AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Archives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Dim 16 Mar - 15:46

Inu trembla quand Fei Long l'attira vers lui, mais ce n'était pas méchant ou douloureux. Fei Long le mettait contre lui et lui faisait le ver la tête, tout en douceur, comme si ce qui c'était passé tout à l'heure, toutes ces méchantes paroles, n'existait pas.Le jeune homme n'en était pas mécontent, il aimait bien quand Fei Long se montrait gentil avec lui, ça lui rappelait Isil.

Et comme Isil il refusait de lui refermer les yeux pour que plus personne ne les voient. Il lui expliqua qui était Sheeshon, ce qu'était sa vie avant qu'elle soit chez lui. Son histoire était triste, perdre ses parents comme ça... Lui ne se souvenait pas d'avoir eu des parents, juste Arbitro. La pauvre avait dû avoir peur et se sentir mal ce jour là, ça devait faire mal de voir ses parents se faire tuer. Il n'avait pas non plus remarqué qu'elle avait un retard mental. En tout cas ça renforçait sa non envie de lui faire du mal. Si elle lui faisait des cadeaux c'était comme offrir son cœur, comme c'était adorable de sa part. Si il en recevait un, il le garderait extrêmement précieusement. Il faudrait peut-être qu'il lui en fasse un lui aussi ?
Les lèvres de Fei Long se posèrent sur les siennes pour clore son explication.

Il entendit de nouveau le bruit de la porte coulissante s'ouvrant et tourna la tête vers le bruit. Un raclement de gorge, un bruit de bousculade, deux odeurs lui arrivèrent en pleine figure. La première, inconnue, celle d'une jeune femme avec une odeur épicée, une légère touche d'opium et de vanille. La deuxième était connue, c'était celle de Gunji. Un large sourire se dessina sur le visage d'Inu. Le punisher était vraiment là, ce n'était pas une blague. Il se décolla de Fei Long et fit quelques pas, mais voyant qu'il n'arriverait à rien debout, il se mit à quatre pattes et alla vers Gunji. Il attrapa une des jambes de l'homme avec une main. Assit avec les jambes de chaque coté, il sourit et remua ses hanches, vraiment heureux de le revoir, et réclamant des caresses de la part de l'ex punisher.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Dim 16 Mar - 16:09

Gunji bouscula sa patronne dans le salon privé de son frère. Il savait qu'Inu serrait là, aucun doute là dessus. Enfantin il tira la langue à Feng Hua, nan mais. Autant faire les choses en plein plutôt que de tourner autour du pot.
Et puis autant se faire engeuler rapidement plutôt que d'étirer les choses hein. Quoique lui s'en fichait pas mal. Il n'avait absolument aucun sens de préservation de lui même, tout ce qui lui importait c'était la prochaine victime, et là il n'en avait pas eu du tout. De toute façon il n'avait fait que suivre les ordres, alors.
Même s'il avait l'air de s'en foutre pas mal, ça ne l'empêchait pas d'être content de revoir Inu. En même temps le chien l'adorait, il ne savait pas vraiment pourquoi d'ailleurs, vu que lui n'aimait personne, il ne se respectait même pas lui même.
Il tapota la tête de Pochi, puis le gratta derrière les oreilles comme il l'avait toujours fait avant.
-Ah le vieux connard est mort. J'me disais bien qu'il ne durerait pas.

Toujours plein de tact, hein. En fait ce qu'il aurait bien voulu savoir c'est si le vieil homme était encore vivant. Bah oui il se faisait vieux quand même le pauvre, tout ces rhumatismes et tout ça.
Avec une mine complètement désintéressée il continuait ses caresses derrière les oreilles d'Inu.
Revenir en haut Aller en bas
Sheeshon
Noble
avatar

Peuple : Mornienne, probablement métisse
Second(s) Métier(s) : Chaman, télépathe puissante
Nombre de messages : 31
Localisation : En tête à tête avec un Empereur, si si si.
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Dim 16 Mar - 16:55

Sheeshon était revenue avec la servante, elle avait l'habitude d'être avec elle, en vérité, il n'y avait pas beaucoup de dames ici, plus de monsieurs, mais ils ne travaillaient pas avec les cuisines, où les linges, nan, ils allaient souvent au sous-sol, là où Sheeshon se gardait bien d'aller, c'était terriblement sombre, pour le peu qu'elle en avait apperçu.
L'étage était bien mieux, en vérité, c'était tellement grand, qu'elle s'amusait à occuper toutes les pièces, celle qui lui convenait sur le moment. Elle avait demandé poliment des onigiris pour elle, en disant que papa voulait bien qu'elle mange avec lui. La dame l'avait fixé, elle avait dit s'il vous plait, et la dame avait fait ce qu'elle demandait, mais sans sourire.
Sheeshon ne comprenait pas pourquoi les gens étaient comme ça avec elle, elle était gentille et polie, comme lui avait appris Minami. Et pourtant, ça ne marchait pas. Elle avait suivi la dame au plateau jusque dans le salon où était papa avec Inu, le nouveau qui allait vivre ici.

La porte était ouverte, et il y avait du monde. Elle entendit madame plateau marmonner, mais, elle, elle accèléra, en voyant une veste rouge.
Elle s'arrêta quand même, Inu faisait le chien.
-Beuh... pourquoi Gunzi il carresse Nunu comme ça ? demanda-t-elle à Feng Hua qui se trouvait à coté.
Alors que dame plateau demandait s'il fallait qu'elle apporte le dîner de madame ici aussi, et si elle devait aussi faire celui de son second
.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Dim 16 Mar - 17:19

Tout d'un coup la pièce se retrouva bondé, et Inu était à quatre pattes, en train de remuer des hanches. Liu se pinça le nez, fermant les yeux, dans un signe d'exaspèration contenue. Il faudrait bien s'y faire, mais Sheeshon trouvait très étrange qu'un garçon fasse le chien.
Il allait parler, quand sa domestique demanda si elle devait apporter le dîner de Feng Hua. Il hocha la tête, et lui fit signe de s'en aller. Il s'écarta pour laisser passer Sheeshon qui n'avait plus d'yeux que pour les onigiris.

-Je sais ce que tu penses, fit-il à sa soeur, alors qu'il s'asseyait dans un fauteuil, mais j'ai bien fait d'y aller.

Il eut un sourire fugace, il gardait un oeil sur Gunji et Inu qui semblait littéralement transpirer de joie. Il attrapa un bol qui contenait du riz, avec à juger par ce qu'il voyait, des poivrons, des champignons noirs, et des crevettes, et un peu d'omelette. Tenant les baguettes en bois décorées, il en avala un peu. Son estomac, il devait l'admettre, criait famine. La servante rapporta deux bols et deux paires de baguettes, elle les remplit pour Feng Hua et Gunji, en plus de celui d'Inu qui attendait. Fei Long eut l'idée saugrenue qu'il faudrait lui mettre par terre pour qu'il mange, à quatre pattes. Il cligna des yeux.
- Quand Minami reviendra, j'aurais le plaisir d'y mettre les mains. Rochel le nécromancien nous quittera...
Il évitait de parler directement Sheeshon étant dans la pièce, elle entendait tout, comprenait beaucoup de chose, mais ne saisissait pas les sous-entendu, du moins pas encore. Mentalement retardée, mais sacrément intelligente tout de même.
-Et j'ai pensé que rammener Inu ferait plaisir à tout le monde, à défaut de le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Ven 28 Mar - 20:14

Feng Hua soupira, partagé entre le soulagement de ne pas devoir expliquer le comportement d’Inu à la petiote, trop captivée par ses onigiris. Elle remercia fugacement la domestique, et s’installa dans le canapé à coté de Liu. Sans trop de conviction elle attaqua son repas, mangeant machinalement au lieu d’apprécier le plat. Sa bouche affichait un pli inquiet mais elle se réfréna de tout commentaire. Et allez, encore une escapade du frangin ! Et en plus pour Rochel, ajoutez à ça le fait qu’elle n’était très certainement pas invitée pour les réjouissances.
Ses ongles manucurés pianotaient sur la porcelaine de son bol. Elle ne dirait rien, rien du tout. Même si ça lui donnait l’impression d’avoir avalé du jus de citron.
La métisse porta son attention sur les trois autres présents. Gunji s’était assis à même le sol -bol à la main- qu’il renifla avec une expression boudeuse.
Il fourra le bol sous le nez d’Inu.

-Mange, t’es tellement maigre on pourrait te prendre pour un ceintre.
Feng Hua snorta dans son bol, manquant de s’étrangler avec sa bouchée de riz. Toussotant derrière une main elle posa son bol sur ses genoux et attrapa la bouteille de Mâo Tai qu’avait ramené la domestique. Elle en servit deux verres, un pour elle et un pour son frère, Gunji n’aimait pas ça parce que ça avait ’un gout de chiotte’, Sheeshon était trop jeune, et Inu, bah...de toute façon pas grande monde appréciait le Mâo Tai, c'est sûr avec près de 60° d'alcool.
Elle draina son verre, gigotant ses sourcils avec un sourire moqueur en direction de Gunji qui la regardait en faisant semblant de s’enfoncer un doigt dans la bouche, façon anorexique. Bien-sûr gout de chiotte, tout ça parce qu’il était tombé à la renverse avec un seul verre dans le nez.
Elle redevint sérieuse un court instant, se penchant sur l'épaule de son frère brièvement.
-J'espère juste que tu es sûr de ce que tu fais. Ni plus, ni moins.
Revenir en haut Aller en bas
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Sam 29 Mar - 10:23

Liu eut un sourire amusé. Un Ceintre ? C'était pas loin d'être la vérité. Il regardait sa soeur du coin de l'oeil, et reposa bol et baguettes quand il eut terminé.
Il accepta le verre que lui tendait sa soeur, il aurait pu avaler cul sec, mais, autant savourer. Il faillit s'étrangler de rire quand elle lui demanda s'il savait réellement ce qu'il faisait.
-Rassure-toi, je ne sors pas, c'est Minami-kun s'en occupe, il va le rammener, et tu auras le droit de l'aider à rassembler ses affaires avant de partir... Tous ici, ont un compte à règler avec ce débauché de nécroman. Je n'ai pas oublié ce qu'il a fait pour s'échapper la dernière fois qu'on l'a rammener ici. Prendre Sheeshon en otage, c'était vraiment lâche, surtout sous le prétexte de jouer. Et encore moins les chargements que nous avons perdu à cause de lui. "Faut bien qu'je vive" a-t-il dit...

C'était vrai, un nécroman roulant sur l'or, ça courrait pas les rues, et puis le lios alfar menait une vie dandy, mais c'était rare quand les affiliés ou ceux de la maison de Fei Long, arrivaient à lui mettre la main dessus. Et la seule fois où il avait connu le sous-sol de la maison, il avait réussi à sortir par le jardin, en emportant Sheeshon, qui avait trouvé le monsieur très amusant. Liu l'avait retrouvé dans la grande rue, mangeant les onigiris d'une vendeuse à qui l'avait confiée Rochel en disant qu'on viendrait la chercher. Sa fille adoptive avait adoré se promener dans les rues, parce que les gens étaient gentils.
Pas tous malheureusement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Sam 29 Mar - 15:59

Heureux des gratouilles procuré par l'ex punisher, Inu remua plus frénétiquement les hanches, ravi. Gunji avait toujours été celui qui lui donnait des petites friandises et qui faisait tout pour que personne ne reproche rien au jeune homme. Lorsqu'il bougea Inu suivit Gunji jusqu'à ce qu'il s'arrête, trop content de revoir l'homme à l'odeur de sang séché. Ne montant pas sur le canapé comme Gunji, il resta assit sur le sol la tête sur le coté à coté de l'homme, humant dans l'air la nourriture qui venait d'arriver en même temps que la petite fille de tout à l'heure.
Il n'eu pas le temps de penser ouf qu'un bol arriva dans ses mains avec un commentaire. Oh, il pouvait manger, vraiment ? Et c'était quoi un ceintre ? Il porta le bol à son nez, il y avait du riz, des poivrons, des champignons, des choses qui sentent bon en tout cas.

Prenant des petits morceau avec trois doigts, il commença à manger. C'était bon en effet, comme l'odeur le laissait supposer. Mais à peine arrivé à la moitié du bol, il n'arriva plus à avaler, il n'avait plus envie de manger, plus faim. Il respira une odeur d'alcool, ça sentait bizarre, mais il avait une étrange envie d'y gouter. Il alla, toujours à quatre pattes, vers la table et se contenta de sentir ce qu'il y avait dessus, l'odeur de la boisson se dégageant des autres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Jeu 3 Avr - 0:24

Feng Hua réussi à grignoter un peu plus de son plat au vu du ton léger de son frère.
-Tant mieux, ce shapî avait la fâcheuse manie à me rendre complètement dingue...

Rien que de repenser au nécroman et au bordel qu'il avait foutu la dernière fois, ses mains lui chatouillait. Pour la peine elle se resservit un verre Mâo Tai, mais cette fois ci prit son temps pour le descendre. Avoir le droit de jeter Rochel sur le cul serrait un réel plaisir. Trop beau gosse pour être crédible de toute façon.
La métisse tourna son regard vers Inu qui avait à peine avalé ce que Gunji avait dénigré. Pour chuchoter ensuite dans le creux de l'oreille de Liu avait un sourire qui en disant long.
-Faire plaisir à tout le monde ? Surtout à toi mon cher gëge. Depuis "l'autre" tu t'ennui, ça se voit bien.

Shapî : Enflure (et autres)
Gëge : Grand frère
Revenir en haut Aller en bas
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Jeu 3 Avr - 21:51

Liu regarda son dictionnaire de chinois sa soeur, un léger sourire flottant son visage.
-Il est vrai que... je déteste l'ennui.
Son sourire s'élargit, une légère lueur de convoitise et de sauvagerie brillant dans ses yeux. Il termina son verre cul sec, et avisa Inu qui fouinait sur le table, ses doigts touchant la bouteille d'alcool.
Sheeshon ne regardant pas, Fei Long attrapa Inu par la ceinture du kimono, pour éviter que le jeune et mignon petit aveugle ne fasse tout tomber.
L'asseyant sur les fesses, il le lâcha pour prendre la bouteille, se resservant ensuite un verre. Il en bu un peu, et voyant qu'Inu suivait la bouteille, non pas des yeux, mais à l'odeur, il lui colla le verre dans les mains.
-Goûte si tu en veux tant que ça...
Feng Hua semblait désespèrée face à l'amusement continuel de son frère, qui souriait, un peu sadiquement.
Inu allait-il s'assomer avec une gorgée de ce truc ou bien allait-il tenir ? Liu attendait la réponse avec impatience. Sheeshon fixait Inu, le nez dans son onigiri énorme, ses joues pleines, façon hamster...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Ven 4 Avr - 14:31

Assit par terre, Inu se eu un verre de mit dans les mains et, comme toute choses qu'il venait nouvellement d'avoir dans les mains, il le porta à son organe olfactif afin d'en connaitre et de reconnaitre l'odeur. Une fois près du nez ce truc sentait vraiment très fort, Inu s'arrêta de sentir le verre en toussant un peu, l'odeur que dégageait cet alcool lui piquait le nez. Le goût pouvait être différent de l'odeur, il l'avait déjà vécu, l'odeur e lui donnait pas envie de goûter, mais le goût n'avait pas été aussi désagréable que l'odeur. Il décida donc d'y goûter quand même. Buvant son verre d'un coup, comme si il buvait de l'eau.
Il lâcha le verre qui tomba par terre sans se briser. Il porta ses deux mains à sa gorge.

Ca brûlait, ça lui brûlait la gorge et ça continuait en empirant en coulant à l'intérieur. Prit d'une violente quinte de toux, la brûlure alla jusque dans ses sinus. L'odeur de l'alcool prit le dessus sur toutes les autres, il n'arrivait plus à sentir quoi que ce soit, plus la moindre odeur à part cette odeur âcre d'alcool concentré, puis plus rien, comme si son odorat avait brûlé lui aussi. De l'extérieur on pouvait croire qu'il s'étouffait et c'était un peu vrai, il s'étouffait avec cet alcool, ce maudit alcool pourquoi avait-il voulu y goûter ? Ayant perdu tout ses repères liés à son odorat, il tatonna complètement à l'aveugle et très difficilement le sol. Ca bougeait, pire que dans un bateau en pleine tempète, il virait à droite et à gauche n'arrivant pas à suivre une trajectoire fixe. Finallement, après une distance qui lui paru infini, il toucha une chaussure et remonta à la jambe en s'allongeant pratiquement à terre. Il reconnaissait Gunji et surtout son pantalon, et puis de toutes manière il n'y avait personne d'autre que lui sur le sol.

Toujours en toussant, crachant presque ses poumons, il remonta un peu plus, atrappant la veste ouverte de l'homme. Il avait mal à la tête, il avait peur. Il ne sentait plus rien, il ne savait pas ce qu'il y avait. Paradoxalement il commençait à se sentir léger, comme si il pouvait s'envoler.
Oui... Si il sautait de haut, d'une fenêtre, il pourrait voler dans le ciel avec les oiseaux, c'était certain... C'était amusant, il faudrait qu'il essaye tien... Enfin pas maintenant parce que le sol bougeait, il ne voulait pas qu'Inu se tienne debout ou même comme d'habitude. Cet imbécile de sol ne voulait pas qu'il vole. Accroché à la veste du punisher et entre deux crises de toux, il riait, un rire silencieux qui se résumait à un grand sourire toutes dents dehors et à de l'air expiré contractant son abdomen et son torse. C'était bizarre, il n'avait plus mal à la gorge du tout, ou tellement peu qu'il se sentait drôlement bien. Appaisé et confiant, sûr de lui même. Il était imbattable et tout puissant, oui, il s'en rendait compte maintenant, c'était lui le meilleur, personne ne pouvait l'arrêter ou même le contrôler ! Il était si fort, il devait faire quelque chose pour aider.. Il irait chercher Isil ! Oui, la chercher, et il la sortirait de là où elle était retenue prisonnière ! Sans que les ravisseurs puissent le stopper, ou alors il les metterait au tapis d'un seul coup ! Oui et Gunji l'aiderait sûrement à la sortir de là bas, il l'avait toujours bien aimé et puis il était toujours si gentil avec lui. Oui tellement gentil. Soudainement il se serra contre l'ex punisher en le prenant par la taille, frottant sa tête contre les abdominaux proéminents de l'homme. Oui il était gentil, et doux aussi, Inu l'aimait bien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheeshon
Noble
avatar

Peuple : Mornienne, probablement métisse
Second(s) Métier(s) : Chaman, télépathe puissante
Nombre de messages : 31
Localisation : En tête à tête avec un Empereur, si si si.
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Dim 6 Avr - 22:24

Sheeshon n'avait plus d'yeux que pour les Onigiris qui étaient délicieux, c'était ceux de la marchande dans la rue, où le monsieur de la dernière fois l'avait emmené jouer. Ses papas, et Hua-chan avaient été en colère après le monsieur aux yeux dorés, mais il avait la couleur du soleil sur lui.
Elle ne l'avait jamais revu, les onigiris de la dame... si.
Ses yeux regardaient les autres manger, en général, elle regardait les cheveux de Fei Long, fascinée par les reflets que faisait la lumière dessus. Elle ne buvait pas ce qu'il venait de boire lui et Feng Feng, parce que ça sentait mauvais, et que ça donnait pas envie, mais Inu-nu semblait vouloir en manger, alors...
Oh, il avait pas l'air d'aimer ça.
-Neeee... pourquoi Inu-nu il fait un câlin à Gunzi-zi ? demanda-t-elle le nez dans un onigiri, avec quelques grains de riz collé sur le coin de sa bouche.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Lun 7 Avr - 3:53

Dans un des moments d'inattention de Sheeshon -trop fixée sur ses onigiris- Gunji en avait chipé un dans son assiette et avait vite fait de l'avaler avant que la gamine ne s'en aperçoive. N'aimait pas qu'on touche à ses onigiris, comme si chaque bouchée était la dernière : sa bouché heureuse.
Il essaya de profiter du fait qu'Inu était torché et que tous les yeux étaient sur lui pour en rechiper un à Sheeshon. Sauf que... Les doigts autour d'un onigiri, le chien torché venait de se coller contre lui. Eh...? Ne sachant pas trop s'il devait le dégager ou le laisser s'accrocher il garda les bras levés, main encore sur un des onigiris de Sheeshon. devait pas avoir l'air con tiens. Gunji fourra l'onigiri dans sa bouche avec un regard demandant pardon à la petiote. Il ne recommencerais plus. Promit.
L'ex-punisher repoussa un peu Inu, pas trop fort mais insistent. Sauf que le bougre avait la poigne ferme. Avec un snort, l'ex-punisher se tortilla jusqu'à ce que le chien soit sur son coté, plutôt que collé à lui nez sur son ventre.

-Parce que Pochi aime bien les câlins...?
Oui modérer ses propos, ça avait été un exercice difficile au départ, mais il s'était très facilement attaché à Sheeshon, et vice versa. Ce qu'il trouvait lui-même bizarre, ça devait venir du fait que c'était la fille du patron...ouais ça devait être ça...
Il essuya du pouce les grains de riz restés collés sur le coin de la bouche de la gamine. Puis, soupira en regardant le plafond.
Revenir en haut Aller en bas
Sheeshon
Noble
avatar

Peuple : Mornienne, probablement métisse
Second(s) Métier(s) : Chaman, télépathe puissante
Nombre de messages : 31
Localisation : En tête à tête avec un Empereur, si si si.
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Lun 7 Avr - 18:56

-P-pochi ? Inu-nu, c'est Pochi en fait ? õ.O

Sheeshon fronça les sourcils, réflèchissant, tout en continuant de mâcher, pendant que Gunji essuyait le tour de sa bouche. Elle se lècha consciensement les doigts en suite, tendant de son autre main, le dernier onigiri à Gunzi.
-J'ai plus faim... tu peux finir avec Inu-nu-pochi-chi, qui aime les câlins, termina-t-elle pensive en balançant ses jambes.
Elle bailla et se frotta les yeux. Il était relativement tard, et Sheeshon fatiguait, ses yeux picottaient un peu. Elle s'enfonça dans les coussins, et appuya sa tête sur ses genoux remontés contre sa poitrine, avec un nouveau baillement.
Minami n'était pas revenu, Sheeshon était un peu inquiète, mais il serait certainement là demain matin, quand elle se réveillerait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Sam 12 Avr - 6:10

-Euh Pochi à beaucoup de noms en fait...

Gunji accepta le dernier onigiri qui, après mure réflexion et observation de l'état d'Inu, disparu dans sa bouche. Il n'était pas tellement à l'aise, Inu ne lui avait jamais -oh grand jamais- fait ça avant. Non, le vieux lui aurait tellement piqué une crise qu'il en serrait devenu sourd.
L'ex-punisher réfréna un rire. Aussi morbide que ce soit mais lui et Inu, à eux deux, auraient pu faire les trois singes sages : 見猿 (Mizaru) 聞か猿 (Kikazaru) et 言わ猿 (Iwazaru)

Sheeshon baillait, oh une échappatoire ! Ouais mais Inu ? Partagé Gunji resta planté là où il était. Et je fais quoi moi maintenant, hein ?

---
Note : Les trois singes sages : Mizaru, Kikazaru et Iwazaru, leurs nom signifient littéralement : ne vois pas, n'entends pas, ne parle pas.
Revenir en haut Aller en bas
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Dim 27 Avr - 23:09

Fei Long regarda avec intérêt, le manège d'un Inu éméché. Assez drôle, même si purement indécent. En profiter serait immoral, mais qu'est ce qui l'était réellement pour lui ? Il ferma les yeux, hilare à la question de Sheeshon, qui s'intriguait devant le comportement à tendance sexuelle d'Inu, remuer des hanches comme ça, même pour un chien, ça n'était pas possible.
Il avait senti Feng Hua se raidir quelque peu, et elle avait soufflée, exaspèrée. Ce qui ajouta à son amusement. Il reposa son verre vide, et regarda avec tendresse sa petite Sheeshon endormie au milieu des coussins, les jambes à moitiée dans le vide. Il se leva, et comme un bon papa, qu'il était, il décida d'aller la mettre au lit, et de la border. En espèrant que Minami arrive d'ici cette nuit, parce que son deuxième papa manquait à Sheeshon, ce dernier étant toujours souvent partis ces temps-ci. Il prit sa fille dans ses bras, délicatement, elle papillona une ou deux fois des yeux, et accrocha un petite main à la tunique de Liu, qui ne pu s'empêcher de la trouver terriblement mignone.
-Inu à sa chambre ici normalment, fit-il à sa soeur, demande aux domestiques, je ne sais pas où ils l'ont installé, mais c'est au même étage que nous. Nous verrons d'ici demain. Gunji.

Le nom du punisher était une façon de le saluer dans le cas présent, la porte coulissante s'ouvrit pour le laisser passer avec Sheeshon, les domestiques dont il était question, étaient toujours à l'affut, et éxécutaient leurs tâches avec efficacité et discrétion. La petite fille remua un peu, et prit son pouce, pendant que Fei Long montait le grand escalier, jusqu'aux chambres. La porte de la chambre de Sheeshon s'ouvrit quand il atteignit le couloir, une lumière tamisée filtrait. Il entra, la servante sortant après qu'il soit entré. Il déposa sa fille adoptive sur son lit, retirant ses chaussons, et sa petite robe en suite, pour lui passer sa chemise de nuit, avant de la glisser dans ses draps, en réalité une grosse couette, dans laquelle elle s'enroula instantanément, saisissant un onigiri en peluche, qui souriait. Sheeshon l'adorait entre toutes ses peluches. Fei Long se pencha, l'embrassant sur le front, après avoir soulevé ses cheveux noirs de geai.

Il baissa la lumière, ne laissant qu'une faible lueur auprès du lit. Il sortit sans faire de bruit, refermant la porte lui même. Il fit signe à la servante qu'elle pouvait se retirer. Lui aussi était fatigué, et il avait bien envie de rejoindre son lit. Peut être pourrait-il dormir un peu, avant que Minami ne rentre. S'il rentrait cette nuit. Il traversa le couloir, dégraffant le col de sa tunique, qu'il retira dans sa chambre. Il en passa une beaucoup plus sobre, blanche, avant de s'allonger pour piquer un somme. En fait, la lumière de sa table de chevet étant la seule dans sa chambre, il n'eut pas de mal à s'endormir rapidement. Ses muscles se décrispant aussi en partie grâce à l'alcool. La journée avait été rude. Et pas parce qu'il avait utilisé ses pouvoirs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Ven 9 Mai - 3:45

Après que sont frère fût parti avec la petite, Feng Hua s'était laissée retomber sur la multitude de petits coussins rependu sur le canapé, avec un long soupir et un quelques remous elle avait abattu ses chevilles croisés sur un espace vide de la petite table.
Une des domestiques avait fait glisser imperceptiblement la porte coulante du salon et débarrassa les plateaux. Celle-ci porta un regard attentif à la métisse en effleurant la bouteille de Mâo Tai, mais au hochement de tête de celle-ci elle emmena la bouteille. De toute façon elle avait assez bu, et puis une seule personne d'éméché serrait mieux.
Pas cinq minutes plus tard Gunji interrompra le calme qui s'était installé, chouinant comme toujours sur ci ou ça, là en l'occurrence sur le fait qu'il avait sommeil mais qu'il ne savait pas comment se débarrasser de "Pochi". Feng Hua soupira de nouveau, elle le faisait beaucoup en ce moment d'ailleurs.
-Pourquoi tu insistes pour l'appeler Pochi me dépasse. Je n'ai qu'une chose à te dire. Débrouille toi, je n'aime pas particulièrement les chiens. La métisse décroisa ses longues jambes, se levant et regardant amusée le petit spectacle d'un Gunji prit de court. Pauvre petit...Bonne nuit !

Elle referma la porte coulante sur un juron, un très gros juron d'ailleurs, peut-être l'un des pires qu'elle avait entendue sortir de la bouche du punisher. Cette andouille, m'enfin comme chair à canon il pourrait toujours servir, et puis même s'il était relativement atteint, il adorait Sheeshon. Et Pochi. Un garde du corps prêt à mourir ? Ce serrait assez peu probable, mais pourquoi pas, parfois il était imprévisible comme ça. Une bombe vivante, marchante et parlante; du moment qu'il pouvait "s'amuser" on pouvait lui demander tout et n'importe quoi.

La métisse referma la porte de ses appartements d'un coup de talon, se laissant floper en arrière sur son lit et se contorsionnant sur son dos pour pouvoir délacer ses bottes. Rochel allait mourir, ça c'était une bonne nouvelle, sa tête sur un plateau d'argent serrait encore plus beau.
Les stilletos en cuir s'abattirent sur le tapis au pied de son lit, et Feng Hua s'étira de tout son long, bras croisés derrière la tête, courbant le dos dans tous les sens avec un petit pouffement d'air. Satisfaisant de pouvoir se détendre.

C'est les cheveux encore moites, habillée d'un Chi Pâo noir simple, d'un pantalon ample et d'une paire de ballerines d'art martial que Feng Hua s'approcha de la chambre de son frère le lendemain matin.
Elle n'avait pas fermé l'oeil de la nuit, à peine somnolé en réalité, c'était une de ses habitudes l'insomnie. Ne pas dormir ne changeait rien du tout pour elle, et puis elle était plus active la nuit. Sur le coup des cinq heures du matin elle avait fini par bouger, trop ennuyé par sa silente observation du plafond de sa chambre; puis elle était allée dans les jardins se balader pieds nus. Une heure environ, juste assez pour commencer son Tai Chi matinal pendant le lever du soleil. Maintenant il était tout juste huit heures, et toujours pas de signe de son Liu. Etrange. Feng Hua toqua d'abord de façon courtoise, puis poussa la porte la refermant au nez d'un domestique.
La vue de Liu étalé sur son lit, cheveux une masse d'épis sur sa tête était terriblement amusante. La métisse retint son rire, mais pas son sourire, et glissa-sautilla jusqu'au lit pour s'assoir, tête penché sur Liu.
C'est avec un énorme sourire qu'elle le secoua doucement par l'épaule, voix prenant un ton chantant.
-Gêge, jiào xǐng !

---

Dico :
Gêgê : Grand-frère.
Jiào xǐng : Réveille toi.

Revenir en haut Aller en bas
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Sam 10 Mai - 12:44

Accroché à l’ex punisher, Inu s’était endormit très rapidement, la tête bien calée sur la hanche de Gunji, le corps allongé sur le sol. La chaleur de l’homme contre lequel il était et la sensation de flottement l’avaient fait plonger dans la profondeur du sommeil avec facilité. Si on ne prend pas en compte l’horrible mal de tête qu’il eu en se réveillant le matin, on pouvait dire qu’il avait plutôt bien dormit.

Il s’extirpa de son étreinte, le nez remplit de l’odeur de Gunji, et s’attrapa la tête à deux mains. Des tambours cognaient furieusement contre les parois de son crâne, et les bruits de pas feutrés des serviteurs étaient beaucoup trop forts pour lui. Replaçant son bandeau qui avait légèrement glissé, il se mit à quatre pattes et, tout en sentant l’air, il alla vers la porte coulissante. Une servante l’ouvrit, sûrement afin de faire le ménage, et elle se retrouva fortement surprise en ayant devant elle le jeune homme aux cheveux blancs qui se trouvait avec son maître hier soir, tout en évitant de marcher sur les mains du jeune homme la servante entra dans la pièce. Elle se pencha sur lui, intriguée, et le dévisagea un peu plus, Inu, quant à lui, lui prit une main et la sentit avidement. C’était la jeune femme d’hier, celle qui avait amené les vêtements qu’il avait sur lui et le repas. Il lui fit un très large sourire et lui lécha la joue, content.

Un peu plus surprise, elle recula de quelques pas, suivit par Inu qui avançait lui. Elle trouvait qu’il avait un comportement vraiment très étrange. Plus elle reculait, plus le jeune homme avançait vers elle, ce qui lui fit peur. La servante voyait qu’il avait un sourire certes amical et tout sauf étrange, mais elle avait l’impression qu’il la poursuivait. Mais sentir la main d’Inu sur sa jambe fut de trop et elle hurla tout en partant en courant. Quant au chien, il regarda dans la direction qu’elle avait prise. Pourquoi avait-elle réagit comme ça ? Il n’avait rien fait de mal pourtant, au contraire il avait été gentil. C’était peut-être le fait de marcher par terre ? Inu se mit debout et marcha alors comme tout le monde, même si ce n’était pas facile pour lui. Posant les mains sur le mur, il avança à petit pas, évitant les meubles qui se trouvaient contre le mur. Il renversa un vase lorsqu’il trébucha, n’ayant pas l’habitude de marcher pieds nus et surtout debout. Mais quand il fut un peu plus en confiance, il se mit un peu plus au milieu du couloir et moins collé au mur.
En tournant une énième fois, il se prit quelqu’un de plein fouet et tomba les fesses par terre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Sam 10 Mai - 14:47

Minami avait passé une mauvaise semaine, une transaction était tombée à l'eau, et il avait passé deux jours à essayer de récuperer le chargement, sans succès, apprenant qu'il s'était démené pour rien, parce que grabuge il y allait avoir au palais d'Hitokage. Puis, il n'avait plus eu le temps d'y penser que son maître, Liu Fei Long s'était lancé dans une dangereuse entreprise avec la Triade, contre la tête d'un de ses ennemis les plus acharnés.
Lui, Minami, son bras droit, avait dû partir en compagnie d'Artémis Entreri, et d'un herilim appartenant à la Triade en question, qui avait refusé de dire son nom. Ils avaient traqués Rochel Na-Brendel, un des gens de la famille Na-Brendel, une haute famille noble de lios alfar, dont quelques membres rescapées de la grande guerre vivaient dans le nord. Rochel, lios alfar dépravé et nécroman, avait fait plusieurs fois capoter des affaires que lui ou Fei Long avaient mis du temps à mettre en place. A chaque fois le nécroman leur échappait, ils n'avaient véritablement réussi à lui mettre la main dessus qu'une seule fois, et ils n'avaient rien eu le temps de faire, puisqu'il avait réussi à s'en sortir. Sheeshon avait été sa garantie de liberté. Entreri l'avait trouvé, en cherchant dans la zone délimitée par le herilim. Puis, les trois avaient attendu, ne perdant pas la trace du lios, que Fei Long réussisse sa mission.
Une fois que le herilim eut transmis l'aval de la Triade, le contrat étant remplis pour les Long, c'était à leur tour de remplir leur part du marché. Ils fondirent sur le lios alfar qui sortait d'une taverne miteuse, un peu éméché, Rochel avait tenté d'utiliser ses pouvoirs, mais le herilim posa un verrou, si bien qu'il ne lui resta que des moyens physiques pour se défendre. Entreri n'eut aucun mal à le blesser suffisament pour qu'il perde sa concentration mental, Minami n'eut aucun mal à le toucher avec l'agiel noir qu'il possèdait, noir parce qu'il appartenait à un mord-sith, cette caste étant essentiellement féminine, les représentants masculins ne courraient pas les rues. La douleur avait transpercé le lios, qui s'était effrondré.
Le herilim était reparti, mais Entreri était resté, et prenait actuellement du repos dans un des hotels d'Hitokage, Rochel gisant dans une cellule équipée de barrières magiques, au sous-sol.

La nuit du retour avait été longue pour Minami, mais il devait avertir Fei Long, ou bien Feng Hua qu'il était de retour. Il avait pris le temps de troquer ses vêtements de voyage crasseux, contre des propres après s'être débarassé de la poussière des derniers jours avec un bain.
Sa silhouette dégandée se découpait dans un des grands couloirs de la maison. Vêtu d'un pantalon de cuir noir, et d'une tunique courte noir elle aussi, sans autres manches que des lanières de cuir autour de ses bras finement musclés, Minami marchait pieds nus, aimant le contact du parquet frai, mais le masque était toujours là, toujours sur son visage.
Il le replaçanit quand il entra en collision avec quelque chose. Il baissa ses yeux à la couleur d'acier, fixant ce qui était entré dans ses jambes. Un... chien humain avec une tenue pourtant typique de celles que Fei Long donnait, avec des cheveux blancs. Un nouveau jouet de la maison ? Il était mignon, un peu maigre peut être, en réalité maigre tout court, lui semblait-il, parce que le kimono flottait dangereusement.
-Qui es-tu ?
Sa voix froide, mais posée et suitant l'habitude de la séduction claqua dans l'air, alors que ses yeux détaillait le jeune homme assis par terre. Aveugle. Minami jeta un bref coup d'oeil derrière le nouveau jouet, et vit un vase brisé un peu plus loin dans le couloir, avant de reporter son attention sur l'objet de sa collision.


Dernière édition par Minami le Mer 14 Mai - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Sam 10 Mai - 19:55

La voix froide et posée le transperça. Ne faisant pas de cas de la douleur de son séant, il "regarda" l'homme qui se trouvait devant lui tout en se tordant les doigts. Non sans sentir l'air, il identifia l'odeur du nouveau, un parfum de rosée matinale, agréable, mais ça lui faisait un peu peur.
Il fit comme à son habitude, mettant ses deux mains sur sa gorge et secouant négativement la tête afin de souligner le fait qu'il était muet, et que donc il ne pouvait pas répondre à la question posée. Il n'avait pas reçu d'ordres de Fei Long par rapport à cela, seulement celui de dire à Fei Long si il avait besoin de quoi que ce soit mais rien d'autre. L'impression d'avoir commit une énorme erreur le tenaillait, on allait sûrement le punir pour avoir bougé de là où il était sans aucune permission. En plus il avait fait tomber quelque chose, sa punition serait certainement pire. Est-ce qu'on allait faire comme chez son ancien maître ? Ne pas le nourrir avant plusieurs jours ? Ou peut-être qu'on allait le frapper ici... Il ne le saura qu'une fois qu'on l'aura puni.

Déglutissant avec difficulté, il se plaça sur les genoux et s'inclina, de manière à se faire pardonner et à faire comprendre qu'il était désolé d'avoir cassé le vase, et surtout d'être rentré dans l'homme devant lui. Restant la tête près du sol, il repensa à Isil et aux quelques jours passés avec elle. Elle aurait sûrement rit en le voyant tomber sur les fesses, et l'aurait relevé en lui disant que ce n'était pas grave du tout, et ensuite elle lui aurait bien ébourrifé les cheveux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheeshon
Noble
avatar

Peuple : Mornienne, probablement métisse
Second(s) Métier(s) : Chaman, télépathe puissante
Nombre de messages : 31
Localisation : En tête à tête avec un Empereur, si si si.
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Sam 10 Mai - 22:39

Sheeshon ne savait pas comment elle s'était retrouvée dans son lit, mais c'était normal pour elle. Elle se réveilla, encore un peu ensommeillée tout de même, enroulée comme un rouleau de printemps dans sa couette, la tête enfoncée entre deux gros oreillers. Elle se redressa en frottant ses yeux, ses cheveux noirs étaient pleins d'épis. La servante se mit à rire devant ce spectacle. La servante, en vérité, Sheeshon ne la voyait pas comme ça, elle était la seule à lui parler normalement, et à être vraiment gentille comme ses deux papas, tata Feng hua, ou Gunzi, qui disait qu'il s'appelait Gunji, alors que c'était pas vrai. Sheeban, puisque c'était comme ça que son amie s'appelait, lui avait servi le petit déjeuné dans sa chambre, et avait déjà préparé ses vêtements.
Sautant à bas du lit, la petite fille se précipita sur son balcon, où était servit son petit déjeuné, Sheeban lui passa une serviette autour du cou, et elle attaqua ses tartines grillées rapidement.
Pendant qu'elle mangeait, la servante lui démêla les cheveux, avant de faire deux grandes couettes de chaque coté de la tête de Sheeshon, laissant deux mèches sur son visage.
Une fois le petit déjeuné terminé, donc tartines, bol de chocolat, et verre de jus d'oranges avalés, Sheeshon eut droit à un débarbouillage, avant de passer à l'habillage.

Sheeban avait tournée le dos pour chercher ses chaussons, et comme elle s'ennuyait, et qu'elle avait mis sa robe bleue, Sheeshon prit la poudre d'escampette. Courrant à perdre haleine dans les couloirs, elle fut un bref instant désolée pour son amie qui se ferait réprimandée.
Ses petits pieds claquaient sur le parquet du sol, alors que sa robe se soulevait, la petite fille vit Inu tomber.
-Pochinu-chaaaan !
Sheeshon fonça sur le nouvel ami de son papa, jettant ses bras autour de son cou, pour lui faire un câlin, avant de sentir l'autre présence, qui faisait de l'ombre sur le sol. Ouvrant ses grands yeux, la gamine hurla sa joie en criant le nom de Minami, et de se jetter dans ses bras tendus.
-Nami-chan !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Dim 11 Mai - 23:06

Sheeban avait attendu que Sheeshon se réveille, et puis, elle s'était occupée de la petite fille encore un peu endormie... mais pas pour longtemps. Elle avait eu à peine le dos tourné, qu'elle était déjà partie... et ça recommençait comme presque tous les matins. Elle devait lui courrir après, pour éviter que Sheeshon se fasse prendre comme otage comme la dernière fois, elle avait été réprimandée, et ignorée pendant quelques jours par les autres serviteurs, et il y avait eu une retenue sur son salaire, déjà maigre, parce qu'elle était logée et nourrie aux frais de la maison.
-Shee-chan ! Shee-chan !
La paire de chaussons à la main, la servante courrait en regardant partout autour d'elle dans les grands couloirs de la maison, un mini palais en fait, elle avait failli se perdre plusieurs fois.
-Shee-chan ! Shee-cha--
Ban-chan s'interrompit soudainement, elle avait retrouvé la petite fille, mais aussi le jeune homme qui lui avait lécher la main ce matin, elle s'était enfuie en courrant, heureuse que Gunji ne l'ait pas vue. Et il y avait Minami Ritsu son supérieur qui tenait Sheeshon dans ses bras. Son sang ne fit qu'un tour, les yeux de glaces se posèrent sur elle, lui collant des frissons dans le dos.
Elle s'inclina rapidement.
-Bonjour Ritsu-sama, je suis désolée, elle m'a encore échappé...
Sheeban jeta un coup d'oeil au jeune homme par terre, qui semblait avoir aussi peur qu'elle du bras droit de Fei Long.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Mer 14 Mai - 23:44

Minami allait soulever le jeune homme pour le trainer jusque chez Fei Long, quand une petite tornade s'accrocha au cou de l'aveugle. Sheeshon semblait donc le connaitre, cela confirmait bien que c'était le nouveau jouet de Liu, mais aussi que Sheeshon avait fait sa connaissance, et l'avait adopté. D'habitude, elle détestait ses hommes ou ses femmes que Liu prenait pour son amusement personnel. Sa fille sauta dans ses bras, réaction prévisible, puisqu'il l'avait laissé seul pendant plus d'une semaine. Si elle était ici, sans qu'il y ait de servante avec elle, vu qu'on était en pleine matinée, et qu'elle n'avait pas de chaussures aux pieds, Minami en déduit vite qu'elle s'était encore dérobée à la surveillance de celle qui devait s'occuper d'elle. Sheeban, s'il se souvenait bien. Et l'intendant se souvenait parfaitement de ce que faisait chaque domestique dans la semaine.
-Sheeshon-kun... où est Ban-chan ? Et pourquoi tu n'as pas de chaussures ?
Sa fille n'eut pas le temps de répondre, que déjà la lios alfar, Ban-chan, arrivait en courrant, paire de chaussures en main, elle s'inclina.
-Sheeban-kun...
Si ses sourires pouvaient se voir, il en aurait eu un très léger, elle était craquante. Il reposa Sheeshon sur le sol, il y avait quelqu'un dans le sous-sol, et il ne pouvait pas se permettre d'attendre, là dernière fois, cela avait été fatal. Il devait donc trouver Liu, certainement dans ses appartements, et descendre au plus vite. Il regarda "Pochinu".
-Sheeban-kun, reprenez donc Sheeshon, et prenez aussi soin de ce jeune homme, j'ai encore quelques affaires à régler, aussi, cela me serait d'une grande aide, que vous les emmeniez dans le jardin.
Il n'attendit pas de réponse, sachant qu'elle obéirait. Il la dépassa, effleurant ses cheveux noirs du bout des doigts, il n'allait jamais plus loin, mais il gardait un oeil sur elle. Sheeshon était bavarde, et savoir que le chaperon rouge avait sa chance, était dangereux.


Poursuivant son chemin, il arriva très vite devant la chambre de son maître, à défaut de mot plus approprié. Minami s'arrêta avant d'entrer, une servante ventre à terre apparu très vite.
-Minami-sama, Fei Long-sama et avec Fen Hua-sama...
Il songea que ça faisait beaucoup de sama pour une seule phrase. Il la congédia d'un geste parfaitement nonchalent de la main avant d'ouvrir la porte... pour découvrir un spectacle qu'il n'avait pas vu depuis des années.
-Liu... Feng Hua...
Il se mordit la lèvre, sur le point d'éclater de rires, pour la première fois depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Jeu 15 Mai - 0:13

Fei Long avait fini par s'endormir, et d'un sommeil lourd, personne n'était venu le réveiller, ce qui voulait dire que Minami n'était pas rentré cette nuit, aussi, avait-il pu récupérer toute cette énergie dépensée pour prendre d'assaut l'esprit de la samildanach. Il avait vraiment bien dormi, peut être aurait-il prendre Inu avec lui, connaissant Feng Hua, elle avait dû le laisser avec Gunji.
Qui était l'imbécile qui le secouait ?! Ouvrant un oeil, il hurla en repoussant sa soeur qui était pliée en deux à force de rire. Liu croisa son reflet dans le mirroir, qui était accroché sur sa droite, un énorme noeud trônait telle une couronne sur l'arrière de son crâne, faisant sortir ça et et là des mèches de chaque coté de sa tête, bref, Liu Fei Long dans toute sa splendeur matinale.
Avec un air parfaitement exaspéré, il regarda sa soeur qui pour son plus grand malheur allait lui rappeler cette exquise coiffure. Un rictus passa sur son visage, et deux mains se tendirent vers la tête de Feng Hua qui se retrouva prise sous une aisselle, pendant qu'elle avait le droit à un shampoing à sec. C'était parfaitement puéril, mais elle avait commencé, elle avait toujours fait ça, quand ils étaient adolescents, jusqu'à ce qu'elle devienne casse bonbons quand il avait pris la tête de la maison.
La porte coulissante s'ouvrit, Liu cligna des yeux devant un Minami à mi-chemin entre la consternation, et l'amusement total.
-Minami-chan...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Mar 20 Mai - 2:40

Feng Hua hurla, et riait en même temps telle la gamine qu'elle n'avait plus été depuis bien longtemps. Le haut de son crâne lui brûlait mais ce n'était rien comparé à la sublime odeur de transpiration qui venait de sous le bras de son cher frère, gamine elle aurait reniflé et hurlé 'va te laver crado', malheureusement cette idée fût tuée dans l'œuf par l'entrée silencieuse de Minami. Pourtant sa tête resta coincée.
-Gêgê, ce serrait peut-être une bonne idée d'éviter de m'étouffer…? Liu !
Elle enfonça ses doigts dans ses côtes et avec un petit sursaut il la lâcha. La métisse avec le nez en l'air mais un brin sourire tenta de se recoiffer, plus facile à dire qu'à faire avec seulement ses doigts, mais au moins elle n'avait pas un nœud chinois sur l'arrière du crâne.

-Ni Hâo, Minami-san.
Les mains aux longs doigts joueurs de cithare asiatique se joignirent et elle inclina la tête très légèrement. Un peu de sérieux quand même, ça ne la faisait pas vraiment de se faire attraper dans ce genre de posture. Légèrement gênée, comme toujours en présence de Minami, Feng Hua prit le peigne posé sur la table de chevet et se le passa rapidement dans les cheveux avant de faire gigoter le maître de maison débraillé pour démêler ce casse tête chinois qui trônait qui son crâne.
Revenir en haut Aller en bas
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Mer 21 Mai - 13:55

Il s'était retrouvé avec la petite fille d'hier accrochée au cou et pendant le temps où elle y était il eu un grand sourire. Elle était aussi adorable et gentille que l'avait dit Fei Long, en plus elle n'avait pas l'air d'avoir peur de lui bien au contraire, ce qui était assez exeptionnel d'après son nouveau maître. Sheeshon alla sur l'homme qui était devant lui et Inu reprit sa posture soumise, ayant quand même peur qu'en dépit de la petite l'homme se décide à le frapper pour sa désobéisance. Rapidement quelqu'un d'autre arriva en criant, c'était la même voix et la même odeur que la servante de ce matin qui était partit en courant après qu'il l'ai léchée, elle n'avait plus peur de lui alors ?

Il attendit, la gamine sentait la joie à plein nez, ça le fit quand même un peu sourire. La servante, elle, avait peur, pas de lui, mais de l'homme. Celui -ci par contre, n'avait pas l'air indifférent, enfin c'était ce qui se dégageait des effluves arrivant au nez du jeune homme. Inu se pris dans les bras, il avait encore mal à la tête et le goût de l'alcool n'avait pas vraiment quitté sa langue. Il voulait trouver un endroit au calme, seul, tout seul... La seule personne qu'il voulait voir tout de suite il ne pouvait pas car elle était enfermée dans un endroit loin de lui. Pourvu qu'ils ne lui ai fait aucun mal... Isil...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Archives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Noblesse du Poitou (Archives)
» Peines Alternatives : Procédures et déroulement (Archives)
» [archives] Scénario I : L'oiseau de feu
» Archives judiciaires
» Archives Plume Sagace
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Est :: L'Empire de Morna :: Hitokage la Capitale Impériale :: Quartiers :: Pavillons des Qiang Sung-
Sauter vers: