AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Marchandage et complications

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brand
Homme Lige
avatar

Peuple : Mi-Thuatann Mi-Ethérie, Clan Alaric
Second(s) Métier(s) : Guerrier
Localisation : Au coté d'Emaine
Nombre de messages : 46
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Marchandage et complications   Mer 24 Jan - 13:44

Brand n’avait pas prévu, ni pensé, que cette sortie serait aussi compliquée.

Ils étaient sortis par le portail de bois sur le côté, qui donnait accès aux écuries à l’arrière de l’auberge. Le lézard de Brand le suivait docilement, habitué suivre son cavalier, dardant parfois sa langue fourchue. Letty tenait sa monture par la bride, sa main presque crispée sur le cuir des rennes Le cheval remua ses oreilles, se contentant d’avancer, placide, presque indifférence. L’animal était de qualité, jeune. Peut-être en tireraient-ils un bon prix qu’ils pourraient réinvestir dans un lézard ou dans de l’équipement. Brand dépensait l’argent d’Emaine. Certes, l’argent provenait du salaire que lui versait le noble pour son service, et il avait aussi une partie de ce qu’il avait gagné en tant que bûcheron dans le Nord, mais il se sentait toujours comme un imposteur ou un voleur. Il soupira, passant une main dans ses courts cheveux argentés, du haut de son crâne à sa nuque. Au moins, il dépensait un argent gagné honnêtement, autrement que dans la guerre et le sang. Cela n’empêchait pas qu’il restait efficace quand il s’agissait d’utiliser une épée ou une hache face à des êtres de chair et de sang et les autres ne lui posaient pas de problème. Il porta, sans y prêter attention, sa main à la garde de son glaive court, et du pouce, le fit glisser et retomber dans son fourreau.

Dehors le ciel était couvert, uniformément gris, de ce temps qui ne savait trop s’il allait pleuvoir ou bien laisser le soleil pointer. La capitale de l’Empire de Morna était un terrain quasi-inconnu pour Brand. Des sonorités des langues jusqu’aux bâtiments, rien ne ressemblaient à ce que Brand connaissait. Sans attendre, il sortit la carte, repérant l’emplacement de l’auberge, marqué d’une croix de crayon. Il jeta un bref coup d’œil à Letty, qui semblait pâlir, même sous le glamour. Le grand Nordique se plia :

-Nous sommes ici, expliqua-t-il en pointant l’emplacement du doigt sur le plan, nous devons nous rendre –il traça le chemin du doigt – là.

En voyant l’expression du visage de son Sciath, il eut un sourire.

-Si tu comptes m’accompagner, autant te former à la lecture d’un plan. C’est le genre de chose qui peut s’avérer utile, non ? Skye t’a bien montré comment cuisiner. Je ne suis pas le meilleur cuisinier du monde, mais je sais faire d’autres choses.

Comme asséner un coup puissant pour broyer des membres et mutiler un adversaire, l’incapacitant à vie, quand il ne tuait pas sur le champ. Les muscles de sa mâchoire se contractèrent et il chassa ses pensées.

-Et si jamais un jour nous sommes séparés, mais que nous avons convenus d’un lieu de rendez-vous, lire une carte ou un plan te permettra de me rejoindre plus facilement. Cela n’arrivera pas aujourd’hui, ajouta-t-il, je ne compte pas te perdre.

L’idée d’avoir à supporter une séparation le répugnait. Il se souvenait de l’inconfort, du malaise, de cette envie de marcher jusqu’à être auprès de son Sciath. De l’agitation qui le laissait incapable de se reposer, d’attendre. Brand n’avait aucune envie de se retrouver une nouvelle fois dans cet état. Les enclos du maquignon recommandé par Geneus, Zuan-Min, se situaient au-delà de la porte Nord de la capitale. Depuis l’auberge, cela représentait un trajet conséquent. Il leur faudrait traverser la moitié de la cité. La porte Nord se trouvait à l’opposé de l’auberge. Brand avait du mal à appréhender la grandeur de la capitale impériale, mais il avait dans l’idée que ce voyage jusqu’à la porte Nord leur prendrait peut-être une heure de leur temps, même montés, s’il prenait en compte les grandes avenues, la population… Peut-être plus d’une heure finalement, s’il leur fallait manœuvrer dans une foule.

-En selle, à pieds cela prendrait trop de temps.

Brand aida Letty à se percher sur son cheval, tenant simplement les rennes de l’animal. Letty savait monter, il l’avait fait à plusieurs reprises pour fuir. A son tour, il enfourcha son lézard qui émit un son proche du hululement mais en plus guttural. Brand émit un son de bouche à son tour, et son lézard fit le fier.

-En route ?

Leur petite équipe s’ébranla, les sabots ferrés du cheval claquant sur les pavés, tandis que les griffes du lézard cliquetaient. Sous lui, Brand pouvait sentir les muscles de l’animal se mouvoir sous sa peau écailleuse. La puissance de l’animale était contenue, et il était ravi de n’avoir qu’à marcher au même rythme qu’un cheval.

La traversée de la capitale fut longue et pénible. S’ils bénéficièrent tout de même de l’heure matinale, les passants épars des rues comme celles de la Fiancée du Tigre se transformèrent une foule plus dense dans les grandes artères. A la foule s’ajoutait des chariots, des passants montés eux aussi, sans compter les étals, qui prenaient de la place, les chariots à porteur, comme des chars couverts et tirés par des hommes, transportant visiblement des gens d’importance, vêtus de soie. Une femme portant une coiffe d’où pendaient de longs fils perlés masquant son visage, l’impressionna. Brand se sentait petit, lui qui dépassait les Morniens quand il ne les égalait pas en taille. Il fit attention à Letty, autant possible. Son Sciath était mal à l’aise, semblant verdir plus que pâlir. Il prit alors garde à se tenir à côté de lui, ou bien légèrement devant, pour ouvrir la voie, se retournant pour s’assurer qu’il allait bien.
La vue de la porte Nord le rasséréna, le calvaire de Letty s’achèverait une fois qu’ils seraient sortis. Pour mieux recommencer quand ils devraient repasser la porte et revenir sur leurs pas. Ils leur restaient le marché et les deux marchands pour l’équipement, ainsi que plusieurs marchands pour les vêtements.
Brand déchanta en voyant l’afflux autour de la porte. Il se rapprocha de son Sciath.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Marchandage et complications

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Idées pour valoriser le marchandage?
» [Thème - PV] Magie, fantôme et autres complications.
» LIVRE VII – DE L'ECONOMIE 09/09/1455
» [MJ 04] Complications (Terminée)
» Marchandage Magique : Argent, Vis, Livre et tractation
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Est :: L'Empire de Morna :: Hitokage la Capitale Impériale :: Quartier Marchand-
Sauter vers: