AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Archives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Ven 13 Juin - 16:20

Liu regarda sa soeur faire, perdre Rochel une fois de plus, mais Sheeshon avec. Entreri couterait cher, à moins que Minami parvienne à négocier avec lui, son bras droit avait le chic dans ce genre d'affaires pour minimiser les prix. Soupirant, il fallait qu'ils gardent tous leurs calme.
Rochel aurait besoin de vêtements, pour lui et Sheeshon, il aurait aussi besoin de nourriture. Fei Long le connaissait assez pour savoir qu'il traiterait sa fille correctement, pour éviter de se faire remarquer avec une gamine qui hurlerait ou qui aurait l'air absolument malheureuse. A l'époque où il bossait encore avec lui, Sheeshon venait tout juste d'arriver, et il avait su s'occuper d'elle quand elle venait le voir. Le lios alfar avait plus d'une faculté d'adaptation. Mais il aurait fatalement besoin de s'arrêter.
Impossible de le pister par les Pierres Levées, il y aurait trop d'intéferences avec tout le monde passé derrière lui, sa trace serait trop effacée. Trois hommes, assassins professionels pour lui courrir après devrait être suffisant.

-Feng Hua, je le veux vivant, il faudra simplement s'assurer que ses jambes ne puissent pas fonctionner, ni ses bras. Et briser son putain de pouvoir, nous avons été trop négligeant en croyant qu'il resterait inconscient. Et il utilise encore Sheeshon...
Le Dragon d'Hitokage se mit à réflèchir un instant, se prenant le menton entre les doigts, marchant un peu.
Sheeshon était douée pour la divination onirique, son ouverture d'esprit était très grande, et elle était incapable de la contrôler, la preuve, Rochel était parvenu à entrer très facilement. Pour lui ça ne serait même pas un jeu d'enfant de la retrouver par ce moyen là, avant que Rochel ne la bloque, il faudrait faire très attention, et être discret. Sa fille avait en suite un incroyable talent pour la sculpture, laisser des indices seraient efficaces pour suivre une piste. Tomber sur son kidnappeur en serait d'autant plus facile.

-Feng Hua, je crois qu'on le tient plus facilement que prévu... Tu connais Sheeshon, elle a d'incroyables capacités, et un manque de contrôle de celles-ci total. Je pense pouvoir la retrouver grâce à ça. Là où elle sera, il y sera. Le bouclier dont se sert Rochel est finalement à double tranchant. A moins qu'il ne l'est déjà bloqué... Mais ça ne doit pas être sa priorité maintenant, il doit sûrement chercher un endroit où se soigner, et se reposer... Il doit la maintenir en vie s'il veut survivre et disparaitre. Si non, nous n'avons pas d'autres choix que de le pister avec la bonne vieille méthode...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Mer 18 Juin - 11:20

Inu était toujours dans les bras du garde auquel la sœur de Fei Long l’avait confié. Il faisait ce qu’on lui avait dit, il attendait qu’on vienne le chercher pour aller voir un médecin pour soigner toutes les écorchures qu’il avait sous les pieds. Enfin, ce que voulait surtout le chien, c’était prendre un grand bain pour se débarrasser de l’horrible odeur qui lui collait à la peau, vestige de sa chute dans l’eau boueuse et sale des égouts. D’ailleurs, le garde aussi avait remarqué que le jeune homme puait. Il l’avait même fait bien remarqué à un autre garde qui passait, et tout les deux avaient bien rit en se moquant de l’odeur dégagée par Inu. Ils n’hésitaient pas à le faire, même si Inu était dans les bras du garde. Une servante leur fit subtilement remarquer que l’objet de leurs moqueries idiotes était dans leur bras, et que ça devait certainement le blesser d’entendre ça et qu’ils n’étaient que de sales égoïstes, s’ils voulaient se moquer de quelqu’un ils pouvaient attendre que cette personne parte au moins au lieu de le faire devant elle. Le garde l’envoya paître en répliquant qu’un mec capable d’agir et de se prendre pour un clébard ne devait pas avoir plus de deux sous d’intelligence, donc le chien qu’il tenait dans ses bras ne devait certainement absolument rien comprendre à leur paroles. La servante partit en les traitants d’abrutit complets et les hommes continuèrent à se moquer du chien qui ne ‘‘comprenait rien à rien’’.
Le fait était qu’Inu comprenait parfaitement ce qu’ils disaient, et ça le blessait profondément. Il avait eu l’habitude avant, mais même en ayant l’habitude il restait toujours des blessures au fond du cœur, invisibles aux autres et qui saignaient pendant longtemps. Il se replia un peu sur lui-même et ne fit rien d’autre qu’attendre. Le garde n’arrêtait pas ses commentaires pour autant, il posa même Inu qui fini à demi allongé sur le sol pour ‘‘ s’amuser un peu ’’. Perplexe, le jeune homme ne protesta pas.

-Regarde bien, je suis sur que bête comme il est il va le faire en remuant du derrière comme il le fait si bien. Hey ! Le chien. Assit !

Inu regarda l’homme et ne bougea pas d’un pouce, après tout on ne lui avait pas dit d’obéir au premier abrutit qui passait, et puis surtout il ne l’aimait pas du tout celui là alors lui obéir par pur plaisir, c’était zéro. Le garde s’époumonait à lui demander de s’asseoir, et devant la réaction passive du chien, il lui fit comprendre qu’il ne l’entendait pas de cette oreille.

-Oh ! J’t’ai dis assit le clébard ! Ah, t’as peut-être trop mal au derrière pour le faire, après tout on sait pas trop ce qu’il t’a fait. Allez, donne la patte maintenant !

Le garde tendit la main pensant que celle du jeune homme irait dedans, et Inu n’exécuta pas l’ordre donné. De mauvaise humeur, le garde lui redemanda de donner la patte, de se coucher, de faire le beau, mais Inu restait toujours dans la même position tout en regardant l’homme l’air ennuyé, avant de se faire attraper méchamment la mâchoire et de se faire secouer secouer.

-Non mais tu va bouge-Aïïïïïe !!

Il tenta arracher sa main de la bouche d’Inu. Le jeune-homme venait d’enfoncer ses dents dans la chaire entre le pouce et l’index, et il ne lâchait pas aussi facilement qu’on pourrait le croire. Le goût du sang envahi sa bouche et le liquide coula sur son pauvre kimono qui en avait vu de toutes les couleurs aujourd’hui, mais le jeune chien ne lâchait pas sa prise, enfonçant encore plus ses dents quand l’homme essayait de dégager sa main qui pissait le sang à présent.

-Aaaaah !! Débarrassez moi de s’truc !!

Paniquant, l’homme réussit à enlever sa main, non sans un bout de peau et de chaire en moins. Tremblant d’horreur il se mit à courir en hurlant pour qu’un médecin ou quelqu’un d’autre vienne pour le désinfecter. Inu recracha les morceaux qu’il avait gardé dans la bouche, et se l’essuya avec le dos de sa main et une partie de la manche, fichu pour fichu, son kimono lui aurait servit une ultime fois. Se mettant en tailleur, il frôla tout doucement le dessous endolorit et écorché de ses pieds. Ecoutant l’autre qui demandait complètement paniqué si les autres voyaient un début d’infection, il se demandait si il serait puni pour avoir fait ça.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Mer 18 Juin - 17:20

Gunji avait senti sa maîtresse qui revenait, un petit chatouillement dans sa poitrine qui l’alertait qu’elle n’était pas loin. Il détestait ça, le fait d’avoir un lien quel qu’il soit avec quelqu’un mais ce n’était pas de son ressort de savoir ce qui était ou n’était pas pour lui. Il suspectait de la part de Feng Hua que c’était surtout pour pouvoir garder un œil sur lui, pour le contrôler si besoin est. C’était chiant et excitant à la fois, elle pouvait très bien lui faire mettre une de ses griffes à la gorge et...pas besoin de faire un dessin. Le punisher -comme d’habitude- ne se précipita pas comme un chien bien dressé à la rencontre de sa maîtresse, mais pas pour les mêmes raisons.
Il regardait perdu la porte du petit salon, bras ballants, et le pire c’est qu’il ne savait vraiment, vraiment pas pourquoi. Plus il essayait de comprendre, et moins il avait l’impression de savoir. Il tournait en rond dans sa tête à essayer de trouver une réponse mais c’était incompréhensible. Et plus c’était incompréhensible et plus, petit à petit, il était en colère. C’était sa réaction logique. Oh, on l’avait souvent traité de taré, et même de simplet quand il avait été à la rue, et même ici. Mais après avoir défiguré une fille qui avait eu l’audace de le lui dire en face, ça ne se faisait plus que dans son dos.
Et pourtant il était loin d’être stupide. Il avait entendu les mêmes réflexions sur Sheeshon, et ça avait tiré de lui exactement la même réaction. Une grosse griffure au visage n’est pas forcément très propre mais au moins les nouveaux gardaient leurs langues dans leurs poches, plutôt que de baragouiner dans les alcôves ou entre deux portes. Il avait été puni pour ça, un peu, mais il n’avait pas rechigné, content d’avoir fait comprendre qu’on ne s’amusait pas avec ça.
Un cri lui tira une réaction. Sa tête tourna si vite que ses vertèbres protestèrent, mais il était déjà parti en courant. Tant pis pour Sheeb-nouvel excès de colère- le punisher déboula sur Pochi en train de mordre sa main d’un garde. Pochi ne mordait jamais. Ce qui voulait dire que soit le garde avait insulté quelqu’un qu’il aimait bien ou beaucoup, ou soit qu’il l’avait insulté lui.
Il avait beau secouer Inu, le chien ne lâcherait jamais prise, il avait déjà vu ça avec Arbitro à un combat de chiens, des vrais, avec un énorme bulldog contre un chien-loup, il n’en avait fait qu’une bouchée une fois qu’il avait réussi à mettre ses dents dans sa gorge. Le vieux avait dit en riant doucement que ça serrait drôle si ses chiens faisaient pareil. Avec sa satisfaction le punisher vit la peau se tendre et saigner.
Au lieu d’avoir la présence d’esprit de forcer Inu à ouvrir la bouche, il essayait de le faire lâcher en le secouant, ce qui ne pouvait qu’empirer la plaie qui venait de se faire, et lui faire encore plus mal. La panique, drôlement amusant. Il tira sur sa main d’un coup, et Gunji vit les mâchoires d’Inu se resserrer de là où il était, pas cinq mètres plus loin. Il vit les lambeaux qui relier encore les deux partie ensemble se briser sous la force des deux, et riait -hystériquement et se tenant les côtes- au ‘plop’ mouillé quand le morceau retomba mollement au sol.

-Toi, va-t’occuper de ton imbécile de copain. Je me charge de Pochi. Aboya t-il au deuxième gars qui avait assisté à la scène mais n’avait pas su quoi faire. Il attendit patiemment que le gars soit passé l’angle du couloir pour essuyer quelques larmes en riant doucement.
-Pochi, n’aime vraiment pas qu’on l’embête hein ? Suivit d’un autre éclat de rire.
Une fois qu’il eût réussi à se calmer le punisher tapota le dessus de la tête d’Inu, regardant l’intérieur de celle-ci avec une grimace. C’est vrai que l’odeur était nauséabonde pour le moins. Il tapota sur l’arrière de sa tête, comment avant, pour indiquer de le suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Ven 25 Juil - 16:55

Minami poussa la grande porte suivit par Entreri qui fumait toujours. Le long du chemin jusqu'à Ting xi Xiong Hei an, le bras droit de Fei Long avait tout le loisir de lui expliquer la situation. Le cas Rochel était des plus compliqués.
Et il s'en souvenait comme si s'était hier.

Minami n'était pas encore dans la position qu'il occupait actuellement, non loin de là, c'était Rochel qui y était. Le lios n'avait pas encore la tête qu'il lui connaissait tous maintenant, non, il avait été réellement beau, avec une sorte d'aura de bienveillance. Et puis, à l'époque, ça n'était pas Fei Long qui était à la tête de la famille. Mais son frère, Yantsuui. En vérité, il y avait toujours le patriarche, mais Yantsuui tirait les ficelles, parce que le vieux été atteint de maladie. Minami avait toujours été derrière Liu, déjà il avait dissimulé son visage, pour des raisons que seuls connaissaient le vieux et Liu. Yantsuui utilisait toujours Fei pour des missions dangeureuses, surtout des éxecutions d'hommes. Fei passait du temps, comme un Host, l'aurait fait, avant de leur tirer dessus, ou de les empoisonner. Rochel, occupait sa position à lui, avec sans doute plus de bon sens que Yantsuui n'en avait jamais eu.
En y repensant le bras droit se sentit vraiment vieux, mais à l'époque, chacun d'eux étaient jeunes, trop jeunes en fait.
Les problèmes étaient survenus avec Asami. Ils s'étaient tous fait avoir, mais là n'était pas l'important, non... Yantsuui avait d'autre sentiments que ceux purement fraternels qu'il aurait dû avoir. Certes le vieux avait adopté Liu, malgré le fait qu'il soit son fils illégitime, mais ce que Yan faisait était scandaleux. Rochel était entré véritablement dans la partie quand il avait essayé de poser les mains sur Fei. Na-brendel avait ravi Fei Long à Yantsuui.
Rochel était parti en même temps qu'Asami, après que le vieux et Yan se soient fait assassinés. A vrai dire, personne de la maison n'avait pu être certain qu'il avait véritablement correlation, mais en suite, chaque altercation avec le lios avait été faite pour confirmer la chose. Et puis, il y avait eu l'enlèvement de Sheeshon, le premier. Le lios avait été méconnaissable quand Minami l'avait revu, une épave. Rien d'autre qu'un corps en décomposition. C'était pitoyable.
Mais en tous les cas, la santé mentale de Rochel laissait fortement à désirer, bien que le bras droit doute fortement qu'il fasse du mal à Sheeshon, ça n'était pas son genre, elle était trop jeune.

Entrant dans la salle, ils eurent le loisir d'entendre la fin de la conversation avec Altaïr et Feng Hua, elle non plus n'avait pas été la fille légitime du vieux, par contre, elle était réellement la soeur de Feig Long, la même mère. Jettant un coup à Entreri, Minami vit qu'il n'avait plus aucune cigarette dans la bouche. Uh. Whatever boy. Fei Long semblait toujours en colère, mais le léger tiraillement au coin droit de sa bouche prouvait qu'il avait une idée en tête. Tournant la tête, il vit une jeune femme agiter les mains, lui indiquant silencieuse que Sheeban était endormie là haut, et que Gunji était avec Inu. Il cligna des yeux deux fois signifiant qu'il avait bien compris.
-Artémis Entreri, Liu Fei Long.
Revenir en haut Aller en bas
Anargul
Assassin
avatar

Peuple : Fae, Nocturne
Nombre de messages : 23
Localisation : Lève les yeux mon ami.
Date d'inscription : 03/06/2008

MessageSujet: Re: Archives   Dim 3 Aoû - 1:41

Admirant l'imposante et luxueuse demeure, l'assassin avait écraser sa cigarette dans sa boîte en métal, sans écraser ce qui en restait. Autant éviter de paraître sous un mauvais jour, en se présentant avec désinvolture. Fei Long payait bien, et lui avait l'habitude de travailler rapidement et efficacement, bref, de quoi s'entendre. Ting xi Xiong Hei an était... gigantesque. Artémis se demanda comment une bâtisse aussi énorme pouvait tenir en plein centre ville. La sécurité était sur le pied de guerre, l'évasion de Rochel mettait ce monde en ébullition, la tension était palpable, la colère aussi, et de l'inquiètude.
Entreri savait que Rochel détenait la fille de Liu Fei Long, Sheeshon, la gamine la plus adorable du monde. Même lui si stoïque n'avait pas pu retenir un sourire en la voyant avec sa nourrice dans la rue. La gamine avait semblé apprécier la sortie, complètement euphorique. Minami avait parlé de l'évènement avec un pointe de rage dans la voix. Entreri trouvait inhabituel de sa part, à chaque fois qu'il avait dû traité avec lui, le bras droit s'était montré aussi... impassible qu'un glaçon flottant dans un verre d'alcool.

Le chemin était quand même un peu long, surtout que l'autre masqué ne pipait mot. C'était mortellement silencieux, si on omettait les bruits courses dans les coursives juxtants le couloir principal servant aux invités, aux relations qui étaient les bienvenues. Ils débouchèrent dans un hall imposant. Artémis comprit que Minami lui avait fait prendre un chemin détourné, et pas celui réservé à ceux de la haute société. Ses yeux enregistrèrent la composition de ce Hall, puit de lumière venant du toit, cage d'escalier gigantestque visible, déservant les étages. Fei Long semblait moins soigné que d'habitude dans sa tenue, et Feng Hua ressemblait à une furie. Mais l'attitude calme de Fei Long était beaucoup plus inquiètante.
Artémis Entreri jugea bon de garder le silence. C'était première confrontation avec lui, le Dragon et sa soeur étaient dangereux. C'était excitant, ça lui plaisait fortement. Il s'inclina légèrement quand Minami le présenta. Il n'avait qu'à attendre les instructions pour s'en aller en suite les exécuter.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Lun 4 Aoû - 22:43

Fei Long avait laissé faire sa soeur, Nottingham et Altaïr avaient souvent, aussi souvent qu'Entreri qui traitait avec Minami, participaient aux opérations diverses et variées de sa maison. Et comme la plupart des gens, Sheeshon les avaient fait craquer, jusqu'à ce qu'elle s'amuse à attacher leurs lacets ensembles après s'être faufiler sous la table. Elle avait remis ça avec les chaussures de la garnison ouest quelques jours après. Liu se doutait que Sheeban avait prêter main forte à l'opération de sabotage grande envergure de sa fille.

Il soupira, se massant les tempes. Entrez en contact avec Sheeshon se révèlerait ardu, elle avait un esprit d'une complexité bien à elle, avec une vision du monde bien particulière. Aussi doué soit-il, Sheeshon avait un esprit ayant pour modèle un casse tête. Le seul moyen d'y rentrer c'était pendant ses rêves, et encore, Sheeshon était capable de vous ravagez l'esprit pour un laps de temps plus ou moins long, sans le savoir.
La porte de l'entrée Est du Hall s'ouvrit, Minami était accompagné d'un homme qui devait être Entreri. L'impression de suffisance qu'il dégageait était un signe reconnaissable de l'assassin. Fei Long plissa un peu les yeux, ressentant un légère amusement, en voyant cette suffisance contrôlée par une maîtrise de soi sans faille jusque là. Il se tourna vers sa soeur.
-Nottingham et Altaïr seront là dans combien de temps ?

S'ils n'étaient pas prêt d'arriver autant envoyer Entreri en éclaireur, trouver quelques pistes. Les deux autres le rejoignant après. Sheeshon verrait au moins deux visages familiers. Il se servit du lien pour transmettre ses pensées à sa soeur.
-Je te laisse t'en charger.
Il avait besoin de temps pour trouver sa fille et la contacter, ça aussi il le transmit par pensée. Rochel l'ignorait peut être, mais Sheeshon ne devait en aucun cas toucher toute chose en provenance d'un dragon. Liu avait cotoyé ses parents pendant un certain nombre d'années, et Sheeshon née, ils évitaient à tout prix de la faire entrer en contact avec ce qu'ils revendaient. Il ignorait ce que serait les conséquences, mais après l'avoir prise avec lui, il avait fait de même.
Il jeta un dernier coup d'oeil à Entreri, il ne lui ferait pas le plaisir de discuter avec lui. Faisant volte face, le Dragon d'Hitokage n'accorda pas un seul regard en arrière aux trois personnes présentes.
Feng Hua avait raison à propos de lui. Même si ça n'était pas le moment, Fei Long avait envie de voir son nouveau jouet. Après tout, il avait preuve d'héroisme en essayant de sauver Sheeshon. S'enfonçant dans les couloirs, il eut le loisir de se défouler sur deux gardes qui avaient osé insulter le tendre Inu, qui avait fini par mordre. Fei Long avait regardé la plaie feignant l'intéressement avant de l'aggraver en tordant habilement les doigts, écrasant son poing sur le visage de l'autre.

Il s'essuya sur les vêtements d'un des gardes, quelque peu apaisé. Reprenant sa marche dans les couloirs à la recherche de celui dont il avait à peine pu profiter l'autre soir. Traversant comme une tornade les corridors, il repèra une veste rouge et une odeur... pestilentielle lui chatouilla les narines. Egouts. Evidement.
Rapidement, sa main se posa sur l'épaule du punisher, le faisant s'arrêter.
-Je m'occupe d'Inu.
Et ça n'était en aucun cas discutable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Mar 5 Aoû - 15:11

Il avait été surpris de voir que Gunji était là, son odorat était complètement bousillé à cause de sa baignade involontaire et horriblement dégoûtante dans les égoûts. Le punisher avait l'air de le soutenir, ce qui le rassura un peu, il n'avait pas fait quelque chose de très mal. Quoi que le mal vu par le punisher n'était pas comme la vision du mal des autres, alors il y avait quand même une bonne chance qu'il se fasse quand même punir. Au moins le punisher eu le mérite de le faire rire un peu, ses rires hystériques étaient contagieux. Il allait le suivre, comme la petite tape à l'arrière de sa tête l'invitait à le faire. C'était comme avant, quand il le suivait pour retrouver son chemin après que ce soit lui qui ai couru derrière les proies de son maître. Il fut aussi très surpris d'entendre la voix de Liu Fei Long qu'il n'avait pas entendu ni sentit arriver.

D'un coup il eu peur. Peut-être qu'il venait à cause de ce qu'il avait fait au garde, ou parce qu'il n'avait pas réussit à aller plus vite ? Il s'arrêta, s'assayant par terre, appréhendant. Il posa un pied à plat sur le sol, pour avoir un peu plus de stabilité, et regeretta aussitôt, en sentant la douleur fuser. Inu avait oublié que le dessous de ses pied était complètement ecorché. Il l'enleva du sol tout aussi vite et se mordit la lèvre inférieure par reflexe. Il n'avait plus qu'à attendre de savoir ce qu'il aurait comme punition pour avoir mal agit... Ou au moins pourquoi Fei Long voulait s'occuper de lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Appartements privés de Liu Fei Long.   Mar 12 Aoû - 16:21

Ouvrant la porte coulissante avec le pied, technique qu'il avait appris rapidement en étant gamin, Fei Long se dirigea directement dans la salle de bain, encore grande ouverte par sa sortie de bain précipitée pour gagner le Hall.
-Et dire que personne n'a eu l'idée de s'occuper de toi pendant près de trois quart d'heure... Je comprend que tu es mordu l'autre imbécil.
Tout en parlant, le Dragon d'Hitokage s'était transformé en nounou. Retirant les vêtements d'Inu, sans avoir le moindre problème, étant habitué au bain de boue de Sheeshon.
-Irrécupérables, commenta-t-il avant de reprendre, et tu n'as pas eu l'idée de m'appeler ? Ou d'appeler quelqu'un que tu connaissais ? Gunji aurait pu venir plus tôt si tu l'avais fait.

Se faisant, Fei Long saisit le pied d'Inu, examinant les écorchures plus ou moins profondes et crottés comme les vêtements.
-Il vaudrait mieux désinfecter rapidement.
Jettant un oeil à la baignoire, il remarqua qu'elle était vide, et qu'en fait la salle de bain était rangée, un des membres du personnel avait dû passer par là. Tournant les robinets l'eau se mit à couler, un peu trop fumante, si bien que Liu passa quelques minutes à régler la température. Saissisant un Inu fleurant bon les égouts, il le fit s'assoir sur le rebord de la baignoire.
-Ca risque de piquer un peu.
Il lâcha les jambes d'Inu, les pieds écorchés plongeant dans l'eau, avec tout le reste à la suite, guidé par Fei Long. Qui ni une ni deux, attrapa une cheville, et commença à la nettoyer correctement, en utilisant ses doigts, et un peu de savon.
-Dis le moi si ça te fait mal, que je ne me prenne pas un coup malencontreux.
Ca sonnait un peu comme une menace, mais mis à part avec Sheeshon, il n'avait pas été très doué pour les relations affectives, ni même pour parler sans avoir besoin de glisser une menace sous-entendue.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Mar 12 Aoû - 16:21

Liu Fei Long regarda le punisher qui recula d'un pas, avant de froncer les sourcils en voyant Inu si peu stable sur ses pieds, et complètement crotté. Cela faisait plus d'une demi-heure que Feng Hua était rentrée, et personne ne s'était occupé de lui. Finalement, il aurait dû écraser quelques phalanges de plus.
Soupirant, il se frotta brièvement le front. Avant de saisir Inu par le bras, de le relever, un peu excédé par l'attitude de soumission craintive, et finalement de voir qu'il ne pouvait vraiment pas tenir debout correctement, et de le soulever en passant un bras sous ses jambes, et derrière son dos. Il jetta un dernier regard au punisher, avant de s'éloigner, et de bifurquer rapidement dans un couloir habituellement réservé au personnel. Mais c'était toujours plus court pour regagner ses appartements.


suite ici


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Mar 12 Aoû - 17:48

Porté jusque dans la salle de bain, Inu était resté sans bougé, ayant l'impression et la scertitude que le maître de maison était énervé. Cependant, lorsqu'il le debarassa de ses vêtements tout en parlant, Fei Long lui faisait quelques reproches, mais pas aussi virulents que ce que le chien aurait pensé. Bizarrement Inu aimait bien que fei Long lui dise ces choses, ça lui donnait le sentiment qu'il n'avait pas fait si mal en fait, qu'on ne lui en voulait pas.

[Je ne voulais déranger personne. Vous deviez être occupé après ce qui c'est passé, je me suis dis qu'elle passait avant moi, ce n'est que de la boue et de la saleté... On ne m'a pas enlevé...]

Ce qu'il disait il le pensais sincèrement. Il préfèrait attendre toute une journée dans cet état, pourvu qu'on fasse tout pour retrouver la petite fille qu'il n'avait pas réussit à ratrapper. Il y avait des choses à faire, plus urgente que de le soigner ou le laver. Il se mordit un peu la langue quand le Dragon lui prit le pied pour regarder sa plante, mais ne bougea pas, attendant patiemment que l'examen soit fini. Ca lui faisait drôle que ce soit le maître de maison qui s'occupe de lui, et ça le touchait en même temps. Tous les autres, Sheeshon, Gunji et la nourrice mis à part, le traîtait comme si il n'était pas doué de sentiments, de reflexion, d'intelligence. Même en ayant été élevé comme un chien, on avait toujours prit en compte le fait qu'il ai de l'humanité en lui, qu'il puisse avoir mal au coeur quand on lui dit des choses blessantes. Gentiment mit en garde, il se prépara à la douleur qui arriva quand ses pieds entrèrent dans l'eau. Même si la demande qui suivit le saisissement de sa cheville avait un arrière goût de menace, elle le fit sourire.

[Ca va, j'ai eu pire. Merci de vous occuper de moi. Au début j'ai pensé que vous ne pouviez pas être gentil, enfin pas avec moi... Mais en fait, vous ètes plutôt gentil.]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Mer 13 Aoû - 22:51

Roulant des yeux quand Inu argumenta sur le pourquoi de sa passivité, et de son attente dans le couloir avec deux crétins. Il finit par relever la tête, un sourcil levé quand le chapitre de la gentillesse fut abordée. Soupirant, Liu ne préfèra rien répondre, et balancer de l'eau dans la tronche d'Inu, histoire de lui mouiller les cheveux. Une fois ça fait, le shampoing fut de rigueur, les cheveux blancs d'Inu avaient par endroits changer de couleur.
-Lave toi les cheveux pendant que je finis ton deuxième pied.

Reprenant place devant le deuxième pied encore non-inspecté, Fei Long le nettoya avec la même méticulosité que pour le premier. Remettant le pied dans l'eau, le maître des lieux mit un gant plein de savon dans la main d'Inu.
-Je m'occupe de tes cheveux, lave le reste. En attendant je vais te faire aller chercher des vêtements et... hm. tu veux manger quelque chose ?
Frottant une dernière fois les cheveux mousseux d'Inu, Fei Long finit par les rincer, en évitant de lui en mettre dans les yeux, bien qu'ils soient actuellement fermés, pour empêcher quiconque de les voir.
Même si, sur lui ça n'avait pas beaucoup d'effets.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Ven 15 Aoû - 14:17

Il n'eu pas de réponse, seulement de l'eau en pleine face et un soupire. Ca le fit encore plus sourire, lui rappelant certains jeux qu'il faisait avec son premier maître. Il mit ses mains dans ses cheveux, et frotta avec le bout de ses doigts. De la mousse coulait un peu et lui atterrit sur le bout du nez, nez qu'il agita parce que ça le chatouillait. Finallement, il l'enleva en frottant son museau sur son bras. Le dessous de son pied le piquait, mais ça ne faisait rien, Fei Long s'occuppait de lui et ne lui faisait pas si mal que ça en fin de compte. Il eu le droit à un gant plein d'un savon qui sentait bon. Le contact spongieux et chaud du gant lui plut assez, et il commença à se frotter les bras, pendant que Fei Long lui frottait les cheveux et les rinçait tout en parlant. Se frottant les bras, Inu répondit.

[Oui, s'il vous plait. Mais pas quelque chose de très fort, je n'arrive pas à supporter...]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Lun 18 Aoû - 22:10

Un sourire en coin apparu sur son visage, et l'image d'Inu ne supportant pas le Mao Tai s'imposa dans à son esprit quand le "chien" précisa qu'il ne supportait pas la nourriture forte. Effectivement, vallait mieux éviter quoi que se soit qui soit alcoolisé ou même épicé trop fortement.
-Bien entendu, fit-il avec amusement, je vais t'installer sur le bord de la baignoire le temps de bander tes pieds.

Le soulevant en prenant sous les bras, Fei Long n'eut aucun mal à mettre ce corps osseux sur le bord de la baignoire.
-Tiens toi pendant que je termine tes pieds.

Ouvrant les tiroirs, il tira quelques compresses et de la bande enfermée dans une petite boîte en bois, ainsi qu'une paire de ciseaux. S'agenouillant pour officier, il banda les deux pieds d'Inu, de façon à ce qu'il puisse se tenir dessus sans avoir trop mal. Tirant sur une des serviettes de la pile posée sur le meuble, il enveloppa Inu dedans, avant de sortir demander qu'on apporte à manger, et des vêtements, ce qui lui prit quelques minutes le temps d'expliquer ce qu'il voulait.
-Ca prendra un peu de temps avant que tes vêtements propres arrivent. Dis moi, où as-tu dormis hier soir ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Mar 19 Aoû - 10:46

Inu plia un peu ses jambes quand Fei Long le hissa, comme ça, il lui serai plus simple de l'installer sur le bord de la baignoire. Le chien commençait à se dire qu'en fait, Fei Long était quelqu'un de plus gentil qu'il ne l'aurait cru, il prenait le temps de s'occuper de lui, et en plus il lui expliquait calmement ce qu'il allait faire pour pas qu'il ai peur ou panique. Tout en se tenant aux rebords un peu froids de la baignoire, Inu soulevait légèrement les jambes pour faciliter la tâche au maître des lieux. Il souriait toujours, content qu'on prenne du temps pour lui.
Se séchant avec la serviette douce qu'on venait de lui mettre sur lui, il profita de l'absence de Fei Long pour ouvrir un peu les yeux. Ca ne servait à rien, mais c'était pour la sentation que ça lui faisait. Il n'avait pas eu les yeux ouverts depuis plusieurs années, et il n'en avait plus l'habitude. Il se les gratta un peu, et en entendant les pas du Dragon revenir, il les referma rapidement. Serrant la serviette contre lui pour ne pas avoir froid, il répondit à Fei Long.

[ J'ai dormis là où on était pour manger, j'étais avec Gunji]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Mar 26 Aoû - 18:45

Fei Long réprima le léger sursaut de colère quand Inu mentionna le punisher, mais bon, Sheeshon l'aimait bien, alors il évitait d'être trop désagréable, puis c'était à sa soeur de se charger de son personnel rapproché, pas à lui. Cependant...
-J'aurais dû m'en douter... Personne n'a pris la peine d'exécuter mes ordres te concernant. Tu aurais dû dormir dans une chambre.

Il songea brièvement qu'il devrait resserré un peu les boulons du personnel du palais, il y avait de la relâche. D'autant plus que Minami était parti par monts et par vaux depuis plusieurs semaines, à courir après un Rochel qui venait de s'évader. De quoi lui taper sur les nerfs. Non sans rire.
Il souffla par le nez, et fit sortir Inu de la salle de bain pour le faire s'assoir sur une des chaises au dossier en bois ouvragés qui occupait élégament la table ovale avec un plateau décoratif, sculpté, représentant une carte gigantesque d'Inwilis tout entier.
Le repas arriva avant les vêtements, deux assiettes creuses recouvertes d'un couvercle, pour garder la nourriture au chaud. Il s'agissait d'énorme coquilles saint jacques, coupées en tranches, sans corail, avec des légumes, le tout accompagnés par des nouilles qui attendaient d'être mangée avec. Rien de très épicé, plutôt très doux au contraire. Du pain plat et du fromage frai, ainsi que des prunes fraîches composait le reste de l'immense plateau.
Le serviteur fut congédié, un peu comme un mal propre il fallait l'avouer. Fei Long souleva un des couvercles pour s'assurer qu'il n'y avait rien d'épicé. Satisfait, il le reposa, avant de regarder d'un oeil noir la servante qui apportait enfin les vêtements demandé. Elle aussi fut congédié sans aucune forme de procès.
La porte refermée, il habilla Inu, avec le pantalon noir et le pull écru qu'on venait de lui apporter. Le pull se révèla très vite être trop grand, lui faisant une robe, et le pantalon qui aurait dû être près du corps, ne l'était pas. Il lui enfila une paire de chaussettes moelleuses, et lui passa un bandeau en satin noir doublé, sur les yeux.
-C'est mieux non ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Ven 5 Sep - 22:51

Se serrant dans la serviette de bain, il se leva et marcha à coté de Fei pour se faire assoir dans une chaise qui sentait le bois brut. Il posa le bout de ses doigts sur la table pour les occuper un peu, ne sachant pas trop quoi répondre au fait que les servants du Dragon n'obéissent pas à ses ordres. Il s'était endormit dans la position où il était resté quand Liu était partit, de plus l'alcool qu'on lui avait fait boire l'avait carrément assommé le laissant pas très bien. D'ailleurs il n'avait pas vomit ce qui était assez exceptionnel vu que dès que quelque chose de ce genre arrivait il se vidait de ce qui le brulait intérieurement, mais d'habitude c'est la faute de la nourriture trop épicée, amère ou acide, bizarrement le sucré ne lui faisait jamais rien, au contraire il aimait beaucoup ça, même si ça faisait très longtemps qu'il n'avait pas eu le droit d'en manger. La nourriture sentait bon, même si l'odeur était un peu étouffée par quelque chose, qui sembla partir quand l'odeur vint lui fouetter le visage pour lui indiquer à peu près ce qui s'y trouvait. Il était soulagé de ressentir, l'odeur qui lui avait remplie les narines étant partie dans l'eau et le savon, il avait retrouvé doucement son acuité olfactive, là il ne savait pas trop ce qu'il y avait alors que d'habitude il savait tout d'un coup de nez.
Une fois habillé des vêtements qui sentaient un peu comme le savon, et pu ouvrir les yeux sous le bandeau, chose qui lui devenait agréable à force de l'habitude. Il nageait dans ses vêtements, mais ça n'était pas grave eux ils étaient propres pas comme les autres qui étaient bon à bruler. Il tourna la tête vers Fei Long, il avait à lui dire quelque chose qui lui pesait un peu.

[Oui. Merci beaucoup... Je suis désolé d'avoir mordu le garde tout à l'heure, je promets de ne plus le refaire...]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Dim 5 Oct - 16:16

Liu sourit doucement, laissant entre-voir ce qu'il avait fait, du moins une partie, au garde un peu trop inventif. De quoi rappeler à Inu qu'il n'était pas si gentil.
-Les seules personnes que tu ne dois jamais mordre , sont ma famille et moi.

Le ton était froid et sans appel, contrastant avec la lègère caresse qu'il venait de lui donner, en passant doucement ses doigts sur la joue gauche du petit chien humain, effleurant en suite ses lèvres.
-Tu veux peut être manger et te reposer maintenant non ? reprit-il de façon totalement neutre en soulevant le couvercle de l'assiette, laissant échapper des volutes de fumées, et une délicieuse odeur.
Aussi préoccupé soit-il, Fei Long sentit son estomac demander de l'aide, il savait que Rochel traiterait bien Sheeshon, c'était son seul moyen de survie. Il la contacterait tout à l'heure pour lui demander comment elle allait.
Il installa Inu plus près de son assiette.
-Tu peux manger avec les doigts si ça t'arrange, mais n'en met pas partout, c'est tout ce que je te demande.

S'asseyant à son tour sur des coûteuses chaises, il saisit son assiette et ses baguettes, mangeant rapidement quelques tranches de coquilles et de légumes, calmant son estomac. Il devait faire ça pendant qu'il en avait encore le temps, car sa soeur ne manquerait pas de lui faire un compte rendu sur la situation, et le déroulement des opérations. Il reporta en suite son attention sur Inu, s'il avait toujours de son précieux temps, il remercierait le jeune homme comme il le fallait pour sa bravoure. Les petits cris étouffés qu'il avait poussé la veille, étaient tout à fait excitant, les entendres à nouveau seraient un plaisir pour ses sens.
Il avala quelques nouilles prises grossièrement dans le plat, mais placées avec élégance sur le haut de ses baguettes.
-J'espère que c'est assez bon... où veux-tu autre chose ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Lun 6 Oct - 16:16

Il frissonna légèrement au contact des doigts, mais ne compris rien aux choses qu'il y avait eu dans sa tête, même s'il avait ressentit de la douleur. Poussé un peu plus près de la table, Inu mit ses main sur le bois un peu froid. Heuresement que Fei Long l'autorisait à manger avec les doigts, sinon il n'aurait jamais réusst à manger, proprement ou non. Il les fit glisser jusqu'à rencontrer l'assiette. Remontant pour en trouver l'ouverture, il mit rapidement un doigt au milieu des aliments. Ils étaient assez chauds, mais pas assez pour le brûler si il les tenait avec la main. Il tâta quelque chose de mou, un peu gluant, qu'il ne connaissait absolument pas. Pour l'instant, il se saisi un peu maladroitement de nouilles et se pencha en avant, bouche grande ouverte, pour les enfouir dans sa cavité buccale avant qu'elles ne glissent de ses doigts. Le chien recommença deux fois, manquant d'en mettre partout, mais réussissant in extremis à éviter aux nouilles de rencontrer le sol. en tâtonnant il retrouvant l'aliments mou, et décida d'y goûter. Le problème c'était que si lui voulait en manger, la chose, qui sentait la mer, ne voulait pas se laisser faire et glissait d'entre ses doigts. Tentant une saisie un peu moins élégante, il l'entoura de toute sa main et serra. Un peu trop fort, la chose alla valdinguer à l'autre bout de l'assiette. Vérifiant de la main propre et libre qu'il n'y ai rien sur la table, le jeune chien constata avec soulagement qu'il n'y avait rien. Se concentrant activement sur cette chose qui commençait à l'énerver, il répondit d'une voix distraite à la question de Fei Long.

[Oui... C'est bon... ]

Inu tira l'assiette vers lui. S'il ne l'avait pas eu avec les mains, il l'aurait autrement. Il se pencha complètement au dessus de l'assiette, une main dedans poussant la chose vers le bord. Il ouvrit la bouche, et aspira le truc mou. Enfin, il l'avait eu. Et il avait eu raison de s'acharner, c'était assez bon dans la bouche, un peu fondant même. Mais maintenant il avait du liquide sur le menton. Il l'essuya avec la peaume de sa main gauche.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Dim 26 Oct - 18:24

-Shee-chan !

La lios se réveilla en sursaut, se redressant brutalement. Elle était en nage, et parcourue de tremblements incontrôlables. Elle regarda autour d'elle, elle était dans une des chambres utilisées quand un membre du personnel devait se faire soigner. Elle déglutit douloureusement. Portant une main à sa gorge, elle toucha quelques points douloureux. Le lios avait vraiment serré très fort.
Elle s'était écroulée. Respirer fut soudain difficile avec la gorge nouée. Se mordant les lèvres, elle essaya de se contrôler. S'affaissant sur elle même, Sheeban se mit à sangloter silencieusement. Elle avait perdu Sheeshon, et très certainement son emploi, et la chance d'en avoir un nouveau.
C'était douloureux, aussi bien physiquement que psycologiquement. Ses doigts se crispèrent sur son crâne, tirant sur ses cheveux, alors qu'elle reniflait tout en pleurant de plus belle. Elle s'avisa en suite qu'elle était trop exposée, elle ne voulait absolument pas se montrer dans cet état. Elle glissa derrière le lit, pour n'avoir que la fenêtre en face d'elle. Sheeban tira sur le drap pour s'en couvrir, essuyant ses yeux à chaque fin de sanglots. Le vide qu'elle ressentait, était immense. Elle avait tout gaché, en le laissant s'échapper, elle aurait pu au moins essayer de le rattraper.
Elle s'était arrêté de pleurer, et regardait fixement le sol éclairé par la lumière du soleil couchant. Elle s'emmitouffla dans le drap, se recroquevillant doucement. Sheeban renifla, et s'essuya les joues. Elle profitait de pouvoir être ici pour les quelques jours qui devaient lui rester. Si elle était mise à la porte, elle irait chercher Shee-chan, pour la rammener, elle ne pouvait pas la laisser tomber comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Ven 5 Déc - 23:10

Liu regarda, d'abord un peu consterné, Inu manger, avant de réprimer son envie de rires.
Il tira une chaise, pour s'assoir à coté de lui. Il prit la main pleine de sauce, et l'essuya doucement avec une des serviettes apportées avec le plateau. Il remonta également les manches du pull écru encore propre, et mit la serviette autour du cou d'Inu.
-On évitera de prendre des risques qui peuvent être éviter, expliqua-t-il en saisissant un nouveau morceau de coquille saint jacques, ouvre la bouche.

Fei Long avait décider de le faire manger, sa table risquait moins d'être repeinte s'il s'en occupait.
Mangeant entre deux lui aussi, il mena à bien sa mission, aucune tâche irréversible n'était apparue.
-Tu as besoin d'autre chose ? Je peux te laisser dormir un peu, promis je ne te ferais rien qui puisse te nuire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Dim 7 Déc - 21:24

Quand il entendit une chaise se tirer, Inu cru qu'il allait se faire réprimer pour une tache qu'il n'aurait pas vu, alors il se recroquevilla un peu, attendant, mais en fait non. Liu lui essuya doucement la main, remonta ses manches et installa une serviette dans le col de son pull. Après ces préparatifs pour qu'il mange, Fei Long le fit manger, comme on fait manger un jeune enfant qui salirait tout et ne mangerait pas vite si on ne le faisait pas. Il connaissait ce genre de situation, son ancien maître le faisait manger avec plaisir, quand le travail n'abondait pas, il pouvait se permettre de lui accorder beaucoup de temps pour manger. C'était sympathique d'ailleurs d'être nourri de cette manière, il ouvrait la bouche quand Fei le lui demandait et mangeait avec plaisir. Il espérait que ce plaisir était partagé, tout comme avec son ancien maître qui adorait le faire manger... Par ailleurs il adorait tout ce qui touchait à Inu. La nourriture était très bonne, comme celle du manoir.

[J'ai juste encore un peu mal aux jambes, c'est tout.]

Il se dandina un peu sur la chaise, cherchant un peu de confort. Être assit n'était pas si agréable que cela, d'habitude il mangeait accroupit ou à demi couché par terre sur des tapis très moelleux et chauds. Là c'était, étrangement peu confortable. Il se demandait comment on pouvait faire pour faire ça tout le temps, s'assoir pour manger, pour "lire" pour parler, etc. En otut cas, le maître des lieux venait de lui rendre un grand service en le nourrissant, sans lui le chien aurait mit beaucoup de temps avant de terminer et la table n'en aurait sûrement pas réchappée. Il tourna son regard bandé vers Fei et sourit. Il sourit tout en penchant doucement la tête sur le coté, ce mouvement fit que ses fins cheveux argentés allèrent sur son visage, mais sa "vue" n'étant nullement dérangée, il ne trouva pas nécessaire de les enlever. Ca lui chatouillait agréablement le bout du nez.

[Merci, pour m'avoir aidé.]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Sam 20 Déc - 2:20

Pochi avait quitté sa hanche le moment ou il était rentré dans la grande salle, et le patron lui avait brièvement lancé un regard qui avait l'air de lui demander ce qu'il glandait depuis une bonne demi-heure. Gunji croisa les bras, reculant d'un pas, et regardant vers le mur énervé. Avec Feng Hua, il l'aurait défié du regard mais avec Fei Long, il n'oserait plus jamais.

Avec Fei Long et Pochi partis, Gunji fit un doigt mental à la ronde et fit marche arrière. Il était...inquiet...pour Sheeban, Sheeshon aussi bien-sûr, m'enfin il voulait voir comment elle allait. Ou du moins, c'est ce qu'il essayait de se dire.
Il croisa une servante qui lavait déjà le sol, là ou Pochi avait bouffé la main de ce type. Il faudrait qu'il se rappelle d'en parler à Feng Hua. Il nota aussi que les meubles dans le couloir semblait avoir étés changés de place. Encore un caprice de la patronne, peut-être ?

-Huh.
Trop vite, à son goût, il était arrivé devant la porte d'une des chambres de repos. Et, un peu long à la détente, il s'aperçu qu'en fait il n'avait aucune idée de ce qu'il foutait là, vraiment. ...Enfin si. Personne ne se préoccupait de Sheeban, tous n'avait d'yeux que pour Sheeshon. Lui aussi voulait retrouver la petiote c'est sûr, mais pas au point d'abandonner la pauvre gamine qui malgré tout, avait tentée de faire son boulot à lui. Le punisher toqua à la porte et n'aillant aucune réponse, entra.
-...Sheeban ?
Il avait cru que la pièce était vide, mais en contournant le lit il vit la lios recroquevillée sous la couette. Au vu des tremblements, elle pleurait. Et les pans se resserrèrent, comme si elle voulait se cacher. Il posa ses griffes sur le lit défait et dans un pique de modestie, pour elle, il referma à moitié son pull puis enleva sa capuche. Accroupi Gunji se gratta l'arrière du crâne.
-Etto...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Lun 22 Déc - 12:07

Shee-chan, elle avait laissé Shee-chan. Elle s'essuya nerveusement les joues, ce qui ne servait strictement à rien d'autre que de lui mouiller complétement le visage. Elle se rendit compte que Gunzi était à coté d'elle quand il prononça cette phrase pertinente : etto.
Elle se tourna vers lui, le visage blafard et défait. Il avait l'air confus. Sheeban songea que c'était la dernière personne à qui elle s'attendait, elle resta un moment, interdite, à le regarder, s'essuyant de temps en temps les joues et les yeux.
Comme il ne disait toujours rien, la surprise et l'apréhension prirent le pas. Elle s'arrêta de pleurer, et cligna des yeux plusieurs fois, avant de détourner le regard. Elle s'appuya contre le lit, poussant un énorme soupir.
-Je suis désolée, je n'ai même pas pu lui reprendre Sheeshon. Vous êtes là pour me mettre dehors ? J'irai chercher mes affaires et je m'en irai, vous n'aurez même pas besoin de me forcer à le faire. J'aurais dû voir qu'il y avait quelque chose qui clochait.

Elle termina de s'essuyer, histoire de seulement avoir les yeux rouges. Rejetant la couette, elle commença à remettre de l'ordre dans ses cheveux, en pensant à ce qu'elle devait faire pour aller chercher Sheeshon. Parce qu'il était hors de question qu'elle laisse la gamine aux mains d'un lios alfar psycopathe et décrépit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Mar 23 Déc - 0:44

Il devait avoir l'air comique, et Sheeban tout autant, mais au moins elle avait arrêté de pleurer. Quand la lios évoqua le fait qu'il était venu la mettre dehors, une telle expression de résignation s'afficha sur son visage qu'il en resta perplexe. D'un coté il aurait trouvé plus facile de lui dire ça, même si c'était faux. Mais de l'autre, dire qu'il était venu la voir elle, pour elle, était tellement ridicule et inexplicable qu'il ne savait pas par où commencer.

-Etto, no... Je suis responsable dans cette histoire. Tu es sa nourrice, rien de plus. Je crois pas que le patron -et puis tu manquerais trop à Shee-chan.
Ça devait être la plus longue phrase qu'il ne lui avait jamais dite, et il avait du mal à trouver ses mots. Il essayait de la réconforter ? Peut-être. Mais en tout cas il ne s'y prenais pas bien du tout et il le savait. La seule chose c'est que contrairement à d'habitude il ne s'en foutait pas. Il se gratta l'avant bras sous la manche de son pull, en fixant ses doigts, pour cacher son appréhension ?

-On va aller retrouver Shee-chan, et on te la ramènera, ne ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Mar 23 Déc - 15:21

La servante s'arrêta dans son geste. Elle pouvait rester. Ah. On aurait dit que le petit chaperon rouge s'en voulait. Elle ne l'avait jamais vu comme ça. Et elle se demanda s'il allait bien, parce qu'il lui parlait. D'habitude, il lui accordait à peine un regard quand il venait voir Sheeshon, et s'ils se croisaient en cuisine, elle avait le droit à hein : Oi ! Saké !
Elle le regarda, la lios trouva qu'il avait l'air nerveux, une vague d'inquiètude passa sur son visage, il ne la regardait pas. Elle attendit en silence.
Ca sonnait comme un serment.
C'était comme s'il lui promettait de la rammener quoi qu'il en coûterait. Sheeshon comptait beaucoup pour elle, c'était sa première amie, et presque sa propre fille, son coeur se serra. Elle savait qu'elle savait se débrouiller, Sheeshon pouvait mettre une raclée à n'importe qui si elle le décidait, mais Rochel l'avait toujours subjuguée, depuis leur première rencontre, il en allait de même pour Minami. Sheeshon adorait les cheveux blancs aux reflets d'argent.

Sheeban eut un léger sourire, elle savait qu'elle pouvait avoir confiance. Elle se déplaça à quatre pattes, se rapprochant du punisher qui ne la regardait toujours pas. Elle se pencha pour le regarder par en dessous.
-Merci, Gunji-san.
La lios déposa un baiser sur le coin de la bouche du punisher, qui dura un peu plus longtemps que prévu, avant de reculer.
Revenir en haut Aller en bas
 

Archives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Noblesse du Poitou (Archives)
» Peines Alternatives : Procédures et déroulement (Archives)
» [archives] Scénario I : L'oiseau de feu
» Archives judiciaires
» Archives Plume Sagace
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Est :: L'Empire de Morna :: Hitokage la Capitale Impériale :: Quartiers :: Pavillons des Qiang Sung-
Sauter vers: