AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Entrez dans le Cercle des Fées !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
AuteurMessage
Kalem
Technomage
avatar

Peuple : Elfe noir
Localisation : Loin de Cemenwin...
Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 18/01/2011

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Lun 31 Juil - 5:04

Tout fut réglé sans problème avec les mercenaires, j'avais simplement eu à acquiescer et retourner à ma chambre. J'aurais sans doute préparé mes affaires si j'en avais eu. A la place je retirais seulement mes nouveaux frais du jour, les seuls que je possédais, et finis en sous-vêtements, allongé sur mon lit. J'avais l'impression de profiter du premier instant de pur calme et silence depuis le début pas si lointain de mon aventure.
Trop de pensées se bousculaient dans mon esprit et peinait à dormir. Dès l'aube j'allais repartir, sans savoir si ma quête allait aboutir. J'avais seulement mes vêtements, une dague, quelques pièces et Aeril. Ses réparations allaient d'ailleurs devoir attendre...

Après un long moment sans arriver à trouver le sommeil, je m'étais levé pour extraire de l'armure posée en tas dans un coin de la chambre le cristal. Le cœur d'Aeril. Quelque part, seule la petite pierre enchantée était nécessaire, l'armure était superflu. J'aurais pu partir plus léger, mais il me semblait plus sûr d'avoir une armure vivante à présenter à l'alliance du Nord en lieu et place de l'idée d'en faire et le cristal sans témoin de ses capacités.
Aeril était terne, en veille, mais à mon contact je pus la voir s'éveiller faiblement, comme si elle me reconnaissait. Peut-être était-ce mon imagination, mais j'avais envie d'y croire. C'était même probable, mais elle était juste en attente d'un ordre d'activation. Il n'y avait aucune émotion, juste un programme encodé magiquement dans une conscience artificielle. Ça ne serait jamais...

...

On frappa poliment à la porte pour m'éveiller. J'avais fini par sombrer dans le sommeil, emporté par le fil de mes pensées, et m'éveillais en panique, le cristal d'Aeril encore en main. Précipitamment, je me relevais et enfilais mes vêtements, puis jetais le cristal parmi les plaques d'armure avant de donner l'ordre d'activation. Cela allait être une grande journée et allait certainement remercier chaleureusement Mogweed pour son accueil. Je ne manquerais pas de revenir une fois mon périple arrivée à son terme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mogweed Fardale
Aubergiste
avatar

Peuple : Versipellis
Second(s) Métier(s) : Cuisinière et magicienne
Armée/Guilde/Institution : Ancienne d'Aeguishor
Localisation : Derrière le bar ou en salle mon p'tit chou.
Nombre de messages : 125
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Sam 23 Sep - 18:33

L’agitation régna dans l’auberge. Partout dans les étages, les Alaric s’éveillèrent, sur le passage de Miela et Marban, apprentie et druide se chargeant de tirer les derniers ensommeillés de leurs lits. Leurs voix joyeuses – et Mogweed savait à quel point Marban adorait houspiller ses frères de Clans dont la gueule de bois devait être massive ce matin – rencontraient un étrange écho fait de grommellements, de grognements et même parfois de gémissements. L’auberge semblait se gonfler, craquer, souffler, sous l’impulsion des Alaric qui se levaient. La tuyauterie trembla et siffla quand on tira de l’eau chaude, sans doute pour se réveiller, alors que des pas bottés résonnaient dans les couloirs et l’escalier. Les plus frais s’installèrent pour un petit déjeuné rapide, attrapant de larges tranches de pain frai, qu’ils tartinaient généreusement, buvant de large lampée de thé ou de café brûlant pour chasser les dernières traces de sommeil et les effets de l’ivresse de la veille. Les retardataires ne purent qu’emporter des petits pains au miel, les plus chanceux eurent le temps de les fourrer de fromage frai ou de confiture. Mogweed distribua quelques sacs de provisions, notamment ceux de Kalem, que le Drow fit porter à l’armure-golem qui le suivait partout, et d’Anya. Mogweed regrettait presque de la laisser partir. Elle se demandait même si elle ne faisait pas une erreur, Dierdre ne resterait probablement pas au Cercle des Fées. Mogweed avait même bon espoir que sa sœur reprenne un jour la route, comme elle en avait eu l’habitude, pour exercer son métier de barde. Peut-être qu’elle resterait jusqu’à ce que Maëlle soit en âge d’entrer en apprentissage via la guilde d’Aeguishor. Alors peut-être que le service d’Anya aurait été indispensable. Mais l’avenir était encore incertain. La seule certitude qu’avait Mogweed était que sa jeune sœur ne serait pas prête de se remettre, pas encore. Et qu’elle avait encore à accepter que Sithys ne reviendrait jamais. Qu’Anya ne reste pas, n’était peut-être pas plus mal, elle échapperait à ce drame familial… Et les Alaric semblaient être la meilleure option pour elle à cet instant.
Mogweed lui remit sa paye, et quand la jeune femme demanda des viennoiseries et des petits pains supplémentaires, elle ne put lui refuser. Ce n’était pas pour elle, mais pour un ami qui l’avait aidée. Elle souhaita bonne chance et bon vent à la Versipellis. Anya quitta l’auberge en compagnie d’une poignée de Alaric, tout comme Kalem, qui était parti quelques minutes avant la jeune femme et son escorte.
Les derniers Alaric sortirent au pas de course, à moitié vêtus, pressés, se souvenant probablement des ordres de Mavrag. Le chef des Alaric ne plaisantait pas sur la ponctualité. Il était d’ailleurs rare qu’il plaisante tout court. Cela dit, le sérieux et la rigueur du Alaric faisait probablement le succès de son clan outremer. Il payait aussi rubis sur l’ongle et Mogweed n’avait pas à se plaindre. Elle avait, en une soirée, récolté l’équivalent de la recette d’une semaine. Les Alaric payaient bien. Même si à présent, elle devrait envoyer Maëlle avec une liste, passer commander auprès de ses fournisseurs habituels.

L’auberge fut plongée dans une silence brutal et presque dérangeant lorsque la porte se referma sur le dernier Alaric. Mogweed se sentit vide. Si fatigantes soit les grandes soirées, elle aimait le bruit, l’activité foisonnante et presque étouffante qui régnait alors. Elle s’y sentait à sa place, et avait la satisfaction d’avoir donné le meilleur d’elle-même lorsqu’elle posait la tête sur son oreiller. Mogweed écouta le silence. L’auberge n’était jamais réellement silencieuse. Elle entendit les craquements du bois, signe qu’on s’éveillait toujours dans les étages, les crépitements des feux de sa cuisine… Et les bruits provenant d’Armenelos passaient les fenêtres. Sabots de chevaux et bœufs contre les pavés, les lourds pas des ëarthaës, les roues des chariots, les cris, les harangues d’un marchand à la sauvette poussant son étal, les pas pressés, et le son des cloches des temples et celles de la grosse horloge de la place, qui marquaient les heures de la journée.
Des pas légers provinrent de l’escalier de service. La tête brune et encore échevelée par le sommeil, de sa nièce, apparut dans l’encadrement.


-Ah ! Ma chérie ! J’imagine que les Alaric t’ont servi de réveil.

Mogweed posa, avec des gestes confinant au rituel, devant sa nièce une tasse de lait fumant, un petit pot de miel d’amandier provenant du Falast – une merveille parfumée – et une corbeille contenant des petits pains. Maëlle changeait parfois son menu du matin, préférant soudainement des œufs et du lard, ou encore avaler un sandwich au fromage chaud sur le chemin de l’école. Sa nièce était une enfant curieuse, appliquée, et avoir parfois une gravité qui n’avait rien à faire chez une petite fille de son âge. Mogweed la savait inquiète pour sa mère. Maëlle n’était pas une Fardale par le sang, mais elle avait sa place dans la famille. Mogweed avait toujours pensé que Dierdre aurait été la première à avoir des enfants, mais elle n’aurait jamais imaginé que sa sœur en adopte une par la force des circonstances. Toutes les deux avaient un lien qui s’était renforcé par ce qu’elles avaient vécu. La gravité de Maëlle et l’anxiété qui la rongeait parfois, en découlaient certainement. Mogweed essayait de son mieux d’apporter un semblant de normalité et de bonheur routinier à sa nièce comme à sa sœur.
Avec l’enfant, ce fut assez simple. Curieuse et enthousiaste, Maëlle était partante pour tout – sauf quand elle boudait – et Mogweed n’avait eu qu’à lui demander de « l’aide » quand il avait fallu l’occuper pendant la convalescence de Dierdre, pour lui changer les idées. Elle avait gardé cette habitude et en grandissant, elle avait même confié quelques responsabilités à la fillette.


-J’aurai besoin de tes services cette après-midi. Les gloutons d’hier soir ont presque tout dévoré, il va me falloir passer des commandes. Sans quoi, nous n’aurons rien à proposer d’ici deux jours à nos clients. Et rien à manger pour nous. Reineen !

Le loup s’engouffra dans la cuisine, soulevant au passage les jupons de l’aubergiste, pour aller lécher les mains de Maëlle. Dierdre avait ramené Maëlle et le loup avec elle. L’animal sauvage se comportait comme un chien, parfaitement obéissant et domestiqué. Sauf en ce qui concernait les cuisines, où Mogweed ne voulait pas qu’il traine, sous peine de retrouver des poils partout. Il était également impossible de séparer le loup de la fillette. Celui-ci se coucha au pied de Maëlle, la langue pendante. L’après-midi, quand arrivait l’heure où Maëlle rentrait, il l’attendait, presque fébrile, de la porte de l’auberge ou bien devant le portail de l’arrière coure.
Mogweed émit un « urgh » de désapprobation, mais laissa faire. Reineen semblait aux anges. Elle grimaça en voyant Maëlle tendre la main pour attraper un petit pain. Elle lui subtilisa la corbeille.


-J’aimerai mieux que tu te laves les mains. Histoire d’éviter que ton petit déjeuné soit assaisonné à la bave de loup…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Entrez dans le Cercle des Fées !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Entrez dans le Cercle des Fées !
» Entrez dans la danse ! - La seconde Tour est à l'oeuvre (PV)
» Entrez dans la Kyosphère: le fan-club de Kyo
» Entrez dans la danse * Herbert's links
» Jill Silversmth - Je suis fille des torrents, soeur des rivières. Et nous tournons, tous ensemble dans un cercle, une ronde à l'infini.
Page 12 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Maëldan :: Armenelos Capitale des Clans :: Le Cercle des fées-
Sauter vers: