AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Paladin Silencieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Aeon MacFragan
Aubergiste
avatar

Peuple : Humain, originaire du Maëldan
Second(s) Métier(s) : Ancien Forgeron
Nombre de messages : 22
Localisation : Offrant le calme, le gîte et le couvert au Paladin Silencieux
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Le Paladin Silencieux   Sam 31 Jan - 16:47


Trouver le Paladin Silencieux n'est pas très compliqué. Il faut d'abord se rendre dans la vieille ville, la partie la plus ancienne de Fainros, et trouver une petite place ronde, la place des Trois Griffons, nommée ainsi à cause des trois griffons de bronze trônant sur un socle de pierre au milieu de la place aux vieux pavés. La place est bordée par des échoppes diverses, mais aussi par des habitations. Les façades ouvragées des vieux bâtiments arborent fièrement leur colombages, et leurs nombreux étages. Bien souvent, les échoppes se situent au rez-de-chaussé, tandis que les habitations, sont au-dessus. C'est une vieille place, et généralement, les voyageurs se rendent plus volontiers dans les auberges et tavernes de la nouvelle ville, plus près des remparts. Ici, on trouvera surtout des habitués, des familles vivants ici depuis des générations, des curieux, mais aussi des voyageurs connaissant le Paladin Silencieux.
La réputation du Paladin n'est plus à faire, bien qu'il ne soit pas encore aussi renommé que le Cercle des Fées à Armenelos. C'est une ambiance sereine, calme, et chaleureuse qui vous attendra au Paladin. Le soir, les lumières et les cheminants se chargent de lui donner un air de fête, troublant la quiétude du lieu, l'animant de milles vies, avant de redevenir l'auberge silencieuse, de ceux qui apprécient les havres de paix. Le bâtiment ressemblent aux autres, sauf qu'il est mitoyen à deux autres bâtisses, et qu'il faut monter des marches pour y accéder, l'auberge étant une ancienne maison bourgeoise, le rez-de-chaussé, plus enfoncé dans le sol, sert à deux échoppes. La première est indépendante, c'est une petite quincaillerie. La deuxième, beaucoup plus petite, sert à l'auberge pour y vendre des provisions de route aux voyageurs. Seule l'enseigne pendant doucement à une des poutres soutenant l'édifice, indique le Paladin. Il faut monter les marches, et se rendre à l'intérieur pour trouver la salle commune. A l'extérieur, la porte est flanquée par deux petites terrasses ombragées grâces aux étages construits au dessus. Le soleil arrive pourtant parfois à passer, malgré le fait, qu'avoir une salle commune encastrée, soit assez ombragé. Ce qui sert fort bien à une ambiance plus secrète, moins exposée.


Aeon MacFragan est le propriétaire des lieux. C'est un grand gaillard, peu causant, mais respectueux, et surtout, bon cuisinier. Et personne ne voudrait se manger un pain venant de sa part, il a des mains comme des battoirs, qui font pourtant une cuisine délicieuse, en dépit d'une apparence un peu rustre. Le MacFragan est un ancien forgeron, et c'est surtout un Maëldanais, ce qui explique sa haute taille et sa forte carrure. Il a pourtant un regard très doux, et un sourire presque charmeur. Il n'est pas tout seul, pour l'aider, il peut compter sur sa fille ainée, Tanalda, une jolie blonde pétillante de seize ans, qui fait souvent le service le soir. Elle est parfois aidé par Rosa Shakeel, l'apprentie forgeron de la forge d'en face, que tout le monde appelle Scout. C'est une solide fille aux cheveux roux, qui sert souvent de moyen de dissuasion face aux clients un peu trop entreprenant. Bien que tout le monde ait appris à se tenir à carreau chez Aeon, l'aubergiste étant capable de soulever ses tables en chêne massif d'une main, jeter des gens dehors n'étaient pas un problème pour lui. On trouvera aussi, parfois, la frimousse espiègle de Nat MacFragan, haut de ses neufs ans, et son fidèle compagnon, Zee, un tigre en peluche, souvent à bouder ses légumes verts, ou à embêter les clients avec ses questions. Il y a aussi un Paladin, qui passe pas mal de temps, dans l'auberge éponyme, sauf qu'il n'est pas silencieux. Veltan est connu comme le loup blanc, et met autant l'ambiance qu'une troupe de dix cheminants, lorsqu'il s'y met.

A l'intérieur, Aeon a apporté un peu de Maëldan avec lui. Les murs sont simples, recouvert de chaux blanche, dont la froideur est cassée par les poutres en bois, couleur miel foncé, au plafond, et encastrées dans les murs. Les carreaux des fenêtres sont de couleurs, jaunes, orangés, et parfois rouges, bleus, et verts. Le sol est en dalles de pierre, facile à nettoyer. Une grande cheminée réchauffe l'atmosphère, souvent occupée par un morceau de viande en train de rôtir. Les lustres sont en métal, d'une couleur grise assez banale, mais ils sont délicatement forgés, et diffusent une lumière qui changent en intensité, selon le moment de la journée. Touches colorées apportées par Tanalda, des bandes de tissus aux couleurs vives sont pendues au plafond, s'entrelaçant, rappelant le toit des tentes dans l'Andanorië.

Le centre de la salle est occupé par deux larges tablées, flanquées de banc, le reste étant pris par des tables plus petites et des chaises. Le tout en chêne massif, pourtant, comme les poutres, les pieds du mobilier d'Aeon sont décorés de sculptures, représentant animaux, plantes, ou motifs simplement fait pour plaire à l’œil. Les quelques tables à gauche, quand on est face à la cheminée, ont droit à des banquettes garnies de coussins, pour plus de confort. Sur la droite, le comptoir, large, en bois lui aussi, flanqué de tabourets pour que les clients puissent s'y assoir et discuter un peu avec l'aubergiste. A coté, on trouvera un large escalier, lui aussi décoré des sculptures du propriétaire, menant aux étages. Derrière la silhouette massive d'Aeon, percée dans le mur, une large ouverture donnant sur les cuisines. De chaque coté de celle-ci, des étagères couvrant les murs jusqu'au plafond, exposant de la vaisselle, mais aussi des bouteilles des alcools provenant de la région, comme d'ailleurs.

La vue sur la cuisine est imprenable si l'on se place au bon endroit, mais généralement, de délicieux fumets emplissent la salle. La cuisine est restée en pierres brutes et en poutres grossières, avec des meubles en bois plus pratiques que décoratifs, une seconde cheminée, et des fourneaux. Une large table rectangulaire, usée, est généralement encombrée autant par des casseroles, marmites, que par des victuailles. Aux poutres du plafond pendent oignons, échalotes, mais aussi herbes aromatiques. Une large étagère expose son contenu coloré, via des bocaux, mais aussi des pots d'épices, et herbes aromatiques séchées et ciselées, mais aussi moutardes, pâtes d'épices, et autres. La plupart des outils de travail d'Aeon sont soit en fonte, soit en cuivre, rutilant de propreté, lorsque rien ne cuit ou ne mijote dedans.

Les chambres à l'étage ont été refaites à neuf lorsque les MacFragan se sont installés. Une petite partie de l'étage leur est d'ailleurs réservée. Les chambres sont peuvent paraitre un peu étroite, mais elles sont réparties sur deux étages, et sont assez nombreuses. Au troisième, on trouvera des chambres plus grande, presque dortoirs pour des grands groupes, ou des bourses beaucoup plus modestes. Les lits portent les traces de la créativité d'Aeon, sont généralement confortables et propres. La literie est majoritairement constituée de plumes, et les draps sont colorés. Aucune parure de lit n'est semblable à une autre, motifs, et couleurs se côtoient, pour plus de chaleur. En hiver, Aeon et Tanalda garnissent les lits de couvre-lit ou d'édredons rembourrés. En salle, on trouvera des fourrures pour envelopper les chaises. Les chambres individuelles ont toutes un lit pouvant accueillir deux personnes, elles sont également munie d'un meuble de rangement, armoire ou commode. Le chauffage passe par les murs en hiver, grâce à un système de canalisation envoyant de l'eau chaude, qui sert également aux salles d'eau. Il n'y a qu'au troisième, sous le toit, qu'on retrouvera une cheminée servant à chauffer les grandes pièces. D'épais rideaux et des volets permettent d'isoler les chambres, lorsqu'il y a une fenêtre, certaines chambres n'en disposent pas, car l'auberge a deux murs mitoyens. Le sol, des étages est entièrement en bois, et on retrouve les poutres apparentes, bien que les murs soient recouverts de panneaux de bois, pour l'isolation. Certains sont peints, d'autres sculptés.

Vieille bâtisse, le Paladin Silencieux disposent de sanitaires et de salle d'eau commune, celle des hommes est au deuxième, celle des femmes au premier. A l'intérieur, on trouvera plusieurs baignoires, cinq chez les hommes, et six chez les femmes, ainsi que des cuvettes pour une toilette plus rapide. Serviettes et savons sont mis disposition. Le savon est fabriqué par Tanalda et Aeon, le parfum change donc en fonction de ce qu'ils ont produits. Les vêtements peuvent être lavés dans la buanderie, située juste à coté de la cuisine.
Les repas sont servis à heure régulière, ou un plat est proposé, généralement, l'énorme pièce de viande, ou les pièces de viande, rôtissant dans la cheminée se retrouvent dans les assiettes. Aeon cuisine bien sûr autre chose, si on lui demande gentiment, mais au Paladin Silencieux, il ne faut pas s'attendre à être traité comme un invité de marque. Ce n'est pas une auberge très luxueuse, et généralement, la clientèle n'est pas très riche. Les prix ne sont donc pas très élevés. La clientèle plus riche préfère, de toute façon, aller se loger et se nourrir dans des hôtels plus près du palais, ou bien dans la nouvelle ville.
Le soir, le Paladin Silencieux s'anime, et délie sa langue, il y aura toujours quelqu'un pour raconter des histoires, ou chanter des chansons, et quelqu'un finira toujours par sortir un instrument pour accompagner le, ou les chanteurs.

Le Paladin Silencieux n'a pas d'écurie. Pour qu'on s'occupe de sa monture, il faut traverser la place, et se rendre à la forge des Shakeel, qui prennent les montures des clients de l'auberge, et s'occupe des fers, et de l'équipement, au besoin.





Petits plats à quatre sous de cuivre :
-Tartelettes aux légumes.
-Tourtes chaudes, poissons ou viandes.
-Pâtés, terrines.
-Poisson grillé, selon arrivage.
-Crustacés et fruits de mers.
-Ragoût du jour.
-Soupes et brouets.


Plats à une pièce d'argent :
-Viande rôtie du jour, tous les jours selon arrivage.
-Venaison rôtie, tous les jours, selon arrivage.
-Cochon de lait farci.
-Gigot en croûte.
-Oie à la broche.
-Lapin au cidre.
-Saucisses et andouillettes.

Accompagnement, un sous de cuivre :
-Choux braisé.
-Pommes de terre cuites sous la cendre.
-Riz parfumé aux clous de girofles.
-Épinards à la crème.
-Légumes sautés.
-Carottes au miel.
-Purées.
-Pomme de terre au beurre.
-Légumes au beurre.

Desserts quatre sous de cuivre :
-Patte d'Ours, fourrée pommes ou framboises.
-Riz engoulé.
-Bouchée à l'avoine.
-Crêpes.
-Gâteau à la broche.
-Fruits secs, et fruits de saison.
-Tranches de pain frai, coupelle de beurre au miel.
-Confitures.


Boissons à six pièces de cuivre :
-Eau de Fraises.
-Hypocras.
-Vins.
-Lait d'amandes.
-Sang-dragon.
-Eau et jus de fruits.
-Boissons chaudes.

Petit déjeuné une pièce d'argent : Boisson et repas au choix.
Chambres : prix selon durée du séjour.
Provisions de route : prix variables




Dernière édition par Aeon MacFragan le Jeu 1 Nov - 23:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Lun 9 Fév - 16:15

(Afin de continuer le RP d'avant, tout en comprenant qu'Eryl ne reviendra pas, je post le dernier message de l'ancien RP entre Derkal et moi même, je modifie légèrement pour mettre Aeon à la place de l'ancienne propriétaire. J'espère que ça ne te dérange pas Derkal ^^)
(Derkal:)

Derkal écoutât la détresse et même qu’il ressentit toute la peur du musicien, un sentiment bien effrayant pour un bersek.

- Calmez vous Demyx je vous en prit, prenez un grand respire et retrouver votre calme. Bien que je ne connaisse pas réellement votre état je puis vous proposer ma chambre afin de vous calmez… mais dites moi… ou êtes vous ?

L’inquiétude gagna le félin et il se demandât si Demyx courait un réel danger ou si il était simplement prit d’une paranoïa, après tout il ne se connaissait pas depuis très longtemps, pourtant Derkal s’attachait a cet être qui semblait être tellement différent sous ses apparences plutôt banale. Il était décider a donner un coup de main a cet ami et a trouver une solution pour qu’il se reprenne en main… qu’il retrouve le contrôle de son esprit du moins.

(Moi:)

Demyx réspira lentement. Il sentait que le félin s'inquiétait pour lui, et une partie de lui savait que sa peur était iraisonnée. Comptant doucement jusqu'à dix dans sa tête, il réussit à faire le vide dans ses pensées... C'était déjà beaucoup mieux, il se sentait moins agressé, et plus serein.

-Je suis dans les toilettes... C'est le premier endroit où j'ai pensé me réfugier.

Il soupira. Franchement, il aurait pu tenter de chosiri un autre lieu tel que sa chambre. Il fallait aussi qu'il explique ce qui s'était passé à Derkal, le pauvre devait se demander si son ami était poursuivit, ou si il délirait complètement.

-En fait, je... Je ne suis pas réellement en danger, ça je le sais mais... Mais j'ai une peur bleue de la foule, et tous ces gens dans l'auberge, quiparlent, et rient, et me regarde je... Jai l'impression qu'ils me veulent tous du mal, qu'ils veulent me tuer, alors... Je panique et je m'enfuis comme je l'ai fait tout à l'heure... J'espère que je n'ai pas trop inquiété l'aubergiste ? Et surtout que je ne vous ai pas trop fait peur... Ma mère était ainsi, en trois fois pire.

Il termina en riant tristement. C'est vrai qu'il semblait sain et courageux à coté de sa pauvre mère.
Revenir en haut Aller en bas
Veltan Talfort
Chevalier/Paladin
avatar

Peuple : Humain, Falastois, ascendance Maëldanaise.
Second(s) Métier(s) : Sorcier mineur.
Armée/Guilde/Institution : Manoir d'Aeguishor.
Nombre de messages : 27
Localisation : Par monts et par vaux. Ou à une bonne table.
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Ven 6 Mar - 22:53

C'est avec l'esprit passable embrouillé, pour rester poli, que je me réveillais. Autant dire que, dès le matin, ça craint du boudin. Surtout avec le mal de tête que je me payais. Je me jurais de ne plus jamais boire quand Aeon me proposerait "une petite merveille faite maison".
Je me trainais comme la loque que j'étais, Gwyn se mit à rire.
-Et tu trouves ça drôle ? Moi pas.

Je m'aspergeais le visage de flotte froide, ça me réveillait un peu. J'esseyais de faire quelque chose de mes cheveux, rien de très concluant, comme d'habitude. De toute façon, avec les cicatrices, même fines, que je me tapais sur les yeux, les filles ne s'approchaient pas trop. J'avais l'air d'un rôdeur mal famé les trois quart du temps. Au grand désespoir de ma chère soeur.
D'ailleurs grâce à elle, j'avais mon fanclub à Nargothrond parmis les clientes de l'auberge de la racine rouge.
Moi ? Moi, j'suis Veltan, dit Dustfinger, j'ai quelques aptitudes qui me permettent de gagner ma vie sans trop demal. Et quoi que j'en dise, je dois avouer que dès que je joue avec mon feu, les filles s'approchent un peu plus. Parfois même certains garçons. Mais à part Gwyn, Aeon, et Sachiko, y'a peu de monde que je laisse approcher. Gwyn fait pareil.
Il paraît, qu'on est pareil, d'après Aeon. Des tombeurs malgré nous. Ca me fait toujours bien rire.
J'enlevais mes vêtements de la veille, avec lesquels j'avais dormi, et enfilais rapidos ceux que je portais quand j'étais dans les auberges. Ils étaient usés aussi, mais très confortable. Gwyn grimpa sur mon épaule, alors que je mettais mes chaussures.
Je descendais les escaliers, toujours un peu confus mentalement, et maudissant la merveille maison que j'avais bu hier soir. Je trébuchais, Gwyn sauta rapidement à terre, alors que je percutais un truc avec des cheveux blonds, sur lequel je m'affalais à moitié.


Gwyn, fidèle compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Dim 8 Mar - 14:34

Il avait fini par se décider à sortir et en informa mentalement Derkal. Il sortit donc des toilettes, les libérant du même coup. Apparemment on attendait après lui, une femme s'engouffra dès qu'il fut sortit, le poussant un peu et le faisant allervers les escaliers. Et des escalier il se ramassa quelqu'un d'autre en plein face. S'écrasant au sol, la personne qu'il s'était pris à moitié sur lui. C'était sa journée, mais bizarrement il pensait que ça aurait pu être bien pire. Il regarda la personne, qu'il identifia pour un homme, avec qui il était si soudainement devenu très proche. Un blond, comme lui, qui n'avait pas l'air très frais.
Demyx se releva doucement, aidant du même coup son "agresseur", il allait pas le laisser comme ça juste parce qu'il avait eu le malheur de l'envoyer ballader. Etrangement il n'avait pas peur, mais plutôt envie de rire, comme ça pour rien, trop de peur d'un coup laissait toujours place à une envie de fou rire. Il le contint avce brio, ne voulant pas froisser l'homme blond face à lui. Il se frotta le front, là où ce qui devait être un coude, l'avait percuté.

-Ca va ?
Revenir en haut Aller en bas
Veltan Talfort
Chevalier/Paladin
avatar

Peuple : Humain, Falastois, ascendance Maëldanaise.
Second(s) Métier(s) : Sorcier mineur.
Armée/Guilde/Institution : Manoir d'Aeguishor.
Nombre de messages : 27
Localisation : Par monts et par vaux. Ou à une bonne table.
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Jeu 26 Mar - 19:06

-C'est plutôt à moi de vous demander ça, gromelais-je.

Je me relevais prestement, Gwyn grimpant aussitôt le long de sa jambe, puis de son bras, pour gagner son épaule. Je remis en place mon pull au col complètement déformé, histoire de pas me la jouer "j'ai une épaule qui dépasse joliement"... J'pouvais pas trop me permettre de jouer les pinups.
Je me grattais l'arrière du crâne, avant de soupirer.
-Désolé pour ... la chute, j'dois pas être léger. J'vous ai pas fait trop mal ?

En même temps, qu'elle idée de sortir en trombe des toilettes ? Aeon devrait mettre un stop à cet endroit, pour obliger le client à ralentir. Ca éviterait d'autre col-... C'était moi où la liqueur maison était toujours présente dans mon organisme ?
Aherm.
Je le regardais attentivement, il avait l'air... d'avoir envie de rire. J'voyais pas trop l'coté comique de la chose, m'enfin pourquoi pas. Je repoussais Gwyn qui essayait de le renifler, histoire de voir à qui elle avait à faire.
-Oh, reste polie s'teu plaît.


Gwyn, fidèle compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Ven 10 Avr - 14:37

Un animal grimpa sur lui en empreintant sa jambe, une fois celui-ci sur son épaule, l'andain le regarda. C'était un furet, qui avait très curieux de savoir qui il était. Demyx sourit à la petite chose poilue qui venait de le choisir comme perchoir et qui commençait à le renifler, avant que la main du blond qu'il venait de percuter ne vienne l'arrêter, et que ce dernier lui demande de rester poli.
-Oh ce n'est pas grave, j'aimais bien quand ses moustaches me chatouillaient.

La présence de cet animal, ôta toute peur de sa tête Les animaux c'étaient un peu comme un médicament pour lui, leur simple présence le rassurait et le faisait se sentir calme et loin de tout danger. Les animaux étaient bien plus humain que les humains très souvent.
-Pour la collision, ça va, vous n'ètes pas léger, mais il y a vraiment plus lourd.-Il se frotta un peu le front- La seule chose qui se fasse sentir, c'est que votre... Coude ou quelque chose du genre à percuté mon front. Enfin c'est des choses qui arrivent, et puis c'est moi qui sortait en courant des toilettes.

Tout en parlant, il approcha une main de la tête de l'animal, histoire de le carresser
.
Revenir en haut Aller en bas
Veltan Talfort
Chevalier/Paladin
avatar

Peuple : Humain, Falastois, ascendance Maëldanaise.
Second(s) Métier(s) : Sorcier mineur.
Armée/Guilde/Institution : Manoir d'Aeguishor.
Nombre de messages : 27
Localisation : Par monts et par vaux. Ou à une bonne table.
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Mer 15 Avr - 0:01

-Ah. Désolé pour le coude. Mais, ça a pas l'air d'être trop grave. Enfin, j'pense.
J'ai un peu paumé, il avait semblé complètement effrayé, et il avait ri, et semblait complètement disposé à discuter sans la moindre gêne. Et, il eut un geste fatal, Gwyn faillit lui mordre les doigts, j'eu le temps de la repousser encore une fois, en lui donnant une tape sur le museau.

-Evitez de la caresser, elle est un peu sauvage. Elle mord.
Je frottais mes mains, une vieille habitude. Je sentis la chaleur émaner de mes doigts, de mes paumes. Je m'arrêtais. Je devais avoir l'air de quelqu'un qui soufflait sur ses doigts pour se réchauffer, alors qu'il faisait un froid de canard dehors.
-Je m'appelle Veltan, je suis un ami de l'aubergiste, et artiste intinérant. Si j'peux vous ouvrir quelque chose, qui compensera la chute... ? J'aimerai éviter qu'Aeon me reproche d'avoir écraser un de ses clients.
Je gratouillais la machoire de Gwyn. Il avait l'air bien jeunot, le type devant moi quand même. Mais, ici, fallait se méfier, y'avaient des vieux qui paraissaient pas vieux, à tous les coins de rues.
-Vous vous appelez ?


Gwyn, fidèle compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Lun 20 Avr - 1:36

-Demyx, je m'appelle Demyx. Et moi aussi je suis cheminant.

Il sourit, plutôt content de rencontrer un collègue, même dans ces circonstances particulières.
Il avait vivement poussé sa main après que l'homme eu donné une tape sur le museau de la boule de poil qu'il avait sur l'épaule qui tout compte fait n'était pas si amicale, et qui était une demoiselle si on en croyait le "elle mord". Il n'en avait pas peur pour autant, si elle avait voulu elle lui aurait mordu la joue ou l'oreille depuis longtemps, il éviterait juste d'essayer de la caresser comme Veltan le faisait.

-Et bien, un café ou quelque chose comme ça ne serait pas de refus, et ne vous en faites pas je ne dirais rien à l'aubergiste de notre rencontre percutante, et puis c'est plutôt moi qui vous doit quelque chose, sans votre amie, je crois que j'aurais eu du mal à rester ici...

Il regarda la demoiselle qui avait décidée que son épaule était un endroit pas trop mal. C'était plutôt une bonne chose qu'on l' ai "écrasé" tout compte fait. Il pourrait avoir une discution normale, avec quelqu'un de normal, tout en étant normal, et c'était mieux que son agoraphobie quasi permanente dont il avait pleinement conscience et qui lui pourrissait la vie... Il devrait peut-être s'acheter un animal, pour en avoir un à plein temps près de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Aeon MacFragan
Aubergiste
avatar

Peuple : Humain, originaire du Maëldan
Second(s) Métier(s) : Ancien Forgeron
Nombre de messages : 22
Localisation : Offrant le calme, le gîte et le couvert au Paladin Silencieux
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Lun 11 Mai - 18:48

-Trop tard Veltan, sourit-il doucement, je t'ai entendu... Tu n'es pas discret quand tu tombes. Mais mes escaliers ont l'air d'aller bien. Je vous prépare un café sieur Demyx.

Aeon dépassa les deux hommes dont un plus embarrassé que l'autre, avec une caisses pleines de bouteilles. On venait juste de me livrer. Des liqueurs du nord, assez forte pour vous mettre un elfe dans le coma après deux verres.
Il déposa la caisse sous le comptoir avant de se laver les mains.
Son vieil ami s'installa avec le cheminant, auquel il prépara un café.
Gwyn quitta l'épaule du chevalier, pour monter sur le bar avant d'aller fouiner dans la cuisine.
Le furet se sentait vraiment comme chez lui, et faisait donc, comme chez lui. Franchement, le cheminant était bizarre, déjà, il lui'avait demandé sa chambre en tremblotant, et pas assuré du tout, et là, il semblait discuter avec Veltan, le plus normalement du monde. Il l'avait bien vu se ratatiner à chaque fois que quelqu'un passait près de lui, il aurait pensé qu'il serait tombé dans les pommes si quelqu'un l'avait bousculé. Mais non. Courageux le gamin.
-Votre café, annonça-t-il en posant la tasse devant lui avec deux sucres sur le bord de la sous-coupe, je t'apporte une assiette Veltan, une tonique, avec une bière fraîche. Comme d'habitude quoi.

Il les quitta, pour faire un tour dans la salle. Il avait un peu trainé à discuter avec le livreur, et il avait négligé le client, ça n'était pas bien du tout.




Dernière édition par Aeon le Jeu 18 Fév - 18:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veltan Talfort
Chevalier/Paladin
avatar

Peuple : Humain, Falastois, ascendance Maëldanaise.
Second(s) Métier(s) : Sorcier mineur.
Armée/Guilde/Institution : Manoir d'Aeguishor.
Nombre de messages : 27
Localisation : Par monts et par vaux. Ou à une bonne table.
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Lun 11 Mai - 18:56

-Ce que tu peux être drôle... Je m'étonne encore, comment cette auberge peut-elle avoir du succès avec un type dans ton genre aux commandes.

Sarcasmes amicaux, comme d'habitude. J'omettais le sale chat miteux que j'ajoutais généralement à la fin, nous n'étions pas seuls, et me faire traiter de pétard mouillé, n'était pas le but.
Je suivis mon compagnon de toujours, et m'installais au bar avec Demyx.
-Merci de tant de sollicitude pour le client, mais bon, je te rappelle que grâce à moi, tu t'es fait un sacré pactole hier soir, j'aimerai donc, un peu de reconnaissance... Dans une assiette, de préférence.

Je souris, le genre de sourire énorme qui ne dure que deux secondes. Quand Aeon m'annonça le menu, je hochais la tête.
-Ouais, comme d'hab. Gwyn, on ne monte pas sur les tables !
Je me tournais vers mon collègue cheminant, une fois l'aubergiste à queue parti, et mon furet revenu sur mon épaule.
-Avez-vous mangé au moins Demyx ?


Gwyn, fidèle compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Sam 16 Mai - 10:44

Oups, l'aubergiste avait tout entendu, tant pis pour Veltan Demyx ne pourrait plus le couvrir en prétendant que rien ne c'était passé. L'andain agoraphobe sourit. Ils avaient l'air de bien s'aimer, Veltan et l'aubergiste, des petites vannes gentiments lancées. Les deux partirent, et il les suivis, après tout il avait le droit à un café gratuit, enfin, offert par son collègue cheminant.
Le blond au furet réclama une assiette, commande que l'aubergiste chat prit en compte. Mais Demyx avait son café en premier. Il gratifia l'aubergiste d'un sourire, et d'un hochement de tête en remerciemment, et mit un seul des deux sucres dans son café.
-Euh, non.

Il fini de touiller son café, puis reposa la cuillère sur le bord de la soucoupe, et avala quelques gorgés de liquide chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Aeon MacFragan
Aubergiste
avatar

Peuple : Humain, originaire du Maëldan
Second(s) Métier(s) : Ancien Forgeron
Nombre de messages : 22
Localisation : Offrant le calme, le gîte et le couvert au Paladin Silencieux
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Lun 1 Juin - 19:45

-En général, si quelqu'un vous demande si vous avez mangé, on sous-entendu que si vous n'avez pas mangé, vous pouvez demander, une assiette de quelque chose, fit-il doucement en repassant en cuisine.

Il ressortit avec l'assiette de Veltan, qu'il lui posa sous le nez, avant de lui donner des couverts, et sa chope de bière.
-En espérant que môssieur soit content. Et vous, il désigna du doigt Demyx, prenez le temps de réfléchir à ce que vous voulez manger, si vous voulez manger. Je reviens.

Il retourna en cuisine, fracassant deux ou trois poêles entre elle, collant deux filets de poissons sur la plancha, qui allait cuire pendant que je remuais deux salades.
Il ressortit avec un plateau, allant porter tout ça en salle.
-Je peux vous faire un brunch si vous voulez, maître cheminant, c'est vôtre confrère qui offre de toute façon, glissa-t-il au passage.




Dernière édition par Aeon le Jeu 18 Fév - 18:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lye'oso
Marchand
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Jeu 3 Sep - 19:38

La centaurette avait demandé à quelques peronnes, pour savoir qu'elle était l'auberge dans laquelle elle avait toutes les chances de trouver de l'aide. On lui avait alors conseillé d'aller dans cette auberge, la meilleure de la ville, et surtout celle qui contenait un duo d'hommes assez forts et gentils pour l'aider. Elle poussa timidement la porte, et entra.
Derrière le comptoir, un homme avec des oreilles de tigre, grand et massif, ayant l'air très gentil. Elle s'approcha et n'osa pas prendre la parole avant qu'il la regarde ce qui la fit un peu rougir.
-Excusez moi, on m'a dit que'ici je pourrais trouver un peu d'aide...

Il se tourna un peu plus vers elle, qui joignait les mains, les tortillant tandis que ses oreilles se dressaient un peu à chaque bruit. Elle remit une mèche bouclé derrière l'une d'entre elles.
-J'ai acheté une boutique ici, et je viens d'arriver, et on viens de me laisser avec des tas de cartons posés les uns sur les autres, dans un endroit qui aurait besoin d'un peu de ménage, et je n'arrive pas à soulever les cartons pour les mettre au moins dans l'arrière boutique... Est-ce que vous savez qui pourrait m'aider à m'installer ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeon MacFragan
Aubergiste
avatar

Peuple : Humain, originaire du Maëldan
Second(s) Métier(s) : Ancien Forgeron
Nombre de messages : 22
Localisation : Offrant le calme, le gîte et le couvert au Paladin Silencieux
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Ven 4 Sep - 0:06

Du coin de l'oeil, il apercût une centaure. Il continua d'énoncer les différents plats qu'il pouvait préparer pour Demyx, qui semblait submergé par la liste.
Une centaure.
Il tourna la tête pour être sûr. Elle était plutôt petite, cheveux bouclés, un agréable minois, et de jolies hanches.
Ses oreilles bougèrent, en entendant le mot "aide". Il se tourna complètement vers elle.
Elle avait des petites mimiques nerveuses, une timide, rougissante. C'était mignon.
-Ah vous êtes collègue, eh ben, il fallait le dire tout de suite. Entre commerçant on est là pour s'entraider. Je ne puis moi même me déplacer pour l'instant, mais...

Il pointa Veltan qui avait déjà son air méfiant en le regardant faire.
-Ce jeune homme plein de vigueur, se fera un plaisir de vous aider jeune demoiselle ! Veltan, t'aideras bien la miss, après tout, les cartons, avec tes dons de brownie, ça devrait pas poser de problème ! Et râle pas, c'est une nouvelle boutiquière, faut bien que quelqu'un lui donne un coup de main, et comme tu branles rien depuis deux jours...




Dernière édition par Aeon le Jeu 18 Fév - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veltan Talfort
Chevalier/Paladin
avatar

Peuple : Humain, Falastois, ascendance Maëldanaise.
Second(s) Métier(s) : Sorcier mineur.
Armée/Guilde/Institution : Manoir d'Aeguishor.
Nombre de messages : 27
Localisation : Par monts et par vaux. Ou à une bonne table.
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Ven 4 Sep - 0:15

Je le voyais gros, gros comme le palais de Fainros. Je me dépêchais d'avaler mon repas, regardant en biais la nouvelle arrivante dans l'auberge, puis Aeon, qui ne semblait pas l'avoir clairement vu.
Ce qui était clair en revanche, était la gêne qu'elle éprouvait, elle n'osait pas interpeller cet andouille de chat.
Je roulais des yeux, en le voyant commencer à lui faire du charme. Déjà qu'elle était rouge, il allait ajouter à sa gêne.
Je fis passer le dernier morceau de galette avec une bonne rasade de bière. Je me redressais, Gwyn changea d'épaule, alors que je lui donnais des morceaux de jambon que j'avais mis de coté dans mon assiette.
Et c'était pour moi !
-Aeon...
Je foudroyais du regard mon vieil ami, qui ne se privait pas pour faire son spectacle.
Je secouais la tête, désespéré. Je n'étais vraiment pas aidé. Je me rendis compte que mon attitude devait gêner la centaure, tout autant que celle d'Aeon. Je fermais les yeux, soufflais un grand coup pour éviter de lui envoyer ma chope dans la tronche, et repoussais mon tabouret.
-Évidemment, évidemment, mais arrête de prendre ce ton théâtral, ça fait limite... peur.
Je me tournais vers Demyx.
-Ne le laissez pas vous saouler, et mangez à une table, ça vous évitera les pièces de théâtre improvisées, et de mauvais goût.
Je posais les pieds sur le sol, et regardais la centaure.
-Je vais vous aider, elle est où cette boutique mademoiselle ... ?


Gwyn, fidèle compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lye'oso
Marchand
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Ven 4 Sep - 9:37

Le rouge sur les joues de Lye s'emplifia aux paroles de l'aubergiste.
Lye comprit qu'il voulait simplement se montrer aimable, et qu'il voulait lui faire comprendre à demi mot qu'il ne la dérangeait pas et qu'elle ne devrait pas se sentir gênée de demander.
Mais la suite ne l'encouragea pas à ne pas avoir l'impression de déranger, surtout l'expression qu'avait le visage du "jeune homme plein de vigueur", qui semblait avoir envie de tuer l'aubergiste d'un simple regard.

Finalement, le dénommé Veltan repoussa son tabouret en demandant à son ami d'arrêter de parler théâtralement, puis il s'adressa à un jeune homme blond qui avait l'air très indécis sur quelque chose.
Lye recula un peu, en faisant attention de ne renverser personne, pour pouvoir aller plus facilement vers la porte après.
-Merci, merci beaucoup.
C'était adressé tant à Veltan, qu'à l'aubergiste.
-C'est la boutique Faëries, pas trop loin d'ici. Et je m'appelle Lye, Lye'oso.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Ven 2 Oct - 15:58

Demyx se perdait un peu dans tout les plats énumérés et décrit par l'aubergiste qui faisait du zèle. Heureusement, un douce demoiselle centaure interrompit avec timidité le flot de plats proposé et Demyx pu réfléchir tranquillement à ce qu'il prendrait.
Il s'était décidé, quand son collègue cheminant lui fit deux recommendation. Il suivrait celle de l'alcool, mais ça ne le dérangeait pas les pièces de théatre improvisées et il n'allait pas se déplacer juste pour ça.
Regardant quelques ssecondes Veltan et la centaurette sortir, il se tourna vers l'aubergiste.

-J'ai décidé, ce sera un gigot de boeuf en croute, avec des pommes de terre et, mmmh, de l'eau de fraise, s'il vous plait.

Le cheminant prit son sithar en main, et le fit disparaitre dans un petit éclat de bulles, pour qu'il ne tombe pas, ou qu'il ne gène pas le passage.
Revenir en haut Aller en bas
Nat MacFragan
Inwillissien
avatar

Peuple : Métis, humain et fey
Second(s) Métier(s) : Aide parfois son papa à l'auberge, parfois.
Nombre de messages : 15
Localisation : Un jour j'serais l'plus grand dompteur de tigres !
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Dim 28 Fév - 22:46

Nat MacFragan commença sa journée par une grasse matinée. Aujourd'hui, pas besoin de se lever pour l'école, donc sa soeur ne viendrait pas le secouer pour le réveiller, et son père n'allait pas le tirer littéralement du lit pour le mettre debout. La tête dans les oreillers, il chercha Zee, son tigre, qui s'était fait la malle pendant la nuit. Il resta un moment. La lumière du jour filtrait par les interstices de ses volets. Il entendit sa soeur aller dans la salle de bain en chantonnant. Il se rappela qu'elle sortait avec Scout, enfin Rose, de son prénom. Et elle sortait pour toute la journée.
-Une journée qui s'annonce du tonnerre Zee !
Le Tigre soupira, en lui demandant de le laisser dormir. Nat fit la moue, et se retourna dans son lit. Quand il commença à trop gigoter, il décida qu'il devait se lever. Ses cheveux en bataille, il se traina jusqu'à la salle de bain. Un tour aux toilettes, une tentative de coiffage avec ses doigts, et il retourna dans sa chambre. Nat enfila un pantalon, des chaussettes dépareillées, et son tee-shirt favoris. Il enfila sa veste, et ses chaussons, avant d'attraper Zee, et de descendre.
Dans les escaliers, son nez fut envahit par les odeurs de cuisines, ses oreilles par les bruits de la salle. Il aimait bien. C'était mieux que le silence, même si parfois, certains chantaient comme des casseroles. Zee dans ses bras, il se glissa jusqu'au bar, où son géant de père s'affairait. Son papa, Aeon MacFragan, était grand, très grand. Les lavandières du bout de la rue disaient souvent que son papa était musclé, et que ruisselant de sueur, il était très appétissant, surtout aux yeux d'une femme seule. Nat comprenait que les assiettes qu'il faisait donne l'eau à la bouche, mais pour le reste... Mais il ne comprenait pas toujours Tanalda. Les filles, c'était bizarre de toutes façons. Le menton appuyé sur la tête de Zee, il regarda un monsieur blond -si c'était bien un monsieur- qui fit disparaitre son instrument de musique, d'une façon qui lui fit ouvrir de grands yeux.
-Woaaa... hé m'sieur, comment tu fais ? C'est trop balèze...
Nat grimpa sur un tabouret à coté du blond, et posa Zee sur le bar, devant lui. Il regarda, tout sourire le cheminant -oui parce qu'il avait appris qu'un type avec un instrument dans une auberge si c'est pas tonton Veltan, c'est un cheminant.
-Tu fais ça souvent ? Moi je sais juste parler à Zee. Il te dit bonjour. Zee c'est mon tigre.
Nat montra Zee du pouce. Le tigre aimait bien se poster en hauteur. Un truc de prédateur qu'il disait. Nat se demandait bien ce qu'il pouvait chasser, vu que c'était une peluche... peut être des souris peluches ? Zee étant un gros fainéant, il ne pouvait pas s'attaquer à des Earthaës peluches, c'était impossible. Nat regarda, avide de curiosité le cheminant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeon MacFragan
Aubergiste
avatar

Peuple : Humain, originaire du Maëldan
Second(s) Métier(s) : Ancien Forgeron
Nombre de messages : 22
Localisation : Offrant le calme, le gîte et le couvert au Paladin Silencieux
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Dim 28 Fév - 22:50

Aeon regarda Veltan sortir. Le Paladin faisait énorme à coté de la centaure qui était toute menue. Il se souvint qu'à coté de Mina, il avait dû avoir l'air d'être gigantesque. Il baissa les yeux sur son comptoir, et nettoya une tâche invisible. Il laissa Demyx réfléchir, le temps qu'il aille vérifier ses viandes qui cuisaient lentement.

-Je vous sers ça dans quelques instants.
Il alla découper de large portion de cochon de lait farci pour un groupe de voyageurs. Il s'essuya soigneusement les mains, avant de découper une tranche du gigot d'Earthaë. La croûte faite de pâte feuilletée craqua sous le couteau. Il déposa la tranche sur une assiette. La viande était bien rosée. Il déposa trois pommes de terres cuites sous la centre à coté, avec une noix de beurre salé. Il sortit de la cuisine, avec les cinq assiettes du groupe, et celle de Demyx.
-Nat, embête pas les clients.
MacFragan déposa son assiette devant Demyx avant d'aller servir le groupe de voyageurs, qui depuis deux jours qu'ils étaient là, mangeaient comme s'ils étaient quinze au lieu de six. C'était bon pour son chiffre d'affaires, mais pas pour sa réserve. Son fils lui avait jeté un regard exaspéré. Mais Aeon le connaissait, Nat était capable d'assommer un maître elfique rien qu'en parlant, et encore, en parlant seulement à Zee.
Aeon servit une tournée de chopes de bières mousseuses, avant de servir son verre d'eau de fraises à Demyx.
-Dîtes-le lui s'il vous dérange, mon fils a parfois du mal à ne pas... saouler les voyageurs.
Tout en parlant, il avait servit une assiette à Nat, après avoir pousser Zee sur le coté. Nat avait droit à une tourte aux légumes, avec un morceau de truite grillée nappée de crème fraîche.
-Et n'essaies pas de trier les légumes, prévint-il son rejeton qui eut l'air d'avoir reçu tout le poids du monde sur les épaules.
Aeon eut un sourire amusé, face au regard de reproche que Nat lui lança.
-Et l'air de chien battu ne marchera pas. Et n'essaies pas non plus de refiler les légumes que tu n'aimes pas au sieur cheminant, tu seras gentil.
Aeon jeta son torchon sur son épaule, et alla s'occuper des oies qui doraient doucement, embrochées, dans la cheminée de la salle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Jeu 4 Mar - 16:15

Demyx tourna la tête sur le coté, un jeune garçon, aux yeux très grands ouverts, lui fit part de son étonnement quand à ce qu'il venait de faire pour faire "disparaître" son sithar. Un grimpage de tabouret plus tard, et l'enfant continua sur sa lancée, présentant son tigre en peluche, et expliquant que lui ne savait que parler à Zee, le tigre en peluche. Le cheminant avait l'impression que les yeux de l'enfant allaient le dévorer pour assouvir leur curiosité.
Une bonne odeur arriva sous son nez, son assiette venait d'arriver. Et l'aubergiste demanda à son fils de ne pas l'embêter.
-Je n'y manquerais pas.

Demyx prit quand même la peine de répondre à l'enfant qui avait l'air vraiment interressé par ce qu'il venait de faire. Au pire, s'il ne pouvait s'en débarrasser, un replis en ville pouvait être effectué.
-Oh, et bonjour à toi aussi Zee, enfin, si il me comprend, je sais pas parler aux tigres. Je fais ça très souvent, et comment, euh, je n'en sais trop rien, je n'y ai jamais pensé... Mais, je sais le faire, c'est déjà pas mal ?
Il haussa brièvement les épaules avec un petit sourire, et commença son assiette. En voyant le désespoir notable du garçon à coté de lui, qui devait adorer les légumes.
Lui aussi, n'aimait pas les légumes quand il était enfant. Son père avait tout essayé pour lui faire manger...
Revenir en haut Aller en bas
Valas
Mercenaire
avatar

Peuple : Eldarin
Nombre de messages : 345
Localisation : Vous saurez où me trouvez quand vous aurez besoin de mes services...
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Jeu 6 Mai - 11:02

Le soleil était déjà haut dans le ciel en cette belle journée, alors qu'un être imposant marchant dans les rues de Fainros, le bruit de ses bottes raclant le sol résonnait dans le silence relatif qu'il y avait, sans doute à cause de la tranquillité qui régnait dans cette partie de la ville que la douceur de la journée qui calmait les esprits... C'était un mercenaire -tout du moins son apparence le laissait suggérer- qui marchait en quête d'un lieu où se reposer... Le choix des endroits ou prendre un peu de bon temps et l'occasion d'avoir un nouveau travail, car fatalement l'ennui allait le rattraper, sa seul occupation étant son travail...
Le mercenaire était un Eldarin, habillé d'une veste trois-quart en cuir noir par dessus un ensemble en tissu aussi noir. Ses armes étaient rengainées, et il affichait un air nonchalant et décontracté, un léger sourire s'étirant sur son visage reptilien. Il avait vécu dans un village à quelques lieux de là, et revoir cette cité le replongeait dans ses souvenirs... Valas était son nom, et il avait acquis une bonne réputation dans le Nord d'Inwilis. Mais son dernier travail achevé, il allait devoir passer au prochain...
La porte de l'auberge "le Paladin Silencieux" s'ouvrit pour laisser entrer Valas, qui franchit le seuil sans s'attarder. Il avait hâte de se reposer un peu... Il n'était pas venu depuis longtemps dans cette auberge, mais l'ambiance semblait ne pas avoir bien changé : toujours aussi calme et reposant, le genre de lieu ou les bagarres et les soirée poker n'était pas très fréquentes... ce n'était pas pour déplaire à l'Eldarin, qui trouvait plaisant de couper de temps en temps avec ses habitudes. Il était tôt et il y avait peu de monde, et le peu de gens qui profitaient de la quiétude de l'endroit dans la fraicheur de cette journée une peu nuageuse regardèrent le mercenaire d'un mauvais œil, sans doute se disait-il que sa carrure imposante semblait suggérer une certaine tendance à attirer les ennuis...
Personne ne dit rien cependant, et Valas remarqua que l'aubergiste semblait être lui aussi un ancien combattant aux vues des cicatrices sur son visage et son allure proche de la sienne... Bref, personne ne trouva quelque chose à redire à la venu du mercenaire, malgré l'éloquence des regards des autres clients... Valas passa devant le comptoir, et lança juste au responsable :


-Un verre de Moretum, et si vous n'en avez pas du vin, elfique de préférence...

Sa voix était grave et un peu rauque, celle d'un guerrier qui imposait le respect... Il ne prit pas la peine de voir la réaction de l'aubergiste, et il alla s'asseoir à une table, seul, un peu en retrait mais tout de même visible ; se mettre en évidence n'attirait pas trop les client, se mettre en retrait collait plus avec l'idée que les gens se faisait des mercenaires... solitaire et froid... mais en même temps il fallait qu'on puisse le voir, sinon personne n'irait l'engager...
Valas pencha sa tête en arrière, et contempla le plafond enchanté. C'était toujours aussi beau, et ça le fascinait toujours autant... Assis confortablement sur son siège, il n'avait plus qu'à attendre que quelqu'un vienne à lui pour lui proposer quelque chose à faire de plus constructif que de boire dans une auberge... Il resta un instant comme ça, pensif, puis il entreprit de regarder quel genre de personne il y avait à cette heure dans la salle, voir si déjà des clients potentiel pourrait venir dors et déjà...
Un homme en particulier attira son attention, un "blondinet" qui parlait avec un enfant... à son allure, le mercenaire en déduit rapidement qu'il était un cheminant, pour avoir assez passé de temps avec ce genre de personne il les reconnaissait facilement. Personne d'autre ne semblait être plus apte à requérir son attention pour l'instant, alors Valas entreprit d'aller entamer la conversation avec son potentiellement futur protégé moyennant finance...
Sans s'inquiéter de la réaction qu'allait avec le cheminant, l'imposant Eldarin vint prendre place à sa table, et avec un demi-sourire il entama la discussion avec un brin de sympathie dans la voix.


-Vous êtes un cheminant, n'est-ce pas ? Je l'ai tout de suite deviné en vous voyant, on sait les reconnaitre avec l'habitude... Oh, veuillez excuser mon manque de courtoisie l'ami, je ne me suis pas présenter. Valas, mercenaire, pour vous servir ! Dites-moi l'ami, vous vous êtes déjà fait détrousser en chemin par des voleurs qui se prenait trop au sérieux ? Et bien je peux vous débarrasser de ces petits tracas, et en plus vous offrir mon agréable compagnie ! Alors, voulez-vous qu'on en discute autour d'un verre où plutôt d'un repas, vu que vous êtes déjà en train de manger, ou bien est-ce un refus direct ?

Valas improvisait un petit discours à chaque fois, histoire de pouvoir montrer qu'il était moins méchant qu'il en avait l'air... Il attendit une réponse de la part de son interlocuteur, confortablement assis sur sa chaise, regardant dans les yeux le blondinet avec toujours ce même air sympathique, du moins autant que lui permettait son apparence...




Dernière édition par Valas le Sam 8 Mai - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nat MacFragan
Inwillissien
avatar

Peuple : Métis, humain et fey
Second(s) Métier(s) : Aide parfois son papa à l'auberge, parfois.
Nombre de messages : 15
Localisation : Un jour j'serais l'plus grand dompteur de tigres !
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Jeu 6 Mai - 18:27

Nat regarda son père comme si tous les légumes du monde venaient de lui tomber sur le dos, le menaçant de toute leur force végétale. Même Zee ne pouvait rien contre eux. Mais Zee, dès fois, il mangeait de l'herbe. Eurk.
Et comme la tactique des yeux larmoyants ne fonctionnait pas, et ne fonctionnait plus en réalité, depuis longtemps... Nat fut obligé de manger ses légumes. En fait, il n'avait vraiment rien contre, mais c'était seulement pour le principe.
Il regarda le monsieur à coté, une lueur d'espoir dans l'oeil, qui fut soufflée par l'interdiction formelle de son père. Encore une fois, papa était le plus fort. Il fronça le nez.
-On dirait que j'vais être obligé de les manger...
Poussant un soupir théâtral, il se contenta de plonger sa fourchette dans la tourte, et d'en enfourner une grosse bouchée, il mit la nourriture dans sa joue, après en avoir avalé un peu.
-Comme tonton Veltan qui crache du feu parce qu'il peut. Et Zee dit qu'il vous a compris. Et je m'appelle Nat, toi c'est quoi ton p'tit nom ?

Son estomac eut raison de sa conversation, et le môme mangea son poisson et sa tourte aux légumes sans rechigner. Il tentait toujours d'avoir des patates à la place, mais ça ne marchait pas vraiment. Et quand Tanalda était là, c'était pire. Le poisson à la crème, c'était tellement bon, que Nat devait surveiller Zee. Les tigres par définition n'étaient que des gros gros chats, et les chats ça aimaient le poisson, donc les tigres aussi. Surtout Zee. Mais Papa disait que Zee ne savait pas enlever la crème tout seul, alors Zee était privé de poisson à la crème. "Quand tu sauras te laver tout seul" avait dit sévèrement Nat à sa peluche, qu'il avait prise entre quatre yeux, pour lui faire une leçon.
Nat se retourna, la bouche pleine, quand il entendit la porte s'ouvrir. Wow. Quelqu'un d'aussi grand que son papa venait d'entrer. Et l'attirail, c'était un peu celui de tonton Veltan quand il partait en mission. Ne jugeant pas utile de s'appesantir sur le nouvel arrivant, il retourna terminer son assiette.
L'auberge de son papa accueillait des gens comme ça tous les jours, enfin le soir généralement.
Son attention fut de nouveau tourné vers l'homme, quand il se plaça à coté de Demyx. Zee fit un commentaire, que Nat ignora, pour avaler son verre d'eau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Jeu 6 Mai - 22:07

Le pauvre garçon à coté de lui semblait porter sur ses petites épaules, le poids de toutes les créations d'Earthä. Le cheminant ne pouvait s'empêcher d'avoir un léger sourire en se rappelant que lui même avait été un gamin comme ça, trouvant que les légumes, c'était le plus grand fléau du monde. Tous les enfants devaient être comme ça, à un moment où un autre.
-Enchanté Nat, mon p'tit nom c'est Demyx.

Tout compte fait, les légumes c'étaient pas si terrible, vu que Nat mangeait son assiette sans parler. Pourtant d'après son père, l'enfant aurait du "l'embêter". D'ailleurs, son estomac à lui aussi se demandait pourquoi il ne faisait pas de même avec son assiette. La porte s'ouvrit, et Demyx eu le même reflexe que Nat en regardant qui entrait.
La grande armoire Maeldanaise qui venait de franchir le seuil de l'auberge masqua presque toute la lumière en entrant. En voila un qui devait pas se faire prier pour manger étant enfant, légumes ou non. Le cheminant reprit son repas, à la différence près que ses yeux regardaient de temps à autre le grand homme bien armé qui était entré.
Lui ne deviendrait jamais ainsi. Déjà parce qu'il n'était pas immense de nature, premier point important (et il ne pouvait plus grandir), et aussi parce qu'il se voyait mal doté d'une musculature imposante, surtout s'il voulait garder sa voix, et donc son métier. Il fut abordé, de manière plutôt directe par le mercenaire -en même temps, on ne pouvait pas dire qu'il ressemblait à un marchand de tapis ambulant-, qui en profita pour se faire de la publicité.

Le cheminant, légèrement -beaucoup- impressionné par le physique de celui qui se... Vendait, ne pu qu'hocher la tête avec un sourire, débile et un brin crispé. Déjà qu'il avait un peu sursauté quand la voix grave et un peu éraillée avait passée ses lèvres quand il l'avait abordé. Demyx avala ce qu'il avait en bouche, avec une longue gorgée d'eau de fraise.
-Et bien, des voleurs se prenant trop au sérieux, oui j'en ai croisé, plusieurs fois même... Faut dire que physiquement je ne fais pas imposant... Mais je m'en suis toujours sortit... Heureusement...
Il se gratta la nuque en réflechissant. C'était vrai qu'il était pas mal embêté avec cela sur la route, même si les cheminants avaient très souvent plus d'une corde à leur guitare, mais se passer d'être tout le temps menacé, et en plus avoir un peu de compagnie pour les longs trajets.. Ce n'était pas trop mal non plus... Même si le mot agréable n'aurait pas été le premier qualifiquatif qui lui serait venu à l'esprit... Imposante, impressionnante, immense...
-Mais, quand même, se passer de sefaire "attaquer" toutes les heures c'est pas mal... Vous prendriez combien ?
Revenir en haut Aller en bas
Valas
Mercenaire
avatar

Peuple : Eldarin
Nombre de messages : 345
Localisation : Vous saurez où me trouvez quand vous aurez besoin de mes services...
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Ven 7 Mai - 9:26

Le cheminant avait l'air un petit peu mal à l'aise, et Valas n'eut pas besoin de chercher bien loin... comme il le dis si bien lui-même, l'intimidation ne semblait pas être un atout qui faisait parti de la panoplie du voyageur... Si la ruse sortait des mauvais pas, faire fuir ceux qui n'ont pas le courage de détrousser autre chose que des cibles faciles et pouvoir flanquer une correction à ceux qui assez courageux -ou cinglé- pour vouloir se battre avait de bons avantages, et difficile de concilier les deux...
Le fait est qu'un individu qui pourrait déraciner un arbre en fonçant dedans vient proposer d'escorter un autre individu qui lui a plus tendance à user du bon vieux repli stratégique, alors forcément il se posait des questions... Valas avait lui-même été engagé pour mettre quelques baffes à un groupe de mercenaire qui se faisait engagé pour après détrousser ceux qui venait de les payer... il remit les idées de ces brutes en place, en ajoutant quelques leçons de politesse, car la moindre des choses est de prévenir avant de sauter sur quelqu'un pour l'égorger...
Bref, Valas était sans ignorer toutes les questions que pouvait se poser un homme tel que celui assis en face de lui... Et finalement il opta pour la compagnie dissuasive du mercenaire. Content d'être engagé, Valas lâcha un petit rire de soulagement et donna une petite tape -qui secoua quand même un peu le cheminant- dans le dos de son nouvel ami temporaire, avant de déclarer, enthousiaste :


-Vous le regretterez pas, y a pas plus efficace que moi dans tout le Nord d'Inwilis ! Pour la tarification, vous me payer les repas et le repos, ensuite je vous laisse fixer un prix et vous me payer "à l'attaque" si j'ose dire... comme ça vous ne me payerez pas à ne rien faire s'il ne vient aucun danger, et je ne suis pas perdant, je voyage gratuitement ! Il tourna a tête et lança à l'aubergiste. Hep patron ! La même chose que ces deux messieurs s'il vous plait !

Encore une fois il se mit à rire à moitié, ayant du mal à rester sérieux... il n'était pas un homme d'affaire, juste un voyageur qui aidait d'autres voyageurs grâce à son talent naturel, et qui en avait fait son travail, comme le cheminant allait de ville en ville pour faire partager ses talents artistiques....
Il posa son regard sur le gamin qui mangeait ses légumes avec quelques réticences... Ah, même s'il mangeait tout ce qu'il lui passait entre griffes, Valas ne se considérait pas comme un "bouffeur de salade", et il comprenait que le jeune garçon ne soit pas enchanté de les avaler... Son regard se posa sur le tigre en peluche, et un large sourire se dessina sur le visage du mercenaire, qui se mit à rire aux éclats en regardant l'animal... cependant ce n'était pas de la moquerie, on aurait dit qu'il était juste... à la fois fois surpris et content, avec un brin d'amusement... et les paroles qui suivirent confirmèrent...


-Sympa ton gros chat en p'luche, j'en avais un peu pareil quand j'avais ton âge... D'ailleurs je l'ai toujours, mais comme mon foyer c'est les routes et qu'il aime pas voyager, il est resté chez mes parents...

Calmant son rire, il en profita pour se retourner et voir si le repas allait être bientôt prêt. Oui, il mangeait vraiment tout ce qui passait par son assiette, et d'ailleurs il avait faim...




Dernière édition par Valas le Mar 25 Mai - 11:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeon MacFragan
Aubergiste
avatar

Peuple : Humain, originaire du Maëldan
Second(s) Métier(s) : Ancien Forgeron
Nombre de messages : 22
Localisation : Offrant le calme, le gîte et le couvert au Paladin Silencieux
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Le Paladin Silencieux   Ven 7 Mai - 21:39

Surveillant son fils du coin de l'oeil, Aeon constata qu'il mangeait sans faire de commentaire. L'aubergiste roula des yeux. Il s'arrêta pour échanger quelques banalités avec un groupe de jeunes femmes qui se demandaient quel plat était le plus léger...
Encore un truc de femmes qu'il ne comprenait pas vraiment. Elles aimaient manger, mais il fallait que certaines sortent l'argument du poids sur les hanches. C'était un peu contradictoire, surtout qu'elles finirent par choisir un morceau de cochon de lait farci, avec des pommes de terre, et un supplément de crème. C'est en riant sous cape, qu'il servit donc les demoiselles, quand le mercenaire entra.
Il hocha la tête, saluant le nouvel arrivant. Qui demanda du Moretum. Aeon devait aller dans l'arrière cuisine en déboucher une bouteille. Ce type d'alcool aux fruits rouges et fleur d'oranger n'était pas souvent demandé. En général, c'était une bière, un hypocras, du vin. Et du vin elfique, tout droit venu de Celebalda. Ou bien du Sud.

MacFragan disparut un moment dans sa cuisine. Pour se faire apostropher dès son retour en salle par le même mercenaire, qui s'était installé à coté de Demyx et de son fils, qui semblait intrigué, au vu de son nez légèrement froncé.
-Ça arrive, fit-il sans avoir besoin d'élever la voix.
Il servit un verre généreux au mercenaire, et laissa la bouteille à portée de main. L'aubergiste alla rapidement découper une tranche généreuse de gigot en croûte, qui fut rapidement rejointe par une tout aussi généreuse portion de pommes de terre, dans une assiette assez large pour qu'Aeon puisse y poser ses deux mains à plat.
Il déposa le tout devant l'homme, qui venait de faire la plus grosse erreur de sa vie : parler de Zee. Aeon eut un sourire en coin, en voyant son fils bomber légèrement le torse, et prendre la pose. Restant professionnel, il se tourna vers Demyx :
-Avez vous besoin d'autre chose ?
Tout posant la question, il donna une des pattes d'Ours encore chaude à son rejeton, qui raffolait de ce dessert.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le Paladin Silencieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Morwei, Le Paladin.
» LE PALADIN
» Uriel, Paladin.
» ? Alrick Thysley ~ Paladin ~ Ombre ~ Libre
» La paladin et l'oiseau (Alex Artaïs) [fini]
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Falast :: Fainros Siège de l'Alliance :: Le Paladin Silencieux-
Sauter vers: