AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Raffut sur les quais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Raffut sur les quais   Lun 9 Fév - 11:16

Ca faisait quelques jours que lui et son équipage occasionnel mouillaient dans le second port pirate, celui de Muina. Franchement, un vieux loup de mer comme lui n'aurait jamais pu aller dans un endroit sans rhum, bagarre, sabordage et autre bâtiments. En gros un endroit calme, et -à son goût- dépourvu de vie. Non, pour lui de bonnes vacances c'est: De l'alcool à flot, des filles, et des parties de poker à n'en plus finir. D'ailleurs il ressortait tranquillement de l'une d'entre elle où il avait habillement plumé tout le monde avec une quinte fluch bien placée. celui qui était contre lui, qui avait déposé fièrement un carré d'as, s'était décomposé sur place en voyant le jeu de Calant, et il n'avait pas retrouvé ses couleur en voyant le capitaine fourrer l'argent dans ses poches. De l'argent plein les fouilles, il allait rentrer sur la bâteau qu'on lui prêtait, pour passer la nuit et partager la récolte avec les autres. Seulement les gars qu'il avait dépossédés de leur fric ne semblaient pas l'entendre de cette oreille et il les rencontra sur le port.
L'un d'entre eux, qui semblait être le "chef" des autres prit la parole. Très franchement, on aurait plutôt dit un fils à sa maman qui jouait les petits durs avec ses copains qui illustraient bien l'adage "rien dans la tête, tout dans les muscles".

-Hey toi, rends moi tout de suite mon argent.

Toujours la même phrase, aucune originalité ne sortait de cette bouche de gamin. Derrière lui les gorilles faisaient craquer leurs doigts, se rendant impressionnants... D'idioties.Soupirant et regardant le ciel qui s'assombrissait, Calant répondit, un peu las.

-Ecoutes gamin, dans ce monde, il y a deux types de personnes: Ceux qui savent jouer au poker, et ceux qui ne savent pas jouer. Et quand on fait partit de la deuxième catégorie, qu'on joue, et qu'on perd, au lieu de venir jouer les balèzes et de tenter de récupérer son argent de poche, on rentre chez soi pleurer dans les bras de sa mère comme tout idiot qu'on est.

Le gamin, qui devait quand même s'approcher de la trentaine -encore un qui empoisonne la vie de sa mère en restant vivre à ses crochets alors qu'elle veut qu'il dégage-, vira au rouge pas content. Il sembla s'exiter mentalement, et bien entendu au lieu de venir lui même tenter de casser la figure à Calant, il ne trouva rien de mieux que d'envoyer ses copains "rien-dans-la-tête".

-Non mais tu me cherche ?! J'vais te faire regretter de t'en être prit à moi et ma famille ! Bousillez le !

Les malabars s'avancèrent vers lui, surs de ne rencontrer aucune résistance, ou au moins une résistance pas très vive, du blond face à eux. Calant soupira et les regarda s'avancer avec leur figures déformées par tous les coups qu'ils s'étaient ramassés.
Une armoire à glace balança un coup de poing fracassant, qu'il évita en se penchant sur le coté. Le retour de frappe arriva sous la forme d'un coup de pied balancé avec précision dans l'abdomen de l'armoire au cheveux inexistants. Puis tout s'enchaîna très vite. Il reçu un coup de poing en pleine face, et répliquait de la même manière, avec ses mains, ses jambes, et même sa tête. Il en étala un en lui promettant un avenir sans enfants, un deuxième avec un nez tout neuf. La bouche en sang, l'arcade fendue, et des bleus à peu près partout, il continuait à se défendre avec tout le savoir et la fiertée pirate qu'il avait en lui. Le troisième qui tomba n'arrivait plus à réspirer suite à une main reçue en pleine gorge. Puis il fut immobilisé de manière lâche, les bras maintenus derrière le dos par un des malabars qu'il avait bien frappé. Un autre se défoula, martelant son ventre de coup de poing, de coup de genoux. Calant recracha du sang. Une ouverture se présenta, l'autre s'était bien approché, et il suffisait d'un coup bien placé pour le fair basculer en avant. Saisissant l'ouverture, Calant lui enfonça le pied dans le genou, le faisant ainsi tomber vers lui, puis son genou rencontra le menton de l'homme. Pas peu fier de cela, l'aubergiste applatit d'un coup de talon magistral les orteils de celui qui le tenait, et lui fila un coup de tête arrière. Il pu voir qu'il en avait étalé au moins sept, mais vu qu'il en restait quand même quatre encore debout, et que lui n'était pas au meilleur de sa forme, il mit sa fiertée de coté et prit alors son instinct de survie avec lui. Il partit en courant.
Mais en passant devant une ruelle, une main l'attrappa et quelqu'un le mit à l'abris.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Raffut sur les quais   Mar 10 Fév - 14:53

Comme d'habitude, le raffut des bagarres sur les quais à des heures incongrues. Sauf que là, aux oreilles de Luaine, ça sonnait comme un réglement de compte.  Elle s'était levée, et avait regardé par la fenêtre de la pièce qu'elle occupait au dessus du dispensaire.
Elle avait été impressionnée par la tenacité, et l'efficacité de l'homme qui se battait tout seul contre la bande à celui que les vieux appelait "Tête de Noeud'  dans le coin. Elle se surpris à pousser un soupir, dont la signification la fit rougir jusqu'à la racine de ses cheveux.
Voyant qu'il prennait la fuite, elle se secoua les puces, et referma sa combinaison, se précipitant pour l'intercepter. Il ne s'en tirait pas avec ses quelques bobos s'ils lui tombaient dessus.
Elle sortit par l'arrière de la boutique, toutes les maisons de cette ville avaient une porte de secour. Elle couru dans la ruelle, ses pieds claquant dans les flaques d'eau.
Elle se plaça dans un angle sombre, en espérant qu'il ne soit pas déjà passé. Les cris qui suivirent cette pensée de quelques secondes, lui confirmèrent qu'elle ne s'était pas tromper. Il allait la dépasser quand elle tendit le bras, et le tira par un morceau de sa veste.

Elle perdit l'équilibre en faisant ce geste, et manqua de s'étaler. Elle se rattrapa de justesse au mur, mais maintenant il avait la tête à moitié enfouie dans l'aspect plantureux de sa personne. Elle n'eut pas le temps de se formaliser, il ne fallait pas qu'ils la voit en train de l'aider.
Ni une ni deux, elle l'attrapa par l'épaule, et l'entraîna dans la ruelle, jusqu'à la porte arrière du dispensaire, qu'elle défonça presque en entrant, elle le jeta à l'intérieur, et referma la porte derrière eux. S'appuyant dessus, essoufflée. Elle le regarda. Il en avait pris la gueule tout à l'heure quand même. Et elle venait de le jetter brutalement à l'intérieur, ce qui ne devait franchement pas faire du bien non plus.

-Ah ! Je suis désolée !

Elle s'empressa de le relever, époussetant un peu par la même occasion.

-Je devais faire vite, ces types sont pas commodes, surtout avec les étrangers, ils s'en prennent qu'aux nouveaux, les vieux leur collent des dérouillées et...

La brownie s'interrompit.

-Euh... ça va aller ?  



Luaine's Theme


Dernière édition par Shamrock le Sam 26 Juil - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Raffut sur les quais   Mar 10 Fév - 15:49

Il avait basculé sur le coté, son visage avait connecté très fortement avec quelque chose d'imposant, de mou et d'assez doux. Puis son épaule, enfin la personne le tenant par l'épaule, l'emmena très rapidement à travers la ruelle. Il trébucha plus d'une fois, mais tint bon, sauf quand on le jeta d'un seul coup dans une pièce, là il n'arriva pas à rester sur ses deux jambes et se retama magnifiquement, et sur les fesses. Il eu quand même le temps de voir la personne, tout à fait charmante, qui avait eu la sympathie de lui filer un coup de main. Une petite brunette assez jolie... Ouf, pas de boucles blondes qui étaient soi disant signe de calme et de gentilesse, sauf qu'en réalité elles cachaient certainement les pires pestes.
Elle le releva précipitement, et une main habille l'épousseta. Quand vint la question de la santé arriva, il chercha à sentir toutes ses blessures distinctement, chose qui n'allait pas être simple. Sa joue le piquait, les jointures de ses mains étaient rouges et brûlantes. Du sang coulait depuis l'ouverture faite à son arcade, et plusieurs endroits de son corps semblaient être habités par un coeur miniature. Il avait envie d'un bon verre de rhum brun sec.

-Je crois que je survivrais, si vous avez un alcool fort, et aussi de quoi désinfecter.

Il plia et déplia plusieurs fois les doigts, grimaçant un peu. Il allait se sentir mille fois mieux demain, oh oui... Vive l'ironie. Il entendait ses poursuivant passer en braillant comme des porcs, se demandant où il était passé. Qu'ils cherchent, ils ne le trouveraient pas ici, d'ailleurs c'était où ici ? Il regarda. Ca avait l'air d'une sorte d'arrière boutique, comme dans son auberge.

-Où est-ce qu'on est ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Raffut sur les quais   Mer 11 Fév - 15:05

-Vous êtes dans un des dispensaires du port. Je m'appelle Luaine, mais tout le monde ici me surnomme Shamrock à cause de ma chance.

Elle l'entraîna dans la boutique, n'allumant qu'une seul lanterne. Elle l'installa sur la chaise à coté de la table, où s'étalait boîtes en métal, certaines ouvertes sur des débordement de bandages, des flacons, et des pots à onguents. Les herbes étaient soigneusements rangées dans l'armoire qui trônait dans un coin. Le reste de la pièce était occupé par des sièges récupèrés ça et là, et par deux lits séparés par des tentures.
-Je vous ai vu... vous battre, contre Bone de Glarg et sa bande de gros bras... vous avez été très courageux.

Elle lui déboucha d'une main experte une bouteille de vieux rhum, ou plutôt une des inombrables bouteilles de vieux rhum entassées dans le dernier meuble, une sorte de buffet qui servait de fourre tout. Elle la posa sur la table, et sortit ses ciseaux de la poche arrière de sa combinaison, et découpa plusieurs morceaux d'une des bandes qui traînaient sur la table. Une ça fait, elle attrapa un des linges qui lui servait pour désinfecter, elle attrapa une bouteille d'alcool fort, disons même inbuvable, en imbiba génèreusement le tissus et entreprit de nettoyer sans lui demander son avis, et sans le prévenir, les plaies -certes minimes pour celles qu'elle voyait- mais qui devaient sacrément piquer quand même.
-Vous avez mal autre part ? Je travaille ici depuis plus de six mois maintenant, j'en ai vu défiler, et vous semblez pas trop pisser le sang, alors...
Shamrock s'interrompit encore une fois, pour le regarder. Elle se mit à rougir pour rien, et continua en gardant les yeux sur ce qu'elle faisait.



Luaine's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Raffut sur les quais   Mer 11 Fév - 15:37

-Courageux je sais pas, mais j'ai bien aimé voir sa tête quand il a vu que je serais pas du genre à me laisser faire par une bande de caniches bien obeissant se faisant passer pour une meute de doberman.

Atrappant la bouteille et en avalant une bonne lampée, il regarda Luaine s'activer. Il allait finir par croire qu'il commençait à avoir de la chance lui aussi. Après avoir été tabassé, il se faisait reccueillir et soigner par une jeune fille charmante, et très belle, finallement il remerciait Machi d'être partie avec la caisse. Il en reprit une gorgée. En sentant pour le première fois le linge appliqué sans avertissement il avait failli avaler de travers. Fort heureusement, avec classe, il s'était bien mordu la langue en retenant une grimace tordue et avait décidé de reposer la bouteille pour permettre à la chanceuse face à lui de désinfecter corréctement, et aussi pour éviter de la briser en la serrant trop fort.

-Nan, ça va. J'ai connu pire, c'est pas comme si ils avaient eu un pistolet ou une arme blanche.

Il ne rajouta pas qu'elle était une des personne l'ayant soignée les plus douces. Quand on pense que certaines personnes voulaient sistématiquement cautériser ses plaies avec une torche, et que pour le faire pour les plaies les plus graves ils le soulait pour qu'il ne se débatte pas et s'en donnait à coeur joie. Quelques traces en témoignaient lisses et blanches, notament sur son torse, et une belle sur le flanc gauche.

-Au fait, merci Luaine Shamrock, moi c'est Calant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Raffut sur les quais   Ven 13 Fév - 0:55

Luaine releva la tête, et se prit à rougir de plus belle. Elle se releva, pour découper une bande plus large, pour le frond de Calant. Elle dévissa le couvercle d'un pot, et trempa ses doigts dans une pâte brune, et se pencha sur lui, pour l'appliquer méticuleusement sur l'arcade éclatée.
-Ne faites pas le modeste... Ils ont déjà presque battu à mort quelques personnes qui leur devaient de l'argent. Vous étiez vraiment impressionnant dehors. Mais j'aurais pris la fuite plus tôt si j'avais été dans cette situation là.

Elle ne pu retenir un léger rire, et commença à enrouler la bande pré-découpée autour du crâne de Calant. Elle la fixa sur le coté du crâne, avec des petites attaches en métal.
-Demain, vous pourrez l'enlever... Je pense que ça sera guéri. Mais, il faudrait monter à l'étage, on ne verra pas la lumière. Je serais dommage de se faire repèrer. Vous arriverez à monter les escaliers ? Vous ne pouvez pas ressortir avant demain matin... Ils se seront saoulés cette nuit, et ne seront certainement pas debout, vous allez pouvoir repartir tranquillement...
Elle termina de passer un peu de pommade sur certains bleus qui apparaissaient déjà.
-Voila, c'est finit.



Luaine's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Raffut sur les quais   Ven 13 Fév - 9:45

Cette jeune fille avait des doigts de fée... C'est ce que pensa Calant quand Luaine lui passa doucement de la pommade sur son arcade, et sur quelques bleus. Bizarrement il n'avait pas très envie de partir d'ici dans quelques jours. Ici la vue était très agréable, ainsi que la compagnie. Mais bon, même si il aimait ses vacances et les rencontres locales, son auberge lui manquerait de trop au bout d'un moment, elle était à peu de choses près tout ce qui lui restait alors...

-Et vous auriez bien fait de la prendre. Je ne pense pas qu'ils se seraient contentés de vous frapper bien gentiment.

Il toucha du bout des doigts la bande sur son front. Il devait avoir l'air malin avec ça... Enfin, comme disait l'adage "Le ridicule ne tue pas, il vous suit trèès, trèèèès longtemps", chose qu'il avait sortit à son gosse quand ce dernier s'était réveillé un matin sans plus avoir de vêtements propres parce que le préposé au nettoyage avait disparu, et que le pauvre Junior avait du porter un kilt qui lui faisait plus une robe qu'autre chose. Il attendit que Luaine lui dise que c'était terminé pour se lever.

-Ouais, après les gorilles sans cervelles, c'est pas des escaliers qui vont me faire peur. Allons y.

Avançant vers les dis escaliers, sa jambe droit lui envoya des décharges dans tout le corps. Il avait peut-être parlé trop vite cette fois. assit il n'avait rien sentit, mais là, une fois le poids du corps appuyé dessus, la jambe protestait. Il se ratrappa à ce qui était à coté de lui, c'est à dire Luaine.

-Tout compte fait, un peu d'aide ne serait pas de refus...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Raffut sur les quais   Sam 14 Fév - 15:15

Elle laissa échapper un léger rire face à son commentaire. Il ne semblait jamais vraiment se démonter devant quoi que se soit. Cependant, elle se le ramassa dans la tronche une fois de plus.
-C'est vôtre jambe hein ? demanda-t-elle doucement, vous auriez dû me le dire... On va regarder ça là haut. C'est peut être rien, mais si vous voulez être capable de courir et de faire ce que vous avez tout à l'heure, faudra y jeter un coup d'oeil.

Elle passa un de ses bras autour de sa taille, pour l'aider à monter les escaliers jusqu'à la pièce unique qu'elle occupait en haut. Il n'était franchement pas très lourd, enfin, pour un haut, elle en avait porté des plus lourds, enfin porter... traîner serait plus juste.
Ce fut périlleux mais ils y arrivèrent. Elle l'installa sur la banquette qu'elle avait aménagée, pour pouvoir manger sur une table, à coté du réchaud et du placard qui lui servait de cuisine.
-Vous voulez peut être manger quelque chose ? Ca sera pas de la grande cuisine, mais ça vous requinquera peut être un peu mieux, en plus du rhum.



Luaine's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Raffut sur les quais   Dim 15 Fév - 9:58

Calant rit un peu à la reflexion comme quoi il faudrait guérir sa jambe s'il voulait courir ou même remttre sa petit bagarre de tout à l'heure. Avec un sourire amusé, il répondit à la jeune brune à coté de lui.

- Oh, vous savez je pense que je ne ferais pas ça tous les jours, ce n'est plus de mon âge ce genre de chose.

En effet c'était plus de son âge non plus. Un bras autour des épaules de Luaine, le bras de la jeune femme autour de sa taille, il prit le plus gros de son poids sur sa jambe valide, s'appuyant un minimum sur la jeune femme, ils montèrent ensembles les escaliers, non sans quelques difficultés. Installé sur une banquette, Calant observa la pièce autour de lui.
C'était plutôt précaire, quoi qu'on voyait que Luaine avait arrangé ça de manière à ce que ce soit un endroit pratique.

- C'est pas de refus.

Il se fichait un peu que ce ne soit pas de la grande cuisine, il avait faim, et franchement, même un morceau de pain avec un verre d'eau suffirait, tant qu'il se calait l'estomac.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Raffut sur les quais   Jeu 19 Fév - 14:56

-Plus de vôtre âge ?
Cette fois Shamrock éclata de rires.
-Fallait peut être y penser avant de jouer avec de Glarg. Erm... sans vouloir vous vexer.
Elle l'observa du coin de l'oeil, tout en sortant le reste de nouilles que la vendeuse ambulante de la grande rue lui avait filé, empaquetées dans une jolie boîte jetable à cette effet. Elle colla le contenu de la boîte dans une casserole, qu'elle posa sur le réchaud. Luaine sortit en suite deux bols, y'avait pas de raison qu'elle n'en prenne pas un peu.
Deux verres suivirent les bols, et elle versa un peu de vin d'une bouteille tirée du placard. Elle remua les nouilles, et s'occupa en suite d'allumer les différentes lampes à huile pour y voir un peu mieux.
Luaine avait repaint la pièce, d'une légère couleur vert anis, et avec chercher des couleurs chaudes pour donner un semblant de confort et de chaleur, à la pièce. Un rideau en velour rouge séparait le reste de la pièce de son lit. La table était en bois clair, et les coussins de la banquettes d'un violet plutôt clair, avec une touche de fuschia pour celui du milieu. Un rideau du même velour rouge, était à moitié devant la fenêtre aux volets fermés.
Luaine avait allumé le grand brasero qui trônait à coté des escaliers. En réalité, elle habitait plus dans une mezzanine que dans une pièce apparentière.
Elle servit les nouilles.
-Mangez, en suite on verra pour vôtre jambe. On se sent toujours mieux avec quelque chose de chaud dans le ventre. Ne ? De toute façon, vous n'avez pas l'air de saigner, vous avez juste vous froisser le muscle, un bon massage, et ça ira mieux...
Shamrock avala ses nouilles avec une fourchettes posées sur la table.



Luaine's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Raffut sur les quais   Mer 25 Fév - 21:22

Prenant le bol avec un merci, Calant se saisit d'une fourchette et mangea. Ce n'était pas une cuisine exeptionnelle, mais c'était déja mieux que rien, et meilleur que beaucoup de choses. Il termina rapidement, sans s'en mettre partout comme son fils qui avait la facheuse tendance à étaler tout autour de sa bouche, même les choses dont on avait l'impression qu'il était impossible de s'en barbouiller la figure il réussissait à en avoir partout. Bref.

-Un massage ? Je crois que je n'aurais pas pu rêver plus jolie masseuse surtout pour une jambe, si vous me permettez ce compliment.

Il remua sa tête pour étirer bien son coup, et ainsi le déntendre. Après l'avoir fait craquer, il prit le verre que Luaine lui avait servit tout à l'heure. Le vin était pas mal non plus. Ca n'était pas si mal ici, c'était juste dommage que Luaine vive dans cette sorte de mezzanine, elle n'allait pas vraiment avec cette vie. Enfin il ne la connaissait que depuis quelques minutes, il ne pouvait pas juger, elle était peut-être heureuse de sa vie qui sait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Raffut sur les quais   Sam 28 Fév - 16:23

Elle faillit s'étouffer avec ses nouilles, rougissante jusqu'à la racine des cheveux, Luaine le fixait avec des yeux grands écarquillés.
Elle plongea le nez dans son bol, se reprenant rapidement, et avalant le reste de nouilles d'un sol coup.
Elle poussa un soupir de contentement, chassant sa gêne. Jusque là, personne ne lui avait dit qu'elle était mignonne, de cette façon là, et génèral, peu de gens, aussi bien hommes, que femmes, lui sautaient dessus, et plongeaient leurs têtes dans sa poitrine, en disant que c'était le paradis, sans aucun avertissements.
Encore un peu rouge, elle se leva, et traîna sa chaise devant Calant.
-Erm... Mettez vôtre jambe là dessus. Je vais voir ce que je peux faire, fit-elle en s'agenouillant.

Elle se rendit compte de la soudaine présence d'un certain endroit, un peu trop proche de sa personne. Elle s'empêcha de rougir en évitant d'y penser, et examina doucement la cuisse du pirate, en évitant de s'approcher trop près. Une légère odeur de parfum lui chatouilla les narines, ça venait de lui, elle n'en mettait pratiquement jamais. En plus d'avoir fait preuve de courage tout à l'heure, il prenait soin de lui. De toute façon, elle avait bien vu qu'il n'était pas le genre pirate option poivrot quipuduk...
Elle eut un léger sourire, et commença un massage plus ferme.
-Si je vous fais mal... dîtes le.



Luaine's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Raffut sur les quais   Sam 21 Mar - 23:43

Ca faisait un peu mal, mais c'était quand même assez agréable. Quel genre d'homme pourrait se plaindre d'être massé par une jeune femme avec un si joli minoi et d'aussi beaux arguments, et des doigts de fée ? Un homo sûrement... Enfin, la jeune femme était assez proche d'un certain endroit, lui ça le dérangeait pas plus que ça, au contraire, mais bon, vis à vis d'elle, se devait être un peu dérangeant tout de même. Bah, tant qu'il ne faisait rien de déplacé, çe n'était pas grave, c'était qu'une entre jambe d'homme quand même, pas un monstre avec de grandes dents qui lui sauterait dessus dès qu'il le pourrait et dès qu'elle serait trop près de lui. Quoi que...
Se détendant avec un léger sourire, il relacha ses muscles, offrant aux mains de Shamrock une jambe un peu plus décontractée. Pour un peu il aurait bien dormit. Elles étaient vraiment pas si mal ses vacances.

-Non, vous ne faites pas mal, enfin pas trop. En fait ça fait un peu mal mais après toute la douleur part et ça fait plus de bien qu'autre chose, donc ça va. Vous ètes une super infirmière vous savez, ce serait génial de vous avoir tout le temps avec moi, comme ça si j'ai un petit bobo, j'aurais avec moi une infirmière. Pratique quand une casserole d'eau bouillante vous aterrit dessus à cause de la maladresse de la serveuse que vous venez d'embaucher parce que vous aviez envie de lui offrir une chance...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Raffut sur les quais   Mar 14 Avr - 19:57

-Une casserole d'eau bouillante ?
Ses grands yeux verts se posèrent avec inquiètude sur le visage de Calant. Ses mains continuant de masser doucement la cuisse, avant qu'elle s'arrête, l'air pensive.
-Vous... vous pensez vraiment ce que vous dîtes... Non, laissez tomber. Vous feriez mieux de dormir un peu, demain matin vous aurez juste quelques courbatures, et peut être la gueule de bois, rien de trop grave.
Luaine se leva, et tira le deuxième matelat qui gisait depuis des mois sous son lit. Elle ouvrit une des malles qui trônaient au pied du lit, et sortit draps et couvertures, et pris le deuxième oreiller sur son lit.
-C'est pas du quatres étoiles, mais c'est mieux que rien.

***


Le lendemain matin, elle trouva le lit vide. Calant était parti. Quand elle ouvrit ses volets, elle constata qu'elle avait dormi plus longtemps qu'elle n'aurait dû. Elle se maudit, et prenant de quoi grignoter, elle lu la petite note laissée sur la table. Elle descendit ouvrir le dispensaire à toute vitesse.
Elle cherchait les clefs, quand la porte s'ouvrit toute seule. Figée, Luaine recula jusque dans l'arrière boutique, faisant le moins de bruit possible. Elle reconnu immédiatement l'accent de Bone de Glarg.
-Yé sé que tou é là ! Fouillez partout, elle né devrait pas être loin.
Merde.
Quelqu'un devait l'avoir vu hier soir, en train d'aider Calant. Elle pria pour qu'il soit encore dans le port. Mais... la saccoche, avec ses seules possessions était restée en haut. Et donc, sa paire de ciseaux aussi.
Double merde.
Elle n'avait pas le choix. Elle attendit qu'ils démolissent le dortoir miniature au fond de la grande pièce, autrement dit, trois lits séparés par des rideaux à la blancheur douteuse, avant de foncer chercher sa gibcière. Elle descendit en courrant , et prit la fuite par la porte laissée ouverte, ou plutôt, dégondée qui pendouillait lamentablement à l'intérieur de la pièce.
-Hé ! Rattrapez là ! Yé la veut vivanté ! Cetté poutite puta mérite una bonne correccionès !

Heurement, pour Luaine, les balourds qui servaient Glarg n'étaient pas des rapides de la comprenette. Aussi, elle eut le temps de prendre de l'avance.
-Yo Shamrock ! Toujours en train de courir ?!
Elle salua un des marins qui trainait toujours sur les quais de Muina, et qui collectionnait les rixes, donc les visites au dispensaire. Pourvu qu'il soit encore là...
Elle s'arrêta.
-Hey, dis, tu sais pas si un dénommé Calant est toujours dans le coin ?
-Pourquoi il te doit du fric ?
-Nan, mais ça urge, tu le sais ou pas ?
-Il devait repartir ce matin, mais son équipage subit les retours de la cuite qu'ils ont pris hier. 'sont au bout du quai.
-Merci !
Déjà, les molosses de Glarg se profilaient au bout de la rue. La petite infirmière reprit sa course, et aperçu, après trois minutes, la silhouette blonde faire son apparition.
-Calant ! Au SECOUR !



Luaine's Theme


Dernière édition par Shamrock le Mar 5 Mai - 15:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Raffut sur les quais   Mer 15 Avr - 15:44

Il était partt un peu comme un voleur, enfin au moins il l'avait fait en tout bien, tout honneur. Après avoir refait son lit au carré, il avait laissé un petit mot pour s'excuser de partir sans rie dire mais il devait repartir, il la remerciait de son hospitalité et lui faisait la promesse de l'inviter à diner un jour prochain sur son bâtiment. Il avait mit les voiles discrètement, et était retourné voir son équipage qui... Etait entrain de ronfler un peu partout sur le bateau. Après une chasse aux matelos un peu partout sur le pont, ce qui changeait radicalement de la chasse aux oeufs de paques, ils eurent le droit à un bon arrosage à l'eau de mer glacée, ce qui ls réveilla bien plus efficacement que tout les cafés du monde. Calant était un capitaine cool, mais bon, il leur avait demandé d'être léger sur la bringue parce que le lendeman matin s'était LE retour. Il était entrain de leur passer un savon bien mousseux quand on cria son nom. Il reconnu la voix.
Il sourit légèrement avant de commencer à se retourner. Apparemment il lui avait fait plutôt une bonne impression pour qu'elle vienne jusqu'à lui en criant. La suite de la phrase ne se fit pas attendre, et làil se toura plus vivement. Des malabars sans un poil sur le caillou, ressemblant à des gorilles épilés lui courait d'une manière ridicule derrière. Manière ridicule, mais il commençait à la ratrapper quand même les salauds. Laissant derrière lui un équipage qui avait un peu de mal à assimiler tout ce qui déboulait devant eux, le blond courru à la rencontre de Mr Propre et de ses clônes. En passant à coté de Luaine il lui dit.

-Grimpe sur le bateau, si il y en a un qui m'échappe mes hommes le laisseront pas s'approcher de toi.

Puis sans se démonter, il arma son bas droit, près à en balancer une bonne au premier qui arrivait sur lui. Il lui mit une droite... De la gauche, et avec l'élan, Gorille épilé n°1 se rétama en arière, son crâne immculé rencontrant le bitume avec un craquement qui ne présageait rien de bon pur lui. Pour le deuxième, Il eu l'avantage de la surprise générée par l'abatage du premier et lui mit un coup de bars en pleine gorge, puis un coup de talon sur le sommet du crâne acheva le n°2. Encerclé très vite, la situation lui rappelait vaguement -snort- quelque chose visiblement il y avait des restes d'hier, certains hésitaient à l'approcher trop près, ce qui faisait que les autres aussi. Ca lui donnait le temps de souffler et de chercher le meilleur moyen d'éviter la casse pour lui, et le plus de casse pour les autres. Apparemment, les gorilles avaient pas 2 sous d'intelligence pour trouver d'autres plans. Après avoir tenté de le frapper, on l'atrappa de nouveau par derrière, mais avec plus de force et par quelqu'un de plus habitué à faire ça qu'hier, ce qui fit qu'il avait un peu de mal à bouger.
Ah, par contre c'était le même qui s'avança devant lui, avec un sourire qui disait "essaye de me mettre un coup de pied maintenant". Sauf que le Sil'Ura avait autre chose que sa force pour lui envoyer quelque chose en pleine face. Alors que le coup arrivait, un jet d'un liquide épaix et noirâtre arriva en plein dans es yeux du lanceur qui beugla qu'il était aveugle. Celui qui tenait Calant sentait quelque chose de froid et gluant s'agripper à sa jambe et remonter. Déglutissant il regarda ce que c'était, pour découvrir des tentacules agrippées à son pantalon et en dessous. Une floppée de tentacules volèrent vers ceux qui l'entourait, leur vetouses leur agrippant la peau au point de presque l'arracher. Toutes les têtes se rencontrèrent violement avant que les tentacules disparaissent et que tous les gorilles tombent au sol. Calant essuya le coin de sa bouche, enlevant un peu de noir quiétait resté, puis enjamba les trucs au sol qui remuaientun peu.
Il remarque avec un brin de plaisir que son équipage n'état pas resté à le regardé, mais qu'il avait déj déplié les voiles, et qu'il se préparait à partir.L'eau froide avait eun un bon effet. Shamrock était sur le navire. Et une voix avec un accent horrible et familier suivit de bruits depas de course se firent entendre. Beuh, ça finissait jamais ? En tout cas, ils seraient mieux sur l'eau qu'ici. Le capitaine sauta sur le bois du pont et cria.

-On lève l'ancre, coupez l'amarre, et souquez ferme sur les avirons, qu'on s'éloigne d'ici au plus vite. -Il se tourna vers Luaine- Je suis désolé, mais je pense qu'ici tu ne seras plus vraiment en sécuritée, ils vont te chercher partout, si tu veux je peux te proposer quelque chose. En fait je suis pa spirate à plein temps, enfin pas sur un bateau, j'ai une auberge, et plus de serveuse, si tu veux je pourrais te prendre avec moi là bas et t'héberger contre un coup de main ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Raffut sur les quais   Mar 5 Mai - 15:23

Ses doigts crispés sur le bastingage, Luaine regarda le capitaine Calant faire face aux hommes de Glarg, qui arrivait déjà au bout du quai. Elle se mordit les lèvres.
Mais, si elle ne l'aurait pas aidé hier, il ne serait certainement pas ici, et maintenant, mais plutôt couché, avec les os cassés. Shamrock ne pu s'empêcher, cependant, d'admirer la façon qu'il avait de se battre, comme hier soir, où elle l'avait regardé de sa fenêtre.

Elle n'écouta pas ce qu'il disait, ou plutôt, elle le fit, mais d'une oreille distraite, toute occupée qu'elle était à l'examiner. Ses phalanges saignaient un petit peu, et il aurait peut être quelques bleus supplémentaires.
-Vous n'avez rien de trop grave...
La brunette releva la tête, après avoir poussé un soupir de soulagement. Elle réalisa aussi, qu'elle n'avait rien écouté, ou presque.
-Je... je ferais ce que vous voudrez, de toute façon, je me vois mal rester ici, mon patron m'aurait trucidé en voyant le carnage qu'on fait les hommes de Glarg. Et je vous suis redevable.
Luaine reprit conscience du monde extérieur, sa tension et son attention maintenant relâchées. Quelques marins les regardaient, les autres s'affairaient sur le pont, dans les cordages...
Elle sentait l'odeur venant des cuisines, qui s'estompait avec celle de la mer.
-Et... on va où ?



Luaine's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Raffut sur les quais   Mer 6 Mai - 10:40

Il regarda ses mains. Il detestait se les blesser, avoir mal et des pansements ça aidait pas pour faire la cuisine, c'était son instrument de travail tout de même, il faudrait qu'il fasse plus attention la prochaine fois. Au moins l'autre idiot remuait sur la berge en beuglant et agitant les bras. Comme si parce qu'il faisait cela, ils allaient retourner sur le quai histoire de le laisser se calmer sur eux et de pas le contrarier. Tout en écoutant Luaine, il montra à ce cher Bone de truc un doigt magique qui avait eu pour pouvoir de le faire cesser ses hurlements.
Un coté de ses lèvres se souleva, il aurait bien été tenté de prendre ce qu'elle venait de dire à la lettre.
-Un petit conseil amical, ne dis jamais que tu feras ce que je veux, je risquerais de te prendre au mot. -Il rit un peu- On va à Toceleg, j'tiens l'auberge des abordages.
L'odeur des cuisines se faisait sentir. le maître coq de son ami s'affairait déjà. Il s'était juré de ne rien faire de ses vacances, mais franchement, avec ce qui s'était passé en deux jours, il pouvait se permettre de faire une petite -aherm- entorse à sa décision. Et puis... Il n'aimait pas qu'on cuisine à sa place, à chaque fois ça le démangeait au niveau des mains.

-Bon, vu que je ne vais pas tomber en petit morceaux tout de suite, on pourra attendre un d'avoir manger avant de me soigner, et c'est mieux le ventre plein. Suis moi, je vais te montrer mes talents. Rialph, ton noeud est pas assez serré refais le ! A moins que tu veuille que la voile à bourquet se fasse la malle pendant le trajet.
Il emmena Luaine sur le pont inférieur, siège des fourneaux et de la salle à manger qui le soir venu servait de salle à coucher pour léquipage, un grand coffre en bois contenant les branles vissé dans un coin de la pièce. Un type plus grand et charpenté que Calant, avec un foulard noué sur un crâne pas très garni, était entrain d'éviscerer un cabillaud. Calant lui tapotta l'épaule et lui dit d'aller aider les autres sur le pont avant que Rialph ne produise une catastrophe.
L'autre sortit un "oui capitaine" qui ressemblait à un grognement d'ours endormit, en passant devant Luaine, il hocha la tête avec un "M'zelle" dans le même ton. Calant n'attendit pas et se lava les mains, grimaçant un peu quand le savon passa sur ses petites plaies.
-Bon, voyons ce qu'il avait commencé à faire alors. Du cabillaud, et -il souleva le couvercle du'un marmitte qui n'attendait qu'à être mise sur le feu- des pommes-de-terre. Mouai, optimisons tout cela. Tu m'aide Luaine ? Autant commencer à travailler ensemble tout de suite. On va se faire un peu de riz, rajouter une rouille avec un peu de crème, quelques légumes en plus, et on devrait avoir un repas digne de ce nom.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Raffut sur les quais   Mer 6 Mai - 17:29

La petite semi-fey s'était mise à rougir quand il avait répondu. Peut être, qu'elle devrait le dire encore une fois...
-Ah, je n'ai jamais vraiment eu l'occasion de quitter Muina...
Luaine se plaqua contre l'embrasure de la porte, pour laisser passer le maître coq et sa carrure d'ours. Elle répondit par un petit hochement de tête à sa salutation, avant de s'engouffrer complètement dans la cuisine du bâtiment de Calant.
Elle le regarda s'affairer, avant de s'approcher timidement.
-Dîtes... ça serait dommage de gaspiller ces pommes de terres, et, faire du riz, ça serait plutôt inutile. Par contre, si vous avez du beurre, et du sel, on peut se faire des pommes de terre, revenues dans le beurre, c'est très bon. Et pour le poison, il suffit de quelques oignons, et d'un peu persil. Parce que, je ne sais pas pendant combien de temps le voyage va durer, mais en mer, on trouve pas forcément ce qu'on veut...

Elle lui sourit doucement.
-Et vis à vis de l'équipage, c'est pas très... comment dire, enfin, manger ce qu'on a envie, sans penser à eux... Mais si non, si vous avez des tomates, on peut les ajouter pour faire une petite sauce avec le poisson... mais à ce moment là, des pommes de terre persillées seraient mieux. Enfin, si... vous pensez que, c'est bien, je n'ai fait que cuisiner pour moi, enfin, quand je n'allais pas me servir directement... Erm.



Luaine's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Raffut sur les quais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Au hasard des quais... [pv Senn]
» Massacre sur les quais [Comte] [12/10/41]
» Le clan Chien des Quais dans le top 200 !
» Mini-Aventure, Quais du Monde !
» Tout savoir sur la famille « Chien des Quais » !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Ouest :: Ouest du Continent :: Muina Cité Flottante :: Débarcadères & Passerelles-
Sauter vers: