AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 En route vers l'amour [déplacement]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: En route vers l'amour [déplacement]   Jeu 6 Nov - 19:10

-Ah, le ciel est tellement beau aujourd’hui.

Elle avait dit cela avec un soupire heureux. De la fenêtre du carrosse tiré par deux chevaux bai, Cécilia regardait le ciel défiler au loin, la plaine étant dégagée, seuls un ou deux arbres passaient de temps à autre. Deux chevaux à coté du carrosse, et un derrière lui, tous trois montés par des gardes à l’armure réduite au minimum, rendaient, au goût de la dame à l’intérieur, le cortège assez sinistre et tellement peu discret. Elle avait voulu partir avec une seule personne, son ancien général d’armé promu à la fin de la guerre général de sa garde personnelle, mais Quirion avait refusé net, et la voila embarquée avec trois autres gardes. Elle ne s’en plaignait pas trop, c’était vraiment une bonne mesure de sécurité, mais pour elle, un voyage en quête d’amour avec quatre hommes à ses cotés ne pourrait que faire fuir les prétendants qu’elle pouvait avoir. La 26° reine mazoku ne pouvait que comprendre son petit cœur lorsqu’il avait presque pinaillé quand on lui avait flanqué quatre gardes, en plus du capitaine Kuchiki, un shinigami qu’elle avait accepté pour servir dans les gardes du palais. Il avait débuté garde, puis avait fini par devenir capitaine de garde, pour terminer comme capitaine de la garde personnelle de son Wolf-chan, pauvre Kazu-taicho, il devait en voir avec son fils si impétueux, mais il s’en sortirait bien, du moins elle l’espérait. Rêvassant de tout cela le visage dans une main, le coude posé contre un petit accoudoir prévu à cet effet, encastré à même dans la porte. Quirion fit rapprocher son cheval du carrosse et se pencha pour être vu de sa reine qui ouvrit la fenêtre.

-Nous approchons d’une ville majesté, je vais envoyer l’un de mes hommes pour aller chercher une maison où nous serons accueillis.

-Nee, nous allons encore aller dans une maison chic, chez des nobles qui vont s’empresser de me faire des courbettes et où je devrais continuer à me conduire comme la reine que j’étais. Oh, Quirion-san, rendons nous dans une auberge populaire, pour nous mêler aux autres, ce serait tellement plus excitant que de rester avec les nôtres, n’avez-vous jamais eu l’envie d’aller dans un endroit simple, sans fioritures ?

-Le jeune prince tiens de vous, cela ne fait aucun doute majesté.

-Et puis cessez de m’appeler majesté avec cet air si solennel, appelez moi Céli-sama, n’oubliez pas que je ne suis plus reine désormais.

-Vous le serrez toujours dans nos cœurs, Céli-sama. Soit, nous irons dans une auberge, mais je tiens à ce que ce soit la meilleure de la ville, et mes hommes viendront avec nous.

-Aye. Mais les hommes iront à une autre table, sinon comment voulez vous que l’amour me trouve si je suis entourée de tant d’hommes séduisants et virils ? Mais bien sur je ne serais pas toute seule à ma table, vous aurez le droit de rester, d’accord ?

Les mains posées l’une sur l’autre, penchée sur le coté, et affichant son plus beau sourire, elle regarda son général, qui ne pu rien faire d’autre que céder au petit caprice de sa reine qui s’en retrouva fort ravie. Il envoya l’un de ses hommes chercher l’auberge la plus cotée de la ville, et de trouver un endroit où laisser carrosse et chevaux. Cécilia sortit un petit médaillon accroché à son cou par une longue et fine chaîne d’argent. Sur le dessus, on pouvait voir des fleurs de cerisier gravées, elle l’ouvrit pour découvrir un triptyque. De minuscules portraits étaient sur chaque partie. Sur l’une on pouvait voir deux jeunes hommes, l’un aux cheveux noirs et l’air sérieux voire grave, l’autre aux cheveux courts châtains arborant un sourire. Sur celle de gauche, se trouvait un blond aux cheveux légèrement ondulés et aux yeux verts, qui affichait une moue un peu boudeuse. Au milieu, était le visage d’un adolescent aux cheveux bruns assez indisciplinés, aux yeux d’un brun chaud, souriant lui aussi. Elle en effleura le portrait, puis en soupirant lassement, elle referma le médaillon qu’elle remit à sa place, au chaud près de son cœur. Ses yeux verts regardèrent alors la ville qui approchait de plus en plus. Il faudrait quel songe à aller à Emaine Macha, voir Wolf-chan, et aussi pour donner à Gunther une lettre de son père.
Revenir en haut Aller en bas
 

En route vers l'amour [déplacement]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» FDJ 2015 : En route vers les sommets ! 1/3
» Retour vers son coeur.
» La route vers la mer [Libre]
» Maison de Nara
» Repons Peyizan en route vers le 14 mai
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Ouest :: Esgal :: Désert-
Sauter vers: