AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Histoire d'Inwilis vol. 2 : La Fondation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Conteur

avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Histoire d'Inwilis vol. 2 : La Fondation   Dim 11 Déc - 22:03

La Fondation


Amphithéâtre Aeguishor, Université d'Armenelos.

Les derniers étudiants arrivèrent avec une bourrasque de vent, de pluie et de feuilles mortes. Dégoulinants, ils s'empressèrent, s'efforçant de ne pas glisser, de montrer dans les gradins, gagnant les derniers sièges de libre. Le vieil amphithéâtre était bondé, la tempête automnale battait ses hautes fenêtres, le plongeant dans une semi-obscurité, malgré les globes de lumières. Sur l'estrade se tenait un homme, portant la tenue des érudits de l'Université, immobile devant son pupitre. Une fois le retardataires installés, il s'éclaircit la gorge, embrassant son public du regard. Il y voyait des visages familiers, et d'autres totalement inconnus.

"Bienvenue à tous. Si vous êtes ici c'est que l'histoire du Nord vous passionne. Si vous êtes ici c'est que l'Âge de la Fondation vous intéresse. Sachez jeunes gens, que vous n'entendrez parler que Nord ici, et assez peu du Sud. Maître Ji-Yin, vénérable confrère de l'Empire, se chargera de votre éducation en ce qui concerne le Sud. Mais commençons !
Il y a plus de quatre milles ans commençait le l'Âge de la Fondation, appelé aussi Premier Âge des Mortels, puisqu'il survient juste après l'Exode des Divins. Des Premiers Mortels ils ne restaient que leurs descendants, et ceux là fondèrent les royaumes et empires que nous connaissons aujourd'hui. Bien évidemment, le premier royaume fut celui de l'Andanorië au Sud. Au Nord, Dol Blathan existait déjà, séparée du continent à l'issue de l'Âge Divin, et peut-être la seule île encore peuplée par les Primys, descendants directs de Premiers Mortels. Repliée sur elle même, le continent avait oublié son existence. Elfes et natifs d'Iricht se divisèrent le territoire sous les frondaisons de la forêt. A l'Ouest, près du littoral de l'actuel Falast, les Sidhes se battaient entre eux. Au delà de la Grande du Nord, s'étendait le Grand Royaume Norrois, isolé et imprénétrable, protégé par les montagnes. Le reste du Nord fut conquis par Tiern, qui s'empara par la guerre ou la diplomatie des territoires des multiples petits royaumes parsemant les territoires du Nord. Et l'ambition de Tiern se heurte d'abord aux arbres d'Iricth et à ses natifs, ralentissant sa progression. L'Empire du Nord se heurta en suite aux Dominions Sidhes émergeant à l'Ouest, mais qui n'avaient pas encore la puissance suffisante pour véritablement repousser l'Empire. Mais Tiern se heurta surtout à l'inébranlable et farouche résistance de Dol Blathan, après que les navires impériaux aient redécouvert les rivages de l'île. Tiern se tourna alors vers le Sud, traversant la Mer du Milieu, et conquit le Nord de l'actuel Empire de Morna. L'Empire de Tiern maintint sa puissance pendant plus de quatre cent ans. Sa puissance se délita peu à peu.
La guerre entre l'Empire de Tiern et Dol Blathan s'intensifia, et se solda par la défaite de l'empire et le repli sur elle-même de l'île. A l'Ouest, les Dominions Sidhes cessèrent de se faire la guerre, pour gagner en puissance, conquérant eux aussi des terres. Les Sidhes et leurs armées marchèrent sur l'Inwerin, quil défirent, prenant sous leur coupe. L'Inwerin s'était affaibli, désunie lorsque les Grandes Maisons elfiques choisirent de constituer diverses cités-états au sein d'Iricht, oubliant aussi leurs alliances avec les Irichtanis. Puis, les Sidhes s'attaquèrent aux territoires occupés par l'Empire, fondant l'actuel Falast, avant de s'emparer des terres impériales, et de repousser peu à peu l'Empire de Tiern. Quant aux territoires de l'Empire sur le continent Sud, il fut repris et conquis par les forces des Empereurs de Morna. L'Empire de Tiern fut réduit à son territoire actuel et au royaume de Norfendre. Les Dominions Sidhes devinrent le Dominion Sidhe, et régnèrent en tyrans, cherchant parfois à régner comme les Divins sur les populations tombées sous leur joug. Dol Blathan ferma complétement ses frontières, disparaissant à nouveau.
Les tyrans Sidhes régnèrent pendant plus de cinq cents ans sur le Nord d'Inwilis, jusqu'en -1300, où survint le Grand Tremblement, qui submergea le Grand Royaume Norrois. Les eaux engloutirent la terre, ne laissant que l'Archipel de Norkemar baignant la mer de Fordaëtha. Une créature sanguinaire et monstrueuse fit son apparition dans les eaux glacées, le Kraken, tuant les Norrois fuyant les eaux et les glaces. Le froid et la glace recouvrirent alors l'ancien royaume submergé, marquant le début de Longues Glaces, qui fondirent aussi sur le nouveau Nord d'Inwilis et sur toute la Côte Déchiquetée. Aucun érudit n'a su trouver ce qui s'était passé. On raconte que les Norrois enragèrent les Dieux, et ceux-ci les punirent, et ils libérèrent Fordaëtha, divinité des Glaces, et que Nìbi, déesse des Eaux, fut celle qui leur envoya le Kraken. Les Norrois débarquèrent sur le continent, arrachant ce qui devint le Norfendre aux restes de l'Empire de Tiern, et s'établissant sur la Côte Déchiquetée, puis dans la Grande du Nord. Les Norrois descendirent alors dans les terres, et les peuples sous la domination Sidhes y virent une opportunité. Les Norrois, qui avait combattu et vaincu l'Empire de Tiern, s'allièrent avec les peuples locaux, et combattirent en suite le Dominion Sidhe, lui arrachant le Maëldan. "

L'érudit s'arrêta, contemplant un instant la salle. Il prit son temps,et but un peu, pour calmer sa gorge sèche à force de parler. Un sourire illumina son visage.

"Et oui, nous descendons des Norrois, voilà pourquoi nous sommes si proche des Norfendrois et des Montagnards de l'Inwerin. Les guerres Norroises débutèrent alors contre le Dominion Sidhe, pour conserver les territoires conquis, et pour honorer les alliances qu'ils passèrent en suite. La Première Alliance du Nord vit le jour, passée entre Norrois, Inwers, et autres peuples asservis par les Sidhes. Ses guerres s'étalèrent sur plus d'un siècle, entrecoupées de périodes de paix, périodes parfois forcées, comme par la première épidémie de Crayeuse. Cette maladie qui atteint tous ceux dotés de magie, et qui transforme peu à peu leurs corps en statues de craie. Peu à peu, le Dominion Sidhe perdit de sa puissance, jusqu'à ce qu'il se morcelle, et que certains Tyrans Sidhes ne retournent leur veste, et se joignent à l'Alliance. Cette trahison précipita la fin du Dominion, et ainsi furent fondés les royaumes du Nord actuels. "
Début de la conférence sur la Fondation du Nord, de maître Sargon de Daltigar.

Palais Impérial, Hitokage, Capitale de l'Empire de Morna.

"L'Empire est grand, l'Empire est tout puissant. Voilà ce qu'on vous apprend depuis votre plus jeune âge. Mais moi, je vais vous dire, pour que l'Empire en soit arrivé à sa toute puissance, il a fallu des morts, du sang, mais aussi de l'intelligence et du courage. L'Empire de Morna n'a pas existé d'un coup loin de là. Nos terres, les actuelles provinces du Nord, furent occupées par un autre Empire, celui de Tiern, dont il ne reste qu'un royaume brisé aujourd'hui. Non, je vous le dis, il a fallu des siècles pour bâtir l'Empire de Morna. Il a fallu qu'Akaash unisse les hordes Svarts, que celles-ci cessent de se battre et d'être désunies pour conquérir un à un les territoires des provinces d'Akaash et de Qungorim. Morna le Noir conquit le restant du Sud, le Nord, et finit par mettre à genoux le royaume de Wulan. Son fils, mon père, acheva de cimenter les liens terrestres entre les provinces de l'Empire. Moi, Hitokage, impératrice, me suis engagée à faire de l'Empire de Morna, le plus grand Empire qui soit, à le porter jusqu'aux cieux, et à atteindre la renommée du Dieu-Dragon Mokosh. J'ai conquis les Gorges de Dragica, accomplissant le grand oeuvre de mes pères ! Et me trouve aujourd'hui devant vous pour inaugurer cette nouvelle capitale, construite en mon honneur et en celui des mes fidèles guerriers, et portant mon nom ! Hitokage ! "

La foule scanda son nom, alors qu'elle brandissait sa couronne.
Discours rapporté de l'Impératrice Hitokage, par la chroniqueuse impériale, Vinvella Tomohari.

Bibliothèque, Akaash l'Ancienne.

"Les Hordes Hurlantes, dernières Hordes Svarts furent anéantis sous le règne de la dynastie des Morna, étouffant les dernières braises de rébellion qui soufflaient sur les clans nomades. La dynastie des Morna fut celle qui unifia les cinq provinces de l'Empire, sous une même bannière, parfois en utilisant la force, mais usant également d'autres armes, usant de l'écriture et du commerce. Les Morna n'imposèrent pas le Mornien comme langue unique, mais comme langue officielle de l'Empire. Plaçant judicieusement ses administrateurs dans les provinces, le Mornien prit sa place, servant de lien entre les différentes langues et dialectes parlés au sein de l'Empire. L'Empire s'unifia sous une langue commune, qui permit le développement des échanges commerciaux. Ses échanges achevèrent de cimenter les cinq provinces, et l'Empire prospéra, jusqu'à étendre son influence au delà de ses frontières."
Extraits du Volume II des Chroniques de l'Empire de Morna, par Vinvella Tomohari.

Remparts d'Eris, Cyriaca.

"Les Morniens sont une plaie. Depuis la nuit des temps, ils ne cessent de piller, de guerroyer. Et nous voilà, à devoir faire le pied de grue, en attendant de voir les nuages de poussière que soulève leur armée. Il n'y a rien de plus ennuyeux que d'attendre les Morniens. Et quand ils sont là, on aimerait qu'ils ne soient jamais arrivés. Quoi ? Te chie pas dessus mon gars, je te raconte c'est tout. Autant que tu sois prévenu. Mais t'en fais pas, le roi Éternel nous protège. La Reine Eire est même parmi nous. Regarde, là bas. C'est son étendard qui claque au vent. Cyriaca n'est pas un petit royaume que l'on peut aisément conquérir. Quoi ? Ouais, sûr. Ils nous ont piqué les Gorges, mais on compte bien les reprendre. Nan, t'en fais pas, ils peuvent pas s'allier aux royaumes de l'Ouest, ils sont trop occupés à se chicaner pour des bouts de terre. Un peu comme nous en fait. Nan, j'en sais pas plus. Je sais juste que ceux d'Altare et ceux de l'Andanorië se tape dessus. Pourtant, c'est pas la place qui manque. Nan, nous c'est pas pareil. Les Gorges étaient nôtres, et maintenant, elles sont aux impériaux. Alors on se disait, qu'on allait les reprendre. Sauf quelqu'un a tapé trop fort dans la fourmilière, et voilà que ça grouille d'armures noires sur toute la frontière. C'est qu'ils réagissent vite. Faut dire qu'ils se sont battus pour le construire leur Empire. Pis, ils se sont même battus entre eux pour finir de le bâtir. Et quand ils avaient plus rien à combattre, ils se sont tournés vers nous. Nous ? Ouais, nous. Le Royaume Divin. Il parait que Eire là, là bas, elle serait la réincarnation de l'épouse du roi éternel,  Meadharan. Si. J'oubliais, t'es pas d'ici toi. T'es de la jungle Kariath. J'aurais dû m'en souvenir vu tes oreilles pointues. Vous, votre truc, c'est de parler de la Terre Mère, et de l'esprit du Grand Tigre ? Je t'insulte pas, je t'explique. En Cyriaca, nous en croit, certes aux Dieux, mais on croit surtout en Eire et en Meadharan. Meadharan serait un dieu déchu, il aurait abandonné sa divinité, à l'exception de son immortalité et de quelques pouvoirs, pour être avec Eire, une mortelle, dont il est tombé amoureux. Pour elle, a façonné la capitale, Eiren.  Mais Meadharan avait oublié que les Mortels sont sujets au temps et à la Mort, et comme nous tous, Eire fut emportée par Thadannos. Meadharan, dit-on, était inconsolable. Son chagrin fut tel, que ses larmes créèrent le fleuve Naeros. Me regarde pas comme ça, je répète seulement ce qu'on raconte. J'ai pas dit que c'était vrai. Nimiane et Vamirion se seraient émus du chagrin de leur ancien frère, alors ils négocièrent avec Thadannos. Eire devrait revenir parmi les Mortels, à chaque fois que sa vie prendrait fin. C'était à Meadharan de la retrouver. Voilà pourquoi, il y a toujours Meadharan et Eire sur le trône de Cyriaca. Avoue, c'est quand même mieux que cette histoire de tigre qui vole sa queue au soleil, pour donner le feu aux mortels ? "
Discussion entre un soldat cyriacan et un soldat Kariathi.

Amphithéâtre Aeguishor, Université d'Armenelos.

"Et si vous pensez que la fin des guerres Norroises marque le début de la paix dans le Nord, alors vous vous trompez lourdement. Il fallut du temps avant que les différents royaumes n'ajustent leurs frontières, négocient ou renégocient leurs alliances. En Inwerin, les Grandes Maisons Elfes victorieuses fondèrent l'Yrealith, assemblée prenant les décisions pour le royaume. L'Yrealith négocia des traités avec les Montagnards, leur accordant la souveraineté de leurs terres en échange d'un soutient perpétuel à l'Inwerin. L'assemblée négocia aussi avec les tribus Irichtanis, mais celles-ci furent suffisamment habiles pour conserver leur liberté, de mouvement comme d'allégeance. Quelques siècles plus tard, une grande maison, celle des Tyrrendel se prit à rêver de royauté, déchirant l'Inwerin dans une violente guerre civile. Les Tyrrendel fut exterminé et leur fief, Dangweth, fut offert aux Montagnards, à l'issue de la guerre et de nouveaux traités entre Inwers et Norrois.
En Falast, montèrent sur le trône une reine sidhe et un roi humain, cependant, les Mer'ans gardèrent des enclaves indépendantes du royaume sur le littoral Ouest et Nord. Mais le Falast n'en resta pas là, et il semble que l'esprit belliqueux des Sidhes se perpétua, et le Falast attaqua le Maëldan, cherchant à s'étendre. Le Maëldan était divisé entre des clans luttant dans des guerres intestines qui l'affaiblissait. Le souverain en place, élu par le Tournois des Rois ne parvenait pas à empêcher ses guerres d'éclater au moindre prétexte. Un seul clan résista aux armées de l'envahisseur, et fut récompensé par la déesse Thuata d'une longue vie et d'une résistance à la magie hors du commun. Ainsi naquirent les Thuatanns. Les clans se rallièrent à eux, à ce clan qui existerait toujours sous le nom des Alaric. Le Falast fut repoussé et renvoyé derrière ses frontières. La couronne Falastoise se tourna vers les dernières enclaves Mer'ans, et les assimila, par la force ou par la négociation. Puis son regard se porta, à l'instar de l'Empire de Tiern bien des siècles auparavant, vers l'océan. Les Falastois traversèrent la mer, et abordèrent le continent Sud, débarquant d'abord en Andanorië, avant d'être renvoyés vers les territoires libres n'appartenant ni à l'Andanorië, ni à l'Esgal. Le Falast fonda plusieurs colonies dans l'Est de l'actuel Esgal... "

"La guerre reprit de plus belle dans le Nord, cette fois entre Norfendre et Tiern. Nul ne sait plus pourquoi Norfendre et Tiern s'affrontèrent. Pour des questions de territoire ? D'alliance et de serment brisé ? Toujours est-il que les affrontements furent rudes, et que cette guerre continue encore aujourd'hui. Une guerre qui se déroula sur les terres, le Nord d'Inwilis étant encore couvert par les Glaces..."

"Les longues Glaces venues après la submersion du Grand Royaume Norrois. Celles-ci se mirent à fondre, libérant l'Archipel de Norkemar. Les Norrois restés sur la Côte Déchiquetée et dans les contreforts de la Grande du Nord reprirent la mer, à la recherche de leur royaume perdu. Ils ne trouvèrent que des îles, et fondèrent Norkemar. Britheva et Solheim furent les premières cités à émerger, premier pas vers la fondation des îles de Farwynd et Somerhild. Les Norrois devraient redécouvrir Ingvaul et son temple..."
Suite de la conférence sur la Fondation du Nord, de maître Sargon de Daltigar.

Ruines, frontière de l'Andanorië et de l'Esgal.

"Les flammes ont purifié leurs corps. Les flammes ont purifié leurs âmes. Les flammes ont...
Livre brûlé.

Façonnat de Vahaelarys, Dol Blathan.

"Les Dieux sont nombreux en Inwilis. Leurs noms varient en fonction de la langue, des royaumes. Les légendes qui les accompagnent sont sujettes à des variations. Prenez par exemple le mythe de Mokosh, celui du Dieu-Dragon, abattu par les autres Dieux, et dont le corps et les fluides façonnèrent la géographie de l'Empire de Morna, le même mythe fondateur se trouve chez Norrois. Pour les Norrois, les Dieux abattirent la Géante Rëa, et de son corps, ils en firent la terre du Grand Royaume, et de son sang, ses fleuves. Les représentations des Dieux varient, mais dans la panthéon de chaque royaume, ont retrouve les mêmes divinités élémentaires. La déesse des eaux ne portera pas le même nom, mais elle sera la déesse des eaux.
Les Dieux s'unirent aux Mortels, et continuent de le faire, mais plus rarement. Les jeunes Andains sont rares. Les Andains furent un peuple puissant. Nous ressemblant, à nous, les Primys, descendant des Premiers Mortels façonnés par les Dieux, lors de l'Âge Divin. Les Andains fondèrent l'Andanorië, un royaume magnifique, luxuriant, où les villes avaient une architecture délicate et forte à la fois. Des villes aujourd'hui presque toutes en ruine. Les Andains héritaient toujours d'une part du divin, et ils prospérèrent longtemps, pendant plus de milles ans. Ils eurent parfois à se défendre. Lorsque la cité d'Altare étendit son influence, commençant à bâtir un royaume, les Andains durent se défendre. Quand les Falastois abordèrent leurs côtes, ils les envoyèrent vers les territoires non réclamés, et avec des vivres.  Jamais les Andains ne cherchèrent à étendre leur influence, à user de leur pouvoir pour conquérir plus de terre, ou plus de pouvoir encore. Il régnait une paix qui ne reviendra jamais en Andanorië. Les Andains ne régneront plus jamais sur l'Andanorië. Les flammes et la mort les ont emporté, et ont emporté leur glorieux royaumes. Nous, les Primys, nous les pleurons, car nous étions semblables."
Mémoires, par Aenaris Valordrin, façonneur Primys.

Sanctuaire de la Marche, Altare, Esgal.

"Le Culte de l'Unique repose sur la peur des êtres puissants magiquement, jouant sur l'idée d'oppression. La magie tirerait son origine des pouvoirs de l'Ennemi, et ceux qui la maîtrisent à la perfection seraient ses serviteurs. Ceux qui en ont une maîtrise partielle ou nulle, seraient alors démunis face aux armes de l'Ennemi. Mais le Dieu Unique les protège et leurs promets la délivrance, notamment par les flammes. Des flammes supposées purificatrices. En jetant les ennemis dans les flammes de l'Unique, les oppressés pourraient atteindre la rédemption. Mourir contre un serviteur de l'Ennemi permet d'atteindre le plan de l'Unique et d'y être récompensé. "

"Le Culte de l'Unique s'est élevé dans les royaumes du Sud-Ouest, d'abord insignifiant, puis ralliant de plus en plus de fidèle. Des prêcheurs sillonnèrent l'Andanorië, l'Esgal, franchissant l'Eredmorn, gagnant l'Empire de Morna et Cyriaca, poussant jusque sur le continent Nord. Ils rallièrent à eux ceux dont les talents magiques étaient moindres, ceux qui n'en possédaient pas. Ils attisèrent les craintes, et promirent la rédemption. Trop confiants, ou peut-être trop naïfs, les Andains ne firent rien. Les cultistes allumèrent des bûchers. Les premières victimes furent des criminels supposés, livrés aux flammes pour atteindre la rédemption. Quand ils livrèrent un village entier de Mer'ans aux flammes, l'Andanorië réagit, mais il était déjà trop tard. Des brasiers s'allumaient partout en Andanorië et en Esgal, dans les colonies Falastoises. L'Empire de Morna ferma ses frontières, renforçant ses patrouilles, abattant les prêcheurs et leurs fidèles. A l'intérieur des ses frontières, les légions impériales traquèrent et anéantir les partisans du culte de l'Unique. Le Bahram de Cyriaca reçut des ordres similaires, mais il est à noté que les Cyriacans ne prêtèrent guère l'oreille à leurs prêches enflammées. Les troubles furent réprimés en Andanorië et en Esgal, mais cette répression attisa la haine semée par les Cultistes. Ils sont encore plus nombreux, et le feu ravage l'Ouest tout entier."
Extraits des journaux d'Ashram d'Ishtra, marchand.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Histoire d'Inwilis vol. 2 : La Fondation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Hors Jeu :: L'Encyclopédie :: Histoire-
Sauter vers: