AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelle recrue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Uriel Belestari
Chevalier/Paladin


Peuple : Sidhe
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Nouvelle recrue   Dim 16 Oct - 11:34

Pour rejoindre la caserne de la garde de Celebalda, il fallait redescendre, jusqu'en bas, et gagner le cœur de la capitale. La caserne centrale se trouvait près d'Aranalda, un palais qui avait jadis abrités des rois, parfois elfes, parfois Sidhes, mais qui aujourd'hui abritait, l'Yrealith, l'assemblée des Grandes Maisons de l'Inwerin. J'en étais, de part mon nom, Belestari, de ces Grandes Maisons, dont les ramifications s'étendaient partout dans le royaume. Le palais et la caserne n'étaient pas deux arbres distincts, mais plusieurs Géants Gris, si rapprochés les des autres, qu'ils formaient une énorme masse, à la façade percée et ponctuée de fenêtre, dont les lumières filtraient à travers les branches. Les troncs étaient tordus, formant cours et jardins, abrités en permanence. Aranalda abritait surtout la garde de la cité, les têtes des Grandes Maisons disposaient de leurs Géants Gris familiaux ici, et ailleurs dans le royaume. La Garde, à l'instar de celle d'Armenelos, était neutre dans les jeux de pouvoir des Grandes Maisons, ayant pour but de maintenir la paix et la sécurité dans la capitale. Pour cela, nous disposions, et par nous, j'entends la garde toute entière, de la caserne d'Aranalda et de divers postes répartis dans toutes la cités, et même des avants-postes extérieurs. Dans l'ancien palais, nous cohabitions donc avec l'Yrealith, mais aussi avec les caisses du royaume et ses légions de comptables et de banquiers. Une entente cordiale c'était installée depuis de longues années entre nous et ceux qui s'occupaient de l'économie du royaume.
Pour accéder à Aranalda, deux chemins officiels s'offraient à nous. Le premier, un énorme pont passant à deux ou trois paliers au dessus des têtes de ceux d'en bas, donnant accès aux somptueux Géants Gris réservés à l'Yrealith. Nobles, riches marchands, mais aussi demandeurs passaient par là. La Garde, les financiers, et les serviteurs passaient par le portail du bas, dont la largeur était colossale. L'espace autour d'Aranalda était normalement dégagé, mais des marchands ambulant s'y installaient régulièrement pour vendre vêtements, nourriture, charmes... Et quelques filles et fils de joie traînaient parfois entre les étals, à la recherche d'un banquier ou d'un garde désireux de dépenser sa solde autrement qu'en boisson. La Garde était régulièrement obligée de dégager cet espace, quand les marchands pensaient pouvoir s'installer pour l'année, ou quand une délégation Irichtanie avait besoin de l'espace pour monter son camp.

Inwë avait soutenu mon pas cadencé. Elle était plus petite que moi, et elle devait parfois faire deux pas rapides pour rattraper mes longues enjambées. Elle n'avait pas protesté, ni même demandé à ce que je l'attende. Alors que nous arrivions, une odeur de noisettes et de marrons grillés parvint à mes narines. La place autour du portail était relativement vide, signe qu'une ou deux caravanes avaient du partir, emportant avec elle ses exubérants boutiquiers. Je pointai du doigt le pont sur notre gauche.

-Nous, on entre jamais par le pont. Il n'y a que les nobles, les demandeurs, les invités, qui entrent par là. Nous, on entre par le bas. Par le portail.

Je l’entraînai alors vers le portail en question, nous joignant alors à une petite file de chariots et de gens gagnant Aranalda. J'échangeai quelques salutations polies ou hochement de tête avec ceux qui me reconnaissaient ou je reconnaissais. Je mentionnai les noms de ceux dont je me souvenais à Inwë, qui se contentait de saluer tout ce monde d'un hochement de tête elle aussi. Ou d'une inclinaison du buste. Des gardes en uniformes patrouillaient ça et là, et les saluts échangés furent militaires, suivis de sourires. Les membres de la garde se reconnaissaient à leurs casques à la forme presque triangulaire, descendant loin sur les joues, avec une protection nasale rappelant la forme d'un bec de rapace, et remontant en pointe sur le haut du crâne, vers l'arrière, d'où s'échappait un long cimier rappelant la queue d'un cheval. Les cimiers des gardes étaient généralement de couleur verte, ceux des officiers de couleur noire, bleue ou blanche.
Quatre gardes en faction au portail, surveillaient les allées et venues. Leurs visages fermés s'illuminèrent à la vue de leur capitaine. Vêtus de la même tenue de cuir brun, sanglée, renforcée par des plaques de métal ouvragées aux tibias, avant-bras, et portant le casque et la maille, drapés dans les capes vertes, ils tenaient leurs lances fermement, même si certains semblaient s'appuyer dessus... Des épées courtes pendaient à leurs ceintures, et je savais qu'ils portaient aussi deux dagues, une sur l'avant bras gauche, et l'autre dans la botte droite. Je portais le même équipement, mon cimier à moi était noir, les leurs étaient verts. D'autres gardes étaient visibles, pour un œil exercé, plus loin, perchés dans les géants gris, armés d'arcs. L'Inwerin n'avait jamais, ou du moins pas durant ces derniers siècles, à subir d'assauts, mais cela n'empêchait pas la garde, les frontaliers, et les guerriers au service du royaume et des Grandes Maisons de rester vigilant et d'être prêts à toute éventualités.

-Capitaine ! fit l'un des quatre garde en faction, s'avançant vers nous, vous nous amenez une nouvelle recrue ?

-Elle est pas un peu verte nan ? demanda un autre.

-Et ce serait pas la fille du forgeron borgne ? fit un troisième.

-Si si, on dirait bien.

-Quand vous aurez fini de caqueter comme des commères, maugréai-je, je pourrais vous présenter...

Ce que je me chargeai de faire, avant qu'Inwë ne commence à leur rentrer dedans verbalement. Je l'avais sentie à la fois décontenancée et légèrement agacée.

-Voici, Irileth, fis-je en désignant le premier qui les avait salués, celui qui a dit que t'étais pas mure, c'est Jëme, mais il a la mémoire courte, parce qu'il n'était qu'un gringalet quand il est arrivé, Feorian, qui visiblement connait ton père ton vue, et...

-Orlindril, fit le quatrième achevant ainsi les présentations.

Je m'écartai alors pour laisser Inwë se présenter elle-même. Si elle était capable de faire face à ses quatre là, elle n'aurait aucun problème à se faire une place aux entraînements.



Mage Pride
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwë
Samildanach


Peuple : Elfin, avec des origines un peu mystérieuses.
Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Nouvelle recrue   Lun 17 Oct - 11:46

Inwë avait suivit son oncle, marchant d'un pas rapide pour éviter qu'il ne la distance. Elle prenait cette rapidité comme une sorte d'épreuve : pourrait-elle le suivre et donc suivre ses entrainements ? Échouerait-elle en butant sur un obstacle au niveau du sol ? Ce fut un petit jeu pour elle, qu'elle joua avec plaisir, tout en restant quand même concentrée et alerte. La jeune fille n'était pas si détendue que ça et essayait de s'occuper l'esprit avec ce petit plaisir enfantin.
Elle jouait son avenir et elle le sentait dans tout son être. Elle était toute excitée, toute tendue, un mélange entre la joie et la peur, l’appréhension et l'envie, tout ça se mélangeant et formant une boule dans son ventre. Si jamais elle n'arrivait pas à suivre, si elle se révélait aussi peu douée pour maîtriser l'épée qu'elle l'était pour faire de simples petits gâteaux, comme ceux qu'elle avait fait il y a une semaine. Elle les avait fait si dur qu'on aurait pu les jeter sur les gens pour les blesser. Apa lui avait dit que pour une première fois ça n'était pas grave et qu'une fois bien imbibés de lait ils avaient bon goût, mais elle s'était senti si nulle...

Tonton Uriel s'arrêta brièvement le temps de lui montrer par où il faudrait qu'elle entre à l'avenir pour venir suivre les entrainements. Elle regarda le pont qui était vraisemblablement fait pour impressionner et montrer la richesse et la beauté des lieux, puis e portail un peu plus discret par lequel il lui faudrait passer à l'avenir.


-D'accord. Le portail. En même temps, c'est impressionnant le pont quand même. Il est... Voyant.

Inwë suivit alors de nouveau son oncle qui l'emmenait donc vers le portail qu'il venait tout juste de lui montrer. Sur le chemin il salua des gens, lui en présenta certains. Elle leur fit des signes de têtes, quelques fois en s'inclinant un peu. Il y avait pas mal de monde, plus que ce qu'elle s'était imaginé. Et elle les verrait souvent. Une vague d'excitation chatouilla le bout de ses orteils, remontant le long de ses jambes et lui hérissa les poils des bras. Elle allait revenir ici, elle commençait réellement à réaliser qu'elle allait revenir ici après ses cours, qu'elle allait commencer un apprentissage pour devenir dragonnière, son rêve depuis qu'elle était toute petite. L'elfin avait peur de ne pas être à la hauteur, qui n'aurait pas cette crainte, mais elle allait commencer à apprendre et elle ferait tout pour être une élève exemplaire, une élève attentive, une élève qui déchire tout !
Elle se voyait déjà revêtue d'une armure hybride, mélange de cuir et de métal, une épée au côté, un superbe casque sur la tête et sa dragonne à ses côtés. Elles pourraient découvrir le monde ensemble et peut-être se mettraient-elles au service de l'armée ensuite.
Mais dans un premier temps, Inwë voulait absolument se rendre à Nargoryth, là où elle était née avec son frère, et elle chercherait la tombe de sa mère pour se recueillir. Elle avait si peu de souvenir d'elle, juste des cheveux blonds tirant vers le châtain, un sourire, un rat, une chanson. Et le bruit d'une maison qui s’effondre. Elle n'avait plus osé demander à Apa plus d'informations depuis qu'il leur avait expliqué que leur mère avait été tuée dans l'effondrement de la maison, mais elle aurait aimé qu'il leur parle plus d'elle. Leur donner plus de détail sur qui elle était, est-ce qu'elle aurait été fière d'eux... Adma sur son épaule lui caressa la joue de sa tête blanche, étreignant aussi son esprit.
Ce fut alors qu'elle se posait ces questions qu'elle entendit quelqu'un les accoster, enfin, aborder son oncle plus précisément. Elle chassa de sa tête tous ses doutes et ses questions sur sa mère, et revint à l'instant présent.

Les gardes s'interrogèrent sur qui elle était, l'un d'eux argumentant qu'elle était peut-être un peu jeune , l'autre semblant savoir qui elle était, enfin de qui elle était la fille en tout cas. Le commentaire sur le faite qu'elle soit jeune l'avait un peu agacée. Bon elle était jeune oui, mais quand même, elle avait une taille respectable pour son âge, et elle savait se débrouiller toute seule. Pis Apa était peut-être borgne, mais ça aurait été mieux de dire le meilleur forgeron de Celebalda pour le décrire, parce que c'était ce qu'il était, enfin pour elle.
Ce fut tonton Uriel  qui leur répondit et les lui présenta, faisant un petit commentaire sur chacun d'entre eux. Elle sourit un peu plus à chaque commentaire. Ces petites remarques lui permirent de passer outre son agacement a se voir désignée comme la fille de et comme une gamine. Après tout, c'était vrai que c'était ce qu'elle était au fond, ça n'aurait pas été bien de leur répondre méchament alors qu'en fait ils ne devaient pas avoir dis les choses méchamment. Puis c'était amusant de s'imaginer verte. Adma lui dit alors qu'elle avait grandit intérieurement.
Vint son tour de se présenter. Elle avança alors d'un pas.


-Bonjour, contente de tous vous connaître maintenant ! Moi c'est Inwë "la Verte", fille du Forgeron Borgne z-aux cheveux blancs et aussi jumelle de mon frère Altariel qui change de cheveux dès que l'envie lui prend !

Tout en se présentant, elle alla voir chacun des gardes, et leur serra la main tout en conservant son large sourire. Elle n'avait pas beaucoup de poigne, mais mit de la vigueur dans cette poignée de main. Après tout, elle serait amenée à les voir souvent, autant commencer par des présentations en bonne et due forme, et qu'elle leur montre qu'elle était contente de les rencontrer. Ils lui sourirent tous en retour.

- Oh, et z- et aussi future dragonnière. Et nouvelle apprentie de Tont- Euh...devait-elle dire tonton devant ses hommes ? elle devrait sûrement dire autre chose, comme son grade en fait Euh, du Capitaine.




I'm delicate, sweet and fragile. But it doesn't mean I can't hit you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Nouvelle recrue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une nouvelle recrue
» Arrivée d'une nouvelle recrue
» Répartition d'une nouvelle recrue [Gryffy]
» [PV Sadko] Nouvelle vie...
» Kevin Button nouvelle recrue
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Inwerin :: Celebalda Capitale Elfique :: Aranalda-
Sauter vers: