AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Longue attente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feylariel
Noble
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Longue attente   Mar 19 Aoû - 22:01

Eveillé depuis l’aube, pensant encore à son départ imminent, Tobin était surexcité tout en appréhendant. Il avait hâte de quitter cette maison, et son propriétaire, mais ce pour quoi il partait lui faisait peur. Depuis deux semaines il attendait qu’on vienne le chercher, et deux semaines lui avaient permis de réfléchir en long large et travers à tous ce qui allait se passer. Déjà, il n’avait aucune idée de qui viendrait le chercher, et si cette personne saurait à propos de sa réelle identité, sinon il faudrait qu’il fasse attention, comme toujours, d’ailleurs que cette personne sache ou non ça ne faisait pas d’importance, il s’était toujours considéré en homme, même quand il avait essayé de croire qu’il était une fille, il n’y arrivait pas. Mais des fois il se surprenait à imaginer à quoi elle pouvait bien ressembler, si elle avait changée ou non, et quelque fois elle regardait une robe qu’elle avait achetée sur un coup de tête avec l’envie de l’essayer. Tobin s’était dit que cette robe lui serait utile si il devait redevenir elle, mieux valait avoir un robe. Celle–ci était simple, sans fioritures ni grands ornements, une simple robe bleue nuit, avec un cordon argenté autour de la taille et de simples broderies argentées aux bords des manches.

Tobin la trouvait plutôt jolie, mais une fois qu’il était revenu à la maison avec, il avait regretté, et l’avait cachée, de peur qu’on ne la voit. C’était comme quand il était petit, il avait eu envie de poupée, et il s’était fait presque hurler dessus par Lord Orun qui lui avait dit qu’un vrai homme, un guerrier, n’a pas envie de poupée, et quand il avait voulu pleurer, il avait faillit le gifler en lui hurlant qu’un homme ne pleurait pas. Frère était intervenu et un cendrier de métal avait frôlé la tête d’Orun avant de briser une fenêtre. D’ailleurs, la poupée avait été mise par ses soins dans un sac en toile utilisé pour la farine, puis mit dans un sac à dos qui contenait un change, composé d’un dessous, d’un pantalon, d’une chemise et d’une veste. A part l’épée de sa mère, il n’avait pas besoin de grand chose, enfin, il espérait parce qu’il n’avait rien préparé à par cela. Regardant au dehors par la fenêtre de sa chambre, il observa le chemin qui menait irrémédiablement à la porte d’entrée, espérant voir enfin quelqu’un venir pour lui.



Images par Vryl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aubron de Mandiargues
Assassin
avatar

Peuple : Métis, Lios - Sidhe
Second(s) Métier(s) : Mercenaire, Noble déchu
Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Longue attente   Ven 23 Jan - 14:49

Conor suivait l'intinéraire qu'on lui avait fourni avec son ordre de mission. Il devait servir d'escorte, une première depuis qu'il avait cloué les mains d'un des boureaux de sa soeur sur un portail. Il avait tout de même pris le temps de lire la lettre que Liselle lui avait envoyé. Il l'avait pliée et rangée à l'intérieur de sa veste. Elle allait bien, elle était heureuse. Liselle était tout ce qui lui restait véritablement depuis cette nuit, une cinquantaine d'années plus tôt. Il espèrait qu'elle trouverait quelqu'un pour la chérir autant que lui le faisait, pour qu'elle oublie toutes ses années de calvaire. Liselle lui disait toujours qu'il lui manquait.
Il ferma les yeux, s'autorisant un sourire fugace. Ses yeux verts se posèrent sur les numéros des rues.

Les sabots de son cheval noir et de celui qu'il avait pris pour celui qu'il devait accompagné, claquaient sur les pavés de la rue d'un des gros quartiers nobles de Zeichen. Il s'arrêta devant la maison de Lord Orun. Un vieux porc, qu'il avait rencontré plusieurs fois, répendre ses entrailles fumantes sur le sol aurait été un plaisir, mais on le lui avait formellement interdit. Il rejeta sa crinière blonde sur ses épaules. La porte s'ouvrit alors qu'il allait frapper. Instinctivement, il porta la main à son sabre. Il regarda le serviteur comme un loup regarderait une proie. Quand celui-ci se recroquevilla, Conor se détendit. Un qui n'oserait pas attaquer. Il lui passa sous le nez, et pénétra dans la maison.
Son nez fut assailli par des parfums capiteux, cachant d'autres odeurs moins glorieuses. Il se demanda ce qui avait pu passer par la tête de la Triade, pour mettre un héritier du trône dans une famille pareille. Le serviteur lui annonça discrètement qu'il allait chercher le jeune maître. Le mercenaire hocha brièvement la tête, l'entendant à peine.
Il croisa les bras, observant à loisir le vestibule. Jusqu'à ce qu'il entende plusieurs bruits de pas. Sans doutes Tobin, il avait eu l'occasion d'apprendre la situation particulière du jeune homme, et de quoi il retournait. Les autres bruits, plus lourds, devaient appartenir à Lord Oran, et ceux plus traînant au serviteur.
Conor attendait avec affabilité, appuyé contre une des riches tapisseries de l'entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feylariel
Noble
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Longue attente   Ven 23 Jan - 15:39

Perdu dans ses pensées, Tobin se redressa en voyant une forme montée sur un cheval, et accompagnée d'un équidé également empreinter lechemin. On venait. On venait le chercher. Frère était là, devant la porte, les bras croisés. Il voulait partir lui aussi, mais il avait toujours cette rancune vis à vis de sa soeur. Elle était en vie, lui non. Sautant du rebord, il prit son sac, et s'arrêta devant le miroir de l'armoire. Regardant son reflet, il s'approcha de l'armoire pour prendre la robe cachée à l'intérieure. Il se fichait qu'elle soit chiffonée dans son sac, il fallait qui la prenne, sans savoir pourquoi il en éprouvait la necessité.
Il n'avait pas encore ouvert l'armoire qu'un serviteur ouvrit la porte, faisant disparaitre Frère. Il lui annonça qu'on voulait le voir. Tobin eu l'impression que son coeur s'était arrété mais néanmoins il le renvoya doucement. Sentant son coeur reprendre ses battements, il fit vite à prendre la robe, à la plier du mieux qu'il pu et à la fourrer sur la poupée, mais sous ses affaires de rechange.

Orun arriva vite, le serviteur ayant du lui annoncer qu'il partait. Le lord, qui n'avait de noble que son titre, ne dit mot, mais l'expression de son visage en disait assez long. Il n'était pas très content que Tobin s'en aille, sans lui son salaire de gardien s'envolait, et donc la seule et unique chose le faisant vivre aussi.
Passant l'épée de sa mère à sa taille, Tobin se dit qu'il valait mieux partir avec que le gros Orun n'éclate. Le contournant pour aller dans le couloir, le jeune homme avait du mal à ne pas courir pour comme ça être le plus vite possible dehors, et ce même en sachant que ce qui l'attendait n'allait pas être de tout repos. Suivit d'Orun qui faisait autant de bruit qu'un percheron et du serviteur qui tentait tout pour faire le moindre bruit possible, il parcouru le couloir, sac à dos en main, épée au coté. Une fois en bas des escaliers, Tobin s'arrêta. Il n'avait pas pensé à la manière dont il salurait son escorte. Orun ne lui laissa pas vraiment le loisir d'y refléchir, il l'entraina dans l'entrée et se planta devant l'homme appuyé sur la tapisserie de l'entrée. Tobin le regarda de pied en cape. Son escorte était tout bonnement impressionnante, et l'homme avait l'air assez froid également. N'ayant pu ouvrir la bouche pour dire quoi que ce soit, Tobin fut coupé par Orun.

-Ecoutez moi bien. J'ai gardé ce gamin pendant des années, je lui ai offert un toit et de quoi manger, j'aimerais savoir ce qui va advennir de l'arrangement financier que j'ai eu quand j'en ai accepté la garde. Vous ne croyez tout de même pas que je vais accepter qu'il parte si il me ruine par la même occasion ?

Tobin était choqué. Il savait qu'Orun était cupide, égoïste, et quelque fois impoli. Mais là il touchait le fond à son goût, c'était le comble de l'impolitesse que de demander cela sans même se présenter, ou dire le bonjour.



Images par Vryl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aubron de Mandiargues
Assassin
avatar

Peuple : Métis, Lios - Sidhe
Second(s) Métier(s) : Mercenaire, Noble déchu
Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Longue attente   Sam 24 Jan - 18:46

Conor ne se détacha du mur qu'après avoir observer ses deux interlocuteurs pendant deux ou trois minutes, la diatribe d'Orun comprise. Ah. Pour un peu il l'aurait égorgé sur place, il ressemblait à ceux qui avaient ça à Liselle. Il fixa le jeune Tobin comme ce dernier l'avait fait avec lui.
-Si tu as toutes tes affaires, tu peux m'attendre dehors, j'ai à discuter avec ton oncle.
La Confrèrie lui avait parlé du détail financier, et il avait été chargé d'étouffer toutes protestations. Il omit volontairement de prononcer le titre du Lord. Ses yeux verts dardèrent le ventripotant Orun. Une lueur de mépris passa rapidement dans ses prunelles. Il fit un signe de tête, indiquant la pièce à coté, dont il voyait l'entrée qui se découpaint dans l'encadrement d'une large porte.
-J'ai reçu de quoi vous satisfaire pour l'argent.
Il apperçu l'air de contentement passer sur ce visage rougeau et bouffi. Il sentit vaguement l'odeur d'entrailles chaudes, comme avant chaque meurtre qu'il comettait. L'autre expliqua que ses services n'étaient pas gratuits, et qu'on pouvait bien lui témoigner un peu de reconnaissance, après tout, il n'avait pas été un enfant facile, et son éducation avait coûtée cher...
Conor l'écouta vaguement, jouant avec le coutelat qu'il avait décroché du foureau de son sabre. Il passa son pouce sur le trachant. Regardant la pièce de viande en face de lui s'agiter, la graisse ses bajoues tremblotant à chaque fois qu'il secouait la tête. Une vague odeur de vinasse passait dès qu'il soupirait bruyament. Le dunpeal faillit froncer le nez de dégoût, une des rares expressions qu'il affichait ouvertement. Il repèra la jugulaire sous l'amas de graisse qui constituait son cou. Le don de sa famille lui disait que ce qu'il disait, été au trois quart faux. Liselle aurait trouvé cet homme repoussant, avec une âme si laide, qu'elle en serait tombée malade.
Le babillage incessant s'arrêta brutalement, pour ne plus être qu'un gargouilli à peine audible. Conor avait détendu son bras en un mouvement circulaire meurtrier, ouvrant la gorge épaisse d'Orun de gauche à droite. Avant que le cadavre ne s'éffondre, il planta la lame au niveau du bas ventre, et la remonta jusqu'à l'entaille de la gorge, rejetant le cadavre en arrière, qui bascula lourdement sur un guéridon qui se trouvait là. Professionel, Conor sortit le sort mineur qui permettait de nettoyer ses vêtements, qui avait reçu pas mal d'éclaboussures. Il essuya son coutelat sur une des jambes du tas de vicères, et le rangea dans le fond de son foureau.
Il sortit de la maison, une intense satisfaction le remplissant. Quand il aurait du temps, il répondrait à Liselle, et lui renverait la chouette neigeuse qui portait leur correspondance. Il faudrait qu'il passe la rechercher au bureau des postes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feylariel
Noble
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Longue attente   Sam 24 Jan - 20:19

Tobin hocha simplement la tête, et sortit dehors, adressant un signe de tête au serviteur, rien à Orun. Il se fichait de ne pas lui dire au revoir, il avait vécu toutes ces années chez le Lord, mais rien n'avait été heureux ici. Orun rejetait toujours la faute sur lui et Frère, qu'il pensait être la malédiction de sa famille, à chaque malheur qui lui arrivait, à chaque coup dur. Tobin était bon pour endosser tout.
Allant près des chevaux, il prit la bride de celui qui devait être le sien, vu que le noir avait été monté par son escorte. Le cheval gris renifla sa main et il lui caressa le museau. Il regrettais son propre cheval, Gosi, mais quand frère avait brisé la fenêtre, Orun l'avait revendu. "Cet enfant cause des dégats, et bien il les payera lui même". Les yeux perdus sur le front de l'équidé, l'héritier songea que son escorte était assez dissuadante, et un peu... Froide et un peu trop complaisante. Il ne l'avait même pas salué, et le tutoyait déjà alos qu'ils venaient de se rencontrer.
Son escorte sortit enfin, l'air assez contente et satisfaite. Tobin se demandait s'il avait réussit à convaincre Orun de ne pas avoir d'argent... Impossible, se devait être autre chose qu'il ne saurait certainement pas. Il monta sur le cheval gris et resta silencieux. Il n'avait aucune habitude des étrangers, et ne savait que dire ou faire.



Images par Vryl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aubron de Mandiargues
Assassin
avatar

Peuple : Métis, Lios - Sidhe
Second(s) Métier(s) : Mercenaire, Noble déchu
Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Longue attente   Mar 27 Jan - 22:10

De Watteau enfourcha souplement son cheval.
-Je dois repasser chercher un oiseau à la Volière de la ville, et nous prendrons la route juste après. En avant jeune Tobin.

Les sabots de leurs montures se mirent à claquer sur les pavés. Ils s'étaient à peine éloigner de quelques mètres, que le cri du serviteur découvrant le corps de son maître retentit dans la rue.
-Ah. Je crois que nous devrions accèlérer un peu... Après tout, nous ne voudrions pas être en retard n'est ce pas ? Meadh de la Triade, m'a chargé de te remettre ceci.

Conor plongea la main dans son manteau, et sortit la pochette en cuir où il rangeait ses lettres. Il replia celle de Liselle, et tendit un petit paquet de lettres reliées, ainsi qu'un pli cacheté à Tobin. Derrière eux, c'était de nouveau le silence. Le mercenaire les fit avancer jusqu'à la volière où la chouette de sa soeur. Il laissa le jeune homme au prise avec le pli, entrant à l'intérieur chercher son oiseau. Sur le pli, une écriture fine, et pleine de déliés s'étendait, en bas de la page, le sceau de la Triade, un oeil sur deux ailes, une angélique, et l'autre démoniaque. On pouvait y lire :

"Chère Héritière,

Le temps est venu pour toi de quitter l'identité que l'on t'a donné pour te dissimuler, et de reprendre la vraie place qui t'est assignée. Tu dois déjà savoir ton histoire, puisque tu es en présence de Conor de Watteau, confie toi, et ait confiance en lui, il te protégera toujours, quoi qu'il arrive. N'essaye pas d'échapper à ton destin, parce qu'il te rattrapera.
Tu ralieras Hitokage, et le fief des Rahl. Par ton ascendance, tu es liée à la Marquise Rouge, prend garde en te présentant à elle, si un jour tu le dois, n'essaye jamais de la blesser, ou il t'en coûterait.
Actuellement règne un andain puissant, Homura est son nom, il est épaulé par le Général Shien, et une haute mord sîth, faisant partie de la Confrèrie des Faiseurs de Morts, nommée Planorga. Tu rencontreras sans doutes beaucoup d'obstacle, et je doute que le trône te soit rendu aussi facilement, toi qui est sans expérience du pouvoir. Ne t'en va pas te faire tuer, et ne fait aucun geste inconsidéré, là aussi, il t'en coûterait, et nous ne pouvons plus t'aider, ni Eire, ni moi même.
Pour Lord Orun, sache que tu peux t'en aller tranquille, toutes les dispositions ont été prises pour éviter le mécontentement. Ses même dispositions ont été prises pour toi, montre ce pli à De Watteau.Vous devez vous rendre à la banque de Zeichen, tu y trouveras des ressources pour ton voyage. Il te suffira de dire que tu viens chercher ce qui est au nom d'Aegueiremeada.
N'oublie pas jeune fille, fie toi à celui que nous avons désigné pour t'accompagner. Puisses-tu avoir ce que tu désires.

Meadh. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feylariel
Noble
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Longue attente   Mer 28 Jan - 9:33

Le cheval gris suivit docilement le noir. Quand un cri se fit entendre, Tobin se retourna. Il reconnaissait la voix du serviteur, et ne l'avait jamais entendu aussi forte. Il s'était presque arrêté pour aller voir ce qui se passait, mais son escorte le dépêcha d'accèlérer. Il talonna sa monture pour ratrapper l'homme qui lui tendit ce qu'on lui avait demandé de lui remettre. Attendant que son escorte soit entrée chercher l'oiseau qu'elle voulait, Tobin décacheta le pli, et le lu.

L'appellation utilisée pour le nommer le mit mal à l'aise, et donna le ton de tout le reste. Il comprit tout, les mises en garde, le fait qu'avoir confiance en son escorte -qu'il savait maintenant être appelé Conor de Watteau- était une chose essentielle, et que désormais ses anciens protecteurs ne pouvaient plus rien pour l'aider. Le ton global de la lettre le fit sourire, pour un peu et il aurait pu s'imaginer que c'était un oncle, voire un père qui lui écrivait ceci. Ca lui faisait chaud au coeur, il aimait beaucoup Eire et Maedh, même s'ils l'avaient envoyés chez Orun.
Dans son esprit il avait volontairement passé sous silence l'une des phrases du pli, et quand il la relu, il se mit à trembler. "Le temps est venu pour toi de quitter l'identité que l'on t'a donné pour te dissimuler, et de reprendre la vraie place qui t'est assignée." il avait peur de comprendre. Il devait quitter ce corps, et se montrer en temps que fille aux yeux du monde. Il avait tenté de se faire à cette idée qu'il devrait être une jeune fille quand il partirait, mais toutes ces heures passées à ce dire que ce ne serait pas grand chose, juste une petite habitude à prendre, rien d'autre, toutes ces heures n'avaient pas servies à grand chose.
Soeur...

Il sursauta, son cheval hennit et se cambra. Frère venait juste d'apparaitre devant lui, invisible aux yeux des autres, mais perceptible par l'aura glacée et haineuse qui l'entourait. Le cheval de Conor lui même s'agita visiblement à l'apparition du spectre. Heureusement qu'il était un bon cavalier et qu'il eu le reflexe de s'agripper au cou du cheval gris, Tobin serait tombé à la renverse. Après avoir un peu calmé sa monture, Tobin regarda Frère. Son jumeau le regardait fixement, puis regarda derrière lui, la Volière.
Tu pars régner sur mon royaume ?

-Non, ce n'est pas le tiens, tu sais bien que si tu avais été là ça aurait été quand même moi qui-

Non ! Si on m'avait laissé vivre, tu serais morte, alors ça aurait été moi ! Tu m'as volé ma vie Soeur !

-Je croyais qu'on s'était expliqué là dessus, je n'ai jamais voulu ça ! Si tu y tiens tant, je te la rend si tu veux, la mienne n'a été faite que de mensonges, si tu crois que c'est mieux.

Tu ne peux pas, tu le sais. J'ai besoin de toi pour reposer en paix, alors je ne te ferais pas de mal... Mais fais attention, les autres n'ont pas forcément besoin de toi.

Il regarda encore une fois derrière lui, montrant Conor qui sortait avec une chouette blanche. Puis il disparu. Les animaux se calmèrent, Tobin serra le pli dans sa main, rageur et impuissant. Frère avait toujours autant de rancoeur après lui, mais il devait la contenir, s'il faisait du mal à Tobin, il ne trouverait jamais le repos et errerait encore dans le monde vivant, subissant des tourments. Le jour où Tobin se libererait du faux corps, l'esprit de Frère ne serrait plus rattaché à ce monde, et là Tobin aurait la paix. En attendant, il pouvait par tout les moyens essayer de pourrir la vie de sa soeur qui lui avait "volé la sienne".
Câlant le pli sous son menton, Tobin prit un élastique et s'attacha les cheveux en une haute queue de cheval, afin d'être plus à l'aise pour voyager. Puis, il fit comme on le lui avait dit, il montra le pli à de Watteau.

-Il nous faut aller à la banque de Zeichen. Et puis. Il faudra trouver un endroit au calme, où je puisse vous parler sans être entendu.

Il ne savait pas si de Watteau connaissait son histoire, ou s'il n'avait eu que des bribes, peu importait. Le premier acte de confiance que pouvait avoir Tobin envers cet homme qui était encore un inconnu, était de lui dévoiler sans pudeur la vérité sur lui.



Images par Vryl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aubron de Mandiargues
Assassin
avatar

Peuple : Métis, Lios - Sidhe
Second(s) Métier(s) : Mercenaire, Noble déchu
Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Longue attente   Jeu 29 Jan - 14:57

Conor avait récupèrer la chouette de sa soeur. L'animal avait mérité d'être laissé libre pour les jours qui allaient suivre jusqu'à ce qu'il termine d'écrire sa réponse. Sans un mot, il sortit de ses fontes, le petit parchemin marqué du sortilège de localisation, qui reliait la chouette à son maître. Il l'attacha à une des pattes de celle-ci. Elle reviendrait directement dès qu'il l'appelerait.
Il regarda en suite la missive que Tobin lui tendait depuis cinq minutes, il hocha la tête.
-L'autre paquet contient la correspondance de vôtre mère, elle vous sera peut être utile, d'après Meadh. Allons-y. Si vous voulez me parler de vôtre situation, je suis déjà au courrant. Mais avoir un autre point de vu ne me dérange aucunement, j'aime mieux savoir pour quoi et qui je travaille.

C'était peut être une des plus longues phrases de sa vie avec quelqu'un. Autant s'y mettre, il allait passer pas mal de temps avec Tobin. Liselle aurait été concilliante et amicale dès le début, elle allait lui reprocher de laisser seul et dans l'embarra une jeune femme, ce qui n'était guère très correct, aussi, Conor ferait quelques efforts, en imaginant ce que pourrait bien faire sa si douce soeur. Le bruit des ailes de la chouette le rammenèrent à la réalité.
-Pardonnez moi, je réflèchissais. Pour la banque, c'est par là.
Il remonta en selle, après avoir pointé du doigt la grande avenue, à l'opposé de la Volière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feylariel
Noble
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Longue attente   Ven 30 Jan - 8:30

Il rangea le pli dans sa poche, et les lettres de sa mère dans son sac. Il fit attention à ce qu'on ne voit pas un morceau de la robe dépasser, et prit soin de les mettre correctement, le fait qu'elles aient appartenues à sa mère les rendant assez précieuses à ses yeux. C'était vrai qu'elle n'avait pas vraiment été une mère au début, mais il avait apprit à l'aimer malgré tout, et c'était elle qui lui avait apprit à lire et écrire. Il était aussi sur que son point de vu sur la situation allait être assez différent que celui de quelqu'un d'autre, vu qu'il le vivait. Personne d'autre que lui n'avait en face de lui la rancoeur et la haine de Frère à supporter, et ce même une fois qu'ils s'étaient expliqué en long et en large sur le sujet.
Il attendait, regardant Conor dont l'esprit semblait s'être envolé très très loin. Il sembla s'éveiller quand la chouette bougea les ailes, et monta en selle en indiquant la route à prendre. Ils prirent donc tout deux la grande avenue, tournant le dos à la volière où entraient et sortaient beaucoup d'oiseaux de toutes les couleurs.

Le jeune homme ne pouvait s'empêcher de regarder son escorte de temps à autre. Il avait été surpris de voir qu'il pouvait formuler de longues phrases, mais elles devaient être rares, car maintenant le silence régnait. Peut-être la phrase de tout à l'heure avait-elle été un effort tel qui lui fallait récupérer à présent ? Non, cette pensée n'était pas très aimable, quoi qu'elle pourrait s'avérer juste. C'est juste que Tobin n'avait jamais vraiment eu l'habitude de cotoyer des etrangers, et qu'avoir une tombe en escorte n'allait pas l'aider à bien s'entendre avec elle.
Il soupira en regardant la crinière de sa monture bouger un peu. Un petit chien au poils fridés tenu par une dame assez élégante, montra ses crocs insignifiants au passage de Tobin, et aboya comme un forcené. Le sang mélé trouvait ça assez comique, cette toute petite chose lui aboyant dessus, comme si il voulait lui faire peur. Mis ça n'était pas toujours de petits chiens, et parfois ils ne sont pas tenus en laisse, ou pas par quelqu'un de suffisament fort...



Images par Vryl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aubron de Mandiargues
Assassin
avatar

Peuple : Métis, Lios - Sidhe
Second(s) Métier(s) : Mercenaire, Noble déchu
Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Longue attente   Ven 30 Jan - 21:55

Conor regarda du quoi de l'oeil le roquet qui aboyait. Il détestait les chiens, bruyants, incapables de s'occuper d'eux même... Surtout les petits mal dressés. Le chien se plaqua contre le sol, miaulant presque de peur.
La banque général de Zeichen se dressa bientôt devant eux. C'était un ingénieux complexe mécanisé, où chaque mur était imprimé d'un sortilège. Comme d'habitude, ça grouillait de monde.
-Vous passez devant cette fois, fit-il en descendant une fois plus de son cheval.
Aussitôt, un gamin en livrée bleue se présenta pour prendre leurs chevaux.
-Si ces messieurs veulent bien ?
Conor lui tendit les rennes, glissant un pièce d'argent par la même occasion dans la main du gringalet.
-Je serais derrière vous, si vous avez un problème, dîtes le.

Une fois Tobin sur la terre ferme, deux adolescents, un homme et une femme, vêtus de la même livrée bleue que le gamin, leur ouvrir les portes en s'inclinant. Il le laissa passer devant lui.
Le Hall était immense, et tout l'intérieur du complexe était en verre, les portes bougeant grâce à un mécanisme subtil. Le sol de marbre, était aussi frappé de sortilèges, directement imprimé sur le sol. Plusieurs guichets en bois brillaient de mille feux, certains étaient occupés, d'autres non. Les étages étaient visibles, et là aussi, les uniformes bleus s'agitaient, croisant hommes d'affaires importants, et autres clients. Leur tour ne mit pas longtemps à arriver. Conor laissa Tobin faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feylariel
Noble
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Longue attente   Ven 6 Fév - 22:36

Il n'était jamais allé dans la banque, et c'était... Plein de monde. Et c'était très bleu aussi. La première chose à laquelle il pouvait comparer cet établissement c'était une foumillière. Marchant sans hésiter devant Conor, il attendit patiemment leur tour. Quand ce fut le cas, une jeune femme, toujours en bleu, les accueillit avec un sourire.

- Je viens chercher ce qui est au nom d'Aegueiremeada.

-Bien monsieur. Suivez moi.

Elle descendit du guichet et les invita à la suivre. Tobin avait pensé que ça aurait été plus dur, qu'il faudrait remplir des choses, ou au moins qu'il soit obligé de prouver quelque chose. Elle les enmena derrière, là où se trouvait les coffres. De longs couloirs de pierres, de simples portes en bois frappées de puissants sortilèges qui, s'ils ne sont pas tous désactivé dans un ordre précis vous font disparaitre on ne sait où. La porte du coffre ne fut pas longue à atteindre. Tobin jetait des regards autours de lui. il n'aimait pas la magie, ça n'apportait rien de bon.
La jeune femme désactiva les sortilège et ouvrit la porte. Tobin entra un peu à contre coeur, et découvrit qu'en effet, il avait bien de quoi financer tout son périple, et même plus. Il prit le contenue, et en mit les trois quart dans son sac, dans de petits sacs de toile prévus à leur transport et déposé par la banque. Il se retourna et vit que de Watteau n'était pas entré lui. Tobin remit son sac sur son dos, il ne voulait pas s'en séparer, il y avait trop de choses précieuse à ses yeux dedans. Seulement il devenait de plus en plus lourd avec tout ce qu'il avait mit. Quand il sortit du coffre, la jeune femme les reconduisits à l'entrée.



Images par Vryl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aubron de Mandiargues
Assassin
avatar

Peuple : Métis, Lios - Sidhe
Second(s) Métier(s) : Mercenaire, Noble déchu
Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Longue attente   Jeu 19 Fév - 16:17

Conor comme promit resta derrière Tobin, n'intervenant pas, sauf si celui-ci lui demandait.
Il attendit patiemment que le jeune homme ressorte. Une fois dehors, leurs chevaux les attendaient déjà.
-Accrochez vôtre sac à la selle, ça vous évitera de l'avoir sur le dos pendant tout le voyage.
C'était plus qu'évident, mais Conor ne sachant trop comment se comporter avec quelqu'un d'aussi jeune, se dit qu'énoncer des banalités était déjà mieux que l'espère de silence qui semblait gêner Tobin.
Habituellement, les missions qu'il effectuait ne requéraient pas qu'il parle.
Il monta en selle.

Surtout qu'en fait, sachant qu'il était une fille en réalité, avait de quoi être perturbant. Même si, très honnêtement, le mercenaire ne s'intéressait pas souvent à ce genre de choses, mis à part quand le besoin s'en faisait ressentir. Mais il ne pouvait plus le faire avec une prostituée sans se rappeler la condition de sa soeur. Les traiter avec respect était ce qu'il pouvait faire de mieux. Traiter une femme respectueusement était la chose qu'il pouvait faire. Aimer sa soeur tout entière était la deuxième. Il ne pouvait donc pas traiter Tobin comme il l'aurait fait avec un jeune homme normal, surtout un héritier du trône. Ses compagnons habituels de missions étaient d'autres mercenaires, ou des gens plus ou moins sans scrupules. Là, il avait à faire à un gamin, enfin une gamine, innoncente, avec un sens moral profond, ou presque. Il soupira, il aurait préfèré être ailleur, mais il avait été bien payé.
-Je crois que nous pouvons partir, il hésita et ajouta, à moins qu'il vous reste encore quelque chose à faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feylariel
Noble
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Longue attente   Ven 20 Fév - 12:42

Montant sur sa nouvelle monture qui n'avait toujours pas de nom, du moins pas de nom connu de Tobin, le jeune homme eu le droit à un peu de causette de la part de Conor. Ce qu'il énonça était très évident, même si Tobin devait avouer qu'il aurait bien gardé son sac sur lui, même si il était lourd. Une sorte de gage de sécurité, sur son dos personne ne verrait ce qu'il contenait. Utilisant une sangle prévu à cet effet, il attacha son sac sur sa selle, se délestant d'un poids plutôt écrasant. Durant le silence qui suivit, Tobin réajusta sa veste, ne sachant pas trop quoi faire. Puis le silence fut brisé de nouveau.

-Non, je n'ai plus rien à faire ici, à part partir et ne plus jamais y remettre les pieds.

Il talonna doucement sa monture pour la faire avancer. Il regarda vers la maison d'Orun, ne dissimulant pas un sourire joyeux à l'idée de ne plus jamais retourner dans ce manoir moisi, avec ses serviteurs quasi inexistant ou s'ils éxistaient ils ressemblaient à des morts vivants. Et surtout la joie de ne jamais revoir le maître de maison gros et puant la vinnasse. Il se sentait beaucoup mieux maintenant.
Maintenant il se mettait en route pour accomplir ce destin plus fort que lui. Il faudrait qu'il redevienne femme pour l'accomplir, mais quand il ne savait pas. Sûrement devant ceux à qui il devait réclamer son trône, pas avant... Ou avant...



Images par Vryl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aubron de Mandiargues
Assassin
avatar

Peuple : Métis, Lios - Sidhe
Second(s) Métier(s) : Mercenaire, Noble déchu
Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Longue attente   Jeu 5 Mar - 18:01

-Parfait.
Conor emprunta les petites rues, ils auraient trop attiré l'attention. D'autant plus que le cadavre de Lord Orun devait déjà être le centre de l'attention. Et les rumeurs iraient bon train, rappelant que si la Triade n'existait plus depuis la mort de la troisième, Meadh veille toujours. Il avait laissé l'emblême de la Triade sur le sol à coté du cadavre, comme demandé.
Le silence retomba, seulement perturbé par la foule, et le bruit des sabots sur les pavés. Ils gagnèrent rapidement la porte nord de Zeichen. Les gardes s'écartèrent, reconnaissant les armoiries de la Confrèrie des Faiseurs de Morts. Ce qui l'arrangea fortement, parler n'était pas son fort.

Une fois sortie de la capitale, Conor respira plus librement. Sauf quand il se rappela qu'il avait un jeune homme... euh. Une jeune femme a accompagner pour réccupérer un trône. Trône qui venait d'être reprit à un précédent propriétaire. Argental Tar-Surion venait d'anéantir Chyrrlion. Faire ce pourquoi on l'avait engagé promettait d'être difficile. Et pire... Tobin semblait appartenir à un autre monde. Entrer dans celui de la royauté était pour l'instant, comme faire entrer une gamine dans une fosse aux lions. Le mercenaire ralentit le rythme, se mettant à la hauteur du jeune homme.
-Rassurez moi, vous avez déjà campé dehors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feylariel
Noble
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Longue attente   Jeu 5 Mar - 22:53

Tobin regarda Conor avec des yeux ronds, avant de reporter son attention sur la crinière de sa monture en rosissant contre sa volonté. Il n'avait JAMAIS campé à l'extérieur. Et vu le ton et les mots choisis par son escore, c'était quelque chose de plutôt nécessaire, voir de totalement basique que n'importe qui devait avoir fait une fois. Non, lui avait eu pour toute expérience de ce genre, le droit une nuit e dormir dans une tente improvisé dans le jardin laissé à l'abandon d'Orun.
Et pas parce qu'il l'avait voulu, mais parce qu'Orun lors d'une de ses colère l'avait jeté dehors et que Tobin avait du faire avec les moyens du bord pour dormir "au sec", une sorte de vielle bâche, une branche basse et des as de pierre et pof, il avait dormit à même le sol. Et c'était retrouvé une semaine dans un vrai lit avec une forte fièvre.

Je... N'ai jamais campé en extérieur... Enfin pas vraiment. J'ai été obligé de dormir dehors une fois, mais ce n'était pas vraiment ce qu'on pourrait appeler "camper"... J'ai fini cloué dans un lit...

Il passa la main sur sa nuque, lissant quelques mèches de cheveux qui n'étaient ps venues avec le reste dans sa queue de heval. Il se sentait plutôt idiot d'un seul coup, il avaitpensé qu'ils s'arrêteraient dans des auberges, des hôtels, enfin qu'ils ne dormiraient pas dehors. Il entendit le rire de Frère résonner dans sa tête et aurait donné n'importe quoi pour pouvoir l'étrangler à ce moment précis.

-Je suis désolé.



Images par Vryl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aubron de Mandiargues
Assassin
avatar

Peuple : Métis, Lios - Sidhe
Second(s) Métier(s) : Mercenaire, Noble déchu
Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Longue attente   Ven 6 Mar - 22:22

Les yeux verts le fixèrent durement, avant qu'une légère lueur viennent les allumer. Conor soupira bruyament, ses épaules s'affaissants un peu. Décidement, le gamin était un bleu, mais alors... un vrai de vrai.
Liselle lui dirait qu'il était méchant à se moquer comme ça. Mais il ne pouvait pas s'en empêcher.
En voyant l'air honteux du jeune homme qui voyageait à coté de lui, il soupira une nouvelle fois, masquant un léger rire derrière une toux soudaine. Il se râcla la gorge, l'air de rien.
-Désolé de quoi ? Vous n'êtes pas le seul au monde à ne jamais avoir campé dehors, ou dormi à la belle étoile. Après tout... une Lady ne campe pas. Mais puisque vous êtes un fringuant jeune homme présentement, disons que vous allez acquérir un peu d'expérience.

Il avait bien fait de prendre "cette" tente, quand on lui avait donner son équiment rutilant et propre avant qu'il parte.
-Rassurez-vous, nos magiciens ont quelques tours bien utiles concernant les tentes. Vous ne risquez pas de tomber malade. C'est seulement qu'il n'y a pas d'auberges, disons, décentes, sur la route jusqu'à Hitokage. Dormir dehors est préfèrable. Une fois à Hitokage, nous pourrons dormir dans de vrais lits, mais pas avant...
Conor se reprit un peu, gardant ses sens en alerte.
-Il y a autre chose que vous n'avez jamais fait ? demanda-t-il le plus professionnellement du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feylariel
Noble
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Longue attente   Sam 21 Mar - 22:53

- Je ne suis pas une lady...

Il savait que ce n'était pas une insulte, loin de là pour toute femme distinguée ou non, mais lui ne se sentait pas comme une fille, il avait trop vécu dans la peau d'un homme pour cela. Le jour où il devrait abandonner ce qu'il était, il aurait beaucoup de mal à s'y faire, mais il ne préférait pas trop y penser. Là il passait pour un idiot, ou plutôt pour un incapable ne sachant pas se débrouiller seul en pleine nature... Ce qu'il était malheureusement. Il rougit vivement à la dernière question posée par son escorte. C'était quoi ce double sens ? Et dis avec ce sérieux implaccable et froid, ça la rendait encore plus gênante cette question.
Tobin se ressaisit, se remettant droit sur sa selle. Autant éviter d'avoir l'air d'un chien battu, déjà que son nom lui faisait penser à un canidé. Bon, passé le coté un peu pervers de la question, celle-ci était légitime, et il se devait de répondre.

-Je n'ai jamais... Combattu réellement. En entrainement oui, mais pas ailleurs, et je pense supposer à juste titre que ce n'est absolument pas la même chose. Sinon, à part ça ce que je n'ai jamais fait pourrait sûrement remplir une bibliothèque mais ne pas être très utile à savoir.



Images par Vryl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Longue attente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Longue attente [Privé WP]
» Une longue attente [-18ans]
» [Sturgis] une trop longue attente
» Quand l'attente se fait longue [PV : Holly] [Clos]
» Des VP Pour Obama, la liste est longue
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Est :: Cyriaca le Royaume Divin :: Eiren La Divine :: Quartiers-
Sauter vers: