AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Salon de l'Aile Sud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Araal Nerevar Vanarden
Officier
avatar

Peuple : Drow, Galaedoran, mais Falastois d'adoption
Second(s) Métier(s) : Soldat de carrière
Grade : Général
Armée/Guilde/Institution : Griffons d'Argent de Fainros
Nombre de messages : 37
Localisation : Veillant sur Densham
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Salon de l'Aile Sud   Sam 10 Oct - 19:42

Finalement, le Drow avait opté pour le salon de l'aile Sud. Les jardins avaient tout de même tendance à stresser Densham. Les arbres, les plantes, tout ça le rassurait, son pouvoir lui permettant de leur parler. Mais il y avait les volatiles, les oiseaux, les bestioles à plumes.
C'était simple, Densham ne mettait jamais le pied dehors tant qu'il restait des oiseaux à proximité, et Densham ne connaitrait jamais la joie d'entrer dans une des Volières d'Aériaplume.
Rien de bien grave, mais légèrement handicapant. Gwenwhyvar se faisait un plaisir de chasser pigeons, corbeaux, et autres merles et grives du passage du sidhe.
Alors, pour éviter à sa panthère de mettre des plumes partout, il avait choisi de la faire revenir dans son plan d'origine, et d'aller dans le Salon. Une grande pièce pleine de fauteuils et de canapés, accompagnés par des tables basses, guéridons, et étagères. Deux grandes cheminées trônaient aux extrémités. Les nobles venaient ici pour prendre un peu de bon temps, autrement dit savourer un verre, ou une tasse, tout en étant tranquille.

Installés autour d'une des tables basses à proximité d'une des cheminées, Drizzt avait fait apporter du thé, et de quoi grignoter. Densham l'avait encore fixé bizarrement pendant son bref compte rendu de sa longue matinée en ville. De plus en plus souvent, il surprenait les yeux mi-clos de Densham, qui le fixait, avec une lueur étrange dans les yeux. L'intendant semblait souvent ailleurs, et devenait confus.
Avalant une gorgée de liquide chaud aromatisé aux fruits rouges, Drizzt continua :
-Honnêtement, Al'Daman a fichu un beau bazar en ville. Je suis assez content que tout soit fini. Densham, j'ai entendu dire qu'on avait vu le Seigneur Forbesii en Esgaleithel... Je suppose que bientôt, on dira que Lys a été aperçue, ça et là. Mais le plus bizarre, c'est ce qui se passe dans le Sud. J'ai l'impression que tout ce que nous avions pu connaitre jusque là, va se retrouver bouleversé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Densham
Prince/Princesse
avatar

Peuple : Sidhe
Second(s) Métier(s) : Régent du royaume du Falast
Nombre de messages : 56
Localisation : Fainros
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Salon de l'Aile Sud   Jeu 15 Oct - 13:23

Confortablement installé dans un des fauteuils du salon, Densham, une tasse dans les mains les réchauffant, écoutait Drizzt conter ce qu'il avait fait en ville le matin.
Le sidhe l'avait regardé, son regard se perdait dans ses yeux, se noyant presque dans la couleur lavande des iris du drow. Son esprit s'était éloigné, mais gardait une attache dans la réalité, celle formée par le discours de Drizzt. Il songea à la venue proche de Darena. Elle allait encore essayer de le coacher pour qu'il sorte de cette timidité maladive qu'il avait quand on parlait du drow, et qu'il se jette à l'eau.
Quand la voix du drow se tut pour lui permettre de boire, Densham retourna totalement à la réalité. Il avait parfaitement entendu et comprit le bref récit de son ami.

Le sidhe but lui aussi, avant que son thé ne soit trop froid. Puis plus sérieusement, il écouta Drizzt.
-Je sais, pour Forbesii, Kuchiki-taicho me l'a dit tout à l'heure. C'est une assez bonne nouvelle, les souverains légitimes reviennent, je ne serais bientot plus d'aucune utilité, enfin, une fois que les souverains viendront, et qu'ils auront ratrappés le temps passé sans eux.
Il posa sa tasse sur la table.
-C'est vrai que ça peut faire un peu peur. Espéront que ça change pour le bien en tout cas...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Araal Nerevar Vanarden
Officier
avatar

Peuple : Drow, Galaedoran, mais Falastois d'adoption
Second(s) Métier(s) : Soldat de carrière
Grade : Général
Armée/Guilde/Institution : Griffons d'Argent de Fainros
Nombre de messages : 37
Localisation : Veillant sur Densham
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Salon de l'Aile Sud   Dim 13 Déc - 22:55

-Espérons surtout que ta soeur ne fasse pas tout sauter avant qu'ils n'arrivent.
Drizzt sourit de toutes ses dents, avant de plonger dans sa tasse. Le salon était agréable, et calme. Il n y avait personne d'autre qu'eux à cette heure-ci. Le drow sentit la fatigue lui tomber dessus d'un coup. Il bailla gracieusement, sa main devant sa bouche, avant de reprendre un peu de thé.
-Une semaine que je cours partout, et je suis déjà fatigué. Tu parles d'un ranger drow...

Ses yeux lavandes pétillèrent légèrement, offrant un instant de malice, avant de redevenir normaux. Il reposa sa tasse, et se frotta un peu les tempes. Parfois, il se sentait maladroit face à Densham. Pour être honnête, les yeux mis-clos du sidhe l'avait déstabilisé au début, il avait eu l'impression que Densham dormait debout.
Maintenant, il le voyait rêveur, s'égarant sur les chemins de l'imagination. Le drow ne pouvait pas s'empêcher d'en rire, mais ses yeux même yeux mis-clos se posaient de temps en temps sur lui, avec cet air rêveur.
-Et ne dis pas que tu ne seras plus d'aucune utilité, tu es un noble de Fainros, en ta qualité d'intendant, ou de futur ancien intendant, je suppose que tu auras un siège au conseil de la citée, et peut être même au Conseil des Contrées... Mais laissons Fainros de coté, où je vais finir par exploser... Tu as encore des poèmes à me faire lire ? Ceux de la dernière fois étaient très bien...
Drizzt s'enfonça dans son fauteuil, allongeant ses jambes devant lui. Après ça, il irait bien dormir, histoire de rattraper son sommeil en retard.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Densham
Prince/Princesse
avatar

Peuple : Sidhe
Second(s) Métier(s) : Régent du royaume du Falast
Nombre de messages : 56
Localisation : Fainros
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Salon de l'Aile Sud   Ven 18 Déc - 15:15

Le sidhe sourit, ses épaules tressautants légèrement à la mention de sa soeur pouvant tout faire exploser. C'est vrai que, si Lys et Forbessii revenait, et trouvait le château réduit en petits tas de pierre, et tout ses occuppants réduit à camper dans de grandes tentes de toiles, ça ne leur ferait pas une très bonne première impression, et ça n'allait pas les aider à retrouver leur marques.
Le drow bailla, sans oublier la politesse. Densham songea qu'avec la semaine qu'il avait passée, il devait avoir plus envie d'aller dormir dans un bon lit que de rester éveillé, et pourtant il lui avait proposé de passer du temps avec lui. L'intendant eu les joues un peu plus chaudes, se sentant privilégié.
Il laissa donc Fainros de coté à la demande de son ami qui devait en avoir assez entendu pour la semaine, même après tout ce qu'il lui avait dit sur sont utilité pour les temps avenir.

-Oui, mais qu'un seul, je n'ai pas vraiment eu le temps de me mettre réellement derrière une feuille, enfin pas dans le but d'écrire des poèmes.
Densham sourit, et sortit de sa poche un morceau de papier soigneusement plié. Il le regarda, l'air un peu hésitant, et espérant que cette fois-ci, le drow en face de lui saurait lire entre les lignes. Il le déplia et le lui tendit. Sur la feuille, l'écriture assez ronde, soignée et peu volumineuse du sidhe se détâchait en lettres noires du fond blanc.

Je sombre dans les méandres de mon âme,
A la recherche de ce qui m’enflamme.

La nuit, mon corps se tord de douleur,
Cherchant à éteindre le feu qui me hante par quelques pleurs.

J’ignore ce qui fait que mon être se consume,
Qui fera bientôt songer à moi de manière posthume,
Faisant de ce brasier une source éternelle,
De châtiments tant mentaux que charnels.

Je sombre dans les méandres de mon âme,
Afin de savoir sur qui ou quoi porter le blâme.

Et c’est là que je te trouve, assit en plein sur mon cœur.
Et c’est là que je te trouve, me donnant joie et bonheur.

En te voyant, je brûle de l’intérieur, l’extérieur frissonne,
En te voyant, j’éprouve ce que jamais je n’éprouverais pour personne.

Mes yeux se posent sur toi, s’égarent, s’envolent,
Les tiens, ne fouillent pas mon âme qui t’appelle, et la survolent.

Alors s’arrête de battre ce qui rythme la vie,
De la plaie s’écoule le liquide chaud, recherchant l’oubli,
L’eau de mon corps par ce qui me permet de te contempler, s’échappe.

Toi, pour qui ma peine se met sous cape,
Se soustrayant à ton regard,
A fleur de ma peau, cherchant à la transpercer,
Voulant révéler ma joie ternie par le cauchemar.

Chevalier d’ébène aux doux cheveux blancs,
Tu crée en moi, un arc-en-ciel d’émotions,
Mais tant que tes yeux seront aveugles à l’égard de mes sentiments,
Mes nuits seront emplies de peine et d’affliction.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirgris de Heurteloup
Noble
avatar

Peuple : Andains, fils de Meirion.
Second(s) Métier(s) : Premier Ranger
Armée/Guilde/Institution : Aériaplume
Nombre de messages : 45
Localisation : Là où les feuilles brunissent et tombent sous le vent de l'Automne
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Salon de l'Aile Sud   Sam 13 Fév - 15:32

Sirgris de Heurteloup traversait d'un pas mesuré les couloirs d'Ar-Inwilis, le palais de Fainros. Sa cape grise virevoltait derrière lui, et il laissait cette odeur d'automne dans son sillage. Ses cheveux sombres battaient ses épaules, voletant autour de son visage pâle. Il s'arrêta dans la galerie, sa main se posa sur une balustrade, et son regard se perdit sur les feuillages des arbres du jardin. L'automne avait d'abord roussi les feuilles, qui s'étaient racornies, pour devenir brunes et tomber sur le sol. Étrangement il préférait l'hiver, il faisait froid, le vent chassait toujours cette odeur de feuilles mortes.
Il ferma les yeux, sentant la caresse de l'air sur son visage.
Depuis plusieurs semaines, plusieurs mois même le calme était revenu. La mort d'Al'Daman n'était plus qu'un souvenir lointain, les bouches grouillaient des rumeurs venant du Sud, et du retour des souverains légitimes de Falassost.
Depuis un mois déjà il préparait son départ. Sa résidence de Fainros avait été vidée, et ses meubles et effets personnels emportés régulièrement jusqu'à Dangweth, dans la petite villa où il avait installé sa mère à la toute fin de sa vie. Il avait pris son temps, réglant les dernières formalités concernant ses domestiques, et ses affaires en cours. Il avait petit à petit laissé tout le poids de sa charge à Menel'Willeen. L'intendant avait maintenant possession de ses pleines fonctions.
Quand à lui, il s'ennuyait. Les murs de la citée l'opressaient, l'étouffaient. Heurteloup aspirait à revoir les landes venteuses du Maëldan, alors qu'il chevaucherait à vive allure sur le dos d'un des meilleurs coursiers, les Géants Gris de Celebalda lui manquaient, l'étendue de la Mer du Milieu... Son métier de Messager lui manquait. Une vie libre, sans vraiment avoir d'attache, bien loin du monde étriqué de la noblesse.
Il avait passé près de trente années à jouer les nobles personnages, à jongler avec les affaires d'un royaume qui n'était pas le sien. Il avait accompli sa tâche en guidant Densham, et rien ne le retenait.
Sa femme et son fils étaient enterrés à Dangweth, dans la sépulture familiale, auprès de sa défunte mère. Il avait négligé trop longtemps ses devoirs envers son épouse et son fils. Il ne pouvait pas ignorer ce qui le rongeait de l'intérieur. Il ne pouvait pas laisser leurs morts impunies.
Sa main se crispa sur la balustrade. Il rouvrit les yeux, et s'éloigna, le pas impérieux. Ses bottes claquèrent à un rythme soutenu sur les dalles. Il bifurqua à l'angle d'un couloir, et gagna l'aile Sud.

Il poussa la porte du salon. Une double porte en ogive, aux motifs floraux entrelacés, sculptés dans le bois. Il y trouva Ilmatar et Menel'Willeen. Il eut un sourire indulgent en voyant l'intendant dévorer du regard le drow, qui ne semblait pas s'en apercevoir. Il s'avança, se raclant la gorge pour signaler sa présence. Il vit la confusion passer rapidement dans les yeux bleus de Densham, qui afficha en suite un air intrigué. Zephriel se tourna vers lui, l'air interrogateur. Il s'arrêta, drapé dans sa cape grise, solennel.
-Mes amis, mon temps ici touche à sa fin. Je quitte Fainros.
Il leva la main pour couper court à toutes objections.
-La route me manque, cela fait des années que je suis monté sur un cheval dans la seule intention de chevaucher à bride abattue. La ville aura fini par m'ennuyer. Je vais rejoindre les rangs d'Aériaplume, ils m'ont fait une proposition que je n'ai pu refuser. Rassurez-vous, je resterais joignable à Celebalda, si vous avez besoin de mon aide. Intendant Menel'Willeen, vous vous acquitterez parfaitement de votre tâche, et puis Maitre Ilmatar sera là pour vous épauler. Je crains fort que Sliabh ne soit pas apte à épauler quelqu'un, ivre comme elle est.
Sirgris eut un sourire, bref, mais joyeux.
-Je voulais donc simplement vous dire au revoir, avant de m'en aller. J'ai laissé une missive pour Sliabh...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Araal Nerevar Vanarden
Officier
avatar

Peuple : Drow, Galaedoran, mais Falastois d'adoption
Second(s) Métier(s) : Soldat de carrière
Grade : Général
Armée/Guilde/Institution : Griffons d'Argent de Fainros
Nombre de messages : 37
Localisation : Veillant sur Densham
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Salon de l'Aile Sud   Sam 13 Fév - 15:36

Le drow resta silencieux, la feuille de papier entre ses doigts. Densham écrivait des poèmes depuis longtemps. Ils étaient publiés sous un pseudonyme, et étaient plutôt connus. Ils étaient souvent très sombres, et parfois, Zephriel se demandait ce qui passait vraiment par la tête de l'être qu'il pensait souvent à moitié endormi. Il eut un pauvre sourire.
-Décidement, je ne suis toujours pas doué en poésie... Je ne vois pas ce que je pourrai te dire.
Ilmatar était loin d'avoir eu le temps de composer des vers durant sa vie, il avait passé les premières années de celle-ci à baigner dans l'univers des marchands, qui n'avait rien de poétique. Il ne se sentait nullement apte à donner son opinion sur un sujet qu'il ne maitrisait pas, et émettre une critique était donc hors de question.
La porte du salon s'ouvrit, et Sirgris fit son entrée, accompagné par l'automne, qui envahit la pièce. Zephriel se retourna, pour regarder le noble. Celui-ci avait l'air grave. Ses paroles sonnaient comme l'annonce d'un décès. L'ancien ranger se leva, reposa le poème de Densham sur la table, après qu'ils aient échangé un regard étonné. Il posa la main sur l'épaule de Heurteloup, et lui sourit.
-Je comprend tout à fait, l'appel de l'extérieur. Il m'arrive parfois d'avoir envie d'y retourner. Vous nous manquerez. Je veillerai sur notre intendant, car vous avez raison, avec une borgne bourrée nous n'irions pas bien loin. J'espère que Tuuli sera clément avec vous.

Zephriel recula, laissant passer Densham. Il considéra le sidhe aux cheveux roses. Depuis près de six mois, il avait repris le siège d'intendant, apprenant à gérer Fainros, et puis Falassost, et enfin les relations politiques avec les autres contrées. Il avait réussi à tout apprendre, à montrer qu'il était capable de faire son travail seul. Il était donc logique que la triade qu'ils formaient disparaisse. Makiko et Beloïar c'était découvert une passion commune, et Sirgris se languissait maintenant. Zephriel avait choisit de rester ici, il était libre d'aller et venir.
Il regarda l'andain à la peau grisâtre. Il y avait une certaine raideur dans tout ses déplacements. Zephriel eut un sourire bref. Il savait que les effusions et les sentiments ne faisaient nullement partis du registre de Sirgris de Heurteloup, qui était connu pour être impitoyable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Densham
Prince/Princesse
avatar

Peuple : Sidhe
Second(s) Métier(s) : Régent du royaume du Falast
Nombre de messages : 56
Localisation : Fainros
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Salon de l'Aile Sud   Jeu 11 Mar - 22:50

Densham savait que Zephriel ne lui ferait pas de critique littéraire de son poème, ou même de critique tout court. Mais le sidhe aimait lui faire lire ce qu'il créait, et surtout quand ça le concernait directement, parce qu'il avait toujours le secret espoir qu'il saurait lire entre les lignes, et qu'il verrait les déclarations qu'il faisait. Mais quand il eu un sourire pour montrer son désarmement face à la poésie, de légères ridules se formèrent aux coins de ses yeux.
Le sidhe sentit l'intérieur de son corps fondre comme neige au soleil. Il se demandait si le drow souriait parfois en pensant à lui, et s'il pensait souvent à son ami sidhe aux cheveux roses. Comme il aimerait pouvoir être plus souvent à ses cotés, glisser sa mains dans ses cheveux...
Un râclement de gorge le sortit de sa rêverie, et ses yeux passèrent de Zephriel à Sirgris de Heurteloup. Intrigué, il l'écouta. On aurait dis que quelqu'un leur étant proche était mort. L'intendant fut un peu surpris d'entendre qu'il partait, tout en songeant que c'était normal, après tout, de Heurteloup n'avait plus rien à faire ici concrètement, Densham avait prit tout la charge lui revenant.
Après avoir partagé un regard avec Zephriel, Densham se leva, et attendit que Zephriel fasse ses adieux à l'andain pour lui faire les siens. Sirgris était toujours aussi solennel qu'à son habitude.

Le sidhe lui prit la main à deux mains. Il savait que les grandes démonstrations n'étaient pas dans le registre de de Heurteloup. Il lui adressa un sourire.
-Vous nous manquerez, ça va être étrange de ne plus vous voir au détour d'un couloir, ou pour déjeuner. Mais je respecte vôtre décision, et j'espère que tout ira bien pour vous. Vous m'avez été d'une grande aide, à moi et à Falassost, en m'aiguillant en tant qu'intendant, si je peux remplir ma tâche, c'est également grâce à vous. Si vous repassez par ici afin de délivrer un message, venez nous rendre visite. Et comme l'a dit Zephriel, que Tuuli soit avec vous.
Le sidhe lâcha la main qu'il n'avait pas cessé de tenir, avant de revenir auprès de Zephriel. Son esprit s'alerta. Sirgris s'en allait, et Sliabh avait presque complètement repris ses fonctions de haute prêtresse, est-ce que le troisième membres de la triade, n'allait pas vouloir partir reprendre sa vie d'avant ?
Son drow, allait peut-être vouloir partir, après tout, il venait de dire que parfois il voulait retrouver l'extérieur, tout comme de Heurteloup. Son coeur se serra. Il faudrait qu'il trouve au plus vite, la force et le courage de tout lui avouer, avant qu'il lui annonce, son départ prochain...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirgris de Heurteloup
Noble
avatar

Peuple : Andains, fils de Meirion.
Second(s) Métier(s) : Premier Ranger
Armée/Guilde/Institution : Aériaplume
Nombre de messages : 45
Localisation : Là où les feuilles brunissent et tombent sous le vent de l'Automne
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Salon de l'Aile Sud   Mar 13 Avr - 22:29

-Je vous remercie tous les deux. Je ne manquerai pas de vous visiter si mes pas me conduisent à nouveau ici, je le promets.
Ses yeux se posèrent sur Densham.
-N'ayez crainte. Ce que vous attendez finira par arriver.

De Heurteloup se retira donc, sans un autre mot. Comme un fantôme, dont la visite semble à peine réelle. Il laissa les deux amis seuls, et referma soigneusement les portes derrière lui.
Il fit le chemin qu'il avait pris pour venir, en sens inverse. Sur la balustrade où il s'était tenu un instant plus tôt, se trouvait un oiseau. Une buse plus précisément. Elle lissait ses plumes, perchée. Sirgris s'approcha, et détacha sans mal le message accroché à sa patte. L'oiseau décolla aussitôt.
Il parcouru rapidement les quelques lignes.
Un sourire en coin passa brièvement sur son visage. C'était de bonnes nouvelles. Il plia le parchemin, et le rangea dans son pourpoint. Il passa une dernière fois dans son bureau. Sirgris vérifia qu'il n'avait rien oublié de personnel, que tout avait été vidé. Une fois cela fait, il laissa les clefs sur le bureau qu'il avait occupé.
De Heurteloup gagna les écuries, où un page lui apporta sa monture. Le cheval ne lui appartenait pas, Aériaplume lui avait gentiment signalé qu'il devait regagner le siège.
Sirgris monta en selle, et rabattit son capuchon gris sur son crâne. Silencieux, il quitta Ar-Inwilis, puis Fainros. Sans un regard en arrière. Une nouvelle époque venait de finir, et le vent apportait de bien étranges rumeurs. Les oiseaux aussi.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Salon de l'Aile Sud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le salon du chocolat à Paris
» 11e Salon du Jeu de Rôles, du Rêve et de l'Imaginaire organi
» 2ieme salon normand de la figurine
» Premier salon d'innovations pour valoriser les travaux de fin d'études.
» Le Salon des Héros
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Falast :: Fainros Siège de l'Alliance :: Ar-Ostirion-
Sauter vers: