AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Brand
Homme Lige
avatar

Peuple : Mi-Thuatann Mi-Ethérie, Clan Alaric
Second(s) Métier(s) : Guerrier
Localisation : Au coté d'Emaine
Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Mer 27 Nov - 23:25

La pluie s'était violemment abattue lorsqu'ils avaient atteint les portes Ouest de la capitale impériale. Les murailles qui l'entouraient étaient immenses, faites de bonnes pierres, aux jointures pratiquement invisibles, sans doute assemblées à l'aide de la magie. Les portes étaient faites d'un matériaux sombre, délicatement ciselées, et pourtant aussi épaisses que la largeur de deux hommes. Brand et Emaine se retrouvèrent à piétiner derrière les autres voyageurs, qui eux aussi, prétendaient entrer dans la cité. Plusieurs légionnaires vérifiaient chariots, scrutaient les visages des voyageurs qui avaient tous rabattus leurs capuches pour se protéger de la pluie. Leurs armures étaient noir et or, comme autrefois, lorsque Brand les avait combattu là bas, à Bois-Blanche. De chaque coté des portes pendaient des bannières, noires, frappées d'un dragon rugissant couleur argent. Un étendard dont Brand se souvenait parfaitement, celui de Argental Tar Sùrion, dont les légions avaient semé la terreur durant la Grande Guerre. Il n'avait participé que de loin à l'assaut sur Bois-Blanche, et ses légions s'étaient déplacées, envahissant l'Esgal, puis faisant partie des assiégeants d'Altare, où il avait fait des ravages, massacrant sa propre famille. C'était une histoire bien connue, et Brand ne l'avait pas oubliée, même alors qu'il était tombé dans l'anonymat le plus complet.
Finalement, ils purent passer les premières portes, passant sous l'arche creusée dans les murailles. Ca et là, des portes s'ouvraient sur des corps de gardes, une armurie, mais aussi des escaliers pour monter sur les remparts. Devant eux, d'autres portes, et si Brand levait le nez, il ne doutait pas de trouver une herse qui pouvait s'abattre pour couper toute avancée ennemie à l'intérieur de l'arche.
Puisqu'ils avaient passé les premières portes sans encombre, il en fut de même pour les secondes. Ils n'eurent aucun droit d'entré à payer, puisqu'ils avaient payé au Col d'Hitokage, et que Emaine avait montré le parchemin estampillé par la légion, attestant du paiement. Comme il s'y attendait, au vu des routes, les pavés des rues d'Hitokage était impeccable. La pluie martelait le sol, et Brand n'avait pas envie de perdre plus de temps. Son impatience, son attente touchait maintenant à sa fin. Il héla un légionnaire, lui demandant la Fiancée du Tigre. Le Mornien eut un large sourire, et leur indiqua le chemin. Emaine et lui s'enfoncèrent alors dans une des artères principales de la capitale, suivant les indications données par le légionnaire.

L'auberge était flanquée de deux bâtiments, dont une écurie. La pluie et les nuages n'offrant guère de lumière, la devanture était toute illuminée de lanternes jaunes et orangées. Sur le fronton et sur l'enseigne, une jeune femme et un tigre s'enlaçaient. Le nom de l'auberge était écrit en Mornien, mais aussi en langue commune. Brand et Emaine démontèrent, confiant leurs lézards à un jeune garçon, qui n'était pas Letty. Brand avait cru, un instant, que Letty était ce jeune homme, mais son lien continuait de s'agiter. De plus, Letty n'était pas un nom Mornien, et le jeune homme avait la peau, les yeux et les cheveux d'un Mornien pure souche, bien que les écailles vertes sur le dos de ses mains, lui laissèrent penser qu'il avait sans doute un peu de sang Naga ou Eldarin dans les veines. Brand prit son paquetage, le jetant sur son épaule, avec la selle de son lézard. Emaine fit de même, et ils ressortirent sous la pluie, pour gagner l'auberge en elle-même. Fébrile, Brand poussa la porte, entrant. Il marqua un temps d'arrêt, laissant Emaine entrer à sa suite, mais prenant le temps de dégouter sur le plancher. Ils étaient dégoulinants d'eau, et n'étaient visiblement pas les seuls. Des traces de pas humides décoraient le plancher, et capes et manteaux étaient mis ça et là à sécher. La plupart des clients avaient les cheveux mouillés, indiquant que tous étaient venus se réfugier ici. Brand, pénétra alors plus avant, cherchant Letty, jusqu'à ce que son regard se porte sur la porte de la cuisine, et sur un jeune adolescent à la chevelure blonde et aux yeux verts qui venait de l'ouvrir pour en sortir.

-Letty, fit Brand dans un souffle.

Le Alaric s'était presque figé, avant de traverser la salle à grandes enjambées, ne pouvant s'empêcher de sourire. Il sentit les regards se poser sur lui, mais cela ne l'empêcha pas de continuer. Pour la première fois depuis un mois, il se sentit enfin en paix. Le tiraillement, l'agitation incessante, l'impatience et la colère s'envolèrent pour laisser place à une sérénité telle qu'il n'en avait pas connue depuis bien plus longtemps encore. Pas depuis qu'il avait pris le nom de Brand. Son cœur se réjouissait, et il se sentait complet, à sa place. Une fois devant Letty, il lâcha son paquetage et sa selle, qui tombèrent lourdement au sol, il prit alors le visage de son Sciath entre ses grandes mains.

-C'est toi, c'est bien toi n'est ce pas ? Letty.

Il n'avait pas vraiment besoin d'entendre la réponse à cette question, le lien qui les unissait répondait déjà, vibrant avec force. Prononcer son nom à voix haute sembla finaliser ce lien, et les paumes de ses mains irradièrent de chaleur, séchant l'eau qui perlaient sur sa peau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Letty
Anamchara
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Ven 29 Nov - 16:09

Regardant les boules de coco chauffer doucement, Letty en imagina une fondre dans sa bouche, tout chaude, moelleuse, avec un bon goût de noix de coco, la texture des copeaux sur la langue. Il en salivait presque, et ses oreilles, bien qu’invisibles sous le glamour qu’il utilisait, vibraient doucement quand il expira. La gourmandise, un des traits de son caractère qui s’était manifesté le premier, dès son plus jeune âge il avait voulu goûter à tout, et manger des fruits, des gateaux, de bonbons, quand il le pouvait. Il avait bien mangé ce midi après le service, mais son estomac trouverait une petite place dans un coin. Il inspira encore pour sentir l’odeur un peu plus. Et secoua la tête. On lui avait demandé deux nouvelles théières, il fallait qu’il les prépare. Il nettoya un peu l’intérieur de son plateau, retirant les miettes et l’humidité, et remplit deux théière d’eau chaudes, avant de plonger les boules à infuser pleine de feuille de thé dedans.
Si Skye lui parla pour répondre à sa question sur les boules de coco, il ne l’entendit pas. Il avait suspendu son geste de prendre son plateau, et regardait la porte donnant sur la salle. Il sentait son Loach près, très près, les seules fois où il avait ressentit ça, c’était dans le monde qu’ils partageaient. Letty restait figé dans son mouvement, avant d’entendre la porte de l’auberge s’ouvrir. Il se dépêcha d’aller en salle, ouvrant la porte, et son regard tomba repidement sur un homme immense, aux cheveux blancs et à la peau bronzée, une cicatrice en forme de X sur le visage.
Brand le vit, et arriva bien vite, ayant de grandes jambes. Il souriait, Letty aussi. La petite chauve souris n’eu pas besoin de faire le moindre pas, son Loach avançait vite. Le paquetage et une selle tombèrent sur le sol, lâchés, et malgré qu’il s’attende à ce geste, l’approche des mains de Brand causa encore un réflèxe de recul, rabattant ses oreilles invisibles, mais le Loach avait du s’y habituer, il ne s’arrêta pas, Letty avait à chaque fois ce réflèxe. Mais c’était avec bonheur qu’il sentait les main chaudes et réelles de Brand entourant son visage.
Ses yeux se fermèrent, et il câla mieux une joue dans la grande paume, un peu plus câleuse et rugueuse que dans leur monde, ses mains se posant sur le dos des grandes paluches du guerrier.

-Oui c’est moi, Brand.

Les mains devinrent plus chaudes, les siennes aussi, comme si dire leurs noms scellait leur lien complètement. Le Sciath soupira un peu. Il était bien, très bien à l’instant même. Il oublia qu’il était dans une auberge, qu’il était sensé apporter deux théière, et quelques gateaux, pour deux tables, qu’il aidait Skye cet après midi. Il n’était plus en fuite, plus apeuré par la cabale qui viendrait le chercher, rien ne pouvait lui arriver, il était dans leur monde, dans les landes fleuries, près des falaises. Sans s’en rendre compte, Letty projeta une image de ces landes dans la salle, ayant toujours un contact avec ses pouvoirs de rêveur, à cause de son chat qu’il invoquait chaque jour. Le bruit de la mer accompagna l’image, il ne manquait que l’odeur et ils y étaient vraiment. Il avait la joue contre la main chaude, l’autre aussi était au chaud.
Il rouvrit les yeux, balayant l’image projetée et ouvrit la bouche pour parler.

-Tu dois être fatigué du voyage, en plus il pleut dehors et…

Son œil fut attiré par une main qui venait de se lever, il décala sa tête pour regarder. Un client lui montra sa tasse avec un sourire aimable, et Letty eu le rouge aux joues rapidement. Oui, il avait un peu oublié qu’il travaillait en fait, et que ce client attendait donc ce qu’il lui avait demandé.

-Ah ! J’arrive tout de suite !

Il garda ses mains sur celles de Brand, et le regarda quelques secondes, n’ayant pas envie de couper le contact. Même si c’était réel, même s’il avait le guerrier face à lui, il avait peur que le lâcher le fasse disparaître en fait. Mais Skye comptait sur lui, il lui devait bien ça. Il fit un peu descendre les mains de son Loach. Mais ne les lâcha pas pour autant.

-Installez vous à une table, je vais juste servir les clients de qui j’ai pris les commandes, et voir avec Skye si ça ne la dérange pas que j’arrête le service.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emaine Nevaeril
Dragonnier
avatar

Peuple : Métis, Ai-Esu et Sidhe, origines Eldarins
Second(s) Métier(s) : Mage
Localisation : Courant après un Orage
Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Mar 3 Déc - 22:36

La pluie les avait surpris alors qu'ils arrivaient aux portes Ouest de la cité impériale. Fort heureusement pour eux, les pavés les empêchèrent de s'embourber alors qu'ils piétinèrent derrière les voyageurs. Ils passèrent les portes sans encombre, et Brand demanda directement son chemin, et ils n'eurent aucun mal à trouver l'auberge. Le légionnaire qui leur avait indiqué le chemin avait d'abord fait une sale tête en entendant Brand l'apostropher, puis quand il avait entendu le nom de la Fiancée du Tigre, il s'était montré beaucoup plus aimable. Emaine l'entendit dire que certains avaient de la chance, lui, il allait devoir rester sous la pluie, jusqu'à ce que son armure rouille. Il leur fallut un petit quart d'heure, et la façade illuminée de l'auberge lui parut plus qu'accueillante. La pluie tombait drue, ils s'approchèrent des écuries, et un jeune garçon vêtu d'un pardessus en cuir ruisselant vint les aider à faire enter leurs lézards. Emaine paya le gérant de l'écurie, pour la nourriture et les boxes. Imitant Brand, Emaine récupéra son paquetage et sa selle, qu'il jeta en travers de son épaule sans la moindre difficulté, malgré une apparence qui ne laissait soupçonner autant de force de sa part. Ils durent ressortirent pour entrer dans l'auberge. Visiblement, nombreux étaient ceux qui s'étaient réfugiés à l'intérieur pour oublier la pluie. Le sol était détrempée à l'entrée, et les manteaux dégoutaient sur le sol, pendant que leurs propriétaires savouraient des tasses de thé fumantes, tout en dégustant les spécialités de la cuisine mornienne.
Emaine perçut aussitôt que l'attention de Brand était braquée sur un point particulier. Un jeune homme blond qui venait de sortir de la cuisine, et qui dévorait lui aussi son homme lige des yeux. A n'en pas douter, ce devait être le Sciath de Brand, Letty. Emaine ne s'était pas attendu à quelqu'un d'aussi jeune. Brand traversa la distance qui les séparaient comme une tempête balaye la côte. Emaine ne le suivit pas immédiatement, toutes les têtes se tournèrent vers le grand Maëldanais aux cheveux gris et blancs qui traversait avec une rapidité et une fluidité étonnante la salle aux tables presque toutes encombrées. Emaine assista à la scène, comme tout le reste de la salle. Il crut entendre le ressac de la mer et sentit une légère odeur iodée, et l'image de landes fleuries battues par le vent se superposa un instant à celle de la salle. Emaine cligna des yeux, et l'image disparue. Il rejoignit Brand d'un pas plus mesuré. Il arriva lorsque Letty les enjoignit à prendre une table. Il le salua d'un hochement de tête, avec un sourire.

-Ce sera plus agréable d'être attablé autour d'un thé chaud et pourquoi pas une collation, pour aller avec ça, il marqua une pause,enfin si Brand daigne te lâcher.

Le Alaric semblait comme hypnotisé, et il semblait encore moins disposé à laisser Letty échapper à son étreinte. Emaine lui tapota l'épaule, un sourire compatissant sur les lèvres.

-Viens, nous n'irons nulle part ailleurs aujourd'hui, et lui non plus. Et tu mets de l'eau partout sur le plancher. Ce n'est pas très correct. J'ai repéré une table dans un coin là bas. Viens que tu auras fini.

Le regard que lui lança Brand le fit rire, et Emaine s'en alla de sa démarche souple et presque trop silencieuse jusqu'à la table en question. Il déposa, plus silencieusement que Brand ses effets au sol, avant de se débarrasser de sa cape, la suspendant au dossier de sa chaise, qu'il tira avant de s'installer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skye
Aubergiste
avatar

Peuple : Lios
Second(s) Métier(s) : Chanteuse et musicienne, ancienne prostituée.
Localisation : Hitokage, généralement dans la grande salle de son auberge
Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Jeu 5 Déc - 22:12

La pluie avait surpris tout le monde, sauf Geneus. Skye l'avait regardé avec des yeux ronds lorsqu'elle l'avait vu sortir dehors, en lui disant qu'il allait ramasser le linge. Il faisait encore beau dehors. Deux minutes plus tard, la pluie s'abattait violemment et les clients affluèrent, cherchant à se mettre au chaud et au sec surtout. Elle avait du faire bouillir une grande quantité d'eau rapidement, afin que Letty et elle puissent servir des théières chaudes de bons thés à leurs clients, et il avait fallu préparer rapidement quelques encas. Le problème étant que la cuisine mornienne ne s'y prêtait pas vraiment. Heureusement, Skye avait l'habitude, les pluies s'abattaient ainsi durant tout une saison sur l'Empire. Les mochis, ces petites boules à base de pâte de riz gluant, recouvertes d'une sauce caramel, rapide à faire et à cuir. Certaines étaient aromatisées au baiteuil ou bien aux haricots rouges. Et fort heureusement pour Skye, il restait une grande quantité de daifuku mochi, ces boules fourrées à la pâte de haricots rouges, mais aussi de gâteaux lunes saveur coco. Et bien sûr, elle avait passé son après-midi, avec Letty à confectionner des pain melons, très prisés des Morniens. Ils en avaient fait des natures, et d'autres avec des pépites de chocolats, ou encore au caramel. Geneus, avec tout ce monde, était retourné à son travail habituel, à savoir se tenir dans un coin de la salle, et veiller sur elle. A cette heure, Skye savait qu'ils n'auraient le genre de client à se faire jeter dehors pour mauvaise conduite, mais, on était jamais trop prudent.
Alors que Letty s'occupait du service, Skye se mit à confectionner des boules coco. Après les premiers instants où il avait fallu satisfaire tout cet afflux massif et soudain de clients, le rythme s'était finalement calmé, bien qu'elle avait le temps pour le faire. Letty franchit à nouveau la porte de la cuisine. Bien rôdé à son métier de serveur, Letty déposa la vaisselle sale, et s'agita derrière elle. Puis vint la question fatidique sur les boules coco.

-Elles devraient être prêtes d'ici quelques minutes.

Elle se retourna pour lui sourire, mais trouva un Letty figé.

-Letty ?

Skye craignit un instant qu'il n'ait une autre attaque du genre de celle qui l'avait fait crier et saigner des mains un mois plus tôt. Mais Letty sortit en trombe, une expression ravie sur le visage. Skye avait les mains pleines de pâte de riz. Elle les lava rapidement, s'essuyant sur le tablier qu'elle portait pour éviter de mettre de la farine sur ses vêtements. Elle sortit à la suite de Letty qui conversait avec un géant aux cheveux gris, derrière lequel se tenait un homme plus petit et plus frêle comparé à son compagnon, aux longs cheveux couleur d'or en fusion. Ce dernier était en train de parler, et il eut un sourire pour Skye, avant qu'il n'aille s'installer à une table. Faisant vite le rapprochement, et voyant l'expression impassible de Geneus debout, appuyé contre un mur, Skye se rendit compte qu'elle devait être en présence du fameux Brand, le nouveau Loach de Letty.

-Je ferais le service, je ne compte pas faire une nouvelle fournée de boules coco. Prend juste la commande de ton Loach et de son compagnon, et installe toi avec eux.

Puis, elle s'adressa à l'imposant Loach, lui tendant une main, à la manière du Nord, dont elle était originaire.

-Je suis Skye, ravie de rencontrer le Loach de Letty.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brand
Homme Lige
avatar

Peuple : Mi-Thuatann Mi-Ethérie, Clan Alaric
Second(s) Métier(s) : Guerrier
Localisation : Au coté d'Emaine
Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Dim 8 Déc - 21:54

Letty avait posé ses mains sur les siennes, geste qu'il avait pris l'habitude de faire lorsqu'ils étaient dans ce monde qui n'appartenait qu'à eux. A peine Brand y pensa-t-il que l'image de landes venteuses se superposa un bref instant sur celle de la salle pleine de l'auberge, jusqu'à ce qu'un client se racle la gorge, demandant à être servi en levant sa tasse. Brand réprima l'envie subite de lui coller son poing dans la figure pour les avoir interrompus. Il venait de retrouver Letty, après un mois de cavalcade, de voyage où il avait dû constamment lutter contre le désir impérieux de courir le rejoindre au mépris de son serment d'homme lige, de son propre bien être. Letty venait de lui parler, et cet individu l'interrompait. Le Loach dut faire un effort considérable pour ne pas perdre ce calme qu'il ressentait maintenant qu'il était en présence de son Sciath. Le Maëldanais se contenta de jeter un regard noir au client qui eut un sursaut, avant de se dandiner un peu, mal à l'aise. Brand allait ajouter son plus terrible sourire, mais Letty se mit à parler, et il ne pouvait faire autrement que l'écouter. Il tenait toujours son visage entre ses mains, et Letty tenait toujours ses mains. Brand allait lui répondre qu'il se fichait pas mal des clients quand il sentit Emaine derrière lui. L'ancien dragonnier lui tapota l'épaule. Brand soupira, regardant Emaine en se demandant si son lige le prenait vraiment pour un demeuré. Réflexion faite, le fait qu'il se tienne là, debout, tenant toujours Letty depuis au moins cinq minutes, alors qu'il dégoulinait d'eau, ne devait, en effet, pas lui donner l'air malin. Le Alaric se racla la gorge, défaisant doucement son étreinte.

-Un thé bien chaud ne serait pas de refus en effet, dit-il doucement, mais je ne suis plus si fatigué maintenant que je suis arrivé.

Un sourire dévoilant des dents blanches et creusant quelques rides au coin de ses yeux apparut sur son visage alors que ses mains retombaient, s'attardant un peu alors qu'elles lâchaient les mains de Letty. Ses mains étaient moins petites qu'il ne les avaient imaginées, mais elles étaient très fines, tout comme le reste de sa personne. Il baissa les yeux et remarqua la flaque qui se formait à ses pieds. Il allait s'en excuser lorsqu'il fut interrompu. La porte de la cuisine s'ouvrit derrière Letty, laissant apparaître celle qui devait être Skye, l'aubergiste qui avait accepté de garder Letty jusqu'à son arrivée. Elle était belle, elle aussi avait quelque chose de fragile, et à la fois d'incroyablement assuré et sensuel. Il allait lui dire bonjour, mais elle prit les devants, renvoyant aimablement Letty de son service, après une ultime commande. Elle lui tendit la main. Letty lui avait parlé de lui, puisqu'elle n'avait pas eu l'air surprise en ouvrant la porte de le voir avec quelqu'un comme lui. Brand saisit la main tendue, remarquant de la farine sur le tablier et sur la tunique de l'aubergiste.

-Brand, fit-il d'un ton bourru en guise de salut, merci d'avoir pris de soin de lui.

Son regard glissa à nouveau sur Letty, et une nouvelle bouffée de ce sentiment d'harmonie monta en lui. Skye lui sembla d'emblée sympathique, d'autant plus qu'elle libérait son Sciath pour qu'ils puissent rester ensemble. Et cette main tendue était un salut courant dans le Nord, et Skye avait tout sauf l'air Mornienne avec ses cheveux couleur de miel et sa peau pâle. Tout comme Letty n'avait rien d'un Mornien. Brand se dit qu'ils avaient maintenant tout le temps devant eux, maintenant qu'il était, mais tout son être rechignait à s'éloigner de Letty, ne serait-ce que de quelques mètres. Emaine l'avait prévenu que cela risquait d'arriver, d'autant plus que la magie devrait compenser ce mois de séparation, au cour duquel ils auraient dû finaliser leur lien. Du coin de l'oeil, il vit que Emaine s'était installé. Il regarda alors Letty, dans l'expectative.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Letty
Anamchara
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Mar 10 Déc - 13:24

Letty n’avait pas retiré ses mains quand le compagnon de Brand, Emaine par déduction, arriva pour inviter le guerrier à s’assoir avec lui à une table afin de boire quelque chsoe de chaud et de manger. La petite chauve souris ne s’était pas imaginé Emaine comme ça, paraissant fin, et petit à coté de Brand et avec un visage assez doux, vu son Loach, il s’était attendu à quelqu’un de son gabarit. Mais en le voyant il trouvait ça logique finalement, deux grands hommes avec une carrure impressionnante ça aurait été de trop, surtout qu’il s’en serait sentit que plus petit. Les paroles de l’homme aux cheveux d’or étaient vraies, ils étaient là, dans la même pièces, à quelques centimètres l’un de l’autre et la pire distance qu’il y aurait entre eux à présent serait la distance table cuisine, donc ce n’était pas grave de se lâcher, ils se voyaient et ne partiraient nulle part ailleurs. Mais Letty sentait la rétiscence de Brand à le lâcher, et ça se mêlait au fait que lui-même n’ai pas très envie de couper le contact direct.
Heureusement, Brand sembla se raisonner un peu, et relâcha son étreinte, tout en parlant, acceptant la proposition d’un thé chaud pour se remettre du voyage, même s’il n’était plus si fatigué maintenant qu’ils étaient là. Letty lui sourit à son tour, dévoilant aussi quelques dents.

-Moi je suis content que tu sois arrivé, fatigué ou non. Et il n’y a rien de mieux qu’un thé pour se réchauffer après une pluie froide, et de quoi manger pour l’accompagner, et pour effacer les dernières traces de fatigue.

Derrière lui, Skye arriva, et elle avait du entendre sa précédente phrase, car elle le libéra de son service, lui demandant simplement de prendre la commande de Brand et Emaine, et d’aller avec eux. Elle se présenta à Brand, lui tendant la main pour le saluer, main que son Loach saisit, en réponse à son bonjour. Une de ses joues se retrouva privée de la chaleur de la paume à cause de ce geste, Letty s’en retrouva un peu triste, ils étaient bien là non ? Son Loach échangea peu de mots avec Skye, la salle faisait un peu de bruit autour d’eux mais un bruit léger, comme un bourdonnement de fond. Bientôt il n’aurait plus ce bruit de fond, le confort de l’auberge, la présence des habitué qui commençaient à peine pour certains à le connaître. Tout ce petit confort auquel il s’était habitué allait partir, pour quelque chose de nouveau, et de mieux, comme il y aurait Brand avec lui. Il devrait s’adapter de nouveau, mais ce serait toujours mieux que le manoir de la vieille Tour et son propriétaire.
Mais il cligna des yeux et vit que Brand n’attendait que lui, ou en tout cas ne semblait attendre que lui. Le blond prit sur lui de retirer la dernière main qu’il avait sur celle de Brand.

-Va t’installer, j’arrive avec une théière, des sachets de thé, et un assortiment de patisseries à manger. Je fais très vite, promit.

Une fois que son Loach se détâcha de lui et ramassa son paquetage pour se rendre à la table, le Sciath se tourna vers Skye et lui offrit un très large sourire, qu'il accompagna d'un bref câlin.

-Merci beaucoup Skye. La table derrière moi prend un thé au jasmin, et il y a un thé et un jus d’orange pour les deux jeunes femmes du fond avec des boules coco. Encore merci.

Il s’éloigna vite de l’aubergiste pour se rendre en cuisine, et se dépêcher comme promit. La chatte au poils mi longs et bruns qu'il invoquait, descendit du comptoir, mais ne le suivit pas comme à son habitude, elle se dirigea vers la table du fond, le pas rapide et sautillant, et renifla le paquetage d’Emaine avant d’aller vers Brand. Elle le regarda de ses yeux bruns chauds, ses yeux typiquement humains qui étaient les même que ceux de la mère de Letty. Dans son regard on pouvait voir beaucoup de tendresse et d'émotion. Elle miaula doucement, avant de ronronner en se frottant à la jambe du guerrier.
Dans la cuisine la petite chauve souris reprit son plateau, posa l’une des grandes théières dessus, et prit le coffret de sachets de thé. Il prit deux de chaque sorte, épicé, fruité, fleurit, nature, qu'il déposa dans un coffret de bois plus petit sur lequel il remit le couvercle. Il fit une assiette dans laquelle il mit chaque sorte de mochis, des boules coco, l’une d’elle finit plus vite que prévu dans sa bouche, et des gateau lunes. Du sucres, trois tasses avec leur petite assiette en dessous, trois cuillères, un petit pot de miel, et il ouvrit la porte de la cuisine son plateau dans les bras, machonnant encore la boule coco qu'il avait en bouche. Il remarqua que Geneus le regardait sortir, et lui offrit un sourire aux joues pleines. La salle fut traversée avec rapidité, le plateau déposé sur la table presque silencieusement, et la boule coco avalée. A son approche, son animal grimpa sur les genoux de Brand, ronronnant toujours aussi fort, et regarda le blondinet qui déposait les tasses et les assiettes devant Emaine, Brand et lui, avec interêt. La petite chauve souris déposa sur une petite pierre chauffant doucement la théière qui resterait au chaud, et les patisseries à coté. Il termina par la sucrière remplie de pierre de sucre blanc et roux, et le pot de miel et sa cuillère, puis s'assit.

-Voila, de quoi faire du thé, de quoi le sucrer, et de quoi manger. Je crois que je n'ai rien oublié... Sinon dites le j'irais le chercher.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skye
Aubergiste
avatar

Peuple : Lios
Second(s) Métier(s) : Chanteuse et musicienne, ancienne prostituée.
Localisation : Hitokage, généralement dans la grande salle de son auberge
Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Jeu 19 Déc - 23:04

La main qui prit la sienne était deux fois plus grande et deux fois plus large. La paume était chaude, alors que le dessus était encore glacé par la pluie. Brand dégoulinait sur son plancher, mais Skye ne lui en tenait pas rigueur. Letty, bien qu'il soit assidu et volontaire, toujours enthousiaste -même pour aller nettoyer les salles d'eau - s'était parfois morfondu, regardant par les fenêtres avec mélancolie. Geneus avait parfois dû claquer des doigts devant ses yeux pour le faire sortir de sa torpeur. En dehors de ça, Letty était passé du jeune garçon effrayé, n'ayant que la peau sur les os, à un jeune garçon plein de vie, et dévorant chacun des plats qu'elle lui avait préparé, avec une affection toute particulière pour les nouilles de patates douces. Elle devrait bientôt le voir partir. Elle s'était attachée à lui, appréciant sa vivacité d'esprit, sa bonne volonté, et sa détermination. En à peine deux mois, et elle espérait avoir contribué à cela, Letty avait changé, et elle ne doutait pas qu'il saurait parfaitement s'adapter à une nouvelle vie. Elle ignorait où il irait avec Brand, ni quel genre de vie ils vivraient, mais elle savait que ce serait un genre de vie meilleur que celui que Letty avait connu avant qu'il n'arrive ici. Brand la remercia d'avoir pris soin de Letty, et Skye espérait, là aussi, avoir effectivement pris soin de lui. Dans le cas contraire, elle n'aurait pas aimé avoir Brand pour ennemi. Sans aucun doute Maëldanais, bien que sa peau tannée par le soleil et ses cheveux blancs et gris argent sur les tempes ne suggèrent en aucun cas le Maëldan, il avait l'accent, et surtout la taille et la carrure du Nordique. Et puis, Letty avait évoqué parfois, des landes. Et Skye, qui n'avait pas toujours été une simple aubergiste, savait où se trouvaient ces landes.

-Ce n'était pas grand chose, et Letty ferait un bon aubergiste, si le cœur lui dit.

Mais Brand ne semblait pas vraiment l'écouter, puisqu'il regardait Letty, comme s'il voulait s'assurer qu'il était bien réel, et qu'il n'allait pas disparaître en un battement de cils. Letty vint alors à la rescousse, enjoignant son Loach à s'installer, lui promettant de revenir très vite, avec de quoi combler soif et faim. Skye eut un petit rire.

-Je n'avais jamais vu d'Anamchara, mais on dirait que celui-là est sous l'effet d'un filtre d'amour comme on en voit dans les histoires.

La Lios rit de plus belle, alors que Letty la prit dans ses bras. Elle lui rendit son étreinte, souriante.

-J'ai l'impression que tu me dis déjà au revoir, attend d'être le seuil pour me dire ce genre de chose.

Elle gratifia Letty d'une légère pichenette, souleva les mèches blondes sur son front.

-Dépêche toi, où ton Loach risque de faire une crise. Je me charge du reste.

L'aubergiste retourna, en même temps que Letty en cuisine, tous les deux ne se gênant pas, effectuant un ballet parfaitement répété et exécuté. Elle prépara deux théières, avant de presser un jus d'orange, et de garnir un plateau avec vaisselle, pots de sucre en rochers bruns ou blancs, et d'une assiettes de boules coco. Elle retourna en salle croisant le regard de Geneus. Elle lui fit un sourire, avant d'aller servir ses clients. Le Svart ne l'admettrait probablement jamais, mais il appréciait Letty. Et il s'était donné du mal pour lui enseigner quelques rudiments qui lui permettraient de s'en sortir dans la vie. Ou en tout cas, Skye espérait que les leçons seraient d'une quelconque utilité à Letty. Elle avisa alors l'étrange tablée que son garçon de salle formait avec le grand Maëldanais et avec l'autre homme aux cheveux de feu. Elle secoua la tête, en se disant qu'à tenir une auberge, elle verrait certainement plus étrange encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emaine Nevaeril
Dragonnier
avatar

Peuple : Métis, Ai-Esu et Sidhe, origines Eldarins
Second(s) Métier(s) : Mage
Localisation : Courant après un Orage
Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Dim 22 Déc - 14:48

Ses doigts glissèrent sur la surface vernie de la table. Le bois utilisé pour le mobilier était le même partout. La couleur rouge sombre était étonnante, aussi étonnant que l'apparence presque luxueuse de la salle de la Fiancée du Tigre. L'auberge à la clientèle de roturiers avait des fresques murales, des panneaux de bois ouvragés. Le sol pourtant, était en pierres, ce qui était sans doute plus facile à entretenir qu'un sol en bois. Emaine savait l'importance qu'accordait les Morniens à l'entretien de leurs demeures. Ce n'était pas sa première visite dans l'Empire, non. Avant que la guerre n'éclate, Emaine et Uranach avaient souvent profité des largesses de l'Empire, visitant alors leurs amis de la Tour Blanche à Akaash, poussant parfois jusqu'au ciel de Cyriaca, avant de gagner la mer du Sud. Et il se souvenait alors des femmes en kimono, aux manches relevées et coincées par des ceintures de tissus se croisant dans leur dos, alors qu'elles faisaient briller les lattes de bois du sol de leurs maisons, mais celles des perrons à l'extérieur. Ici, le sol était presque brut, à peine aplani, contrastant avec les murs ornementés. Emaine détailla les fresques, ne se préoccupant pas de l'échange qui avait lieu entre Brand, l'aubergiste et son Sciath. Les fresques représentaient des paysages de l'Empire, les hauts plateaux et leurs rizières, les montagnes de Tiemeth et leur temple, les champs d'Akaash, et les plaines et fleuve Mokosh d'Hitokage. Le regard d'Emaine croisa celui de l'homme qu'il avait remarqué en entrant. Adossé contre un mur, dans un des endroits les moins éclairés de la pièce, son regard se promenait sur les clients. Emaine inclina imperceptiblement la tête pour le saluer, avant que son champ de vision ne soit soudainement obstrué par Brand. Son homme lige s'installa, déposant son paquetage avec plus de discrétion que lors de son entrée fracassante. Quelques curieux continuaient de les regarder, mais ils n'étaient qu'une poignée. Autour d'eux, les conversations allaient bon train, les éclats de voix et de rires se mêlant aux bruits ambiants, cliquetis de la vaisselle, bruit du thé qu'on verse dans une tasse, les craquements du feu. La chaleur de se dernier était la bienvenue, elle sécherait leurs affaires rapidement.

-J'imagine que ton Sciath nous rejoindra d'ici peu ?

Emaine sourit à Brand. Le Alaric et lui entretenaient une relation un peu particulière depuis le jour où il l'avait trouvé mourant de soif près d'un puits asséché, dans un village en ruines de l'Esgal. Depuis, Brand considérait qu'il avait une dette envers lui. Il s'était fait son homme lige, un serviteur. Si bien que malgré le temps qu'ils avaient passés ensemble, et s'ils pouvaient s'appeler amis, l'espèce de distance respectueuse qu'il y avait entre eux, n'avait jamais vraiment disparu.

-J'aimerai passer une nuit, peut-être deux ici. Cela fait un mois maintenant depuis Dhaval, et deux nuits dans un vrai lit ne seraient pas du luxe. Et nos lézards ne seront pas mécontents d'avoir un peu de repos. Tiens donc...

Emaine avisa le chat qui reniflait son paquetage, curieux, comme les chats l'étaient toujours. L'animal leva vers lui des yeux humains. L'ancien dragonnier en conçut un certain malaise. Même les Versipellis n'avaient pas ses yeux là quand ils étaient sous leurs formes animales. Il tendit alors la main vers l'animal mais ne fit que l'effleurer, puisqu'il se déroba pour venir renifler Brand. Le chat se frotta alors allégrement contre ses jambes, avant de sauter sur ses genoux. Emaine sentit alors la magie qui émanait de l'animal.

-Brand ?

Emaine se sentit soudain près à toute éventualité. La magie et les Alarics, même si Brand ne parlait jamais de son clan, ni n'utilisait son nom, ne faisaient pas bon ménage, même si Brand n'appartenait plus au clan. Emaine se demanda ce qui allait se passer si Brand touchait le chat, qui était entièrement fait de magie. Et il se demanda ce qui se passerait si lui y touchait. Emaine sentait la magie, mais il était bien incapable de pouvoir prédire comment elle réagirait fasse à l'effet d'annulation naturellement présent chez un Alaric, ou si il la prenait pour la déposer au sol.

-N'y touche pas, on ne sait pas ce qui pourrait se passer...

ll allait ajouter qu'il allait lui enlever de sur les genoux, quand Letty arriva, et avec lui du thé et de quoi manger. Emaine fit alors immédiatement le lien entre Letty et le chat. Brand pourrait supporter quelques secondes de plus avec le chat aux yeux étranges sur les genoux.

-Je crois que cela ira pour l'instant, merci. Mais si tu pouvais aider Brand, cela m'arrangerait, et l'arrangerait bien lui.

En voyant le regard d'incompréhension et d’inquiétude de Letty, Emaine leva les mains en signe de dénégation :

-Non non, rien de grave, s'empressa-t-il d'ajouter pour le rassurer avant de regarder Brand, mais peut-être vaut-il mieux que tu lui expliques mon ami.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brand
Homme Lige
avatar

Peuple : Mi-Thuatann Mi-Ethérie, Clan Alaric
Second(s) Métier(s) : Guerrier
Localisation : Au coté d'Emaine
Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Dim 5 Jan - 22:43

-Tu imagines bien, fit-il avec un sourire qui dévoila ses dents blanches.

Car si le visage de Brand était marqué d'une cicatrice sur son front, et qu'on retrouvait ses cicatrices sur presque tout son corps, certaines ayant d'étranges formes. Et l'on aurait pu s'attendre à un manque d'hygiène allant parfois de paire avec les visages burinés et surtout les vêtements de voyage usés et dégoulinant d'eau qu'il portait. Pourtant, le Alaric affichait un sourire impeccable, dont la blanche contrastait avec son teint mate. Il hocha la tête, acquiesçant, et accueillant avec un certain soulagement la décision d'Emaine de faire halte ici.

-Cela me permettra de parler un peu avec Letty, avant de l'arracher à ce nid douillet.

La Fiancée du Tigre était un établissement modeste, mais d'une qualité supérieure à bien des auberges que Brand avait pu connaître. De ce qu'il pressentait, Letty n'avait pas connu pareil havre de paix depuis longtemps. Et il semblait s'y plaire au point d'avoir participé activement à la vie de l'auberge. Il avait entendu l'aubergiste, bien qu'il ait eu l'air ailleurs, dire que Letty ferait un parfait aubergiste s'il cherchait une voie dans laquelle s'engager. Brand se dit que Letty n'aurait pas l'occasion de devenir aubergiste de si tôt. Brand avait le pressentiment que ni lui ni Letty n'auraient l'occasion de s'installer quelque part, du moins pas avant longtemps. Son Sciath n'avait d'autre choix que de le suivre. Car même si Emaine retrouvait Uranach, Brand savait qu'il aurait à se battre. Après tout, il était aussi là pour ça. Letty devrait se faire à la vie itinérante, comme il aurait dû s'y faire si Brand n'avait pas quitté les Alaric. Un chat sauta sur les genoux de Brand. Le grand Maëldanais se raidit subitement. L'animal avait un étrange regard, trop humain, pour être un véritable animal. Cela rendit Brand mal à l'aise, mais pas autant que tout son corps qui était tendu. L'animal était issu de la magie, et le Alaric le sentait. Figé, Brand laissant un regard implorant à Emaine. Il ignorait comme la créature réagirait avec sa nature de Alaric, qui annulait toute magie. Brand n'était qu'à moitié Alaric, ce qui limitait parfois les dégâts, comme avec le lien d'Anamchara. Mais la magie qui animait le chat n'était pas aussi puissante, ni aussi contraignante que la magie Anamchara, si bien que la nature de Alaric de Brand pouvait détruire la créature s'il se risquait à la toucher.

-Je crois que c'est à Letty.

La magie lui était familière, même si elle affolait ses sens, son lien d'Anamchara lui indiquait que son Sciath était à l'origine de la créature. Letty était un rêveur. De quoi rendre leur relation encore plus compliquée. Il faillit rire, mais se décida de rester immobile, ignorant ce qu'il pouvait faire à l'invocation perchée sur ses genoux, et qui ronronnait comme un moteur d'aéronef. Letty arriva à ce moment là, apportant avec lui du thé et de quoi manger. Emaine vint donc rapidement à sa rescousse, alors que Brand se sentait comme un empoté, un peu comme si son armure était trop lourde et mal ajustée, et qu'en plus, il portait un casque qui réduisait sa vision au point qu'il ne puisse voir que devant lui. Brand soupira.

-Si tu pouvais enlever ton chat de mes genoux, cela m'arrangerait oui. Je supporte mal la magie.

C'est une raison pour laquelle notre lien m'a été difficile à accepter. J'ignore ce qui peut se passer si je le touche, même si c'est ta magie. Je t'expliquerai lorsqu'il y aura moins d'oreilles autour de nous.
Non pas que quelqu'un s'empresserait d'aller trouver les Alaric pour leur dire que l'un des leurs avaient été vu à Hitokage. Cependant, Brand préférait que Letty soit le seul à entendre ce qu'il avait à dire. Il estimait qu'il ne devait pas avoir de secrets, ou presque, pour son Sciath. Peut-être lui épargnerait-il les années où il avait massacré ceux qu'on lui désignait sans poser la moindre question ? Mais si Letty lui demandait, il le lui raconterait.

-Navré, ajouta-t-il avec une grimace contrite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Letty
Anamchara
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Mer 8 Jan - 19:56

Letty ne s’était pas attendu à se sentir aussi tendu en arrivant à la table. Est-ce qu’il était nerveux de ne pas avoir servit parfaitement son Loach et Emaine, de faire mauvaise impression ? Non ce n’était pas vraiment lui qui était tendu. Un coup d’œil sur Brand alors qu’Emaine le mentionnait, lui donna la réponse.
Son chat était sur ses genoux, ronronnant avec entrain, et le guerrier semblait aussi à l’aise que si le chat était en fait un smilodon sauvage, ou une bombe menaçant d’exploser au moindre mouvement. Letty eu un élan d’inquiétude, et d’interrogation, pourquoi Brand était-il comme ça, ce n’était qu’un chat non ? Quoi que non ce n’était pas un chat ordinaire, ses yeux rendait beaucoup de gens mal à l’aise, autant qu’ils le rassuraient lui en lui rappelant le regard de sa mère. En tout cas Emaine chercha à le rassurer, ce qu’il ne réussit pas vraiment parce que le blondinet ressentait le malaise ressentit par Brand, et qu’il se savait en partie responsable.
Son Loach n’eu pas besoin de terminer sa phrase, dès qu’il lui demanda d’enlever l’animal de ses genoux, Letty tendit le bras et le chat y sauta de lui-même. Au cour de son saut, sa taille se modifia il devint plus petit, plus allongé. Son museau s’allongea, ses pates rapetissèrent, son poil devint blanc et sa queue un peu plus fine. De chat, il devint une belette blanche qui se lova sur son épaule, et retrouva des yeux d’animal tout à fait normaux fixés toujours son Brand, le museau frétillant.
Letty secoua la tête.

-Non, c’est moi qui suis désolé, je crois que tu me l’avais déjà dis en plus, ça me rappelle quelque chose…

La belette sur son épaule se cacha un peu sous ses cheveux, effleurant du même coup son oreille, ce qui lui tira un frisson un peu désagréable. C’était la droite, celle qui n’avait plus de lobe, la cicatrisation était encore fraîche, mais surtout il en était très sensible ne supportant pas trop le contact de quelque chose dessus. Il ne dormait pas sur le coté droit, faisait attention lorsqu’il se lavait, et même s’il souhaitait la cacher le plus possible, rien que l’effleurement de ses cheveux était désagréable.

-Mais je crois que mon impatience et ma joie de te voir ont du déteindre sur elle, d’habitude elle est juste curieuse, mais un peu craintive sur les bords, surtout dès qu’on bouge. Un peu, comme moi…

Il avait terminé sa phrase avec une voix assez basse et absente, se rendant compte que l’animal avait des émotions et un caractère semblable au sien. Il faudrait qu’il fasse des efforts là-dessus, et qu’il donne à chacun une vraie personnalité, il ne pouvait pas créer que des animaux avec son caractère, ce serait un peu trop étrange. Il cligna des yeux et reprit son sourire. Ici il n’avait aucune raison d’avoir réellement peur des gens, des mouvements, même si il gardait le reflexe de se recroqueviller. Son Loach était là, ils étaient enfin tout les deux, et il ne pourrait pas se lasser de cette sensation euphorique qu’il avait en étant auprès de lui. Maintenant qu’il était là, Letty se demandait comment il avait fait pour être si patient, pour ne pas craquer et courir à sa rencontre, et pour se passer de cet état de bien-être et de paix intérieur qu’il avait.
Il ne lâcha pas son Loach des yeux tandis qu’il prenait place sur une chaise. Il garda les mains sur ses genoux, la belette toujours sur son épaule, la tête sous ses cheveux, un peu roulée en boule. Jambes croisées misent un peu sous sa chaise, il se pencha un peu pour parler.

-Elle fera un peu plus attention maintenant, et elle te laissera tranquille, c'est promis. Est-ce que vous avez fait bonne route ? Vous, enfin, on reste un peu ici ou vous voulez repartir vite ? J-je viens bien avec vous ?

Il avait ajouté les derniers mots avec un air un peu inquiet. Il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il était possible qu'ils partent sans lui, comme son précédent Loach avant eux, parce qu'il était jeune, et qu'il n'avait pas la carrure d'un aventurier.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emaine Nevaeril
Dragonnier
avatar

Peuple : Métis, Ai-Esu et Sidhe, origines Eldarins
Second(s) Métier(s) : Mage
Localisation : Courant après un Orage
Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Jeu 20 Mar - 21:17

L'eau s'était déjà presque évaporées de ses vêtements, il ne sentait plus qu'une légère odeur d'humidité, de moiteur humide émaner d'eux, et de leurs capes, bottes et paquetages, qui dégoulinaient de pluie quelques minutes plus tôt. Sa chevelure également, était maintenant complétement sèche. La capuche de sa cape n'avait pas empêcher ses mèches couleur d'or en fusion d'être trempées elle aussi. Tout comme ses mains, qui commençaient à peine à se réchauffer. Emaine les frotta, agitant les doigts, chassant l'engourdissement qui empesait ses doigts. Alors que Brand expliquait la raison de son embarras, Emaine, bien qu'attentif, examina les différents thés apportés par Letty. Son choix se porta sur un mélange de thé noir épicé, parfait pour les réchauffer. Il déposa les sachets, dans les tasses, avant de verser l'eau chaude dessus, prenant soin de tenir le couvercle de la théière, tenant bien l'anse, évitant de se brûler. Il releva la tête, reposant la théière brûlante. Il vit le chat sauter des genoux de Brand, se transformer en belette blanche, et se percher sur une épaule de Letty.
Letty.

Emaine avait tout le loisir de l'observer de ses yeux de dragons. Letty devait être plus vieux qu'il n'y paraissait, mais les mauvais traitements, le manque de nourriture décente, faisait que sac croissance avait dû être ralentie. Comme bien souvent lorsqu'on vivait en captivité. Emaine n'ignorait pas comment fonctionnait l'esclavage. L'Esgal avait profité des richesses qu'apportaient ce commerce. Il avait aussi vu ses ravages. Visages, émaciés, yeux hagards, des enfants faibles, maigres, se développant mal. Autrefois, il n'aurait même pas baissé les yeux sur un esclave. Aujourd'hui, c'était différent.Tout était différent. Il était probablement le seul survivant de sa famille, l'Esgal n'existait plus, pas plus que la cité qui l'avait vu naître. Et les années passées dans le Nord avait achevé de le convaincre de l'horreur d'une telle pratique. Et même si certains maîtres traitaient bien leurs esclaves, ce n'était guère le cas de tous. Lui aussi, remarqua le lobe arraché de Letty. Sans doute arraché pour lui ôter une boucle, un signe qu'il n'était qu'un bien parmi d'autres. La propriété d'un autre. Il remarqua en suite le regard hypnotisé de son homme lige. Emaine soupira. L'effet du lien d'Anamchara était contraignant. Fort heureusement, l'euphorie, l'hypnotisme, et autres sentiments exacerbés, finiraient pas s'atténuer à mesure que le temps passerait. L'effet devait être décuplé par l'éloignement des deux... Du moins, il l'espérait. Brand semblait perdre toute notion de ce qui l'entourait, lorsqu'il était en présence de Letty. Mais c'était mieux que lors du voyage, où il n'avait pu tenir en place. Au point d'être impatient. Un trait de caractère qui ne ressemblait pas au Alaric, qui était un homme pudique, presque taciturne parfois. Et ce grand guerrier semblait perdre tous ses moyens devant un jeune garçon. Emaine ne put s'empêcher de sourire. Uranach avait souvent perdu ses moyens en sa présence, quitte à passer pour un imbécile arrogant. Cependant...

L'ancien dragonnier donna un léger coup de pied dans le tibia de Brand, pour le tirer de sa contemplation. Il se contenta en suite de pousser la tasse qu'il lui avait servi vers lui, la faisant glisser sur le bois lisse, légèrement abîmé de la table. Il hocha légèrement la tête, avant de répondre à Letty.

-Je disais à l'instant que nous resterions sans doute un jour ou deux, le temps de nous remettre du long voyage qui nous a conduit jusqu'ici. Et inutile de te demander si nous allons de te laisser ici. Brand en deviendrait fou si tu ne venais pas avec nous. Et j'ai besoin qu'il ait toute sa tête... Mais vu sa réaction à ta présence, peut être que trois jours ici, lui permettrait de retrouver tous ses esprits.

Avec un sourire moqueur, Emaine leva sa tasse, comme un lève un verre de vin en l'honneur d'un invité. Il retira le sachet, le déposa dans la coupelle à cet effet. Le thé avait un goût fort, les épices réchauffèrent sa gorge autant que la chaleur de la boisson.

-Et nous mettrons à profit ces trois jours pour te préparer à la vie sur la route... Enfin, Brand s'en chargera.

Un nouveau sourire passa sur son visage. Letty serait sans doute plus à l'aise avec Brand, et le préparer au voyage leur permettrait de faire connaissance sans avoir à passer par une phase maladroite. Surtout si Brand se contentait de dévorer des yeux son Sciath, plutôt que de lui parler. La situation finirait par devenir gênante. Quoi qu'il en soit, Letty aurait besoin d'un paquetage à lui, avec des vêtements, et une monture. Le lézard de Brand ne pourrait supporter deux paquetages, le poids du Alaric, et Letty, même si le garçon ne devait pas peser plus lourd qu'une plume.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brand
Homme Lige
avatar

Peuple : Mi-Thuatann Mi-Ethérie, Clan Alaric
Second(s) Métier(s) : Guerrier
Localisation : Au coté d'Emaine
Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Dim 23 Mar - 23:05


Le soulagement qui envahit Brand fut moindre ce que à quoi il s'attendait. D'ordinaire, les familiers, surtout ceux conjurés, ne s'approchaient pas de lui, et ne montaient pas sur ses genoux. Le lien d'Anamchara avait sans doute ôté toute prudence, ou instinct de survie au chat. Il aurait pu disparaître rien qu'en se frottant à ses jambes, ou juste après avoir sauté sur ses genoux. Peut-être l'héritage Ethérie de sa mère, couplé à la magie qui l'unissait à Letty, avaient-ils empêché un incident qui aurait pu faire du mal à son Sciath. Il ignorait si c'était douloureux pour un Rêveur de voir sa création disparaître comme on fait sauter un mur qui ferait obstacle. Le chat quitta ses genoux pour grimper sur le bras tendu de Letty, changeant de forme et de couleur en courant sur son épaule, passant du chat aux yeux humains, à la belette au pelage neigeux. Brand se détendit un peu, mais la magie, son utilisation, même après toutes ses années, lui laissait toujours une sensation désagréable. Une sensation à laquelle n'échappait pas son lien d'Anamchara. A moins que la sensation ne soit venue du fait qu'il avait eu l'impression, les premiers jours d'être un prisonnier. L'influence qu'exercait le lien sur lui... Brand la supportait mal. Ces sentiments, cette tempête de sensation, qu'il ne pouvait contrôler, mais qui le contrôlait lui, sa façon d'agir, ses pensées. Brand haïssait l'idée même d'être privé de liberté. Il n'avait pas eu le choix. Alors que son serment d'homme lige, il l'avait prêté en toute conscience, libre. Pourtant, le simple fait d'avoir son Sciath à proximité l'apaisait, l'emplissait d'un calme lié à une sensation d'être complet, d'appartenir au monde, une sensation de plénitude, comme il n'en avait pas connu depuis longtemps, jamais à dire vrai. Pas même alors qu'il chevauchait ou combattait aux côtés de ses frères et sœurs Alaric.

La belette était rapide, du bras de Letty, elle passa sur ses épaules, allant se percher sur l'une d'elle, se lovant autour de son cou, nichant sa tête dans ses cheveux. Brand remarqua la légère crispation qui passa sur le visage de Letty, alors que le museau de l'animal effleurant son oreille. Une bouffée de colère l'envahit. Le lobe de l'oreille n'était plus là, et la peau rosée, brillante, indiquait que la cicatrice était récente. Brand ignorait si c'était le lien qui lui faisait ressentir cette colère, où si lui réagissait réellement face à ce qu'il considérait comme une atrocité. Letty avait subi des mauvais des traitements, et ce durant de longues années. Brand ne parviendrait jamais à comprendre l'esclavage, ni le plaisir que quelqu'un puisse ressentir en maltraitant un de ses semblables. Dans l'Alliance du Nord, l'esclavage était interdit, et sévèrement puni. Cela n'empêchait pas quelques mercenaires, payés par des esclavagistes des royaumes du Sud de réussir à tromper la vigilance des royaumes nordiques... Brand se pencha légèrement vers Letty, faisant fi de l'animal. Sa grande main calleuse effleura à peine le lobe manquant, touchant quelques mèches de cheveux blonds au passage. Le contact physique. Autre chose dont il n'avait pas l'habitude, mais qui venait naturellement avec Letty. Même si, dans cette salle, Brand se retiendrait de répéter une scène comme celle qu'il avait fait à son entrée. Il s'était fait suffisamment remarquer comme ça. Et Aussi... Brand n'était pas du genre démonstratif, habituellement.

Emaine lui donna un petit coup de pied, dans une de ses bottes. Rien de très fort, si non, la table aurait bougé. Les genoux de Brand touchaient presque le plateau de la table, et la chaise semblait même un peu petite pour lui. Les Morniens n'étaient ni aussi grand, ni aussi massifs que les Nordiques, même avec les métissages. Et le Alaric avait conscience d'être un sacré spécimen de Maëldanais, le genre qui correspondaient presque à toutes les caractéristiques que l'on disait qu'ils avaient, excepté que Brand n'avait pas de longue chevelure, ni de barbe, et qu'il ne portait pas de kilt, ni de tartan... Et qu'il ne tapait par sur ses voisins pour rien. Emaine continua de lui sauver la mise, en répondant aux questions de Letty, et enfonçant un peu plus son homme lige. Brand masqua son embarras derrière un raclement de gorge.

-Ces jours sans toi, ajouta-t-il alors que Emaine les servait, ont été suffisamment pénibles pour que ça soit une raison suffisante pour t'emmener avec moi. Ah, merci.

Emaine venait de pousser vers lui une des deux tasses de thé fumantes. Le thé sentait les épices, le genre à vous déboucher les voies respiratoires, à vous donner un petit coup de fouet. Ce dont il avait besoin. La tasse, typiquement mornienne, c'est à dire, qu'elle ressemblait plus à un gobelet en terre cuite verni, qu'à une tasse avec une anse, comme dans le Nord, était chaude, et le Alaric l'enveloppa de ses mains, et elle parut, elle aussi, trop petite pour lui. Mais au moins, il garderait ses mains occupées.

-Aye, poursuivit-il avec une mine frôlant le sérieux alors qu'il réfléchissait, il te faudra des vêtements de voyages, chauds comme froids, de quoi te confectionner un paquetage correcte, et sans doute nous faudra-t-il une monture supplémentaire. Non pas que tu aies l'air de peser lourd, et j'suis sûr que tu risques de t'envoler au moindre coup de vent, mais ni mon Sableu, ni celui d'Emaine ne supporteront de poids supplémentaire... Surtout que tu as sans doute quelques affaires que tu voudras emporter...

Et Brand n'ajouta pas que ces deux ou trois jours, lui permettrait de confirmer qu'il était bien en présence de Letty. Peut-être les effets du lien s'atténueraient-ils un peu, histoire qu'il se retrouve. Et ils pourraient aussi prendre le temps de parler. Et il pourrait alors lui expliquer pourquoi il valait mieux éviter que les créatures magiques de son Sciath l'approchent. Entre autre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Letty
Anamchara
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Mar 25 Mar - 10:46

La main de son Loach s’approcha et Letty réussit à ne pas reculer, même légèrement, et il sentit ses oreilles cachées frémir sur sa tête, comme s’il attendait ce contact, tout simplement. Le léger effleurement du lobe de son oreille par Brand lui tira un frisson, à demi plaisant quant au contact, à demi désagréable par rapport à la cicatrice. Le guerrier l’avait remarqué, c’était sur. Sinon pourquoi est-ce qu’il avait l’air de vouloir regarder de plus près,et ily avait aussi la bouffé de colère que le guerrier avait ressentit en le voyant. Est-ce qu’il se doutait de ce qu’il avait subit ? Possible. Peut-être est-ce qu’il s’imaginait simplement qu’il avait été malmenée récemment, pas forcément qu’il avait été esclave tout ce temps. Quoi que Geneus, lui, avait deviné en lui donnant pour justification que c’était presque écrit sur son front. Même s’il était, d’une certaine manière, dans la tête du Maëldanais, Letty ne pouvait pas savoir si lui aussi avait « lu » sur son front.

Lorsqu’Emaine répondit à ses interrogations, il eu un soupire intérieur de soulagement. Ils ne le laisseraient pas là, seul, à se demander si Brand reviendrait, s’il n’allait pas mourir lui aussi, à se sentir incomplet. Ca aurait été horrible, surtout alors qu’il venait à peine de rencontrer en chair et en os Brand, et qu’il avait le sentiment que le lâcher simplement des yeux allait le faire disparaitre et le faire souffrir. Savoir qu’il repartirai avec lui et qu’ils resteraient ensemble le rendait encore plus euphorique intérieurement.
Et il ne pu réprimer un léger sourire quand Brand invoqua le fait que ces derniers temps avaient été très difficiles à vivre, et que rien que ça faisait qu’il voulait le prendre avec lui. Ce n’était pas un sourire satisfait, ou même moqueur, mais une sorte de mélange entre l’attendrissement et le plaisir. La belette toujours nichée dans son cou, comme endormie, il écouta attentivement Emaine parler de la préparer à la route. Ce ne serait pas inutile, vu que la seule route que Letty avait faite, il ne s’en souvenait pas, enfin il ne se souvenait pas comment ils avaient fait pour survivre, se nourrir, dormir. Il avait juste ce sentiment de fuite, de peur, d’urgence.


Puis Brand enchérit. Lorsque ce dernier fit mention d’une monture, Letty tilta. Il eu aussi une expression peu sûre quand Brand lui parla de s’envoler au premier coup de vent. C’est vrai que le fait d’être si petit, et peu épais, n’était pas à son avantage, mais il ne pourrait pas grandir et s’épaissir en trois jours. Quand il parla de sableu, les yeux de Letty s’ouvrirent un peu plus grands. Il n’en avait jamais vu, sauf dans les livres.

-Vous avez des sabl-Euh, je voulais dire, oui, j’ai un cheval. Je ne sais pas si il pourrait être utile pour moi, je ne sais pas vraiment monter, mais peut-être pour l’un de vous, ou pour des affaires. Je pensais le revendre, parce que rester à l’écurie ça n’est pas vraiment une vie pour lui, mais si il peut être utile…

Le blond réfléchit un peu. Des affaires. Il avait quelques vêtements, suffisament pour l’auberge, un peigne que Skye lui avait donné pour qu’il puisse se coiffer et le sac de toile qui avait contenu les vivres lors de sa fuite. Il avait aussi la selle du cheval, et son carnet de dessin. Les livres qu’il lisait, ou déchiffrait selon leur complexité, n’étaient pas à lui, mais à Geneus, il ne pourrait donc pas les emporter. En fait, il n’avait pas tant d’affaire que ça aujourd’hui, et si au niveau des vêtements il lui en faudrait d’autre d’après ce qu’il avait comprit, il ne devrait pas être très encombrant. Après ce qu’il y avait dans un « paquetage correct », il ne le savait pas, mais ça pesait peut-être lourd.

-Après, en affaire, à part quelques vêtements, je n’ai qu’un peigne, un sac, de quoi dessiner et une selle. Pas grand-chose… Bon, j’en aurais plus une fois qu’on aura acheté ce qu’il faut pour voyager…

L’adolescent prit la dernière tasse qu’il y avait sur le plateau, et avant de choisir un sachet de thé, une boule coco fini en partie dans sa bouche, lui donnant l’air d’un petit rongeur tandis qu’il mâchait.

Elle était encore chaude à l’intérieur, et moelleuse, et le goût de noix de coco était intense et gourmand. Le thé qu’il choisit fut un mélange de citron, de thé vert et de pamplemousse. Il remplit sa tasse d’eau chaude d’un geste maîtrisé, et tout en reposant la théière, il termina la dernière partie de sa boule coco sans en laisser une miette tomber sur le bois vernis de la table. Alors qu’il rapporchait un peu sa tasse de lui, il put remarquer qu’il était l’opposé de Brand, sa tasse semblant un peu grande par rapport à ses mains fines. S’ils les échangeaient, la tasse de Brand semblerait-elle un peu plus petite que la sienne ou tout aussi grande ? Une question un peu idiote, vu que c’étaient les même tasses.

-Je suis content, de savoir qu’on ne part pas tout de suite, ça aurait été bizarre de partir d’ici aussi vite, enfin pour moi. Si il l’avait fallut je l’aurais fais bien sur.

Il agitait son sachet de thé par la fine ficelle qui le tenait, regardant bien plus la surface de son eau chaude que ses interlocuteurs, pas par irrespect, mais par habitude. Skye lui aurait sûrement remonté gentiment le menton pour qu’il la regarde quand il parle. Penser à ça lui fit relever la tête et les yeux.

-Et, si c’est pas trop indiscret bien sur, où est-ce qu’on va ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emaine Nevaeril
Dragonnier
avatar

Peuple : Métis, Ai-Esu et Sidhe, origines Eldarins
Second(s) Métier(s) : Mage
Localisation : Courant après un Orage
Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Lun 5 Mai - 22:18

L'ancien dragonnier dissimula un autre de ses sourires derrière sa tasse, qu'il reposa en suite délicatement, avant que ses doigts fins et déliés aillent se saisir d'une boule coco. Ces petits desserts Morniens étaient un délice, un peu gluant, avec un cœur à la texture semblable à celle d'un jaune d’œuf friable, mais avec le goût sucré de noix de coco. Emaine en croqua la moitié, prenant soin de bien mâcher avant de prononcer le moindre mot. La petit pâtisserie était encore tiède, comme elle se devait de l'être. Le goût était délicat, presque trop doux en comparaison de la force des saveurs du thé qu'il venait de boire. Emaine écouta Letty faire un bref inventaire de ses possessions, et le jeune garçon n'avait pas grand chose qui lui appartienne.

-Loin de nous l'idée de te faire partir comme un voleur. Et il aurait été imprudent de partir sans aucune préparation sous une pluie pareille. Et je gage que Virva n'en pas encore fini avec l'Empire.

Il arqua en suite un sourcil, lorsque Letty demanda leur destination. Il était normal qu'il ait envie de la connaître, mais il était alors difficile pour Emaine d'avouer qu'il ne le savait pas lui-même. Il ignorait où Uranach se trouvait précisément, s'il était en mouvement ou non. Si bien qu'ils passeraient peut-être des mois sur les routes, à battre la campagne Mornienne... Emaine échangea un regard avec Brand. Inutile pour l'instant d'en parler, surtout ici. Et il n'était pas crucial que Letty sache ce qu'ils comptaient faire. D'ailleurs, maintenant que Brand était devenu un Loach, Emaine était réticent à l'emmener, à continuer de poursuivre son passé.

-C'est indiscret, fit-il doucement, et quelque peu déplacé d'en parler dans une salle pleines d'oreilles. Non pas que nos déplacements aient quelque chose de secret.

Et Emaine était certain qu'ils n'avaient pas été suivis. Mais maintenant qu'ils étaient dans l'Empire, la prudence s'imposerait. Ici, les gens avaient de la mémoire, surtout depuis qu'une légende s'était installée sur le trône. Et c'était dans l'Empire que Emaine espérait le trouver. Car après tout, Uranach n'avait jamais pu tourner le dos à sa patrie. Et l'Empire étant dirigé par un ami, si Emaine comprenait toujours aussi bien sa façon de fonctionner, Uranach devrait s'être tapi quelque part dans une des quatre régions. Préférablement celle qui était la moins fréquentée. Le métis se renfonça dans son siège.

-Nous allons à l'Ouest. Nous t'en dirons plus une fois sur la route. Mais avant de connaitre notre destination, ne devrais-tu pas plutôt apprendre à connaître ton Loach avant tout ? Puisque, quoi qu'il arrive, vous serez toujours une destination pour l'un et pour l'autre.

Une fois qu'il aurait retrouvé Uranach ? Qu'espérait-il vraiment accomplir ? L'empêcher de poursuivre plus avant dans sa folie ? Saurait-il l'en empêcher ? Lui avait-il pardonné de l'avoir tenu en laisse pendant des années ? Il se demandait s'il n'entrainait pas maintenant deux personnes innocentes dans ses vieilles histoires ? La fin serait-elle tragique... Les questions se bousculaient sous son crâne, et Emaine devait se l'avouer, il pressentait parfois que ce qu'il avait entreprit serait aussi inutile que les remparts d'un château de sable face à la mer montante.

-Enfin, j'imagine que nous allons passer de nombreux jours sur la route, là aussi, vous aurez tout le temps d'apprendre à vous connaître...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brand
Homme Lige
avatar

Peuple : Mi-Thuatann Mi-Ethérie, Clan Alaric
Second(s) Métier(s) : Guerrier
Localisation : Au coté d'Emaine
Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Ven 16 Mai - 17:27

D'abord surpris par le peu de possession matérielles qu'avait Letty, Brand fit en suite le lien logique entre la situation précaire de son Sciath et cet inventaire assez vide. Letty possédait un cheval, et la selle pour le monter, et ces-deux là étaient ce qu'il avait de valeur. Néanmoins, la somme obtenue, calcula rapidement Brand, ne serait sans doute pas suffisante pour couvrir toutes les dépenses pour inclure un nouveau compagnon de voyage. L'achat d'un Sableu était couteux, de même que la selle adaptée au dos écailleux des gros lézard. Dépendant du cheval, de la manufacture de la selle, le prix pouvait être plus ou moins élevé, mais cela ne suffirait pas à couvrir l'achat d'une monture, et d'un paquetage complet. Si Brand pensait directement à le revendre, c'était parce qu'un équidé ordinaire ne tenait généralement pas longtemps la cadence d'un sableu. Les lézards étaient plus rapides, même chargés comme des mulets. Un cheval chargé d'une personne et de son paquetage finirait pas se retrouver loin derrière. Et Brand faillit rire quand Letty proposa que l'un d'entre eux ne monte l'équidé. Avec sa taille et son poids, Brand allait seulement écraser la pauvre monture, qui n'était certainement pas adaptée à son gabarit. Il se servit lui aussi en sucreries, bien qu'il n'en soit pas tellement friand. Préférant des plats plus consistants... Il se saisit d'une boule blanche, faite elle aussi de pâte de riz. Brand la savait fourrée à la pâte de haricots rouges. Sucrée, elle était la bienvenue après le thé fortement épicé qu'il venait d'avaler. Il allait exposer ses pensées à Letty, quand il posa une question à laquelle, Brand ne pouvait répondre.

Leur destination. Le Alaric n'avait pas les moyens de donner le nom de l'endroit où exacte où ils se rendaient, puisqu'il l'ignorait. Il regarda Emaine, ce dernier répondit à sa place. Brand sentit un instant la réticence de l'ancien dragonnier, une certaine gêne aurait alors pu s'installer, laissant un lourd silence planer sur la table. Pourtant, Emaine fut diplomate, et Brand ne pouvait qu'aller dans le sens de ses arguments. Il croqua dans le mochi fourré, qui était effectivement très sucré, encore un peu tiède. Juste ce qu'il fallait pour qu'il soit bon. Les paroles d'Emaine étaient plus que vrai. Brand le savait. Alors qu'ils s'étaient approchés d'Hitokage, son lien avec Letty devenait plus fort, avec de la pratique, il pourrait sans doute savoir exactement où se trouvait Letty, rien qu'avec ce genre de boussole.

-Cela ne nous empêchera pas d'apprendre à nous connaître dès maintenant.

Brand fit glisser la dernière boule coco vers Letty, qui en mangeant la première, avait eu un air de rongeur.

-J'ai l'impression que tu en aimes bien ça...

Le visage tanné du Alaric s'illumina d'un sourire, dévoilant ses dents blanches, avant de redevenir un peu plus sérieux.

-J'ai réfléchi pour ton cheval, je crois qu'il faudra nous en séparer. Les sableus iront plus vite que lui, même s'il ne porte que toi, si léger sois-tu, il ne tiendra pas la cadence. A moins que tu n'y sois attaché, dans ce cas, je comprendrais, et nous trouverons une autre solution.

Il ignorait le degrés d'affection que Letty portait à sa monture, peut-être qu'il ne voudrait pas s'en séparer. Dans ce cas là, Brand pensait déjà à le confier à une des fermes qu'il avait vu sur la route...

-Enfin nous avons tout le temps de penser aux préparatifs demain...

Le Alaric se sentit soudain... embarrassé. Il ignorait quoi dire, quel sujet de conversation aborder. Comment faire pour parler avec quelqu'un qu'il connaissait à peine, et qui pourtant, lui était déjà indispensable. Son regard tomba sur le thé et la nourriture.

-C'est toi qui les a fait, où est ce qu'on les doit au talent de l'aubergiste... Skye c'est bien ça ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Letty
Anamchara
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Mar 17 Juin - 23:42

Même si Emaine énonça d’une voix douce et sans reproches le fait que la demande était indiscrète dans la salle de l’auberge, Letty ne pu s’empêcher de baisser les yeux sur la table. Il aurait peut-être du attendre qu’on veuille bien le lui dire plutôt que de demander, surtout dans un lieu plein de monde. Il s'en sentait un peu coupable, pour pas grand chose vu qu'il n'y avait rien eu de dévoilé.
Par contre s’il devait émettre une pensée contraire à celle d’Emaine, c'était que si leur déplacements n’étaient pas vraiment secret, ce ne serait pas aussi indiscret que ça non ? Mais ce n’était pas vraiment à lui d’en juger après tout. Il eu quand même une indication, qui ne l’aida pas vraiment parce qu’il n’avait pas bien retenu la carte de l’Empire, et qu’il ne savait pas où était l’Ouest. Mais ce serait son information pour le moment, ils iraient vers l’Ouest Emaine, Brand et lui. Il était déjà content de partir avec eux, plutôt que d'être laissé de coté comme un boulet qu'on ne pouvait trainer. Il faudrait qu'il se rendre utile le plus possible, vu qu'il doutait de l'être réellement. Si ils voyaient qu'en fait il était un boulet, le laisserait-il sur la route dans un village quelconque malgré leur lien à Brand et lui ? Il ne devait pas y penser. Ils avaient dit que non, et il avait confiance en Brand pour ne pas le laisser. Ce dernier poussa dans son champ de vision une boule coco lui faisant relever les yeux. Puis sourire.

-Oui, j'aime beaucoup. Merci.

Il la prit du bout de doigts, et redevint un instant un rongeur en en gobant une partie. Et écouta ce qu'avait à dire son Loach par rapport à son cheval.
Bien sur que Letty s'y était attaché, ce cheval, c'était grâce à lui et à son précédent Loach qu'il avait pu s'enfuir du manoir de la vieille tour, loin de son maître qui le faisait mourir lentement. Ils avaient acheté ce cheval au premier village qu'ils avaient vu, juste après avoir débarrassé Letty de sa boucle, pour qu'on ne le retrouve pas. L'animal avait faillit mourir d'épuisement, mais il avait tenu bon, les portant tout deux jusqu'à Hitokage, jusqu'à l'auberge où il se sentait dans une sécurité relative. Souvent, il allait à l'écurie, et se blottissait dans un coin du box, pour simplement passer un moment là bas, prit d'une impression soudaine qu'il devrait sûrement fuir très vite. L'animal ne bronchait jamais dans ces cas là, et se laissait caresser pendant de longues minutes. Mais dans sa tête Letty avait déjà fait le choix de le vendre, car il sentait que son cheval était frustré de ne pas pouvoir courir, il n'était pas fait pour rester dans six mètre carré, non.
Et puis il fallait qu'il achète des choses pour le voyage aussi, quoi que ce soit, il n'allait pas demander, ou obliger Brand à tout payer. C'était une sorte d'arrangement pour lui comme pour l'animal, il le remercierai toujours de l'avoir emmené loin, et lui redonnerait une vie de cheval. Il n'avait toujours pas donné de nom à l'animal par ailleurs...
Avant qu'il ai pu lui même fait part de ses réflexions quant au cheval, Brand reprit la parole.

-Ah, moi je n'ai fais que le fourrage pour les mochis, la pate et l'assemblage, c'est Skye qui le fait, la seule fois qu'elle m'a laissé essayer d'en faire un... On aurait dit une sorte de hérisson écrabouillé...

Geneus avait eu un rire ce jour là, il s'en souvenait bien, et ça c'était la preuve que même si Skye avait dit que ce n'était pas si mal, qu'avec une forme un peu plus ronde, ils pourraient peut-être vendre ça sous le nom ''mochi hérisson'', ce n'était que pour éviter de le blesser. Au final il avait été convenu que son aide aux mochis, se limiterai au fourrage qu'il réussissait très bien par contre. Mais pour le reste il savait se débrouiller quand même.

-Les sablés aux amandes c'est moi. Mais c'est pas compliqué à faire ça. J'aide pour d'autres choses aussi, mais c'est surtout pour des parties, en même temps c'est l'auberge de Skye, elle aime bien être derrière les fourneaux, je l'aide juste pour que ça aille plus vite. Je n'ai pas appris à cuisiner, mais à faire un peu de tout.

La soirée se poursuivit avec des questions du même genre. Letty expliquait ce qu'il faisait à l'auberge, comment il se levait le matin quelques fois avant Skye et qu'il commençait alors le ménage sans elle, les services, les cours avec Geneus. Quand il mentionna le nom de ce dernier il le chercha des yeux pour que Brand puisse savoir de qui il s'agissait. Mais étrangement le garde salle n'était pas visible, pourtant même s'il était loin de la taille de Brand, il n'était pas tout petit. Letty soupçonna un sortilège ou quelque chose de ce genre, le videur était plus timide qu'on pouvait le croire. Skye revint les voir en cour d'après midi, pour demander combien de chambre ils prenaient. Une grande pourvue de deux lits, ou une chambre chacun ? La réponse fut deux chambres, et elle revint leur donner les clefs quelques instants plus tard. Elle releva Letty du service du soir également, ce qui lui permit de continuer à parler, et surtout regarder son Loach. Ils devaient avoir l'air idiots tous les deux, car il y avait des moments ou personne ne parlait et ou Letty et Brand se regardait, c'était tout. Geneus refit son apparition à un moment de la soirée, pour aider au service, et faire rassoir Letty d'un simple non quand ce dernier, s'en voulant un peu, allait aider à son tour. Puis les deux voyageurs prirent possession de leurs chambres, posant leur affaires dedans, et allant se coucher. Letty réussit à aider après le service, quand tout le monde allait se coucher. Il fit la vaisselle que Skye essuya, sans s'arrêter de parler de tout ce qu'ils s'étaient dit depuis l'arrivée de Brand. Sauf le passage sur la destination inconnue, qu'il garda pour lui seulement. Il lui parla de son intention de vendre le cheval, sachant qu'elle savait pour toutes ses visites à l'animal. Il le dirait demain à Brand, qu'il voulait le vendre, il ne l'avait pas dit tout à l'heure.

Puis il alla lui aussi se coucher, se glissant dans ses draps et fermant les yeux après avoir enfilé une chemise de nuit. Il s'endormit doucement, songeant qu'à quelques chambre seulement, il y avait Brand, son Brand, son Loach qu'il attendait depuis un moment maintenant n'était pas loin. Ils dormaient dans le même lieu, et il le ressentait. Il était plus calme, plus complet que ces derniers temps.
A un moment, Letty alla dans le couloir de l'auberge, et allait vers la chambre de Brand. Il voulait juste vérifier, juste voir s'il était bien là, puis il retournerait se coucher. Ses pieds firent grincer le sol sous lui, et il ralentit, pour ne réveiller personne. Juste un tout petit coup d'œil. La porte fut devant lui, il toucha la poignée. Et s'il réveillait Brand en ouvrant ? Est-ce que l'homme serait furieux, ou heureux de le voir ? Il ouvrit et un aboiement sortit de derrière la porte.
Sursautant immédiatement en position assise, ses oreilles visibles et dressées face à lui Letty mit quelques secondes avant de comprendre qu'il dormait, et que l'aboiement venait de dehors.

-Ca va, ce n'est qu'un chien... Ce n'est qu'un chien...

Il se releva, ses pieds nus ne faisant aucun bruit sur le sol de sa chambre qui lui sembla glacé. La petite chauve souris approcha de la fenêtre, n'ayant pas besoin de lumière pour se repérer dans le noir, il se mit sur le coté et hésita avant de soulever très peu le rideau pour regarder dans la rue en contre-bas. Il vit une ombre s'étendre sur le sol à la faible lumière d'une sphère de lumière d'un lampadaire. Il recula le cœur battant, les mains contre sa poitrine.

-Ce n'est qu'un chien, ce n'est qu'un chien. Ils ne sont pas, là, ce n'est pas eux, pas maintenant...

L'aboiement reprit, plus près cette fois, achevant de le faire paniquer et peur. Il prit un plaid qu'il posait toujours sur une chaise auprès de la porte et s'enveloppa dedans avant de sortir de sa chambre. Si c'était eux, il devait pouvoir s'en aller très vite, même si les autres fois ce n'était pas eux, ça pouvait l'être cette fois, c'était peut-être eux qui l'avait retrouvé. Il s'arrêta alors qu'il allait descendre les escaliers. Son premier réflexe avait été de se rendre aux écuries, pour attendre leur possible venu dans le box de son cheval. Il se serait mit dans un coin, prêt à monter dessus pour qu'une fois encore il l'emmène loin du danger, et aurait peut-être finit la nuit blottit dans son coin, dans la paille. Mais là il y avait Brand, si ils le trouvaient, Brand pourrait le protéger. Oui mais si ils étaient trop nombreux, ils le tueraient. Non, Brand ne pouvait pas perdre, il était immense, plein de cicatrice, et c'était un guerrier.
Alors qu'il allait vers la porte, son plaid sur les épaules, Letty avait l'impression que son cœur faisait un bruit d'enfer, cognant jusque dans ses oreilles. Devant elle, il ne fit rien à part regarder la poignée, son cœur battant et son esprit imaginant tout un tas de bruit venant du fond du couloir. Des bruits de griffes cliquetant et grinçant contre le parquet, encor eun aboiement, des yeux...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skye
Aubergiste
avatar

Peuple : Lios
Second(s) Métier(s) : Chanteuse et musicienne, ancienne prostituée.
Localisation : Hitokage, généralement dans la grande salle de son auberge
Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Mer 2 Juil - 23:14

La salle de la Fiancée du Tigre était maintenant silencieuse. Ses lumières, à l'exception des deux lanternes qui encadraient la porte à l'extérieur, étaient éteintes. Dans la cuisine, elle avait laissé quelques lampes allumées, et une fenêtre ouverte sur la petite cour et le jardin derrière, laissant entrer l'air frai de la nuit. Elle pouvait sentir l'humidité dans l'air, signe que la pluie était passée, imprégnant la terre et mouillant la pierre. Skye aimait cette odeur, elle lui rappelait parfois son Nord natal. Dans ses mains, elle tenait une tisane fumante, dans une de ses tasses préférées. Elle était assise, perchée sur le plan de travail pour regarder par la fenêtre. Elle ne voyait pas grand chose, mais les ombres de la nuit ne la terrifiaient plus autant qu'avant. Plus maintenant. Derrière elle, elle entendit les pas de Geneus. Elle eut pour lui un sourire fatigué.

-J'en ai fait aussi pour toi.

Sur la table, la théière était posé à coté d'une seconde tasse. Skye s'appuya contre le mur, se tournant vers Geneus, ses jambes se balançant doucement dans le vide avant de s'immobiliser. Elle but un peu.

-D'ici quelques jours, Letty sera parti. Cela me rend un peu triste. Mais je suis heureuse qu'il n'est pas attendu pour rien...

Elle avait pu voir Letty changer au fil des jours. Il avait été nerveux, souvent maladroit au début, timide et réservé. Puis, il s'était peu à peu ouvert à eux, et si elle savait pour ses crises nocturnes, elle ne lui en parlait pas. Geneus était celui qui avait vu et s'occupait de Letty lorsqu'il le trouvait au petit matin, blottit dans la stalle de son cheval. Elle comprenait et savait ce qu'il en était d'être hanté et poursuivi par des cauchemars. Elle l'avait vécu, longtemps, jusqu'à ce que la réalité ne l'oblige à s'en défaire pour survivre. Et puis Letty était soudainement devenu excité, impatient surtout, et ces derniers jours, cette impatience n'avait cessé de croitre. Et puis l'homme qu'il attendait été enfin arrivé. Un Nordique, un Maëldanais, reconnaissable à sa haute taille et à son impressionnante carrure. Par Nevaeh, elle avait cru que son mobilier n'allait pas y résister. Le Maëldanais s'appelait Brand, et il semblait plutôt taciturne, mais Letty n'avait cessé de le dévorer des yeux, et cela semblait réciproque. Brand était accompagné d'un autre homme, dont le port suggérait une certaine noblesse. Il avait des yeux de dragons, mais le plus flagrant chez lui était sa longue chevelure aux couleurs des rayons d'Aelius. Skye en avait rarement vue de pareille. Elle leur avait servi leurs repas et procurés les clefs de leurs chambres, avec l'aide Letty, qu'elle avait presque forcé à rester avec son Loach. Elle avait longuement parlé avec l'ancien esclave de son lien étrange avec cet homme qu'il ne connaissait pas. Geneus l'avait éclairée un peu plus sur le sujet, mais elle n'avait pas eu besoin de beaucoup d'explications, elle savait ce qu'étaient des Anamchara. Elle avait surtout discuté avec Letty de ses impressions, de son ressentit. Elle avait bien vu le garçon devenir aussi excité qu'une puce. Surtout ce soir. Si elle l'avait laissé faire, il se serait mis à récurer sa salle, la cuisine et même à faire le jardin et les écuries au train où allait les choses. Elle l'avait presque envoyé se coucher avec un ton dur, autoritaire, qui ne lui ressemblait pas vraiment, après avoir essayé de le convaincre en négociant. Geneus avait appuyé sa suggestion d'un regard sans appel. Letty était monté, mais Skye savait que s'il pensait ne pas pouvoir s'endormir tout de suite, il se trompait. Letty trimait depuis ce matin, levé aux aurores et courant partout durant la journée. Elle l'avait regardée, amusée et attendrie, courir partout pour tromper son impatience, pour faire passer le temps plus vite. Il avait même demandé à confectionner les gros mochis, ceux fourrés à la pâte de haricots rouges. Le résultat avait d'ailleurs plus ressemblé à un hérisson écrasé... Mais Skye avait trouvé ça mignon, et elle avait essayé de minimiser les dégâts en encourageant Letty. Les quatre autres mochis avaient eu une tête similaire, et Geneus avait donné son opinion rien qu'à sa tête. Letty s'était alors contenté de faire les boulettes de pâte de riz pour les dangos. Elle eut un sourire.

-Nous n'aurons plus de mochi hérisson écrasé...

Elle pouffa de rires. Elle savait que Geneus riait aussi. Intérieurement. Son... partenaire ? Elle hésitait toujours sur la façon dont elle devait l'appeler. Son amant ? Son associé ? Skye était encore un peu incertaine là dessus. Elle le connaissait cependant suffisamment pour savoir qu'il était aussi amusé qu'elle, bien que cela ne puisse pas réellement se voir au premier coup d'oeil. Elle referma la fenêtre et sauta de son plan de travail. Elle posa sa tasse encore pleine, sur la table pour enlacer le Svart. Elle posa sa tête contre son torse, frottant son visage sur sa tunique, respirant son odeur.

-Il va me manquer...

Sa propre voix lui parvint étouffée, alors qu'elle restait le visage contre le torse de Geneus. Elle s'était vraiment attachée à Letty. Ce serait un déchirement de laisser partir. Elle lui demanderait de lui donner des nouvelles aussi souvent que possible. Elle releva la tête, boudant.

-Hé, tu pourrais au moins me consoler.

Un sourire naquit quand même sur ses lèvres, et elle lui tira la langue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geneus
Assassin
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Lun 28 Juil - 21:52

Maintenant que c'était fermé, tout était devenu calme. Les bruits permanents des conversations, des pas, des raclements de chaises, des couverts et des récipients heurtant la table avaient disparut, laissant un silence connaissant pour bruit de fond le vent de dehors et les bruits de la rue. La journée n'avait pas été plus difficile qu'une autre, mais la fatigue était toujours là en fin de journée. Geneus passa le pas des portes de la cuisine après avoir fermé les volets des fenêtres donnant sur la rue, et vérifié la fermeture de la porte. Lorsqu'il entra il vit Skye, toujours aussi rayonnante malgré la fatigue qui se lisait sur son visage. Elle était bien son contraire, pleine de vie, souriante, expressive, lumineuse. Il se contenta de hocher la tête, avec la même expression que d'habitude pour des yeux non initiés, mais Skye -et à présent Letty- pouvait deviner la différence, il souriait un peu. Ce n'était pas de la froideur, comme beaucoup de gens semblaient l'imaginer, on lui avait apprit à ne laisser paraître aucune émotion et c'était devenu une seconde nature. Il se versa une tasse de tisane, et se tint auprès de la lios. Il regarda ses jambes se balancer doucement, buvant une première gorgée après avoir soufflé dessus. Ce qu'énonça Skye n'était pas une surprise.

Letty, l'ancien esclave arrivé ici un soir, vêtu d'une chemise de nuit informe et crasseuse, allait s'en aller pour de bon d'ici peu de temps. Lorsqu'il avait sut qu'ils leur faudrait veiller sur ce gamin, Geneus n'avait pas été ravi. Il n'avait aucunement la fibre parental, et pensait que le blondinet serait une source d'ennuis et une gêne. Skye, comme à son habitude, avait accueillit l'adolescent à bras ouverts, ne voyant pas la moindre gêne à ce qu'il reste. Et Letty avait été surprenant. Timide, maladroit, et même agaçant de son point de vue, Geneus finit par voir en lui un peu de ce qu'avait été Skye quand il l'avait connue, mêlée à une envie de s'affirmer, et de savoir. Il avait commencé à aider, et fait montre d'efficacité dans son travail. Le Svart remarqua bien vite que la lecture n'était pas le fort du gamin, et il prit sur lui de lui apprendre un peu. Quand il avait découvert que Letty s'appliquait, et ses pouvoirs, il avait décidé de lui offrir une éducation, de quoi rattraper un peu son retard, et l'aider à développer ses pouvoirs. Ca n'avait pas été une perte de temps, l'adolescent s'appliquait, et maîtrisa son don avec plus de rapidité qu'il ne l'aurait cru. Bientôt, les livres furent inutiles, alors Geneus inventa des séries d'exercices visant à ce que Letty utilise son pouvoir le plus possible, et pour lui donner de l'endurance. Il mit en place le rituel de l'animal, toujours présent aux côtés du blond.
Sauf la nuit, où Letty ne devait avoir aucun lien avec sa magie, pour éviter que ses terreurs nocturnes ne s'ancrent dans la réalité. Il avait su dès la première fois où ça lui était arrivé à l'auberge. Il avait sentit le gamin se lever, et descendre. Il l'avait suivit et entendu pleurer et supplier dans la stalle de son cheval. Lorsqu'il s'était approché, il avait fait un peu de bruit, et les pleurs avaient redoublés, rendant le cheval nerveux. Geneus s'était alors effacé, sachant qu'il ne pourrait pas faire grand chose, à part effrayer plus Letty, et lui faire risquer un coup de sabot. Le lendemain, il était retourné le chercher. Il lui avait donné le jour, le lieu, et comme point de repère, le fait que Skye l'attendait. C'était devenu un autre rituel, à chaque fois qu'il venait le chercher là bas, il lui disait la même chose, pour le rassurer sur où il était, et qu'il était en sécurité.

Quand Skye rappela l'épisode des mochis hérissons, il eu de nouveau un sourire indétectable, il rit même en son for intérieur. Ca avait été un essais très peu concluant, l'ingéniosité et les talents de Letty ayant des limites. Si Skye avait essayé de minimiser les dégâts, trouvant ça chou, lui avait été clair, rien qu'en regardant Letty au bout du quatrième essais. Non, ça n'était pas vendable, et n'avait pas l'air mangeable non plus. Elle se leva, laissant sa tasse de côté. Il avait déjà posé la sienne en la voyant fermer la fenêtre, anticipant avec justesse qu'elle se blottirait contre lui.
Il l'enserra de ses bras, les faisant passer derrière sa tête. Elle eu une voix un peu étouffée, et ce n'était pas uniquement du au fait que son visage soit collé à lui, elle avait le fond de la voix qui tremblotait. Elle se décolla, et lui tira la langue, taquine, lui reprochant de ne pas la consoler. Il la regarda dans les yeux.


-A moi aussi, il va me manquer.

Geneus se pencha, et déposa un baiser sur sa joue. Puis un autre aux bord de ses lèvres, tout aussi tendre, avant de l'embrasser pleinement, entrant sans forcer dans sa bouche, goûtant la tisane qu'elle avait but, et qui lui sembla meilleure dans sa bouche. Il l'attira contre lui en la tenant par les hanches, sans mouvements brusques, sans la forcer. Ses mains descendirent un peu, pétrissant avec douceur le galbe des fesses de l'aubergiste. Il mit fin au baiser avec autant de tendresse qu'il avait commencé, et fit partager à Skye de l'un de ses rares sourires réellement visible.

-As-tu besoin d'un peu plus de consolation ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skye
Aubergiste
avatar

Peuple : Lios
Second(s) Métier(s) : Chanteuse et musicienne, ancienne prostituée.
Localisation : Hitokage, généralement dans la grande salle de son auberge
Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Jeu 31 Juil - 19:20

Ses yeux croisèrent les siens, comme à chaque fois, elle sentit un léger frisson remonter le long de son dos. Elle sentit aussi, cette sensation familière d'excitation naitre dans le creux de son ventre. Son sourire se figea un peu, alors que son regard se faisait plus intense. Geneus, depuis leur première rencontre, réveillait en elle ce mélange de désir, et dégageait cette impression de dangerosité qui lui plaisait. Skye adorait cette sensation grisante, qui ne ferait qu'aller crescendo. La première fois, elle avait ressenti plus d'appréhension, alors qu'il l'avait achetée pour une nuit. Aujourd'hui, elle adorait qu'il la regarde de cette façon. Chacun des regards de Geneus en disait plus long que tout ce qu'il pouvait dire. Plutôt taciturne et silencieux, elle avait appris, avec le temps, à déchiffrer son visage apparemment dépourvu d'émotions. La plupart des gens le pensaient froid, hautain, mais c'était loin d'être le cas, et avait pu le découvrir à de nombreuses reprises. Elle garda son visage levé vers lui. Presque délicatement, comme s'il avait peur qu'elle se casse, il l'embrassa. Elle sentit ses lèvres devenues chaudes se poser d'abord sur sa joue, ce qui lui arracha un nouveau sourire, puis au coin de ses lèvres. Avec avidité, elle attendit qu'il l'embrasse tendrement, à pleine bouche. Elle ne se fit pas prier pour entre-ouvrir les lèvres, le laissant entrer. Elle se sentit fondre sous son baiser, alors que doucement, il amenait son corps à se plaquer contre le sien. La où Skye possédait des formes généreuses, Geneus était plus sec. Son corps à lui était sculpté par ses muscles, sans qu'aucune once de graisse ne viennent adoucir les angles. Elle adorait le sentir contre elle, sentir ses muscles à chacun de ses mouvements. Elle remonta ses bras, faisant courir ses mains dans le dos de Geneus, se plaquant un peu plus contre lui, sa poitrine s'écrasant contre son torse. Elle sentit ses mains glisser de ses hanches pour se placer sur ses fesses, le geste la fit sourire à nouveau sous le baiser de Geneus. Il rompit le langoureux baiser qu'il venait de lui donner, la laissant légèrement essoufflée. Le visage habituellement sinistre s'illumina lorsqu'il se mit à sourire. L'air inquiétant qui le caractérisait ne disparaissait pas complétement, mais c'était suffisamment rare pour qu'elle apprécie. Ses sourires n'étaient réservés qu'à elle.

-Hm...

Skye fit la moue, semblant réfléchir, enlaçant toujours Geneus, et devant pencher un peu plus en arrière sa tête, pour pouvoir le regarder.

-Moui, un peu plus...

Elle ne put s'empêcher de rire. Elle était triste que Letty s'en aille, mais elle espérait que ce ne serait pas la dernière fois qu'ils se verraient. Elle aimerait revoir l'adolescent, savoir ce qu'il deviendrait. Peut-être pourrait-elle lui demander de lui écrire, après tout, Geneus s'était dévoué, une chose qui ne l'avait pas surprise, à donner un peu d'éducation à Letty. Ce dernier avait donc du apprendre à lire et à écrire. Elle avait admiré la patience de Geneus, qui ne semblait pas taillé pour le rôle de professeur. Du moins à première vue. Skye fit à nouveau glisser ses bras, pour les ramener devant elle, s'écarta de Geneus, pour mieux attraper le col de sa tunique, et le faire se pencher vers elle, alors qu'elle faisait l'effort de se mettre sur la pointe des pieds - elle avait ôté ses chaussures pour nettoyer, n'ayant pas envie de piétiner dans sa cuisine avec ses talons. Juste avant de l'embrasser à nouveau, elle murmura :

-Et comme je risque d'être triste pendant un moment, je vais avoir besoin de beaucoup de consolation. Tous les jours.

Elle se mit à sourire, en voyant son expression. Elle l'attira plus prêt, tenant son col de sa main gauche. Elle fit passer son bras droit par dessus l'épaule de Geneus, glissant sa main dans ses cheveux noirs, défaisant la natte stricte qui disciplinait sa longue chevelure. Il avait des cheveux étonnamment doux pour un homme, et Skye adorait les sentir sous ses doigts, et sur son corps, presque autant que de savoir que Geneus adorait tracer ses courbes avec ses mains. Elle le poussa doucement, usant de son bassin pour l'amener contre le bord de la table. Sa main gauche se glissa dans le col de la tunique, l'ouvrant sans brusquerie, avant de faire courir ses doigts sur sa peau pâle et de se glisser dans son cou, remontant pour caler sa paume contre la ligne de sa machoire, caressant sa joue du pouce. Elle accompagna les mains de Geneus, qui glissaient sous ses cuisses pour faire remontrer ses jambes. D'une petite impulsion, alors que Geneus était assis, elle se hissa pour poser ses genoux sur la table, se retrouvant à califourchon sur son garde du corps.Elle ne put s'empêcher de rire à nouveau.

-Non, en effet, ce n'est pas très confortable dans ce sens là. On dirait plutôt qu'on va faire des acrobaties...

Geneus proposa qu'ils terminent ce qu'ils avaient commencé dans un lieu un peu plus confortable. Skye accepta cette judicieuse proposition, laissant la cuisine derrière eux pour emprunter l'escalier de service. A peine eut-elle passer la porte de sa chambre, que celle-ci fut refermée, et Skye dénudée avec autant de savoir faire que Lyuben lui-même.

***

Réveillée par le bruit de l'eau, Skye émergea doucement. La lumière du jour commençait à peine à filtrer à travers les volets de la fenêtre. Il était tôt, peut être un peu trop à son goût, au vu de la nuit qu'elle venait de passer. Elle tâta la place à coté d'elle, pour la trouver vide, mais encore chaude. Elle se tourna sur le coté, pour voir la lumière filtrer par le bas de la porte de la salle d'eau. Geneus était déjà debout, il dormait généralement peu, et était déjà en train de se laver. Elle referma brièvement les yeux, un léger sourire satisfait s'épanouissant sur ses lèvres. Elle sentit un petit filet d'air frai sur ses fesses. Elle se sentait bien, et aimait sentir que son corps avait été comblé, une sensation de bien être qu'elle adorait. Elle se retourna sur le dos pour s'étirer voluptueusement, délaçant ses muscles, chassant les derniers lambeaux de sommeil. Elle se redressa, repoussant les draps défaits. C'est dans son plus simple appareil qu'elle arpenta la chambre à la cherche de ses vêtements éparpillés, qu'elle rassembla en un simple tas sur le sol. Elle s'empara de vêtements propres dans son armoire, avant de réfléchir quelques secondes, et d'aller se glisser dans la salle de bain, y rejoignant Geneus. Elle n'avait pas l'intention de faire des folies de son corps, mais n'avait pas vraiment envie d'attendre pour se laver, et avec un peu de chance, Geneus pourrait lui frotter le dos, et masser un peu ses épaules. Une faveur qu'elle pourrait lui rendre.

Quelques minutes plus tard, Skye avait revêtu une robe longue à la coupe simple, laissant ses bras nus. Le tissus était d'un bleu turquoise chamarré de vert anis, mettant en valeur sa peau dorée, et ses cheveux couleur de miel ambré. Un léger maquillage faisait ressortir ses yeux couleur de mer du Sud, et pour seule coquetterie, elle portait une fine chainette d'argent autour d'un de ses poignets. Elle avait coiffé ses cheveux en une queue de cheval relevée depuis le haut de sa tête, laissant ses cheveux tomber sur ses épaules. Chaussées de petites sandales de cuir, elle dévala presque les escaliers, pleine d'énergie. Son premier geste fut de mettre à bouillir de l'eau, et d'allumer les fours. Cela lui prit moins de deux minutes, grâces aux runes qui allumaient tout de suite les feux. Elle aida Geneus à ouvrir les volets, puis elle retourna en cuisine, le laissant descendre les chaises de sur les tables. Skye s'empressa en suite de commencer la préparation des petits déjeuners, préparant du riz banc, qu'elle servirait avec une soupe miso, des feuilles nori, du poisson, et une salade. Elle pourrait aussi ajouter des raviolis vapeurs, de l'omelette... Bref, un petit déjeuné mornien typique. Comme la capitale recevait aussi pas mal d'étrangers, elle savait qu'il lui fallait aussi trancher du pain, et proposer des fruits, frais ou bien sous forme de confitures. Elle entendit le pas léger de Letty descendre les escaliers :

-Ah ! Bonjour Letty ! Tu veux bien remuer la soupe miso ? Tu pourras t'en servir un bol, et prendre ton petit déjeuné. Sauf si tu veux attendre ton Brand, ou manger autre chose.

Skye eut un sourire rayonnant, et le geste rapide et précis, elle termina de disposer les poissons qu'elle avait sorti de sa froidure pour les faire griller, faisant attention à ce que la chaire reste moelleuse. Elle sortit en suite des petites boites bois laquées de ses froidures, qui contenaient des légumes marinés. Elle commença à en répartir le contenu dans des petits bols.

-J'ai mis le riz à cuire il y a quelques minutes, il suffira de garder un œil dessus.

Se dirigeant vers la salle, elle passa la tête par la porte, alors que Geneus terminait sa tâche.

-Tu voudras un œuf battu pour mettre sur ton riz chaud ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Letty
Anamchara
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Mar 26 Aoû - 10:56

Le bruit de ses pieds sur les marche n’était presque pas audible, pourtant il sautillait presque. D’habitude, il était moins joyeux, moins sautillant après une terreur nocturne, mais cette fois ci c’était différent. Il ne s’était pas encormit la peur au ventre, épuisé, tourmenté, il avait été sortit de sa peur, avant de dormir avec Brand. Alors il avait bien dormit, comme s’il était dans un cocon chaud et doux, bien en sécurité. Sa raie volait au dessus de lui, et fit le tour de la grande salle, heureuse tout comme son créateur. Geneus passa devant lui, et il baissa simplement la tête en guise de bonjour. Letty y décela de la bonne humeur et un sourire invisible et lui rendit un sourire tout ce qu’il y avait de visible. Comble de la démonstration d’affection du svart, il eu le droit à une main sur son épaule, pressée légèrement. Ce geste signifiait aussi qu’il savait pour cette nuit. Il savait toujours, et chaque matin il venait le retrouver à l’écurie et le réveillait de ce geste. Est-ce qu’il était partit le chercher ce matin aussi ? Il ne lui poserait pas la question, ils ne se posaient jamais de questions l’un l’autre.
Skye l’appela depuis les cuisines. La bonne odeur de nourriture qui s’élevait le matin au levé des clients était encore faible, témoignant du fait il n’était pas en retard, Skye et Geneus venaient de se lever. Il se rendit dans la pièce, suivit de son familier imaginé. Il offrit un large sourire à la lios qui s’affairait en cuisine.

-Bonjour ! Oui je te remue ça tout de suite !

Il leva une jambe et posa son pied sur son familier qui se plaça là exprès, sans qu’il le lui demande, et finit debout sur le dos de la raie toujours en train de flotter sans efforts. Avec son aide, il gagna quelques centimètres bienvenus pour pouvoir voir par-dessus la marmitte de soupe miso. L’odeur qui s’éleva lorsqu’il la mélangea titilla son nez et affama son estomac, qui lui rappela qu’il n’avait pas manger depuis hier au soir. Mais dans sa tête, il sentait que Brand s’était réveillé peu de temps après lui. Il l’attendrait pour manger. Ou juste un petit morceau en attendant. Le bol de soupe le tentait, et puis Brand ne lui en voudrait pas d’avoir un peu calmé son estomac en l’attendant, le reste du petit déjeuner il le mangerait avec lui.

-Je pense que je vais prendre le bol. Et l’attendre pour la suite. J’ai faim.

Il remua la soupe d’un geste assuré. Il avait l’habitude des cuisines, devant toucher à tout avant, même s’il n’avait pas de talents particulier pour quelque chose de précis. Son familier s’éleva, lui permettant d’attraper sans mal un bol, dans lequel il se versa de la soupe. Il prit soin de prendre quelques morceaux de tofu, et agrémenta de ciboule, champignon et oignon nouveau qui se trouvaient à proximité de la soupe, près à être mit au dernier moment. Avant d’en prendre une gorgée, l’adolescent répondit à Skye.

-Je le garde à l’œil alors.

Le temps d’avaler la moitié de son bol, et de jeter un œil sur le riz qui cuisait, et il sentait que Brand n’allait pas tarder. Ses oreilles vibrèrent, et il eu un sourire un peu bêta sur le visage. Est-ce que le guerrier mangerait un petit déjeuner mornien ? Ou un petit déjeuner différent ? Et est-ce qu’il avait bien dormit.
Cette pensée l’assombrit un peu. Même s’il n’avait aucun contrôle sur ce genre de chose, et que Brand l’avait calmé sans broncher, il avait du l’inquiéter, lui faire peur. Une fois les idées claires, et calmes, Letty avait remarqué que Brand avait ouvert la porte alors qu’il n’avait pas frapper. Il l’avait réveillé autrement qu’en faisant du bruit, il avait du ressentir sa détresse et s’était précipité pour le rejoindre, comme lui avait eu le réflexe d’aller chercher protection auprès du guerrier. En plus, la position dans laquelle ils étaient au réveil en plus, n’était pas forcément confortable. Pour lui oui, il ne prenait pas beaucoup de place, mais le guerrier avait l’air un peu trop plié pour avoir bien dormit. Et il lui faudrait peut-être expliquer ce qui s’était passé, pour que le guerrier comprenne, il n’avait pas envie de lui cacher des choses. Mais il avait honte en fait, de ces choses, même s’il n’était qu’une victime sans pouvoir. Le léger bruit dans l’escalier le tira de ses reflexions, et il reprit son sourire, retrouvant le plancher en sautant à bas de son familier qui s’éleva plus haut, et passant en salle.

-Bonjour Brand.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geneus
Assassin
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Sam 30 Aoû - 15:30

Il s’était levé le premier, comme d’habitude. C’était une habitude qu’il avait acquise depuis longtemps que celle de se lever aux aurores. Il l’avait regardé dormir quelques secondes avant de se lever, de rassembler un peu ses affaires sur le sol, les pliants et les mettant dans un coin de la pièce en attendant de les mettre à laver, puis d’aller dans la salle de bain. Skye s’était éveillée lorsqu’il s’était levé, mais n’avait bougée qu’une fois le svart sous l’eau de la douche. Un fois dans la salle de bain Geneus chassa les dernières traces de fatigue de la nuit sous l’eau chaude, prenant le temps de défaire la longue tresse qu’il se faisait pour dormir afin d’éviter que ses cheveux ne trainent dans le lit et se fasse tirer par une Skye passant dessus, ou par lui-même. Il les démêla avec les doigts, et les lava. Quelques minutes après Skye arriva, tout aussi nue que lui, et elle se joignit à lui pour se laver. Ils ne firent rien d’autre que de se rendre de petits services, ayant déjà fait pas mal de folies hier au soir. Une fois qu’il eu finit de se laver, il resta un peu plus sous l’eau pour aider Skye, lui frottant le dos et dénouant les muscles de ses épaules. Après un baiser sur l’une d’entre elle, il alla se sécher et s’habiller.


Il était vêtu d’un long kimono, aux manches amples, de couleur gris anthracite et violet sombre et orné d’un liseret argenté sur les manches et le col. Le kimono était marquée à sa taille par une ceinture de tissu noire et argent, et il portait des chaussures souples laissant son gros orteils se démarquer des autres doigts. Il allait vers les écuries pour y retrouver Letty qui s’était réveillé cette nuit, quand en fait il s’arrêta devant la porte. Non, l’adolescent n’y était pas allé, pourtant il savait qu’hier il s’était levé en pleine nuit et était sortit de sa chambre, comme lorsqu’il avait une de ses terreurs nocturnes. Mais le blond n’était pas descendu, ce qui voulait dire qu’il avait du trouver refuge dans la chambre de son Loach. Aidé de Skye, il allait ouvrir les volets et la porte de l’auberge, et commençait à descendre les chaises des tables quand elle allait en cuisine. Letty ne tarda pas à arriver, et il le regarda avec inquiétude. Enfin, une inquiétude interne. Quand le blondinet arriva en bas des escalier, il n’avait pas l’air aussi épuisé ou pâle que d’habitude, donc il ne s’était pas endormit la peur au ventre, ce qui le conforta dans l’idée qu’il avait trouvé refuge auprès du dénommé Brand. Il serra doucement l’épaule de Letty, puis continua sa tâche.
Il posait sans bruit la dernière chaise quand Skye l’interpela de la cuisine. Il croisa son regard et inclina doucement la tête pour toute réponse. Elle comprit son affirmation et Letty sortit dans le même temps avec un sourire, suivit par l’un des animaux qu’il invoquait. A peine une seconde plus tard, Brand arrivait au bas des escaliers.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brand
Homme Lige
avatar

Peuple : Mi-Thuatann Mi-Ethérie, Clan Alaric
Second(s) Métier(s) : Guerrier
Localisation : Au coté d'Emaine
Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Jeu 26 Mar - 0:01

Réussissant à faire passer son imposante carrure dans la cage d'escalier, Brand ne put empêcher les marches de craquer sous ses pas. ll se demanda s'il n'allait tout simplement pas passer à travers le bois, avant de se rappeler qu'il était monté hier en portant sa selle et son paquetage sans qu'il y ait le moindre problème. Au moment de descendre les dernières marches, il leva un bras, et posa une main sur le haut du chambranle qui marquait le cadre des escaliers. Le geste raviva en lui des souvenirs de son adolescence, lorsqu'il découvrit que pour ne pas oublier de ne pas se cogner, il devait mettre sa main pour jauger la hauteur. Brand avait grandi trop vite, et avait eu un temps d'adaptation avant de comprendre qu'il lui fallait pencher la tête, voir se plier un peu, pour descendre de la chambre qu'il occupait sous le toit de la maison de sa mère à Miervaldis. Il eut un sourire nostalgique, qui disparut bien vite quand il se rappela qu'il n'y retournerait probablement jamais. Combien de temps avait passé sans qu'il ne pense à elle ? Brand se demanda depuis combien de temps exactement il n'avait pas réellement pensé aussi à ses frères et soeurs Alaric, au tumulte des armes... Il s'aperçut que Letty l'avait totalement obnubilé durant ses derniers mois. Son esprit tout entier avait été tourné vers son Sciath. C'en était presque effrayant.

Le calme qui l'accueillit le surprise. L'heure était plus que matinale, puisqu'il n'y avait personne dans la salle. Hier soir, alors que Skye leur avait servi un repas copieux, composés de nombreux plats, que Brand avait englouti en grande partie, la salle avait résonné des éclats des conversations et des rires, des cliquetis des baguettes dont se servaient les Morniens pour manger, de la musique lancinante jouée par un cheminant en fin de soirée... Le brouhaha ambiant avait presque été assourdissant. Peut-être que la nuit agitée qu'il avait passée forçait le contraste, mais voir la salle si vide, et si silencieuse, lui laissa un sentiment de vide. Les tables reluisaient, ça et là, les dalles du sol étaient encore humides, luisant à la lumière chaude des lampes. Du feu flambait déjà doucement dans l'âtre principal, réchauffant encore l'atmosphère. L'odeur du bois brûlé se mêlait à celle des produits utilisés pour le nettoyage, mais aussi aux odeurs qui sortaient déjà de la cuisine. Brand finit par remarquer Geneus. Il hocha simplement la tête, pour répondre à la salutation silencieuse de l'homme aux tatouages faciaux. Vêtu de gris, l'expression si sereine qu'il en était presque inexpressif, l'homme était la discrétion même, s'il n'avait pas bougé, Brand ne l'aurait peut-être pas remarqué immédiatement. S'arrachant à sa contemplation, il eut un large sourire en voyant Letty sortir de la cuisine pour accourir vers lui.

-Bonjour...

Brand laissa sa voix trainer alors qu'il remarquait l'énorme raie qui flottait derrière Letty. Il sentait la magie qui émanait de la créature, et la reconnut pour ce qu'elle était, une des rêveries de Letty. Il semblait que son Sciath adorait s'entourer de ses animaux nés de son imagination. Il se souvint alors que son Sciath avait dû être très seul, et que ses animaux avaient sans doute dû être des compagnons pour briser sa solitude. Letty semblait en forme, ayant l'air d'avoir dormi comme si rien ne s'était passé cette nuit. Son visage souriant n'avait plus aucune trace de la terreur pure qu'il avait vu hier soir sur ses traits encore enfantin. Il remarqua qu'il s'était arrêté, et que son Sciath le regardait avec un air concerné.

-Ce n'est rien, je n'ai pas l'habitude de... voir un poisson flotter dans les airs tous les jours, s'empressa-t-il de le rassurer avec un sourire et en passant une main dans ses courts cheveux argentés marquant sa propre gêne.

Voyant que cette piètre tentative n'avait pas persuadé son Sciath, ou plutôt, sentant à travers le lien profond qu'ils partageaient, que Letty était en proie à un foisonnement de question teintée d’inquiétude, un nouveau sourire, plus large, plus franc, barra son visage taillé à coup de serpes. Il tendit alors une main vers le visage de Letty, lui attrapant le nez entre le pouce et l'index, le secouant légèrement pour lui faire prendre ce regard inquiet.

-Je dirais que ma nuit a été courte, et que je ne suis pas encore tout à fait réveillé, si ça peut te rassurer. Mais je n'ai pas si mal dormi que ça. Et ne t'en fais pas, j'ai l'habitude, les lits morniens sont toujours trop petits pour moi.

Sa dernière tirade lui valut de se rendre compte qu'il ne percevait pas que les émotions de Letty, ni même ce qu'il pensait de façon abstraite. Il avait répondu à l'image de lui-même, qu'il avait vu plié pour tenir dans le lit. Il décida de passer outre, sa discipline de guerrier l'autorisant à pouvoir y réfléchir plus tard. D'autant que son nez lui signalait que la charmante aubergiste s'activait en cuisine, et qu'il serait peut-être bien de faire une nouvelle fois honneur à ses plats. Il avait d'autant plus, l'embarras du choix pour s'assoir, les tables étant toutes vides.

-Tu as mangé, ou tu m'as attendu ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Letty
Anamchara
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Mar 31 Mar - 19:57

Brand marqua un temps d’arrêt, comme si il se rendait compte de quelque chose. Ou plus exactement comme si ses pensées s’étaient suspendu. Un des sourcils de Letty se souleva, montrant qu’il était intrigué. La réponse de son Loach fut étonnament logique malgré que le blond sentait qu’il n’y avait pas que ça qui turlupinait Brand. C’était vrai que l’animal derrière lui n’avait rien de naturel, tout comme la chatte qu’il invoquait avec ses yeux humains qui mettait tout le monde mal à l’aise. Voir un poisson hors de l’eau était bizarre, d’autant plus lorsque ce dernier flottait dans les airs. Llui ça ne le choquait pas, normal, c’était lui qui les avait imaginé alors qu’il était encore esclave, dans la relative intimité de sa chambre, en les dessinant sur des feuilles déjà utilisées. Il avait était heureux de pouvoir sortir ces formes gribouillées de leur feuille, même si au départ, ils ne ressemblaient pas à grand chose. Il eut une bouffée de fierté personnelle en voyant que maintenant, ses animaux n’avaient rien à envier aux vrais.
La réaction de Brand et sa réponse semblaient logique, mais Letty se demandait s’il n’y avait réellement.

Il ne s’était pas attendu au geste qui suivit, se faire tirer doucement le nez et secouer doucement. Un léger rire lui échappa pendant un des aller retour. Même s’il ne s’y était pas attendu, le geste ne lui avait pas fait peur, il n’avait pas reculé devant la grande main s’approchant de son visage, rien que de ne pas avoir sursauté lui sembla incroyable et il comprenait facilement que c’était juste pour lui faire perdre la moue inquiète qu’il avait eu. Brand n’avait pas mal dormit, même si il avait peu dormit, et dormit plié. Et à la reflexion, oui, même en ayant été tout seul dans son lit, il aurait du être plié. Une image s’imposa dans son esprit dans laquelle Brand était plié comme un drap, et rangé dans le placard, ça le fit rire encore une fois.

-Ca me rassure, je ne t’ai pas totalement privé de sommeil. Et c’est vrai qu’il te faudrait au moins deux lit en fait, pour que tu puisse t’étendre un peu plus.

Le guerrier face à lui était un peu troublé, mais ce trouble n’était pas du à la nuit de sommeil courte qu’il avait eu et il se dissipa alors que Letty sentait Brand attiré par autre chose qu’une longue conversation sur les lits morniens. Les odeurs de cuisines parurent encore plus alléchante à Letty qui se souvint qu’il avait un peu attendu son Loach avant de réellement manger, se permettant un bol de soupe pour faire patienter son estomac.

-Et bien j’ai fais un peu des deux, j’ai grignoté en t’attendant.

D’un large geste, il désigna la salle autour de lui, Geneus glissé dans l’ombre comprit, avant de continuer de parler. Son animal fit le tour de la salle, content de bouger et de nager dans les airs.

-Installe toi où tu veux, comme tu vois il y a pas mal de place, et dis moi quel genre de petit déjeuner tu voudrais ? Nous avons du riz, de la soupe, des raviolis grillés, des légumes marinés, du poisson frais, mais aussi du pain des confitures, des fruits frais et quelques gateaux sucrés. En boisson, thé, café, chocolat ou jus de fruit, on a presque tout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brand
Homme Lige
avatar

Peuple : Mi-Thuatann Mi-Ethérie, Clan Alaric
Second(s) Métier(s) : Guerrier
Localisation : Au coté d'Emaine
Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Mer 13 Jan - 23:02

Quelques minutes après, la table était couverte de plats, comme d'usage dans l'Empire : bol de riz blanc, bol de soupe claire parsemée de morceaux de champignons, oignons verts et tofu, des légumes marinés, de l'omelette à la mornienne légèrement sucrée, du poisson grillé, du soja fermenté, et une théière de thé vert. Les portions étaient énormes, Skye, l'aubergiste, l'avait copieusement servi, rapport à sa taille et à sa carrure, tout en comptant en plus la part de Letty. Il n'y avait qu'eux dans la salle, mais les nombreuses odeurs provenant de la cuisine, l'agitation de l'aubergiste, suggéraient que les clients ne tarderaient pas à arriver. Attablés dans une salle quasi-silencieuse, parfois sous le regard du dénommé Geneus, comme semblait être l'homme à tour faire, ils mangeaient sans se presser, Brand n'ayant pas l'habitude des baguettes de bois, difficiles à manier pour ses gros doigts de guerrier couturés de cicatrices, sa dextérité d'épéiste ne lui servant à rien pour essayer d'attraper le riz. Letty avait lui la technique, et Brand fut un instant amusé de le voir soulever le bol, le porter devant sa bouche, et t'utiliser habilement les baguettes pour manger plus facilement. En mangeant, Brand s'aperçut qu'il avait faim, plus qu'il ne l'aurait cru. Tout comme il n'aurait pas cru non plus se sentir autant en paix. Si sa nuit avait été courte, agitée, il ne sentait pas aussi fatigué qu'il aurait pu le croire. Le sentiment de paix qui l'habitait depuis qu'il avait passé le seuil de l'auberge hier ne le quittait pas, atténuant sa réticence, son inquiétude quant à sa dépendance à son Sciath. Pour l'instant ça n'était pas sa préoccupation première, ni la dernière. L'aubergiste avait dit que son compagnon était parti avant l'aube, disant simplement qu'il reviendrait le soir venu. Ils avaient donc la journée devant eux. Brand songeait déjà aux besoins logistiques pour la suite du voyage, dont ils ne connaissaient pas encore la finalité. Il devait avant tout, pourvoir aux besoins de Letty. Son Sciath avait énuméré ses possessions, et celles-ci ét aient bien maigres. Ignorant où ils se rendaient, ni par où ils devraient passer, il faudrait à Letty des vêtements légers, chauds, imperméables, et quelques objets nécessaires pour son usage personnel.

-Si ta patronne n'y voit pas d'inconvénient, j'aimerai t'emmener acheter ce dont tu auras besoin. Vêtements, sacs, couvertures... de bonnes bottes. Il n'y a rien de pire que des bottes raides et dures quand on voyage, commença-t-il entre deux bouchées moins maladroites que les précédentes, nous irons faire le tour des marchés aux bestiaux pour ton cheval, peut-être demain pour ton cheval, chaque chose en son temps.

Brand considéra un instant Letty, le cheval faisait partie de ses possessions.

-J'imagine que ce sera peut-être dur de t'en séparer, mais un cheval ne tiendrait pas le rythme des lézards, s'il y avait une autre solution... Mais je crains que nous n'ayons pas le choix.

S'il avait toujours été des Alaric, s'il n'était pas sensé être mort, il aurait pu faire envoyer l'animal jusqu'à Miervaldis, cela aurait pu se faire, moyennant finance, mais, Letty aurait pu retrouver son cheval. Brand décida par ailleurs, que le soja fermenté n'était pas vraiment son truc, l'odeur était aussi engageante que celle d'un très vieux fromage, et le goût et la texture n'étaient pas vraiment son fort. Il fit passer le tout avec une rasade de thé.

-Je ne connais pas non plus cette cité, ni ses marchés, et Emaine n'étant plus là, je crois que demander de l'aide, ou en tout cas, conseil, serait utile. A moins que tu connaisses suffisamment bien les lieux ?

Il ignorait si Letty était sorti de l'auberge et s'était aventuré dans Hitokage, seul ou accompagné par Skye ou Geneus, s'il avait pris des habitudes ou s'il préférait certains lieux. Peut-être n'avait-il pas vraiment eu le temps ? Ni le courage ? Contenu de son histoire, et u temps passé ici, il en déduisit que sortir seul dans une cité aussi grande était sans doute difficile, voir infaisable pour Letty.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Letty
Anamchara
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   Mar 25 Avr - 17:35

Letty souhaita un bon appétit à Brand avant de se saisir de ses baguettes et d’un bol de riz chaud. Il déposa sur ce dernier des légumes et du poisson grillé avant de commencer à manger d’un geste qu’il maîtrisait à présent. Au tout début, lorsqu’il venait d’arriver dans le sud, manger avec elles lui était quasiment impossible, maintenant il les maniait avec aisance, comme s’il n’avait jamais eu autre chose que des baguettes en main. Ça n’était pas le cas de Brand et l’amusement que ressentit Letty en le voyant avoir du mal eu un écho en son Loach.
Il prit une gorgée de soupe pour faire un peu passer le riz qu’il venait de prendre. Il avait faim, c’était toujours comme ça après une nuit comme celle qu’il avait passée, bien qu’elle fut bien plus calme et reposante que toutes les autres fois où il avait eu une terreur nocturne. Là il se sentait bien, et aurait pu passer toute la journée assis près de Brand à manger du riz et de l’omelette, regardant son Loach qui le regardait aussi. Mais il faudrait bien qu’ils fassent autre chose, la nourriture se tarirait à un moment ou à un autre, et rester assit n’était pas non plus une vie. Il sentait Brand occupé à réfléchir pendant qu’ils mangeaient. A quoi il ne le savait pas, et s’il avait l’impression qu’en se concentrant il pouvait deviner le fil des pensé du guerrier, il ne le fit pas.
Sa raie flottait tranquillement dans la pièce, lascive, passive, tournant en rond dans la salle, passant derrière le bar, en cuisine. Elle volait haut, évitant d’encombrer le passage, et eut le droit à une caresse sous la gorge de la part de Skye quand elle passa dans la cuisine.
 
Letty s’arrêta de manger quand Brand commença à lui expliquer ce qu’il souhaitait faire aujourd’hui, et baissa son bol quand le guerrier parla de son cheval et d’aller dans un marché aux bestiaux. Oui, hier déjà ils en avaient parlé de vendre son cheval, s’était vrai, mais ça ne provoquait pas moins un pincement au cœur à l’adolescent. Brand le regarda quelques secondes, il le sentit et le regarda à son tour.  


-J'imagine que ce sera peut-être dur de t'en séparer, mais un cheval ne tiendrait pas le rythme des lézards, s'il y avait une autre solution... Mais je crains que nous n'ayons pas le choix.

 
Letty hocha un peu la tête, en accord avec son Loach. Il savait bien que s’il y avait eu une autre possibilité Brand l’aurait prise, mais ça n’était pas le cas, alors il acceptait.
 
-Il va me manquer c’est vrai, mais je lui dois bien de le laisser avoir une vraie vie de cheval. Il ne pouvait pas rester enfermé dans une écurie toute sa vie et s’il ne peut pas suivre…
 
Il baissa un peu la tête, regardant son bol entamé.

-Je ne lui ai même pas donné de nom en plus…

Brand pris une bouchée et n’apprécia visiblement pas le soja fermenté. Letty ne pourrait pas l’en blâmer, lui non plus il n’aimait pas ça. D’ailleurs il eut l’impression d’en avoir mangé en ressentant l’impression de son Loach vis-à-vis de cet aliment. Heureusement le guerrier pris une bonne gorgée de thé pour faire passer le goût et chasser le désagréable. Letty, lui, prit un bon morceau d’omelette. Elle était légère et un peu sucrée, c’était bon.

-Je ne connais pas non plus cette cité, ni ses marchés, et Emaine n'étant plus là, je crois que demander de l'aide, ou en tout cas, conseil, serait utile. A moins que tu connaisses suffisamment bien les lieux ?
 
-Je ne suis sorti que quelques fois, mais pas très loin alors je ne connais pas vraiment la cité non plus. Mais je sais qu’il y a beaucoup de boutiques autour de l’auberge : la rue en est pleine, peut-être que tous ce que tu voudrais acheter se trouve pas trop loin ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Fiancée du Tigre t'ouvre ses bras !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» De copacabana aux favelas, le Brésil vous ouvre ses bras...
» L'enfer t'ouvre les bras, mon joli - Lilith P. Echkart
» Renom et Wanted du tigre marin !
» [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Est :: L'Empire de Morna :: Hitokage la Capitale Impériale :: La Fiancée du Tigre-
Sauter vers: