AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Déception...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Déception...   Jeu 27 Aoû - 3:59

Alexander avait perdu la notion du temps. Il suivait le bibliothécaire en chef depuis plus de dix minutes maintenant dans ce qui semblait être une sorte de corridor sous-terrain. Les torches murales projetaient de sinistres ombres sur les parois de briques froides. Pour un vieux bibliothécaire, il se déplaçait plutôt vite pensa le capitaine, seul le bruit irrégulier de ces pas lui permettait de se repérer dans une pareille noirceur. Il ne devait absolument pas perde la trace de son guide, car il doutait de pouvoir retrouver son chemin dans pareil labyrinthe. Il commençait à douter de l'efficacité de son déguisement, quand finalement, il arrivèrent devant une imposante porte de chêne. Usée par les âgés, elle n'en était pas pour autant moins majestueuse. Il sut qu'il était au bon endroit quand il aperçut le bas-relief gravé dans la porte : une femme d'une beauté à couper le souffle dont la nudité n'était couverte que d'un simple drap. Elle portait un doigt à ses lèvres comme pour imposer le silence. Dans la mythologie d'Harane elle était plutôt représentée comme une femme à qui on avait cousu les lèvres pour avoir révélé l'identité d'un quelconque révolutionnaire qui avait été pendu par la suite.

« Aleza... la déesse des secrets ». Murmura le capitaine.

Puis un rictus satisfait déchira son visage angélique quand il pénétra dans la salle. Beaucoup plus moderne qu'il ne le pensait, celle-ci contenait un imposant coffre fort de métal solidement verrouillé par des gonds de huit centimètres de diamètre. La serrure grinça quand le Bibliothécaire y glissa une clé d'une taille grotesque.

« Vous êtes un homme privilégié monsieur, j'espère que vous en êtes conscient? »

Aleaxander ne prit pas la peine de lui répondre. Il écarta sans ménagement l'homme du coffre dont la porte était entre ouverte. Là, sur un piédestal, reposait un petit ouvrage noir. Si son cœur pouvait encore battre, il clamerait la chamade. Calmement il posât c'est doigts sur la couverture sans titre et éprouva la texture du vieux cuire sur ses doigts. Il ferma les yeux, puis ouvrit le livre qui craqua dans ses mains. Doucement, il ouvrit les paupières et resta un instant pétrifié par ce qu'il voyait. Il se mit à examiner chaque page, une à une tout en sentant un frisson d'effroi et d'angoisse lui parcourir l'échine. Des générations de recherche, le sacrifice de tant de vie pour quelques pages blanches!?

« Je comprends ce vous ressentez, j'ai eu la même sensation de perte... »

Alexander se tourna ver l'homme qui venait de prononcer ces paroles. Le vieux bibliothécaire.

« Ou est-elle? » son ton était tranchant, menaçant, pourtant l'homme ne broncha pas.

« Cette question je me la suis posée chaque jour pendant quarante ans. Ce livre est un mystère que je n'aie pu percer, même votre père n’a pu y arriver. »

Alexander du reprendre son souffle. L'évocation de son père lui avait été comme un coup au visage.

« Si vous saviez qui je suis, pourquoi m'avoir conduit ici? »

« Parce que, peut-être pourriez vous mettre à jour les secrets que détiens ce livre, mais ne vous faites pas trop d'illusion, l'épée de vérité est probablement perdue à tout jamais »

Le vampire tomba à genou, serrant le livre contre son cœur; la seule chose qui le raccrochait encore à la vie venait d'éclater aussi rapidement qu'une bulle de savon. L'homme disait la vérité, Alexander n'avait pas besoin de gouter à son sang pour le savoir.

« Rester ici autant que vous le voulez, quand vous serrez prêt à quitter, il y a une porte dérobée derrière vous, gardez le livre, c'est un cadeau »

Puis il disparut dans le corridor sans même un bruit de pas. L'ex-capitaine de la garde de Morween, l'homme brisé par son amour, venait de se faire arracher le cœur une seconde fois. Il restât la, sans bouger pendant des heures, tiraillées par un dilemme, donner une troisième chance à la vie, ou laisser les dieux le la lui reprendre? Au bout d'un certain temps il se releva tel un animal blessé, mais pourtant bien décidé à trouver la seule personne à pouvoir lui apporter un quelconque réconfort. Se donnant une contenance, il trouvât facilement la porte dérobée qui s'ouvrait directement sur la salle ou se trouvait Nemu. Il la trouva en pleine conversation avec un jeune homme qui criait au meurtre. Sans interrompre sa conversation, il glissa une lettre dans ses mains ouvertes et murmura à son oreille :

«Donner cela à Morween s’il vous plaît... et dites-lui bien que je la servirais toujours, mais que j'ai besoin de temps. Vous avez été, même si ce voyage fut beaucoup plus bref que je ne l'aurais espéré, une compagne des plus agréable. Vos talents seront plus utiles à ma reine que gaspillés avec un fou tel que moi.»

Sur un dernier sourire plein de reconnaissance, le vampire sorti de l'édifice sans un regard en arrière. Il avait besoin d'elle, cela faisait déjà 15 ans qu'il ne l'avait pas revue...
Revenir en haut Aller en bas
Nemu Oro Ji
Soldat
avatar

Peuple : Ai-Esu
Second(s) Métier(s) : Mage, Assassin.
Grade : Haut Mage.
Armée/Guilde/Institution : 5ème Légion, de la Légion Noire.
Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: Déception...   Jeu 27 Aoû - 19:19

Nemu regarda... en bas. Un gamin, un blondinet lui criait dessus. Prince Régent, rien que ça.
Elle ne prit même pas la peine de répondre, et se retourna, en entendant la porte. Seul le vieil homme sortit de la réserve. L'être artificiel fronça imperceptiblement les sourcils. Le blondinet braillait toujours à coté d'elle.
Alexander n'était pas derrière le bibliothécaire.
Elle se retourna vers celui qui prétendait être le prince régent.
-Veuillez m'excuser mon seigneur.

Elle s'inclina, et se retourna pour faire face au capitaine Hale. Il était pâle, enfin, son teint semblait cireux, et son attitude était étrange. Elle en déduisit qu'il n'avait pas trouvé ce qu'il cherchait.
Sa main gauche se referma sur du papier, et ses yeux s'agrandirent de surprise.
Nemu n'en croyait pas ses oreilles. Elle pivota pour voir sa silhouette descendre l'escalier qui menait au rez de chaussé. Le soldat qu'elle était se précipita à sa suite, s'arrêtant à une des ballustrades.
-Soyez certain que je lui transmettrai dans les plus brefs délais ! lui cria la shinigami, ce fut un plaisir de voyager avec vous également ! Soyez sûr qu'Elle vous attendra ! Que les Dieux soient avec vous !

Elle resserra son étreinte sur sa lettre. Il fallait qu'elle retourne à Cemenwin. Elle irait plus vite elle même, qu'à cheval. Nemu se retourna vers le jeune homme qu'elle avait abîmé.
-Que vôtre majesté daigne m'accorder son pardon, pour cela, je lui offre mon cheval, Arashikuro, si humble soit-il. Vous le trouverez dans les écuries de la Bibliothèque.

La shinigami descendit à son tour, gagnant la sortie. Laissant le noble, et son cheval. Une fois dehors, elle s'éclipsa avec un pas éclair. Pas spécial qui devrait l'aider à faire le trajet très rapidement à travers la montagne jusqu'à Marquise.
Elle devait être prévenue qu'Alexander Hale ne comptait pas revenir avant un moment. Et puis, ce dernier l'avait chargé d'une mission. Nemu ne compromettait, et n'échouait jamais en ce qui concernait l'accomplissement d'une mission.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Déception...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (terminé)1 nouveau message dans la boîte de réception de Robin S. Fury
» Déception
» Le Palais des Rois d’Arnor. -Grand hall de réception.
» Joies, lettres et déceptions
» 01.02/09.C.Les rues de Las Vegas {Ou comment marcher tout seul le soir}
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Ouest :: Esgal :: Dhaval l'Aérienne :: Grande Bibliothèque-
Sauter vers: