AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Venez donc faire une escale...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Dim 14 Mar - 14:55

Regardant le spectacle peu commun d'un mousse maladroit qui se faisait relever par un capitaine à l'allure peu commune, pour se retrouver de nouveau par terre, sur les fesses, embrassé avec fougue par un gamin à cheveux bleu qui il n'y a pas trente secondes avait l'air extrêmement peu commode. Le mousse se débattit et rampa loin, pendant que le gamin se trémoussait comme une gamine qui rêvait de devenir la danseuse étoile dans le lac des Gignes, ou cygnes au choix.
L'aubergiste assistait à ça en se retenant de rire, surtout quand la danseuse s'invita à rejoindre l'équipage de Flint, dontla réponse, cinglante, ne se fit pas attendre. C'est vrai que là niveau cinglé, son auberge était bien pleine. Il indiqua l'arrière cuisine où il y avait la buanderie, aux types qui venaient de finir de ramasser les draps, et au mousse qui les suivait avec un drôle d'air, entre la gêne et l'immense détermination.

Suivant les trois gars, il retourna dans sa cuisine, et revint rapidement avec un verre d'eau et une aspirine, qu'il posa près de Flint.
-Tiens mon gars, j'crois que tu va sen avoir besoin, le reste de la journée va sûrement t'sembler long. Bon, et toi Merlin, tu peux arrêter de danser, j'ai jamais eu le mal de mer mais je crois que tu me le donne à tournoyer. En attendant, tu veux boire quelque chose ?
Son oeil avisé vit la grimace de Flint, et sa main sur sa jambe. Eh bien, on avait pas du bien le soigner.
-Hey, Flint, dès qu'elle rentre, j'peux demander à Luaine de jeter un oeil sur ta guibolle, j'ai déjà bénéficié d'ses soins, elle pourra faire quelque chose.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Mar 6 Avr - 0:14

Luaine avait filé comme si elle avait Virva à ses trousses. Une fois dehors, elle enfonça les mains dans ses poches, et descendit jusqu'au marché du Partage. Elle se retrouva au milieu des étales colorés, et des marchands bavards, qu'elle venait de traverser avec Calant quelques minutes plus
tôt. Elle ne se laissa pas influencer par les marchands qui vantaient les mérites de leurs produits, et fit ce qu'elle avait à faire. Elle acheta une paire de pantalons en peau de serpent de mer à la teinte bleutée, deux autres en coton, un rouge et un noir, assez ample, à la mode Fendassënienne. Elle prit un lot de débardeurs noirs et blancs, et deux tuniques colorées de Morna. Elle prit aussi une petite robe, et collection de tuniques ample pour dormir. En suite, elle se rendit dans une petite boutique pour faire le plein de sous-vêtements. Sa poitrine avait besoin d'être maintenue... Elle prit aussi une veste à capuche bleu sombre, une plus courte, en tissus plus épais, noire, et enfin un petit boléro noir lui aussi. Elle se prit également une paire de ballerines et une de sandales. En suite, elle traina un peu. Elle termina ses achats avec l'acquisition d'une brosse et d'un peigne, de quelques produits tout à fait féminin, et d'un stock de bandes, ingrédients pour faire des onguents etc..., avant de flâner jusqu'à la taverne de Calant.

Les bras encombrés par les paquets, elle ouvrit la porte tant bien que mal, la poussant d'un coup de fesses. Elle trouva l'auberge animée. Flint était toujours là, avec un verre d'aspirine plutôt qu'un whisky. Deux pirates, vu leurs accoutrements, un jeunot à lunettes qui faisait une tête bizarre, et ... un homme... garçon ? fille ? Aux cheveux bleus, qui se dandinait, sous les yeux d'un Calant exaspéré. Luaine soupira.
Avait-elle fait le bon choix en venant ici ? Elle ne s'était pas attendu à ce que... la Taverne des Abordages devienne un asile de fous pendant son absence. Elle se fit discrète, et se rendit compte qu'elle n'avait strictement aucune idée d'où était sa chambre. Résignée, elle rejoignit Calant derrière le comptoir, et déposa ses sacs dans la cuisine, dans un coin où ils ne gêneraient pas le passage. Elle aurait peut être mieux fait de trainer en ville. Après tout, Tolceleg n'était pas si différente de Muina, il suffisait de faire attention où on mettait les pieds. Et surtout, il ne fallait bousculer des types dans le genre de Bone de Glarg et sa tribut de mal embouchés.
Enfin, sa séance d'emplettes était satisfaisante. Elle resta un moment devant ses sacs, avant de retourner timidement à coté de Calant.
-Euh... J'ai trouvé ce qu'il me fallait. Le marché est plutôt coloré, et je suis tombée sur des gens sympathiques.
A dire vrai, Luaine visait les étales tenus par des hommes, ou des petites vieilles. Elle arrivait à embobiner les premiers avec sa poitrine et en minaudant, et les deuxièmes en faisant la petite fille en mal de protection.
-C'est... vivant ici. Je ferais mieux d'aller ranger mes affaires, avant qu'il y ait trop de monde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Mar 13 Avr - 17:02

Le retour de Luaine passaassez innaperçu, aux yeux du danseur fou, du gamin enervé, et des deux types aux caisses (qui n'en avait plus bien sur) qui observait avec une envie de rire peu contenue le type à cheveux bleus. Mais lui, avec l'aide de son bracelet, avait bien remarqué sa nouvelle serveuse entrer, se faire discrète et filer dans la cuisine, les bras chargés. Il avait de nouveau suivit des yeux le délicieux trémoussement des formes de Shamrock, et manqua de laisser un filet de bave s'immiscer au coin de ses lèvres.
Reprenant de la constance pendant le laps de temps où Luaine se trouvait en cuisine, il regarda brièvement Flint, et songea qu'il aurait peut-être du lui mettre le tube entier dans son verre, son collègue donnant l'impression qu'il portait sur son dos le poids de tous les idiots de la terre. Sa serveuse revint, et prit timidement la parole.
-Tant mieux, tant mieux, tu vas pouvoir faire comme chez toi.

Il regarda le spectacle. Le mousse avait finit par laisser tomber, et s'était posé dans un coin, et les deux gars discutaient ensemble, pendant que Merlin retournait voir le mousse qui visiblement ne voulait pas le voir. Et encore, peu de gens savaient qu'il était de retour, et quand ça se saurait, il y aurait bien plus d'ambiance. Mais au moins, une ambiance qu'il appréciait, et qui lui avait grandement manqué.
-Ouaip, ça s'rait mieux en effet, j'vais te montrer ta chambre.

Il alla chercher une bonne partie des sacs que Luaine avait posé dans sa cuisine, prit une clef au passage, et grimpa les escaliers, suivit de sa nouvelle belle serveuse. Au premier étage, il ouvrit la porte à gauche de l'escalier, au fond à droite, celle qui était juste en face de la sienne. Comme pour toutes les autres chambres, l'ambiance était à la cabine de bateau, avec deux espaces dans la même pièces, un salon et une chambre, et une grande salle d'eau pourvu d'une baignoire. L'aubergiste posa tout ce qu'il avait en main sur une table.
-Et voici tes nouveaux quartiers, installe toi tranquillement, j'compte pas faire savoir que c'est rouvert avant une bonne heure et demi, le temps de remonter tout l'alcool de la cave, et de prévoir le repas de ce soir. Ca ira ou tu veux de l'aide ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Ven 16 Avr - 22:45

Luaine prit le reste des sacs, et suivit Calant dans les escaliers. L'auberge semblait tout à fait normale à l'intérieur... A cause de l'extérieur, elle avait pensé que les différents bateaux seraient visibles aussi, à l'intérieur... La seule différence visiblement, c'était que parfois le bois n'était pas le même. Puis Calant ouvrit une porte juste sur la gauche, qui donnait accès à un petit couloir, et enfin, il ouvrit une autre porte.
La jeune femme découvrit une chambre plutôt spacieuse, et agréable. Bien sûr, elle personnaliserait un peu tout ça. Comme elle l'avait fait au dispensaire. Elle déposa les sacs sur le sol. Et regarda un peu partout, curieuse. Finalement, elle se retourna quand Calant lui demanda si elle avait besoin d'aide. La petite voleuse devenue serveuse sourit de toutes ses dents, amusée, les mains sur les hanches.

-C'est plutôt à moi de vous demandez si vous avez besoin d'aide. Ce sont juste des vêtements, et quelques accessoires de conforts que je dois ranger dans tous ces meubles, rien de trop compliqué. En revanche, je peux vous aider à remonter l'alcool, et préparer le repas. Je suis là pour ça, je crois, non ?
Tout en parlant, Luaine retira sa veste, et la déposa sur un fauteuil. Elle retira en suite ses bottes, sautant à cloche pied, avant de regarder Calant, un peu incertaine.
-Dîtes... vous croyez que je devrais... me changer ? Je veux dire... que ma tenue est peut être un peu provocatrice, même si je montre rien, pour une auberge pleine de pirate...

Maintenant qu'elle y pensait, ça faisait presque deux jours qu'elle la portait sa combinaison moulante. Et elle ne s'était pas lavée non plus. Autant dire qu'elle se faisait l'effet d'une souillon. Même à la rue, Shamrock s'était toujours débrouillée pour être propre, avoir l'air présentable.
-Je crois que je vais me changer... et faire un brin de toilette, en suite, je viendrai vous aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Sam 17 Avr - 20:56

-En effet, en effet. J'te l'accorde tu marque un point, tu es là pour me donner un coup de main, et pas l'inverse, mais bon, un peu de galanterie, ça ne fait pas de mal.
Il la regarda retirer sa veste. Il manqua de rire quand il la vit sautiller sur un pied en retirant ses chaussures. Flint avait raison, elle serait certainement mieux que l'autre pimbeche cadavérisée. Et elle avait nettement plus d'attrait et d'atout. Il ayait toutes les peines du monde à ne pas l'imaginer retirant sa combinaison devant lui... Vu comme elle était moulante, il songea qu'elle ne devait rien avoir en dessous, sinon il y aurait des marques sur la combinaison.
-C'est vrai que cette tenue n'est pas forcément celle que je recommenderais pour servir dans l'auberge. Même sans rien montrer, elle est assez suggestive.

Il hocha la tête à sa réponse finale.
-Bien, je redescend, quand tu fera pareil, tu commenceras par descndre toutes les chaises des tables, ça sera ça de fait, d'accord ? Oh, ta clef aussi, sinon ce sera plus dur de fermer la porte. Il y a celle de la porte menant au couloir aussi.
Il déposa le petit trousseau composé de de clefs et d'une ancre miniature pour décorer, et sortit de la chambre. Il repassa rapidement la tête dans la chambre.
-Au fait, j'aime beaucoup cette tenue suggestive, et celle qui la porte.
Le vieux pirate descendit les escalier avec légèreté, et donna une grande claque dans le dos de Flint en passant pour aller en cuisine.
-J't'empreinte tes deux gros bras deux minutes, et j't'offre un verre d'un whisky bien meilleur que celui que j't'ai servit. Hep, Truc et Machin, v'nez me filer un coup de main j'ai des caisses à remonter. Et on discute pas.

Tic et Tac le suivirent, ayant un peu maugréés quand il leur avait dit de venir. Il descendit à la cave -après avoir fait attention qu'en cuisine rien ne bout ou ne brûle, et rempli des caisses en bois avec ses précieuses bouteilles d'alcool. Rhum, parce que bizarrement cela semblait être la boisson de prédilection des habitants de la ville, gin, whisky, vodka, liqueur en tout genre, et même vin et tonnelets de bière, tout cela fut monté derrière le bar avec l'aide de Starsky et Hutch, et rangé en moins de deux. Débarrassant Flint de son verre d'aspirine vide, il lui mit dans un autre verre, un vieux whisky qu'il gardait pour lui, meilleur que celui qu'il servait, et ne se priva pas d'un verre pour lui. Il fut d'assez bonne composition pour en servir un également à Samson et Dalila.
-Vous allez voir, celui là, il est à tomber.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Flint
Capitaine Pirate
avatar

Peuple : Sluagh
Second(s) Métier(s) : Gunner et épéiste
Armée/Guilde/Institution : Confrérie des Alliés, membre du Conseil des Treize
Localisation : En train de fourailler des tripes mon gars.
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 20/08/2009

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Dim 2 Mai - 18:37

Le retour de la petite brownie. Des six yeux de Flint, certains suivirent la jeune femme. Peut être qu'il était resté en mer trop longtemps, ou c'était simplement le fait qu'elle était fey. Mais la jeune Luaine lui paraissait fortement sympathique au possible. Mais il n'allait pas marcher sur les plates bandes de Calant, qui suivait aussi des yeux les moindre mouvements de la brownie.
Le pirate regarda les deux zouaves, à savoir son mousse et l'autre fou furieux aux cheveux bleus. Non vraiment, il avait le chic pour tomber sur des boulets. Et à force d'en attraper, il finirait par couler un jour. Et il commençait à avoir mal au crâne avec le flot incessant qui sortait de la bouche de l'énergumène bleu. Il avala son aspirine, et grimaça. C'était pire que de la mauvaise boisson.
Il resta à fixer les résidus du médicament dans le fond de son verre, résistant à l'envie de les terroriser en hurlant qu'il fallait qu'ils se taisent. Mais il n'était pas là pour ça. En fait, il se demandait même ce qui l'avait poussé à rentrer. Le manque de vivre, mais son équipage avait vu pire.

Truc et Machin ? Flint ricana, la tête de ses gros bras valait dix. Il fit un signe de tête, nonchalant. Les deux pirates suivirent donc les directives de Calant. Bien sûr, lui ne bougea le moins du monde. Sa jambe lui faisait mal, il n'allait pas non plus se trainer avec sa patte folle dans les escaliers de la réserve de Calant. Son amitié n'allait pas jusque là.
-Merci bien pour le whisky.
Flint regarda le liquide ambré tourner dans son verre, avant de goûter. Bon sang, celui-là, il était vieux, et bon.
-Par les seins de Vivra, tu gardes ça depuis combien de temps ?
Le pirate secoua la tête, avant de reprendre une gorgée.
-Bien plus efficace que ton aspirine. T'aurai dû me verser ça plus tôt. Ta serveuse est-elle bien installée ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Dim 2 Mai - 22:46

Luaine passa du teint tout à fait normal à celui d'une tomate bien mûre. Elle se précipita vers la porte, elle l'ouvrit.
-Et moi j'aime aussi le pirate qui va l'auberge, s'écria-t-elle à son tour le sourire aux lèvres.

La brownie referma la porte, et la verrouilla soigneusement. Avec les énergumènes présents dans la salle, on était jamais trop prudent. Elle fouilla dans ses sacs pour en tirer le nécessaire. Elle s'extirpa de sa combinaison, défaisant la fermeture dans son dos, après contorsion. Elle laissa choir sa tenue sur le sol, la repoussant dans un coin.
Elle inaugura donc sa salle de bain personnelle. Le cadre était plaisant. Bien mieux que celle du petit dispensaire. Elle se lava rapidement, appréciant l'eau fraîche, et le savon. Elle se donna un coup de peigne pendant qu'elle séchait. Shamrock enfila en suite des sous-vêtements, éprouvant du soulagement. Bizarrement, c'était la seule chose qui lui avait semblé très importante quand elle avait fait ses achats. Elle passa en suite le pantalon ample rouge, un débardeur noir, et le petit boléro qu'elle avait acheté. Elle enfila ses sandales, remuant ses doigts de pieds, et quitta sa chambre, la fermant à clef derrière elle, tout comme la porte du couloir.

Elle descendit rapidement bas. Elle trouva les deux costauds en train de trimballer l'alcool. Calant n'était pas pirate pour rien, celui-ci se contentait du moins lourd. La brownie eut un sourire, et elle alla descendre les bancs et les chaises. Le jeune homme aux lunettes vint lui filer un coup de main, après avoir bégayé qu'il voulait l'aider. Elle lui avait souri, et avait même tapoter sa tête. A deux, les chaises et les bancs furent à nouveau sur le sol, près à accueillir des postérieurs de pirates, voleurs, contrebandiers. Calant servit un verre à Flint, et à aux deux porteurs d'un jour. Elle repassa derrière le comptoir, après avoir remercié le mousse.
-Autre chose ? demanda-t-elle à Calant, après avoir fait signe que non, elle ne voulait pas de verre.

Pour quelqu'un ayant vécu à Muina, elle avait une bonne descente, mais pas si tôt dans la journée. Le soir, beaucoup plus tard, certainement. Elle avait fait des concours avec d'autres voleurs de sa trempe. Celui qui tenait le plus longtemps. Elle s'était souvent réveillée avec un mal de crâne carabiné, mais rien de grave. L'avantage qu'elle avait, était que son organisme, comme beaucoup des peuples féériques avaient une capacité d'absorption de l'alcool exceptionnelle. Elle en avait arnaqué plus d'un à Muina. Elle éviterait de le faire ici, autant éviter de se mettre à dos la population locale. Les îles étaient entourées d'eau, et c'étaient petits, contrairement au continent, où elle avait pu partir se faire oublier quelques temps, parfois. Entre deux forfaits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Mer 23 Juin - 21:29

-Aaah, depuis les... Six ans de l'autre affreux ingrat, donc... Vingt-huit ans en tout. Et il avait déjà dix ans d'âge à cette époque. J'connais pas mal de gens qui vendrait leur mère pour en avoir un peu, un vrai alcool, pas du rhum asseptisé venant d'l'autre baraque branlante.
Il prit une gorgée de son verre. Le liquide ambré avait un goût à se damner pour y retoucher un jour. Eh, eh, lui en prenait quand il voulait, mais savait ne pas abuser des bonnes choses non plus, sinon il savait qu'il en aurait moins après. Il referma précieusement la bouteille, et la rangea dans un placard fermant par un sort tout simple que reconnaissance d'aura. La sienne étant très spéciale, il était difficile de l'imiter. La signature spirituelle d'une malédiction, ça ne s'imite pas si facilement, même par un professionnel.
-Ouaip, elle est bien installée. Et si la chambre lui semble trop vide, j'me ferais même un plaisir de venir de venir la combler...

Une Luaine, changée lavée et sautillante, descendit et s'en alla faire ce qu'il lui avait dit. A savoir descendre les chaises des tables. Le rouquin à lunette l'aidait d'une manière peu assurée. On avait l'impression qu'il avait jamais vu une fille de près et qu'il avait peur de sa réaction. enfin, peur, il était intimidé.
Il regarda Flint, et croisant deux de ses six yeux il lui jeta un regard et un hochement de tête lui signifiant "Pauvre vieux, j'te plains sincèrement". Il posa ensuite ses yeux sur la jambe de son ami. Ah ouai, il avait presque oublié. Luaine se rappela à lui en même temps. Quel timing.
-Oui ma chère Luaine, ce pauvre vieux Flint à la gibolle qui part en vrac, jettes y un oeil s'il te plait, voir si tu peux lui éviter l'emputation par mes soins.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Flint
Capitaine Pirate
avatar

Peuple : Sluagh
Second(s) Métier(s) : Gunner et épéiste
Armée/Guilde/Institution : Confrérie des Alliés, membre du Conseil des Treize
Localisation : En train de fourailler des tripes mon gars.
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 20/08/2009

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Lun 19 Juil - 15:07

-Vingt huit ans ? Et t'as réussi à te retenir de tout boire ? Fut un temps où t'étais un vrai pochtron... Tu pouvais pas résister à la moindre goutte d'alcool. Enfin, t'étais jeune. J'étais d'jà un vieux trainant sa guibole. Mais t'as autant d'eau salé dans l'corps que moi maintenant. Voir plus.

Flint regarda avec un intérêt redoublé le liquide foncé dans son verre, en le faisant légèrement tourner. Le parfum lui montait délicieusement aux narines. Un type qui ne tenait pas l'alcool pourrait s'enivrer rien qu'à l'odeur. Une nouvelle gorgée, qui descendit lentement. Le réchauffant. Et l'imbibant un peu plus. Soulageant un peu sa jambe douloureuse.
-J'en doute pas pour l'petite, que tu lui rendras visite durant la nuit. Gaffe à pas avoir de deuxième môme.

Flint lui fit un sourire, enfin, ce qui y ressemblait le possible, un vague étirement de ce qu'il avait de lèvres. Il eut un rire semblable à l'aboiement d'un chien monstrueux, et avala encore une gorgée de whisky.
Lui et Calant s'étaient retournés pour regarder Luaine descendre les chaises, aidé de Naekan. Ce dernier semblait perdre tout ses moyens quand elle lui parlait. Une de ses paires d'yeux regardant Calant, qui lui signifia toute sa compassion dans un regard chargé de sens. Le pirate légendaire haussa les épaules, comme résigné. Et comme pour ponctuer cette fatalité, il termina son verra. Claqua la langue en le reposant.

-L'amputation ? Pas tes soins ? Plutôt demander à Brulefouet de l'faire, que te laisser y toucher. T'as toujours été naze en pansement. Et tu désinfectes avec la piquette que tu sers. Bah ! File moi une chambre, j'aime autant pas me donner en spectacle devant tout le monde. Parce qu'une fois que la nouvelle de retour aura fait toute l'île, ta salle sera pleine.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Lun 19 Juil - 22:16

Luaine regarda Naekan du coin de l'oeil, celui-ci... Semblait encore perturbé. Elle secoua la tête, se demandant d'où il pouvait bien sortir. Elle faillit coller deux claques aux deux pirates, qui parlaient d'elle, comme si elle n'était pas là pour les entendre. Quoi que... pincer les fesses de Calant aurait été plus approprié. Celle de Flint ? Euh... Elle ne savait ce que l'pantalon pouvait cacher. Les Sluagh avaient parfois un physique très particulier, le genre
"hey surprise p'tite chérie, j'en ai deux. Deux fois plus de plaisir."
Et ça, elle l'avait vécu. Le dispensaire à Muina, elle en avait vu défiler, et elle en avait vu des excités du sabre, de la gâchette, et d'la braguette... Et d'autres trucs plus bizarres encore.
-La guibole en vrac ? C'est à dire ?

Shamrock croisa les bras sous sa poitrine -dessus étant impossible- et jeta un regard interrogateur aux deux pirates. L'un semblait exaspéré, et l'autre parfaitement amusé de la situation. Quand Flint parla de chambre. Luaine faillit blêmir, mais rien de grave. Si effectivement, il avait un truc à la jambe, garder le pantalon, relevait de l'impossible, si elle devait l'examiner. Et le faire en public. Non merci.
Pas dans une taverne. Surtout à Tolceleg.
La brownie regarda Calant, qui semblait se marrer. Elle roula des yeux. Elle pensait que l'coté "vieux loups de mer qui se revoient après des mois" était passé, mais ça n'était pas le cas. La prochaine fois, elle resterait au marché plus longtemps.
-C'est grave ? demanda-t-elle, si ça l'ait, j'ai bien peur que vous ayez droit à la piquette en guise de désinfectant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naekan
Apprenti
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Lun 19 Juil - 22:53

Quand le jeune rouquin avait vu la demoiselle super jolie et à très forte poitrine, dans les escaliers, puis descendre les chaises, Naekan avait viré au rouge. En riant l'un des deux membre de l'équipage le poussa vers elle, et comme elle se tournait vers lui, il lui proposa maladroitement de l'aider. Elle avait sourit, et lui avait touché les cheveux. Rougit, il avait donc aidé au mieux la jeune femme brune, les faisant donc aller plus vite à deux.

Durant toute l'opération, il n'avait pas cessé de la regarder, se demandant si il y avait une chance qu'un jour, une femme comme elle, veuille bien sortir avec lui. Il n'avait que du semi-elfe qu'était son grand-père, bah uniquement le sang, niveau physique... Il n'avait rien de beau, ou d'extraordinaire... D'un coup, il eu l'impression qu'un grand coup lui tombait sur les épaules, et il s'affaissa un peu. Il se dit à lui même.
-Je serais beau et super fort un jour, et on se battra pour moi... J'espère...

Il pensa alors à Virva. Elle aussi n'était pas forcément très appréciée -certes pas pour les même raisons, elle s'était pour ses changements d'humeur constant, être si lunatique attirait rarement la sympathie-, il se sentait proche d'elle quelques fois...
Franchement, le jeune adulte se demandait quelques fois si essayer de devenir comme il le voulait, n'était pas qu'une... Tentative totalement désespérée et vouée à l'echec total...
Il se secoua, non, il y avait encore de l'espoir, sinon, le capitaine Flint le lui aurait dit depuis longtemps tout de même.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Sam 18 Sep - 23:26

L'aubergiste fronça le nez, et prit un air digne des hauts elfes les plus coincés de l'histoire des oreilles pointues d'Inwilis. Il essuya une tâche invisible sur son comptoir, l'air vexé, et lança son torchon sur son épaule, d'un air contrit. Il regarda le pirate illustre, également son cher vieil ami par la même occasion, d'un regard faussement accusateur.
-Tu vas voir que tu l'appréciera ma piquette si on en a besoin, mossieur l'ingrat. Chui pirate et aubergiste, pas médecin ou scientomage, j'fais avec ce que j'ai moa. Bon, une chambre.

Calant reprit son sérieux, et son air habituel. Il allait pas se donner en spectacle dix ans, il avait un déjeuner à prévoir, une auberge à gérer et surtout un futur flot de client à endiguer le plus efficacement possible. Et Luaine ne serait pas de trop pour l'aider, donc plus tôt elle soignerait Flint, plus tôt elle reviendrait en salle...
Et pis il souffrait le pauvre...
Une clef fut mise dans une main du sluagh.
-Tiens, la première à gauche quand tu monte les escaliers, comme ça t'auras pas à aller plus haut qu'le premier pour être tranquille patte-folle. Et pas touche à ma serveuse d'accord ? Sinon j'ai une décoction antimite pour débarasser mes armoires des nuisibles et j'hésiterais pas à m'en servir. En attendant, j't'empreinte le mioche tant que t'empreinte me Luaine, par contre j'gagne pas vraiment au change hein.

Il siffla et le gamin roux à lunettes se tourna vivement vers lui. L'aubergiste lui fit signe de venir, et l'ammena en cuisine, là il lui donna, la consigne la plus basique qu'il pouvait. Remuer régulièrement la casserole. De son coté, il se dépêcha de sortir plusieurs verres, pour les soiffards qui seraient sûrement les prmiers à entrer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Flint
Capitaine Pirate
avatar

Peuple : Sluagh
Second(s) Métier(s) : Gunner et épéiste
Armée/Guilde/Institution : Confrérie des Alliés, membre du Conseil des Treize
Localisation : En train de fourailler des tripes mon gars.
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 20/08/2009

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Jeu 23 Sep - 21:58

Flint regarda Calant faire son numéro de l'homme vexé, blessé dans sa fierté de pirate soigneur. Ce qu'il n'avait jamais été. Et c'était même très loin de ça ce qu'il était réellement. Il se demanda un instant si Luaine savait où elle avait mis les pieds, en réalité. Et ça ne serait pas lui qui lui dirait, vu sa tronche, il s'abstiendrait de faire une crasse à un pote, même si celui-ci se changeait en gros monstre plein de tentacules durant certaines périodes. On se soutenait entre monstruosités marines, par les mamelles de Virva !
Une clef à la couleur vaguement cuivrée fut fourrée dans sa main par Calant. Flint referma ses doigts griffus dessus. Griffus oui. En mer, on se faisait pas les ongles. Rarement. Surtout le bâtiment de Magnus Lathaniel Flint, personne n'en avait le temps.

-Merci, grogna-t-il en descendant de son tabouret faisant une belle grimace quand il posa sa jambe sur le sol, et t'en fais pas, même si ta serveuse est à croquer, je m'abstiendrai. J'avais bien compris que c'était trésor gardé. Et si t'arrives à mettre du plomb dans la cervelle de l'autre Quatre yeux roux, ça m'arrangerait.

Le pirate accorda enfin son attention à la brownie, jolie brownie aux atouts charmeurs. Celle-là, elle ferait encore plus de ravages que la serveuse précédente. Le coté poupée blonde, voila qui était sympathique, mais ça faisait aussi petite fille. Et la plupart des gars de l'île étaient loin d'aimer le coté pédophile de la chose. Une vraie femme comme Luaine, ça s'était rafraîchissant.
Claudiquant, il lui fit signe de le suivre.
-Je sais pas si c'est grave, tu m'diras en voyant ça. Mais bon, ça fait deux semaines que je me trimballe cette fichue entaille, et ça se calme pas. Mais y parait que tu sais y faire. J'fais confiance à l'autre imbibé du nom de Calant là dessus.

Connaissant la maison par cœur, enfin la maison, le truc qui ressemblait à une auberge par cœur, Flint grimpa doucement les escaliers, grimaçant à chaque marche. Même si avec son faciès, ça ne se voyait pas tellement. Son visage n'était généralement pas très expressif, dû à ses traits particuliers. Il ouvrit la porte de la chambre. Effectivement, il n'avait pas a aller bien loin. Il grogna en se laisser tomber sur le lit.
D'un geste vif, il retira ses bottes, et sans la moindre gêne, il se libéra de son pantalon. Flint ne s'embarrassait nullement de sous-vêtements, sauf pour les grandes occasions. Ses six yeux se fixèrent sur la brownie, sans que la moindre trace de pudeur passe dans son regard. Néanmoins, il se souvint des paroles de Calant, et il savait la menace réelle. Par égards pour la demoiselle, il réajusta les pans de sa chemise, de façon à ce que rien ne dépasse.
-Là, ça ira ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Jeu 23 Sep - 22:46

Pour un peu, elle en aurait eu mal au crâne. Luaine adressa une prière à Virva, souhaitant que Calant n'ait pas ce genre de relation avec tous les pirates de l'île. Les constantes chamailleries de pirates étaient un peu lourdes pour elle. Même si elle sentait le coté chaleureux de la chose. Elle qui s'était fait malmenée dans tous les sens, avait l'impression d'être chez elle, et d'avoir deux frères qui se disputaient juste pour le plaisir.
Elle ne comptait pas le rouquin qui avait semblé perdre son cerveau quand elle lui avait parlé. Celui-là était pour sûr, puceau, -enfin la dessus, elle n'avait pas grande chose à dire - et surtout, il n'avait jamais côtoyer de près une femme de sa vie. Elle, elle en avait vu, et elle ne rougissait plus pour un rien. Surtout en voyant le loup, ça ne lui faisait ni chaud ni froid maintenant. Elle attendit donc, patientant, qu'ils aient fini leur petit jeu, avant de suivre Flint là haut.

-Imbibé ? répéta-t-elle, vous l'êtes autant que lui a ce stade. Installez vous, je vais chercher la trousse de soin. Sans ça, j'pourrais pas faire grande chose.

Luaine alla chercher sa gibecière, contenant ses affaires, celles qu'elle emportait partout. Elle fourra deux ou trois trucs utiles dedans, comme une bande, et quelques compresses, et un flacon de piquette pour désinfecter. Trouvée dans le petit placard de petite salle d'eau personnelle. Etant une fille, sur une île de pirates, elle ne pouvait se permettre de se rendre aux thermes de Calant, sous l'auberge, quand il y aurait du monde. Enfin, elle irait quand elle serait certaine que personne ne viendrait la déranger. Après tout, les filles qui voguaient sur la mer, y allaient bien, et en ressortaient intactes. Bref.
Elle retourna dans la chambre que Calant avait donné à Flint.
Trouvant le pirate assis sur le lit, déjà à moitié à poil. Elle put constater que la peau était aussi sombre sur les jambes, malgré le fait qu'elles ne devaient pas voir le soleil très souvent. Imaginer Flint en short à fleurs était comique, mais déplacé.
-Ouais, ça ira.

Luaine posa son sac sur le sol, et imbiba ses mains d'alcool. D'un geste expert, elle examina la plaie, pressant et écartant ses bords. Il aurait fallu des points de sutures, mais ça n'avait pas été fait. Ou alors le travail avait été bâclé. La plaie suppurait un peu, mais rien de trop grave. Sans prévenir, Luaine versa de l'alcool dessus, maintenant fermement la jambe en place. Avec une des compresse, elle s'empressa de nettoyer.
-Je sais pas qui vous a soigné, mais c'est une brelle. J'vais vous recoudre.

Et Luaine fit ce qu'elle avait dit. Du fil, une aiguille chauffée dans la flamme d'une bougie, et sa paire de ciseaux fétiches. Elle fit ça rapidement, la blessure n'était pas très profonde, et elle avait sans doute pour cicatriser un peu, avant d'être rouverte par un mouvement brusque. Luaine termina son oeuvre en couvrant la cicatrice encore bien fraîche de compresses imbibées et sèches, avant de serrer la bande.
-Changez bien le pansement. Faudra enlever les fils d'ici une semaine et demie. Repassez me voir pour ça. Et surtout virez l'enfoiré qui vous a soigné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Flint
Capitaine Pirate
avatar

Peuple : Sluagh
Second(s) Métier(s) : Gunner et épéiste
Armée/Guilde/Institution : Confrérie des Alliés, membre du Conseil des Treize
Localisation : En train de fourailler des tripes mon gars.
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 20/08/2009

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Sam 16 Oct - 18:43

Quatre de ses six yeux étaient braqués sur les gestes qu'effectuaient Luaine. La paire restante fixait la porte, ou encore la jolie poitrine de la brownie qui bougeait avec délice quand elle fouillait dans son petit sac. Elle avait le mouvement de main habile, et sûr.
Le sluagh serra les dents quand elle versa le désinfectant, ça brûlait. Flint savait que s'était le signe que l'alcool faisait son effet. Il sentit à peine l'aiguille piquer dans sa chaire, et se contenta de rester silencieux durant toute l'opération, à l'exception de quelques grognements. Luaine termina par un superbe bandage.

-Merci. Et quand à celui qui m'a soigné, il nourrit déjà les Virviennes. Je reviendrais vous voir, si je les enlèves pas moi même. Maintenant, si tu veux sortir, que j'épargne à tes jolis yeux la vue de mon entre jambes.

Il se contenta de montrer un peu plus ses dents, pour sourire. Il la regarda sortir, ne se privant pas de se délecter des mouvements qui la faisait jouer doucement des hanches. Son postérieur était divin. Calant avait habituellement... des goûts qui faisaient qu'il se retrouvait avec des femmes plus froides que la Reine des Glaces. La mère de Jacob, son fils, par exemple, une vraie garce. Machi, on avait vu comment ça s'était finie. Luaine différait de ses deux là, parce que d'abord, elle n'était ni svelte, ni blonde, ni plate comme une carte maritime. Elle ne ressemblait pas à une jolie poupée de porcelaine. Et elle était franche.
Flint aimait la franchise, et les gens qui avaient du culot, et du courage. Luaine semblait en avoir. En plus d'avoir des mains de fée. Enfin, c'était normal pour une Brownie. Le Sluagh attendit que la porte soit fermée, pour se rhabiller. Il prit soin de ne pas abîmer son beau pansement propre. Il boucla sa ceinture, et vérifia que ses armes y étaient encore accrochées, qu'il ne manquait rien. Le pirate sortit de la chambre, et gagna la salle, de son pas claudicant. Les escaliers furent un peu raides, mais rien de trop grave. Le sluagh traina sa guibolle jusque sur le tabouret qu'il avait occupé quelques minutes avant.

-Efficace ta Luaine, fut son seul commentaire.

Flint avait repéré un des pirates affectés au Bastion Solitaire. La Confrérie voulait lui parler. Il fit signe au type de s'approcher. C'était un vieux claudicant comme lui, avec un oeil en moins, et un bras en métal.
-Jolie prothèse, salua-t-il l'homme.
Ce dernier se contenta de se pencher, de parler à voix basse. Flint fixa un nouveau verre que Calant venait de lui servir.
L'histoire était simple. Messphiro, la créature douée de pouvoirs, et adaptable à un humain, ou un truc y ressemblant, avait été dérobée à la Confrérie, qui avait enfin pu mettre la main dessus. Le coffre qui renfermait l'esprit, avait été volé, par un homme du nom de Duncan, à l'aspect miteux, avait réussi cet exploit. Le Conseil des Treize avait pris la décision de mettre sa tête à prix.

Une minute plus tard, Flint signait le parchemin de proclamation, de mise à prix. Quiconque trouvait le fumier, et réussissait à le capturer, ou bien lui ou bien Messphiro, avait droit à une belle récompense, et à un droit de séjour au Bastion. La Règle à Tolceleg était simple : on ne vole jamais son confrère. Et encore moins le Conseil.
L'homme du Bastion repartit avec son document. Flint enverrait quelqu'un de Muina courir après le fameux Duncan, une fois qu'il aurait mangé.
-Hé, Calant, t'as quoi dans ta cuisine ? Mon ventre réclame.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Sam 30 Avr - 16:40

Le corps de sa plantuereuse serveuse n'était pas délaissé, au contraire.
Chacuns de ses appendices comblaient Luaine, ne laissant pas un centimètre de sa peau sans soin, sans caresse, sans attention. Il avait comblé son intimité et bien plus de trois de ses tentacules, apportant encore plus de plaisir à la brownie qui visiblement ne savait plus où donner de la tête. Calant la sentit venir plus d'une fois, emplissant la caverne de ses cris, couverts par le bruit des vagues affluants dans les termes.
Pour une fois, l'aubergiste priait pour que Virva le laisse encore sous cette forme, jusqu'à l'aube. Au moins.
Il amena Shamrock tout contre lui, pressant doucement contre lui la poitrine de la Fey, son ventre. Il l'embrassa de sa langue, tout en remontant ses jambes. L'un des deux appendices en Luaine se retira, et à la place, ce fut tout autre chose qu'une tentacule qui rejoignit l'autre. Quelque chose de bien plus humain, sans trop l'être vu la dimension. Il eprouva différemment l'intimité de sa serveuse, sa chaleur, sa moiteur, c'était doux. Il sentait les muscles se contracter autour de lui, les frissons qu'elle avait quand il allait plus ou moins vite. Le Kraken joua avec ses réactions, adaptant ses mouvements, faisant glisser ses doigts griffus sur l'échine de la brownie.
Il finit par l'accompagner lorsqu'elle monta de nouveau vers l'extase, mais ne s'en tint pas qu'à cela, y retournat très rapidement juste après...

* * * *

Le réveil n'avait pas été un problème pour Calant. Il avait tout bonnement décidé de ne pas dormir, malgré la fatigue et surtout les efforts et les actions faites durant une grande partie de la nuit.
Luaine avait finit par ne plus avoir de forces, et lui non plus, alors il l'avait laissée s'endormir contre lui. Il l'avait protégée du froid de ses tentacules, et l'avait lavée dans l'eau douce et chaudes des termes, puis rhabillée. Quand il avait retrouvé sa forme humaine, il s'était également habillé, et avait porté la brownie jusque dans sa chambre.
Là il l'avait regardé dormi un peu, puis après avoir fermé sans oublier de laisser le double des clefs sur la table de chevet, avait jeté un sort de silence sur la porte, la chambre ne serait pas envahie des bruits des clients.
La grande salle avait été préparée, les petits salons un peu plus privé aussi, sa cuisine était impeccable et rien n'était à faire grace à Luaine hier soir, alors une Mornoir aux lèvres, un troisième café courts dans la main et une assiette digne d'un brunch d'orc, il attendait que les clients arrivent ou se lèvent, décidant que sa serveuse aurait le droit de dormir


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Dim 7 Aoû - 17:59

Lorsque Luaine s'éveilla, elle bougea doucement, tournant la tête tout en rassemblant son oreiller sous elle. Elle nota qu'il faisait jour. Elle n'avait pas fermé ses volets hier soir. Elle soupira d'aise. Elle se sentait bien malgré quelques courbatures. Elle se souvenait parfaitement de ce qui s'était passé, et son entrejambe la ferait sans doute souffrir un peu, le temps qu'elle s'en remette. Jusque là, elle avait ignoré que son corps était aussi souple, et qu'elle pouvait devenir folle de plaisir. Calant le Kraken avait une dextérité incroyable, et des appendices qui l'étaient tous autant. Pour tout avouer, elle avait eu un peu peur quand elle avait vu la taille qu'il faisait, rien de comparable aux tentacules, mais il savait vraiment s'en servir.
Elle se souvenait vaguement de ce qui s'était passé après qu'elle soit restée contre lui, à moitié dans l'eau. Elle était presque incapable de bouger, alors s'était lui qui l'avait lavée et rhabillée. Elle avait bien fait de ne pas prendre de vêtements trop moulants ce soir là pour se changer. Maintenant qu'elle remuait un peu, elle avait aussi des courbatures dans les épaules. Elle se redressa, à la manière d'un chat, avant de se relever pour se retrouver sur les genoux. Elle était dans son lit. Il l'avait portée jusqu'ici.
Il faisait plus que jour. Elle se rendit compte qu'il l'avait laissé dormir plus longtemps que d'habitude. Elle s'étira, restant là, assise. Luaine ressentit un petit pincement. Elle aurait bien aimé se réveiller à coté de lui. Mais après tout, l'auberge devait continuer de tourner. Et il devait avoir l'habitude. L'ancienne serveuse se levait-elle à sa place le matin, quand Calant devait se transformer en Kraken ? Flint lui avait parlé de Machi, et Lou, la prostituée aussi. Flint avait dépeint Machi comme une pauvre fille, qu'il n'avait jamais vraiment apprécié. Et Lou n'avait pas mâché ses mots : "Machi était une garce, et même une pute ferait pas un coup pareil au gars qui l'a prise sous son aile. Et toi, t'as pas intérêt à lui faire du mal aussi." Lou avait terminé son discours en lui collant son index sous le nez. Luaine avait bien compris que si elle aussi, disparaissait avec la caisse et un autre, les filles la retrouveraient et se changeraient d'elle. Cela dit, Flint s'en chargerait probablement avant elles. Luaine était peut être un peu stupide, mais faire du mal à Calant ? Impossible. Et jusque là, elle pensait qu'elle lui avait fait surtout beaucoup de bien. Et elle l'aimait trop pour ça, et ce depuis le soir où elle l'avait fait rentré dans le dispensaire à Muina.

Luaine laissa un sourire béa flotter sur ses lèvres, avant de s'étirer une nouvelle fois, et de se lever. Elle devait faire juste un brin de toilette, elle avait été plus lavée hier soir. Elle se rafraichit juste un peu le visage, avant de s'attaquer à ses cheveux. Elle coupa un peu sa frange, pour éviter qu'elle lui tombe dans les yeux. La brownie opta pour le pantalon de coton rouge, et un débardeur blanc. Elle noua autour de sa taille un foulard prune avec des borderies dorées, et des petits coquillages dorés cousus sur les bords. Juste avant de se saisir de sa clef, elle enfila ses sandales.
Elle prit soin de refermer à clef, et de loger la clef dans sa poitrine, bien à l'abri des mains, et des regards. Descendre les escaliers s’avéra un peu douloureux, mais pas infaisable. Elle se retrouva dans la grande salle, inondée de lumière, et aux tables déjà occupées. Elle réalisa qu'il était presque midi, et que Calant se trouvait en cuisine. Les odeurs venant de la pièce lui chatouillèrent le nez, et son estomac lui rappelant qu'elle n'avait pas encore mangé de la journée. Elle salua les quelques habitués qui l’apostrophèrent pour lui demander où elle était passée, ou pour lui dire que leurs verres étaient vides. Luaine passa derrière le bar, où elle s'arrêta pour remplir quelques chopines, qui furent embarquées.
Avant d'entrer dans la cuisine, elle se sentit soudain un peu maladroite. Rester devant la porte ouverte, avec la vue sur le dos de Calant, n'allait pas arranger les choses. Hier soir, elle n'avait eu aucun problème, une fois qu'elle avait compris qu'il n'allait pas la manger. Et tout avait été facile. Mais là. Est ce qu'elle devait lui dire bonjour comme avant ? Ou est ce qu'elle pouvait l'embrasser ? Oh et puis tant pis. Il l'avait vu en pleine panique, et son corps n'avait vraiment plus le moindre secret pour lui, alors c'était quoi cette timidité nerveuse qui n'avait pas lieu d'être. Sa réflexion dura seulement le temps qu'elle entre et qu'elle traverse l'espace qui la séparait de Calant. Et Luaine opta pour une approche neutre. Se hissant sur la pointe des pieds, elle déposa un baiser sur la joue de Calant, qui avait les mains prises. Curieuse, elle regarda ce qu'il préparait.

-Ça à l'air bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Ven 12 Aoû - 0:37

Midi, une faim que seul un bon repas pouvait assouvir courrait dans tout mon corps.

J'entrais dans la taverne avec une certaine appréhension. D'abord, et comme vous devez maintenant le savoir, les endroits clos me font horreur. Bon heureusement le grand nombre de personne présente caché plus ou moins les murs. Il suffisait de ne pas regarder le plafond, et on pouvais se croire au milieu de la foule dans une rue d'Armenelos. Bon, d'accord, une foule assise et entrain de boire mais bon, même la politique de l'autruche avait ses limites.
Ensuite je ne me sentais pas à l'aise dans mon nouvelle accoutrement. Non pas que mes vêtements me gênaient dans mes mouvements, ils étaient, au contraire, très confortables et très bien adaptés à ma carrure, mais la coupe m'était étrangère. Il faut dire que dans ces vêtement je ressemblais plus à un pirate de haute lignée qu'à un petit voleur de ruelle. Je portais, outre mon pantalon de toile finement cousu, une chemise en soie blanche avec un veston beige sans manche et une longue cape noire. D'élégantes chausses hautes montaient à mes genoux. Une longe ceinture en cuir me barrait le ventre et, remontant sur mon épaule gauche, apparaissait ma longe où était fixé les fourreaux de mes couteaux, seul vestiges de mon ancienne tenu. Le tout été terminé par un élégant chapeau en feutre orné de plume.
Le plus étrange dans tout cela c'était ma propreté, mes cheveux lavés et mon visage décrassé. J'étais méconnaissable. Un vrai nobliau de campagne, ou un pirate à la pointe de l'élégance.
C'était à cause (ou grâce va savoir) du tailleur, un genre de revendeur de vêtement issue du pillage des navires marchand du coin. Personnage étonnant autant qu'étonné lorsque, débarquant dans sa boutique, je lui demandai des vêtements neufs. D'un oeil soupçonneux il m'avait, après m'avoir longuement toisé, demandé si c'était une farce. L'entrée de Mess grondant, toutes dents dehors, avait calmé les deux gardes qui c'était approché de moi en douce. La bourse pleine d'or que j'avais ensuite lancé sur la table avait fini de le décider. Mais comme notre homme tenez au bonne état de sa marchandise, il m'avait fait récurer de fond en comble, par de très jolies servantes, avant les essayages. Il m'avait annoncé que le supplément serait mineur, chose dont je doute aujourd'hui au vu de l'énorme somme réclamé à la sortie. Rétrospectivement je pense que je me suis fait arnaquer mais bon, au vu du faite que la bourse ne m'appartenait pas, ce n'était pas grave du tout ...

Sortant de ma rêverie je me mis en quête d'un endroit où m'asseoir quand je vis que l'auberge, assez bruyante quelques instants plus tôt, s'était plus ou moins tue et que tout les visages étaient tournés dans ma direction. Je crus un instant avoir quelque chose à voir dans la curiosité soudaine des habitués.
Je ne faisais pourtant plus autant pécore sortit de sa campagne, non ?
C'est alors que j'entendis un grondement sur mon flanc. Ah oui, j'avais oublié. Mess sous la forme d'un loup gris de la taille d'un poney, voila ce qui les intéressait tous.
Je posai alors ma main sur son encolure, histoire de montrer son appartenance et alors, aussi vite que le bruit avais disparu, tout le monde retourna à ses discutions. Un animal de compagnie n'ai dangereux que si on insupporte son maître, chose qui peut rapidement arrivé si on continue à le fixer dans le plus grand des silences. Ce n'ai pas forcément dérangent qu'un pirate de seconde zone vous lance son perroquet dessus (sa peu toujours agrémenter le repas du midi), mais un loup d'une centaine de kilos c'est une autre histoire. Autant continué à boire.

Voyant que de toute façon la discrétion n'était plus possible je me décidais pour une table au milieux de la salle, histoire de m'éloigner de ces foutus murs. Mess sur mes talons nous nous dirigeâmes vers la table et nous nous y assîmes, attendant que notre commande soit prise.

Revenir en haut Aller en bas
Kalem
Technomage
avatar

Peuple : Elfe noir
Localisation : Loin de Cemenwin...
Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 18/01/2011

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Mer 24 Aoû - 21:46

Une fois achevée le voyage qui avait été plus que long, et désagréable car mon cher comparse prétendait savoir où il allait et que la nourriture sur place n'était pas vraiment à son goût. Remarquez, quand nous sommes arrivé à Tolceleg, après une séparation qui n'était pas sans me faire plaisir, car la bestiole qui accompagnait mon "ami" ne me plaisait guère, les dégâts fais à ma chère Aeril me laissait une certaine rancune à son égard. Quand il me signala où je pouvais le trouver, j'hésitai un peu à le revoir. Bien que l'on soit quitte grâce à son petit mea culpa financier que je ne déclinai pas, j'avais pas envie que sa créature de l'éther ne s'approche de ma belle armure.

Avant de quitter cette île qui était bien loin de ma patrie natale, autant en matière d'architecture, d'organisation, que d'odeurs et autres petites choses qui font que j'avais hâte d'en finir ; mais je souhaitais faire réparer Aeril. Je décidai de suivre le conseil de mon ami, cherchant un compère technomage pour réparer ma belle petite chérie, mais sur les quais ceux que je trouvai gonflaient un peu les prix, où me dédaignaient vu qu'ils avaient "autre chose à foutre", comme quoi, une armure est moins palpitante qu'un vaisseau ou un moteur. Le tour arriva des forgerons, et ceux qui avaient le matériel pour les réparations, mais là aussi, pas vraiment confiance en les individus.
Je finis par être rattrapé par la faim, et l'on m'orienta rapidement vers une taverne, qui était apparemment celle qui avait le plus de succès. C'était bondé, rempli de personnes qui m'encourageaient à surveiller mes poches. Je regrettais pour une fois qu'Aeril soit là, elle me faisait un peu remarquer. L'air de rien, dans cette ville sans foi ni loi, je préférai avoir quelqu'un de mon côté pour éviter de me retrouver sans le sou. J'avoue avoir eu un doute en le voyant, après avoir voyagé avec un miséreux sentant fort, le voir vêtu ainsi était déconcertant. J'avais l'air d'un malpropre à côté de lui...

"Tu es méconnaissable, je t'aurais presque pris pour quelqu'un d'autre..."

Je tirai l'une des chaises, pour y poser mon séant et ainsi être convenablement installé pour déguster une boisson alcoolisé et une repas que j'espérais décent, une fois que la serveuse aura pris notre commande, ou seulement la mienne si mon ami assis en face de moi avait déjà pris soin de demander de quoi consommer pour étancher sa soif et remplir son estomac. Ma chère Aeril décida de m'imiter en tirant une chaise et posant son postérieur d'acier sur la chaise, ne manquant pas de la briser, et de se retrouver ainsi avec fracas sur le sol, ce qui ne l'empêcha pas de rester assis de cette façon un peu ridicule...

"Il va falloir que je lui apprenne la délicatesse un de ces jours. Ça pourrait être utiles des fois... De plus je n'ai pas trouvé de forgeron ou confrère tachnomage ayant l'air assez honnête pour que je lui confis ne serais-ce qu'une pièce d'Aeril. Alors, qu'y a-t-il à consommer dans ce... charmant établissement ?"

Ah, ironie, quand tu nous tiens... évidemment ce lieu où l'alcool côtoyait la crasse des individus grotesques pour la plupart caricature vivante de la plus primitive forme de conscience qui soit n'était pas l'endroit auquel j'aurai pensé pour me délasser après mes recherches infructueuse, mais il semblait être le seul qui ne ressemble pas un véritable capharnaüm dans cette ville de fou, qui lui faisant presque regretter Cemenwin, malgré la Légion Noire qui devait lui coller aux bottes. Il avait hâte de se restaurer, et déguerpir au plus vite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Jeu 25 Aoû - 12:25

Je le vis entrée, il me complimenta et s'assit. Son armure rentra, essaya de s'asseoir de la même façon que son maître et finit par terre, son poids ayant fait explosé le solide mobilier.
Mais derniers espoir de discrétion s'éloignaient de minute en minute. Maintenant la plupart des gens nous regardé par dessus leurs verres. Il faut dire qu'il ne devait pas souvent des armures de combat de cette forme. Elle était dans un triste état, apparemment mon "ami" n'avait pas trouvé son bonheur sur cette île ou alors il n'avait juste pas assez d'argent pour payer.
A cette constatation je me sentis fautif de l'état déplorable de l'armure et du peux d'aide que je pouvais fournir.

- " Ho tu sais, ils ont l'air méchant mais au fond ce sont ... juste des gens pommé au milieu de la mer du Milieu. Il ne sont pas bien méchant du moment ou on a les arguments," dis je en regardant Mess qui dormait d'une oreille à côté de la table.
"Pour ce qui est du repas j'attends toujours la serveuse."
- "Ouaip et sa commence à bien faire, j'en es assez d'attendre que ces macrocéphales d'ornithorynques se décide à nous servir." dit Mess qui ne trouva rien de plus intelligent à faire que de pousser un long hurlement en plein milieu de la taverne.
- J'ai faim, me dit il avant de se recoucher.

Bon voila qui était amplement suffisant pour balayer mon dernier et maigre espoir de passer inaperçue. On se rappellerait encore de nos têtes dans 6 mois même si pour le moment tout le monde évité de nous regarder. Il faut dire que sa doit être intéressant un mur à cette saison, non ?

Bon, au moins, avec tout ce vacarme ont pouvez s'attendre à ce que la (les) serveuse(s) ou le(la) patron(ne) débarque(nt) rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Sam 27 Aoû - 18:31

Un baiser se planta sur sa joue alors qu'il lavait de grosses pommes de terres. Il était à coté de la cuisinère, où mijotait doucement dans une grande marmitte le plat du midi qui était presque près, il ne restait qu'à finir de laver ce qu'il avait en main, afin de faire une nouvelle fournée de pommes de terre, au four celles-ci, à faire cuire du riz, et tout était paré. Il sourit à sa serveuse, en terminant d'ôter la peau de la pomme de terre qu'il avait en main.
-Ah ça, c'est bon, ça n'en a pas que l'air ma chère, c'est un curry de poissons au lait de coco, servit avec une poelée de légumes, du riz blanc, ou une pomme de terre au four. Nous aurons aussi un met rare par ici. Mon fournisseur m'a eu de la viande rouge, de l'Earthaë, en parfait état. D'habitude les gars pillent et prennent ce qui brille, puis ce qu'ils peuvent manger est mangé, mais là on me l'a gardé pour moi. Au caramel, ou sans aucun artifice c'est un délice. Ah, et au fait.

Il lâcha ce qu'il avait en main, prit un torchon et s'essuya les mains. Après l'avoir accroché de nouveau à sa place, l'aubergiste se tourna un peu avant d'atrapper sa serveuse par la taille et de l'embrasser franchement, une main caressant le dos du bas jusqu'à sa nuque. Il se détacha d'elle, seulement pour l'embrasser sur la joue comme elle même l'avait fait un peu plus tôt. Son bracelet tinta et vibra un peu.
-Bonjour à toi aussi. Si tu as faim, sers toi ce que tu veux, désolé de te laisser si rapidement, mais des clients attendent. Interdiction d'aller en salle travailler tant que tu n'as pas avaler quelque chose aussi. Après tout les efforts d'hier soir, il faut récupérer. Et je t'offrirais quelque chose aussi, après le rush.

Un hurlement de loup se fit entendre dans la salle, et Calant fronça les yeux, et souffla. Il sortit de sa cuisine pour voir qu'un gros loup trônait au beau milieu de son auberge. Il n'était pas plus impressionné que ça, lui même n'était pas petit et n'avait pas l'air d'un ange dans son autre forme. Il remarqua après qu'un truc métalleux avait cassé une de ses chaises.
Il arriva auprès de la table.
-Bonjour messieurs, et navré pour l'attente. Que souhaitez vous ? Aujourd'hui on a un curry de poisson blanc au lait de coco, de l'Earthaë au caramel ou un filet d'Earthaë grillé, avec une poélée de légumes, des pommes de terre au four ou du riz blanc.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalem
Technomage
avatar

Peuple : Elfe noir
Localisation : Loin de Cemenwin...
Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 18/01/2011

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Dim 28 Aoû - 6:06

Enfin un serveur vin à leur rencontre, souhaitant prendre leur commande, et leur offrant un menu qui paraissait fort délicieux. Paraissait tout du moins. Cette ville pouvait sembler accueillante de loin, pourtant elle était loin de l'être, du moins je ne comptais pas m'y établir. Déguerpir le plus vite possible, quoi qu'en dise mon ami, j'avait très envie de trouver contrée plus civilisée, même s'il était certain qu'ici nul soldat le la Légion me rechercherait...
Le serveur en tout cas ne semblait que peu surpris de voir un gros molosse et une armure violette attablé avec nous deux, mais dans cette citée des plus anarchique et étrange, il avait du voir pire, ou considérer que du moment ou l'on payait ça importait peu... Je considérai l'offre, et préférant largement la viande rouge au poisson, cela écarta le curry qui m'aurait pourtant tenté.

"Je serai bien tenté par de l'Earthaë au caramel, accompagné de légumes. Et toi ?" Interrogeais-je mon ami en tournant mon regard vers lui.

Mon cher compagnon d'infortune quand à lui préféra le curry de poisson avec les légumes, sans oublier le canidé qui rappela qu'il existait, ce fut le filet d'Earthaë grillé accompagné des pommes de terre. J'avoue que j'avais du mal à comprendre pourquoi une créature de l'éther demandais à manger, alors qu'à ce que je savais il devait se nourrir d'énergie... mais j'avoue que mes connaissances à ce sujet n'était que très limitées. Une fois la commande passée, Aeril tourna la tête -du moins le casque défoncé- vers le serveur, sans doute avec la volonté de commander, par mimétisme, seulement en plus de ne pouvoir parler, elle ne pourrait rien consommer.

"Ne faites pas attention, fis-je, elle ne peut rien manger ni boire."

Je m'étirai, et ne prêtai plus attention à l'homme qui avait pris notre commande ; déjà que j'avais peur de ce que je pouvais retrouver dans mon assiette... Aeril regardait toujours vers le serveur, et je dus lui faire signe d'ignorer. Il faudrait que je songe à lui faire intégrer encore quelques notions, si son intellect limité pouvait réussir à assimiler cela... Je regardais un peu nerveusement autour de moi, tout ces gens louches ne m'inspiraient guère confiance, et je n'avais qu'une hâte, pouvoir partir, ce que je m'empressa de partager avec mon ami.

"Mon cher ami, je serai heureux de rester m'amuser avec ces gens des plus... charmants, mais je souhaiterai aller vers le Nord, vers le Falastoss, ou l'Inwerin, très loin du Sud en tout cas... J'aurai besoin de toi, comme tu l'as dis il faut les bons "arguments" pour parler à ces gens, et tu sembles les connaitre. Je dois vraiment partir, plus loin je serai de Cemenwin, et mieux je me porterai..."


Dernière édition par Kalem le Lun 3 Oct - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Mer 31 Aoû - 23:47

-" Ah enfin moule à gaufre, grogna Mess quand le serveur arriva, pour moi se sera filet d'Earthaë grillé avec des pommes de terre et plus vite que ça Cyrano à quatre pattes. "

Si l'homme fut surprit d'entendre un loup parler il n'en montra rien. Je passais par la suite ma commande, du poisson au curry et des légumes, ne connaissant pas du tout l'un et pas vraiment l'autre, suivit d'un :

- "Excusé le, la politesse et lui, sa fait deux.
- Tu es complètement débile ou tu le fais exprès, je te signale que l'on est recherché au cas où tu l'aurais oublié, lui lançais je par la pensé directement après, me désintéressant du coup du serveur.
- C'est bon, j'ai faim, me répondit il comme si ça l'excusé, quand je suis sous forme organique, j'ai des besoins organiques pirate de carnaval et puis le filet d'Earthaë grillé, ça fait des siècles que je n'en ai pas manger corne de muse.
"

Je compris alors que je n'aurais rien de plus et me désintéressa aussi de lui pour me concentrer sur les paroles de mon partenaire de galère.

- "Oui, lui répondis je, moi même je tiens à éviter le sud et un peu de compagnie, autre que l'autre là, me fera le plus grand bien. J'irais bien à Armenelos, j'y ai longtemps vécu et je pense que l'on pourra s'y planquer un bon moment. Quitter l'île n' pas une mauvaise idée mais il nous faut un bateau et donc un capitaine qui nous prendra pour pas trop chère."
Revenir en haut Aller en bas
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Lun 3 Oct - 19:14

L'estomac de Luaine approuva le menu de Calant avec un grondement sourd. Les odeurs saturaient son nez, la faisant saliver par avance. Ses yeux se régalèrent des plats qui cuisaient. A la mention de la viande rouge, elle n'eut pas plus de réaction que ça. La viande était une denrée rare, surtout de la viande d'Earthaës, ces grosses bestioles vivaient dans le Nord, et Luaine n'en avait jamais vu que grossièrement dessinées sur un bout de papier par un pirate qu'elle avait soigné. A Muina, Luaine s'était nourrie exclusivement de poissons et de fruits lorsqu'elle était gamine, et sans un toit pour se protéger. En grandissant, ça n'avait pas changé, la viande était trop chère pour son modeste pécule. Même la viande de Garman, équivalent des Earthaës dans le Sud, ou de la viande de Reith, qui étaient parfois trop filandreuse. Elle préférait nettement le poisson, qu'elle avait pu pêcher par ses propres moyens. Après, c'était une histoire de goût.

Luaine se recula un peu, laissant de la place à Calant pour manœuvrer. Et, le but de la manoeuvre était de lui donner un vrai baiser. Le premier sous sa forme humaine, c'était assez différent du Kraken qu'elle avait embrassé à pleine bouche hier. Mais c'était tout aussi plaisant. A la mention des "efforts" d'hier soir, elle se sentit rougir, ça n'était en aucun cas de la honte, mais le souvenir du plaisir, encore bien vivace, puisqu'elle avait des courbatures qui le lui rappelaient à chacun de ses mouvements. Elle rit, et fit un salut militaire.

-A vos ordres chef !

Elle admira le postérieur de Calant, et se détourna finalement pour se servir une assiette de ce fameux poisson curry et lait de coco. Elle se versa une portion dans un bol de riz, avant de terminer par deux cuillers de la poêlée de légumes. Elle s'installa sur le rebord du plan de travail, de coté, pour avoir vu sur la mer, et sur les plats qui cuisaient, autant éviter qu'ils brûlent. Même si Luaine doutait que Calant ait pu brûler quoi que se soit. Elle jeta un coup d'oeil un peu inquiet à la salle en entendant un loup hurler, avant de finalement hausser les épaules, en se disant qu'un Lycan avait peut être trop forcé sur la bibine.
Luaine mangea donc de bon appétit, savourant chaque bouchée, qu'elle faisait parfois passer avec une gorgée d'eau sucrée et citronnée, buvant au goulot de la bouteille déjà entamée à moitié. Son estomac se calma à mesure que le bol se vidait. Elle termina son repas en avalant le fond de la bouteille d'une traite, avant de prendre une figue, dans laquelle elle croqua à pleine dents. Calant choisit cet instant pour revenir en cuisine.

Shamrock le regarda servir trois assiettes, qu'elle attrapa, une posée sur son avant-bras doit, une autre sans main droite, et l'autre dans la gauche. Calant l'envoya à la table de la boite de conserve et du loup qui causait comme un perroquet et qui mangeait des pommes de terre. La serveuse eut un petit rire. Elle savait qu'il ne plaisantait pas, mais c'était quand même comique.
Trouvez la table en question ne fut pas difficile, puisqu'un des habitués glissa à Luaine que "ces types là, ils étaient encore plus louche qu'une vieille tapineuse". Et surtout, on ne pouvait pas louper l'étrange groupe.

-Messieurs, fit-elle en guise de bonjour avec un sourire.

Elle servit le Drow et l'humain qui faisait pirate d'opérette. Aucun pirate n'aurait eu ce genre d'accoutrement dans une taverne de Tolceleg, à moins d'être suffisamment célèbre ou avoir une grosse bestiole avec des dents, pour dissuader ceux qui voudraient délester le pirate de ses beaux atours. Shamrock termina par l'assiette du loup. Les trois avaient commandé de la viande, comme la plupart des clients qui se jetaient sur cette denrée rare, à l'exception des irréductibles adeptes du poisson.

-Je suppose qu'une boisson ne serait pas de trop pour faire passer tout ça ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalem
Technomage
avatar

Peuple : Elfe noir
Localisation : Loin de Cemenwin...
Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 18/01/2011

MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   Mer 5 Oct - 15:49

Les paroles de mon ami me firent hocher la tête. Ma situation était similaire, et bien que j'eus voulu ne plus revoir cet individu, ou plutôt son familier au langage si peu élégant ayant failli réduire en tas de ferrailles grotesques ma très chère Aeril, un peu de compagnie ne me ferait pas de mal, et serait utile pour couvrir mes arrières. Et puis mon matériel ayant été perdu dans mon petit accident, je ne pourrais pas finir le petit appareil que j'avais commencé pour faire parler ma compagne de métal avant un moment...
J'allais déjà devoir faire la traverser vers le nord en sa compagnie, vu que mon ami l'humain était accoutumé aux négociations avec les gens d'ici, et auparavant j'avais du le supporter, donc en toute logique il était acceptable que je continue à voyager avec ce type louche m'ayant cependant prouvé qu'il n'en était pas moins honnête ; jusqu'à preuve du contraire.

Mes interrogations et quelques réflexions quand à la fiabilité de l'homme me faisant face furent cependant interrompu par l'arrivée de la nourriture que nous avions demandé, ce qui n'était pas sans mettre en liesse mon estomac, qui n'avait pas connu repas décent depuis un certain moment. D'autant que contrairement à ce que j'eus cru, cela avait l'air appétissant ; autant que la serveuse, et je ne me privai pas de mirer les attributs témoignant de sa féminité. Après tant de temps passé à reluquer de la belle mécanique, je ne pus m'empêcher de penser à changer de centre d'intérêt à cet instant précis...

"Mademoiselle." Lui lançai-je. "Il serait impoli de décliner une telle demande, charmante créature ; pour ma part je prendrai du thé, et si vous n'en avez pas, n'importe quoi pourvu qu'il n'y ait pas d'alcool. Oh, et elle ne boit rien." Précisai-je en désignant Aeril.

Je souris à cette femme qui me rappeler vaguement mon adolescence à Cemenwin, avant qu'un gargouillis ne me fasse me souvenir que la faim me tiraillait, et qu'une assiette attendait impatiemment mes coups de fourchettes. Laissant donc mes deux amis faire leurs demande, tout en prenant avec habilité fourchette et couteau, d'un geste expert les dents de la première ne s'abatte sur la viande, tandis que la second lui coupa toute chance d'échapper à sa fin funeste, étant de finir dans mon estomac.
C'était vraiment délicieux, et sincèrement je ne m'attendais pas à trouver une viande si bien préparé ici. Les légumes me firent un effet similaire, et j'eus du mal à m'en départir lorsque me vint l'envie de faire écho du contentement de mes papilles.

"Mon grand-père disait souvent que c'est dans les plus infects bourbiers que l'on peut trouver les fleurs les plus belles..."

Ce commentaire était valable aussi bien pour la demoiselle que la nourriture, quoi qu'il y eut certainement plus belle et meilleur ailleurs ; c'était sans doute le cadre affreusement décadent qui faisait ressortir l'apparence ainsi que le goût qui ne cadraient pas au décors...

"Au fait..." Dis-je, alors qu'une pensée me traversa l'esprit, m'obligeant à m'écarter de mon assiette une fois de plus. "Je me rends compte que je ne connais pas ton nom, et que tu ignores le mien, alors que l'on a fait les présentations des deux autres... Moi c'est Kalem."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Venez donc faire une escale...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Venez donc faire une escale...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Event HRP] Venez faire la fête sur Terra Mystica !
» Desperate Housewives - venez faire la fête -zbaff- plus on est de four, plus on riz !
» Pokémon Soleil et Lune : venez faire le plein d'informations !
» Venez nous faire découvrir de nouveau groupe (ou chanteur ;p)
» [TUTO] Faire des socles
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Océans & Îles :: L'Île de Tolceleg :: Tolceleg, cité renégate :: La Demoiselle & La Pieuvre-
Sauter vers: