AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Maison d'Haldamir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Isil
Guérisseur
avatar

Peuple : Humaine. Myope.
Second(s) Métier(s) : Samildanach
Nombre de messages : 594
Localisation : Dans le Sud, avec les psychopathes de l'Arène.
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Sam 5 Jan - 19:51

La bile laissa un goût amer et désagréable dans sa bouche, ça puait, elle eut encore envie de vomir. Mais ce n'était pas elle, on l'appelait. Les yeux pleins de larmes, elle fut soulagée de voir Inu vivant, et fidèle à lui même.
Elle ignorait ce qui s'était passé, comment pouvait-il être mort ? La samildanach sentit un énorme vide dans son crâne, Anorion n'y était plus, et Ishimaru non plus. Elle hoqueta, et se précipita sur Inu, pour le serrer dans ses bras.
-Il f-faut sortir d'ici, parvint-elle à articuler entre deux sanglots, on p-peut pas r-rester ici. Il f-faut retrouver Haldamir... Ce... ce n'était pas ta faute.

Isil s'essuya les yeux d'un revers de main, et entraina Inu dehors. Une sortie un peu précipitée, elle referma la porte derrière elle, les larmes coulant de nouveau. Elle avait réveillé Anorion, c'était elle qui l'avait sortit de son état... Et maintenant il était mort. Les gens qui la touchaient de près ou de loin finissaient toujours par mourir, maintenant elle en était sûre.
Elle fut interrompue dans ses reflexions, et sa fuite, par quelque chose de dur, dans lequel elle cogna.
-It-ai...
Elle releva la tête, et recula en poussant un cri de surprise. Une femme qu'elle ne connaissait pas, était arrivée droit sur eux, et elle n'avait rien vu, aveuglée par son chagrin. Méfiante, Isil recula encore un peu, et mobilisa son pouvoir. Elle serra les poings.
Sa main gauche lui fit mal. Elle y jetta un oeil, et vit un le chiffre un briller sur sa peau, inscrit à la manière des chiffres romains. I. Elle avait déjà vu cette marque, mais où ? Pas le temps d'y réfléchir, il y avait une étrangère en face d'elle.
-Qui êtes-vous ?



Skalds and Shadows


Dernière édition par le Dim 6 Jan - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inwilis.heavenforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Dim 6 Jan - 13:43

Je m’étais soudainement faite déserter par ce môme, beuh. Pour me faire rentrer dedans une fois que je m’étais retourné en me disant que ce n’étais pas mon problème.
J’allais engueuler le clodo qui m’étais rentré dedans, franchement dans une rue vide on me rentrait dedans, tu parles de faire exprès.
Encore une gamine, enfin elle ne devait pas être vraiment plus jeune que moi, et c’était un vrai boillon de culture question pouvoir. Je levais les mains, dans le signe international de ‘eh ho, chuis pas menaçante’ ouais bof.
-Oh doucement la miss, je ne fais que passer. En fait je cherche quelqu’un, ça tu t’en moques… Et pour répondre si gentiment à ta question, appelle moi Aillil.
Je rebaissais mes mains, et penchais la tête sur le coté pour mieux distinguer le gamin qui m’avait accosté tout à l’heure.
-Dis, c’est elle que tu voulais que je voie ?
Ces deux là n’étaient pas dans un état joyeux, ils avaient pleuré, et pleuraient encore.
-Hum…. Pas pour paraitre me mêler de ce qui ne me regardes pas mais…vous êtes sûr que ça va tout les deux ? Parce que là, ça n'a pas l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Dim 6 Jan - 14:12

Inu se retrouva serré dans les bras d'Isil. Elle le rassura, il n'y était absolument pour rien. Haldamir, oui il fallait aller le retrouver. Entrainé dehors par Isil, la cours eun peu précipitée s'était arrêtée quand ils entrèrent dans quelqu'un. Inu, l'odorat un peu brouillé par ses larmes, reconnu avec un peu de difficulté l'odeur de la jeune femme qu'il avait laissé il n'y a pas longtemps. Il sentit Isil se méfier grandement. Réaction légitime vu qu'elle venait de découvrir un ami mort de façon étrange. Inu attrappa un bras d'Isil et se mit un peu contre elle. Il lui souffla par leur lien.

[Elle est tombée, j'ai entendu sa chute, c'est pour ça que je suis allé dehors. Elle ne m'a pas fait de mal quand elle m'a vu, ni quand je l'ai touché, elle m'a même évité de tomber plusieurs fois, elle ne veut pas de mal. Elle était blessée et comme Haldamir avait dit que dehors c'était dangereux, je me suis dit qu'il fallait revenir vite dans la maison.]

Inu regarda la jeune femme devant, suivant là d'où venait sa voix. Il essuya un peu ses larmes et regarda si son bandeau était bien mit, s'il ne glissait pas. Il n'avait pas envie de donner encore plus de malheur, il y en avait suffisament comme ça aujourd'hui. Inu sentit sa main gauche lui faire mal, non pas la sienne, celle d'Isil, ou la sienne, il ne savait plus. C'était tellement confu dans son ésprit. Il se contenta d'attendre ce qu'Isil répliquera, fera, ordonnera ou autre, il attendit.




Dernière édition par le Dim 6 Jan - 15:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil
Guérisseur
avatar

Peuple : Humaine. Myope.
Second(s) Métier(s) : Samildanach
Nombre de messages : 594
Localisation : Dans le Sud, avec les psychopathes de l'Arène.
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Dim 6 Jan - 15:02

Isil écouta Inu d'une oreille, et Aillil de l'autre. Puisqu'elle s'appelait Aillil.
Elle la tutoyait, malpolie, encore une qui la prenait pour une gamine. Isil résista à l'envie de lui faire la position du fuck off. Elle essuya les larmes sur ses joues, en plus des marques sur son cou, avec les yeux rougis, et l'air défait, elle aurait pu sortir tout droit d'une tragédie.
-Un peu que ça à pas l'air, y'a un cadavre plein de sang dans la maison, s'énerva-t-elle un peu, il faut qu'on retrouve Haldamir, c'est sa maison, et celui qui est mort.. ben c'est Anorion, son supérieur, faut le retrouver, il est quelque part dans la cité...
Elle s'essuya les yeux une fois de plus.
-Je m'appelle Isil, et lui c'est Inu...

Elle se calma, en comptant mentalement, même si elle détestait les chiffres, et qu'elle en avait un sur la main, et qu'elle avait failli mourir en même temps qu'Anorion, avoir des pouvoirs en pagaille, c'était une faiblesse parfois.
-Désolée ... pour l'agressivité, m-mais, c'était un ami, et il est mort.



Skalds and Shadows
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inwilis.heavenforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Lun 7 Jan - 20:40

Elle n’avait pas l’air commode la fille, elle avait la langue bien fourchue apparemment. Son pouvoir étendait ses tentacules partout, j’avais l’impression de m’engluer… Pardon ? Elle ne venait pas de dire… ?
-Anorion ? Anorion Lenwë à clam- Non je dois avoir un truc dans l’oreille droite et comme je suis sourde de la gauche, j’ai dû mal entendre…
…Apparemment non. Ma seule source possible pour trouver le jumeau que je cherchais en question venait de partir les jambes devant. Non il fallait que je vois ça, je n’y croyais pas du tout. D’après papa Anorion avait été du genre…beau gosse immortel et chiant à tuer.
Je contournais les deux d’un pas précipité. Entrée sans effraction allez hop tant pis. Je passais la porte de la maison d’où les deux étaient sortis, la laissant ouverte sur mon passage.
J’ouvrais légèrement la bouche, passait le bout de ma langue entre mes dents. Ce n’était certainement pas pour faire mumuse, c’était pour gouter l’air. J’ai un don particulier avec les serpents.
Le goût métallisé sur ma langue me mit tout de suite en alerte, il était drôlement fort, c’était récent donc. Rentrant plus le trouvait le salon, et le cadavre gisant sur un canapé ; le sang avait séché, était devenu d’une couleur brunâtre, immonde. Je plaquais une main sur mon nez et ma bouche.
Par tous les Dieux…
Près de la porte je décrochais un manteau au hasard, et recouvrait le cadavre avec; puis je ressortais de la maison, me pinçant l’arrête du nez.
-Vous avez parlé d’un certain Haldamir, c’est ça mademoiselle ?
Je ne pouvais pas laisser ces deux là en plan, la moindre des choses que je pouvais faire c’était de les aider à prévenir ce Haldamir.
-Ca ne sert à rien de courir partout, le mieux serrait d’attendre votre ami à l’intérieur. J’ai mis un manteau pour…enfin vous comprenez…
Je ne savais pas quoi ou qui avait tué Anorion, mais chercher quelqu’un partout dans cette ville alors qu’il y avait possiblement un tueur qu’y s’y baladait ? Merci bien mais je tiens à ma vie, surtout qu’elle vient seulement de reprendre son cours normal.
Je tournais ma paume droite vers le ciel, prononçant une rapide incantation. Pas forcément le meilleur mode de communication, mais le plus rapide à l’instant.
J’agitais les doigts, et levais ma main au niveau de mes yeux, m’adressant à la masse blanche et fumeuse qui prenait forme entre mes doigts.
-File voir Haldamir. Et dis lui qu’il est demandé de toute urgence chez lui par Isil, s’il te plait.
Je laissais glisser mon serpent patronus entre mes doigts, et il flotta, pour aller directement chercher le destinataire nommé. Avec un peu de chance…
Revenir en haut Aller en bas
Isil
Guérisseur
avatar

Peuple : Humaine. Myope.
Second(s) Métier(s) : Samildanach
Nombre de messages : 594
Localisation : Dans le Sud, avec les psychopathes de l'Arène.
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Mar 8 Jan - 19:49

Isil tira une tête affichant un septicisme très aigu, elle croisa les bras.
-Parce que vous comptez attendre avec un cadavre recouvert d'un manteau dans la maison vous ? Je préfère attendre devant, même s'il fait froid... j'ai un peu de mal avec les cadavres.

Elle soupira, et regarda plus attentivement Aillil, Inu lui avait fait confiance, mais disons que depuis une certaine mort, elle avait énormément de mal avec les cadavres, et la viande aussi. Mais...
-Je ne crois pas qu'il y est de véritable danger dehors... Ce n'est pas quelque chose de... physiquement présent ici qui a assassiné Anorion. Vous l'avez appelé par son nom, alors je crois que je peux vous le dire. J'ai partagé pendant plus d'un mois mon esprit et mon corps avec les frères Lenwë, jusqu'à ce que j'aille les... rechercher. J'ai gardé un lien avec eux, je ne sens plus rien.
Ishimaru est mort lui aussi, c'est ce qui a tué Anorion je pense... Il n'y pas vraiment de danger. Mais ne vous endormez pas, j'ai eu quelques problèmes moi aussi.


Isil désigna les marques sur sa gorges, violacées, parfaitement visibles quand elle levait la tête, donc quand ses cheveux n'étaient plus en bataille autour de son visage.
-Le plus grand danger, est juste là -elle désigna sa tête- on dirait... que quelqu'un nous en veut. J'espère juste qu'Haldamir va bien... Et qui lui, à eut la chance de ne pas subir s'attaque. Je crois que je serais morte, si Anorion n'avait pas hurlé, et j'ai failli ne pas entendre... Vous n'auriez trouver que des cadavres en plus des squelettes déjà présents dans la ville. Mais il n'empêche, je ne rentrerais pas dans cette maison, j'ai assez vu de morts pour supporter de vivre à coté...

Et, la samildanach était mortellement sérieuse. Elle ne rentrerait pas tant qu'Anorion logerait post-mortem sur le canapé.



Skalds and Shadows
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inwilis.heavenforum.com
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Mer 9 Jan - 17:00

Isil avait été agressive envers la jeune femme qui s’appelait Aillil. Inu sentait la peine d’Isil, il la sentait et la partageait aussi. Elle avait une impression de vide, la perte de son ami Anorion l’affectait énormément. Le jeune homme s’en voulait de ne pas avoir été là… Mais Inu s’en était surtout voulu quand il avait sentit la panique de sa protectrice à son égard, lorsqu’elle ne l’avait pas vu elle avait eu si peur, et l’immense soulagement qu’elle avait éprouvé en le retrouvant, était une preuve de son inquiétude passée.
L’odeur de charogne, de bile et de sang coagulé et séché lui arrivait en pleine face, comme un fouet cinglant lorsqu’Aillil alla dans la maison. Ca lui souleva le cœur, mais il tint bon, pour Isil, il aurait été seul il aurait rendu le peu qu’il mangeait. La jeune femme revint et il l’écouta parler, elle murmura et il se passa quelque chose. Vraisemblablement quelqu’un devait être apparu, ou venait d’arriver ou quelque chose d’autre, car Aillil parla à quelqu’un d’autre qu’à Inu ou Isil.

Isil parla bientôt et ce fut pour préciser qu'aucun danger n'existait dehors, et que c'était la mort d'un certain Ishimaru qui aurait tué Anorion... Inu se sentait un peu perdu. Après avoir bien fait comprendre qu'il était hors de question qu'elle remette les pieds dans la maison où gisait sur le canapé le corps de son ami, Isil conseilla de ne pas dormir car elle avait failli mourir aussi ? La Inu ne comprit plus rien, si c'était ce Ishimaru qui avait tué Anorion et qu'il n'était pas là au sens premier du terme comment Isil aurait pu être tuée...
Il enleva bien vite cette question de sa tête car, oui, Isil avait failli mourir, elle avait failli ne plus être là. Il avait failli perdre encore quelqu'un qui le protégeait. Une main serra son coeur, il avait failli perdre Isil... Terriblement appeuré, il prit un bras d’Isil, et le serra un peu contre lui pour se rassurer, comme si aucun humain ou aucun esprit ne pouvait ou ne pouvat oser s'en prendre à eux lorsqu'ils étaient ensemble. Il était content qu'elle ne veuille pas entrer, car il n'aurait jamais pu supporter l'odeur infâme et morbide qui y regnait, manteau sur le cadavre ou non.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Dim 27 Jan - 1:02

J'attendais, enfin on attendais et on eu aucune réponse. Je savais que mon sort ne s'était pas dissipé comme il le ferrait après avoir trouvé son destinataire et livré son message. Je le sentirais quand il l’aurait trouvé. Je me tournais vers Isil.
-Je sais que tu as compris ce que je viens de faire, je regardais de nouveau en la direction qu'avant prise le patronus. Mais sans réponse je n'ai aucune idée de ce que vous allez faire.
Les rues autour de nous désertes me rendaient inconfortable, j'avais l'impression qu'à tout moment quelqu'un sauterais de derrière une poubelle, que d'autres ferraient pareil et la ville grouillerait soudainement de monde. Ca n'avait pas été comme ça quand j'avais été petite, en tout cas je ne croyais pas.
-Je n'aime pas trop ça... Et puis il est parti où votre copain ? Il n'a quand même pas décidé de disparaître de la surface de la terre, si ?
Inu s’était serré et accroché à Isil, comme si c’était la seule chose stable à laquelle il pouvait s’ancrer. Je me sentais très seule, j’avais cru qu’en venant ici je trouverais des réponses mais en fait j’avais l’impression d’aller complètement dans une autre direction. D’être déviée de mon but premier. Ma haine était tellement forte que j’avais du placer des barrières tout autour dans ma tête. Rath un de mes vices. Je n’étais jamais réellement emprunte à la colère ou la rage. Sauf si je détestait quelqu’un suffisamment.
Revenir en haut Aller en bas
Isil
Guérisseur
avatar

Peuple : Humaine. Myope.
Second(s) Métier(s) : Samildanach
Nombre de messages : 594
Localisation : Dans le Sud, avec les psychopathes de l'Arène.
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Dim 27 Jan - 22:00

Inu lui communiquait sa panique, Isil se protégea du lien trop fort, ça finirait pas être un handicape d'être aussi lié à quelqu'un. Elle n'aimait pas beaucoup les rues elle aussi, et Haldamir tardait trop. Elle frissonna, il y avait quelque chose.
-C'est pas normal, c'est trop calme, même pour une ville de mort, Haldamir aurait dû revenir depuis longtemps... Même si vous ne le connaissez pas, le patronus aurait dû le trouver.

La samildanach se sentit subitement désarmée, impuissante, dans un état de faiblesse et de malaise sans précédents. Elle savait ses pouvoirs, ou du moins une partie de ceux-ci, fragiles, en équilibre précaire. Etre morte en utilisant sa dernière ressource, et être née à nouveau en peu de temps, l'avait altérée, elle le savait.
Isil recula, il y avait quelqu'un, c'était la même sentation que dans le rêve.
-Il se passe quelque chose... Je le sens assez mal... Inu, reste près de moi, ça sent pas bon, mais alors pas bon du tout.

Et Haldamir qui ne revenait pas. C'était ça le plus inquiètant, il n'était pas du genre à perdre, ni même à mourir. Mais l'impression de malheur qui lui nouait le ventre s'évertuait à lui faire penser qu'il lui était arrivé quelque chose. Ou plutot, que quelque chose de gros, d'énorme, arrivait.



Skalds and Shadows
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inwilis.heavenforum.com
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Mer 30 Jan - 15:59

Ses jambes tremblaient sous lui, non pas par peur même si il y avait dedans, mais par faiblesse. La station debout qu’il adoptait depuis assez longtemps, il s’accroupit lentement, et doucement se mit sur les genoux. Inu gardait toujours dans ses mains, le poignet d’Isil, il le serrait mais pas trop fort non plus. Il respirait longuement, sentant l’air et analysant inconsciemment. Il se rassurait par la non présence d’odeurs inconnue ou sanguines. Il posa sa tête contre le genou d’Isil, cherchant un peu de réconfort. Certes Inu n’aimait pas quand il y avait trop de monde car il avait du mal à discerner toutes les odeurs, mais là où il n’y avait personne il aimait pas du tout non plus. Ca lui faisait même peur. Il aurait pu gémir comme les chiens, il l’aurait fait depuis longtemps. Il toucha son bandeau d’un geste assez nerveux, les mains tremblantes. Il se replia un peu sur lui-même et attendit la suite, il ne pouvait et ne devait faire que ça…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Jeu 31 Jan - 0:26

Cet endroit me filais la chair de poule et plus ça allait plus j'avais l'impression moi aussi que quelque chose de gros allait arriver. Comme un poids dans ma poitrine qui pressait contre mes poumons m'empêchant de respirer sans un petit effort. Isil interrompit le silence et exprima nos sentiments à tous les trois. Je ne pouvais pas deviner pour Inu mais il avait l'air encore moins rassuré qu'Isil et moi. Vieille habitude, je me rapprochais d'eux et posait ma main contre sa tête blonde platine.

Cet endroit était une vraie tombe, et ce Haldamir qui n'arrivait pas. Le patronus l'avait trouvé, je l'avais senti, il aurait dut être là. J'avais envie d'aller investiguer.
Mais je n'aimais pas l'idée de laisser ces deux là tous seuls, quelque chose de vraiment très mauvais arriverait si on se séparait.
Je secouais la tête, regardant un peu partout. Les poils de ma nuque me picotaient. Il y avait quelque chose, là, tout près.
-On ne devrait pas rester ici.
Revenir en haut Aller en bas
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Sam 2 Fév - 17:09

Inu n'avait pas son mot à dire, on lui avait toujours dit et on le lui avait appris, mais là si il avait eu une seule opinion à émettre c'est que oui, il fallait partir. Il voulait partir, mais il n'avais pas le droit d'avoir d'opinion ni de volonté, donc il ne le disait pas non plus. L'atmosphère calme et trop silencieuse lui pesait dessus, comme s'il était écrasé. Le vent ne soufflait que très peu. Inu humait toujours l'air, pas rassuré et tremblant. Rien ne perturbait les odeurs des ruines et des champs au loin. Rien d'inhabituel dans l'air.
Il commençait à se sentir un peu mieux, personne d'inconnu n'était là, personne ne viendrait faire du mal à Isil, elle était en sécurité. Une violente bourrasque lui fouetta le visage, faisant voler les cheveux d'argent qui n'étaient pas tenus par la main et fit s'envoler son sentiment d'être en sécurité. L'odeur d'Haldamir et d'un autre homme lui parvint nettement. Il y avait quelqu'un d'étranger avec lui, et l'odeur de métal, de sang et de magie ne lui plaisait pas du tout. Haldamir devait être en danger, ou Inu devenait paranoïaque.

[Isil... Je sens une drôle d'odeur... Je crois qu'Haldamir est en danger, on dirait qu'il y a du sang... Du métal... Et, et...]

Inu fut tétanisé, d'autres odeurs étaient venu. Ils étaient encerclés par les odeurs, d'autres étrangers arrivaient, pas beaucoup... Mais ça n'avait rien de bon. Des hommes, l'un d'eux sentait... L'opium, principalement l'opium. Et l'autre avait une odeur comme celle des chats, une odeur assez féline... Peu importe l'odeur, il devait le dire immédiatement à Isil, l'avertir du possible danger qui arrivait.

[Il y a d'autres personnes qui arrivent... Des hommes... Je... Je ne sais pas d'où ils viennent... Je ne les connais pas... Pas du tout... Isil, je... J'ai peur...]

Il se serra contre elle, déglutissant difficilement. La main d'Aillil dans ses cheveux l'empêchait de trop trembler, et il faisait aussi de son mieux pour ne pas être secoué violemment. Pourvu que ceux qui arrivent ne soient pas hostiles, que ce soient des voyageurs égarés cherchant juste leur chemin... Espoir vain et futile il le pressentait.




Dernière édition par le Dim 3 Fév - 11:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Dim 3 Fév - 1:23

[désolé mais je commence à en avoir marre de rp à la première personne, alors je vais faire comme Alain Delon mdr]

Aillil scrutait les alentours, sa main sur la tête d'Inu; qu'elle regardait de temps en temps du coin de l'oeil. Elle remarqua qu'il avait la tête un peu penchée en arrière, et ses narines frétillaient. On aurait dit qu'il sentait l'air, comme un chien.
Un sentiment de mal aise s'empara de la jeune femme, quelque chose n'était pas à sa place. Ses yeux dardèrent vers le nord, s'y fixant. Et avec une certitude que quelque chose de terrible se produisait elle arracha sa main de la tête d'Inu, s'écartant des deux jeunes gens, les regardant un court instant avant de s'élancer avec hésitation, puis détermination.
Plus elle avançait, et plus l'air était chargé. Ça sentait l'ozone.
La disparition de son patronus l'avait alerté, parce que quelque chose l'avait bel et bien détruit. Il aurait du revenir avec Haldamir à sa suite.
Elle s'enfonça encore plus dans les ruelles, puis décida de sauter sur les toits pour mieux y voir.
Revenir en haut Aller en bas
Isil
Guérisseur
avatar

Peuple : Humaine. Myope.
Second(s) Métier(s) : Samildanach
Nombre de messages : 594
Localisation : Dans le Sud, avec les psychopathes de l'Arène.
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Dim 3 Fév - 22:48

[Ah, Alain Delon en mode Chuck Norris -Vandamne, c'est encore plus trop fort, trop de l'balle de la boule]

-Je sais, mumura la samildanach en guise de réponse à Inu.
Tendue au point d'avoir les muscles du dos noués, Isil scrutait les alentours, ses yeux faisant des aller retour rapides sur la droite, la gauche, et devant. Plus qu'anxieuse, elle serra les poings. Dans sa tête, le lien ténu avec Haldamir était mis à mal par une précense plus grande chez lui, dangeureuse, comme un trou béant, prêt à l'engloutir. Elle se retira rapidement, la chose avait soif, et pas pour rien, Haldamir était en train de livrer un combat.
Aillil étant à proximité, la jeune fille se permit de remonter prudement le lien qu'elle partageait avec le shinigami. Deux yeux verts, juste ses deux yeux, et elle fut renvoyée d'une claque psychique. Elle eut un mouvement de recul, et secoua la tête. Il n'y était pas allé de main morte le bougre.
Elle eut du mal à enregistrer ce que venait de dire Inu.
D'autres gens ? Par ici ? Elle aurait donné cher pour être ailleurs tiens, toutes ses émotions fortes, c'était vraiment trop pour elle.

-Ai...
Trop tard, sa confrère était partie. Isil se plaça devant Inu, appelant son pouvoir, qui se mit à pulser, onde de chaleur à travers son corps, elle se rendit compte que sa crispation, était due à celle d'Inu, qu'elle ressentait un peu trop fortement. Elle déploya son pouvoir en vagues d'ondes autour d'elle, passant sur Inu, sur Aillil et sur...
-Aillil at...
Isil aggripa sa gorge, elle étouffait, elle s'écroula sur le sol, cherchant à dégager les deux mains invisibles de son cou. Elle allait mourir, des larmes perlaient à ses yeux, sa bouche s'ouvrant et se refermant, cherchant à happer l'air. Elle perdit le contrôle sur son pouvoir en même, temps, et le déchargea brusquement en une seule vague. L'étranglement s'arrêta juste après.
Se trainant par terre, Isil toussottante, se redressa, c'est à moitié à quatre pattes, qu'elle se plaça devant Inu. Cette attaque psychique était sournoise... Elle détestait ça, et elle ne s'y laisserait pas prendre de fois. Déjà, son pouvoir revenait en onde dans le creux de son ventre.



Skalds and Shadows
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inwilis.heavenforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Mar 5 Fév - 22:12

Grimmjow avait levé un sourcil de septissisme aigu quand l'ordre d'accompagné Ulquiorra avait était donné. Il était parti, n'ayant pas vraiment grand chose à faire.
Chercher une gamine et son familier était dans ses cordes, de plus, le type avec les cheveux noirs, Liu Fei Long, était drôlement bon, sauf qu'il lui rappelait un shinigami avec ses attitudes de noble. M'enfin.
Il fut tout de même un peu surpris, pas plus que ça, de voir le fief des shinigamis complètement abandonné, et en ruines. Oh, l'irréductible Haldamir était là bien sûr, jamais défait, non jamais. Ulquiorra avait réagi vivement, ce qui était pour quelqu'un comme lui, un miracle, lui si stoïque, et distant. Fei Long avait usé de ses pouvoirs pour confondre un peu l'borgne, puis ils s'étaient dirigés vers une autre cible.
Le hic, c'était qu'il y avait une aut' gonzesse avec eux, merdique, et pas prévu, encore une qui allait se faire éclater. Fei Long se chargerait de la gamine et de son familier, qui avait l'attitude déplorable d'un chien. Lui, il s'occuperait de la nana.
Elle s'éloignait, arrivant juste au dessus de lui. Fei Long lui fit signe, d'un mouvement fluide, et rapide, il surgit devant l'inconnue, une jambe pliée, un sourire de joie intense sur le visage.
-Hola, hola hola !
Détendant la jambe, il percuta violement la poitrine de la femme, l'envoyant s'écraser plus loin. Par terre, il descendit posément jusqu'au sol. Les mains dans les poches, le sourire aux lèvres, il s'approcha de la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Mer 6 Fév - 20:45

Aillil avait cru entendre Isil l'appeler mais elle n'avait pas eu le temps de se retourner avant qu'un type se laisse tomber d'un toit et l'envoie bouler au sol.
Le nez dans la terre, la jeune femme se recroquevilla en se tenant la poitrine, le sternum, essayant de réapprendre à respirer. Elle se força à lever ses yeux, gaspant des goulées d'air douloureuse et fixant ses yeux sur ce type entre ses mèches brunes quelques larmes brouillant ses yeux de shock.
La main toujours plaqué sur sa poitrine, elle se força à genoux, poussant avec sa main libre dans la poussière pour se remettre sur pieds. Le type avec ses cheveux blues à la cookie monster s'approchait, les mains dans les poches, comme s'il n'y avait rien de plus normal. Pour peu elle avait l'impression qu'il se fendait la pêche.
Sur ses pieds, pleine de poussière et le dos courbé elle fixa ses pieds au sol, les dents serrées et grimaçante. La jeune femme jeta un coup d'œil par dessus son épaule mais seulement un instant. Isil s'était mise en position de défense devant Inu. Cookie n'était pas seul alors, et ils s'étaient fait avoir comme des bleus. Quelle conne ! Elle reporta son regard sur cookie.
-T'es qui le moche ?!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Jeu 7 Fév - 22:26

Oh, il avait visé juste, et elle n'était vraiment pas contente. Le temps qu'elle se relève, il s'était immobilisé, il avait même, désinvolte comme humer l'air.
-On dirait bien que vôtre pote c'est fait avoir.
Ulquiorra avait véritablement fait ce qu'il avait dit qu'il ferait, il ne sentait plus une trace du reitsu du shinigami, même en ouvrant ses pesquizas, ses nerfs de recherche, il ne sentait plus rien, pas même une infime trace. Il avait dû faire quelque chose de grave pour qu'il lui en veuille à ce point.
Toujours immobile, il avait tourné la tête, et il regarda la femme se remettre debout du coin de l'oeil. Ah. La question fatidique. Un sourire effrayant étira ses lèvres, une lueur de folie dans les yeux, mêlées à de la joie intense. Les mains toujours enfoncées dans ses poches, il porta finalement toute son attention sur la femme. Il s'avança de nouveau vers elle. Puis, il refit le même tour que précédement. Utilisant le sonido, le shunpo chez les shinigamis, cette technique simple permettant de se déplacer plus que rapidement. Il réapparu accroupi devant elle.

-Sexta Espada, Grimmjow Jaggerjack !
Son sourire s'élargit, et il envoya un revers de sa main droite dans la tête de la femme qui ne s'était pas encore tout à fait remis de son coup de pied surprise. L'éloigner de contre le mur, pour la jeter plus loin.
-Hola, hola, hola, réagis ma grande, où tu vas finir comme l'shinigami borgne...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Sam 9 Fév - 3:04

La journée n'avait décidément pas bien commencé et apparemment elle n'avait pas finit de se prendre des marrons. Aillil cracha un peu de sang dans sa bouche, fichues dents de sagesse, et se releva la mâchoire serrée. Comme ça il s'appelait Grimmjow, Grimm pour court ? Non elle continuerait de l'appeler cookie monster, voir cookie, et si elle pouvait le lui dire en pleine face ce serrait parfait. Elle avait l'impression que le nom lui était familier pourtant. La jeune femme se remit rapidement sur ses pieds, autant pour éviter une nouvelle claque que de manger encore un peu de poussière. Prise entre deux feux parce qu'elle était là au mauvais endroit et au mauvais moment, parfait vraiment, et maintenant il fallait qu'elle se défende ou crève. Non vraiment, paaarfait. Les arrancars faisaient leur come-back alors que les shinigamis étaient pratiquement inexistant, encore mieux. Son sourire était âcre, et il y avait un goût exécrable de cendres sur sa langue.
Aillil focalisa son pouvoir, penchant la tête sur le coté tout en regardant cookie avec la bouche légèrement entrouverte. Sa deuxième vue lui offrait que des contours bleus avec en focalisation centrale cookie en oranges et rouges. Ca sentait le fauve dans l’air. Son sourire se transforma un peu, un coté de sa bouche se relevant en un demi sourire. Ses canines s’étaient allongées légèrement, et elle élargît son sourire dévoilant toutes ses dents.
Les tours de passe-passe dont les vampires raffolaient, elle en connaissait un rayon ; le glamour était aussi un très bon avantage à avoir, sans conter tous les autres petits trucs. Elle fonça, s’accroupissant, tournant sur la pointe d’un pied, et l’autre étendue, fauchant ses jambes.
Se relevant, elle écrasa le talon de sa botte où sa tête aurait du être mais n’étais plus, il réagissait vite le diable.
-Bah alors Cookie ? Tu dis que je suis longue à la détente, mais tu n'en es pas si loin, toi.
Sa voix sonnait bizarrement, gutturale, dans le fond de sa gorge, empreinte d’un léger grognement.
Revenir en haut Aller en bas
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Sam 9 Fév - 11:10

Il avait sentit des doigts se refermer sur la gorge d'Isil, Inu le ressentit ausi fortement que si on l'avait étranglé lui. Il se cambra en portant ses main à son cou. Il n'arrivait plus à respirer, sa gorge se serrait seule. Ca s'arrêta aussi soudainement que ça était arrivé, et il entendit Isil se placer devant lui. Tout de suite après, il entendit un bruit de chute souple et un bruit plus cassant. Ca devait être Aillil vu qu'un des hommes avait parlé. Il sentait le biscuit avec des pépites de chocolat dedans, mélangé avec son odeur de félin humide ça faisait bizarre et surtout ça sentait pas très bon. L'autre homme restait immobile, en tout cas c'était l'impression qu'il donnait à Inu.

Le combat entre Aillil et l'homme ne se fit pas attendre, et les bruits de coups et de chutes se firent entendre. Inu resta replié sur lui même, inutile dans ce genre de situation. La seule chose qu'il savait faire c'était pister les gens et reconnaitre des tas d'odeurs, rien de plus. Enfin si, il y avait toujours cette capacité qui faisait qu'il faisait revivre les pires moment de leur vie à ceux qui avait le malheur de le regarder dans les yeux, mais il haïssait cette chose et ne s'en servirait plus jamais, sauf si Isil le lui ordonnait, là il le ferait. C'était elle qui décidait, lui il ne faisait qu'executer et obéir, en plus, elle était gentille avec lui donc ça lui fera plaisir de lui obéir. Passif, effrayé, il se blottit contre un mur, espérant que tout ce passera bien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Mar 12 Fév - 0:25

Il avait essuyé deux rejets. Cela le fit sourire.
La jeune samildanach semblait avoir de la ressource, seulement, Fei Long ne mit que peu de temps à découvrir l'énorme point faible qu'elle cherchait à protéger.
L'humain, très jeune derrière elle, habillé très étrangement, et semblant aveugle, et très lié psychiquement à la samildanach. Lié psychiquement un peu trop fortement, presque un lien sacrifice-combattant, et une défense mentale fragile, c'était elle qui faisait tout, pas lui. Un esprit soumis. Le lien, serait utile, mais il faudrait en suite le briser. Ce serait une joie, de séparer deux êtres si proches. Il effaça le rictus malsain qui apparaissait sur son visage, l'autre samildanach occupée par Grimmjow pouvait être un danger, mais Ulquiorra était en route, et rammener cette jeune fille ne serait vraiment pas un problème, ce serait d'une facilité extreme.

Il se prépara, lentement, très lentement. Il s'insinua dans les rondes de pouvoir de la jeune fille, évitant de se faire rejeter ainsi brutalement, lentement, il perça sa défense, traitre sineux dans les filets de l'ennemi. Son esprit toucha le lien. Il le remonta, d'elle jusqu'à lui, pauvre créature, pauvre, mais certes intelligente, il savait où il était, un mâtin, cet être avait été le mâtin d'un quelconque fou furieux. Fei Long jouait la prudence, et la patience. Franchir les barrières de l'esprit du jeune homme fut plus facile, un jeu d'enfant. Fouiller un peu aussi.
Alors Liu Fei Long fit ce qu'il faisait le mieux, dévaster et détruire. Il ravagea violement l'esprit faible d'Inu, puisqu'il avait découvert son nom, il signala sa présence comme un taureau pétinant tout, il fit ressurgir angoisse, mauvais souvenirs et cauchemard, et surtout la douleur, encore et toujours la douleur. Signal de la vie, mais tétanisante à son paroxyme.
Le piège se refermait.
Sortant des ombres qu'il avait créées, Fei Long apparu donc devant Isil et Inu, les mains jointes dans ses manches.
-On dirait, que vôtre ami... ne va, pas bien. Non ?
Un sourire illumina son visage, constrastant fortement avec la dureté dans ses yeux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inu
Esclave
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Mar 12 Fév - 12:38

Inu sentait quelqu'un entrer doucement dans son esprit, le problème c'est qu'on ne lui avait jamais appris à repousser les intrus. Il errigea quelques menus barrières, mais son esprit continuait d'être envahi. La panique le saisit, il avait peur de ce qui allait se passer, qu'est-ce qu'il devait faire.... Prévenir Isil ? Non il avait le sentiment que ça la metterait en danger. L'esprit fouillais le sien, ressortant son nom, ce quil était, des bribes de son passé. Ca faisait un peu mal, mais c'était suportable, physiquement il était un peu plus recroquevillé, les deux mains sur la tête.

Puis d'un seul coup, ça n'était plus du tout supportable... Des morceaux entier de ce qu'il avait vécu étaient arrachés, au sens littéral du terme, de sa mémoire. Il n'y avait plus de bons souvenirs... Mais seulement l'angoisse et l'effroi...

Sans qu'il sache comment, il se retrouvait dans un endroit froid, humide suspendu par les poignet à des chaines rugueuses qui lui rongeait la peau,faisant couler le long de ses avant bras un liquide chaud à l'odeur métalisé... Il était nu, les pieds à 20 centimètres du sol, tremblant de froid face à plusieurs personnes... Il sentait une chaleur se rapprocher de lui, une chose brûlante... Soudain sa peau fut transpercée par un tisonnier brûlant... La chair brûla, des milliers d'aiguilles se plantèrent dans tout son corps... Cherchant à frapper du mieux qu'il le pouvait celui à l'origine de sa douleur, une main l'agrippa violement au cou et lui serra la gorge, ne mettant pas fin aux hurlements... Le tisonnier se retira et quelque chose fut attaché au trou... Il hurlait, on pouvait l'entendre hurler de douleur... A six reprises le rituel se fit... Personne ne prennait en compte les hurlements déchirant poussé par Inu, et les hommes riaient...

Cette fois ci il était attaché sur une table... Ses bras et ses jambes étaient tellement tendues qu'il avait l'impression que le tout allait s'arracher de son corps. Il ne bougeait pas, il ne bougeait plus car au moindre mouvement ça partirait... Le bruit d'une lame lui fit dresser les cheveux sur la tête... On lui fourra un morceau de tissu dans la bouche, il manqua de s'étouffer. Quelque chose traça une ligne du haut de son cou, au début de son sternum. Il entendait quelqu'un dire que normalement si on suis cette ligne, rien de grave ne sera endommagé et qu'il serait toujours en vie après... De quoi parlait-il, il s'en fichait... Il voulait juste savoir pourquoi on l'avait attaché... Qu'avait-il fait de mal, il ne ferait plus rien de mal, juré... Il voulait s'excuser pour le mal qu'il avait fait... Pourquoi son maître le punissait-il ? "Tenez le, qu'il ne bouge pas, je vais le faire moi même". On lui tint la tête, les bras et le ventre... Lui ne bougeait pas, le maître ne le voulait pas... Quelque chose de glacé et de pointu se plaça sur le début de son sternum. Un mouvement vif et la chose avait parcouru la ligne en une seule fois avec la précision d'un chirurgien... Rien ne se passa sur le coup... Mais quelques secondes après la peau se retrouva couverte de sang, déchirée en deux... inu eu mal, très mal, on pauvait entendre ses hurlements malgré le tissu... Il bondit en avant, mais fut retenu fermement par les hommes de mains... Un deuxième incision fut faite... Puis une troisième... On plaçait du tissu sur les plaies pour que le sang ne coule pas trop... Finallement L'homme tenant le scalpel trouva ce qu'il cherchait... Il plongea la main dans la gorge ouverte et arracha les cordes vocales d'Inu... Un dernier cri rauque et déséspéré fut arrêté et les originaires du son vibrèrent encore quelques seconde entre les doigts de l'homme avant de ne plus bouger...


Il traversa ainsi les périodes le plus douloureuses de son passé. Les mois et les heures qu'il avait passé torturé de milles manières différentes par feu son maître... La douleur qu'il avait infligé à Isil, à Haldamir...
Il était tétanisé... Horrifé... Il ressentait chaque blessure comme si il les revivait... Il s'était redressé et s'appuyait de tout son dos contre le mur, s'arrachant les cheveux, mouillant le bandeau de satin, cherchant déséspérément à hurler pour évacuer, mais ne trouvant qu'un vide profond... Tout semblait s'éloigner de lui, il était seul... Abandonné... Rejeté... Meurtri...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil
Guérisseur
avatar

Peuple : Humaine. Myope.
Second(s) Métier(s) : Samildanach
Nombre de messages : 594
Localisation : Dans le Sud, avec les psychopathes de l'Arène.
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Mar 12 Fév - 15:17

-Inu !

Ne voyant plus que la petite chose recroquevillée sur elle même, Isil se précipita, tournant le dos à l'homme qui venait de sortir littéralement de l'ombre. Elle se pencha pour tirer Inu par le bras, l'attirant contre elle. Le lien était brouillé, il n'y avait que de la souffrance et pourtant, c'était distant. Les yeux baignés de larmes qu'elle ne pouvait retenir, et aussi de douleur parce qu'il s'aggripait à elle, enfonçant ses doigts dans sa chair, Isil sentit la colère monter, bouillonante, irraisonnée, un hurlement à la face du monde, un crachat à la face des étoiles, une rébellion profonde contre tout ce qui l'entourait, et un sentiment d'injustice profonde. Et le néant de l'impuissance. Inu lui échappait, c'était comme essayer de retenir une avalanche avec ses doigts.
Furieuse, elle fixa l'homme qui souriait tranquillement, il devint le point central de toute sa haine, l'envie de le détruire, de l'écraser, et de le voir saigner, de voir la terreur s'afficher dans ses yeux, et voir ce détestable et hypocrite sourire s'effacer de son visage, éclater son crâne, voir sa cervelle éclabousser et se réprendre sur le sol, comme sa vie. Elle resserra sa prise physique sur Inu, le serrant contre elle, à un point presque tétanique, elle sentait sa bouche s'ouvrir et se refermer sur des cris muets. C'était humide, son visage était baigné de larmes. Isil haranguait sa colère, et l'homme devant était un éxutoire. ^
Pressurer tout, et tout relâcher d'un seul coup, elle balaya tout ce qu'il y avait autour, déflagration incontrôlée, juste de la haine pure sous forme physique. Elle sentit le parasite de décrocher de l'esprit d'Inu, le laissant enfin tranquille, le lien redevint limpide.

Essoufflée, elle regarda autour d'elle, plus une trace de l'homme. Elle serrait toujours Inu. Ses mains à elle tremblaient, comme le reste de son corps, ses pensées s'embrouillaient, petit à petit, le voile qui tombait devant ses yeux ne partit plus avec un simple battement de paupière. Elle avait la nausée, et se sentait très mal.
Elle comprit trop tard qu'elle s'était fait avoir en beauté, avant de s'écrouler, tirée par quelqu'un d'autre dans les limbes du sommeil.



Skalds and Shadows
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inwilis.heavenforum.com
Jahangir Qiang Sung
Noble
avatar

Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Mer 13 Fév - 22:43

Elle était furieuse. Fei Long sourit d'être autant haï par cette personne, c'était ce qu'il attendait. Pourtant, il n'avait pas prévu qu'elle réagisse aussi violement, il eut tout juste le temps de plonger au sol, et de rouler dans les ombres pour échapper au choc du pouvoir. Derrière lui, les murs se fissurèrent, et les pavés se cassèrent en deux.
Il attendit, et eut envie de rire quand elle se rendit compte que c'était trop tard avant de s'écrouler. La colère avait permis à Liu Fei Long se remonter jusqu'à l'esprit rebel de la gamine, aisément, il s'était implanté, et avait tenu bon lors de la vague qu'elle avait lancé.

Sortant des ombres, il marcha jusqu'à eux. Elle sur le sol, et son compagnon, Inu, qui ne comprenait plus rien, en proie à l'angoisse.
-On dirait qu'elle était fatiguée, fit-il doucement en s'accroupissant juste à coté.
Elle était jeune, trop jeune, alors comment l'être enfermé à Castel des Foudres pouvait-il la connaitre ? C'était invraissemblable que quelqu'un d'aussi jeune ait eu le moindre contact avec le fléau. Et Inu c'était encore moins probable, Liu reconnaissait le traitement de feu Arbitro, qui avait été fort connu durant son vivant.
-Je crois, que toi aussi tu as besoin d'un peu de sommeil.
Il tendit la main, la passant devant les yeux bandés d'Inu, un éclair blanc jallit, effet du sortilège de sommeil.
Ils avaient les deux, il suffisait juste de les rammener maintenant. Fei Long envoya un message mental aux deux arrancars, avant d'attraper les deux endormis, et de les ammener dans ses ombres, pour qu'Ulquiorra ouvre le passage dimensionel, et qu'ils retournent à Castel des Foudres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Ven 15 Fév - 0:56

Gunji sauta du toit sur lequel il s'était perché pour mieux voir, en poussant un woop de joie.
Le grand patron était sortit, tout s'expliquait alors. Et pourtant il aurait juré que sa gardienne avait PMS.
L'assassin sautilla presque, il avait les mains qui lui chatouillaient. Le patron avait apparemment réussi son coup, mais il y avait toujours deux qui se battaient, mélange de corps à corps et de sorts qui filaient dans tous les sens. Verdamnt, il allait encore se taper le boulot de ramasseur de merde, enfin... Il s'approcha de Fei Long avec un pout.
-Yo, ça veut dire qu'on est arrivés trop tard.
Il jeta un petit coup d'oeil à la prise du grand chef, clignant plusieurs fois des yeux, et croyant reconnaître...
-Pochi ! Waaaaah pochi !
Il poussa la fille sur le coté dans la terre et retourna le visage du chien vers lui. Pas de doute, c'était Inu, endormit. Ca voulait dire que le vieux était clamsé alors. Il s'exclama encore, particulièrement heureux de revoir une ancienne connaissance. Ce qui en soit devait être drôlement étrange à voir venant de lui. Il souleva le chien et le jeta par sur son épaule gauche, maigre poids.
-Wah Pochiii !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison d'Haldamir   Ven 15 Fév - 1:21

Feng Hua pesta, grimaçant au départ précipité de Gunji en direction, comme d'habitude, des emmerdes. Elle le suivit d'un pas pressé, ses talons claquant et s'arrêta non loin de son frère qui avait visiblement remplit sa mission pour La Triade. Elle lui adressa un regard plein d'amertume, les lèvres pincées, elle ne pouvait pas s'en empêcher.
"Je ne discuterais, ni ne me disputerais avec toi pour le moment. Mais tu aurais dût me prévenir."
Elle jeta un coup d'oeil à Gunji, tout pour ne pas croiser le regard de son frère alors qu'elle était furieuse à l'intérieur. Sa charge semblait très...guiddy semblait-il, chantonnant presque en tapotant la cuisse d'un jeune homme flanqué sur son épaule.
"Bon apparemment ça c'est fait, et forcément il y en a un à la traîne," elle semblait parler pour elle même tout en dégainant son magnum de son holster et l'ouvrant comme pour s'assurer qu'il était bien armé et le refermant avec un claquement de métal. "Franchement, quand je dis qu'on peut faire les choses rapidement et proprement sans s'emmerder," elle leva son arme négligemment, visant. "Ayô ! Zài zhèlĭ !"
Tranquillement elle visa le long de son bras, tira, et rengaina son arme en regardant la fille s'écrouler. Ce n'était pas grand chose que de tirer une balle mais damn ça faisait du bien. Et tant pis si ça ne plaisait pas à Grimmjow.

Ayô ! Zài zhèlĭ ! : Oh ! Par ici !
Revenir en haut Aller en bas
 

Maison d'Haldamir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Maison de Nara
» Maison de Riiko
» La maison de Evans Paul vandalisee par les siens
» Maison de retraite
» Cherchons une bonne "maison" pour un bouc nain
Page 3 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Ouest :: Esgal :: Altare la Cité Morte-
Sauter vers: