AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nausées sous les lucioles de papier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Nausées sous les lucioles de papier.   Jeu 20 Mar - 19:05

Il faisait nuit, pas nuit noire, mais de toute façon, cette Auberge portait bien son nom, il y avait des loupiotes un peu partout, disposées ça et là, apportant des petits points de lumières qui restaient dans les yeux une fois qu'on les avait clignés et changé de cible du regard.
La tête dans les mains, Akako suintait intérieurement, au lieu de lâcher quelques larmes comme elle avait l’habitude de le faire pour dissiper ses malaises passagers. "Pleure un coup, tu pisseras moins" avait sorti un vieillard en levant sa chope bien haut, si haut qu'une bonne partie du contenu lui était retombé sur le coin de la figure.
Accoudée à une table en retrait dans la salle, bien que la disposition s’y porte guère car une auberge était toujours censée être un minimum conviviale, ses yeux allaient au gré des rainures enchâssées dans le bois vieilli. Pourquoi cette perturbation ? Son dos courbé tressaillait, aussi infime que cela pouvait paraître, des crispations de l’humaine réincarnée. Sa longue chevelure rouge retombait mollement sur ses épaules, son dos et la table, elle avait au moins ça en guise de cachette.
On lui apporta un bol de soupe qu’elle peina à commencer, et à finir. Non vraiment, ça n’allait pas. Ce n'était pas qu'elle n'avait pas faim, mais un noeud bloquait son estomac.
Son ventre émettait des gargouillis infâmes. De ce fait, elle jetait des regards envieux aux toilettes, soucieuse de ne pas y aller trop souvent. Elle aimait le calme et la fraîcheur qui s'en dégageait, en général si ceux-ci étaient bien entretenus.
C’est vrai, les coutumes locales indiquaient bien que le comble de la bizarrerie résidait dans la répétition de gestes courants. Dans ses rêves, le soleil rayonnait, toujours plus fort, mais d’une lumière plus douce, plus chaude aussi, qui ne brûlait pas sa peau comme l’astre qu’on disait bienveillant par ici. Dans ses rêves, on ne la jugeait pas. Chacun de ses gestes était d'une normalité jugée toute profonde.
Shiru avait eu une rude journée, ses entretiens d’embauche s’étaient mal passés. Sa bonne humeur avait été envoyée au tapis, ses capacités remises en question, et pour couronner le tout, aucun de ses possibles futurs employeurs n’appréciait sa carnation naturelle.
Elle poussa un long soupir, exaspérée. Puis se décida à demander une chambre pour la nuit, qu’elle paierait de ses maigres économies. Il fallait qu’elle se retrouve un boulot, diantre de diantre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Jeu 20 Mar - 19:11

Une silhouette apparu au seuil de la porte, faisant claquer la porte en entrant. Son visage était caché par la capuche de sa cape qui s'agitait dans la douce brise de nuit.
Il entrant d'un pas sûr dans l'auberge, ses yeux reflétant légèrement la lueur des lampes donnant l'impression d'yeux de bête des ténèbres. Il s'avança vers le comptoir afin de commander une chambre et de quoi étancher sa soif. Ôtant sa capuche, sa longue chevelure noir tombant ainsi un peu plus loin que ses épaules. Il partit s'assoir pour attendre l'arrivée de sa commande. Il observait la salle, nombre de têtes se tournaient vers lui pour voir à quoi il ressemblait, mais se retournaient aussitôt après avoir vu qui c'était. Son regard se posa et resta quelques instants sur un femme portant chevelure rouge. Une bière fût déposée sur sa table quelques minutes après qu'il bût rapidement et ordonna le tavernier de lui en apporter une autre tout de suite.

Toujours sont regard déviait vers cette femme et sa chevelure d'une étrange couleur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Sam 22 Mar - 1:41

Méditant seconde après seconde sur le quand elle se lèverait pour aller chercher les clefs de sa future chambre, et se questionnant intérieurement sur la profondeur et la dureté du lit, Shiru fronçait les sourcils devant son bol vide. L’auberge était assez bondée pour qu’on leur laissa les couverts un peu plus longtemps sur les tables en bois.
Un léger picotement, non, quelque chose irradiant son corps, de l'extérieur fit surface. La réincarnée frissonna, son sang ne fit qu'un tour et elle leva la tête, soudain apeurée par la démangeaison qui s'opérait sous sa propre peau. Elle balaya la salle commune noircie de fumée malgré les lampions qui nimbaient l’atmosphère. Autant dire qu’elle accrocha tout de suite son regard sur lui.
Un nouvel arrivant la fixait intensément. Qu'il avait du sang de démon, ça, elle le remarqua immédiatement ; à son allure bestiale, à sa position assise, enfin un peu vautré quand même.
« Bon tu vas me lâcher des yeux toi ? Pensa-t-elle. Pas que je ne pète pas la forme, mais en fait oui, pas trop le courage de me faire asticoter ce soir. »
Consternée par sa forme olympique, elle poussa un énième soupir et ferma les yeux, la tête prise entre ses mains. Sa batte de baseball reposait sur sa hanche, tendue par le filin noirci d'usure qui la retenait.

Frissonnant de nouveau, Shiru se leva enfin, arpentant l'espace qui la séparait du comptoir, car le regard de l'homme se faisait lourd, et le sommeil l'attirait, irrémédiablement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Sam 22 Mar - 16:03

Ce que c'était, il ne le savait pas, mais son regard fixait cette femme presque contre sa volonté, il tenait son regard et la regardait se lever. il fit de même. la raison, il ne la connaissait pas, mais avant qu'il ne s'en aperçoive il était à côté d'elle au bar, la fixant intensément. Il ne savait pas quoi dire, ouvrant la bouche comme pour parler, mais aucune parole ne fut prononcée. Il fit mine de commander une bière, puis se tourna à nouveau vers la femme.
Ses yeux rivés sur le visage de la jeune femme. Puis, de manière maladroite, il prononça les mots suivants :

_"Quelle étrange couleur de cheveux"

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Dim 23 Mar - 14:23

«Je voudrais une chambre pour cette nuit uniquement, il vous en reste ? » Brailla-t-elle dans le chaos qui commençait à régner.
Non, aucun brouhaha obscur ne faisait rage, le tout gisait dans sa tête, sans aucun doute possible. Les conversations lui martelaient le crâne, les hommes semblaient beugler tout droit dans son tympan. Résonnance effroyable.

Un froissement lugubre sur le comptoir, à sa droite, c’est comme si elle avait l’oreille plaquée contre le bois rainuré pour l’entendre. L’homme qui la dévisageait se retrouvait miraculeusement à côté d’elle. Il ouvrait la bouche. Ah c’était drôle. Shiru ne put retenir un sourire. L’air niais qui se peinturlura sur ses traits alors qu’il cherchait ses mots lui enleva son côté démoniaque une seconde.
Il la regardait elle, toujours. Et c’était à elle qu’il voulait parler. Il n’était pas si bizarre finalement.
Alors elle attendit, mettant une main devant sa bouche pour cacher son sourire.
Une attente insoutenable. Hum.. En fait, non. Mais tout ça pour une réflexion sur sa carnation.
Pitoyable comme entrée en matière, mais elle n’était pas mal non plus, avec sa tête de déterrée sortie tout droit d’un autre monde, elle. Elle qui faisait ses débuts dans la communication en découvrant peu à peu les coutumes des contrées d’Inwilis.
Shiru afficha un air faussement surpris.
« Oh, vous trouvez ? C’est vrai que ce n’est pas très courant. » Répondit-elle du tac au tac. Elle ne sut jamais comment elle eut la force de lui répondre. Mais parler semblait relever d’un acte tout à fait saint, et facile à exécuter.
« Vous pouvez parler avec vos mèches blanches dans votre crinière noire, cela ne semble pas un peu étrange aussi ? » Ajouta-t-elle sur le ton de la conversation.
Cela effaçait à peine le malaise qui s'était insinué en elle, avant que cet homme débarque, et aussi lorsqu'il avait posé ses yeux sur elle. Ce n'était pas du tout le même regard que les membres de son peuple lui offraient. Nulle bienveillance, l'inconnu en puissance. Le mystère de l'autre. C'était ce goût là qui régnait dans sa bouche.
Diable elle avait la nausée.. Et elle avait beau se concentrer sur le jeune homme comme à une corde de rappel, l'écho des voix lui tambourinait les oreilles.


Dernière édition par Akako Shiru le Lun 24 Mar - 1:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Lun 24 Mar - 1:00

Il fronça légèrement les sourcils, la remarque sur ses cheveux lui déplut. Ses yeux se fixait sur la batte entre les mains de la femme. Il semblait oublier la remarque qu'elle lui avait faite au sujet de ses cheveux. Comme par automatisme, il posa la main sur la garde de son sabre de ses épées et commença à la dégainer. Il hésita quelques instants, puis la remarque au sujet de ses cheveux lui revint en esprit, il fini de dégainer son épée brillante, reflétant les lampes de l'auberge. Un léger sourire sadique se dessina sur ses lèvres, et il resta silencieux, attendant la réaction de la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Lun 24 Mar - 1:19

Akako tiqua, ouvrant de drôles d'yeux alors que l'autre dégainait sa lame, là, en plein milieu de l'auberge, en plein milieu de tout ce monde !
Ou bien non ? Avait-elle rêvé ? Cauchemardé ? Etait-elle seule avec cet homme qui l'avait accostée mais n'avait plus rien d'un gentil garçon ?
Tout devenait flou.
« Rhaaaaa, non.. » Pensa-t-elle.
Elle porta une main à son front, se massant les tempes avec le pouce et le majeur.
« Quel brouillard.. Non je ne veux pas. Qu'est-ce qui me prend ? »
Shiru se sentait à présent happée, alternativement par la foule de bruits qui résonnaient dans la salle, et par l'intérieur de son corps, son ventre.
Oui son ventre ! Il criait au secours. Elle ..
Ignorant du mieux qu'elle put l'air sadique de l'homme, elle le bouscula en fermant les yeux pour finir sa course dans les toilettes. Claquant une porte elle retint les quelques mèches de son visage et porta son autre main à sa gorge, la tête au dessus de l'eau claire et désinfectée.
Un spasme plus violent la libéra de la soupe qui remontait depuis tout à l'heure. Les larmes lui montèrent aux yeux. Son corps continua de tanguer, secoué d'en bas jusqu'en haut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Lun 24 Mar - 15:11

Ce fut le moment que Jezebel choisit pour entrer..
Un mois s'etait écoulé depuis sa rencontre avec Akaranbo...
Depuis la tempete qui les avait séparés,son équipage et elle meme,plus de nouvelle de son amie de d'Harkonen,le ptit dragonnet.
La pirate ,qui arborait habituellement un teint halé et une mine réjouie,faisait a présent peine a voir,elle avait l'air malade et de grandes cernes se dessinaient sous ses yeux.Lorsqu'elle vit la jeune femme si mal en point,elle s'approcha

"Madame,mademoiselle,est ce que tout va bien?voulez vous que j'aille vous chercher quelque chose?"

Lui demanda-t-elle dans un élan de compassion.
Elle lui tendit un joli mouchoir blanc(seule chose de blanche sur elle d'ailleur).son perroquet,qu'elle avait acheté au rabais avant d'arriver dans cette auberge;battit des ailes en disant

"Mouchoir,mouchoir"
Jezebel lui cloua le bec de ses mains et regarda Akako,la mine déconfite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Lun 24 Mar - 18:28

Il regardait la femme avec attention, son sourire toujours aux lèvres, puis lorsqu'elle partit, il rengaina lentement son arme, poussant un léger soupire, puis il prit la bière que lui avait déposé le tavernier et repartit s'assoir. Comme il en avait l'habitude, il ne parlait à personne, et se contentait d'observer la salle, tout en buvant sa bière. Il la fini lentement, vidant les quelques gouttes qu'il restait au fond de sa chope, et partit prendre la clé de sa chambre afin d'aller se coucher. En entrant, il s'aperçut que la salle était mal rangée, et une couche de poussière reposait sur les meubles. Passant un doigt le long de la porte de l'armoire, il se dirigea vers son lit où il s'assit afin d'être tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Mar 25 Mar - 0:10

Les genoux arqués, juchée sur ses pointes de pieds, la réincarnée subissait encore l’effet marécageux des spasmes qui lui tordaient l’estomac. Elle entendait les bruits hideux faire résonance dans la cuvette. Des paroles confuses empruntaient son ouïe mais elle ne saisissait pas correctement l’information. « … Bien ? …chose ? »
« Mouchoir, mouchoir » fit une drôle de voix.
Etirant sa chevelure vers l’arrière, Akako pinça ses lèvres et se releva avec ses deux bras.
Une jeune femme attendait dans son dos, c’était elle la voix rassurante. Shiru tourna la tête et babilla un « excusez moi.. » quand elle aperçut ledit mouchoir qui lui était tendu. Un perroquet coloré s’exhibait sur son épaule, l’autre voix, provenait de là donc.
Elle le prit délicatement, marmonna un merci et s’essuya le visage qui se trempait de sueur. Combien de temps était-elle restée au dessus du rond d’eau ? Elle ne le sut, mais en tout cas, ça l’avait réchauffée, les spasmes lui ayant fait travailler les muscles, elle allait beaucoup mieux. Le ventre en miettes et barbouillée, mais mieux.
« Ca va aller merci. Permettez que je nettoie votre mouchoir, je.. Que je vous le rende.
Vous vouliez peut être, utiliser les toilettes ? » Ajouta-t-elle en montrant la cabine.

Le souvenir de l'homme réapparut dans sa tête. Elle voulut demander à la femme qui faisait présence mais elle se ravisa. Circulant jusqu'au lavabo, elle se rafraîchit le visage et détailla ses traits rapidement devant le miroir. Bon, elle avait les pomettes un peu plus rosies, et le tissu brodé qu'elle avait dans la main droite ne semblait pas trop sali.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Mar 25 Mar - 22:20

"Bouah,non gardez le..pour si peut.."

Dit Jeezie d'un ton appaisant.Le perroquet voletat jusque la cabien que montrait Akako ,il se posa dessus avec un bruissemment d'ailes sonore

"Arf,Sal,Arf"

dit il de sa voix rocailleuse.
Jezebel elle,comprit qu'il y avait quelque chose a l'exterieur de ces cabinets qui empechait la fille aux cheveux rouges de sortir,elle passa sa tete au travers de l'encadremment de porte..rien,un homme coiffé bizaremment venait de monter,jettant un sombre regards aux latrines..


"Rien,remettez vous Mademoiselle!il n'y a plus que l'aubergiste dans la salle..enfin ce qu'il en reste,il dort"

L'informa la pirate..elle s'approcha d'elle et lui mit une main sur l'épaule

"Sa va aller?vous voulez que je vous raccompagne jusqu'a votre chambre ...si vous en aviez une?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Mer 26 Mar - 16:28

Seul dans sa chambre, les lampes éteintes, il contemplait sa vie et ses actions passées, essayant de se faire une idée de sa vie s'il aurait fait telle chose au lieu d'une autre. Il ne savait pas combien de temps s'était écoulé. Puis soudainement, il releva la tête. Il jugeait avoir assez contemplé son passé, et se leva pour demander une nouvelles bière. En entrant dans la salle principale de l'auberge, il interpela le tavernier endormi et lui demanda une nouvelle bière qui lui fut donnée avec un regard de mécontentement de la part du tavernier. Largaroth retourna s'assoir avec sa chope afin de se détendre avant de retourner à sa chambre et finir sa nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Mer 26 Mar - 20:59

Soudainemment,Jezebel entendit un bruit violent de verre qu'on pose sur une mauvaise table en bois(et niveau verres de quelque chose qui claque elle etait callée).Elle repassa sa tete par l'ouverture et vit un homme,curieux en apparence .Elle le dévisagea,cachée par un pilone(enfin a moitié cachée).L'ambiance dans la piece etait plus morbide que dans un cimetierre..entre la fille des toilettes qui avait une nausée comme dans un bateau qui tangue;le gars a la bierre(a vue de nez) qui se comportait etrangemment,l'aubergiste a morph et elle meme ,accompagnée de son débile de perroquet..le tableau faisait pitié a voir...
Elle se plaqua ,le dos contre le mur pour éviter de faire du bruit,si c'etait de lui que la fille des toilettes avait peur..vallait mieu pas se faire reperer.Le bon sens de Jezebel lui dicta que,aprés tout,elles etaient dans les toilettes des filles,mais sa raison lui indiqua que quelqu'un de mal intentionné ne faisait pas grand cas de la 'reglementation' des lieux...
Toujours le dos plaqué au mur,elle montra du doigt la grande salla a Akako,pour la prévenir qu'une personne y etait entrée...La suite des evenements échappa totalemment a la Sindar qui pourtant pensait tout controler,ormis...le perroquet..ce volatile vola sur les épaules de l'aubergiste(Nan mais sa va pas oh,on a pas idée d'ammenner des batards galeux pareils...) ;montrant aini l'acitvité qui regnait a l'autre bout du couloir..

"Arghhhh...mais non débile de volaille"

Mumurra Jezebel,pour exerioriser la désolation de posseder pareil oiseau..elle se tappa la tete contre le mur,qui émit un bruit sourd...elle regarda Akako,l'air désolé..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Jeu 27 Mar - 16:31

Un bruit sourd parvînt aux oreilles fines de l'andain. Il supposa simplement que c'était quelqu'un qui tombait du lit. Il finit lentement sa bière, et resta quelques minutes à regarder sa choppe vide, essayant de se décider au sujet d'en demander une autre, ou de se coucher. il fini par se lever, et par déposer la choppe sur le bar avec quelques pièces d'argent. Mais il n'alla pas se coucher, il sortit un pipe taillée en bois de cèdre dans laquelle il inséra son tabac. il se dirigea vers la porte, craquant une allumette sur le bar en partant afin d'allumer cette pipe. Il passa le seuil et leva aussitôt la tête afin de contempler la lune en toute sa beauté. Un sourire se dessina sur son visage.

"Ah la lune... Si seulement tu pouvais nous faire grâce de ta beauté chaque nuit."

Il crachat ensuite, un nuage épais de fumée nauséabonde en balayant les lieux du regard. Une fois le contenu de sa pipe réduit en cendres, il rentra dans l'auberge, et se dirigea vers les couloir menant aux chambres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Jeu 27 Mar - 19:53

Akako s'était cramponnée au bord du lavabo, respirant une goulée d'air, afin d'apaiser tout son corps. L'air des toilettes était toujours frais. Bien.
Sa chambre. Non elle n'en avait pas eu souvenir. Ah si, les clefs, que l'aubergiste avait pu lui déposer sur le comptoir avant qu'elle ne se mette à arpenter comme une folle furieuse la distance la séparant de la cuvette la plus proche.
Se tournant vers la jeune femme qui lui avait prêté son mouchoir, elle lui affirma gentiment que sa chambre, du moins le moyen d’y accéder, était resté sur le comptoir, mazette.. C’était pas bon ça. Se dit-elle en suivant des yeux la direction du doigt de l’aimable inconnue. Le type qui l’avait matée tout à l’heure, comme on détaille du beau bétail dans un enclôs. Elle baissa la tête sur sa poitrine.
« Et merde. » Siffla-t-elle pour elle-même.
Son décolleté baillait gravement, à la limite de plonger à la manière d’une prostituée. Ni vu ni connu elle remonta le tissu en tirant d'un geste brusque tout en affichant une mimique de travers dans le genre grimace déplaisante, pendant ce temps la femme se faufilait entre deux piliers soutenant le plafond de la grande salle.
Le perroquet les avait fait repérer. Tant pis. Akako se sentait mieux à présent, la tempête intérieure s’était calmée. Comme des suites d’un douloureux orage, après la pluie, le beau temps. Shiru y voyait clair à présent, la fatigue s'était dissipée comme on lève une voile et chasse un nuage. Même le jeu de l’homme à la longue crinière noire lui paraissait compréhensible, il esquissait ses gestes comme s’il était seul, reniant tout autour de lui. En vérité cet homme devait être perdu. Las peut être de vivre ? Dans l’ennui ? Mais il n’était pas si dangereux. Peut être pouvait-il avoir l’envie de leur ôter la vie, mais si c’était le cas, alors c’est qu’il n’avait aucun but. Le pauvre..
La main repliée sur le pilier, Shiru se trouvait dans le dos de la jeune femme, observant la scène le cœur battant. Si cet homme était un aliéné, alors elle cavalerait comme une aliénée elle aussi, pour sauver sa peau.


Dernière édition par Akako Shiru le Sam 5 Avr - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Sam 29 Mar - 12:56

Jezebel sentit la main d'Akako lui agriper l'épaule,elle se retourna la regarda et dans un espoir ultime de comprendre la situation elle lui dit d'une voix anxieuse

"Il est a vous ce gus la?"

Une foulée de scénarios plus improbables les uns que les autres se multiplierent dans sa tete :
La fille aux cheveux rouges etait l'ex petite amie du shooté a la bierre qui etait lui meme le fils du proprietaire de l'auberge qui dormait a présent,le perroquet sur le somment du crane.Meme a son perroquet,elle imaginait qu'il avait un jour appartenu a l'une de ces trois personnes
Ou encore que la jeune fille et l'homme etaient frere et soeur mais qu'ils avaient séparés a la naissance ..
De ses délirs,il ne résultat qu'une foule d'hypothèse plus abracadabrantes les unes que les autres.Elle se raisonna en elle meme;se disant que se n'etait franchemment pas la peine d'en faire tout un plat pour deux inconnus qui avaient,ou pas,des problemes de famille.
Si la situation degenerait,elle saurait quoi faire :se battre comme d'habitude...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Sam 29 Mar - 21:45

Il continua son chemin vers le couloir des chambres, fatigué, saoulé à la bière, il ne faisait attention à rien de ce qui se passait dans la salle. Il se retourna une fois à l'entrée du couloir pour observer la salle une dernière fois, son regard se posa sur deux piliers, il resta figé quelques instants sur ces piliers, ne remarquant pas les personnes cachées dernière. Il semblait s'éterniser en observant les piliers, et semblait même s'être endormi à moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Dim 30 Mar - 0:19

Toutes les deux planquées, les deux femmes se soutenaient moralement.
Sauf que sa sauveuse de cuvette ne comprenait pas ce qu'il se passait. A vrai dire Shiru n'y pigeait pas grand chose non plus.
« Bon. Il est.. à moi oui si on veut. » Répondit-elle en nuançant le "à moi".
« C'est à dire que, tout à l'heure, continua-t-elle dans un murmure le plus audible mais le plus discret possible, je me trouvais en train de demander une chambre, quand cet homme là, elle le désigna du menton, s'est planté au comptoir et m'a reluquée pendant deux bonnes minutes. »
Ses yeux roulèrent en direction de l'individu non identifié comme amical, elle se racla discrètement la gorge et poursuivit.
« Il m'a accostée par une réflexion sur mes cheveux. » Elle serra les poings, ses cheveux avaient une couleur des plus surprenantes, ouai, et alors ?
« Je lui ai gentiment répondu quand il a décidé de dégainer son épée.
Ce type est incohérent. Il doit être fou. Ou alors il est en manque de sang. Ca peut arriver ça.. »
Elle essayait de coller un caractère normal à ce qui se produisait en vérité.

Mais la seule chose qui se produisait maintenant, c'était que l'homme avait sifflé trop de bière, et sa lenteur d'ivrogne l'amena juste devant les piliers.
« Qu'est-ce qu'on fait ? Demanda Shiru à la jeune femme au perroquet en se tortillant sur place. On lui saute dessus et on l'emberlificote dans un sac à patate ? il doit bien y avoir ça en cuisine.. On l'emmène dans sa chambre et il fera un gros dodo sans embêter personne.. Qu'est-ce que vous en dîtes ? »
Elle avait du mal à cacher le sourire moqueur qui étirait ses lèvres en désignant l'homme. Il somnolait sur place. Hilarant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Sam 5 Avr - 13:33

Il se réveilla en sursaut, il regardant autour de la salle, les sourcils froncés, il ne savait pas où il était. Un mal de tête des plus intenses se manifesta au niveau de son front. Portant ses mains à son front, il s'écroula, tomba sur ses genoux.

_"Où... Où suis-je ?" Marmonna-t-il, ne reconnaissant son environnement. Lentement, et avec difficulté, il se relava, s'agrippant au pilier derrière lequel les deux femmes étaient cachées. il fit le tour du pilier, ses yeux rivés au sol, et se dirigea vers les toilettes, se tenant au mur d'une main, et tenant son front de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Sam 5 Avr - 15:17

Jezebel fit des yeux tels deux ronds de flanc...

Alors la franchemment l'esprit de confusion qui regnait ici etait de plus en plus présent..elle l'aurait parié , son esprit etait aussi mal rangé que sa chambre du temps lointain de son adolescence ....
Elle jetat un regard embrouillé a Akako mis ses mains d'ans l'encadrement de la porte des toilettes pour regarder comment se comportait l'homme..Il etait ivre mort , sa se voyait et sa se sentait .
Jezebel se massa activemment le front pour éviter que la migraine qu'elle sentait monter se propage...depuis le naufrage,les seules choses auxquelles elle avait eut a a penser c'etait "qui a du rhum?"et peut etre "je dors où ce soir?"
Une in terrogation comme celle ci posait des ptits bugs a sa cervelle qui n'etait plus habituée a un tel travail...

Faute de mieux , elle entra dans les toilettes,laissant sa compagne d'infortune collé au pilier ..elle entra a pas de loup et ressortit aussi sec...c'etait pas faute de courage qu'elle ne voulait pas y rester, mais surtout de ne pas savoir quoi faire...sa la rendait dingue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Sam 5 Avr - 17:29

La jeune femme au mouchoir tournait en rond, le type s’était réveillé en sursaut et avait bien failli les repérer. Très bien, Shiru elle, avait les yeux ouverts, en grand, il lui semblait qu'elle détenait des pupilles de chat, esquissant de sa propre volonté tous les contours de l'auberge. Mais c'était l'effet de l'excitation que provoquait sa nouvelle idée. Héhé.
Se passant la langue sur les lèvres, la réincarnée aux cheveux grenat déambula jusqu'à l'autre jeune femme, se hissant sur la pointe des pieds, les mains derrière le dos, elle rapprocha son menton de l'épaule dénudée de la pirate, puisque ce tissu avait tout l'air d'être l'apparat des damoiselles qui osaient le devenir. Sa bouche était à proximité de l'oreille.
« J'ai deux solutions... » Souffla-t-elle dans l'ombre d'un sourire maligne.
Elle eut droit à un regard, un peu embué, certainement par la fatigue et le redirigea vers sa batte, accrochée à sa ceinture, qu’elle tapota familièrement.
« Je l’assomme, ou je le reconduis à sa chambre. Dans les deux cas il y retourne, j’ai un petit produit qui fait passer les nausées, mais je sens bien que là, il en a pour la nuit pour décuver, pour juste quelques pintes, il ne tient pas à l’alcool, et étant donné que l’aubergiste est couché, c’est à nous qu’incombe de nous occuper de lui, on peut pas le laisser comme ça. »
Elle fit semblant de bailler et de s’étirer, après tout sa chambre n’était pas payée.
« Après nous iront nous coucher ? Hein, mademoiselle, madame euh ? … »
Elle passa un doigt interrogateur sur ses lèvres, l’air attentif et pensif.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Sam 5 Avr - 20:59

Il se passa lentement la main dans les cheveux, puis se dirigea vers le lavabaud et se passa de l'eau froide sur le visage. Il leva la tête et jeta un coup d'oeil par dessus son épaule, puis se pencha à nouveau pour boire une gorgée d'eau. Cette fois-ci, relevant sa tête, il décida de se retourner. Il avait l'impression de ne pas être seul. Tibutant vers la porte il regarda le couloir en face. Deux femmes y étaient présentes.

Il les regarda plusieures instants, muet, penchant la tête d'un côté, puis de l'autre. Une expression des plus curieuses déssiné sur le visage. Il es regardait, silencieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Dim 6 Avr - 0:32

La pirate regarda Akako , se pencha légeremment en arriere et défit son bandeau de ses cheveux

" Jezebel Smith , Ou Jeezie pour les intimes .."

puis elle entra dans les toilettes , la se tenait Largaroth ...
Elle ,venait d'entrer dans la piece et se tenait dans sa posture décadente , épaules en arriere et le perroquet sur l'épaule ...

" Monsieur ... Monsieur ? "

Dit elle d'une voix mal assurée
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Dim 6 Avr - 21:13

L'homme ne répondait pas, il les regardait fixement. Akako n'aimait pas ça. Alors, l'air de rien, puisqu'elle ne pouvait compter que sur elle-même, les deux protagonistes qui lui faisait face ou côté un peu trop ahuris par la situation ; elle se dirigea vers le comptoir lustré où restaient quelques pièces sûrement jetées à la va-vite pour payer une quelconque boisson, l'enjamba d'un saut virant à la cabriole, arpenta et découvrit les cuisines, pour enfin découvrir ce qu'elle cherchait : un sac en toile brune, plutôt noir étant donné l'obscurité. Mais quelques bougies brûlaient docilement accrochées aux murs.
Saisissant le sac, elle fit demi-tour, ravie d'avoir trouvé son bonheur.
Accélérant le rythme, Shiru traversa de nouveau l'air au dessus du comptoir et abattit son sac à pomme de terre sur l'homme, le fit tomber puis mit tout son poids sur les jambes pour qu'il les plie et que ça rentre. Elle ligota en haut en laissant un maigre interstice libérant et permettant à un peu d'air d'entrer.
« Là. » Fit-elle d’un ton où perçait l’accalmie ( de courte durée ? ).
Mettant la main à sa hanche, elle caressa le manche de sa batte.
« Maintenant on porte le monsieur jusqu’à son dodo. Sinon je m’en charge seule. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nausées sous les lucioles de papier.   Lun 7 Avr - 1:03

- Redonnez lui un coup qu'on soit sures qu'il est bien hors service ...

S'exclama Jezebel dans un élan de précaution car aprés tout on est jamais surs de rien . Aprés que Akako lui ait remit un coup de massue en pleine face , La pirate se saisit du haut du sac , tandis que l'autre jeune femme saisissait les pieds .
Un détail lui vint soudain a l'esprit

-Mais elle est où sa chambre a se gugus la?

Le perroquet durant ce temps etait posé sur une lampe accrochée au mur et semblait les regarder d'un oeuil moquer et meme sa voix paraissait moqueuse

-Arf, Oh toi sa va ...

lui grogna t elle en pénétrant dans le couloir , le haut du sac a patates dans les bras ,inspectant le numéro des chambre, elle poussa une porte qui étéit , ô surprise ouverte et y trouva ,ô surprise aussi un lit tout vide

- C'est suremment là

Murmurra t elle ...
Revenir en haut Aller en bas
 

Nausées sous les lucioles de papier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Nausées sous les lucioles de papier.
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Est :: L'Empire de Morna :: Hitokage la Capitale Impériale :: La Fiancée du Tigre-
Sauter vers: