AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 9bis de l'allée des Arqueni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
Altariel
Samildanach
avatar

Peuple : Semi-elfe, avec des origines mystérieuses
Second(s) Métier(s) : Truand en devenir
Localisation : Dans les écuries et les grands chemins
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Mar 25 Mai - 18:13

Ils étaient tout figés, dans le lit, boudeurs. Ils avaient fermés les yeux et fait croire qu'ils faisaient dodo quand Apa avait passé la tête pour voir si les deux enfants dormaient ou pas. Altariel et sa soeur n'avait pas eu leur histoire, et en plus Apa avait dit que demain, ils n'auraient pas de capoué au gouter du matin et du soir, et que si ils recommençaient, ils seraient même privés de regarder les lumières et de jouer dehors. Altariel grognait dans sa tête, Apa il serait pas content privé de Whiky et de café, si il était plus grand et que c'était lui le Apa, il le punirait de ça, pour lui faire pareil d'abord.
Inwë était dans les nuages, elle regardait le plafond. Elle, elle avait juste que faim, elle voulait manger un peu de gato au capoué, avec du capoué kicoule, avant de se demander si elle était pas contente après Apa. Il comprenait, lui aussi voulait du capoué sous toutes les formes.

-Alta, Alta a vu ?

-Wa ?

-Navé un tuc blan... Sur lapfond... Y ma agadé

-A pa vu...

Le petit garçon remua un peu, comme un asticot. Il arrivait un peu à bouger, il était plus tout, tout figé... Il remua encore un peu, et finit par pouvoir se mettre assit. Sa soeur l'imita et tout deux se regardèrent assit, et souriants très largement. Ils étaient libre de bouger comme avant que la boule leur tombe dessus. Mais ensemble ils mirent leur doigt sur leur bouche.
-Pa fer dubrui...


Les yeux vairons du frère se plongèrent dans ceux tout aussi vairons de sa soeur. Ils n'avaient pas forcément besoin de se parler pour savoir les choses qui pensaient, et là Inwë pensait la même chose qu'Altariel. Ils avaient faim, et ils pouvaient pas aller en bas chercher de la nourriture, sinon Apa, le copain à Apa et le minou les verraient, et ils se facheraient, et ils pourraient plus bouger encore. Mais ils voulaient pas encore dormir... Ils se rappelèrent d'un endroit où les gens sortaient, parfois avec du manger, et ça sentait bon. Oui, ils s'en souvenait, Apa était passé le plus loin possible et très très vite, en prenant Altariel sous son bras, ça leur avait fait bizarre, parce qu'Apa les avaient laissé regarder tout les autres magasins... C'était sûrement la banque du capoué et des bonbons ! Et il avait pas voulu qu'ils entrent dedans pour tout manger ! Tout se n'expliquait...
Un hochement de tête déterminé, et les enfants, avec mille et une précautions, allèrent vers la fenêtre. Les ombres l'ouvrir, parce que les enfants étaient trop petits pour ça, et en grimpant sur le tabouret, les enfants se posèrent sur le rebord. C'était haut, mais ça ne leur faisait pas peur, ils deviendraient tout les deux des gens volant dans le ciel, c'était pas un petit trou de jardin qui faisait peur ! Alta agita la main instinctivement et les fit flotter jusqu'au sol. Puis ils s'évadèrent du jardin, tel deux grands super ninjas, et allèrent... Là où leur petites jambes les portaient, le temps que les ombres trouvent la banque du capoué et des bonbons.


It's time to see what I can do, to test the limits and break through.
No right, no wrong, no rules for me.
I'm free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin
avatar

Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Lun 21 Juin - 22:24

C'est avec un mal de crâne abominable, et l'estomac retourné que je me réveillai, à coté d'un Gogram qui avait la tête dans les oreillers. J'admirai un moment, tel un chat devant sa proie, la chute de ses reins, et ses fesses soulignées par le draps coloré, qui s'arrêtait juste à la limite, pour le tableau soit encore décent...

La veille, coucher jumeaux avait été un véritable tour de force. Voila pourquoi j'avais toujours éviter de mettre enceintes mes conquêtes, avoir des mômes, par les Dieux ! Mais quelle horreur ! Je ne pourrai jamais. Et avec Gogram, disons qu'il y avait impossibilité biologique pour concevoir des enfants. Et la parthénogenèse, ça n'existait pas chez les Sidhes, même les hybrides.
En suite, j'avais eu besoin d'une sacrée dose d'alcool pour avaler tout ce que Rhys venait de raconter. Quelle histoire ! Si ça n'avait pas été lui, je ne l'aurai jamais cru. Gogram aussi avait eu du mal à comprendre. Et donc, Rhys se tenait devant lui, en sidhe complet. Et ouais, il aurait dû revenir en Inwilis plus tôt, les Terres Extérieures, et les cours des sidhes, c'était dépassé tout ça, et surtout fortement ennuyeux. N'empêche, j'étais quand même un peu inquiet... Rhys avait traversé beaucoup de chose en peu de temps.
Il s'était endormi comme une masse d'ailleurs hier soir, après la cinquième bouteille de liqueur elfique. J'avais jeté un plaid sur le lui, n'osant pas le réveiller, et nous étions monté nous coucher Gogram et moi.

Ce qui m'avait réveillé ? Du bruit. Je sortis de la chambre, et passai la tête dans l'embrasure de la porte. Je trouvais un Rhys complètement affolé, les jumeaux avaient disparus.
-Ils peuvent pas être bien loin, fis-je la bouche pâteuse.
Trop tard, Rhys le courant d'air venait de claquer la porte de mon Ilmarin, faisant trembler les murs. Je fermais les yeux. Trop de bruit. Je grognai. Je me dirigeai d'un pas trainant vers la salle de bain...
Après des ablutions à l'eau froide puis très chaude, et m'être habillé, j'étais descendu, et j'avais appelé Cirya, comme la passe du même nom, la voyante sil'ura qui se faisait passer pour une vieille, déboula aussitôt. Sous l'apparence d'une gamine. Je l'envoyai chercher les jumeaux, elle irait plus vite que moi...
Ma tête menaçait d'exploser. C'est donc avec un verre d'eau dans lequel j'avais versé la moitié de la fiole contenant mon anti-douleur préféré, que je restai sur le pas de la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gogram
Inwillissien
avatar

Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Jeu 18 Nov - 7:24

Gogram n'avait vraiment eu aucune envie de se reveiller, mais oh malheur pour le métamorphe qu'il était certains aspects de sa nature féline -comme l'odorat et l'ouïe- restaient même sous sa forme humaine. Uriel quitta le lit ce qui le fit lever un peu la tête pour apprécier la vue d'un Uriel barbouillé et à peine éveillé avant de renfoncer sa tête dans son coussin en entendant la commotion dans le reste de l'ilmarin.
Gogram chouïna plus que grogna dans le coton en entendant Rhys à moitié paniqué, Uriel quant à lui résuma complètement ses pensées : certains ils n'étaient pas loin. Secrètement il espérait qu'ils resteraient loin le temps que lui et Uriel puissent se lever tranquillement, se laver, manger et surtout boire un café serré. Leur exubérance étant déjà assez dur à encadrer -preuve faite hier soir- alors même pas la peine de penser à s'occuper d'eux avec la tête dans le brouillard !

Il avait du somnoler, parce qu'il entendit Uriel revenir dans la chambre pour s'habiller et lui remonter la couverture. Il aurait d'ailleurs bien envisagé de se rendormir vraiment, mais se ravisa et chancela jusque dans la salle de bains. Il usa des toilettes, clignant répétitivement les paupières à son reflet dans le miroir, puis il se lava rapidement avant d'aller s'habiller.
En bas il débarqua dans la cuisine et chipa la tasse d'Uriel, il en bu une gorgée avant de lui rendre et de choper un toast bien chaud qu'il tartina de beurre salé.
-Rhych a perdu les chumeaux ?
C'était plus une remarque qu'une question, mais Uriel répondit quand même, en monosyllabes. Gogram lui était juste content de savoir qu'ils serraient au calme pendant un petit moment.

Moment qui ne s'avéra pas assez long à son goût. Rhys ramena les jumeaux manu militari et dû user de toutes les ruses et du gros ton pour qu'ils veuillent bien se laver et se préparer. Quand ils repartirent tous les trois Gogram se prépara une autre tasse de café et y ajouta une bonne lampée d'alcool.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin
avatar

Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Ven 19 Nov - 22:33

Bien entendu, les jumeaux, comme je l'avais prédis, n'étais pas loin. Pour preuve, Rhys revint à peine trente minutes après son départ, avec les deux bambins de l'enfer, qui se portaient parfaitement bien. Les morveux furent lavés, changés, et rembarqués par leur borgne de père.
J'observais ce joyeux manège l'oeil vide, tasse à la main. Tout comme Gogram, qui semblait au moins autant dans les vapes que moi. Il fallait absolument que Rhys se trouve un Ilmarin, et vite. Une seule soirée, et je n'en pouvais déjà plus. La porte se referma. Je levais la main pour dire au revoir, à la porte joliment peinte en vert, par moi même. J'avais là un temps de retard.
Je me grattais la tête, ébouriffant ma tignasse déjà malmenée par le sommeil. Je regardai Gogram verser de l'alcool dans son café. Je pris la bouteille, et en avalai une bonne lampée.
Le liquide me réchauffa, et me réveilla un peu. Prenant la tartine que Gogram venait de se faire, je mordis un bon coup dedans, et la lui rendis, le sourire aux lèvres. Le beurre avait fondu sur le pain chaud. Un délice.

-Merchi pour ce p'tit morcheau.

Je me contentais d'avaler, avant de l'enlacer, passant mes bras autour de sa taille. Gogram était plus petit que moi, ce qui me facilita la tâche, quand je posais mon menton sur son épaule gauche. Les jumeaux et Rhys en vadrouille, nous avions un petit moment de calme devant nous. Je fourrais le bout de mon nez dans le creux de son cou, respirant son odeur, et profitant de sa chaleur, avant d'enfouir mon visage dans sa chevelure blanche. Arrivé au niveau de l'oreille, je ne pus m'empêcher de déposer un baiser juste derrière, avant de mordiller doucement son lobe, et de l'embrasser à plusieurs reprises sur le nuque. J'adorais la peau mate de Gogram, ses yeux, et l'air indigné qu'il avait pris quand je lui avais ôter le pain de la bouche, qui s'était vite changé, quand j'avais fait amende honorable.
J'embrassai sa joue.

-Dommage qu'il se soit disputer avec Fin, fis-je entre deux baiser, parce que je l'aurais renvoyé à l'auberge. Ses deux mômes sont terribles. Mais on dirait qu'on a du temps devant nous... a quoi pourrais-t-on l'occuper ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gogram
Inwillissien
avatar

Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Sam 28 Mai - 2:09

Gogram faucha sa tartine entamée des mains d'Uriel en faisant la moue, croquant dedans rageusement. Il grogna dans le fond de sa gorge comme un chat lorsqu'Uriel lui passa les bras autour et Uriel joua le jeu jusqu'au bout pour se faire pardonner. Gogram se passa la langue sur les dents pour en décrocher un bout de pain et avala sa bouché. Il feigna une voix sérieuse et un air songeur.
-Eh bien, il y a la vaisselle d'hier soir à faire. Et puis il faudrait peut-être songer à faire un peu de mén-AGE ! Arrête !
Il renifla amusé, pas loin du fou rire et la chaise racla sur le sol de la cuisine quand il tenta de se dégager des bras d'Uriel et de ses doigts chatouilleurs. Il n'alla pas loin et la table avait été habillement nettoyé de leurs tasses, assiettes et autres condiments quand Uriel l'y plaqua. Le nez dans le bois, il gloussa, ricana, et souffla dans sa frange pour la dégager de ses yeux. Un de ses bras était coincé sous son ventre, l'autre était libre, et Uriel le tenait par la nuque. Gogram se tortilla un peu et tout de suite la main du sidhe se fit plus ferme, l'empêchant de relever la tête. Les cuisses d'Uriel étaient collés à l'arrière des siennes. Il pouffa et remua l'arrière-train se frottant contre l'entrejambe d'Uriel avec un petit ronronnement. Il n'était jamais dupe avec Uriel, si le désir du sidhe n'était pas marqué sur tout son visage il était presque toujours lourd dans l'air. Il était plutôt sûr que la même chose pouvait être dit pour lui aussi. Mais quand il asticotait Uriel ça pouvait avoir l'effet inverse, et le sidhe l'ignorerait pour le faire languir. Ils étaient deux à pouvoir jouer à ça, mais là tout de suite il n'en avait pas envie.
-Tu ne va pas laisser cette occasion en or nous filer dans les doigts hein, dis ? Il continua de se frotter autant qu'il le pouvait à Uriel, un geignement bouillonnant dans le fond de sa gorge. Urieeeel !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin
avatar

Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Mar 31 Mai - 23:50

[Non-yaoist s'abstenir]


La vaisselle d'hier ? Oh voyons. Je fis glisser mes doigts le long des côtes de Gogram, ce qui eut un effet instantané. Je souris dans ses cheveux, et le laisser se lever, pour mieux le plaquer sur la table. Naturellement, mon cher et tendre tenta de se retourner, rien qu'un peu, pour me regarder. C'était non. Je le maintenais fermement, de toute façon, je n'étais pas du genre à lui faire du mal sans le prévenir. Quand on joue a des jeux dangereux, il faut d'abord fixer certaines règles, certaines limites. Et en suite, et seulement en suite, on peut arriver au moment de l'éclate totale. J'aimais quand même sa façon de se tortiller. Je me plaquai contre lui, lui faisant bien sentir que j'en avais envie, là maintenant, tout de suite. Je l'avais juste un peu asticoté, mais ça suffisait pour que j'en veuille plus. Et ça, il l'avait compris. Gogram frottait son délicieux postérieur contre mon bas-ventre, dans un mouvement lascif, me laissant imaginer ce que ça serait. Mon pantalon était presque trop serré, trop étroit. Il en avait autant envie que moi, et j'eus un sourire en l'entendant. Ah. Quelle douce supplication, aux arguments infaillibles, puisque Gogram insista encore, accélérant le rythme, je pouvais presque sentir ses fesses mouler la bosse que formait mon entrejambe. Je me penchais sur lui, le sourire aux lèvres, jusqu'à ce que je sois suffisamment près de son visage.

-Ah, ce serait tellement dommage.

Je laissai glisser doucement mon nez derrière son oreille, sur sa nuque, me frayant un passage dans sa chevelure, avant de lui donner un petit coup langue, là juste là. Je l'accompagnai maintenant dans un mouvement, ondulant du bassin, comme il le faisait si bien. La main que j'avais plaqué sur son dos se décolla, vu la position, Gogram pouvait se tortiller, mais pas se décoller de la table. Je posai cette main à coté de sa tête, pour prendre appui. Je gardai ma bouche à la hauteur de son oreille. Mon autre main tiraillait doucement sur le bord de son pantalon, jouant doucement avec. Passant en suite sur son entrejambe, doucement, avant de le prendre plus fermement, toujours à travers le tissus. J'inspirai, profitant de son odeur. Je laissai son entrejambe, et m'écartai un peu, pour pouvoir glisser ma main dans son dos, puis dans son pantalon. Je m'emparai d'une fesse, la massant doucement. La main qui jusque là m'empêchait de m'écrouler sur lui, se glissa sous sa tunique, caressant son dos.
Je soufflais doucement dans son oreille, et murmurai doucement, collé à lui.

-Mais j'en ai trop envie pour me retenir...

Je décollai ma bouche de son oreille, et nichai celle-ci dans son cou, avant d'aller embrasser une dernière fois sa nuque, et de le mordiller un peu, beaucoup. Je baissai son pantalon, le faisant glisser de ses hanches étroites, presque avec brusquerie. Sans attendre, je me décollai, et suivi le mouvement du pantalon, que mes mains accompagnaient, glissant sur ses cuisses musclées, exposant ses fesses. Une fois arrivé aux chevilles, je n'eus pas besoin de faire quoi que se soit, pour qu'il écarte les jambes comme il le pouvait, entravé par le vêtement. Je collai ma bouche contre son mollet, et décidai de remonter, jusqu'à ses cuisses, d'en lécher doucement l'intérieur, là où la peau est douce. Mes deux mains agrippèrent ses fesses, brusquement, les écartant, l'exposant complétement. Je poussais un petit soupir de contentement, avant d'apposer un baiser sur une fesse, et puis entre elle et sa jolie voisine. Je donnais un long coup de langue, allant jusqu'à toucher ses testicules, à la peau si soyeuse. J'embrassai avec passion, léchai langoureusement, cette zone si érogènes, sans jamais toucher son membre durci. Un peu comme si je me nourrissais, en me délectant d'un met savoureux. Ce Gogram était. J'étais en train de dévorer la cerise sur le gâteau. Je gratifiais la peau douce de ses fesses de quelques baisers, de temps en temps. Avant de joindre un doigt, puis deux, à ce que faisait ma bouche déjà délicieusement enfouie. J'aimais voir ses hanches onduler légèrement, le sentir tressaillir quand je touchais un point un peut trop sensible, l'entendre gémir et soupirer. J'avais envie de prendre mon temps, mais celui-ci était peut être compté. Très certainement même. J'osais à peine imaginer ce que Rhys ferait si jamais il rentrait, mômes à la main, alors que nous étions joyeusement occupés. Pas le moment de penser à ça. Oh non.
A mon tour. Je me libérai toute cette pression sanguine de son écrin de tissus, en ouvrant mon pantalon. J'avais envie que Gogram s'en charge, comme je m'étais chargé de lui, mais il pourrait toujours faire ça, après. J'avais une envie plus pressante, celle de me retrouver en lui, prenant mon pied autant que lui. Je m'humifiais en utilisant une de mes mains, et ma propre salive, comme je l'avais fait pour lui. Je me redressai, après un dernier coup de langue langoureux.

-Je peux plus attendre...

Je me guidai jusqu'à lui, doucement, m'aidant de mes mains. J'allais doucement, je ne voulais pas lui faire mal, pas maintenant. Je m'enfonçai, me logeant sans difficulté en lui, le sentant se contracter autour de moi. Je gémis de plaisir, et restai un moment immobile, me délectant de cette sensation. Un instant, avant de me retirer lentement, très lentement. Pour mieux y retourner, plus vite cette fois. Toujours jusqu'au bout. Ma main gauche se saisit doucement de son membre, que je n'avais pratiquement pas touché jusque là. Il était dur et ferme, autant que le mien, tremblant presque de plaisir dans ma main. Je me penchais, et lui tournai la tête de ma main droite, pour pouvoir l'embrasser, jouant avec ses lèvres, les léchant doucement, mordillant, tiraillant. J'enroulais ma langue autour de la sienne, entrant profondément dans sa jolie bouche. Le mouvement de mes hanches s'accorda à celui de ma main gauche, je me retirai rapidement pour rentrer lentement, parfois le contraire. Parfois trop rapidement, brusquement. C'était tellement bon. Gogram m'excitait depuis la première fois que je l'avais vu, et cette excitation ne cessait presque jamais. Et c'était réciproque, puisqu'il bougeait ses hanches, encore et encore. Ah. Et ce regard là, comment y résister ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   

Revenir en haut Aller en bas
 

9bis de l'allée des Arqueni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Louba canichou (ex du refuge de Tabanac) s'en est allé
» Allée Centrale
» Description de l'allée des cerisier et flore de l'école
» Où l'eau coule à flots vient parfois l'allégorie...[TERMINÉ]
» (N°9) Allô Houston, vous me recevez ? [Libre] {Alejo & Vinny first}
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Inwerin :: Celebalda Capitale Elfique :: Quartiers Suspendus :: 9bis de l'allée des Arqueni-
Sauter vers: