AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Annexe III : Les Divinités d'Inwilis & Note sur la Religion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Conteur

avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Annexe III : Les Divinités d'Inwilis & Note sur la Religion   Dim 29 Mar - 18:39


Les Divinités d'Inwilis



Les Dieux furent ceux qui fondèrent Inwilis, terre qui fut aussi le terrain de leurs affrontement. Les légendes racontent que le panthéon principal actuel se soit formé à l'issue de longues guerres divines, qui virent des civilisations entières englouties, et des dieux déchus de leurs pouvoirs. On raconte que les dieux déchus devinrent des divinités mineures, tandis que les divinités victorieuses devinrent les divinités principales qu'honorent les Inwilissiens. Le panthéon principal se compose de vingt divinités, qui comprennent les dieux élémentaires : terre, feu, eau, et vent, mais aussi les divinités détenant un pouvoir spécifique, incarnant une fonction, une idée. Le panthéon secondaire est composé des seigneurs des saisons, ainsi que de toutes les divinités locales d'une région, d'un royaume, qui sont parfois appelés grands esprits, à l'instar de la divinité du fleuve Mokosh ou de celle de la forêt d'Iricht. Généralement, ces divinités locales résident dans un lieu spécifique, et portent le nom de celui-ci, à moins que se soient elles qui aient donné leurs noms aux lieux de leur résidence.
Les noms des Dieux principaux et des seigneurs des saisons varient selon le pays. Dans le Nord, il y aura deux formes de noms : les noms nordiques anciens et les noms nordiques modernes. Les deux sont utilisés également, bien qu'on emploie plus volontiers les noms anciens en Galaedor et en Inwerin, tandis que les noms modernes seront plus employés en Falast et en Maëldan. Dans les royaumes de l'Andanorië et de l'Esgal, on trouve les noms anciens Esgaléens, qui ne sont guère plus utilisés que par les érudits, les religieux et certains individus, et les noms Andanoréens qui sont communément utilisés dans les deux royaumes. Les noms Morniens seront employés partout dans l'Empire, et les noms Cyriacans dans leur royaume d'origine. Les deux seront employés dans les Gorges de Dragica, terre qui a été occupée autant par l'Empire que Cyriaca.

Ci-dessous, le tableau des noms des dieux selon les pays :


Divinité
Cliquez sur les noms de cette colonne pour arriver au descriptif
Nom Nordique AncienNom NordiqueNom EsgaléenNom AndanoréenNom Mornien Nom Cyriacan
Déesse BeautéHashtaalTialànNanuaxiuitlNaheertariQinethFaevyre
Déesse DiscordeNuruCiardhaNexoxchoArgagibaalSiavashShagoril
Déesse EauxNìbiYrjänäAtonatiuhIsanathShuiVirva
Déesse LuneKìzisNaragItzecaltNatlothMizukiAthagia
Déesse MagieSìndaNiravXoalteNefehSumatiCylshana
Déesse NatureNëtaValliXochipilliFenuptahHoaTelleris
Déesse PaixAsti FènTlaliRauhraNingTirriel
Déesse SavoirNëmenSeanMayahuelTahipsutHikmatTheirastra
Déesse Terre/CielAvaniËarthaMetzliBahenaBhumiPellare
Déesse VieDarThuataYaoltMemunMeiNimiane
Dieu AmourUnnrMarachYoaltizitlMirrunturLyubenVamirion
Dieu AnimauxMahìngaCùanTlatoanTarranarVahktangGaldan
Dieu FeuAthâwÁed NextepehuaAmukhbetAzarEzaldiris
Dieu GuerreVígdís CeallachTlalcoaltKhecenurArunkhaiVakyrath
Dieu JusticeSigrTegZacatzontliKhepirithYiValaneth
Dieu LumièreVo'komëHyllynCinteoltElordaraïSelunatsuErenyon
Dieu MortNagadànMordorunMithlanAakhamenNerkhanThadannos
Dieu SoleilShá HaulNahualtAdrasNaranAelius
Dieu TénèbresSëkeFeardorchaNochetencaltMedekhsukhMekeshMeleadius
Dieu VentErëTuuliTecayoltlMequirithIlmatarMalerios
Seigneur AutomneCiòrhFaeborNecuametlSmenekethMeirionMaran
Seigneur ÉtéReharBelarMatlalBarashtuLansuanBaelas
Seigneur HiverÙllMorjurnTlalcaltMakalakarPamonVarranos
Seigneur PrintempsVyrIshildNezahualtTenektuhVasanthaSirane


Voir :
Le Panthéon Principal : ici
Le Panthéon Secondaire : ici
La Note sur la Religion : ici




Dernière édition par Conteur le Dim 29 Mar - 18:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conteur

avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Annexe III : Les Divinités d'Inwilis & Note sur la Religion   Dim 29 Mar - 18:40


Panthéon Principal



Déesse de la Beauté, des Arts, de l'Inspiration


Nom Nordique Ancien : Hashtaal
Nom Nordique : Tialàn
Nom Esgaléen (Ancien) : Nanuaxiuitl
Nom Andanoréen : Naheertari
Nom Mornien : Qineth
Nom Cyriacan : Faevyre

Révérée par les Sidhes qui se considèrent comme ses enfants, par les Falastois qui lui attribuent leur beauté, la Déesse leur a offert un physique avantageux, capable de susciter jalousie et envie. Elle leur a aussi donné la grâce, l'élégance, et sensualité. Elle se penche parfois sur des individus uniques, leur offrant les mêmes dons. Cependant, elle n'est pas seulement synonyme de beauté physique. Les dons de la Déesse touche également à l'inspiration et à la création. Ceux qui se réclament de sa bénédiction sont souvent capables de produire des merveilles. Déesse des Arts, elle est louée par les artistes de tout Inwilis, souvent célébrée lors de festivals qui sont les rendez-vous des bardes, des cheminants, mais aussi des peintres, des sculpteurs. Mais c'est aussi une déesse capricieuse, souvent orgueilleuse et vaniteuse. La Déesse de la Beauté et des Arts est très souvent représentées sous les traits d'une femme magnifique, parfois dotée de plusieurs bras portant instruments de musique, pinceaux, plumes, parchemins, couvertes de bijoux et parées des plus atours. On la prie le plus souvent pour recevoir l'inspiration - peu importe la tâche à effectuer - mais aussi pour apporter ses dons à un enfant à naître, ou bien pour séduire.

Déesse de la Vengeance, de la Discorde, de la Douleur


Nom Nordique Ancien : Nuru
Nom Nordique : Ciardha
Nom Esgaléen (Ancien) : Nexoxcho
Nom Andanoréen : Argagibaal
Nom Mornien : Siavash
Nom Cyriacan : Shagoril

Elle compte parmi les déesses les plus instables d'Inwilis. Déesse ambigue, elle est à la fois haine et compassion. Elle aime semer le chaos, déchirer les cœurs, et multiplier les querelles. Mais elle apporte l'apaisement par la violence et le meurtre. La vengeance chez elle passe souvent par la douleur, et se termine souvent dans le sang. Mais si elle est capable d'infliger la douleur, elle est aussi capable de l'apaiser et d'épargner. La Déesse de la Discorde est représentée comme une femme à la peau et à la chevelure sombre, pourvue de trois yeux rouges, au corps couvert de bijoux qui percent sa peau, mais aussi sa langue. Elle tient dans une main ensanglantée un crâne et dans l'autre un serpent. On la prie souvent pour se venger, détourner une vengeance de soi, infliger la souffrance ou bien se l'épargner. Au sein de son culte, une secte particulière lui est dévouée : les Sœurs de Charna. Les Sœurs de Charna sont exclusivement des femmes comme leur nom l'indique, et toutes maîtrisent l'art de la douleur. Elles sont les yeux, la bouche et les mains de la Déesse, exécutant sa volonté.  

Déesse des Eaux, des Tempêtes


Nom Nordique Ancien : Nìbi  
Nom Nordique : Yrjänä
Nom Esgaléen (Ancien) : Atonatiuh
Nom Andanoréen : Isanath
Nom Mornien : Shui
Nom Cyriacan : Virva

Déesse élémentaire, elle est sans conteste la plus capricieuse et imprévisible de toutes. Elle règne en maîtresse sur les Eaux d'Inwilis qui sont le parfait reflet de ses humeurs. Elle est aussi la reine de tous les peuples aquatiques. Lorsqu'elle accorde sa bénédiction à un navire, ou à un marin, l'eau se remplit alors de Virviennes, ces longs serpents aquatiques dorés, appelés aussi poissons-princesses. Quiconque aperçoit une Virvienne sait que son voyage sera paisible. Quiconque s'en prend à une Virvienne peut être sûr de périr ou d'être maudit. Virva est autant source de vie que source de mort. Lorsqu'elle s'associe au Dieu des Vents, elle est capable du pire. Elle est représentée sous la forme d'une femme sortant de l'eau, dotée de six bras, d'une queue de poisson ou de tentacules, à la chevelure abondante et au visage couronné d'appendice formant des crêtes. On la prie pour une traversée paisible, pour l'apaiser et éviter les tempêtes, ou bien au contraire pour le susciter ou se tirer d'une mer d'huile.

Déesse de la Lune, de l'Inconstance, de l'Attraction


Nom Nordique Ancien : Kìzis
Nom Nordique : Narag
Nom Esgaléen (Ancien) : Iztecalt
Nom Andanoréen : Natloth
Nom Mornien : Mizuki
Nom Cyriacan : Athagia

L'Astre de la Nuit est célèbre pour incarner l'inconstance, au vu de son cycle chaotique, mais aussi l'attraction, puisqu'il est souvent dit que l'Astre du Jour et elle ne cesse de se poursuivre, et que la Déesse des Eaux n'aurait de cesse de vouloir l'engloutir pour échapper à cette attraction. Elle est celle qui éclaire la Nuit, mais rend aussi celle-ci traitresse. La Déesse est capable d'attirer la lumière comme d'attirer les ténèbres. La Déesse est représentée comme une jeune femme séduisante aux longues oreilles pointues, au crâne couronné de cornes, et surmonté d'un croissant de lune ou d'une lune pleine, à la chevelure, à la peau et aux yeux pâles. On la prie pour se dissimuler, trouver son chemin, ou encore influencer quelqu'un.

Déesse de la Magie, de la Création


Nom Nordique Ancien : Sìnda
Nom Nordique : Nirav
Nom Esgaléen (Ancien) : Xoalte
Nom Andanoréen : Nefeh
Nom Mornien : Sumati
Nom Cyriacan : Cylshana

La plupart des pratiquants de la magie disent avoir été bénis par elle, et on raconte volontiers qu'elle créa, avec sa soeur la Déesse du Savoir, les Samildanach, ces mages capables d'utiliser et de pratiquer toutes formes de magie. On la prétend source éternelle ou bien créatrice du mana et de l'éther, mais aussi première de tous à avoir pratiquer l'art de la magie et de l'avoir enseigné par la suite aux mortels. Représentée sous la forme d'une femme entièrement vêtue d'une armure, au corps entouré de plusieurs cercles verticaux accrochés dans son dos, l'un entourant son corps entier, l'autre surmontant ses épaules et passant au dessus de sa tête, l'autre surmontant sa tête depuis son casque. Elle tiendra une sphère d'énergie entre ses mains. La Déesse de la Magie est vue comme la reine des mages, et ces derniers sont souvent de fervents adorateurs, qui lui demandent souvent son aide lors de leurs travaux. On la prie pour se voir accorder un don magique, une plus grande capacité à produire du mana, ou encore pour se protéger d'un jeteur de sorts.  

Déesse de la Nature, de l'Agriculture


Nom Nordique Ancien : Nëta
Nom Nordique : Valli
Nom Esgaléen (Ancien) : Xochipilli
Nom Andanoréen : Fenuptah
Nom Mornien : Hoa
Nom Cyriacan :  Telleris

Fille des Déesses de la Terre et de la Vie, la Déesse de la Nature est la mère de toutes plantes sur Inwilis. Elle est celle qui fit pousser les ancestrales forêts et jungles qui recouvrent le sol, mais elle est aussi celle qui rend les champs fertiles et les récoltes abondantes. Elle est autant appréciée des agriculteurs que des guérisseurs qui se servent des plantes qu'elle leur procure. Elle serait aussi celle qui aurait donné naissance aux esprits des grandes forêts, appelés aussi Grandes Dryades, et au peuple des Dryades qui vit au sein de ses forêts et bosquets, mais aussi de ses champs. Elle est d'ailleurs représentée comme une très jeune Dryade, à la chevelure de feuilles et de fleurs, ayant la moitié du corps recouverte de branches, feuilles et fleurs. On la prie pour favoriser ses récoltes, la repousse, ou encore pour la remercier de ses bienfaits.

Déesse Paix, de l'Harmonie, de la Compassion


Nom Nordique Ancien : Asti
Nom Nordique : Fèn
Nom Esgaléen (Ancien) : Tlali
Nom Andanoréen : Rauhra
Nom Mornien : Ning
Nom Cyriacan :  Tirriel

Plus jeune déesse du panthéon, la Déesse de la paix serait née à la fin des guerres divines, de l'esprit du Dieu de la Lumière. Déesse lumineuse, elle tend à l'harmonie, apaisant les esprits et les coeurs, ramenant la paix partout où son regard se pose. A l'instar de son père, ses paroles sont emplies de compassion, puisqu'elle susicte celle-ci dans les coeurs. La légende veut qu'elle ait défait les conflits qui opposaient les dieux depuis la naissance d'Inwilis. Elle est représentée par une femme à trois têtes couronnées, méditant, le visage serein, se tenant sur une jambe, tandis que l'autre, repliée, supporte son poids, sa main gauche est tournée paume ouverte vers le bas, tandis que sa main droite est tournée vers le haut. On la prie pour qu'une guerre prenne fin, éloigner les conflits, préserver une vie, et parfois même retrouver la paix intérieure.

Déesse du Savoir, du Secret


Nom Nordique Ancien : Nëmen
Nom Nordique : Sëan
Nom Esgaléen (Ancien) : Mayahuel
Nom Andanoréen : Tahipsut
Nom Mornien : Hikmat
Nom Cyriacan : Theirastra

 Soeur de la Déesse de la Magie, la Déesse du Savoir est celle qui pousse la curiosité des Mortels, et avivent leur envie d'apprendre. Elle détient la connaissance et les secrets des mondes, des mortels et des dieux. Elle offre celle-ci, et lors des âges divins, elle arpentait Inwilis, dispensant ses enseignements. Mais elle est aussi celle qui empêche les Mortels d'aller trop loin, conservant jalousement les secrets de la création, du pouvoir divin. Aucun mortel ni aucun divin n'est capable de lui arracher ses secrets lorsqu'elle ne compte pas les partager. Elle est représentée par une femme tenant dans une main un grand rouleau de parchemin, et portant sur son autre épaule, une vasque d'où se déverse la connaissance. Sa couronne flotte également au dessus de sa tête. Elle est très appréciée des mages et des érudits, de tout ceux souhaitant percer un secret ou des mystères. On la prie généralement pour obtenir des réponses, pour atteindre une certaine sagesse dans la connaissance, ou bien encore pour préserver un secret.

Déesse de la Terre et du Ciel


Nom Nordique Ancien : Avani
Nom Nordique : Ëartha
Nom Esgaléen (Ancien) : Metzli
Nom Andanoréen : Bahena
Nom Mornien : Bhumi
Nom Cyriacan : Pellare

Déesse primaire, elle est à la fois la terre et la voûte céleste, elle abrite le monde des mortels en sont sein. Elle est aussi celle qui donna naissance à de nombreux Dieux. Elle est celle qui a nourri les Dieux mais aussi les Mortels. Mère nourricière, elle a offert en collaboration avec ses enfants, de nombreux dons aux Mortels. Avec le Dieu des Animaux, elle offrit les Earthaës aux peuples du Nord, ces derniers portent d'ailleurs son nom. Elle est représentée comme une femme d'âge mûr, pourvue d'une grande couronne, vêtue d'une robe se confondant avec le sol, le regard levé vers le ciel, agenouillée, ses mains ouvertes reposes sur ses genoux. On la prie pour apaiser les colères et caprices de ses enfants, pour la remercier des richesses de la terre qu'elle prodigue, pour s'attirer la prospérité, un sol fertile...

Déesse de la Vie, de la Fertilité


Nom Nordique Ancien : Dar
Nom Nordique : Thuata
Nom Esgaléen (Ancien) : Yaolt
Nom Andanoréen : Memun
Nom Mornien : Mei
Nom Cyriacan : Nimiane

Elle insuffle la vie aux mortels, ainsi que le pouvoir de se reproduire à toutes les races d'Inwilis. Elle incarne la vie sous sa forme de chair et de sang. Son royaume est le monde des vivants, dont elle se partage les âmes avec le Dieu de la Mort, dans un cycle d'éternel recommencement. Lorsqu'une âme quitte son monde, la Déesse le déplore, et attend que le Dieu de la Mort la relâche pour l'accueillir à nouveau. Elle est représentée sous la forme d'une jeune femme debout sur un trône dont le dossier forme une auréole d'entrelats autour de sa tête. Elle tient dans sa main droite un présent, la gauche se tenant au dessus, ouverte. Son regard est baissé vers le présent. On la représente parfois enceinte. On la prie pour avoir une longue vie, être fertile, être en bonne santé, ou encore éloigner la Mort.

Dieu Amour, de la Passion et du Plaisir Charnel


Nom Nordique Ancien : Unnr
Nom Nordique : Marach
Nom Esgaléen (Ancien) : Yoaltizitl
Nom Andanoréen : Mirruntur
Nom Mornien : Lyuben
Nom Cyriacan : Vamirion

 Sans nul doute le Dieu le plus fantasque de panthéon. Il incarne toutes les facettes de l'amour, de la plus platonique à la plus sensuelle. Les Mortels succombent souvent à ses attraits, et il se fait un plaisir de pousser les Mortels à s'unir de bien des façons, quitte à susciter de violentes passions. Il incarne également, pour son côté charnel, la sexualité et la sexualisation de chacun. Le Dieu est représenté comme un homme plutôt jeune, à la lourde couronne de plumes de paon et d'or, paré de bijoux, vêtu d'un pagne ou simplement nu, un sourire tentateur aux lèvres ou bien le regard aguicheur. On prie Lyuben pour attirer un être aimé, pour être plus viril, plus féminine, mais aussi pour rencontrer l'âme soeur,  ou bien avoir un mariage heureux.

Dieu de la Faune Terrestre, de la Chasse, de la Sauvagerie


Nom Nordique Ancien : Mahìnga
Nom Nordique : Cùan
Nom Esgaléen (Ancien) : Tlatoan
Nom Andanoréen : Tarranar
Nom Mornien : Vakhtang
Nom Cyriacan : Galdan

Créateur de la faune sur Inwilis, le Dieu est à la fois une proie et un prédateur. C'est auprès de lui qui les premiers mortels ont appris la traque et la chasse. Il incarne l'esprit sauvage, libre et dangereux. Il est aussi celui qui mit fin à l'hiver, plantant ses andouillers brisés dans les yeux du Seigneur de l'Hiver pour l'arrêter, permettant au printemps de revenir en Inwilis. Lorsqu'il accorde son don aux mortels, ces derniers deviennent des Compagnons de Cùan, capable de se lier à un animal particulier à vie, et de communiquer avec les autres animaux. Il est aussi le père de l'actuel Seigneur des Andains, dont il protège également la mère. Le Dieu est souvent représenté sous la forme d'animaux, généralement de grande taille, le plus souvent un cerf aux multiples andouillers, parfois comme une homme au visage semblable au crâne d'un élan surmonté de larges bois, pourvu d'une crinière hirsute, nu ou vêtu de peaux, tenant une lance dans une de ses mains. On le prie pour avoir des troupeaux prospères, faire bonne chasse, mais aussi pour repousser les animaux sauvages.

Dieu du Feu, de la Colère et de la Destruction


Nom Nordique Ancien : Athâw
Nom Nordique : Áed
Nom Esgaléen (Ancien) : Nextepehua
Nom Andanoréen : Amukhbet
Nom Mornien : Azar
Nom Cyriacan : Ezaldiris

Le fils le plus colérique d'Ëartha dont les flammes sont capables de déchirer ses entrailles, faisant fondre et s'embraser la terre, détruisant tout sur leur passage. Mais ses flammes sont aussi capable de réchauffer et de repousser les créatures des ténèbres ou de la nuit. S'il n'est pas le dieu le plus clément, il est capable de d'aider, cependant, le feu peut vite devenir incontrôlable. Le dieu est à juste titre souvent associé à la colère en plus de la destruction. Il est représenté comme un dieu cornu à la peau sombre, au visage semblable à un masque, à la longue chevelure, des flammes dans les mains. On le prie pour obtenir le don du feu, afin de diriger sa colère vers autrui ou encore pour détruire l'autre, ou bien pour prêter plus de force aux flammes d'une forge ou d'un feu protecteur.

Dieu De la Guerre, de la Victoire, du Courage


Nom Nordique Ancien : Vígdís
Nom Nordique : Ceallach
Nom Esgaléen (Ancien) : Tlalcoalt
Nom Andanoréen : Khecenur
Nom Mornien : Arunkhai
Nom Cyriacan : Vakyrath

 Incarnation du guerrier parfait, de la puissance et de la force brute, le Dieu de la Guerre est invoqué dans les grandes batailles, lors d'escarmouches ou encore de duels. Il est de tous les combats, et faire appel à lui durant une bataille permet de redonner courage. Son esprit belliqueux exorte les guerriers à devenir des héros. Dieu de la Victoire, il est celui que l'on célébre lorsqu'un conflit se termine. Tous les guerriers d'Inwilis lui adressent forcément une prière avant d'aller se battre. Représenté comme une guerrier vêtu d'une armure compléte, dont l'intérieur semble luire d'un feu rouge et secret, il tiendra forcément des armes entre ses mains, et un bouclier sera posé à ses pieds. On le prie pour remporter la victoire,  mais aussi pour bénir les armes, et se donner du courage au coeur de la bataille.

Dieu de la Justice, de l'Equité, de la Vérité


Nom Nordique Ancien : Sigr
Nom Nordique : Teg
Nom Esgaléen (Ancien): Zacatzontli
Nom Andanoréen : Kheperith
Nom Mornien : Yi
Nom Cyriacan : Valaneth

  Dénué du moindre sentiment, le Dieu incarne la vérité pure, et sa justice peut être à double tranchant pour celui qui la réclame, l'équité n'est pas synonyme d'égalité. Ses jugements sont parfois tempérées par la Déesse de la Compassion, qui se tient à ses côtés, afin de faire parfois pencher la balance dans un sens ou dans l'autre. Représenté comme vêtu d'une armure, recouvert d'une cape blanche, et le visage couvert d'un masque au centre fait d'un miroir, quiconque contemple son reflet se voit infligé de subir la vérité, et de voir tous ses secrets exposés. On prie le Dieu de la Justice afin d'obtenir réparation ou bien un dû mais aussi parfois, la rédemption, ou encore pour trouver la vérité.

Dieu de la Lumière, de la Clairevoyance, de la Guérison de l'Esprit


Nom Nordique Ancien : Vo'komë
Nom Nordique : Hyllyn
Nom Esgaléen (Ancien):
Nom Andanoréen : Cinteolt
Nom Mornien : Selunatsu
Nom Cyriacan : Erenyon

 Sa lumière est capable de percer les ténèbres les plus denses, son regard de percer les secrets de l'avenir, son toucher d'apaiser les âmes meurtries. Là où la Lune et le Soleil ou encore le Dieu du Feu sont capables repousser momentanément les ombres, le dieu de la Lumière les détruit. Son regard clairvoyant lui apporte aussi la sagesse, de celle que l'on acquiert avec l'âge plutôt qu'avec la connaissance pure. Représenté comme une homme d'âge mûr, à la longue chevelure blanche et au regard clair, drapé de longs vêtements chatoyant, le Dieu rayonne tout entier. On le prie lorsque l'on a besoin de réconfort, de conseil, lorsque l'on cherche l'apaisement, mais aussi la sagesse, ou encore de dissiper les ténèbres.

Dieu de la Mort, de la Fatalité, de la Désolation


Nom Nordique Ancien : Nagadàn
Nom Nordique : Mordorun
Nom Esgaléen (Ancien): Mithlan
Nom Andanoréen : Aakhamen
Nom Mornien : Nerkhan
Nom Cyriacan : Thadannos

Incarnant la fin de toute chose, le Dieu de la Mort incarne aussi la fatalité, personne n'échappant à son étreinte. Il incarne aussi la désolation, s'opposant à la fertilité de la Déesse de la Vie. Gardien des âmes des défunts, il règne sur son royaume où rien ne lui échappe, les Mortels qui le fuient ne font que repousser l'échéance. Mais est aussi clémence, puisqu'il apporte une certaine forme de paix à ce que la vie tourmente, ou à ceux qui sont lassés de vivre. A la fois bienveillant mais aussi terrifiant, il est à la fois représenté comme une seigneur cornu au beau visage, alangui sur son trône, ou bien sous la forme d'un crâne draconnique aux cornes recoubées environnés d'ombres. On le prie afin d'apaiser les âmes des défunts, de les faire rejoindre son royaume, mais aussi pour l'éloigner, ou encore pour attirer son regard sur son ennemi.

Dieu du Soleil, de la Constance, du Renouveau


Nom Nordique Ancien : Shá
Nom Nordique : Haul
Nom Esgaléen (Ancien):  Nahualt
Nom Andanoréen : Adras
Nom Mornien : Naran
Nom Cyriacan : Aelius

 Fils du Dieu du Feu, l'Astre du jour éclaire chaque jour le monde. Incarnation de la constance, mais aussi du renouveau, le Dieu solaire est célébré pour sa chaleur et sa lumière, qui permettent aux plantes et aux mortels de vivre. Parfois un peu trop enthousiaste, ses élans sont tempérés par la Déesse des Eaux et le Dieu des Vents qui s'unissent parfois pour lui voiler la face. Lorsque sa lumière perce les nuages, il est aussi symbole d'espoir. On le représente sous la forme d'un disque aurolé de flammes, ou bien comme un homme à la chevelure de feu, ou encore à la tête aurolée de flammes. On le prie afin qu'il continue son cycle, qu'il apporte un espoir nouveau, ou bien qu'il chasse la pluie et le vent.

Dieu des Ténèbres, de la Haine, de la Terreur


Nom Nordique Ancien : Sëke
Nom Nordique : Feardorcha
Nom Esgaléen (Ancien): Nochetencalt
Nom Andanoréen : Medekhsukh
Nom Mornien : Mekesh
Nom Cyriacan : Meleadius

  Incarnation des peurs primales de chacun, il est capable d'insuffler le doute, d'empoisonner les esprits de visions cauchemardesques, et d'attiser la haine, faisant ressortir le pire chez chaque Mortel qu'il a le malheur de maudire. Dieu manipulateur, ses ténèbres servent à dissimuler ses noirs dessins, ou bien la cause d'un mal. Il s'entend parfaitement avec la Déesse de la Discorde, le Dieu de la Guerre, ou encore le Dieu de la Mort. On le représente sous la forme d'un magnifique jeune homme, au visage sculptural et au rictus méprisant, couronné et cornus, à la chevelure et aux vêtements vaporeux, qui dissimulent une partie de son corps. On le prie pour maudire un ennemi, mais aussi dans le but de l'apaiser si l'on est une de ses victimes, ou bien encore pour dissimuler une trahison, ou encore pour échapper à la peur.

Dieu du Vent, des Orages


Nom Nordique Ancien : Ëre
Nom Nordique : Tuuli
Nom Esgaléen (Ancien): Tecayoltl
Nom Andanoréen : Mequerith
Nom Mornien : Ilmatar
Nom Cyriacan : Malerios

 Chaque souffle qui balaye Inwilis est sien, qu'il soit douce brise ou ouragan. Capable de créer des orages, il est aussi le créature de la foudre. Lorsqu'il s'entend avec la Déesse des Eaux, les mers peuvent se déchainer, et le Soleil disparaître sous leurs assauts. Aussi imprévisible que les autres Dieux élémentaires, le Dieu des Vents incarne la liberté, et est connu comme étant le père des Aérials et le créateur des élémentaires de Vent. On le représente comme un Aérial à deux paires d'ailes, les mains levées, vêtements et chevelure tourbillonnant au vent. On le prie surtout pour l'apaiser, pour que les champs ou les navires soient épargnés, ou bien pour qu'un navire puisse avancer, les messagers le prient aussi pour qu'il hâte leurs pas.  




Dernière édition par Conteur le Dim 29 Mar - 18:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conteur

avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Annexe III : Les Divinités d'Inwilis & Note sur la Religion   Dim 29 Mar - 18:40


Panthéon Secondaire



Seigneur de l'Automne


Nom Nordique Ancien : Ciòrh
Nom Nordique : Faebor
Nom Esgaléen (Ancien): Necuametl
Nom Andanoréen : Smeneketh
Nom Mornien : Meirion
Nom Cyriacan : Maran

 Le règne de l'Automne signe la fin des saisons les plus clémentes, préparant le règne du Seigneur de l'Hiver. Sous son règne transitoire, la Nature s'endort, les feuilles brunissent, tombent et se décomposent. Tel et le pouvoir du Seigneur de l'Automne, celui de faire pourir ou d'endormir ce qu'il touche. Mais il est aussi célébré pour les couleurs chatoyantes qu'il donne à la nature, ainsi que pour les récoltes qu'il permet encore d'avoir. Le temps du Seigneur de l'Automne permet aux Mortels de finir de se préparer à la venue de l'Hiver. Il est représenté sous la forme d'un homme portant un masque et aux bois semblables à des branches d'arbre dépourvues de feuilles, assis sur une souche. On célèbre le début et la fin de son règne partout en Inwilis.

Seigneur de l'Eté


Nom Nordique Ancien : Rehar
Nom Nordique : Belar
Nom Esgaléen (Ancien): Matlal
Nom Andanoréen : Barashtu
Nom Mornien : Lansuan
Nom Cyriacan : Baelas

  La nature arrive à pleine maturité durant son règne, et la chaleur règne partout. C'est dans doute le règne que préfère de nombreux Mortels, puisque lorsque le Seigneur de l'Eté détient la couronne, la nature est généreuse, c'est le début des récoltes, mais aussi la saison des fêtes. Il est représenté comme un homme dans la fleur de l'âge, à la chevelure longue et au visage couvert de barbe, souriant de toutes ses dents, souvent environnés de tournesols. Il est célébré tout au long de son règne, mais particulièrement lorsque ce dernier commence, puis plusieurs fois à la fin de celui-ci lorsque les grandes moissons commencent.

Seigneur de l'Hiver


Nom Nordique Ancien : Ùll
Nom Nordique : Morjurn
Nom Esgaléen (Ancien): Tlalcalt
Nom Andanoréen : Makalakar
Nom Mornien : Pamon
Nom Cyriacan : Varranos

 Descendant chaque année depuis les montagnes, le Seigneur de l'Hiver achève d'endormir et de paralyser la nature jusqu'au retour du printemps. Il favorise le froid et les tempêtes, apportant la neige et faisant sortir Fordaëtha, reine des Glaces de son antre. Il est aussi étroitement associé à la Mort, et n'est pas connu pour être clément. Il n'est jamais bien loin dans le Nord, son souffle glacé planant toujours dans les hauteurs des montagnes, tandis qu'il n'a aucun pouvoir dans certains royaumes du Sud. Il est pourtant célébré au début et à la fin de son règne, comme les autres Seigneurs des Saisons, surtout dans le but de l'apaiser et de s'attirer sa clémence. Il est représenté sous la forme d'un homme à la peau et à la chevelure pâle, longue silhouette aux jambes d'os. De ses yeux sanglants sortent des bois de cerf, oeuvre du Dieu de la Chasse qui le lui a crevé, afin de débarrasser le Nord de son règne qui n'avait que trop duré.

Seigneur du Printemps


Nom Nordique Ancien : Vyr
Nom Nordique : Ishild
Nom Esgaléen (Ancien): Itzel
Nom Andanoréen : Tenektuh
Nom Mornien : Vasantha
Nom Cyriacan : Sirane

 Temps de la renaissance, le règne du Seigneur du Printemps est marqué par l'éveil de la nature et sa croissance folle. Avec le redoux,  il est la promesse de récoltes abondantes, qui commencent déjà sous son règne pour certaines. Les guérisseurs qui usent des fleurs sont particulièrement heureux sous son règne où la nature fleurit. Représenté comme un jeune homme vigoureux à la chevelure faite de jeunes branches aux tendres feuilles vertes, aux yeux luisants, il a lui aussi le sourire aux lèvres. Ses bras seront aussi entourés de branches, tandis que des fleurs seront ouvertes à ses pieds. On le célèbre au début et à la fin de règne, mais aussi lorsque commencent les premières récoltes.

Autres Divinités Mineures


Ces divinités sont honorées par les populations locales, puisqu'elles sont les divinités de fleuves, mers, forêts et autres lieux. Elles portent généralement les noms de ces lieux, ou plutôt, ces lieux ont été nommées d'après elles. Cependant, il est à noter que tous les lieux ne sont pas le domaine de divinités. Ci-dessous sont listés les divinités locales mineures les plus importantes. Les autres sont peu ou pas vénérées, et aussi peu ou non actives.

 
Fordaëtha : Reine des Glaces, elle règne avec le Seigneur de l'Hiver sur Galaedor, et règne sans partage sur la mer qui porte son nom et dans laquel baigne les îles de l'archipel. Lors du règne de l'Hiver sur les continents, elle n'est jamais bien loin.

Iricht : Elle incarne la forêt qui occupe les trois quarts du royaume de l'Inwerin. Les Irichtanis la considèrent comme une Grande Dryade, dont les perceptions sont capables de s'étendre au moindre abrissaut. Iricht est honorée par tous ceux qui vivent en son sein, mais aussi ceux par ceux qui désirent la traverser.

Or Blanc : Divinité du Lac, elle est celle qui fait pousser les fameuses fleurs de glaces dont les brisures ont des vertues sont curatives. Elle veille aussi sur ceux qui traverse le lac ou pêchent dedans.

Duinfain : Divinité du fleuve qui traverse l'Inwerin et le Falast, elle serait celle qui contribuerait à la fertilité de la vallée de Dangweth et des plaines du Falast. Elle entre parfois en crue.

Dagrun : Forêt à l'Ouest du Maëldan, petite divinité, elle protège tout de même ceux qui vivent en son sein. Elle aide aussi les chasseurs à trouver leur gibier en en préservant l'abondance.

Ysmyrlda : Ancienne mortelle, Ysmyrlda se jeta dans l'océan pour protéger la fuite des Andains et des peuples poursuivis par les Purgateurs. Elle devint alors la divinité de cette mer affilée à la Déesse des Eaux qui lui aurait accordé cette seconde vie en tant que divinité aquatique.

Varilë : Divinité du fleuve qui traverse l'Andanorië. Varilë est honoré chaque jour, puisqu'il est celui qui permet aux Andanoréens de cultiver leurs terres et de les irriguer.

Skeljiren : Divinité de la jungle qui borde l'Ouest de l'Andanorië et de l'Esgal. A l'instar d'Iricht, elle veille sur ceux qu'elle protège, et déroute ou tue ceux qui arpentent ses sentiers dans le but de semer la mort et la destruction.

Himrain : Semblable à Iricht, Himrain est une divinité mineure ancienne, capable de bien des choses, mais plongée dans une sorte de torpeur, qui le rend moins virulent qu'Iricht ou Skeljiren.

Mokosh : Divinité du fleuve fertile et abondant de l'Empire de Morna, le Mokosh est connu dans toutes les régions pour avoir donné naissances à de nombreux enfants. La légende veut que toute femme en âge s'approchant de ses bords et désirant enfanter sera prise par le fleuve et rendue enceinte. Le Mokosh alimente en eau les régions d'Hitokage et d'Akaash.

Dragica : Divinité des Gorges du même nom, elle veille sur les peuples qu'elle abrite, et leur prodigue ses largesses. Elle peut parfois être traitresse.

La Reine des Forges : Elle aurait été mortelle, mais fut la première à découvrir le secret de la forge. Elle porte le nom de Rur en ancien nordique, Haidar en Nordique actuel, Itzel en ancien Esgaléen, Meribah en Andanoréen, Arshanaru en Mornien et Alcameia en Cyriacan. Elle aurait arpenté Inwilis tout entier pour transmettre son savoir, formant de nombreux disciples, répandant l'art de la Forge.





Dernière édition par Conteur le Dim 29 Mar - 18:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conteur

avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Annexe III : Les Divinités d'Inwilis & Note sur la Religion   Dim 29 Mar - 18:41


Notes sur la Religion



Généralités et particularités des croyances des Inwilissiens

La religion en Inwilis est bien entendue polythéiste. La plupart des Inwilissiens prient les vingt Dieux du panthéon principal, participent aux fêtes qui marquent le passage des saisons et apaisent les Seigneurs des Saisons. Certains prient leurs divinités locales, lorsqu'ils abritent près du domaine d'une divinité. Les fermiers de la Vallée de Dangweth prient et font des offrandes au fleuve Duinfain, pour qu'elle favorise la fertilité de leur terre, ou n'entre pas en crue. Les Irichtanis honorent régulièrement Iricht, divinité de la forêt ancestrale qui les abritent. Certains peuples, comme les Irichtanis, certaines tribus Esgaléennes, honorent les Grands Esprits. Ils érigent des Totems à leur effigie, et les prient comme les autres Inwilissiens prient les Dieux. Les Morniens, Maëldanais et Galaedorans, honorent également les esprits de leurs ancêtres, qui pour eux, détiennent force et sagesse, mais veillent aussi sur eux depuis le royaume des morts.

Il existe également des religions monothéistes, mais celles-ci sont mineures et seulement pratiquées par de petits groupes d'individus. La dernière grande religion monothéiste a été éradiquée suite à la Purge. Les Purgateurs croyaient un Dieu Unique dont les élus pourraient se libérer du joug des peuples dotés de magie. Née en Andanorië, les Purgateurs attaquèrent d'abord les Andains, puis les autres peuples vulnérables comme les Ai-Esus, Ethéries, Faës, Lios, et des peuples moins vulnérables comme les Draemorogs, Eldarins ou les Taltos. L'idéologie Purgatrice se répandit dans l'Esgal, et faillit s'implanter dans les royaumes du Nord, mais aussi dans l'Empire. Les forces impériales exécutèrent les prêcheurs et emprisonnèrent les adeptes. Au Nord, la reine Narah du Falast réussit à s'allier à l'Inwerin et au Maëldan afin de repousser les foyers de Purgateurs, puis de venir en en aide à l'Esgal et à l'Andanorië. En Cyriaca, le problème ne survint jamais. Les Cyriacans ayant une religion particulière.

Les Cyriacans prient bien entendu les Dieux du panthéon principal, mais la plupart d'entre eux prient plutôt leur roi immortel, Meadharan, et sa reine éphémère Eire. Le Dieu et son épouse mortelle sont les fondateurs du royaume, et il faut que les deux règnes sur Cyriaca pour le royaume prospère. A chaque fois qu'une reine meurt, Cyriaca est en deuil, et les prêtresses de Meadharan se mettent en quête de la nouvelle Eire. Le pays tout entier est en liesse lorsque le roi immortel se marie à sa reine mortelle. De ce fait, la plupart des Cyriacans pensent que la Mort n'est que temporaire, puisqu'ils finiront un jour par se réincarner.


Sur les lieux de cultes

Inwilis est parsemé de lieux de cultes. Ces derniers sont de tailles variables, allant d'énorme structure proche de la taille d'un petit village, à un simple autel érigé au coin d'une rue, ou au croisement d'une route. On dénombre sept grands temples en Inwilis :

-Le temple des Passages, sur les hauteurs de Dangweth, au coeur de la Grande du Nord.

-Le Sanctuaire d'Or Blanc, sur les rives du lac d'Or Blanc au coeur d'Iricht, haut lieu de guérison.

-Le temple de l'île d'Urdor en Galaedor, grand lieu de pélerinage Nordique, connu pour être un des lieux régulièrement visités par les Dieux, mais aussi pour être le plus ancien lieu de culte d'Inwilis tout entier.

-Le temple de Moor, dans la forêt de Dagrun en Maëldan.

-Le temple d'Himrain, dans la forêt du même nom, en Andanorië. Le temple est presque aussi vieux que celui d'Urdor, datant de l'époque où les Andains régnaient sur le pays qu'ils ont fondé.

-Le temple de Tiemeth, dans l'Empire de Morna, perché au dessus de la cité de Zulbajin.

-Le temple d'Altare, qui n'est plus utilisé aujourd'hui et dont l'accès est impossible, puisqu'il faudrait traverser la cité fantôme et être confronté aux Abominations et au Gardien d'Altare. Seuls les prêtres du Dieu de la Mort ou du Dieu de la Lumière peuvent y entrer et en repartir vivants.

Il existait un huitième temple, dans l'Eredmorn, au niveau de la frontière de l'Empire de Morna et de l'Esgal, un peu avant la vallée de Nargoryth. Ce dernier n'est plus qu'une ruine, après avoir été récemment détruit par l'éveil d'un dragon dans ses souterrains. La créature ayant défoncé le sol pour en sortir, la plupart des bâtiments se sont effondrés, et les religieux l'habitant sont morts ou ont fui le lieu pour gagner le temple d'Himrain.

On trouvera également des temples individuels, propre à chaque dieu, dans les grandes cités. Dans les villages, on trouvera plutôt des autels. Autels que l'on retrouve également sur les lieux honorant les divinités locales et les Seigneurs des Saisons. Sur fleuve, on en trouvera à plusieurs endroits, de même qu'à l'intérieur d'une forêt. Ces autels sont souvent à ciel ouvert.

Les Irichtanis et certaines autres tribus de l'Esgal construisent des totems de bois, à l'effigie des Grands Esprits qu'ils vénèrent. Les Morniens possèdent des tablettes mortuaires avec les noms de leurs ancêtres. Les plus riches ont des autels pour les conserver, les autres se contentent de les poser sur un meuble. Ils déposent offrandes et font brûler de l'encens devant. Les Maëldanais et les Galaedorans conservent plutôt des objets ayant appartenu aux défunts, par le biais desquels ils peuvent les honorer.


Sur la pratique de la religion et sur la prêtrise

Tout Inwilissien peut honorer et prier les Dieux comme il l'entend. Il peut déposer des offrandes de son choix, encens, fleurs, nourriture, or et pierres précieuses, afin d'appuyer ses prières. Il n'a pas non plus besoin de toujours se rendre dans un temple pour prier les dieux, tout Inwilissien peut le faire chez lui. Certains Inwilissiens sont bien sûr plus religieux que d'autres, mais tous participent aux fêtes qui marquent le passages des saisons, puisqu'elles sont l'occasion de se réunir et de se divertir.

Tout Inwilissien aspirant à la prêtre, qu'il ait été appelé par le Dieu ou la Déesse qu'il désire servir, ou bien qu'il ait été envoyé par sa famille pour servir le temple le plus proche, doit passer par un long apprentissage, ou l'aspirant passera par plusieurs stades :

-Novice : un novice reçoit les enseignements de base de la prêtrise. Il apprend les mythes fondateurs d'Inwilis, les légendes relatives aux dieux du panthéon principal, ainsi qu'aux seigneurs des saisons, et parfois aux divinités locales. A la fin du noviciat, le novice passera une série d'épreuves, et choisira le Dieu ou la Déesse qu'il veut servir.

-Adepte : avant d'être ordonné prêtre(sse) l'adepte apprend les préceptes du Dieu ou de la Déesse qu'il sert. Les enseignements varient d'une divinité à l'autre. Les adeptes du Dieu des Animaux et de la Chasse sont entrainés à la chasse, à la traque, mais aussi à comprendre la faune locale. Les adeptes du Dieu de la Guerre sont entrainés au maniement des armes, aux principes martiaux de cet ordre de prêtre-guerrier. Les enseignements de la Déesse de la Nature se focaliseront sur les plantes, leurs usages, et sur leur utilisation pour la guérison, etc. Le passage d'adepte à prêtre(sse) peut être long, et n'est décidé que par le prêtre ou la prêtresse en charge de l'adepte. L'adepte se présentera alors devant son Dieu ou sa Déesse qui lui accordera un don ou non.

-Prêtre(sse) : Touché(e) par la divinité qu'il ou elle sert, le/la prêtre(sse) sert son Dieu ou sa Déesse, en usant du don qu'il ou elle lui a octroyé. Les Dieux élémentaires accordent généralement un pouvoir sur les éléments, les autres accordent force, rapidité, don de télépathie, etc. Un(e) prêtre(sse) peut officier dans un temple, mais peut aussi choisir d'être itinérant. Les prêtres officient alors. Certains sont plus sollicités que d'autres, notamment les prêtre(sses) du Dieu de la Mort de la Déesse de la Vie. Les premiers pour officier lorsqu'il faut accompagner une âme en son dernier voyage et s'occuper de sa dépouille. Les seconds lorsqu'une naissance est imminente, afin de bénir l'enfant né.

-Haut(e)-Prêtre(sse) : le dernier niveau de la prêtrise. Le prêtre ou prêtresse ne devient haut(e)-prêtre(sse) que sur décisions des Haut(e)s-Prêtre(esse)s qui l'élèvent alors à ce rang, généralement sur la base du mérite. Un(e) Haut(e)-Prêtre(sse) dirige les prêtre(sse)s, adeptes et novices, et prend les décisions sur la vie du temple. Dans les grands temples, les différents haut(e)s prêtre(sse)s se réunissent en conseil pour prendre les décisions relatives à la gestion de la vie du temple. Ils sont également dotés de plus grands pouvoirs.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Annexe III : Les Divinités d'Inwilis & Note sur la Religion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Annexe III : Les Divinités d'Inwilis & Note sur la Religion
» Annexe: L'OCP (Archives)
» Annexe de l'Hôpital
» Catalogue des divinités
» Demandes de Job Annexe
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Hors Jeu :: L'Encyclopédie-
Sauter vers: