AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Convalescence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Galadan
Seigneur des Andains
avatar

Nombre de messages : 72
Localisation : Enflamme toi, un incendie du coeur...
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Convalescence.   Mer 26 Déc - 23:23

Galadan avait lâcher le corps d'Atrazine qui s'était écroulé mollement. Il avait reculé, à tatons, l'odeur du sang et de la terre mouillée envahissant ses narines, avec en arrière plan celle de la glace, et du poison. Le noir total. Son visage entier le faisait souffrir.
Il s'était, il ne le savait comment, changer en loup, pour se trainer jusqu'ici, le plus vite possible...

Il savait que Camus se trouvait dans le temple, celui-ci n'avait toujours aspiré qu'au calme. Il savait qu'il venait dans sa chambre, l'odeur des fleurs fraîches encore pleines de rosée parvenait à ses narines. Il était couvert de bandages, d'emplâtres, et de cataplasmes, il les sentait tous contre sa peau. Il n'avait plus la sensation de brûlure du poison non plus. Il pouvait manger.
En fait, il guérissait vite.
Camus avait dit qu'il était de nouveau lui même. Galadan avait sourit. Il avait aussi sentit le changement sous sa forme de loup. Ses yeux seraient le plus long à guérir, mais le mage blanc, qui s'occupait de ses soins, disait qu'en quelques jours, il serait capable d'aller battifoller dans la nature. Bien entendu, il désapprouverait de le revoir dans le même état. Plusieurs autres personnes étaient venues, des andains, venus renouveler leurs serments d'allégeance, la nouvelle du duel s'était vite répendue. Atrazine avait été battue une deuxième fois, et de façon bien pire que la première.
Le soleil de l'hiver rayonnait sur sa peau, et l'air frai entrait, la prêtresse referma la fenêtre, et lui souhaita une bonne journée. Il soupira, remua ses orteils.
Il était soulagé, ça n'était pas passé loin pourtant...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys
Artisan
avatar

Peuple : Fils de Dämons
Second(s) Métier(s) : Père Indigne
Grade : Forgeron
Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Convalescence.   Sam 31 Mai - 21:09

La première chose dont je me rendais compte, c'était que mon corps était trop lourd, et aussi que ma peau, mon enveloppe corporelle était trop restreinte pour moi. C'était comme si j'essayais de repousser les limites physique d e ce que j'étais avec le moi. Mais je ne pouvais pas en sortir, j'étais coincé et ça me faisait pousser encore plus, comme de l'eau qui essayait de trouver une fissure dans le barrage, s'il n'y en avait pas il fallait forcer le plus possible jusqu'à temps que le barrage ne se craquèle et n'éclate.
Quelque chose percuta mon esprit, tranchant comme la lame d'un fleuret elle s'abattit sur ma conscience avec une décharge électrique, puis une deuxième et une troisième. Avec des bras métaphysique je le repoussait, cette entité qui était là sans autorisation et m'agitait son autorité comme si elle en avait le droit. Dans mon propre corps. C'est ça plus qu'autre chose qui me fit sortir de ma torpeur mentale. Je me levais d'un coup et grinçait des dents, clignant de l'œil répétitivement; me cachant derrière mon avant bras.
-Désolé si la lumière est trop vive, je ferme les rideaux...
Mon interlocuteur tira les rideaux et je pouvais enfin retirer mon bras même si ça faisait toujours mal et que j'y voyais peu, au moins c'était mieux. Mais je gardais quand même l'œil fermé. Il me fallu quand même cinq bonnes minute pour y voir clair quand même, et entre temps j'avais le droit à une conversation des plus...informatives.
-Celà fait une semaine que vous êtes dans un coma métaphysique. Nous avons bien crû que vous ne vous réveilleriez pas avant longtemps. Vous étiez complètement drainé.
-...
-Vous vous sentez bien ? Monsieur ?
-...Wha ?
- Je disais que votre énergie était toute sapée. Heureusement que n'étiez pas très loin de notre temple. Oh et j'oubliais, vos enfants vont bien ne vous faites aucun soucis.
Oeil finalement ouvert, je baissais mon bras pour fixer mon interlocuteur avec un air partagé entre l'horreur et la compréhension grandissante.
-Q-quoi ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doriana d'Aelfwine
Samildanach
avatar

Peuple : Ethérie
Second(s) Métier(s) : Demoiselle de compagnie
Grade : Mage Alpha
Armée/Guilde/Institution : Le Bahram (Cyriaca)
Nombre de messages : 21
Localisation : Loin des vignes de mon enfance...
Date d'inscription : 12/02/2008

MessageSujet: Re: Convalescence.   Sam 31 Mai - 21:45

Devant la réaction du borgne à cheveux blancs, le soigneur se retrouva un peu blasé, pourquoi fallait-il qu'il répète tout le temps. Mais enfin, c'était son métier qui le voulait. Camus regarda brièvement le ciel avant de re-regarder le malade allongé face à lui, le soigneur se dit que ce devait être du au choc du réveil et répondit avec une grande patience à son patient assez éberlué.

-Je disais que vos enfants vont bien, il n'y a pas raison que vous vous inquiétiez pour eux. Ils sont assez adorables, ils ont même fait craquer nos infirmières les plus aigries, par contre ils sont assez... Singuliers. Ce n'est pas dans un mauvais sens, mais ils sont très remuant, de vraies petites boules d'énergie sur pattes, heureusement qu'ils ne marchent pas sinon je pense que nous aurions à courir beaucoup derrière eux.

Il marcha un peu, d'un pas assez léger. Le temps était assez frais et doux, on était en début d'après midi et on pouvait entendre quelques jeunes femmes dehors, des servantes, étendant du linge en riant et en se racontant les derniers potins.

-En tout cas vous nous avez fait une sacrée peur, nous étions même en quête d'une famille d'accueil potentielle pour vos petits. Heureusement que vous allez mieux, les seules familles que nous avons trouvés ne pouvaient pas accueillir les deux, ils aurait fallu les séparer, et le problème aurait été qu'ils ont déjà leur petit caractère et pleurent dès qu'ils sont séparés trop longtemps, surtout la petite, le petit garçon serait plus du genre à agiter les poings dans tout les sens, comme si il voulait taper tout le monde pour revoir sa sœur.

Il eu un sourire quasiment nostalgique. Cela faisait longtemps qu'au temple ils avaient accueillit des enfants aussi... Agités et étranges. Les petits mangeaient beaucoup, ils refusaient comme ils le pouvaient toute séparation, le petit garçon changeait de couleur de cheveux toutes les 10 minutes, il fallait que quatre infirmières se relaient pour s'occuper d'eux. Un peu d'agitation ne faisait jamais de mal.

-Enfin je parler, mais vous avez peut-être faim, soif ou vous voulez peut-être les voir ? Après tout, ils ont pas vu leur père depuis une petite semaine, et surtout ils n'ont toujours pas de noms ces petits...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Convalescence.   Sam 31 Mai - 22:44

Le zénith brillant brûlait ma peau. Mon totem s'était endormi depuis plusieurs jours mais c'était plus étrange qu'à l'accoutûmé. Un sommeil profond et silencieux avait rempli mon esprit, ce n'était pas les ronflements bruyants de ce paresseux, c'était la mort qui le reprenait. Mon contact avec le démon l'avait peut-être perturbé. Le sommeil à présent me gagnait et m'envahissait. Si j'y succombais, ce serait pour toujours.
Je suis juste quelqu'un qui appelle à l'aide.
Le temple des marais s'éleva devant moi. Il était impressionant, plus encore que quand je l'avais vue petite. Mais je n'avais pas le temps d'admirer de l'architecture, je devais partir trouver de l'aide, tout de suite. Je voulais me faire la conversation, mais privée de mon totem, j'avais perdue l'habitude. Mes paupières se fermaient et mon corps se fit de plus en plus lourd. Je tombais à quelques pas de la porte.
Si vous voulez communiquer ainsi, allez-y ! Je continuerais.
Comme une envie de vivre, de résister, je me mordis la main presque sans réfléchir, par pur instinct. La douleur me réveilla juste assez pour me permettre d'approcher des portes. Je m'écroulais devant elles et m'effondra sur le seuil de la porte. J'avais enti une présence magique intense ici. Non, deux même. Peut-être plus encore. Je ne pouvais les analyser dans mon état, mais elles étaient plutôt intéressantes pour ce que je sentis. Les infirmières étaient très occupée mais je pus en saisir une au pied et à articuler ma requête.

- Je vous en prie, me laissez pas m'endormir. Pitié, je ne dois pas fermer les yeux. Promettez moi que vous ne me laisserez pas dormir, s'il vous...

La fatigue devint trop intense pour me permettre d'articuler. Je gardais mes dernières forces pour capter son attention. Elle appella un médecin en urgence. Je voulus dire merci, mais j'allais devoir attendre un peu avant de pouvoir dire quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
 

Convalescence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Ouest :: Andanorië :: Necuatica :: La Cité Sacrée-
Sauter vers: