Métier(s) : Chasseur. Apprentie dame de compagnie.
Nombre de messages : 12
Localisation : Armenelos, Maëldan.
Date d'inscription : 23/12/2009

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Mer 28 Juil - 11:12

Après la longue chevauchée matinale de la jeune reine, Nimue l'avait raccompagnée dans ses quartiers afin qu'elle puisse se changer. Pendant qu'elle terminait de se vêtir, Nimue était partie changer de tenue. La nymphe opta pour une robe vaporeuse, dans les tons verts. Le tissus était si fin qu'il aurait pu être transparent, mais les trois épaisseurs permettaient de laisser à l'ensemble une impression aérienne, et en même temps opaque. Elle avait libérée sa chevelure qui bouclait doucement.
Elle avait passé autour de ses reins une fine chainette d'argent, à laquelle pendait l'emblème de la Déesse Primura. Elle ajouta des petites fleurs blanches et roses dans sa chevelure.

En descendant pour regagner la salle où se déroulait les repas de la Cour, qui ne nécessitait pas la capacité de la Grande Salle, la reine décida qu'il fallait qu'elle se repère seule. Nimue avait respecté ce choix. Même si Nueonia avait bien failli l'entrainé vers les ailes les moins fréquentées. Et à un moment, elle avait failli les emmener dans les sous-sols. Nimue s'était empressée de la remettre sur le bon chemin, d'une façon subtile. Elle s'était simplement mise du coté de l'entrée des sous-sols, et d'un mouvement habile, avait fait continuer Nueonia vers la Grande Salle, puis vers la Petite Salle.
Elle inclina la tête devant la reine si enthousiaste d'avoir retrouver le chemin. Nimue avait failli ajouté que c'était un bon début, mais sa majesté le roi s'était alors levé. Partie de Conquérant finie, et le général Eileen vaincue, il avait accueilli sa nouvelle épouse.
La jeune prêtresse s'était inclinée, et s'était reculée.

Nimue avait alors rejoint son père et son grand-père. Le vieil homme qu'était Keghart des Huntingtons était assis dans un fauteuil, tenant toujours le pommeau de sa canne. Son père se tenait debout à coté, droit comme un piquet. Elle se joignit à eux, restant silencieuse. Elle observa comme beaucoup d'autres personnes, le couple royal qui parlait doucement sur une des banquettes. La reine semblait très animée. Nimue avait failli se frapper le front, en la voyant discuter comme si... elle se trouvait sur la place d'un marché. Elle avait même entendu son grand-père étouffer son rire, et son père à coté d'elle, avait eu une lueur d'amusement dans l'oeil. Pendant ce temps, elle remarqua qu'on s'affairait autour de la table. Couverts rutilants avaient été posés, suivit de corbeilles de pain frai.
Une délicieuse odeur de cuisine flotta jusqu'à ses narines. Son petit déjeuné lui sembla bien loin. Son ventre se réveilla doucement. Ses yeux dévièrent sur le couple, qui discutaient toujours. On se devait d'attendre le Roi dans les réceptions officielles. On ne pouvait s'installer avant lui.
L'odeur des plats. Nimue posa une main sur son ventre, dans le but d'étouffer quelques gargouillements.
De toute façon, Dame Norah, l'intendante, viendrait sûrement annoncer que sa majesté pouvait passer à table. La table était maintenant encombrée de différents plats, colorés, fumants...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noorah
Intendant
avatar

Peuple : Métissée Lios et Taltos
Second(s) Métier(s) : Magicienne
Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Mer 28 Juil - 22:07

Norah avait quitté discrètement la compagnie de la jeune reine. Nueonia était adorable, mais l'intendante avec du travail. Comme tous les jours. Après la cérémonie et le banquet... Il fallait à présent remettre de l'ordre dans Helmet Hall.
Elle se devait de veiller à ce que chacun exécute sa tâche. Enlever les draps utilisés, les laver, et les étendre, et ce tour par tour. Vérifier ce qu'il restait en nourriture, préparer les repas d'aujourd'hui en conséquence... Et bien sûr, nettoyer la Grande Salle pour qu'elle soit prête pour le lendemain, pour la séance de doléances.
Elle avait laissé Nueonia aux bons soins de Nimue et du reste des membres des clans qui étaient restés. Sans plus s'occuper de la reine, elle avait vaqué à ses occupations, avec une petite pensée pour Eileen. Et pour son beau-frère qui s'était enfermé dans son bureau. Comme bien souvent. Il devait sans doute finir sa nuit, en faisant semblant d'être occupé...

Au retour de Nueonia et de son escorte, Norah avait lancé depuis une heure déjà les préparatifs pour le repas de ce midi. Un petit banquet, en comparaison du travail fournit la veille, pour remplir les assiettes de tous les convives. Les viandes cuitent la veille, avaient été doucement grillées, ou bien simplement laissées froides, comme pour les deux derniers poulets farcis. Elle avait fait en sorte que les légumes soient cuits du jour, et que les sauces soient du jour également.
Sans s'occuper de ce qui se passait, bien qu'elle put voir que le couple royal discutait tranquillement, devant tout le monde, Norah fit mettre la table. Pas de nappe, de la vaisselle simple, mais raffinée. En suite, elle avait fait apporter les plats. Viandes, plats de sauces brunes... Et légumes à foison colorant la tablée. Chou-fleurs, carottes, haricots, pommes de terre, courgettes... Et même de la patate douce du Sud, ainsi que du riz et un plat de petits puddings se mariant très bien avec la sauce.
Elle avait faim, mais elle avait pu grignoter à son envie en cuisines. Les boissons furent posées sur une table à coté. Les convives se feraient servir tout au long du repas.
Une fois certaine que tout était parfait, elle se dirigea vers Parthalan. Son beau-frère était submergé par le flot de parole de sa jeune épouse. Norah réprima son envie de rire, et se pencha pour lui dire que la table n'attendait que lui.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parthalan
Souverain
avatar

Peuple : Lycanthrope, Maëldanais.
Second(s) Métier(s) : Guerrier, chef de meute et de clan des Fearghas.
Nombre de messages : 44
Localisation : Préoccupé, autant par son royaume, que par son épouse
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Mer 28 Juil - 22:30

-Je ne suis pas un si bon cavalier que ça. Mais un roi se doit de savoir monter correctement. Et un guerrier se doit de savoir monter assez bien, pour manœuvrer avec ses armes.

A dire vrai, Parthalan préférait courir sous sa forme de loup, le plus souvent possible. D'abord parce qu'il allait plus vite, et qu'il ne passait pas des heures à essayer de calmer sa monture, qui s'affolait à cause de son odeur. Enfin, quand il n'avait pas son étalon habituel.
Sa deuxième forme... était rapide. Très rapide. Mais c'était un cadeau des Dieux, et l'utiliser ainsi, Ils y verraient peut être une offense. Alors il s'abstenait. Comme il s'abstenait de laisser ses cornes et ses dents pousser à tout bout de champ. Sauf quand il voulait faire peur. Mais même sans, il réussissait, alors...
L'odeur des plats parvint à ses narines, à mesure que les gens des cuisines venaient les poser, sous les directives de sa belle soeur. Même si Nueonia était discrète, pour un loup-garou, comme pour tous ceux qui avaient une ouïe plus développée, le léger gargouillement fut audible. Parthalan eut un léger sourire.
Il jeta un oeil à la table, et en déduisit que c'était prêt. Il eut confirmation quand Norah se pencha pour lui dire qu'il fallait qu'il donne le signal, comme à chaque fois qu'il mangeait avec la Cour.

Parthalan se leva, et prenant la main de Nueonia -si petite dans sa grande patte- et la fit se lever.
-On me dit que la table n'attend plus que nous. Et vous semblez avoir faim, alors voila qui convient parfaitement.

D'un pas assez rapide, il la guida jusqu'à son siège, où il l'aida courtoisement à s'assoir, avant de prendre place juste à coté d'elle. Sur le siège qui avait un dossier plus haut que les autres. Les convives habitués, s'étaient mis à leurs places, habituelles ou non. Ce n'était pas très convivial, ou même intime, parce qu'il y avait encore du monde, mais d'ici deux jours, Helmet Hall retrouverait son calme habituel, et ses repas pris selon le bon vouloir de celui qui voulait manger.
Sa soeur lui lança un nouveau regard insistant. Il fallait qu'il trouve un autre sujet de conversation. Mais quoi ? Surtout qu'en se servant une large tranche de viande, et une bonne quantité de légumes et de sauce, ça faisait crédible.
-J'espère que vous vous êtes quelque peu familiarisé avec Helmet Hall, même si en si peu de temps, vous ne devez pas encore tout connaitre. Le repas est-il à votre convenance ?

C'était banal, mais ça permettrait d'enchainer sur autre chose après. Sauf si quelqu'un lançait une autre idée. Déjà, ça discutait à l'autre bout, et vers le centre. Le bruit des plats et des couverts animaient le tout. Il fut servi en vin rouge du Sud. Parthalan avala une énorme bouchée de viande et de légumes, mangeant assez rapidement.




Forme Thérianthrope & Forme Bestiale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nueonia
Souverain
avatar

Peuple : Dryade
Second(s) Métier(s) : Ancienne cultivatrice
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 01/06/2009

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Mer 15 Sep - 22:36

Nueonia sourit. Elle était sûre que Parthalan était simplement modeste, mais d'un coté il n'avait pas tort. Il fallait savoir s'y prendre pour pouvoir monter à cheval et manier des armes à la fois, et un souverain Maëldanais ne sachant pas monter correctement à cheval semblerait un peu comique. Les odeurs de plats s'élevèrent, Norah vint quelque chose auroi qu'elle n'entendis pas vraiment. Mais elle en eu l'echo par son mari qui lui annonça qu'ils étaient attendus pour commencer à manger. Nueonia eu un petit air légèrement gêné quand il parla du fait qu'elle semblait avoir faim. Elle avait donc été entendue, enfin, son estomac l'avait été. Sa main fut prise par une de celles de son époux, et la dryade se laissa guider tout simplement.
Une fois à table on lui proposa différente boissons. Nueonia opta pour la boisson la plus simple au monde, l'eau, c'était aussi celle qu'elle préférait car elle l'avait nourrit elle et son arbre depuis sa naissance. Elle fut aussi largement servit en légume, et opta pour du poisson en papillotte.
Pour son plus grand plaisir, le roi continua de lui parler. Bon, cette fois-ci, c'était bien moins privé comme lieu, et il y avait plus de bruit, mais la conversation était sur un sujet banals, et ne requiérait sûrement pas grande discrétion. Enfin, elle n'allait pas se mettre à rire soudainement et à en percer les tympans des gens non plus, en parlant aussi fort qu'une marchande au marché.
-Je m'y habitue petit à petit. C'est bien plus grand que là où je vivais avant, mais même si les murs sont de pierres, on sent une vrai chaleur venir d'ici, je suis sure que bientôt j'aurais l'impression d'avoir toujours vécu ici. Nimue est une bonne guide, je ne pense pas me perdre avec elle. Même si j'ai faillis le faire tout à l'heure je pense.

La dryade eu un petit rire, et mangea entre deux prises de parole. Les légumes étaient bien cuits,et plein de saveur, quand au poisson, il était tendre et moelleux.
-Quand au repas, il est très bon, même si je n'aurais jamais cru qu'on puisse servir autant de choses différentes en une seule fois.
Elle posa sa fourchette et bu un peu d'eau. Elle refléchissait à quelque chose. La journée c'était assez bien annoncée, elle ne voualit pas vraiment perdre ce petit fil de conversation qu'elle avait avec le roi. Elle se tourna un peu plus vers son mari, pour lui parler.
-Vous m'avez dit avoir un peu de temps, est-ce que cet après midi vous avez, beaucoup de choses à faire ? Nimue est une bonne guide c'est vrai, mais je pensais, que vous pourriez peut-être me faire visiter Helmett Hall. Vous pourriez me dire des choses à propos de ce lieu que seul ceux qui y vivent depuis longtemps savent...




Tribute to Hula
Poi dance...


Dernière édition par Nueonia le Jeu 30 Déc - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eileen
Guerrier
avatar

Peuple : Lycanthrope
Second(s) Métier(s) : Chasseur
Armée/Guilde/Institution : Clan des Fearghas
Nombre de messages : 17
Localisation : A Helmet Hall ou bien dans les landes maëldanaises
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Dim 17 Oct - 17:55

Eileen avait observé du coin de l'oeil, le couple royal. Son frère était souvent mal à l'aise avec les femmes, pour deux raisons : soit, elles en avaient peur, soit elles cherchaient à tout prix à le mettre dans leur lit. La général avait constaté que Nueonia semblait très peu au fait du comportement à avoir en société. Personne n'avait pris le temps de le lui expliquer. Cette jeune femme venait d'être bombardé reine, sans avoir la moindre idée de ce qu'il fallait faire, dire... Elle venait des landes du Maëldan, et n'avait jamais rien connu d'autre que ça vie là bas. La cour s'amuserait de cette attitude insouciante, et on lui pardonnerait ses maladresses.
Seulement pour un temps. Eileen avait déjà vu que Dame Iseabel avait choisi sa proie, et la petite reine, ne voyait pas encore à quelle point la fille du Laird des Beatha, était dangereuse. La Général ne pouvait pas se permettre de toujours veiller sur la jeune femme, pas plus que Norah. Nimue saurait la défendre, mais elle aussi était encore jeune. Enfin, les conséquences faisaient que son frère avait ce léger sourire, et une certaine lueur dans le fond de l'oeil, qu'elle ne lui avait pas connu depuis qu'il était devenu roi. Elle lui fit un signe de tête, et les gros yeux, pour l'encourager. La lycan remarqua qu'elle n'était pas la seule à s'amuser du comportement de la reine. Le vieux chef des Huntingtons camoufla son rire en toux, et son fils, qui devrait lui succéder, avait l'oeil brillant. Et ces deux là n'étaient pas les plus joyeux parmi les chefs et futurs chefs des clans du Maëldan.

Eileen fut distraite par l'arrivée de Norah. La brownie était plus vieille qu'elle, mais cela n'avait rien d'un inconvénient. Elle était une des meilleurs intendantes que Helmet Hall ait pu avoir. Sa nature de fée du logis était un véritable atout, tout comme sa propre nature du lycanthrope en était un sur un champ de bataille.
Parthalan donna le signal, l'heure de se restaurer était venue. Elle aida Kandar Huntingtons à se déplacer jusqu'à la table. Le vieil homme avait le pas lent, et rendu difficile par une mauvaise blessure au genou. Eileen gagna sa place, en tant que Soeur du Roi, elle n'occupait pas sa fonction de militaire aujourd'hui. Le fait qu'elle soit général n'avait aucun rapport avec l'accession au trône de son frère. Elle s'était engagée dans l'armée assez jeune, et été progressivement montée en grade. Personne ne pouvait lui reprocher d'avoir utiliser ses connections avec le trône, et d'avoir usurper sa place. Elle était général du Clan Nord, celui qui s'occupait de la surveillance des routes, et des landes. Un travail colossal, contenu du nombre de lieues à parcourir, à surveiller. Exceptionnellement, grâce au mariage de son frère, elle avait pu prendre un congé, pour trois jours. Elle avait espéré passer plus de temps avec Norah, mais cette dernière avait elle, plus de travail qu'à l'accoutumé. Pour preuve, elle ne déjeunait pas avec la tablée royale. Eileen reporta son attention, sur son frère.
Un silence maladroit s'était installé entre lui et son épouse. Elle fit encore une fois, les gros yeux. Parthalan devait impérativement faire un effort. Même si les Fingal n'étaient pas un clan de fourbes, il suffisait d'une rumeur, pour qu'on découvre qu'ils n'avaient pas consommé leur mariage. Et l'alliance pourrait être rompue. Et même dans ce cas, les Fearghas y survivraient, mais la crédibilité de Parthalan en pâtirait certainement.
Sa belle soeur fit alors une demande tout à fait audible, pour son frère, et elle, qui à la gauche de son frère. Eileen, qui n'avait pas jugé bon de s'immiscer dans la conversation, puisqu'elle discutait avec le seigneur Kandar. Mais elle se détourna un instant de sa conversation, qui portait sur les différentes tactiques à adopter sur un terrain plat, pour répondre à la place de son frère. Elle savait qu'il se défilerait s'il le pouvait, alors autant le coincer.

-Bien sûr que mon frère se fera une joie de vous accompagner ! Je ne connais personne d'autre qui soit plus apte à vous raconter tout ce qui se sait sur Helmet Hall. Et puis, c'est un bon conteur, vous verrez.

Eileen fit un sourire sincère à Nueonia. Son sourire se teinta de malice quand elle vit son frère la regarder comme s'il avait avalé quelque chose de trop. Elle se contenta de boire une gorgée de vin épicé, avant d'enchainer :
-Et ne sois pas modeste, tout le monde le sait ici.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iseabel
Noble
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Sam 20 Nov - 19:15

Iseabel était morose. Elle avait été des spectateurs qui avaient assisté à la partie de conquérant entre le roi et sa général de soeur. Elle avait suivi la lutte, de tout coeur avec son seigneur. Et puis, la reine était entrée. Elle s'était éloignée, refroidie par cette apparition. Nueonia arriva comme une fleur. Iseabel s'était contenté de relever le menton, et de la regarder de haut, elle la petite reine, venue du fin fond de sa lande, incapable de deviner ce qui se faisait ou pas. Elle avait eu vent de ce qu'elle avait fait ce matin, sauter au cou de Gwildor, en publique. Etait-elle une enfant pour se comporter ainsi ? Iseabel pinça les lèvres. Elle, elle ferait une bien meilleure reine que cette petite sauvageonne. Elle, elle connaissait Parthalan.
Se mordillant la lèvre, Iseabel se demanda ce qui était allé de travers, pour qu'il ne pense pas à elle, en tant que compagne. Le monstre appelé jalousie se réveilla, et Iseabel ne put s'empêcher de serrer les poings. C'est l'oeil distrait qu'elle regarda la valse des serviteurs dresser la table du repas, sous l'égide de Norah.

Prenant place, elle choisit un siège proche du couple royal, et se retrouva à la gauche de son père, le laird Belisarius, qui choisit de se lancer dans une discussion avec Eileen qui se tenait à sa droite. Iseabel quand à elle, avait pour autre voisin, dame Caitlin des Erskine, avec qui elle s'entendait plutôt bien. Pourtant, elle ne fut pas attentive à ce qu'elle pouvait raconter, Iseabel faisait l'effort d'écouter tout ce qu'échangeaient les deux souverains. Encore que Parthalan soit le roi, et Nueonia une reine de pacotille. Iseabel découpa presque rageusement sa viande. Et elle manqua de faire crisser la lame de son couteau, en entendant la réflexion d'Eileen.
Iseabel ne pouvait pas laisser cette... La blonde prit son air le plus innocent possible, avant de lancer :

-Je doute que sa majesté Nueonia trouve intéressante les histoires de fortifications de la forteresse de Helmet Hall, au fil des conflits que le Maëldan a dû essuyé. Après tout, elle préfère le promenade à cheval, et la nature. La guerre, et les armes ne doivent pas lui paraitre follement attrayant. Même, si je ne peux qu'apporter ma confirmation concernant les talents de conteur de votre altesse.

Iseabel inclina la tête, sa crinière blonde ondulant doucement sous l'effet du mouvement, en direction de Parthalan. Ses yeux se portèrent sur la jeune reine incapable. Incapable certes, mais qui lui avait pris son futur époux, souffla une voix pernicieuse au fond d'elle.




Dernière édition par Iseabel le Mar 1 Mar - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parthalan
Souverain
avatar

Peuple : Lycanthrope, Maëldanais.
Second(s) Métier(s) : Guerrier, chef de meute et de clan des Fearghas.
Nombre de messages : 44
Localisation : Préoccupé, autant par son royaume, que par son épouse
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Sam 11 Déc - 21:29

Eileen avait pris sa revanche plus tôt qu'il ne l'avait prévu. Parthalan lui jeta un regard mauvais. Il était prêt à faire des efforts, mais pas d'aussi considérable, en si peu de temps. Nueonia avait peur de lui, elle ne pouvait pas le cacher. Elle avait eu peur la première fois qu'elle l'avait rencontré, et le jour de la cérémonie. Et durant la nuit de noce. Il avait pu sentir son soulagement quand il s'était installé dans le fauteuil, lui tournant le dos.
Parthalan venait pourtant de subir une attaque de sa soeur, suivant la demande parfaitement sincère de sa femme. Nueonia souhaitait l'avoir pour guide. Même s'il n'avait pas senti de mensonge, Parthalan ne pouvait s'empêcher de se sentir méfiant.
Une voix qu'il connaissait bien, répondit avant lui. Dame Iseabel, qui était arrivée à la Cour l'année de son intronisation, était une jolie blonde, à la langue prompte au sarcasme sous des dehors d'innocence. Il ne s'était pas laissé prendre au jeu de l'innocente jeune femme blonde. Mais Iseabel lui avait spontanément manifesté un intérêt qui n'était pas dû à son nouveau statut de monarque. Malgré un acharnement parfois peu discret, il en était venu à l'apprécier. Elle savait chasser, aussi bien elle même, que grâce à ses faucons, et elle savait monter. Parthalan soupçonnait même qu'elle était aussi bonne que son frère à l'épée.
C'était cette même Iseabel qui venait d'attaquer sa jeune épouse. Jeune épouse qui aimait monter aussi, qui semblait perdue dans ce nouveau monde. Qui avait été ravie par l'abondance des plats, qui n'avait eu d'autre choix que de l'épouser lui, qui semblait faire des efforts pour surmonter ce qu'il devait lui inspirer.

-Ma soeur, c'est là une exagération, je ne connais pas tout de Helmet Hall, dit-il doucement avant de marquer une pause pour boire une gorgée de vin, mais presque. Je suis ravi que mes talents de conteur soient reconnus, bien qu'ils soient piètre à coté de bardes émérites. Malheureusement, Dame Iseabel à raison, Helmet Hall ne doit son existence qu'à sa position stratégique par rapport au fleuve, qui en fait une défense importante. De nombreuses batailles se sont dérouler sous ses murs.

Le roi lycanthrope s'interrompit encore, afin de manger ce que contenait son assiette. Les plats qui sortaient des cuisines étaient trop bons pour être mangés froids. Il avait sentit sa soeur se raidir à la réflexion d'Iseabel. Autant éviter de s'attirer les foudres de l'une ou de l'autre. Il se tourna, pour regarder Nueonia.

-Mais il est important que la reine de ce pays connaisse son histoire, pour mieux le comprendre. La guerre a toujours fait partie du Maëldan, mais il y a d'autres histoires qui y sont liés. Je me ferais un plaisir ma Dame de vous les conter, quelles qu'elles soient.





Forme Thérianthrope & Forme Bestiale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nueonia
Souverain
avatar

Peuple : Dryade
Second(s) Métier(s) : Ancienne cultivatrice
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 01/06/2009

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Jeu 30 Déc - 22:56

Nueonia fut assez heureuse de voir que la soeur du roi appuyait ses dires, même si elle le faisait en encourageant un peu son frère semblait-il. La dryade avait demandée cela en sachant qu'elle n'aurait peut-être pas de réponse positive, elle s'y était préparée, et le fait qu'Eileen semble la soutenir dans cette démarche lui réchauffa le coeur. Elle voulait apprendre à connaître celui qu'elle avait épousé, et apparament, quelques personne souhaitait qu'elle le fasse également.
Dans une note un peu contraire, dame Iseabel argumenta sur le fait que tout ce qui parlait de guerre n'allait peut-être pas l'interresser, et que la forteresse était surtout emplie d'histoire de fortifications et de batailles. Et que vu qu'elle préférait sans aucun doute la nature, le cheval, tout ceci ne l'interresserait pas. C'était vrai que la guerre n'était pas ce qu'elle préférait, et que même si elle savait se défendre, les armes n'étaient pas pour elle le plus beau sujet de conversation, mais, si la dryade devait vivre entre ces murs de pierres, à jamais, il lui faudrait savoir ce qu'ils avaient vécus. Elle sentait que la pierre était vieille, et qu'elle avait une grande histoire, mais elle tenait à la savoir de la bouche du roi, son nouvel époux.

Nueonia ne prit pas la parole après que Parthalan ai évoqué le fait qu'il n'était pas un si bon conteur que cela, et qu'il ne connaissait pas tout de la forteresse d'Helmet Hall. Elle termina de manger ses légumes doucement grillés, et le poisson qu'elle avait prit. Elle ne mangeait pas de viande trop forte, ou contenant du sang. Ca la rendait passablement malade, le coté dryade sûrement.
Le roi reprit la parole. Et accepta de lui servir de guide, sous le couvert que la reine se devait de connaître les histoires liées au Maëldan, qu'elles parlent de guerre ou non. Et puis les histoires de batailles étaient liées à d'autres. La dryade sourit, et inclina un peu la tête.
-Je serais ravie de toutes les connaître ! Je vous écouterais d'une oreille attentive, quelles que soient les histoires que vous aurez à me dire sur ce lieu. Et je promet même d'essayer de ne pas trop parler, pour ne pas vous couper la parole, ou vous noyer en vous posant trop de questions à la fois.




Tribute to Hula
Poi dance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iseabel
Noble
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Mar 1 Mar - 22:51

Si Iseabel se fendit d'un sourire aimable face à la réaction de la jeune reine, intérieurement, elle se sentait d'humeur meurtrière. Elle aurait aimé lui faire ravaler son sourire candide à cette gourdasse de dryade. Car la reine était une gourde. Une jolie gourde, mais une gourde. Sa niaiserie en enchantait plus d'un à la Cour, les conversations étaient allées bon train après le mariage. Quelle jolie reine, si jeune, si fraîche. Un peu timide, et ignorante de usages de la Cour, mais elle n'était pas mal tombée.
Mais Iseabel n'avait qu'une envie, tordre le cou de cette oie blanche. Ses yeux verts ne partageaient guère son sourire. Ils devaient briller d'un éclat dur, hostile. Elle se contenta de baisser un peu la tête, faisant mine de s'intéresser au contenu de son assiette.
Elle fulminait. Cette paysanne lui ravissait son roi. C'était elle qui aurait dû épouser Parthalan. Pourquoi avait-il accepté de s'unir à un clan comme celui des Fingal, qui ne valait pas grand chose, en comparaison du sien. Les Beathan avait de valeureux guerriers, tel que son frère Valerius ou ses cousins. Ses oncles. Les Beathan valaient bien mieux que ces Fingal miséreux.
Entendre la réponse de la reine faillit la faire éclater de rire. Comment pouvait-on être aussi écervelée ? Comme si le roi, comme si son Parthalan n'allait pas lui intimer l'ordre de la boucler si elle le saoulait en parole. Comme s'il allait s'embarrasser de parlottes inutiles. Des caquètements d'oie blanche. Iseabel repoussa son assiette. Son mépris s'était mué en dégout. Une aversion qui faillit lui donner des frissons. La jeune reine l'horripilait. Elle ne lui ferait guère de cadeau. Pas plus qu'à cette idiote de Nimue, qui s'était empressée de se porter candidate au poste de suivante. D'autres suivraient, et elles aussi n'auraient aucune faveur de sa part.

-Votre réponse montre à quel point votre enthousiasme vous enjoint à ne pas respecter ce que vous promettez de ne pas faire. La Cour dit de vous que vous êtes d'une véritable fraîcheur. Je ne puis que constater que c'est le cas.

Ça pour sûr, elle était fraîche la pimbêche. Iseabel se maitrisa sous le regard réprobateur de son père. Mais n'était-ce pas lui qui leur avait appris, à son frère et elle, de toujours faire en sorte d'obtenir ce qu'ils désiraient ? Iseabel afficha son sourire candide. Et soudain rassérénée, Iseabel se dit que la Cour n'accorderait plus aucune concession à la jeune reine d'ici un mois. Et alors, elle ferait en sorte que la vie de Nueonia soit un enfer, jusqu'à pousser la souveraine dehors. Jusqu'à ce qu'elle puisse récupérer son Parthalan. Elle admira un instant le nez aquilin du Roi, le pli de sa bouche. Elle croisa son regard. Iseabel se maitrisa suffisamment pour seulement rosir légèrement. Elle prit une gorgée de vin, et se tourna vers son père. Belisarius approuva les dire de sa fille, et s'empressa de s'épancher en compliments sur le couple royal. Faisant des honneurs au Roi, et farcissant de niaiseries la jeune reine.
Son père, bien que déçu du choix de Parthalan, n'avait pas fait de reproche direct à sa fille. Mais si Iseabel s'était montré plus entreprenante, elle aurait pu être celle, qui aujourd'hui se tenait à la droite du Roi du Maëldan.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parthalan
Souverain
avatar

Peuple : Lycanthrope, Maëldanais.
Second(s) Métier(s) : Guerrier, chef de meute et de clan des Fearghas.
Nombre de messages : 44
Localisation : Préoccupé, autant par son royaume, que par son épouse
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Mar 1 Mar - 23:19

L'intervention d'Iseabel le fit tiquer. Elle se montrait agressive. Cela pouvait encore passer, mais c'était flagrant pour lui. Comme pour les convives qui avaient entendu, comme pour son père. Le laird Belisarius regarda sa fille, ses yeux lui donnant l'ordre de se taire. Parthalan la regarda avec une certaine inquiétude, teintée de curiosité. L'aurait-il froissé en épousant Nueonia ? C'était possible. C'était sans aucun doute le cas. Il avait refusé trois fois la main d'Iseabel, quitte à s'attirer les bouderies de celle-ci, et les attaques verbales de son frère Valerius, qui avait du répondant à l'épée. Tout comme le père. La famille du chef de Beathan n'était pas facile à calmer. Il soupira intérieurement, se promettant d'avoir une petite discussion avec Iseabel.
Il masqua sa réflexion silencieuse en buvant. Son regard croisa les prunelles bleues d'Iseabel, qui lançaient des éclairs. Sitôt qu'il cligna des yeux, son expression était tout autre.
Parthalan avait deviné juste. Les complications s'annonçaient déjà. Il en parlerait à sa belle-sœur. Norah saurait le conseiller au mieux, et approuver ou non sa décision de parler à la jeune femme. Sa nouvelle épouse n'avait pas besoin d'une ennemie supplémentaire.
La timidité et la candeur étaient des adversaires redoutablement suffisant. De ça aussi, il faudrait qu'il en parle à Norah. Parthalan éprouva du soulagement en pensant à Norah, qui avait toujours une solution, quelque soit le problème. Des solutions moins expéditives que celles de sa sœur. Eileen avait tendance à vouloir envoyer les gens par dessus les remparts, faire trempette dans les douves.
Belisarius le complimenta, faisant ses éloges à Nueonia, avant de faire une petite envolée lyrique en parlant d'elle. Parthalan cacha son sourire en mangeant de nouveau. Le vieux Laird semblait sous le charme. Nueonia l'avait séduit semblait-il, contrairement à sa fille. Pendant que Lady Caitlin des Erskine interrompait Belisarius, pour mieux rivaliser avec lui, sous le regard amusé du vieux Keghart, et l'œil attentif de la jeune Nimue, assise entre son grand-père, et son père Aldaraban. Sa soeur entra dans la partie.
Parthalan en profita pour se pencher vers Nueonia, qui semblait avoir clairement saisi les sentiments d'Iseabel à son égard.

-Ne vous tracassez pas outre mesure, chuchota-t-il de sa voix grave, Iseabel est seulement déçue de ne pas être assise à votre place. Si vôtre envie d'en savoir plus sur Helmet Hall tient toujours... Nous pourrions nous éclipser juste après ce repas. Répondre à vos questions sera un plaisir pour moi. Et cessez de la fixer comme vous le faites, elle pourrait vous mettre dans le plus grand des embarras.

Parthalan se recula, et éclata de rire à la suite d'une plaisanterie de Lady Caitlin sur la vivacité d'esprit des Lairds gâteux, qui fit s'indigner le Laird Belisarius, et tousser le vieux Keghart. Il posa tout de même un œil amusé sur son épouse, avant de réclamer un arbitre à cette joute verbale, et que ses hôtes soient resservis en boissons. Il regarda du coin de l'œil Iseabel, qui finit par rire elle aussi, redevenant l'enfant joyeuse et spontanée qu'il avait connu. Il croisa le regard de Norah qui discutait avec Aldaraban, qui pour une fois avait desserré les mâchoires. Parthalan sourit, dévoilant ses dents, s'adressant de nouveau à son épouse :

-Voyez l'effet que vous avez sur nos hôtes mon épouse, ils se passionnent déjà pour vous.



Forme Thérianthrope & Forme Bestiale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nueonia
Souverain
avatar

Peuple : Dryade
Second(s) Métier(s) : Ancienne cultivatrice
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 01/06/2009

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Jeu 23 Juin - 22:36

La reine ne pu que comprendre que dame Iseabel n’avait pas envers elle de sentiments pacifiques, ou même positifs. Pourquoi ? Elle l’ignorait totalement, mais peu importait presque, se sentir déjà rejetée par quelqu’un semblant important ici la mettait mal à l’aise. La dryade devait avoir l’air trop niaise, trop ignorante, peut-être même avait-elle tout simplement l’air d’une paysanne sans cervelle et sans éducation, chose qu’elle était à moitié.
Dryade, née d’un pécher dans le verger d’un vieux couple qui l’avait recueillit, elle avait toujours vécu très simplement, avec quelques fois des personnes importantes de passage, mais toujours des Fingal, et là, elle se sentait comme une brebis jetée dans un enclos de fauves affamés près à la dévorer dès qu’elle montrerait une faiblesse qui la ferait flancher. Elle se demanda encore une fois, si dire oui, pour le bien du clan, avait été une si bonne chose, elle se serait attiré leur colère, leur reproches, aurait sûrement été boudée un moment, mais elle ne leur ferait pas honte ainsi.

Nueonia esquissa tout de même un sourire au père de dame Iseabel qui semblait d’un avis contraire à celui de sa fille vis-à-vis d’elle, et qui commençait à débiter un grand nombre de compliments sur la jeune reine, parlant un peu comme un poète. Puis la discussion s’emballa un peu. En plus du laird Belisarius, Lady Caitlin se joignit à l’envolée de compliments, cherchant apparemment à rivaliser avec le père d’Iseabel. Mais ses yeux revenaient presque toujours sur Iseabel. Elle se sentait gênée devant elle à présent.
Ses joues se colorèrent un peu quand son époux lui enjoignit de ne pas trop s’en faire. Et elle comprit alors pourquoi Iseabel ne l’aimait pas. La jeune femme avait voulu épouser Parthalan, et c’était la dryade qu’il avait choisit. Elle s’en sentait honorée, et encore plus maladroite à la fois, tout en se demandant encore, pourquoi elle la dryade ignorante des usages de la cour et travaillant dans un verger. Le rire du roi se fit entendre alors qu’une plaisanterie dite par lady Caitlin venait de se terminer. Ce qui se dit ensuite n’intéressa pas la jeune reine, elle n’arrivait pas à porter son regard ailleurs que sur Parthalan, ou son assiette quand elle tentait de ne pas trop regarder le roi.

-Je vois en effet, c’est assez nouveau…

(Suite dans Anecdotes et interrogations)




Tribute to Hula
Poi dance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nueonia
Souverain
avatar

Peuple : Dryade
Second(s) Métier(s) : Ancienne cultivatrice
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 01/06/2009

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Mer 18 Juin - 12:37

La jeune reine se dit que ce que disait Nimue était logique. Elle aurait du tourner sa langue dans sa bouche avant de demander, même si elle sentait que Nimue ne la jugerait pas de manière négative, c’était un peu bête de passer brievement pour une idiote.
Elle avait été élevée dans l’idée que seul le travail apportait de l’argent, et que l’argent qu’elle gagnait était sa source de revenu, même jeune elle avait eu de l’argent de poche en fonction de l’aide qu’elle apportait au verger. Sa mère, Moreira, avait à cœur que ses enfants sachent la valeur de l’argent et du travail, ce qui avait fait de Nueonia et son frère des personnes travailleuses, rarement oisives. Recevoir de l’argent du clan de son mari alors qu’elle n’avait rien fait pour ce clan, la rendait un peu mal à l’aise, mais que pouvait-elle faire pour être utile au clan, alors que sa naïveté à l’égard de la cour, de l’histoire du pays, et sur les clans, pouvait porter atteinte à la réputation de Parthalan. Déjà on lui avait apprit à parler un peu plus correctement, à perdre l’accent un peu trop paysan qu’elle avait, et on avait tout misé sur l’apparence qu’elle avait à défaut de pouvoir présenter quelqu’un de parfaitement au courant de tout. A vrai dire, personne ne pensait qu’elle avait réellement ses chances, mais il fallait faire bonne figure.
Si elle avait su, elle aurait insisté pour étudier un minimum.
Etudier, ça elle le faisait à présent. Depuis le jour où Nimue et elle était parties dévaliser les différentes bibliothèque, Nueonia avait souvent un livre entre les mains : Quand elle se brossait les cheveux, elle avait un livre ouvert sous les yeux, Dès fois dans son bain elle emennait un livre qu’elle prenait grand soin de ne pas mouiller, et finissait généralement le chapitre qu’elle avait entammé avant de se coucher. Après le petit déjeuner elle se glissait dans un fauteil de la petite salle et retournait à sa lecture lorsque Nimue ne pouvait être avec elle. Quand la jeune femme était à ses cotés, elle lui posait des questions complémentaires. Mais elle s’aérait aussi l’esprit avec elle en allant voir sa Laurëcaras, en parlant avec elle d’autres choses, et en faisant quelques promenade à cheval toutes les deux ou avec quelques autres nobles. Sur tous les livres empreintés, elle en avait finit trois en une semaine et demi, et relisait certains passages quand elle avait des doutes. Ayant l’impression que beaucoup d’informations n’avaient pas été bien assimilées.

Nueonia avait aussi eu la bonne surprise de tomber un jour nez à nez avec Ayden, le frère de Cora, une connaissance d’enfance qui n’avait que quatre ans de plus qu’elle. La dryade en avait presque oublié qu’il était entré dans la garde d’Armenelos, et qu’il était missionné de temps à autre à Helmet Hall, et fut aussi génée de ne pas l’avoir remarqué au mariage quand il lui expliqua qu’il y était. Ayden ne lui en voulu pas le moins du monde, il y avait eu tant de gens, et il n’avait pas réussit à l’approcher lui même. Elle passa le plus clair de la matinée avec lui, lui demandant des nouvelles de sa famille, si il savait comment se portait Cora, Bayron, Kalaan et Urien. Elle put avoir le plaisir de savoir qu’ils allaient bien, et même mieux pour Cora et Bayron. Nueonia apprit qu’ils pensaient venir lui rendre visite dès que les rhumatismes de Bayron lui permettraient de voyager. Son vieux père s’était littéralement cassé le dos à travailler au verger toute sa vie, et ses mains étaient câleuses et gonflées. Mais elle n‘avait jamais vu quelqu’un avec autant d’énergie à son âge.
Ca avait illuminé son début de journée d’avoir de leurs nouvelles, et quand le déjeuner arriva, elle était encore sur son petit nuage. Parthalan n’avait jamais rencontré son père, vu que la première fois qu’ils s’étaient vu, c’était dans le petit domaine des Fingal, là où vivait la famille de Gwiltan. Le petit Urien serait avec eux, et Cora aussi, sa belle sœur était forte malgré tout les soucis qu’elle avait pour avoir un autre enfant, et elle aimait beaucoup être avec elle. C’était avec un large sourire qu’elle se rendit dans la petit salle pour déjeuner, retrouvant Nimue sur le chemin, avec qui elle partagea sa bonne humeur et ses bonnes nouvelles concernant sa famille.

-Ayden m’a dit qu’ils pensent même à venir dans quelques jours, quand mon père se sentira totalement mieux. Ça va faire plus de six mois que je ne les ai pas vu, j’ai hâte qu’ils viennent.

Dans la salle il y avait déjà tout le monde habituel, et même voir Iseabel Beathan la regarder de pied en cape, avec un air peu avenant dissimulé, ne lui retira pas son sourire. Sourire qui s’empourpa un peu en croisant le regard de son époux. Oui, il n’avait jamais rencontré son père, ce serait une sorte de présentation officielle, même si d’habitude celle-ci se faisait avant le mariage. Elle espérait que son père apprécie le roi, comme elle avait apprit à l’apprécier ces dernières semaines. Elle approchait de son premier mois de mariage, et hier au soir, Parthalan lui avait annoncé qu’il l’emmenerai à Armenelos, lui faire visiter la ville, comme promis.
Elle s’était alors habillée en conséquence. Elle avait une robe à la jupe s’arrêtant au dessous de ses genoux, avec des manches trois quart, froncées à trois endroit, un corset décoratif, et portait des bas clairs et des ballerines. Sa tenue tirait entre le parme et le bleu clair, des couleurs qu’elle appréciait beaucoup. Pour ses cheveux elle n’avait pas fait grand-chose, à par le brosser et faire une fine tresse partant de ses tempe, et se rejoignant à l’arrière. Elle l’avait fait pour tenir sa masse capillaire un peu plus en place.
Elle avait aussi vu Noorah pour ce qui était la question de l’argent, sans vraiment oser réclamer quoi que ce soit. Sa belle sœur lui avait alors confié une somme d’argent, comme Nimue lui avait dit, et avait ajouté qu’elle devait revenir la voir, ou demander à Parthalan, si il lui en fallait encore. Quand elle avait vu la somme, la dryade s’état dit qu’elle ne demanderai pas avant un petit moment, et elle avait prit le soin de la dissimuler, comme lorsqu’elle n’était que la fille du verger.
Elle prit place à table, à coté de Parthalan.

-J’ai hâte de visiter la ville, Nimue m’a parlé de beaucoup d’endroits charmants, et du marché aussi. Des bellicornes, des nougats, des scones, des bardes dans les rues, le port, la mer…




Tribute to Hula
Poi dance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parthalan
Souverain
avatar

Peuple : Lycanthrope, Maëldanais.
Second(s) Métier(s) : Guerrier, chef de meute et de clan des Fearghas.
Nombre de messages : 44
Localisation : Préoccupé, autant par son royaume, que par son épouse
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Mar 1 Juil - 22:37

Parthalan traversa les couloirs de Helmet Hall en grande conversation avec son cousin. Balthir des Fearghas avait à peu près son âge, et, enfant, ils avaient été très proches. Là où Parthalan avait suivi les traces de Kertigern son père, en devenant un guerrier, Balthir avait choisi de se faire un nom dans le commerce. Il profitait d'ailleurs d’avantages certains avec des confrères marchand de l'Empire, et vivait les trois quart du temps à bord de son navire de commandement, un fier bâtiment sobrement baptisé le Loup des Mers, aux voiles frappées du la tête loup gris sombre des Fearghas. Son cousin revenait de son dernier voyage, il était d'ailleurs en vêtu de ses vêtements de marin, et il sentait les embruns, le sel collait d'ailleurs à sa chevelure brune. Après qu'il lui ait donné dans le détail, les dernières nouvelles de l'Empire, qui ne firent qu'assombrirent son royal cousin, Balthir s'était mis à poser des questions sur son mariage.

-Alors, cette épouse ?

-Je n'ai guère eu d'occasions de passer plus de temps avec qu'elle qu'aux heures des repas.

-Quel bien piètre mari tu fais. Je t'aurais cru plus enthousiaste, elle n'est quand même pas laide, et je te parie que comme de nombreuses Fingal, elle te donnera une ribambelle de mômes avant le prochain caprice de Virva.

Le regard mordoré de Parthalan, se posa, exaspéré, sur la mine souriante de son cousin. Celui-ci souriait de toutes ses dents, et ne fit pas grand cas de l'exaspération de son souverain. Il poursuivit, alors qu'ils se dirigeaient tous les deux vers le Petit Salon, comme Noorah l'appelait. En vérité, la pièce était grande, et son nom n'était qu'un euphémisme. C'était une des anciennes salles de réception, alors que Helmet Hall n'était encore qu'un château de bois, à l'image des châteaux de l'Archipel Galaedor. Parthalan aimait s'y rendre, car, même si les murs de bois avaient depuis longtemps été remplacés de la pierre, on avait conservé, comme partout ailleurs dans la vieille forteresse, les anciennes poutres et panneaux de bois sculptés, qui décoraient à présent la pièce. Un feu ronflant ou bien joyeux animait toujours l'âtre, et ce, en toute saison. Et la salle était partagée en deux, d'un coté la grande table, longue et rectangulaire, flanquées de ses bancs et de ses chaises, et de l'autre, autour de la cheminée, étaient disposés de profonds fauteuils de cuir sombre, de confortables banquettes et sofa. Des tables de jeux également, où Parthalan affrontait généralement sa soeur, ou bien le laird de passage dans la capitale. Une semaine après le festivité de son mariage, Helmet Hall s'était vidé de ses invités. Les clans les plus éloignés étaient partis les premiers, puis les autres, chaque laird repartant vers son fief ou bien à ses affaires dans les landes. Ne restait maintenant que les habituels occupants, avec quelques têtes nouvelles, comme Nimue des Huntingtons qui séjournait maintenant ici. La jeune prêtresse était avant tout une jeune fille, et elle permettait à Nueonia de se sentir moins seule. Noorah le lui avait dit qu'elle passait beaucoup de temps ensembles. Parthalan se disait que sa jeune épouse devait se sentir désœuvrée. Dans son clan, elle s'était occupée du verger de sa famille adoptive, travaillant chaque jour. Il avait fait part de ses inquiétudes à Noorah, sa belle soeur étant plus à même de le conseiller sur le sujet, que sa soeur. Eileen était une guerrière, et ne pratiquait aucune activité de dame. Nueonia n'étant pas du genre à manier la hache ou l'épée, Parthalan avait préféré s'abstenir. Il aurait pu en faire part à Iseabel, mais la Beathan, de qui il avait été proche, n'était pas, et ce de loin, la personne à qui parler de Nueonia. Le mépris de la jeune femme à l'encontre de sa femme était visible, même si elle faisait des efforts en sa présence pour se tenir. Il avait, comme avec son épouse, repoussée la discussion qu'il aurait du avoir avec elle.

-Balthir, je crains que Mei n'ait pas la grâce de me donner une descendance maintenant.

-N'importe quoi, avec ta gueule d'amour, aucune fille ne devrait te résister.

Nouveau regard exaspéré. Balthir éclata de rires, avant de redevenir sérieux.

-Sérieusement. Tu sais que tu as juré de passer ta vie à ses côtés. Tu devrais faire plus d'effort.

-Sérieusement, il suffirait qu'on te colle une perruque de boucles rousses, et tu pourrais être ma soeur. Elle me rabâche la même chose.

-Elle a juste du bon sens. Franchement Partha, tu lui reproches quoi ?

-Rien, c'est moi qui... Tu aurais vu son regard, la première fois qu'elle m'a vu. Elle était terrorisée.

-N'importe qui aurait eu la trouille, t'as quand même pas le sourire de Mogweed Fardale, plutôt le style cryptique de Dämons. En tous les cas, fais un effort.

-J'y travaille. Et ce n'est pas comme si on ne se parlait jamais. Cela nous arrive de rester à discuter le soir... Et je dois l'emmener visiter Armenelos juste après le déjeuner.

-Il serait temps ! Attend... Tu veux dire qu'elle a pas mis le pied dehors depuis votre mariage ?

-Bien sûr que non, elle sort se promener dans les landes avec sa Laurëcaras.

-Mais pas en ville.

-Non.

-T'es vraiment pas d-... Oh oh ! Mais qui vois-je ?!

Balthir venait d'aviser la haute silhouette de Noorah. Sa belle-sœur fermait la marche, suivant une cohorte de serviteurs portant des plats garnis de nourritures fumantes. Le nez de Parthalan lui apporta l'odeur des viandes et des poissons, grillés, pochés, celles des sauces savoureuses. Son cousin s'était élancé, attrapant Noorah pour lui faire faire un tour, avant de la gratifier d'un baise main. Parthalan se demandait si Balthir était vraiment de son sang. La plupart des Fearghas évitaient se genre de démonstration... Mais peut-être était-ce lui qui avait oublié qu'il avait aussi, le droit, de faire preuve de chaleur de spontanéité. Parthalan entra à la suite de son cousin déchainé et de sa belle soeur qui semblait impassible sous les assauts de Balthir. Il fut rapidement rejoint par son épouse. Celle-ci semblait rayonner. Parthalan en conçut un certain étonnement, se demandant ce qui pouvait la mettre en joie et lui donner un pas sautillant. Ils prirent place, en bout de table, s'asseyant dans les sièges à haut dossier de bois sculptés. Le sien présentait une tête de loup cornu, celui de son épouse, un loup au pied d'un arbre. Ils furent servi, leurs assiettes et leurs coupes remplies. Comme à son habitude, sa dryade de femme ne prenait aucune viande rouge, et mangeait plus volontiers du poisson, ce qui ne manquait pas avec la mer si proche. Il s'étonna alors, de l'entendre :

-Vous voulez dire, ma dame, que vous n'avez jamais été contempler la mer depuis votre arrivée ? Vous auriez pu, lors de vos promenades... J'espère en tout cas, pouvoir remédier à cette injustice. J'aurai aimé pouvoir le faire plus tôt, mais j'ai été assez pris...

Il ne s'embarrassa pas d'excuses, se demandant si s'être plongé dans les affaires du Maëldan, ne lui avait pas servi de prétexte pour se replier sur lui-même. Il avait passé de longues heures, solitaire, ou bien accompagné de Noorah qui jouait également le rôle de secrétaire quand Balthir n'était pas là.

-J'ai entendu que vous aviez été vous-même, très occupée. Sieur Ralorn s'est plaint d'étagères vides dans nos bibliothèques.

Un sourire naquit sur les lèvres du souverain.

-J'ai une reine bien studieuse. Je vois d'ailleurs que vous êtes déjà prête pour notre sortie.



Forme Thérianthrope & Forme Bestiale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nueonia
Souverain
avatar

Peuple : Dryade
Second(s) Métier(s) : Ancienne cultivatrice
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 01/06/2009

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Lun 22 Sep - 10:35


Comme à son habitude Nueonia ne prit pas de viande. N’aimant pas ça, en étant même écoeurée, elle décida de prendre du poisson, un met qui était très courant ici, vu que la mer était à deux pas. La dryade en avat déjà un peu mangé au verger, et pouvait en prendre autant qu’il lui plaisait ici, n’étant pas contrainte par la conservation, et le prix un peu plus important qu’avait un poisson dans les terres qu’au bord de mer. Avec son poisson blanc, elle avait prit une potée de choux, carottes, pommes de terre et navet, et une sauce crèmeuse légèrement relevée de citron. Elle contrastait un peu avec son mari qui lui mangeait de la viande rouge, mais si elle était dryade, elle savait que lui était un loup, et un loup n’allait pas se contenter uniquement de légumes. Et juste de l’eau pour boire.
Elle secoua un peu sa tête quand le roi mentionna, avec surprise, qu’elle n’était pas partie voir la mer, confirmant ainsi que non elle n’y était pas allé. C’était vrai qu’elle aurait pu s’y rendre lorsqu’elle sortait, mais étrangement, si elle l’avait apperçue quelques fois, elle avait péféré attendre que le roi l’y emmenne pour la découvrir. C’était peut-être idiot comme raisonnement, mais admirer la mer à deux était quelque chose qui rapprochait les gens, enfin dans les histoires que sa mère lui racontait, c’était ainsi. Nueonia avait commencé à mieux connaître son époux ces derniers temps, même s’ils ne passaient surtout que les repas ensemble, ces quelques heures par jour l’avait fait apprécier son mari, et elle ne comptait pas s’arrêter là.

-Oh, ce n’est pas si grave, je sais que vous devez avoir beaucoup à faire et que vous êtes occupé. Mieux vaut tard que jamais non ? Et il fait très beau dehors, c’est une journée idéale.

Le soleil brillait dehors, quelques fois caché par des nuages fins qui ne restaient pas longtemps, et la température n’avait rien d’étouffante au contraire. Un temps qu’elle aimait beaucoup.
Elle se fendit d’un sourire un peu gêné quand le roi mentionna qu’il savait qu’elle-même avait été occupée, ayant eu vent des disparitions mystérieuses de livres dans les bibliothèques d’Helmet Hall. Elle ne s’en était pas vraiment cachée, mais n’avait pas été non plus jusqu’à crier sur les toits qu’elle étudiait l’histoire du royaume et des clans. Ca la rendait fière d’elle, de voir que le roi la trouvait studieuse, et avait l’air aussi fier.

-Oui, j’ai fais connaissance avec beaucoup de livres ces derniers temps. J’espère que j’ai réussis à retenir un maximum de ce que j’y ai lu.

La remarque sur sa tenue la fit se tenir légèrement plus droite alors qu’elle était entrain de découper son poisson, mettant la peau de coté.

-Je n’arrivais pas vraiment à me décider sur ce que je voulais mettre, si bien que quand je me suis décidée je me suis dis qu’il fallait que je m’habille vite avant de changer à nouveau d’avis. Et au moins je ne vous ferais pas attendre lorsque nous partirons.




Tribute to Hula
Poi dance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parthalan
Souverain
avatar

Peuple : Lycanthrope, Maëldanais.
Second(s) Métier(s) : Guerrier, chef de meute et de clan des Fearghas.
Nombre de messages : 44
Localisation : Préoccupé, autant par son royaume, que par son épouse
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   Dim 28 Sep - 19:34

-C'est en effet un temps idéal. Autant en profiter, lorsque Meirion régnera, les beaux seront comptés.

Parler du temps qu'il faisait, pouvait laisser entendre qu'il n'avait pas mieux comme sujet de conversation. Pourtant, Parthalan savait que son épouse avait passé sa vie entière dans les vergers et les champs de Fingal, plus au Nord, sur les bords du puissant fleuve Dairine. Pour les Fingal, comme pour ceux dont le métier et la production dépendaient des conditions extérieures, le temps avait son importance. Pêcheurs, chasseurs et agriculteurs passaient leur temps dehors, et leurs cultures pouvaient pâtir du temps comme d'en jouir. A cette époque de l'année, les clans cultivateurs devaient être occupés à moissonner leurs champs, ou bien à prendre soins des cultures hivernales. Le début du règne de Meirion était aussi une période où les chasseurs et les trappeurs avaient une activité plus intense, en prévision de l'Hiver. Les fourrures serviraient à confectionner manteaux, bottes, vestes, et la viande serait découpée, parfois cuisinée et conservée dans des froidures, ou bien séchée. Avec l'arrivée de l'Automne, Parthalan savait que les légumes sur les étals des marchés changeraient. Enfant, il avait détesté l'arrivée des courges, citrouilles et autres potirons qu'il n'appréciait pas vraiment. Aujourd'hui, cela ne le dérangeait pas, tant qu'il y avait de la viande à manger, de préférence saignante. Un coup d’œil à l'assiette de son épouse, puis à la sienne, le fit sourire. Ils étaient diamétralement opposés. Là où son assiette débordait presque, chargée de plus de tranches de viandes juteuses - Earthaë et sanglier - que de légumes, celle de son épouse était remplie avec plus d'économie, et elle contenait une quantité non négligeable de légume, ainsi que du poisson. Son épouse confirma les raisons des plaintes du maître Bibliothécaire. Ralorn n'appréciait pas vraiment qu'on touche à ses rayonnages, mais il était aussi ravi qu'on s'y intéresse, et quelqu'un lisse ce qui se trouvait sur ses étagères. Curieux, le roi du Maëldan s'était enquit du genre de lecture que pouvait bien avoir sa reine. Ralorn avait parlé de livres principalement centrés sur l'histoire du royaume mais aussi sur les clans, la reine avait en sa possession un recueil des armories des clans depuis trois semaines. Pour le reste, la poésie et les romans d'amour courtois arrivaient en premier.

-Je ne doute pas que vous arriverez, même ma sœur a réussi à se souvenir de ce que nous enseignait notre père. Et autant dire qu'elle aurait plutôt aimer se battre et se rouler dans l'herbe, plutôt que de rester vissée à une chaise pour l'écouter.

A ce souvenir, le souverain eut un instant de nostalgie. Il avait grandement admiré son père. Kentigern des Fearghas avait été un grand chef de clan et un père exemplaire. Parthalan tendait à vouloir atteindre cet idéal, ou plutôt à atteindre l'idéal que lui avait laissé l'éducation de son père. Sa mère, des Alaric, avait été moins encline à la patience et à la diplomatie. Eileen tenait d'elle, tandis que lui, tenait plus de leur père. Quant à leur cousin Balthir, il était une aberration, ce dernier enchaina à l'attention de Nueonia :

-Ah les femmes et leurs tenues ! C'est bien plus simple pour nous, un kilt ou un pantalon, une chemise et une veste, notre plaid, et nous sommes fin prêt.

-Cela dit Ma Dame, poursuivit Parthalan sans faire attention à son cousin, il vous faudra sans doute troquer vos chaussures contre des bottes, puisque nous irons monté en ville. Cela ne nous empêchera pas de mettre pied à terre, mais être monter facilite quelque peu la tâche pour qu'on nous ouvre un passage. Certains quartiers sont toujours encombrés.

-C'est certain qu'en matière de goût, entendit-t-il Eileen répliquer à Balthir, tu te poses là.

-Tout le monde n'a pas la chance d'avoir une épouse aussi exquise que la tienne.

-Eh bien, la tienne doit être ravie de le savoir...

Il y eut quelques éclats de rire. Parthalan dévorait son repas, tout en continuant de converser autant avec son épouse que les autres convives de sa table. La cour restreinte d'Armenelos n'était pas sans lui plaire. En comparaison des pleines tablées lors que Helmet Hall était bondé, l'atmosphère était moins formelle et plus détendue. Chacun y allait de sa conversation, et si les serviteurs tournaient autour de la table, les plats étaient passés de main en main, chacun se servant. Comme d'habitude, Noorah et les cuisines s'étaient surpassées. Parthalan avait généreusement arrosé ses tranches de viande d'une sauce brune au bon goût de malte, et ses mains déchiraient à présent la mie blanche d'un pain, pour saucer son assiette. Il se resservit une fois, garnissant à nouveau son assiette avec une certaine propension à la générosité. Cette fois, il y eut plus de légumes, et Parthalan prit du poisson, avec une savoureuse sauce au beurre et à l’échalote. Après les plats chauds, le fromage fut servi, avec des pains agrémentés de morceaux de fruits secs, noix et noisettes, parfois du raisin ou de la figue, ainsi avec du confit d'oignons, citron, ou encore figues. Le tout fut arrosé de vins, et quand on passa au dessert, l'hypocras coulait presque autant que l'hydromel. Tartes et petits gâteaux sucrés défilèrent, et chacun se servit. Après le repas, Parthalan demanda à ce qu'on selle leurs chevaux, et il prit Noorah à part pour lui demander d'apporter de quoi manger en fin d'après midi, si leur promenade durait jusque là. Le temps de digérer un peu, le roi s'adonna une partie de Conquérant, contre Dame Iseabel, qui manqua de peu de gagner. En bonne joueuse, elle prit sa défaite avec fairplay, et lui concéda que son dernier coup avait été particulièrement audacieux. Durant cette partie, il avait semblé au roi, qu'il avait retrouvé un peu de leur ancienne complicité, qui s'était envolée dès l'instant où il avait refusé de l'épouser. Lorsqu'il annonça qu'il sortait, le regard de la jeune Beathan sur son épouse ne lui échappa pas. Il se promit alors de lui parler le plus rapidement possible, avant que quelqu'un d'autre ne s'en charge.

Parthalan s'approcha alors du petit comité qui s'était formé autour de Nueonia, sous la férule de Nimue. La prêtresse avait fait venir quelques demoiselles, qui arrivaient au compte goûte, dans l'intention de former une vraie suite pour la nouvelle reine. Nueonia se sentirait sans doute moins seule et moins isolée ainsi. Brianna des Erskine était la plus âgée du groupe, ayant dépassé de quelques années la trentaine. Elle avait répondu présente lorsque Noorah s'était mise à chercher une suivante capable de chaperonner les autres. Brianna avait répondu à l'appel de la prêtresse. La blonde avait les cheveux noués en une natte sage, entremêlés avec de fin rubans, et était vêtue du bleu et du gris des Erskine, dans une robe simple mais à la coupe parfaite. Elle ne portait que quelques bijoux, avec de discrètes perles venues de la mer. C'était une excellente couturière, et une femme d'agréable compagnie, qui exprima son regret de ne  pas être de la partie, mais si la reine voulait un jour faire une sortie en mer, elle n'avait qu'à demander, son clan lui prêterait un navire de plaisance. De Borghild était venue Maìri des Sechlainn, clan de chasseurs dans la forêt d'Orlaith. Elle était plus jeune que Nueonia de deux ans. Maìri était pourvue d'une longue chevelure châtain clair tirant sur le doré, et d'une silhouette velte finement musclée par des heures passées en forêt. D'après Noorah, elle tirait à l'arc aussi bien que n'importe lequel des meilleurs archers Fearghas, voir même mieux. Elle montait comme une centaure, et elle adorait la chasse au faucon. Parthalan savait aussi que dans une semaine, une autre femme viendrait compléter la liste des suivantes, Griselda des Galchobhar, clan de mineurs de la région d'Halvardheim. Joueuse de harpe et de luth, elle était férue d'histoire, et elle ne rechignait à rien. Parthalan avait alors pensé qu'il serait bon que Nueonia soit entourée de femmes de son clan. Sans qu'il ait besoin des conseils de Noorah, son choix se porta sur Shiri, une jeune fille d'une quinzaine d'années, aux cheveux courts et bouclés, avec de grand yeux verts. Une tâche de naissance lie de vin marquait le dessous de son oeil droit allant jusqu'au milieu de sa joue. Le reste de sa peau était couvert de tâche de son. Parthalan connaissait Shiri pour ses talents de chanteuse qui la rendait populaire au sein des Fearghas. Plutôt timide, Shiri était d'une nature douce et discrète, ce qui compenserait le côté intrépide de Maìri. Lonán des Fearghas se porta volontaire, curieuse de connaitre un peu mieux l'épouse de leur chef. L'oiseau Noir des Fearghas était une jeune femme d'une vingtaine d'années, tout comme Nueonia. Elle avait hérité de ces ancêtres Galaedorans ses traits fins, sa peau sombre et ses cheveux noirs, et des Fearghas, elle avait eu ses yeux bruns et sa forme de louve. Plutôt posée, et habituée à être souvent dehors, elle serait une suivante idéale. Dans l'ensemble, les suivantes qui composeraient bientôt une barrière de sécurité autour de la souveraine, avaient des caractères assez similaires aux siens, avec quelques petites particularités, qui permettraient à la souveraine de pouvoir varier les plaisirs et les activités.

Parthalan songea qu'il se mettait sans doute des difficultés supplémentaires avec des suivantes, par lesquelles il lui faudrait passer pour pouvoir parler à son épouse. Tâche qui lui était parfois difficile tant il se sentait maladroit. Il y avait de quoi rire, lui, le souverain du Maëldan ne savait ni quoi faire, ni comment réagir avec celle qui partagerait ses jours jusqu'à la fin de sa vie. Noorah lui assurait que Nueonia avait besoin d'être entourée, après tout, elle était la seule Fingal, et on ne pouvait pas dire que la cours de Helmet Hall soit faite pour une jeune reine. De plus, Nimue étant prêtresse de Cùan, et héritière des Huntingtons, il arriverait forcément un jour où elle devrait quitter le côté de Nueonia. Parthalan approuvait, mais cela ne l'empêchait pas de se dire qu'il se compliquait la tâche. Lonán arriva avec les bottes de cavalière de son épouse. Brianna aida Nueonia à les mettre, et lui souhaita une bonne après midi, en lui faisant un clin d’œil. Deux serviteurs apportèrent une cape légère pour la souveraine, ainsi qu'une beaucoup plus longue et large pour leur roi. Parthalan et Nueonia prirent alors congé de la cour, quittant la Petite Salle, avec un certain soulagement pour le Fearghas. Il avait noté les sourires en coin des dames de compagnie de Nueonia, comme celui de son cousin et de sa soeur. Par les Dieux, il avait l'impression d'être la cible d'une farce dont il ignorait tous les tournants et aboutissants.





Forme Thérianthrope & Forme Bestiale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite Salle et Salon   

Revenir en haut Aller en bas
 

Petite Salle et Salon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Petite Salle et Salon
» Cuisine / Salle à manger / Salon
» "At Home" [~ Petite Feuille]
» c'est parce que tu as la capacite emotionnelle d'une petite cuillere ? mione.
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Maëldan :: Armenelos Capitale des Clans :: Helmet Hall-
Sauter vers: