AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Letty
Anamchara
avatar

Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Mar 31 Mar - 19:57

Brand marqua un temps d’arrêt, comme si il se rendait compte de quelque chose. Ou plus exactement comme si ses pensées s’étaient suspendu. Un des sourcils de Letty se souleva, montrant qu’il était intrigué. La réponse de son Loach fut étonnament logique malgré que le blond sentait qu’il n’y avait pas que ça qui turlupinait Brand. C’était vrai que l’animal derrière lui n’avait rien de naturel, tout comme la chatte qu’il invoquait avec ses yeux humains qui mettait tout le monde mal à l’aise. Voir un poisson hors de l’eau était bizarre, d’autant plus lorsque ce dernier flottait dans les airs. Llui ça ne le choquait pas, normal, c’était lui qui les avait imaginé alors qu’il était encore esclave, dans la relative intimité de sa chambre, en les dessinant sur des feuilles déjà utilisées. Il avait était heureux de pouvoir sortir ces formes gribouillées de leur feuille, même si au départ, ils ne ressemblaient pas à grand chose. Il eut une bouffée de fierté personnelle en voyant que maintenant, ses animaux n’avaient rien à envier aux vrais.
La réaction de Brand et sa réponse semblaient logique, mais Letty se demandait s’il n’y avait réellement.

Il ne s’était pas attendu au geste qui suivit, se faire tirer doucement le nez et secouer doucement. Un léger rire lui échappa pendant un des aller retour. Même s’il ne s’y était pas attendu, le geste ne lui avait pas fait peur, il n’avait pas reculé devant la grande main s’approchant de son visage, rien que de ne pas avoir sursauté lui sembla incroyable et il comprenait facilement que c’était juste pour lui faire perdre la moue inquiète qu’il avait eu. Brand n’avait pas mal dormit, même si il avait peu dormit, et dormit plié. Et à la reflexion, oui, même en ayant été tout seul dans son lit, il aurait du être plié. Une image s’imposa dans son esprit dans laquelle Brand était plié comme un drap, et rangé dans le placard, ça le fit rire encore une fois.

-Ca me rassure, je ne t’ai pas totalement privé de sommeil. Et c’est vrai qu’il te faudrait au moins deux lit en fait, pour que tu puisse t’étendre un peu plus.

Le guerrier face à lui était un peu troublé, mais ce trouble n’était pas du à la nuit de sommeil courte qu’il avait eu et il se dissipa alors que Letty sentait Brand attiré par autre chose qu’une longue conversation sur les lits morniens. Les odeurs de cuisines parurent encore plus alléchante à Letty qui se souvint qu’il avait un peu attendu son Loach avant de réellement manger, se permettant un bol de soupe pour faire patienter son estomac.

-Et bien j’ai fais un peu des deux, j’ai grignoté en t’attendant.

D’un large geste, il désigna la salle autour de lui, Geneus glissé dans l’ombre comprit, avant de continuer de parler. Son animal fit le tour de la salle, content de bouger et de nager dans les airs.

-Installe toi où tu veux, comme tu vois il y a pas mal de place, et dis moi quel genre de petit déjeuner tu voudrais ? Nous avons du riz, de la soupe, des raviolis grillés, des légumes marinés, du poisson frais, mais aussi du pain des confitures, des fruits frais et quelques gateaux sucrés. En boisson, thé, café, chocolat ou jus de fruit, on a presque tout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brand
Homme Lige
avatar

Peuple : Mi-Thuatann Mi-Ethérie, Clan Alaric
Second(s) Métier(s) : Guerrier
Nombre de messages : 43
Localisation : Au coté d'Emaine
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Mer 13 Jan - 23:02

Quelques minutes après, la table était couverte de plats, comme d'usage dans l'Empire : bol de riz blanc, bol de soupe claire parsemée de morceaux de champignons, oignons verts et tofu, des légumes marinés, de l'omelette à la mornienne légèrement sucrée, du poisson grillé, du soja fermenté, et une théière de thé vert. Les portions étaient énormes, Skye, l'aubergiste, l'avait copieusement servi, rapport à sa taille et à sa carrure, tout en comptant en plus la part de Letty. Il n'y avait qu'eux dans la salle, mais les nombreuses odeurs provenant de la cuisine, l'agitation de l'aubergiste, suggéraient que les clients ne tarderaient pas à arriver. Attablés dans une salle quasi-silencieuse, parfois sous le regard du dénommé Geneus, comme semblait être l'homme à tour faire, ils mangeaient sans se presser, Brand n'ayant pas l'habitude des baguettes de bois, difficiles à manier pour ses gros doigts de guerrier couturés de cicatrices, sa dextérité d'épéiste ne lui servant à rien pour essayer d'attraper le riz. Letty avait lui la technique, et Brand fut un instant amusé de le voir soulever le bol, le porter devant sa bouche, et t'utiliser habilement les baguettes pour manger plus facilement. En mangeant, Brand s'aperçut qu'il avait faim, plus qu'il ne l'aurait cru. Tout comme il n'aurait pas cru non plus se sentir autant en paix. Si sa nuit avait été courte, agitée, il ne sentait pas aussi fatigué qu'il aurait pu le croire. Le sentiment de paix qui l'habitait depuis qu'il avait passé le seuil de l'auberge hier ne le quittait pas, atténuant sa réticence, son inquiétude quant à sa dépendance à son Sciath. Pour l'instant ça n'était pas sa préoccupation première, ni la dernière. L'aubergiste avait dit que son compagnon était parti avant l'aube, disant simplement qu'il reviendrait le soir venu. Ils avaient donc la journée devant eux. Brand songeait déjà aux besoins logistiques pour la suite du voyage, dont ils ne connaissaient pas encore la finalité. Il devait avant tout, pourvoir aux besoins de Letty. Son Sciath avait énuméré ses possessions, et celles-ci ét aient bien maigres. Ignorant où ils se rendaient, ni par où ils devraient passer, il faudrait à Letty des vêtements légers, chauds, imperméables, et quelques objets nécessaires pour son usage personnel.

-Si ta patronne n'y voit pas d'inconvénient, j'aimerai t'emmener acheter ce dont tu auras besoin. Vêtements, sacs, couvertures... de bonnes bottes. Il n'y a rien de pire que des bottes raides et dures quand on voyage, commença-t-il entre deux bouchées moins maladroites que les précédentes, nous irons faire le tour des marchés aux bestiaux pour ton cheval, peut-être demain pour ton cheval, chaque chose en son temps.

Brand considéra un instant Letty, le cheval faisait partie de ses possessions.

-J'imagine que ce sera peut-être dur de t'en séparer, mais un cheval ne tiendrait pas le rythme des lézards, s'il y avait une autre solution... Mais je crains que nous n'ayons pas le choix.

S'il avait toujours été des Alaric, s'il n'était pas sensé être mort, il aurait pu faire envoyer l'animal jusqu'à Miervaldis, cela aurait pu se faire, moyennant finance, mais, Letty aurait pu retrouver son cheval. Brand décida par ailleurs, que le soja fermenté n'était pas vraiment son truc, l'odeur était aussi engageante que celle d'un très vieux fromage, et le goût et la texture n'étaient pas vraiment son fort. Il fit passer le tout avec une rasade de thé.

-Je ne connais pas non plus cette cité, ni ses marchés, et Emaine n'étant plus là, je crois que demander de l'aide, ou en tout cas, conseil, serait utile. A moins que tu connaisses suffisamment bien les lieux ?

Il ignorait si Letty était sorti de l'auberge et s'était aventuré dans Hitokage, seul ou accompagné par Skye ou Geneus, s'il avait pris des habitudes ou s'il préférait certains lieux. Peut-être n'avait-il pas vraiment eu le temps ? Ni le courage ? Contenu de son histoire, et u temps passé ici, il en déduisit que sortir seul dans une cité aussi grande était sans doute difficile, voir infaisable pour Letty.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Letty
Anamchara
avatar

Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Mar 25 Avr - 17:35

Letty souhaita un bon appétit à Brand avant de se saisir de ses baguettes et d’un bol de riz chaud. Il déposa sur ce dernier des légumes et du poisson grillé avant de commencer à manger d’un geste qu’il maîtrisait à présent. Au tout début, lorsqu’il venait d’arriver dans le sud, manger avec elles lui était quasiment impossible, maintenant il les maniait avec aisance, comme s’il n’avait jamais eu autre chose que des baguettes en main. Ça n’était pas le cas de Brand et l’amusement que ressentit Letty en le voyant avoir du mal eu un écho en son Loach.
Il prit une gorgée de soupe pour faire un peu passer le riz qu’il venait de prendre. Il avait faim, c’était toujours comme ça après une nuit comme celle qu’il avait passée, bien qu’elle fut bien plus calme et reposante que toutes les autres fois où il avait eu une terreur nocturne. Là il se sentait bien, et aurait pu passer toute la journée assis près de Brand à manger du riz et de l’omelette, regardant son Loach qui le regardait aussi. Mais il faudrait bien qu’ils fassent autre chose, la nourriture se tarirait à un moment ou à un autre, et rester assit n’était pas non plus une vie. Il sentait Brand occupé à réfléchir pendant qu’ils mangeaient. A quoi il ne le savait pas, et s’il avait l’impression qu’en se concentrant il pouvait deviner le fil des pensé du guerrier, il ne le fit pas.
Sa raie flottait tranquillement dans la pièce, lascive, passive, tournant en rond dans la salle, passant derrière le bar, en cuisine. Elle volait haut, évitant d’encombrer le passage, et eut le droit à une caresse sous la gorge de la part de Skye quand elle passa dans la cuisine.
 
Letty s’arrêta de manger quand Brand commença à lui expliquer ce qu’il souhaitait faire aujourd’hui, et baissa son bol quand le guerrier parla de son cheval et d’aller dans un marché aux bestiaux. Oui, hier déjà ils en avaient parlé de vendre son cheval, s’était vrai, mais ça ne provoquait pas moins un pincement au cœur à l’adolescent. Brand le regarda quelques secondes, il le sentit et le regarda à son tour.  


-J'imagine que ce sera peut-être dur de t'en séparer, mais un cheval ne tiendrait pas le rythme des lézards, s'il y avait une autre solution... Mais je crains que nous n'ayons pas le choix.

 
Letty hocha un peu la tête, en accord avec son Loach. Il savait bien que s’il y avait eu une autre possibilité Brand l’aurait prise, mais ça n’était pas le cas, alors il acceptait.
 
-Il va me manquer c’est vrai, mais je lui dois bien de le laisser avoir une vraie vie de cheval. Il ne pouvait pas rester enfermé dans une écurie toute sa vie et s’il ne peut pas suivre…
 
Il baissa un peu la tête, regardant son bol entamé.

-Je ne lui ai même pas donné de nom en plus…

Brand pris une bouchée et n’apprécia visiblement pas le soja fermenté. Letty ne pourrait pas l’en blâmer, lui non plus il n’aimait pas ça. D’ailleurs il eut l’impression d’en avoir mangé en ressentant l’impression de son Loach vis-à-vis de cet aliment. Heureusement le guerrier pris une bonne gorgée de thé pour faire passer le goût et chasser le désagréable. Letty, lui, prit un bon morceau d’omelette. Elle était légère et un peu sucrée, c’était bon.

-Je ne connais pas non plus cette cité, ni ses marchés, et Emaine n'étant plus là, je crois que demander de l'aide, ou en tout cas, conseil, serait utile. A moins que tu connaisses suffisamment bien les lieux ?
 
-Je ne suis sorti que quelques fois, mais pas très loin alors je ne connais pas vraiment la cité non plus. Mais je sais qu’il y a beaucoup de boutiques autour de l’auberge : la rue en est pleine, peut-être que tous ce que tu voudrais acheter se trouve pas trop loin ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brand
Homme Lige
avatar

Peuple : Mi-Thuatann Mi-Ethérie, Clan Alaric
Second(s) Métier(s) : Guerrier
Nombre de messages : 43
Localisation : Au coté d'Emaine
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Mer 21 Juin - 0:40

Brand considéra Letty, amusé. Son grand corps fut secoué d'un rire, qu'il masqua en avalant une bouchée de riz mêlée à un morceau de poisson. En songeant au poisson, Brand se rendit compte qu'ils étaient loin de la mer, et que le poisson avait dû venir par voie des airs ou de terre, dans des caisses marquées par des runes de glace. Quand ils étaient arrivés, l'afflux de convois, voyageurs et citoyens était impressionnant, à tel point qu'on pouvait presque se noyer dans la foule. Les moyens de l'Empire étaient considérables. La guerre civile n'avait rien changé à l'impressionnante machine du commerce. Une guerre civile n'aurait pas les mêmes résultats aussi rapidement en Maëldan. Les guerres entre clans avaient parfois détruits des récoltes, laissant des villages dans des situations précaires, malgré les greniers et silots du clan Fingal. Tout était différent ici, et depuis qu'il était entré au service d'Emaine, jamais le Nord ne lui avait autant manqué. Il se demanda si ce manque ne venait pas de Letty, s'il n'était pas induit par l'image de la côte maëldanaise battue par les vents, aux fleurs de bruyères et aux mouettes criardes qui se dessinait chaque fois dans son esprit lorsque leur lien s'activait. Il sentit sur sa langue le goût de l'omelette, sans pour autant en avoir manger. Il sentit le contentement de son Sciath, qui appréciait le goût doux et légèrement acidulé de l'omelette à la mornienne. Là encore, on était loin des plats du Nord, où l'omelette était salée, agrémentée de champignons ou d'herbes, parfois de dés de viande. Il avala une rasade de thé. Une boisson qui se buvait jusque dans le Nord, contrairement à la croyance populaire qui voulait que les Nordiques se nourrissent exclusivement d'ëarthaë rôti, de pain et de bière.

-Autant demander conseil à ceux qui vivent là depuis longtemps. L'auberge est un peu à l'écart des grandes avenues, mais les boutiques en restent trop proches pour avoir des prix honnêtes. Et même si tu étais sorti de nombreuses fois, et loin, tu n'aurais jamais pu connaître la capitale impériale par cœur. Elle est bien trop vaste. Il sera plus sage d'en parler à notre hôtesse.

La silhouette sculpturale de l'aubergiste faisait des va et vient entre la salle et la cuisine à mesure que l'affluence grandissait. Les tables s'étaient remplies peu à peu, tandis que le Alaric, dont la chevelure argentée et la haute taille attiraient les regards, vidait le contenu des plats posés devant lui, à l'exception du bol de soja fermenté.

-Nous essaierons de trouver un bon maître pour ton cheval, si ça peut te rassurer.

Et peut-être en tirait-il un prix capable de financer une partie des achats pour Letty. Brand savait sans avoir besoin de demander que son Sciath ne possédait presque rien, et certainement pas de quoi s'équiper pour un voyage, à savoir une tenue légère, une tenue chaude, un sac et de fontes, des chaussures, une cape imperméable. Quoi que... l'Empire avait une saison pluvieuse.

-Puisque tu n’as que peu de possessions, je pense que cela nous prendra une grande partie de la journée pour tout trouver. Et nous ferions mieux de tout trouver aujourd’hui. J’ignore quand Emaine compte repartir. J’imagine que ta patronne ne verra pas d’inconvénient à ce que tu ne puisses pas la seconder pour aujourd’hui.

***

Leur repas fut englouti, et il ne resta pas même une goutte de thé. Brand voulut aider Letty à débarrasser la table, mais son Sciath refusa, prétextant qu’il était un client et qu’il ne pouvait pas laisser faire ça. Letty empila les bols et chaque pièce de vaisselle avec une certaine dextérité. Au moment de tout remporter en cuisine, Brand se leva, dans un craquement de chaise peu discret, comme si le meuble était soulagé d’être délivré du poids du Alaric. L’effet provoqua un rire discret chez un client, qui se hâta de le cacher derrière les papiers qu’il lisait, lorsque le Loach croisa son regard.
Suivant Letty en cuisine, Brand dut légèrement se baisser, prenant soin de poser la main droite sur le haut du chambranle de la porte pour être certain d’éviter de se cogner. Son imposante carrure passait pourtant facilement.
La cuisine n’était pas loin de ressembler à celle de toutes les auberges qu’il avait pu connaître, avec ses fourneaux, ses longs plans de travail usés, les odeurs, les bruits… Et si dans le Nord, on trouvait toujours une marmite de soupe mijotant, dans l’Empire, on trouvait ces espèces de gros pots contenant du riz. A la frontière, dans l’auberge d’un petit village, Brans avait redécouvert la bouillie de riz, ce riz mijoté longtemps dans un grand volume d’eau et formant une soupe épaisse et blanche. La cuisinière leur avait servi, bouillante, avec des racines. Le village avait été d’une pauvreté déconcertante. Et Brand ne doutait pas que les faubourgs de la capitale recelaient autant de pauvreté. Skye détonnait dans cette cuisine. L’aubergiste avait plutôt des allures de danseuse que de cuisinière. Pourtant, et il pouvait en attester, la cuisine était bonne. Elle se retourna à leur entrée.

-J’aimerai savoir si je peux emprunter Letty pour la journée…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» De copacabana aux favelas, le Brésil vous ouvre ses bras...
» L'enfer t'ouvre les bras, mon joli - Lilith P. Echkart
» Renom et Wanted du tigre marin !
» [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Est :: L'Empire de Morna :: Hitokage la Capitale Impériale :: La Fiancée du Tigre-
Sauter vers: