AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 9bis de l'allée des Arqueni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Diner avec un invité...   Dim 22 Avr - 1:54

Je poussais donc la porte de mon ilmarin. Je m'avançais à l'intérieur, je m'apperçu que le soleil déclinait parce que mon minuscule hall d'entrée était orangé... La lumière y entre directement par les arches donnant sur le séjour et la cuisine.

-Bienvenue chez moi Aillil !

Je repoussais une paire de bottes en donnant un coup de pied dedans, et m'en allait direction la cuisine tout défaisant mes bottes.
-Installez vous, je vous laisse regarder, je n'ai pas pour longtemps, enfin, le temps de faire à manger...

Les arches son en bois, tout l'intérieur est en bois, mais teinté différement selon les pièces. Le hall est neutre, changeant de couleur selon la lumière du jour... j'admets que par temps gris ce n'est pas vraiment très joyeux.
Encombré d'un meuble fourre tout, de plusieurs paires de chaussures, et d'un porte manteau encombré au possible.

L'arche sur la droite donne sur la salle de séjour, construite autour du tronc, comme la cuisine.
Les murs sont en bois épais, teintés pour être légèrement orangés. Ils sont percés de vitres, décorées de motifs floraux délicats autour de leurs cadres. Des voiles violets parmes pastels, sont relevés pour laisser voir la vu sur la rue aux boutiques, et sur le jardin suspendu. Autour des fenêtres, d'épais rideaux de velours rouge sombre sont ouverts, maintenus en place derrière des pissotières recourbées, en bois miel, sculptées en forme de branches. Dans l'angle de la pièce un tapis rond, et épais aux couleurs chaudes et aux motifs orientaux couvre le sol, sur lequel est posé une banquette en métal forgé, garnie d'énormes coussins vert clairs, pour le siège et le dossier. Des coussins parmes, violets et orangés complètes l'ensemble. Une sorte de cheminée se dresse contre la paroie adjacente au hall.
Une table basse en bois couleur miel, devant la banquette encombrée, l'est elle même, de livres, de cartes, de croquis, de bougies dans de petits verres colorés, jaunes, roses, verts, bleus....
De l'autre coté, une table ovale à l'armature de bois miel et au plan de verre incrusté d'arabesques dans des camaieu de blancs, et huits chaisses se dressent majesteusement devant la plus grande fenêtre, sur un tapis rectangulaire, ressemblant au rond. Un meuble en bois plus sombre et aux armatures de métal noir, courre le long des vitres, divers objets sont posés dessus, du même gens que ceux qui sont sur la table basse. Munis de tirrois, contenant de la vaisselles, du linges, des bougies, des encres, et autres, les poignées sont en métal couleur bois.
Une arche donne accès à la cuisine, pour éviter de passer par le petit hall à chaque fois.

La cuisine est d'un bois teinté vert, mais tirant sur le jaune, assez clair, mais assez pétillant. Les vitres sont les même que pour la salle de séjour, mais sont moins grandes, afin de laisser courir le plan de travail, l'espèce de poêle me servant pour faire ma cuisine, la bassine me servant pour la vaiselle, et le baquet pour mon linge. Le bois est juste ponsé sur un long pan de mur, ajoutant de la chaleur, sa couleur faisant écho à celles des meubles. Meubles contenants essentiellement de la nourriture, dont beaucoup de plantes aromatiques, que je vendais de temps en temps. Une petite table ronde avec quatres chaises
Et juste à coté de l'arche, un escalier en colimaçon, comme tous les escaliers de Celebalda, montait aux chambres à la salle d'eau.

Je montais rapidement, me délestant de l'Epée de Nuada et de mon manteau. Une fois redescendu, j'ouvrais un placard, et plongeant la main, au préalable dégantée, dans le baquet de sel, pour en retirer du poisson fumé. Je le posais sur une plance à découper.
Je sortais aussi du beurre d'un beurrier à conservation par l'eau, du fromage, une rape, un pot de crème, un petit pot de sel fermé par un bouchon de liège.
J'entrepris d'allumer un feu dans le poêle... Je me mettais à raper le fromage, le mettant dans une casserole avec un peu de beurre et de crème. Je posais le tout sur le feu, histoire de faire fondre un peu tout ça.
J'entrepris en suite de découper de fines tranches de poisson. Une fois fini, je les désalais en les passant dans l'eau. Une fois fait, je rangeais le reste dans le baquet de sel, autant éviter qu'il moisisse. Je sortais un pain carré, mou. J'en coupais des tranches assez fines, mais pas trop. Huit.
Je retirais la casserole. J'étalais avec une cuillière la sauce sur les tranches de pain, mettant le poisson, qui était de la truite, et remettais de la sauce sur le poisson avant de refermer.
Une fois que j'obtins quatres petits pains, je m'arrêtais là. J'attrapais une poêle large et aux bords hauts, je mettais un peu de beurre, le laissait fondre, et une fois fait, je mettais les quatres pains garnis dedans.
Pendant la cuisson, je sortais un saladier, une bouteille d'huile, et une bouteille de vinaigre balsamique d'un placard, et sortais une petite salade et quelques tomates d'un autre.
J'épluchais, égoutais. Puis je fis la vinaigrette, ajoutant du sel et du poivre, avant de mettre les tomates et la salade. Je retournais les petits pains entre temps. Je rangeais ce qui trainais. J'étais fier du résultat.
Je retirais le plat maëldanais du feu, et le posais sur une assiette large en terre cuite. Je remuais la salade, et sortait de la cuisine...
Le tout sans avoir fait une seule tâche sur mon pantalon noir, ma chemise blanche, dont j'avais retroussé les manches, et sur mon gilet brodé, cela me donnait des hanches étroites, et des épaules pas trop larges quand même.
Je posais les plats sur la table.
-J'espère que ça vpus va...



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gogram
Inwillissien


Nombre de messages : 116
Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Diner entre Sidhes...   Dim 22 Avr - 18:13

"Bienvenue chez moi Aillil !"

Le tout était dit d'un ton jovial alors qu'Uriel shootait dans une paire de bottes dans l'entrée et que Gogram refermait la porte.

"Installez vous, je vous laisse regarder, je n'ai pas pour longtemps, enfin, le temps de faire à manger..."

Gogram ne pouvait que hocher la tête distraitement, ses yeux dartants dans tous les sens.

La maison de l'intérieur était simple mais chaleureuse et accueillante. Il se sentit tout de suite à son aise. Enlevant sa tunique il l'accrocha ou il le put sur le porte-mentaux de l'entrée. Il hésita un instant de se séparer de Cromm' Cruach, pas qu'il se sentant en danger loin de là, mais il détestait vraiment s'en séparer, il l'adossa quand même au mur avec sa tunique déterminé. Preuve de bonne foi.

Entrant dans le salon aux couleurs chaleureuses, il regarda par la grande fenêtre. La vue était réellement magnifique au dessus du sol. La nuit commençait à tomber et de petites lanternes s'allumaient un peu partout et à toutes les hauteurs. Cela lui rappelait les cercles des fées qu'il avait croisés plusieurs fois sur la route.

Il se retourna et posa sa besace sur la table et se mit à fouiller dedans. Trouvant ce qu'il cherchait il sortit une bouteille du fond de son sac. C'était un présent que lui avait fait une veille femme il y avait quelques semaines. Il ne l'avait pas ouverte et s'en félicita. Quelle meilleure occasion que les retrouvailles entre deux Sidhes Unseelies pour l'ouvrir ? L'odeur venant de la cuisine était délicieuse. Oui il avait bien fait de garder cette bouteille...

Ne sachant pas trop quoi faire en attendant il sortit un petit peigne de son sac, démêla sa longue tignasse et se mit à la tresser.

Uriel sortit de la cuisine semblant tout à son aise, un plat dans chaque main et qu’il posa sur la table.

"J'espère que ça vous va..."

Gogram lui renvoya un grand sourire, tout en sortant une lanière de cuir de son sac, pour attacher sa longue tresse.

"Je croyais que l'opinion publique était que les chat raffolent de poisson ? J'ai ramené ça, c'est du Cidre de Framboise, j'espère que ça se mélangera bien avec ce que vous avez préparé..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Dim 22 Avr - 18:42

-Si vous appelez un jaguar un chat, va falloir revoir vôtre bestaire... J'ai eu un chat pendant un moment, il rafolait surtout des crevettes... Enfin bon.

Je repoussais les parchemins, et les bouquins qui étaient éparpillé sur la grande table, comme il en avait un peu partout dans ma maison. Je posais les plats sur l'espace dégagé.
-Du cidre de framboise ? Hum... pourquoi pas.

Je contournais la table, et tirais un tirroir du meuble bas, je sortais deux assiettes, j'en tirais un autre pour prendre les couverts, et j'attrapais les verres en suite.
Je posais tout sur la table. Sous mes pieds, je sentais le bois, et je jetais un oeil au jardin suspendu.
Aussi incroyable que ça puisse paraitre, une allée faite de planche de bois, était bordé par des arbustes suspendus, à des branches un peu plus haut. Au bout de l'allée, deux rosiers formaient une arche. Je savais que derrière, se dressais un enchevêtrement habile et délicat de plantes, de branches, servant de sol. L'herbe y poussait, et des plantes grimpantes montaient jusqu'aux branches du dessus, pendant que des sortes de larges coupelles pendaient, remplies de fleurs, parfois d'eau sur laquelle des pétales de couleur étaient posées, parfois des bougies s'y mêlaient...
Je poussais un soupir, et tirais une chaise pour m'assoir.
-J'espère que je n'ai rien raté...

Je servis Gogram, deux pains chaud, croquant et fondant, fourré à la truite et au saumon, avec une sauce un peu compacte... Je me servis en suite, l'odeur mon monta dans les narines, et j'eu l'eau à la bouche, je me servais de la salade, et attaquais subitement, la faim plus forte que le reste.
C'était bon, je mâchais lentement, savourant le gout, je retrouvais ce que j'ai ressenti dans l'auberge à Armenelos, il manquait juste le brouahah des clients et un violon accompagné d'un tambourin et d'une voix délicate... et j'y étais de nouveau, dans cette grande citée portuaire.



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gogram
Inwillissien


Nombre de messages : 116
Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Dim 22 Avr - 20:26

"Si vous appelez un jaguar un chat, va falloir revoir vôtre bestiaire... J'ai eu un chat pendant un moment, il raffolait surtout des crevettes... Enfin bon. Du cidre de framboise ? Hum... pourquoi pas."

Gogram secoua la tête un air amusé au visage, jamais il ne s'était senti aussi amusé en présence d'un Sidhe, celui-ci lui mettait le sourire aux lèvres en un instant. Si Uriel pensait que sa partie féline se comporterait comme un vrai jaguar il se fourrait le doigt dans l'oeil jusqu'au coude. Sa côté félin était très joueur et se comportait la plupart du temps comme un chaton. Très embarrassant...et rien à voir avec la façon dont il se comportait en temps normal. Heureusement... Uriel le tira de sa rêverie.

"J'espère que je n'ai rien raté..."

Il s'installa et Uriel lui servit son curieux plat de poisson. Gogram déboucha la bouteille et leur en versa. Regardant l'expression d'Uriel il sourit d'avantage. Le Sidhe attaquait son assiette comme s'il n'avait pas mangé depuis des semaines. Gogram se servit un peu de tout pour goutter...et il devait l'admettre c'était délicieux.

Il n'avait pas aussi bien mangé depuis...un bon bout de temps maintenant qu'il y pensait...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Dim 22 Avr - 23:10

Je ralentissais le rythme après avoir englouti le premier pain, même si c'était petit, c'était assez copieux, et consistant.
J'attrapais mon verre et regardais le liquide remuer. Je trempais mes lèvres d'abord, pour gouter. Je ne buvais quasiment jamais d'alcool.
Je trouvais ça plutot bon. Je connaissais le vinaigre de framboises, et je ne trouvais pas ça bon.
Mais là... Je bus une longue gorgée.
-Hm... plutot bon.
Je reposais mon verre, ne sachant pas trop quoi dire, Anorion, lui aurait su quoi faire, quoi dire. Je soupirais, et tournais mon regard vers le jardin. Hum... Plus tard me promis-je.

-Dîtes moi, repris-je un peu hésitant, cela fait un moment que vous avez quitté la Cour... que cherchiez-vous durant le temps qu'il vous a fallu pour arriver ici... J'ai vu l'épée de Dole, j'ignorai qu'il était... enfin..
Je secouais la tête, et reprenais un morceau de pain au poisson, avec un morceau de salade. -Les tomates sont un peu pâteuses, je suis désolé, j'ai passé une semaine à vous courrir après alors...

Anorion a passé des mois avant de réellement me trouver, même présent physiquement, je ne l'étais plus psychiquement. Je souris légèrement en repensant à ma propre arrivée, et aux événements d'après ma blessure.



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gogram
Inwillissien


Nombre de messages : 116
Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Diner avec un invité...   Lun 23 Avr - 0:00

Gogram voyait bien qu'Uriel ne savait pas trop quoi dire. Quand le Sidhe prononça le nom de Dole sa gorge se reserra, même après toutes ces années son coeur était comme une plaie ouverte.

"Je..." il dut se racler la gorge. "Je me souviens, que vous n'étiez déjà plus là lorsque ça arriva. C'est lorsque la Reine me donna à Solto que je rencontrais Dole..."

Ses lèvres se crispèrent. Les souvenirs étaient durs à supporter...

"C'est Cell, il cracha presque le nom, qui nous dénonça auprès de Andais. Le jugement tomba et elle me donna à Ezekial. Vous savez combien il est dur de marquer la peau d'un Sidhe...pourtant il réussit à le faire. Andais voulais me voir souffrir, j'avais réussit à lui voler un de ses soldats, elle ordonna Ezekial de me torturer avec des Larmes de Branween..."

Il ne put s'empêcher de frissoner en se souvenant de cette torture en particulier, détournant son regard vers le jardin.

"Je suis sorti du Couloir de la Mort deux ans plus tard. J'étais banni. C'est Eamon qui me raccompagna aux portes du Sithin et c'est lui qui me donna Cromm' Cruach. Je ne sais pas pourquoi il à fait ça mais je lui suis reconnaissant..." Il soupira et tourna de nouveau son regard vers son assiette.

"Quand j'ai été abandonné à la Cour, enfant, j'étais considéré comme un chiot qu'il fallait noyer. Mais Andais à préféré me garder. Je sais que j'ai du sang Sidhe et je sais que j'ai du sang Brownie mais à part ça. Je veux savoir d'où je viens, pourquoi j'ai été abandonné chez les Unseelies. Je suis venu ici parce que les terres m'ont parlés, elles m'attiraaient comme une aimant..."

Il secoua la tête pour se sortir de ces mauvais souvenirs et plongea les yeux dans ceux d'Uriel.

"Vous avez dit que vous m'avez pisté depuis une semaine, mais pourquoi ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Lun 23 Avr - 0:32

Eamon... Je souris légèrement, le favori de la reine tempérait parfois les sentences de cette dernière, ou les rendait plus dures... Tout dépendait du point de vue.
Je l'écoutais attentivement. Evidemment, Cell y était mêlé, comme lors de la plupart des cas...
Je lui rendais son regard, il ne lirait pas dedans, non. Mais ma réponse serait franche.
-Je vous ai pisté, parce que dès que vous êtes entré en Inwilis, je vous ai senti. A croire que j'ai quelque chose qui se met en marche à chaque apparition de sidhe. Sachez, que je sens n'importe quel unseelie à des lieues à la ronde. A chaque entrée, il y a tellement de temps que je suis ici, que j'ai utilisé une magie plus profonde que celle qu'on nous enseigne, j'ai versé le sang pour des êtres de ce monde, j'y suis lié, et je sens mes semblables... Il y en a d'autres comme nous, même des Seelies. Certains sont arrivés avant, et d'autres sont nés ici, et n'appartiennent à aucune Cour, ils ne savent même pas ce que c'est. Sauf que, pour une raison que j'ignore, je suis devenu insomniaque depuis que vous êtes entré. Vous n'arrêtiez pas de crier, inconsciemment peut être, mais vous n'arrêtiez jamais... Je crois que vous avez déranger tout les gens possédant un peu de sang sidhe, certains ne devaient presque rien sentir, mais il y en a d'autres qui comme moi, ne doivent plus dormir. Et s'il y a bien une chose que je déteste c'est d'entendre hurler, parce que je ne le peux plus.

Je pointais fugitivement un doigt vers ma cicatrice., mais je poursuivais, souriant légèrement.
-J'ai quitté Celebalda, et je me suis lancé à vôtre poursuite. J'ai suivi les hurlements, et plus je me rapprochais plus c'était fort, j'ai compris que si je ne vous trouvais pas, je ne dormirais plus jamais, même totalement épuisé. J'ai bien fait, vous avez arrêté de crier, et vous n'êtes pas mort.
Donc, j'ai vraiment bien fait. Et effectivement, je n'ai rien mangé depuis une semaine, et même si je sais que je peux m'en passer, je déteste ne rien avoir sous la dent... J'ai vu vôtre regard pendant que je mangeais, j'avais réellement très faim. Et vous aussi... Mais ça, c'était d'une manière différente.



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gogram
Inwillissien


Nombre de messages : 116
Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Diner avec un invité...   Lun 23 Avr - 0:56

Gogram regarda le Sidhe curieusement. D'autres Sidhes ici ? Il n'en avait senti aucun seule l'aura d'Uriel.

Ses sourcils se froncèrent quand le Sidhe parla de ses hurlements, il n'avait pas hurlé à l'aide, justement, il avait essayé d'éviter de se faire remarquer et ses barrières métaphysiques étaient toujours montés à bloc...

Quand Uriel mentionna qu'il l'avait pisté une semaine sans manger à cause de lui, le rouge lui monta aux joues. Ce type arrivait à le faire rougir d'une seule parole. Mais bon ça ne pouvait pas être pire.

"...Et vous aussi... Mais ça, c'était d'une manière différente."

Si, en fait si, ce type arrivait à l'enfoncer encore plus. Il faillit se cogner la tête sur la table mais opta pour se pincer l'arrète du nez et fermer les yeux.

Oui la réponse c'était ça. Il avait commencé à dépérir bien avant de rentrer dans Inwilis, et inconsciament son besoin avait appelé...

"Je...hum...je ne savais pas que..." il ne pouvait pas rencontrer les yeux d'Uriel, si il le regardait une fois de plus dans les yeux il rougirais encore de honte s'en était sûr. Déjà que le type devait bien se marrer et le regardant se tortiller sur sa chaise...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Lun 23 Avr - 1:14

J'étouffais mon rire en plaquant ma main sur ma bouche. Gogram était vraiment gêné, et ça me donnait envie de continuer, mais c'était encore trop tôt pour lui faire partager mon soi-disant mauvais caractère comme l'avait défini Anorion, alors que j'avais passé une demie heure à l'asticoter.
Je laissais s'échapper un petit rire.
-Il me reste des bellicornes, une des spécialités du Maëldan, continuais-je sans compatir à sa gêne.

Puis finalement, je décidais de l'embêter encore un peu. Je me levais pour aller chercher le dessert.
-Je vous fais goûter les spécialités maëldanaises, parce qu'elles sont inofensives, celle d'Iwerin, sont un brin aphrodisiaques, voir plus... Les gens d'ici ont une drôle de façon de vous les faire goûter en plus. Rassurez vous, loin de moi cette idée. C'est juste qu'il faudra vous méfier si vous allez dans la rue aux boutiques.

Je repartais dans la cuisine, ouvrit un placard dans lequel je rangeais ce qu'Anorion appelait des cochonneries, qu'il ne pouvait jamais s'empêcher de manger. Je sortais une petite boite au couvercle rond. Je revenais avec dans, la posant sur la table. Je l'ouvrais dévoilant des petites pâtisseries blanches, en forme de croissant de lune, ou de corne, c'est selon, elles sont sucrés, un peu collante, mais le goût en est extraordinaire, chocolat, vanille, orange, fraise... presque des bonbons, presque, ce sont des gâteries, je me gardais bien de dire ce qualificatif à haute voix, ça pouvait faire des doubles sens.
Je me rasseyais, et en pris une, pour mordre dedans, et fermais les yeux de plaisir quand je sentis le gout du chocolat envahir mes papilles.
-Hmmm, toujours aussi bonne, il faudra que je retourne en demander à l'auberge du cercle des fées...



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gogram
Inwillissien


Nombre de messages : 116
Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Diner avec un invité...   Lun 23 Avr - 1:46

Uriel dût cacher son rire derrière sa main, oui le Sidhe s'amusait bien à ses dépends. Le Sidhe se leva et alla dans la cuisine

" Il me reste des bellicornes, une des spécialités du Maëldan. Je vous fais goûter les spécialités maëldanaises, parce qu'elles sont inofensives, celle d'Iwerin, sont un brin aphrodisiaques, voir plus... Les gens d'ici ont une drôle de façon de vous les faire goûter en plus.Rassurez vous, loin de moi cette idée. C'est juste qu'il faudra vous méfier si vous allez dans la rue aux boutiques."

Il n'avait pas vraiment l'intention d'aller se balader tout seul dans la ville, il y avait vraiment trop de monde et il était un brin clostrophobe, mais c'était bon à savoir...

Uriel revint de la cuisine avec une boite remplie de petits gateaux blancs de diverses formes. Le Sidhe en prit une et morda dedans en s'asseyant.

"Hmmm, toujours aussi bonnes, il faudra que je retourne en demander à l'auberge du cercle des fées..."

L'air d'extase d'Uriel l'encouragea et sélectionnant une au hasard, il croqua dedans. Un goût de vanille éclata sur sa langue et il ne pût s'empêcherde lacher un "hmm" de plaisir: il adorait la vanille... Gourmant il en reprit un deuxième.

"Et vous, quand vous avez été banni de la Cour ? Avez vous divagué comme moi ? Ou le besoin à appelé d'autres d'entre nous à vos côtés ?"

Ils étaient deux à pouvoir jouer ce petit jeux là....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Lun 23 Avr - 2:16

La question fusa, rapide. Je l'avais prévue. C'est avec une lenteur délibérée que je mâchais le reste de ma bellicorne, et que je passais ma langue sur mes lèvres, avant de décocher un sourire énigmatique.
-Hmmm... Vous y étiez pourtant, répondis-je, quand j'ai été banni. Mais cela dit, il est vrai qu'à part la sentence, l'affaire a été étouffée rapidement.

J'attrapais mon verre et le terminais, avant de reprendre.
-Juste avant que je vous raconte, vous avez dit divagué, je ne pense pas que ça soit le terme approprié pour parler d'amour... Enfin... J'ai été banni... pardon, libéré de mon service auprès de la reine, il y a des siècles de cela parce qu'avec un détachement d'autres corbeaux nous avions été envoyé chez les Seelies, pour épauler un noble d'un rang plutot élevé, qui avait été offensé par un autre de Seelie.. Naturellement, nous n'étions pas là pour faire de la figuration. Le Seelie avait une famille, nombreuse... Nous avons reçu l'odre de les exterminer, ne rien épargnez, pour que l'offense soit lavé aux yeux du noble de nôtre cour. Bien évidemment, nous avons obéi, puisque c'était un ordre.
Ne me regardez pas comme ça, attendez que j'ai fini maitre Gogram !
Seulement, si certains corbeaux avaient été élevés dans la haine des Seelies, je n'étais pas de cela. Il y avait des enfants.
Nous étions dans la demeure de la famille du Seelie, il y avait tellement de sang, que j'avais l'impression que ça dégoulinait des murs. Nous les poursuivions sans relâche, jusqu'à ce que nous forcions la porte d'une chambre, pour y trouver une Seelie serrant une enfant sang-mêlée dans ses bras. Mi-seelie, mi-unseelie. Nous comprimes bien vite pourquoi le noble de nôtre Cour voulait exterminer la famille, celle-ci réclamait que le père reconnaisse que cet enfant était le sien.
Je n'ai pas pu me résoudre à abattre mon épée sur elles. D'autres l'ont fait, et j'ai entendu les cris de la mère appelant aux droits du sang se mêlant aux pleurs de l'enfant... J'ai entendu les lames d'autres corbeaux s'enfoncer dans leurs chairs, j'ai entendu leurs hurlements, et j'ai vu la tête de la fillette rouler sur le sol, et dévaler les escaliers.
Quand nous sommes rentré, beaucoup étaient complétement abattus, d'autres en rage et d'autres satisfaits. Je faisais parti de ceux qui enrageait. Nous savons combien les enfants sont sacrés, nous n'aurions jamais dû faire ça. J'ai décapité ceux qui se vantaientt un soir, d'avoir fait ça à la fillette et à la mère de la chambre. Cela m'a valu de passer quelques jours dans le noir...
J'ai été jugé coupable de haute trahison envers mes devoirs de Corbeau, coupable de meurtre de mes semblables. J'ai été banni devant la Cour entière, ma lame brisée, et je fus en suite conduit à la porte, pour qu'elle se referme derrière moi...


Je me servais un verre de la petite flasque que je gardais toujours sur moi, ma gorge me faisait mal.
-Je suis arrivé ici très peu de temps après. Voulez-vous entendre la suite, où cela ira-t-il ?
Je posais la question avec le sourire.



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gogram
Inwillissien


Nombre de messages : 116
Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Diner avec un invité...   Lun 23 Avr - 19:40

"Vous savez... c'est suite à cette affaire que la Reine fit des Sluaghs les assassins de la Cour..." Le visage de Gogram prit une moue de dégoût et il frissonna.

Lui aussi avait du sang sur les mains, les assassinats il y avait été forcés durant son service chez les Sluaghs mais il en avait détesté chaque instant.

"Saviez-vous qu'Essus s'est exilé de la Cour, avec les soldats qui lui étaient loyaux, à cause de nous ?" Il secoua la tête et soupira.

"Mais arrêtons de parler de ces choses, ce ne sont là que de vagues mauvais souvenirs maintenant..." ce faisant il agita la main et les plats et couverts se soulevèrent de la table pour filer dans la cuisine et se poser dans l'évier.

D'un air faussement innocent et le regard tourné vers le jardin, il le désigna du menton.

"Peut-être pouvez-vous me montrer votre jardin ? J'ai vu que vous aviez certaines fleurs que je n'ai pas vu depuis que j'ai quitté le Sithin."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Lun 23 Avr - 22:44

Je souris franchement au sidhe.
-Du sang de brownie, j'aurais du m'en douter.

Je me levais.
-Hum... venez, je vais vous montrer le jardin.

Je ne pris pas la peine de me chausser, je passais dans la cuisine, et prenait direction l'escalier, sauf qu'au lieu d'un monter, je tirais sur une petite porte dissimulée dans le mur.
-C'est par là...

La porte s'ouvrait sur la passerrelle de bois, qui menait aux jardins suspendus. Je m'avançais dessus, mes pieds nus sur le bois étaient un délice, et l'air du dehors chargé des fragances aussi. J'allais jusqu'à l'arche de rosiers, et entrais, Gogram devait me suivre.
J'entrais donc sur la pelouse du jardin, poussée sur l'enchevêtrement habile des branches et de plantes. Les bougies dans les coupelles suspendues s'allumèrent, comme d'autres l'étaient déjà dans les jardins d'à coté. Les bruits des conversations de personnes allant et venant s'entendaient en plus de celui des arbres qui murmuraient. Je souriais doucement, et passais mes doigts sur les pétales flottant sur l'eau d'un bassin suspendu. Au fond du jardin, une fontaine reproduite émettait un bruit qui me calmait, celui de l'eau cascadant, entre les plantes. Derrière mon jardin, ce dressait celui d'un autre, aussi tout le fond, avait été tapissé de plantes grimpantes aux feuilles denses pour masquer. Sur les cotés, c'était la même chose, mais plus espacé, avec des petites fleurs poussant dessus et des bougies enfermées dans des lanternes.
L'espace était dégager au centre, pour laisser une terrasse en croissant de lune, de planches de bois clair, sur laquelle reposait des coussins épais de couleurs, et deux petites tables. Le creux de croissant était comblé par un bassin d'eau sur lequel flottait des lotus et quelques bougies éparses, alimenté par la cascade du fond. L'ambiance tamisée qui régnait n'ajoutait pourtant rien d'étouffant. Les branches au dessus du jardin, servaient d'accorche suspensions, plusieurs lanternes de couleurs étaient allumées. Au dessus de la terrasse et du bassin, un cercle de fleurs tressées poussait, des lianes fleuries ou non, descendant vers le sol, et des petits bougeoirs étaient suspendus à diverses hauteurs, tout comme les vasques contenant les plans de fleurs variées qui se suivaient en prenant pour forme le croissant de lune de la terrasse, et s'enroulant autour du cercle tressé qui était audessus, comme un arabesque tracé par un doigt dans le sable.

-Voila mon jardin, murmurais-je, je l'ai fait, tout seul, comme tous ceux qui possèdent un jardin ici.



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gogram
Inwillissien


Nombre de messages : 116
Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Diner avec un invité...   Lun 23 Avr - 23:30

Le jardin d'Uriel était un vrai délice. Le bruit calme de l'eau et le murmure des arbres... Gogram soupira, les yeux fermés, un sourire aux lèvres.

Dans le calme qui l'entourait, il laissa tomber ses barrières mentales un peu et rouvrit les yeux. Des vagues de couleurs dansaient partout, cela lui rappelait les voiles avec lesquelles les femmes des caravanes dansaient le soir autour du feu, lorsqu'il était allé dans les terres d'orient.

Sa propre magie pulsa et celle des plantes se colla à lui curieuse. Il la flatta et infusa doucement de son énergie dans les plantes et la renvoya gentiment sur son chemin.

Une petite lumière fila vers son visage et c'est quand elle flotta devant ses yeux qu'il reconnu une fée dans toute la lumière. Le petit être voleta, gracieuse, dansant sur des veloutes de magie, le regardant avec de grands yeux et faisant la moue.

Il sourit doucement et leva sa main pour que la petite fée puise s'y asseoir.
Le petit être se posa sur sa main ouverte et leva les yeux au ciel regardant la lune. Gogram leva les yeux, la lune était pleine et ronde envoyant ses rayons d'argent sur le monde. Les loups serraient de sortie cette nuit.

La petite fée s'agita et il dut ramener ses yeux sur elle. Elle sautilla gracieusement sur sa main comme si elle voulait danser.

"Tu veux que je chantes pour toi ma jolie ?"

La petite fée s'agita encore plus et hocha la tête un sourire heureux à ses petites lèvres.

Cela faisait longtemps qu'il avait chanté devant quelqu'un mais la moue de la petite fée dans ses mains était très charmante. Ce rappelant d'une chanson douce sur les loups qu'il avait appris des années auparavant, il fit vibrer sa voix claire et la petite fée se mit à danser doucement.

Blanc ou noir comme toi je parts au loin,
avec l'espoir de changer le destin.
Bien que dans le corps l'âme embrase,
dans l'obscurité la distance devient infinie…

Avec des jeunes vêtus en peau de bête,
on danse ensemble au milieu des tempêtes.
Un autre horizon se dissout,
dans la lumière des yeux qui veulent se réveiller.

Et, j’attends là,
où rien ne bouge maintenant.
Même si je ne te vois pas
Je peux retrouver ce que l'on cherche dans la nuit,
même si c'est très difficile
je danserai mon chemin avec les loups…

Je sentirai la lumière sur ma peau,
Si n’avoir peur de tes mauvais côtés.
C'est la lune qui conduit la danse
quand le soleil sera couché dans ton âme froide.

Je t'attend là,
où rien bouge maintenant.
Où l'ombre déploie tous ses voiles
Je peux retrouver ce que l'on cherche dans la nuit.
Même si c'est très difficile,
je danserai mon chemin avec les loups…


Valse de la Lune




Dernière édition par le Mar 24 Avr - 23:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Lun 23 Avr - 23:55

Doucement, je me glissais sur la terrasse, pour m'assoir doucement sur les coussins, pendant que mon invité semblait prendre du plaisir.
Je sentais le jardin pulser, répondant à son bonjour, un peu curieux. Je souris, je l'avais fait, il avait la même nature que moi.
Je m'allongeais sur les coussins, me redressant sur mes coudes, et posant ma tête entre mes mains, mes doigts dans mes cheveux. Mes yeux regardèrent le manège de la fée, je savais qu'il y avait d'autres dans le jardin, comme dans tout Celebalda.
Celle là ne parlait pas, mais émettait des petits couinements. Je ne sursautais pas quand la voix du sidhe s'éleva pour chanter. Je souris légèrement.
J'en profitais pour regarder en détaille le sang-mêlé qui se trouvait dans mon jardin en train de chanter. D'une taille plus petite que celle des autres sidhes, par son sang de brownie, il avait quelque chose d'humain, mais ses cheveux longs platine qui courrait le long de son dos pour venir encadrer ses hanches fines. Et deux pierres violettes qui brillaient dans le la lumière des bougies et du soir, étaient ses yeux, à demi-clos. Ses doigts délicats servaient de piste de danse à la petite fée, illuminant la peau de sa main.
Il y avait longtemps que je n'avais pu regarder un des miens comme ça. Je soupirais sans bruits, et fermais les yeux, pour les rouvrir, espèrant que mon trouble disparaitrait avec se battement de cils...



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gogram
Inwillissien


Nombre de messages : 116
Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Diner avec un invité...   Mar 24 Avr - 0:29

La chanson toucha à sa fin et le petit être dans sa main s'arrêta de danser sur la dernière note. Comme une flèche elle sauta de sa main et se mit à aplaudir en emmétant de petits couinements. Gogram lui adressa un petit sourire heureux d'avoir fait plaisir à la petite créature.

"Mais de rien, gente dame, tout le plaisir était pour moi. Vous voir danser était...magique" la taquina t'il. Les joues de la petite créature s'empourprèrent et furtivement elle lui posa un baiser sur le coin des lèvres avant de disparaître dans un rosier. Il rit doucement en la voyant filer.

"Je crois qu'elle est amoureuse de moi..."

Se tournant il vit Uriel installé sur un tas de cousins dans un coin du jardin. Il s'approcha du grand Sidhe et s'installa à côté de lui, s'étirant de tout son long. Les coussins étaient en soie, naturellement, et si confortables qu'il fallit en ronroner de plaisir.

Regardant la lune au dessus d'eux il ne pu s'empêcher de se rappeller de cette chanson qui avait fait si plaisir à la petit fée, ses yeux demi-clos, pétillaient il le savait.

"Ca faisait si longtemps que je n'avais pas chanté..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Mar 24 Avr - 0:46

Le manège de la fée était mignon, et cela provoqua un petit rire qui me secoua légèrement.
Je le regardais s'étirer. Mes yeux mi-clos pétaillaient, s'illuminaient, le rayonnement devait se faire découper l'ombre de mes cils.

-Jolie chanson, Gogram, chuchotais-je, pourtant, je ne peux m'empêcher... "Je sentirai la lumière sur ma peau... " Dîtes moi, maitre sidhe, auriez-vous encore faim ? J'ai senti vôtre pouvoir puiser un peu dans celui du jardin. Alors dîtes moi, la faim vous tenaillerait-elle encore ?

Je souriais, malicieusement, mes yeux relfètant toute la malice dont j'étais capable, quoique... pas toute en fait. M'appuyant sur un de mes coudes, je me redressais pour le surplomber un peu. Puis, ondulant lentement, je portais ma tête en peu en dessous de la sienne, le forçant à reculer un peu. Je pouvais sentir et entendre sa respiration. Je souris doucement.
Penchant doucement la tête sur le coté, mes lèvres presque collées aux siennes, elles sentaient encore la vanille des bellicornes.

-Jolie chanson, en vérité, et jolie voix, murmurais-je, sachez, que je suis jaloux, permettez donc que je vous remercie aussi comme l'a si bien fait cette jolie demandeuse de chanson...

N'attendant pas d'avoir un mouvement de recule brusque, je mêlais sans hésitation, mais avec douceur mes lèvres aux siennes, ma langue dardant de temps en temps. Elles avaient le goût de vanille.



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gogram
Inwillissien


Nombre de messages : 116
Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Diner avec un invité...   Mar 24 Avr - 1:25

Gogram sentait son coeur battre dans sa gorge en voyant Uriel lentement approcher son visage du sien. Uriel l'attirait il ne pouvait pas le nier. Son estomac se noua et il savait que sa peau avait commencé à luire alors qu'Uriel posaient ses lèvres sur les siennes.

Un goût de chocolat envahit sa bouche et ses yeux se fermèrent. Il fondait. Le baiser était doux, leurs langues se carressant, envahissant tantôt la bouche de l'autre. Un petit bruit lui échappa.

Il lui en fallait plus. Il voulait encore sentir ce que c'était de le faire avec un autre Sidhe, même si cela devait être la dernière fois.

Ses mains encadrèrent le visage d'Uriel se glissant dans ses cheveux sombres alors qu'il s'abandonnait complètement et que leur baiser devint plus frénétique.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Mar 24 Avr - 1:47

Ma gorge se noua un instant, un infime instant, dans l'attente. Le contact d'abord timide, me fit sourire. Progessivement, je le regardais, les yeux mi-clos se laisser faire, abandonner ses résistances, ses murailles. Et c'est avec satisfaction que j'entendais le gémissement qui s'échappa de sa bouche.
Depuis l'épisode des landes, j'en avais envie, même si je pouvais étancher ma soif avec des êtres de ce monde, le contact de quelqu'un ayant vécu à la cour d'Unseelie était unique.
Ses mains glissèrent de mon visage à mes cheveux.
Je remontais doucement, ne le lachant pas, mes mains dégantées encadrèrent son visage, je m'arrachais au baiser, -"On dirait que vous avez vraiment très faim", murmurais-je de nouveau, entre deux souffles rauques et haletant, j'embrassais le coin de ses lèvres, pour mieux retourner dans sa bouche. Je soulevais ses cheveux d'une main, et ma langue suivit le chemin que la main avait emprunter pour écarter les cheveux, sa peau était fraîche, et je sentis le sang dans sa carotide pulser quand je passais ma bouche dessus, laissant une trainée légèrement moite, pendant que mon autre main se glissait avec une lenteur délibérer sous sa tunique moulante noire.
Ma langue reprit le chemin en sens inverse, je la passais sur ses lèvres entre-ouverte, dressé au dessus de lui, lui reversant la tête légèrement en arrière, ses cheveux cascadant presque dans l'eau du bassin derrière lui. Sa tunique était à moitié ouverte, dévoila une poitrine lisse, et déjà lumineuse, je me délectais de la façon dont il regardait entre quelques coups d'oeil mi-clos.
Je devais briller aussi, avec une tâche sombre sur le cou, à l'emplacement de ma cicatrice. Tendrement, je le plaquais au sol, laissant courir mes doigts sur son torse, tirant sur le tissus de qui collait à sa peau, ma bouche explorait sa gorge, mon autre main me servait d'appui.
Mes doigts retraçaient les lignes de ses muscles, et finalement, ma bouche ne pu que les rejoindre, laissant aussi une trainée humide sur cette peau lumineuse et fraiche. Avec un soupir de satisfaction, je passais ma jambe gauche par dessus son corps, penché au dessus de lui, je lui redonnais un baiser passionné, mes mains carressant tendrement son ventre, remontant jusqu'à ces pectoraux, suivant ses muscles finement sculptés. J'ondulais doucement au dessus de lui, très légèrement, imprimant un petit mouvement de hanches, j'attenderais un peu avant des glisses mes mains plus bas. Pour tromper mon attente, ma langue chercha la sienne avec vigueur, ne perdant pas une miette de ce qu'on m'offrait...



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gogram
Inwillissien


Nombre de messages : 116
Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Diner avec un invité...   Mar 24 Avr - 16:30

Lorsqu'Uriel ondula ses hanches, Gogram perdit toute cohérence. Son esprit s'embrumait dans un délicieux torrent de plaisir, alors que le Sidhe au dessus de lui caressait son ventre. Avait 'il remarqué la marque sur sa hanche ? La bouche d'Uriel se recolla encore à la sienne et il envoya cette notion balader. Elle n'était pas si moche après tout.

Mais c'était trop long et il en voulait plus. Il réussi à dégager ses jambes et les passant autours des hanches d'Uriel, il bascula celui-ci pour se retrouver au dessus de lui. Un main de chaque coté de la tête du grand Sidhe il lui adressé un sourire légèrement malicieux. A mon tour...

Il lui posa un doux baiser sur les lèvres d'Uriel, avant de laisser ses lèvres suivre leur propre parcours. Il laissa ses lèvres tracer sa mâchoire jusqu'à arriver à son cou. Lentement, il posa des baisers sur la cicatrice comme pour le rassurer. La pomme d'adam du Sidhe sauta plusieurs fois sous ses lèvres.

Posant un dernier baiser au creux de son cou, Gogram recula un peu pour laisser ses lèvres voyager encore plus. Lentement et un par un les boutons de la chemise du Sidhe sautèrent et ses lèvres suivant ce parcours jusqu'a ce qu'il n'y en ai plus. Il adorait l'odeur et le goût de cet être. Sa gorge vibra et il savait qu'il ronronait dans son plaisir.

Il laissa ses yeux rouler jusqu'au visage d'Uriel alors qu'il laissait ses dents gentiment frôler la peau de son ventre. Les yeux du Sidhe était mi-clos et son teint s'intensifiait plus Gogram s'affairait à lui faire perdre un peu la raison.

Mais il lui en fallait plus encore. Ses lèvres traçaient plus bas, toujours plus bas, jusqu'à ce qu'il arrive aux lanières de son pantalon. Ne voyant aucun mouvement de recul ses mains s'afférèrent à les défère elles aussi. Sa patience se brisa un cours instant et il arracha littéralement le vêtement du corps d'Uriel jusqu'à ce que celui-ci soit glorieusement nu.

Si il avait trouvé Uriel beau jusqu'ici, il le trouvait magnifique à présent. Ses lèvres se posèrent sur la hanche gauche du Sidhe, mordillant gentiment l'os avant d'aller explorer d'autres endroits.

Gogram chercha tous les endroits qui ferraient réagir le Sidhe, roulant les yeux vers le visage de celui-ci pour voir sa réaction. Voyant la fine couche de sueur sur son front, il décida de s'arrêter.

Accroupi au dessus d'Uriel, il remonta le long du corps de celui-ci et le regardant dans les yeux il se débarrassa de sa tunique noire, dévoillant au même moment la cicatrice en forme de main, sur sa hanche gauche. Se penchant au dessus du Sidhe il baissa son visage, comme s'il allait l'embrasser, pour finalement bifurquer sur le côté. Léchant un chemin jusqu'à l'oreille d'Uriel et murmura:

"Ce n'est pas de la faim, c'est un feu de désir..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Mar 24 Avr - 22:42

Je le regardais, enfièvré, mon dos sur le sol. Je déglutissais péniblement, quand ses lèvres se posèrent sur ma cicatrice, m'arrachant un frisson de plaisir involotaire.

J'enfonçais mes doigts dans la peau de son dos, mes mains appuyant sur ses épaules. J'eu un léger soubressaut quand je sentis le contact de ses lèvres sur ma le bas de ma hanche. Je me mordis les lèvres, mais laissais échapper un gémissement, et me cambrais doucement, sous sa bouche. Je regardais la lumière lunaire de sa peau, se mêlée à celle dorée, presque de la couleur du hénné brun mélangé à des paillettes et de l'or en fusion.

Des yeux violets, brillant, m'observaient, mon regard lourd les fixant. Ils remontaient lentement, pour se rapprocher, et plonger dans mes yeux. Mes lèvres s'entre-ouvrirent, et la bouche passa à coté, pour murmurer. J'eu un sourire. Désir. Mes doigts effleurèrent la cicatrice, trouvèrent la boucle de ceinture, et la défirent habilement. Mes mains n'y restèrent pas, j'enlaçais Gogram, collant ma peau à la sienne. Tournant la tête pour attraper sa bouche, laissant ma langue l'effleurer, pour mieux en suite manger chaque lèvre, tirant parfois dessus. Puis lentement, je me décollais, posant mes mains sur ses hanches, l'obligeant à rester au dessus.

J'ondulais doucement, glissant lentement, ma bouche et ma langue trançant un chemin, partant du menton, trainant sur le cou. Ma langue recontra son torse, de nouveau, léchant autour, puis titillant, mordillant, tirant, ses mamelons, mes mains descendirent lentement, pour défaire le pantalon. La langue dessina une trace humide jusqu'à son nombril, s'arrêtant, suspendant sa course, laissant mon souffle brûlant s'attarder, m'annoncer.
-Juste du feu, laisse moi faire de ton corps un enfer...

Ma bouche remonta, collant à la cicatrice en forme de main. Mes mains tracèrent des arabesques sur le haut de ses cuisses, remontant plus haud, ma bouche descendant à leur recontre, vers le même point, déjà plein de désir. Ma langue donna un coup rapide, avant que ma bouche ne s'y mette elle aussi, lentement, pendant que mes doigts se mettent à courrir sur sa peau, semblant vouloir tout délier.

D'un mouvement brusque je le plaquais au sol par les hanches, ma langue remonta rapidement pour redescendre, ses jambes entre les miennes. Je remontais lentement, ma bouche s'arrachant presque à regret, pour laisser la place à ma main. Mes cheveux balayèrent son torse, alors que mes lèvres touchaient de nouveau son torse, puis sa bouche, que j'explorais de nouveau, à moitié assis sur lui...

Je respirais lentement, mes doigts attrapèrent ses poignets, et les remontèrent lentement au dessus de sa tête, tendant ses muscles. Je lâchais sa bouche en tiraillant ses lèvres. Plus sauvagement que je ne l'aurais voulu, je mordillais de nouveau ses mamelons, souvelant mon bassin, pour ne plus le toucher que par ma bouche. J'écartais un peu les jambes. Mes cheveux carressèrent de nouveau sa poitrine, tandis que je reculais, lui tenant les poignets d'une main au dessus de sa tête, l'autre traçant d'un index mouillé une ligne droite jusqu'à son bas ventre, ma langue prenant le relais ici, encore une fois, lentement d'abord, très lentement, prenant soin de ne rien laisser qui ne soit inexploré.
Mes lèvres exerçant petit à petit une pression plus forte, ma langue dardant plus souvent, plus fortement.
Le rythme s'accèléra, et au dernier moment, s'arrêta brusquement...



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gogram
Inwillissien


Nombre de messages : 116
Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Diner avec un invité...   Mer 25 Avr - 0:31

Sa peau était couverte de sueur et ses souffles rauques et halletants...
Uriel, au dessus de lui, tenait bon dans sa promesse: son corps devint un vrai brasier sous les explorations du Sidhe.

Sa peau avait prit un teint encore plus clair, la lumière de son corps se reflétant sur les plantes et la fontaine. Les poignets retenus au dessus de sa tête il s'abandonna complètement.

Il se perdait dans une mer de sensations. Ca faisait si longtemps qu'il n'avait pas senti la peau d'un Sidhe pulser contre la sienne. Trop longtemps...

Uriel explorait avidement son corps, tantôt doux en léchant sa cicatrice tantôt rude. Il sentait des gouttes de sueur perler sur sa peau fiévreuse. Son dos se archait et sa bouche s'ouvrait sur des gémissements alors qu'Uriel s'affairait à le faire bruler.

"S'il te plait... S'il te plait..." sa voix était halletante et semblait craquer...

Quand leurs corps se joignirent enfin ce fut comme un torrent de braises. Gogram s'arc boutta sous Uriel, ses jambes entourant la taille du Sidhe et ses mains griffant ses reins. Leurs lèvres s'étaient retrouvés une fois de plus et ses gémissements se perdaient dans la bouche de l'autre.

Une partie de lui criait que c'était une erreur de s'être abandonné comme il le faisait, mais les mouvements d'Uriel effacèrent cette notion.

Le rythme changea et leurs cris aussi jusqu'à ce qu'ils atteignent ce point culminant et que leurs corps n'explosent...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Mer 25 Avr - 0:54

M'abandonnant complétement, je ressentais ce que je n'avais pas éprouvé depuis des siècles...
J'étouffais les gémissements de Gogram en plaquant ma bouche contre la sienne... M'arcboutant, les deux bras de chaque coté de ses hanches, me servaient d'appui, le maintenant aussi à demi-assis. Je rejetais finalement la tête en arrière, poussa un râle rauque, avant de m'effondrer sur lui.
Je nichais mon visage dans le creux de son cou, me décalant un peu pour ne pas l'écraser, je passais tout de même une jambe en travers, et cherchait sa main gauche de ma main droit, j'entrelaçais mes doigts dans les siens, pendant que ma bouche déposait de furtif baisers dans son cou. Je frottais mon nez étrangement froid, dans la chaleur de sa nuque, et de ses cheveux.
Je poussais un gémissement à mi chemin entre la satisfaction et le plaisir.

Je ne sais ni quand, ni comment, mais mes paupières se fermèrent, pendant que je respirais l'odeur de sa peau, de ses cheveux, et que mon souffle m'était légèrement renvoyé par la proximité de sa nuque.
Lentement, ma lumière baissait pour ne faire plus qu'un avec celle des bougies, illuminant avec douceur le corps de celui sur lequel, j'étais plutot affalé qu'autre chose... enfin si autre chose, mais... Hm.
Je rapprochais plus, de façon à être coller à lui, dans la douceur des coussins qui étaient un peu plus éparpillés.
Le bruit de l'eau et le murmure des arbres que je n'avais plus entendu durant mon abandon, me revint, me berçant doucement. M'attirant vers d'autres bras que ceux que je tenais, pourtant mon souffle que je respirais un peu, n'avait pas besoin de me rappeler ce que je venais de faire. Nulle honte, nuls remords ou regrets, j'étais bien, presque apaisé...
Je déposais un dernier baiser, et m'endormais lentement, sombrant comme si des voiles opaques tombaient un à un devant mes yeux.



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gogram
Inwillissien


Nombre de messages : 116
Localisation : Soft kitty, warm kitty; little ball of fur. Happy kitty, sleepy kitty; purr, purr, purr...
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Diner avec un invité...   Mer 25 Avr - 15:31

Il faisait toujours nuit lorsque Gogram se réveilla, le noir du ciel était assombrit comme il le faisait toujours avant les lueurs de l'aube.

Uriel n'était plus sur lui, comme quand ils s'étaient endormis après leurs ébats, mais collé contre son dos un bras encerclant sa taille.

Son ventre se noua et sa gorge se serra. Il ne pouvait pas rester ici. Il s'était en si peu de temps attaché au Sidhe et la peur de se faire rejeter après l'abandon d'une nuit était trop forte. Son coeur ne le supporterait pas.

S'extirpant lentement de l'emprise d'Uriel, Gogram se leva doucement et se mit à chercher ses habits dispersés. Une fois habillé et chaussé il se retourna pour regarder un dernière fois le Sidhe endormi.

Uriel s'était étalé sur les coussins. Allongé sur le ventre, Gogram ne voyait pas son visage mais sa respiration était calme le rassurant que le Sidhe dormait toujours. Un sourire triste illumina son visage alors qu'il fuyait.

Passant doucement par la porte dans la cuisine, il passa dans le salon pour récupérer sa besace. Trouvant son sac toujours sur la table, il ressorti son peigne et se démêla les cheveux rapidement. Remettant son peigne dans son sac quelque chose sur la table attira son attention.

Il se rappelait qu'Uriel avait repoussé ses parchemins en bout de table hier soir mais un s'était déroulé. Sa vision nocturne était parfaite et il tira le rouleau vers lui.

C'était un croquis, un portrait d'un très bel homme et ce n'était pas Uriel. Le visage fin, un regard pétillant, Gogram ne pouvait se résoudre à le regarder d'avantage. a côté du portrait une écriture fine attira son attention: Anorion.... Il secoua la tête le regard triste, posant le rouleau sur la table. Ses pensées se confirmèrent, Uriel avait déjà quelqu'un dans sa vie. Le mieux était qu'il disparaisse.

Passant dans l'entrée il enfila sa tunique blanche et accrocha Cromm' Cruach dans son dos. Regardant une dernière fois l'intérieur de la maison il se retourna et sortit de chez Uriel.


>la suite<


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Mer 25 Avr - 16:39

-Imbécile.

J'enrageais ! Et pestais contre moi même ! Je me laissais retomber dans les coussins, me cognant par la même occasion sur le plancher de la terrasse, youpi, enfin, ça pourrait être pire !
Une véritable surprise, quand j'avais senti de l'air froid et posé ma main sur du vide ! Je m'étais redressé pour regarder autour de moi, rien d'autre que le jardin, et moi. J'avais frappé le cousin à coté de moi du plat de la main, me causant ainsi une douleur cuisante en plus !
Parti, il était parti, j'aurais dû me douter, j'aurais dû !
Je me pris la tête entre les mains, puis les laisser retomber en tirant sur mon visage.
Je levais les yeux vers le ciel, rien d'autre que les feuillages des hauts arbres, pourtant, il y avait encore quelques trouées pour voir un coin de ciel sombre. Je poussais un long soupir qui me secoua la poitrine, non pas un sanglot, je ne voulais pas que ça soit un sanglot.
Je me mordis brutalement la lèvre, et me forçais à respirer lentement, doucement, laissant retomber ce qui me nouait la gorge. Pas de sanglots, je ne voulais pas que ça soit des sanglots.
D'un mouvement las, je me relevais. Aucune de chance de le rattraper, et pourtant...
Je me ramassais mes affaires, traversais la passerelle pour rejoindre la maison, et les jetais en boule sur le sol de la cuisine d'un mouvement brusque.
J'avais été bête de le croire, je m'appuyais contre le mur un bref instant. L'aube se levait déjà, il devait être loin. Je me frappais la tête contre le mur. Et m'en détachais, pour monter les escaliers.
Je lui avais demander de ne pas trahir l'aide que je lui proposais, résultat j'étais allé plus loin, trop peut être, il avait pris ce qu'un sidhe unseelie ayant vécu à la cour pouvait donné un autre ayant la même expérience, et il était parti.

Une fois là haut, j'entrais dans la salle d'eau, et plongeais plusieurs fois la tête dans la baignoire. Je regardais ma peau, plus aucune trace de brillance. Il était redevenue mate et légèrement satinée. Mes doigts passèrent sur ma cicatrice qu'il av...
Non. Je replongeais encore une fois la tête dans l'eau froide. Et quand je la relevais, mes cheveux bouclés dégoulinant, ce fut pour appercevoir la lame de Nuada qui luisait d'une lueur verte. Le reproche.
-Quoi ? Tu voudrais que je fasse quoi ?!
La lame vira au bleu.
-Que je me calme oui bien sûr, je viens de me faire ab...
Du rouge feu.
-Calme toi, d'accord c'est bon ! Je vais le chercher ! Arrête de sourire !
C'était un rouge pourpre qui brillait sur la lame devenue iridescente, puis elle vira au jaune, moqueuse.
-Fous toi de moi en plus.
J'essorais mes cheveux d'une main, pendant que l'autre fouillait dans un coffre à la recherche de vêtements propres, ceux qui étaient dans la cuisine avait beaucoup servi durant le voyage.
J'attrapais une serviette, et l'enroulait autour de ma tête, pour faire sécher mes cheveux.
J'optais pour un pantalon noir, une chemise noire elle aussi, sans boutons, mais au col à lacets, haut et replié, rigide. Je refourguais la serviette dans la salle d'eau, et m'habillais.
Je passais en suite une veste rouge, brodé d'entrelats et d'arabesques presques à motif végétal en or, à manches longues, au col droit m'arrivant à mi-cou, pardessus lequel je passais le col de la chemise noire. Je la fermais sur le coté avec les attaches en or. Je tirais sur les manches de la chemise pour qu'elles dépassent de celle de la veste. Mes cheveux mouillés, bruns aux reflets d'or, tombaient en masse sur mon épaule droite. Je passais le foureau dorsal de l'épée, en cuir d'un brun chaud, et la rangeais dedans.
-Arrête avec tes couleurs, je sais, je devrais me dépêcher mais ça lui fera les pieds. En colère moi ? Noooon !

Je descendis, attrapant dans une petite boite, une des inombrable petites flasques qui contenait ce que je devais boire pour éviter de devenir aphone pendant une semaine. Je donnais un coup de pied dans le tas de vêtements sur le sol. Je passais dans la salle parce que la bouteille de cidre était toujours là, et j'avais...
Anorion ?
J'écarquillais les yeux, le parchemin était là, juste à coté de la bouteille. Il avait trouvé Anorion. Je me frappais le front. Il était parti parce que...
Oh.
-Arrêtes de te moquer où je te laisse là !
L'épée prit une teint terne, elle boudait.
-Rho ça va...

J'attrapais la paire de bottes noires dans laquelle j'avais shooté hier soir en rentrant. Je les enfilais rapidement, elles me montaient jusqu'aux dessus des genoux, je nouais les lanières de cuir qui maintenaient le cuir autour du genoux, faisant un léger revers, relevé.
J'enfilais un manteau léger, noir que je décrochais sans faire tomber le porte manteaux encombré.
Je sortais et courrais en direction du palier...



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 9bis de l'allée des Arqueni   Aujourd'hui à 11:28

Revenir en haut Aller en bas
 

9bis de l'allée des Arqueni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Louba canichou (ex du refuge de Tabanac) s'en est allé
» Allée Centrale
» Description de l'allée des cerisier et flore de l'école
» Où l'eau coule à flots vient parfois l'allégorie...[TERMINÉ]
» (N°9) Allô Houston, vous me recevez ? [Libre] {Alejo & Vinny first}
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Inwerin :: Celebalda Capitale Elfique :: Les Ilmarins :: 9bis de l'allée des Arqueni-
Sauter vers: