AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Archives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Tjaar
Homme Lige
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Archives   Ven 16 Oct - 16:53

Yozak sourit en voyant Jacob se mettre à coté de lui avec un sourire et un air aguicheur. Sachiko avait vendue la mèche, ça ne faisait aucun doute. Il prit sa limonade, et dit à voix basse, de sa vraie voix.
-Sachi-chan vous a dit la vérité nee ? Ce n'est pas drôle... J'aime bien voir les gens faire de drôle de tête quand je les... Drague ?
Il rit un peu et bu quelques gorgées. Puis il jeta un oeil vers Pwyll qui se faisait honteusement voler par son frère, mais qui n'en perdait pas le nord pour autant, et qui se servit elle aussi dans l'assiette de son frère qui affichait une moue comique.
Durant quelques instant, il avait cru qu'il allait être repéré. Mais non, Pwyll ne changeait pas et ne le reconnaissait pas. Son chandail le grattait. Ses yeux bleus rencontrèrent ceux de Sararegui derrière ses lunettes, et ce dernier hocha la tête en souriant.

L'homme lige pouvait se débarrasser de ses vêtements de grand mère.
Mais des bruits horribles se firent entendre et il n'eu pas du tout le temps d'aller se changer. Rtirant le châle encombrant, il se précipita dans la cuisine, faisant tout de même attention à ne pas bousculer Sachiko sur son passage. Il mit la main sur la poignée de la porte arrière de la cuisine, et entr'ouvrit. En voyant un loup l'air pas très bien au milieu des poubelles, Yozak sortit dehors. Il n'arrivait pas à se lever, et grognait en gémissant. Regardant la bête, il restait méfiant, aussi blessé qu'il puisse être, un loup peut encore mordre.
L'homme lige s'accrouppit.
-Calme, je ne te veux aucun mal, chut.
Il tendit la main, près à la ramenner près de lui en cas de mouvement trop brusque de la part de l'animal blessé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Ven 16 Oct - 21:51

La porte s'ouvrit à la volée et Serri eût un hurlement coupé de surprise en voyant le travesti s'accroupir près de lui. il en tomba sur le ventre, littéralement. Loin de se laisser déconcentrer par cette apparition des plus uniques -en même temps un travesti grand-mère ça ne se voit pas souvent- le loup repris de plus belle ses hurlements à la mort nez pointé vers le ciel debout sur ses pattes avant, les pattes arrières trainant derrière lui. Il fît mine plusieurs fois d'essayer de se relever et se laissait retomber mollement au sol avec des jappements de douleur. Serri émit des petits sons plaintifs nez posé par terre mais rabattit les oreilles quand l'homme essaya d'approcher une main qu'il retira tout aussi vite. Forcément ça ne pouvait pas être aussi facile d'attirer l'attention de la nana en question ! En plus on lui avait spécifié certains de ses attributs pour être sûr qu'il ne se trompe pas. Serri fit mine de grogner en fixant l'homme...femme...et tenta de ramper loin d'elle pour se laisser tomber pas cinquante centimètres plus loin la langue pendante. C'était fatiguant de faire semblant quoiqu'on puisse croire. Il n'irait pas jusqu'à mordre le type, mais il allait néanmoins lui en donner du fil à retordre ! Il se mit à chouiner comme un chiot.
Revenir en haut Aller en bas
Sachiko Narazyl
Aubergiste
avatar

Peuple : Métisse humaine, Mornienne et Esgaléenne
Second(s) Métier(s) : Mage
Nombre de messages : 59
Localisation : J'espère que ce n'est pas trop épicé ?
Date d'inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Archives   Sam 17 Oct - 23:56

-Domo arigato Pwyll-chan !
L'aubergiste se sentit flattée, et ses rouges prirent une jolie teinte rosée. Elle regarda avec amusement les deux souverains se chamailler comme des enfants. Du coin de l'oeil, elle observa mamie Yozak et Ja-chan qui discutait paisiblement.
Elle délaissa son comptoir un moment, pour faire un tour de salle, remplir quelques cruches de vins, et autres orangeades, apportant le dessert, ramassant quelques pièces par-ci par là. Une routine qu'elle aimait, dans un endroit qu'elle chérissait.
Elle retourna en cuisine, histoire de vérifier que rien ne brûler, et de préparer quelques autres assiettes qui ne demandaient que ça. Elle salua Yozak de la tête, voyant qu'il empruntait l'arrière salle pour se changer.
Il y eut un moment de battement, le silence fut aussi pesant que le brouhaha avait été omniprésent quelques secondes avant. Sachiko tourna vivement la tête, après avoir été figée pendant l'énorme vacarme et les hurlements qui avait couvert le bruit, venant de dehors. Avec l'acoustique des cavernes, le son était parfois décuplé. Un Yozak à moitié travestit passa devant elle, elle leva sa casserole pour éviter que son contenu ne soit renversé.
Casserole qu'elle reposa rapidement sur le feu, pour aller voir ce qui se passer dehors.
Atterrissant dans la température légèrement plus basse du dehors, la brownie resta un brin interloquée devant un homme habillé en mère-grand, et un loup qui se traînait misérablement, au milieu de ses poubelles dévastées.
Derrière l'homme lige, Sachiko restait tout aussi prudente. Comment ce loup était entré, elle n'en avait aucune idée, sans doute avec le flot de voyageurs qui traversaient les portes lors de leurs ouvertures. Il avait dû se faufiler, curieux de savoir ce qu'il y avait de l'autre coté.
Elle s'accroupit aussi, s'appuyant sur une épaule massive du semi-travestit.
-Il a l'air d'avoir mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pwyll
Souverain
avatar

Peuple : Métisse, Mi-Eldarin Mi-Lios
Second(s) Métier(s) : Guerrière
Nombre de messages : 30
Localisation : En train de te regarder mordre la poussière.
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Archives   Dim 18 Oct - 0:09

Pwyll termina ses ramens, les mangeant à la vitesse de l'éclair, et buvant le bouillon rapidement.
Elle grignotait les dangos, quand elle vit passer la grand-mère suspicieuse, qui semblait aller voir Sachiko en cuisine. Sur ses gardes, la reine s'était raidie, et écoutait attentivement les bruits provenant de la cuisine, oubliant un peu la conversation qu'elle avait avec son frère, sur la prochaine robe qu'elle devrait mettre.
Elle entendit distinctement le bruit de ferraille, et les hurlements, elle se redressa, manquant de renverser son tabouret. Elle regarda Sararegui, inquiète, et passa elle aussi, en arrière salle.
Elle savait que Yozak se trouvait dans le coin, dès qu'ils sortaient, son frère et elle, leur garde du corps les suivaient. Mais le plus important était de protéger Sara, Pwyll serait incapable de diriger le royaume s'il lui arrivait malheur. Et des deux, elle n'avait pas vraiment besoin de protection rapprochée, ses gênes s'activaient dès qu'elle se sentait menacée. En ce moment même, l'armure d'écailles voulait percer sa peau. Elle réprima son instinct qui la poussait à se transformer, et le contrôleur qu'elle portait au poignet, n'eut pas à se tordre comme un serpent.
Elle trouva la porte de l'arrière cuisine grande ouverte, laissant entrer l'air froid des rues dans la cuisine, contrastant fortement avec la chaleur des fourneaux. Elle trouva Sachiko dehors, appuyée sur la mamie suspecte.
Mamie qui avait des cheveux roux.
-Yozak-kun ?!
Pwyll traversa l'espace qui la séparait de sa confidente et de son ami, prenant position à coté d'eux. Son coté eldarin rugissait de frustration. Elle y mit un bâillon, et regarda ce qu'ils regardaient. Un énorme chien, décrépit, tout noir, gémissait comme un chiot, au milieu des déchets qui maculaient la ruelle.
-Oh le pauvre toutou...
Toute reine qu'elle était, elle s'accroupit aussi, avançant comme un canard, et tendant la main vers la bête, malgré l'avertissement de Yozak.
-Eh Monsieur le Chien, viens, viens... n'aies pas peur...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Dim 18 Oct - 11:20

Serri resta prostré misérablement au sol, la langue pendant hors de sa gueule. C'était presque un attroupement qu'il avait maintenant en face de lui, le travesti, une jeune femme (ma foi très mignonne) et une nana avec la plus grosse paire de- Monsieur le chien ? Est-ce qu'il ressemblait vraiment à un caniche ? Quelque part oui, ou il allait peut-être y ressembler très vite vu qu'elle était censé être une Reine et qu'il devait s'occuper d'elle. Elle n'y ressemblait vraiment pas pourtant. Et si elle se penchait encore plus en avant elle y ressemblerait encore moins. Il zieuta le col dangereusement bas de son chemisier et se mit à ramper en sa direction. Il n'avait rien de mignon, autant être franc, un gros loup foncé avec une énorme mâchoire et les dents qui vont avec ce n'était déjà pas bien rassurant. Mais il avait aussi quelques cicatrices sur le museau et n'avait pas fait un brin de toilette depuis des lustres, non il n'avait rien du tout d'attirant. Il faudrait qu'il arrive à l'amadouer, faire ressortir chez elle son côté j'aime les-gros-trucs-poilus-avec-des-dents.
Serri passa aussi loin des deux jeunes gens possibles, se trainant jusqu'à la demoiselle et se main tendue avec quelques sons plaintifs, sa tête alla tout naturellement sous sa main et il se laissa tomber au sol avec la queue entre les pattes et les oreilles en arrière comme s'il n'était pas rassuré et voulait quelques câlins. Pourvu que ça marche, il n'allait pas pouvoir tenir longtemps à faire l'imbécile.
Revenir en haut Aller en bas
Sararegui
Souverain
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Archives   Dim 18 Oct - 14:20

Sararegui vit Yozak partir. Puis il continua de discuter avec sa soeur, essayant de la convaincre de mettre plus souvent des robes, et parlant de la future robe qu'elle pourrait mettre. Puis un boucan se fit entendre, Sachiko disparu aussi.
Le souverain regarda sa soeur, elle avait l'air inquiète, et elle se dirigea vers la source du bruit elle aussi. Il resta quelques instants devant son assiette, un brin figé, puis se mit à la suite de sa soeur, un peu plus calmement. Il l'avait vu, rester quelques secondes à... Lutter un peu, contre elle même, pour qui pour quoi il ne savait pas. Peut-être se demandait-elle si c'était une si bonne idée d'aller voir ? Finallement elle sortit, et lui aussi, quelques secondes après elle.

Il vit le gros chien, que sa soeur avait nommé Toutou, ou monsieur le chien, s'approcher d'elle tout doucement, en gémissant de manière plaintive. Il avait l'air secoué, et d'avoir mal quelque part.
L'andain s'approcha doucement, se penchant sur l'épaule de sa soeur, Yozak lui ne s'approchait pas, mais était près à bondir au cas ou l'animal faisait montre de trop d'agressivité.
-Il a l'air de bien t'aimer...
Ses yeux légèrement cachés par l'améthyste du verre de ses lunettes se posèrent sur le gros chien qui avait l'air appeuré, tout en ayant l'air mignon d'un chien qui voulait juste un gros calin.
-Ce n'est pourtant pas dans l'habitude des gens d'ici de faire du mal aux animaux, tu n'as pas du bien tomber mon pauvre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pwyll
Souverain
avatar

Peuple : Métisse, Mi-Eldarin Mi-Lios
Second(s) Métier(s) : Guerrière
Nombre de messages : 30
Localisation : En train de te regarder mordre la poussière.
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Archives   Dim 18 Oct - 14:41

Pwyll regarda le gros chien tout noir approcher doucement. Elle garda la main tendue, et passa ses doigts dans le poil rêche et sale de la grosse bête, qui gémissait comme un chiot. Instinctivement elle lui grattouilla le derrière d'une oreille, souriant largement en voyant l'animal apprécier le geste.
Elle décala sa main pour le gratter sous le museau.
-Ça va mieux on dirait, ne ?
Elle pencha légèrement la tête pour regarder les yeux expressifs de l'animal, et lui retira une épluchure de sur le nez. Elle continua de le gratter, et de frotter son encolure, ses doigts plongeant entre les poils noirs, disparaissant presque dans la fourrure.
-T'auras quand même besoin d'un bain. Le parfum poubelle, n'est pas très à la mode cette année, tu sais, monsieur le chien.
La reine retirait les morceaux qu'elle trouvait dans les poils au fur et à mesure. Elle remarqua les cicatrices, et les toucha doucement du bout des doigts.
-T'as pas dû avoir une vie facile... Mais j'vais m'occuper de toi.
Elle se retourna vers son frère, pour être sûre, comme une petite fille devant la vitrine d'une animalerie :
-On peut le garder hein, Sara nii-chan ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sararegui
Souverain
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Archives   Ven 23 Oct - 16:10

Le souverain regardait sa soeur retirer les saletés du pelage du gros chien noir qui avait l'air content de l'attention qu'elle lui portait, lui même osa lui caresser le poil entre les oreilles, du bouts des doigts, n'osant pas y mettre entièrement la main. Il pu constater que la fourrure n'était pas des plus soyeuse et propre. Au moins le pauvre animal était toujours en vie.
Sararegui prit un air très indécit à la question de sa soeur.
Main sur le menton, il prit l'air de quelqu'un reflechissant longuement au pour, au contre, et à un tas d'autres choses compliquées. Il se redressa et fit même quelques pas, puis regarda sa soeur avec un facies très sérieux.
-Etto... Je ne sais pas trop, tu sais un chien c'est tellement de responsabilités.

Il énuméra toutes les choses à faire en comptant sur ses doigts.
-Le laver, le brosser, le vacciner, les soigner, le nourrir, ramasser les dégats qu'il pourrait faire, le dresser, jouer avec lui, le promener assez souvent... Et je ne sais pas si tu es prête à avoir autant de responsabilitées d'un seul coup...
Sararegui vit Yozak qui se retenait de rire, et la tête que faisait sa soeur l'acheva. Il éclata de rire.
-Mais oui on peut le garder, mais je veux m'en occuper aussi ! Et avant toutes choses, il faudra l'emmener voir le médecin pour animaux pour ses blessures et s'il est malade, et prendre un ou deux bons bains, hein ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Dim 25 Oct - 19:21

Serri gronda de plaisir aux petites attentions de la jeune femme, c'était agréable qu'il y ai des gens qui puissent voire au delà de la taille, la couleur de la fourrure et des cicatrices sur ses pattes et son museau. Quoiqu'on en pense il y avait encore vraiment beaucoup de gens qui le fuyaient comme la peste, surtout depuis qu'il était seul. Il donna des petits coups de nez dans la main de la fille pour se faire gratter la tête, ce qu'elle fit pour son plus grand plaisir. Ce fût encore mieux lorsque le jeune homme prit son courage à deux mains pour le gratter entre les oreilles. Hgn, bonheur sublissime.

Serri faillit oublier qu'il avait un rôle à tenir et décolla son large arrière train du sol avec le faut tremblement, fit mine de chanceler un peu puis de finalement réussir avec un peu de difficulté. Et à temps apparemment, le frère -parce qu'il ne pouvait être que son frère vu la calme autorité qu'il dégageait- déclarait son accord, en ayant joué la carte des responsabilités avant. Serri eu un large sourire plein de dents pointues, leurs manigances étaient très amusantes. Même si il devait se l'avouer la perspective de la rencontre avec un vétérinaire n'était pas très réconfortante.
Un bon bain à la rigueur, il fallait admettre qu'il fleurait bon la poubelle et la poussière. En temps normal ça le rebuterait complètement mais il en avait bien besoin. Serri eut un jappement content et frappa sa queue contre le sol. Infiltration réussie, maintenant, y rester. Ce qui ne s'averrerait vraiment pas difficile vu que les frères et soeurs semblaient déjà très épris. Il donna un gros coup de langue à leurs mains.


Dernière édition par Serri le Lun 23 Nov - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tjaar
Homme Lige
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Archives   Dim 25 Oct - 21:28

L'homme de main avait avertit Pwyll que le "toutou" était blessé et qu'à cause de cela il ne savait pas faire la différence entre ceux venus pour l'aider et ceux qui lui avait fait ça.
Il fut agréablement surpris en voyant que le gros loup voyait en Pwyll une personne de confiance, et qu'à présent il se sentait en sécurité. Au moins il n'avait pas essayé de la mordre, ou mordu tout court.
L'image de Pwyll s'occuppant doucement de la pauvre bête qui avait l'air heureuse, lui rechauffa le coeur. Le loup était tombé sur la femme abec le plus gros coeur qu'il n'ai jamais vu, même si cette dernière savait très bien envoyer valdinguer qui l'importunait d'un peu trop près et se défendre toute seule. Quelque fois il le regrettait un peu, il voulait avoir à la protéger. Et Sararegui s'y mit lui aussi, couvant le loup de son regard affectueux. Pour l'homme lige, c'était Pwyll la plus touchante, mais là ce n'était que son coeur qui parlait. Il retira le pull et le châle en laine angorra, et extirpa sa tunique de son sac, pour la passer, et efila adroitement son pantalon noir sous la grand jupe moche qu'il retira par la suite.

Le tout pendant une tirade de Sararegui qui le fit très largement sourire, puis rire. Reprenant son attitude de tout les jours, sérieuse, mais néanmoins légèrement amusée.
-Bon, et bien si vous ètes tout deux d'accord, mes chers petits. Le rouquin posa une main sur une épaule de ses protégés tout en s'accrouppissant, je pense que le mieux serait d'aller terminer de manger en premier lieu, puis d'aller au château. Apparament, notre futur nouveau pensionnaire à l'air d'aller un peu mieux, enfin d'être plus rassuré que tout à l'heure. Il passa sa main près de celle de Pwyll, sur l'encolure du loup, qui était officiellement un chien à présent. Dis Sachiko, est-ce que tu aurais quelque chose à manger et à boire pour Monsieur le chien ? Que le pauvre reprenne des forces. Et une fois que vous aurez finis de manger l'assiette de l'autre, on l'amennera au château faire ce que vous avez dit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Lun 23 Nov - 15:28

Là, là, lààà-aaaaah.... Serri frappa le sol avec sa queue la rendant encore plus poussièreuse mais il s'en fichait, c'était tellement bon quand les deux mains le grattait juste là. Une troisième vint s'ajouter et Serri cru qu'il allait être réduit à l'état liquide. Il émit un grognement de pure bonheur, tout en agitant les oreilles dans tous les sens.

Puis cette délicieuse attention prit fin et le loup pu se retrouver un peu, il regarda l'intéraction des quatre avec une attention toute particulière. Le grand rouquin avait dit quelque chose de vraiment très intéressant. Manger ? Ses oreilles pointèrent vers l’avant. Mangeeeeeer ! Il avait...une faim de loup à défaut d'autre terme. Il pouffa intérieurement et gratta la jambe de l'aubergiste, celle qui sentait bon les fleurs mais aussi la cuisine, posa son menton sur sa cuisse essayant d'avoir l'air le plus attendrissant possible et bien sûr tout en gémissant. Il lui aurait même fait le coup de la patte qui gratte un peu la jambe mais n'en eu pas besoin. Il ignora les rires derrière lui, oui il était très intelligent pour un 'chien' et il allait très probablement s'amuser autant qu'eux, qu'eux avec lui. Et puis on ne lui avait jamais dit qu'il n'avait pas le droit, hein là-haut.


Faire du rp en cours, bouh c'est pas bieeeeen xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Lun 30 Nov - 16:14

Kusano mit un peu de temps avant de percuté que Sachiko lui avait répondu car vu le repas incroyable qu'elle venait de manger elle ne pouvait s'empêcher d'avoir la tête ailleurs .

~ Nya ~ Merci Beaucoup Sachiko-onee-sama !! ~ Nya ~

Kusano fit une révérence pour quitter la salle et monter a l'étage mais a peine elle mit un pied sur la première marche des escaliers qu'elle s'endormit en s'écroulant d'un coup , le voyage avait été très long et épuisant pour Kusano et donc après le repas c'est la sieste .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Ven 4 Déc - 15:11

Jio entendu un bruit brusque et tourna la tête , c'était encore cette petite gamine qui avait fait une bêtise ....

Shana je vais devoir te laisser car on dirait que mon apprentie a eu un petit malaise après le repas je vais m'occuper d'elle .

Jio se leva avec un air agacé , a peine venait-il d'arriver qu'il avait déjà perdu son premier jour de vacance en aidant une gamine qu'il ne connaissait même pas ...

Jio prit la gamine dans ses bras comme si il tenait une princesses et monta les escaliers avec la " princesse " dans les bras cependant tout en montant les marches il pût sentir un étrange flux de mana sortir de la gamine et se questionna a son sujet , il pensait en parler avec Marcocius une fois qu'il aurait déposé la gamine dans sa chambre .

Jio exprimait ses pensée a voix basse comme pour faire un petit monologue histoire de faire le point sur ses vacances plus ou moins gâchées

Franchement a peine arriver que j'ai déjà des trucs a faire ... je pensais pouvoir me reposer un peu puis éventuellement faire des visites dans les villes à côtés mais bon si je dois m'occuper d'une gamine sa va être dur ....

Marcocius qui grâce au levé des sceaux avait prit une forme humaine mais c'était toujours au niveau des yeux que l'on pouvait le distinguer car il avait les yeux d'un félin mais avec une couleur azurée !

Mon pauvre Jio tu devrais savoir que la vie n'est pas de tous repos ! Mais ne t'inquiète pas je ne pense pas que tu t'entraîne tous les jours car te connaissant tu vas sortir le soir pour te balader puis avec Shana sur le dos t'entraîner sera dur !

Marcocius peux-tu te taire ? Je venais d'oublier que j'allais avoir Shana sur le dos pendant tous mon séjour .... vivement qu'elle me foute la paix cette vielle peau !

Hihi , si elle t'entendait tu serais déjà mort et enterré ! Mais je reste d'accord sur le fait qu'elle soit vielle !

Enfin bon tu devrais aussi te reposer un peu car même si ton mental a récupéré physiquement tu es totalement épuisé par le voyage que tu a entrepris pour finir par venir ici !

Pense bien que tu es ici pour tes vacances donc logiquement c'est pour te reposer


Jio qui au départ discutais avec Marcocius finit par ce prendre un sermon de celui-ci ....

C'est bon j'ai compris ! Je vais me reposer Monsieur Marcocius Dit-il d'un ton sarcastique
Revenir en haut Aller en bas
Pwyll
Souverain
avatar

Peuple : Métisse, Mi-Eldarin Mi-Lios
Second(s) Métier(s) : Guerrière
Nombre de messages : 30
Localisation : En train de te regarder mordre la poussière.
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Archives   Sam 5 Déc - 17:10

Pwyll regarda son frère, incrédule, les yeux ronds. Elle eut soudain l'impression d'être une petite fille à qui on essayait de faire abandonner l'idée d'avoir un animal, ou plutôt qu'on essayait de convaincre de prendre un poisson rouge plutôt qu'un chien.
Ses yeux cherchèrent de l'aide auprès de Sachiko, qui leva les yeux au ciel. Sara était donc en train de plaisanter.
Pwyll n'était pas très futée en ce qui concernait l'ironie, ou le sarcasme. Elle ne savait jamais sur quel pied danser. C'était aussi pour ça qu'elle détestait les soirées mondaines, et les banquets.
Elle retirait machinalement des débris du pelage du chien, tout l'époussetant. Il était plus poussiéreux que sale en vérité. Il avait du trainer dans les rues qui n'étaient plus habitées, ou habitables pour être aussi gris, sans compter la poussière de la route qu'il avait du parcourir.
Elle se leva, lâchant le chien, évitant de prendre la mouche. Elle s'essuya les mains sur l'arrière de son pantalon.
Pwyll oublia bien vite son malaise en voyant le chien faire du charme à Sachiko. A croire qu'il savait qui servait à manger ici. Elle lui gratouilla la tête du bout des doigts. Elle dépassa Yozak, et emboitant le pas à Sachiko, qui faisait signe au chien de venir.
C'était sans doute ridicule, qu'autant de monde s'occupe d'un gros chien errant. Surtout deux souverains. Son frère dépareillait avec la ruelle sombre, avec ses cheveux dorés, et ses vêtements chatoyants. Sachiko faisait comme un point lumineux et vert.
Elle leva la tête, la lumière artificielle commençait à baisser, l'après-midi avançait, et la saison avait dû changer à l'extérieur. Il y aurait bientôt moins de lumière imitant celle du soleil, et la ville recourrait aux lampes comme lors de l'éclairage de nuit.

Retournant dans l'arrière cuisine, elle perçu la différence de température. Il faisait plus chaud, les feux qui gardaient les plats au chaud faisaient qu'on pouvait se promener bras nus, et même pieds nus.
Pwyll aurait l'occasion, en sortant en ville, de porter la veste courte brune, avec la fourrure aux poignets et au col que le corps de garde lui avait offert l'année précédente.
Elle resta dans l'embrasure de la porte de la cuisine, qui donnait sur la salle, regardant Monsieur le Chien manger de bon coeur. Pwyll eut le sourire, être un animal c'était tellement simple.
"Cela ne tiendrait qu'à toi de l'être aussi, de faire ce dont tu as envie..."
Elle secoua la tête, et tripota son contrôleur, chassant sa partie Eldarin et sauvage, l'enfermant profondément.
Son héritage génétique avait tendance à vouloir sortir pour tout et n'importe quoi, à s'immiscer dans sa vie de tous les jours. D'où le contrôleur. Elle pouvait éviter la transformation inopinée sans son bracelet, mais pas forcément les étranges dialogues avec elle même.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sachiko Narazyl
Aubergiste
avatar

Peuple : Métisse humaine, Mornienne et Esgaléenne
Second(s) Métier(s) : Mage
Nombre de messages : 59
Localisation : J'espère que ce n'est pas trop épicé ?
Date d'inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Archives   Sam 5 Déc - 17:23

Sachiko regarda Sararegui se moquer de Pwyll, même gentiment, elle savait que parfois son amie ne comprenait pas tout, et était complètement déstabilisée. Elle roula des yeux, signalant à la semi-eldarin que son frère plaisantait.
-Mais oui Yozak, ils sont tes petits, et t'es maman poule. Laissez donc ce pauvre chien respirer. Et si vous le laissiez passer, je pourrais peut être lui donner à manger.
La réprimande était amicale, et dite avec le plus grand des sourires. La Brownie s'agita, laissant sa robe froufrouter. Le geste de Yozak ne lui avait pas échappé, et il était dangereux pour un homme lige d'avoir ce genre de sentiments.
Elle trottina jusqu'à l'arrière cuisine, et fouilla dans un des placards qu'elle n'utilisait guère, pour dénicher la gamelle du Hound, un chien magique qui avait appartenu à sa grand mère. Elle ne l'avait pas connu, mais son père lui avait dit qu'il avait été un vrai terreur.
Elle rempli un grand bol d'eau, et le posa sur le sol. Elle prit les restes de découpe d'un quartier de viande qui trainait encore sur le plan de travail. Elle servit donc Monsieur le Chien :
-Voila mon grand, bon appétit.

Sachiko le gratifia d'une autre gratouille derrière l'oreille, avant de chasser tout le monde de sa cuisine.
-Ouste, personne dans ma cuisine, on circule. Les clients doivent rester dans les parties qui leur sont réservés.
Elle regarda le chien, qui ne semblait plus à avoir mal. Quelque chose la turlupinait...
Sachiko réalisa.
-Ja-chan !
Elle remua les plats, et retourna comme une tornade en salle. Elle repéra la tête blonde de Jacob, et attendit qu'il termine avec la commande qu'il était en train de prendre.
La fey l'intercepta quand il passa.
-Ah ! Je suis désolée, je vous ai laissé tout seul, depuis tout à l'heure ! Qu'est ce qu'il vous faut, je vous apporte le plateau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Mage
avatar

Peuple : Métis elfe-versipellis
Nombre de messages : 138
Localisation : Avec une super patronne.. Héhé
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Archives   Dim 6 Déc - 12:17

Il y avait eu un sacré barouf, mais vu que tout le monde était partit voir, Sachiko comprise, il avait bien fallu que quelqu'un reste en salle. Surtout que bizarrement, on l'interpela pas mal. Mamie était partie, les souverains, et lui alla voir un groupe de messieur qui avaient décidé de ce qu'ils voulaient. En allant en cuisine pour chercher rapidement les entrées, il s'était permit un rapide coup d'oeil dehors, pour voir tout ce beau monde entourer un animal poilu, un chien apparament, et être aux petits soins pour lui. Mémé Catcheuse était redevenue un homme aussi, enfin était en cour de retransformation. Il se dépêcha de prendre son plateau et de tout mettre dessus, puis il retourna en salle.

Après avoir donc servit ces messieur, il encaissa le paiement des harpies, qui lui firent quelques derniers compliments, en gloussant un peu pour certaines.
Il était entrain de prendre une autre commande, quand une Sachiko, aussi prompte, rapide, et subite qu'une tornade arriva à coté de lui. Il lui rentra presque dedans en se tournant, mais cligna simplment des yeux en essayant d'assimiler ses paroles un peu précipiées. Il lui sourit, rassurant.
-Pas grave, avec le bruit qu'il y a eu enfin. Alors il me faut deux poulet au curry, une crevette sauce piquante, et des nouilles sautées.
Il reprit son souffle.
-Et un pichet d'eau et un verre de limonade. S'il vous plait miss l'aubergiste.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sachiko Narazyl
Aubergiste
avatar

Peuple : Métisse humaine, Mornienne et Esgaléenne
Second(s) Métier(s) : Mage
Nombre de messages : 59
Localisation : J'espère que ce n'est pas trop épicé ?
Date d'inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Archives   Dim 3 Jan - 22:35

Sachiko s'écroula sur une chaise.
Après l'épisode du gros chien, l'auberge avait tourné à plein régime, après que les souverains furent repartis avec leur garde du corps. Elle venait de fermer, au moins pour la restauration, l'auberge en elle même, était ouverte aux voyageurs désirant passer la nuit.
Le balais entre les jambes, appuyé sur son épaule, elle se frotta les yeux. Elle sentait qu'elle allait dormir comme une masse. Ses pieds étaient douloureux, à force d'avoir piétiner toute la journée.
Elle avait fermé plus tôt que d'habitude, ne se sentant pas la force d'avoir une nuit trop courte.
Elle avait reçu un message de Mogweed, demandant si elle avait vu le frère de Lindir. Elle avait rapidement confirmé. Il y avait de ça quelques semaines, voire mois maintenant, et pourtant, Mogweed restait silencieuse en ce qui concernait Thallys.
Son frère était quelque part dans le nord, avec Aeon. La fey soupira, avant se relever pour ranger son balais, et jeter le contenu de sa pelle. Elle avait dû repasser trois fois dans toute la salle, pour venir à bout des miettes, et autres morceaux de nourritures, terre et feuilles apportés par les clients.
Elle se sentait un peu démoralisée ce soir, pour une raison qui lui échappait. Peut être était-elle trop fatiguée pour pouvoir rester calme, et garder sa bonne humeur.
D'ici deux jours, c'était la demi-journée de fermeture, elle pourrait aller faire un tour du coté de sa guilde, s'aérer un peu, et aller voir le départ des aéronefs en fin d'après-midi. C'était son ancêtre qui avait mis au point le mécanisme de fermeture des portes, elle en était très fière.

Sachiko se lava les mains, et retourna en salle, fermer les volets intérieurs, et activer le système de cloche, qui l'avertirait si un client voulait entrer.
Une fois ça fait, elle retira ses chaussures, appréciant le contact de la Racine. Elle se sentit revigorée. L'aubergiste devait encore préparer de quoi manger pour elle, et Jacob qui avait dû subir sa première grosse journée.
Elle remua le fond de riz dans une casserole, avant d'y verser le reste d'un velouté de champignons, et quelques morceaux d'aiguillettes de canard, qu'elle n'avait pas utilisées. L'odeur lui monta aux narines, réveillant son estomac. Laissant le tout sur le feu, elle passa la tête par la porte de l'arrière cuisine, où Jacob se chargeait des serviettes de tables, et nappes sales.
-Ja-chan, vous avez faim ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Mage
avatar

Peuple : Métis elfe-versipellis
Nombre de messages : 138
Localisation : Avec une super patronne.. Héhé
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Archives   Sam 17 Avr - 21:54

Il était mort. Ou presque, vu qu'il était encore suffisament en vie pour penser qu'il était mort. Et en plus, il s'auto-donnait mal à la tête. Première journée de "travail" à proprement parlé, et il était déjà dans cette état là, et bien, ça promettait d'être sympathique pour la suite, surtout si les autres jours étaient pareils. Il devrait songer à préparer un testament à l'avance, pour le cas où.
Heureusement, il avait les mains dans l'eau, à laver les nappes et les serviettes. Il se débrouillait pas mal, et avait bientôt fini, quand une délicieuse odeur arriva jusqu'à son nez. Sachiko s'adressa à lui, lui posant LA question.
- Oh que oui ! Surtout si l'odeur que je sens est celle de ce qu'on va manger, j'accourre, plus que deux nappes et trois serviettes.

Il jeta un sort sur la pile de linge lavé mais mouillé, pour les sécher, et en fit de même pour ce qu'il restait. après tout, tant qu'on est mage, autant en profiter un maximum. Il accouru presque dans la cuisine, et s'installa aux cotés de Sachiko pour manger. Son estomac grogna alors qu'il allait prendre sa première bouchée.
-Ah, il trouve que j'vais pas assez vite.
Savourant la première bouchée, il termina assez rapidement son assiette et se servit, ainsi qu'à Sachiko, un verre de limonade.
-Et bien, c'était une journée assez rude. J'espère que c'est comme ça tous les jours...

Le nouveau serveur avala son verre si rapidement, que des larmes lui montèrent aux yeux.
-En tout cas, ils sont asez gentils les souverains... Et simple aussi, c'est pas tous les jours qu'on en voit venir déjeuner dans l'auberge du coin, avec juste un garde du corps, et en disant bonjour aux gens...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sachiko Narazyl
Aubergiste
avatar

Peuple : Métisse humaine, Mornienne et Esgaléenne
Second(s) Métier(s) : Mage
Nombre de messages : 59
Localisation : J'espère que ce n'est pas trop épicé ?
Date d'inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Archives   Dim 12 Sep - 22:05

Jacob engloutissait son assiette, sous le regard ébahi de Sachiko. La brownie secoua doucement la tête, avant de commencer à manger à son tour. Elle avala rapidement une moitié d'aiguillette de canard, avec une bonne cuiller de riz en-saucé au velouté de champignons. C'était bon, et surtout ça évitait le gaspillage.
Elle glissa un merci à son nouveau serveur, entre deux bouchées, quand il lui servit un verre de limonade. Elle le regarda avaler le siens aussi vite que son assiette. Posant ses couverts, l'aubergiste resservit Jacob avec ce qui restait.

-Finissez, vous en aurez besoin. Mais j'vous rassure, Ja-chan, ce n'est pas tout le temps comme ça, loin de là. Des fois c'est juste pire.

L'aubergiste eut un petit rire en voyant la tête que tirait le mage. Pour quelqu'un qui n'était pas habitué à son rythme de travail, cette journée devait donner l'impression qu'un travail titanesque avait été accompli. C'était loin d'être le cas. Parfois, il n'y avait même pas d'accalmie dans l'après-midi, avec les passages des Aéronefs. Elle avala un peu de limonade. La brownie adorait boire du sucré et manger du salé. En revanche manger du sucré-salé ne lui plaisait parfois que moyennement. Même si une bonne soupe aux épices, faisait qu'il y avait du sucré, du salé, et de l'acidité aussi parfois.

-Je connais les souverains depuis que nous sommes petits. Nous avons presque grandis ensemble. Et Nargothrond n'est pas bien grande au final, alors tout le monde se connait. Enfin, c'est l'effet que ça me fait...

Sachiko termina son assiette, et alla chercher le dessert. Il restait des beignets -encore chauds- à la pommes, qui n'avaient pas été mangés, et deux fondants au caramel. Elle s'empara du plat avec la pâtisserie, et les posa entre elle et Jacob. Se saisissant d'un fondant, elle croqua, juste pour le plaisir de voir le caramel couler.
-Miam !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Mage
avatar

Peuple : Métis elfe-versipellis
Nombre de messages : 138
Localisation : Avec une super patronne.. Héhé
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Archives   Dim 31 Oct - 14:40

Resservit, Jacob ne se fit pas prier pour engloutir ce qu'on venait de lui mettre dans l'assiette. C'était très bon, et si il n'avait pas un estomac limité comme chaque être vivant, il aurait bien continué encore et encore à manger. Mais après il allait finir énorme, et surtout incapable de voler quand il se transformait. Quoi qu'il ne deviendrait pas forcément énorme, a-t'on déjà vu un oiseau obèse ? C'était alors qu'il était en train de réfléchir à ça tout en s'occupant de terminer sa deuxième assiette que Sachiko lui expliqua que ça pouvait empirer comme journée.

Les deux yeux grands ouverts, les joues presque pleines, et encore un grain de riz collé sur le coin de la bouche, Jacob regarda l'aubergiste, que se fendit rapidement la poire. Il avala, sourit, et réattaqua son assiette. Il faudrait bien qu'il s'y fasse alors, et qu'il prenne l'habitude de ce genre de petites journées. Une partie de lui se demanda pourquoi au fait ? Il n'était pas assigné à résidence, il pourrait partir de cette auberge après tout être convoqué dans un éclat de lumière bleue n'était pas un signe d'obligation à rester à vie. Mais. Il regarda l'aubergiste qui piquait dans sa dernière aiguillette. Elle était adorable, et n'avait pas froid aux yeux. Elle était aussi assez drôle, et puis elle était... Enfin bref, partir n'était pas une chose qu'il avait réellement envie de faire quoi.
Les patisseries ce n'était pas forcément son truc, mais vu le caramel qui coulait doucement du fondant de Sachiko, son estomac lui indiqua qu'il avait une petite place pour encore un petit truc sucré. Il prit une cuillère du fondant.
-Mmmh. Oui, miam, comme vous dites.

Il avala et mangea plus doucement le fondant que son assiette. La bouche vide, essuyée et "rincée" à la limonade, il posa une main sur son ventre.
-Je crois qu'à force de rester ici je vais finir par m'empater un peu... Avec un sourire et un plaisir immense en plus. Je crois même que j'en redemanderais. Le paternel cuisinait bien, mais j'adore votre style. Sinon, cette guilde dont vous m'avez parlé, la guilde du mana, la prochaine réunion est dans deux, trois jours c'est bien ça ? J'me demande, si, j'vais pas essayer de voir avec la chef de cette guilde, si, je pourrais m'y inviter. C'est une très gentille fille a ce qu'on raconte, avec des yeux pétillants et une certaine tendance à mettre des pansement à motifs sur les blessures des gens. Je suis sur qu'avec un sourire je pourrais réussir à obtenir cette faveur.
Un coude sur la table, le menton dans sa main et un petit sourire entre l'enjoleur et le malicieux, il regarda Sachiko, qui était justement la chef de guilde dont il parlait. Il lui fit un clin d'oeil à la fin de sa réplique.




Dernière édition par Jacob le Sam 4 Fév - 9:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sachiko Narazyl
Aubergiste
avatar

Peuple : Métisse humaine, Mornienne et Esgaléenne
Second(s) Métier(s) : Mage
Nombre de messages : 59
Localisation : J'espère que ce n'est pas trop épicé ?
Date d'inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Archives   Dim 31 Oct - 21:30

-Vous en faites pas trop pour votre ligne, à force de courir partout, ça finit par fondre, tout ce qu'on mange. Je suis contente que ma cuisine vous plaise.

La preuve en était faite, puisqu'elle même avait une taille de guêpe. Son métabolisme de Brownie avait sans doute un rôle là dedans, et Sachiko n'usait pas du tout du Glamour, la magie propre à presque tous les feys. La petite brune sourit, et termina de manger.
Jacob était franchement séduisant, et le serait sans doute encore, même avec quelques kilos de plus. Sachiko se sentit rougir quand il parla de la Guilde, et le reste. Le fait qu'il parle de la guilde, indiquait peut être, qu'il resterait. Alors peut être que ? A moins, que l'envie ne lui reprenne de voyager. Il lui avait dit qu'il prenait la forme d'un aigle. Nargothrond n'était pas connu pour son ciel immense. Même si les plafonds des cavernes étaient hauts, à vol d'oiseau, elle supposait qu'on en avait vite fait le tour.
Elle chassa le pincement au coeur qu'elle éprouvait. Sachiko se répéta qu'elle ne l'avait pas invoqué dans sa cuisine par hasard, et que c'était lui, son prince charmant. Elle en était persuadée. Alors pourquoi avait-elle si peur, qu'il s'en aille ?
Masquant son trouble derrière un sourire, qui devint un sourire éclatant, puis se transforma en éclat de rires, en le voyant prendre la pose. Elle secoua ses mèches brunes.

-Je pense que la Chef de la Guilde du Mana se fera un plaisir de vous accueillir lors de la prochaine réunion à la Tour Bleue. La Guilde est ouverte à tous ceux qui pratiquent la magie. Et quelqu'un comme vous, qui arrive à devenir la coqueluche d'un groupe de Harpies en moins de cinq minutes, sera accueilli à bras ouverts, parce que ça, c'est de la vraie magie.

Souriante, elle se leva pour débarrasser la table. L'aubergiste prit une moue enjôleuse, papillonna des yeux, et minauda presque :
-Vous m'aidez pour la vaisselle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Mage
avatar

Peuple : Métis elfe-versipellis
Nombre de messages : 138
Localisation : Avec une super patronne.. Héhé
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Archives   Dim 17 Avr - 22:03

L'aubergiste reconnut ses talents de mage, il était devenu la nouvelle idole d'un groupe de harpies, en moins de cinq minute, et avait même réussi à obtenir leur fidélité, elles reviendraient demain. Ces chères dames l'avaient promis. Ainsi que quelques autres personnes, mais pas forcément le lendemain.
Pas si soudainement Sachiko prit une pose adorable, et lui sortit le grand jeu pour lui demander de l'aider avec la vaisselle. Tout simplement craquant. Jacob la regarda d'un air impassible quelques instants. Assis il la regardait tête levée, les mains sous son menton, avec toujours un léger sourire au coin des lèvres. Ses propres yeux se fermèrent longuement, puis il se leva.

-Bien, sur. Mais il y a un petit quelque chose. Là.

Le mage replaça une mèche brune de l'aubergiste derrière son oreille, puis il se pencha sur elle et l'embrassa sur le coin des lèvres. Sa langue s'attarda un peu, nettoyant une fine trace de caramel que la brownie avait encore. Il se décolla de quelques secondes et resta qu'à un ou deux centimètres du visage de la brunette face à lui.

-Je crois, qu'il en reste, encore. Un peu plus.

Jacob prit doucement le menton de Sachiko, et l'embrassa bien moins doucement, sans pour autant y aller d'une manière brutale et sauvage. Son autre main alla se caler dans le dos de la brownie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sachiko Narazyl
Aubergiste
avatar

Peuple : Métisse humaine, Mornienne et Esgaléenne
Second(s) Métier(s) : Mage
Nombre de messages : 59
Localisation : J'espère que ce n'est pas trop épicé ?
Date d'inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Archives   Mer 20 Avr - 23:36

Sachiko roula des yeux, Jacob prenait encore la pose. Elle ne se départit pas de son sourire, et déposa la vaisselle dans le bac. Il n'y avait pas que celles qu'ils venaient d'utiliser, mais celle du service de ce soir. Et c'était un sacré de tas de vaisselle. Elle se retourna, et Jacob se leva. Elle fronça légèrement les sourcils. Quelque chose où ?
Sachiko écarquilla les yeux, se raidissant, ses joues prenant une jolie teinte de tomate mûre, tout en devant aussi chaudes que de la braise. Jacob venait de replacer une de ses mèches de cheveux, et... Jacob venait de l'embrasser. Pas tout à fait sur la bouche, mais...
Elle le regarda, encore incertaine. Personne ne faisait ça si... Elle eut un petit sourire, triturant ses doigts, les yeux brillants. Alors Jacob recommença, cette fois il ne faisait pas autre chose de vraiment l'embrasser. Elle avait son menton entre ses doigts, et alors qu'il l'embrassait, son autre main vint se caler dans le creux de ses reins.
Sachiko se laissa aller à cette étreinte, posant ses deux mains sur le torse de Jacob, accrochant ses mains au revers de sa tunique, se collant un peu plus contre lui. Elle répondait à son baiser, l'embrassant elle aussi. Ce baiser avait un goût de caramel, une vraie merveille.
Passant sa langue sur les lèvres de Jacob, elle savoura le sucre qui y était resté, tout comme lui l'avait fait, pour la débarrasser de cet embêtante trace. La langue de Jacob, sa bouche toute entière avait aussi goût de sucre. La sienne aussi devait avoir ce goût là.
Quand ils se séparèrent, elle le regarda, et eut un sourire accompagné d'un regard qui dépeignaient tout ce qu'elle ressentait. Cette fois, elle savait qu'il n'allait pas partir sans qu'il revienne. La certitude qu'il était son prince charmant, son prince comme dans les contes, mais en mieux. En beaucoup mieux.

-Je crois... que la vaisselle peut attendre.

Du bouts des doigts elle caressa sa joue, appréciant les petits picotements dus à la barbe que Jacob portait. Finalement elle y passa la paume, avant de laisser ses doigts courir sur l'os de sa mâchoire, sans le quitter des yeux. Ses doigts passèrent sur les lèvres qui venaient de l'embrasser.
En se rapprochant, elle décida de recommencer, voir s'il avait toujours le goût du caramel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob
Mage
avatar

Peuple : Métis elfe-versipellis
Nombre de messages : 138
Localisation : Avec une super patronne.. Héhé
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Archives   Ven 30 Sep - 22:17

Jacob n'attendit pas longtemps avant que la jeune aubergiste ne revienne d'elle même gouter à ses lèvres, il l'accueillit à bras ouverts, répondant à l'invitation d'explorer sa bouche au gout caramélisé de sa langue. Ses doigts s'agitèrent dans le vague, faisant partir leur vaisselle vers le bac, et se nettoyer toutes seules les assiette, verres, et autres plats sales du soir.
Sa main revint se poser sur le commencement des fesses de Sachiko, traçant ensuite leur courbe jusqu'en dessous d'une cuisse. Son autre main, elle, ébourrifa un peu les cheveux de la nuque de Sachiko, passant à contre sens, profitant de leur douceur.
Le mage agita vaguement un doigt, la vaisselle trembla avant de se vider, se laver, se frotter, se sécher et se ranger toute seule. Elle n'attendrait plus comme ça, et leurs esprits pouvaient être libérés de ce petit point de ménage pour être totalement libres.

Il passa ses bras autour de la taille de l'aubergiste, et la souleva, avant de la poser sur le plan de travail pas trop loin de là. Ses mains reprirent les effleurements des cuisses et des fesses de la brunette, alors que sa bouche embrassait sous cou, mordillant doucement du bout des dents la peau tendre offerte à la voracité de sa bouche.
Les jambes de l'aubergiste entourant sa taille à lui, il n'en fut que plus proche. Ses mains remontèrent le long de ses cotes, passant en dessous de son vêtement, le soulevant. Il lui enleva, et l'envoya un peu plus loin. Sa langue traça un chemin sinueux jusqu'à la poitrine presque mise à nue, qu'il acheva de dénuder d'un geste expert, dégraffant leur soutien, les exposants à sa vue. Jacob ne mit pas longtemps à tracer une spirale sur un sein, sa langue et sa bouche se rapprochant inexorablement du mamelon et tendu de la jolie femme qui le tenait entre ses jambes. Il referma ses lèvres, suçottant doucement la pointe sensible de la poitrine, mordillant sans douleur quelques fois, tandis que sa main libre malaxait l'autre sein, pour qu'il ne se sente pas abandonné. Attentif aux réactions de Sachiko, Jacob changea de place, s'occupant de l'autre téton, et massant le sein dont il venait de s'occuper.
Il revint embrasser avec fugue l'aubergiste, n'abandonnant pas les deux globes de sa convoitise des mains. Il les lâcha un instant le temps de retirer sa chemise, aidé par deux mains fortes et douces, puis pressa sa peau contre celle de la brownie, partageant et recevant la chaleur qu'ils dégageaient tout deux.

Le mage regarda l'aubergiste, plongeant ses yeux dans les siens, et n'arriva plus à faire autre chose. Il se demandait si il voulait vraiment que ça se passe comme ça. Le mage ailé et libre, s'attachant à une brownie l'ayant invoqué, et décidant de passer à l'acte. Pour plus ? Elle le croirait sûrement. Lui ça ne le dérangerait pas de passer ce moment agréable avec elle, seulement il savait qu'elle attendait ce qu'elle appellait, le prince charmant, et que lui ne voulait pas d'attache, sinon des filles craquantes, il en avait déjà connues, et n'avait jamais fait sa vie avec.
En plus elle était plus jeune que lui. Et.
Et non, elle avait des airs mignons, des attitudes craquantes, mais il ne ressentait pour elle, rien de plus qu'il ne ressentait pour une amie ou pour les filles qu'il séduisait pour passer un ou deux soirs avec elles. Jacob s'en voulu d'avoir déjà été jusque là, avant de réfléchir à tout ça. Il n'avait aucune idée de ce qu'il se passait dans la tête de la chef de guilde, si elle se sentait gênée, impatiente, dans le même état que lui, ou si elle pensait que ça faisait partit de l'ordre des choses cette contemplation silencieuse


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sachiko Narazyl
Aubergiste
avatar

Peuple : Métisse humaine, Mornienne et Esgaléenne
Second(s) Métier(s) : Mage
Nombre de messages : 59
Localisation : J'espère que ce n'est pas trop épicé ?
Date d'inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Archives   Lun 10 Oct - 18:06

Ce qu'elle vit passer dans les yeux de Jacob a cet instant la peina. Il s'était arrêté, et elle avait presque froid à rester ainsi, assise, perchée sur le plan de travail de sa cuisine. Pourtant, il faisait chaud. Mais ce qu'elle venait de voir l'avait presque glacée. Elle resta tout aussi immobile que lui, ses pensées se bousculant sous son crâne, comme une tempête l'empêchant de prendre une décision. Elle s'était sentie bien avec Jacob, elle l'avait appelé son prince charmant, parce qu'il était arrivé comme dans un conte. Mais maintenant, qu'elle était à moitié nue devant lui, lui même dénudé, elle l'étudia encore. Elle était aussi musclée que lui, enfin presque autant. Musclée par des heures et des heures d’entraînement, depuis son adolescence, lorsqu'elle avait développée ses techniques de combat alliant atémis puissants et décharge de mana. Et pourtant, face à lui, elle ne se sentait plus aussi à l'aise que lorsqu'elle avait ses vêtements. Ce qu'elle venait de voir dans son regard lui confirmait qu'il n'était pas aussi certain de ce qu'il faisait que lorsqu'il avait commencé. Elle lui en voulut. Elle l'avait appelé son prince charmant, il était arrivé à la manière d'un conte de fée, mais elle n'était certainement pas une princesse. Elle le savait bien, alors qu'elle était là, à le regarder, elle se demanda s'ils n'allaient pas faire une erreur. Elle aimait bien Jacob, et elle pouvait dire qu'ils étaient amis, mais elle le connaissait seulement depuis quelques mois, depuis qu'il était apparu dans un gros nuage de fumée et de poudre dans sa cuisine, de façon totalement inexplicable, à part peut être que le sang des Mitsomi était peut être liée à la famille de Jacob, ce qui expliquait qu'elle ait pu l'invoquer, c'était là une hypothèse de son oncle, Ichirou, qui avait cherché une explication à cette soudaine apparition.

Cette explication ne l'aidait pas beaucoup pour résoudre la situation dans laquelle elle était. D'accord, elle avait appréciée ce que lui faisait le mage, mais le désir physique suffisait-il ? Est ce qu'elle voulait vraiment ce qui allait suivre, s'ils continuaient ? Jacob était plaisant, bien fait de sa personne, son rire était aussi enchanteur que ses paroles. Les femmes de Nargothrond ne lui résistaient pas lorsqu'il était en salle, parfois son charme se retournait un peu contre lui, lorsqu'il s'était retrouvé aux prises avec les harpies qui venaient régulièrement, et qui depuis ne lui lâchaient pas la grappe. Et elle, est ce qu'elle voulait de lui, pour qu'il soit véritablement son prince charmant ? Elle se devait de réfléchir vite, de faire le point rapidement sur ce qu'elle ressentait. Elle le regarda comme lui la regardait.
La réponse était non.
Elle aimait Jacob, mais pas de cette façon. Plutôt comme elle aimait son frère, ou ses cousins Setsuko et Hayato. Mais pas comme son père avait aimé sa mère. Et quelque part, avec ses jolies paroles, Jacob lui rappelait Masaru, son séducteur de père. Alors faire ça avec lui, donnait des frissons à Sachiko, qui vit soudain la chose sous un angle presque malsain. Déglutissant péniblement, elle repoussa doucement Jacob, posant ses mains sur ses épaules pour l'écarter.

-Je... Je ne crois pas qu'on devrait faire ça. Je t'aime beaucoup Jacob, mais pas comme ça.

Sachiko laissa retomber ses mains, avant de descendre souplement de son perchoir. Se dégageant ainsi de l'étreinte de Jacob, elle remit son soutient gorge. Elle fit quelques pas et se pencha pour ramasser sa tunique, qu'elle enfila rapidement. Gênée, elle se retourna pour le regarda, lui tendant sa chemise.

-Je n'aurais pas du laisser ça, aller plus loin que l'appellation Prince Charmant. Ce n'est pas contre toi, mais... Je peux pas faire ça. Je suis désolée. J'aimerai juste qu'on reste amis. Tu.. tu ne m'en veux pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Archives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Noblesse du Poitou (Archives)
» Peines Alternatives : Procédures et déroulement (Archives)
» [archives] Scénario I : L'oiseau de feu
» Archives judiciaires
» Archives Plume Sagace
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Ouest :: Royaume de Nargoryth :: Nargoryth des Cavernes :: La Racine Rouge-
Sauter vers: