AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Archives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Sam 28 Nov - 16:50

Minami avait manger son pain, morceau par morceau, qu'il avait passé sous son masque, le tout avec une lenteur délibérée. Ses yeux suivaient les éclats d'or rouge des carpes qui nageaient près de lui, dans l'idée de recevoir quelques miettes. Ses pensées n'étaient pas vraiment suivies. Il aurait du mal à croiser Sheeban maintenant. Et à ne pas s'énerver en voyant un pull à capuche rouge.
Un mouvement attira son attention. Ses yeux se détournèrent du bassin pour se poser sur Feng Hua. Involontairement il les leva au ciel, s'attendant à une explosion. Qui ne vint jamais.
Elle venait juste avec de l'alcool. Il se demandait ce qu'elle avait en tête pour être aussi amicale.
-Tu devrais savoir que je ne bois, ni ne mange devant quelqu'un. Même toi. Mais je t'en prie...
Minami, morose, écarta un bras pour désigner la place qu'il y avait à coté de lui, à savoir toute la longueur du ponton.
Il s'étonna tout de même qu'elle soit venue le dénicher ici, et une heure aussi tardive. Peu avant qu'elle arrive, le lios avait pris une décision. Quand Sheeshon n'aurait plus à être surveillée, il partirait. Il était peut être temps pour lui de changer d'air. D'être un peu seul avec lui même, sans avoir à se tracasser à propos d'une quelconque transaction, ou bien de la sécurité. Changer de vie, radicalement.
Et surtout, s'éloigner de Sheeban.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Mar 8 Déc - 3:40

Feng Hua perdit son maigre sourire, elle avait envie de se donner une claque pour avoir oublié ce léger détail, et un peu de frustration. La dragonne laissa retomber ses bras et soupira intérieurement, elle n'avait aucun droit d'être frustrée, si Minami ne l'aimait pas elle ne le devait qu'à elle-même et personne d'autre. Mais elle avait prit la décision d'au moins tenter de recoller les pots cassés, et si ça voulait dire s'assoir à coté de Minami pour regarder les carpes buller à la surface de l'eau tout en buvant seule, soit.
Elle posa les bouteilles et leurs verres à ses pieds, près du bord du ponton, mais pas trop pour éviter qu'il y ai un accident et des koi ivres. Puis elle écarta soigneusement le pan arrière de sa veste et s'installa sur le bois, usé par les ans, du ponton. Elle laissa une jambe pendre au dessus de l'eau, l'autre était replié sous son genou.

Elle n'avait jamais été trop attirée par la nature de ce jardin qui faisait la fierté de cette maison, mais en définitive elle savait pourquoi. Ca avait été trop calme pour son caractère en constante ébullition. Maintenant...elle respirait lentement, et n'éprouvait plus aucun agacement pour le chant des criquets qui se mélangeait au bruit des bulles qui éclataient la surface de l'eau. Plus tôt, elle avait été énervé après Gunji, mais certainement pas avec le même genre d'intensité qu'avant. Simplement, elle avait été énervé par le beau merdier que ça avait provoqué. Elle n'en voulait certainement pas à Minami.
Les mains agrippés au bord du ponton, le menton rentré dans le col, elle balança doucement sa jambe au dessus de l'eau et des carpes grasses. Ses yeux dardèrent quelques fois à la stature un peu abattue du bras droit de son frère mais elle ne pipa mot...jusqu'à ce que le silence soit un peu trop long. Feng Hua se retint de balbutier sans réfléchir et chercha des mots appropriés, une de ses mains se referma sur son ange.
-Pour ce que ça vaux, une légère grimace déforma sa bouche, je suis désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Dim 20 Déc - 16:00

Un silence reposant s'était installé. Reposant parce que pour une fois Feng Hua ne lui lançait pas de piques sarcastiques, et n'essayait pas d'élever la voix plus haut que lui, pour savoir lequel des deux avaient les meilleurs cordes vocales.
Ses yeux suivirent le manège des carpes, et il écouta les bruits qui les entouraient. La maison était calme, et l'air du soir était doux. L'adrénaline qui l'avait remué tout à l'heure était complètement retombée, le laissant abattu. Il aurait peut être dû rester au chevet de Sheeban, pour veiller sur elle. Mais il doutait que la lios veule ne serait-ce que le voir un instant. Il laissa s'échapper un soupir, chassant une partie de son désarroi et abattement. A coté de lui, la jambe de Feng Hua se balançait dans le vide.
La situation finit par devenir maladroite. Minami avait été prêt à se lever et regagner ses appartements, mais elle l'en avait empêché.
Il tourna ses yeux de glace, agrandis de surprise, vers la jeune femme, comme si elle venait de débiter une prophétie concernant l'avenir du monde. Il resta interloqué pendant quelques secondes, avant d'éclater d'un rire bref, presque sombre, mais exprimant une certaine joie.

-Je crois que le plus amusant dans tout ça, c'est que toutes vos déclarations sont toujours inattendues.
Il secoua la tête, faisant voleter ses cheveux d'argent autour de son crâne.
-Désolée pour quoi ? Votre attitude exécrable ? Je crois que je l'ai parfois largement méritée. Pour le reste, vous avez fait preuve de compétence, même si nos points de vue ont souvent divergés, et même si vous avez tendance à fourrez votre nez dans les affaires qui ne vous regarde pas.
C'était dit sans méchanceté, peut être avec une pointe de moquerie. Minami était amusé par le revirement de Feng Hua. D'abord, il y avait ce changement d'apparence, et maintenant des excuses, et le tout sans mauvaise foi.
Revenir en haut Aller en bas
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Dim 20 Déc - 17:14

Liu regarda Inu dévorer les toast au fromage. Comment faisait-il pour être aussi maigre, en mangeant autant ?
Il s'apprêtait à mordre une nouvelle fois dans son beignet, quand Inu s'approcha, lui demandant s'il pouvait "un peu goûter". Avalant ce qu'il avait dans la bouche, il mit l'assiette dans une des mains d'Inu, et le beignet dans une autre.
-Tu peux goûter, mais ne me mange pas tout.
Fei Long se pencha pour prendre le bol de soupe aux épices. Le liquide n'était ni brûlant ni tiède, la parfaite température pour le boire. Il en avala de longues gorgées, surveillant le jeune homme du coin de l'oeil, pour éviter une mauvaise aventure à son beignet.
-Alors ? C'est bon ? Peut être pas autant que les pâtisseries, mais ça doit te plaire, vu la tête que tu fais.

La dernière fois qu'il avait vu quelqu'un manger comme ça, c'était quand Sheeshon avait insisté pour qu'il prenne un goûter avec elle, dans le jardin, sous l'abris, puisqu'il avait plu à verse ce jour là.
-Laisse m'en un peu, tu seras gentil...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Lun 21 Déc - 11:42

Inu huma l'odeur qui s'échappait de ce qu'il avait dans la main. Ca avit vraiment l'air bon. une petite bouchée, et c'était tout. Il allait finir par tomber malade, mais le sucre était son pécher mignon, et en manger, ça lui ouvrait l'appétit. il croqua d'abord un tout petit bout, pour voir si il aimait ou pas. C'était bon, mais moins que les éclairs au chocolat.
Le chien mordit dedans une nouvelle fois, un plus gros bout cette fois-ci.
[Oui, c'est bon. Moins bon que les patisseries c'est vrai, mais c'est bon quand même]
Il allait mordre de nouveau dedans, quand Liu lui demanda de lui en laisser quand même. Inu ferma la bouche sans reprendre du beignet.

C'est vrai que ce n'était pas à lui, et puis bon, lui avait déjà bien mangé, et Fei Long lui avait dit qu'il ne s'était nourrit que d'un gateau au soja cet après midi. Il posa le beignet sur l'assiette qu'il avait en main et la tendit à Fei Long.
[Merci pour m'avoir fait goûter, c'était bon]
Il posa sa main sur le bord de la table et fit glisser des doigts dessus jusqu'à ce qu'il rencotre un verre, il le porta jusqu'à son nez, et il vérifia que c'était bien le sien, qu'il ne boivent pas de l'alcool ou autre chose appartenant normalement à l'homme assit à coté de lui. C'était bien le jus d'orange, qu'il bu avec plaisir, la pulpe chatouillant doucement sa gorge.
[Pour Isil, c'est nous qui devons la contacter, ou c'est elle qui doit le faire ?]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Dim 7 Fév - 21:55

-Je vais essayer de savoir où elle se trouve exactement, et on la contactera. Les réseaux de communication ont quelques problèmes en ce moment, surtout quand on essaye d'entrer en contacte avec quelqu'un qui se trouve à Freyr, mais je pense que ça vient du coup d'état du nouveau roi, il y a dû avoir des relais endommagés.

Liu secoua la tête, comme désapprouvant les dégâts, avant de reprendre son beignet, et de mordre à pleine dents. Il savoura la viande chaude et le curry, enveloppé dans la pâte croustillante. Il se vida la tête, et se concentra uniquement sur ce plaisir là, pour quelques instants.
Une fois terminé, il se lécha les doigts, et avala cul-sec son verre d'eau, avant de remettre toute la vaisselle, sauf les verres et les deux carafes d'eau et jus d'oranges. Il repoussa le plateau, et se cala dans le fond du canapé, avant d'attirer Inu à lui. Le Dragon enfouit sa tête dans la chevelure de neige du jeune homme.
-Je suis bien content de t'avoir ramené avec moi, soupira-t-il avant de continuer, dis moi... je sais d'où tu viens, puisque j'ai fouillé dans ta tête le jour de ta capture. As-tu jamais connu quelqu'un d'aussi attentionné qu'Isil ? Y-a-t-il des choses que tu aimerais découvrir ? J'aimerai éviter que tu t'ennuies durant la journée...
Tout en parlant, Fei Long jouait doucement avec quelques mèches de cheveux blanches, caressant doucement la nuque d'Inu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Jeu 18 Fév - 22:57

Le jeune chien hocha la tête. Il serait donc patient, et attendrait qu'on lui dise qu'il pouvait aller l'entendre. Et peut-être lui parler également, les sphère de communication sont peut-être faites pour transmettre les pensées aussi. Il n'en avait jamais utilisé avant donc il ne savait pas, il verrait bien.
Attiré contre Liu, Inu se dandina pour être bien assit, et ne bougea plus en sentant la tête de Fei Long s'enfouir dans ses cheveux. C'était agréable comme sensation, il avait toujours eu des contacts avec les gens, beaucoup de personnes ne pouvaient pas s'empêcher de lui carresser les cheveux.
La question de Fei Long le laissa songeur.

[Je.... Je n'en sait rien, je n'ai jamais pensé à ce que j'aimerais faire ou découvrir...]

De toute sa vie, enfin jusque là, on ne s'était jamais soucié de ce qu'il voulait faire. On lui disait toujours quoi faire, ou il restait simplement dans son panier, cherchant à se faire petit pour ne déranger personne. C'était vrai que les journées n'avaient jamais passées vite, mais quelques fois, Gunji, ou Mikhail le sortait, mais c'était tout.
Les moments où il n'avait pas le temps de voir passer c'était en traque. A courir partout, et à se demander parfois, comment les chevaux pouvaient faire pour courir plus longtemps que lui sans avoir extrèmement mal aux pattes.
Chevaux...
[Oh, je me demande, comment on fait du cheval ? Je ne suis jamais monté sur un seul cheval, ça doit être amusant.]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Dim 9 Mai - 18:14

-Du cheval ?
Liu se mit à rire doucement. Il ne s'était absolument pas attendu à cette réponse. Mais c'était un début. Inu attendait toujours qu'on lui dise ce qu'il fallait qu'il fasse, où qu'il fallait qu'il se mette.. comment vivre. Fei Long ne pourrait pas toujours veiller à donner des ordres au jeune homme. Lui demander ce qu'il voudrait faire était un point de départ pour lui donner le sens de l'initiative. Oh, Inu était loin d'être bête, il était ingénieux, et savait quoi faire, une fois qu'il avait eu l'idée générale. Ses talents de pisteur, que Feng Hua avait utilisés, étaient remarquables, mais il avait fallu qu'elle le prenne par la main, et qu'elle l'entraine. Il avait pu constater l'importance de certains détails, quand il avait séjourné brièvement dans le crâne d'Inu. L'influence, même courte, d'Isil, avait changé le jeune homme, qui avait pris un peu plus confiance en lui. Fei Long avait brisé le peu d'harmonie qu'Inu avait pu trouver, et cette nouvelle confiance s'était évaporée. Inu était arrivé ici, sans avoir la moindre idée d'où il se trouvait, de ce qui s'était passé, et sans le répère le plus important de sa vie, la jeune femme qui était devenu le centre de son monde, en peu de temps.
Et puis, à nouveau, il s'était retrouvé balloté, avec l'enlèvement de Sheeshon. Liu savait que sa fille serait bientôt de retour. Nottingham et Altaïr étaient sur ses traces, et jusque là... Personne ne leur avait échappé. Liu avait été faible. Il n'avait pas tué Rochel quand l'occasion s'était présentée. Il avait voulu attendre, et l'échec était cuisant.
De tout temps, il avait été respecté, sa Maison, surnommée celle du Dragon d'Hitokage, en référence à sa férocité, et à celle de sa soeur qui n'était pas en reste, venait de perdre l'occasion de gagner plus de prestige. L'affaire ne s'ébruiterait pas encore, aucun membre de son personnel n'oserait ouvrir la bouche. De toute façon, un sortilège de fidélité les empêchaient de parler des secrets de la Maison du Dragon. Ce même sortilège empêchait également les artiseurs de pénétrer les esprits pour trouver des informations. Il n'avait pas jugé nécessaire qu'Inu soit ensorcelé, mais entrer dans son esprit avait été facile. Et le jeune homme était une cible facile. Il ne pouvait pas se permettre de laisser une autre faille. Feng Hua, avait été une faille, mais sa soeur avait subi un changement qu'il ne s'expliquait pas vraiment. La génétique de sa famille était complexe, et sa soeur avait hérité du métissage venant de sa mère. Fei Long n'avait pas toutes les cartes en main.
Il sentit une vague de gêne et de reproche mêlés venir d'Inu. Il avait été trop longtemps silencieux, absorbé dans ses pensées.

-Bien sûr, du cheval... Mais pour quelqu'un qui n'y voit pas, c'est plus difficile. J'essaierai de trouver un cheval assez docile pour tu puisses essayer. Je ne garantis cependant pas que tu puisses en faire rapidement. Je pense que tu devras attendre le retour de Sheeshon. En attendant, je vais te montrer quelque chose...
Fei Long repoussa doucement Inu. Il se leva, et passa la tête par la porte. La servante qui attendait au pied de celle-ci, agenouillée, lui tendit trois ouvrages empilés. Prenant les épais volumes, Liu la congédia d'un hochement de tête. Il rapporta les livres, qu'il posa sur la table, après avoir repoussé le plateau. Prenant les mains d'Inu, il les posa sur la couverture du premier livre.
-Ce sont des Magical Picture Book. Tu ne peux pas voir, mais tu peux entendre. Ce sont des livres que j'avais fait venir pour ma fille, mais je pense qu'ils auront aussi leur utilité pour toi. Les histoires sont racontées, tu pourras entendre chaque récit. Les journées te paraitront peut être moins longues. Quand Sheeban sera rétablie, elle pourra venir t'en lire d'autres, car tous les livres n'ont pas cette petit innovation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Dim 9 Mai - 23:25

Un léger rire secoua l'homme contre lequel il était posé. Inu se demanda alors si ce qu'il avait répondu était quelque chose de totalement idiot, ou contraire à ce qu'aurait voulu le maîtrede maison. Le jeune chien aurait peut-être du réfléchir plus au lieu de songer à faire du cheval.
Il se mit en quête d'autre chose, se demandant ce qu'il voulait. A part entendre Isil, et être assuré par elle du fait qu'elle aille bien. Il voulait, seulement qu'on puisse le considérer comme normal. Mais à part Isil, il ne conaissait pas grand monde de normal. Gunji n'était pas normal pour les autres, il aimait trop le goût du sang, et avait quelque fois un peu de mal à comprendre, mais il savait être gentil. Mikhail était éxubérant, et il aimait aider des gens qui avaient des dettes, pour mieux les persecuter ensuite, ou prendre des gens dans la rue pour les changer en animaux, il n'était pas très normal. Après il nétait pas ici depuis assez longtemps pour vraiment connaître les gens. Mais Liu lui même n'était pas très normal. Il passait de la personne presque affectueuse, à quelqu'un qui était tout le contraire très rapidement.
En fait, même Isil n'était pas normal si il réfléchissait comme ça, elle aussi avait changée d'humeur, pas avec lui, mais avec les autres, envoyant valser Toushiro alors qu'avec Lys et lui elle était gentille... En fait, il n'avait aucune idée que ce qu'était quelqu'un de normal, il serait plus dur de le devenir...

Pas totalement plongé dans ses pensées, Inu attendait une réponse de Liu Fei Long, qui tardait à venir. Il avait vraiment du dire quelque chose d'idiot, mais ce n'était pas non plus une raison pour le laisser dans le silence, il n'aimait pas trop. Mais ne fit aucun commentaires. Le jeune chien se demanda s'il ne lisait pas ses pensés, car Fei Long brisa le silence au moment où Inu venait de finir de penser que c'était long. Ah, ça n'était pas trop idiot, mais seulement compliqué à réaliser. Mais il essayerait quand même de lui faire découvrir. Une vague de gratitude et de joie traversa Inu. C'était comme ça quand quelqu'un voulait bien faire quelque chose pour réaliser ce qu'on veut faire. Un sourire se plaça sur ses lèvres.
Il se décala pour laisser partir Fei Long. Qu'est-ce qu'il voulait lui montrer ?
Ses mains rencontrèrent le cuir d'une couverture de livre, livre qu'il prit en main et qu'il porta d'instinct à son nez. Ca sentait le vieux livre, il avait été entre les mains de tant de personnes que les odeurs se mélaient, mais il pouvait dinstiguer celles de deux femmes, une dame d'une quarantaine d'année, se parfumant avec un parfum lourd et capiteux de facture moyenne, une jeune femme ayant l'odeur subtile d'opium de la maisonnée, ainsi que celle du savon. Une servante sûrement. il y avait une odeur de magie également. Bien sur celle des mains de Liu y était, mais c'était évident ça.

Des Magical Picture Book... Des livres parlants ? Vraiment ? Inu tourna le livre dans ses mains, intrigué. Ca existait, des livres qui racontaient eux même l'histoire... Il pourrait les lires, enfin les écouter la journée, et quand la nourrice de la fille de Liu irait mieux, ellelui raconterait aussi des histoires. Mais, ne voudrait-elle pas plutôt le faire à la petite Sheeshon, et doute ne pas avoir envie de le faire parce qu'elle n'était pas là ? Liu Fei Long n'avait pas l'air soucieux, sa fille reviendrait peut-être très vite, elle se trouvait même ne chemin qui sait ?
Il garda le livre parlant dans ses bras.
[Je n'ai jamais écouté d'histoire, et on ne m'en a jamais lu également. Gunji m'avait vaguement parlé de quelques contes pour enfants, mais je n'avais soit qu'un détail précis ou quelque chose de très flou]
Inu tendit une main pour savoir où se trouvait précisément le Dragon. Il mit directement la main dessus, sur le torse plus précisément, il pouvait sentir le coeur battre et l'air arriver dans les poumons. Un bras tenant toujours le livre, Inu s'approcha rapidement, et le remercia... A sa manière, enfin à la manière qu'on lui avait apprit. En lui léchant la joue.
[Merci]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: La Cour... Et ses diverses activités.   Mer 14 Juil - 14:58

Le Dragon d'Hitokage se trouvait dans la cour de sa demeure, en compagnie d'une vieille jument pommelée, d'Inu perché sur cette jument du nom de Sia, et d'un des hommes du personnel de l'écurie.
C'était la troisième leçon d'équitation d'Inu, qui était vêtu d'une tenue fort appropriée pour se salir, et monter à cheval. Le jeune homme s'était habitué à la maison, et les gens s'étaient habitués à ce qu'il traverse parfois les couloirs à quatre pattes. Lui même s'était habitué à sa présence constante. Et à ses léchouilles pour dire merci, même si ça se terminait souvent par un Inu dévêtu, dans son lit, la baignoire, sur le canapé, son bureau...
Il avait pris des dispositions pour qu'il ait à s'occuper pendant que Liu vaquait à ses affaires courantes. Le coup d'état de Tal-Sùrion avait perturbé ses affaires dans le commerce, les officielles comme les clandestines. Remettre de l'ordre prenait du temps. Et du temps, Minami en prenait pour s'occuper de Sheeban. Fei Long n'y voyait pas d'inconvénient. Son ami et bras droit avait toujours eu un faible pour la jeune lios, et elle avait besoin d'un ami. Sa soeur l'aidait aussi, étrangement calme, et suivant même ses directives sans rechigner ou ergoter. C'était cela sans doute, le plus spectaculaire.
Sheeshon le contactait mentalement, quand ce n'était pas lui qui le faisait. Et Nottingham les contactaient régulièrement, donnant des nouvelles. L'absence de Sheeshon laissait une inquiétude pensante, flotter dans l'atmosphère de la Maison du Dragon, mais il devait quand même continuer d'assurer ses fonctions. Le revirement de sa sœur ne lui inspirait pas confiance, après tant d'années passées à lui faire parfois vivre un enfer. Alors Liu ne pouvait confier la gérance de ses affaires à sa soeur. Et Minami gérait déjà la fonctionnalité de la Maison, et l'assistait dans ses affaires.
Et bien sûr Liu passait à l'Université Kage, donner des cours de littérature, ou bien de commerce, selon le jour. Il faisait ça depuis quelques mois, sur proposition du Conseil de l'Université. Et après tout, cela occupait au moins trois de ses journées dans la semaine. Et cela lui permettait d'exploiter sa connaissance des ouvrages venant de tous les coins d'Inwilis, et de toutes les époques, qu'il collectionnait avec plaisir.
Liu Fei Long était un homme occupé, et préoccupé.

La matinée était ensoleillée, et la cour encore un peu humide de la pluie qui était tombée dans la nuit. Mais c'était ce matin qu'Inu prenait sa troisième leçon. La première avait consisté dans l'approche de l'animal, qu'elle s'habitue au jeune homme. La deuxième... L'objectif avait été de monter sans aide, et du bon coté, et dans le bon sens. Cette étape fut un peu plus périlleuse que la première. Là, Inu allait apprendre à diriger sa monture.
Le garçon d'écurie, Chen amena Sia au milieu de la cour, sellée, et prête. Inu trépignait déjà d'impatience. Fei Long décida de s'assoir, un peu plus loin. Chen était un bon professeur. Après tout, il s'était occupé de Sheeshon. Et il avait donc assez de patience et de pédagogie. Inu était entre de bonnes mains. Au pire, Fei Long calmerait l'animal s'il s'emballait, avec un petit coup d'Art. Car le Dragon n'oubliait jamais d'exercer ses talents d'Artiseur, quand il le pouvait, et surtout tous les êtres vivants. Même si certains avaient trop peu d'intelligence pour être contrôlés. Mais rien de grave. Il accompagnait Inu parce qu'il n'avait rien d'autre à faire.
Cette matinée radieuse avait fort bien commencée. Sa fille avait été retrouvée, et elle se portait bien. Elle serait de retour d'ici quelques jours. Après presque trois semaines de cavale, Rochel avait été neutralisé. Et pour de bon. Mais depuis Muina, le trajet était long. D'abord, il n'y avait qu'une pierre levée à Muina, et il fallait savoir l'utiliser. Et c'était dangereux. La voie marine était la meilleure pour en partir, et pour y aller. A conditions de connaitre les marais. En suite, il fallait gagner un autre port, Fendassë, ou bien Armenelos, et reprendre les pierres, ou bien un aéronef. Selon le degrés de fatigue. Le trajet de retour serait plutôt long. Enfin, une à deux semaines.
Fei Long était d'excellente humeur, aussi quand Inu monta, et se trouva face à l'arrière train de la jument, le Dragon éclata d'un rire joyeux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Mer 14 Juil - 23:28

Ces dernière semaines, Inu s’était accoutumé pour de bon à la maison du dragon, et à ses occupants, autant que eux s’étaient habitué à le voir traverser à quatre pattes, ou renifler tout ce qu’il touchait. Il ne quittait presque jamais le maître de maison, quand ce dernier avait du temps, mais aussi quelques fois il restait avec lui quand il travaillait dans son bureau.
Le chien avait très rapidement assimilé le fait que s’il disait merci à sa manière, Liu Fei Long réagissait d’une certaine manière aussi. Et d’une manière fort plaisante. Il du s’avouer qu’il en faisait exprès au bout d’un moment, car il avait comprit en remerciant de la même manière une servante, que cette manière de faire, n’était pas très normales, et pas forcément apprécié des autres. Alors pour toutes personnes n’étant pas le Dragon, il agitait la tête avec un sourire. Il faisait de même quand il n’était pas seul avec Liu. Sinon ça n’avait pas d’intérêt. Quand il n’était pas avec Liu, il lisait les livres magiques, allait en cuisine avec la dame de la dernière fois, et mettais la main à la patte, lui servant parfois pour son grand bonheur, de testeur de nouvelles recettes. Il était partit voir la nourrice de Sheeshon une fois, et avait trouvé son odeur très changée. Elle était toujours aussi douce, mais plus triste et perturbée. Inu en était ressortit désolé.
Et après étaient venues ses leçons d’équitations. Il avait eu une jument douce, et âgée pour apprendre. Chen, son professeur, avait dit que c’était le meilleur choix pour commencer, surtout que comme il ne voyait pas, ce serait plus ardu de lui apprendre à monter à cheval. Toute la première séance, il avait touché, sentit, caressé la jument, pour que les deux s’habituent l’un à l’autre. Ce fut assez rapide. La deuxième leçon, avait été un peu plus dure. N’y voyant rien, Inu avait eu du mal à trouver les étriers, puis à se hisser dans le bon sens, sans cogner Sia qui avait protestée plus d’une fois en hennissant. Mais au final, il avait réussit… A peu près.

Ce matin, accompagné par Liu, il sautillait presque sur place en attendant de pouvoir monter sur la jument. Il faisait beau, le soleil était chaud mais l’air frais et légèrement humide compensait à merveille. Les bruits de sabots de la jument se firent entendre, le Dragon alla s’asseoir un peu plus loin, et Chen guida sa main vers l’encolure de l’animal. Inu La caressa en premier lieu. Il se tourna vers là où il supposait se trouver Liu et lui sourit largement. Puis il trouva l’étrier, mit le pied dedans, se hissa… Et ne trouva ni rennes, ni crinière. Le rire de Liu en dit long, et Inu se tourna vers lui et se retint de tirer la langue. C’était puéril, et ça ruinerait l’image du Dragon. Chen lui fit remarquer que ce serait moins facile de diriger dans ce sens.
Le chien du descendre, et remonter, s’assurant de là où se trouvait la tête, et sans se tourner pour sourire cette fois. Et il réussit à monter dans le bon sens cette fois, et à prendre les rennes.
Inu suivit alors les directives donné par Chen. Il donna un léger coup de talon pour faire avancer Sia, tira les rennes dans tel ou tel sens pour la faire tourner, et donna un petit coup sec pour l’arrêter. En théorie, ça marchait bien, mais Inu était assez raide dans ses mouvements, et n’osait pas vraiment talonner la jument. Chen lui fit recommencer les gestes, un par un, pour qu’il s’habitue. La jument sentait un peu la nervosité de celui qui la montait, mais elle était habituée, donc restait assez calme. Le jeune chien commençait à prendre la main, il s’était décrispé, et se donnait presque l’impression d’être un cavalier hors pair. Même si il trouvait la selle peu confortable.

Sans prévenir, quelque chose s’ouvrit violement dans son esprit. S’il avait pu ressentir ça physiquement, ça aurait été comme une bourrasque glacée qui l’aurait balayé. Puis quelqu’un, une présence dans son esprit passa plus rapidement qu’un cheval au galop. Isil. Elle avait été là, il l’avait sentit dans son esprit. Isil était revenue !
Sia sous lui s’agita quand « la bourrasque » passa dans l’esprit d’Inu, mais rapidement elle se calma, ou fut calmé. Lui souriait presque béatement, en laissant des larmes filtrer sous son bandeau. Isil, son Isil était revenue, il pourrait lui parler sans la sphère.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Lun 9 Aoû - 23:25

Liu écarquilla les yeux. Lui aussi il avait senti. Comme une vague, énorme, balayant tout.
Tout ce passait bien, Inu s'en sortait comme... comme un débutant en passe de prendre confiance en lui, et en l'animal. Et puis il y avait eu cette frappe mentale. Violente. Il était certain que ce qu'avait fait Meadh n'avait pu être restauré si rapidement, si facilement. Et pourtant, en tendant son propre esprit, il put sentir la petite connexion qu'il avait elle. Et s'il entrait dans celui d'Inu, Fei Long pouvait presque voir le lien mental qui les unissait. Il sentait aussi la joie, et le soulagement intense qu'éprouvait Inu.
Le noble se retira, et regarda le jeune homme, qui pleurait, comme un enfant. Son cœur se serra, non pas parce qu'il le voyait pleurer, mais parce que cela signifiait qu'Inu pouvait partir d'un jour à l'autre, si elle venait jusqu'ici. Elle ? Isil, la jeune samildanach qu'il avait enlevé pour le compte de Meadh. Celle qui avait brisé les Sceaux. Celle qui faisait jaser tout le monde, sans que personne ne sache qui elle était, ni son nom. Celle qui avait fait que des légendes marchaient de nouveau sur cette terre. Oh, il en était certain, bientôt, il y aurait un mariage et un couronnement dans le Nord. Et dans le Sud ? C'était déjà fait, les pièces bougeaient, se mettant en place pour la dernière partie.
Fei Long pouvait le sentir. Ce calme ambiant, après le coup d'état de Tal Sùrion, qu'il avait cautionné cela dit, n'était que le calme avant la tempête.
Sa bonne humeur avait été balayée, et il était sombre. Il se leva de son banc de pierre.
-Chen, la leçon est finie pour aujourd'hui.

Le palefrenier fit descendre Inu, qui souriait et pleurait, l'air un peu confus. Effectivement, seul Liu et Inu savaient pourquoi ce dernier avait eu cette soudaine émotivité. ! C'est la bouche tordue en un pli mauvais, qu'il attrapa Inu par l'épaule, et le fit rentrer, sans mot dire. Et il resta silencieux, ruminant ses pensées, jusqu'à ce qu'il soit dans ses appartements privés. Fort heureusement, sa soeur n'avait pointé le bout de son nez. Ce qui n'aurait pas manqué de l'énerver.
-Tu peux rester là, le temps que tu te calmes. J'aimerai éviter qu'on se demande pour tu souris et pleurs en même temps, juste parce que tu fais du cheval.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Lun 9 Aoû - 23:32

-Chen, la leçon est finie pour aujourd'hui.
Le palefrenier fit descendre Inu, qui souriait et pleurait, l'air un peu confus. Effectivement, seul Liu et Inu savaient pourquoi ce dernier avait eu cette soudaine émotivité. ! C'est la bouche tordue en un pli mauvais, qu'il attrapa Inu par l'épaule, et le fit rentrer, sans mot dire. Et il resta silencieux, ruminant ses pensées, jusqu'à ce qu'il soit dans ses appartements privés. Fort heureusement, sa soeur n'avait pointé le bout de son nez. Ce qui n'aurait pas manqué de l'énerver.

-Tu peux rester là, le temps que tu te calmes. J'aimerai éviter qu'on se demande pour tu souris et pleurs en même temps, juste parce que tu fais du cheval.

Liu poussa presque le jeune homme dans un fauteuil, avant de lui mettre un mouchoir dans les mains. Les yeux d'Inu étaient particuliers. Une fois qu'on plongeait son regard dedans, on ressentait toutes les douleurs et le craintes qu'on aurait voulu oublier. Un moment terrible. Un pouvoir qui n'avait pas d'effet sur l'artiseur qu'il était. Son esprit était protéger contre ce genre de phénomène. Le dragon d'Hitokage s'affala lui même dnas un autre fauteuil. Morose. Oh bien sûr, Inu était heureux. Sa fille était sur le chemin du retour. Son pire ennemi, enfin, un parmi d'autres, était mort, et sa soeur se tenait tranquille, que demander de plus ?
Mais cette soudaine interruption, changement... Le laissait avec un doute. Il s'était attaché à Inu. Depuis... depuis la première fois qu'il avait sondé son esprit en profondeur pour atteindre la samildanach. Il l'avait vu marcher sur ses deux jambes, mal assuré, se tenant aux murs. Gouter chaque plats, et découvrir chaque chose avec envie, et curiosité. Si tout s'arrêtait maintenant... Liu n'en garderait que de l'amertume. Ce ne serait pas la première fois qu'on le quitterait, mais cette fois, il n'était pas vraiment d'accord. Ce lien, qu'il partageait avec cette fille, était gênant. Énervant. Irritant.
Ses doigts s'enfoncèrent dans son accoudoir. Fei Long respira à fond pour se calmer. Ce n'était rien, juste une simple connexion mentale. Ce n'était rien d'autre que de la jalousie de sa part. Non ?
Le noble se frotta les tempes. Il avait la tête en vrac avec ce passage en force.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Jeu 12 Aoû - 18:00

Inu se laissait faire, et entrainer dans les couloirs. Il était descendu de cheval en tenant bien Chen par les épaules, pas très sur que ses jambes puissent le supporter très bien. Il tremblait doucement, et n'arrivait pas à remettre ses idées et pensées en place. Le jeune chien pourrait parler à Isil sans l'intermédiaire de la sphère de parlotte, et il savait aussi qu'elle allait bien. Il tenait mentalement le lien entre ses mains, le caressant, le serrant contre lui, comme s'il avait peur qu'il s'évapore d'une seul coup.
Inu se retrouva tiré de ses pensées par la voix de Fei Long, qui ne semblait pas des plus joyeux à cete instant, lui expliquant qu'il pouvait rester là le temps qu'il arrête de pleurer.
Il ne s'était pas rendu compte de la distance parcourue, et de l'odeur des lieux qu'ils avaient traversés avec Fei Long, ce qui fit qu'il fut surprit quand son postérieur rencontra -un peu rudement- le rembourrage d'un fauteuil des appartements privés du Dragon. Un mouchoir se trouva mit dans ses mains, et Inu hocha simplement la tête en guise de merci.

Il souleva le bandeau, le mettant sur son front, et les yeux toujours fermés, il essuya avec une grande douceur les larmes qui coulaient. Il avait encore en mémoire -tant physique que mentale-, la douleur qu'il avait eu avant qu'Isil ne découse ses yeux et désinfecte les trous des fils qui avaient été infectés.
Depuis chaque fois qu'il se touchait ses yeux, s'était avec prudence et douceurl
L'émotion du début passé, le jeune homme put un peu plus refléchir. Le retour du lien avec Isil était quelque chose de bien, il pourrait lui parler, mais après... Si elle pouvait venir ici, pourrait-il aussi la toucher ? En lui disant qu'il était chez Fei Long, à Hitokage, l'humaine pourrait peut-être lui rendre visite qui sait. Elle voudrait peut-être même le reprendre avec elle... Cette pensée le rendit moins joyeux d'un seul coup.

Il aimait beaucoup Isil, et serait heureux d'être avec elle, mais il s'était habitué à la vie ici. Et il aimait beaucoup les gens d'ici. Après l'incident des gardes, il n'avait plus été embêté par qui que ce soit, et tous avait prit l'habitude de le voir parfois traverser les couloirs à quatre pattes quand c'était le soir. Le reste du temps il marchait comme n'importe qui, debout, avec une main sur un mur pour se repérer, et le nez aux aguets.
Il s'était surtout habitué à suivre le Dragon partout. Sa présence, son aura, son odeur, il avait autant l'habitude de les percevoir près de lui que ne pas parler avec sa voix physique ou même de ne pas voir. Et puis toutes les fois où il l'avait remercié, puis qui avait tournées d'une toute autre manière... Il les aimait beaucoup. C'était peut-être la même chose pour le maître des lieux, à moins qu'il n'ai servit que de passe temps. Peu importait en fait, cette vie, il la trouvait douce et l'appréciait.
Il tenait à s'excuser auprès de Liu. Il le sentait, irrité, un peu en colère, peut-être à cause de l'interruption brutale de la leçon d'équitation...

[Je suis désolé de m'être mit à pleurer si soudainement, j'aurais du essayer de me retenir, ou au moins essayer d'avoir une réaction différente... J'ai fais s'arrêter la leçon d'un seul coup, pardon. C'est juste qu'Isil, enfin mon lien avec elle est revenu et...]

Les larmes lui revinrent aux yeux, ainsi qu'un flot d'émotion de joie et de soulagement intense, mélé à un peu de tristesse. Il tamponna le bord de ses yeux pour sécher le flot.

[Elle m'avait tellement manqué...]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Dim 15 Aoû - 23:36

Liu releva la tête, et regarda Inu à travers ses cheveux noirs, en pagaille, après qu'il se soit légèrement masser-triturer le crâne, et les méninges. Sa bouche prit un pli coléreux, il s'enfonça dans son siège, écoutant Inu, de plus en plus irrité. Réfléchir, ne l'avait pas aidé à se calmer, et maintenant qu'il l'entendait.
Il inspira tellement fort, que ses narines en furent presque pincées. Il expira bruyamment. Fei Long se leva, pour aller se poster près d'une fenêtre, les mains derrière le dos. Comme si les placer ainsi, l'empêcherait de commettre l'irréparable. Il posa son front que le carreau froid de la fenêtre. Il se décolla, et se retourna quand les pleurs d'Inu reprirent de plus bel. Liu n'avait pas mesuré à quel point la jeune samildanach avait été importante. Ni à quel point elle était capable, revenir ainsi.
Liu considéra Inu d'un autre œil, à le voir pleurer ainsi. Il n'avait pas pleuré, jamais, depuis le jour de son arrivée. Il n'avait jamais rien dit à propos d'Isil, sauf qu'il voulait lui parler. Mais, jamais il n'avait pleuré pour elle. Le pli coléreux, se transforma en masque amer. Posant la main sur le haut d'un dossier de fauteuil, ses doigts s'enfoncèrent dans le rembourrage. Il inspira une nouvelle fois, tentant de rester calme.

-Te retenir ? Interrompre la leçon ?

Fei Long eut un rire bref, amer. C'était vraiment à ça que pensait Inu ? De nouveau, un rire sombre, nerveux, le secoua. Non vraiment, c'était trop drôle. Le Dragon d'Hitokage ne suscitait pas plus de... Non. Fei Long se ferma, ne laissant plus rien filtrer. Comme il l'avait toujours fait.

-Comme je te l'ai dit, tu peux rester ici. Tu feras ce que tu voudras une fois calmé. Mes affaires m'attendent, et elles ne vont pas se régler sans moi.

Une fois cela dit, Liu se contenta de sortir, le pas impérieux, trahissant sa colère. Il referma soigneusement la porte coulissante derrière lui. Laissant Inu. Une fois dans le couloir il soupira. Autant s'y faire dès maintenant. Dès qu'elle pourrait, elle viendrait le chercher. Et il partirait avec elle. L'air sombre, Fei Long traversa le couloir, pour entrer dans la partie publique de son domaine. Il s'installa à son bureau, où l'attendaient, effectivement, des notes sur des transactions et opérations en courts. Et quelques rapports sur l'état de ses terres au bord du Mokosh.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Ven 20 Aoû - 20:38

Le départ de Liu Fei Long laissa Inu perplexe. Ses larmes s'estompèrent d'elles même, car il avait été surpris de sentir le Dragon en colère. Il ne comprenait pas pourquoi Liu réagissait comme ça. En fait, il avait beaucoup de mal à comprendre beaucoup des réactions du Dragon d'Hitokage, qui ne laissait jamais rien filtrer de ce qu'il pouvait bien penser, ou très rarement, et souvent des choses banales. Là le jeune chien savait juste qu'il était en colère, mais pas pourquoi. Il retira ses chaussures, replia ses jambes contre lui, posa ses pieds directement sur le fauteuil, tout tenant le mouchoir entre ses deux mains. Il le mit contre sa bouche, et réfléchit alors à tout ce qui s'était passé, pour savoir quelle erreur il avait faite.
Mais ses pensées avaient beau tourner dans son esprit et être décortiquées, il ne voyait que trois possibilité pour que Fei Long fut en colère en avant même qu’il ne lui demande pardon pour avoir tout interrompu. La première, était fausse, vu que c’était exactement ce qu’il avait dit, qui avait mit le Dragon encore plus en colère. La seconde était que c’était de le voir pleurer comme ça qui ne lui avait pas plu. Peut-être de voir qu’Inu était émotif, lui faisait dire qu’il était faible –ce qu’il était en fait- et qu’il détestait les gens faibles. Donc, Liu l’avait amené ici pour éviter de montrer ça à tout le monde, et d’avoir honte d’Inu. Et dans se cas là le jeune chien aurait aimé qu’il soit franc, pour qu’il sache qu’il n’appréciait pas ça du tout.
Et la troisième, il n’osait pas trop y croire. De plus peu de choses pouvaient intercéder en faveur de cette hypothèse. Enfin, il pouvait se tromper, car il y avait peu de choses qu’il savait sur ce que pensait Liu.

C’était ça qui commençait à venir, et revenir dans l’esprit d’Inu, et qui commençait également à le faire se sentir un peu, en colère lui aussi. Bien entendu, pas au même niveau que la Dragon d’Hitokage. Lui c’était un peu plus du désarroi et de l’impuissance qui dictait son sentiment de colère naissant.
Si Liu Fei Long, Dragon d’Hitokage et maître de ces lieux, pouvaient le laisser un peu savoir ce qu’il pensait, et s’ouvrait un peu plus à lui comme le jeune chien faisait, il pourrait peut-être savoir comment éviter ce genre de situation. Bon, bien sur, Inu aurait beau essayer réellement de cacher toutes ses pensées, Fei Long réussirait à les voir tout de même, mais il avait au moins l’action de le laisser faire, parce qu’il voulait montrer qu’il avait confiance en lui. Il ne demandait pas un livre ouvert, mais plus de laisser aller, enfin d’ouverture d’esprit…
Inu Respira fortement. Il devait dire ce qu’il pensait à Fei Long, ou du moins, essayer de savoir ce qu’il y avait, et de calmer tout cela. Son esprit alla doucement à la rencontre de celui du dragon.

[Je suis désolé de vous avoir mit en colère. Mais même si j’essaye de faire au mieux pour ne pas vous énerver, j’ai du mal, parce que je ne sais jamais ce que vous pensez. Là je ne sais pas ce que j’ai fais pour vous mettre comme ça. Ce que j’avais pensé tout à l’heure n’est pas bon vu que ça ne vous à pas rendu moins en colère contre moi que je m’excuse pour l’interruption de la leçon. Après si c’est parce que vous n’aimez pas du tout voir des gens pleurer, parce que… Ca fait… Faible, ou même n’importe quoi d’autre, dites le et je saurais me retenir. Après c’est peut-être parce que vous n’aimez pas trop Isil. Mais elle m’a trouvé alors que j’étais tout seul, je ne savais pas me débrouiller, et comment j’allais faire pour rester en vie, et j’étais aussi triste de la mort de mon maître, et je l’ai sentit. Elle a été gentille avec moi, elle m’a aidé et m’aimait beaucoup. Sans elle, je serais peut-être mort. Je l’adore… Mais rien d’autre… C’est vous que j’aime]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Archives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Noblesse du Poitou (Archives)
» Peines Alternatives : Procédures et déroulement (Archives)
» [archives] Scénario I : L'oiseau de feu
» Archives judiciaires
» Archives Plume Sagace
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Est :: L'Empire de Morna :: Hitokage la Capitale Impériale :: Quartiers :: Pavillons des Qiang Sung-
Sauter vers: