AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Archives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Archives   Lun 3 Mar - 22:55

Pour repartir, il avait emprunté le système de Pierres Levées personel de l'ex-Triade, hors de question qu'il reprenne le Passage. Il avait été un peu supris par l'aisance de Maedhros à briser un lien aussi fort. C'est alors qu'il avait réalisé qu'Eru n'était pas là, où plutôt n'était plus le premier. Il avait très vite tourner ses perceptions vers la tête blonde qui dépassait de la couverture, sur le grand sofa. C'était Eru, comme au commencement.
Il avait rapidement compris, et n'avait pas demandé son reste, et de ses voeux le plus cher lui avait été accordé. Ce pouilleux de nécromancien lui devait quelques blessures, et des transactions ratées, ainsi que l'envolée d'Asami. Et il gagnait, un cadeau en plus de ça.
Le petit être n'avait pas cessé de trembler durant tout le trajet. Il avait refusé qu'on le porte à sa place, c'était son jouet, et rien que pour échauffer Gunji, il refuserait que celui-ci le touche un peu trop. Le second de sa soeur, était imprévisible, aussi, vallait-il mieux prévenir que guérir. Bien entendu, une escouade de gardes l'escortait jusque chez lui, personne ne regardant directement la procession, juste du coin de l'oeil pour voir celui qu'il tenait dans ses bras.
Comme Maedhros précédement, il carressait doucement les cheveux blancs d'Inu.
Le portail s'ouvrit devant lui, et Liu se sentit chez lui.

Il avait déposé Inu sur un canapé à l'armature en fer forgé. Assis sur une chaise en face de lui, Fei Long attendait patiemment son réveil, comme un félin fixant sa proie, avec une tranquillité sereine, Maedhros lui avait donné envie de tabac, aussi, sa pipe à opium avait, servie, de pipe à tabac.
La pièce était une des salles de l'étage, il passerait au sous-sol si le besoin s'en ressentait. Confortable, elle était une pièce entre le bureau, la bibliothèque, et le salon. Un endroit pour se détendre, une sorte de salon de réception pour les plus qu'intimes.
Sa soeur n'était pas rentrée, elle ne devrait plus tarder. En espèrant que Grimmjow ne l'ai pas ammochée.




Dernière édition par Liu Fei Long le Mar 30 Avr - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Mar 4 Mar - 18:46

Il avait été enmenné dans un lourd et profond sommeil, sans avoir pu y résister, malgré son envie d'aider Isil, de comprendre ce qui arrivait. L'attraction produite par cette tentation de dormir avait été plus forte que lui. Sommeil sans rêves. Sans soucis, sans rien, paisiblement. On aurait pu croire qu'il dormait sans avoir eu de problème, sans que son esprit soit piétinner sans vergogne.

Il inspira un peu plus fort, se réveillant, violment il se recroquevilla sur lui même, tremblant avec des convulsions, en se tenant la tête. Il avait mal à la tête... Mal partout, sur tout le corps... Mal en son esprit. Il tentait de sel rappeler quelque chose, un détail. Des sensations floues lui revinrent en mémoire.
Quelque chose s'était plaqué sur son visage après avoir touché ses cheveux, manquant de l'étouffer. Ce fut comme si on lui brisait la nuque, Inu avait sentit quelque chose et lui se briser violement et sèchement. Il avait eu de violents soubressauts, à plusieurs reprises, et était tombé lourdement au sol tout en continuant de trembler. Mais quelque chose l'effraya plus que tout.

Il ne sentait plus Isil dans son esprit...

Une immense impression de vide et de néant avait prit la place qu'occupait le lien. Il paniqua, sa respiration s'accelérant. Il ne savait pas où il était. Tout était différent: l'odeur, la température... Il n'y avait plus rien qu'il reconaissait. Isil. Où était Isil ? Il se redressa vivement et manqua de tomber la tête la première, sa main dérapant au bord de ce sur quoi il était. Il se ratrappa de justesse sur ce qui sembalait être un dossier de fauteuil ou de canapé. Il n'arrivait pas à se calmer, ne cherchant même pas à analyser les odeurs qui lui parvenait. Il voulait la jeune saldaminach, il voulait qu'elle vienne le rassurer comme elle le faisait avant... Pourquoi il ne la sentait plus ?
Agrippé au canapé il se replia sur lui même, le souvenir douloureux de sa lourde chute se rappelant à lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Mar 4 Mar - 22:11

Fei Long posa sa pipe sur la table basse, en faisant attention. Il ne s'était pas attendu à une réaction aussi violente. Le pauvre semblait complétement perdu, et dans un état de panique intense. Il n'avait pas prévu ça. A vrai dire, il ne connaissait que lien par la théorie, il n'avait jamais eu l'occasion de l'expérimenter. Il attendit un peu, et se leva de sa chaise.
Il tendit une main, pour caresser les cheveux et la joue découverte d'Inu. Liu était curieux à vrai dire, il n'avait jamais vu que de loin les oeuvres d'Arbitro, et ce qu'il avait vu dans la tête d'Inu, semblait être essentiel. Il avait pu constater rapidement, qu'il ne pouvait plus parler du tout, mais il émettait quand même quelques bruits étouffés. Une soudaine envie de lui faire mal, pour qu'il essaye de crier, passa dans son crâne, mais comme sur le chemin du retour, les tremblements lui rappelèrent quelqu'un.
-Inu ?

Il était froid, Fei Long sentait sa chaleur se faire aspirer. Gunji n'apprécierait certainement pas de voir Pochi, aussi mal, même s'il devait techniquement obéissance à Feng, et par conséquent à lui aussi, il n'était pas sûr qu'il puisse prévoir une réaction positive face à un Inu torturé, et dans un sale état. Il semblait y tenir. Et puis, Maedhros avait demandé à ce qu'il soit bien traité, où du moins qu'il n'ait pas l'air trop mal en point. Mais déjà, l'archange déchu constata la maigreur de l'être fragile qui était recroquevillé sur son canapé. En tant qu'être neutre, il avait deux options.
Il se retourna, la servante assise à coté de la porte de leva.
-Une couverture, et quelque chose de chaud.
Il devait aussi avoir quelques bleus, Maedhros n'avait pas été très doux, et Fei Long estima qu'Inu avait de la chance d'être entre ses mains. Il le marquerait, pour éviter qu'on lui fasse du mal, s'il parvenait à s'échapper. Autant prévoir le pire.
Voir quelqu'un aussi démuni, lui donnait envie de le consoler, et en même temps de le déchirer, pour lui faire plus mal encore, et le consoler en suite, pour l'ammener à une sorte de dépendance. Fei Long comprit subitement la philosophie d'Arbitro.

Maintenant, il avait ses deux mains qui encadraient le visage sans yeux du jeune homme. Il avait les marques des doigts de Maedhros sur son visage, et un partie de la paume de sa main aussi, celle au niveau du poignet. Fei Long passa son pouce droit sur les lèvres tremblotantes d'Inu.
-Inu ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Mer 5 Mar - 17:57

Inu sentit une main contre sa joue et dans ses cheveux, c’était doux. Il tremblait toujours. De peur, car il était désappointé et sans repères dans cet endroit totalement inconnu. Mais aussi parce que la chaleur de son corps semblait s’échapper de son corps. On cherchait sûrement à le consoler par ce contact, mais en fait il le fit trembler encore plus. Ca n’était pas Isil qui le touchait… Ca n’était ni sa main, ni sont odeur, elle n’était pas là. Il n’avait jamais autant souhaité que son amie soit là pour lui dire que tout allait bien, qu’il n’avait absolument pas à avoir peur. Une voix douce et masculine l’appelait par son nom.

Il découvrit un peu plus son visage, une de ses mains glissant un peu pour se loger dans son cou. Il se tournait vers la voix, légèrement intrigué, mais sans pour autant arrêter de trembler. Il en avait peur de cette voix. Mais en qui n’était aussi inconnue que ce qu’il avait cru, il la connaissait déjà, il l’avait entendu et c’était il n’y a pas si longtemps en plus. S’était la voix qui lui avait parlé avant qu’il s’endorme, et celle qui avait parlé à Isil alors qu’on venait de lui faire revivre des souvenirs douloureux. C’était aussi la même odeur que celle qu’il avait sentit avant qu’ils soient attaqués que l’homme dégagé, une odeur douce d’un opium de qualité.
Ce n’était plus une, mais deux mains, si chaudes pour lui, qui étaient autour de son visage. Son nom fut appelé une deuxième fois, l’appel était accompagné d’une sorte de caresse sur ses lèvres.

Il leva a tête, comme si il voulait regarder dans les yeux celui qui l’appelait. Il avait peur, il ne savait pas ce qui était arrivé à Isil ni ce que cet homme lui voulait. Il déglutit difficilement et attendit la suite, appréhendant ce qui pouvait se passer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Mer 5 Mar - 21:53

-Je tiens à te rassurer, elle est en vie, parce qu'ils ont besoin d'elle, en revanche, estime toi heureux, Inu-kun, d'être ici.

Fei Long sourit, envoyant quelques images mentales à Inu, de la même façon que quelques heures auparavant. Elles contenaient sa souffrance, et ce qui aurait pu se passer. Et aussi, celle d'un sourire.
La couverture et un thé chaud arrivèrent sur le coup, aussi Fei Long retira ses mains pour les prendre. Il congédia la servante, qui se retira en reculant, et en s'inclinant. Agacé, le déchu agita la main, une expression passablement énervée sur son visage.
Son attention, mue par sa curiosité, se focalisa complèment sur Inu. Il déplia la couverture, qui était assez douce, et épaisse, pour la passer autour du corps pâle et si frêle. Une bûche craqua dans la cheminée, faisant rouler celle qui était au dessus, dans un bruit sourd. Liu y jeta un oeil, attirer par le bruit.
Il servit une tasse de thé à Inu, lui prenant la main, et la lui mettant dedans.
-Attention c'est chaud, je m'en voudrais, si tu te brûlais.
A vrai dire, c'était en partie un peu faux, les réactions d'Inu était intéressante, comment quelqu'un sans cordes vocales hurlait quand il avait mal ? Cependant, il sentait l'espoir renaitre un peu chez son nouveau passe temps.

-Elle est en vie, mais pas ici, elle est assez loin, et ne sortira peut être plus jamais de l'endroit où elle est. Tu sais Inu, Il a coupé le lien que tu avais avec elle, il ne pourra pas être reconstruit, il a cassé toute liaison mentale, toutes les attaches que tu avais avec elle. Et en suite, Il t'aurait laissé mourir, j'ai préfèré te prendre avec moi.
Sa voix se fit plus basse, et Liu se pencha pour mettre ses lèvres à la hauteur des oreilles de son "invité".
-Tu es très mignon Inu-kun, souffla-t-il avant de mordre gentiment le lobe d'une oreille.
Sa main tenant celle qui tenait la tasse, pour éviter qu'elle se renverse malencontreusement, et qu'il s'énerve, après le petit être devant lui. L'autre main, était accrochée à l'armature de fer forgé, sur le dessus du dossier, bloquant les mouvement d'Inu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Ven 7 Mar - 10:14

Isil était vivante… Elle vivait toujours. Mais seulement, et seulement, parce qu’ILS avaient besoin d’elle. Qui ILS étaient, ça Inu l’ignorait, mais ça n’avait pas l’air du tout d’être quelque chose de réjouissant qu’ils l’aient prise en otage pour s’en servir… Lui devait se contenter de savoir ça et d’être heureux d’être ici avec cet homme qui les avait attaqué et qui l’avait emmené. Inu eu un sursaut lorsque quelque chose vint dans son esprit. C’était étrange, des choses qu’il n’avait jamais, vu, auparavant. C’était ça que les autres appelaient ‘‘voir’’ ? C’était bizarre. Il ne savait pas trop ce que c’était mais il pu tout de même entendre et ressentir ce qui les accompagnait. A début ça lui faisait mal, il souffrait, mais une images fut accompagnée d’une sorte de gentillesse, de soulagement, ça n’était pas… Mal ni trop mauvais.

Lorsque l’homme retira ses mains, la tête d’Inu tomba un peu, laissant son menton sur l’une de ses mains dans son cou. Isil devait sûrement avoir besoin de lui, elle ne savait peut-être pas qu’il était ici et s’inquiétait elle aussi ? Il faudrait qu’il aille la chercher… C’était sa protectrice, il devait rester avec elle. Mais l’homme qui était entrain de lui mettre une couverture douce et chaude sur lui, ne voudrait sûrement pas le laisser partir pour qu’il la retrouve.
Il n’eu pas vraiment le temps d’y penser qu’une tasse de thé chaude lui était mise dans la main. Sa chaleur se répandait à travers le cuir, le réchauffant, ça lui faisait beaucoup de bien, il avait moins froid et ne tremblait presque plus, l’homme lui faisait de moins en moins peur, et il faisait un peu attention à lui. Mais la dure réalité revint à lui et d’une manière violente. Plus jamais il ne pourrait être avec Isil, ni lui parler, rien… Jamais plus ils ne pourraient communiquer ensembles. Le lien ne pourrait jamais être reconstruit. Lui avait eu de la chance qu’on le laisse vivre, il avait eu de la chance que cet homme l’ai récupéré.

Des larmes perlèrent à ses yeux. Si c’était pour ne plus jamais être avec Isil, et ne jamais pouvoir la revoir, il aurait peut-être préféré mourir. Il avait perdu deux maîtres, deux personnes qu’il avait beaucoup aimé, et qui était séparé de lui brutalement. L’un par la mort, l’autre par destruction d’un lien précieux… Deux taches mouillées apparurent sur le satin du bandeau, le rendant plus foncé. Un souffle sur son oreille le fit frissonner légèrement, sa main se serrant sur la tasse. Un peu d’air sortit sèchement de ses lèvres faiblement entrouvertes, en ce qui aurait été avant un petit bruit de surprise. Mais à part ça, il ne fit aucun autre mouvement. On lui avait apprit à faire ce qu’on voulait de lui, il n’avait pas à protester ou à répliquer, si l’homme le voulait… Il se laisserait faire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Ven 7 Mar - 18:14

Fei Long déposa un léger baiser sur la joue mouillée d'Inu, tout en riant doucement.
-J'aurais pensé que le temps passer avec elle, t'aurais appris à réagir autrement, Inu-kun. Bah... le dressage d'Arbitro est presque sans failles parait-il.

Il se recula, remettant la couverture qui avait un peu glissé. Il avait été un peu déçu, mais en même temps ça n'était pas étonnant. Liu ne proposa pas qu'Inu retire son bandeau mouillé, il savait très bien ce qui risquait de ce passer, s'il croisait son regard.
-Bois pendant que c'est chaud, le chateau de la Triade est un vrai glaçon, et puis, ce que tu viens de subir, n'est pas rien.
Il se surprenait lui même, il faisait preuve de compassion envers quelqu'un d'autre, à vrai dire, il ne distribuait jamais de marque de tendresse, même à sa soeur, cette dernière étant une plaie, il appréciait ce moment de calme.

Il regarda Inu boire. Il sourit, avant de reprendre.
-Ah, j'oubliais, Gunji était ravi de te revoir tout à l'heure, tu risques de le rencontrer ici, c'est une vieille connaissance, nee Inu-kun ? Mais quoi qu'il dise, je te préviens, tu n'obéis qu'à moi, si tu tiens à rester en vie. N'écoute jamais personne d'autre que moi, et les personnes que je te désignerais comme digne de confiance. Ta nouvelle vie débute réellement ici, Inu, et tu es ma propriété.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Sam 8 Mar - 9:57

Il n’irait pas plus loin alors. Il aurait préféré qu’il réagisse autrement, qu’il ne se laisse pas faire sûrement. Mais on ne lui avait pas apprit ça… En y réfléchissant il avait l’impression que quelque chose se perdait en lui, comme si une autre vie partait, disparaissait doucement. En tout cas une chose était sûre, il avait l’impression que plus rien ne serait comme avant. Il baissa la tête sur sa tasse et bu un peu. C’était un peu trop chaud à son goût, mais il n’en fit rien et bu quand même. D’une main il tenait la tasse, de l’autre il essuya les larmes filtrant un peu.

Il failli s’étouffer au nom de Gunji. Il n’avait pas entendu le nom du punisher depuis qu’il était partit de chez son ex-maître alors que celui là était malade et ruiné. Gunji avait toujours été gentil avec lui, c’était même l’un des seuls à part Arbitro à lui avoir porté une réelle affection. Enfin, avant, maintenant il y avait Isil. Il arrêta de boire pour écouter l’homme. Ainsi il lui appartenait désormais, et c’était à lui qu’il devait obéir… Si ça devait en être ainsi, soit. Plus jamais il ne reverrait sa protectrice, et il n’avait pas le droit d’espérer la revoir.

Il baissa légèrement la tête et la hocha, montrant à l’homme qu’il avait comprit ce qu’il voulait et qu’il lui obéirait. Ayant peur de renverser la tasse il ne replaça pas la couverture qui glissait. Et puis qu’est-ce que ça pouvait faire, il avait peut-être froid mais ça n’était rien comparé à ce qu’il ressentait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Dim 9 Mar - 0:40

Assis à l'envers, c'est à dire de façon à pouvoir croiser les bras sur le dossier de la chaise, Fei Long enregistrait toutes les réations d'Inu. Il les sentait, il gardait un oeil mental sur lui, en attendant le tatouage qui signalerait à quiconque qui était son maitre, Liu préfèrait être certain de pas pouvoir le perdre.
Il tendit le bras pour remettre une nouvelle fois la couverture.
- On m'a chargé de te maintenir en vie, tu es le moyen de pression qu'ils exerceront sur elle, tu pourras peut être l'entendre, mais ça sera tout.

Il retira la tassé de thé vide de la main d'Inu. Un peu attendrit par tant de désorientation, il proposa gentiment.
-Si tu veux te changer, manger, ou encore te reposer, demande, je sais que tu peux parler, je l'ai vu, tu es libre de circuler où tu veux dans la maison, Inu-kun.
Il se leva, repoussant la chaise, avant d'ajouter :
-Je m'appelle Liu Fei Long.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Lun 10 Mar - 18:26

Inu se sentais de plus en plus coupable vis à vis d'Isil. Si elle ne l'avait pas protégé, si il n'avait pas été si faible elle n'aurait jamais été attrapée par ces gens. Et maintenant il allait être une nouvelle source d'ennuis pour elle. Elle voudrait éviter qu'ils lui fassent du mal et elle ferait tout ce que lui ordonnera les gens la retenant prisonnière, elle souffrirait, tout ça pour que lui ne souffre pas. Si seulement une fois Arbitro mort, il était mort lui aussi, elle n'aurait pas eu autant de problèmes. Lorsqu'il était tombé en grimpant la colline et qu'il avait failli s'étrangler avec sa laisse, quand il lui avait transmit son mal aux yeux et qu'elle avait voulu les soigner et que finalement elle avait croisée son regard, il lui avait causé tellement de souffrance avec ses yeux. Il lui avait fait revivre en boucle ses pires souvenirs alors qu'ils avaient mal au nez à cause du capitaine shinigami de glace. Il n'avait pas vu... Il n'avait pas sentit la mort du jeune homme qu'elle semblait bien aimer, Anorion... Si il avait su, il ne l'aurait pas laissée pour aller voir qui était tombé, il serait resté avec elle, surtout qu'elle avait dit failli mourir dans son sommeil...
Il n'avait été pour Isil qu'une source d'ennuis, et pourtant elle avait toujours été si gentille avec lui. Et il continuait malgré le lien brisé et la distance. Il aurait du mourir avant de causer tant de souffrance.

Passant une main en dessous du bandeau pour essuyer ses joues il déglutit difficilement, la gorge nouée. Son nouveau maître lui donnait l'autorisation de lui parler, il devait oublier les anciens ordres et se plier aux nouveaux, sinon il serait puni. Il voulait savoir quelque chose, mais à peine son esprit frôla celui de Fei Long qu'il se retira. Les mains sur sa gorge, il se rappelait ce qu'il lui avait fait quelques heures plus tôt. La souffrance. La douleur ressentit, ses souvenirs qui lui avait donné l'impression de les revivre une seconde fois. Il avait toujours l'impression que sa gorge était ouverte et le contact avec l'esprit qui lui avait infligé ça lui donnait cette impression que plus vivement. Se mordant la lèvre inférieure, il mit quelques secondes avant de réessayer.Cette fois ci il fit attention et ne partit pas rapidement.

[J... Je... Quand est-ce... Que je pourrais... Entendre Isil... S'il vous plait]

Il déglutit. Il ne savait pas si au goût de Fei Long cette question passerait, ou si il la trouverait trop insolente. Il se contractait légèrement, comme si il avait peur de recevoir un coup, mais il essayait de ne pas trop le montrer. Il n'avait plus été battu depuis longtemps et n'en avait plus trop l'habitude, mais il espérait que Fei Long n'était pas de ceux là... Il avait suffisament mal en ce moment...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Lun 10 Mar - 19:36

Fei Long sentit l'effleurement, il s'ouvrit un peu plus, après tout, il avait ravagé le crâne d'Inu, il y avait à peine quelques heures. Intrigué, il s'immobilisa, attendant. Il y aurait une deuxième tentative, il le savait.
Ah, la question, une des questions qu'il attendait, parmis celles qui se bousculaient dans la tête d'Inu.

-Ah... Isil. Tu y tiens beaucoup on dirait.
A y réfléchir, Liu constata que l'être en fasse de lui souffrait psychiquement et physiquement, c'était assez particulier. La douleur ancienne, se réveillait. Il connaissait ça, ses blessures par balles le faisaient souffrir quelques fois, mais souffrir à cause de quelqu'un, il avait dû ressentir ça, il y a longtemps, si longtemps qu'il avait presque oublié ce que ça faisait. Il ne pouvait pas se permettre de souffrir pour quelqu'un, avec sa position, il pouvait plutôt se permettre de faire souffrir les autres.
Inu c'était recroquevillé, instinctivement, infimement, mais la tension des muscles étaient perceptible. Il soupira, passant une main dans ses cheveux d'ébène, se laissant tomber à coté d'Inu.
-Je suis désolé, répondit-il sincèrement, j'ignore quand est ce que tu pourras l'entendre, c'est Lui qui décide, j'aurais dû dire Lui, et pas Ils, la Triade est morte, et je doute que l'autre prenne pas à cette expérience. Celui a coupé le lien, est celui qui décide des visites. Je n'ai pas pu faire grand chose d'autre, que de te rammener ici...

L'envie de lui faire mal tournait dans la tête de Fei Long, qui observait la moindre trace de réactions. Il aimait ça, en fait, il trouvait Inu terriblement craquant, il lui rappelait Takaba, le jeune Takaba, avec qui il avait joué, et qui au final, l'avait quelque peu changer. Mais c'était Asami qui avait gagné, et il avait repris son Takaba à lui. Tche. Mais là, Inu était mignon, et fragile, l'envie de le serrer dans ses bras, et en même temps de serrer trop fort pour lui faire mal. Il avait déjà mal, Liu sentait sa souffrance, parce qu'il ne le lâcherait pas, tant qu'il n'y aurait pas la marque sur sa peau.
Finalement, Fei Long attrapa le fermement, mais sans pour autant lui faire mal, le menton d'Inu, tournant sa tête vers lui. Ses intentions en le récupérant, avaient été celles là, pour être honnête. Ses lèvres s'écrasèrent sur celles d'Inu, il força le passage, sans grandes difficultés avec sa langue, explorant cette bouche ouverte par la surprise.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Mar 11 Mar - 17:07

Fei Long ne savait pas quand Inu pourrait entendre à Isil, il en avait l'air désolé en tout cas, ça se sentait dans sa voix. C'était un des membres de la Triade qui l'avait fait enlevée et qui la tenait prisonnière. Il avait entendu parler de la Triade par quelques clients chez Arbitro, ils en parlaient avec peur, disant que c'était des gens surpuissants, redoutables, régnants sur une ville du sud. D'après ce qu'il pouvait comprendre, il n'y en avait qu'un qui tenait Isil, et un autre qui ne prenait pas part à ces agissements. Isil était tombée entre leurs mains, et ils allaient se servir de lui afin qu'elle fasse absolument tout ce qu'ils veulent. Elle était si gentille, elle ne voudrait sûrement pas qu'on lui fasse du mal, alors elle coopèrera pour éviter qu'on blesse Inu. Il les aiderait, même si il ne le voulait pas du tout, il les aiderait à la manipuler et à lui faire sûrement du mal. Inu voulait lui dire à quel point il était désolé, désolé d'aider à lui faire du mal...

La main de Fei Long lui attrapa fermement le menton, lui fit tourner la tête, pour que finalement ses lèvres soient contre les siennes. Le passage de ses dents pour approfondir le baiser ne fut pas difficile à forcer, Inu ne s'opposa pas et ouvrit même légèrement la bouche par surprise. L'habitude reprit le dessus sur toutes ses pensées, et Isil sortie momentanément de sa tête, il devait se concentrer. Sa langue alla timidement, mais sûrement à la rencontre de celle qui explorait l'intérieur de sa bouche.
Ses mains lâchèrent la couverture, la laissant glisser le long de ses épaules et de ses bras pour tomber légèrement sur le canapé. Il posa ses mains sur le canapé, pas très loin des jambes de Fei Long, mais ne les touchant pas pour autant. Il pencha le haut de son corps vers le bas et s'avança, se rapprochant doucement de l'homme qui l'embrassait. Il se baissa légèrement, levant un peu la tête afin de ne pas casser le baiser. Il ne devait pas faire croire à Fei Long qu'il cherchait à le dominer. Etrangement ce baiser était moins violent que ce qu'il aurait cru de celui qui avait ravagé son esprit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Mar 11 Mar - 18:24

Audacieux, très audacieux. Quelqu'un d'habitué, ce qui eut le don de l'énerver, il rompit le contact.
-Oh Inu-kun, j'aurais pensé avoir droit à peu d'originalité de ta part, c'est décevant.

Fei Long fit en sorte d'exaler plus d'émotions que d'habitude, c'est à dire d'en exaler tout court, montrant son mécontentement, et une certaine ironie également. Il allait finir par lui faire mal. L'absence de résistance était vraiment ennuyeuse, intéressant, mais vite lassant. Il soupira, attrapant Inu par le bras, tout en se callant dans l'angle du canapé, pour l'avoir sur lui.
-Tu réagis, mais pas de la bonne façon, je m'attendais vraiment à ce que tu penses un peu plus à elle. Dis moi Inu, que penses-tu, qu'ils pourraient lui faire ?
Oh. Finallement, il en venait à être méchant. Il se redressa, redressant Inu du même coup, et le repoussa violement, le rattrapant d'une main, avant qu'il ne tombe.
-Hm, Inu-kun... Si... je t'en donnais un apperçu, de ce qu'ils pourraient faire, à ta chère Isil... ?

Tenant les poignets d'Inu avec une seule main, il tira dessus, de manière à le coller contre lui. Il respira l'odeur de cheveux blancs, si doux, avant de descendre dans le cou pour y déposer un léger baiser, sa main libre, s'étant glissée largement plus bas, pour une étreinte experte, douleureuse, mais faite pour exciter n'importe qui. Levant le bras qui tirait sur ceux d'Inu, pour avoir sa poitrine à haute de bouche, sa langue s'activant elle aussi, en même temps que ses dents.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Mer 12 Mar - 18:13

Décidément, il le décevait. Mais pourtant il faisait ce qu'on lui avait toujours apprit, il n'avait pas fait le moindre écart... C'était ça que lui reprochait Fei Long, mais il ne savait pas faire autre chose, il ne savait pas du tout.
Il se laissa faire, un peu déboussolé qu'on lui reproche ce qu'il faisait. Arbitro avait toujours dit qu'il était bien dressé, et personne ne s'était plein de son comportement. Au contraire, ils le trouvaient doué, et très bien...
Il se retrouva bien vite sur Fei Long, tiré par ce dernier, ne résistant pas. Les paroles de l’homme au parfum d’opium, le frappèrent de plein fouet comme une gifle. Son angoisse remonta, il parlait d’Isil et de ses geôliers. Ce qu'ils pourraient lui faire... Il n'osait pas l'imaginer, mais comme si il n’avait pas à choisir, les possibilités affluèrent dans son esprit. La torturer, la faire souffrir, physiquement, mentalement, ils pourraient la réduire à l'état d'esclave ou même la réduire à rien. La tuer... Non ils avaient besoin d'elle, Fei Long l'avait dit, mais pour faire quoi, dans quel but.
Il valsa en arrière mais fut rattrapé par Fei Long avant de tomber complètement. Inu ne comprenait plus rien, cherchait à savoir ce qu'ils allaient faire à Isil., il n'arrivait plus à se concentrer sur quoi que ce soit d'autre qu'elle.

Il sursauta vivement lorsque la main de Fei Long l'enserra et l'étreignit de façon douloureuse, mais il en retira de l'excitation tout de même, quelque chose de purement physique. C'était quelque chose qu'ils pouvaient faire à Isil... Seulement elle ne se laisserait pas faire, il ignorait comment, mais il savait qu'elle ne se laisserait pas faire si on lui faisait ça. D'ailleurs qu'est-ce qu'elle penserait de lui si elle le voyait se laisser faire. Des larmes coulèrent de nouveau. Elle aurait honte de lui, honte qu'il se laisse faire. Les gens normaux ne font pas ça pas si ils ne s'aiment pas, il le savait. Isil aurait honte de le voir ainsi, elle le renierait sûrement, il n'aurait pas le droit à un endroit rien que pour eux si il n'était pas normal. Au fond de lui, il y avait quelque chose qui lui disait que non, il ne voulait pas ça, il n'en avait pas envie. Ses entrailles se nouèrent, il ne pouvait pas aller contre la volonté de son nouveau maître. A la Isil honteuse de son esprit, vint s'ajouter la voix d'Arbitro, ou plutôt ses tout derniers ordres. "Inu, vit libre, vit sans qu'on te dicte ce que tu as à faire, ne te laisse plus commander par personne et soit libre de ce que tu veux faire"...
De l'air sortit de sa bouche, cri silencieux de surprise alors que des dents s'activait sur sa poitrine. Il avait les bras en l'air et se tenait légèrement sur les genoux.

D'un seul coup, fortement, avec une vivacité nouvelle, il chercha à se débarrasser ses poignets de la main. Non, il ne pouvait pas, il ne voulait pas décevoir Isil et ne pas être normal. Il voulait être quelqu'un de tout à fait normal, pas quelqu'un qu'on utilise. Il voulait qu'elle puisse être fière de lui, même si elle n'était pas là.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Mer 12 Mar - 18:40

Fei Long sourit de cette nouvelle excitation, c'était si facile. Il le lâcha, le retenant en passant son bras derrière le dos d'Inu, à hauteur des reins. Il le rapprocha encore son autre main se faisant plus exitante que douloureuse, ses doigts touchant quelques zones particulièrement sensibles.
-Tu vois Inu-kun, ce n'est pas si difficile, murmura-t-il.

Il n'aurait jamais pensé qu'il réagirait aussi vite, c'était surprenant tous ses changements. L'attitude soumise de tout à l'heure avait complètement disparu. Il l'avait senti d'abord confus, puis il y avait réflèchis, et en suite il s'était débattu. Un autre se serait débattu en premier.
Liu sourit plus largement, alors qu'Inu continuait de se débattre, lui faisant même mal, puisqu'il poussait pour se reculer, se détacher, ni une ni deux, Inu se retrouva en dessous, coincé par le poid de son geôlier. Qu'il continue de se tortiller, c'était amusant. Fei Long avait maintenant ses deux mains de libres pour explorer pleinement ce qui se trouvait sous lui.

Le forçant à écarter les jambes en y mettant son genoux, Fei Long embrassait Inu avec violence, ses doigts courrant un peu partout. Sa main reprit ce qu'elle avait commencée. Il se pencha sur lui, sa bouche juste à la hauteur de son oreille.
-J'ai menti, ils ne feraient jamais une chose pareille... Ce serait trop perturbant pour elle...

Liu l'embrassa tendrement dans le cou, sa main libre jouant sur une hanche blanche, pendant que l'autre continuait plus doucement, mais fermement. Inu réagissait malgré lui, c'était aussi amusant, parce qu'il se débattait, tout en étant excité. Pour être honnête, Fei commençait à y prendre du plaisir aussi. Inu était vraiment craquant, à si naïf, alors qu'Arbitro lui avait appris beaucoup, oh oui, beaucoup de choses.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Mer 12 Mar - 19:54

Inu n'arrivait pas à se sortir de là. Il avait beau essayer, Fei Long avait toujours le dessus sur lui. Il n'arrivait pas à se dégager de lui. Il avait beau tenter de le pousser, de se reculer, il fut sous Fei Long, sans espoir de partir. Le fait était qu'il n'avait pas vraiment de force dans les bras, et dans le corps, et donc le rapport de force était en faveur de l'homme sur lui.

Le problème c'est qu'il était partagé... Il voulait partir, ça c'était sur, mais Fei Long était devenu plus doux, et surtout la douleur avait en grande partie laissée sa place à de l'excitation pure. Une chaleur envoutante prenait place dans son corps, se rependant dans son corps par vagues de plus en plus fortes et intenses.
Sa respiration se faisait haletante. Sa bouche devenait un peu sèche, mais rapidement cette sécheresse fut comblée par des lèvres l'embrassant avec et de force. Les doigts courant sur lui enflammaient littéralement sa peau. Non il ne devait pas se laisser faire, ni montrer qu'il aimait ça malgré tout. Mais ça devenait dur d'être partagé, le corps se contredisant avec l'esprit.

Fei Long jouait vraiment avec lui. Il lui avait mentit, jamais ils ne feront ça à Isil... Il était soulagé, elle ne subirait pas ça... Elle n'aurait pas ça en torture. Il eu un petit sourire durant son débat, soulagé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Jeu 13 Mar - 19:42

-Non, pas eux, mais quelqu'un d'autre si. Ils pourraient faire bien pire de toute façon, souffla-t-il, Pense y Inu-kun. Tu es trop naïf, souviens-toi de ce qu'on t'a fait.

C'était tellement drôle de jouer avec ses émotions, surtout sur quelqu'un d'aussi expressif. Un ascenseur émotionnel en fait. C'était mignon, et très franchement, c'était vraiment très amusant. D'une main, il déboucla doucement toutes les attaches qui maintenaient en place l'étrange tenue d'Inu.
Une peau très blanche, avec une cicatrice énorme en forme de croix, et deux rangées de piercings. Une autre cicatrice sur sa gorge, qu'il lécha doucement. Ses doigts titillant doucement sa poitrine galbre, il sentait les os sous la peau.
Si fragile, il pouvait le casser. Il l'embrassa à nouveau, laissant entrer sa langue, qu'il le morde importait peu, le goût du sang pendant le sexe, c'était bien plus qu'excitant pour lui. Il se redressa, les yeux baissés sur Inu. Il humidifia ses doigts. Liu passa son index mouillé le long du torse frêle de sa proie, comme pour le découper en deux, son autre main, débouclant la ceinture de la jupe en cuir noir. Ce qu'il y avait en dessous ne cachait plus grand chose. Inu était franchement excité. Fei Long joua avec ses doigts humides.

Regardant le visage d'Inu se colorer de rouge, sa poitrine se soulever à un rythme s'accèlérant, son corps devenir aussi humide que ce qu'il avait entre ses doigts. Doigts qui descendirent plus, pour se glisser ailleurs, alors qu'il mordillait maintenant le lobe de l'oreille gauche d'Inu, sa main libre tiraillant légèrement sur les piercings, ou remontant le long des cuisses encore gainées de cuir, jusque sous ses tétons sur lesquels il passait en suite, à gauche, ou à droite, sa langue suivant à un rythme effrené.
Ses doigts habituaient Inu, son autre main revenant au point de départ de l'autre de temps en temps. Inu tremblait parfois, où semblait réagir plus ou moins intensément à certains endroits.
-Mmm... Inu-kun, amazing.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Ven 14 Mar - 22:13

Il perdit ce léger sourire que l'espoir de ne pas voir Isil traiter ainsi avait fait apparaître. Des larmes remontèrent jusqu'à ses yeux, mais il fit tout pour les retenir au maximum. Il jouait avec ses sentiments, il s'amusait de ses réactions et profitait du fait qu'il réagisse au quart de tour.

"Souviens-toi de ce qu'on t'a fait"

Se souvenir de tout ce qu'on lui avait fait... Il n'avait pas oublié, il s'en rappelait. Si il avait eu le malheur d'oublier il aurait fait des fautes et on l'aurait puni. Mais maintenant il voyait ça d'un autre œil, comme si il venait juste de se rendre compte de la portée de ces actes. Il n'y avait jamais réfléchit avant, jamais songé.
Les 'jeux' qu'Arbitro lui faisait faire pour qu'ils se détendent tout les deux, et si il le faisait bien, il même avait le droit à une friandise exceptionnelle. Il entendait encore cette voix entre douceur et amusement lui donner des ordres qui ressemblaient plutôt à des demandes amicales "Assit", "Fait le beau", "Viens là", "Donne ta main", "c'est très bien Inu". À l'époque il aimait tellement faire ça, Arbitro lui disait qu'il était mignon et que c'était bien, ça faisait plaisir à son maître, le faisait rire et surtout il avait le droit à un petit morceau de chocolat. Mais aujourd'hui il se rendait compte que ce n'était pas quelque chose de normal...
Et aussi ces sorties dans des clubs privés où les gens donnaient de l'argent à Arbitro pour qu'il les laisse allez dans une chambre avec Inu ou d'autres comme lui, et il devait faire ce que les hommes voulaient. Et il avait le droit de manger après, et Arbitro était content. Mais c'était pas normal, maintenant il le savait, c'était quelque chose de pas normal...
Et ces réunions... En fait plus il y songeait, moins il trouvait ça normal.
Ce n'était qu'un chien, rien que quelqu'un qui doit obéir et a qui on à apprit à ne pas réfléchir du tout.

Le temps qu'il pense à cela, Fei Long avait enlevé les agrafes et les boucles de sa tenue et léchait doucement la cicatrice douloureuse de sa gorge. Les doigts qui parcouraient sa peau lui donnait la chaire de poule, le faisant frémir. Le baiser ne lui plu pas, il ne voulait pas qu'on l'embrasse, il voulait avoir le choix de ce baiser pas y être contraint. Inu mordit fortement la langue de Fei Long, faisant couler du sang, mais ça ne semblait pas le gêner du tout bien au contraire, par contre lui ça lui donnait envie de vomir, c'était dégoûtant. Ce goût métallique, cuivré, ça ne lui plaisait pas, surtout qu'il n'avait pas mangé depuis le matin. Il n'arrivait plus à le repousser, ses mains agrippant le plus fort possible le canapé.
Des vagues de chaleur courraient le longs de son corps, suivit ensuite de vagues glacées. Sa respiration devenait de plus en plus rapide, il devenait haletant. Ses bras ne cherchaient plus à faire partir Fei Long, il voulait évacuer ce qu'il ressentait. Il avait de plus en plus chaud, se sentait de plus en plus moite. Des gémissements sortaient de sa gorge, faibles, rauques, un peu granuleux. Il avait dû mal à rester cohérent dans ce qu'il pensait, une de ses mains remonta jusqu'à sa bouche et il en mordit la jointure. Il avait chaud, il se sentait de plus en plus excité, son plaisir devenant de plus fort. Il se cambra d'un coup et atteignit le point culminant de ce plaisir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Ven 14 Mar - 22:40

Fei Long lécha ses doigts, laissant Inu haletant, et tremblant, et sacrément confus. Il n'avait pas fallu longtemps pour qu'il atteigne l'orgasme, dans une série de bruits étouffés, tout en se cambrant presque à casser, avant de retomber.
Liu rattrapa la couverture pour la remettre sur Inu, déjà qu'il doutait être très apprécier, autant éviter de le montrer nu aux yeux de tout le monde. Il le prit doucement pour le serrer contre lui, se servant une tasse de thé pour lui, laissant Inu se remettre, comme si c'était la chose la plus naturelle au monde.

***


La porte s'ouvrit doucement, la servante de tout à l'heure, s'agenouilla, le front touchant presque le sol. Maintenant Inu avec un bras, pour éviter toute réaction violente de sa part, Fei Long avala une gorgée de thé encore chaud, tenant sa tasse avec l'autre main.
-Je veux des vêtements de rechanges pour nôtre nouvel invité, et aussi de quoi manger, pour deux cette fois.
Elle s'inclina plus bas qu'elle ne l'était déjà, sortant en reculant, refermant la porte. Un autre entra par une autre porte, pour venir remettre des bûches dans le feu.
Quelques minutes passèrent, et la servante revint, avec une pile de vêtements. Kimono, composé, d'une sous-veste rouge, et d'une veste fendure, violette avec des motifs façon fleurs de cerisiers, un pantalon ample noir, des chaussettes blanches et des sandales souples, ainsi qu'un sous-vêtement, proche du shorty noir.
Elle les déposa sur la table basse.
-Vos repas arrivent Fei Long-sama, fit-elle en s'inclinant encore.
-Ma soeur est-elle rentrée ?
-Je l'ignore Fei Long-sama.
-Vous pouvez disposer, prévenez moi de son arrivée, j'aimerai autant prévenir la tempête à défaut de l'éviter.
Il soupira.
-Que dirais-tu de t'habiller Inu-kun ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Sam 15 Mar - 11:11

Essoufflé, tremblant, il restait allongée sur le dos. Inu était fatigué, déjà parce que ce genre de chose fatiguait mais aussi parce qu'à jeun il avait essayé de repousser au mieux Fei Long. La couverture posée sur lui lui faisait du bien, coupent le frais qui arrivait sur sa peau, et le couvrant aux yeux de tous. Il n'eut même pas la force de repousser les bras de Liu qui le prenait et le serrait contre lui. Inu laissa sa tête reposer contre une des épaules et reprenait souffle et contrôle de lui même.

***


Inu sursauta un peu au son de l'ouverture de la porte, mais son geste fut stoppé par un bras de Fei Long qui le tenait fermement. L'homme ne semblait pas être perturbé outre mesure, il était étrangement calme, peut-être même trop calme. Les tremblements d'Inu s'étaient légèrement calmés, mais il en restait un peu, ils étaient infimes. Bientôt il aurait le droit de manger, il avait faim.
Le temps lui paraissait long, il voulait sortir d'ici, il voulait partir. Il n'osait pas bouger ou faire un mouvement pour faire quoi que ce soit, Fei Long pourrait ne pas apprécier qu'il bouge, il lui faisait peur, il avait peur qu'il lui redise des choses horribles, qu'il ravage de nouveau son esprit. Il écoutait ce que se disait l'homme et le femme qui devait être une servante d'une oreille, ne voulant pas être trop indiscret ou déplaire à l'homme qui le tenait. Fei Long avait une sœur, et apparemment elle avait un caractère assez tempétueux. Elle devait être comme son frère, il allait être entre deux personnes qui étaient comme ça, ça lui faisait froid dans le dos.
Attendant que la servante sorte de la pièce avant de répondre, Inu hocha la tête, montrant qu'il voulait bien s'habiller. En même temps, qu'est-ce qu'il pouvait bien dire d'autre, il n'allait pas rester nu sous une couverture.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheeshon
Noble
avatar

Peuple : Mornienne, probablement métisse
Second(s) Métier(s) : Chaman, télépathe puissante
Nombre de messages : 31
Localisation : En tête à tête avec un Empereur, si si si.
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Sam 15 Mar - 18:49

La porte se rouvrit, laissant passer deux petites mains, puis deux yeux bruns, qui devinrent dorés, sous une masse de cheveux noirs. Sheeshon avait courru quand on lui avait dit que son papa était rentré, malgré les interdiction de ne pas courir dans les couloirs.
Minami n'étant toujours pas rentré, elle s'était ennuyée, parce que les autres gens ne l'aimaient pas beaucoup. Elle ne comprenait pas pourquoi elle était gentille pourtant.

-Papa ?
Elle cligna des yeux, attirant l'attention de celui-ci qui sourit. C'était le signal. Sheeshon ouvrit la porte en plus grand, et courru, ses nouveaux chaussons à ses pieds, se jeter dans les bras de Liu qu'elle avait attendu, impatiente de pouvoir lui montrer ce qu'elle avait sculpté, après avoir rêvé.
-Papaaaaa !
La gamine termina donc sa course avec un saut, fermement réceptionné par un bras. Agenouillée à coté, et aggripée à ses vêtements, Sheeshon souriait largement.
-Je suis contente que tu sois revenu, j'ai vu plein de papillons, Minami va reviendre bientôt, et, et, et puis, eh ben, j'ai fait ça pour t...
Elle s'interrompit brusquement, remarquant le garçon aux yeux bandés et cheveux blancs que son papa tenait.
-Ah.
Elle se recroquevilla un peu.
-Papa... c-c'est... q-qui le m-monsieur ? demanda-t-elle, se cachant presque contre Fei Long, tenant plus fort ses vêtements.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Sam 15 Mar - 19:05

-Sheeshon !

D'abord surpris, puis en fin de compte, ravi, Liu sourit quand elle cria l'habituel "Papaaa" qui l'accueillait quand il revenait d'une sortie où de voyage. Sa petite fille s'écrasa contre lui, il fut obligé de déserrer son étreinte sur Inu pour pouvoir la rattraper.
Il aurait cru qu'il la verrait ce soir, où elle mangerait ses sempiternels onigiris fourrés aux haricots rouges où au thon, mais apparement, elle était pressée.
Quand elle mentionna le rêve de papillon, et Ritsu, il comprit pourquoi elle avait débarqué comme ça, Minami était parti en même temps que lui, avec un des membres du personnel de la Triade. Sheeshon avait dû s'ennuyer sans personne à qui parler, surtout que Gunji était parti aussi, enfin Gunzi comme elle disait.
Elle remarqua Inu au moment où elle allait dire quelque chose d'important pour elle. Aussitôt, la réaction habituelle arriva, Sheeshon se rétracta complètement. Liu soupira, et lâcha Inu pour qu'il puisse s'assoir.

-Sheeshon-kun, je te présente Inu, il va vivre ici, comme toi, il est très gentil ne t'en fait pas, il ne ferait pas de mal à une petite fille comme toi. Toi aussi tu dois être gentille, nee Sheeshon-kun, Inu ne peut pas voir, alors, je compte sur toi pour l'aider. Mais Inu-kun a besoin de se changer, si tu allais demander en cuisine qu'on apporte ton repas avec le nôtre, tu pourrais venir manger avec nous comme ça ?

Sheeshon eut l'air ravie, et regardait Inu avec curiosité, avant de sourire comme tout à l'heure.
-Ah ! Oui ! Manger... Enchantée Inu-kun ! J'y vais ! J'vais demander !
Sautant sur le sol, elle fila comme une flèche, laissant Fei Long et sa victime.
-Habille toi rapidement, je t'aiderais s'il le faut.
Liu colla la pile de vêtements dans les mains d'Inu, lui aggripant soudainement les poignets.
-Je te préviens, même si je doute que tu le fasses, fais quoi que se soit qui la blesse, et mignon ou non, je te tue. Compris inu-kun ? Voit Sheeshon comme la seule personne qui ne te regardera jamais de haut ici.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Sam 15 Mar - 22:16

Un autre bruit de porte se fit entendre, puis une petite voix d'enfant se fit entendre. Une voix de fillette, douce. Puis de bruit de pas rapide étouffés, comme si elle marchait avec des gros chausson mou. Lui Fei Long desserra son étreinte sur lui et Inu s'écarta légèrement, ne sachant pas ce qu'il pouvait lui arriver dessus ou non.
Après que la petite fille ai parlée et se soit arrêtée en le remarquant, Fei Long le lâcha complètement, Inu pu s'assoir sur le canapé beaucoup mieux. L'homme à l'odeur d'opium expliqua qui était 'le monsieur' à la jeune fille, qui étrangement avait l'air d'avoir peur de lui d'après le son de sa voix.

Rapidement il se retrouva avec une pile de vêtements dans les bras, qui dégageaient une bonne odeur de lessive. Mais il n'eut pas le temps de s'attarder sur l'odeur que Les mains de Fei Long tinrent ses poignets. Apeuré il recula dans un geste de pure protection, mais Fei Long ne le lâchait pas. Il se faisait menacer si il touchait, blessait la petite fille de tout à l'heure. Il n'avait jamais eu l'intention de lui faire du mal, il n'avait jamais fait de mal en le voulant... Il se sentait mal à l'idée qu'on croit qu'il puisse vouloir faire du mal à quelqu'un, surtout à une petite fille qui ne lui avait jamais rien fait de mal. Mais il fallait se faire une raison, Fei Long n'avait pas tort, il pouvait lui faire du mal, même sans le vouloir. A cause de ses yeux... Il suffisait d'un malheureux petit regard et elle aurait mal... Très mal. Il devait trouver quelque chose pour éviter que cela n'arrive pas.

Il fallait qu'il s'habille, avant que la petite revienne ou que quelqu'un vienne. Même si il ne connaissait pas vraiment la pudeur, il devait le faire car quelqu'un de normal ne restait pas nu devant les autres, il attrapa ce qui semblait être un sous vêtements, ça ressemblait beaucoup à son shorty habituel. Il retira la couverture et l'enfila, vérifiant au touché que ce soit à l'endroit, les coutures dedans et le plus large derrière. Puis il attrapa une chose soyeuse qu'il porta à son nez. Ça sentait vraiment très bon, et c'était frais. Il comprit rapidement que c'était quelque chose à enfiler en haut. Il termina de s'habiller avec l'aide de Fei Long, il n'arrivait pas à savoir ce qui se mettait au dessus ou en dessous et l'homme avait rapidement comprit qu'il n'y arrivait pas. Une fois habillé, il resta debout, sans trop savoir que faire, et il repensa aux menaces de Fei Long et passa une main sur son bandeau, comme pour savoir si il le portait bien.
Il avait peur que part accident, oublie, ou autre chose, on croise son regard. Mais ce qui lui faisait plus peur, à présent qu'il savait qu'elle existait, c'était que ce soit la petite fille de tout à l'heure qui les vois. En fait ce n'était même pas les menaces qui lui faisaient peur, mais de faire voir des choses horrible à quelqu'un d'innocent, qui avait l'air vraiment gentil. Son esprit retourna timidement à la rencontre de celui de Fei Long.

[Les yeux... Recousez moi les yeux s'il vous plait... Que personne ne les voit]




Dernière édition par Inu le Ven 4 Avr - 16:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Archives   Dim 16 Mar - 0:52

Liu aida Inu à s'habiller quand il arriva à l'étape du kimono. Il était très féminin dans cette tenue. Il reposa les tasses de thé vide sur le plateau, où trônait la théière, alors qu'Inu restait debout. Sheeshon reviendrait dans quelques minutes, avec son sourire étrange, sa bouche ne se soulevant pas complètement à droite, mes ses yeux pétillaients et changeait de couleur si rapidement. Elle était si précieuse, et puis, elle avait commencé à parler d'un cadeau.
L'esprit d'Inu vint interrompre le fil de ses pensées, par une demande qui le surpris.
-Te recoudre les yeux ? répèta-t-il à haute voix.

Fei Long se tourna pour lui faire face, il semblait très mal à l'aise, et il y avait de la peur. Mais... Il lui attrapa le bras, et l'attira contre lui, lui relevant la tête, en prenant doucement son menton.
-Je ne suis pas Arbitro, je ne peux refaire ce qu'elle a défait. Je fais assez confiance à ce que tu es pour ne pas blesser Sheeshon, et même si elle voyait, elle ne comprendrait pas. Tu sais Inu-kun, tu vas le plus souvent être ammener à être en contact avec elle, d'habitude, elle remarque les étrangers directement, qu'elle ait parlé avant de te remarquer, revient à un miracle, elle ne te sent pas comme un danger. Sheeshon est ma petite fille adoptive, ce que tu lui montrera si jamais elle venait à croiser tes yeux, seraient les souvenirs de son traumatisme. Ses parents se sont faits tués alors qu'elle était avec eux, et en suite, ses aggresseurs l'ont laissée pour morte. Ces parents étaient de mes gens, c'est Ritsu, mon second, qui l'a rammené ici. Sheeshon, a gardé des séquelles, elle a un retard mental, et une paralysie faciale, du coté droit du visage seulement, c'est léger, mais suffisant pour repousser la plupart des gens. Elle ne supporte pas les étrangers, et elle est facilement effrayée. Elle aime bien Gunji pourtant, tu as de la chance, parce qu'elle s'ennuie quand Ritsu ou moi ne sommes pas là. J'aimerai que tu restes un peu avec elle, Inu-kun, de toute façon, elle a l'air de t'apprécier. Mais en aucun cas je ne recoudrais les yeux qu'Isil a mis tant d'ardeur à soigner. Apprend à vivre avec, Sheeshon vit bien toute seule avec ses rêves la plus part du temps. Ah, j'oublais, elle risque de rêver de choses qui ont un rapport avec toi, et de t'offrir des sculptures de bois, elle les fait elle même, à partir de ses rêves, ne les perds en aucun cas, elle offre son coeur en les donnant.

Liu Fei Long déposa un léger baiser sur les lèvres d'Inu comme pour mettre un point final à son explication. Finalement, c'était une très bonne idée de l'avoir rammené... Minami ne devrait pas tellement apprécier, mais Sheeshon finirait bien par le convaincre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Dim 16 Mar - 3:52

Feng Hua n’était pas dans ses meilleures humeurs, loin de là. Quoique, elle avait eu le temps de réfléchir sur le chemin. Il fallait admettre qu’elle s’était jetée à pieds joints dans la merde. Comme l’avait si gentiment imagé Gunji. Connard.
Le gamin avait fait la gueule tout le long du chemin par contre, ce qui était assez étrange vu qu’il trouvait toujours le moyen de l’ouvrir quand il ne fallait pas. Ca venait peut-être de ce pochi ? Chien ? Bizarre.
La métisse jeta son manteau dans la tronche du Gunji qui traînait les pieds, et se dirigea vers l’étage des appartements de son frère. Elle était énervée, contre Liu, mais aussi elle-même. Pourquoi est ce qu’elle ne s’arrêtait jamais de faire des sangs d’encre dès que son frère décidait d’aller en escapade ? Asami. Ah, trouvé la réponse tiens. Nombre de fois qu’il avait faillit mourir, à cause de lui ? Beaucoup trop à son goût.
Si elle devait répondre de son comportement déplacé, Liu lui c’était de son comportement qu’elle considérait trop irresponsable. Et si, et si. Toujours des ‘et si’ et Liu ne voyait jamais ou elle voulait en venir, au final elle se refermait comme une huître et ne disait plus rien, prenait le blâme. Qu’il la croie capable de vouloir prendre sa place à la tête de l’organisation par contre, ça c’était blessant. Il fallait qu’elle fasse quoi pour qui se mettes bien dans le crâne qu’elle n’en avait aucune envie ? Une balle dans la tête ?
Feng Hua tira la porte coulissante du salon privé de son frère, et s'y adossa avec ses sourcils levés. Eh beh, il n'avait pas pris manqué de temps apparemment.
Sheeshon était là aussi. Elle adorait cette gamine, sa 'nièce' pour ainsi dire. Elle mit le poing devant sa bouche et se racla doucement la gorge. On la bouscula dans la pièce, et elle foudroya Gunji -qui regardait le plafond- du regard.
Revenir en haut Aller en bas
 

Archives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Noblesse du Poitou (Archives)
» Peines Alternatives : Procédures et déroulement (Archives)
» [archives] Scénario I : L'oiseau de feu
» Archives judiciaires
» Archives Plume Sagace
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Est :: L'Empire de Morna :: Hitokage la Capitale Impériale :: Quartiers :: Pavillons des Qiang Sung-
Sauter vers: