AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Archives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Archives   Mar 4 Mar - 2:11

La Taverne du Lord Dépouillé est l’un des meilleurs endroits où aller si vous cherchez à faire votre traffic, et d'ailleurs la lanterne rouge y est d'ailleurs toujours allumée. Aux premiers abords elle n’a pas l’air accueillante, situé sur la grande rue du port pirate, elle est comblée de jour comme de nuit de personnages singuliers qui n’hésiteraient pas soit à vous trancher la jugulaire, soit à vous soutirer bon nombre de pièces d'or pour services rendus. Si l'enseigne de l'auberge est un furet celtique enroulé sur lui même vous êtes bien au bon endroit, sachez que c'est l'animal de compagnie du propriétaire. Poussez donc les doubles portes en bois sombre ornés d'entrelats en fer forgé et restez sur vos gardes.
La grande salle contrairement à la façade neutre, est plutôt sombre. La pièce construite de grosses pierres des anciennes carrières du sud, sont cachées par des draperies et tentures aux tons bordeaux, pourpre, et noir.
Sur le mur du fond à droite, une cheminée en marbre blanc ouvragée s'élève et un petit feu y brûle constamment, le climat humide de Muina ne permet pas une atmosphère saine alors faut chasser l'humidité comme on peu. Une deuxième cheminée donc, plus petite, se trouve de l’autre coté. Au plafond pendant d’énormes lustres en fer forgé ouvragé et comme il n’y a aucune fenêtre elles sont tous le temps allumées, permettant une meilleure visibilité. Dans le fond de la salle se trouve un énorme bar, sculpté des mains même de l’aubergiste avec des petits ajouts de métal ciselé. Derrière, des portes battantes mènent à la cuisine, attention réservé au maitre des lieux, n’allez pas fourrer votre nez dans ses affaires. Les tables sont en bois couteux, d'un brun-rouge chaud, les pieds sont torsadés, soit centraux, soit par trois ou quatre. Les chaises sont plus des fauteuils à haut dossiers pour certaines tables, avec soit du velours ou du tissus de qualité brodés de fleur de lys ou de roses façon roncier. D'autres chaises sont du même bois, et simplement sculptées et les banquettes éparpillées un peu partout sont en velours agrémentés de quelques coussins. Les tabourets du bar sont à quatre pieds, au siège de cuir sombre, avec un petit dossier. Sur certaines tables, il y a parfois des nappes, rouges et prune.
Si tu n'aimes pas avoir trop de compagnie tu peux aller à l'étage, en montant les escaliers forcément. Tu tombera sur un premier palier, il n'y a que quelques chambres à cet étage, et plusieurs d'entre elles sont réservées au personnel de l'auberge, mais il y a aussi un petit salon, un genre de petit coin douillet pour se réchauffer et se reposer. Il y a des étagères pleines de livres, de jeux de société. Cette pièce est sûrement la plus sympathique de toute l’auberge. Il n'y a pas de cheminée dans cette pièce, mais des poêles réparties tout autour avec une réserve de bois chacune.
Si tu monte au deuxième palier tu trouvera toutes les chambres. Peint en rouges bordeaux, guide toi à l’aide des chiffres forgés et dorés sur chacune d’elles. Chaque chambre est unique, avec une literie unique, et un mobilier aussi, tout comme chaque pièce d'eau attenante, et personnelle, l’est aussi. Elles contiennent cependant toute la même cheminée, un peu petite, en pierre généralement. Pour les plus riches, -ou si vous avez tout simplement gagné la faveur du propriétaire- il y a des suites spéciales, mais n’essayez pas d’y mettre les pieds ou même d’y jeter un coup d’œil, on vous aura assez prévenu.
Si te reposer quelques heures ou dormir n’est pas ton business et que t'es là pour les filles, ou même les graçons, fait toi plaisir. Forcément on te demandera d'éviter de faire ça en publique, et si t'as pas de chambre y'a une porte sur la droite du bar qui mène au premier sous-sol et donc à une grande pièce, pour les rencontres de groupe on dira. Il y a plusieurs portes dans cette salle, mennant à des petites pièces diverses et variées et certainement très privés. Si t'as quelques activités douteuses à faire à l’abri des regards indiscrets c’est là qu’il faut aller. Tu trouvera d'ailleurs, au deuxième sous-sol, la grande cave où not' aubergiste stocke les marchandises des autres, pour un prix forcément.
Dans l’ensemble pots de vins, débauche et bonne marades règnent ici. Fait pas cette tête, si t'as trouvé le port pirate et que tu t'es risqué ici c'est bien pour quelques exercices illégaux, non ?




De Cinq pièces de cuivre à Une d'argent :

-Cake au chèvre, courgette et coriandre.
-Asperges vertes sauce aux morilles.
-Mini cakes au thon, saumon et légumes.
-Tourte aux poissons et fruits de mer.
-Aumôniers de St Jacques.
-Tartines de poivrons à la crème d‘anchois.
-Roulés au poisson, avocat et riz assaisonnés.
-Semoule de légumes à la sauce mer du milieu.
-Mini quiche moelleuse au saumon, brocoli et carotte.
-Soupes : Oignons, Légumes, Champignons, Poisson, Tomates et fromage d‘Earthaë, Velouté de petits pois aux épices et à la menthe.
“Les soupes sont accompagnées de larges tranches pains.”


De Une pièce d'argent à dix pièces :

-Papillotes d’Ulei au pamplemousse.
-Coquilles Saint-Jacques aux poireaux.
-Crevettes à la coriandre et au citron vert.
-Feuilletés à l’homard et aux courgettes.
-Filet mignon de porc au cidre.
-Bobotie d’Aizi au bœuf et au curry.
-Agneau sauté au cumin et aux fèves.
-Aiguillettes de poulet au chutney d’abricot.
-Blanquette d’Earthaënau aux légumes et vanille.
-Cailles rôties aux fruits secs et sauce à la liqueur.
“Chaque plat a un accompagnement au choix : petits légumes, riz, pommes de terre frites, salade…etc”



De Cinq sous à Dix sous de cuivre :

-Moelleux rhubarbe & mûres.
-Tartes aux framboises et au pralin.
-Mousse au chocolat et groseilles.
-Abricots au vin doux et aux épices.
-Aumônières aux bananes et chocolats.
-Baisers de dame à l’amande ou à la noisette.
-Scones de chocolat blanc, pistaches et cranberries.
-Gelée de verveine citronnelle et crème blanche aux touches épicées.
-Cheesecake classique ou fruits exotiques et coulis fruits rouges ou caramel.
-Crèmes glacées, selon disponibilité, voir les ardoises.


De Trois sous de cuivre à Une pièce d'argent :

-Ale, brune, blonde, blanche.
-Cidre, doux ou brut.
-Vins, rouges, blancs et rosés.
-Liqueurs, et autres.
-Jus de fruits.
-Thés, divers et variés.
-Café, simple ou Maëldanien.
-Chocolat, simple ou viennois.
-Eau, gazeuse ou non.


De Six sous de cuivre à Une pièce d'argent :

Les petits déjeuners sont sucrés ou salés selon les envies.
-Boisson au choix.
-Viennoiseries.
-Brunch du Mercenaire.
-Confitures maison & pâtes à tartiner.


Les prix des chambres varient selon le nombre de personnes et le nombre de nuits.
Vente de provisions de route, s'adresser au bar.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Mar 26 Jan - 21:00

C'est une Lovely fourbue et courbatue qui entra dans la taverne. Le Hurlevent revenait de presque trois semaines de mer, dont une spécialement dédiée au chassé-croisé avec l'Amiral Brulefouet. Elle était bien loin de la jeune mousse qui s'était embarquée sur le navire amiral, et qui avait rejoint les pirates, mais son ancien supérieur lui fichait toujours les boules, ça oui. C'était peut être même pire maintenant...
Elle avait eu de la chance qu'il n'ait pas été en état de lui donner sa punition maintenant presque trois ans auparavant, car visiblement, le fait de la voir sembler réveiller ses plus profonds instincts. Lovely avait échappé au fouet enflammé en utilisant sa nature de Bleu, elle s'était changée en eau avant que le cuir de la coupe en deux. Quand à Richard, Brulefouet semblait péter les plombs en le voyant... Si jamais l'amiral avait encore tout le boitier électrique en état de fonctionner.
Elle était descendue rapidement du navire, sautant sur les quais rendus boueux par la pluie, le varech. Elle évita de se prendre les pieds dans les filets de pêche rongés et laissés à l'abandon. Muradjin avait hurlé après elle, et elle s'était retournée pour attraper la bourse qu'il lui avait lancé. C'était sa part du butin accumulé pendant leur séjour au large. Deux petits navires de commerce, qu'ils avaient gentiment dépouillés. Les deux étaient repartis sans un mort, ni une seule égratignure.
Insensible à la bruine qui tombait, Lovely se délecta de l'eau douce, après avoir passé son temps à avoir le goût de l'océan sur les lèvres et sur la peau. Bien sûr qu'elle adorait ça, c'était dans sa nature, mais parfois, boire autre chose faisait du bien.
Pour ça, elle devançait son père adoptif et son... oncle, en se rendant au Lord Dépouillé. Elle fréquentait l'auberge depuis son arrivée à Muina. C'était presque devenu un lieu de pèlerinage pour les pirates de la région, qui venaient voir l'endroit où Foudrépée avait passé sa convalescence après ses exploits face à l'autorité de Fendassë.
Les talons de ses bottes claquaient sur les pavés tous aussi boueux que les quais, mouillés par la fine pluie qui tombait. Elle était bras-nus, comme toujours. L'un deux avait un bandage au dessous de l'épaule, là où elle avait été touchée par une lame, rien qu'un petit effleurement.

La taverne se trouvait dans un quartier populaire pour ses bordels, et n'était pas difficile à trouver. Elle claqua ses talons sur la grosse pierre qui servait de porche, et poussa la lourde porte en bois. Aussitôt, la fumée s'engouffra dans ses narines, avec les odeurs de tabacs, d'herbes, de cuisines, de maquillage et parfums, et d'odeurs corporelles. Elle souffla par le nez pour chasser tout ça, et traversa la salle bondée, jusqu'au bar, où elle s'installa, se perchant sur un tabouret vide. Elle posa la bourse que Muradjin lui avait filé entre ses cuisses, là où personne n'irait voir de trop près tout de suite... s'il en avait l'audace, avant de finir le nez éclaté.
Lovely rejeta sa chevelure en arrière, et s'accouda, attendant qu'une des filles de Paddy, qui était toujours en vacances dans le Sud, daigne s'intéresser à elle.
Muradjin passait beaucoup moins inaperçu qu'elle, et Richard était acclamé partout où il allait. Lovely devait se contenter du statut de simple pirate pour ceux qui ne la reconnaissait pas, et c'était pas plus mal.
Revenir en haut Aller en bas
Shoshana
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Mi-humaine, mi-cheysulie
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: Archives   Mer 27 Jan - 12:47

Ca faisait bien un mois et demi, ou deux, que Paddy avait décidé de partir en vacances dans le sud, comme ça, sur un coup de tête. Et deux mois qu'Aizi et moi même devions faire avec les gars de Muina, qui n'étaient pas forcéments très conciliants. On avait du embaucher un type assez costaud pour nous aider, parce que même si elle et moi on ne se laisse pas faire et qu'on sait bien répliquer, contre des pirates un peu trop ivre se battant, on ne faisait pas vraiment le poids.
Et ce qui était pire, c'est quand l'une d'entre nous devait sortir parce qu'il nous manquait quelque chose, ou qu'il y avait une livraison qui arrivait et qu'il fallait guider jusque là, ou même tout simplement pour s'aérer.
Ces deux derniers mois, je n'avais pas pu faire de petite visite au castel, voir comment allait Richard, Mura et les autres aussi. Bon, bien sur, ils venaient me voir, mais c'était pas vraiment pareil, il y avait toujours l'auberge... J'avais même proposé hier au soir à Aizi, après qu'on ai réussit à fermer, que dès que Paddy revenait, nous aussi, on le laisse tout seul deux mois.
On a rigolé, mais on sait qu'on aura pas suffisament un coeur de pierre pour le laisser... Et puis on ne voulait pas qu'il nous remplace, enfin surtout moi, Aizi c'était très peu probable.

Ce soir, c'était animé, comme d'habitude, Butch avait du virer déjà une bonne demi douzaine de gars qui avaient beaucoup trop bu. Aizi était aux fourneaux, moi aux boissons. Des deux c'était moi qui avait le plus de travail mine de rien, mais ne sachant pas vraiment cuisiner je ne pouvais pas échanger les rôles. Et puis je ne pouvais pas trop me plaindre non plus, je préférais largement servir des types ivres, qui ne sentaient pas forcément très bon, et qui parfois avaient les mains baladeuses, plutôt que d'être dehors, et voir ce genre de type débarquer pour se payer du bon temps avec moi.
J'eu un sourire, en voyant accoudée au bar, Lovely attendre qu'on lui demande ce qu'elle voulait. Passant comme un serpent entre les tables, avec un plateau remplit de verres vides, dans les mains, je passais en cuisine, et posa tout cela près de l'évier, avant de ressortir derrière le bar, et d'aller voir la bleue qui revenait de plusieurs semaines de piraterie, avec Mura et Richard.
-Hey, salut Lovely, ça s'est bien passé ? Et qu'est-ce que je te sers ?






Dernière édition par Shoshana le Dim 12 Juin - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Dim 31 Jan - 17:04

-Ah ! Sho' !
Lovely releva la tête, elle venait de fixer pendant de longues minutes, les pieds de quelqu'un. Les chaussures qu'il portait était... comment dire, très originales. Le genre de truc qui aurait pu être ridicule, si le type en question ne faisait pas près de deux mètres haut, avec ses cheveux noirs et blanc, sa peau sombre façon drow, et ses tatouages, et surtout, s'il n'était pas directement monté dans la partie de la salle réservée aux gros clients.
-Bah, des semaines de pirateries comme une autre. On a essuyé un peu de mauvais temps, mais la pêche a été très bonne. On a même eu droit à un chassé croisé avec Brulefouet, encore une fois. A croire qu'il sait quand Richard est en mer.

La serveuse en face d'elle, était jolie, brune avec de grands yeux d'un bleu électriques qui ressortaient fortement. Elle ne l'avait pas forcément appréciée au début, mais Richard et Muradjin l'aimaient bien. Même si Lovely se fiait plus à l'opinion de Richard que celle de Mura concernant les femmes. Et puis, finalement Shoshana, qui pouvait parfois être une vraie fille, se révéla sympathique.
-De la liqueur de pomme avec un peu de citronnade s'il te plait, ça fait trois semaines que j'avale de l'eau salée. J'aimerai bien prendre un plat du jour aussi, ça me changera du poisson séché.
Lovely lui adressa soudainement un grand sourire.
-Richard arrivera d'ici quelques heures je pense... A moins qu'il doive retourner à Castel Muirenn. Mais... Muradjin se fera un plaisir de venir, et de t'y accompagner.
Revenir en haut Aller en bas
Shoshana
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Mi-humaine, mi-cheysulie
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: Archives   Lun 1 Fév - 13:26

Je souriais quand elle parlait de la pêche qui avait été bonne. J'étais contente pour Richard, à chaque fois qu'il réussissait quelque chose. D'autant plus que je connaissais sa manière de procéder, ceux se rendaient, avaient la vie sauve. C'était très loin des méthodes barbares d'autres qu'ils soient pirates ou non, qui, rédition ou non de la part des attaqués, tuaient tout le monde sans aucun état d'âme et sans distinction. Par contre, je grimaçais légèrement, quand elle parla de Brulefouet.
Je le connaissais de réputation, et par les bouches de Richard, Muradjin, Lovely et Sag. Et je savais qu'il était loin d'être un tendre, et qu'apparemment, mentionner le simple nom de Richard le plongeait dans une phase de folie pure qui ne s'arrêtait que quand il avait exécuté sa dose de pirate. Et apparemment, il en avait aussi contre Lovely, qui en avait encore un peu peur je pense. Et penser qu'un sixième sens l'avertissait quand l'un des deux part en mer, c'était angoissant.
-Je te sers ton verre, et je vais demander un plat du jour à Aizi. C'est des lasagnes aux coquilles saint jacques et poireaux.

Je sortais un verre de sous le comptoir, l'essuyais avec un torchon propre, et fouilla pour trouver la bouteille de liqueur de pomme, et j'allais chercher la citronnade, demandant au passage à ma collègue une assiette du plat du jour, comme ça s'était fait. Et une fois revenue devant elle, Lovely me fit un grand sourire, d'un seul coup, sans raison apparente. Enfin, avant qu'elle ne m'explique que Richard viendrait, ou me fera chercher par Muradjin s'il ne pouvais pas venir. Je donnais son verre à Lovely, et me pencha un peu pour lui parler, comme si j'allais lui faire une confidence. Ce qui était un peu le cas.
-Je t'avouerais, que j'aimerais que Mura vienne me chercher, ça fait un mois au moins que je n’ai pas mis le nez dehors pendant plus de dix minutes…






Dernière édition par Shoshana le Dim 12 Juin - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Sam 13 Fév - 0:15

-Oh, coquilles saint Jacques et poireaux... Hm, ça m'a l'air bon.
Lovely se lécha les lèvres.
Son ventre gargouilla. Elle avait faim, comme les trois quarts des pirates qui revenaient d'une tournée en mer. Elle regarda Shoshana s'affairer. Bientôt, elle eut son verre entre les mains. Le liquide avait une couleur jaunâtre, et une senteur exquise. Une assiette fumante rejoignit bientôt le verre. La part était énorme, gratinée sur le dessus, débordante de poireaux et de coquilles coupées en lamelles tellement elles étaient énormes.
-Merci beaucoup.

La pirate prit une gorgée qu'elle savoura, avant d'attaquer son assiette. Elle enfourna une énorme fourchette de lasagnes, et ferma les yeux de plaisir. Elle cala la nourriture dans une joue, et répondit à Shoshana :
-T'en fais pas, tu sortiras, ça fait trop longtemps qu'ils t'ont vu tous les deux. Enfin Mura en pince pour une autre fille en ce moment. La même que moi, même si c'est pas ma drow. Je suppose qu'il passera après l'heure de fermeture, s'il vient seulement te chercher.
Lovely mâcha encore un peu, et avala, reprenant de suite une nouvelle fourchette de lasagne, qu'elle enfourna comme la première.
-Ch'est 'raiment très bon cha.
Elle eut droit à un regard amusé de la part de la serveuse, et de sa voisine, à qui Lovely fit un clin d'oeil. Elle avait remarqué la demoiselle, et avait vu sa réaction quand elle avait mentionné la fille pour laquelle Mura et elle se disputaient les faveurs.
-Par Virva, ce que ça fait du bien d'avoir un vrai repas chaud dans le ventre. Le Hurlevent a un maitre-coq déplorable, vraiment. Mais Richard l'aime bien.
Elle fit passer les lasagnes avec une bonne rasade de liqueur et de citronnade.
-Je constate que Paddy n'est pas revenu. Je comprend pourquoi tu veux sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Dim 14 Fév - 0:34

Elle s'en rappellait comme si c'était hier, du départ de son chéri, son compagnon depuis des années.

Paddy balança son sac sur son épaule, se regardant une dernière fois dans le miroir pour s'assurer que les traits de khôl autour de ses yeux n'avaient pas coulés. Il vit Aizi dans sa forme de petite fille assise sur le lit, robe de printemps déployée autour d'elle, couvrant à peine ses fines épaules.
-Tu seras parti longtemps alors, love ?
Le dunpeal regarda sa compagne dans le miroir croisant ses yeux, il lui adressa un sourire en coin, ses yeux s'étant radoucis.
-Ne t'en fait pas dear, je ne t'abandonnerais pas longtemps. Deux semaines tout au plus.
La petite fey hocha la tête satisfaite, et joua avec une de ses mèches bouclées avec un air espiègle.

-Je sais pourquoi tu pars, mais il y a aussi d'autres raisons. Pourquoi tu fais toujours ça, pour protéger mes sensibilités ?
Paddy lui adressa un tout autre regard dans le miroir, tirant même sa langue percée.
-Vilaine, tout ça parce que tu veux regarder. T'es vraiment perverse.

-Oui et non. Parfois je suis jalouse.
Paddy se retourna, mais Aizi évitait son regard plus intéressée par les pointes de ses cheveux, arrachant quelques fourches. Le dunpeal traversa la distance qui les séparait, s'asseyant sur le bord du lit et tourna le visage de sa compagne vers lui, mains encadrant son visage.
Il chercha dans ses yeux un instant, puis la ramena vers lui et l'embrassa sur le front.

-Paddy... Arrête le sentimentalisme à la con et casses toi avant que je ne te mettes dehors à coup de pied.
Le dunpeal ne se fit pas prier. Il attrapa son sac, et Aizi l'accompagna jusqu'à la porte de l'auberge illuminant le chemin avec une lanterne.
-Attends, tu auras besoin de ça.
Aizi lui enroula une de ses écharpes sur les épaules et le poussa dehors sans ménagements avec un rire enfantin, puis claqua la porte.
-Reviens vite love !
Paddy secoua sa tête un peu éberlué, et se dirigea vers les écuries déjà illuminées, Aizi pourrait largement se débrouiller pendant son absence il le savait.


Deux mois. Elle s'était douté que son chéri avait besoin d'un peu de temps mais deux mois ? Il abusait, grandement. Et si ce n'avait pas été le fait qu'elle tenait autant à cette vie que son chéri elle serrait elle-même allée le rechercher. Shoshana se donnait à fond avec elle, c'était vraiment un adorable bout de fille. Elle avait mit du temps à l'apprécier -après tout personne à ses yeux ne valait son chéri- mais finalement elle aimait beaucoup Ana, et pas parce que celle-ci lui donnait les petits biscuits à l'heure du thé. Ana ne la traitait pas comme une enfant, elle voyait au delà de son visage faussement poupin et la traitait comme n'importe quel autre adulte.
Toutes les deux elles faisaient une équipe diablement efficace même si elles étaient plus fatiguées qu'elle ne l'aurait aimé. Elle avait dit à Ana de ne pas prendre de clients et elles avaient engagé un gros bras particulièrement doux avec elles mais très déterminé quand il s'agissait de voir quelle distance les clients pourraient parcourir en vol plané quand ils devenaient trop désagréables. Le mur d'en face était un bon repaire dans ces distances, elle était même allée dessiner à la craie quelques cibles avec divers points. Le message était passé, rapidement, ce n'est pas parce que le patron était absent qu'il fallait abuser.

Présentement elle en avait marre des cuisines, et comme tout mijotait c'était sa chance pour s'éclipser quelques minutes après avoir baissé les flammes évidement. La petite métamorphe fila et inspira une grande bouffée d'air de la grande salle. Elle réajusta son serre tête en dentelle noire et se posa sur le seul tabouret derrière le bar qui avait été poussé dans un coin. Elle cligna des yeux et afficha un sourire sincère en voyant la pirate aux cheveux bicolores, avant de se renfrogner un peu quand celle-ci parla de son chéri. Elle attrapa une des chopes que Shoshana devait servir les lèvres pincées et en prit une longue gorgée avant d'intervenir.
-Paddy est un idiot doublé d'un imbécile mais c'est mon chéri et je le comprend. Ce vampire lui a complètement retourné le cerveau.
La petite métamorphe reprit une gorgée de bière en grimaçant puis adressa un sourire plein de gentillesse à Shoshana.
-Prend deux ou trois jours Ana, je me débrouillerais ici sans toi sans problème. Brandon s'ennuie maintenant que les clients se tiennent à carreau, et il m'a dit qu'il savait tenir un bar.
Revenir en haut Aller en bas
Shoshana
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Mi-humaine, mi-cheysulie
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: Archives   Lun 15 Fév - 18:05

-C'est Aizi qui cuisine, si j'essayais je crois que les trois quart de la ville serait malade.
Je souriais à Lovely. J'avais essayé de cuisiner une fois. Quand j'avais pas fait trop cuire les pates, les steacks hachés qui étaient sensés les accompagné avait finit tous petits, et aussi inmangeable et caoutchouteux que des semelles. Depuis je n'avais plus touché à une poêle, ou une casserole, enfin sauf pour les laver bien sur. On me demanda trois chope de bière, assortit d'un ma jolie. Je laissais filer, et remplis trois chope, en mettant généreusement. Mais l'une d'entre elle fut subtilisée par Aizi.
A la vue de sa moue un peu contrariée, je comprenais que ce que venais de dire Lovely sur Paddy, même si c'était pas grand chose... En fait il n'y avait rien, sauf une constatation. Mais Aizi, aimait passionnément Paddy, c'était touchant, surtout si on se borgne à regarder son physique de petite fille.

Après que sa collègue, et amie, ai parlée, et que j'ai servi une autre chope pour le type qui me les avait demandé avec un sourire charmant, je me tournais vers Aizi, ne croyant pas trop aux dernières paroles qu'elle avait prononcées.
Enfin, pas que je n'y croyais pas, je crois que c'était tellement beau que j'arrivais pas à saisir tout le sens. Je lui rendais avec plaisir son sourire, et la prit dans mes bras. Trois jours pour souffler, me reposer, prendre soin de moi, aller voir Richard et Muradjin, et même ne rien faire du tout et me dire, allongée sur mon lit avec un grand sourire, que je m'ennuis à ne rien avoir à faire. C'était merveilleux à imaginer, et certainement encore mieux à vivre.
-Oh, merci Aizi, tu es la meilleure. Je t'attrape Brandon, je te l'envois, et je disparais ! Lovely, à plus tard, désolée de t'abandonner, mais je vais buller dans un bon bain bien chaud.

Je sortais de derrière le bar -presque en virvoltant- pour aller chercher Brandon, debout près de la porte. Le prenant par le bras, je lui expliquais ce qu'il en était. Le lâchant au niveau des escaliers, il me mit la main sur l'épaule, en me souhaitant trois jours de "rien" bien reposants. Grimpant avec légèreté les escaliers, je courrais presque jusqu'à ma chambre. Et une fois dedans, l'eau coula dans la baignoire, mes vêtements furent expédiés un peu négligement. Bof, qu'est-ce que j'en avais à faire, je les rangerais mieux une fois toutes mes extrémitées fripées par l'eau du bain... Ou une fois que l'eau sera trop froide à mon goût.






Dernière édition par Shoshana le Dim 12 Juin - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Ven 19 Fév - 22:14

Lovely regarda Shoshana filer. Elle eut un sourire, entre deux bouchées. Elle aurait pensé que la serveuse serait partie en courant direction les quais, mais non, elle préférait prendre un bain.
Quand Lovely revenait à terre, la première chose qu'elle faisait, quand elle avait quelqu'un, c'était de la rejoindre le plus rapidement possible, et de prendre un bain avec. C'était bien plus distrayant. La pirate regarda Aizi du coin de l'oeil. Les nouveaux avaient tendance à la prendre pour une gamine, et à chaque fois, ils se rendaient compte trop tard de l'erreur qu'ils avaient fait en la sous-estimant.
-Shoshana plus vite qu'une Virvienne en haute mer. Très bonne ta cuisine Aizi.
Pour preuve, l'assiette de la pirate était presque vide. Elle termina rapidement, avalant cul sec son verre pour faire passer le tout, avant de s'essuyer les coins de sa bouche avec le pouce. Elle dénoua les liens de sa bourse, et laissa quelques pièces. Le fameux Brandon arriva, demandant à Aizi ce qu'il avait à faire. Lovely en profita pour faire signe à sa voisine, qu'elle entraina hors de l'auberge, après avoir payé sa consommation.
Revenir en haut Aller en bas
Muradjinn
Pirate
avatar

Peuple : Djinn
Second(s) Métier(s) : Exauceur de souhaits
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: Archives   Dim 3 Oct - 15:49

Muradjin avait failli finir trempé quand un attelage était passé à toute vitesse devant lui. Même si le temps n'était pas trop mauvais, les flaques d'eau énormes qui restaient sur le sol des rues défoncées, étaient un vrai danger. Pour ceux qui avait le malheur de vouloir rester au sec, et de garder leurs vêtements à peu près propres.
Muradjin mettait un point d'honneur à ne pas ressembler au pirate lambda crasseux. Les femmes de Muina appréciaient un peu de propreté, et ça faisait tout son succès, enfin une partie. Le Djinn fut salué par quelques pirates, et quelques passants, qui le reconnaissaient comme le bras droit de Richard. Le Lord dépouillé était animé, et ne désemplissait presque jamais.
C'était aussi la seule taverne propre et vraiment très grande de la citée pirate. Et pour un truc perdu dans les marais, le Lord était un établissement de qualité.

Mura en poussa la porte, et son entrée fut acclamée avec nombre de viva, et de salutations aussi sonores qu'originales. En grand seigneur, il s'appliqua à y répondre. "Bien sûr poulette, quand tu veux", "le jour où t'en attraperas une, la mer du milieu sera gelée", "non mon chou, je fais pas dans les garçons, même si t'es très mignon" etc... Mura traversa la salle de sa démarche de tombeur, et repéra la tête blonde d'Aizi au bar. Celle-ci était en grande conversation avec le type, Brandon, qui était l'habituel videur.
Pas de trace de Lovely. Muradjin posa son postérieur sur un tabouret libre, et héla la patronne du bar.
-Ola Aizi ! Ma belle ! Une bière s'il te plait !

Aizi était une gamine. Mais ici, fallait jamais se fier aux apparences, Aizi était une femme dans bien des domaines, et en plus, elle faisait un adorable furet. Paddy n'était pas là, l'autre aubergsite, un dunpeal dépravé, ayant des grands airs de diva.
Mura pivota, pour ne pas avoir le dos à la salle, -autant éviter de se prendre un couteau entre les omoplates- et s'accouda nonchalement, en attendant que sa pinte arrive.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Sam 9 Oct - 1:27

Shoshana avait filé sans demander son reste et Aizi s’attaqua très rapidement à expliquer à Brandon où tout était et avant tout d‘aller lui chercher deux futs pleins pour remplacer ceux vides. Elle pouvait être douée comme une déesse, ça ne l'empêchait pas d'être trop petite pour certaines choses. Lovely fila très rapidement elle aussi et Aizi ramassa son assiette vide qu’elle déposa en cuisine dans l’évier. Tant pis pour Brandon, il allait se taper la plonge pendant deux jours. La etite métamorphe vérifia que tout restait chaud sans brûler puis repassa dans la salle et derrière le bar.
Pas mal d’habitués ce mirent à saluer quelqu’un qui venait de faire son entrée, et Aizi ne fut pas surprise de voir Muradjin s’avancer en roulant des mécaniques. Le djinn vint s’assoir au bar et après avoir demandé sa bière se tourna promptement pour garder un œil sur les tables. Aizi se pencha en arrière sur le sous-bar (petite installation de son chéri à son attention pour qu’elle n’ai pas à marcher sur le bar, ni à jongler avec des tabourets vu la longueur de celui-ci) et lui versa une chope à ras-bords d‘ale maison. Puis elle marcha jusqu’à lui et lui posa la chope près du coude avant de lui faire une bise sur la joue.
-J’ai donné quelques jours de repos à Shoshana, elle doit être en train de recréer la mer du milieu dans sa salle de bains. Je suis sûre que toi et Richard penserez à quelque chose pour l’occuper. Mais laissez la se reposer aussi, elle en a bien besoin.
La petite métamorphe pinça ses lèvres et pris une mine un peu boudeuse, la lèvre inférieure en avant comme si elle allait réellement faire un caprice. Ses mots amusés n’allaient pas du tout avec son expression.
-Parfois je me demande pourquoi je me suis tant attachée à lui alors qu’il me laisse tant seule. Pourquoi je n’ai pas choisi quelqu’un comme toi, au moins toi tu reviens toujours à bon port. Tu veux quelque chose à manger ?
La fin était dite sur un ton enjoué comme si de rien et Aizi afficha une moue faussement entichée tandis qu’elle jouait avec les cheveux de Muradjin, enroulant une mèche sur un de ses doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Muradjinn
Pirate
avatar

Peuple : Djinn
Second(s) Métier(s) : Exauceur de souhaits
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: Archives   Sam 9 Oct - 15:38

Muradjin arqua le dos, se penchant vers l'arrière, facilitant la tâche à Aizi, quand elle déposa une bise sur sa joue. La chope fut posée près de son coude droit, Mura l'attrapa en pivotant légèrement, de sa main gauche.
-Merci, fit-il simplement avant de boire une longue gorgée, excellente, comme d'habitude.

Il fit un sourire éclatant à la petite aubergiste, qui semblait perturbée. Elle mentionna Shoshana et sa manie de transformer les salles de bain en lagon. Le djinn ne put s'empêcher de ricaner derrière sa chope.
-Ne t'inquiète pas, on la laissera se reposer. En plus, Richard est occupé avec une affaire d'enlèvement. On a retrouvé la gamine d'un noble du Sud, ce matin. Je l'ai repêchée dans le port, alors qu'elle venait de plonger. Il parait que c'est Rochel qui l'a emmené jusqu'ici. Shoshana va devoir attendre un peu, que la gamine se retrouve entre de bonnes mains.

Le pirate reposa sa bière de fabrication maison, et pivota définitivement pour se mettre sur le coté. Autant éviter de se dévisser le cou pour regarder Aizi. Paddy n'était sans doute pas revenu depuis qu'eux même avaient pris la mer deux fois de suite. Le dunpeal partait en vadrouille, et parfois ça pouvait durer longtemps. Et Aizi finissait par s'inquiéter. Un minimum. Mura la laissa jouer avec ses cheveux, et prit une expression séductrice.
-Mais, je suis toujours libre pour toi, tu le sais. Mais parfois, mes autres conquêtes m'appellent. Je leur suis indispensable à elles aussi. Que veux-tu, je suis irrésistible.

Le djinn lui caressa furtivement la joue, avant de se frotter le menton. Il faudra qu'il se rase, la barbe trop fournie ne lui allait pas. Celle de trois jours, celle du pirate, du baroudeur lui allait largement mieux.
-A manger oui, quelque chose qui n'a pas totalement goût de poisson séché. On a terminé le voyage en se nourrissant de poisson, on a eu un accrochage avec Brulefouet, et on a mis du temps à le semer. D'ailleurs, Mura fouilla dans sa bourse et en tira un petit pendentif, j'ai dégoté ça dans une cabine du navire marchand qu'on a gentiment abordé, j'ai pensé que ça te plairait. Après tout, Richard et moi on te doit bien ça.

Mura déposa la fine chainette en or blanc, à laquelle pendait un furet enroulé sur lui même, fait d'ivoire enchâssé dans de l'or. Les yeux de l'animal étaient faits de saphir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shoshana
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Mi-humaine, mi-cheysulie
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: Archives   Lun 11 Oct - 21:44

Je flottais dans ma baignoire, avec pour seule compagnie un peu de mousse blanche flottant sur l'eau en même temps que moi-même. Je me sentais propre, récurée des otreils aux cheveux, bien plus que quand je prenais de rapide douche depuis quelques semaines.
Je me doutait que ma salle de bain devait essuyer un début d'innondation, mais je n'en avais absolument rien à fiche. J'aurais tout le temps de me préoccuper de cela plus tard. A présent, je me préoccuppais de quelque chose dont j'aurais du me soucier bien avant. Mais je savais qu'il n'était pas trop tard, durant ces trois jours de repos j'aurais le temps de régler cela.
Je frissonnais un peu. Mes reflexions m'avaient fait oublié que l'eau ne restait pas chaude et délicieuse à jamais, et qu'il valait mieux pour moi sortir de là dedans avant d'attrapper un rhume carabiné. Je posais un pied prudent sur le sol, et jetais finallement une serviette d'abord pour avoir un sol pas trop glissant.

Après m'être séchée, je choisissais une jupe en velour vert foncé, une chemise blanche au col suffisament ample pour laisser mes épaules dépasser allègrement et me faire un décolleté assez plongeant et tentant, et pour compléter et enjoliver le tout, un corset décoratif en faux cuir noir par dessus la chemise. De la poudre verte habilla mes paupières, du rouge appliqué soigneusement au pinceau fit ressortir mes lèvres, et quelques pincements rougirent mes pomettes. Je me souriais dans la glace.
J'étais belle, je le savais, en même temps si je ne l'étais pas, on ne me regarderait pas, ni ne me payerait pour une ou plusieurs nuits.
Mes épaix cheveux noirs ondulés furent rassemblés en un semi chignon haut et lâche sur ma tête. Puis je pris une cape à capuche large. Je n'avais pas l'intention d'attendre sagement assise au bord du lit, que Richard me fasse chercher, j'allais me déplacer moi même quitte à ce qu'il me fasse les gros yeux parce que j'arrivais à l'improviste. Mais après il ne m'en voulait pas, ou plus vraiment, ou avait une manière délicieuse de me faire des remontrances. Ca me donnais encore plus envie qu'il m'en fasse. Je réajustais mon décoleté, et ma cape, et sortit de ma chambre. Je fus surprise -mais agréablement- de voir que Mura était déjà là.
Je m'approchais de lui avec un sourire, laissais courir mes doigts sur un bras, puis sa joue avant de déposer un baiser presque chaste sur ses lèvres. Puis je tiraillais doucement sur la barbe qui commençait à bien pousser.
-Bonsoir Mura. Dis moi, c'est un nouveau style que tu essaye ? Genre grand nain un brin vert ? Si oui ça ne te vas pas vraiment tu sais.






Dernière édition par Shoshana le Dim 12 Juin - 19:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Sam 18 Déc - 22:25

Aizi n'en cru pas ses yeux, régressant réellement au stage de petite fille elle plaqua ses mains sur sa bouche pour retenir son cri aigu. Elle sur-joua le tout en sautant au cou de Mura et lui planta un autre gros baiser sur la joue, ce qui ne l'empêcha pas de lui prendre le colier des mains d'un geste vif, comme une pie. La petite métamorphe le regarda sous tous les angles et à la lumière avant d'exiger de Mura qu'il l'aide à le mettre, ce qu'il fit avec son sourire habituel. Aizi l'embrassa sur l'autre joue une fois son petit furet en place et ne put s'empêcher de jouer avec du bout du doigt.
-Je vais te chercher à manger, déclara t-elle finalement avec un sourire poupin.
Elle sauta du comptoir et se réceptionna tranquillement avant de s'engager dans la cuisine où elle vérifia que les divers fait-tous nécessitant une longue cuisson mijotaient tranquillement. Constatant que rien n'avait brulé et ne risquaient rien pour l'instant elle alla vérifier si les plats au four cuisaient bien eux aussi. Satisfaite elle s'attaqua à préparer une entrée froide.
Aizi découpa deux tomates en tranches fines, puis elle alla chercher du fromage d'Earthaë dans la froidure aux fromages. Elle en sélectionna deux boules de fromage frais à pâte filée pas trop grosses et les laissa goutter, puis les découpa en rondelles aussi. Elle arrangea le tout sur une assiette et ajouta un filet d'huile d'olive qu'elle fit zigzaguer. La touche finale, ce fut le basilic frais et la pincée de sel qu'elle jeta sur le tout.
Elle repassa en salle avec, par contre impossible de grimper sur le comptoir avec les mains prises. Usant de toute sa hauteur disponible elle fit glisser l'assiette sur le bois et signala à Mura qu'il était servi avant de repasser en cuisine. De nouveau dans cet atmosphère chaud elle fit chauffer la plaque de cuisson avec un soupçon de gros sel et pendant que ça chauffait elle s'occupa d'extraire les graines d'une gousse de vanille. Une fois ça fait, elle sélectionna un beau morceau de viande d'Earthaënau qu'elle grilla et qu'elle accompagna de petits légumes et des graines de vanille. Elle fit porter son assiette à Mura et se chargea des autres commandes.
Revenir en haut Aller en bas
Muradjinn
Pirate
avatar

Peuple : Djinn
Second(s) Métier(s) : Exauceur de souhaits
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: Archives   Sam 18 Déc - 23:23

Le Djinn rit de bon coeur sous l'énorme baiser que lui planta Aizi sur la joue. Il avait bien fait de mettre ce petit bijou de coté, lorsqu'ils en étaient à piller leurs deuxième navire marchand, plus gros que le premier. C'était juste après que la vigie avait hurlé que Brulefouet était en vue.
Et le temps de dégager le Hurlevent du navire marchand, le propre aéronef de l'amiral avait presque été sur eux. Heureusement, l'équipage de Foudrépée pouvait se targuer d'avoir de bons pilotes, si non meilleur que ceux de Brulefouet, et surtout, un Djinn capable de faire fonctionner les moteurs à plein régime quand c'était nécessaire.
Aizi fila aussi rapide que le furet qu'elle était, pendentif autour du cou. Mura adorait la petite aubergiste, qui ne se laissait jamais démonter, et qui savait faire à manger correctement. Cela lui rappela les débuts de Shoshana en cuisine. Il en grimaça presque de s'en souvenir.

La belle apparut alors, à ses cotés, ayant fendu la foule. Shoshana fraichement baignée, l'odeur du savon sur sa peau et ses cheveux. Cheveux aux pointes encore un peu humides. Mura savoura autant l'odeur que la servante dégageait, que celle de des tomates et du fromage de l'assiette que venait de lui servir Aizi.
-Merci ma belle, fit-il à son attention.

Il prit le temps de gober une tranche et un bout de fromage, le visage levé vers la jeune femme. Shoshana qu'il avait achetée dès son arrivée ici, rien que pour une nuit. Rien que pour le plaisir d'emmerder les pirates et coupe-jarrets de Muina. Il mâcha longuement, et se fendit d'un sourire, tomate et fromage avalé. Passant un bras autour de la taille de Shoshana, il finit par la faire s'assoir sur ses genoux, en la soulevant tout en la faisant pivoter de coté.

-C'est le style, "J'ai Brulefouet au cul alors j'ai pas le temps de me raser," répliqua Mura dans un éclat de rire, je compte bien y remédier dès que j'aurais un miroir pour le faire. Mais avant ça, j'ai faim. On a finit le voyage sur les réserves. Et le poisson séché, entre deux tranches de poissons séché, c'est pas trop mon truc.

Il se gratta la dite barbe, et gratifia Shoshana d'un baiser sur les lèvres, pas du tout chaste celui là en revanche. Son bras enserrant un peu plus sa taille. Il ne s'interrompit pour continuer de manger, boire un peu, et remercier Aizi une nouvelle fois. Le fumet de la viande lui mit l'eau à la bouche. Il termina rapidement tomates et fromage, en donnant un morceau à Shoshana, histoire de pas manger seul.

-Richard est encore sur le Hurlevent. On a repêché une gamine. Son père c'est le Dragon d'Hitokage, avec qui on marchande parfois. Enfin pas nous personnellement, mais il est connu dans le coin. Richard est restée avec elle, le temps que l'envoyé de son père vienne la chercher. Je l'ai croisé en venant ici, alors Richard devrait pouvoir s'occuper de toi une fois qu'il sera descendu de son rafiot. Mais en attendant, je t'ai pour moi tout seul.

Mura fourra son nez dans le cou de Shoshana, avant de lui mordiller gentiment le lobe de l'oreille. Il arrêterait là ses extravagances, Shoshana n'aimait pas forcément se faire peloter devant toute la taverne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shoshana
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Mi-humaine, mi-cheysulie
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: Archives   Ven 11 Fév - 21:25

Mura était bien toujours le même.
Je mettais fait entrainer sur ses genoux, sans broncher un seul instant. Puis j'avais passé mes bras autour de son cou pour plus de stabilité, et aussi parce que ça me rapprochait de lui je l'avoue. Je le regardai manger avec un appétit aussi vorace que celui de Lovely plus tôt, mais dans le style de Mura, sans avoir l'air de se baffrer comme un porc - pas que Lovely en ai l'air en mangeant attention, mais un tas de gens oui-, le tout dans cette élégance propre au Djinn aux reflets verts qu'il était. J'ai même eu le droit de me faire servir un bout de fromage et de tomate servit au bout de la fourchette du beau Djinn barbu.
Après avoir reçu un baiser qui contrastait nettement avec la chaste embrassade que je lui avait offert quelques minutes plus tôt. La sensation des poils de barbe rugueux autour de mes lèvres et quelques fois contre me fit frissonner, le bras autour de ma taille me fit me planquer bien contre lui, et je ne m'étais pas priver de presser ma gorge contre la sienne au passage.
Dans l'intimité ce baiser aurait pu se poursuivre d'une manière délicieuse...
-Et bien, même si d'aspect c'est étrange sur toi, j'aime beaucoup la sensation des poils te ta barbe spéciale "je n'ai pas le temps" sur ma peau mon Mura ...

Un pensée me traversa immédiatement l'esprit alors que je finissais de dire cette phrase. Cette sensation agréable de grattement, de rugositée et de picotement sur la peau de mon visage serait-elle tout aussi agréable sur une partie de moi bien plus sensible. Un autre frisson me prit, un peu plus localisé que l'autre.
Alors Muradjin m'expliqua pourquoi mon Richard n'était pas encore là. Ils avaient pêchés une gamine et attendait qu'on vienne la rechercher avant qu'il puisse quitter le Hurlevent. Je manquais de succomber à la proposition d'autant plus tentante de Mura que le frisson qui m'avait étreinte m'avais donné envie de savoir de quoi il en retournait, mais je devais juste passer voir quelqu'un convenir de quelque chose... Ca me prendrais trente minutes au plus, et je pourrais revenir ici pour voir... Me mordant la lèvre inférieure je mit ma main sur le visage de Mura et le poussai en souriant, et lui caressa la barbe.
-Je ne demande pas mieux mon Muradjin, mais il faut que je passe rapidement regler quelque chose. Je file, et reviens très très rapidement, et là tu m'auras toute à toi. Tâche juste de garder cette petite barbe, jusqu'à mon retour d'accord mon sucre ?






Dernière édition par Shoshana le Dim 12 Juin - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muradjinn
Pirate
avatar

Peuple : Djinn
Second(s) Métier(s) : Exauceur de souhaits
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: Archives   Ven 18 Fév - 19:45

Ah ! Shoshana, elle aussi avait le sens de l'accueil. Un retour à terre comme il se devait d'être. Un bon plat, et de quoi se détendre de la façon la plus délicieuse possible.
Piquant quelques légumes du bout de sa fourchette, Mura écouta Shoshana. Il ne la regardait pas, occupé qu'il était à éviter de piquer n'importe comment, et d'en mettre partout. Légumes en bouche, il mâcha l'air pensif.

-Mouais, fit-il en mettant sa bouchée dans un coin de sa joue, c'est vrai que c'est pas mal. Mais faudrait pas que je finisse par ressembler à un de ses vieux magiciens dont la barbe leur descend jusqu'aux genoux.

Il mâchant encore un peu, appréciant le goût. Ah, un véritable changement, amélioration, une bénédiction, par rapport à l'infecte poisson séché, qui avait pour effet de vous faire boire des litres et des litres de liquide, quand le maitre coq oubliait de le dessaler correctement. La vanille donnait aussi un petit goût sucré, qui n'était pas pour lui déplaire.
En revanche, quand la jeune femme tant adorée, lui dit qu'il fallait qu'elle lui fausse compagnie un instant, Muradjin prit l'air déçu du mauvais acteur de tragédie.

-Ô pourquoi dois-tu partir Shoshana ? se lamenta-t-il, pourquoi ? Pourquoi m'abandonner ainsi ? Mais soit ! Je t'attendrai, et ne me raserai point jusqu'à ce que tu sois à nouveau près de moua-ah !

L'œil amusé, le Djinn la regarda rouler des yeux en réponse à sa mauvaise comédie. Comme pour changer de sujet, il découpa un morceau de la viande, et l'enfourna. Ah. De la viande. Saignante, pas trop salée, épicée comme il fallait. Cela valait bien tous les furets en pendentifs du monde. Reprenant une expression plus naturelle, Mura se contenta de son rôle de Djinn aimant les plaisirs de la chair. Pinçant une fesse rebondie, effleurant une hanche, et un nouveau baiser, plus chaste par ce que plus court.

-Va ma belle, je ne retiens pas. Je sais que tu reviendras. Enfin, si Richard revient d'ici là, je suppose que je devrais prendre mon mal en patience.

D'un mouvement des genoux, il fit sauter Shoshana de son siège, pour qu'elle se retrouve debout, sur ses deux pieds. Nouvelle bouchée, viande et légumes, le Djinn s'avala une bonne rasade pour faire passer tout ça. Il fit un clin d'œil, et un sourire -bouche fermée évidemment- et lui indiqua la porte d'un mouvement de tête.
-File, articula-t-il entre deux bouchées, avant que je change d'avis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shoshana
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Mi-humaine, mi-cheysulie
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: Archives   Dim 12 Juin - 18:58

Je soupirais tout en roulant mes yeux au ciel, et en me retenant de rire. Quel mauvais acteur, franchement, ce djinn ne pourrait en aucun cas se lancer dans une carrière d'acteur s'il se lassait de la piraterie en haute mer. Avec un si mauvais jeu dur de faire du théâtre... Enfin, chacun avait les domaines dans lesquels il excellait, si Mura n'avait aucun talent de tragédien, je ne pouvais que savoir qu'il savait faire plein d'autres choses.
Un nouveau frisson me prit. Accentué par ma fesse pincée et ma hanche effleurée, pendant que la barbe revenait gratter doucement autour de mes lèvres, alors qu'il me faisait descendre de ses genoux. Il me clama alors de m'en aller avant qu'il ne change d'avis. Puis il émit une vérité, qui était que si Richard était là entre le moment où je partais et où je revenais, il passerait au second plan. C'était vrai que très souvent c'était ainsi, voir tout le temps, j'avais un faible pour Richard, mais pour une fois...
J'allais vers la porte et pris appui contre elle d’une manière assez aguicheuse, puis je regardais le djinn et lui lançais.
-Mon Mura, je te promets que, Richard ou non, une fois revenue, je suis toute à toi mon djinn adoré. Premier arrivé, premier servit.

Je lui envoyais un baiser accompagné d'un clin d'œil, puis disparaissais avec un air bien moins aguicheur et enjoué. Je ne prenais pas ce que j'allais faire à la légère, je ne le devais surtout pas, j'étais la première concernée.
Je remontais les rues d'un pas rapide, attirant bien sur l'œil des passants, plus ou moins frais. Certains firent des commentaires, d'autres me sifflèrent tout bonnement. Mais pas trop de gestes déplacés furent fait, et surtout, on ne m'aborda pas en me coupant la route et en me mettant, au mieux, la main aux fesses. Même dans cette ville de pirates et de hors la loi, il n'y avait pas de type assez idiots pour ne pas me connaître, au moins de réputation. La mignonne de Foudrépée, la préférée du roi, j'avais un bon tas de surnom de ce genre qui faisait qu'on évitait de me chercher des ennuis surtout quand celui dont j'étais la "mignonne" était là. Et quand il ne l'était pas, j'avais Paddy pour assurer qu'on ne me cherche pas de crosses. Et puis j'avais apprit à me défendre aussi.
Je pris par une ruelle étroite et sombre, bien plus rapide pour atteindre ma destination.
-Ah !
Un chat miteux passa devant moi, me tirant un sursaut et un cri léger, et m’arrêtant. J'étais devant une porte à l'aspect vermoulu, enfin à certains bouts encore visible ayant cet aspect. Le reste de la porte était couvert d’une peinture qui devait être blanche à l’origine, uniquement à l’origine. Je frappais. La porte s'entr'ouvrit, et une femme d’âge moyen à la chevelure courte et brune m'observa rapidement d'un œil marron cerné. Puis elle me laissa entrer.

* * * *

Une bonne vingtaine de minutes plus tard, je sortais, un sachet d’herbes en main, et ma bourse légèrement allégée. Je retournais avec empressement à l’auberge. Richard y serait peut-être. Enfin, même si ce devait être le cas, j’avais promis à Mura qu’il serait le centre de mes soins et de mes attentions dès que je reviendrais, que le roi de Muina soir là ou non, ce serait le djinn à la barbichette qui sera entre mes bras. Je saluais quelques habitués, envoyais quelques baisers vers ceux qui se languissaient que je reprenne mon activité annexe, momentanément ralentie, voir stoppée, à cause de l’absence de Paddy. Même si au début j’avais haïs ce travail, à présent j’y étais habitué, et je m’étais attaché à certains de mes clients qui venaient me voir pour me voir, et m’offraient même des cadeaux quelques fois.

Je reprenais la route, quand une tête me fit me retourner vivement. Mon coeur batit à tout rompre. Des cheveux blonds, et courts... J'avais vu des cheveux blonds et courts. Mes yeux cherchèrent là où se trouvait cette vision, mais rien. J'avais du rêver...
Je me dépêchais de revenir à l'auberge, j'avourais que je courais un peu pour aller plus vite et je m'arretais un peu derrière la porte de l'auberge, en regardant pour être sure de ne pas être suivie. La course de mon coeur se calma un peu, je déglutissais et regardais au bar. Mura me tournait le dos, et même si je me doutais qu’il devait savoir d’une manière ou d’une autre que j’étais là, je ne résistais pas à l’envie d’avancer doucement, et de me coller contre son dos, faisant courir deux doigts de ma main libre le long de son bras, et posant mon menton dans le creux de son cou.
-Je ne t’ai pas trop fait attendre mon beau Djinn ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muradjinn
Pirate
avatar

Peuple : Djinn
Second(s) Métier(s) : Exauceur de souhaits
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: Archives   Lun 17 Oct - 0:17

Régalé des délicieux mets préparés par Aizi, Muradjin l'avait régalé d'histoires aussi abracadabrantes que drôles. Mura aimait bien Aizi, elle se comportait un peu comme une Djinn, malicieuse, vous voulant parfois autant de bien, que de mal. En l'absence de Paddy, c'était elle qui gérait tout, et elle savait y faire.
Richard ne s'était pas pointé, ce qui signifiait que l'affaire Sheeshon prenait sans doute plus de temps que prévu, ou qu'autre chose était survenu pendant qu'il s'en mettait plein la panse. En salle, d'autres membres de l'équipage du Hurlevent, qui s'en donnaient à coeur joie, se remplissant l'estomac, étanchant leur soif par de grandes rasades de bière ou de vin. Racontant les exploits du Roi Pirate, qui deviendrait certainement aussi légendaire que Magnus Flint avec le temps. Après tout, Richard était le premier roi pirate de Muina depuis vingt ans, peut être plus, depuis la mort du dernier seigneur de Muina. Pour les questions historiques, il valait mieux s'adresser à Sag, le gardien du Castel Muirenn. Enfin bref, une joyeuse ambiance animait la salle du Lord Dépouillé.
Chope à portée de main, le Djinn avait finalement le dos tourné à la salle, et admirait les étagères couvertes de bouteilles aux formes et tailles aussi variées que leurs contenus. Mura adorait Muina, une ville plein de surprises, qui ne manquait jamais de distraire un vieil esprit malin comme lui. Et c'est une distraction fort moelleuse qui se colla à lui. Un parfum qu'il reconnaitrait entre mille, une saveur qui roulait déjà sous sa langue, en souvenir des chemins sensuels qu'elle avait parcouru sur ce corps qui l'enlaçait. Shoshana revenait tout juste de l'extérieur, les odeurs de la rue s'accrochaient encore à elle, qui avait sa tête posée sur son épaule. Mura lui caressa une joue du bout des doigts, avant d'attraper la main dont les doigts dansaient sur son bras. Le geste souple et assuré, il pivota, passa le bras qu'elle avait caressé autour de sa taille, l'autre lâchant sa main, tout en la soulevant pour l'assoir sur ses genoux. Une fois Shoshana assise, Muradjin passa sa main derrière sa nuque, soulevant au passage les cheveux noirs et soyeux, dont il respira l'odeur.

-Quelle question ma belle, lui répondit-il en mettant sa bouche à la hauteur de son oreille, il est évident que je me suis langui en ton absence. Mais j'ai su prendre mon mal en patience, puisque c'était pour une bonne cause. Enfin je suppose...

D'un mouvement presque reptilien, le Djinn laissa glisser son nez dans son cou, caressant doucement la nuque de Shoshana, avant de la dévorer de petits baisers plus ou moins discrets. Lorsqu'il termina en remontant vers ses lèvres, il la fit se pencher vers lui. L'embrassant à pleine bouche, Muradjin ne se priva en posant sa main libre sur une des fesses de Shoshana.
Sa relation avec elle, était spéciale, complexe. Il l'avait achetée, et avait été son premier client, et puis, il ne l'avait plus vu, jusqu'à ce qu'il rencontre Richard. Et que Richard rencontre la belle Shoshana, qui deviendrait la favorite du roi. Le Djinn adorait les formes de la belle, sa peau, son odeur, sa chaleur, une affaire charnelle. Et puis, il avait une certaine forme d'amour pour elle, comme il en avait pour toutes les autres.
Il gouta l'intérieur de sa bouche, entremêlant sa langue à la sienne, la main sur sa nuque glissa vers sa poitrine. Muradjin effleura la gorge blanche de ses doigts, avant de saisir le menton de Shoshana, la repoussant doucement, mettant fin à son baiser.

-Cette réponse, te satisfait-elle ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shoshana
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Mi-humaine, mi-cheysulie
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: Archives   Dim 22 Avr - 22:52

Rapidement je me retrouvais sur les genoux du Djinn, ravie.
Il avait son bras enlacé autour de ma taille et respirait l'odeur de mes cheveux, tout en me rappelant avec poésie qu'il s'était ennuyé de moi, mais qu'il avait tenut bon car c'était pour le bien du monde. Moi j'appréciais l'étreinte de son bras, le léger courant d'air froid dans mes cheveux, puis le souffle d'air chaud qui arriva bien vite lorsqu'il me caressa la nuque de son nez. Je sentais le picotement de la barbe, la douceur de ses lèvres, les pressions espaccées de ses baisers.
Penchée sur lui, il m'embrassa, et je répondais à ce baiser, goutant à cette bouche qui avait le gout de la mer et de la magie.

-Navrée de t'avoir manquée, mais c'était en effet pour la bonne cause.

Je sentais passer sur mes fesses sa main, moi je mettais mes bras autour de son cou, me rapprochant encore un peu plus de lui, cherchant un contact un peu plus proche, tout en restant la plus chaste possible. Après tout, on était en public et même si je ne faisais aucune cachoterie sur mes activitées annexes, je ne les pratiquaient pas en public.
Il me décolla de ses lèvres, mais je restais asez près.

-Et bien, je dirais que oui mon beau Mura. Mais.

Je descendais du tabouret en sautillant presque, tout en gardant une de ses mains dans la mienne.
Cette main je la dirigeait vers ma taille, et je prenais l'autre tout en faisant sortir le Djinn de son tabouret, l'entrainant doucement avec moi vers l'escalier. Je restais de trois quart pour le voir et voir où j'allais même si je le savais.
Au pied des escaliers je lui offrais un sourire sincère.

-Je pense qu'il est temps de t'accueillir dignement.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muradjinn
Pirate
avatar

Peuple : Djinn
Second(s) Métier(s) : Exauceur de souhaits
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: Archives   Lun 28 Mai - 21:35

-Mais quoi ? Ne me dis pas qu'avec les années, je me ramolli...

Prenant un air inquiet, Muradjin la laissa s'échapper de l'étreinte de ses bras. Le djinn n'avait rien contre les démonstrations d'affection en présence de spectateurs, il lui arrivait même, lorsqu'il était assis à une des tables de la partie de la salle réservée aux clients qui avaient de l'argent, de lutiner une ou deux filles devant les yeux de tous ceux présent au Lord Dépouillé. Si les filles étaient d'accord, en tombeur de ses dames digne de ce nom, il se devait d'être poli, respectueux, et à l'écoute des désirs et souhaits de celles qu'il payait, ou pas. Certaines filles préféraient largement faire ça dans une chambre, ou en tout cas à l'abri des regards. Shoshana était de ces filles là. D'abord, elle n'était pas née ici, et qu'elle se montre dans sa plus totale intimité devant des dizaines de paires d'yeux, Muradjin n'aurait pas apprécié. Pas plus que Richard, qui ne batifolait pas comme le djinn, et qui, en somme toute, restait fidèle à la jeune prostituée. Même si, en mer, lorsqu'une dame offrait son corps en échange d'avoir la vie sauve, il arrivait au Roi de Muina de ne pas dire non. Muradjin, lui, disait rarement non surtout quand ce qu'il voyait lui plaisait, et peu lui importait l'endroit. Voila pourquoi, il laissait sa conquête, ou la fille du moment, choisir le lieu. Il se leva sans que Shoshana ait besoin de le tirer de son tabouret, comme ça arrivait parfois, où elle le prenait par la main, alors que lui ne bougeait pas, faisant s'arrêter net la jeune métisse, ce qui ne manquait pas de le faire rire. Il en profita pour admirer sa chute de reins, ses hanches se balança au rythme de la musique que jouait un petit groupe de musiciens, tout en slalomant entre ces braves gens de Muina. Shoshana s'arrêta au pied de l'escalier qui menait aux chambres. Escalier qu'il connaissait par coeur. C'était là haut, qu'il avait acheté et pris la virginité de Shoshana, qui l'avait détesté cordialement après ça, jusqu'à l'arrivée de Richard.

-Dignement ? Ce serait faire de la mauvaise publicité à Aizi. J'ai le ventre plein, je suis désaltéré, et j'ai maintenant une belle jeune femme qui me propose ses services, si ça, ce n'est pas accueillir dignement quelqu'un à Muina, parole de djinn, je m'en raserai la barbe. Mais Aizi a bien précisé que je devais aussi te laisser te reposer... Alors qu'à cela ne tienne.

Sans plus d'avertissement, Muradjin se pencha, saisissant Shoshana, un bras s'enroulant autour de son buste, sa main droite en profitant pour palper un sein rond, l'autre sous ses genoux, lui faisant plier les jambes. Se relevant, il la portait, imprimant un léger saut, pour mieux la caler contre lui.

-Comme ça, elle ne pourra pas me reprocher de t'avoir fatigué, poursuivit-il en riant, après tout, je peux bien faire ça pour toi, toi qui va m'accueillir dignement après que la porte ta chambre se soit refermée.

La chambre en question était située dans la partie du couloir réservée à ceux qui s'occupaient de l'auberge, la pièce n'était pas franchement très grande, mais Mura la savait propre, bien entretenue par la propriétaire des lieux. Il n'y avait pas donc pas d'inquiétude à avoir sur d'éventuelles bestioles, ou sur l'hygiène de la jeune femme d'ailleurs. Elle fleurait toujours bon le savon, malgré l'odeur des rues qui s'accrochait à ses boucles noires. La porte de la chambre se referma derrière eux.


Quand Muradjin émergea, il faisait nuit. Il avait passé l'après midi à se détendre en compagnie de Shoshana, qui effectivement, avait tenu parole. Ils s'étaient vautrés dans la luxure, profitant autant l'un que l'autre. Il pouvait encore sentir la peau douce de Shoshana sous ses doigts, et sentir toutes les sensations éprouvées, lorsqu'il était en elle, il adorait les regards qu'elle lui jetait, et savait quand elle jouissait. Il la connaissait bien, notamment parce que de tout Muina, s'était lui, qui l'avait eu en premier. Et que depuis, il l'avait souvent eu.
Allongé sur le dos, un bras passé sous sa tête, l'autre posé en travers de son ventre, il savait qu'il avait dormi. Shoshana était encore dans la pièce, ce qui signifiait aussi, que Richard n'était pas passé. Le Roi de Muina devait peut être encore attendre qu'on vienne chercher Sheeshon, la fille du Dragon, ou peut être que Sag lui tenait la jambe à Castel Muirenn. Lui ou Klytië, la Fleur de Dämons. Il avait aussi un cadeau pour elle, comme à chaque fois qu'il revenait de semaines de pirateries en mer. Il y en avait un pour Shoshana, mais il était trop lourd à transporter.

-On a récupéré un meuble pour toi. Tu te plaignais que ta commode était trop petite, Richard et moi, on t'en a ramené une plus grande. Elle vient de Morna, si elle te plait, on viendra te l'apporter aussi. Ou on la mettra dans la chambre au Castel... Peu importe.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Archives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Noblesse du Poitou (Archives)
» Peines Alternatives : Procédures et déroulement (Archives)
» [archives] Scénario I : L'oiseau de feu
» Archives judiciaires
» Archives Plume Sagace
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Ouest :: Ouest du Continent :: Muina Cité Flottante :: Le Lord Dépouillé-
Sauter vers: