AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Piri piri piri [comme Kiri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Piri
Marchand
avatar

Peuple : Humaine Sous Protection Divine.
Second(s) Métier(s) : Sorcière Mineure.
Nombre de messages : 24
Localisation : Au coeur de la Forêt d'Iricht, ou bien à Dangweth.
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Piri piri piri [comme Kiri]   Lun 14 Avr - 14:15

Le cottage se situe en plein milieu d'une petite clairière dans la forêt dîtes des enchantements, sous la protection de Cernunnos le Dieu des animaux, Piri est son humaine officielle, et aussi la maman du Seigneur des Andains, Galadan.
Le cottage est littéralement au milieu de la clairière, à vrai dire, dans le milieu, il fait comme une sorte de colline, en fait, il est construit à la façon des maisons hobbits, donc recouvert d'herbe verte. Seule la façade est en pierre blanche, avec une immense porte ronde en bois. Les fenêtres assez grandes, sont en demi-cercle, avec des ornements elfiques sur le bois naturel. L'intérieur est donc lumineux et chaleureux.
Le sol alterne entre dalles brunes et parquet, avec quelques tapis dessus. Les pièces ont dont un plafond un peu rond. Le mur est cindé en deux, une moitié bois, et l'autre recouverte soit de briques rouges comme sur un ou deux murs dans la salle de séjour ou la cuisine, le reste est soit tapissé comme dans les chambres, ou peinture à la chaux dans les pièces à vivre. Le mobilier est en bois, ajoutant beaucoup à l'ambiance chaleureuse, et aussi de la simplicité, par rapport aux couleurs des murs ou des tissus.
Autour de la maison, il a une clotûre, qui permet de préserver le petit potager de Piri ou ses fleurs, qu'elle arrose avec l'aide du petit puit appuyé contre la façade. Aussi étrange que ça puisse paraître, un chemin y mène directement à partir de la route principale qui traverse la forêt. De temps en temps, un voyageur ou deux viennent ici par erreur, ou à cause du chat roulé en boule gravé sur l'arbre à l'intersection, annonçant aux passants qu'ils pouvaient trouver le gîte et le couvert s'ils prenaient le chemin. Piri rejoind Dangweth ou Celebalda, plus la première ville que la deuxième, puisqu'elle y avait son magasin. La boutique trouve tout du coin, elle marchait plutôt bien, surtout avec l'afflu de gens qui allaient soient au temple, où qui venaient d'entrer en Inwilis.

Mais aujourd'hui c'était un jour spécial, c'était son anniversaire, Piri avait eu des nouvelles de son fils, il remontait dans le nord, et il avait parlé d'elle. Les arbres des marais de Varilë en Andanorië étaient bavards, mais elle espèrait qu'il viendrait. En bonne maman qu'elle était, elle avait commencé à cuisiner, mais aussi pour elle, elle voulait des truffes, vous savez, ses patisseries qui sont faites avec deux meringues collées par de la mousse au chocolat un peu épaisse et recouvertes de copeaux de chocolat... Piri regardait donc ses meringues gonfler dans le four quand le tintement familier des feuilles lui fit tourner la tête. Cernunnos descendait pour elle.
Son coeur se mit à battre la chamade, elle se leva, et ouvrit la porte du cottage pour le regarder arriver. C'était toujours un plaisir pour elle, et une excitation grandissante, comme la première fois où il avait quitté son enveloppe humaine pour lui prouver qu'il était bel et bien un dieu, et qu'il pouvait lui donner ce qu'elle voulait. Piri sentit son esprit s'envoler à mesure que la silhouette se précisait au milieu de son jardin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Ven 9 Mai - 19:49

Cernunnos reprenait une enveloppe charnelle comme tous les ans, le jour de l'anniversaire de Piri, l'humaine adorablement cinglée qui avait donné naissance à son fils, Galadan. Le dieu descendait de temps en temps pour des périodes plus ou moins longues en dehors de cette date précise. C'était ses pouvoirs qui maintenant l'humaine si longtemps en vie, parce qu'il l'aimait. D'habitude, ou du moins quand c'était l'habitude, les dieux choisissaient un humain qui leur plaisait, et se lançaient, rien de sentimental là dedans. Piri était une des dernières humaines qu'il avait aimé, puis la seule en fait depuis longtemps. Elle les avait fait sourire là haut, l'humaine avait cherché à avoir un andain, il avait décidé de s'amuser et avait répondu. D'abord en se faisant passer pour une guerrier qui l'aida alors qu'elle était perdue en plein milieu de la forêt marécageuse qui couvre une grande partie du fleuve Varilë en Andannorië. Il lui avait proposer en suite de la rammener jusque chez elle, dans le nord. Seulement, il s'était fait lamentablement avoir, ce bout de mortelle avait réussi à le séduire, faible, elle avait pourtant de la volonté et croyait dur comme fer à ce qu'elle faisait, et son coeur était d'une générosité sans limites, ou presque. C'était risqué pour elle, et pour lui, certains ne voyant pas d'un bon oeil son affection pour l'humaine, et certains humains du village de Piri voyait en lui un dangereux étranger.
Il disparu du jour au lendemain, la laissant seule. Il garda un oeil sur elle par la suite, elle lui en voulait, ou plutôt elle en voulait au mercenaire qui l'avait quittée sans rien dire, pas même un adieu. Ce fut lui qui craqua, et qui redescendit, de la même façon qu'aujourd'hui pour elle, alors qu'elle n'y croyait plus.
Galadan était né neuf mois après, ne ressemblant en rien à ses parents, frêle, blanc de chevelure alors que lui et Piri étaient bruns, et son fils avait des yeux rouges, rougeoyant parfois comme de la braise. Un andain albinos, qui en avait remontré au monde depuis, et qui maintenant arborrait une carrure et une forme animale digne de Fenrir, ce vieux bougon de dieu des loups, dont la fille en avait hérité le caractère. Son fils s'était perdu, Piri n'avait rien pu faire, pas plus que lui, rien que le regarder sombrer. Mais aujourd'ui, il y avait eu un retournement de situation magistral.

Une fois matérialisé, cernunnos était planté, imposant au milieu du jardin -en vérité un bout de clairière dans la forêt où Piri avait élu dommicile- ses yeux regardèrent celle qu'il aimait, elle ne changeait pas, ses yeux brillaient de la même intensité larmoyante de bonheur, comme une fontaine prête à exploser, comme à chaque fois. Un sourire naquit sur les lèvres du dieu, alors qu'il la serrait contre lui. Elle était vivante, chaude, sentant les pâtisseries, et déjà il avait sa bouche sur la sienne, l'empêchant de l'appeler " m'amour " parce que c'était parfaitement ridicule, ou encore " darlin' "...
Ses doigts effleurèrent la natte brune qui se balançait dans le vide, alors que ses bras l'enlaçaient plus fort. Un contact ayant l'air un peu désespèré, mais ça faisait près d'un an qu'il n'avait pas pu venir, du grabuge chez les divins. Cernunnos l'aimait sincèrement, aussi sincèrement qu'elle n'avait jamais eu que lui, et qu'aujourd'hui encore, elle ne voulait que lui. Sa bouche avait un goût très doux, un peu sucré, parce qu'elle avait dû manger peu de ses gateaux ou chocolats qu'elle faisait elle même.
Un tintement familier lui fit relâcher son étreinte, la pierre levée brillait, quelqu'un venait. A la réaction de Piri, il comprit qu'elle ne s'y attendait pas non plus. La silhouette émergea, aristocrate, nonchalante, chevelure de neige et bras chargés, mais marchant surêment, avec une souplesse presque indécement érotique.
Cernunnos reconnu son fils.
Revenir en haut Aller en bas
Piri
Marchand
avatar

Peuple : Humaine Sous Protection Divine.
Second(s) Métier(s) : Sorcière Mineure.
Nombre de messages : 24
Localisation : Au coeur de la Forêt d'Iricht, ou bien à Dangweth.
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Sam 31 Mai - 19:29

Piri se jeta dans les bras musclés et bazanés du seul homme... euh... dieu qui eut jamais soulever autant d'émotions en elle. Il y avait longtemps qu'elle avait partagé son contact, longtemps qu'elle n'avait pas pu le toucher, et qu'il n'était pas descendu. Plus petite, elle avait son visage au niveau de sa poitrine, elle releva la tête pour parler, et fut coupée d'une façon fort agréable par Cernunnos. Elle le rapprocha encore d'elle en passant les bras autour de ses épaules. Ses pieds décollèrent légèrement du sol. Les clochettes s'agitèrent annionciatrices d'une visiteur par la voie magique. Cernunnos la lâcha, elle regarda la silhouette se préciser.
Son fils. Ne se sentant plus de joie, Piri détala.
-Galaaaaaaaaadaaaaaaaaaaaaaan-kuuuuuuuuuun !
Se souciant fort peu des conventions, la maman qu'elle était courrait sans même pendre la peine de relever ses jupes. C'était bien lui. Des années qu'elle ne l'avait vu, elle avait eu de vagues nouvelles, inquiètantes, qui l'avaient fait désesprer. Et il revenait enfin, ce que la forêt racontait était bel et bien vrai.
Piri tâcla plus son fils qu'elle ne lui sauta dans les bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadan
Seigneur des Andains
avatar

Nombre de messages : 72
Localisation : Enflamme toi, un incendie du coeur...
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Sam 31 Mai - 19:41

Il avait horreur des traversées de ce genre, et pourtant il n'avait pas le choix.
Galadan émergea dans le jardin de son enfance, et une certaine pointe de nostalgie le saisit en voyant ses parents enlacés au milieu de la pelouse. Avant de penser que c'était des vieux gâteux comme quand il était jeune.
Seulement, sa mère arrivait en courrant. Le Seigneur des Andains, plein de dignité posa les paquets qu'il portait, délicatement sur le sol. Avec un calme olympien, il se mit en position. Se campant fermement sur ses jambes, il écarta les bras, pour recevoir Piri qui le percuta de plein fouet. L'andain si puissant soit-il, ne ferait jamais le poid face à sa mère, qui l'envoya valdinguer en même temps qu'elle dans la pelouse.
La chute fut rude, parce qu'il servait d'amortisseur à Piri. Son dos en prit un coup, et sa dignité aussi quand elle lui colla un baiser sur chaque joue en le serrant très fort, au point qu'il manqua d'air. Son père avait croisé les bras, Galadan avait pensé qu'il stopperait les effusions de Piri, mais il n'en fit rien et l'andain observa progressivement les coins de la bouche de son père tressauter, avant qu'il n'en puisse plus et éclate de rires.
C'était le bouquet, Cernunnos se fendait la poire, se moquant ouvertement de son fils sans défense devant sa mère.
-Piri ! P-... oka-san !
Deux yeux bruns brillants d'étoiles se levèrent sur lui.
-Joyeux anniversaire.
Et c'était reparti. Elle se mit à rire, et à le câliner comme elle l'avait toujours fait. Galadan se rendit compte à quel point il avait été égoïste, et à quel point elle avait dû souffrir. Piri avait tout donné pour son fils, et lui, avait dû causer pas mal d'inquiètude.
Pourtant, étrangement, quelque part, il ne se sentait pas très bien. Quelque chose le tracassait fortement, c'était si évident, mais dès qu'il mettait le doigt dessus, l'évidence de la chose prenait la fuite. Chassant la sensation de malaise, il sourit, étreingnant doucement Piri.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Ven 31 Oct - 22:12

Cernunnos leva les yeux au ciel, Piri avait toujours cette sale manie de sauter - plus ou moins littéralement- sur les gens qu'elle aimait bien. Une habitude de jeunette qu'elle avait gardée, malgré le fait qu'elle vive depuis au moins le milieu du premier Age du roi. C'était pourtant rafraîchissant de la voir toujours aussi pleine de vie. La regarder dépèrir lui aurait été insupportable. C'était lui qui lui permettait de vivre aussi longtemps, en échange, il avait renoncé à engendrer d'autres enfants. Galadan avait fait son bonheur jusqu'à ce qu'il se perde. Le savoir de retour était aussi réjouissant que le reste.
Mais Piri serrait un peu trop son fils, qui menaçait de mourir d'asphyxie si quelqu'un n'intervenait pas très vite.
-Piri tu l'étouffes là...
Voyant la confusion de l'humaine, qui se traduisit par un léger rosissement de ses joues, il ne pu s'empêcher de sourire.
Il échangea avec son fils un salut plutôt solennel, après tout ce grand garçon avait déjà pas mal de millènaires à son actif, et avoir une attitude "pirisienne" aurait été franchement embarrassant, pour l'un comme pour l'autre.
-Content que tu sois de retour parmis nous.
Il lui dédia un large sourire torve.
-Elle a bien grandi la p'tite Atrazine pour t'en coller une aussi forte ! Mémorable en tout cas ! La forêt ne parle que de ça. Tu as une mine affreuse... Ta mère nous à préparer un festin - mais non j'exagère pas...
Revenir en haut Aller en bas
Piri
Marchand
avatar

Peuple : Humaine Sous Protection Divine.
Second(s) Métier(s) : Sorcière Mineure.
Nombre de messages : 24
Localisation : Au coeur de la Forêt d'Iricht, ou bien à Dangweth.
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Ven 31 Oct - 22:29

Piri était si heureuse, c'était un énorme soulagement de le savoir revenu. Après cette histoire qui l'avait brisé, elle n'avait été d'aucun secour pour lui, et le néant avait été son choix. Elle avait eu des nouvellles par-ci par-là, les arbres, l'eau, et les animaux avaient servi de messagers. Galadan avait une forte influence sur la nature, et chaque fois qu'il avait fait quelque chose d'un peu spectaculaire, elle en avait été informée. Quand la nouvelle secoué la nature, elle avait pleuré de joie, son fils réaffermissait ses positions. Puis, elle était en quête d'Atrazine, l'adorable gamine aux joues rouges était devenue une superbe jeune femme. Piri l'avait ramenée dans un état lamentable, à sa mère. Son fils s'était acharné, et il devait probalement être dans le même temps. Elle lui avait laissé une petite boîte de chocolat à la guimauve saveur fleur d'oranger.
Revenant à la réalité, elle lâcha Galadan, et se recula pour son cher et tendre puisse accueillir son fils. Elle gourmanda Cernunnos quand il mentionna ce qu'elle tramait dans la cuisine.
-Honey ! Tu en fais trop, c'est juste un petit dîner...
Elle eut une soudaine illumination.
-Mince ! Mes gougères aux épinards !
Elle laissa le père et le fils pour filer s'occuper de son précieux repas d'anniversaire. Elle en rapporterait à Nefbelethiel demain, pendant que son fils prendrait un peu de repos. Cernunnos avait raison. Il avait une mine affreuse.
Des cernes, et elle l'avait senti tendu. Après une bonne nuit de sommeil, il irait sans doute mieux. La dernière fois qu'il avait eu l'air fatigué, elle ne l'avait pas revu pendant plus d'une cinquantaine d'années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadan
Seigneur des Andains
avatar

Nombre de messages : 72
Localisation : Enflamme toi, un incendie du coeur...
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Mar 20 Jan - 13:58

Galadan regarda le bout de femme qui lui servait de mère filer comme une flèche dans sa cuisine. Il eut un sourire. Il aurait toujours cette image d'elle courrant, ses cheveux et ses jupes volants au vent. Quand il était gamin, c'était ce qui l'avait le plus marqué. Sa mère courrant étreindre un père qu'il ne voyait que trop rarement.
Une autre image se superposa à celle-ci. Une jeune femme blonde marchant d'un pas vif, vers un jeune homme qui avait l'air heureux de les revoir. Il savait que s'était sa famille, et qu'être ensemble était un pur plaisir. Galadan cligna des yeux. Ca n'était absolument pas ses souvenirs. La tête lui tournait. Il s'accrocha au bras de son père alors qu'il se baissait pour prendre les cadeaux qu'il avait déposé sur le sol.
-Qu'est ce que...
Une sensation de liberté, et puis celle d'être enfermé. Séquestré était plutôt le mot. Il se sentait oppressé, désespéré, sans espoir de retour. Il hoqueta. Son crâne lui faisait mal, menaçant d'imploser sous la douleur. Seule la pression ferme de la main de Cernunnos le tenant par le bras, le rammena à la réalité. Il apperçu son visage inquiet, et eut un faible sourire avant de s'écrouler.
Il se traita d'imbécile, il venait de comprendre. La dernière fois, ça avait faillit le tuer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piri
Marchand
avatar

Peuple : Humaine Sous Protection Divine.
Second(s) Métier(s) : Sorcière Mineure.
Nombre de messages : 24
Localisation : Au coeur de la Forêt d'Iricht, ou bien à Dangweth.
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Mer 1 Avr - 14:19

Piri soupira, son fils ne semblait pas sortir de cette léthargie, qui l'avait pris depuis qu'il avait mis les pieds dans son jardin.
Et cela faisait maintenant près de trois semaines, qu'il oscillait entre éveil et sommeil. Elle se frotta les yeux. Elle aussi se sentait fatiguée, fatiguée de devoir subir encore une fois. Cernunnos lui avait assuré, que ce n'était pas grand chose, rien de grave. La dernière fois qu'elle l'avait vu comme ça, il était parti pendant près d'un siècle, jurant qu'il se vengerait. Et, elle ne l'avait pas revu jusqu'à aujourd'hui, elle n'avait eu de nouvelles que par les rumeurs et les murmures qui soufflaient tard le soir entre les branches des arbres.
Elle lâcha la main qu'elle tenait. Elle venait de discuter avec son fils, qui avait eu un moment de lucidité. Piri se leva, et quitta la chambre où il vivait depuis que Cernunnos l'y avait porté. Elle arrangea ses cheveux, remettant en place quelques épingles.
Heureusement, elle avait sa boutique, qui lui faisait oublier un peu son inquiètude. Et puis, Nefbelethiel avait dit, lui aussi, que Galadan s'en remettrait. Elle se sentait bien seule, Cernunnos n'était resté que quelques jours, et avait du repartir. Elle avait maudit, les autres dieux pour lui rappeler le prix qu'il payait pour la maintenir en vie.
Elle compta jusqu'à dix pour se calmer. Cernunnos lui manquait dès qu'il partait, c'était toujours comme ça. Elle en avait l'habitude.
Une part de gateau, rescapée de la vente d'aujourd'hui, l'attendait dans la cuisine. Un brin frustrée, elle s'intalla sur le pas de sa porte, profitant de la tièdeur de cette soirée de printemps.

Rageusement, Piri planta sa fourchette à dessert dans la part de forêt noire. Elle constata que le gateau avait encore tout son moelleux. Et dévora la première bouchée, sans merci pour la pauvre pâtisserie. Un vent glacial s'engouffra soudainement dans ses cheveux. Elle fronça les sourcils, fixant l'ombre des arbres devant elle. Une deuxième bourrasque acheva de la convaincre. Un sourire s'épanouissant sur ses lèvres, elle regarda, sortir de la petite fontaine installée sur la terrasse, une autre vieille connaissance. L'eau déborda d'abord, coulant sur le plancher, avant de se solidifier, d'être glacée. Le visage fin, délicat, et pourtant dur de la Reine des Glaces se matérialisa, le reste de son corps, drapés de fourrures blanches, jaillit à son tour. Fordaëtha de Rük se pencha pour saluer la mère du Seigneur des Andains, avant de s'intaller à coté d'elle.
-Il y avait longtemps, souffla Piri.
-Depuis la dernière fois ? Oui...
L'humaine frissona, la mère d'Atrazine portait bien son nom. Aussitôt, l'épaisse cape en fourrure qu'elle portait, enveloppa aussi Piri. Et une fourchette de glace en main, Fordaëtha pris à son tour, un morceau de l'énorme part de gateau.
-Merci pour Atrazine.
-J'étais venue pour Galadan... mais il avait disparu, comme d'habitude.
-Parfois, faire face à sa mère, est difficile.
Piri éclata de rire, elle n'avait rien de terrible, comme la reine du froid à coté d'elle.
-Possible, fit-elle, mais j'étais si heureuse de le voir.
-Comme Atrazine avec la boîte de chocolats que tu lui as laissé.
-Oh, alors, elle a aimé ?
Un rire cristallin résonna pendant quelques minutes dans le jardin de Piri, et à travers la forêt.
-Plus que ça... Elle est en route pour venir te voir.
-Hm... j'ai peur que...
-Elle aidera Galadan, je ne pense pas qu'elle le défiera de si tôt.
La vendeuse de confiseries serra la main, de celle qui partageait aussi les tourments d'être mère, aussi glaciale puisse-t-elle être.
-Après tout, la jalousie est tout ce qui les a motivé jusque là.
Piri hocha la tête, Fordaëtha avait raison. Les motifs de la haine qui se vouaient l'un l'autre, étaient obscures, mais datait du moment où Galadan commença à s'intéresser au sexe opposé, et où Atrazine restait désespèrément... plate. Elles pouffèrent toutes les deux.
Avant une nouvelle bourrasque de vent, et une simple flaque d'eau, là où la mère d'une des andains les plus redoutées, s'était tenue. Piri termina sa pâtisserie, avant de se rentrer.
Demain, elle devrait refaire le stock d'herbes de sa boutique. S'occuper un peu du nettoyage, et puis, il y aurait aussi le nouvel arrivage de pierres à énergie, ainsi qu'un peu de jardinage à faire après. Finalement, peut être, que tout irait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashenga'ar
Samildanach
avatar

Second(s) Métier(s) : Professeur
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Dim 13 Déc - 1:40

Cela faisait vingt ans, vingt ans depuis la dernière fois qu’il avait été appelé, vingt ans durant lesquels il avait foulé la terre avec tranquillité et s’était retiré dans une des universités d‘Inwilis pour enseigner l’histoire du développement de la scientomagie aux futures têtes Dur pour un professeur d’enseigner pareille matière quand si peu de choses de l’époque subsistait encore, mais simple pour lui qui les avait vécu comme quelques rares autres privilégiés.
Néanmoins devoir abandonner quelques temps son poste (oh désespoir) à cause d’un simple rappel à l’ordre était plus que chiant, pas qu‘enseigner allait tant lui manquer, mais simplement par principe. Ne pouvait-on pas le laisser en paix ? Il était à la retraite. Apparemment même les réincarnés avait encore des comptes à rendre. Tant et si bien qu’il se rendait chez la seule humaine qui subsistait de son époque: Piri. Le tintement cristallin dont il se souvenait si bien (qu’il le sifflotait) retenti pour annoncer son arrivée.

Ashenga’ar passa une main dans sa crinière noire et s’ébroua comme un chien l’aurait fait. Il n’aimerait jamais ça passer par les pierres, ça resterait à jamais…inconfortable, en son opinion. Il se dirigea vers le cottage et toqua au rythme de la petite mélodie qui lui trottait encore en tête, se penchant sur le chambranle de la porte quand Piri passa sa petite frimousse souriante par l’ouverture.
-Salut ma belle, ça fait longtemps. Désolé de ne pas être passé plus tôt.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piri
Marchand
avatar

Peuple : Humaine Sous Protection Divine.
Second(s) Métier(s) : Sorcière Mineure.
Nombre de messages : 24
Localisation : Au coeur de la Forêt d'Iricht, ou bien à Dangweth.
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Dim 13 Déc - 18:14

Galadan s'était réveillé deux fois ses deux derniers jours, à chaque fois pour s'alimenter un peu. Piri trouvait qu'il y avait une certaine amélioration, et puis que Fordaëtha avait dit que tout irait bien.
Elle se préparait à recevoir Atrazine, dont la venue lui avait été annoncée. Elle passait ses matinée à la boutique de Dangweth, rentrait le midi au cottage, et retournait à la boutique, jusqu'en milieu d'après-midi, avant de rentrer de nouveau. Son fils restait muet, elle savait très bien qu'il connaissait la raison de son état, et que s'il le voulait il pourrait recouvrer la santé rapidement. Mais il restait obstiné, et refusait, et son état avait parfois l'air d'empirer.
Piri avait envie de lui foutre une déculottée, mais il était un peu trop grand pour ça. Elle se vengeait donc sur ses pâtisseries.
Le tintement familier annonçant un visiteur arrivant par les pierres levées résonna dans la maison. Elle s'essuya les mains sur un torchon, et alla ouvrir.
Quelqu'un frappait en suivant le rythme des clochettes. Ouvrant la porte, elle reconnu Ashenga'ar qu'elle n'avait pas vu depuis quelques années maintenant, elle ne tenait pas le compte précis, mais ça faisait un bout de temps. L'humaine millénaire se fendit d'un sourire joyeux, et se recula pour le laisser entrer.
-Entre, entre, il fait un peu froid dehors depuis Fordaëtha est passée. A croire qu'elle a refroidi la température en prévision de l'hiver.

Piri referma la porte derrière l'andain.
-Galadan n'est pas en état, pour descendre t'accueillir, il s'est encore fichu dans une drôle de situation. Tu veux boire ou manger quelque chose ? J'étais en train de faire des fondants chocolat-caramel. A moins que tu préfères quelques chose de salé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadan
Seigneur des Andains
avatar

Nombre de messages : 72
Localisation : Enflamme toi, un incendie du coeur...
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Mer 27 Jan - 0:02

Galadan oscillait entre conscience inconscience, et surtout entre lui même et entre... Thallys.
Il se souvenait être arrivé chez sa mère. Son père se trouvait là également. L'anniversaire de sa mère était un des rares jours hors solstices ou fêtes religieuses où il pouvait descendre sur terre. Et puis il avait entendu son nom. Le vent l'avait porté jusqu'à lui, son nom dans le dernier gémissement d'un mort. Le mort en question était la jument, Skysong. Il ne se souvenait plus depuis combien de temps il était là, allongé dans la chambre qui l'avait vu grandir.
Il avait tendu son esprit, remontant le filin ténu qui le liait à Thallys qu'il avait sauvé dans les marais du fleuve Varilë, en Andanorië. Et il s'était ancré dans un coin de l'esprit de ce dernier. Il avait cru pouvoir rester simplement en contact, le temps qu'il aille le chercher, parce que la jeune femme semblait avoir des problèmes. Penser à Thallys comme étant une femme l'aidait à rester en contact, parfois quand il pensait à lui comme à un homme, le contact se faisait plus ténu. Sa nature de loup l'incitait sans doute à protéger les femelles plutôt que les mâles. Durant ses brefs moments, il se nourrissait.
Le reste du temps, il ne faisait aucune différence entre la journée et la nuit, et il entendait à peine sa mère lui parlait, ou encore les quelques andains attirés par la rumeur de son agonie. Ceux là, il se chargerait de leur remettre du plomb dans la cervelle quand il serait certain qu'il pouvait abandonner Thallys.
En effet, Thallys était dans la détresse la plus profonde, et son monde n'était fait que de douleurs, et de désespoir. Il n'avait même pas la force de voir que Galadan lui transmettait son énergie afin de le maintenir en vie, et de soigner les blessures les plus graves qu'il aurait pu avoir.
Il était témoins de ce qui lui arrivait, incapable de sortir du coin de l'esprit du cheysuli où il était logé. Il referma nombre de plaies, qui étaient des lacérations entre ses jambes, là où ses bourreaux s'acharnaient, sans penser que leur jouet pourrait mourir d'un infection. Thallys ne pouvait pas se laver, ni même bouger maintenant.
Galadan partageait son état fiévreux, son incapacité à bouger. L'andain si puissant était-il ne pouvait casser le filin qui le reliait, de peur que Thallys meurt, ou perde complètement la raison. A cette distance, Galadan n'était pas sûr d'arriver à temps.
Depuis quelques jours il mangeait, mais très peu, et il était incapable de parler. Il aurait pu transmettre la connexion, et bouger. Mais Piri lui avait dit qu'elle avait eu la visite d'une vieille amie, et qu'on venait pour l'aider. Le on en question s'appelait Atrazine.
Celle là, c'était la meilleure.
Ils s'étaient pratiquement entre-tués, et elle venait pour lui porter assistance. C'était comique. Mais ça ne lui donnait absolument pas envie de rire. Parfois Galadan dormait, quand Thallys dormait également. Il dépensait moins d'énergie ainsi.
Alors, il se demandait pourquoi il n'avait pas accompagné le jeune cheysuli et sa charmante jument jusqu'à destination. Sa mère lui aurait pardonné un retard de plus. Il avait déjà pratiquement un demi-siècle de retard, quelques semaines n'aurait rien changé. Il se sentait responsable de ce qui arrivait à Thallys. Il n'avait pas tenu la promesse qu'il lui avait faite. Pour la deuxième fois de sa vie, Galadan se sentait parfaitement impuissant. Sa rage n'en était que décuplée.

Galadan ouvrit péniblement les yeux. Le tintement annonçant que quelqu'un venait d'arriver par le réseau de pierre levée privé de Piri venait de retentir dans la maison. Il se demanda si c'était Atrazine. Mais ses oreilles captèrent la voix de sa mère, et une autre beaucoup plus grave. Aux dernières nouvelles Atrazine avait toujours été une femme, avec une voix assez cristalline. La voix grave qu'il entendait appartenait à quelqu'un d'autre. Il la connaissait. Il ne parvenait pas à se souvenir.
Il se laissa retomber dans le sommeil. Il attendrait Atrazine.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashenga'ar
Samildanach
avatar

Second(s) Métier(s) : Professeur
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Mer 27 Jan - 18:42

Ashenga'ar entra, le sourire de Piri lui faisant garder le sien même s'il redescendit un peu quand elle parla de Galadan. Il posa son sac près de la porte et accrocha son manteau avant d'enlever ses bottes parce qu'il se ferrait étriper, il le savait, s'il crassait le beau sol propre du cottage de la petite humaine millénaire. Il posa ses fesses sur une chaise et mit son menton dans le creux d'une main.
-En fait je suis là pour Galadan. Les arbres.
Il n'avait pas besoin de préciser plus Piri savait parfaitement ce qu'il voulait dire, les arbres lui avait parlé à lui aussi quand il avait écouté ce qui se disait dans les branches et feuilles.

-Oui, giggidy ! Je prendrais bien quelque chose. Sucré, salé, comme tu veux, tu sais bien que tu me tiens par mon estomac ma belle !
L’andain frotta ses mains ensemble, c’était toujours un florilèges de goûts exquis avec Piri. Et comme à chaque fois il se demandait bien pourquoi il n’était pas venu plus tôt. Oui, sa cuisine était aussi bonne que ça, surtout les desserts. D’ailleurs comment Galadan était resté fringant et maigre il se demandait toujours. Atrazine aussi d’ailleurs, parce que Cuan il ne comptait pas.
-Atrazine devrait bientôt arriver je penses…
Le tintement dans le jardin choisi se moment la pour annoncer l’arriver de la glaciale, et Ashenga’ar se perdit dans un grand sourire tout en buvant le chocolat chaud de Piri. Il adorait asticoter Atrazine quand il la voyait, ce qui était trop rare à son goût. Ouh, Galadan et Atrazine sous le même toit, ça allait être…étincelant. Surtout qu‘ils se retiendraient tous les deux de faire des remarques sous le nez de Piri.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atrazine
Soeur de la Douleur
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Là où tes pires cauchemards prennent vie.
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Dim 31 Jan - 17:30

Atrazine se retrouva dans le jardin de Piri. Elle suivit le chemin fait de dalles jusqu'à la maison. Autour d'elle, il n'y avait que de la forêt à perte de vue. Rares étaient ceux qui trouvaient leur chemin en cherchant le cottage, seuls les égarés, cherchant à passer la nuit quelque part, avait une chance de tomber dessus.
L'andain se doutait même que le cottage et son petit jardin devait changer d'emplacement dans la forêt d'Iricht, Cuan devait faire en sorte que son épouse soit en sécurité, quand il ne pouvait avoir les yeux tournés vers elle. Le petit porche était recouvert de plantes en pots, et il y avait un petit salon de jardin en fer forgé, peint en blanc. L'endroit ne changeait pas. Tout comme l'humaine qui l'habitait. Étrangement, Piri ne quittait le cottage que pour sa boutique à Dangweth. Mais, elle n'allait jamais ailleurs. L'immortalité de l'humaine avait sans doute un prix.
Elle leva la main pour frapper, quand la porte s'ouvrit sur la charmante mère de son ennemi juré. Piri était une humaine, brune, assez petite, avec de grands yeux marrons, et un sourire exquis. Elle était vêtue d'une de ses sempiternelles robes, avec un tablier passé autour de sa taille.
-Bonjour Piri.
Atrazine eut un sourire sincère, pas un large sourire, mais c'était déjà ça. L'humaine s'effaça pour la laisser entrer. L'intérieur non plus n'avait pas changé.
Attablé, dans la partie salle à manger, se tenait l'imposante figure d'Ashenga'ar. Aussi vieux que... que sa propre mère la Reine des Glaces, c'était un des premiers andain qui ait vu le jour en Inwilis. Il paraitrait même que la race de mortels dont il est à moitié issu, ce serait éteinte pendant la première moitié du premier âge. Ashanga'ar la mettait mal à l'aise. Oh, il était sympathique, cynique, sarcastique, peut être un peu trop intelligent en plus d'avoir un physique qui faisait se retourner les filles sur son passage, et cela l'agaçait prodigieusement. Il ne pouvait pas s'empêcher de...
Atrazine respira par le nez, jusqu'à que ses narines soient quasi-inexistantes, avant de souffler profondément.
-Ashenga'ar... J'imagine que tu es là pour la même chose.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piri
Marchand
avatar

Peuple : Humaine Sous Protection Divine.
Second(s) Métier(s) : Sorcière Mineure.
Nombre de messages : 24
Localisation : Au coeur de la Forêt d'Iricht, ou bien à Dangweth.
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Dim 31 Jan - 17:44

Piri sourit, et rougit. Même avec des siècles d'existence, elle ne savait toujours pas où se mettre quand on lui faisait un compliment. Elle ne tenta même pas de feindre l'indignation, et trotta jusqu'à la cuisine en chantonnant. Elle retira la fournée de fondants, et prépara du chocolat. Elle versa le chocolat maison dans une grande carafe, ayant pour vertu de garder les boissons fraîches ou chaudes, et apporta trois tasses dans la salle, avec un bol de guimauves, de la chantilly dans un autre. Elle refit un voyage en cuisine pour rapporter les gâteaux et le chocolat.
Elle s'installa en face d'Ashenga'ar, et laissa tomber trois guimauves dans sa tasse, avant de verser le chocolat brûlant pardessus. L'humaine hocha la tête.
-Fordaëtha m'a dit qu'elle arriverait. Je pense qu'elle a choisi ce jour là aussi.

D'où les trois tasses qu'elle avait mis sur la table. La magie l'avait prévenue que quelqu'un était passé par les pierres du jardin de la boutique à Dangweth. Piri sourit dans sa tasse, soufflant dessus avant de boire. La mélodie cristalline qui annonçait les visiteurs résonna dans la maison. Piri se leva, et ouvrit la porte avant qu'Atrazine ait eu le temps de frapper.
-Ah Atrazine, entre, entre, ta mère m'avait prévenue que tu passerais.
Elle débarrassa l'andain de sa veste, qu'elle accrocha à une patter fixée sur le mur à coté de la porte d'entrée. Elle la regarda enlever ses bottes lustrées, avant de lui donner la paires de chaussons qu'elle gardait pour elle.
-Pas de chamailleries les enfants ! fit-elle à l'attention des deux andains qui elle le savait, finiraient par se lancer des piques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashenga'ar
Samildanach
avatar

Second(s) Métier(s) : Professeur
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Jeu 4 Fév - 18:32

Ashenga'ar dissimula un large sourire derrière sa tasse de chocolat qu'il faisait momentanément semblant de boire. S'en mettre partout parce qu'il riait comme un joyeux luron devant Atrazine n'était pas dans sa liste des choses à faire. Il avait de nouveau un visage impassible quand il baissa la tasse, fit tout un manège de se lécher la lèvre supérieur pour y enlever la pellicule de chocolat inexistant and de cligner des yeux avec une fausse surprise.
-Noooooon, je venais juste parler chiffons avec Piri.

Il afficha son sourire le plus innocent et reporta ses yeux sur sa tasse, s'accoudant comme un enfant pour y boire les deux mains autour. Atrazine se déchaussa et enfila les chaussons que Piri lui avait donné. Il dût se retenir de rire, de tout recracher sur la table par la bouche et le nez, et avala sa gorgée de chocolat avec un peu de difficulté. Voir Atrazine, ou Galadan, faire des choses aussi...hors de leur caractère habituel était toujours drôle. Enfin n'importe qui aurait rit si c'était à lui que Piri avait donné des chaussons. Piri lui adressa un regard appuyé avant de les regarder tous les deux en leur demandant de ne pas se chamailler. Ashenga'ar roula ses yeux au ciel en reniflant, secoua légèrement la tête et haussa un épaule.
-Rho Piri, comme si !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atrazine
Soeur de la Douleur
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Là où tes pires cauchemards prennent vie.
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Dim 14 Fév - 22:03

Atrazine remercia Piri pour les chaussons. Ses pieds se réchauffèrent. Sa nature de fille des glaces rendaient ses extrémités froides, voire gelée. Les chocolats de Piri, et tout ce que préparait l'humaine, la réchauffait toujours. Et quand elle était chez elle, la mord sith avait l'impression d'avoir trop chaud.
Il n'y avait pas de signe de Galadan dans le séjour, et encore moins dans la cuisine. Le seigneur des Andains devait être alité. Elle toisa Ashenga'ar, à qui Piri jeta un regard de reproche.
-Je ne compte pas me chamailler avec un ancien.
La mord sith s'installa, et prit la tasse que la mère de son ennemi juré lui tendait. Elle bu directement. Le lait brûlant refroidit à l'intérieur de sa bouche, devenant tiède. Le chocolat était fait maison. Le goût s'en ressentait, c'était vraiment très bon.
-Il est encore couché hein ? Cela ne fera jamais que la deuxième que ça lui arrive. Il est vraiment irrécupérable.
Piri lui fit un sourire, qui laissait paraitre son inquiétude. Atrazine toisa de nouveau Ashenga'ar.
-J'imagine que tu n'es pas monté voir comment il allait, et pour savoir ce que nous devions faire ? Bien évidemment que non.
Atrazine continua de boire, avant de parler doucement.
-J'espère au moins... que la personne qu'il essaye de sauver... j'espère qu'elle vaut la peine, et qu'elle ne fera pas comme l'autre. Est ce qu'il... t'as dit quelque chose ? demanda-t-elle à Piri.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piri
Marchand
avatar

Peuple : Humaine Sous Protection Divine.
Second(s) Métier(s) : Sorcière Mineure.
Nombre de messages : 24
Localisation : Au coeur de la Forêt d'Iricht, ou bien à Dangweth.
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Dim 14 Fév - 22:15

Piri servit Atrazine, après avoir assassiné Ashenga'ar... du regard. Elle n'appréciait pas vraiment les gamineries, surtout avec des andains qui étaient plus vieux... Pas forcément plus qu'elle, mais suffisamment pour passer pour des gens plein de sagesse.
L'humaine se réinstalla sur sa chaise garnie d'un coussin. Elle se servit une double ration de chocolat, et dévora un fondant chocolat-caramel.
-Il est couché depuis des semaines... Et il ne se réveille que pour manger un peu, et aller se soulager. Même la première fois...

Sa voix mourût dans sa gorge. Piri baissa les yeux sur sa tasse, avant d'inspirer profondément, pour calmer les larmes qui lui venait. Depuis des jours, elle était à fleur de peau. Parfois Galadan ne se réveillait pas de la journée, il restait plongé dans cet état de transe, à mi-chemin entre le comas et la conscience.
-Il a juste prononcé le nom de Thallys, plusieurs fois. Cùan m'a dit qu'il venait de Fendassë, il avait encore l'odeur de Virva sur ses vêtements, et il y avait même celle de Varilë. Je doute que vous puissiez tirez quelque chose de lui, s'il décide de ne pas se réveiller.
Piri secoua la tête. Son fils avait déjà été dans cet état, et cette fille, qu'il avait sauvé, elle l'avait à peine remercié, et elle était partie avec un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atrazine
Soeur de la Douleur
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Là où tes pires cauchemards prennent vie.
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Dim 2 Mai - 17:27

Atrazine ressentit une bouffée de chaleur, ce qui était fortement contre sa nature, mais l'amour qu'elle éprouvait pour Piri, la rendait presque... normale ?
L'andain n'était pas connue pour sa bonté cœur, encore moins pour sa générosité, si ce n'était sa générosité à donner des coups... Mais Piri occupait une place spéciale. Comme Galadan en fait, même si elle et lui se tapaient dessus, elle ne pouvait pas dire qu'elle se fichait de lui comme d'une guigne, si non, elle ne serait pas là, toute de glace qu'elle était. Mais voir Piri angoissée, inquiète, au point d'avoir des larmes aux yeux, l'andain ne pût s'empêcher d'en vouloir à Galadan. Ce vieux loup miteux semblait avoir oublié qu'il était Seigneur des Andains, donc assez puissant pour se bouger les miches, et éviter de mettre sa pauvre mère dans tous ses états.
Atrazine songea que sa mère devait peut être aussi s'inquiéter un peu elle, Fordaëtha était peut être reine des glaces et de la neige, mais c'était quand même sa mère. Sa nature divine l'empêchait parfois de tout comprendre. Comme la plupart des Dieux. Le seul dieu qui pensait comme un mortel, c'était Cùan, le père de Galadan. Et sans doute Dämons, qui connaissait la Mort comme personne. Haidar aussi, mais elle n'avait jamais rencontré la Reine des Forges de toute sa longue vie. Elle y remédierait peut être. Atrazine prit la main de Piri, et la serra dans la sienne. Un geste de profonde affection, semblant complétement contre nature, quand on connaissait Atrazine. Elle fit taire Ashenga'ar du regard, lui aussi, avait eu une longue vie, et visiblement, son cerveau le supportait mal.

-Varilë ? Il est remonté dans le Nord, via les voies terrestres et marines ? C'est étrange, lui qui prend les Pierres Levées. Enfin, au moins, nous avons un nom. Thallys. Et on sait qu'il faut chercher du coté de la Mer du Milieu. Je vais aller le voir, et le faire cracher tout ce qu'il sait.
Voyant le regard inquiet que lui lança soudain la mère ancestrale de Galadan, Atrazine secoua ses boucles bleues.
-Façon de parler. J'irai chercher ce fameux Thallys, puisque ça doit être ça la cause du problème. Mais je veux en savoir plus. Et surtout, pourquoi il fait une chose pareille. Et toi, tu viens aussi, fit-elle à Ashenga'ar.

Chaussons aux pieds, et tasse en main, Atrazine monta les escaliers de la petite maison, qu'elle avait connue durant son enfance, avant de retourner dans les Glaces. De bons souvenirs l'attachaient à la petite bicoque perdue en pleine forêt. Mais, la mord sith n'avait rien d'une sentimentale et ses souvenirs se dissipèrent comme de la fumée. Elle gagna la chambre du malade, et entra sans frapper. Elle ne s'assura même pas que l'autre andain de la maison la suivait. Elle se posta au pied du lit, toisant de haut son seigneur alité. Galadan avait l'air... Malade. Ses cheveux blancs avaient un couleur parfois jaunâtre, sa peau blafarde était couverte d'une fine pellicule de sueur, et il avait maigri.

-Honnêtement, tu crois vraiment que mettre ta mère dans cet état, et te mettre dans cet état, c'est la bonne solution ? Qui c'est ce Thallys que tu maintiens en vie ? Oh et ne me dit pas que ce n'est pas vrai. La dernière fois que nôtre communauté de demi-dieux t'a vu dans cet état, c'était une vingtaine d'années avant la Grande Guerre. J'espère que cette fois, ça en vaut la peine, et que tu sais ce que tu fais. J'irai te le chercher, et je te le ramènerai, Ashenga'ar vient aussi. Tu te rends compte, même lui est venu jusqu'ici. Va falloir me dire ce que tu sais. Crois moi Galadan, je ne te pardonnerai pas pour ta mère. Et je ne fais pas ça parce que je t'apprécie, et on le sait tous les deux, mais je dois admettre ta supé-... Enfin, que tu es mon roi. Par où dois-je commencer à chercher ?

Atrazine la Traqueuse était de retour. Ses victimes ne lui échappaient jamais, ceux qu'elle cherchait ne lui échappaient jamais. Elle tenait ça de son mentor, Planorga était bien plus douée qu'elle, mais s'était une fainéante de première. Et ce fameux Thallys ne perdait rien pour attendre. Pas plus que le jeune homme qu'elle avait torturé avant de le faire sortir des geôles de Château Rahl.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadan
Seigneur des Andains
avatar

Nombre de messages : 72
Localisation : Enflamme toi, un incendie du coeur...
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Dim 9 Mai - 18:47

Galadan ouvrit les yeux. Atrazine était là, soufflant le froid. La silhouette longiligne au pied de son lit, bleue, lui confirmait ce qu'il avait senti. Elle était en colère. S'il avait pu, il aurait ri, moqueur. Thallys lui prenait beaucoup d'énergie, la distance n'aidait pas. Mais l'andain avait peur. S'il fermait le lien, il n'était pas sûr de pouvoir retrouver Thallys vivant. Il n'avait que des vagues sensations de ce qui lui arrivait, mais il sentait sa douleur, sa détresse, le désespoir, et la folie, latente, là, sur les bords de son esprit, prête à l'emmener. En lui donnant son énergie, le Seigneur des Andains faisait en sorte de repousser l'abandon qui tentait tellement Thallys. Pourquoi ? Parce que. Il en avait envie. Il aimait bien Thallys, si fragile, et si... borné. Tellement borné. Comme lui. Et, le cheysuli avait quelque chose, un petit truc qui donnait au Seigneur des Andains l'envie de le posséder, d'être lié plus exactement. Une sorte d'attirance magnétique. Les marais de Varilë avait été le lieu de rencontre de sa mère et son père, peut être qu'il en serait de même pour lui. Évidemment, il ne faisait pas beaucoup d'illusions. Il n'était pas capable de tenir sa promesse. Il n'était pas venu immédiatement aider Thallys. Mais celui-ci ne l'avait pas appelé. C'était Skysong, la jument qui l'avait fait, et le message avait été relayé.

Quand il pourrait aller plus loin que les latrines, il irait remercier Virva qui avait gentiment relayé l'appel au secours via les Virviennes, il ferait de même avec Primula et Eartha pour les plantes et la terre qui avaient aussi fait parvenir le message jusqu'à lui, et qui lui avait permis de retrouver la trace psychique de Thallys.
Mais pour ça, Thallys devait être plus près, et sain et sauf. Envoyer un escadron de choc était une solution. Atrazine et Ashenga'ar. Les deux andains parmi les plus cinglés de toutes leur communauté. C'était sans doute eux les mieux appropriés pour cette mission.
Il eut un pauvre sourire.
-Te dire tout ce que je sais ?
Il secoua la tête, doucement, comme si faire ce geste lui coûtait.
-Bien sûr Atrazine. Mais je n'en sais pas tellement. Et je me ferais pardonner plus tard pour ma mère. J'ai toujours été un enfant terrible. Elle sait que je suis comme ça. C'est ma mère.
L'andain se redressa légèrement. Cette fois, il pût apercevoir la silhouette sombre d'Ashenga'ar. L'andain était plus vieux que lui, de quelques années. Il était né après lui. Il avait le même âge que sa mère, si Galadan se souvenait bien. Peut être plus vieux encore. Enfin, une chose était sûre, Ashenga'ar était connu pour avoir légèrement disjoncté. Mais Atrazine était complétement cinglée aussi. Et sa mère... sa mère s'était pire. Et lui ? Il n'était pas mieux.

-Tu connais déjà son nom, Thallys. Il est petit, blond, et à l'air d'une fille. L'appel venait de la Mer du Milieu. Je l'ai rencontré dans les environs de Fendassë, et je l'ai laissé sur les quais, pour venir ici rapidement. Il ne pouvait pas prendre les pierres levées avec sa jument. C'est elle qui m'a appelé, avant de mourir. Thallys est en mauvaise posture, je le maintiens à peu près en vie, et sain d'esprit au possible, mais... Je crois que ça ne pourra pas durer encore bien longtemps. Je me fatigue, et lui ne tiendra pas encore bien longtemps. J'aurai dû l'accompagner jusqu'à au bout... Rien ne lui serait arrivé. Et maintenant je me retrouve incapable de bouger, et à envoyer quelqu'un le chercher à ma place.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashenga'ar
Samildanach
avatar

Second(s) Métier(s) : Professeur
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Lun 10 Mai - 16:21

Ashenga’ar n’avait pas ne serais-ce que cligné les yeux lorsqu’Atrazine l’avait fusillé de son regard si perçant qui aurait du l’envoyer directement dans la tombe. A la place, il avait simplement pincé deux doigts ensemble et les avaient tirés sur ses lèvres, reprenant un air sérieux. Piri était vraiment inquiète même si elle le cachait en partie, et encore une fois il se dit que les dieux se cachaient derrière leurs doigts et empêchaient un peu trop souvent les visites de Cùan. Mais ça c’était un très vieux sujet de discussion auquel il ne préférait pas penser. Il suivit donc Atrazine à l’étage après avoir fait un petit sourire qui se voulait rassurant à Piri. Le ne t’en fait pas ma belle aurait été bien en trop ce coup ci.

Il ne s’adossa pas vraiment, plutôt laissa poser ses épaules sur le chambranle de la porte. Et il laissa Atrazine parler, autant ne pas la fâcher d’avantage, et puis il n’aurait pas réellement su quoi dire. Pas quand Galadan était dans cet état. Il n’en avait eu que vent mais, est-ce que le seigneur de leur communauté avait été dans le même piteux état ? Galadan avait les yeux rivés sur Atrazine, mais sitôt qu’il le regarda Ashenga’ar lui donna un petit hochement de tête. Il catégorisa toutes les informations, aussi maigres, soit-elles que Galadan leur donna, puis intervint avant qu’Atrazine puisse répondre.
-Vu ton état il serrait judicieux que l’on bouge au plus vite, surtout si l’on doit chercher un peu. Hum, et il y a aussi quelqu’un qui me doit une vieille faveur qui pourra grandement aider.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atrazine
Soeur de la Douleur
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Là où tes pires cauchemards prennent vie.
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Lun 26 Juil - 1:00

La bouche bleutée d'Atrazine se transforma un mince pli, tellement elle se pinça au fur et à mesure que Galadan parlait. L'andain des glaces secoua la tête, le désapprouvant totalement.
Cependant... il y avait une réelle affection, une chaleur certaine, quand il parlait de Thallys. Pour un peu, elle aurait affiché sa surprise. Mais Atrazine était aussi expressive qu'un bloc de glace parfois. Mais cette intonation, elle la connaissait. Planorga l'avait eu... avant qu'Atrazine ne décide de la laisser ligotée à une chaise pendant plus d'une semaine, dans une chaumière en ruine du Maëldan, après un énième attentat à la pudeur sur sa personne.
Elle décroisa les bras. Son menton entre ses doigts, elle réfléchit un instant. L'intervention d'Ashenga'ar était la bienvenue.
Elle avait encore un peu de temps pour trouver une solution. Il avait raison. Ils devaient faire vite. Au bout d'un moment, l'instinct de survie du fils de Cùan prendrait le dessus, et le lien serait coupé, définitivement. Aucun moyen qu'il ne soit renoué. D'autant plus... que l'état d'épuisement de Galadan laissait supposer l'état de Thallys. Atrazine en était presque certaine, si Galadan venait à rompre le lien, le fil de la vie de Thallys se romprait en même temps.

-Cela m'écorche la bouche de le dire mais... Ashenga'ar à raison. Nous devons lever le camp le plutôt possible, et revenir rapidement. Sincèrement, tu ne pouvais pas choisir une fille ou un mec sympathique, qui habiterait le coin ? Non bien sûr que non... Si je me souviens bien... On devrait pouvoir retrouver ce Thallys sans trop de mal, puisque tu t'es lié. Ton lien a une influence certaine sur les animaux. Sauf les chiens... soit ils partent la queue entre les jambes, soit ils essayent de croquer. On devrait pouvoir repérer ta trace psychique une fois à proximité. Tolceleg c'est petit comme île, mais pas suffisamment pour qu'on ne se perde pas. On se revoit dans une semaine au plus tard Galadan.

Atrazine tourna les talons, laissant le soin à son comparse de dire au revoir correctement -enfin à sa façon- et de repousser la porte. Piri attendait déjà avec un sac de provisions à ses pieds. Le coeur de glace de la mord sith se serra en voyant ce petit bout de femme ainsi. Elle rangea les patins, et remit, avec des gestes d'experts, ses cuissardes. Elle passa son manteau, qu'elle ajusta à la taille. L'andain prit les mains de l'humaine, et les serra doucement.
-Il ira mieux quand on sera revenu, je te le promet Piri.

Elle embrassa l'humaine sur le front, entre ses boucles brunes. Jetant son paquetage sur son épaule, elle laissa le soin à Ashenga'ar de porter le sac de provisions, lui qui jouait toujours les machos, c'était le moment de prouver qu'il était un homme viril et fort. Sortant de la maison, elle se retourna pour voir s'il la suivait.
Ensembles, ils traversèrent la Pierre levée de Piri.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Lun 26 Juil - 20:55

Wondy avait mal au ventre, encore, la peluche lui donnait des choses pour que son ventre ne parle plus, parce que quand il parlait ça faisait mal, mais il avait quand même mal dans le ventre. Peut-être c'était parce qu'il mangeait de la nourriture de peluche, qui n'était pas bonne pour les Wondy. Maman lui avait dit déjà, qu'il ne devait pas manger toutes les choses qu'il voyait, parce que ce n’était pas de la bonne nourriture pour humains, et lui il était un humain, oui, un Wondy c’est un humain. Son ventre se serra plus fort, et Wondy regarda de près ses genoux et il eu un goût pas bon du tout dans la bouche. Il recracha des choses pas belles chaudes et qui ne sentaient pas bon comme la petite peluche dans la grande plante-maison de la grande peluche. Ca chatouillait sur son menton, alors il le frotta avec sa main et sa manche de son vêtement qui était plus de la même couleur que les nuages gentils, ceux qui n'apportaient pas la pluie.
Un gros grognement arriva dans ses oreilles, les deux choses qu'il avait sur les deux cotés de sa tête. La peluche était là, et le truc marron de boue n’était plus là. Il avait du partir parce que sa femme elle l’attendait. Oui ça devait être un monsieur, parce que maman avait dit que les madames, c’étaient jolies et toutes douces, le truc de boue était moche. Wondy regarda la peluche qui était debout sur ses jambes de derrière, oui elle avait des jambes aussi devant puisqu’elle marchait avec. La peluche, c’était une madame ou un monsieur ? Bon, elle n’était pas trop jolie, surtout ses dents, mais quand on se mettait dans ses jambes –alors elle n’avait pas de bras si elle avait quatre jambes pour marcher, comment elle faisait pour ouvrir les pots qui ont des choses sucrées aux fruits dedans… Ah, mais dans la maison plante, il y avait pas de pots, donc pas besoin de bras avec des mains au bout pour les ouvrir- elle était assez douce, même si elle ne sentait pas très bon. Alors, c’était une madame, qui n’était juste pas trop jolie, peut-être parce qu’elle n’avait pas d’amoureux, maman lui avait dit qu’elle aimait se faire jolie pour Guérik, parce que comme elle était amoureuse de lui, elle voulait qu’il la trouve jolie pour qu’il reste toujours amoureux.
La madame Peluche arriva tout près de lui, et le renifla beaucoup. Surtout sa tête de devant, après elle avait sentit par terre les choses qu’il avait craché. Elle éternua, sûrement parce que l’herbe lui chatouillait le bout du nez, ça le faisait toujours à Wondy quand il suivait des tout petits amis qui vivait en dessous de l’herbe, et elle l’attrapa par le dos du vêtement.

Wondy protesta un peu. Lui il en avait marre d’aller que là où elle voulait, lui voulait suivre ses copains comme il le voulait. En plus elle n’avait même pas une vraie maison la Peluche, il n’y avait pas de cuisine, pas d’endroit où on fait pipi, pas des fenêtres où on peut regarder pour voir dehors quand on veut pas aller dehors, et qu’on veut savoir si ça à changé le dehors, et comme elle n’avait pas des fenêtres, elle n’avait pas des rideaux où on peut se cacher pour faire croire qu’on à disparu ou pour pas aller au dodo ou manger. En plus elle savait même pas lui dire les choses, elle parlait comme un gros ventre qui a mal, maman elle parlait comme tout le monde, et disait que Wondy était spécial et que donc c’était pas grave que lui ne parle pas, elle l’aimait très fort. Alors Wondy c’était normal qu’il n’explique pas les choses en parlant parce qu’il était spécial et qu’il ne parlait pas alors, mais elle, elle devrait la Peluche.
La nuit, son ventre avait encore fait très mal, il avait pas pu dormir, en plus la petite peluche puait tellement qu’il y avait tout plein de bestiole qui faisait un peu comme des bruits d’abeilles, alors il était partit très loin de la petite peluche, dans les jambes-bras de la grosse. De l’eau chaude avec un goût de sel coulait de ses yeux qui piquaient et brûlaient aussi, parce que son ventre qui grognait beaucoup –pourtant il avait mangé bien, il n’avait même pas joué avec son manger- faisait très, très mal. La grosse Peluche avait grognée plein de fois, et avait pas dormie aussi. Elle l’avait beaucoup léchée avec sa langue qui bavait et l’avait prit contre elle. En plus même contre la madame, il avait eu très froid aussi toute la nuit. Quand il y avait eu de la lumière –et que c’était le jour alors- Wondy était tout fatigué et tout chaud, et il faisait des petit bruits avec sa bouche.

Peluche avait fait plein de choses bizarres, et avait arrêtée quand Wondy s’était mit avec du mal sur son dos. Le garçon avait encore de l’eau qui partait de ses yeux, et en plus il tremblait, et voulait que son ventre arrête d’être méchant avec lui en lui faisant mal. Et il faisait beacoup d'air d'un coup avec sa bouche, et son nez avait des trucs qui coulaient aussi. La peluche marchait tout droit, peut-être qu’elle allait là où on fait arrêter les ventres méchants, il y avait ça aussi là où il avait habité avec maman et Guérik. Guérik avait dit qu’il allait chercher le médecin quand Wondy avait coincé sa main dans une grande plante et que sa main lui faisait très, très mal et qu’elle faisait sortir un machin rouge et chaud de là où il avait mal. La Peluche devait faire comme Guérik, sauf qu’elle emmenait Wondy. C’était mieux pour le médecin, il ne devait pas aller jusqu’à la maison de la peluche et se faire du mal au pied.
Wondy regardait les tas de grandes plantes qui étaient partout, mais il ne les voyait pas comme avant, là c’était tout dans le brouillard. Il avait froid, tout froid, alors il se serait contre la grosse peluche pour avoir chaud, mais ça ne marchait pas. Et puis entre les grandes plantes, il y avait une maison, comme celle de maman, mais pas pareil, déjà parce qu’elle lui ressemblait pas à la couleur, et parce que celle de maman elle avait fait de la lumière puis était partie. Comme maman et Guérik. Devant la maison, il y avait des plantes qui avaient des couleurs et qui sentaient bon même, enfin des fois. Maman avait dit que c’étaient des fleurs. Wondy savait que les petites bêtes qui étaient ses copains, ou à manger, aimait les fleurs. Mais les abeilles aussi, alors il n’aimait pas les fleurs qui avaient des abeilles, que les fleurs avec des papillons. Son ventre se serra très fort, mais cette fois rien ne lui mit un goût pas bon dans la bouche. Par contre, ça faisait encore plus mal que quand quelque chose venait. La Peluche ne marcha plus, et grogna très fort. Elle posa ses fesses par terre, et Wondy glissa faisant une roulade en arrière sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Piri
Marchand
avatar

Peuple : Humaine Sous Protection Divine.
Second(s) Métier(s) : Sorcière Mineure.
Nombre de messages : 24
Localisation : Au coeur de la Forêt d'Iricht, ou bien à Dangweth.
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Mer 22 Sep - 22:22

L'humaine resta sur le seuil de sa porte. Elle sortit jusque dans son jardin -qui prenait toute la clairière dans laquelle était installée - et elle leva les yeux vers le ciel. Son unique amour devait savoir ce qui se passait. Elle aurait tellement aimé qu'il puisse être là, avec elle.
Quelqu'un, à Dangweth avait un jour dit que les Dieux se cachaient derrière de faux prétextes, en ce qui concernait Cùan. Ou bien était-ce Cùan lui même qui se cachait ? Piri l'aimait. C'était un Dieu, alors elle ne pouvait s'empêcher d'avoir quelques doutes.
Depuis le temps, les raisons qui l'empêchaient de venir la voir quand il voulait, et d'avoir d'autres enf-... Piri posa les mains sur son ventre. Elle aurait aimé pouvoir avoir d'autres enfants avec lui. Galadan était merveilleux. Mais maintenant, il était un peu grand pour être considéré comme tel. Et surtout, Cùan lui manquait.
Elle murmura quelques mots d'amour, que le Dieu entendrait sûrement, avant de tourner les talons, et de rentrer.
Là, elle débarrassa la table, et fit la vaisselle, l'esprit occupé. Atrazine et Ashenga'ar étaient partis chercher ce mystérieux Thallys. Galadan répétait ce prénom dans son sommeil. Piri soupira. Elle se laissa tomber sur une chaise. Sa maison était silencieuse. Devait-elle aller travailler ? Ouvrir sa boutique ? Elle n'en avait pas envie.
Frustrée, elle réprima sa colère soudaine. Elle se leva, enfila un tablier, et prenant ses gants de jardin, elle décida d'aller s'occuper de ses fleurs et de son petit potager. Nom de nom, elle ne se laisserait pas abattre. Piri avait toujours été une battante, et elle ne s'avouerait jamais vaincue. Jamais. D'accord, elle en faisait peut être un peu trop. Cela ne l'empêcha pas d'insulter les autres dieux, histoire de rester dans le ton.

Quand elle ouvrit la porte, et... vit l'ourse qui se trouvait assise dans son jardin. A coté d'elle, une forme blonde, crasseuse, tremblotante. Piri interrogea du regard l'animal. Ses grands yeux humides lui en dirent assez, surtout quand elle grogna en pointant du museau le garçon qui se tenait prostré à coté d'elle. Piri retira ses gants de jardin, et dévala les deux petites marches de son perron. Elle avança dans l'herbe un peu humide. Piri se pencha sur le garçon. Celui-ci était sale, et malade. Il sentait assez mauvais, une odeur de maladie et de saleté qu'elle reconnaissait, pour l'avoir sentie dans sa jeunesse.
Elle posa une main sur le front du blondinet. Brûlant de fièvre. Piri soupira, et le souleva en essayant de ne pas le brusquer. L'ourse grogna une nouvelle fois. Piri l'ignora, et transporta comme elle put le garçon jusque chez elle. Il était petit et maigre, mais assez lourd pour quelqu'un de son gabarit. Piri était petite, et n'avait pas les muscles de son fils.
-Ça va aller maintenant... Tu verras, ça ira mieux.

Piri le traina jusqu'à la salle de bain, où elle commença à faire couler l'eau dans la baignoire. Là, elle déshabilla le garçon, avant de le faire grimper dedans. D'abord, un bain, en suite une infusion pour lui faire avaler quelque chose, et surtout les herbes pour faire baisser la fièvre. Elle le laissa dans la baignoire qui se remplissait doucement. Il était trop amorphe pour faire le moindre mouvement. Il s'était à peine débattu quand elle l'avait porté.
Piri courut jusqu'à la cuisine mettre un sachet d'herbes médicinales dans une tasse, fort heureusement, l'eau pour son thé était encore chaud. Elle remplit la tasse. En suite, elle courut chercher des vêtements propres, d'anciens vêtements qu'avait porté Galadan, qu'elle rapporta avec elle dans la salle de bain.
Là, elle décrassa le garçon, qui ne prononçait que des sons sans queue ni tête. Piri comprit rapidement qu'il ne savait pas parler, parce qu'il devait être retardé mentalement. Elle le comprit quand elle le frictionna avec du shampooing, et qu'il protesta, et qu'aucun mot ne sortit de sa bouche. Seulement des sons, et un regard fiévreux, qui ne laissait pas de doute sur l'état mental du garçon. Piri le rinça, et le sécha. Elle lui enfila les habits, une chemise de coton un peu grande, et un pantalon en coton un peu grand lui aussi.
Mais au moins, il était propre. Elle l'amena jusque dans son petit salon, et le coucha sur le canapé, faute de mieux pour l'instant. Elle lui ferait son lit là haut, quand il irait mieux. Sa chambre à elle étant en bas. Elle tira sur le plaid coloré qui se trouvait sur un fauteuil, et le couvrit avec.
-Je reviens, je vais chercher quelque chose qui va te soigner.

Piri revint avec la tasse. Elle retira le sachet d'herbes, elle essora presque, pour ne rien gaspiller. Enfin, elle fit boire le garçon blond, doucement, mais jusqu'à la dernière goutte du breuvage. Elle lui dit encore qu'elle revenait immédiatement. Elle alla chercher un oreiller, et aussi un linge imbibé d'eau froid, et bien essoré. Piri allongea le garçon, et lui mit le linge sur le front. Elle, elle s'installa à coté de lui, sur un fauteuil, en attendant qu'il s'endorme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Dim 31 Oct - 15:49

La madame Peluche grogna quand une autre madame qui n'était pas une peluche sortit de la maison d'humain. Wondy bougeait pas de l'herbe lui, mais il voyait à travers les petites plantes même si il y avait encore du brouillard dans ses yeux et sa tête. Il avait froid, tout froid, comme quand on sort tout nu après le bain dehors... Il l'avait déjà fait, et pis mamn l'avait grondé parce qu'on doit pas être tout nu devant les autres gens. Elle avait dit que il y avait que elle et Guérik qui pouvaient le voir tout nu quand ils le lavait dans la grande bassine pleine d'eau, ou quand illui mettait des choses pour pas qu'il ai froid. Alors il avait couru tout nu que dans la maison, sans aller dehors, mais ça faisait quand même tout froid quand il était dans la maison... La madame de la maison se pencha sur lui et lui mit la main sur le front. La main était tout froide parce que le front avait tout lui.
Wondy gémit un peu quand la madame le prit, et la Peluche grogna encore. Wondy fit comme pour marcher, il mit un pied devant puis l'autre et encore. La madame était plus grande que lui, mais pas de trop, maman elle elle était très grande avant, et puis Guérik encore plus. Wondy aimait beaucoup quand Guérik il le prenait tout en haut de ses bras et qu'il le rendait encore plus grand. Son ventre fit comme si il avait reçu un coup mais qui n'était pas vrai, et l'eau coula encore des yeux de Wondy. Ca faisait comme si il avait faim, mais il avait pas faim du tout, et dans sa bouche ça avait pas bon goût. La madame dis des mots. Il les avait compris.
-Aaaah...

Dans la maison, la madame petite le fit aller dans une pièce qu'il aimait beaucoup. C'était encore différent de chez maman. La pièce était pas vraimen la même mais il y avait les mêmes choses dedans. La grande bassine qu'on mettait pleine d'eau, la petite qui était pour mettre moins d'eau, des toilettes aussi pour pas faire pipi sur les grandes plantes. Wondy voulu garder ses vêtements avec lui pour pas être tout nu devant la madame comme maman lui avait dit, mais il n'arriva pas à les garder, ses bras voulaient pas faire fort pour tenir ses vêtements. Wondy alla dans l'eau qui remplissait la grande bassine toute blanche, et eclaboussa un peu pour jouer comme il faisait avec maman, mais il avait trop de choses dans la tête qui faisaient mal.
La madame pas peluche revint avec des choses dans les bras, qui faisaient comme des vêtements qui étaient rangé dans les endroit en bois avec des portes. Les draps des lits étaient aussi comme ça... Elle le toucha avec un truc plein de mousse, et il poussa le truc sans force.
-Ooaah uuu... Wahuu.

Après avoir été dans l'eau et habillé par les vêtements rangés de la dame, il avait chaud, et trouvait que ça puait moins... Mais sa tête était toujours lourde, et son ventre avait mal, et son nez et sa bouche sortaient de l'air très vite plusieurs fois. Mit dans un grand coussin plié que sa maman avait appelé canapé, il se mit un peu sur le coté, et enfourna sa main dans sa bouche. Elle avait le goût du savon un peu, mais surtout la machouiller ça lui faisait un peu du bien.
Il regarda la petite madame en robe comme maman repartir après lui avoir dit qu'elle revenait. Elle avait dans les mains un truc dans lequel on mettait les choses à boire, parce que sinon l'eau ça coulait et ça pouvait pas être bu. La chose dans le truc à mettre le à boire, c'était pour lui, et la dame lui donna pour qu'il le boive. Il le fit, mais c'était pas très bon, mais meilleur que ce qui était sortit de sa bouche.
Puis elle le mit comme pour faire dodo avec un truc froid sur la tête. Wondy le prit une fois pour le mettre dans sa bouche, mais la dame lui remit sur la tête.
-Agwoyo... Woo.

Les yeux de Wondy se fermèrent. Et la madame Peluche qui puait elle faisait quoi elle ? Elle était peut-être dehors à attendre qu'il revienne pour le ramener dans sa maison. Les yeux de Wondy regardèrent un peu la pièce et il se mit sur le ventre pour regarder la dame en robe, puis il referma les yeux pour faire dodo. Il avait encore mal dans le ventre, et la tête, et puis il avait encore froid d'un coup...
Revenir en haut Aller en bas
Piri
Marchand
avatar

Peuple : Humaine Sous Protection Divine.
Second(s) Métier(s) : Sorcière Mineure.
Nombre de messages : 24
Localisation : Au coeur de la Forêt d'Iricht, ou bien à Dangweth.
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Piri piri piri [comme Kiri]   Ven 3 Déc - 11:35

Deux malades, elle se retrouvait avec deux malades. Pour son fils, Galadan, il était incontestable qu'elle ne pouvait pas faire grand chose pour l'aider, à part lui donner à manger. En revanche, pour le petit garçon que l'ourse lui avait amené, elle pouvait le guérir. Il semblait avoir de la fièvre, et mal au ventre, vu la façon dont il avait chercher à mâchouiller tout ce qu'il pouvait, tout en gardant une position fœtal.
Elle avait déjà fait le nécessaire, en lui faisant boire l'infusion, qui calmerait sa fièvre, et sa douleur. Il faudrait qu'il mange une fois réveillé. Il dormait déjà depuis deux heures. Elle en avait profiter pour nettoyer ses vêtements, qu'elle avait finalement gardé, malgré leur état, au delà de toute récupération. En suite, elle était monté s'occuper de Galadan, elle l'avait trouvé éveillé, mais comme à son habitude faible. Elle l'aida à marcher jusque à la salle de bain, où il pouvait se débrouiller seul pour un brin de toilette.
En bonne mère, elle avait remplacé les draps par des propres, avant de l'aider à se remettre au lit. Elle n'avait pas recommencer à lui demander qui était Thallys. Il refusait de dire quoi que se soit sur le sujet. Elle lui laissa un plateau avec un bol de soupe, bouillon, légumes, petites pâtes jetées dedans, et petits morceaux de viande. Bol conséquent. Il avait besoin de forces. Le bol était suivi par une épaisse tranche de pain de campagne, et de fromage, et enfin, une petite douceur. Un des fondants de la veille.
Pendant qu'il mangeait, elle lui raconta qu'il y avait un petit garçon en bas. Déposé par une ourse. Lui aussi était malade. En suite, elle parla de souvenirs communs, un jeu qu'ils avaient fait, quand il n'était encore pas plus haut que trois pommes. Et puis, finalement, elle le laissa, quand il dodelina de la tête, sombrant à nouveau dans le sommeil.
Plateau vide, elle redescendit.

Depuis, elle avait mis de coté de la soupe pour le garçon, avec un peu plus de pâtes pour son ventre. Ainsi qu'un petit pot de yaourt en verre, aromatisé à la vanille. Elle gardait toujours un peu dans sa froidure. Elle s'était occupé de ranger un peu sa cuisine. Un brin de vaisselle, avant de s'attaquer à ses comptes. La boutique qu'elle tenait à Dangweth était fermée depuis le retour de Galadan, et elle devait faire attention. Nefbelethiel, son associé, ne pouvait pas gérer deux boutiques en même temps, malgré le réseaux de pierres levées. Se grattant la tête avec le bout de son stylo plume, elle se demanda si elle ne ferait pas mieux d'embaucher quelqu'un, temporairement.
Elle écrivit un petit mot à Nef, lui donnant des nouvelles. Elle confia la missive à un merle, qui adorait récupérer les miettes qu'elle jetait souvent sur sa pelouse, et qui lui rendait volontiers service.
Elle regarda en suite sa maison. Elle ne pouvait pas sortir, si le garçon se réveillait, sans trouver personne, il risquait peut être de paniquer. Pas de jardinage pour aujourd'hui.
Reprenant d'autres livres, elle se mit à faire l'inventaire. Piri tenait méticuleusement deux cahiers, un pour les fournitures, du genre outils, ustensiles, et l'autre pour tout ce qui était du genre ingrédients. Ainsi, elle savait ce qu'il fallait qu'elle commande, quand il en manquait. Cela lui prendrait du temps, surtout si les stocks de confiseries ou d'onguents étaient à refaire, elle s'y mettrait tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Piri piri piri [comme Kiri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Inwerin :: Iricht :: Cottage de Piri-
Sauter vers: