AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quand cinq personnes réssucitent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sherilyn Hale
Noble
avatar

Peuple : Dunpeal
Second(s) Métier(s) : Artiste peintre à ses heures
Nombre de messages : 47
Localisation : Peu importe votre rang ou votre condition, du moment que vous me plaisez.
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Quand cinq personnes réssucitent...   Jeu 9 Aoû - 23:25

Il flottait.
La douleur le rappela à l'ordre, il s'était souvenu de qui il était, après avoir été totalement éclater, mais la panique qu'il avait éprouvé quand il avait tout perdu, déchiré en lambeaux par une consience puissante, faisant partie intégrante du corps qui avait abrité une de ses amies les plus précieuses à ses yeux. Elle avait effacé celle qu'il avait connu dans les bas-fonds de Muina, il l'avait compris maintenant, la samildanach nommée Isil qu'il avait connu avait été façonnée pour dissimuler quelqu'un de plus vieux, de plus puissant.
Cette puissance l'avait détruit pour libérer trois âmes.
Dans un ultime effort, alors qu'il sentait son essence même se déchirer, et que sa volonté était brisée par de la souffrance physique, le faisant hurler à ce qu'il perde sa voix et que ses entrailles deviennent du feu, et qu'il explose, le nécromancien avait compartimenté son esprit, et avait rassemblé les lambeaux de celui-ci.
Quand tout fut fini, il s'était senti plonger dans de l'eau tiède, dans une chaleur un peu moite, mais le sentiment de bienfaisance qui l'accompagnait était une bénédiction.
Puis la douleur. Elle l'avait rammener, tout lui était revenu en bloc, le propulsant dans un monde intermédiaire. Le lios alfar avait déployé ses tentacules de pouvoir, il les avait alors sentis, tous les quatre.
L'Isil qu'il avait connu, une adolescente qui commençait à se rassembler pour essayer de se reformer, le Séphiroth qui avait vécu ici, en Inwilis, lui aussi fruit d'une invention, et néanmoins bien réelle. Et deux âmes étroitement liées, anciennes. Lys et Forbesii, qui cherchaient en vain à regagner les corps qu'ils avaient habités.
Rochel repensa à la rage qui l'avait habité quand il avait vu trop tard la manipulation d'Ishimaru Lenwë qu'il avait reconnu trop tard, tenant son frère Anorion, vivant mais visiblement très secoué, et il y avait de quoi. Alors il comprit qu'Ishimaru n'avait pas cru en la réincarnation des deux amants de la légende, alors son esprit décadant et dépravé, prit le dessus. S'il avait été vivant, il aurait passé sa langue sur ses lèvres qui se seraient étirées en un sourire malsain.
Rochel, un combiné de magie sombre et de pureté d'un peuple adorant la vie. Il se jetta sur les deux âmes, et les repoussa, les expulsa jusqu'à ce qu'ils soient rejetés à la surface du monde des vivants, très proces des lieux où étaient enterrés leurs cadavres.
Le nécromancien s'empara de Forbesii qui paniquait, ne sachant pas quoi faire, et qui ne pouvait encore moins résister à quelqu'un qui manipulait les morts et les mondes des limbes. Il le grava dans son cadavre, le ranimant, il était sans lésions, les sorts l'avaient admirablement conservé, les sorts de ce pourri d'Ishimaru se retourneraient contre lui. Rochel lia l'âme à son corps, reconstruisant les liens brisés, et il donna une impulsion au coeur et au cerveau du défunt, le sang coulait de nouveau, et ses poumons souffraient sous la nouvelle arrivée d'air. Forbesii était vivant.
Sans attendre le lios se retira, et enveloppa Lys, qui hurla, avec insanité, il la plaqua, et trouva rapidement son corps, lui aussi parfaitement conservé, et l'imprima violement, la liant tout comme il l'avait fait avec son amant. Il donna une simple impulsion au cerveau du cadavre qui venait de retrouver sa vie, et elle s'éveilla, douloureusement, mais elle aussi était vivante.
En suite, Rochel s'en prit à Séphiroth, il le rassembla trop rapidement, prenant le contrôle sur cet esprit habile, et le plaqua dans son cadavre défiguré. Il entra avec l'esprit dans le corps, réparant ses lésions utilisant ses magies naturelles combinées pour le ranimer. Il passa comme une mer déchainée, restaurant tout, ravageant peut être parfois l'intimité de celui qu'il s'efforçait de faire vivre de nouveau mais quand il se retira, si son sujet avait perdu connaissance, ivre de douleur, il était vivant.
Isil fut plus facile à remettre dans son corps, grâce au lien qu'il avait avec elle. Rochel s'enroula autour d'elle, et utilisa son pouvoir à elle pour la soigner, et lui donner son apparence à elle. Mais un tatouage en forme d'ailes de papillons, faites avec doubles traits noirs s'imprima sur la peau laiteuse de la jeune fille, juste entre ses hanches et sa poitrine, sur le coté gauche. Il ignorait ce que s'était mais peu importe, elle vivait à nouveau, et le nécromancien se retira.
Rochel flottait de nouveau, satisfait, mais soudain, il perdit ce sentiment. Qui le sortirait de là lui ?
Il paniqua, et pourtant, il déplaça ses compagnons qui mourraient de froid s'ils restaient dans la neige, inconscients.
Tant pis si lui, ne survivait pas.


Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand cinq personnes réssucitent...   Dim 28 Oct - 1:21

J'étais finalement arrivé sur cette fichue montagne, après avoir traversé la mer et épuisé un bon nombre de chevaux de prix en les faisant galoper comme des dingues. Cruel peut-être mais je n'avais pas envie que cet esprit s'amuse à me hanter si je ne l'aidais pas. Au mieux un esprit l'aurait bouffé mais bon on ne sait jamais.
Mais bon, ne pas aider un collègue c'est un peu un sacrilège dans notre milieu. Déjà que nous sommes assez mal vus à cause de nos pouvoirs, mais en plus nous sommes peu, alors si on n’essayait pas de s'entre aider de temps en temps. Faillais bien ça, et pis j'aimerais pas que ce qui arrive à ce type m'arrive un jour et que personne ne m'aide...

J'abandonnais mon cheval, l'accrochant à un arbre. Saloperie d'animal m'avait couté une fortune déjà à l'achat, mais plus tard aussi à cause d'un clou qui s'était barré sur un fer. Je pris mon sac accroché à la corne de la selle, j'avais pris ce que j'avais sous la main comme fringues pour lui. Et qu’il ne râle pas, même si ça lui allait pas, j'avais au moins eu la grâce de lui ramener des fringues. Bon j'avoue j'aurais pu faire mieux qu'une paire de jeans et un tee-shirt, mais au moins il aurait le manteau qui réchauffait bien dans ce froid glacial. Le mien était boutonné jusqu'au bout et j'avais fourré mon menton dans le col histoire de pas avoir les lèvres bleues.
L'air était saturé en résidu de pouvoir extrêmement puissant, et le plus j'avançais le plus c'était étouffant. Mais qu'est ce qu'il s'est passé ici ?
Je trouvais le corps de celui que je recherchais, enfin corps c'est un bien grand mot au vu de ce que je trouvais. Il était empêtré entre de le glace brisée, à moitié recouvert de neige. J'aurais voulu juste le réanimer et partir mais il semblait bien qu'il allait avoir besoin d'un peu plus d'aide.
Manquant de tomber, je me balançais entre deux blocs de glace avec mes pieds et me pliait pratiquement en deux pour lui passer les bras en dessous du corps. Un bras sous les jambes, l'un dans le dos, il était léger à mes sens, mais c'est peu dire quand vous êtes pratiquement lycanthrope, vampire et serviteur humain.
Doucement je sortais de ce tombeau morbide, y'avait du sang partout qui avait viré au marron avec le froid et le temps, et puis c'est pas franchement charmant de vous réveiller dans un endroit pareil.
Calmement, je retrouvais ma monture et déposait le cadavre méconnaissable, le visage un vrai hachis, comme si sa peau était partie en lambeaux. Vraiment sinistre, et si mes déductions étaient exactes c'était arrivé pendant qu'il était vivant; quelle horreur.
"T'as pas eu de bol mon gars. J'espère que ceux qui ont fait ça sont pas vivants, sinon ils vont vraiment avoir mal quand j't'aurais remis sur pied." Ouais je parlais à un macchabé et alors ?
"J'espère que t'es pas trop casse-noisette parce que tu vas avoir mal pendant quelques jours, une résurrection c'est pas du joli-joli, et vu l'état dans lequel t'es tu vas vraiment pas me faciliter la tache..."
Je continuais à causer toute seule en allumant un feu, puis en montant le camp. Peut-être pas pour la nuit mais bon c'était sûr qu'on partirait pas tout de suite.

Une fois que tout était installé et que le feu brulait gentiment, je me laisser tomber à coté de celui que je devais aider, et ouvrait mon esprit.
La nécromancie n'est pas difficile à appeler pour ceux qui la possèdent, plutôt l'inverse, comment la 'ranger'. C'est quelque chose d'inné impossible à contrôler, on peu pas tout simplement rejeter ce genre de pouvoir. Le mieux à faire c'est d'apprendre à le contrôler et à l'utiliser, parce que de toute façon si on l'utilise pas ça sortira tout seul. Comme une bouteille que l'on remplit, au final ça déborde. Sauf que moi mon vase ne cessait de grandir, et l'eau cherchait toujours à déborder.
Je fermais les yeux et pris une profonde inspiration, ouvrant le poing fermé que je tenais autour de ma nécromancie. Après toutes ces années elle n'était plus du tout la même qu'avant, mon pouvoir avait changé, et tenait un certain soupçon de...vie. Cette énergie était beaucoup plus vivante. Je n'avais jamais vraiment pu comprendre exactement, mais je savais parfaitement ce que je pouvais faire.
Les plaies sous ma main étaient sèches, drus, c'était comme recoller les pièces d'un puzzle. Je pensais à la chair, aux plaies comme à de l'argile, de l'argile que l'on moulerait à sa guise et avec laquelle on pouvait recoller des choses. Dans mon esprit je pouvais voir la chair, les tissus, les vaisseaux, les forçant à se ressouder, à se retisser. Mes cheveux volaient, et je voyais parfaitement les détails avec mes yeux qui avaient viré au brun liquide.
Avec le bout d'un doigt je traçais chaque plaie, et là ou mon doigt passait la peau se ressoudait, il n'y avait même aucune cicatrice. Trace par trace, je les ressoudais toutes, jusqu'à ce que le visage du lios alfar apparaisse magnifique sous mes yeux, comme il m'était apparu dans le rêve. Il était peut-être magnifique mais c'était tout de même un cadavre et le plus dur était à venir.
Avec mes yeux de vampire et mon pouvoir je cherchais et captait son âme dans la noirceur ou elle était et attendait. C'était comme attraper un poisson, mais un fois que j'avais mes 'mains' autour de lui, je l'encrais lui redonner un but autre que vagabonder. Son être était tellement alien au mien, et je vis des bribes de souvenirs qui n'étaient pas les miens, accumulant inconsciemment un certaine connaissance de lui que je n'aurait pas du acquérir.
Mais je ne devais pas tourner autour du pot. J'avais mis la main sur lui, et guidé par son propre désir de retrouver la vie je le forçais de nouveau dans son corps. J’essayais d'adoucir au maximum la transition, ayant pris un certain contrôle sur son corps mort pour pas que ce soit trop douloureux mais ça le restait quand même, assez pour que son corps tressaute violement et que je doive le plaquer au sol. La vie coursait de nouveau la ou il n'y avait eu que de la mort et la connexion que j'avais eu avec lui se coupa brutalement, mais me laissant toujours ces bribes de choses dans la tête.
La tête légèrement penché sur le coté, je parlais avant même de savoir ce qui allait sortir par ma bouche.
"Bienvenue de retour chez les vivants, Rochel."
Revenir en haut Aller en bas
Sherilyn Hale
Noble
avatar

Peuple : Dunpeal
Second(s) Métier(s) : Artiste peintre à ses heures
Nombre de messages : 47
Localisation : Peu importe votre rang ou votre condition, du moment que vous me plaisez.
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Quand cinq personnes réssucitent...   Dim 28 Oct - 23:42

Rochel respira un grand coup. L'air froid envahit ses poumons, bwargh !
Il se releva brutalement et fut plaqué au sol brutalement. Elle avait finalement fait ce qu'il lui avait demandé. Il était de nouveau vivant. Le lios alfar, se laissa briller, comme pour se rassurer. Il sentit la lumière revenir, il n'aurait jamais cru en avoir autant besoin. Sa peau prit une lueure doré, jouant en spirale, et ses cheveux devinrent de l'argent liquide. Il termina ce que la nécromancienne n'avait pas pu faire par manque de connaissances sur les lios alfar. Il répara sa voix, il pouvait le faire, il aurait son chant, et comme tous ceux de sa race, il aurait à prendre la mer, quand il entendrait son chant, et il trouverait le passage qui menait hors de la mer du milieu...
Il eut un sourire, et ouvrit les yeux à l'appel de son nom. Des yeux mordorés, qui prirent en suite la couleur de toutes celles qu'il y avait autour. Celle de la nuit, nuancée de celle du feu à coté.
-Rochel Na-Brendel, enchanté... souffla-t-il, merci, de m'avoir rendu mon visage. *smirk*
Narcissique jusqu'au bout, et dépravé jusqu'au bout. Il se redressa péniblement, dans un craquement d'os effroyable, il avait des courbatures partout. Et il était aussi un peu à poil dans le froid et avec une femme. La pire des situations. Gné. Ses fringues étaient fichues, son beau manteau... fichu. Il buterait Ishimaru rien que pour ça. Ce pourri ne paierait rien pour attendre. Rochel connaissait un tas de façon pour mourir et pas des plus douces. Il le réssuciterait autant de fois que possible, pour le faire claquer plusieurs fois si sa colère n'était pas passé. Il sentit quelque chose tirailler dans sa tête. Sa chère et tendre gamine était vivante, il avait réussi. Il soupira de soulagement, et consolida le lien. Il aurait mal au crâne pour utiliser autant d'énergie à peine revenu à la vie, mais il fallait le faire maintenant...
-Merci...
C'était sincère.


Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand cinq personnes réssucitent...   Mar 27 Nov - 22:12

Dans le genre je suis créature supernaturelle ressemblant à un humain il y va fort sur la luminosité le gars...
Un vrai sapin de noël. Ouais, sapin de noël relativement dégarni aussi [smirk] nan nan mauvaises pensées... Quoique, quoique.
"Je t'ai ramené de quoi te fringuer un peu le temps que tu trouves autre chose, j'me suis dit que ça pourrait être pratique. J'ai bien fait apparemment."
J'attrapais mon sac et lui filait ce que j'avais ramené. Sans être méchante chuis petite, lui aussi, donc pas de chichis ce sont des fringues à moi. Un vieux jean noir moulant avec plus de trous que du suisse, et un tee-shirt pingouin vampire. Du moment qu'il ne les abime pas je suis contente... Je lui filais aussi mon manteau de rechange.
Je ne clignais même pas des yeux sur sa nudité, avant ça m'aurait gêné, enfin ça s'était il y a des siècles.
"Je ne sais pas trop ce que sont tes intentions, pas que ça me regarde, mais si tu veux que je te dépose en ville j'ai un canasson avec moi. Et je peux te prêter un peu d'or vu qu t'as rien dans les poches."
Bah j’suis descendue jusque là, j’vais pas juste plier bagage et rentrer chez moi hein. Sinon je l’aurais laissé dans son trou et puis c’est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Sherilyn Hale
Noble
avatar

Peuple : Dunpeal
Second(s) Métier(s) : Artiste peintre à ses heures
Nombre de messages : 47
Localisation : Peu importe votre rang ou votre condition, du moment que vous me plaisez.
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Quand cinq personnes réssucitent...   Jeu 29 Nov - 19:06

Rochel regarda les vêtements d'un air plus que perplexo-dubitatif. Il avait failli s'étranglé en voyant le pingouin, c'était terriblement disgracieux.
Il lui jeta un coup d'oeil, elle avait l'air euh... "contente" de lui avoir apporter ça, enfin, ça vaudrait toujours mieux qu'être à poil dans la neige.
-Mouais... ça où autre chose, marmona-t-il, même si c'est pas la grande classe... va pour le pingouin.

Il se fringua, sans la moindre gêne, après tout, au Lord Dépouillé il s'était toujours trimbalé pantalons et chemises très ouverts, et puis, une nécro, avait obligatoirement vu l'outil plus d'une fois, d'après ce qu'il avait vu, en fouillant dans sa tête. Mais, Cemenwin et Maeglin était plus près que Muina, et Maeglin lui fournirait des fringues dignes de ce nom. Autant éviter de flinguer sa réputation avec le pingouin et le jeans.
-Mes intentions... J'aimerai aller à Cemenwin, j'ai quelques connaissances là bas. En suite, j'ai quelqu'un à étriper, fit-il en souriant, j'accepte donc, de descendre la montagne à cheval. [clap clap] Pour l'or ça ne sera pas nécessaire. Je m'en voudrais, et puis, j'aimerai éviter d'avoir des dettes de remboursements.

Le lios enfila le manteau.
-Et j'aimerai éviter que quelqu'un le tue avant moi, ça me frustrerait terriblement.


Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand cinq personnes réssucitent...   Dim 16 Déc - 12:59

Je haussais les épaules, c'est son choix après tout. Il tirait une tête pas trop heureuse au vue des vêtements que je lui avais amenés. Ce n’est pas mon problème, le manteau cacherais le reste au pire et puis sincèrement je n'avais pas grand chose en stock. J'attrapais ma double sacoche en cuir, celle que j'avais acheté avec ce maudit animal, et en tirait une paire de bottes en cuir noir que je lui lançais sans préambule.
"Si tu veux trouver ce type allo-"
Je refermais la bouche, pinçant les lèvres et regardait vers le sud. Quelque chose se passait la bas, quelque chose de gros. Mais vraiment énorme pour verser autant de puissance, j'en avais les poils au gardes à vous.
Il y avait deux entités, au goût j'aurais dit démon et l'autre était moins facile un sang-mêlé ? L'un était féminin l'autre mâle, et j'avais la distincte impression que cette femme ressemblait à Raina dans certains sens. L'ancienne Lupa avait été un vrai sick puppy.
Je penchais la tête sur le coté, elle n'avait pas fait attention à l'autre ou l'avait peut-être ignoré. J'allais dire, 'conasse tu t'ai fait avoir' quand tout explosa. Aussi vite qu'elle avait grimpé en côte le flot de mana retomba; complètement disparu. Je levais un sourcil en regardant le dénommé Rochel, je savais qu'il avait trifouillé dans mon esprit. En temps normal je n'acceptais pas ce genre de chose, mais avec un collègue tout est différent. Mais ça ne m'empêchais pas de faire pareil.
"Je crois que ta vengeance est comment dire...foutue ?"
Ouais ça doit être à peut prêt ça...
Revenir en haut Aller en bas
 

Quand cinq personnes réssucitent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Lydia ? Quand mille personnes prennent la route, il en faut une pour prendre la tête.
» Quand deux personnes sont faites pour être ensemble, quand leur amour est vraiment fort, rien ne peut les séparer! ll Donovan #6
» Blu-Ray / DVD "Le Hobbit - La Bataille des Cinq Armées"
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Dix millions de personnes paient l’irresponsabilité de ceux qui gouvernent en Ha
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Est :: Royaume de Cemenwin :: L'Eredmorn & le Col de Cemenwin-
Sauter vers: