AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 À la lueur d'une bougie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: À la lueur d'une bougie   Jeu 8 Oct - 3:13

Il faisait noir depuis longtemps, pourtant, couples et badeaux continuaient leurs promenades amoureuses ou solitaires, à travers la magnifique ville de Nargothrond. Même si elle pouvait avoir des abords accueillants, Nargothrond le soir venu, devenait le théâtre d’événements extrêmement violent. Certaines rues et ponds était à éviter, d’autre était simplement interdite d’accès par les veilleurs de nuit, mais certaines restaient relativement sécuritaire.
C’est ainsi que, par ignorance ou par indifférence, Alexander s’engouffra dans la ruelle la plus célèbre de la cité… tristement célèbre faut-il préciser. Les coupes jarrets, les tueurs et les violeurs restèrent pourtant cachés quand il la traversa. Peut-être à cause du sang qui maculait son visage, de la blancheur de ses canines, ou encore de la lueur écarlate qui perçait de son regard assoiffé, mais surement parce que la rumeur avait couru, d’une certaine nuit sous la clé de voute… Sans épée, sans âme et sans monture, Alexander était comme un roi sans trône. Chaque foi que, par habitude, il voulait saisir la garde de son arme et ne rencontrait que du vide était un autre crève-cœur.
Pourtant, le bruit de ses botes hautes continuait de résonner sur les pavées humide qui bordait les petites chaumes à l’allure chaleureuse. Sur son passage, les volets claquaient violemment et résonnaient longtemps aux oreilles de l’ancien capitaine.

Il devait atteindre son but, ensuite il pourrait mourir en paix. Alexander s’engouffra dans une allée étroite ou seule une personne pouvait passer de face. Il descendait vers la basse ville, un quartier depuis longtemps inhabité et coupé des faux bourgs de Nargothrond par une ancienne muraille. Atteignant un édifice en meilleur état que les autres, il s’y arrêta et contempla sa façade de type baroque dévorée par les vignes et le lichen.
Gravissant les quelques marches, il entra dans l’ancienne chambre de commerce. Le souffle coupé par une déferlante d’émotion, Hale grimpa au cinquième étage du bâtiment et gagna le balcon. Offrant une vue imprenable sur toute la cité, ce n’était pas pour rien qu’il avait choisi cet édifice. Sortant de son sac de voyage une chandelle à la cire noire, il l’allumât et exposa la lueur verte éclatante à tout Nargothrond.
S’assaillant dos au barreau de fer forgé du balcon il se prépara pour une longue nuit d’attente.
Revenir en haut Aller en bas
Elvyra
Noble
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: À la lueur d'une bougie   Ven 9 Oct - 22:26

Elvyra lisait tranquillement à sa fenêtre, quand une lueur verte lui fit tourner la tête. Non. Impossible. Ginyna siffla de protestation quand elle se leva, bougeant trop ses épaules, donc le perchoir du boa rose. Elle regarda mieux, et longtemps. Ouvrant sa fenêtre, elle respira l'air frais, puis alla fermer la porte, et éteindre sa lumière. Puis elle prit une cape chaude et de bonne facture, mit ses chaussures et emporta une petite trousse de secours, au cas où il reviendrait car il était blessé.
Ils n'avait pas utilisé ce signal depuis des années et des années...
Elle avait l'impression d'être une gamine de douze ans faisant le mur. Elle se glissa hors de sa chambre, et descendit dans la rue, sa "petite" Ginyna toujours sur ses épaules. La naga enfila sa cape, enveloppant sa familière, et se mit à marcher vers la lueur verte, pressant le pas.

Au bout de trente minutes, elle atteignit enfin le bâtiment à la lueure verte.
Grimpant les marches deux par deux, elle arriva très vite face a quelqu'un qu'elle eu du mal à reconnaitre au premier abord.
-Alexander ? C'est toi ?
Il avait changé. Et surtout il avait pas mal de sang sur le visage. Elle s'alarma.
-Tu es blessé ?
Se débarassant de sa capuche, et retirant Ginyna de ses épaules, elle prit sa petite saccoche.
-J'ai de quoi te soigner.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À la lueur d'une bougie   Lun 12 Oct - 5:17

Alexander s’était assoupi depuis peu. C’était quand même étonnant qu’il ait pu sombrer dans le sommeil aussi facilement. Réconforté par la douce étreinte des ténèbres il refusa obstinément d’ouvrir les yeux, même lorsqu’un mouchoir humide vain lui rafraichir le front. Se séparant de ses rêveries réconfortantes, il consentit à ouvrir les paupières révélant ses iris vermeils. De la même manière, ses dents percèrent au travers de son sourire quand il l’aperçut. Elle était là. Elle était venue pour lui. Trop choqué pour parler, il se tut et la laissât nettoyer son visage, exposant peu à peu sa peau blanche. Son regard passait respectivement du visage aux mains de la femme qui lui prodiguait les premiers soins. Elle avait énormément changé depuis la dernière fois. De fille elle était passée à femme. Majestueuse dans sa beauté, drôle dans son sourire et charmante dans l’inquiétude qui perçait sa vision. Elvyra. Cédant à une pulsion qu’il n’avait ressentie que du temps, très ancien, où sa mère le bordait dans son lit, il se jeta à son cou, des sanglots dans la voix.
- Elvy?
Il l’étreignait de manière délicate, menton posé contre son épaule et visage dissimulé dans son front, humant son doux parfum de nostalgie. Pour plusieurs, ce comportement serait qualifiable de faiblesse, mais pour Alexander c’était une véritable marque de confiance et d’affection.
- Tu m’as manqué…
Revenir en haut Aller en bas
Elvyra
Noble
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: À la lueur d'une bougie   Mer 14 Oct - 15:37

Essuyant le sang qui, elle le comprit quand elle ne vit aucune blessure, ne venait pas d'Alexander, Elvyra n'était pas moins inquiète pour son vieil ami. Il n'ouvrit les yeux que quand elle avait terminé d'enlever le sang qui maculait le visage. Elle pu voir des yeux rouges, et des canines pointues. Elle en fut étonnée très peu de temps. Ainsi, le dunpeal avait laissé le coté vampire prendre le dessus.
Elle lui sourit, et il se jeta à son cou, en pleurant presque.
-Oui, c'est moi.
Les bras de la naga vinrent entourer le capitaine Alexander Hale, et elle le serra contre elle. Se yeux se fermirent doucement tandis qu'elle songeait au passé. Elle plus jeune qui était venu au quartier des Hale, et qui en rencontrant Alexander l'avait trouvé impressionnant, et malgré tout elle avait farouchement défendu la place de son frère dans chez les Hale. Elle s'en était tirée, et en prime s'était attiré le respect d'Alexander, son amitié, et son frère aimé avait réussis à avoir sa place, et maintenant il montrait combien il en était digne.
-Toi aussi tu m'as manqué.
Elle se dégagea avec douceur de l'étreinte, et prit un air qui se voulait sévère et méchant.
-Même pas une visite en quinze ans, saleté. Mais au moins, tu m'envoyais des lettres. Heureusement pour toi, sinon je crois que Ginyna aurait fait un festin de capitaine Hale fraichement étranglé.
Elle sourit, malicieuse, mains sur les hanches, ne pensant qu'en partie ce qu'elle disait. La boa en entendant son nom, avait relevée la tête et regardait les deux vieux amis, reconnaissant vaguement à l'odeur Alexander. Il fallait dire qu'elle aussi était jeune la dernière fois qu'elle l'avait vu.
Elvyra regarda sérieusement Alexander dans les yeux, inquiète.
-Rabastan m'a dit que tu avais disparu des coté de la Rouge Marquise, qu'est-ce qui s'est passé ? Et, qu'est-ce qui t'amennes ici après tant de temps ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À la lueur d'une bougie   Mer 4 Nov - 4:07

L’humour d’Elvyra fit reprendre sa contenance à Alexander. Bien qu’émue, il réussit à esquisser une ébauche de sourire et contenu un pur éclat de rire.
- Je sais, je n’ais pas été très fidèle… Malheureusement, la défense du royaume est un travail à plein temps qui n’autorise aucun répit.
Il prit une grande respiration et pesa soigneusement ses mots, avec la crainte de mettre les feux aux poudres.
- Les dires de ton frère son fondés, j’ai effectivement quitté les côtés de Marquise pour me lancer dans une entreprise personnelle qui c’est soldé par un cuisant et retentissant échec. Hélas cette quête était l’aboutissement de l’œuvre et de la recherche de toute une vie…
Pendant plus d’une heure, Alexander travailla l’ébauche de sa situation et l’exposant à Elvyra, dans son exactitude, sans toutefois évoquer l’épée de vérité. Il parla de la missive « ultimatum » qu’il avait envoyé à la reine rouge par l’entremise de Nemu et de l’inquiétude qui lui tiraillait les entrailles de ne pas avoir encore eu de réponse. De sa relation avec Marquise et de son tout nouveau statut d’immortelle. Enfin, il aborda son parcours jusqu’à Nargothrond, l’attaque des bandits, le vol de son cheval et de son épée ainsi que la découverte de son nouveau pouvoir.
La conclusion allait par contre être plus difficile :
- Voilà, j’en suis là… le gout de vivre à déserter mes veines en même temps que ma transformation, c’est une des raisons parmi tant d’autres qui m’ont poussé à venir te trouver. Je ne connais pas de meilleur moyen de mettre fin à la vie d’un immortel que le venin de Lamis. Je voudrais que ce soit le tien…
Revenir en haut Aller en bas
Elvyra
Noble
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: À la lueur d'une bougie   Sam 7 Nov - 21:07

La naga écouta attentivement Alexander, assise sur le bord d'une fenêtre, Ginyna sur les genoux, se faisant caresser. Alexander faisait attention à ses mots. elle sentait qu'elle n'allait pas aimer la fin du tout. Il disait tout de manière si éteinte et déprimée, même Ginyna sentait que quelque chose n'allait pas, sa langue sortait goûter l'air de plus en plus souvent, sentant que ça n'allait pas bien finir.
Et effectivement, elle n'aimait pas du tout la fin.
Elle était entre l'envie de l'étrangler, de la gifler pour oser lui demander ça et lui dire ce genre de choses. Et aussi la tristesse profonde et la décéption qu'il ne soit venu que pour qu'elle le morde et mette fin à ses jours. Elvyra avait pensé qu'il venait pour la voir, prendre des nouvelles, après tout ce temps. Elle était heureuse de le voir.
- Et, tu crois, sincèrement, que je vais te dire "Oh, mon pauvre alexander, oui je vais le faire, je me fiche tellement de mettre fin à tes jours, et je suis si heureuse que tu ais songer à moi pour ça" !!?
Elle se leva brusquement, et le domina de toute sa hauteur et sa colère. La boa rose glissa de ses genoux et se redressa tel un cobra royal, soutennant sa maîtresse dans sa colère.

-Moi qui croyais que tu venais ici pour me voir, prendre de mes nouvelles, ou même... Je ne sais pas moi. Non tu es venu ici pour que je te morde pour t'ôter la vie parce que la joie de vivre n'est plus en toi ?
Elle s'affaissa un peu, se calmant visiblement, s'entourant de ses bras comme si elle avait froid.
-Au lieu de vouloir mourir de mes crochets, tu ne t'es pas dit que tu pourrais me laisser une chance d'essayer de te refaire avoir envie de vivre ?
Elle tourna un peu la tête vers la droite, le regard bas.
-Les amis sont fait pour s'aider après tout... Pas pour tuer l'un de ses amis dès que celui-ci déprime. C'est une mauvaise passe que tu traverse, l'echec que tu as subit ne doit pas t'arrêter. Certes, tu y avais mit tout ton coeur et ta vie, mais...
La naga regarda le vampire dans les yeux, avec un regard mélant décéption, colère et compassion.
-Tu ne crois pas que mourir à cause de cet échec serait le faire réellement gagner ? Si tu arrives à le surpasser, je suis sûre tu t'appercevras qu'en fait il n'était pas si cuisant. Et si tout ceux qui avaient échoués sur quelque chose de très important pour eux, s'étaient tués, on ne découvrirait jamais rien, et le monde serait désert de vie !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

À la lueur d'une bougie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» A la lueur d'une bougie [Armando, Véronica] [10 et 11 /03/42]
» La lueur d'une bougie éteinte. [ Pv : Claude ]
» Opération chirurgicale à la lueur d’une bougie
» Lueur d'espoir!
» Michel Martelly: Une lueur d'espoir pour les déclassés
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Ouest :: Royaume de Nargoryth :: Nargoryth des Cavernes :: Les Cavernes-
Sauter vers: