AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lye'oso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lye'oso
Marchand
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Lye'oso   Mer 2 Sep - 15:13

I – Identité :

Nom, prénom : Lye’oso

* Age : 17 ans, très bientôt 18.
* Caste (métier) : Boutiquière, druide médecin
* Peuple : Centaurette.
* Sexe : Fille

II - Physique :

Lye’oso vient d’un troupeau de centaures n’ayant pas une taille exorbitante, elle-même mesure, pattes au sol, un peu plus d’un mètre soixante-cinq, et bien sur plus de deux mètre si elle se dresse sur ses pattes arrières. Elle possède sur la tête, dans ses cheveux, une corne en spirale, et ses oreilles ne sont pas humaines, elles sont un peu comme celles des brebis, ayant la même couleur que son pelage avec le bout marron foncé. Lye à une robe blanc-lait, et sa peau est également laiteuse, sa queue se termine par une longue trainée de crin, cuivrés comme ses cheveux, mais pas aussi crépu.
Elle préférerait ne rien porter en vêtements, comme elle en avait l’habitude parmi les autres centaures, mais elle se plia aux exigences de la vie en ville, et désormais elle met des hauts, très souvent à manches courtes, en coton, de couleur claire.

III -Historique, personnalité, armement :

o Histoire :
Lye’oso est la fille de Ach’oso, chef de troupeau, et de Lyeol’su, sa favorite. Le troupeau dirigé par son père comptait quatre autres étalons, et une dizaine de jument. Elle est née lors d’un été assez difficile, elle et trois autres poulains. L’un d’eux mourût durant l’hiver, trop frêle pour tenir contre le manque de nourriture. Elle et les deux autres jeunes centaures purent voir le printemps suivant, qui annonçait une meilleure année. D’ailleurs parmi eux se trouvait son demi frère, Unt’oso. Ce dernier était d’ailleurs entrainé dans des petites guerres contre son gré, se faisant chercher sans arrêt par le dernier poulain, Syul’oni, un autre mâle. D’ailleurs, Lye n’était pas très souvent avec eux, car ils se battaient sans arrêt, pour tout et rien. Sa mère lui expliqua que c’était un entrainement pour plus tard, quand ils voudront conquérir le cœur de femmes, il leur faudrait être les plus forts. Et son demi-frère avait aussi l’ambition de succéder à leur père.
Elle passait bien plus de temps avec la doyenne du troupeau, pour échapper à ces jeux de garçons, et parce que la vieille centaure à la robe noir de jais l’intriguait. Cette dernière était la sage femme, la doctoresse et la mémoire du troupeau. Elle s’appelait Vesyck’o et était incollable sur les plantes comestibles, sur la médecine des centaures, et d’autres peuples vivant en Inwilis en communion avec la nature, comme les cheysulis. Comme la petite centaurette restait toujours auprès d’elle, Vesyck commença alors à lui apprendre quelques petites choses simples, pour soigner les rhumes, désinfecter les égratignures et les petites coupures, et comment faire un pansement cicatrisant. La petite était une jeune élève très appliquée
A Trois ans la jeune fille s’amusait à soigner Unt et Syul, qui se faisait des bosses et des bleus à force de se battre ou parce qu’en courant l’un après l’autre ils étaient tombés. Et autant, Syul se disait insensible à la douleur en titubant très vivement après un choc violent, autant Unt ne cachait pas quand il avait mal, poussant des hurlements à rameuter toutes les villes et villages aux alentours. Le pire ce fut quand il fit une mauvaise rencontre avec un porc-épic. Quand Syul commença à avoir sa corne qui poussait, il décida de ne passer du temps qu’avec les adolescents et les adultes, trouvant que désormais, courir derrière Unt était trop puéril. Lye elle-même commençait à avoir une petite corne, et elle se sentait presque coupable vis-à-vis de son demi-frère qui lui n’avait toujours pas les prémices d’un semblant de début. Unt se referma, lui adressant à peine la parole, pas parce qu’il lui en voulait, mais parce qu’il était très triste de ne pas voir de corne, ce qui indiquerait qu’il deviendrait un adolescent. Lye essayait de lui faire oublier, en lui montrant des choses que lui montrait la doyenne, mais il n’en fut rien.
Jusqu’au jour où il eu cette fameuse corne, et là il reparla à tout le monde, redevenant ce jeune plein d’entrain et bondissant qu’on connaissait. La jeune centaurette en fut soulagée.
A onze ans, Lye avait sa corne entière et n’avait presque plus rien à apprendre de la doyenne, ayant même aidé à un accouchement lors de ses neuf ans. Elle commença alors à émettre le souhait d’aller dans les villes, afin de connaitre plus de choses, et plus de gens. Sa mère refusa, un centaure n’était pas fait pour vivre en ville, mais pour rester avec le troupeau, et les connaissances que lui donnait la doyenne seraient utiles plus tard. Lye fit la tête durant trois mois, elle n’était pas la seule à bénéficier des enseignements de la doyenne, il y avait deux autres centaures qui en bénéficiaient, et ils étaient plus âgés qu’elle. Elle ne délaissa pas son rêve, partant souvent pour des promenades solitaires qui l’amenaient à rôder aux bords des villes.
Elle se fit remarquer par un homme qui lui proposa d’entrer en ville, avec pour condition de mettre un vêtement, parce qu’en ville les femmes n’avaient pas leur poitrine à l’air. Elle passa donc une de ses vestes qu’il lui prêtait, et le suivit en ville. Il lui montra tout ce qu’il pouvait en un après midi, c’était à dire, un quart de la ville. Il lui offrit la veste de bon cœur, et lui proposa de revenir le lendemain pour continuer la visite. Pendant deux semaines elle visita la ville avec lui, apprenant pas mal sur la vie dans une ville, sur ce qu’on y trouvait, et même sur les choses négatives qu’il y avait à y vivre. Comme elle s’y attendait, il n’y avait pas d’autres centaures en ville, mais elle s’y sentait presque comme chez elle. A treize ans, elle retourna voir sa mère, en lui disant qu’elle voulait, aller en ville, et y habiter.
Son père s’en mêla, en sa faveur, à son plus grand étonnement. Il dit à sa mère qu’elle savait ce que c’était une ville, et ce qu’était la vie là bas. Il l’avait vue aller en ville avec l’homme, et avait suivit de loin les première fois. Sa mère céda alors, et Lye pu aller en ville. Mais avant de pouvoir y vivre, il lui fallait gagner de l’argent.
Elle mena alors de front quatre travails, en même temps, enfin avec des horaires différents tout de même. La nuit, elle veillait sur les juments en écurie, dormant avec elles, se réveillant et s’occupant d’elles si elles avaient des problèmes. Tôt le matin, elle distribuait journaux et lait, et pendant la journée elle était gardienne de troupeau aux abords de la ville, veillant sur les moutons et les chèvres. Durant un an et demi ce fut son train de vie, elle se nourrissait dehors, pendant qu’elle veillait sur les moutons, et dormait à l’œil à l’écurie avec les chevaux, ce qui faisait qu’elle pouvait économiser beaucoup d’argent, ses seules dépenses allant dans quelques hauts pour s’habiller et parfois des friandises, autant dire qu’elle ne dépensait pas grand-chose. Elle arrêta la distribution de journaux et de lait, et travailla pour un boutiquier, l’aidant à ranger sa réserve. Et en même temps, elle apprit à lire, écrire, compter, et même à tenir une comptabilité. Au bout de trois ans d’économie, elle se rendit dans un temple, pour apprendre à soigner par d’autres méthodes que celle des centaures, qui étaient tout de même des remèdes de chevaux.
Au tout début de ses dix sept ans, forte de l’enseignement au temple qui avait renforcé et approfondi ses connaissance en matière de guérison, elle se mit en quête d’une boutique à vendre, pour pouvoir arrêter les petits boulots, et se poser en temps que boutiquière spécialisées dans les remèdes et les soins. Elle ne trouva pas tout de suite, continuant de travailler aux écuries, et son patron boutiquier lui offrant beaucoup de bocaux en disant que c’était la meilleure méthode pour stocker de grandes quantités d’herbes et de plantes séchée. Elle trouva enfin une boutique en vente, à Fainros, un peu plus au nord de là où elle se trouvait. Elle s’acheta un petit chariot, pour mettre sa désormais grande collection de bocaux, ses quelques affaires (un peu de papier, d’encre, des plumes, quelques vêtements un grand nombres d’étiquettes, et surtout de gros tas d’herbes, de fleurs et de plantes qui ne demandaient qu’à être séchées.
Le boutiquier se chargea des papiers pour acheter la boutique, et l’aida même en y mettant un peu de sa poche, et de lui trouver le reste des fournitures dont elle avait besoin, lui promettant qu’elles arriveraient en même temps qu’elle dans sa nouvelle boutique. Après lui avoir dit au revoir et être passée dire au revoir à son ancien troupeau, elle se mit en route pour Fainros.
Elle y arrive donc, pour s’installer dans la boutique, les fournitures achetées par le boutiquier arrivant comme promit en même temps qu’elle.

o Caractère :
Elle est comme elle paraît, douce et gentille, mais elle a en elle la fierté mythique des centaures. N’étant pas non plus un de ces centaures vieux et borné, elle acceptera de porter quelqu’un sur son dos, si le besoin se fait sentir, ou qu’elle apprécie la personne. Elle est attentive à tout un chacun, et est assez maladroite, tout en étant timide sur les bords.

o Passions, phobies :
Lye aime beaucoup se sentir utile, et elle aime le contact des autres. La jeune centaurette aime beaucoup les grands espaces, et la nature, en même temps il est dur de ne pas les aimer quand son peuple y vit. Mais elle aime aussi beaucoup les villes, leurs maisons, les bâtiments, les routes pavées, elle trouve ça très joli.
Elle

o Armes :
Ses sabots et sa corne sont des armes très efficaces, elle à apprit à s’en servir dans le troupeau, quand il a été attaqué par une meute de loups qu’une jeune centaurette de quatre ans avait provoqué.

o Pouvoirs :
Son seul pouvoir c’est de guérir les gens selon les méthodes que lui a appris la doyenne du troupeau, puis le temple.

o Choses particulières à votre personnage : \




Dernière édition par Lye'oso le Dim 28 Fév - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindir
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 54
Localisation : Dans mon auberge Hosa'ana !
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Lye'oso   Mer 2 Sep - 17:21

Joli présentation toute fraiche, bienvenue jeune fille. Mon centaure de rhujolli a maintenant de la compagnie, peut-être qu'il arrêtera de faire la tête ? Le Fireicewolf se ferra un plasir de t'acceuillir si jamais, bon jeu !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abelio
Marchand
avatar

Peuple : Centaure.
Nombre de messages : 55
Localisation : Peu importe où je suis, un cube me nargue.
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Lye'oso   Mer 2 Sep - 18:45

Ouai, je ne suis plus tout seul !
Enfin, même si je suis pas sensé le savoir, parce que vous êtes pas dans la même ville que moi... Mais on s'en fiche !
Bienvenue jeune et jolie centaurette.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liselle de Mandiargues
Prostitué
avatar

Peuple : Métisse, Lios - Sidhe. Aveugle.
Second(s) Métier(s) : Noble déchue
Nombre de messages : 21
Localisation : Selon votre vision, ou bien la mienne ?
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: Lye'oso   Mer 2 Sep - 19:03

Bienvenue à vous jeune fille, puisse-vous être heureuse là où vous êtes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil
Guérisseur
avatar

Peuple : Humaine. Myope.
Second(s) Métier(s) : Samildanach
Nombre de messages : 595
Localisation : Dans le Sud, avec les psychopathes de l'Arène.
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Lye'oso   Mer 2 Sep - 19:06

Welcome to the second centaur !

Boutique accordée ! Bon jeu !



Skalds and Shadows
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inwilis.heavenforum.com
Nivarel
Chaman
avatar

Peuple : Elfe blonde.
Nombre de messages : 299
Localisation : Cernée par des fous, et une montagne à clochette borgne et brute.
Date d'inscription : 15/04/2007

MessageSujet: Re: Lye'oso   Jeu 3 Sep - 13:41

Hey, bienvenue deuxième mademoiselle à demi cheval.
Jolie histoire et bon jeu !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lye'oso
Marchand
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: Lye'oso   Jeu 3 Sep - 13:47

Merci beaucoup, à tous.
Ravie de pouvoir remplir votre coeur d'un peu de joie Abelio, vous n'êtes plus le seul sur le forum. Peut-être passerais-je dans votre ville un de ces jours, qui sait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lye'oso   Sam 5 Sep - 11:02

Qu'elle est mimi *o* Je veux la même pour Noël ! Hein Haldamir dis dis dis *o* !!!

Bienvenue à vous, mademoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Lye'oso
Marchand
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: Lye'oso   Sam 5 Sep - 18:37

L-la même pour noël ?
Mais je ne suis pas un jouet...
Enfin, merci quand même.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laohû Zhong Chen
Gladiateur
avatar

Peuple : Versipellis
Second(s) Métier(s) : Guerrier
Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Lye'oso   Lun 7 Sep - 12:31

Comme elle est mignonne, on en mangerait....
Bienvenue miss !



C'est merveilleux d'être un tigre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lye'oso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Hors Jeu :: Le Hall de Présentation :: Inwilissiens Initiés-
Sauter vers: