AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Entrez dans le Cercle des Fées !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Liadan Fardale
Messager


Peuple : Versipellis
Nombre de messages : 105
Localisation : Là où le courier me porte !
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Mer 4 Aoû - 16:13

Elle glissa le dernier morceau de sandwich dans sa bouche, et se lécha les doigts après avoir calé le dit morceau dans un coin de sa joue. Elle mâcha doucement, et fit descendre le tout avec la fin de sa tasse de café.
Liadan jeta un regard un peu surpris au forgeron. Heureusement qu'elle n'était pas du genre à rougir pour un rien comme sa soeur Dierdre. Elle reposa sa tasse, et réfléchit un court instant.
-
Je ne suis pas tellement pressée vous savez. Je suis déjà en retard d'une semaine, et technique, j'ai dit que je ne reviendrai pas avant deux semaines. J'ai prévu large. J'aime passer du temps ici, et mes soeurs avaient besoin de moi...

La messagère ne se ferait pas plus taper sur les doigts que d'habitude... Liadan livrait toujours en temps et en heure, mais elle prenait toujours son temps pour le retour. Et puis cet homme, Kirann, était charmant. Son petit compagnon écailleux aussi. Voyager avec eux, promettait d'être intéressant, et moins monotone que de faire la route seule avec une des montures de la Guilde. Et son ambianceur, qui au bout d'un moment finissait par se décharger, parce qu'elle oubliait de le laisser au soleil... Elle regarda le forgeron mettre en place une sorte de long gant, sur sa main et son avant bras. Elle ne s'en formalisa pas. On voyait plus étrange en Inwilis. Si "étrange" avait un sens quelconque en Inwilis.
-
Et puis, même si vous ne devez pas vous ennuyer avec votre compagnon, c'est tout de même mieux de faire la route avec quelqu'un. Le temps passe plus vite. C'est que ça fait une trotte jusque là haut... Si vous voulez bien de moi, s'empressa-t-elle d'ajouter.

Bon, puisqu'il venait de dire qu'il le lui aurait bien proposé, elle se doutait qu'il dirait peut être oui. En général, si on ne veut pas de quelqu'un, surtout si on le connait à peine, il n'y a pas besoin de la manœuvre : "oh j'aurai aimé que tu viennes, mais... ". Il lui faudrait juste récupérer un cheval, ou un reith, ces bestioles à plumes et à la tête en os. Effrayante, mais drôlement sympathiques et rapides aussi. Le cheval était quand même plus indiqué pour son voyage. Elle aurait le temps de le faire, le temps qu'il s'occupe de son Earthaë.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Jeu 26 Aoû - 12:15

Ambre arriva d'un pas léger dans l'auberge, et s'installa près du comptoire mais à l'écart des personnes déjà présentes. Elle avait de quoi payer son repas, le spéctacle de feu qu'elle avait donné dans les rues de cette ville lui permettait plusieurs jours de survie.
La jeune dryade n'avait encore jamais été dans cette ville, et encore moins dans cette taverne. Le cercle des fées... voilà un bien étrange nom. Enfin, elle y était entrée et ne regrettait pour l'instant pas. Ambre n'avait pas faim. Un peu à boire la réchaufferait certainement un peu.

"S'il vous plait, du café."

La jeune cliente attendit patiemment sa commande, jouant avec sa longue chevelure rousse. Elle eut le temps de regarder la pièce, joliement décorée. Son regard se perdit par la fenêtre, c'était une belle journée ensoleillée, bien que la brume se formait et prévoyait d'être dense. Un temps comme elle aimait. Les gens passaient à l'extérieur, s'arrêtaient pour discuter, certains entraient chez eux, d'autres volaient pour survivre.

"Une belle journée." se murmura-t-elle.

Ses yeux se posèrent ensuite sur celle qui semblait être l'aubergiste, une sil'ura. Ambre savait sentir la nature des choses, aussi le remarqua-t-elle dès qu'elle posa les yeux sur la femme. Des tresses entremélées à des cheveux libres et bouclés lui tombaient en cascade sur ses épaules. Elle s'occupait des taches qui lui revenaient chaque jour. Mais avait-elle entendue sa commande ?
Revenir en haut Aller en bas
Mogweed Fardale
Aubergiste


Peuple : Versipellis
Second(s) Métier(s) : Cuisinière et magicienne
Armée/Guilde/Institution : Ancienne d'Aeguishor
Nombre de messages : 122
Localisation : Derrière le bar ou en salle mon p'tit chou.
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Sam 28 Aoû - 16:13

L'aubergiste fourra les trois pièces d'or dans le main du livreur de farine. Cinq sacs bien plein trônaient fièrement devant les portes de la cuisine. Le livreur, adolescent, vêtu d'une veste trop grande, et d'une casquette, repoussa un peu celle-ci pour y voir plus clair, s'essuya rapidement le nez d'un revers de manche, et fourra ses gains dans la poche intérieure de la veste. La sil'ura le regarda s'éloigner, des volutes de farine s'échappant de ses vêtements à chacun de ses pas.
Poussant les portes d'un coup de hanche, Mogweed tira deux sacs à l'intérieur, et recommença l'opération une deuxième fois, avec les trois restant. Voila qui suffirait à faire les petits pains à la croûte au miel, et les autres pains qu'elle faisait pour les repas servis dans l'auberge.

En ressortant de la cuisine, Mogweed avait à la main la verseuse d'une de ses cafetières, elle attrapa une grande tasse sur les étagères qui prenaient tout le mur derrière le bar, et servit la jeune femme rousse, vêtue de vert, qui s'était installée un peu l'écart. Sans doute pour être tranquille. Elle attrapa un de petit ramequin constamment emplis de pierres de sucre, blanches et brunes. Elle posa la tasse et le sucre devant la jeune femme.


-Navrée pour l'attente, faites moi signe, si vous voulez autre chose avec votre café. Je ne serais pas loin.

Mogweed regarda sa soeur et le forgeron parler de leur départ imminent. Elle ne s'attarda pas plus, retournant en cuisines. Elle remplit rapidement de nouveaux sachets de Bellicornes fraîches, et le déposa dans la corbeille à coté de la caisse. Reprenant sa verseuse à café, elle fit un tour de salle, remplissant les tasses qui se levaient à son approche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Ven 3 Sep - 21:19

Ambre sourit et hocha la tête à l'aubergiste pour la remercier, ne sachant trop si elle ferait attention à ces signes ou la prendrait pour une malpolie. Tant pis. Elle prit sa tasse, repoussa gentillement le sucre et sirota sa boisson en silence, n'observant que le bois de sa chaise et les blessures sur ses mains. Le feu pouvait parfois être dangereux.
La jeune femme ne savait où aller après cette escale. Elle avait gagné assez d'argent pour pouvoir entreprendre un voyage vers une autre ville mais ne savait où aller. Sans vraiment de but, elle semblait errer dans le monde, loin de son arbre, loin de son peuple, seule au milieu de gens qui avaient leur propre vie, et qui n'avaient pas besoin d'elle.
Soupirant, elle finit d'une traite sa tasse, la ramena devant l'aubergiste pour lui faciliter le travail et posa les pièces qu'elle avait gagné aujourd'hui dans la rue. Les autres seraient pour acheter un peu de nourriture, et de quoi s'égarer en chemin.

"Non merci, je n'ai besoin de rien."

Elle se leva, et d'un pas gracieux alla vers la porte. Elle jeta un dernier regard à l'aubergiste, semblant pleine de vie et de vigueur, faisant pourtant chaque jour la même chose, rancontrant tous les jours de nouvelles personnes mais surement si semblables.
Ambre lui sourit, peut-être la reverrait-elle un jour. Qui sait, son chemin lui était inconnu et elle partait encore une fois vers un lieu dont elle ne connaissait pas encore l'existence, pour découvrir le monde et la vie à laquelle elle était destinée.

"Au revoir."

Et elle franchit la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Kirann Satmaer
Artisan


Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 22/05/2010

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Mar 7 Sep - 21:03

Ce fut comme un raz-de-marée. Un tsunamis qui manqua de m'emporté. Pourtant en façade Kirann esquissa a peine un sourire et un hochement de tête. Étonnamment calme au vue de la tempête qui déferlaient dans notre esprit commun. Je tempérait ses ardeurs avant que la joie ne me submerge et ne m'oblige a l'exprimer a la place de mon compagnon.

Kirann était un solitaire, jusqu'au moment ou il ne l'était plus. Quand il voyageait il le faisait seul. Mais il n'avait jamais été contres des compagnons de routes. Au contraire, cela égaillait sont voyage en le peuplant de conte merveilleux et de discutions colorée. Mais son allure faisait peur. Mais après tout, qui n'aurai pas peur de ses yeux blanc et de marque blanche qui ornai sa peau? Et qui n'aurait pas peur d'un aveugle maniant l'épée? Tous cela Kirann le comprenait aussi n'imposait-il jamais sa présence a quiconque. Mais la c'était différent…elle avait dit oui!

J'eu toute les peine du monde a endigué la nouvelle maré. Sont esprit s'embrasait a la simple l'idée de voyager en si charmante compagnie. Une nouvelle fois je calmait le débat. Cette jeune femme qui lui plaisait tant, il ne la connaissait pas, elle était peut être… Il n'en avait que faire. Son odeur lui plaisait, sa voie lui plaisait. Alors au diable tout le reste! Comme souvent je lui rappelait la cause de son départ du sud. Alors seulement le fils de ses pensées ce tari. L'image d'une femme s'imposa a lui et son cœur s'emplis de tristesse. Deux ans qu'elle était partit. Trop jeune très certainement. Deux ans qu'il avait remis sont départ a plus tard…

L'aveugle se leva, hissa son sac sur son épaule et vérifia qu'il avait bien payer ce qu'il devait. Il se tourna vers Liadan avec un sourire ravis.

"Le temps de préparé mon monstre a poil gris et je vous rejoint a la sortie de la ville sa vous vas?"

Sa lui allait.
Ils sortirent ensemble de l'auberge non sans avoir saluer l'aubergiste. Et Kirann allât préparé son bestiau en sifflotant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Mar 8 Mar - 21:44

La traversée du fleuve remontait à deux jours.
Il avait fallu faire des kilomètres pour trouver un pont, en fait ils avaient du retourner sur ce qui pouvait s'appeler la route principale. Les Landes étaient assez sauvages, et même s'il éxistait un grand chemin de terre battue, il n'était pas forcément visible. Vers la fin de l'après midi, juste avant de trouver ce fichu pont, Demyx s'était demandé brièvement si prendre Valas soudainement dans une sphère formée d'eau et le balourder de l'autre coté ne serait pas moins fatiguant, moins respéctueux certes, mais il avait l'impression de tourner en rond en marchant le long de la rive.
Après le repas du midi, il était carrément partit dans l'eau, avec de l'eau jusqu'au genoux, pour se remonter le moral. Il avait aussi pensé quelques instant à laisser le mercenaire là, point. Après tout la fuite et devenir de l'eau lui avaient très bien réussis jusque lors non ? Mais ce n'était pas très sympa, donc il avait chassé cette idée.

Une fois le fleuve traversé, Demyx avait demandé à continuer la route une partie de la nuit, voulant rattraper le temps perdu en marche longitudinale. Bien sur ils avaient dormis et mangé tard, et s'étaient réveillés à cause du soleil leur perçant les yeux.
Pareil la nuit d'après, ils se couchèrent tard, et se levèrent tôt sous demande de Demyx. D'après la carte animée du cheminant, la capitale n'était qu'à une journée et demie de marche, il voulait l'atteindre, le maqnue de provisions de voyage devenant flagrant. Valas aurait beau dire, il mangeait énormément, et deux jours de plus dans les landes, surtout la partie plus sauvage, et les deux compagnons n'auraient plus eu à manger du tout. Sauf l'herbe des Landes, mais pas forcément très fameux. Les deux compagnons de voyage avaient acheté sur le marché une part de tarte aux mûres pour Demyx, et une tarte entière pour Valas, le temps de trouver une auberge, pour la nuit -l'après midi en plus peut-être pour Demyx-, des provisions, et un repas digne de ce nom, pour Valas.
Ce fut Demyx qui poussa en premier la porte de l'auberge, qui devait se remettre du coup de feu du midi. Demyx indiqua une table près du comptoir, vide.
-On va là bas ? Je suis déjà venu trois quatre fois ici, l'aubergiste est très bonne cuisinère, et elle est belle aussi. Mais si j'ai bien comprit à Dangweth, elle n'est plus un coeur à prendre à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Valas
Mercenaire


Peuple : Eldarin
Nombre de messages : 345
Localisation : Vous saurez où me trouvez quand vous aurez besoin de mes services...
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Mar 15 Mar - 18:24

Enfin ils étaient arrivé à Armenelos, et le mercenaire n'allait surement pas s'en plaindre, car les provisions venait à manquer, surtout à cause du détour qu'ils avaient du faire ; mais quoi qu'il en soit, ils étaient de retour à la civilisation, et à de la bonne nourriture, plus adapté à un Eldarin qui n'avait pas des connaissances très poussés dans l'art de la chasse et de comment passer d'un animal fraîchement tué à un morceau bien saignant dans l'assiette, détails qu'il laissait aux cuisiniers... Retour donc dans un élément plus propice à son bien être alimentaire, et après une bonne tarte qu'il dévora en moi de temps qu'il ne fallu à l'andain qu'il protégeait pour finir la simple part qu'il prit, Valas suivit son compagnon de route jusqu'à un charmant établissement nommé le Cercle des fées.
L'endroit était charmant, et le nom semblait familier au mercenaire, et il suivit Demyx. Une ambiance calme, fallait dire qu'ils arrivaient après le repas de midi, bien que l'Eldarin n'ait point encore avalé le siens, et il espéra qu'en cuisine il reste de quoi satisfaire son appétit que l'on trouvait souvent démesuré, même s'il clamait le contraire ; et que les cuisinier ne s'en plaignait jamais quand il réglait la note. Demyx alla s'asseoir à un poste stratégique, près du comptoir pour attirer directement la serveuse et avoir plus vite les plats. Que ce choix de table soit intentionnel ou non, Valas ne s'en plaignit pas, et s'assit, écoutant les commentaires de son compagnon avant de lui répondre.

-Ouais, cette auberge me rappelle quelque chose, j'ai déjà du y faire un tour ; avec un peu d'chance, le cuisinier me reconnaîtra, ils ont tendances à pas oublier les bons clients. Il ria un instant. Et tant mieux pour elle si elle s'est mis en ménage, du moment que c'est pas un type dans mon genre ; c'est pas recommandé. Moi j'essaye de pas avoir de relation fixe avec quelque donzelle que ce soit, vu que je passe mon temps à cavaler Tuuli sait où, elle ne ferait que m'attendre et s'inquiéter... Son ventre gargouilla fortement. Allez, mangeons donc un morceau mon ami, et prend ce que tu veux c'est moi qui régale, histoire de me faire pardonner le retard que le "petit" détour à causé...

Il parut une nouvelle fois gêné, s'excusant encore une fois auprès du cheminant de l'avoir un peu contraint à avoir parcouru plus de chemin qu'ils n'auraient sans doute du, à cause de sa peur de la noyade. Déjà que le trajet s'était passé sans qu'ils ne parlent beaucoup, et qu'ils eussent du prendre sur le temps du repos pour continuer après le pont passé. Au moins Demyx n'avait pas pris l'Eldarin pour rien, puisque ce dernier eut repéré par deux fois des mouvements suspect dans les buissons, mais aucune attaque ne vint troublé le voyage, comme quoi, sa présence servait -peut-être- à quelque chose.
Valas regarda autour de lui. Oui, il était sans doute déjà venu ici, faut dire que beaucoup de cheminant passaient par Armenelos, pour les artistes ambulants il y avait de l'argent à se faire dans une aussi grande ville, et puis c'était aussi un port ou beaucoup de ceux du Nord passait pour rejoindre le Sud. Bref, il lui semblait connaitre l'endroit, et s'il s'en souvenait, c'était probablement parce que la nourriture était bonne -il ne s'arrêtait pas deux fois dans un endroit qui n'ai pas les moyens de satisfaire son appétit- donc il restait confiant quand à la qualité de ce qu'il allait ingérer, et se lêcha sans même s'en rendre compte les lèvres en attendant que la serveuse arrive...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mogweed Fardale
Aubergiste


Peuple : Versipellis
Second(s) Métier(s) : Cuisinière et magicienne
Armée/Guilde/Institution : Ancienne d'Aeguishor
Nombre de messages : 122
Localisation : Derrière le bar ou en salle mon p'tit chou.
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Sam 19 Mar - 14:01

Plateau sur la paume de sa main, le bras replié pour le maintenir en hauteur, Mogweed empila assiettes et couverts, avant de prendre les verres de sa main libre. Une grosse tablée de cheminants venaient de quitter l'auberge, et le repas du midi avait été plus qu'animé. Ils avaient dit qu'ils reviendraient le soir, et Mogweed souriait déjà à l'avance, rien qu'en pensant à cette soirée prometteuse.
D'un coup de hanches, elle poussa la porte battante qui donnait accès à la cuisine pour y déposer sa vaisselle sale.
Plusieurs mois s'étaient écoulés depuis qu'elle était allée chercher Dierdre dans le manoir des Landes. Dierdre n'avait aucune cicatrice, et surtout son nez était aussi lisse et parfait que le jour de sa naissance. Sa sœur animait les soirées quand les Cheminants manquaient à l'appel. Et quand cheminants il y avait, elle se faisait un plaisir de se dandiner sur une table, pour le plus grand plaisir de la salle. Maëlle avait été envoyé à l'école, comme tous les enfants de son âge. Elle ne pouvait pas rester éternellement coincé au Cercle des Fées. Sa nièce s'était adapté, même si pour son âge, elle avait quelques graves lacunes. Mais la perspective de découvrir un nouveau monde, et de se faire des amis, avait permis à Maëlle de partir gaiement chaque matin.
Sa nièce venait d'ailleurs de décamper, avec une crêpe à la main, pour retourner à l'école. Elle venait manger là tous les midis, sous l'œil attentif de sa mère.
Seule ombre au tableau, Sithys. Le lycanthrope, une fois sur pied, était parti traquer Galrak. Tant que l'un des deux ne serait pas mort, le danger planerait toujours. Seulement voila, le lycan ne donnait aucune nouvelles, et sa petite sœur se morfondait depuis près de cinq mois, sans savoir s'il reviendrait un jour. Maëlle, elle aussi pleine de doutes, semblait encore assez confiante. Son père reviendrait.
Mogweed se demanda si ça arriverait un jour...

Vaisselle sale dans le bac, elle héla Dierdre qui s'occupait du linge dans l'arrière cuisine, lui disant qu'un Eldarin et un Cheminant venaient d'entrer. Elles auraient certainement besoin de réchauffer pas mal de plat, voir de mettre à rôtir de la viande pour calmer l'appétit de l'Eldarin. Mogweed les repérait toujours les Eldarins, même si tous ne portaient pas leurs écailles et leurs crocs, ils mangeaient tous comme quatre. Ou dix. Dépendant du dragon auxquels ils étaient liés.
De sa démarche souple, l'aubergiste se dirigea vers les deux hommes, qui semblaient être mal assorti.


-Bonjour messires, qu'est ce que je vous sers ? Le cochon de lait farci est notre plat du jour, mais nous avons également du poisson frai, de l'oie rôtie, et du bourbelier de sanglier. Le reste est écrit sur les ardoises.

Tout en énonçant les différents plats, Mogweed désigna le cochon de lait placé dans la cheminée de la salle, et dont le fumet embaumait. Avant de montrer les ardoises accrochées aux murs, sur lesquelles étaient notés les différents plats.
Le bruit de vaisselle en cuisines lui indiqua que Dierdre se chargeait du nettoyage. Sa soeur valait tous les meilleurs sortilèges à récurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Sam 26 Mar - 16:30

Demyx répondit avec un sourire à la salutation de l'aubergiste. Cette dernière arriva alors que le cheminant n'avait même pas eu le temps d'ouvrir la bouche pour répondre à Valas.
Valas qui lui avait parlé du fait qu'il ne voulait pas de relations sérieuse avec une femme, et qui l'invitait. Il avait l'impression d'entendre sa bourse soupirer de soulagement à ces paroles, parce que lui même avait assez faim, et un bon repas, plus un festin pour le lézard humanoïde, sans compter les chambres, les diners -enfin un diner normal et un autre festin pour l'eldarin-, les petits déjeuners -idem pour les quantitées- et les provisions à foison, ça aurait beaucoup trop allégé sa bourse d'un seul coup. Se décharger d'un peu de dépense serait pas du luxe.

Aussi loin que son regard le portait dans l'auberge qui était assez calme, enfin on voyait bien qu'elle se remettait d'une période un peu plus agitée, il n'y avait pas l'air d'avoir foule de cheminant. Et puis quand bien même ce serait le cas, ils joueraient ensemble, comme très souvent. Et si l'envie soudaine lui prenait de faire ça en solo, il pourrait sûrement gagner de quoi continuer le chemin ici, ou sur une place quelconque dans la ville au pire. Le travail de cheminant avait un avantage, quand vous étiez doué, avec un peu de pouvoir, les spectateurs -donc l'argent- venaient, et ce dans toute ville.
Demyx prit les devants pour passer sa propre commande, avant qu'une énumartion de plat trop importante ne soit faite et le sien noyé dans la masse. Quoi que l'inverse pouvait être vrai également.
-Je prendrais du poisson grillé, de la truite si vous avez, accompagné de riz et de légumes. Comme boisson je prendrais un verre de vin blanc sec, et un pichet d'eau. Ce sera tout pour moi pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Valas
Mercenaire


Peuple : Eldarin
Nombre de messages : 345
Localisation : Vous saurez où me trouvez quand vous aurez besoin de mes services...
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Ven 1 Avr - 13:34

La serveuse arriva avant que le cheminant eut le temps de répondre, et l'Eldarin ne se priva pas d'admirer la joli damoiselle qui se présenta a eux, mais en restant convenable vu que Demyx lui avait signalé qu'elle était prise ; dommage, l'Eldarin ne se serait pas privé de lui faire la cour, surtout s'ils allaient passé la soirée dans l'établissement ainsi que la nuit. De toute façon il devait bien y avoir une autre minette que le charme sauvage d'un Eldarin serait susceptible de faire craquer, surtout avec son allure dangereuse, cheveux noir lâché, veste en cuir et grosse épée. Une allure de mercenaire, qui faisait de lui la terreur des bandits de grand chemin et le tombeur de ces dames, un air nonchalant, un sourire désinvolte et elle craquait. Mais Valas n'aimait pas trop jouer sur son physique pour gagner les faveurs d'une demoiselle, quoi que ça facilitait les choses ; ou pas d'ailleurs.
Valas avait ouvert la bouche pour donner sa commande, mais le cheminant le doubla de vitesse, et l'Eldarin le laissa faire ; ça ne prendrai pas bien longtemps comparé à ce que lui allait demandé, il en était certain... Demyx était maigrichon, alors que lui avait un appétit proportionnel à sa taille, et plus encore, son corps nécessitant un apport massif de calories à brûler. Ça devait venir de l'ascendance visiblement dragonique de ceux de sa race, même si le mercenaire mangeait bien moins qu'un Dragon ; quoi que, certains jours...
Ce fut enfin son tour, et avec un sourire le charmant Eldarin posa son regard d'olivine sur la demoiselle qui allait dans un avenir proche lui amener de quoi se sustenter.

-Le cochon m'a l'air pas mal charmante demoiselle, mettez m'en un pour commencer, avec des légumes, et du riz ; et un poisson, un saumon si possible, bien grillé avec des légumes aussi. Un pichet de cidre brut aussi, vous seriez bien aimable. Et... euh... je vous dirais si j'ai encore un creux après ça ; ce qui serait fort étonnant... Conclut-il avant de rire doucement.

Il entreprit ensuite de détacher la sangle en cuir passé en bandoulière autour de son torse, afin de déposer son arme contre la table, à côté de lui, et de pouvoir s'adosser correctement à sa chaise. Valas prit son air habituellement désinvolte, un brin insolent, essayait de coller avec sa réputation de mercenaire dur et sans pitié, même s'il était quasiment sûr d'avoir l'air idiot en regardant la nourriture arriver dans son assiette, et de passer pour un morfale en mangeant avec les doigts ; était-ce vraiment sa faute si ces grosses paluches dotés de griffes l'empêchait de prendre convenablement des couverts ?
En tout cas, si ses traits semblaient dur, son regard pétillait d'impatience... En attendant la nourriture, il essaya de lancer un brin de conversation avec son compagnon de route.

-Et sinon, de ton côté, y a-t-il une mademoiselle Demyx qui t'attend quelque part ? Lança-t-il avec un léger sourire amical en coin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mogweed Fardale
Aubergiste


Peuple : Versipellis
Second(s) Métier(s) : Cuisinière et magicienne
Armée/Guilde/Institution : Ancienne d'Aeguishor
Nombre de messages : 122
Localisation : Derrière le bar ou en salle mon p'tit chou.
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Ven 1 Avr - 19:58

Mogweed eut un sourire fugace accompagné d'un léger pétillement des yeux quand l'Eldarin l'appela charmante demoiselle, elle se contenta d'écouter ce qu'il demandait, avec un sourire poli. Hart était loin, mais ce n'était pas vraiment une raison pour lui faire des infidélités. Même si cet abruti de ranger était pire que Liadan quand il s'agissait de donner des nouvelles.
Elle s'inclina brièvement, filant chercher ce qu'ils avaient demandé. Pour le cheminant, pas de problème. En revanche, l'Eldarin, il faudra des portions appropriées. De ce coup de hanche habituel pour ouvrir la porte des cuisines, la Sil'ura héla sa sœur qui devait se trouver dans l'arrière cuisine.


-Dierdre ! Il me faut une truite grillée, et un gros saumon grillé, entier ! J'ai aussi besoin de riz et de légumes, en grande quantité.

Après deux secondes d'attente, elle entendit sa soeur lui répondre. Mogweed était sûre que ce qu'elle avait demandé serait prêt. En attendant, elle repassa derrière le bar, sortit deux verres, déboucha une bouteille de vin blanc, et une autre de cidre brut, avant d'aller remplir un pichet d'eau en terre brune, verni et décoré de motifs Maëldanais. Elle apporta le tout à la table de ses deux clients tardifs.

-Le reste arrive, fit-elle bien que cela soit inutile.

Elle fila en cuisine, où les deux poissons grillaient sous l'oeil expert de Dierdre. Mogweed s'empara d'un saladier, et l'emplit généreusement de riz et de légumes -courgettes, carottes, céleri rave, et des petits morceaux de brocolis et de choux fleur.


-Je vais avoir besoin de toi pour le cochon de lait. On a un Eldarin qui a les crocs en salle, expliqua-t-elle en prépara une assiette tout aussi généreuse, mais de moindre taille pour le cheminant.
La truite fut prête en premier, et délestée de ses arrêtes et de sa tête, avant d'être posée dans l'assiette. Le tout fut nappé de crème, avec une pointe de sel, et du poivre. Saladier dans une main, et assiette de l'autre, Mogweed donna un nouveau coup de hanche pour ouvrir la porte. Dierdre suivit avec les couverts, et un large plat métallique.
La truite et son accompagnement fut servi, tandis que l'Eldarin devrait encore patienter un peu.
Repartant d'un pas vif, elle attrapa les deux torchons posés sur le rebord de la cheminée, où le cochon de lait rôtissait doucement depuis deux heures déjà. De taille respectable, Mogweed pensa que l'Eldarin aurait de quoi se rassasié, surtout qu'il était farci. Dierdre empoigna l'autre bout de la broche, après avoir poser le plat par terre.
Après quelques minutes de lutte, le cochon de lait décida de se laisser descendre le long de la broche métallique, et de caser dans le plat. L'odeur de la viande chatouilla les narines de Mogweed. Celui-là promettait d'être un régale.
Laissant Dierdre pratiquer un certain découpage, pour rendre le cochon plus facile à manger, Mogweed se chargea d'aller pousser la table voisine, pour la coller à celle des deux voyageurs. Là dessus, elle et sa sœur posèrent le plat du cochon de lait. Mogweed remercia ses parents pour avoir été Sil'ura, et d'avoir ainsi permis qu'elle hérite d'une certaine force. Sans cela, elle aurait été dans l'incapacité de porter un plat aussi lourd. Elle avait l'habitude des gros mangeurs, les Eldarins n'étaient pas les seuls à manger comme dix. Les lycanthropes, les Sil'ura parfois -surtout Liadan- enfin généralement les espèces avec des caractéristiques proches de celles des animaux. Et certaines pratiquant de magie aussi. La magie étant une activité qui consomme beaucoup d'énergie.
Elle souhaita un bon repas au Cheminant et à son compagnon Eldarin, avec un grand sourire. Elle laissait le soin à Dierdre d'apporter le saumon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dierdre Fardale
Cheminant


Peuple : Versipellis
Second(s) Métier(s) : Serveuse par intérim au Cercles des Fées
Nombre de messages : 132
Localisation : Armenelos
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Ven 8 Avr - 22:06

Mogweed pouvait être un vrai tyran quand elle le voulait. Et ça commençait dès que l'auberge s'emplissait, et que les plats devaient arriver rapidement dans les assiettes, et que les assiettes devaient arriver devant le client affamé, le plus vite possible. Alors, sa sœur se transformait, lançant à chaque passage en cuisine de nouvelles commandes, déposant couverts sales, et reprenant des plats fumants. Un genre de ronde infernal.
Mais voila qui avait le mérite de la garder occupée.
Au Cercle des Fées, Dierdre trouvait toujours de quoi s'occuper les mains, et donc l'esprit. Entre la cuisine, la lessive, le ménage, aussi bien dans les chambres et les salles d'eau communes que dans la grande salle. Sortir pour aller s'assurer que les fournisseurs habituels ne leur feraient pas défauts, confirmer une commande, faire envoyer des petits paquets de Bellicornes...
Cela ne fait que reculer le moment où la tourmente faisait rage sous son crâne, où milles et une hypothèses se bousculaient, la faisant se retourner encore et encore dans son lit. Elle avait constaté, qu'en se démenant pour l'auberge, la fatigue l'anesthésiait au point qu'elle s'endormait sans avoir besoin d'attendre que le doute, le désarroi, et cette tristesse aussi dévoreuse que la rage.
Elle était dans l'arrière cuisine, en train de mettre de l'ordre dans le linge, quand Mogweed annonça que du monde venait de rentrer.
La foule qui venait pour déjeuné était déjà repartie vaquer à ses occupations. Armenelos était une citée toujours active, de jour comme de nuit. Le port ne suivait pas le rythme des journées, son activité ne cessait pas quand Mizuki régnait. Dierdre se souvenait des débuts de Mogweed et du Cercle des Fées. Sa soeur avait gardé son auberge ouverte la nuit, passant le relais à un aubergiste musclé, qui s'occupait maintenant de sa propre auberge, située près des docks.

Mogweed sortit de la cuisine, dans un tourbillon de tresses et de jupes. Sa sœur adorait prendre soin d'elle. Presque autant que de goûter ce qu'elle préparait. Dierdre laissa le linge de coté, il ne risquait pas de s'envoler, et personne n'en aurait besoin pour l'instant. En revanche, la vaisselle, c'était plus à faire. Et ça prenait beaucoup plus de place.
Le bac débordait presque. Elle décida de trier les assiettes et les couverts des casseroles et faitouts. Cela avait un but. Attendre que Mogweed lui demande l'aider. Il y avait un Eldarin en salle, et il était sans doute affamé.
Elle avait vu juste.

-Je m'en occupe !

Dierdre s'activa, elle alla chercher un gros saumon et une truite, comme demandé, dans une des Froidures. Les poissons se retrouvèrent fourrés d'herbes aromatiques, arrosés d'un peu d'huile, et enfournés dans un des fours brûlants. En suite, elle souleva le couvercle du faitout où le riz était maintenu au chaud, elle décida qu'il était assez plein. Le geste précis, comme son ainée lui avait appris, elle s'empara d'un couteau, et les légumes passèrent sous sa lame, pour se faire découper, la courgette, le céleri rave et les carottes devinrent des petits bâtonnets très fins , avant d'être jetés dans de l'eau frémissante. Le chou-fleur et les brocolis eurent droit à leurs propres faitouts.
Pendant qu'elle gardait un oeil sur les poissons qui se faisaient griller et qu'elle préparait la crème, elle entendit Mogweed servir le riz et le légumes. Dierdre retira la truite, dont la peau était devenue croustillante. En suite, l'histoire du cochon de lait. Effectivement, il n'était pas si gros pour pouvoir rentrer dans la cheminée, mais la bestiole était farcie, et elle pesait son poids.
Et puis enfin, le saumon qui semblait être aussi prêt que la truite qui venait d'être servie. Elle plaça le saumon dans un plat ovale, et retira les herbes, avant de le napper de crème.
La Sil'ura emporta le plat en salle, et le déposa sur la table.


-J'espère que ça vous ira messires. Bon repas.

Filant comme si elle avait un Thieffelin à ses trousses, Dierdre décida que la vaisselle ne pourrait pas attendre plus longtemps. Elle aurait pu se retrousser les manches, si elle n'avait pas porté une tunique à manches courtes. Elle attacha sa chevelure avec une pince en os, le temps de marcher jusqu'à la cuisine. Là, fidèle aux habitudes de la maison, elle poussa la porte avec un coup de hanche, comme ses mains étaient occupées à fixer ses cheveux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Mer 20 Avr - 12:43

Bien entendu ce fut sa commande qui arriva la première. De moindre importance, il ne pouvait en être autrement, ou il y avait une drôle d'organisation dans cette auberge. Le cheminant avait, le temps que ça arrive bu un peu de vin blanc, qu'il manqua de recracher en entendant la demande du mercenaire. Une mademoiselle Demyx.
Calmant la légère toux qui l'avait prit, le cheminant à la cithare reposa son verre, et répondit.
-Non, pas de mademoiselle Demyx.

En voyant que son compagnon de voyage allait rouvrir la bouche pour sûrement ajouter autre chose, ou il était paranoïaque, le cheminant se dépêcha de rajouter à ses paroles initiales.
-Et, il n'y à pas de monsieur Demyx non plus. Personne qui m'attend nul part, même pas un poisson dans son bocal. Mais ça ne me manque pas pour le moment, je suis jeune, et je suis trop bougeant pour m'attacher à quelqu'un pour le moment. et ça fait mal de s'attacher.

Son assiette devant lui, il remercia l'aubergiste et sa soeur une fois quand son assiette fut posée, puis quand elles leur souhaitèrent un bon repas. C'est vrai qu'il promettait d'être excellent, l'odeur était apétissante, autant de son coté, que du coté de l'eldarin fort, fort bien servit. L'estomac de l'écailleurx approuva l'odeur par un profonde grognement.
-Et bien, avant qu'on continue cette discussion sur nos vie respectives, et avant que je te demande si tu compte avoir un jours une madame Valas à tes cotés, assortie de mini Valas, je propose qu'on calme l'animal enragé que tu as dans ton estomac.
Revenir en haut Aller en bas
Valas
Mercenaire


Peuple : Eldarin
Nombre de messages : 345
Localisation : Vous saurez où me trouvez quand vous aurez besoin de mes services...
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Lun 25 Avr - 19:24

Le cheminant répondit à sa question une fois que les plats arrivèrent sur leur table, tandis que Valas salivait, il se retint le temps de l'écouter. Il admira la viande, allant presque jusqu'à baver. Puis il lâcha une suggestion qui fit rire le mercenaire...

-Hahaha avec plaisir !!!

L'Eldarin joua de ses griffes en regardant son assiette garni, il en salivait d'avance ; cette auberge avait déjà vu des membres de son espèce, vu qu'apparemment, on savait accueillir les gens de son espèce ! Le poisson tâta de ses crocs le premier, coupé à la main par ses soins et de gros morceaux, tant pis pour les arrêtes ça ne l'avait jamais arrêté, ça craque sous les canines et il en avait assez pris dans la gorge pour savoir comment réagir ; la chair tendre et savoureuse de la poiscaille, jamais il ne s'en passerait, pas pour quelques bouts d'os en tout cas. Le poisson eut donc vite fait de finir dans l'estomac du mercenaire, ne lissant que la tête, la queue, et une bonne partie des arrêtes.
Un petit verre de cidre pour faire passer, avant de se prendre une rasade de riz et de légume ; vu l'absence de doigts pour prendre un couvert, manger du riz avec des griffes était tout un défi, et la délicatesse ainsi que la tenue passa à la trappe quand il se pencha sur l'assiette, et enfourna tout ce qu'il put dans sa gueule, ne manquant pas de mettre des grains à côté au passage... les légumes y passèrent aussi, histoire de se caler un peu l'estomac, mais il s'arrêta avant d'avoir fini, pour en garder en accompagnement du cochon qui allait suivre ; mais avant, il prit la peine de répondre à la question de son ami, qui bien que certainement lancée sur le ton de la plaisanterie, lui donnait toutefois envie de fournir une réponse.

-Un jour je lâcherai le métier, ça c'est certain, je me sens pas passer ma vie à casser du brigands, et sois sûr que je m'installerai bien tranquille dans un village, avec une jolie demoiselle et pleins de petits Eldarins ! Mais en attendant ce jour, j'irai toujours de villes en villes, remplir divers mission, tout comme ma panse !

Une fois ce petit discours fini, Valas posa les yeux sur le cochon de lait, comme un prédateur mirant sa proie, attendant un instant avant de trouver par quel côté attaquer. Il écarta ses griffes, et avec une grande rapidité, sa main s'abattit sur le cochon, lui arrachant une cuisse. L'Eldarin décida d'attaquer par les membres, comme pour l'empêcher de fuir, alors que c'était du tout cuit. Mordant à pleine mâchoire dans la chair juteuse, de son autre main il ramena à sa gueule quelques légumes comme accompagnement. Une rasade de cidre, et il acheva la cuisse, laissant tomber un os avec quelques lambeaux de chair, avant d'attaquer une autre cuisse.
Avec tout autant d'acharnement, il dévora les membre, puis saisit le reste pour le mettre dans son assiette, arrachant les côtes pour abattre ses dents dessus, déchirant la chair de ses griffes pour l'avaler, avant de plonger la gueule dans la carcasse pour y dévorer la farce, qui déjà savoureuse, avait le goût succulent de la viande... Finalement, l'Eldarin abandonna la carcasse, s'adossa sur sa chaise en lâchant un rot impressionnant avant de lâcher à l'intention de la tenancière :

-Ce fut une délicieuse entrée ! Alors, que me conseilleriez-vous pour la suite, déclara-t-il en riant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mogweed Fardale
Aubergiste


Peuple : Versipellis
Second(s) Métier(s) : Cuisinière et magicienne
Armée/Guilde/Institution : Ancienne d'Aeguishor
Nombre de messages : 122
Localisation : Derrière le bar ou en salle mon p'tit chou.
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Dim 8 Mai - 22:41

Mogweed regarda sa sœur qui fila comme si elle avait Feardorcha à ses trousses. Dierdre ne portait plus d’emplâtre sur le nez, mais depuis qu'elle avait été battue comme plâtre par les lycanthropes qui avaient attaqué le vieux manoir qu'elle partageait avec Sithys et Maëlle... Dierdre semblait avoir perdu la confiance inébranlable dont elle faisait preuve face à des étrangers. Aujourd'hui, elle ne penserait pas à harceler un client, en lui faisait une leçon de politesse comme elle l'avait fait pour Sithys.
Mogweed ne pouvait pas vraiment faire quoi que soit, c'était maintenant à Dierdre de guérir seule. Elle soupira et secoua la tête, faisant s'entrechoquer les perles qui ornaient ses tresses.

Elle débarrassa les chopes qui trainaient encore sur le bar, et essuya les miettes, les faisant gracieusement tomber dans sa main, quand elle arriva au bout du plateau du bar. Elle regarda l'Eldarin manger du coin de l'oeil. Il appréciait vraiment ce qu'il mangeait. Un étrange sentiment s'empara de Mogweed. Il était déjà venu ici. Et...
Elle se mit à rire quand il demanda la suite. Elle se souvenait maintenant, c'était véritablement un gros mangeur. Le genre à vous engloutir votre cuisine. Sauf qu'il fallait être un bien mauvais aubergiste pour ne pas avoir assez de réserve. Une dizaine de chopes dans les mains, elle s'approcha de la table, souriant de toute ses dents.


-Eh ben, j'aurai dû m'en douter. Eh ben si vous voulez continuer dans le plat chaud, j'ai encore deux oies farcies, de belle taille, et j'peux toujours vous faire un grand pain fourré à la viande et aux épices. Le tout accompagné par c'que vous voudrez, et sans doute un nouveau pichet de cidre, pour faire descendre tout ça ?

Certes l'Eldarin mangeait le plus, mais il ne fallait pas oublier le blond qui l'accompagnait. Enfin, ce devait être l'inverse. Ces deux-là ne se connaissaient pas forcément depuis longtemps, mais suffisamment pour parler futur. Mogweed plaignait la pauvre future femme de l'Eldarin, qui aurait à cuisiner pour lui... Il avait intérêt à sacrément bien gagner sa vie, si ses enfants mangeaient comme lui. Cela dit, elle ne s'en plaindrait pas trop, puisque tant qu'il commandait et qu'il pouvait payer... Mogweed n'avait aucun problème pour lui servir ce qu'il voulait. Et ces deux là avaient l'air trop honnête pour être du genre à prendre la poudre d'escampette au moment de l'addition. Et à Armenelos, on ne flouait pas les Sœurs Fardale impunément. C'était connu. Aussi connu que ses Bellicornes.

-Et vous maitre Cheminant, avez-vous envie d'autre chose ? Les Bellicornes sont toutes chaudes, elles viennent de sortir du four. Nous avons aussi du pain perdu, et il doit nous rester des tartes aux myrtilles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Mer 3 Aoû - 21:12

Si le cheminant n'avait pas eu un appétit d'oiseau, il aurait été très rapidement arrêté dans son élan gustatif par la délicatesse extrème qu'avait en mangeant son compagnon de route à griffes. Demyx avait mangé d'une manière qui semblait plus que raffiné à coté de l'eldarin, royale presque. On devait les avoir regardé, et pensé qu'il n'avait pas de très bonne fréquentation, ou de drôles d'amis. Il avait mangé discrètement lui, mais un peu vite.
Sa truite n'avait tout de même pas fait long feu ainsi que ses légumes et son riz. Le poisson était bon sa chaire moelleuse et pas sèche, le riz parfumé et les légumes gorgé de goût et légèrement croquants.
Il pu aussi constater que de la nourriture de son voisin de table avait finit par atterrir un peu chez lui, vu l'inutilisation de couverts. Est-ce qu'on prendrais ça pour de la barbarie ? Même en étant en Inwilis, même si beaucoup de choses n'étaient plus un sujet d'étonnement, manger sans couvert, en en mettant un peu partout, ça devait être mal vu ? Il n'avait jamais voyagé avec personne, sauf en cas d'itinéraire semblable entre cheminants, mais bon... Il avait finit son verre de vin, et se reservait de l'eau quand l'aubergiste arriva sur demande de l'eldarin, des chopes vides plein les mains, sans pour autant en sembler dérangée.
Elle s'enquérit de savoir si Demyx souhaitait un dessert, et lui énuméra ce qu'elle pouvait lui offrir, ce qu'elle lui conseillait aussi vraissemblablement.
-Je suis tenté par une part de tarte aux myrtilles, et un sachet à emporter de vos fameuses bellicornes. Il nous faudrat également deux chambres, ou une seule ayant deux lits séparés, nous repartirons demain dans la matinée.

La fin de sa phrase s'adressa autant à l'aubergiste bouclée, qu'au lézard humain en face de lui qui se léchait les griffes. Il lui fallait du repos, récupérer des courtes nuits passées, et dans un lieu sur et bien chaud ce serait parfait.
-J'irais faire un tour après manger, tu peux venir ou te reposer, c'est comme tu veux, j'ai juste, deux, trois bricole à acheter, et je vais voir pour me renseigner sur les aéronefs, leur prix, leurs horraires, combien de temps ils mettent, où ils atterrissent... Tu es sur que tu ne veux pas me faire confiance ? En marchant directement, c'est très rapide, deux-trois jours, et sans craindre la tempête...
Revenir en haut Aller en bas
Valas
Mercenaire


Peuple : Eldarin
Nombre de messages : 345
Localisation : Vous saurez où me trouvez quand vous aurez besoin de mes services...
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Dim 7 Aoû - 15:03

La tenancière rit en entendant l'Eldarin réclamer la suite, et se prit au jeu en lui proposant ce qu'elle avait encore au menu, mais Valas déclina en souriant d'un geste de la main, plus précisément en se tapotant le ventre, tout en secouant la tête pour refuser, et avant de déclarer d'une voix amusée :

-Héhé, non merci je blaguais ; même les Eldarins ont leurs limites, mais j'en reprendrais bien volontiers ce soir ! Clama-t-il avec un large sourire. En revanche je serais pas contre le cidre pour faire descendre ce que j'ai déjà avalé, et une tarte à ce que vous avez, pourvu que ce soit sucré, si ça ne vous dérange pas.

Pendant que l'aubergiste allait pour chercher ce que le duo lui demanda, Valas mit ce temps à profit pour se saisir d'une serviette et s'essuyer la bouche et les griffes, tout en écoutant Demyx lui proposer des activités pour l'après-midi. Sortir l'aurait bien tenté, s'il ne s'était pas suffisamment promené en forêt ces derniers jours, et dormir le tentait plus qu'aller déambuler dans les rues d'Armenelos, bien que faire du lèche-vitrine et reluquer de belles épées trop chères pour sa bourse, et puis la sienne était encore en très bon état, chose peu étonnante au vu du soin qu'il lui apportait, comme à toutes ses affaires.
C'était d'ailleurs bizarre de voir quelqu'un qui mange sans couvert et qui peut foncer dans un mur parce qu'on lui met au défi de le faire être aussi soigneux dans l'entretien de ses biens, mais il considérait que ses possessions, surtout celles sur lequel il comptait comme ses armes ou ses vêtements, se devait de n'avoir aucun défaut pour qu'il puisse sereinement compter dessus quand il le fallait.
Une fois ses griffes un tant soit peu propres, il regarda son compagnon de route, pour lui répondre, d'autant que ce qu'il avait à dire allait peut-etre le surprendre.

-Je suppose que je pourrais essayer, l'idée de me retrouver à une distance ahurissante du sol dans un espace plus ou moins clos, et au-dessus de la flotte, ne devrait pas plus me rassurer que d'y aller carrément à pied. Et puis je ne risque rien, et quand bien même je me mettrai à couler que je prendrai bien soin de me venger, déclara-t-il en riant. Va donc t'amuser dehors, je pense que je vais aller rattraper un peu la nuit, en digérant tout ce que j'ai avalé...

Il avait beau rire, mais ça lui faisait tout de même peur, se retrouver à marcher sur l'océan, l'étendue d'eau la plus profonde qui soit... mais il serait avec le fils de Virva, et puis il aimait pas trop les aéronef, ça tuait un peu le métier, tout ces moyens de transport plus sûr... heureusement qu'il restait les cheminants et les irréductibles qui préféraient voir du pays. C'était donc décidé, comme toujours, il voyagerait à pied. Sur l'eau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maëlle
Apprenti


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Lun 3 Oct - 22:47

L'école, c'était fatiguant. Il fallait apprendre un tas de choses par coeur, et refléchir, et on jouait pas souvent. Et Maëlle n'avait pas droit d'emmener Reineen avec elle dans la classe, alors il attendait hors de l'école qu'elle sorte pour jouer, ou pour aller manger à l'auberge de tata Mogweed. Les autres enfants disaient qu'elle avait de la chance d'avoir comme tata, Mogweed. C'est vrai que ce qu'elle cuisinait, c'était trop bon, et maman aussi cuisinait bien. Mais Maëlle n'avait pas osé lui dire que Mogweed était meilleure en cuisine.
Maman avait toujours un air tout triste depuis que papa était partit. Il lui avait dit qu'il avait besoin de partir pour être sur que les méchants ne reviennent plus jamais leur faire du mal à tous. Il lui avait fait un long et gros câlin, et un très très gros bisou avant de partir.
Maman avait eu l'air triste le lendemain, et Maëlle s'était dit qu'elle devait tout faire pour qu'elle elle soit joyeuse, pour que ça maman le redevienne.

Et papa avait dit qu'il rentrerait, et qu'elle devait obéir à sa mère et ses tantes. Alors elle faisait ce qu'elle pouvait à l'école pour leur faire plaisir, mais c'était pas facile, les gens de son âge savaient plus de choses qu'elle. La petite fille s'acharnait, elle y arriverait, et les ratrapperait mais ce soir...
Trainant un peu les pieds, elle s'assit sur un tabouret, et posa sa tête sur le comptoir. Reineen en fit de même, sur les genoux de Maëlle qui attendit sa tante pour commencer à se plaindre.
-Tata... La tête ça peut exploser en bouillie toute verte ? Parce que je crois que la mienne elle va le faire...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mogweed Fardale
Aubergiste


Peuple : Versipellis
Second(s) Métier(s) : Cuisinière et magicienne
Armée/Guilde/Institution : Ancienne d'Aeguishor
Nombre de messages : 122
Localisation : Derrière le bar ou en salle mon p'tit chou.
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Dim 9 Oct - 19:25

-Ah mais avec vous autres, on ne sait jamais ! Répondit-elle en riant, voyez, vous prenez quand même un dessert. Je vais vous chercher ça.

Après un rapide tour en cuisine pour laisser les chopes à sa sœur, Mogweed n'eut pas à aller loin, les desserts du jour étaient exposés sur le comptoir. Sous cloches de verre, c'était plus facile pour les clients de se décider, surtout lorsque l'heure du thé sonnait, en général en même temps que la sortie de l'école. Les sœurs Fardale étaient connues, et les pâtisseries de Mogweed aussi, il ne se passait pas un jour sans qu'elle en vende. Elle découpa deux parts, et remplit un pichet en terre cuite de cidre. Elle se retourna pour ouvrir le coffre où elle rangeait les clefs des chambres. Elle posa ses mains de chaque coté, posant ses doigts dans les emplacements prévus à cet effet, elle attendit deux secondes avant d'entendre le clac familier de la serrure qui s'ouvre. Le coffre reconnaissait uniquement ses empruntes et celles de ses sœurs, empruntes physique, mais aussi dans le sens de signature magique. Impossible donc de l'ouvrir pour qui n'était pas une des sœurs Fardale. Elle se saisit de plusieurs clefs, avant d'en choisir deux. Les clefs dans la main gauche, elle attrapa le pichet de cidre, avant de saisir les deux assiettes. Elle déposa le tout habilement sur la table.

-Deux chambres simples, comme demandé. Elles sont immédiatement disponibles. Je vous rapporte le sachet de bellicornes.

Aussitôt dit, aussitôt fait, elle déposa le sachet de petites pâtisseries en forme de corne, ou d'un croissant de lune. La pâte moelleuse avait la consistance de la pâte d'amande, mais sans autre goût que celui du cœur fourré à tous les parfums possibles. Le sachet était généreusement rempli, et fermé avec soin. Les bellicornes étaient idéales pour les voyages, puisqu'elles se conservaient longtemps, si on ne les mettait pas sous la pluie. Elle débarrassa une partie de la vaisselle, déblayant presque le coté de la table de l'Eldarin, faisant de la place pour qu'ils puissent manger leur dessert. Sa nièce choisit ce moment là pour rentrer. Elle allait à l'école depuis que Dierdre était revenue vivre ici, et que Sithys était parti. L'école n'était pas très loin, et Maëlle avait son escorte personnelle, Reineen. L'animal revenait après l'avoir accompagné, et repartait lorsque Maëlle rentrait manger le midi, et quand l'heure de la sortie approchait. Parfois, Dierdre allait chercher Maëlle, elle ne l'avait pas fait au début, à cause de son état physique. Elle était sortie une fois l'emplâtre sur son nez enlevée, les contusions sur son visage s'étant résorbées.
Maëlle s'installa sur un tabouret, comme à son habitude, et Reineen s'assit à ses pieds. Mogweed délaissa ses clients, qui n'avaient pas vraiment besoin d'elle pour manger. Sa nièce était adorable, et elle ne montrait rien du chagrin qu'elle pouvait ressentir pour l'absence de Sithys, qui durait depuis plus de six mois depuis l'incident au Manoir. Mais ce soir, à voir sa tête posée sur le comptoir, Mogweed pensa qu'un bon remontant lui ferait du bien.


-Je ne crois pas non. Mais je sais ce que ça fait. Tu as juste besoin d'un petit remontant, de quoi, te remettre sur pieds.

Joignant le geste à la parole, l'aubergiste déposa une tasse fumante de chocolat au caramel, avec une petite montagne de crème fouettée sucrée, et des copeaux de chocolat dessus. Et pour accompagner la tasse, une assiette avec une petite part de tarte aux myrtilles, et une autre aux noisettes, noix et miel.

-Tiens ma belle. Il faut juste te reposer, et ça ira mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eileen
Guerrier


Peuple : Lycanthrope
Second(s) Métier(s) : Chasseur
Armée/Guilde/Institution : Clan des Fearghas
Nombre de messages : 17
Localisation : A Helmet Hall ou bien dans les landes maëldanaises
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Sam 9 Juin - 19:19

Eileen avait ressenti un élan de compassion, et une colère sourde monter, alors que Dierdre lui parlait. Elle avait déjà entendu les faits, sa soeur Mogweed et elle avaient tout déballé à aux soldats venus les interroger, alors qu'Eileen était encore couverte de bandages. Son compagnon, Sithys, était alors déjà parti. En tant que louve dominante, bien qu'elle ne soit que la seconde après Parthalan, dans la hiérarchie du clan, à l'exception de Balthir, leur cousin, qui lui était en dehors de la hiérarchie de la meute, elle désapprouvait le comportement de Sithys. Elle comprenait son désir de protéger sa meute, mais au final, il semblait avoir fait plus de mal que de bien. Et l'autre était toujours en liberté, et Dierdre n'était que la première victime. Étrangement, elle semblait être la seule a avoir été blessée, les autres filles, celles qui étaient revenues, n'avaient rien eu. Ce qui ne faisait que renforcer le caractère personnel de cette haine entre Sithys et ce chef de meute, qui avait réussi à entrer en Maëldan, sans se faire repérer, usant sans doute d'une des criques où les contrebandiers accostaient également. Le Clan de l'Est ne pouvant être partout à la fois sur le littoral, surtout lorsque les contrebandiers entraient en Maëldan en passant par le Falassost et ses kilomètres de criques entre les falaises blanches. Et depuis, ils devaient se déplacer, une théorie confirmée par les lycans abattus par les soldats de l'Inwerin, alors qu'ils emmenaient trois Inweriennes avec eux. L'une d'elle avait juste eu une bosse, les autres n'avaient pas subi de violence physique.
Elle ne dit rien des enlèvements à Dierdre, qui était suffisamment secouée comme ça. La jeune Sil'ura semblait sur le point de craquer, et la générale se servit de ses pouvoirs de dominante pour l'apaiser, alors qu'elle la raccompagnait au Cercle des Fées. Elle regarda pourtant, d'un oeil inquiet, les jointures de Dierdre blanchirent sur les anses du panier, alors qu'elle lui parlait. Eileen emprunta des rues moins fréquentées pour revenir chez les Fardale. Hors de question qu'elle laisse la jeune femme rentrer seule dans cet état. Elles arrivèrent par l'arrière de l'auberge, une magnifique bâtisse en pierre, assez vieille pour qu'Eileen pense qu'elle avait dû être bâtie à l'époque de la deuxième ou troisième extension de Helmet Hall, d'après le style. Mais un maître maçon saurait certainement mieux qu'elle. La porte arrière d'auberge était à deux battants, celui du haut était ouvert, pour laisser s'échapper la chaleur de la cuisine. Pour y accéder, il fallait traverser un petite cour clôturée. Elle laissa Dierdre ouvrir le portail, avant de la suivre à l'intérieur. La porte donnait sur une vaste arrière-cuisine servant visiblement de buanderie et de garde manger. Eileen suivit Dierdre jusque dans la cuisine, qui fleurait bon les petits pains en croûte de miel chauds, les tartes aux mûres, sans compter le cuissot d'Earthaë bien entamé, qui continuait de tourner sur sa broche.

-Assis toi, je vais chercher ta soeur. Bois ou mange quelque chose, tu es toute pâle.

Poussant les portes battantes, la louve passa sa tête rousse dans l'embrasure, cherchant la chevelure bleutée méchée d'argenté de Mogweed. Elle se tenait derrière le bar, parlant avec une petite fille qui se remplissait le ventre avec un déjeuné copieux, et répondant pourtant d'un air un peu maussade à l'aubergiste.

-Mogweed, appela Eileen.

Lorsque la Sil'ura fut suffisamment près pour que personne d'autre qu'elle ne puisse entendre ce qu'elle allait dire, la militaire fit une grimace.

-Il a y eu un incident sur le marché. J'ai ramené Dierdre. Elle n'a rien. Plus de peur que de mal. Elle s'est fait attaquée par une louve, qui s'est téléportée. Je ne pense pas que ça ait de rapport avec le manoir. On est loin de l'orchestration méthodique qu'ils emploient. C'est sa fille ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dierdre Fardale
Cheminant


Peuple : Versipellis
Second(s) Métier(s) : Serveuse par intérim au Cercles des Fées
Nombre de messages : 132
Localisation : Armenelos
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Mer 13 Juin - 22:40


Elle s'était confiée à Eileen. Elle lui avait raconté en détails ce qui s'était passé, parlant même de ce qu'elle avait ressenti, n'ayant plus aucune pudeur. Dierdre s'était sentie en sécurité, s'apercevant seulement que la générale l'avait reconduite, par l'arrière, au Cercle des Fées. Le linge étendu et les odeurs sortant des cuisines et embaumant la rue l'avertir alors qu'elles s'immobilisaient devant le petit portail. La cour arrière de l'auberge n'était pas franchement grande, mais ça suffisait pour étendre le linge dehors, quand les soeurs ne le pendaient par les fenêtres, ou l'étendaient au grenier, qui servait lorsqu'il pleuvait. Elle sortit du cocon de chaleur qui l'enveloppait, se rendant compte que l'aura de puissance et de chaleur d'Eileen était semblable à celle de Sithys. Le coeur de Dierdre se serra douloureusement, et elle refoula sa peine au plus profond d'elle même. Elle l'avait suffisamment pleuré. Il ne reviendrait pas. Pas cette fois. Elle le savait. Elle avait suffisamment pleuré, suffisamment eu peur, mal. C'en était assez. Ce n'était pas elle, la créature appeurée, qui n'avait qu'une envie, se terrer au Cercle des Fées, ne plus jamais en sortir, pas après ce qui s'était passé ce matin. Sa confiance, ce sentiment de sécurité qu'elle avait éprouvé ce matin en sortant, avaient été ébranlés par l'attaque de la louve. Elle ne faisait pas partie de la meute de ses attaquants, elle n'avait pas eu son odeur, où l'odeur des autres loups qui l'avaient menacés. Et elle était différente. Mais sur le coup, Dierdre avait simplement pensé qu'ils l'avaient retrouvée, elle n'était pas assez forte. Elle le savait. Il l'avait battue avec une facilité déconcertante.

L'odeur du pain chaud, celui en croûte de miel que préparait sa soeur, celui salé, avec des herbes, comme du romarin ou du thym, assaillit ses narines, la calmant instantanément. Dierdre respira à plein poumons, et ne protesta pas quand Eileen lui dit de s'assoir, de manger et de boire. Elle s'exécuta, trouvant le pain irrésistible. Elle alla avant se servir une pinte de bière fraîche, dont elle but la moitié cul sec, avant de commencer à manger, sentant son estomac gronder son approbation, et l'eau lui venir à la bouche. Les tremblements qui l'agitaient depuis l'attaque cessèrent, et son esprit agité trouva un peu de paix. Elle devrait dormir aussi songea-t-elle, dormir l'aiderait à ce sentir mieux. Elle savait qu'elle avait mauvaise mine sans qu'Eileen ait besoin de lui dire.


-Oui c'est ma fille Eileen. Elle s'appelle Maëlle.


Elle eut un sourire chaleureux. Maëlle n'était pas sortie de son ventre, mais s'était tout comme. Il n'avait pas tellement de ressemblance avec la petite fille, mais ce n'était pas ce qui comptait. Maëlle était courageuse, pleine de vie, et Dierdre ne pouvait pas se permettre de l'inquiéter outre mesure, plus qu'elle ne s'inquiétait déjà. Elle aussi savait que cette fois, Sithys ne reviendrait jamais. C'était dur pour elle, et Dierdre se refusait à être un poids supplémentaire, pour Maëlle, mais aussi pour sa soeur, Mogweed. Elle soupira, reprenant peu à peu courage. Il faudrait plus de temps pour qu'elle soit à nouveau elle même, avec cette expérience en plus. Elle mâcha encore un peu de pain, appréciant le mélange des herbes et du miel sur sa croûte plus que croustillante, et le moelleux de la mie.

-Je vais bien, dit-elle à l'adresse de sa soeur, plus de peur que de mal. J'ai surtout fait peur à la louve qui m'a agressé. Mais ce n'était pas eux comme le dit Eileen. J'ai paniqué quand elle m'a sauté dessus. J'ai peut être réagi trop vivement.. Et oui je compte manger cette miche entière.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mogweed Fardale
Aubergiste


Peuple : Versipellis
Second(s) Métier(s) : Cuisinière et magicienne
Armée/Guilde/Institution : Ancienne d'Aeguishor
Nombre de messages : 122
Localisation : Derrière le bar ou en salle mon p'tit chou.
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Ven 15 Juin - 22:03

Mogweed essuyait distraitement un verre avec un torchon, promenant de temps en temps un regard bienveillant sur sa salle. Elle fronça les sourcils en voyant que le feu dans l'âtre commençait à s'éteindre. Ce simple froncement de sourcils suffit à ce qu'une bûche se déplace pour aller alimenter les flammes, qui se ravivèrent gaiement. Il ne faisait pas si froid que ça, mais c'était le Nord, le bord de mer, et aujourd'hui, le temps était venteux, Tuuli s'engouffrait dans les rues, faisant siffler l'air lorsqu'il passait. Et la Sil'ura préférait voir sa cheminée allumée, projetant une chaleur et une lumière agréable, qui réchauffaient les coeurs. Maëlle mangeait de bon appétit, et cela la fit sourire. Sa nièce ne se laissait que rarement abattre, même lorsqu'elle déprimait un peu, et prenait cet air très sérieux. Cela ne durait jamais bien longtemps, et elle se montrait forte, une vraie battante, malgré la disparition soudaine de Sithys, qui avait été le pivot de la famille jusqu'à l'attaque du Manoir des landes. Une ombre passa sur le visage de l'aubergiste en repensant à ce qui s'était passé, à ce qu'elle avait donné à Neldoranthir en échange de son aide. Elle ne le pensait pas assez fou pour l'utiliser. Du moins elle l'espérait. Elle avait de toute façon averti celui qui risquait d'être le premier concerné par son étrange cadeau. Elle resservit une chope de bière fraîche et mousseuse à un marin, qui retourna promptement finir son assiette.
Quelqu'un l'appela, et cela ne venait pas de la salle. Mogweed se retourna promptement pour découvrir la tête rousse d'Eileen Fearghas, soeur du roi actuel du Maëldan, et général du Clan du Nord.


-Eileen ?

Levant un sourcil interrogateur, Mogweed se retourna pour demander à Maëlle :

-Ma chérie tu veux bien garder un oeil sur la salle pour moi. Si un client arrive, tu viens tout de suite me chercher.

Sachant que la réponse serait affirmative, l'ainée des Fardale entra dans sa cuisine, alors que la louve s'écartait pour la laisser passer, tout en lui racontant la raison de sa présence au Cercle des Fées. Interloquée, Mogweed regarda sa soeur, qui lorsqu'elle parla, n'était plus vraiment la Dierdre que Mogweed connaissait. Plus depuis le départ de Sithys. Elle semblait plus distante, moins ouverte. Elle lui fit cependant un large sourire, lorsqu'elle mentionna la miche de pain qu'elle était en train de massacrer.

-Bah, tu as quand même rapporté les courses que j'avais envoyé faire, en plus de tout ça. Drôlement fortiche la soeurette. Et si ce cinglé revenait ici, il aurait à faire à moi. Et à toi. Parce que tu saurais comment réagir cette fois. Mais personne ne les a revu depuis que Sioltach a brûlé la moitié d'entre eux.

Mogweed secoua doucement la tête, agitant ses boucles bleutées, créant de petites étincelles lumineuses. Elle croisa les bras.

-Heureusement que tu es ma soeur, si non, je te ferais payer pour cette miche de pain. Merci Eileen de l'avoir raccompagnée. Tu veux prendre quelque chose avant de partir ? Noorah doit t'attendre n'est ce pas ?

Noorah, intendante de Helmet Hall était une fervente cliente de ses bellicornes, raffolant spécialement de celles à la fleur d'oranger, et celle au rhum vanillé. Elle venait régulièrement passer commande, et récupérer celle-ci, lorsqu'elle avait personnellement le temps de le faire. La relation entre les deux femmes était de notoriété publique, et ce, sans doute dans tout le Nord d'Inwilis, et si Eileen avait croisé Dierdre au marché, alors c'est qu'elle y était allée avec Noorah. La Fearghas ne semblait pas du genre à aimer faire des emplettes, malgré sa tenue soignée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eileen
Guerrier


Peuple : Lycanthrope
Second(s) Métier(s) : Chasseur
Armée/Guilde/Institution : Clan des Fearghas
Nombre de messages : 17
Localisation : A Helmet Hall ou bien dans les landes maëldanaises
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Mer 8 Aoû - 23:59

Eileen regarda les deux sœurs. La gravité de Dierdre, et cette dureté qu'elle sentait émaner de la jeune Sil'ura ne lui ressemblaient pas. Des sœurs Fardale, la petite dernière était connue pour être joyeuse, toujours souriante, souvent de bonne humeur, et quelque peu malicieuse. A Aeguishor, on se souvenait encore de la petite Dierdre qui chapardait dans les cuisines, où à qui on donnait, et ce outrageusement, des tonnes de sucrerie. Mogweed était avenante, ne payait pas de mine, mais Eileen savait qu'elle était dangereuse. Sous son masque apparent de civilité, parfois indolente, l'ainée des Fardale était d'une froideur cruelle quand il s'agissait de défendre sa famille. Quand à Liadan, Eileen la considérait comme la plus sauvage des trois sœurs, toujours par monts et par vaux, exotique au possible. Mais l'état de Dierdre l'inquiétait, et elle détecta l’électricité qui passa entre les deux sœurs, avec cette façade faussement amicale. C'était la même chose quand deux dominants se trouvaient dans la même pièce, et qu'ils cherchaient à s’impressionner mutuellement. La louve en elle l'avertit, et Eileen se fendit d'un sourire, qu'elle voulut désarmant.

-Un sacré petit bout de fille. Elle mignonne. Et non merci Mogweed, j'ai mangé un peu plus tôt, avant que Noorah me traine au marché. Mais je vais quand même te prendre des bellicornes, ça fera autant plaisir à ma compagne qu'à mon borné de frère. Et non, je ne dirais rien en ce qui concerne sa reine. Mais je suis que Nueonia appréciera les sucreries. Tant qu'elles ne sont pas à la pêche. En tant que Dryade, née sous un pêché, elle pourrait le prendre mal. Enfin je crois.

Son sourire se tordit en un rictus gêné. Rare était les fois où la guerrière se sentait mal à l'aise, mais là, c'était peut être le summum. A part quand elle se faisait gronder par son père, lorsqu'elle avait mordu un deux garçons qui l'avaient un peu trop chercher. Redevenant plus sérieuse, la mine d'Eileen s'assombrit.

-Et personne ne les a revu non. Mais deux d'entre eux ont été tué par les flèches de frontaliers de l'Inwerin. Un de clans a ramené les cadavres auprès du détachement du Clan du Nord. Il y a quelques semaines. D'après leurs activités, ils chercheraient à fonder une meute. Un clan peut être même. Mais...

Son regard s'attrista, et si elle avait été sous sa forme de louve, ses oreilles se seraient baissées.

-Aucun signe de ton compagnon Dierdre. On ne m'a rien signalé. Personne ne l'a vu. Je suis désolée.

Déglutissant péniblement, Eileen comprenait parfaitement, imaginait parfaitement, la douleur que ce devait être de ne plus avoir son compagnon. Son père avait pleuré sa mère jusqu'à sa mort. Elle même ne s'imaginait pas sans Noorah. La perdre la tuerait certainement. Elle posa une main compatissante sur l'épaule de Dierdre, souriant faiblement. Elle toussota, se reprenant, se rendant compte qu'elle avait eu une absence.

-Bon des bellicornes et je retourne à Helmet Hall. Noorah y est déjà.

Elle tapota son front, signalant qu'elle avait reçu un message télépathique. La puissance de Noorah était parfois insoupçonnée, et leur lien facilitait bien des choses, grâce à la magie de la meute, qui amplifiait les capacités de communication de l'intendante.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalem
Technomage


Peuple : Elfe noir
Nombre de messages : 41
Localisation : Loin de Cemenwin...
Date d'inscription : 18/01/2011

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Dim 14 Oct - 12:46

Les pirates m'ayant accueilli pour le reste de la traversé était bien mieux vêtu que les autres, et me mirent mal à l'aise. Outre les quelques rires dut à l'armure imposante que j'arborais, et d'un affreusement peu subtil violet foncé, je me heurtais à des gens qui, une fois de plus, contrastaient fortement avec le Drow ayant une touche prolétarienne que j'étais. Verbalement et vestimentairement c'était plus appréciable, mais cela ne suggérait pas non plus que j'appréciais de tels gens. Le reste de la traversée se fit donc pour moi accoudé au bastingage, en n'adressant la parole le moins possible.
Toutefois, je remerciai le capitaine du vaisseau alors qu'enfin je débarquais vers la première VRAIE ville que je voyais de ma vie, autre que Cemenwin. C'était grand, beau, et bien plus rustique que pouvait l'être les manoirs ou les bas-fond de ma cité natale. C'était dépaysant, et correspondait un peu plus à l'endroit où je me voyais vivre que l'ancienne boutique minable où l'on me traitait comme un esclave sous prétexte qu'on me payait pour faire ce qu'on me demandait ; ou plutôt, ce qu'on m'exigeait de faire. Je comprenais parfois pourquoi feu mon maître était si peu aimable avec tout le monde.

Mon premier problème était malheureusement que je n'avais plus un sou en poche. J'aurais pu mendier, mais c'était salissant, et j'avais trop d'amour-propre pour apitoyer les gens afin d'avoir de quoi manger. Non, je préférais largement me servir d'Aeril pour brusquer quelqu'un, ou détrousser un détrousseur. La deuxième option serait plus amusante, ce pourquoi je me mis en quête de ruelles sombres ou sévirait un quelconque coupe-jarret, voir plusieurs. Et oh joie, au bout d'une heure de recherche, je tombais sur le type de personne recherché : crasseux, l'air peu aimable, sans doute un lycan un peu sauvage qui cherchais une proie facile, et qui avait trouvé un Drow un peu maigrichon. Car j'avais laissé Aeril en arrière, et il me suffit de siffler pour qu'elle rapplique, et s'interpose entre moi et le brigand, qui après avoir promis que je souffrirais pas quand il me tranchera la gorge, ne se démonta pas à la vue de l'armure qui brandissait pourtant une épée faisant passer un hachoir pour un cure-dents. Ah les épées à deux mains, toujours amusant, surtout quand l'armure de deux mètres la tiens à une main avec aisance. Ça fait toujours un petit effet.


Ordre direct du Créateur. [ANALYSE EN COURS] Individu suspect. Menace potentiel ? [RECHERCHE PLUS POUSSÉE] Aucune arme visible ; /!\ prudence /!\ [PROTOCOLE DE SÉCURITÉ ACTIVÉ] Intimidation ; meurtre si nécessaire. Arme(s) à disposition : épée, griffes, bottes. Précision : "Botte-lui le cul !" -> privilégier bottes à diriger vers le périnée. [ENGAGEMENT EN COURS . . . VEUILLEZ PATIENTER . . .]
Esquive sur la droite, déséquilibre de la cible. Bottage de cul ; cible à terre. Continuer ? [RÉÉVALUATION DE LA SITUATION] Dague dégainée. Menace potentielle. Se dirige vers le Créateur. Option(s) : intercepter ; neutraliser. /!\ Se montre menaçant envers le Créateur /!\ TUER LA CIBLE IMMÉDIATEMENT /!\ [PROTOCOLE DE COMBAT ACTI . . . SUSPENDU] Créateur se défend. Trop risqué.
"Tue-le Aeril !!". Ordre direct. Risque de blesser le Créateur. /!\ Ne pas nuire au Créateur /!\ 0rdre dir€ct !mposs-#@{/%¤^. . . . . . . . .
/!\ [ERREUR 404] /!\

[SE RÉFÉRER A UN ORDRE ANTÉRIEUR]


"Aeril, mais qu'est-ce que t'as foutu !?"

C'est dans ces moments-là que je regrettais de ne pas avoir un érudit sous la main pour pouvoir effectuer des réglages sur le cristal. Malgré toutes mes compétences de technomage me permettant de réparer et comprendre la mécanique, je ne pouvais pas interagir directement avec les réglages d'une entité magique artificielle des plus compliqué. C'était d'ailleurs le but de mon voyage, de ma quête, celle de la perfection technomagique, pour créer LE soldat de demain. Ou de l'année prochaine. Voir de la décennie suivante, car ce n'est pas le genre de projet facile à concrétiser, vu déjà le temps de conception des plans, des pourparlers avec la Légion pour obtenir des subventions, du matos, de l'aide... pour ensuite les pigeonner.
Parfois je me dis que ce fut un sacrifice un peu superflu, tout ce temps et ces fonds pour cette boite de conserve.
Aeril avait avec un certain brio commencé le combat, mais l'assaillant prit le partie de s'en prendre à moi, plutôt qu'à la grosse armure. Je n'avais pas affaire à un bandit traditionnel, mais bel et bien un qui cherchait à tuer plutôt qu'à voler. Je dégainais mon arme, l'épée courte qui pendait à ma ceinture, et parait le coup de mon adversaire. J'intimais à mon armure de faire quelque chose, mais elle semblait retenu par quelque chose. Finalement, elle donna un coup de pied au derrière de l'homme, qui s'effondra sur moi. Sa dague se planta à un cheveu de mon visage, alors qu'il s'empala sur mon arme.

"J'ai du sang plein ma veste maintenant !!"

Un coup de pied dans le tas de ferraille qu'était Aeril, un rapide examen de ma victime pour en extraire sa bourse, et une veste jetée avec les ordures, j'étais prêt à repartir en quête d'un bon repas. L'air était un peu frais pour se balader dans une chemise autrefois blanche mais maintenant crème à force de lavage répété, mais ça me ferait du bien songeais-je. Quad l'enseigne d'une auberge me tendit les bras, je soupirais de soulagement, comme si mon cauchemar Tolcelegien venait vraiment de s'achever, alors que je poussais la porte de l'endroit.

J'étais à présent dans une auberge des plus accueillante, du moins bien plus que celle que je connaissais de Cemenwin. C'était plus rustique, et plus convivial, et fraîchement dépaysant après n'avoir connu que les établissements miteux, ou vu de loin le luxe et l'opulence étouffante de clubs privés, ou de maison close offrant aussi des boissons allant de pair avec les chambres. Charmant, sentant le terroir Maëldanais, la franche camaraderie et la bonne odeur de ripaille, et face à un tel étalage qui me prit de cour, je ne pus lâcher que la première chose qui traversa mon pauvre esprit désœuvré.

"Bigre, c'est plus accueillant qu'entre les cuisses d'une fille de joie..."

Endroit que je n'avais jamais eu le luxe de visiter -malgré ce que les rustres de pirates croyaient et mes manières pouvaient suggérer, j'étais d'origine modeste- mais dont j'avais souvent entendu parlé de la bouche de feu mon maître, qui lui vu sa tronche et son caractère ne devait avoir que ça pour combler ses manques affectifs. Et cela ne voulait pas dire que cette auberge ne me plaisait pas, bien au contraire ! Même assez pour me laisser aller à la vulgarité. Heureusement mes mots furent dit à voix basse, et le visage pétri d'une certaine admiration.
Finalement je m'assis à une table dans un coin, seul, ou du moins avec Aeril, qui s'assit alors que je lui ordonnais de faire scrupuleusement attention à ne rien casser, en attendant de pouvoir commander et débourser quelques pièces si... durement gagné ?... Oui, on va dire ça comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maëlle
Apprenti


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Dim 14 Oct - 16:37

Maëlle s'était redressée sur sa chaise quand quelqu'un était entré, on l'avait chargé de veuiller sur la salle après tout, mais elle ne réagit pas immédiatement. Reineen grogna un peu envers l'homme qui était rentré, les oreilles baissées.
Heureusement il n'avait pas pu l'entendre la petite et le loup étaient près du bar, Maëlle était sur le bar même et Reineen allongé sous ses pieds qui bougeait enfin. Quand la dame avec de grands cheveux rouges était entrée Reineen avait fait des drôles de choses tout à l'heure, il l'avait reniflée avec les babines relevées puis il avait fait des petits couinements en penchant la tête sur le coté avant de s'allonger. Puis il n'avait pas bougé. Et la dame ne l'avait pas vu apparament, ou elle avait rien dit. Il faisait des trucs étranges des fois son loup quand même.
Bon, il fallait qu'elle fasse comme sa tante Mogweed, et qu'elle accueille l'homme et a chose qui faisait du bruit à coté de lui. Un coup de serviette débarassa sa bouche de chocolat, et un regard vers le bas l'informa qu'elle sauterait sur son loup si il ne s'en allait pas.


-Hey, bouge ou je vais te sauter dessus et ça va te faire mal. On va faire comme tata Mogweed, alors tu grogne pas hein ?

Reineen se leva lassivement, et se mit plus loin sur son postérieur pour attendre que la fillette à couette descende.
Un petit saut et ses deux pieds retrouvaient le sol. Elle remit bien ses cheveux comme le faisaient les jolies dames faisant attention que ses couettes n'étaient pas défaites, et vérifia qu'elle avait bien mise sa jupe. Maëlle trotina jusqu'au nouveau venu, et une fois devant lui, ne pu s'empêcher de regarder le tas de choses qui était entré en même temps que lui. C'était bizarre le haut on dirait la marmitte de tata mogweed mais avec des trous qui faisaient comme un visage. Le loup lui observa, attentif aussi et sentit l'air avant de décider que ce n'atit pas interessant et de se mettre bien a coté de Maëlle.


-Bonjour monsieur, et bienvenue au Cercle des Fées, je m'appelle Maëlle, et lui c'est Reineen, et nous allons prendre votre commande pour qu'on vous l'apporte. Si vous avez faim, ma Tata fait des gateaux très bons et il y a aussi de la viande, mais les gateaux c'est ce qu'il y a de meilleur je trouve moi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entrez dans le Cercle des Fées !   Aujourd'hui à 6:56

Revenir en haut Aller en bas
 

Entrez dans le Cercle des Fées !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Entrez dans le Cercle des Fées !
» Entrez dans la danse ! - La seconde Tour est à l'oeuvre (PV)
» Entrez dans la Kyosphère: le fan-club de Kyo
» Entrez dans la danse * Herbert's links
» Jill Silversmth - Je suis fille des torrents, soeur des rivières. Et nous tournons, tous ensemble dans un cercle, une ronde à l'infini.
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Maëldan :: Armenelos Capitale des Clans :: Le Cercle des fées-
Sauter vers: