AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dans le temple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Jeu 14 Fév - 19:31

Le jeune homme bu la mixture sans broncher, mais en faisant une grimace assez cocasse. Visiblement amusé, le prophète le regardait. La pèriode d'essuyage de la langue avec la manche était amusante, le regard du jeune homme aussi. C'était assez rassurant de voir qu'il avait des réactions comme ça, ça montrait qu'il allait mieux, Masuaro avait eu l'impression qu'il allait le lâcher pendant sa crise. Mais le jeune homme, n'avait pas totalement récupéré peut-être, mais il le laisserait pas tomber. Laurëlin lui aurait manqué quand même, qui lui aurait tenu tête.
Il ne s'était pas attendu à des excuses, mais c'était plutôt vrai, il aurait pu lui dire tout au lieu de ccher ça, le Prophète aurait pu éviter ça, mais non il fallait que Lin fasse à son idée et voila où ça avait mené.Au moins le coupable était prit, il n'y aurait plus de problème à présent. Mais il n.. Elca arrivait au bien mauvais moment, coupant Lin dans une phrase. Elle déposa en plus du plateau pour Lin, un plateau pour lui sur sa table. Tant pis pour lasuite, l'estomac pasait avant tout, d'ailleur celui du jeune homme le fit bien comprendre. C'est avec le sourire que le prophète alla manger.

Observant du coin de l'oeil Lin savourant sa nourriture, le prophète, lui, termina vite. Semi allongé sur sa chaise, il attendit patiemment que Laurëlin eu fini de manger.

-Je pourrais avoir la fin de ta phrase de tout à l'heure, enfin si tu ne la pas oubliée en même temps que ta faim ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Ven 15 Fév - 18:37

Laurëlin reposa le plateau vide sur la table de chevet. Il pensait que le prophète n'aurait pas demandé à avoir la suite. Gêné, une légère rougeur lui monta aux joues, le regard fuyant sous ses paupières semi-closes, l'hybride soupira, remonta ses genoux, pour pouvoir poser son avant bras droit dessus. Il repoussa ses cheveux derrière son oreille avec sa main gauche, et souriant de cette manière étrange, en fermant les yeux.

-Je n'aurais jamais penser que j'en vendrais à vous apprécier, et à aimer passer du temps avec vous. Vous avez été gentil, vous auriez pu me laisser, et vous ne l'avez pas fait, même si je doute que vous l'ayez fait pour moi seul, et pas pour la précieuse offrande.

Essuyant ses yeux avec sa main gauche, Laurëlin, après ce qu'il avait vu ne pouvait plus haïr celui qui allait être son bourreau.
Il montra sa main gauche, le bout de ses doigts était gris-argenté.
-C'est grâce à ça, que je peux si bien sculpter le bois, et si je touche des objets, je peux voir leurs vies si je le désire, malheureusement, ça marche aussi avec les êtres vivants, et j'ai... vu, pendant la crise, je n'ai pas pu me contrôler, alors j'ai vu... vous, enfin je... Je ne peux pas continuer à vous en vouloir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Mer 20 Fév - 9:50

Masuaro failli s'étouffer rien qu'en respirant... Aimer passer du temps... Avec lui ? L'apprécier ? La fièvre n'était certainement pas encore tombée, qu'il l'apprécie était impossible, il était certainement entrain de délirer et de dire des choses vides de sens dont il n'en pensait pas un mot... Mais il faillait se rendre à l'évidence, il n'avait aucunement l'air de délirer et au contraire il parraissait même aller très bien comparé à tout à l'heure. Il appréciait réellement être avec lui. Le Prophète avait un air estomaqué, les yeux grand ouvert et la bouche entrouverte.
Lorsque Lin lui montra sa main gauche dont le bout était argenté, Masuaro avait ouvert les yeux plus grands. Surtout quand Laurëlin lui expliqua pourquoi cette main était spéciale. Ainsi il pouvait voir la vie des objets et être vivant qui l'entourait, et durant la crise il avait vu la vie du Prophète. Le sentiment d'avoir été passé, même involontairement, au crible, etreignait Masuaro. Il ne pouvait pas vraiment en vouloir à Lin, il n'avait pas pu se contrôler, mais ça ne lui plaisait pas de savoir que quelqu'un connaisse tout ce qu'il à vécu.
En même temps quelqu'un pouvait comprendre, comprendre ce que c'est que d'être trop quelque chose pour les autres. Enfant, il était trop mur pour que les autres lui accordent de l'importance, trop occupés par leur jeux qu'il trouvait gamin. Mais pour les aultes ce n'était qu'un enfants qui même si il faisait preuve d'une maturité et d'un savoir grand pour l'âge qu'il avait, le trouvait trop jeune pour être avec les adultes. Rejeté par les enfants et les adultes, Masuaro avait dû se faire violence pour qu'on l'écoute et qu'on le prenne au sérieux, pour qu'on le respecte et qu'on comprenne qu'il n'était pas un gamin capricieux. Il avait prit le chemin de la religion car les prêtres étaient respectés par les autres. Mais même dans cette voix il avait dû se faire craindre par ses pairs afin d'être respecter par eux. Depuis il avait une réputation aussi noir que le pire des tyrans. Par habitude dès que quelqu'un se montrait trop normal avec lui, l avait peur que si il le laissait, plus personne ne l'écoute et le prenne au sérieux, pas même ses parents qui le considérait comme un éternel enfant. L'habitude de faire plier tout le monde selon sa conviction propre.
La surprise passée, son visage s'éclaira d'un sourire narquois et tout sauf joyeux.

-M'apprécier ? Aimer passer du temps avec moi ? J'ose croire que c'est la fièvre qui te fais parler Lin. Qu'est-ce que ça pourrait être d'autre d'ailleurs ? Toutes les gentilles choses que je t'ai faites ? Voyons voir, je t'ai tordu le bras, amicalement bien sur, je t'ai traîné dans les rues sans que n'ai rien aux pieds, par pure avenance, je t'ai porté sur mon dos car tu me ralentissais énormément, donc sans interêt particulier, je t'ai giflé, une caresse des plus douces bien entendu. Donc, mon cher Lin, si tu penses réellement ce que tu viens, de dire je t'annonce que tu es complèt-

Il s'arrêta, et son expression narquoise et dédaigneuse coula sur son visage. La vieille habitude reprenait, se barricader derrière un mur de dédain et de rabaissement de l'autre, pour se protéger de la chute qui serait douloureuse. Se montrer fort et sans aucun sentiments, pour qu'on le croie intouchable. Faire ressentir l'infériorité aux autres pour qu'il le voie plus grand et qu'ils n'osent rien lui faire. Mais il ne pensait pas entièrement ses paroles. La seule chose qu'il pensait s'était comment Laurëlin avait pu oublier tout ce qu'il lui avait fait. Pour une fois il se sentait honteux devant quelqu'un. La tête un peu basse, les épaules pareilles, il devait se rendre à l'évidence. Lin savait, il était devenu inutile d'user de tous ces artifices pour lui faire croire que tout allait au mieux. Passée la honte et le dédain, une autre émotion s'afficha sur le Prophète. La gratitude.

-Pardon, une sale habitude... Et merci.

Il releva la tête et se leva aussi. Il prit la direction du liit et s'asséya sur le bord. Il regarda l'heure et vit que normalement il devrait normalement partir pour l'office du soir. "Ils se débrouilleront très bien sans moi". Pour une fois qu'il y avait quelqu'un qui appréciait sa compagnie, il n'allait pas le délaisser, surtout que Lin était assez éprouvé et même en ayant mit le coupable aux cachots, le prophète ne se sentait pas à l'aise comme si il allait se passer quelque chose d'autre, mais quoi, là il en avait aucune idée, et d'ailleurs c'était certainement juste parce qu'il voulait se donner des excuses valables pour ne pas avoir à repartir de suite. Il posa les yeux sur Lin et vit immédiatement la marque de son coup qui avait prise une couleur jaune.

-Je suis désolé de t'avoir infligé ça... N'importe qui aurait eu une réaction semblable à la tienne et tu ne pouvais pas savoir qui c'était... Et j'aurais pu te laisser dormir, en fait je l'avais bien mérité celle là. Demain à la première heure je ferais chercher un médecin digne de ce nom, Elca est douée, mais elle ne remplacera jamais un véritable soigneur professionnel. Et je ne le fais pas pour 'la précieuse offrande' cette fois, mais pour la seule personne qui m'ai jamais dis qu'elle m'appréciait. J'ai interrogé les gens en cuisine et trouvé le coupable et je l'ai fait mettre dans les cachots. Tu décideras toi même de ce qu'il adviendra de lui, mais dans quelques jours seulement, prend le temps de te remettre et d'y réfléchir. Même si il est enfermé, je me sentirais... Plus... Rassuré si tu restais quand même dans ma chambre, je ne suis pas entièrement tranquille, et puis ça me fera de la compagnie. Qu'en dis tu ?




Dernière édition par Masuaro le Mer 20 Fév - 9:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Dim 24 Fév - 12:31

Laurëlin s'était décomposé, Masuaro ne comprenait pas, et il écouta les yeux écarquillés le fiel de prophète, il les ferma quand il sentit les insultes venir. Forçant de nouvelles larmes à rester derrière ses paupières closes. Il avait pensé durant un court instant, qu'il aurait pu comprendre, et Lin se serait senti moins seul, il avait vu ce qui c'était passé, il avait cru avoir compris, se serait-il trompé sur toute la ligne ? Les insultes ne vinrent pas. Il déglutit péniblement, Masuaro semblait s'être arrêté, il ouvrit les yeux, et regarda à la dérobée le quertz qui perdit lentement son masque, au fil de ses réflexions. La suite manqua de le faire tomber, il s'excusait, et en plus il disait merci. L'offrande cligna des yeux, abasourdi, plus très sûr ce qu'il avait entendu. Le prophète faisait preuve, enfin, de sociabilité. Deux fois qu'il disait merci, la première c'était quand il l'avait soigné.
Cette fois, il ne savait pas trop comment réagir, il se contenta de joindre les mains, pour triturer ses doigts, comme toujours lorsqu'il était nerveux. Ce qu'il avait dit, il le pensait réellement, et depuis qu'il avait dormi avec lui, le sauvant des insectes, la présence du Prophète était rassurante, apaisante. Et c'était un écailleux comme disait les gens, et ça aussi, c'était rassurant d'avoir quelqu'un qui connaissait les crises de mues.
Durant son enfance, sa mère avait su, mais une fois partie, les gens l'avaient regardé avec dégoût, les écailles dorées sur une peau translucide d'albinos, et des yeux rouges qui s'étaient maintenant adouci pour prendre une teinte chaude et dorée, effrayaient, et ce qui fait peur attise la haine. Les insectes, Lin les avait vu de très près, et les avaient senti aussi, partout, rampant sur sa peau, incapable de bouger, fermant la bouche pour éviter qu'ils rentrent, tenus par d'autres enfants. Le silence devint pesant, et les cloches sonnèrent l'office du soir, Laurëlin sursauta, suppliant en suite Masuaro de ne pas le laisser seul. Il ne voulait pas rester tout seul, pas maintenant, il se sentait trop vulnérable, comme à chaque fois. Le lézard n'esquissa pas un geste, il parla simplement de sa joue douloureuse, qui allait mieux grâce aux soins d'Elca, et du coupable jeté aux fers, et... la question souleva une vague de chaleur dans tout son corps.

Laurëlin sourit doucement, avec son étrange habitude de fermer les yeux.
-Ma joue va mieux, chercher un médecin pour ça serait exagèré, je ne suis pas en sucre, même si j'en ai l'air, ne vous en faites pas trop. J'ai... j'ai connu pire qu'une joue blessée et une lèvre fendue. Je crois que je serais aussi plus rassurer en restant avec vous, je crois que j'aurais vraiment peur de rester seul maintenant, je ne veux pas rester tout seul. Non pas tout seul.
Le regard de Lin s'était fait distant, assailli par de mauvais souvenirs, il chercha la main du prophète, et attrapa les doigts, comme un enfant l'aurait fait avec la main trop grande d'un adulte.
-Vous savez, les insectes, les vicères, j'ai déjà vécu tout ça, j'ai eu une maman, mais elle est partie, et les autres enfants ne m'aimaient pas, même les adultes avaient peur de moi, je faisais des crises, j'avais des écailles, et des yeux rouges, et c'était tellement facile de me faire mal. Celui qui a fait ça devait me connaitre, parce qu'il a déjà dû le faire, où en avoir entendu parler, c'était tellement drôle de se moquer de l'albinos.
Laurëlin serra plus fort la main, de la colère perçant dans sa voix un peu enrouée.

-Au début, c'était des mauvaises blagues comme les enfants s'en font entre eux, mais plus je grandissais plus c'était pire, ils inventaient toujours pire, et je subissais toujours. Et après des plus grands s'en sont mêlés, je crois que si, l'homme qui m'a appris à sculpté n'avait pas été là, je serais mort, où en train de faire autre chose dans une rue sombre et crasseuse. Je ne suis pas retourné dans un village avant longtemps, j'ai passé mon existence dans ses montagnes, et à la mort de mon protecteur, je me suis débrouillé pour vivre. J'avais plus où moins réussi, je faisais pas mal de choses, des jouets, et des ornementations de meubles, comme celle de la table dans la chambre. Et il y a eu les raids, et comme un imbécil, je n'ai pas fuit, et je me suis retrouvé vendu au palais, j'ai eu de la chance, ça aurait pu être pire. En suite, j'ai vraiment cru que ça allait être pire, offrande... Mais, je le pense sincèrement, vous avez été gentil avec moi, même si parfois vous étiez un peu rude, ça n'était jamais de la pure méchanceté. Pas comme les autres. Pour ce qui est du coupable, je n'ai pas le droit de décider s'il doit vivre ou non, je ne sais pas si c'est certain qu'il me connaisse, je le pense aussi avec conviction, celui qui a fait ça me connait.

Souriant de nouveau, il regarda le prophète.
-Me laissez pas, s'il vous plait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Lun 25 Fév - 19:01

Le Prophète ne bougeait plus. Il s'était légèrement raidi lorsque Lin avait mit sa main sur la sienne et depuis il la fixait avec un regard éteint et inexpressif. Il avait entendu ce que disait Lin, il comprenait ce qu’il avait pu ressentir, lui-même avait, au tout début, subit la moquerie des autres sans écailles même si étant enfant il avait été élevé parmi des gens à écaille comme lui. Enfin, le plus traumatisant c’était sûrement d’être maltraité enfant, pas adulte lorsqu’on veut percer, d’ailleurs il en avait fichu plus d’un au fer, se vengeant. Les paroles étaient intéressantes, relatant ce qu’avait été la vie de Lin, il aurait du le regarder dans les yeux pour lui dire qu’il l’écoutait, mais là s'était la main qui attirait son attention.
Il avait envie de retirer la sienne, dégoûté par ce genre de geste qui pouvait porter à confusion, pouvant signifier un double sens. Mais voir Lin s'accrocher comme ça a lui dans un tel geste de désespoir, il ne pouvait pas lui faire ça, surtout que ces intentions étaient toutes sauf dirigées comme ça. Le jeune homme le voyait comme une présence rassurante, ça faisait étrange de savoir ça, mais ça n’était pas désagréable, se sentir apprécié, au contraire.
En regardant cette main, Masuaro se souvint des écailles de Lin, on pouvait voir de la peau morte s'effriter, il avait besoin de l'enlever. Un bon bain chaud, salé à souhait, avec une pierre ponce, et des onguents relaxant. Dommage que ça n'était pas pour lui mais pour Laurëlin, quoique lui pourrait en prendre un après, rien ne l'en empêchait, il enverrais le jeune homme dormir et lui pourrait se délasser au mieux, voire s’endormir dans l’eau. Il regarda le jeune homme qui s'accrochait à lui et qui le suppliait de ne pas le laisser tout seul. Ca façon de sourire était étrange, mais c’était plutôt… Mignon, c’est ça, mignon. Le Prophète ne pu résister et il lui sourit aussi, rassurant.

-Ne t’en fais pas, je ne vais pas te laisser, ils savent se débrouiller sans moi pour les offices, et les dieux me le pardonneront, j’ai été loyal pendant suffisamment de temps pour qu’ils puissent se permettre de me laisser un peu de répit. Et puis, je n’ai pas très envie d’y aller, je ne suis pas très à l’aise à l’idée que tu sois seul… Et je ne sais même pas pourquoi en plus…

Il haussa les épaules et se rendit compte qu’il était toujours en habit d’office. Il avait complètement oublié de les retirer. Il glissa hors du lit et les retira, puis avec mille précautions, il les ajusta sur leur cintre, et les rangea dans l’armoire qui n’était prévu que pour eux. Le Prophète se tourna vers Lin qui n’avait pas bougé du lit.

-Bon, et bien c'est réglé. Maintenant je pense que tu devrais aller prendre un bain. Tu as transpiré et surtout- il retourna vers le lit, se pencha et prit les doigts de Lin pour lui montrer les écailles et la peau morte- tu as besoin de te débarrasser de ça en douceur. Les écailles ça à besoin de beaucoup d’attention. Allez, debout, je vais t'aider.

Le Prophète lui tendit la main, l’invitant à descendre du lit pour l'enmener dans la salle de bain.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Sam 8 Mar - 0:05

Laurëlin prit la main de Masuaro, repoussant les couvertures. Celui-ci l'aida à sortir du lit, heureusement, parce que ses jambes avaient la tremblote. Il préféra s'accrocher au bras, même pour parcourir les quelques mètres qui le séparait de la salle de bain.
Le prophète l'assit sur le bord de la baignoire, pendant qu'il faisait couler le bain, ajouta différents sels dedans. La chaleur ravigorait Laurëlin, et les odeurs lui faisaient du bien, elles l'appaisaient.
Ses cheveux collaient à sa peau moite, et très franchement, le prophète avait eu raison de lui proposer ce bain.

-Merci...

Lin se sentait mieux, la sensation d'être épier, et d'être en danger était partie. Auprès du prophète, l'offrande se sentait plus en sécurité, c'était un fait. Il attendit, regardant l'eau remplir la baignoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Sam 8 Mar - 11:02

Le Prophète du soutenir le jeune homme jusqu’à la salle d’eau et le faire s’asseoir sur le bord de la baignoire. Il avait cru qu’il allait tomber quand il le tenait, il était vraiment faible et Masuaro avait du aller doucement pour qu’il ne tombe vraiment pas. Il tourna les robinets pour qu’une eau tiède assez chaude se déverse dans la baignoire. Il partit vers une petite armoire et prit plusieurs petits sacs en toile de couleur différente. Mettant une pincée de quelques sacs et des quantités un peu plus grandes de certains, il faisait attention du coin de l’œil à Laurëlin. Une fois qu’il eu terminé d’ajouter différent sels pour l’exfoliation, l’apaisement ou la détente, le Prophète fouilla dans ses onguents et sortit du savon et de quoi se laver. Il attrapa une des mains de l’offrande, se baissa un peu et lui mit une petite fiole emplie d’un liquide argenté à l’intérieur.

-Tien, une fois que tu auras terminé de te laver, passe ceci sur tes écailles. Ca apaise la douleur lorsqu’elles viennent de sortir et elles seront plus résistantes.

Il se releva et trempa un doigt dans l’eau. C’était suffisamment chaud comme ça et la baignoire était bien remplie. Il montra l’eau à Lin. Et alla vers la porte.

-Je te laisse, tu n’as pas besoin de moi pour te laver je suppose. Il y a des serviettes et de quoi te couvrir une fois que tu auras terminer dans ce meuble (il pointa du doigt le meuble nommé) prends ce dont tu as besoin. Et prends ton temps aussi, pas besoin de te dépêcher.

Il sortit et ferma la porte, Le Prophète s’allongea sur le ventre sur son lit, la tête posée sur ses bras croisés et soupira un grand coup. Il attendit ainsi que Lin termine son bain, peut lui importait le temps qu’il mettra, il s’en fichait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Lun 10 Mar - 20:45

Laurëlin hocha la tête.
-Merci.
Une fois le prophète sortit, il se déshabilla, ravi de quitter le tissus moite, à cause de sa transpiration. Il se glissa dans l'eau, la chaleur et les sels lui faisant beaucoup de bien. Il s'y plongea jusqu'à ce que son nez soit la seule chose qui dépassait de la surface, fermant les yeux, il resta un petit moment comme ça. Avant de se redresser, pour se frotter un peu. Les écailles, comme d'habitude, tombèrent en masse, laissant une peau neuve, et d'un ton plus foncé apparaitre. Ses cheveux partaient aussi, mais beaucoup moins qu'avant. Il attrapa l'espèce d'éponge qui servait pour se laver, et il frotta doucement ses bras, enlevant les écailles qui ne partaient pas toutes seules.

Il se rinça rapidement, et sortit, sans même plein d'eau partout, tirant une serviette, pour s'envelopper dedans. Seulement, une fois arrivé là, il se frappa le front pour son imbécilité. Il entrouvrit la porte.
-Herm, Masuaro-sama, appela-t-il d'un petite voix, est ce que vous pourriez aller me chercher un kimono, j'ai oublié d'un prendre pour me changer... s'il vous plait ? Je suis désolé de vous déranger encore une fois...
Laurëlin attendit, derrière la porte à peine entre-baillée, se montrer en nuisette parce qu'il n'avait que ça pour dormir, passe encore, mais en serviette, non là, peut être pas quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Sam 29 Mar - 17:33

Le Prophète n'avait pas pensé à ça du tout, ça lui était même sortit de la tête. C'est sur qu'après sa douche Lin avait le droit de changer de vêtements, sinon ça n'aurait servi à rien de se laver autant resté sale et plein de sueur, franchement ne pas y avoir pensé. En secouant la tête pour se "réveiller" et en se trouvant idiot de ne pas y avoir songé une seconde, il sauta hors du lit.

-Oui, oui, je t'apporte ça. C'est pas grave, moi même je n'y avait pas songé. Bon, un kimono.

Il entra dans la chambre de Laurëlin, jetant un coup d'oeil irresistible vers la table qu'il avait fait. Elle était vraiment belle et bien faite, il avait un véritable talent pour ça. Il ouvrit l'armoire et prit un des kimonos qu'il préférait voir porter. Un bleu avec des fleurs de cerisier. Parfait.
il retourna dans sa chambre et tendit les vêtements à Lin à travers la porte entre ouverte de la salle de bain.

-Voila.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Dim 30 Mar - 16:51

-Merci.
Laurëlin referma prestement la porte après avoir pris le kimono. Il se sécha, et enroula la serviette autour de ses cheveux. Son regard croisa son reflet dans le miroir. Une tache brune là où Masuaro l'avait frappé, et juste après, une peau violement dorée. Il fronça les sourcils, et se tourna pour voir son dos. Les écailles faisaient comme deux ailes, sur ses épaules, et de chaque coté de son dos, allant même jusque sur ses côtes. Une fine ligne courrait le long de sa colonne vertébrale, jusqu'à ses fesses. Lin remarqua que les écailles n'étaient concentrée que sur cet endroit là, du moins, celle qui étaient restées, parce que le fond de la baignoire était plein d'écailles dorées qui étaient tombées. Il enfila le kimono, masquant ainsi son dos.
Le tissus sur sa peau était doux, agréable, et léger. Il attrapa la ceinture, et l'attacha habilement, de façon à ce que son kimono soit fermé correctement, il aurait été dommage d'énerver le prophète, parce que sa tenue était indécente.
Séchant ses cheveux, jusqu'à ce qu'ils soient assez secs pour pouvoir finir de sécher tous seuls sans mouiller ses vêtements. Il dénicha, en fouillant sans trop faire du bruit, un peigne en ivoire. Laurëlin démêla sa chevelure, avec lenteur.
Il attendit un peu avant de sortir. Masuaro était allongé de tout son long sur le lit, ne sachant pas trop où se mettre, Laurëlin s'installa comme la nuit précédente, au pied du lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Mer 9 Avr - 10:08

( Désolé de l'attente, j'avais un gros vide d'inspiration ... )

Allongé sur le lit de tout son long, Masuaro attendait, passif, regardant le plafond de sa chambre. Il allait devoir repasser une nuit avec l’offrande, mais pas par obligation cette fois, là il lui avait proposé de dormir et de rester ici au vu du harcèlement que le jeune homme subissait.
Mais, en fait, pour quoi avait-il fait ça ? Ou plutôt pour qui ?
Pour la précieuse offrande ? Celle qu’il donnerait aux dieux pour que puisse perdurer le monde, pour que leur colère et soif de sang soient apaisées jusqu’à l’année prochaine ; celle qu’il tuera, attachée sur l’autel de pierre après avoir accompli auparavant les différent rites et coutumes sacrificiels ; celle qui n’avait aucune espèce d’importance à ses yeux, pourvu qu’elle vive jusqu’au jour du sacrifice même en mauvais état.
Ou pour cette personne qui le considérait comme un être normal ? Cette personne qui avait osée lui tenir tête, le défier, allant même jusqu’à lui cracher au visage et qui faisait preuve d’une immense impertinence à son égard ; celle qui avait prit soin de lui alors qu’il était malade, et alors qu’elle aurait pu en profiter pour le tuer et tenter de s’enfuir ; celle qui avait réussit, malgré tout ce qu’il lui avait fait subir et endurer, à l’apprécier et à aimer passer tu temps avec lui.
Il n’en avait pas la moindre idée, et puis il n’allait pas passer sa nuit à réfléchir sur la question. Il le faisait et c’était tout ce qui importait pour le moment. N’ayant nullement l’obligation de se justifier, il n’avait pas à savoir pourquoi dans l’immédiat.

La porte de la salle d’eau s’ouvrit, mais il ne bougea pas, c’était trop confortable dans cette position pour avoir l’envie d’en bouger. Lin passa à coté de lui et se replaça là où il avait dormit la première fois qu’il avait dormit ici. Et là il faillait que Masuaro se pose une question. Allait-il le laisser dormir comme ça, ou dormir dans le lit ?
Comme ça. Hors de question de dormir avec un homme, même si pour lui si il le faisait ça n’aurait aucune ambiguïté, mais là, non. Et puis il avait bien dormit une fois ainsi et n’en était pas mort, alors, il survivrait à une autre nuit passée dans cette position et demain le Prophète lui fera installer un lit ici, ou même déplacer le lit qu’il avait dans son ancienne chambre. Il était même peut-être encore temps pour ordonner qu’on le fasse immédiatement…
Masuaro jeta un coup d’œil à Lin au pied du lit. Pourquoi éprouvait-il du remord à le laisser dormir ainsi, après tout ça n’était pas grand-chose. Et puis zut. Il roula un peu, se mettant du coté de la porte de sortie et laissant une bonne place dans le lit.

-Lin, si tu veux tu peux dormir dans le lit, il y a assez de place pour deux, tant que tu ne me colle pas trop.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Lun 14 Avr - 12:05

-Eh ? n-... ç-ça ira, je ne dors pas vraiment par terre.
Lin sourit doucement, autant éviter de trop en demander, et puis le prophète en avait déjà fait beaucoup, mieux vallait éviter de trop pousser. Et il n'était pas non plus certain d'avoir envie de dormir avec quelqu'un, le savoir à coté, c'était suffisant pour le rassurer.

La porte s'ouvrit après deux coups frappés, laissant passer Elca que surveillait Troarn, il adressa un clin d'oeil à Laurëlin qui eut un léger sourire, qui s'élargit quand Elca lui colla un bol de nouilles aux crevettes dans les mains, accompagnées de champignons noirs croquants. Elle posa le plateau sur le bureau avec la part du prophète, et le reste du repas de Laurëlin. Il y avait du pain complet, du fromage à la ciboulette et à l'échalotte, et du tout simple juste salé, et en dessert quelques fruits.
Laurëlin la remercia, et s'installa pour manger, alors qu'Elca annonçait qu'elle reviendrait le chercher plus tard, voire demain matin.
Troarn referma la porte derrière elle, comme un bon portier.
Laurëlin enroula des nouilles brunies autour de sa fourchette, avant de piquer dans une crevette, et un morceau de champignon. Il y avait aussi du soja. C'était chaud, c'était bon, et ça faisait énormément de bien, il ferma les yeux, savourant. C'était meilleur que le goût des médicaments.
Le prophète n'avait pas bougé.
-V-vous voulez que vous l'apporte, demanda-t-il en désignant le deuxième bol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Sam 19 Avr - 22:08

Le prophète ne le montra pas, mais ça le soulageait que Lin préfère dormir à demi par terre plutôt que dans le lit. Même dans un lit de trois mètre de longs et avec chacun à une extrêmité il n'aurait jamais réussit à dormir avec un homme, il aurait passé la nuit éveillé. Bon, au moins il avait fait l'effort de demander si le jeune homme préfèrait, il ne s'en voudrait pas de ne pas l'avoir fait.
Deux coups furent frappés à la porte, et cette dernière s'ouvrit. C'était Elca, et le repas. Troarn avait ouvert la porte et adressé un clin d'oeil à Laurëlin. Ca eu le don de ne pas vraiment plaire à Masuaro, et en plus le jeune homme avait sourit ensuite au garde. C'était quoi cette manie de sourire à tout bout de champ, et cette manière qu'avait Troarn de regarder Lin ne lui plaisait pas du tout. Mais une profonde léthargie s'était emparée de tout son corps, il n'avait aucune envie de bouger voire même de parler. Il faut dire que le lapin c'était vraiment très confortable, et puis il n'avait pas si faim que ça. Sans parler de Troarn qui ne savait qu'il ne resterais pas longtemps en vie et à son service si jamais ses clins d'oeil et autres sourires avaient certaines idées derrière la tête. Elca partie, Troarn ouvrant la porte avec un air d'idiot et la refermant, le prophète, quand à lui, ne bougeait toujours pas.

Quelques minutes avaient passées, Lin mangeait et savourait son bol, fermant les yeux. Vraiment, il avait des expressions que le prophète qualifiait en son fort intérieur de, mignonnes, et ça sans avoir de remord ou se trouver hérétique. Comment ne pas qualifier quelque chose de mignon, de mignon, ce serait se mentir à soi même.
Il fut agréablement surpris par la proposition du jeune homme.
- Non. Merci. Je n'ai pas faim. Evite de faire du bruit, je dors.

Il se tourna de l'autre coté, reprennant sa place en plein milieu du lit, et s'enmitoufla dans sa couette en lapin et s'installa confortablement. Même si la vue des entrailles de tout à l'heure lui avait ouvert l'appétit, sa faim s'était évanouit avec son masque de dureté.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Sam 26 Avr - 12:28

Laurëlin regarda le prophète, et hocha la tête. Il mangea en silence, évitant de faire trop de bruit. Il laissa la part du prophète intacte, nettoya les quelques miettes qu'il avait fait tomber. Il attendit un peu, regardant les flammes des bougies qui dansaient. C'était presque hypnôtique. Il sentit quelque chose se bloquer dans son crâne. L'offrande secoua la tête, quelqu'un essayait de rentrer, c'était presque ça, ça faisait la même chose quand les visions venaient, mais là, ça n'était pas tout à fait pareil. Une différence.
Laurëlin souffla les bougies, et se dirigea sans problèmes dans le noir, jusqu'à son lit de fortune, dans lequel il se glissa. La pression dans son crâne était partie déjà qu'il avait touché le lit du prophète. Il s'emmitouffla dans ses couvertures et fourrures, finissant par s'allonger sur le sol, sur son matelat composé des tapis de fourrures, le sommeil étant le bienvenu après toutes ses émotions. Sans cauchemards cette fois, et plutôt quelques sensations agréables, et un sourire éclatant sortant de lèvres plantées sur un visage mate, avec des str...

Lin sursauta et papillona des yeux. Devant lui un pied ouvragé du lit, de la lumière filtrait dans la pièce, malgré les rideaux fermés. Il se redressa, se frottant les yeux avec une main. Il avait dormi toute la nuit, sans se réveiller, et d'un sommeil tellement lourd, qu'il se sentait encore léthargique. Il entendait des voix derrière la porte, celle d'Elca et de Troarn, ils se disputaient. A propos de quoi ? L'offrande ne comprenait pas grand chose, mais quand il entendit son nom, il comprit pourquoi.
Finalement, les gens se disputaient toujours à son propos, son ancien maître qui lui avait tout appris, s'était souvent disputé avec des clients plus ou moins trop gentil avec lui. Une fois mort, plus personne n'aurait ce genre de réaction... ça faisait mal. Lin ne voulait pas crever de cette manière, et puis avec le détraqué qui le poursuivait, il crèverait peut être des mains d'un malade sexuel fetichiste des offrandes sacrifficielles. Il pouffa de rires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Mer 30 Avr - 22:42

- Tu es bien joyeux dès le matin toi. Et eux se disputent bien vite, il est encore tôt, ils ne le savent pas ?

La voix de Masuaro s'éleva, nette et claire, dans la chambre. Il était réveillé, et bien réveillé, mais pas de très bonne humeur. Le prophète avait les yeux grands ouverts, allongé dans son lit. Son humeur massacrante était dûe au fait qu'il avait très peu dormit, ayant rêvé de quelque chose dont il ne voulait pas, quelque chose qui n'aurait pas dû venir cette nuit ni aucune autre nuit. Alors il s'était obligé à se réveiller, et était resté éveillé, regardant son plafond.
Pourquoi les deux devant sa porte se disputaient, ça il n'en savait rien et n'en avait absolument rien à faire, on ne se dispute pas à cette heure devant sa porte, surtout quand on voit qu'il n'est pas levé. Ca avait le don de l'irriter d'avantage. Et ça les deux concernés allaient leddécouvrire à leur dépend. Il sauta à bas de son lit, remit son pagne blanc en place et avança à grand pas vers la porte qui s'ouvrit à la volée. Avec des yeux d'assassin, il toisa les trois personnes devant lui, et surtout celles qui se disputaient qui arrêtèrent sitôt le visage du Prophète dehors.

-Dites, vous avez idée de l'heure qu'il est ? Allez voir ailleurs si vôtre sujet de dispute y est, sinon je ne vous garantit pas que vous pourrez continuer à vous disputer bien longtemps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Mer 30 Avr - 23:57

Laurëlin sursauta, et regardant avec appréhension le prophète, dont la queue fouettait l'air furieusement, gagner la porte. L'offrande se recroquevilla, et pensa qu'il ne devrait pas faire un seul faux pas aujourd'hui, parce qu'exciter sa mauvaise humeur n'était pas une solution, ni quelque chose à faire de toute façon.

Sur le seuil de la porte, Elca et Troarn s'étaient figés, et immédiatement s'étaient inclinés. La veille servante qui avait l'air d'être une jeune fille, releva la tête, la colère brillant encore dans ses prunelles vertes.
-Masuaro-sama, je vous demande pardon, j'apportais vôtre petit déjeuné, et j'ai été interrompue.
Elle exécuta plusieurs gestes avec les doigts, Troarn ne connaissait pas le langage, aussi pu-t-elle délivrer son message sans problèmes. Méfiance à l'égard de Troarn, garder un oeil sur Laurëlin, besoin de parler pour explications. La servante s'inclina encore.
-Je suis profondément désolée de vous avoir réveillé mon maître, j'aurais fait comme d'habitude sans bruits, s'il n'y avait pas eu cet imprévu.
Le garde, toujours incliné, rougissait de colère, le sang pulsant furieusement, comment cette vieille bique pouvait-elle oser l'accuser de... Il tenta de se calmer, serrant les poings, il s'excusa lui aussi d'avoir troublé le repos du très sacré prophète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Jeu 1 Mai - 14:18

Dardant les deux importuns d'un regard plus que furieux, le Prophète écouta les excuse d'Elca. Ca ne le calma pas. Déchiffrant sans peine les signes d'Elca, il fixa le garde qui était resté incliné. Bon, Elca ne se méfiait pas pour rien souvent, mais commeent Troarn pouvait attirer la méfiance, il y avait bien besoin d'explications en effet.

-Que ça ne se reproduise plus. Vos voix qui se disputent dès le réveil ça n'est pas forcément la plus belle chose que j'ai envie entendre.

Tout en parlant il répondit silencieusement à Elca, usant du même language manuel qu'elle. Vais aux offices matinaux, rester avec Laurëlin, explications dès que je reviens, plutôt intérêt d'avoir de bonnes raisons. Il tourna les talons, laissant Elca entrer à sa suite avec les petits déjeuner.
Retraversant la pièce en quelques enjambées, il prit ses vêtements de cérémonie et les enfila. Jettant un coup d'oeil à Lin, il le trouva recroquevillé. Pendant un instant le visage du Prophète s'adoucit et il lui sourit, rassurant. Ce n'était pas contre lui qu'il en avait, il n'avait rien à craindre. Mais la dureté revint très vite et il attrapa son petit déjeuner, et tout en mangeant une partie tout en s'habillant, un exercice pratiqué mainte fois et dans lequel il excellait. Il sortit et se dirigea vers la nef, et c'était partit pour une nouvelle journée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Jeu 1 Mai - 15:16

Laurëlin fut légèrement rassuré, mais il le laissa prendre son petit déjeuné et bouger dans la pièce sans le gêner, c'est à dire en restant à sa place, en attendant que ça se passe.
Elca était restée, et son sourire réchauffa Laurëlin, qui se leva, pour manger, il remarqua qu'il y en avait vraiment trop pour un seul petit déjeuné. Il lui sourit joyeusement.
-On dirait qu'il y en assez pour deux ?
-Oh ? Vraiment ?
Ils éclatèrent de rires, et s'installèrent, le prophète étant parti l'atmosphère était un peu plus détendue. Bavardant tout en mangeant, ils entendirent pourtant Troarn pester derrière la porte. Laurëlin aborda le sujet de la dispute, qu'il savait pertinament être lui. Elca se contenta de sourire.
-Ici vôtre sécurité passe avant tout.
-Ah. Il y a tellement de différence entre mourir de la main d'un fou furieux ou sur un hautel sacrificiel ?
-Joker.
Laurëlin sourit doucement, alors qu'Elca ramassait ses affaires sales de la veille. Lui avait passé un pantalon tout simple, noir, et une ample tunique parme, un peu grande pour lui, et elle avait insisté pour qu'il mette des chaussettes, aussi se retrouvait-il avait celle-ci aux pieds, en laine épaisse. Le sol du temple étant froid. Elle avait envoyé le linge rejoindre la buanderie par une trappe encastrée dans le mur, derrière une plaque de carlage. La table avait été débarassée aussi, et la vaisselle de la veille et celle de ce matin était empilée sur le plateau posé dans un coin. La servante sentant le silence s'installer sortit un paquet de carte de sa manche.
Lin écarquilla les yeux.
-J'aurais jamais cru voir ça ici.
Elca les remua comme une pro, et les distribua. Les deux commencèrent à jouer, une bataille pour se mettre en forme. Tout en discutant de la table que Lin avait customisée dans la chambre d'à coté. Puis le sujet dévia sur les jardins du temple, où personne n'allait jamais parce qu'il faisait froid à cette altitude, mais il y avait les serres qui étaient très prisées des autres prêtre.
Laurëlin apprit que le temple regroupait plusieurs cultes, et que Masuaro était un des plus terrifiant parmis les haut-prêtres. Laurëlin apprit aussi que tous les cultes étaient présents, par seulement ceux que l'on pourrait considérer d'alignement mauvais. Découverte intéressante, peut être pourrait-il prier les valars, et notament Varda la reine des étoiles de le laisser en vie. Et la conversation finit par revenir sur les arbres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Ven 9 Mai - 22:45

Le Prophète, ayant terminé ses deux heures d'offices matinales (un pei forcées), marchait dans les couloirs, ne se pressant pas le moins du monde pour retourner dans ses appartements. Lin était sous bonne garde, et puis le lézard avait besoin de se détendre, et la vision des jardins par les fenêtres le détendait bien. Il était pratiquement seul dans les couloirs, personne ne le collait, personne ne le pressait de questions, rien du tout, seuls quelques serviteurs et hauts prêtres passaient en s'effançant sur son passage. Il s'arrêta, brusquement et chercha des yeux une porte, n'importe laquelle, il venait de la trouver lorsqu'il fut trop tard.

- Masuaro ! Mais que vous pute me ravir de votre visualisation !

Le haut prêtre des Valars arriva à sa hauteur. C'était un très vieil elfe, très ridé, aux cheveux blancs assez longs, un air de bonhommie constament fichée sur le visage ainsi qu'un sourire toujours proche de la béatitude. On aurait pu croire qu'il était drogué à longueur de journée, mais ce n'était nullement le cas, en tout cas, il avait des expressions que le haut prêtre Quetz trouvait tout bonnement idiotes et à raz des paquerettes. D'ailleurs elles étaient toutes aussi idiotes que le nom du prêtre en question qui secouait chaleuresement et béatement la main glaciale du lézard.

-Oh, mais mon cher ami, vous ètes glaçoyant ! Allons nous réchauffoyer devant un tasse de thé à la bergamotte dans mes appartements !

-Bermie, lâchez ma main. Et je n'ai pas que ça à f-

-Tatatata, allons, venoyez ! Vous savez que vous m'épâtâte ? Devenir un haut pre^tre en moins de 800 ans, c'est farinatastique !

L'elfe le traînait littéralement, sans prendre en compte les tentatives pour prendre la parole du Prophète. Le pr^être elfique envoyait à la louche des compliments arrosés d'expressions à la c... Chaîne. Le quetz tira sur son bras et regarda le dit Bernie d'un regard furieux et qui glaça la pièce. D'un coup le lézard hurla de manière terrifiante et en montrant ses dents effilées et coupante à Bernie. Des serviteurs qui se trouvaient là (pour leur plus grand malheur), restèrent figé d'horreur, comme congelé, et mouillèrent leurs liquettes en tremblant. Alors, contre toute attente, le serviteur des Valars se mit à applaudir.

-Oh, bravo !! Vous m'ébobite ! Tant de talents d'acteurs dans un si petit... Non, pas un petit, mais un grand gaillardounet !! Vous ètes surprenantissime mon cher,et rigolayant !

"C'était pas faut d'avoir essayé", pensa le Prophète qui se faisait ré-entraîner par Bernie. Même les serviteurs n'osaient pas se moquer du prêtre, alors pourquoi cet elfe n'avait pas peur de lui ? Il était bel et bien le seul ! Lui, Masuaro, Haut prêtre des Lacerta, assassin et sacrifieur de plus de dix mille personnes, Prophète craint et reconnu d'Inwilis, et comment il le decrivait l'autre elfe sénile et gâteux ? Quelqu'un de "Rigolayant", de "Surprenantissime" et un "Grand gaillardounet"... Dans quel monde vivait-il ? Masuaro prit une grande inspiration, se calmant un peu, mais ça ne marchait pas beaucoup.

-Bernie, avec tout le respect que je vous dois... Lâchez moi la queue et allez déblatérer vos expressions primaires et bas de terre aux chardons et orties des jardins !

-Mais que nenni Masuaro, il n'y a point de chardons dans nos splenditites jardins ! Les servantes les entretiennent, elles sont si bonnifiantes !

Déséspéré, Masuaro vis qu'ils passaient en face de la nef où se tenait les rituels des Valars, et là, une illumination se fit entendre. Il le va les yeux aux ciel et forma muettement la mot "Merci", l'adressant à ses dieux compatissants.

-Oh, Bernie, mon cher, très cher Bernie, et si vous alliez d'abord faire une petite prière à vos dieux afin de bénir quelques âmes en perditions je ne sais où ?

-Masuaro, mais quelle merveilloneuse idée ! Venez avec moi executer cette prière, cher compagnounet !

-Non, non, allez y, moi je vous attends ici. -Bernie s'éloigna dans la nef- Oui, voila, va prier plus loin, encore. Encore un peu. Par-fait !

Attrappant une chaise, il ferma la porte de la nef et la coinça avec. Il se hâta da partir vers SA chère partie du temple, en défiant quiconque d'ouvrir à Bernie avant le repas du midi. Arrivant vers ses appartements, il entra sans frapper, sans dire un mot à Troarn ni à Rieg, et trouva Lin et Elca en pleine partie de carte, et entrain de causer arbre.
Il enleva ses vêtements cerémonieux, les rangea et regarda Elca. Ayant capté son attention, il lui parla, toujours avec les mains.
Explications, maintenant. Pas parler à voix haute, ne pas affoler Lin, pas maintenant. Plutôt intérêt explications être bonnes. J'écoute.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Sam 10 Mai - 20:33

Lin s'était arrêté de parler quand Masuaro entra, Elca continua imperturbable à jouer aux cartes, se faisant battre, le semi-eldarin fit la moue et se concentra de nouveau sur son jeu.
Elca avait bien comprit Masuaro, mais elle jouait aux cartes. Fronçant les sourcils, la vieille truqua magiquement le jeu, si bien que Laurëlin gagna rapidement, en un coup. Il regarda, suspicieux, la servante, qui le gratifia d'un sourire.
-Lin-chan, ce fut une jolie partie, mais je dois retourner à mon service.
Il hocha la tête, lui souriant.
-J'ai bien aimé aussi...
Le jeune homme s'étira, et se leva, laissant finalement le champ libre à Elca pour parler, parce qu'ayant soudainement une envie pressante. Il disparu donc dans la salle de bain. La servante se tourna vers le prophète. Parlant de choses anodines, comme ce qu'il désirait manger ce midi, et s'il voulait que les draps de son lit soient changés, ou encore ce qu'on faisait de la chambre de l'offrande, alors que ses doigts tenaient un tout autre discours.
Méfiance, Troarn, connaitre Lin, parlait enfance de lin à Rieg, trop dangereux de le laisser comme garde, parle beaucoup de lui en salle des gardes. Danger, prévois de fuir avec lui.
Elca regarda le prêtre, attendant une réponse, avant d'ajouter rapidement, attention ne pas éveiller les soupçons, n'agissez pas par impulsion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Mer 14 Mai - 13:28

Répondant aux questions banales posées par Elca, le prêtre regardait attentivement les doigts qui eux tenaient un tout autre, et bien plus intéressant, discours. Il était debout, de plus en plus furieux et irrité par les propos rapportés. Ainsi Troarn parlait de l'enfance de Lin aux autres gardes. Seul quelqu'un connaissant Lin pouvait parler de ça, et c’était quelqu’un qui connaissait qui lui faisait ce genre de menaces, il le tenait de la bouche du jeune homme. À la fin de l’exposé des faits et des dires, Masuaro avait les écailles des jointures blanches tant il serrait les poings, ses yeux n’étaient plus qu’une simple fente et sa queue fouettait l’air furieusement et rageusement. Les projets de Troarn étaient fous et irréalisables, mais comment pouvait-il s’imaginer qu’il allait partir avec sa seule compagnie, son Lin, son offrande ?
En voyant son état d’énervement, la servante rajouta vite une phrase. Elle avait raison, avant de décider quoi que ce soit, il fallait qu’il se soit calmé. Il se posa sur le lit, inspira deux grandes goulées d’air tout en pressant ses mains jointes en prière sur son front. Prendre rapidement une décision, pas n’importe laquelle, et vite. Affoler Troarn en le renvoyant comme ça ne pourrait le rendre que plus dangereux pour Lin. Le tuer serait idiot, il peut encore servir plusieurs années, et de toute façon le personnel compétent devenait rare et cher cet an ci... Lin étant une offrande faite pour le temple par Marquise, on ne pouvait le laisser se faire tuer (avant le jour prévu bien sur), se faire enlever. Et puis, outre le fait que ce soit une offrande royale, ça aurait pu être une offrande banale, Masuaro l’appréciait, un peu. Et c’était également une question de principes. Un deuxième éclair d’illumination le traversa aujourd’hui. Décidément les dieux étaient généreux aujourd’hui. C’est à près un second remerciement muet qu’il commença à parler avec Elca. A parler de décoration, d’arrangement de la pièce, qu’il fallait un lit pour Lin, tout en tenant un tout autre discours avec ses doigts, délivrant l’idée qu’avait fait naître les dieux dans son esprit.

Allons procéder échange. Cet après midi, sous prétexte changements dans chambre, tu viendras avec servante dans chambre. Servante doit impérativement ressembler à Lin. Lin servante échanger vêtements. S’arranger pour que toi et Lin sortir sans que Troarn remarquer échange. Tu conduire Lin chez Bernie et expliquer lui devoir cacher Lin sans dire personne et sans poser questions. Servante rester avec moi place de Lin. Toi faire comme si vrai Lin avec moi et apporter repas, mais quand pas manger, tu rester vrai Lin. Moi laisser autre servante avec faux Lin, sous prétexte toi trop travail. Passerais temps en temps voir Lin. Devoir lui dire pour Troarn, ou dire autre chose ? Passablement énervé, suivrais tes conseils cette fois. Espère toi pas me tromper, sinon tu sais ce qui va arriver. Comprit tout ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Mer 14 Mai - 15:28

Elca sourit et agita les doigts : Entendu, vous pouvez compter sur moi mon seigneur.
Elle s'inclinait alors que Laurëlin ressortait visiblement plus à l'aise que tout à l'heure. L'atmosphère dans la pièce semblait crépitante, il pouvait sentir que Masuaro avait été en colère, cette attitude, cette position un peu rigide dans le maintient, Lin la connaissait assez bien maintenant.
-Peut-être devrions nous lui expliquer...
Les doigts d'Elca s'agitèrent : Sans parler de Troarn, inventez autre chose.
Ses doux yeux verts regardèrent l'offrande qui jetait tour à tour des coups d'oeil aux deux personnes présentent dans la pièce. Il eut un sentiment de malaise, qu'est ce qui c'était passé ? Cela avait-il un rapport avec ce qui lui était arrivé ? Ou bien avait-il fait quelque chose qui leur aurait déplu ? Il eut un frisson. Laurëlin le sentait mal... La date de son sacrafice était-elle fixée ? Les yeux d'Elca ne lui semblèrent plus aussi réconfortant. Il fixa le prophète avec appréhension.
Dans sa tête, il se demandait encore pourquoi Marquise l'avait envoyé au quertz, elle n'avait rien spécifié quand à la nature de l'offrande, il s'en souvenait parfaitement, parce qu'elle le lui avait dit elle même. Lin se souvenait encore de la prise qu'avaient eu ses doigts aux ongles peints en rouge sur son menton, quand elle était allée le tirer de sa chambre privée avec un serviteur, charger en suite de l'ammener à l'hotel de Maeglin. L'hotel, où il avait passé quelques jours de répits. Sa colère et son refus de mourir sacrificier lui avait valu de douloureuses réponses de la part du prophète... mais finalement, il l'aimait bien, peut être un peu trop. Déjà Hawke, l'homme qu'il avait recuilli ce jour de neige, avait été froid avec lui, et il l'avait aimé, sans jamais rien dire. C'était dans sa nature, et Lin était d'autant plus attiré, que le prophète avait des écailles, comme lui, et qu'il n'était pas horrifié par les crises de mues du jeune hybride.
Finalement, mourir de ses mains, ou plutôt dans ses mains, n'était peut être pas si terrible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Dans le temple   Ven 16 Mai - 13:31

Le Prophète regarda Lin, ce dernier n'avait pas l'air très rassuré sur ce qu'il se passait. C'était tout à fait normal, le pauvre voyait de l'agitation tout autour de lui, qui le concernait, et il ne devait pas avoir la moindre idée de ce qui se passait, ou peut-être trop d'idées justement. Il s'approcha de Lin afin de pouvoir lui parler suffisament bas pour que Troarn n'entende ien au travers de la porte et pour que lui entende.

-Laurëlin, Elca et moi ne sommes pas sûr que tu sois totalement en sécurité ici, même en restant avec moi. C'est pour cela qu'elle et Troarn se disputaient ce matin, lui est certain que tu n'as rien à craindre. Mais le fait est que même moi je ne suis pas rassuré, même en ayant mit celui qui a fait toutes ces choses derrière une grille, alors nous avons pris une descision.

Il le prit par les épaules, d'une manière douce n'ayant aucune envie de lui faire du mal et prenant ses précautions pour éviter de le lui en faire, il le regarda d'un regard n'ayant plus une oncede colère en lui, seulement une profonde inquiétude subsistant.

-Ecoutes moi bien, il faut que personne ne soit au courant, pas même Troarn. Nous ne seront que quatre au courant, Elca, un haut prêtre, toi et moi. Déjà je trouve que c'est trop, mais c'est le minimum malheureusement. C'est important, personne d'autre ne doit savoir. Après le repas Elca viendra avec une servante, faire le lit et en préparer un pour toi. Toi et la servante échangerez vos vêtements, elle sera donc "Lin" et toi tu prendra sa place. Elca et toi partirez, et elle t'enmenera chez le haut prêtre Valar, Bernie. Il est... Assez gentil, spécial, loufoque et étrange, mais gentil. Il n'est pas encore au courant, mais Elca lui expliquera et lui fera comprendre la gravité de la chose. Dès que je pourrais je passerais te voir, et Elca restera avec toi tout le temps. Tu resteras là bas jusqu'au jour où... Enfin, jusqu'à ton sacrifice. Tu as compris ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans le temple   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans le temple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Dans le temple
» Dans le temple, terrible temple [Pv Mihawk]
» Dans un temple Shinto près de la forêt [Pv Eiji]
» Un démon dans le temple de Deus
» [Nfolgai - Opération] Suivons Zora l'exploratrice
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Est :: Royaume de Cemenwin :: L'Eredmorn & le Col de Cemenwin-
Sauter vers: