AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A l'intérieur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Una
Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: A l'intérieur...   Dim 12 Juil - 19:26

La maison d’Una se situait près de l'auberge de la flamboyante, à quelques pas de la boutique Faeries, séparée des autres maisons par une petite allée de chaque coté menant à un petit jardin caché du voisinage. C’est un petit endroit, mais qui à du charme et qui peut tout de même accueillir en quasi permanence trois personnes. La porte en chêne vernis, se détache de la couleur blanche de la façade, et le toit est en ardoises gris foncé.
Avant de pouvoir entrer, il faut monter une petite marche, l’arche de la porte était gravée de motifs aux allures asiatiques que son père avait mit lors de leur installation, il venait d’une contrée du sud, et on retrouve des motifs semblables un peu partout dans la maison. La porte ouverte on débouche sur une petite entrée, on peut poser ses chaussures dans un meuble et accrocher ses manteaux sur l’un des portes manteaux accrochés au mur. Sur la gauche, une arche arrondie menait au salon-salle à manger et en face à la cuisine.
Les murs du salon étaient colorés par un ton parme et sur le mur du fond était percé une grande fenêtre ronde au contour décoré de délicats motifs floraux gravés sur un bois d’acajou, donnant sur le jardin derrière la maison. Juste devant, il y avait une petite table de la même couleur acajou, entourée de quatre chaises d’un bois beaucoup plus foncé, presque noir.
Le dessus de la table était délicat, avec des motifs floraux comme ceux de la vitre et une plaque de verre transparente par-dessus pour éviter de les abîmer.
De l’autre coté de la pièce, se dresse l’âtre d’une cheminé qui n’était pas entourée de briques, mais encore et toujours par un bois acajou gravé et ensorcelé contre le chaleur des flammes. La cheminée chauffait toute la maison l’hiver grâce à un système faisant que sa chaleur passait dans de longs tuyaux et sous le sol de toutes les pièces. Juste devant se trouve un canapé et deux fauteuils couleur camaïeu de pourpre avec des cousins en soie noire. Au dessus de l’âtre de la cheminée, étaient posé quelques bibelots sans grande importance, et il y avait également accroché un portrait fait par magie de la propriétaire des lieux, et des deux hommes partageant sa maison. Lorsque quelqu’un entre, les deux hommes sortent du cadre pour ne laisser qu’Una trônant au milieu de l’image.
Et bien entendu il y avait une table basse devant la cheminée, d’un bois noir, avec quelques gros coussins blancs beiges autours d’elle pour pouvoir s’asseoir. On peut accéder à la cuisine par le salon.
La cuisine elle était dans des tons beige foncés. Il y a un long plan de travail en bois clair, un évier en pierre encastré au mur et dans le bois surmonté par une fenêtre donnant directement sur la rue, un petit baquet servait pour le linge, un four et une sorte de gazinière, des placards pour la vaisselle en hauteur et un peu sous l’évier. En dessous du plan de travail est stockée la nourriture, pour que cela reste au frais au maximum.
A gauche du corridor de l’entrée, un escalier avec mène aux chambres et la salle de bains.
Après avoir monté les marches, on accède à un petit couloir, avec quatre portes desservant les trois chambres, et la salle de bain.
Les murs de la chambre d’Una étaient de couleur gris et un en bois de cerisier de deux mètres sur deux trônait dans la chambre. Le jeté du lit était d’un bordeau profond. En face, une fenêtre, réplique miniature de celle du salon, donnait sur la rue, des rideaux de dentelles blanches et fines tombant devant et pour la nuit il y avait des épais rideaux pourpres.
De part et d’autre de la fenêtre, se trouvaient deux petites commodes blanches, avec sur l’une d’entre elle, des flacons de parfums et d’onguents ainsi que quelques petites boîtes de maquillages aux tons clairs.
Au pied du lit, il y avait aussi un coffre de laque noire. C’était un coffre oriental avec des léopards et des nuages stylisés, achetée spécialement pour Nottingham, il y mettait ses… Outils de travail ? Quand il en ramenait ici car il revenait juste d’un contrat, ou pour quand il partait d'un seul coup.
La porte se situait juste à coté de la porte menant à la chambre. La lumière filtrait par une fenêtre haute et longue située presque contre le plafond pouvant bien sur être ouverte, en ayant la technique et la barre de fer muni d’un crochet adapté. Il y avait des toilettes, un petit lavabo surmonté d’un miroir et une grande baignoire pouvant aisément contenir deux personne, l’un des deux pouvait être taillée comme une armoire Maëldanaise, l’expérience l’avait prouvé. En dessous du lavabo il y a un petit placard renfermant des serviettes et des gants de toilettes, et le reste des affaires est répartit sur deux étagères à coté du miroir.
En face de la salle de bain, c’est une chambre d’ami, servant à Altaïr quand il traîne dans le coin. La chambre est assez sobre, un lit de deux personnes, une petite armoire et un bureau. Les teintes générales sont beiges et grises claires.
Enfin la dernière chambre est un endroit un peu spécial, où va de temps à autre Una pour se recueillir, faire un peu de ménage ou juste pour se souvenir. Il y a un petit verrou se fermant juste à la main, quelque chose qu’elle avait prévue peut-être un peu trop à l’avance pour le jour où son enfant serrait capable de sortir du lit et ou il tenterait d’aller seul en bas. Quand on pousse la porte, on se retrouve dans une pièce au ton bleu ciel, avec un lit berceau presque au milieu de la chambre, une table à langer posée dans un coin, et une commode. Au sol il y avait un grand tapi moelleux couleur marron très clair sur lequel était placé quelques jouets de bois, et quelques grosses peluches, les plus petites se voyant repartir entre le dessus de la commode, l’intérieur du lit, et même la table à langer. Au mur il y a un seul cadre, contenant le deuxième et dernier portait magique de la maison, montrant un bébé assit aux cheveux blonds et aux oreilles de chat noires, serrant une peluche en forme de léopard qui se faisait également manger l’oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Una
Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: A l'intérieur...   Ven 12 Fév - 14:06

Après un dernier baiser rapide, il mit la main sur la pierre et disparu, la laissant seule, partant pour Hitokage, une ville loin d’elle, loin d’ici. Passant par le chemin inverse et traversant la foule, elle resserra son châle contre elle, mais elle n’avait pas froid.
Quand elle fut arrivée chez elle, Una passa la porte, et retira son châle.

Ses quelques jours avec Nottingham venaient d’être écourtés par l’appel d’Altaïr, une histoire de petite fille enlevée d’après ce que lui avait expliqué Nottingham sur le chemin menant aux pierres. Elle était légèrement frustrée de ce départ soudain, mais elle avait accepté ce genre de choses depuis longtemps, dès le début elle avait su que c’était soit ça le voir en coup de vent, ou ne pas le voir du tout. Elle espérait juste que cette histoire ne finirait pas mal, pour lui comme pour son collègue presque muet. L’inquiétude ne partait jamais, même quand ils étaient tout deux là, mais elle était bien plus forte quand elle savait qu’ils travaillaient. La semi elfe entra dans sa cuisine et fit chauffer de l’eau dans une bouilloire dedans, puis elle prépara une tasse avec un sachet de thé au jasmin. Une fois l'eau chaude et la tasse remplie, elle se posa sur son canapé, regardant le feu s'agiter doucement dans la cheminée.
La semi elfe soupira en levant les yeux vers le portrait où elle et Nottingham essayaient à présent de retirer la capuche d'un Altaïr qui faisait encore plus la tête qu'à son habitude en s'esquivant. La blonde platine rit un peu puis avala une gorgée de thé.

Résultat des courses, elle se retrouvait seule, sans avoir rien à faire. La semi elfe se rappela du temps où elle travaillait au sanctuaire d’or blanc. Elle prenait la route tôt le matin, pour aller prendre les pierres levées, puis pour faire le trajet jusqu’au temple. Même enceinte elle avait continué de le faire. Et dès que Llewyn été né, elle avait arrêté d’y aller, puis quand il avait disparu, elle avait décidée de rester chez elle pour ouvrir son cabinet de guérisseuse.
Elle prit le sachet de thé de sa tasse une fois qu’elle fut finie, et le mit dans sa bouche, puis lava, sécha et rangea tasse, cuillère et bouilloire.
Quand elle avait prit des nouvelles de ses amis restés au temple, elle avait apprit que plusieurs adepte de Primula, comme elle, allait se rendre à Hitokage, au temple Kama Jiin’, afin de prêter main forte aux guérisseurs là bas qui étaient un peu débordés ces derniers temps. Une aide de quelques semaines tout au plus. Anjali lui avait dit que si elle voulait faire partit de l’expédition, elle pouvait, Dhaval, le haut prêtre du culte de Primula, avait dit que toutes les bonnes volontés étaient les bienvenues. Le sachet de thé, dans sa bouche, vidé de toute eau, elle le jeta, c’était une habitude qu’elle avait prise depuis toute petite, sucer doucement ses sachets de thé jusqu’à ce qu’il n’y ai plus de liquide dedans, au début certains étaient plutôt amer, mais au final c’était plutôt agréable comme sensation.

Elle avait parlé à Nottingham de ce voyage, parce qu’elle songeait sérieusement à y aller, mais la décision d’y aller n’avait pas vraiment été prise, mas comme elle allait être seule pendant un moment… Elle prit une feuille et écrivit un mot, au cas où Nottingham revenait avant elle, lui expliquant qu’elle partait à Hitokage pour quelques semaines. S’il revenait en premier, pour une fois, les rôles seraient inversés, ce serait lui qui attendrait son retour. Elle prépara également un mot, qu’elle accrocha à sa porte, pour que les gens sachent qu’elle ne serait pas là durant quelques temps, et qu’il faudrait qu’ils aillent voir un guérisseur un peu plus bas dans la rue.
Le temps de rassembler quelques affaires dans une petite valise, de remettre châle et chaussures et elle était en route pour le sanctuaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Una
Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: A l'intérieur...   Dim 14 Aoû - 13:33

Una n'avait même pas eu le temps de répliquer qu'elle s'était vue aspirée par une sorte de vague géante qui l'avait emmenée dans une rivière près de Fainros.
La semi elfin s'était retrouvée debout, de l'eau jusqu'à la taille dans une eau ne lui semblant ni trop chaude ni trop froide, dans un décor qui lui semblait un peu familier, elle venait de temps à autre ici sous sa forme animale c'était un endroit tranquille et sans danger. Elle en était ressortie entièrement sèche et sans avoir froid, n'ayant pas encore bien comprit ce qui s'était passée. Elle était restée par ailleurs près de cette rivière pendant une ou deux heures, à regarder simplement l'eau qui bougeait à la surface, en essayant de remettre de l'ordre dans ses idée.
Elle aurait presque cru que c'était irréel tout ce qui s'était passé.
Si elle ne portait pas d'autres vêtements que ceux qu'elle avait d'habitude, qu'une bosse ne déformait pas légèrement son ventre, et qu'elle n'avait pas de souvenirs tactile de tout ce qui s'était passé, elle serait partit voir un confrère guerrisseur, et lui aurait demandé de faire quelque chose pour ses hallucinations. Elle devait rentrer.
Combien de temps s'était réellement passé ? Elle avait cru qu'il y avait eu, une, ou deux semaines, mais là où elle s'était trouvé, elle n'avait pas vraiment eu de repère de temps. Il aurait pu se passer une semaine comme un moi, ou trois...

Una avait retrouvée assez rapidement un chemin, menant à la route de Fainros. Sur la route elle avait demandé à une caravane si elle pouvait faire le peu de chemin restant avec eux. Elle ne se sentait pas trop bien, mentalement parlant, et ne se voyait pas faire tout le chemin à pied, avec ses jambes flageolantes.
En pensant à sa maison, elle avait pensé tout naturellement à Nottingham, qui l'avait peut-être attendu un peu ? Ou qu'elle attendrait peut-être comme d'habitude. Mais ce n'était pas ça qui avait causé son malaise. Comment prendrait-il la nouvelle de sa grossesse... Et surtout le fait qu'il n'était pas le père de l'enfant qu'il portait. Ce n'était pas la grossesse en elle même qui serait difficile à admettre, c'était la parenté de l'être qui grandissait en elle, et sa trahison, même si en soit ça n'en était pas tellement une. Mais son amour fera-t-il la différence. S'il lui en voulait, ne comprenait pas... Il pourrait partir et ne plus vouloir la voir... Non, non il ne le ferait pas, elle avait confiance en lui, il comprendrait qu'elle n'avait pas voulu, qu'elle était désolé.
Le temps de toutes ces réflexions avait duré juste le temps du trajet jusqu'au quais aériens. Elle avait fait le chemin jusque chez elle en marchant vite. Elle avait beau être anxieuse quand à la réaction de son aimé, elle n'avait qu'une hâte, rentrer chez elle, dans ses repères, auprès de Nottingham, dans ses bras...

Le 56 rue de l'Oranger était en vue, sa petite porte en chène se détachant des murs de brique blanches. Elle posa le plat de sa main sur le bois, et ressentit un effet électrisant. La porte avait reconnu quelqu'un avant elle et l'en avertissait, et ce quelqu'un ne pouvait être que son amour. Una inspira fort avant de tourner la poignée.
-Nottingham ? Notti tu es là ?

Pas de réponse. Il devait être sortit. Elle déposa son gilet sur le porte manteau, retira ses chaussures, et alla machinalement dans la cuisine. Il y avait de la vaiselle dans l'évier, elle sourit en pensant qu'il n'avait jamais aimé laver la vaisselle, et prit de l'eau, sa bouilloire. Elle se fit un thé aux sept fleur, et mit une cuillère de miel dedans. Elle se posa contre le plan de travail, et regarda l'entrée de la cuisine. Attendant simplement qu'il rentre, se sentant encore plus anxieuse que quand elle ne quittait pas la maison alors qu'il était en mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanalda
Apprenti
avatar

Peuple : Métisse, fey et humaine.
Second(s) Métier(s) : Future guérisseuse
Nombre de messages : 10
Localisation : Probablement dans une des boutiques de Fainros.
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: A l'intérieur...   Lun 24 Oct - 23:29

Tanalda avait du prendre son mal en patience. Vive de nature, la patience n'était pas vraiment son fort, mais parfois, on doit faire avec. Tanalda avait atteint un âge où on commence à se poser des questions, sur son avenir, entre autres questions d'une importance vitale. Celles sur l'avenir se situait entre les questions sur la possibilité que son prince charmant survienne dans l'immédiat, et d'autres questions désordonnées sur divers sujets, n'ayant pas forcément de rapport entre eux.
Bref, à seize ans, elle se demandait ce qu'elle pourrait bien faire de sa vie. Pour Scout, sa meilleure amie, s'était tout tracé, elle était apprentie forgeron, dans la forge familiale, qu'elle reprendrait un jour, et qu'elle transmettrait à ses enfants. En revanche, pour Tanalda, s'était plus compliqué. Autant elle aimait vivre au Paladin Silencieux, avec son aubergiste de père, autant elle ne voyait pas faire la cuisine, faire le ménage dans les chambres à chaque départ, et servir des clients toute la journée. Faire forgeron était hors de question. Alors, elle avait murement réfléchi. Elle connaissait bien Kaliesin, la mère de Caled, un copain de son frère Nat. Elle tenait les bains et vendait des savons, enfin tout ce qu'il allait avec les activités normales qu'on peut avoir dans une salle de bain.
Tanalda s'était donc réservée cette option là. Et pourtant, une idée lui vint alors qu'elle passait près de la maison de la guérisseuse de la rue de l'Orangeraie. Une rue qui portait bien son nom, puisqu'elle était bordée d'orangers, dont les fruits trop mûrs en été s'écrasaient sur le pavé, et embaumaient à des lieues à la ronde. Guérir était toujours utile, les gens se blessaient, se faisaient mal, tombaient malades, ou cherchaient des petits remèdes pour les bobos de tous les jours, migraines, maux de ventres, etc... Et guérir était sans doute un des moyens pour rencontrer un valeureux paladin, ou un homme valeureux tout court, qui aurait besoin de soin. Certes, cette motivation pouvait sembler des plus frivoles, mais Tanalda y tint.

Et lorsqu'elle fut décidée, elle s'en alla frapper chez la guérisseuse, Una. Et n'eut aucun réponse. C'est le fils de sa voisine qui la renseigna. Elle était pas là, partie avec ses valises. Tanalda en déduisit qu'elle était partie en voyage. Et n'ayant pas de date de retour précis, elle passa voir toutes les semaines. La semaine d'avant, elle avait vu un grand type, presque plus baraqué son père, et au moins aussi grand que lui. Elle s'était bien gardée de frapper, un peu effrayée.
Mais cette semaine, elle espérait trouver Una chez elle, même si le grand type louche était là, peu importait. Il fallait qu'elle sache. Elle retrouverait Scout après, soit pour lui annoncer une bonne nouvelle, soit pour se faire consoler. Elle prit la rue de l'Orangeraie, et se planta devant la porte du numéro 56. Rejetant son épaisse chevelure blonde pardessus son épaule, elle prit une grande inspiration - pour se donner du courage - et frappa à la porte. Ni trop fort, ni trop doucement. Elle se dandina d'un pied sur l'autre, regardant nerveusement le battant de bois peint, en priant silencieusement que la guérisseuse soit là.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Una
Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: A l'intérieur...   Lun 7 Nov - 11:53

Una sursauta en entendant frapper.
Elle avait été tellement plongée dans ses reflexions, à se ronger l'intérieure d'une joue en plus des sangs, qu'elle n'avait pas vu le temps passer, et pas sentit la tasse de thé intacte refroidir dans ses mains. Il avait du s'écouler une petite heure depuis son retour, plus peut-être, et elle n'avait pas bougé de contre son plan de travail, pensant et repensant à la manière de dire, d'annoncer sa grossesse et surtout qui en était "l'auteur" à Nottingham, sans le dire d'une manière bien trop brutale, ou bien trop longue.
Passer trois heure à lui dire ça serait plus suspect et inquiétant qu'autre chose, mais ne rien expliquer pourrait donner une mauvaise interprétation de ce qu'elle voulait dire et faire comprendre. Mais à chaque discrours qu'elle avait imaginé, elle avait aussi imaginé une réponse peu positive, et cinglante.
Ce n'était plus le moment d'y songer, c'était peut-être lui à la porte.

Elle posa donc la tasse sur le plan de travail, et s'avança jusqu'à la porte, elle regarda tout d'abord qui était là, un reflexe évitant parfois les mauvaises surprises, mais qui là avait pour but de l'avertir un peu à l'avance si c'était Nottingham.
Même si son amour n'aurait pas frappé avant d'entrer car c'était aussi chez lui et que le bois aurait reconnu son empreinte et lui aurait ouvert, mais on ne savait jamais, tout était possible ces derniers. Elle le savait que trop bien à présent. En l'occurence, la main qui avait frappée était celle d'une jeune fille qu'elle reconnaissait de vue pour être la fille de l'aubergiste du Paladin Silencieux. Venue peut-être car un client n'était pas bien, ou quelqu'un chez elle. Peut-être même simplement pour avoir des informations qu'elle ne pouvait demander auprès de son père.
Una soupira, un peu soulagée, et tourna le verrou, puis ouvrit la porte en bois presque entièrement pour regarder l'adolescente avec un petit sourire.

-Bonjour, qu'est-ce que je peux faire pour toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanalda
Apprenti
avatar

Peuple : Métisse, fey et humaine.
Second(s) Métier(s) : Future guérisseuse
Nombre de messages : 10
Localisation : Probablement dans une des boutiques de Fainros.
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: A l'intérieur...   Dim 13 Nov - 17:17

Ses prières avaient été entendues, et Tanalda en fut soulagée. Quand elle avait entendu du bruit dans la maison, elle s'était demandé si elle allait se retrouver face à l'homme qui était entré la dernière fois. N'étant pas totalement ignare, elle savait que les voleurs rentraient peu souvent par la grande porte, et encore moins en plein jour. Et elle avait déjà vu l'homme une ou deux fois, il n'était pas là souvent, si non, elle l'aurait croisé plus de fois que ça, la rue de l'Orangeraie n'était pas loin de l'auberge de son père, et pas très loin de la forge des Shakeel où travaillait Scout. La porte s'était finalement ouverte sur la guérisseuse, qui s'appelait Una. Tanalda la connaissait de vue, peut être même lui avait-elle parler une ou deux fois, mais la jeune femme blonde était connue du quartier, parce que ses tarifs étaient abordables, et qu'elle avait toujours le sourire. La première chose que remarqua Tanalda fut son ventre rond, signe d'une indéniable grossesse. Elle fit une brève supposition, brève parce qu'elle n'y accorda pas plus d'importance, que l'homme baraqué était sans doute le compagnon de la guérisseuse, et quoi de plus naturel pour un couple que d'avoir un enfant. Enfin, elle n'était pas là pour des commérages, mais pour une affaire bien plus sérieuse. Le visage de Tanalda s'étant illuminé quand Una avait ouvert la porte, elle dut tout de même surmonter sa nervosité, qui lui nouait presque l'estomac, elle serra les poings, prit une grande inspiration, et se lança.

-Bonjour, je... Je voudrais savoir, si vous accepteriez de me prendre comme apprentie ? Je sais que c'est un peu soudain, et que le pas de votre porte n'est pas forcément le meilleur endroit pour en parler, et peut être que je vous dérange, mais j'ai bien réfléchi, et j'aimerai devenir guérisseuse. Je ne connais personne d'autre que vous, qui puisse m'apprendre.

Tanalda avait parlé vite, peut être trop, mais s'était fait. Elle sentit sa tension se relâcher, pour mieux revenir, car maintenant, elle devait attendre une réponse, positive ou négative. L'appréhension la gagna donc aussitôt. Elle scruta alors le visage de la guérisseuse, cherchant à y voir un début de réponse, qui l'aiderait à savoir. Elle n'en avait que peu parler avec son père, seulement avec Rosa, alors si elle n'était pas prise, ça n'était pas très grave. Enfin, elle s'en remettrait. Sans doute. Et puis, il y avait d'autres guérisseurs. Plus loin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Una
Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: A l'intérieur...   Lun 14 Nov - 12:38

Una eu un petit air surpris et amusé quand la jeune Tanalda inspira puis lui demanda d'un seul coupsi elle voulait bien d'elle comme apprentie.
Tout en glissant dans sa longue phrase que c'était soudain, peut-être pas le meilleur endroit ou le meilleur moment pour en parler, mais qu'elle savait qu'elle voulait le devenir. Elle ajouta en fin de phrase qu'elle ne voyait personne d'autre pour lui apprendre et la fixa par la suite, comme pour chercher une réponse sur son visage, dans ses yeux, lui offrant la joie d'une réponse positive, ou la décéption d'une négative.
La guérrisseuse sourit, doucement, puis plus largement.
Elle n'avait jamais encore eu quelqu'un désireux d'apprendre auprès d'elle, d'habitude ils se rendaient directement au temple et devait alors partager leur apprentissage avec d'autres dans le même temps. Et à vrai dire elle n'avait jamais songé à avoir d'apprentie avec elle, mais pourquoi pas. Et avec sa grossesse, avoir de l'aide ne serait pas négligeable pour son travail.

La semi elfe s'écarta un peu, et fit signe à Tanalda d'entrer avec un air encourageant.
-Tu ne me dérange pas le moins du monde je m'ennuyais un peu toute seule, et en effet, le pas de ma porte n'est pas un endroit très confortable pour discuter de tout ça. Entre, je vais te faire un thé, un chocolat, ou ce que tu voudras d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanalda
Apprenti
avatar

Peuple : Métisse, fey et humaine.
Second(s) Métier(s) : Future guérisseuse
Nombre de messages : 10
Localisation : Probablement dans une des boutiques de Fainros.
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: A l'intérieur...   Lun 21 Nov - 17:31

La joie est comme une fontaine dont l'eau monte, monte, et monte, jusqu'à exploser dans une gerbe d'éclaboussures, dans un joyeux bruit, dans un bouquet d'étincelles lorsque le Soleil fait prendre à l'eau des allures de diamant. Voila l'effet que lui faisait la réponse d'Una. Et Tanalda sentit sa joie monter, monter, et monter, et bien qu'elle eut envie de sautiller, elle sut se tenir. Après tout, elle était bien élevée. Alors elle se contenta d'un énorme sourire, après un soupir de soulagement qu'elle laissa s'échapper. Sa tension s'était envolée, un poids avait été ôté.
Una aurait très pu la renvoyer vers un temple, ou quelqu'un d'autre, mais la guérisseuse semblait d'accord. Enfin, elle ne l'avait pas dit encore, clairement, avec des mots, mais elle l'invitait à l'intérieur pour en parler, alors c'était déjà le signe qu'elle disait oui à Tanalda.


-Ah ! Merci beaucoup ! Euh, si vous vous faites quelque chose, je prendrai la même chose. Je ne suis pas difficile.


Entrant dans la maison d'Una, Tanalda ne put s'empêcher de jeter un coup d'oeil à la ronde. Pas de signe de l'homme imposant qu'elle avait vu l'autre jour. Elle en était un peu soulagée. Un peu, mais c'était parce qu'il n'avait vraiment pas eu l'air aimable. Voir même déplacé dans la rue de l'Orangeraie. Mais, si non, des types comme ça, elle en avait vu, et même servi à l'auberge de son père. Le pire avait été le soir où les Alaric avaient débarqué. Enfin, généralement, ces gens là n'étaient pas toujours aussi durs et méchants qu'ils en avaient l'air.
L'intérieur ressemblait à Una, pas étonnant, puisqu'elle vivait là. Tanalda se retourna, pour attendre la guérisseuse. Elle n'allait pas aller s'installer dans un fauteuil, sitôt entrée, ça aurait été carrément impoli de sa part. Et Tanalda était une jeune polie. A défaut d'être respectueuse, parfois. Scout disait toujours qu'elle était plus terrible qu'elle. Elle nota quand même, qu'elle était loin des motifs nordiques qui décoraient le Paladin Silencieux. Ici, elle était transportée ailleurs, comme dans les livres. Elle savait que c'était des motifs Morniens, parce qu'elle flânait souvent dans les boutiques, même si elle n'achetait rien.


-C'est joli, j'aime bien, fit-elle en s'approchant de la table décorée de fleurs. On croirait presque qu'elles sont vraies.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Una
Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: A l'intérieur...   Dim 4 Déc - 22:21

La semi elfe referma la porte derrière elle. Le bois vibra doucement, puis redevint normal. Elle caressa un peu son ventre arrondit, avant de sourire plus largement à la remarque de l'adolescente sur la boisson, puis sur la table de son salon.

-Merci, c'est mon père qui les avait rapporté d'Hitokage. Et assied toi, j'arrive de suite. Juste le temps de te préparer quelque chose.

Una s'activa rapidement en cuisine. Elle sortit une petite casserole, versa du lait et le fit chauffer. Un peu de canelle, un peu de vanille, et elle y ajouta du chocolat quand il fut assez chaud. Elle le versa dans deux tasse, prit un plateau, des petits biscuits sablés qu'elle sortit de leur jarre, et rapporta le tout au salon où l'attendait la jeune fille.
Le plateau posé, Una assise, elle tendit sa tasse à Tanalda, avant de prendre la sienne en main.

-Alors, tu souhaite donc devenir mon apprentie, et ainsi devenir guérrisseuse ? Ma foie, je t'avouerais n'avoir jamais pensé à prendre d'apprentie chez moi auparavant. C'ets vrai que ça pourrait être une bonne chose, j'aurais un peu d'aide, ce qui, je suppose que tu l'as remarqué, ne sera pas du luxe. Mais d'un autre coté, dis moi, pourquoi tu aimerais devenir guérisseuse ? Et pourquoi me demander à moi quand les temples dispenses des cours également ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanalda
Apprenti
avatar

Peuple : Métisse, fey et humaine.
Second(s) Métier(s) : Future guérisseuse
Nombre de messages : 10
Localisation : Probablement dans une des boutiques de Fainros.
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: A l'intérieur...   Dim 11 Déc - 0:55

Prenant la tasse tendue, chaude et fumante, dégageant un parfum sucré, Tanalda se laissa emporter par les effluves du chocolat, non sans glisser un merci à Una. Prenant la tasse entre ses deux mains, comme si elle avait froid, et qu'elle voulait les réchauffer, la jeune femme, encore nerveuse, rien qu'un peu, ne trempa pas ses lèvres dans le breuvage tout de suite. Elle attendait les questions. Cela commençait mal, Una n'avait jamais pensé à prendre une apprentie. Tanalda plongea dans sa tasse, et but une gorgée pour se calmer.


-Je vais être honnête. J'ai beaucoup réfléchi, avant de venir. Vous devez savoir que mon père tient le Paladin Silencieux, et que je pourrais très bien reprendre l'auberge, ou aller voir Kaliesin, celle qui tient les bains publiques du quartier... Mais quand je suis passée devant votre porte, ça m'a fait réfléchir. Je veux dire vraiment. C'est vrai que j'aurais pu aller dans un temple, mais c'est loin, et mon père a besoin de moi pour l'auberge. C'est vrai qu'il sait très bien gérer tout seul, mais parfois, il est tellement timide... Alors si je partais pour un temple, je serais trop loin. Et mon frère Nat, il est trop petit pour vouloir faire autre chose que dompteur de tigres.


Disant ça, Tanalda eut le sourire. Son frère se trimballait partout avec sa peluche, un tigre roux, dénommé Zee, qui semblait animé d'une vive propre lorsque Nat parlait de ses aventures.


-Et je ne veux pas vraiment reprendre l'auberge, poursuivit-elle. Enfin, je le ferais, si jamais... on ne sait jamais ce qui peut se passer dans la vie. Quand ils se sont mariés, mes parents ignoraient que ma mère mourrait en donnant naissance à mon frère. Et quand mon oncle Veltan est devenu mage, il ignorait qu'il s'en prendrait plein la tête. Et Rosa, la fille Shakeel, ça lui arrive de se brûler à la forge. Alors je veux pouvoir être là pour les soigner. On dit toujours qu'il vaut mieux prévenir que guérir, mais guérir c'est utile. Pour tout le monde. Et ça va peut être vous paraitre bizarre, mais j'ai le sentiment que c'est ce que je dois faire. Faire quelque chose d'utile, ce que j'ai choisi de faire.




Dernière édition par Tanalda le Dim 8 Avr - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Una
Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: A l'intérieur...   Dim 8 Jan - 10:58

Una avait écouté attentivement Tanalda, comme le faisait un commercant, un aubergiste, ou tout autre employeur quand quelqu'un se présentait devant chez lui pour trouver un emploi. Elle avait déjà eu un préssentiment sur la réponse qu'elle donnerait à la jeune fille, se présenter chez elle et venir lui demander était déjà une preuve de son envie de prendre cette voie pour son avenir, mais quelques questions ne faisaient jamais de mal. Déjà pour savoir si la motivation en elle même était bonne.
L'histoire de la jeune femme lui rappela sur certain point la sienne. Sauf que la guérisseuse avait elle perdu son père à cause d'une plaie qu'il avait eu un peu à cause d'elle, et qu'il avait prit trop à la légère. Tanalda semblait très proche de sa famille et rebuttait à l'idée de s'éloigner trop d'eux. La vie était capricieuse, et elle ne voulait pas être trop loin dans le cas où elle pourrait endiguer ce caprice. Lorsqu'elle conclua sur le fait qu'elle sentait que c'était ce qu'elle devait faire, le sourire d'Una se fit plus doux.

-Ca ne me parait pas étrange du tout. Quand j'avais ton âge, c'était exactement ce que je ressentais. Que je devais mettre mes dons et mon énergie au service de la guérison, des soins, des autres. Tes motivations ne diffèrent pas vraiment des miennes. Moi je ne voulais pas que se reproduise ce qui est arrivé à mon père sans que je ne puisse rien faire. Il a sous estimé une plaie qu'il s'était faite à cause de moi. La fievre due à la gengraine l'a emportée en quelques jours sans qu'on ne puisse y changer quoi que ce soit. On s'y est prit trop tard.

Una regarda le fond de sa tasse, faisant bouger le restant de chocolat qui y était, pensive quelques secondes. Sa mère lui en avait voulu jusqu'à sa mort, car pour elle c'était sa bêtise qui avait causé cela. Una avait trouvé une lame un peu souillé qui avait appartenu à son grand père dans le grenier et s'était amusée avec combattant un énemi invisible, enfin une vieille souche dans le jardin. Son père la trouvant dans le jardin, avait voulu l'arrêter, mais ayant coincé la vielle lame dans le bois tira d'un coup sec et la violence du mouvement fit qu'elle toucha son père assez gravement à la foi au ventre et sur la hanche. Il avait juste mit un peu d'eau et des bandages, grondant Una, rangeant l'épée et n'en soufflant mot à sa femme afin d'éviter une punition bien plus grave qu'un sermon et une frayeur immense à sa fille.
Elle se mit un peu plus profondément dans son fauteuil et mit une main sur son ventre.

-Bon, je ne vais peut-être pas pouvoir ré-ouvrir mon cabinet pendant très longtemps, enfin jusqu'à ce que je ne sois plus capable de me baisser pour ramasser quelque chose. Mais ce ne sera pas plus mal au fond, je pourrais te montrer comment je m'y prend quelques temps, puis lorsque je fermerais nous pourrons parler un peu de théorie, tu pourras t'entrainer sur moi, et je t'apprendrais la préparation des onguents et pommades que l'on utilise le plus. Pour les bleus, les bosses, les brûlures, les petites coupures... Bon, il va me falloir le temps de remettre de l'ordre ici, si nous commençons tout ça après demain ça te va ? Nous ferons sûrement quelques visites à domicile pour commencer donc prévois des chaussures praiques et un manteau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanalda
Apprenti
avatar

Peuple : Métisse, fey et humaine.
Second(s) Métier(s) : Future guérisseuse
Nombre de messages : 10
Localisation : Probablement dans une des boutiques de Fainros.
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: A l'intérieur...   Dim 8 Avr - 22:55

Tanalda sourit. Elle était acceptée comme apprentie. Elle aurait sauter de joie, si elle n'avait pas eu une tasse à moitié pleine de chocolat, qui constituait un énorme risque d'éclaboussure. Elle garda quand même mémoire que Una avait une raison bien plus sombre que la sienne de soigner des gens. Elle avait choisi ce métier pour ne plus voir de gens mourir. Tanalda réalisa aussi qu'Una devait le faire, comme pour expier une faute qui n'était pas la sienne. Mais la jeune fille garda la bouche fermée, et ses réflexions pour elle même, se concentrant sur ce que la guérisseuse racontait. Et d'un autre coté, Tanalda se rendit compte, qu'elle et Una pourraient se comprendre rapidement, et bien s'entendre. Sans pour autant dépasser la limite du familier, dans une relation maître-élève.
Elle hocha la tête doucement, terminant son chocolat chaud, qui avait un peu refroidit, mais qui était plutôt bon. Pas meilleur que celui que pouvait faire son père, épais et onctueux, avec de la crème fouettée sur le dessus. Elle comprit bien qu'elle aurait, à partir de maintenant, des semaines chargées, mais, elle avait hâte de commencer. Elle avait tant à apprendre avant de pouvoir ne serait-ce que préparer un onguent correct. Mais Tanalda s'imagina que ça ne devait pas être très différent de la cuisine.


- D'accord. Je devrais juste prévenir mon père. Je... je suppose que je dois venir ici de bonne heure le matin ? Si j'ai besoin d'un manteau. Cela doit vous prendre des journées entières pour visiter tous ces gens, sans compter les journées que vous devez passer à fabriquer les médicaments... J'ai hâte. Vous verrez, je serais une élève attentive et sérieuse. Merci beaucoup, d'avoir accepté.

Tanalda s'inclina presque, le sourire aux lèvres, et ses yeux brillants de joie. Une fois sortie de chez Una, elle courrait annoncer la nouvelle à Scout, avant d'aller le dire à son père, et aussi à son frère. Et sans doute aux habitués de l'auberge. Si elle faisait ça, il faudrait qu'elle se montre à la hauteur. Alors elle carra mentalement ses épaules, et se jura de se tenir prête, d'apprendre efficacement, et d'autres choses encore, qui formaient une liste de promesses à tenir interminables.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

A l'intérieur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Règlement intérieur de l'Université d'Artois
» réglement intérieur
» La Campagne de l'Ennemi intérieur Warhammer V2 ou V3
» mon petit jardin d'intérieur
» Slack en intérieur ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Falast :: Fainros Siège de l'Alliance :: Les Quartiers :: 56 rue de l'Orangeraie-
Sauter vers: