AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 9bis de l'allée des Arqueni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Gogram
Inwillissien


Nombre de messages : 116
Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Sam 22 Sep - 0:13

Gogram étouffa un rire au regard critique que donnait Uriel à la tasse de café entre ses doigts.
"Rhô ça va, c'est pas comme s'il avait la gale. Et puis il l'a même pas touché cette tasse."
N'empêche qu'Uriel la vida dans l'évier quand même.
"L'auberge Finarfin ? Celle dont les lads d'écuries n’arrête pas de parler ? Pourquoi pas..."

Il jeta un coup d'oeil, qui se voulait critique, sur les fringues froissées que portait Uriel et leva un sourcil. Et lui qui s’habillait pourtant si bien d’habitude. Tsss.
"Je n'irais pas jusqu'à dire que tu sens le chacal..." Il agita une main "Vas te laver je vais lire un peu."
Il sauta du haut du comptoir et repassa dans le salon, attrapant un livre au hasard sur la table basse, et s'installant dans le canapé les jambes repliées sous lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Mar 25 Sep - 21:58

J'étais plutot content qu'il ait dit oui, s'il avait dit non, je me serais retrouvé comme un glandu. Je lui adressais un sourire radieux, un peu trop excessif, mais je devais aller aux nouvelles. Bon...
Je commençais à retirer tunique froissée et pantalon sur le chemin de la salle de bain. Mes vêtements furent donc jetés sur le sol. Je jetais un coup d'oeil dans la chambre, faudrait que je range un peu, c'était vraiment trop le bordel. Et je sais de quoi j'parle, j'en ai fréquenté un peu, dans un temps, qui maintenant était très lointain. Je rentrais donc, totalement nu dans la salle de bain, et donnant un léger coup dans la tuyauterie, j'ouvrais en suite le robinet. Eau chaude instantanée, décidément, les systèmes inventés par les Alatairiens pour ammener l'eau, étaient tout bonnement divins, je me souviens que ça avait vraiment fait sensation, mais les travaux pour les systèmes d'évacuation avaient foutus la merde dans toutes les villes qui avaient décidées de se moderniser. M'enfin... je me glissais dans le peu d'eau qui avait couler, et entreprenait de me mouiller rapidement, j'avais une chambre à remettre en ordre.

Quelques minutes plus tard je ressortais propre comme un sous neuf, et me dirigeais donc, dans mon antre bordélique. Toujours dans l'élégance, si si, je choissais un pantalon de cuir brun, une chemise simple, noire, avec des broderies arabesques végétals noirs, très fines, faisant comme un imprimé sur le tissus. J'enfilerais des bottes souples avant de partir. C'était une tenue décontracte on va dire. Je regardais l'état de la piaule, les mains sur les hanches. Procédons méthodiquement. Je ramassais toutes les fringues utilisées qui trainaient un peu partout, et les balancer au bas de l'escalier. J'aurais une sacrée lessive à faire. Je défaisais les draps du lit aussi, ça serait pas un mal.
Je remetais de l'ordre dans mes affaires sur le bureau, et redressais quelques livres dans la bibliothèque qui tapissait le mur adjacent à la salle de bain. Je remettais également de l'ordre dans le coffre, je devais penser à en acheter un pour les affaires de Gogram, j'aimerai éviter de me gourer de pantalon, et de me retrouver avec un pantacourt, voire un bermuda moulant... Ridicule. Bon.
Je fermais les volets, j'aimerai éviter de me faire cambrioler pendant mon absence si je laissais la fenêtre entre-ouverte pour aérer un peu. Je remettais de nouveau draps au lit, qui avait maintenant une couette bleu pacifique, un matelat et des oreillers jaune vanille, un brin pastélisé. Je jetais un édredon d'un léger vert anis. Voila, un ensemble vitaminant ! Ouais ! Je descendais les escaliers, attrapant le linge, que je collais dans la cuisine, dans un panier prévu à cet effet, qui n'avait pas été rempli depuis longtemps.
J'étais beaucoup plus présentable, et mon intérieur aussi. Beuh. J'interrompais donc Gogram dans sa lecture.
-On y va ?



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gogram
Inwillissien


Nombre de messages : 116
Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Jeu 27 Sep - 23:46

Gogram referma le livre entre ses mains avec un claquement, bruit plutôt définitif; en même temps lui et les livres de tactiques de guerre c'était pas l'amour fou. Il se déplia de sur le canapé, sauta sur ses pieds et bondit dans l'escalier.
"J'arrive tout de suite !"
A l'étage il ouvrit la porte de la chambre et...du ramasser son menton de sur le sol.
-blink blink-
Mais c'est propre....Kawaï kwa...
-blink blink-
Ouais, encore faudrait-il que la chambre le reste ? Dur... Trop dur... Les paris sont ouverts !
Il secoua la tête avec un sourire, fouilla dans ses affaires et revêtit une toge rouge bordeaux avec de fins fils dorés cousus aux manches et au col. Lui qui n'aimait pas vraiment sortir du lot en portant des couleurs vives bah, il était passé du coté obscur de la mode.
Blâmez Uriel. Si si c'est sa faute d'abord.
Ressortant de la chambre, il dégringola les escaliers et atterrit le cul sur la dernière marche.
"Ayooooo !"
Il se frotta vigoureusement le postérieur, sniffant indigné à l'expression amusé d'Uriel. Il prit l'occasion pour enfiler et lacer ses bottes, puis se leva les bras croisés et lui donna un petit coup d'épaule.
"Bon on y va ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Ven 11 Déc - 9:58

Marcher sans chaussures, elle ne le ferait plus jamais, mais plus jamais du tout. Bon, là son talon s'était cassé tout seul, elle n'avait jamais voulu ça, mais si un jour -qui sait, les changements radicaux peuvent exister, parfois- elle se mettait à haïr les chaussures et qu'elle voulait passer sa vie les orteils à l'air et les petons dans l'herbe, elle demanderait à Asony une bonne ruade en pleine figure pour lui remettre les idées en place.
Finallement, au bout d'un bon tas de marches, parsemées de minuscules cailloux dont on avait connaissance de l'existence, qu'une fois qu'on à marché dessus avec sa voute plantaire, la drow arriva devant la porte du 9 bis de l'allée des Arquenis.
Avant de frapper, elle regarda un peu partout sur la façade, cherchant à trouver un quelconque indice sur la personne qui habiterait chez Uriel.

Elle fixa le bord d'une fenêtre, comme si la personne allait se mettre debout dessus, et tournoyer sur elle même d'un moment à l'autre pour qu'elle puisse l'observer en détail. En apparence, rien avait changé.
Mais sûrement qu'en apparence.
Darena frappa joyeusement à la porte de l'ilmarin du sidhe, impatiente qu'il la fasse rentrer et qu'elle voit de ses propres yeux. Oooh, et ce serait encore mieux si c'était directement l'objet de sa curiosité qui ouvrait, elle serait fixée dès le début.
-Tu ne penses pas que tu te passionnes un peu trop pour cela Da' ?
-Pas du tout, franchement, l'imaginer casé et rangé, arrêtant de faire du charme aux autres, c'est trop étrange pour ne pas se poser de question sur qui l'a fait changer
-Mmmmh, oui, un point pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Dim 13 Déc - 21:40

Je venais de passer l'après-midi avec Gogram, dans la chambre. Je ne m'en lasserais jamais. C'était des coups frappés à la porte qui m'avait tiré du lit. Je remettais de l'ordre dans ma tenue. Autrement dit, j'enfilais mon pantalon et ma chemise que j'avais laissé choir sur le sol un peu plus tôt. Je descendais rapidement, sans faire de bruit. Mon gros chat dormait encore, et ce, en me laissant une vue imprenable sur sa chute de reins.

Je me demandai qui pouvait bien venir me chercher à cette heure. Rhys serait-il revenu ? Je n'avais pas eu de nouvelles depuis plusieurs semaines, et Finarfin était toujours exécrable avec moi. Peut être Cirya qui m'apportait les dernières nouvelles - ses visions les plus fraîches. J'en doutais, en plein après-midi, elle devait vendre ses amulettes installée sur un des paliers de la ville, déguisée en gamine, ou en vieille femme, ou encore en femme séduisante. Fichue métamorphe.
J'ouvris la porte, après avoir boutonnée ma chemise au moins au dessus du nombril.
-Tiens donc ! Darena ! Ma drow préférée !
Entièrement en noir et blanc, elle contrastait avec le vert et brun de la citée elfique. Je m'écartais pour la laisser entrer.
-Ben alors, depuis quand tu te la joues Drow sauvageonne, tu portes plus tes chaussures hors de prix ? Mais oui, je suis très content de te voir. Entre, entre.



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Dim 13 Déc - 22:12

Sautillant presque et se retenant de regarder, par le premier petit trou venu, l'intérieur de l'ilmarin, Darena attendait, telle une gamine impatiente, que quelqu'un lui ouvre la porte, croisant les doigts dans son dos pour que ce soit quelqu'un qu'elle ne connaissait pas. Elle sourit tout de même en voyant Uriel ouvrir la porte. Un peu de suspens en plus ne faisait aucun mal, au contraire, elle sentait son plaisir s'acroitre. Avec un ton rieur et taquin, elle s'adressa donc à son ami, qui était aussi son client.
-J'espère bien être ta drow préférée ! Si une autre me pique ma place, je l'étripe.
Jusqu'à ce qu'il mentionne ses chaussures "hors de prix", ce qu'elles étaient. Elle perdit un peu de son sourire, mais garda toute sa superbe, entrant comme la digne créatrice de mode réputée qu'elle était.

-Figures toi, Sweet heart, que mes chaussures, sont mortes, violemment brisées par une marche ratée, mortes en héroïnes lors de l'exercice de leur fonction. Et jetées dans une benne par ce que les trimballer n'était pas chose aisée.
Sac en bandoulière, elle laissa ses yeux glisser un peu partout dans la pièce, comme pour trouver des empreintes de pas, des traces de doigts, voir des sous vêtements. Rien à l'horizon, mmh, peut-être l'être exeptionnel ayant chopé Uriel était en course, ou au travail, s'il travaillait.
-Et le temps d'en ravoir de nouvelles, je vais devoir me trouver des tongs, des escarpins à deux sous, enfin quelque chose pour éviter au dessous de mes pauvres pieds de finir en charpie.

Elle s'assit sur le canapé, croisa ses jambes noires, et prit son sac sur ses genoux, avec une lueure caractéristique dans les yeux, mêlée à son exitation par rapport au commérages.
-Bon, j'ai hâte de te montrer mes derniers chef d'oeuvres pour toi mais... J'ai une question à te poser. Il ou elle est où ? Que je vois si ce qu'on raconte est vrai de mes propre yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Lun 21 Déc - 21:42

-Evidement, elles sont mortes en héroïnes, paix à leurs âmes, fis-je compatissant au sort de la paire de chaussures.
Darena s'installa comme à son habitude, dans le salon. Mis à part le fait qu'elle soit pieds nus, sa tenue était élégante, et blanche, comme toujours. C'était bien la première drow que je voyais porter autant de blanc, histoire ne pas passer inaperçue.
Darena était une diva -moins caractérielle que sa monture-. Je la laissais mariner quelques minutes, la fixant d'un air hautain, le genre : je suis un sidhe moa.
Je m'installai en face d'elle, les bras bien en place sur les accoudoirs de mon fauteuil, je croisai mes longues jambes, rejetai quelques boucles en arrière, soupirai un grand coup, et lui répondis :

-Il dort encore, tu auras peut être une chance de le voir s'il daigne descendre. Et oui, c'est la vérité vraie, Uriel le Grand Séducteur, c'est rangé. Mais je ne perds pas au change, il est à craquer, une merveille.



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Lun 21 Déc - 23:12

La drow trépignait d'impatience, et en plus, cet saleté d'Uriel -qui la regardait comme s'il était le roi du monde, et elle une simple servante- en rajoutait en la faisant mariner. Mais elle marinerait, sûre tôt ou tard d'avoir sa réponse.
Si Darena ne l'avait pas cette réponse, elle planterait une tente en plein milieu du salon, jusqu'à voir cette étrange personne qui aurait volé le coeur d'un des plus grands coureur, toutes catégories confondues, d'Inwilis.
Ah ! Il, la catégorie masculine avait donc gagnée la partie. Une défaite des femmes, qui perdaient, elles, au change.
-Ah lala, toi rangé et sage, c'est presque, surnaturel et tellement dommage.
Elle se redressa, et posa un coude sur son genou le plus haut, se penchant un peu comme une conspiratrice, mais avec un air un peu plus séductrice qu'autre chose.

-Quand je pense que je songeais à céder à ton charme dévastateur et presque irresistible. Tant pis pour toi, tu devras te contenter de mes créations.
En souriant, elle se remit au fond du sofa, avec simplement un air taquin, qui devint sérieux. elle prit son sac, décroisa ses jambes, et le posa sur ses genoux. Darena sortit du sac en toile, une pile soigneusement faite, de chemises, enveloppées dans du papier. Elle retira le papier, et souleva une première chemise. D'un beau vert , elle était d'un tissu un peu épais, mais que ne faisait pas lourd et disgracieux, et elle était brodée avec un fil doré, de motifs cheysulies, dansant et s'entortillant élégament sur le col, et serpentant le long des manches, pour finir enroulés sur les poignets.
-Et là, je dois avouer, que je me suis surpassée, sur cette chemise, en particulier. J'ai du passer au moins trois nuits sur les borderies.
Revenir en haut Aller en bas
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Dim 17 Jan - 17:21

-Allons bon, Darena, quand ai-je donc usé de mon charme sur toi ? Surtout récemment ? Ta dernière visite remonte a presque un an. Bon, j'admettrai qu'à notre première rencontre, j'ai voulu user de mon charme. Je n'ai même pas réussi à avoir une baisse de prix pour un pantalon. Un souvenir bien triste.

Je regardai, d'un oeil amusé, la drow ignorer superbement ce que je disais, et défaire son paquetage, pour sortir ma commande. Comme d'habitude, ses créations étaient soigneusement emballées dans du papier. Darena était une rare drow à parcourir Inwilis à découvert, voyageant dans une sorte de roulotte, tirée par la jument la plus capricieuse qu'il m'ait été donné de connaitre. Elle remplissait des carnets de commandes long comme le bras, et livrait l'acheteur dès qu'elle passait par sa ville. Darena fonctionnait en tour. Là, elle devait redescendre vers le Sud.
Je la regardai déplier ce que j'avais commandé. Je songeai à Gogram, qui se demanderait si un jour je pourrai porter une chemise sans fioritures. Peut être que non... J'avais un certain sens du décorum. La seule pièce de la maison qui y avait échappé, était mon bureau, où je recevais. Après tout, il fallait bien que je vive.
-Superbe...
Le travail était admirable. Le tissus était de très bonne qualité, et les broderies de Darena rehaussaient sa couleur. Le travail de broderie était lui, très fin, et minutieux.
-Elle est vraiment superbe. Effectivement, tu t'es surpassée. Je t'achèterai bien une nouvelle paire de chaussures pour te remercier, si je savais que tu ne les prenais pas dans le très haut de gamme. J'y pense, tu veux quelque chose à boire ? Monter jusqu'ici à dû te fatiguer, et les escaliers, ça donne soif.



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys
Artisan


Peuple : Fils de Dämons
Second(s) Métier(s) : Père Indigne
Grade : Forgeron
Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Sam 13 Fév - 23:46

Pour éviter que les jumeaux (ne se fassent écraser) se fatiguent encore plus à grimper toutes les marches bien longues jusqu'au 9bis. Je pris le sac d'Inwë et je l'installais ensuite sur mes épaules, bien callée contre le sac et ses petites mains trouvèrent immédiatement leur prise dans mes cheveux. Altariel en grand frère qui se respecte marchait à côté de moi, main dans la main (j'avais pris sa sacoche aussi) et quand les marches devenaient de trop je le soulevais jusqu'au passerelles. Par chance les gens qui passaient aussi par là nous laissaient assez de place. J'évitais totalement le Finarfin's.

Enfin arrivés au 9bis je fis descendre Inwë de mes épaules lui rendant sa petite sacoche et Cheminée Féroce, je rendis aussi le sien à Altariel. Une fois de plus je me mettais à leur niveau.
-Bon, la nouvelle maison il faut qu'Apa la trouve alors pour le moment on va rester avec un -des- copains à Apa, d'accord ? Bon, il va falloir être très sage avec... les monsieur (Est-ce qu'il était toujours avec Gogram...?) et pas de bêtises. Avec un peu de chance Apa trouvera une maison demain. Ou après demain.
Je me relevais et toquais à la porte, soudainement très très las. C’est bien Uriel qui répondit à la porte, et au moment ou il ouvra la bouche (pour parler ou non je ne sais pas et je m’en fiche) je le coupais.
-S’il te plait est-ce qu’on peu entrer et se poser ? On est -JE suis crevé et j’ai vraiment besoin d’un thé là. Donne moi dix minutes, dix, et je t’explique tout une fois qu’ils sont posés…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Dim 14 Fév - 0:28

Je délaissai Darena, la coupant en plein milieu de ses explications, qu'elle avait à peine interrompues pour boire d'un trait l'orangeade que j'avais préparé ce matin, quand je m'étais levé pour apporter le petit déjeuné au lit à Gogram, qui ne montrait pas le bout de son nez.
On venait de frapper. Décidément j'avais de la visite aujourd'hui. J'ouvris la porte. Rhys se tenait devant moi, et je baissais les yeux... Il y avait deux mômes à ses pieds, et des bagages.
-Par Dam-
Il me coupa tout de suite. Je m'écartai pour le laisser entrer. D'abord on allait nous regarder, et la rumeur allait se répandre, et en suite, il avait vraiment l'air fatigué. Je pris les sacs, et refermai la porte.
-J'espère que t'en as une bonne d'explication...
Les deux enfants me regardaient avec des yeux ronds, avant de regarder partout autour d'eux.
-Va dans le salon, Darena est là, installe toi là avec tes... euh... enfants, je reviens avec un thé. Je suppose qu'ils vont avoir faim et soif aussi. J'ai fait de l'orangeade ce matin, et ça doit être possible de leur faire quelques tartines de fromage frai.

Je passai dans le salon, informant ma couturière de drow, que j'entendis s'extasier sur les enfants -d'un ton faussement émerveillé- depuis ma cuisine. Darena n'aimait pas vraiment les mômes.
Je pris un plateau en bois, après avoir mis la bouilloire en route. Je coupai quelques tranches de pain frai, et posait l'énorme bol de fromage frai à coté, avec un couteau. Je pris deux verres, et une tasse, dans laquelle je plongeai une sachet de thé. Je versais l'eau dans la tasse.
Je posai le plateau sur la table du salon.
-Franchement Rhys... t'as fait ça le dos de qui ?



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwë
Samildanach


Peuple : Elfin, avec des origines un peu mystérieuses.
Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Dim 14 Fév - 15:37

Inwë et son frère avaient fermés les yeux, avant de passer par le caillou. Quand ils les avaient ré-ouvert, il y avait des grands, très très grands arbres devant eux, pleins d'escaliers, de pont, de gens grands, qui avaient eux aussi les oreilles en pointes. Oui, parce que Apa, il en avait pas lui. Inwë se demandait, si un Ragon ça pouvait être encore plus grand que les arbres. Son frère lui, regardait les gens, qui les regardait aussi. Certains leur faisait coucou avec la main, et il répondait timidement, un peu effrayé par tant de monde d'un seul coup.
Apa expliqua que c'était ici qu'ils allaient avoir la nouvelle maison, dans un arbre. Les enfants eurent de grands yeux ronds.
-Dan un narbe ? Mé cé tou hau...


-Y a plein d'estaliers...

-Ènous on a dé tites jambes rikikites. Oh cé quoi ça Apa ?

-Et il fé quoi le monsieur ?

Oubliant bien vite les tas d'escaliers à monter, les enfants demandèrent ce que c'était que la chose bizarre qui volait un peu et avec laquelle des enfants jouaient, pourquoi un monsieur tapait sur le pied d'un cheval avec un marteau, il devait avoir mal le cheval. Et aussi pourquoi des gens avaient des choses dans les oreilles, c'était quoi les choses vendues dans certaines boutiques, comment ils faisaient pour pas avoir mal aux pieds... Et Apa les firent s'arrêter de parler, en leur expliquant que, bah, il pouvait pas tout expliquer, et qu'avant qu'il explique tout, ils allaient poser les sacs, manger, et voir quelque chose de spécial le soir.
Au début, ils montaient toutes les marches normalement, mais Apa finit par prendre leur sac et par mettre Inwë sur ses épaule pour qu'elle soit pas trop fatigué en montant les tas d'escaliers. Altariel lui, montait fièrement les marches à coté de apa, mais quand il y en avait de trop, Apa le prenait dans un bras, et le posait que quand ils arrivaient là où que c'était plat.

Ils arrivèrent enfin. Enfin, c'est ce qu'ils avaient pu voir parce que Apa avait tout posé, soufflé un grand coup et puis il s'était baissé. Ca c'était le signe qui disait qu'il voulait leur dire des trucs, importants, parce que sinon, il se penchait un peu.
Bon, alors, Apa, Altariel et Inwë allaient rester chez des copains de Apa, parce que Apa n'avait pas encore trouvé de maisons dans les arbres. Pourtant ils en avait vu tout plein quand ils étaient montés.
-Accord.


-On futera tou sage, comme dé nimages.

-Oui, ec lé monsieurs.

Apa frappa à la porte, et un monsieur l'ouvrit. Il était grand, avec des cheveux qui étaient noirs, un peu avec des vagues dedans. Les enfants le fixèrent, même en entrant, ils ne faisaient que le regarder, se faisant un peu mal dans le cou, mais c'était pas grave. Quand ils avaient finit de le regarder, il regardèrent la maison.
Et quand ils étaient arriver dans ce que le monsieur avait appelé salon, une madame toute noire avec des cheveux blancs avait fait un drôle de sourire en disant qu'ils étaient mignons tous pleins ces petits enfants. Les jumeaux tirèrent sur les manches de leur père, pour qu'il se baisse. Un fois à leur hauteur, et sans quitter la madame noire des yeux, ils chuchottère dans les oreilles du sidhe aux cheveux blancs.
-Apa, la madame, elle é toute noir.


-Come le gato que mamoizelle Sorcha, elle avé raté parce kil n'était tro cuit.

-Tu croi que la pauv madame elle a tro cuit elle n'ossi ?




I'm delicate, sweet and fragile. But it doesn't mean I can't hit you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Jeu 11 Mar - 22:08

Quand la drow s'était lancée dans les explications sur les différentes chemises apportées en ce jour pour son coureur d'ami sidhe, elle avait été, comme toujours, intarrissable. Uriel avait bien tenté de gagner du répit en lui offrant un verre d'orangeade, mais Darena avait avalé si rapidement qu'on aurait cru qu'il s'agissait d'une simple pose entre deux phrases.
Elle avait toujours été passionnée par ce qu'elle faisait, et quand elle décrivait ses oeuvres, sa voix vibrait d'émotions et elle offrait une foule de détails précis. Ce qui parfois la rendait assez lourde aux yeux des non initiés, mais beaucoup de ses clients avaient compris que ça faisait partie intégrante de la commande.
Et puis, elle était l'artiste, non mais. Elle donnait des détails si elle voulait.

Des coups à la porte la fit s'arrêter, et Uriel alla ouvrir. Chose tout à fait naturelle, il était chez lui et devait ouvrir quand on le sollicitait.
Ce qui débarqua dans le salon lui étira la bouche en un sourire grimaçant. Des trucs roses avec des bras et des jambes venaient d'arriver, avec leur grands yeux avides, et leur petites mains pleines de doigts qui traînent partout. Non, pas qu'elle n'aimait pas les enfants, elle aimerait les siens, quand elle en aurait, et en attendant ceux des autres elle les aimait de loin, très loin....
Donnant le change du mieux qu'elle pu elle prit le ton le plus émerveillé qu'elle pouvait... Même s'il sonnait faux.
-M-mais c'est qu'ils sont mignons tous pleins ces petits enfants... On en mangerait dis donc...
Revenir en haut Aller en bas
Rhys
Artisan


Peuple : Fils de Dämons
Second(s) Métier(s) : Père Indigne
Grade : Forgeron
Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Ven 23 Avr - 14:32

J’avais droit à mes dix minutes de répit, magnifique. La porte se referma derrière Uriel qui disparu immédiatement en cuisine, moi je guidais les jumeaux jusque dans le salon. J’eus un moment de clarté dans ma lassitude, Darena était une des personnes que je m’étais promis de rencontrer un jour mais n’en avait jamais eu l’occasion. Je bafouillais un rapide bonjour et fût à moitié entrainé à hauteur des bouches des jumeaux qui me chuchotèrent dans les oreilles. Je m’esclaffais et secouait la tête.
-Non, non, non… Rien à voir avec un gâteau trop cuit les enfants, Mademoiselle Darena est une drow. En fait c’est comme vous, des elfes, mais avec la peau noire et souvent les cheveux blancs.
Je craquais mon dos en me relevant et posait tous les sacs dans un coin. Uriel revint avec un plateau duquel s’élevait l’odeur tant attendue de thé. Miracle.
-Inwë, Altariel ? Pourquoi vous n’iriez pas dehors ?
Ce n’était pas particulièrement une question, plutôt une demande. Je leur donnais à chacun une tartine de pain avec du fromage frais, un verre de limonade et du papier pour s’essuyer.
-Ne touchez pas au plantes, ne renversez rien et mangez comme des personnes et non des petits cochons. Ça serrait bête qu’il y en ai plus sur vos visages que dans vos estomacs…Apa à besoin de parler, entre grands, appelez-moi s’il le faut, mmh ?

Je laissais la porte un brin ouverte, et tentais de dissimuler avec grande difficulté mon sourire stupide, apparut par le fait qu’Altariel était en effet barbouillé de fromage frais. Bizarrement, ça ne leur serrait jamais venu à l’idée de faire autant de dégâts avec du chocolat. Parce que le chocolat, c’est sacré. Je me laissais à moitié retomber dans un des fauteuils, la tête rejetée en arrière sur le dossier. Et grognait, pointant vaguement Uriel à l‘aveuglette, du bout du doigt.
-Toi, toi tu étais terrible gamin. Mais ces deux là…C’est toi en pire, multiplié par deux ! Heureusement que c’est pas tout le temps !
Je passais mes mains dans mes cheveux, coinçant mes doigts dans des nœuds. Je grognais à nouveau et abandonnais, frottant sous mon bandeau à la place avec une envie de bailler à me décrocher la mâchoire. Je me redressais, Uriel m’avait servit une tasse, je collais la tasse sous mon nez avant d’un boire avidement. Le silence était pesant, Darena ne pipait mot, son regard passant entre Uriel et moi, nous nous fixions l’un et l’autre du regard. Jusqu’à ce que je détourne mon regard le premier en soupirant pour me renfoncer dans le fauteuil.
-Je n’ai pas de bonne explication. Et je les ai fait dans le dos de personne vu que je ne suis menotté à personne. Et même si je l’étais…
Je secouais la tête et avalait une gorgée de café avec une légère grimace. Uriel était au courant de ce qu’il c’était passé avec Finarfin, aucun doute là dessus.
-Très très longue histoire courte, je les ai adoptés. Quelqu’un là en bas -je tapais le sol du bout d’une botte- à insisté. Ils sont à moitié thiefflins, la mèche rouge, et hum…ce sont des samildanachs. Je ne veux pas abuser Uriel mais…ça te dérange si on reste ici le temps que je trouve un ilmarin acceptable ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Dim 25 Avr - 19:06

Darena ? Gâteau trop cuit ?
Je contenais tant bien que mal mon hilarité croissante, m'épargnant ainsi les foudres d'une drow vexée, n'ayant qu'une envie, celle d'étrangler les deux mômes.
Je regardai Rhys user d'une tactique très ancienne, et de tous ses talents de persuasion pour envoyer ses gamins dehors. Oui "ses" gamins, puisqu'ils étaient avec lui. Rhys avait l'air d'être sur les rotules. Un point commun avec Finarfin qui arborait des cernes dignes du plus grand veilleur jamais vu.
Et visiblement, ni l'un ni l'autre n'avaient digéré ce qui s'était passé, lorsque Rhys avait dû partir, et qu'il avait fait sa déclaration. Je soupirai, mes deux mentors n'avaient vraiment pas plus de jugeote que moi, face à un Gogram à moitié nu. C'était vous dire à quel point, ils pouvaient être débiles parfois, et bornés.
-Adopté ? Je croyais que je serai le dernier que tu prendrais sous ton aile, parce que je t'en avais fait voir de toutes les couleurs, mais faut croire que non. Tu remets ça. Tu vas finir par usée ton quota de points de vie d'immortel...

Je le fixais un instant. D'accord, les mômes étaient des semi-thiefflins, rien de très embarrassant à première vue, sauf s'ils avaient des tendances démoniaco-destructives.
-Des semi-thiefflins Samildanach ? Par Dämons, Rhys, où est ce que tu les as trouvé ? C'est trois fois pire que ce que j'étais. Je dois demander à Gogram s'il est d'accord, mais ça devrait pas poser de problèmes pour que tu restes, le temps de te trouver une habitation décente dans le coin.
Je continuais de le regarder, fronçant les sourcils.
-Tu ne me dis pas tout... Il y a autre chose. Mais ça attendra que tes mômes dorment, et qu'on ait vidé une ou deux bouteilles.

Je me tournais vers Darena, qui ne disait plus grand chose, elle si bavarde, venait de se faire couper la chique par deux mômes. Je me levais, pour prendre ma bourse posée sur la table de la salle. Je lui donnais la somme que je lui devais pour les chemises.
-Merci pour les chemises, voila ce que je te dois. Désolée de devoir te mettre à la porte, mais vois-tu, nous sommes présentement devant un cas d'urgence. Et j'imagine que tu vas reprendre la route. Tu veux emporte quelque chose à manger ?



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altariel
Samildanach


Peuple : Semi-elfe, avec des origines mystérieuses
Second(s) Métier(s) : Truand en devenir
Nombre de messages : 22
Localisation : Dans les écuries et les grands chemins
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Dim 25 Avr - 22:34

Altariel et sa soeur ne lâchait pas d'un seul oeil la madame toute noire. Ils attendaient toute la réponse de leur Apa, qui était pas un Niboo, mais un "Ragon noir qu'est blanc de la nimense connaissance du monde". Alors la madame était noire sans avoir trop cuit comme un gato. Heureusement, parce que quand on cuit trop ça fait très chaud et mal, alors elle avait pas eu mal en devenant toute noire. En fait dès tout bébé elle était comme ça... C'était une Trow Apa avait dit. Altariel et Inwë s'extasièrent de la nouvelle chose qu'ils avaient n'apprise.
-Oh, une Trow, c'est la primaire des fois qu'on nen voit une...


-On napren des chose dans la nvelle ville où kon va vivre.

-On s'ra pas des bêtes quand on futera au lit ce soir.

-Ouai un zour, on futera mille fois plus ninteligible que Apa !
Le monsieur qui avait ouvert la porte arriva avec des choses qui avaient l'air bonnes à manger. Apa leur fit une tartine chacun et leur demanda d'aller jouer dehors. Apail devait parler de choses de grands avec des grands. Et eux, ils étaient rikikis, alors avec la tartine de l'autre en bouche, ils allèrent dans le jardin. Altariel trébucha un peu et se maquilla un peu le visage avec le fromage, mais c'était pas trop grave, Inwë passa ses doigts sur le fromage et les lécha. C'était très bon aussi comme ça. Et en plus elle pouvait faire des dessins sur le visage de son frère. Alors chacun prit sa tartine, se mit du fromage sur les doigts et dessina sur l'autre.
Une fois qu'ils futaient tout beaux et maquillés, ils mangèrent ce qui restait sur la tartine, même si il y avait plus que la tartine sans rien, et regardèrent tout partout dans le jardin. Apa avait dit de pas toucher à les plantes... Alors ils se penchaient très beaucoup sur elles pour pouvoir mieux les regarder de près.
Mais les enfants s'ennuyèrent très vite...
-C'est tout nul, on peu rien ne faire y a que des plantes tout partout....


-Atariel... Agade...
Inwë pointa du doigt quelque chose dans la terre près de la plante que elle elle regardait, parce que comme ça, les enfants ils verraient pas la même chose tout de suite. C'était un machin tout long, comme un nicover, mais pas dans la même couleur... Et puis un nicover ça bougeait pas et ça ça bougeait. Ca devenait tout grand, puis petit, puis encore grand... Inwë se mit à genoux, sa jupe allant directement dans la terre, Altariel se mit comme sa soeur, mais lui c'était ses genoux qui allaient prendre la couleur du marron.
Les deux petites têtes s'approchèrent du machin qui grandissait puis devenait petit.

-Fé kwa ?

-Un mamal ? Ne iré ème, un mamal afolédent, ké pa ptiti, é pa gand... Né our a il fé pfiou, pfouip, pfiou, pfouip...

-On iré il né ziskeu é bluant...
La petite toucha rapidement du doigt le truc rose et rigola en retirant son doigt. C'était froid et rigolo quand on touchait. Altariel en fit de même.
Quand les enfants le touchait, le machin devenait tout petit, puis il grandit et devint petit plus vite, se déplaçant. A quatre pattes, les jumeaux le suivirent tout doucement, s'amusant à le toucher plein de fois. Le grand chevalier Altariel annonça que ça devait être un bébé nicover qui n'avait perdu sa maman. La dragonnière princesse Inwë en fut toute n'émue, et prit alors le bébé dans sa main, en rigolant parce qu'il chatouillait.
Privés de Xalibur et de Cheminée Féroce, les deux grands Néros devaient retrouver la maman nicover à pied, dans un monde remplit d'horrible créatures qui voulaient le faire cuire pour le donner à manger à les enfants du monde entier.
Une guerre contre le cannibalimisme des légumes verts venaient d'être déclarée. Plus personne ne mangerait de nicover, c'était pas gentil de les faire cuire, en plus ils avaient des bébés qui se retrouvaient tous seuls !
-Incess Ragonière Iwë ! Né alon auvé eu ptiti nicover dé pabo kimange lé lémumes !


-Apa Yoyo ! Machons la ou lé nicover nabites ! Our endre eu ébé nicover a aman nicover !
Courageux, n'ayant peur de rien ni personne, et le bébé nicover en main, les Néros passèrent près des sables kibougent, et trucidèrent le Chefku-isinié qui voulait prendre le bébé et lui mettre du beurre dessus en le mettant sur un feu dans un poil. Donnant au bébé un nom, parce que bébé ça faisait bébé, les enfants firent une cérémonie de nom, pour nommer bébé Nicorose, parce que c'était un nicover rose. et puis comme il était rose, c'était une fille avait dit Inwë.
Mais après avoir fait le tour du royaume "Dujardinaumonsieurcopain", les enfants n'avaient pas trouvés la maman de Nicorose. Nicorose avait tout pleuré, mais Inwë lui avait fait un calin, et lui avait dit que ce serait elle sa maman, même si c'était pas une nicover.
Altariel avait prit des feuilles, des tas de petits cailloux, et avait construit une petite maison pour que Nicorose elle ai pas froid. Lui, il sera le papa. Après avoir mit Nicorose dans la maison, et l'avoir mit au lit avec une feuille, il se tourna vers sa soeur, tout sourire.
-Cé nou kon né lé meyeur arent de le monde.


-Voui !


It's time to see what I can do, to test the limits and break through.
No right, no wrong, no rules for me.
I'm free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gogram
Inwillissien


Nombre de messages : 116
Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Lun 3 Mai - 7:23

Gogram était confortablement étalé sous les couvertures. Il approchait dangereusement de l’après-midi mais en tout honnêteté, il ne pouvait pas s’amener à bouger. Le métamorphe frotta son nez sur l’oreiller d’Uriel avec un ronronnement soupiré puis, comme si l’odeur du sidhe l’avait réveillé, il attrapa celui-ci à deux bras agitant les jambes sous le drap comme un chat avec son jouet favori. Puis il se rendormit.

Le bruit de jeux d’enfants le tira de son sommeil et Gogram leva la tête avec un ronronflement étonné, le regard tourné vers la fenêtre et les cheveux dressés dans tous les sens. Nu comme un vers, il se traina hors du lit et s’installa à la fenêtre, à moitié allongé sur le rebord. Deux enfants qu’il ne connaissait pas jouaient dans le jardin, s’il avait eu ses oreilles de chat elles auraient pointé vers eux, mais il entendait plutôt bien ce qu’ils disaient même si il ne comprenait pas tout. Ils se ressemblaient comme deux gouttes d’eaux, et pas tout à fait. Le petit garçon avait les cheveux qui changeaient de couleur sous toute la boue, sauf pour la grosse mèche rouge sur son front. La petite fille avait exactement la même mèche, celle-ci paraissait plus vive que celle du garçon parce que ses cheveux étaient noirs aile de corbeau. Sa petite robe était, elle, aussi complètement tachée de boue. Gogram se retourna alors et enfila le premier pantalon venu. Puis il sauta par la fenêtre et se transforma pour atterrir un peu plus bas sur des pattes duveteuses.

Il s’étira, les pattes étendues droit devant lui, l’arrière train en l’air et la queue recourbée sur son dos. Bailla un grand coup et étira ses pattes arrières, avant de trottiner jusqu‘au deux enfants qui tournèrent de gros yeux sur lui. Gogram couina plusieurs fois pour attirer leur attention et se posa sur son derrière.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys
Artisan


Peuple : Fils de Dämons
Second(s) Métier(s) : Père Indigne
Grade : Forgeron
Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Lun 3 Mai - 7:25

Je m’étais réfugié derrière ma tasse, en même temps qu’est-ce que je pouvais dire. Je repris une gorgée de thé, notant que j’allais devoir en boire de très petite gorgées si je voulais continuer à utiliser mon thé comme excuse. Stupide, stupide, stupide…

-Tu sais Uriel, je ne suis pas prêt de rendre l’âme tu peux me croire. Les enfants, je ne les ai pas non plus trouvé n’importe où. Et arrête de mentionner le paternel.
Le dernier je le rajoutais juste parce que. Mais bon ça il m’en reparlerais très certainement une fois qu’on se serrait bien bourré la gueule. Pauvre Gogram, il allait devoir surveiller les jumeaux pour moi. Parce qu’avec Uriel, il n’y aurait aucun moyen qu’on puisse fonctionner correctement avec le nombre de bouteilles qu’il avait en perspective s’il voulait me faire tout cracher. Et encore même complètement défoncé je ne dirais pas tout. Il ne faut jamais révéler tous ces secrets, c’est mauvais pour l’image.

Uriel étais en train de mettre Darena à la porte, pour ainsi dire. Je me levais de mon siège, ma tasse toujours dans la main.
-Désolé Darena, j’aurais aimé faire plus ample connaissance, vraiment. Hum… quand tu repasseras je pourrais passer commande ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwë
Samildanach


Peuple : Elfin, avec des origines un peu mystérieuses.
Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Lun 3 Mai - 21:34

Le problème avec les bébés, que ce soit des bébés nicover ou de personne normal, c'est que les bébés, ça bouge et ça fait plein de bêtises. Elle était une fille, et les filles ça devenaient des mamans un jour, et comme elle était la maman de plein de bébés peluches Ragon, et de deux poupées princesses, elle savait ce que c'était que de courir partout après ses bébés qui faisaient que bouger. Surtout la princesse Ninette. Nicorose aurait du se lever pour aller à la nécole, sinon elle serait une bête de ses pieds et c'était dehors la question qu'elle soit comme ça avait décidé ses parents. Mais elle avait disparue. Un fuite, elle avait fuité !
Apa Atariel et Maman Wëavaient alors décidé de recherché son endroit de fuitage son les plantes, sans trop les toucher. Apa avait pas dit qu'ils avaient pas le droit de toucher de la terre. Altariel avait eu raison quand il avait dit que c'était une afolédente, les mormonnes étaient toutes folles et les afolédents faisaient que du n'importe nakwa. C'était madame Donwoodie qu'il l'avait dit pendant l'avoage, quand elle avait discuté avec Apa.

Elle lui avait dit de se faire attention quand Inwë et altariel seraient afolédent, ils risquaient de faire des fuites et des bêtises qui était du grand n'importe nakwa, à cause des mormonnes folles. Un de ses enfants il n'avait fait ça. Apa avait fait une drôle de grimace quand elle s'était tournée.
Ils étaient sortis tout les deux de sous les plantes. Ils avaient même pas cassé une feuille, Apa serait super fier d'eux ! Par contre, la terre était câline remarqua la petite, elle restée collée à eux, et altariel en avait aussi sous ses cheveux. Cheveux qui passèrent du blanc kibrille pour voir dans le noir, au marron comme la terre mouillée. Un "pouf" tout doux se fit entendre, et Inwë regarda son frère.
-Né ta ?


-Na...
Les deux petites têtes se tournèrent... Pour voir un gros, trèès gros chat. Les deux se levèrent tout doucement, comme si un grand mouvement, ou un qui allait trop vite, allait faire que le gros chat allait sauter sur eux pour les manger tout cru. La petite fille se disait que si la princesse Ninette serait tombée n'amoureuse du grand chat, ou si elle lui aurait sauté dessus pour le mettre dans la fuite...
La petite fille tendit lentement un doigt vers le gros chat tout noir qui était assit et qui les regardait. Elle eu un air d'une extrême sériositude, et ouvrit enfin la bouche.
-Minou.

D'un seul coup les deux enfant crièrent de surexitation et de joie, et sautèrent sur le chat noir, sans qu'il puisse esquisser ne serait qu'un mini mouvement. Inwë attrappa sa gorge dans ses bras en riant aux éclats, et son frère se mit sur le dos de l'animal après en avoir fait le tour, et serra son cou par derrière. Envahi par les deux enfants, qui n'étaient même pas gavés de sucre, le gros chat fut rapidement mit à terre, et bourré de caresses -un peu pleines de terre- partout. Inwë et Altariel aimaient les nanimos, ils sont tous beaux, et bizarre aussi, et puis comme ils parlaient pas, on pouvait pas savoir ce qu'ils disent alors il faut deviner.
-Il né oudou !!


-Oudou !! Né y vib ! Eu neme ros minouu !!

-Ma ossi !




I'm delicate, sweet and fragile. But it doesn't mean I can't hit you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gogram
Inwillissien


Nombre de messages : 116
Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Mar 11 Mai - 19:37

Gogram s’était attendu à des enfants apeurés, ou au moins intimidés par sa couleur, ses grandes dents et ses grande griffes. Il ne s’était pas attendu à se faire sauter dessus avec des cris de joie. Ses oreilles duveteuses se collèrent à son crâne et il vit arriver deux boules d’énergie lui arriver droit dessus avec de gros sourires, après que la petite fille ai finement observé qu’il faisait parti de la famille des ‘minous’.
Leurs mains étaient partout, frottaient son poil dans tous les sens, des doigts boueux se retrouvaient mystérieusement dans son nez, on jouait avec ses oreilles rondes. Et il se retrouvait par terre sous leurs poids cumulés. Mais une chose était certaine, il ne pouvait empêcher le gros ronronnement de résonner quand on parlait de lui en des termes aussi flatteurs. Pas quand on le câlinait en même temps. Ses griffes s’enfonçaient dans le sol répétitivement et ses yeux étaient fermés de délice même si son poil était maintenant tout sale.

Il bailla largement, sa langue roulant hors de sa gueule grande ouverte, puis secoua la tête avant de se lever en couinant quand des petites mains attrapèrent sa queue. Il se secoua du bout des pattes jusqu’au sommet de son crâne puis un mouvement furtif attira son attention dans un coin du jardin. Ses pupilles se dilatèrent de manière presque démesurées et il était très soudainement le ventre à terre, le menton presque sur les pattes et l’arrière train qui frétillait faiblement. Les griffes labourèrent l’herbe jusqu’à ce qu’il sente le moment propice. Puis il se propulsa en avant sur sa pauvre proie.
Il fondit sur elle un clin d’œil et ses deux pattes avant tombèrent sur la pauvre souris comme un dôme. L’arrière train en l’air et la queue en plumeau s’agitant comme un métronome il ouvrit les pattes pour la laisser filer. La souris fonça et Gogram feula de plaisir se mettant à sa poursuite comme un chaton tout content.
Il n’avait as particulièrement un goût pour les souris et autres rongeurs mais quand il s’ennuyait il s’amusait à pourchasser des petites bêtes. Le plus souvent elles s’échappaient, mais parfois quand il était trop éprit par son jeux il finissait par les croquer. L’esprit animal dominait le reste, c’est pour ça qu’il dormait tant quand il se transformait et se retransformait, l’esprit félin était trop près de la surface. Il était tellement dans cette petite chasse qu’il en avait oublié tout le reste.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Mar 11 Mai - 22:15

Si elle avait été en présence d'un couple, Darena aurait dit qu'elle tenait la chandelle. Mais le fait été qu'elle était juste assie, avec à sa droite, un borgne à cheveux blancs affublé de deux choses roses bruyantes. Et à sa gauche un pervers libidineux qui s'était absoud de ses pêchers, et qui en plus avait fait de sa maison, pour quelques temps. En plus, elle n'avait pas pu mettre la main sur la moitié officielle d'Uriel, et ça la frustrait. Peut-être encore plus que d'avoir été traîtée de gâteau trop cuit par les mioches...
Elle, une drow, connue renommée, magnifique et élégante, ressemblant à un gâteau trop cuit... Elle leur en ferait bouffé un gâteau cramé et infect tient, non mais, en serrant sur leur petits cou pour voir quelle couleur ça prend, couleur brocoli ? Tomate. Nan,elle n'aimait vraiment pas les mômes.
Et en plus elle se faisait virer... Bon, en fait ça c'était pas grave, elle allait partir de toute manière, et le plus tôt était le mieux, avant que les deux choses ne trouvent autre chose d'idiot à dire sur elle. Elle prit la bourse tendue.
-Nan, j'dois passer vite fait payer ce que je dois à Fin, il l'attend depuis un p'tit bout maintenant, je le dévaliserait. Et puis, tu a trois nouvelles bouches à nourrir. Adorables, les deux plus petites, hein...

Papa borgne se leva et s'excusa. Pour ses gamins, ou l'fait d'être mit à la porte, peut importait, le pauvre n'y était pour pas grand chose... Quoi que c'est de la faute des parents si les enfants existent non ? Enfin.
-Bah, pas grave, il fallait que j'y aille, j'ai pleins de livraisons à faire. On conversera un jour où les deux petits... Angelots, seront loin, à l'école, en stage en haut d'une montagne... Et on prendra tes mesures pour ta commande. De toute manière, j'repasserais vite, il y a quelqu'un que je veux à tout prix coincer et étudier. Je l'aurais ton Gogram ! Je l'aurais !
Un index levé, la drow, qui avait reprit de sa superbe, et de sa préstence, même sans ses précieuses chaussures au pieds, défia Uriel de l'en empêcher du regard. Puis, aussi théatrelement qu'elle avait déclamé sa dernière réplique elle se baissa, prit son sac, alla à l'entrer, piqua une paire de chaussons...
-Je tient à avoir des pieds entier, je te les rendrait plus tard mon sidhe chéri, merci !

Sans vraiment attendre un "Oui vas y" ou un "Et mes chaussons !", elle ouvrit la porte enfila les chaussons, et se dirigea d'un pas gai et assuré, vers l'auberge de Finarfin.
Revenir en haut Aller en bas
Altariel
Samildanach


Peuple : Semi-elfe, avec des origines mystérieuses
Second(s) Métier(s) : Truand en devenir
Nombre de messages : 22
Localisation : Dans les écuries et les grands chemins
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Jeu 13 Mai - 22:43

Ils étaient heureux de faire un câlin au gros minou. Altariel était sur que si il le demandait gentiment au minou, et que le minou il comprennait les paroles des enfants et des gens qui sont pas des minous, et bien il pourrait faire du cheval sur le minou. Bon, le minou n'était pas un cheval, mais il était vraiment gros. Il faisait de gros Vrrr, vrrr, vrrr, et semblait content. Inwë se demanda alors si la queue du minou pouvait servir de collier ou d'écharpe, et s'en saisit. Le chat se redressa en couinant, et elle lâcha tout de suite ce qu'elle avait dans les mains. Altariel adressa un regard de reproche à sa soeur, qui prit un petit air coupable et désolé.
Le minou devint complètement zinzin, et sauta sur quelque chose dans l'herbe. Altariel et sa soeur se regardèrent, avec de grands yeux. Tirer sur la queue d'un minou le rendait fou-dingue-zinzin ? Faudrait donc jamais tirer sur la queue des minous, on savait jamais, question de prudence. enfin, toujours était-il que le minou les laissé lâchement tomber.
-Intant, né éf kwa ?


-Ne fé pa...

-Né ome toukrade. Agade té pein d'bou.

-Ba toi noci apate. Apa y va pa ète onten, am robe el é pu na fleur...

-Mé tu fé ce kon av aire ? Comon é toukrade ?!
Les jumeaux sourirent à pleines dents, leurs cheveux commençant à voler un peu en l'air comme plein d'électricité statique. Leur surexitation était presque palbable à main nu tout autour d'eux un champ s'étant réellement crée, Altariel laissa ses cheveux passer d'une couleur à l'autre sans retenue. Leur ombres grandir elles aussi. Et d'un coup, les deux s'écrièrent d'une même voix.

-Un biiiin !!
Les deux petites boules d'énergie se prirent la main et firent la ronde quelques secondes avant de courir vers la maison. Altariel adorait le bain, surtout avec sa soeur, ils pouvaient jouer au grand capitaine voguant au dessus de la grande mer, et Inwë aimait faire les grandes vagues quand elles étaient pas contentes. Et puis l'eau c'était super bien, c'était drôle.
Les enfants prirent la pein d'enlever leur petites chaussures avant d'entrer, sinon la boue rentrait dessus aussi et se mettait partout dans une maison, et une maison c'était embêtant à laver. Les jumeaux, déchaussés et complètement en folie, débarquèrent dans le salon, constatant que la dame noir était partie sans leur dire au revoir. Elle était pas poli. Mais c'était pas grave, ils se jetèrent presque sur leur père, qui les tint à distance.
-Apa, Apa, Apa, Apa ! Agade on né tou sale ! Y nou faut un biiiiiiiiiiiiiiiin !!

Altariel fut le premier à courir vers... Un endroit, où il pensait trouver la salle de bain... Tout en retirant son haut, pour être près plus rapidement.Aussi rapide que lui, sa soeur se précipita dans un autre endroit, pour qu'ils cherchent plus vite tout les deux. Elle, elle enleva son petit gilet. Tous deux réaparurent très rapidement.
-Cé noù la salle du bin ?


It's time to see what I can do, to test the limits and break through.
No right, no wrong, no rules for me.
I'm free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Jeu 13 Mai - 23:08

-Bien sûr, adorables oui, ces petites bouches à nourrir. Et tu seras effectivement obligée de revenir pour voir Gogram...

Je me moquai gentiment de ma drow préférée, elle n'aimait franchement pas les enfants, et encore moins se faire traiter de gâteau trop cuit, en plus d'avoir la frustration liée au mystère "Uriel monogame enfin ?!". Elle attrapa mes chaussons, et fila comme si elle avait Feardorcha à ses trousses. Je soupirai, elle aurait pu prendre... non en fait, les chaussons c'était très bien. Vu que je marchais volontiers pieds nus dans ma maison. Même si... ça devrait changer le temps que Rhys trouve un ilmarin, je risquai de marcher sur des trucs pas net appartenant aux jumeaux.

-J'imagine que je peux au moins lui prêter mes chaussons. Même si elle aura l'air parfaitement ridicule avec ça aux pieds.
Je me tournais vers Rhys. Il avait l'air crevé, ses cheveux ne ressemblaient plus à rien, son oeil visible était souligné de cernes, et il avait presque le teint cireux suivant la lumière qui l'atteignait. En même temps, avec les deux zigotos qui lui servaient de mômes, je m'attendais à me retrouver dans le même état d'ici... deux jours. Moi non plus, les mômes, j'aimais pas trop ça. D'où l'utilité de se mettre en couple avec quelqu'un du même sexe, pas de risque de faire un petit truc rose.
J'eus à peine le temps d'ouvrir la bouche, pour lui demander ce qui c'était passé depuis qu'il était parti -après s'en être pris une par Fin- et ce qui l'avait conduit à venir jusqu'ici avec les deux enfants.
Ces derniers entrèrent en trombe dans ma maison, marrons des pieds à la tête, et fiers de l'être.
Deux tornades boueuses s'abattirent sur mon pauvre salon. Je rattrapai la tunique d'Altariel de justesse, avant qu'elle ne s'écrase sur le sol, avec sa boue, et de même pour le gilet d'Inwë.

-Oi ! On se fixe Bonnie et Clyde ! D'abord, vous allez me retirer tout ça, calmement. En suite, je vais vous montrer où est la salle de bain.
Je levais la main, utilisant un léger sort de silence instantané.
-Et vous pourrez prendre un bain, à condition de rester à peu près calme, d'accord ? Votre papa est fatigué, il a besoin de se reposer. Allez, on bouge.
J'avais décidé de prendre la relève, Rhys semblait en piteux état. Et Gogram, je pouvais le sentir, transformé en boule de poils géante qui fourrageait dans mon jardin. Ni une ni deux, je fis monter la marmaille, jusqu'à la salle de bain. Je reçu les vêtements boueux allégrement lancés. Les deux grimpèrent dans la baignoire sans se faire prier. Je pris soin de retirer tout produit susceptible d'intriguer leur imagination. Je fis couler l'eau.
-Bon, vous savez vous laver tous seuls comme des grands, où faut qu'on vous aide ?



Mage Pride


Dernière édition par Uriel le Lun 21 Juin - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwë
Samildanach


Peuple : Elfin, avec des origines un peu mystérieuses.
Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Dim 16 Mai - 12:35

En entendant les drôles de noms que le copain à Apa leur avait donné, les enfants s'étaient arrêtés, intrigué. Apa ne lui avait pas dit leurs noms ? Peut-être qu'il n'avait pas eu le temps parce qu'il buvait quelque chose à boire. Inwë allait ouvrir la bouche pour dire qu'elle s'appelait pas Bonnie ou Clyde, et qu'ils s'appelaient Inwë et Altariel d'abord. Mais quelque chose l'empêcha de sortir du bruit de sa bouche, alors elle laissa tomber. Altariel regarda sa soeur qui lui rendit son regard. Le monsieur, il était pas comme les dames du temple, pas du tout. Il était pas comme Apa non plus. Apa qui restait sans bouger dans le fauteuil. Il avait l'air fatigué c'était vrai, alors le monsieur, il faisait la nounou des jumeaux le temps qu'Apa soit plus fatigué.
Le monsieur les fit monter un escalier -Altariel partagea avec sa soeur le fait qu'il en avait marre des escaliers, il n'y avait que ça dans la n'velle ville, il préférait l'ancienne 'zon- et en haut de l'escalier il y avait la salle du bain. Inwë retira avec l'aide de son frère, la fermeture dans le dos de sa robe, et la lança au copain d'Apa. Altariel lui lança son pantalon, puis Inwëson petit débardeur, le tricot de peau du frère, puis la culotte et les chaussettes de la soeur, pour finir ce fut le slip et les chaussettes d'Altariel qui fermèrent le lancé de vêtements. Une fois dans la baignoire, ils s'assirent, l'un en face de l'autre, jouant avec leur pieds le temps que le copain d'Apa finisse d'enlever des trucs, et fasse couler l'eau.
-Apa y reste ec nou quan non pren un bin.


-Y nou lave les eveux.

-Et pi y di que sinon y laura une sipine... Mé on sé pa cé quoi...
Le copain d'Apa resta avec eux pendant qu'ils se lavaient, et jouait en passant. Muni chacun d'un gant -qui était un monstre accroché à leur main- ils se savonnèrent l'un l'autr -enfin officiellement, parce qu'en fait, c'était le monstre que chacun avait sur la main qui devait manger le plus vite possible l'autre, en le couvrant de bave mousseuse blanche. Puis une grande tempête -modérée par le copain d'Apa- s'abattit faisant partir la bave mousseuse blanche, sauvant Inwë et altariel de la digestion. Le copain d'Apa entreprit alors de recouvrir le tête de bave mousseuse blanche, mais dès qu'il avait finit un enfant, celui-ci plongeait tout de suite sous l'eau pour se débarrasser de la bave. Finallement, une pluie lancée par le copain d'Apa termina le bain qui avait passé trop vite pour les enfants. Il y avait presque pas d'eau par terre.
Sechés tant bien que mal, il s'habillèrent seuls, avec des vêtements propres qu'Apa avait monté. Ils avaient plus le droit d'aller dehors maintenant, ils étaient tout propres, ils fallaient pas qu'ils se remette de la boue partout. Et il était tard, il était presque lors du dodo. Le repas était constitué de jambon, et de purée orange rigolote. Ils mangèrent avec appétit, y avait pas de légumes, c'était normal. Le desser fut du capoué en crème. Là ils se maquillèrent avec en mangeant avec vigueur. Un coup de lingette par apa, et poufc'était partit.
-On nen reveut !

Mais étrangement, il n'en était pas question. Apa les fit sortir pour qu'il regarda la chose très spéciale qu'il avait dite avant qu'ils montent. Les deux enfants restèrent la bouche grande ouverte, les yeux remplis d'étoiles et brillant. C'était super beau, toutes les lumières qui s'allumaient un peu partout, les unes après les autres. Il y avait aussi plein de gens qui regardaient, comme eux, certains sur des toits, les autres dans la rue.
Un autre passage par la salle de bain, pour se laver les dents et faire pipi avant d'aller se coucher, et Apa les amena pour les coucher.
Inwë était pas d'accord, elle n'était pas fatiguée du tout, et puis s'était tellement nouveau ici elle voulait rester réveillée et regarder encore les jolies lumières. Altariel approuva. En plein milieu du couloir, Inwë s'agita dans les bras de son père, en clamant haut et fort qu'elle ne voulait pas aller faire dodo, elle voulait jouer encore, elle était pas fatiguée. Altariel tira sur le bras de leur père, pour l'emmener en arrière, dans le salon, pas dans la chambre. Apa leur dit que c'était non, c'était l'heure de se coucher pour les enfants.
La petite à peine posée sur le lit, sauta dessus, en répétant qu'elle voulait pas faire dodo. Elle fut rapidement suivit par son frère. Un petit tour de passe passe -en fait, un passage sur le coté, puis sous le lit- et Inwë s'échappa dans le couloir en mourant de rire. Elle se faufilla entre les jambes du copain d'Apa, et sauta au coup du gros minou. Altariel, fila rejoindre sa soeur, puis décida d'aller voir dans la cuisine si il restait du capoué. Le copain d'Apa s'y mit, et décida de ramener les enfants de leur lit. Il trébuchat sur rien... L'ombre d'Inwë ricanna silencieusement, lachant le pied de l'ombre du copain d'Apa, c'est ça qui l'avait fait tomber. Elle couru pour se remettre àfaire les même gestes que la petite.
De son coté, Altariel et son ombre fouillaient pour trouver une tablette de capoué, ou du capoué en pot. Mais là, c'était gros minou qui était arrivé... Et qui se changea en monsieur. L'ombre serra celle du monsieur dans ses bras pour qu'il ne bouge pas, et le gamin aux cheveux changeant sauta du plan de travail, et couru...

Au bout d'un bon moment passé à se courir après, avec Apa qui criait, le copain d'Apa qui avait l'air d'avoir qu'une envie tuer les enfants, et le minou humain qui chassait les ombres, qui elles faisaient tout pour empêcher qu'on mette la main sur les enfants... Les jumeaux furent figés par une boule que le copain leur avait lancé dessus, Apa avait flashé les ombres, et le minou rangeait les bêtises. Les enfants, qui ne pouvaient plus bouger, se firent gronder par Apa, et durent dormir, de toutes manière il pouvait faire que ça...




I'm delicate, sweet and fragile. But it doesn't mean I can't hit you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys
Artisan


Peuple : Fils de Dämons
Second(s) Métier(s) : Père Indigne
Grade : Forgeron
Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Mar 25 Mai - 15:22

Uriel avait prit les choses en main, un bref instant, je crois qu'il ne peut pas résister à mon expression de Apa proche de la névrose. Je l'entendais essayer de se faire entendre à l'étage alors je me levais et partais à sa rescousse. Gogram se faufilla par la porte du jardin et en passant je lui fit une petite grattouille derrière les oreilles. Un peu plus tard quand on redescendit Gogram avait eu l'idée de faire à manger et était toujours transformé.
Je decidais d'emmener les jumeaux faire un tour pour voir l'illumination de la ville, avec l'espoir de les fatiguer un peu. Peine perdue apparemment. C'est une heure plus tard que finalement, après tout un esbroufe qui avait du alerter les voisins que les jumeaux furent mit au lit et sans histoire parce qu'ils auraient dû être couchés il y avait plus d'une heure.

Je me laissais tomber dans mon fauteuil avec un grognement soupiré magistral, et me tirais la peau du visage dans tous les sens, pour ensuite me frotter les tempes.
-Blaaaargh.
Gogram eut un rire très félin dans sa bouche humaine et je le fusillais du regard. Sa nature animale avait du trouver tout ce remue-ménage très divertissant je suppose. Même s'il s'était fait autant embêter par les ombres de jumeaux qu'Uriel et moi.
J'étais en train de peser le pour et le contre d'une descente de lit en poil de gros chat quand Uriel arriva avec l'alcool. Toute pensée de dissection et taxidermie fila de ma tête. La perceptive de devoir raconter tout ce qui s'était passé depuis que j'étais parti m'emmerdais profondément, mais pouvoir annoncer avec certitude que mes pouvoirs étaient revenus, ça... Et l'alcool aidant.
Je sélectionnais une bouteille parmi tant d'autres et servais trois shots de téquila -pour commencer en douceur et me donner un peu de courage- et vidait trois verres avec leurs tranches de citron et pointe de sel avant de sélectionner trois verres plus grands et de servir trois whiskys. Je sentais l'alcool faire chauffer et rougir mon cou mais à part ça il n'y avait rien de bien notable à noter. Mes deux compères bien installés je me lançais dans une explication sommaire de ce qu'il s'était passé depuis que j'étais parti.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Aujourd'hui à 6:55

Revenir en haut Aller en bas
 

9bis de l'allée des Arqueni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Louba canichou (ex du refuge de Tabanac) s'en est allé
» Allée Centrale
» Description de l'allée des cerisier et flore de l'école
» Où l'eau coule à flots vient parfois l'allégorie...[TERMINÉ]
» (N°9) Allô Houston, vous me recevez ? [Libre] {Alejo & Vinny first}
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Inwerin :: Celebalda Capitale Elfique :: Les Ilmarins :: 9bis de l'allée des Arqueni-
Sauter vers: