AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Recherche d'une âme à torturer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Recherche d'une âme à torturer   Lun 4 Fév - 20:46

Cela faisait des heures que l’ange tournait, dans des sens différents, agrandissant et diminuant son cercle. Des heures ou bien des jours, peu lui importait. Sur cette grande place où le peuple ne cessait d’aller et venir, il était pourtant seul. Il les regardait, incrédule, sachant que jamais il ne serait comme eux. Mais Sévothart ne ressentait rien lorsque son esprit torturé évoquait cette idée. Peut-être était-ce parce qu’il avait la tête ailleurs. Il s’ennuyait profondément alors il faisait des ronds.

Des ronds, des cercles, parfois, quand une envie démente lui prenait, il faisait un carré et même, mais rarement, un rectangle.
Mais ça ne l’amusait plus. Il avait faim. Soif de torture et de vengeance contre la vie misérable qui le rongeait jour après jour mais dont il ne pouvait se séparer, bien contre son gré.

Il s’assied au beau milieu de cette grande place qu’il ne quittait plus.
La dernière fois qu’il avait pris un bain remontait à maintenant plusieurs mois, sa peau encore pâle était parcheminée de tâches sombres car les rares fois où il eut dormi furent contre un mur, dans une ruelle où l’hygiène était absente.
L’homme n’était donc pas à son plus grand avantage, vautré tel un gamin sur une marche de la plus grande place de Cemenwin.

Ses yeux vitreux laissèrent couler une larme.
Une larme dénuée d’émotion.

Sa tête était prête à se laisser tomber si ses mains n’avaient pas été là pour la retenir. Il la faisait se balancer sur les côtés. Ses lèvres s’entrouvrirent et un doux air mélancolique s’éleva sur la place. Un air murmuré, triste et profond.

Son attention fut attirée par une hirondelle qui buvait paisiblement à la fontaine. Il se rappela soudain d’une jeune femme. Mais ce souvenir disparu aussitôt, lorsqu’il foudroya le pauvre volatile, qui tomba fatalement sur le sol pavé de la place.

Puis il se mit à tourner sur lui-même, ne s’arrêtant jamais d’attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   Dim 17 Fév - 8:36

Cela faisait des jours que Torgan tournait, tournait sans fin ( lui aussi ).
Accompagné de son fidèle faucon, avec qui il avait pu déambuler dans Armenelos, il s'était entiché d'une aubergiste, oh pas au sens propre du terme, et pas non plus que Torgan agissait d'une certaine manière avec les femmes. Il les craignait, depuis belle lurette. Mais à Armenelos, habitué aux petites auberges bien conviviales, son goût pour la bière avait déniché une charmante bonne femme, un peu rondelette, et très maternelle. Pas du tout dragueuse pour la faire courte.
Et notre beau bretteur solitaire s'était avéré conquis, en pas loin de cinq minutes.
Pour quelqu'un qui se prétend mal aimé et fuyard de la gent féminine, il s'était loupé sur ce coup là.

Cette charmante bonne femme, à la poitrine aussi protubérante que ses enlacements de mère câline ( Imaginez un peu l'étouffement ... ) avait réussi tant bien que mal à repérer un travail pour son nouveau protégé et à le faire embaucher. Ce n’était pas grand-chose, un maigre supplément en travaillant comme coursier, avec énormément de libertés. Il en était à sa première course, n’impliquant aucunement son allégeance complète à la compagnie qui l’employait à ses risques et périls, après tout il était bretteur, et noble par-dessus le marché, certes cela ne se voyait plus .. Tellement, comme si une médiocre boutique pouvait le tenir en laisse. Enfin.. déambulant dans les rues, les ruelles, traversant places et couloirs de jardins joliment décorés, Torgan ne parvenait pas à trouver la suite de son itinéraire. A droite ? A gauche ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   Dim 17 Fév - 17:45

Cela faisait une éternité que je tournais en rond dans ces ruelles. il y avait tellement de personnes mais aucune ne semblait avoir de réponse à la quête. Oui, la quête de l'île blanche. Il y a des légendes qui sont considérées comme vraies par baucoup mais étrangement, l'existence de l'île blanche était restée un mythe pour tout le monde. Mon démon se mit à me parler. Il devait ressentir le désespoir qui me traversait. Je fermais les oreilles et m'adossa à la rue, tentant de le rendormir en moi.

Cette bête dans mon esprit était une malédiction qui me protégeait pourtantlorsque j'en avais besoin. Un visage de l'enfer qui prolongeait mon existence maudite. Il finirait bien par sortir un jour puisque je l'appelais si souvent pour me battre. Puis, tout à coup, je vis cet homme. Une épée incroyable et une carrure qui ne laissait aucun doute sur ce qu'il était. Un maître d'armes ou un épéiste, je ne sais pas mais le genre de personne qui pouvait m'apprendre à manier mon épée. Si j'apprenais à me défendre avec elle je n'aurais pas besoin d'appeler mon démon si souvent. Je devais lui parler et lui, devait m'aider. Je fit quelques pas rapides puis tout à coup je décelait une vague d'énergie. Une sensation très étrange, une présence que je n'avais jamais senti. Je ne détectais rien de maléfique, rien de bénéfique, selement une présence étrange sans couleur et opaque. Cela venait-il de moi ? Je posais la main sur la garde d'ambre de mon épée en scrutant chaque personne autour de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   Mer 20 Fév - 1:52

Torgan scrutait le premier angle de mur situé à sa droite, lorsqu'il distingua quelqu'un à l'arrêt dans son dos, quelqu'un, qui semblait le regarder, fixement.
Il était tourné de trois quarts, seule une mèche de cheveux bruns barrait son front, ses yeux bleu percèrent rapidement la silhouette l’individu derrière, quelqu’un pouvait toujours lui vouloir du mal, peut être le propriétaire de son faucon qui volait à quelques lieues du sol, dans le bleu du ciel d’après-midi. Celui qui avait l’air de l’observer était plutôt maigre, pas un poids lourd déjà, et une corpulence d’adolescent à première vue, et vu la façon dont il tenait son arme, lui et celle-ci ne devaient pas être en très bon termes, un nourrisson et sa sucette trop grosse pour sa petite bouche ne pouvaient pas plus lui faire de mal.

Il jaugea le cul de sac qui clôturait sa tentative.
« Bon, et bien ce n’est pas par ici. » Ajouta-t-il à l’adresse du mur et de sa missive enfournée négligemment dans son sac de voyage pour il ne savait quelle bonne femme encore.
Il se gratta l’arrière du crâne, nonchalamment. Devant lui s’étiraient les larges pavés, empruntés par pas mal de gens, occupés.

Un courant d’air lugubre flottait non loin de là. Certainement dû à une de ces superstitions que collait la ville à la peau du bretteur. Il leva les yeux au ciel. Vivement que lui et.. Tiens, il n’avait pas baptisé son faucon. Certes, le retour dans les plaines leur ferait le plus grand bien. De l’espace. Et des bêtes à défier.
Etait-il seulement devenu bête ? Errant vers il ne savait quel trésor ou perte ?
La veille au soir, alors qu’il rentrait se prélasser dans une auberge qui laissait couler la bonne boisson, lorsqu’il déposa son nom, l’aubergiste parût froncer un sourcil devant son nom.
« Avez-vous de la famille ? » Avait dit le moustachu grisonnant, pas curieux pour un sou.
« Non, plus que je sache pourquoi ? » Avait-il répondu, car en effet, son père avait dû mourir il y a longtemps, et ni ses frères ni ses cousins ne lui portaient de nouvelles ni n’en prenaient.
D’un autre côté il était devenu un vagabond.

Il n’avait pas cherché à en savoir plus auprès de l’homme. Mais il irait dès ce soir lui en toucher quelques mots, il avait encore une nuit à passer là, sa missive remise en mains propres il pourrait partir. Mais tout de même, les Luin ne couraient pas les rues. Pas en ces temps décadents.

Avisant un autre chemin, qui semblait propice à le conduire vers le Nord de cette ville peu fréquentable, il continua, prenant un chemin qui grimpait dans les hauteurs cette fois. Le faucon le surveillait d’en haut, traçant de grandes voltes et demies voltes, arpentant les courants en s’y appuyant pour ne pas avoir à battre des ailes. L’oiseau avait vu, lui, les deux choses qui pouvaient s’avérer être danger, et il n’hésiterait pas une seconde à pousser un cri perçant pour prévenir son maître.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   Mer 20 Fév - 11:14

Une vive douleur dans mon crâne me prit soudainement. Mon démon souffait mais je ne parvins pas à en sentir l'origine. Une force m'écrasait psychiquement et m'affaiblissait. Mon démon sortait, il se renforçait à chaque seconde et prenait le contrôle.
Avait-il sentit que cet homme représentait un danger pour lui ? Je n'en savais rien mais il y avait autre chose. Je ne devais pas rester ici en tous cas. Je me levais péniblement et tentais de le renfermer à nouveau. La lutte était vaine, je devait faire quelque chose d'autre.

Je me mit à genoux et voulu crier afin de mettre en garde les personnes alentours. Je ne parvins pas à articuler, ma gorge ne m'appartenait plus. Pourtant j'entendi un cri vif. Un animal, sans aucun doute. Je vis ma peau scintiller avec des reflets rouge pâle. Une pulsion de meurtre habita mon esprit et me poussa à tuer cet homme. Une de mes mains commençais déjà une danse d'incantation puissante. Mes yeux devinrent écarlates et tout mon corps émit une vapeur claire. J'avais encore une main libre, je tentais donc de vider toute ma puissance ici. J'envoyais une chaleur démentielle à travers les pavés qui fondirent. Les passants s'écartèrent, puis commencèrent à s'enfuir.

J'avais perdu cette manche. Deux immenses globes enflammés jaillirent de terre et s'envolèrent. J'avais réussi à dévier le premier tir mais ça n'allait pas durer. Ma main se posa sur la garde de mon épée, ferme et habile. Mon démon avait des capacités bien plus redoutables que moi avec une arme et dans cette forme, il était plus dangereux encore. Il se rua au hasard des passants, mutilant plutôt que tuant, pour se frayer un passage jusqu'au bretteur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   Jeu 21 Fév - 1:18

Son faucon sans nom formula un cri vif, paniqué et puissant, aux oreilles de Torgan. Cela ne faisait que peu de temps, mais il avait appris à reconnaître certains signaux chez l'animal. Une attaque. Oui mais de quoi ? Et pourquoi ?
Bref, là n'était pas la question. N'ayant d'ailleurs pas le temps de s'en poser, l'homme aux yeux d'acier aquatique brigua rapidement une parade de défense dans sa tête, c’était comme réviser les courbes, pas, et déhanchés d’une danse.
Les passants fuyaient devant lui, hurlant qu’un malade… Top top top, il n’entendit pas la suite.

En effet, tout se passa à une vitesse incroyable.
Torgan se retourna, son arme luisante sous le soleil de l’après-midi déjà dégainée, trois ou quatre bottes sur le bout de la lame en guise d’apéritif pour celui, celle ou ceux qui voulait lui sauter sur le poil. Un fracas éparpillant une nuée poussiéreuse lui fit accélérer le rythme cardiaque. « Danger, casse-toi mon gros. » Siffla son instinct de survie.
Un fou furieux avait fait flamber les pavés par on ne sait quel arcane. C’était cette chaleur qui, ayant pu se propager jusqu’à la maison la plus proche, avait fait dégringoler cailloux et pierres, formant gravats et poussière. Tandis que les yeux du bretteur aperçurent le faucon, toutes serres dehors, qui lui fonçait droit dessus. Ses serres étaient rouges de sang, et à sa suite, le gringalet par qui il avait fait l’objet d’une enquête visuelle à priori.
« Merde merde meeerrde ! » Jura-t-il.

Bordel cet abruti lui fonçait droit dessus lui aussi !
Torgan tendit le bras, récupéra le faucon qui s’agrippa au gant en plein piquet, propulsé il tourna sur ses talons, utilisant habilement la force du vol de son volatile il prit la fuite, pour gagner du temps.
Courant à perdre haleine en compagnie de quelques habitants affolés de la Cité, il déboucha sur une place, le gamin toujours à ses trousses.
« Mais il me veut quoi ce morveux ?
Réfléchis, réfléchis. »
À ce stade, il ne pouvait plus faire grand-chose. Analysant rapidement les lieux du coin de l’œil, il demanda à son faucon de lui laisser le bras libre, et se prépara à l’impact.
L’acier rencontra l’acier. Le gringalet était hideusement effrayant, et affreusement doué pour manier l’épée.
Torgan réussit tout de même à le déstabiliser une ou deux fois et à le faire reculer violemment, échappant parfois de peu à un ou deux coups mortels. Le mioche était possédé, pas de doute, avec ces yeux là, même une grand-mère prierait le Seigneur de vider ce pêcheur de ses desseins démoniaques.
« Mais tu me veux quoi l’asticot ? Qui est-ce qui t’envoie ? » Hurla-t-il aux oreilles du fêlé, si tenté qu’il l’entende avec les grognements bestiaux qu’il poussait en se jetant sur le bretteur.
Il tenait affreusement bien son arme pour un empoté, alors que tout à l’heure, il n’aurait même pas pu faire de mal à une mouche, même s’il l’avait voulu, pas de doute non plus qu’il était complètement taré et voulait sa mort. Un de ses cousins voulait-il se payer sa tête ? Haha.. Blague imbécile à un moment pareil.

«Torgan mon vieux, un de ces jours, ça te jouera des tours. Allez hop !
Plan B. » Annonça-t-il entre ses dents.
Il esquissa un revers. Décocha un coup de pied à l’autre andouille qui râlait ses sons gutturaux sans se lasser, siffla son faucon pour faire diversion en occupant l’autre à coups de bec et de crochets, et attrapa un porte lampion qui dépassait de la toiture, en se hissant sur une statue de pierre à l’effigie d’un hybride de dragon et de gargouille, d’un élancement souple digne d’un acrobate il atterrit et grimpa sur le porche d’une bâtisse, une sorte de bâtiment d’intendance de la cité, un des plus beaux et des mieux entretenus.
« Ah ah on fait moins le malin en bas ! » Cria-t-il une fois sur le toit, son faucon le rejoignant.
D’ici il y avait une belle vue sur le reste de la ville, panorama un peu vieillot mais tout à fait agréable. Ne manquait plus que le coucher de soleil.
« Du calme, c’est pas le moment de devenir sentimental, il va voir ce qu’il va voir le morveux. »

En espérant que ce dernier ne le suive pas, Torgan attendit, le temps de reprendre son souffle, un instant au bord des tuiles grises de voir ce qu’il allait se produire. Dans le pire des cas, il savait quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   Jeu 21 Fév - 11:27

Il était doué, très. Pourrais-je l'avoir en restant dans l'aspect du dragon ? Je crois que je me fatiguerais avant lui. Il était temps de passer à l'aspect du lion, ça allait être très amusant ! J'abattit plusieurs fois mon épée sur sa garde, ma force et ma vitesse ayant presque brisés sa garde, puis tout à coup, il esquiva mon coup et se retrouva sur ma gauche très rapidement. Doué, c'était loin du compte. Une douleur me saisit à la gorge, je ne devait pourtant pas sentir la douleur dans cet aspect, très étrange. Cela venait probablement de cet empôté qui avait ce corps. Puis tout à coup, le bretteur prit la fuite sur les toits de la citée, m'adressant un sourire narquois tout en me narguant.
Je crois que c'était assez évident, je ne pouvait pas rivaliser pour l'insant dans cet aspect. Je brandis mon épée et intensifia la chaleur de ce corps. Je voulus bouger mon autre main mais elle resta figée, elle tenait quelque chose. La médaille rouge de cette peste ! Les souvenirs de l'humain envahirent mon esprit, me propulsant jusqu'au plus profond de son esprit. L'épée ! Vite ! Je voulus la projetter avec force sur lui.


Ma main droite était elle aussi revenue. J'empâlais mon pied avec l'épée, puis dissipa toute ma chaleur en faisant chauffer le pommeau de mon arme. L'ambre démoniaque incrustée dans la garde pouvait supporter beaucoup de chaleur avant de fondre. Elle devint rouge brillante libérant une grande quanité de vapeur, décidément l'aspect du dragon était trop dangereux pour l'utiliser en ville. Plusieurs personnes me regardaient, les dégats alentours étaient plutôt importants et le bretteur juché sur le toits avait une main crispée sur son épée avec un air de défiance dans le regard Je rangeais ma médaille dans ma poche et me maudis d'avoir été si pitoyable face à mon démon.
- Est-ce que ça va ? J'ai pas fais trop de bêtises quand même ?
Il faut voir le bon côté des choses, j'avais réussi à capter son attention.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   Mar 26 Fév - 23:00

« Pas trop de bêtises ? Mais ma parole, il est fou ce morveux ! Ses pupilles deviennent rouge sang, il écrase tout sur son passage, fait fondre un morceau de rue, tire une trombine tout droit sortie des enfers, manie l’épée comme un pro en l’espace de trois secondes de mutation, essaye de me tuer, de me décapiter, et il a encore le culot de me demander, s’IL N’A PAS FAIT DE BÊTISE ?!! »
Un drôle de silence s’abattit sur les épaules de Torgan. Il s’était élégamment bien sorti de la situation dans laquelle ce gosse tout bonnement possédé l’avait fourré.
Il était planté sur un toit, certes, mais c’était, assez gênant comme situation, car le petit oiseau droit comme un 'i', même avec son air aguicheur, et sa petite mine revêche de guerrier solitaire, à la vue de tous les passants étonnés, devait redescendre de son perchoir. Qui plus est son ventre émit un gargouillis sonore, il avait faim, hum oui, cette bonne odeur de pâtes assaisonnées d'un coulis de gingembre et romarin, et des boulettes de siffleur, chassé dans les plaines les moins désertiques que l'on pouvait franchir à proximité pour atteindre les contrées plus lumineuses de ces terres ; toute cette bonne nourriture servie au chaud, accompagnée d'une bonne chope, lui mettait l'estomac dans les talons. Ah oui, et il ne devait pas omettre de demander à l'aubergiste qui était ce ou cette Luin qui faisait parler de lui. C'était sa dernière journée à Cemenwin. Et il fallait qu'il se retape tout le chemin du retour pour rejoindre cette compagnie de missive à trois sous. Bon, d'accord, elle était réputée, mais.. Il avait le don pour se mettre dans le pétrin.

Son faucon piailla en direction du gosse.

Non Torgan avait une meilleure idée. Mais avant, il allait demander à l’asticot au ras du sol ce qu’il voulait, une potiche de plus en manque d’affection peut-être.
« Tu as perdu ta mère mon ptit ? Alors tu viens agresser les honnêtes gens ? Tu ne peux pas demander ? Tout simplement ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   Mer 27 Fév - 13:20

Un voile flou s'étendait devant mes yeux, le bourdonnement dans mes oreilles commença à s'estomper, mais j'était toujours étourdi. Quel imbécile d'avoir cédé aussi facilement ! Je m'en voulais, mais j'y réfléchirais plus tard.
J'examinais la réaction des passants, qui s'étaient éloignés et regardaient ailleurs comme si rien ne s'était passé. Je laissais tomber mon épée, retrouvais un certain équilibre pour éviter d'avoir l'air trop idiot et affrontais le regard de l'épéiste. Il m'adressa la parole de façon désinvolte mais assurée, son visage impénétrable me laissant sceptique quant à mon éventuelle chance de le convaincre de m'entrainer. Je ne pouvais pas me permettre de laisser passer cette chance. Ne perdons pas de temps en excuses inutiles.
- J'ai besoin de toi, guerrier. Ecoute ma proposition, rien qu'une minute, tu ne regrettera rien.
Il ne me restait pas énormément d'argent de la prime sur le sorcier que j'avais éliminé. Mais j'avais une épée de mon île natale qui pourrait peut-être l'ntéresser, la poignée d'ambre démoniaque est singulière et sa solidité exceptionelle. Au pire, je pourrais travailler pour lui, ou lui dire où en trouver une aussi bien travaillée. Je me demandais même si il sait à propos de l'île blanche et s'il pouvait m'aider à la trouver.
Arrête ! Tu rêves !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   Mer 27 Fév - 16:18

Torgan attendait, un sourire naïf bavant sur ses lèvres pincées.
Quand les paroles du jeune garçon tombèrent sur ses envies de batifoler sur les toits comme dans sa jeunesse, lorsqu’il jouait avec les enfants nomades qui arpentaient sa ville natale et se bataillaient entre clans bien distincts, tel un énorme cheveu sur la soupe. Non, pas un cheveu, un crin de cheval.
Guerrier, lui ? Il n’avait rien d’un guerrier hormis l’épée et.. Oui, il avait encore ses titres, s’étant gardé de les vendre lorsqu’il avait tout quitté après le départ de.. Cette.. Femme.
Torgan cracha férocement sur une tuile comme pour se débarrasser de cet odieux souvenir entravant sa mémoire, et s’essuya la bouche avec sa manche, passant sous son nez le gant de son rapace, l’odeur du cuir émoussé et gratté par les serres lui picota le nez.

De sa gorge sortit un petit rire sarcastique. Ne rien regretter, ah vraiment ? En voilà une bonne. Viens copain on fait la paix.
« Je vois.. » Murmura Torgan pour lui-même.
Il était temps de changer d’attitude.
Il poussa un long soupir, se passa la main dans sa tignasse brune qui graissait à la sueur de son front et de ses tempes, se décidant enfin à redescendre il fit un bond immense.
Ses grosses bottes usées claquèrent sèchement sur le sol. Une tuile s'écrasa avec fracas à quelques centimètres du garçons aux cheveux noirs.
Il devait faire comme s’il était intéressé. Ce qu’il était, en quelque sorte. De quoi pouvait bien avoir besoin ce gosse ? À l'exception d’une nourrice qui lui apprendrait qu’on ne crache pas de flamme par on ne sait quel sortilège et qu’on n’aborde pas les gens pour les tuer, devant des inconnus, même si l’on est habité de pulsions meurtrières.
« Tu me veux quoi l’asticot ? » Demanda-t-il en plantant ses yeux bleu azuré dans ceux étrangement vides du garçon.
Il croisa les bras. Mine de rien il était sur ses gardes, si l’altercation n’était que l’échauffement, alors il était prêt, ses muscles noueux chauffés à blanc, ce loupiaud ne lui ferait pas deux fois le coup. S’il retentait quoi que ce soit. Adieu !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   Mer 27 Fév - 16:33

Mon corps s'était pratiquement rétabli et j'étais maintenant en pleine possession de mes moyens mentaux. Alors je me mis à lui expliquer ce que j'attendais de lui.
- Vois-tu, j'aimerais que tu apprenne à l'asticot que je suis à devenir un tigre à l'épée. Si tuveux tout savoir, j'aimerais pouvoir me défendre seul sans recours à ce qui est à l'ntérieur de moi. Le peu de conscience que j'avais quand euh.. hé bien quand je t'ai vu te battre m'a convaincu. Fais de moi une fine lame, tu comprends bien que mon épée est très particulière, d'un travail soigné et ce serait un gachis que de la laisser dans les mains de quelqu'un qui ne peut pas s'en servir.
En espérant l'avoir convaincu, je sortis plusieures pièces d'or de ma poche.
- Je peux payer, et te dire où te procurer parmi les meilleures lames du monde, si ça t'intéresse. Donne moi ta réponse et dis moi ce qu'il faut que je fasse. C'est tout.
Laisse moi le tuer, j'y arriverais cette fois, si tu veux te défendre, appelle moi, c'est tout, tout lâche que tu es, tu ne peux pas te cacher à cela. Tu es faible, tu ne vaux rien en comabat sans moi.

Silence, dis-je intérieurement. Il était temps que j'apprenne à mieux contrôler mon démon, je me laisse aller en ce moment. Je pris alors l'épée et la lui montra, sa grande lame, sa poignée jaune sombre et sa garde en ivoir, trois ans de travil des forgerons de mon île. Je ne me lassais jamais de l'admirer moi-même qui n'y connaissais pas grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   Mer 5 Mar - 16:19

L’altercation avec ce jeune abruti d’inconnu lui avait ouvert l’appétit, et grignoté quelques forces, l’humeur du bretteur n’était donc plus à la plaisanterie vaseuse, du moins non pour l’instant.
« Sache jeune inconscient que la lame n’est que le prolongement de l’esprit. Or tu viens de me prouver que tu n’étais pas digne de manier le fer, car tu ne contrôles pas tes gestes ni tes pensées. Cette relique ambrée ne mérite pas d’être possédée par un tel sot. »

Le bretteur gardait la paume sur son fourreau, le pouce sur la hanche pour inspirer plus de décontraction. De sa main gantée il se gratta la barbe naissante qui émit le picotement d’une caresse sur un hérisson.

« Qui plus est, tu peux me proposer l’or que tu désires bien, et toutes les épées sur cette terre, je n'ai l'intention d'accompagner quiconque nulle part, et j’ai déjà un travail, qui me fait quitter la ville ce soir même. C’était donc pour ça que tu es venu m’agresser ? Pour tester mes talents afin de me demander de l’aide contre rémunération ? D’où sors-tu pour tenir des usages si curieux ? »
En jetant un coup d’œil au soleil, on apercevait sa déclinaison lente mais assurée vers la fin d’après-midi. Son regard revint vers sa rapière, qui lui avait été offerte comme cadeau de fin d'études, lorsqu'il avait atteint le niveau suffisant pour battre son propre maître. Cette lame avait été le premier signe de son indépendance en tant que noble, et jamais il ne s'en séparerait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   Dim 9 Mar - 11:28

Je ne m'attendais pas du tout à cette réaction. Ce n'était pas une question de savoir, ou de considération. Je devais par tous les moyens apprendre à me défendre sans l'aide de mon démon. Un homme aussi doué ne se rencontrait pas tous les jours et le temps m'était compté. En quelques semaines tout au plus mon démon m'aurait définitivement détruit et il ne resterait rien de moi. Il était obstiné. Mais je l'était au moins autant. Il me restait la sollution de le suivre et de l'attaquer de nouveau lorsque je serais rétabli, cela ne pourrait sons doute pas le convaincre mais au moins, cela pourrait m'entrainer en mettant en jeu nos deux vies. Trop risqué. De plus, il avait raison. Je m'étais tant entrainé et je n'avais jamais progressé, dans aucune discipline guerrière. Peut-être que je n'arrivais pas à me l'avouer.
- Je me fiche de ce que tu peux penser de mes capacités ! Aucun de nous n'a le choix ! Je dois apprendre à me défendre même si pour cela je devais affronter ta fierté ! Ramène-toi si t'es un homme ! Je vais te tuer ici et maintenant !
Mon épée se fit lourde. Je n'avait plus une once d'énergie et tout ce que j'avais enduré m'avait brisé physiquement. Les mots qui sortaient de ma bouche n'étaient pas les miens. Pas même ceux de mon démon. C'était ma rage, ma peur face à mes faiblesses. J'avais envie de détruire tout ce qui pouvait être beau et bon sur cette terre. Je réussi à brandir ma lame vers le gretteur, puis tomba à la renverse. Ma conscience s'envola pour un moment. Le sommeil me prit non pas avec lentement mais avec avidité et violence. Je serrais toujours dans ma poche la médaille rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   Dim 9 Mar - 12:52

Paddy avait voyagé relativement tranquillement jusqu'à la ville de la "Reine Rouge" comme il appelait la souveraine vampire. Venir dans cette ville était toujours très agréable, les dunpeals n'y étaient pas si mal vus même si une large communauté de vampires habitaientt ici. Marcheurs de jour, la plupart des vampires avaient besoin d'eux, ou d'humains. Et puis, si on venait dans cette ville alors qu'on était dunpeal, ça voulait dire bien plus de choses qu'une forme de suicide.
Paddy avait prévu de venir voir un vieil ami ici, pour faire du commerce principalement. Et puis il avait aussi envie d'échapper un peu à son auberge. Sa compter le fait qu'il voulait avoir quelques nouvelles, ragots et autres. Oui les rumeurs, rien de tel pour rameuter les clients commères.
Pour l'instant le dunpeal se tenait planqué derrière des caisses placées contre le mur d'une bâtisse, son cheval renâclant dans son dos. Il serra les rennes dans sa main, jetant un coup d'œil derrière lui, puis retourna les yeux vers la scène.
Ca lui donnait une irrésistible envie de rire. Un gamin et un homme qui se mettaient sur la gueule. Ca aurait pu ne pas être drôle, sauf que là, si. Il avait toujours été bon publique, et le vocabulaire de ce type qui s'était réfugié sur le toit lui donnaient vraiment envie de hurler de rire, par contre le gamin, il lui donnait envie de le mettre hors de sa misère, avec une bonne balle dans la tête.
Les insultes volèrent un peu, balancées surtout par le gamin qui passait vraiment pour un boulet devant tous ces gents qui s'étaient arrêtés pour regarder le spectacle.
Paddy ne quittait pas des yeux le brun, avec sa barbe naissante. Ne voulant pas rater toutes les différentes expressions qui passaient sur son visage. Il avait une sacrée tronche. Mais le gamin l'ouvrit encore et Paddy détourna ses yeux de la silhouette un peu guerrière pour regarder celle de "l'asticot".
Heureusement que celui-ci s'effondra quelques secondes plus tard, en peinant pour lever son épée. Débutant va. Bah il murirait peut-être bientôt et ce rendrait compter que mettre le tohu-bohu dans la grande place de Cemenwin n'était pas forcément une bonne idée.
Paddy sortit de derrière les caisses, tirant la jument récalcitrante derrière lui, il y avait une odeur de souffre dans l'air et- Hé ! Le type n'était plus là.
-Ah bah merde alors...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   Dim 9 Mar - 20:58

Persuadé que le jeune sot allait lui foutre la paix, Torgan s'était détourné en voyant l'expression du jeune partir en déconfiture totale. On avait l’impression qu’il lui ruinait des chances de devenir maître du monde. « Tant mieux, je ne suis pas de ceux-là, émit-il pour lui-même. Le jour où l’on me collera à la place de l’éminence grise, entretenu par sa majesté, hors de toute menace donc dénué de liberté, ce sera que je me serai pris un violent coup sur la tête. Pas vrai l’oiseau ? »
Le rapace avait terminé son vol de détente. Quand soudain l’asticot en personne régurgita des paroles qui scièrent le bretteur. Déjà, il le tutoyait, mauvais point. D’un geste il eût dégainé, la lame vibrante, par la vitesse avec laquelle elle avait été sortie du fourreau. Il fronça les sourcils et tendit sa chère rapière en direction du cou du gosse, pour lui calmer un peu les nerfs et lui montrer que ses menaces étaient vaines mais ce dernier s’écroula. "SBLAF". Tête la première dans le pavé.
Torgan mis la main contre son visage lorsque l’enfant tomba, comme pour se protéger le nez de la rudesse du sol de pierre.

Il soupira, le corps inerte du gosse l’embêtait sérieusement. Après on allait encore dire que c’était de sa faute.
« Bordel. » Morigéna-t-il dans son menton à la barbe à tailler.
Tout en relevant la tête il observa encore les personnes environnant le décor. Évidemment, il était repéré. Évidemment.
Avec une once de grimace, Torgan quitta le théâtre de l’échange en quelques enjambées, un saut, une main, son faucon volant au loin pour lui indiquer le chemin et les raccourcis à prendre. Courir.
Se décrotter les bottes de cette histoire dont il avait déjà plein les pieds. Hors de question de patauger dans une telle mouise. Il lui faudrait expliquer à son employeur que sa monture était restée à l’écurie de l’auberge qu’il n’avait pas payée, tant mieux il n’aimait pas trop ce cheval, une vraie cagouille. Qui plus est il devrait tirer un joli trait sur son désir d’en savoir plus en ce qui concernait « l’autre » Luin. Certainement un homonyme.. Mais.. Il en doutait fortement.
Perché sur le haut de son toit Torgan fit une pause, il n’avait pas fait grand chemin, mais il s’était écarté de l’autre abruti et des regards, c’était le principal. Son estomac criait famine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   Dim 9 Mar - 22:28

Un peu déconfit Paddy remonta en scène, non sans avoir grimacé en regardant une dernière fois le gamin. Franchement les jeunes aujourd’hui, sigh. Une petite vendeuse semblait avoir décidée de faire une bonne œuvre, et ramassa le garçon de sur les pavés pour le ramener dans sa boutique. Paddy fit avancer sa jument jusqu’à son petit stand de gâteaux et se pencha en avant pour voir le gamin allongé derrière, un sac en toile sous la tête.
Il interpella la vendeuse, tirant quelques pièces de sa bourse, qu’il lui mit entre les mains avec un ‘bon courage’. Vraiment un rien, mais elle avait du courage. Il ferrait sûrement quier tout le monde à son réveil ce môme, et elle en verrait de toutes les couleurs pour sûr. N’empêche qu’elle lui donna un petit paquet de papier brun avec des petites douceurs dedans.
Cela fait il tourna sa jument dans la bonne direction pour l’auberge de sa destination, longeant un peu les murs pour éviter de marcher sur les g-
-FUCKING HELL !
Une tuile venait juste de s’écraser. Juste à coté de lui. Presque sur sa tête !
Plus qu’énervé le dunpeal écarta sa jument du mur et scanna les toits. Encore des gamins qui devaient ‘s’amuser’. Son expression pourtant passa de l’énervement à l’amusement. Ah, c’est donc là que tu t’es planqué…
Avec quelques ‘attention je passe’ Paddy fit trotter sa jument dans la direction que prenais le singe sur les toits, se mettant au milieu de la rue pour mieux le voir.
Le gars l’intriguait. Certainement parce qu’il était beau gosse. Nan effacez ça. Parce qu’il était beau gosse. Mais il avait quand même faillit lui mettre une tuile dans la tronche, le muffle. Eh hé, payback time !!
Le dunpeal se racla la gorge, il l’interpella haut et fort.
-Il parlait.
Oh parle encore ange lumineux, car tu es,
Aussi resplendissant, au dessus de moi dans le jour,
Que l’aile d’un messager du Paradis,
Quand il parait aux yeux blancs de surprise,
Des mortels, qui renversent la tête pour mieux le voir,
Enfourcher les nuages aux paresseuses dérives,
Et voyager, sur les eaux calmes du toit !
Main sur le cœur, avec un air de diva et un regard se voulant éperdument amoureux, le dunpeal riait d’avance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   Lun 10 Mar - 19:38



Dernière édition par Torgan Luin le Mer 12 Mar - 16:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   Mer 12 Mar - 14:32

Un ciel bleu, quelques nuages fins et agiles le peuplaient. Et un mal de crâne digne d'une équation au troisième degré. Ce sont les preières choses qui me passèrent par la tête en me réveillant. Et puis je me rendis compte qu'il n'y avait personne aux alentours. Ni le bretteur ni personne d'ailleurs. Ils étaient probablement partis. Puis, en serrant très fort la médaille rouge dans ma main, je me résolu à en faire autant. C'était étrange tout de même qu'il ne soit pas resté, ma mémoire me joue probablement des tours et je ne saurais me souvenir de tout ce qui s'est passé mais en tout cas je me souvenais d'assez pour comprendre le départ de tout le monde. Mais voilà, quelle direction prendre ? La présence du bretteur avait quelque chose à voir avec mon mal et m'avait perturbé, lui ou un objet sur lui. Mais bon, à mon stade, je ne peux que faire des suppositions. Alors comme je ressentais cette troublante présence vers l'ouest, je me résolu à aller à l'est. Ce me sembla être le meilleur choix possible.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recherche d'une âme à torturer   

Revenir en haut Aller en bas
 

Recherche d'une âme à torturer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Recherche d'une âme à torturer
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Est :: Royaume de Cemenwin :: Cemenwin la Citadelle de la Reine :: Rues & Habitations-
Sauter vers: