AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Dim 29 Juin - 20:55

Cer'ril lâcha ses casseroles, vides heureusement, faisant encore plus de bruit que précédement.
Il n'avait même pas osé aller sur le balcon la nuit précédente, il s'était contenté de manger ce que Fin' lui avait donné, tout en pleurant, ce qui c'était avéré fastidieux, alors il avait arrêté de pleurer, se sentant quand même un peu mieux. N'ayant eu après que la force de se trainer jusque sur son lit, où il s'était remis à sangloter.
Le fait de le voir débarquer comme si la fin du monde était arrivée, le figea sur place, ses yeux bleus le dévisageant de la tête au pied.
Le simple "hey" fit que sa lèvre se remit à trembler et ses larmes à couler toutes seules. C'était stupide, franchement stupide. Il essaya de les essuyer -tenant toujours les casseroles à ce moment là-, mais ça ne faisait qu'empirer les choses, et en plus il aurait l'air d'un junkie en pleine crise si ça continuait.
Le dryade finit par se jeter sur Dryas, lâchant à ce moment là les casseroles, pour venir mouiller ses vêtements quand il finit par enfouir sa tête dedans, en s'accrochant à lui comme à une bouée de sauvetage en pleine tempête. Avant de se rendre compte de ce qu'il faisait.

S'arrêtant brusquement, Cer'ril lâcha Dryas avant de se reculer, reprenant de plus belle son essuyage qui ne servait à rien. Cherchant à tâtons le rebord du plan de travail, il s'appuya contre celui-ci.
-P-pardon, c'est pas...
Il inspira, reniflant plus que respirant en fait, mais bon, il faisait ce qu'il pouvait, de toute façon, il ne pouvait pas être plus pitoyable.
-C'est pas de vôtre faute, c'est que...
Non. Il ne pouvait pas le dire... c'était du joli tiens : c'est que je suis une pute, et une sacrée en plus, je me suis fait tiré par tous les trous toute ma vie, mais personne jusque là ne m'avait jusqu'à lors à peine embrasser, alors vous comprenez...
-C'est Fin qui vous a dit de venir n'est ce pas ? C'est pas de vôtre faute, je l'ai inquièté pour rien, je suppose qu'il a dû faire quelque chose de pas très correct pour vous forcer à revenir ici. Je vous ai vu partir ce matin. Je suis désolé si je vous ai gêné, je vous assure que j'en avais pas l'intention, et encore moins maintenant.
En fait si, il pouvait être plus pitoyable. Cer'ril eut un sourire peu convaincant même pour lui même, mais il était quand même parvenu à ce calmer. Les casseroles avaient quand même constituer un bon défouloir avant.
-Je... Je vous demande pardon pour tout le trouble que je vous ai causé.
Ses genoux jouaient des castagnettes mais il parvint quand même à s'incliner pour appuyer ses excuses, se mordant la lèvre aussi fort que possible pour ne pas pleurer de nouveau. Il était pire qu'une femme enceinte sur le plan émotionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Lun 30 Juin - 3:05

Au début il avait pensé que le fait de l'avoir embrassé l'avait perturbé, ce que ça avait fait, mais pas pour les raisons qu'il avait cru. Surtout qu'il était rentré dans la cuisine avec la nette impression de s'être fait bouffer la tronche par le propriétaire des lieux.
Cer'ril se jetant sur lui le rassurait dans un sens, ce qui voulait dire que ce n'était pas le fait qu'il avait été trop entreprenant avec le baiser d'hier soir. Oui d'accord, mais alors pourquoi le gamin étit dans un tel état ? Il n'eût même pas le temps de bouger les bras qu'il se poussait en arrière, tremblant de la tête au pieds de toutes ses émotions contenues qui maintenant décidait de jaillir de plus belle par ses jolis yeux bleus. Impossible de ne pas s'attendrir, impossible de le laisser dans un tel état aussi. Il y avait quand même quelque chose de drôlement louche... Mais au final, tout revenait à la même chose. C'était de sa faute, à lui, Dryas. Et pas celle de Cer'ril qui, lui, croyait visiblement le contraire.
-Hey, hey, non... S'il y a quelqu'un qui doit s'excuser ici, c'est moi.

Attendri par ce comportement pourtant étrange, Dryas approcha avec son sourire le plus doux possible. Enjambant les casseroles avec une infinie précaution. Casseroles, qui, pour le coup, ne devait plus être en si bon état après tant de chocs, tout cabossés. Comme le serveur qu'il agrippa à la taille et souleva doucement pour assoir sur le plan de travail encore libre de toute vaisselle.
Il ne pouvait pas ne pas le toucher. Même si ce n'était qu'un peu, même si ce n'était que passer la main dans ses cheveux en faisant attention à ne pas en arracher un seul. Ou essuyer ses larmes avec le revers des pouces, ce qui semblait avoir l'effet contraire de ce qu'il essayait de faire. Dryas fini par lui caresser une joue, doucement, avec le dos des doigts, tandis que de l'autre il remettait une mèche derrière l'oreille avait de fouiller dans une de ses poches pour un mouchoir qui n'y était pas.

-J'ai peut-être prit les choses un peu trop loin...ou alors pas assez d'après ce que m'a dit le patron, je ne sais pas. Quoique ce soit de deux, je m'excuse d'accord ? Il lui adressa un petit sourire franc, la tête très légèrement penchée sur le côté, essayant toujours de stopper le flot sans grands résultats.
-Hey... Faut pas se mettre dans des états pareils.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Lun 30 Juin - 8:36

Cer'ril se laissa faire, un peu surpris, mais pleurant toujours. Ecoutant ce que disait Dryas, il se sentit encore plus coupable. C'était sa faute à lui s'il pleurait, sa faute à lui s'il n'avait pas pu s'empêcher d'aller voir Dryas, et s'il se retrouvait dans cette situation là parce qu'il s'en voulait de paraître irréprochable, comme étant quelqu'un qui a toujours vécu ici, alors que ça n'était franchement pas le cas.
Il se calma un peu, ses deux mains posées sur le torse de Dryas, il avait raison, il vivrait encore assez longtemps pour pleurer de toute façon. Souriant tristement, le dryade essuya ses larmes, et renifla deux ou trois fois.
-Vous n'y êtes pour rien, c'est...

Cer'ril inspira, se donnant un peu de courage.
-Hier, je suis désolé pour hier, parce que... je suis pas ce que vous croyez. Je... je viens du même endroit que vous, je suis pas d'ici, et... hier soir vous avez embrassé une pu- un prostitué. Je vous demande pardon, j'aurais dû vous le dire, maintenant je dois vous dégouter plus ou moins.
Il laissa retomber ses mains, repoussant en suite celles de Dryas.
-Vous voyez, c'est pas de vôtre faute. Simplement hier soir quand j'ai vu la lumière sous vôtre porte, et que vous étiez sur le balcon, j'ai pensé que peut être... mais je pouvais pas faire ça.
Il avait baissé la tête, et joint les mains pour éviter qu'elles tremblent.
-Je suis désolé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Mar 1 Juil - 3:27

Stoppé dans ses gestes de réconforts par des fines mains tremblotantes, Dryas prêta néanmoins une oreille attentive à ce que disait Cer'ril. Du même endroit ? L'image des laboratoires s'afficha dans son esprit mais aussi vite que c'était apparu il savait que ce n'était pas ça. Une prostituée ?Il avait presque dit: une pute. ça voulait en dire long. Le cruor soupira intérieurement, et pas de dépit.
Il aurait dût voir, ou au moins faire attention aux signes, mais il n'avait pas franchement fait attention. Sur le coup, Cer'ril le draguant et réciproquement, il avait plus été intéressé par ses formes, même fines et efféminées, plutôt qu'autre chose. Il avait cru aussi qu'il pouvait piquer l'intérêt de Cer'ril après s'être éclipsé dans sa chambre, mais finalement il n'avait fait que le faire fuir. Imbécile qu'il était, il n'avait pas regardé plus loin que son nez, ni réfléchi.

-Hey, c'est moi qui ai été idiot. J'ai cru... Tu as plus dût avoir envie de fuir qu'autre chose. Le cruor dégagea ses mains de dessous celles de Cer'ril et lui encadra le visage dégageant son minois des mèches rouges qui l'encadrait.
-Ecoute, ce que tu as fait ou été obligé de faire...ce n'est pas bien je le conçoit. Je suppose que tu voulais dire que tu venais du sud, mais tu es ici non ? Et je ne crois pas que ton patron ai l'étoffe d'un mac donc... Je comprends que tu n'ai plus envie de ça, et je peux comprendre si tu n'as même envie de personne...
Il repensait au paroles de l'elfe, ça voulait bien dire ce que ça voulait dire, Cer'ril devait être perpétuellement assaillit par des types qui même s'il n'aimaient que les femmes se retournait quand même en le voyant. C'est vrai que lui c'était laissé prendre à la confusion, et qu'il avait été inexorablement entrainé dans la toile bleu des yeux de Cer'ril. Ces mains avait quitté son visage pour se poser sur ses genoux à hauteur de sa taille et ses pouces frottait doucement en de petits cercles concentriques à l’intérieur de ses rotules, caché par les denims.
-Si tu veux que je te laisse tranquille, je le ferrais. Mais je dois t’avouer avant que je n’étais pas intéressé que par une passe d’un soir, ou un truc du genre. Je ne suis qu’un homme -il haussa les épaules avec un sourire, une commissure tombante- et tu es vraiment très… Moi aussi j’ai mes secrets, et ce n’est pas forcément joli-joli, on peut, peut-être, s’entraider ?
La proposition était innocente comme ça, même si elle aurait pu être interprétée différemment. Mais il l’avait dit d’un ton sincère, ôtant ses mains de Cer’ril pour es poser de chaque coté de ses jambes sur le plan de travail. S’il ne voulait pas qu’il le touche autant ne pas en prendre l’habitude, mais ça risquait d’être dur, parce qu’il était irrémédiablement attiré à Cer’ril comme un papillon de nuit à une flamme. Il n'avait pas qu'envie de le toucher, mais de l'embrasser aussi, même si ce n'était qu'un frôlement de lèvres comme le soir d'avant. Mais il n'osait pas, pas vu le résultat dans lequel ça l'avait mît. Il attendrait de voir ce qu'il déciderait avant, et tant pis si le propriétaire devait se tirer les cheveux dehors vu le temps que ça prenait. Il espérait au moins qu'il n'avait pas épié la conversation, Cer'ril semblait déjà assez gêné comme ça sans rajouter une autre personne à la confidence. Même par erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Mar 1 Juil - 10:59

Cer'ril ne fut pas supris d'entendre que Dryas n'était pas tout blanc non plus, n'importe qui venant du Sud avait toujours des choses à cacher, plus qu'un habitant du Nord en moyenne.
Le Dryade regarda Dryas un peu surpris cette fois-ci par... c'était presque une déclaration. Le fait d'être ce qu'il était ne changeait rien à ce que Dryas pensait de lui. Jusque là, tous ceux qui l'avaient assailli, avaient juste très clairement exprimé leur simple envie de le prendre, sur une table ou contre un mur, quelques phrases crues et généralement une main au panier. Ceux-là se retrouvaient le nez par terre dans la rue, après s'être fait sortir à coup de pied au cul par Finarfin, qui avait l'air plus redoutable qu'il n'y paraissait, même les barbares ne faisaient pas le poid contre lui, quand il le décidait. Ce qui faisait rire le dryade qui ne s'était jamais attendu à ça de la part d'un elfe.

Pour l'instant, Cer'ril c'était risqué à entortiller une méche des cheveux sombres de Dryas autour de ses doigts, essuyant son visage mouillé de l'autre. Il était soulagé, finalement, il pouvait le faire, finir ce qu'ils avaient commencé hier soir. Se redressant, parce que même assis sur le plan de travail, il était plus petit que Dryas.
-S'il vous plait, remettez vos mains où elles étaient.
Se mordant la lèvre, les yeux bleus avec cette lueur enfiévré qu'il avait eu hier quand ils discutaient, se levèrent pour regarder le visage de celui qui l'avait franchement perturbé. Le dryade avait empoigné le devant de sa tunique et aller l'embrasser quand son regard dévia vers les portes battantes.
-Erm...
Il descendit du plan de travail, saisit une corbeille, et fourra rapidement les croissants dedans, accompagnant les pains au chocolat, ouvrant la porte, il tendit l'énorme panier à Finarfin, signalant qu'il en avait pour un moment.
Revenant vers Dryas, en se grattant la tête, il eut un sourire gêné.
-J'aimerais autant éviter qu'on nous dérange, mais je voudrais pas gêner Fin, si... ça ne vous dérange pas j'aimerai qu'on aille derrière.
Le dryade indiqua la porte donnant sur le jardin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Mer 2 Juil - 6:02

Il était conscient du fait que ce qu'il avait dit, bien que n'importe comment, avait sonné comme une sorte de déclaration. Ce qui n'était vraiment pas le cas, mais en regardant dans les yeux de Cer'ril le Cruor ne pouvait s'empêcher de penser que ça pourrait très facilement prendre forme.
Il y avait quelque chose chez le dryade qui le rendait très physique, son envie de le toucher tout le temps, il ne pouvait pas s'en empêcher. Les vêtements l'empêchait d'accéder à la moindre parcelle de peau, mais il voulait éviter ce genre de chose, alors les vêtements étaient plus un aubaine qu'autre chose. Ses mains se replacèrent sur ses cuisses, exactement là où elles avait étés, ni plus haut, ni plus bas. Comment refuser quand c'était demandé d'une telle façon. Il souriait, un brin amusé mais surtout content que Cer'ril approuve, ça aurait été vraiment dommage le cas échéant.
Cette fois il laissa venir Cer'ril à lui, yeux fixés sur ses lèvres un brin entrouvertes qui s'approchaient, se rapprochait, et... Erm ? Quoi, erm ?
Ah. Aha. Ah, bah merde. Son front aurait pu connecter avec le plan de travail s'il ne s'était pas retenu.
Le jardin ? Bonne idée, surtout que c'était ce qu'il s'était dit avant d'entrer. Mais il n'avait pas vraiment cru ce que disait l'aubergiste sur l'état de Cer'ril, il n'avait vraiment pas pensé le trouver dans un état pareil. M'enfin...
Sans piper mot le Cruor attrapa une des mains de Cer'ril et le guida jusqu'à la porte du fond, ouvrant celle-ci et la gardant ouverte avant de passer à sa suite et de lancer par dessus son épaule avant de fermer la porte :
-La cuisine est libre !
Ca le faisait sourire et largement, au vu de la tournure des évènements il allait voir Cer'ril très souvent. Le jeu pervers d'embêter le patron du dryade allait devenir son préféré apparemment. Si l'elfe continuait à le traiter de la même manière, ce qui ne le gênait pas vraiment et qui ne changerait probablement pas du jour au lendemain.
Le moment était cassé et il ne fallait pas mieux pousser le bouchon avec Cer'ril, ou son patron, en tentant quelque chose ou en le gardant trop longtemps dehors. Sa nouvelle résolve était de laisser Cer'ril placer les limites et de jouer entre ses lignes en essayant de ne pas les surpasser ou le moins possible. Si, ça marchait. Et oui, rien n'était quasi-certain non plus.
-Viens, explorons les contrées inconnues de son fond de jardin.
La main de Cer'ril était encore dans la sienne, et il le guida, ses doigts longs et fins jouant sur sa peau ou en caressant le dos avec le pouce, un geste presque réconfortant.
Les jardins elfiques étaient toujours aussi extraordinaires, il en avait vu plusieurs au cours de sa vie, même si ici ils étaient plus beaux et mieux entretenus que dans le sud. D'après ce qu'il avait comprit, ici, chacun cultivait sa parcelle. Et créait son propre jardin secret, ou repaire, loin des bougonnements de la ville d'en bas et son marché suspendu.
C'était calme, c'était doux, et l'odeur sirupeuse des fleurs chatouillait ses narines, leurs couleurs pimpantes et chatoyantes attirant ses yeux partout dans chaque recoin. Même s'il l'admettrait sans conditions que le dryade derrière lui était plus joli à regarder que n'importe quelle autre fleur.
-Ton patron n'a pas trop l'air de m'apprécier, mais ce n'est pas grave. En fait, ça m'amuse. S'il était comme ça avec moi, je ne sais pas ce qu'il a dû faire des autres -je suis presque certains qu'il y en a eu d'autres- non ?
Le Cruor se laissa tomber sous un merisier, lâchant la main de Cer'ril pour tapoter l'herbe à côté de lui.
-Tant que nous sommes dans les confessions autant continuer ? Pour moi je veux dire, il n’y a pas trop de raisons que je ne le fasse pas. De toute façon je ne penses pas que ton patron ne va pas tarder. Le premier service va bientôt commencer non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Mer 2 Juil - 23:12

Cer'ril se laissa tomber à coté de Dryas, retirant ses getas.
-Fin' s'occupera du service oui... en général il me laisse dormir le matin. Il y en a eu d'autres oui. Mais ils n'ont même pas pu aller jusqu'au comptoire, qu'ils étaient déjà la tête dans le vide, pardessus les ballustrades de la rue.

Le dryade se gratta la tête avec le même sourire gêné que tout à l'heure.
-Vous savez... quand je vous ai vu vous installer à la table hier, je suis resté un moment à vous regarder, avant de me secouer parce qu'il y avait d'autres personnes qui attendaient après moi. Mais on peut dire que Finarfin a fait un réel effort, et il est... toujours comme ça, avec un degrés de chiantise plus ou moins élevé. Même si vous aussi vous avez fini la tête dans le bois de la rue.
Le sourire plein de gêne se transforma en sourire amusé, et le grattement de tête, une simple main tenant celle-ci, appuyée sur les genoux remontés du Dryade.
-Je suis quand même "content" que vous soyez revenu... Ce matin en vous voyant partir aussi discrètement, j'ai pensé que vous me fuiyez... C'était stupide... aussi stupide que de pleurer. Je pense... Puisque... ça n'a pas l'air de vous déranger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Ven 4 Juil - 2:01

Les mains derrière lui, les doigts dans l'herbe, pour se soutenir Dryas pencha la tête de côté lui aussi, pour regarder Cer'ril de face à face. A ce moment là il aurait bien voulu, et pu, se pencher et l'embrasser. Peut-être même emmener les choses un chouilla plus loin. Mais, non, autant ne pas trop passer pour le pervers pour lequel on l'avait prit. Croisant les chevilles il se pencha encore plus en arrière, se laissant au fur et à mesure tomber dans la chlorophylle, les bras croisés derrière le crâne.
-J'ai mangé du plancher oui, mais ça ne me gêne pas trop, il haussa les épaules. Au moins, je ne me suis pas retrouvé cul par dessus tête pendu au dessus de la ville.

Dryas se grattait le crâne, jouant avec ses cheveux d'une main, regardant de là où il était les jardins suspendus dans son champ de vision.
-En fait ce que je vais te dire c'est juste pour te rendre la pareille par rapport à...ce que tu m'as dit dans la cuisine. Tu m'as révélé ça, je peux au moins faire pareil. Ça serrait seulement juste.
Il arrêta de passer sa main dans ses cheveux pour aller caresser le dessus du pied de Cer'ril, ça devenait très rapidement une manie chez lui de le toucher.
-Les gens de ma race n'éxistent presque plus. On a étés...persécutés et exterminés il y a plusieurs siècles. Je ne sais pas vraiment si tu en as entendu parler, le qu'mahlin.La purge qui a détruit la race des Cheysulis et des Ilhinis il y a environ mille ans. C'est deux races là étaient les plus grandes de ceux qu'on a essayé de détruire, mais il y en a eu d'autres à côté. Le fait que leur sort ai été injuste fait qu'aujourd'hui tout le monde se souvient de ce qu'il s'est passé pour eux. Seulement, on en a profité pour se débarrasser en même temps d'autres races qu'on considérait comme trop dangereuses, mortelles. Je viens d'une race d'assassins, génétiquement programmés pour tuer et dominer -il secoua la tête- du moins c'est vraiment ce que penses les gens. Je porte tout le temps un glamour, sinon rien que le fait de montrer montrer mes écailles...me vaudrait mon exécution sans procès. C'est malheureux mais c'est comme ça. J'ai déjà tué, j'y ai même prit du plaisir. C'est le sang qui fait ça. Mais j'ai arrêté, je ne veux plus faire ça, je veux juste qu'on me laisse vivre tranquillement ma propre vie. J'adorerais pouvoir arrêter de me cacher, les préjudices sont vraiment de la connerie.
Il pencha la tête de côté pour regarder Cer'ril, plissant les yeux dans le soleil pour ne pas être éblouit. Ses doigts jouaient toujours avec le dessus du pied du dryade, caressant doucement.
-Si c'est trop pour toi je comprends, mais je ne peux pas le changer.
Il avait haussé de nouveau ses épaules, geste bizarre vu sa position horizontale. Il venait une fois de plus de mettre la balle dans le camp de Cer'ril, mais cette fois ci de façon moins stupide que la soirée précédente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Ven 4 Juil - 14:13

-A vrai dire j'ignorais tout ça, j'ai pas vraiment eu l'occasion d'étudier réellement... Je connais tout ce qui est basique, c'est tout, après les seuls livres que j'ai pu lire c'était ceux qu'on m'offrait. J'ai cotoyé la pire engeance possible, et tuer ce n'est rien, il y a des choses bien pire.


A la mention des écailles, le dryade s'était pris à imaginer la sensation qu'elles pourraient avoir si elles entraient en contact avec sa peau. Il avait déjà eu l'occasion de voir des gens du Sud à écailles, de très près même, mais là c'était différent.
Ses yeux fixaient la main qui caressait son pied. Cer'ril sourit doucement, moqueur.
-Rassurez-moi... vous êtes pas fétichiste des pieds ?
Il agita les orteils, laissant pousser ses habituelles ronces pleines de petites mûres.
-Vous avez tué, et moi j'ai passé les trois quart de ma vie attendre avec appréhension que quelqu'un rentre dans la chambre où j'étais, ou justement qu'on me fasse rentrer dans une pièce, avec... plus ou moins de monde. J'étais un des numéros un là bas. Erm. Chacun son passé, je suis arrivé ici, vous aussi, c'est un autre point de départ, un peu comme un point de sauvegarde avant de repartir. On cache tous quelque chose à cause des préjugés, du regard des autres.

Cer'ril saisit les doigts de Dryas, entre ses deux mains, pour embrasser doucement le bout de chaque doigt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Jeu 10 Juil - 5:46

A la vue de petites épines poussant près de sa main Dryas l'avait retiré, seulement pour que Cer'ril la prenne dans les siennes.
C'était plus que facile de le prendre pour une fille, physiquement évident, mais dessous l'apparence, les habits et les fleurs qu'il arborait dans ses cheveux...son odeur la plus basique avait ce parfum primairement mâle. Certainement pas une odeur alpha, rien de tout ça. L'odeur de nature était forte, ce qui le marquait comme un dryade à ses sens. Ce ne servais qu'à confirmer ce qu'il avait deviné aux petites épines. Difficile de ne pas reconnaitre des mures, quand on était botaniste. Mais là tout venait subitement se jeter au vent, comme ses résolutions d'ailleurs. Parce que cette bouche là, aurait dût être illégale. Allongé comme il l'était, c'était tout ce qu'il pouvait faire pour ne pas sauter sur Cer'ril immédiatement.
Ses écailles aurait-elles étés visibles, auraient prient une belle teinte rouge violent. Son pantalon déjà bien moulant à la base était devenu encore plus serré, et ses pupilles avaient coulé sur le vert de ses yeux.
Et puis merde, la galanterie c'est has-been !
En deux temps trois mouvements il avait Cer'ril exactement ou il le voulait. Etalé dans l'herbe, tandis qu'il explorait avec des yeux presque fiévreux ce qui était mûr à cueillir.
Le dryade l'avait demandé, mais il était attentif à Cer'ril, prêt à arrêter au moindre mouvement de recul. De toute façon il n'irait pas bien loin dans son exploration, juste de quoi le faire languir. Assez pour le garder intéressé, pour pas qu'il aille voir ailleurs.
Il était entiché, il le savait. En même temps comment ne pas l'être ? Il aurait vraiment fallu être un moine très pieux. Et encore.

Penché au dessus de Cer'ril, genoux de chaque côté de ses cuisses et mains de chaque cîté de sa tête, Dryas lui adressa un sourcil levé.
-Tu sais que tu es quand même une sacrée petite garce ?
Ses mots manquaient leur coté cinglant vu son ton un brin moqueur, comme son sourire en coin. Pour attiser la dureté de ses mots.
Dryas se pencha en avant, une de ses mains allant se perdre dans les mèches rouges, pour lui garder -d'une poigne ferme mais douce- sa tête exactement où il la voulait elle aussi.
Ses lèvres frôlèrent les siennes. Plusieurs fois. S'entrouvrant juste assez pour un baiser simple. Et quand il sentit que Cer'ril n'était pas tout à fait passif sous lui, le bout de sa langue frôla sa lèvre inférieure pour demander passage. Avec un grondement profond sa main plongea sous son pull. Alla caresser son ventre, chatouiller ses côtes, et frôler du pouce un mamelon attentif à ses petites explorations.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Jeu 10 Juil - 19:08

-Une sale habitude que j'ai gardé, fit-il en réponse au commentaire fort pertinent de l'homme au dessus de lui.
Cer'ril s'était laissé faire, étalé le dos dans l'herbe, à la merci totale de Dryas, un frisson de plaisir lui parcouru l'échine, alors qu'une sensation grisante s'emparait de lui. Dryas avait un petit goût de café et de cigarette, rien de désagréable. Une bouche agréable, et des doigts habiles qui firent d'achever le dryade, qui laissa un petit soupire s'échaper de ses lèvres.

L'herbe était frâiche en dessous, encore un peu humide de rosée. Dryas n'avait pas encore trouver son deuxième mamelon, celui-ci étant percé, avec un petit anneau accroché dessus, comme le premier d'ailleur, mais Cer'ril ne mettait les anneaux que pour éviter un éventuel comblement des trous. Ne restant pas inactif, ses mains allèrent se glisser sur son visage collé au sien, avant de descendre faire un tour sur les épaules, pour ensuite entrer doucement dans le col de la chemise, caressant la peau nue, électrifée par le glamour.
Gêné par le col en question, il opta pour passer en dessous et non plus par le haut. Touchant lentement les muscles dessinés des abdominaux, prenant le temps de tout imaginer et de tout explorer dans les moindres recoins, avant de monter doucement jusqu'aux pectoraux, retirant presque le tissus gênant.
Pour être franc, les jambes coincées entre celles de Dryas ne lui déplaisait pas, c'était librement consentit cette fois d'être en dessous, de toute façon, c'était ce qu'il préfèrait, Cer'ril n'avait rien d'un dominant, il savait s'y prendre autrement pour se faire écouter quand il en avait eu besoin. Il avait l'impression d'être bousculé tendrement, il amait ça, et ce qui explorait les moindres recoins de sa bouche avec voluptée, était pire qu'un aphrodisiaque, comme les promesses que laissaient chaque caresses sur sa peau.
Entre-ouvrant les yeux, le regard enfièvré, Cer'ril apprécia aussi la vue, un bref instant avant de les refermer pour lécher le coin de la bouche de Dryas, mordillant en suite ses lèvres pour mieux entrer de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Mar 5 Aoû - 5:08

Il n'y avait pas à dire mais, Cer'ril savait exactement ce qu'il faisait. Ses gestes étaient sûr, assurés, habiles, et aussi explorateurs que les siens. Est-ce qu’il avait seulement toujours été comme ça, ou était-il seulement audacieux avec lui ? Il dût écraser le sentiment de jalousie qui vint chatouiller son esprit. C'était ridicule comme émotion. Pas besoin d'être un prix nobel pour comprendre, Cer'ril avait déjà trop bien éclairci ce point.
Maaais…Les questions importantes viendrait plus tard, parce que c'était trop déconcentrant quand Cer'ril frôlait . Le cruor grogna dans la bouche du dryade, faisant sortir son côté plus animal, forçant Cer’ril à ouvrir plus grand sa bouche ou risquer de se couper les lèvres sur ses dents. Et pourtant ça n’avait pas l’air de lui déplaire.
Il avait très envie de sentir sa chair brûlante, de l’étreindre, de le prendre là, à même l’herbe où tout le monde pourrait les apercevoir. Mais il était loin d’avoir passé le point de non retour, et il n’avait pas non plus envie de passer pour le genre de pervers que le dryade côtoyait tous les jours durant son service. Ca ne l’empêcherait pourtant pas d’en profiter. A un certain point.
Il sépara sa bouche de celle de Cer’ril, obtenant un bruit de protestation qui le fit sourire. Maintenant toujours sa tête avec sa prise sur ses cheveux, ça lui donnait tout le loisir de mettre sa bouche sur sa gorge de l’autre côté. Traçant la ligne de sa jugulaire avec sa langue, il joua des dents dessus, rien de trop fort mais assez pour faire monter le sens à la surface.
Attentif à chaque réaction il descendit plus bas, obligé de pousser plus haut le tee-shirt gênant, de le déformer encore plus pour pouvoir donner le même traitement à ses tétons, apercevant avec une certaine excitation l’anneau qui transperçait celui sur lequel il n’avait pas eu la main. Dryas le suça dans sa bouche, tiraillant dessus avec les dents, donnant un coup de langue et puis soufflant dessus, sentant la pointe plus dure quand il le reprit dans sa bouche.
Sa main gauche présentement était inoccupée, était au sol ou il l’avait mise pour garder son équilibre. Il la bougea, caressant son flanc gauche avec tout juste le bout de ses doigts pour faire monter sa peau en chair de poule. Se mouvant un peu sur ses genoux il glissa la main entre sa poitrine et le ventre de Cer’ril, jouant avec la ligne de son jean, passant un doigt par une des boucles pour jouer avec, la tirailler vers le bas et les côtés et finalement abandonner sa suggestion tactile pour se poser sur son entrejambe et remonter vers les boutons. Avec un tour de poignet les boutons glissèrent, sa bouche abandonna ses tétons pour tracer une ligne humide jusqu’à son nombril, et plus bas. S’arrêtant sur la ligne ouverte de son jean, traçant du bout des lèvres son bas ventre.
Obligé de bouger encore plus bas il rampa à quatre pattes, mains sur les bords de son jean et ses sous-vêtements, qu’il lui enleva complètement une fois en place. Sa bouche retrouva son nombril, son bas-ventre. Il sentait l’excitation de Cer’ril, sa chair tendue et brûlante juste sous son menton, et ne pût s’empêcher de cercler autour, ne donner des petits coups de dents tout près mais pas tout à fait, de lécher suggestivement. Il était venu à très vite adorer les bruits que faisait Cer’ril, ses halètements et ses petits cris de désapprobation quand il arrêtait. Tout un répertoire qu‘il prendrait grand plaisir et loisir d‘élargir et d‘explorer un autre jour.
Dryas était content. Satisfait, d’avoir pu mettre Cer’ril dans l’état qu’il avait voulu. Il chercha les yeux de son petit dryade, les connectant avec ses propres pupilles dilatées. Tellement éclatées il ne voyait presque pas la ligne de turquoise. Ses mains caressèrent le long de ses cuisses, chatouillant légèrement du bout des ongles. Il les lui écarta complètement, s’allongeant sur le ventre dans l’herbe humide pour les passer ensuite sur ses épaules.
Caressant le long de ses hanches avec ses mains, il maintenait le regard de Cer’ril. Ouvrait doucement la bouche pour donner un long et lent coup de langue sur toute la longueur de la preuve de son désir. Traça avec minutie et lenteur folle tout autour de la tête de sa chair bouillonnante, ses mains voyageant sur son ventre, ses côtes.
Au même moment qu’il passa ses pouces sur les petites pointes sur son torse, il englobait gentiment Cer’ril avec sa bouche, resserrant ses lèvres sur sa chair tendue, suçant ses joues vers l’intérieur, relâchant la pression pour aller plus loin. Descendre, remonter, et recommencer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Dim 7 Sep - 14:24

Cer'ril manqua de perdre totalement le contrôle qu'il exercessait sur lui dans ce genre de situation. Exploser au visage de son partenaire avant que celui-ci ait eu le temps de faire quoique se soit est... fortement déplaisant et frustrant.
Il poussa un petit cri à peine retenu, affolé par le traitement infligé à son téton percé. Mince, il n'en avait pas rencontré beaucoup des gens capables de faire ça. En général quand on va voir une pute c'est plus pour son propre plaisir.
Il eut autant de mal pour ne pas se cambrer brutalement quand Dryas passa à des choses plus que sérieuses. Plaquant ses deux mains sur sa bouche, le dryade empêchait les sons un peu trop intimes qui en sortaient d'être entendu par n'importe qui se trouvant trop près du jardin. Ses yeux roulèrent doucement dans leurs orbites, alors qu'il sentait sa peau se hérisser à chaque fois que la bouche de Dryas provoquait des frissons qui lui remontaient le long de l'échine. Chaque succion lui arrachant des gémissements, presque plaintif. Ses doigts avaient fini par se cramponer à l'herbe verte, arrachant quelques brins, devant ses yeux, il n'y avait plus q'un caléidoscope de couleurs. Sa poitrine se soulevant à un rythme rapidement, essayant de respirer entre deux hoquets de plaisir. Complètement englué dans ses sensations, une autre tout à fait nouvelle et pourtant si familière le rappela à un semblant de lucidité. La légère pression contre une de ses jambes qu'il avait mal mise en disait long. Se mordant fermement la lèvre pour se retenir, Cer'ril se redressa péniblement.

-S-gn-si tu continues je v-v...
Et merde.
Cer'ril resta un moment interdit. Il s'était redressé, gêné de ce qui venait d'arriver, mais en voyant la tête de Dryas, le dryade éclata de rires. Essuyant le visage du cruor qui venait d'être joliment sali, il se sentait rougir.
-Je suis désolé, parvint-il a dire entre deux crises de rires retenues tant bien que mal, ça faisait un m-moment alors...
La croupe à l'air, il s'était redressé pour nettoyer les quelques mèches de cheveux touchées par la catastrophe naturelle. Et pourtant... Cer'ril ne pu s'empêcher de lécher les coins de la bouche de Dryas, avant de l'embrasser.
-Je ferais ce qu'il faut pour réparer cette faute de très mauvais goût...
Revenir en haut Aller en bas
Finarfin
Aubergiste
avatar

Peuple : Elfe
Second(s) Métier(s) : Ancien barde intinérant
Localisation : A Celebalda, oeuvrant à combler des estomacs.
Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Ven 10 Oct - 22:54

J'avais faillit s'étouffer de rage en entendant l'autre imbécile de Dryas me dire que la cuisine était libre. Jusqu'à preuve du contraire c'était encore mon auberge, ma cuisine, mes casseroles, et mes fesses. Ok je m'éloigne, mais ce bougre d'âne me faisait penser à l'aut' borgne avec cette désinvolture horripilante.
Je pris donc sur moi, m'occupant de la salle, parce que là aussi, jusqu'à preuve du contraire, c'était encore une véritable auberge, pas une maison close. Du moins, pas officiellement.
Bwarf.

Je passais un coup de torchon sur le comptoire, remettais les cafetières en route, et replaçais correctement les corbeilles à croissants. C'était parti.
Et un petit déjeuné format mercenaire, un ! Oeufs brouillés, toasts, bacon grillé, salade, et un grand café pour l'humain. Un snack elfique pour ses dames, thés et petites viennoiseries etc...
Je m'activais comme un beau diable, omettant délibérément de regarder par les fenêtres de la cuisine qui donnaient sur le jardin. Pour la peine, je baissais les stores véniciens, voila, comme ça, je ne verrais rien de désobligeant.
Et un café au lait, avec des croissants pour un p'tit déj' format citadin, autrement dit, standard quoi. Avec un verre de jus d'orange, forcément.
Finalement, ça promettait d'être une journée comme une autre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Ven 10 Oct - 23:25

Azilys flanait à travers les rues de la capitale, comme à son habitude. Il faisait frais ce matin, peut être que cela l'aiderait a réfléchir. Finalement, la jeune elfe arriva devant cette auberge. Elle hésitait a entrer, ses dernieres temps ses "abscences" se multiplaient et elle ne voulait surtout pas causer plus de dégats. Elle avait eu sa dose pour la semaine!
Après réflexion, Azilys curieuse décida d'entrer. "A defaut de me changer les idées, je verai à quoi ça ressemble" pensa t'elle.
En effet, cela ne lui était jamais venu à l'idée. Bien déterminée a entrée, serant fort sonr arc contre son bras, l'efle ouvrit la porte.
Mais avant toute chose jetta un regard dans l'enseigne.
"Ce n'est pas comme je le pensait, mais c'est bien plus drôle!" murmura t'elle.
Azilys avait gerder son caractère enjoué, puis sa timiditée reprenant me dessus, elle n'osa plus faire un pas, et attendit que quelqu'un veuille bien l'acceuilir. Où a defaut d'autre chose quelqu'un la pousserait de l'entrée, cela sufirait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Sam 11 Oct - 11:50

Alors qu'Akira se promenait avec sa panthère dans la ville, tout ses sens était en alertes sans raisons valable. Elle s'avoue qu'il faut se méfier de tout et de rien. Elle s'arrêta subitement en apercevant une enseigne qui était un peu plus loin. Elle utilisa la vision de sa panthère pour lire correctement de loin de qui était écris sur le panneau. Elle constata qu'il s'agissait d'une auberge et décida d'y entrer. Elle pu constater qu'une personne était rester sur le pas de la porte avec une expression de peur. Akira lui adressa quelques mots.

Si vous voulez entré, ne resté pas là. Si vous le voulez nous pouvons nous assoir a une table et discuter. C'est ce que font tous les gens ici.

Akira lui adressa un souris et sa panthère lui frôla la main. Après une approche aussi rapide, Akira s'attendait a une réponse négative de la part de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Sam 11 Oct - 18:52

La jeune femme vennait de la tirée d'affaire. Une fois encore Azilys avait réussit a attiré l'attention et pour couronner le tout, avait été une parfaite idiote.
Piquée par la curiosité, Azilys acquiesa; elle suivie la jeune femme au long cheveux et toutes deux s'installèrent dans un coin à une table. Cependant, elle restait impressionnée par cette femme et sa panthère. Celle-ci la regardait avec des yeux doux mais semblait quand même être sur ses gardes.
Finalement, Azilys engagea la conversation, puisque visiblement sa nouvelle connaissance lui avait laissé l'initiative.

" Bonjour....., dit elle avec un petit sourire, merci pour tout à l'heure.
Cela était très embarrassent."

La jeune elfe rougie légrement, mais pas longtemps.
Cette femme avait quelque chose de diférents des autres, et elle voulut en aprendre plus sur elle et son compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
Finarfin
Aubergiste
avatar

Peuple : Elfe
Second(s) Métier(s) : Ancien barde intinérant
Localisation : A Celebalda, oeuvrant à combler des estomacs.
Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Sam 11 Oct - 22:47

Je jetais un oeil aux cafetières et retirais les bouilloires, ben oui, pour le thé, autant vous dire qu'on en consomme énormément ici. N'est ce pas l'borgne ?
Herm.
J'appercevais l'elfe qui était restée plantée dans l'entrée, je laissais filer, elle cherchait peut être quelqu'un. De toute façon, j'avais trois p'tit déj format Cheminant, et cinq format mercenaire.
Une fois les commandes servies, je revins vers l'elfe qui s'était installée avec une autre, et une panthère... Décidément y'en avait partout en ce moment de ces bestiaux, entre l'petit ami d'Uriel et le berserk, et maintenant l'gros minou, c'était une véritable invasion.
Allons bon.

Je chopais deux menus, et faisais donc mon devoir d'aubergiste.
-Bien le bonjour mesdemoiselles, qu'est ce que je vous sers ? Si bien sûr vous en avez déjà une idée, si non je vous propose de jetez un oeil à nôtre menu.
Je leur tendis les deux menus spécialement faits pour les petits déjeunés, vu qu'à cette heure de la matinée, en général, on prend rarement une soupe à l'oignon. Quoi que, en étant bien affamé, et en ayant envie... Ouais nan, impossible.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Dim 12 Oct - 19:17

Azilys prit la carte de la main de l'aubergiste avec un large sourire, bien qu'elle n'ait pas faim du tout. Elle se sondait des ses yeux bleus, l'efle avait l'impression de connaître cette homme mais n'aurait pas sut dire d'où. Peut être avait elle déjà vu quelqu'un qui lui ressemblait.
Puis une de ses "crises" se declencha, Azilys se trouvait maintenant dans un lieu tout a fait inconnu, difficile de savoir où puisque il y faisait encore nuit.
Lorsque la jeune elfe était victime de ses dons inexploités de rêveuse celle-ci ne le s'avait absolument pas avant de retrouver ses esprits.
Azilys dans la pénombre etendait de bruits, peut être des voix. Cela la rendit très inquiète. Alors elle leva son arc et le brandis près a tiré sur quiconque apparaitrait. Cela déclancha la stupeur dans l'auberge qu'avait encore cette fille? Elle était décidement peu fréquentable. La jeune femme qui lui tenait compagnie commencait a s'impatientée devant l'efle. Il fallait trouver un moyen de la ramener au monde réel avant qu'elle ne cause des dégats.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Dim 12 Oct - 20:19

Akira fit le même geste que l'autre elfe en prenant la carte proposé par l'aubergiste. Elle commençait a lire quand elle s'aperçut que que sa nouvelle amie était dans un état de léthargie. Elle vit également la jeune fille bandé son arc d'une flèche des plus pointus. Utilisant ses réflexes de félins, elle attrapa l'arc et essaya de l'arraché des mains de l'elfe. Une première flèche parti mais ne toucha personne heureusement. Mais se n'était pas fini, Akira agrippa plus fort l'arc et parvint a l'arraché malgré un effort considérable. Soudain la jeune fille réagi.

Mais qu'est-ce qui vus arrive??? vous êtes folle??? vous avez failli tuer une personne en décochant votre flèche!

Akira lui pardonna ses actes mais il ne devait pas en être de même pour l'aubergiste. Elle avait un pressentiment sur cette jeune fille, comme si elle abritait un grand pouvoir. Akira tira son amie par le bras hors de l'auberge pour éviter les foudres de l'aubergiste.

j'espère que vous ne recommencerez pas de si tôt ce genre de bêtises. Je suis gentille mais il y a des limites a tout.

Akira adressa un sourire des plus radieux et entama une discussion avec cette jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Finarfin
Aubergiste
avatar

Peuple : Elfe
Second(s) Métier(s) : Ancien barde intinérant
Localisation : A Celebalda, oeuvrant à combler des estomacs.
Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Dim 12 Oct - 22:24

Alors là... c'était un vrai festival depuis le début de cette semaine, d'abord Rhys - lui c'était le pompon-, en suite Cer'ril, en suite le Berserk, le mercenaire gay, les deux vieilles radasses elfiques, l'autre taré qui venait de mon prendre mon serveur, et maintenant l'elfe victime d'hallucinations...
J'étais pas aidé moi. Vraiment pas. Je me reculais instinctivement, en voyant la flèche encochée, mais l'elfe assise avec elle fut plus rapide.

-Personne n'est blessé ? demandais-je en regardant la salle.
Visiblement personne n'avait été touché. Une frayeur pareille n'était pas arrivée depuis la fin de la Grande Guerre, ça ferait le tour des bouches à oreilles. Je me retournais pour le demander si ça allait, qu'elles étaient déjà en train de refermer la porte.
Zarakaï, un nain que j'avais très bien connu, avait décidément raison, les elfes c'était vraiment c-... aherm. Je soupirais, me grattant l'arrière du crâne.
Je rouvris la porte derrière elle.
-Oi ! Mesdemoiselles, rien de cassé ? Vous allez bien au moins ? Autant vous dire que ça faisait des lustres qu'un truc pareil m'était arrivé. On dirait qu'on a du mal à maîtriser ses dons jeune fille, t'es pas la première que j'vois dans ce cas là. Rentrez donc prendre de quoi manger, j'suis pas fâché, j'vais même pouvoir vous aider.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Dim 19 Oct - 16:10

En moins de temps qu'il faut pour le dire, les deux femmes se retrouvèrent hors de l'établissement. Azilys avait repris difficilement ses esprits mais tout allait bien pour elle.
Elle regarda son amie avec de ses yeux qui étaient a present violets, comme pour lui demander si elle n'avait blessé personne. Décidement ces derniers jours viraient au vrai fiasco. Quand, Azilys entendit les paroles de l'aubergiste.
L'elfe decida d'aller s'excuser auprès de celui-ci et de ses clients. Revenue à l'interieur, toujours accompagnée de sa nouvelle amie, Azilys fut soulager de voir que personne n'était bléssé, et regarda avec gravité la flèche qui était aller se planter dans un pan du mur. Elle s'approcha de l'aubergiste afin de s'excuser, et de le dédommager.


"Je suis vraiment désolée" anonca t'elle avec une sorte d'appréhension.
Mais l'homme la regarda avec un expression assez calme, alors elle continua. Sa compagne et sa panthère à côté d'elle, observaient la scène.

"Je vais vous dédommager, c'est la moindre des choses"
Azilys sortit alors du carquois de son arc, tout ce qu'elle put attrapée, et le tendis a l'aubergiste.
Elle continua:
" Je vous ai entendu tout a l'heure, vous avez dit que vous pourriez m'aider...."


L'homme les invita a s'asseoir tandis qu'il alla servir un autre client.
Pendant ce temps là, Azilys demanda a son amie comment elle s'apellait. A cause de cette histoire, l'elfe n'avait pas eu le temps de lui demander. Elle s'appelait donc Akira. Azilys lui demanda si sa panthère avait un nom quand l'aubergiste revint.
Revenir en haut Aller en bas
Finarfin
Aubergiste
avatar

Peuple : Elfe
Second(s) Métier(s) : Ancien barde intinérant
Localisation : A Celebalda, oeuvrant à combler des estomacs.
Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Dim 26 Oct - 12:53

Je fourrais dans un coin ce que l'elfe venait de me donner, je n'avais pas besoin d'autant. Je le lui rendrais tout à l'heure. Je déposais le petit déjeuné du mercenaire, lui resservant une tasse de café, avant de revenir aux deux elfes, avec deux petits déjeuné made in Celebalada. Quatres petits toasts tous chauds, et plusieurs petites coupelles de confitures et autres pâtes à tartiner pour les accompagner.
-Je vous sers quoi avec ça ? demandais-je souriant, café, thé, chocolat, jus d'orange ? Pour ce qui est de l'aide, j'ai une petite idée.

Ok, j'avais déjà vu ce genre de phénomène quand j'étais encore sur les routes, -ah quand j'étais jeune...aherm- et en génèral, le mieux c'était de trouver un mentor pour pouvoir suivre un apprentissage. Moi je ne pouvais rien faire, les pouvoirs que j'ai, sont peu recommandable, et n'ont rien à voir avec le rêve d'une rêveuse. Nefbelethiel pourrait lui refourguer un contrôleur, en attendant.
J'essuyais machinalement quelques verres qui étaient à égouter, pendant qu'elles choississaient.
-Je connais quelqu'un à Fainros qui pourrait vous apprendre à contrôler vôtre don. Si vous venez de ma part, je pense qu'elle acceptera. Je vous donnerais les détails plus tard. Après vôtre petit déjeuné, je vous conseille de vous rendre chez Nefbelethiel et Piri's Items, deux paliers en dessous de mon auberge, le même arbre. Il vous donnera de quoi éviter de ce genre de crise, jusqu'à vous trouviez Sliabh. C'est une prêtresse, elle est normalement à Or Blanc, mais récemment, les circonstances ont fait qu'elle est à Fainros, si vous la demandez on vous conduira à elle. En suite, ça sera à vous de lui expliquer vôtre problème.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Lun 27 Oct - 18:53

Les deux elfes assies l'une en face de l'autre écoutaient attentivement les paroles de l'aubergiste, en particulier Azilys puisque c'était la première concernée. Il avait cité des noms, des lieux, qu'Azilys n'avait jamais entendu. Elle se rendait compte qu'elle avait encore beaucoup de choses à apprendre et découvrir.
La jeune elfe interrogea du regard son amie pour savoir s'il cela lui parlait, apparement pas bien plus. Azilys fit répeter l'aubergiste et cette fois ci nota tout sur un bout de papier.

Sur ces mots, les deux amies dégustèrent leur petit déjeuner. Finalement ces événement leur avait creusé l'appetit. Azilys voulut tout goûter, ainsi les toasts avaient une allure bizarre, mais finalement c'était pas mauvais.
Akira, elle avait à peine mangé et donner le reste à sa plus fidèle amie.
Decidement, Azilys avait de drôle de manières, on aurrait dit un enfant. Mais cela ne derengeait pas Akira qui avait au fond, le sentiment qu'elle devait rester aupres d'Azilys. Cela lui changerait les idées, en ce moment elle n'avait rien prévut d'important.

Azilys interrogea un peu son amie sur sa vie, son métier, ses projets, sans toutefois poser des questions trop personnelles ou impolies. Elle était heureuse car finalement c'était le première amies qu'elle avait. Jusqu'a maintenant, la jeune elfe était toujours restée avec des graçons. Dans son école, il lui avait été rare de rencontrer des filles et puis elle ne s'était jamais aussi bien sentie qu'en présence d'Akira.

Les deux femmes appelèrent ensuite l'aubergiste afin de regler la note et de demander plus d'explications. Elles attendirent sagement leur tour, quoiqu'Azilys paraissait un peu tendue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   Sam 1 Nov - 19:16

Akira voyait l'aubergiste s'approcher avec une feuille. Il l'a déposa sur le bord de la table. Akira laissa suffisamment de sous pour payer les deux repas. Dès que cela fut fait, les deux elfes sortirent de l'auberge. Akira lui raconta un peu son passé sans trop donné de détail. Mais elle aurait bien voulu en apprendre plus sur la personnalité de sa nouvelle amie mais elle avait peur de délaissé sa panthère.

Puisque nous sommes enfin sorti des ennuis, est-ce que tu pourrai me raconter des choses sur toi ??? Quand nous déjeunions, on parlait surtout de moi ??? Du moins si sa ne te dérange pas d'y répondre.

Akira avait l'air un peu gêné mais fut distraite par sa panthère qui commençait a s'engager dans une ruelle. Akira na compris pas la réaction de son animal de compagnie. Usant de ses compétences félines, elle essaya de la rattraper mais sans résultat.

Je ne comprend pas, c'est la première fois qu'elle me fait ce coup!!!! Ne t'inquiète pas, ce n'est pas a cause de toi. Elle n'a jamais eu l'habitude de me voir avec des gens. Mais sa lui passera; je la connais bien avec le temps qu'on a passé toutes les deux durant mon enfance. Elle finira par t'accepter.

Même si Akira n'était pas sur de ce qu'elle venait de dire, elle ne voulait pas mettre mal a l'aise son amie vu qu'elle avait déjà été mise dans une situation difficile tout à l'heure. Elle n'osait même pas s'en rappelé par peur d'avoir des sueurs froides dans le dos.

Elle restera seul un petit moment mais elle reviendra d'elle même, il ne faut pas la forcer, cela a toujours été comme sa. Je peut te dire qu'elle n'est vraiment pas contente quand tu la force a faire quelques chose qu'elle n'aime pas. J'en parle par expérience, a cause de son dressage que j'ai du lui faire moi même puisque mes parents ne bougeait pas le petit doigt pour m'aider.

Akira continua dans un petit éclat de rire ce qui fit sourire Azilys. Les deux elfes continuèrent d'attendre plusieurs heures devant l'auberge avant que la panthère ne fasse sa réapparition avec un air d'excuse qu'Akira capta aussitôt.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» *Secteur ADJ47, extérieur de la muraille, haute sécurité*
» Hey ! Voyageur ! Te fie pas à l'extérieur !
» Direction pôle Nord (PV Shinzô)
» Description & Plan de table
» Théâtre Mogador
Page 6 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Inwerin :: Celebalda Capitale Elfique :: Chez Finarfin-
Sauter vers: