AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Recherches infructueuses ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ilory Falo et Merkan
Compagnon de Lien
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Pourquoi tu veux savoir ça?!
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Recherches infructueuses ?   Mar 7 Jan - 1:56

Ilory soupira de mécontentement. La lumière était vive dans ses yeux, la poussière lui irritait la gorge et le bruit était assourdissant. Portant un regard sur les étals et les gens qui l'entouraient, elle observait les moindres détails à la recherche du moindre petit indice.
Cela faisait maintenant cinq jours que Soar était portée disparue. Le premier jour, lorsque Lamia était revenue penaude, elle avait dit ne pas l'avoir trouvé là où elle se tenait la plupart du temps, mais que ça n'avait rien d'inquiétant. Lorsqu'elle n'était toujours pas revenue le lendemain, Lamia avait encore tenté de lui trouver une excuse, mais Ilory avait refusé de la croire. Elle avait passé plus de deux ans en compagnie de quelqu'un qui trouvait des excuses bidon à tout ce qu'il faisait, elle savait donc en reconnaître une lorsqu'elle en entendait. Même Lamia ne se croyait pas.
 Il lui avait fallu retourner sa chambre à l'envers, réveiller tout le monde en plein cœur de la nuit et hurler jusqu'à ce que sa gorge n'en puisse plus pour que Lamia accepte de la laisser intervenir. Elle avait beau être la captive de Soar, la légionnaire était bien la seule à pouvoir convaincre Dösian de les suivre. Et puis Lamia n'avait pas trop le choix : que pourrait-elle bien faire d'elle si elle ne revenait jamais? Mais Lamia était une amie à la loyauté infaillible et elle refusa de la laisser partir sans escorte. Et ce n'était pas comme si Sellan avait autre chose à faire.

Portant un regard de biais à l’expérience qui la suivait à la trace, Ilory prit sur elle pour ne pas tenter de lui fausser compagnie. Il avait beau ne pas être un compagnon loquace, il n'était pas envahissant ou même menaçant. Pourquoi donc se compliquerait-elle la vie pour une présence importune, mais silencieuse?
Ilory ne savait pas où chercher. Personne ne savait où Soar allait lorsqu'elle partait seule et, si elle le savait, Lamia s'était bien garder de le lui dire. Ilory avait donc décidé de commencer par Onyeka, la guérisseuse que Soar lui avait amenée le premier soir. Mais elle restait introuvable. Aucune guérisseuse ne semblait répondre par ce nom et aucun établissement de soin ne pu lui indiquer la voie.
Le soleil était sur le point de se coucher lorsqu’Ilory décida qu'ils avaient droit à une pause. Trouvant un café-terrasse, elle s'assit à une table et Sellan ne fut pas long à l'imiter. Elle demanda à avoir la boisson la plus forte qu'ils avaient en leur possession avant de s'enfermer dans le mutisme et de réfléchir.

Soar aurait très bien pu juste partir sans le dire à personne, simplement parce qu'elle avait décidé de se débarrasser de deux fardeaux inutiles et imposés, mais après mûres réflexion, Ilory décida que c'était impossible. Elle était beaucoup trop intelligente pour agir sur un coup de tête et aussi bêtement. L'autre possibilité était qu'elle avait trouvé une piste concernant Dösian et qu'elle n'avait pu se permettre d'attendre, mais Ilory conclu rapidement que ça ne pouvait être le cas. Le lien qu'elle partageait avec le général n'avait pas diminué en intensité depuis qu'il s'était arrêté quatre jours plus tôt, ce qui signifiait qu'il était tout près et qu'il n'avait, depuis, pas bougé de sa position.

Et Ilory était persuadé qu'il était ici, à Iskandar.

Le savoir si près lui donnait l'envie de partir à sa recherche, mais elle devait se dompter. Elle savait que si elle se présentait seule à Dösian, il la reconnaîtrait à coup sûr et elle ne pouvait pas se permettre de le mettre en colère – car il était inconcevable de penser qu'il garderait son calme en la croyant envoyer par celui qui l'a mit dans cet état. Et si tel était le cas, il pourrait bien détruire un autre quartier. Le lien qu'ils partageaient lui nouait la gorge et parfois, lorsqu'elle y pensait trop, elle en avait la nausée. Elle n'osait penser à ce qu'il pourrait se produire s'il laissait de nouveau libre court à sa colère tant la force qu'il contenait était grande.
Elle avait donc désespérément besoin de Soar. Non pas tant pour qu'elle détourne son attention et attise sa curiosité que pour le convaincre de les suivre. Ilory avait un jour gagné sa confiance, au prix de nombreuses blessures autant physiques que mentales, mais elle savait aussi qu'elle avait obéit au scientomage et que ça serait sans aucun doute l'une des premières choses dont il se souviendrait en la voyant. Leur lien était suffisamment fort pour qu'il ne l'ait pas oublié.

Une autre option concernant la disparition de Soar lui vint soudain à l'esprit : ce pourrait-il qu'elle l'ait vraiment retrouvé, mais qu'il… lui avait fait du mal? Cette idée se forgea une place et se tailla rapidement un chemin jusqu'à s'approcher de la conviction. Soar n'aurait pas agit sur un coup de tête, mais elle aurait très bien pu s'approcher pour l'observer et elle s'était fait repérer. C'était trop plausible pour être ignoré.
Elle était sur le point de se lever et de partir vers Dösian lorsque quelqu'un s'invita à sa table. Une femme qu'elle avait désespérément cherché toute la journée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Nombre de messages : 74
Localisation : Et mon pied dans ton...
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Jeu 9 Jan - 14:15


Onyeka


La rumeur avait fait le tour des Lionnes. Et rien ici ne leur échappait. Elles étaient toutes des femmes, et la plupart d'entre elles pouvaient paraître insignifiante. Facile alors de passer inaperçu, et d'écouter. Le Suricate Rouge avait disparu. Lamia l'avait cherché pendant deux jours, avant qu'une autre femme ne la cherche aussi. Basira, la chef des Lionnes, avait gardé un œil sur l'auberge de Lamia et Khalil, là où la femme et l'étrange homme ressemblant à elfe, rentraient chaque soir, longtemps après la tombée de la nuit. La femme cherchait Onyeka, la guérisseuse des Lionnes, enfin l'une d'entre elles. Aucune n'avait pignon sur rue, ne soignant que les leurs. Soar était une exception. Onyeka n'était plus en ville, elle était partie pour les roches, l'endroit où se planquait les Lionnes qui flirtaient d'un peu trop près avec les limites. L'une deux d'entre elles s'étaient faites touchées par des chasseurs d'esclaves. Lorsque Onyeka revint, quelques jours après que Lamia ait signalé la disparition du Suricate, elle ne s'en étonna pas. La dernière fois que Soar avait disparu, cela avait duré dix ans, et elle était revenue indemne. Encore fourrée dans une histoire impossible, mais bel et bien en vie. Et puis, elle avait en suite appris qu'une femme et un homme la cherchait à travers la ville. Une Lionne avait rapporté à Basira qu'ils avaient fait le tour des temples et des maisons de guérison, sans bien sûr la trouver. Onyeka avait rapidement identifié la femme comme celle qu'elle avait soigné chez Lamia et Khalil. Et l'homme, eh bien, c'était celui qui s'était inquiété, ou en tout cas s'était suffisamment ennuyé pour venir demander si elles avaient bientôt fini ce soir là. Onyeka trouvait cela étrange que Soar laisse deux compagnons derrière elle. Qu'elle ait laissé les Lionnes étaient plus normal, les Lionnes étaient ensembles, installés à Iskandar depuis plusieurs années. Mais ces deux là étaient étrangers, et semblaient-ils peu au fait des coutumes locales : à savoir qu'on ne posait pas de questions de cette façon. Ce que Ilory faisait, c'était comme donner un grand coup de pied dans une fourmilière.

Basira lui disait que ça sentait mauvais, et elle eut raison quand une jeune Lionne, tremblante, transmit un pli frappé de l’œil aux trois larmes de Cemenwin. Le soir même, à la faveur de la nuit, une femme se présenta. Une métisse, Drow et Sil'ura, peut-être Sluagh en fait, Onyeka l'ignorait. Elle se présenta comme Shurayev Livjatar, et c'était le genre de femme que Basira n'acceptait pas au sein des Lionnes : trop dangereuse. Capable du pire. Les Lionnes flirtaient avec la limite des lois, mais Shurayev Livjatar était d'une espèce autrement plus menaçante que des hors-la-loi : une légionnaire, doublée d'une espionne. Et peut-être même qu'elle avait emprunté quelques caractéristiques aux assassins les plus chevronnés et réputés, comme Anargul Nurzhan. Les Lionnes apprirent ce soir là, la vérité sur Soar, qui s'étaient servies d'elle pour atteindre son objectif de l'époque, avant de partir pour Cemenwin une fois sa mission accomplie. Onyeka fit alors le lien entre la mort d'un banquier Cemenwinite en fuite, et la disparition soudaine de Soar. Elle en conçut un peu d'amertume, mais elle ne put lui en vouloir. Livjatar était la supérieure de Soar, envoyée ici parce que la légionnaire n'aurait jamais dû quitté Cemenwin. Leur supérieur avait découvert que quelqu'un tirait les ficelles, et elle n'appréciait pas d'être doublée ou en tout cas, d'être battue à son jeu préféré. Alors elle était là pour ramener le Suricate Rouge au bercail, avec quelques explications. Malheureusement, elle avait perdu, et ce brutalement, la trace de celle-ci, quatre jours auparavant, alors qu'elle était sur la route d'Iskandar. Shurayev lui suggéra d'aller à la rencontre de cette femme qui la cherchait. Elle attendrait, pour intervenir au bon moment.
C'est donc avec une certaine appréhension, et une certaine méfiance, qu'elle allait retrouver Ilory. Onyeka ne pouvait pas se défaire de la désagréable sensation d'être observée, même avec Dévène qui surveillait ses arrières. L'ancienne garde d'élite était armée de la tête au pied, portant ses deux épées, sur sa chacune de ses hanches, et Onyeka savait qu'elle avait glissé des dagues de jet un peu partout sur elle. Elle portait une grande cape blanche sur ses vêtements cuirassés. Onyeka pour sa part était vêtue comme à son habitude, de couleurs chatoyantes et d'or, ne pouvant de toute façon pas passer inaperçue avec sa chevelure rouge, malgré sa petite taille.
Une lionne les salua, leur indiquant où se trouvait Ilory. Elle était attablée à une terrasse, l'homme étrange assis en face d'elle. Elle avait une mine déconfite, et Onyeka songea qu'elle aussi tirerait une tête de six pieds de long si elle avait passé trois jours à chercher activement quelqu'un sans le trouver. L'air de rien, elle s'installa à la table.

-J'ai entendu dire que tu me cherchais. C'est à propos de Soar n'est ce pas ?

Dévène s'était assise à la table juste à coté, nonchalante. Elle salua simplement les deux autres d'un hochement de tête.

-J'imagine que vous savez déjà qu'elle est légionnaire, puisque vous êtes venus de Cemenwin avec elle.




Dernière édition par Soar Orombre le Ven 31 Jan - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilory Falo et Merkan
Compagnon de Lien
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Pourquoi tu veux savoir ça?!
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Sam 11 Jan - 2:52

Elle l'avait trouvé. Enfin, c'était elle qui l'avait trouvé, mais bon, peu importe, elle était là.
Une fois le choc passé, Ilory se rassit prestement et acquiesça à ses premiers mots. Trop excitée pour savoir par où commencer, elle garda le silence un moment, cherchant ses mots. Elle avait passé les deux premiers jours à préparer ce qu'elle allait dire, mais au troisième, s’étant dit qu'elle ne la débusquerait jamais, elle avait simplement continué à chercher avec un espoir vain.
Elle avisa du coin de l'œil une autre femme qui la salua d'un hochement de tête. Ilory ignorait de qui il s'agissait, mais à son avis, comme elle s'était assisse en même temps que la guérisseuse, elle devait être là en soutien… ou en renfort. Dans quoi s'était-elle donc mit les pieds?
Onyeka la prise au dépourvue en prenant de nouveau la parole… et en ayant des propos qui la laissèrent bouche-bée. Ilory reprit cependant rapidement contenance et répondit.

- Je ne sais pas comment tu as pu obtenir une telle information, mais je m'en fiche. Ça va simplement me facilité les choses. Oui, nous le savons, mais nous, nous n'en sommes pas, dit-elle en jetant un coup d'œil à Sellan qui restait muet. On a été embarqué dans une histoire qui ne nous concerne pas. Enfin, pas directement. Lui non, mais moi c'est un peu plus compliqué, quoi qu'en fait moi, je le suis sans doute plus qu'elle…

Ilory se mordit la lèvre et maudit cet instant. Elle qui n'aimait généralement pas les gens, venait d'avoir une confirmation supplémentaire de son dégoût. Elle prit un moment pour reprendre son calme et retrouver le fil de ses pensées. Après une profonde inspiration, elle revint à l'essentiel de cette rencontre.

- Écoute, j'ai besoin de toi. Elle a disparu et Lamia n'a pas été foutu de me dire par où commencer, alors je t'ai cherché parce que j'ai cru comprendre l'autre jour que vous étiez suffisamment proche pour que tu puisses m'aider. Après que tu sois passé, la relation entre elle et moi s'était améliorée, mais pas suffisamment pour qu'elle me dise ce qu'elle faisait ou où elle allait. Je ne la connais sans doute pas autant que toi, mais c'est clair qu'elle ne serait pas partit en nous laissant, lui et moi, en plan. (Un court silence prit place entre elles) Rah, dit quelque chose, j'aime pas les silences pesants et spécialement quand je suis le centre d'attention, ragea-t-elle en se renfonçant dans son siège et en croisant les bras.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Nombre de messages : 74
Localisation : Et mon pied dans ton...
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Ven 31 Jan - 22:13

Elle jeta un nouveau regard nerveux autour d'elle. Elle s'attendait à voir surgir Shurayev Livjatar à tout instant, et en même temps, elle se disait que l'espionne préférait sans doute les rencontres à la faveur de Mizuki. La présence de Dévène derrière elle la rassurait, et la calmait. Onyeka n'était pas une guerrière, elle ne l'avait jamais été. Elle savait se défendre, il le fallait bien. Elle avait appris comment faire au sein des Lionnes. Mais elle était une guérisseuse, pas une combattante. Son tandem avec Soar avait fonctionné de la façon suivante : le Suricate Rouge s'occupait de ce qui requérait de la poigne et de la violence, tandis qu'elle s'occupait de couvrir ses arrières à coups de bouclier, à la soigner lorsque des soins étaient requis.
Onyeka secoua ses boucles rousses, sentant Ilory sur la défensive. L'homme, lui, ne disait rien, se contentant de l'observer. La métissée Sil'ura se sentit un peu plus mal à l'aise. Elle soupira, après un instant de silence, où elle avait hésité à tout dire. La guérisseuse opta pour la vérité.

-Je sais qu'elle a disparu. Tu... Vous n'êtes pas les seuls à la chercher. Je ne savais pas qu'elle était légionnaire jusqu'à hier. Et j'aurais su si vous en étiez, de la Légion Noire, parce qu'elle nous l'aurait dit.

Ses yeux verts cherchèrent, durant un instant, une silhouette haute et sombre autour d'eux. Elle se prit nerveusement les mains.

-Une de ses supérieures la cherche. C'est elle qui m'a dit de venir vous trouver. Elle cherche Soar parce qu'elle ne devrait pas être ici. Si j'ai bien compris... Sa mission n'a pas été approuvée par sa hiérarchie.

Onyeka se mordilla la lèvre, regardant Ilory.

-Je pensais bien la connaître. Nous l'avons cherché nous aussi, aux endroits où nous avions l'habitude de nous rendre, mais nous n'avons rien trouvé. Sa supérieure a dit qu'elle aussi avait perdu subitement sa trace. Cela ne m'aurait pas surpris, elle l'a déjà fait par le passé, mais elle ne vous aurait pas laisser derrière, comme tu l'as fait remarquer. Je ne suis pas bien plus avancée que toi. Sa supérieure continue de chercher de son côté, et je pensais que tu en saurais plus que moi.

Subitement, les yeux d'un vert doré de la métisse se plantèrent dans ceux d'Ilory.

-Pourquoi vous êtes venus à Iskandar ? Pourquoi est ce qu'elle t'a fait passer pour une esclave ? Sa supérieure n'a rien dit sur cette mission, mais si j'en savais plus, je saurais peut être par où commencer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilory Falo et Merkan
Compagnon de Lien
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Pourquoi tu veux savoir ça?!
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Sam 12 Avr - 23:35

Onyeka semblait nerveuse et il y avait de quoi. Elle qui, généralement, devait passer son temps à soigner les gens, venait d'être embarquée dans une histoire des plus complexes. Une histoire qui ne la concernait pas du tout, mais à laquelle elle pouvait apporter son aide.
Ilory se sentit soudain mal de l'impliquer ainsi, mais elle ne démordit pas de sa conviction : Onyeka était bien la seule dans ce patelin maudit pour lui indiquer la voie la plus évidente. Une voie qu'elle n'avait elle-même pas été foutue de voir ou d'entretenir par une relation amicale avec la principale concernée. Les remords commencèrent à se former dans sa tête et elle en soupira de colère : si seulement elle avait tout déballé à Soar le premier jour, elles n'en serraient très certainement pas là aujourd’hui. La confiance se mérite et est à la basse de toute collaboration : elle avait beau se ressasser ce mantra, jamais il n'était parvenu à lui entrer dans le crâne. La seule personne avec laquelle elle pouvait se targuer de partager une relation aussi complice était actuellement injoignable, autant physiquement que psychologiquement.
Merkan lui manquait tellement.

Que la guérisseuse affirme ne pas les croire de la Légion la conforta : au moins, ainsi, elle ne les soupçonnerait pas de lui avoir mentit. Les mots qui suivirent cependant firent s'hérisser les poils de sa nuque : la supérieure de Soar? Ici? Sa gorge se contracta et elle sentit une tension naître dans sa mâchoire. La Légion avait le droit de mettre son nez dans cette histoire, mais de là à compliquer les choses en envoyant plus de monde…
Sa stupeur n'en fut qu'amplifiée lorsque fusèrent les mots affirmant que la mission de Soar n'avait pas été approuvée. Qu'elle ne devrait pas se trouver ici. Les idées se bousculèrent dans sa tête et elle se demanda qui aurait bien pu vouloir lancée une mission dans un tel secret, car même elle l'ignorait, Gaëtéo lui ayant simplement demandé d'accompagner la légionnaire. Le scientomage ne se serait pas donné la peine de cacher ses intentions. Ne restait alors plus qu'une option.

Durant sa propre captivité, elle avait entendu parler d'un allié au sein de la Légion et elle se frappa mentalement la tête contre la table en pensant qu'elle aurait pu le rencontrer à l'occasion d'un souper d'affaire, mais elle avait refusé l'offre. Elle n'avait, à l'époque, que peu d'envie de manger – tout ce qu'elle ingérait s'entêtant à vouloir ressortir –, de voir des gens et encore moins les investisseurs de l'expérience dont elle était le cobaye. Quelle imbécile elle pouvait être parfois.

Un sentiment proche du désespoir la prit soudain lorsqu'elle affirma ne pas être plus avancée qu'elle. De toute évidence, son absence l'avait elle aussi inquiétée et ses propres recherches s'étaient avérées toutes aussi infructueuses que les siennes.
C'était un brutal retour à la case départ.
Néanmoins, les réflexions qui l'avaient parcourue avant l'arrivée d’Onyeka ne l'avaient pas quittées et elle se conforta en pensant qu'elle avait au moins une piste par laquelle poursuivre ses recherches. Elle n'en avait pas envie, mais c'était bien la seule et dernière option qui lui restait.

Une question lancée avec brusquerie fusa alors et Ilory se figea de nouveau. Elle voulait savoir quels étaient les termes de cette mission. Ilory resta silencieuse un long moment, jaugeant les pours et les contres d'une telle révélation. Si elle en disait trop, Onyeka se trouverait beaucoup trop impliquée pour son propre bien, mais si elle lui en disait suffisamment, il lui serait possible de trouver une piste et la dévier, elle, de celle qu'elle se refusait à approcher.
Elle inspira profondément et fit un moment le tri, le regard ailleurs, afin de décider de ce qui valait la peine d'être révélé. Elle dû s'humidifier les lèvres pour tenter de retrouver son calme. Son cœur battait incompréhensiblement la chamade et ses mains tremblaient.


- On nous a envoyé chercher quelqu’un. Son identité n'a pas d'importance. Ce qui importe c'est qu'il était précieux pour ceux qui nous ont envoyé. Soar avait trouvé une trace de son passage ici, c'est pour ça qu'on s'est arrêté, et elle cherchait toujours des informations la dernière fois qu'on s'est parlées. Pour ce qui est de mon état de semi-prisonnière, c'est parce qu'il y a eu un malentendu entre nous et elle ne voulait pas que je parte de mon côté. Et j'y ai perdu mon Compagnon, dit-elle en portant sa main à sa poitrine, comme pour sourdre une douleur qu'elle ne souhaitait pas ressentir. J'ignore les informations qu'elle détenait. Elle ne me faisait plus confiance sur la fin. Est-ce que la supérieure de Soar compte nous aider ou nous utiliser pour continuer de son côté?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Nombre de messages : 74
Localisation : Et mon pied dans ton...
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Lun 12 Mai - 18:30

Le malaise d'Ilory était perceptible, presque autant que le sien. Pourtant, Onyeka n'en démordrait pas. Elle devait savoir ce qui se passait. Elle ignorait dans quoi Soar avait bien se fourrer, et Ilory et l'homme silencieux avec elle. La situation semblait hors de contrôle. Soar était ici sans que sa hiérarchie soit au courant, sa supérieure la cherchait, comme les Lionnes, comme Ilory et son compagnon silencieux. L'homme étrange ne semblait d'ailleurs même pas s'intéresser à la conversation. Onyeka savait pourtant qu'il ne fallait sans doute pas s'y fier. Dévène pouvait adopter le même genre d'attitude désinvolte, voire d'apparente absence, alors qu'elle ne perdait pas une miette de ce qui se passait autour d'elle. Onyeka continua de fixer Ilory, le temps que dura le silence entre l'abrupte question de la guérisseuse et sa réponse. Elle put sentir la réticence d'Ilory à lui parler. Onyeka avait besoin de savoir. Ne serait-ce que pour en informer cette Livjatar qui tenait à en savoir plus sur ce qui avait amené Soar à se rendre à Iskandar. Elle en avait aussi besoin pour pouvoir prévenir Basira. Onyeka ne tenait pas à ce qu'une ou des Lionnes ne meurent en essayant de retrouver Soar. Et elle devait savoir si elle pouvait faire confiance à Ilory. Finalement, elle eut sa réponse, qui fut bien moins honnête que ce qu'elle avait attendue. Onyeka pinça les lèvres et croisa les bras.

-Ça reste vague tout ça...

La métissa grogna, étouffant un cri, avant de de lever les bras au ciel.

-Pute de Rune ! Sérieusement, tous vos secrets ça commence à me peser !


Onyeka souffla par le nez pour se calmer.

-Voila ce que je sais, commença-t-elle, et moi je serais totalement honnête avec toi. Elle cherchait bien des renseignements, et pour le nom, inutile de faire tant de mystère. Soar a demandé de l'aide à Basira pour retrouver un certain Myrdanos, que d'autres de ces contacts auraient repéré. Elle cherchait à savoir où il se trouvait, dans quel état.. Ce genre de chose. Elle a dit que son employeur voulait des réponses. Et que ce Myrdanos était sacrément fort ou en tout cas, il a eu le cul suffisamment bordé de nouilles pour avoir réussi se planquer. Et il est aussi possiblement dangereux. J'ai bien résumé ce pour quoi ou plutôt pour qui vous êtes ici ? Et si je mets, tout ce que j'ai appris bout à bout...

Onyeka eut l'air de réfléchir.

-L'employeur de Soar est donc la Légion Noire, et ce Myrdanos a du en faire partie, ou avoir un lien avec pour que son employeur réclame des réponses. Et pour qu'elle nous demande de l'aide, c'est que votre Myrdanos est pas du coté de légalité, comme n'importe quel fugitif cela dit... Et avant que tu ne poses la question, non, les lionnes ne l'ont pas encore retrouvé. Il n'est peut-être même plus ici. Quant à la supérieure de Soar, j'ignore ce qu'elle compte faire. Et je m'étonne qu'elle n'ait pas pris contact avec vous.

-Ou bien elle ne l'a pas jugé utile, lança Dévène.

L'épéiste n'avait peut-être pas tort. La supérieure de Soar ne devait pas avoir vu l'utilité d'aller parler à Ilory, qui avait passé son temps enfermée dans l'auberge depuis qu'elle avait passé les portes de la cité. Quant à l'autre individu... Onyeka le savait doué de parole, mais il ne semblait pas en savoir plus sur ce Myrdanos où ce qu'il était advenu de Soar.

-En tout cas, poursuivit Dévène, quelqu'un ne veut pas que Soar retrouve votre Myrdanos. Ou peut-être qu'il l'a trouvée avant qu'elle ne le trouve...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sellan
Guerrier
avatar

Peuple : Hybride créé génétiquement.
Nombre de messages : 59
Localisation : Je ne sais pas, je découvre le monde.
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Mar 27 Mai - 2:50

Cinq jours. Cinq longues journées. Vingt quatre heures par jour, cent vingt heures au total. Sellan n'avait jamais apprécié plus que cela les mathématiques, les concepts de logique que l'on essayait autrefois de lui inculquer. Pour lui la vie était simple, mais autour les gens la compliquaient sans cesse. Cinq jours qu'on l'avait laissé seul avec Ilory, il avait eu le temps de calculer, non sans efforts, combien d'heures ça faisait. Et combien de minutes aussi. Sept mille deux cents. Cela ne servait à rien et puis cela ne faisait pas exactement cinq jours, en réalité c'était la cinquième journée depuis qu'en se réveillant après avoir dormi longuement Soar n'était plus là.

Tout semblait aller de travers depuis que ce foutu chat lui avait déchiqueté la jambe. Depuis qu'il avait du se confronter à toutes ces situations étranges. Il s'était raccroché comme il put à Soar pour savoir quoi faire, même quand elle lui déclara qu'il pouvait faire ce qu'il voulait ; c'était là son dernier "ordre" et maintenant qu'elle avait filé, N°7 s'y tint, dormant et mangeant, sans cesser de surveiller Ilory. En vérité, il attendait un signe de la femme aux cheveux rouges. Il s'était rendu compte que c'était ça qu'il voulait : que Soar lui dise ce qu'il devait faire.
Mais elle n'était pas là. Sellan dormait encore quand ses oreilles vibrèrent, entendant Ilory pester contre la tenancière sur l'absence de sa geôlière. Elle voulait la retrouver. Insistant, souhaitant partir à sa recherche, faire quelque chose. C'est ce qu'ils furent finalement. Bien que l'Expérience ne chercha pas vraiment Soar, mais surveilla Ilory. Il se raccrocha à ce devoir, faute de mieux, et resta silencieux comme la mort, perdu dans ses pensées sans pour autant en perdre ses facultés de perception.

Les journées furent longues et son humeur de plus en plus massacrante. Il avait l'impression de tourner en rond, que cela ne menait à rien. L'idée d'Ilory selon laquelle il était arrivé quelque chose à la Légionnaire s'installa dans son esprit, le partageant entre colère d'avoir été laissé à l'auberge et peur pour ce qui était arrivé à son amie. Sans doute était-elle assez responsable pour décider de ce qu'elle devait faire, mais comme il avait l'ordre de faire ce qu'il voulait, il s'inquiéta quand même.
Et il n'aimait pas du tout ressentir cela.

Arriva le cinquième jour, semblable aux deux précédents de recherches, jusqu'à ce qu'on accoste leur petit duo. Il resta en retrait, laissant la femme parler avec les autres femmes, car elles étaient deux, l'une d'elle se tenant aussi en retrait. Ça semblait important, mais il n'écouta pas. Ce n'était pas Soar. Ça parlait de choses compliquée, ça disait pleins de mots pour ne rien dire, pour dire qu'elles ne savaient pas où Soar était.
Sept mille deux cents minutes. Ça fait beaucoup. En réalité il y en avait moins, mais suffisamment pour que Sellan perde patience. Il n'y eut aucun signe avant-coureur, sinon un léger tremblement qui agita ses doigts gauches et un tique à la paupière. Il y eut un grognement, puis avec plus de rapidité que ne laissait suggérer son corps imposant, celle qu'il surveillait fut rudement bousculée, laissant place à l'imposant guerrier à la peau mate, aux dents de prédateur et au regard sanguin, posé avec rage sur la guérisseuse.

-Assez ! Où est Soar ?! Et si vous ne le savez pas, où sont ceux qui le savent ?!

Ses muscles frémissaient, son corps était tendu. Il n'avait pas sorti ses griffes et n'avait pas de posture agressive, mais tout son être dégageait une impression de danger, l'intime conviction que la moindre contrariété pouvait se solder par une exécution sommaire. Se voulant intimidant, il lâcha un nouveau grognement, signalant finement son impatience.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilory Falo et Merkan
Compagnon de Lien
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Pourquoi tu veux savoir ça?!
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Dim 6 Juil - 0:29

Ilory croisait ses doigts pour qu’Onyeka n'insiste pas. Et pour tout dire, elle ne croisait pas que ses doigts – au sens figuré –, car elle se savait complètement nulle en mensonge. Pas qu'elle lui avait mentit, mais cacher des informations faisait partit du processus et elle avait toujours été inapte à le faire correctement. Pourquoi était-elle là? Elle qui avait toujours fuit les contacts humains, limitant au maximum ses interactions, était aux prises avec un problème qui dépassait, et de loin, ses compétences et elle en avait plus qu'assez de cette fichue ville.
Elle maudit momentanément le jour où elle avait posé les yeux sur une propriété qui lui avait semblé déserte.

Comme de fait, Onyeka ne goba pas son esquive. Elle ignora même sa question, preuve qu'elle s'était totalement plantée en tentant de détourner son attention. Ce qu'elle lui débita ensuite eu de quoi la décontenancer. Il lui fallu même un moment pour comprendre qu'Onyeka était sans doute plus pour Soar qu'une simple guérisseuse, car elle parla de sa recherche de renseignement, lui sortit le nom d'emprunt de Dosiän, bref, des informations qu'elle n'aurait pas dû avoir si elle n'avait été que ce qu'elle semblait être.
Elle avait devant elle la source de Soar ou tout le moins quelqu’un qui en faisait partie.
Assimiler cela lui prit suffisamment de temps pour que, dans son discourt, Onyeka lance un mot qui attira son attention. Les lionnes? Qu'est-ce que des lions pouvaient bien venir faire là-dedans? Elle rejeta cette question à plus tard, déterminant qu'il devait s'agir du nom du groupe auquel Soar avait fait appel.
La femme qui l'accompagnait choisit cet instant précis pour s'immiscer dans leur conversation et ses paroles n'eurent rien pour la rassurer, car elle venait de formuler la pensée qui la taraudait douloureusement depuis le matin. Elle prit encore un court instant pour mettre bout à bout tout ce qui venait de lui tomber sur la figure.


- Avoir su que vous étiez ses contacts je n'en aurais pas fait de mystère, soupira-t-elle avec une pointe d'agacement. Oui, c'est un bon résumé, Myrdanos est effectivement celui qu'on recherche et, oui, il peut s'avérer dangereux. Il a survécu à un sadique et ça laisse des traces. S'il est abordé avec trop de violence, il pourrait perdre les pédales. C'est arrivé deux fois lorsqu'il était encore dans l'Empire et c'est principalement pour ça qu'il est recherché. Et oui, il a fait partie de la Légion Noire, une grosse pointure qui…

Sans aucun avertissement, Sellan explosa brutalement de colère. Se propulsant sur ses pieds, il frappa la table, bouscula Ilory et réclama des réponses. Sur le champ. Tout de suite. Maintenant. Court et précis, son ordre avait pourtant attiré l'attention. Ilory serra les dents de colère et saisit le bras de l'expérience. Le regard de ce dernier, rouge de colère et visiblement à court de patience, se tourna vivement vers elle. Se sachant parcourut des mêmes impatiences, elle ne se laissa pas intimider et l'encouragea à retirer ses mains de sur la table.

- Fait pas plus de merde, on en a déjà suffisamment comme ça sur les pieds. (Elle interrompit la réplique de Sellan) Je sais que ça te frustre, tu crois vraiment que ça me plaît, à moi, de faire de la diplomatie? On est tout les deux prit dans une histoire qui nous dépasse complètement alors essaies pas de prendre les commandes sans m'avertir! Ou si tu préfères, prends-les tiens, je te les laisse, et moi je vais rester à l’arrière et tranquillement m'occuper de mon teint pendant que tu te démènes à récolter les informations! (Il y eu un court moment de silence durant lequel ils ne firent que se jauger) Non? Alors assis ton steak et laisse-moi m'en occuper. Merde. (Elle lâcha sa main et se rassit) Elle a dit qu’elle en savait rien et c'est pas en lui criant dessus qu'elle en saura plus. Cela dit, ta question est pertinente, dit-elle en ramenant son attention à Onyeka. Tu as dit que ton groupe ignorait où elle était, mais avec des oreilles partout ça ne devrait pas être long avant de trouver un filon. J'imagine même que c'est comme ça que tu as su que je te cherchais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Nombre de messages : 74
Localisation : Et mon pied dans ton...
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Lun 7 Juil - 20:21

Son sang se glaça. Onyeka jeta un regard noir à Dévène assise derrière elle. La guerrière aux cheveux blonds, coupés très courts, et aux yeux gris et froids, haussa les épaules. Elle se leva, trainant sa chaise avec elle pour s'assoir à la table, ayant décider de quitter son rôle d'escorte pour prendre une part active à la conversation. Les yeux de Dévène passèrent sur leurs interlocuteurs. Ils s'arrêtèrent sur Ilory, et la mine sombre, elle lâcha simplement :

-Et ce que je viens de dire te parait plausible.

Onyeka se mordilla la lèvre, mal à l'aise. Elle eut soudain véritablement peur. Cette fois-ci, il était impossible que la Suricate Rouge soit partie pour se faire oublier. Ce que Ilory lui dit en suite, confirmant ses déductions, ne firent qu'aggraver son inquiétude. Les épaules de la guérisseuse s'affaissèrent, pensant à ce qui pourrait advenir. Elle avait déjà vu, plusieurs de ses sœurs, disparaitre, pour être retrouvées dans le désert, à moitié mangées. Elle pria Lior que Soar ne connaisse pas le même sort. Elle secoua la tête, agitant ses lourdes boucles rousses, quand, l'autre se leva, furieux, frappant la table autour de laquelle ils étaient assis. Onyeka sursauta, terrorisée, reculant instinctivement. Dévène porta la main à la garde de l'épée qui dépassait d'entre ses épaules. Les yeux d'Onyeka scrutèrent alors nerveusement la place autour d'eux. La terrasse était silencieuse, on les dévisageait. Plus loin, elle put voir le miroitement étincelant des armures dorées et bleues de la garde. Elle jeta un regard suppliant à Sellan, s'apprêtant à lui demander de se calmer, de s'assoir. S'ils attiraient l'attention de la garde, ce serait mauvais, et aucun d'entre eux n'auraient plus aucune liberté de mouvement pour chercher Soar. Ilory intervint avant qu'elle ait le temps d'ouvrir la bouche. Onyeka secoua légèrement la tête, et la main de Dévène s'abaissa. La jeune femme parvint à calmer l'homme. La guérisseuse, comme la guerrière avait d'ailleurs du mal à le cerner. Il n'avait pas décroché un mot depuis le début, semblant même s'ennuyer, ne pas avoir grand chose à faire de Soar... Ce soudain accès de colère fit réviser son jugement à Onyeka. Elle jaugea à nouveau Sellan, comme Soar l'avait appelé l'autre soir dans l'auberge. Il se rassit finalement, mais de mauvaise grâce. La métisse souffla, et elle sentit Dévène se détendre imperceptiblement à coté d'elle. Quand Ilory lui posa une question qui n'en était pas vraiment une, elle soupira, puis hocha la tête, avant de répondre par l'affirmative d'une voix mal assurée :

-C'est comme ça que j'ai su, oui.

-Et on ne peut pas dire que vous soyez très discrets, ajouta Dévène.

Onyeka lui donna un coup de coude. Inutile d'envenimer les choses. Chacun d'eux ici était suffisamment sur les nerfs, et certains se maitrisait mieux que d'autres.  Elle ne souhaitait pas un autre accès de colère, si bien qu'elle décida de prendre en compte Sellan. Lorsqu'elle poursuivit, elle s'adressa aux deux, et plus seulement à Ilory :

-Les Lionnes, c'est ainsi que nous nous appelons, sont effectivement partout, sauf dans les quartiers des esclavagistes où nous ne sommes pas les bienvenues. Soar... Soar a fait partie des Lionnes pendant cinq ans, avant de disparaitre du jour au lendemain. Maintenant, je sais pourquoi. Mais il n'empêche que Basira, notre chef, a décidé de l'aider à retrouver votre Myrdanos. Jusqu'ici, aucune d'entre nous ne l'a vue. S'il avait mis les pieds ici, nous l'aurions su. Voila pourquoi...

La voix d'Onyeka se brisa. Elle baissa la tête et joignit ses mains qui s'étaient mises à trembler. Dévène lui jeta un coup d'oeil et  prit le relais :

-Voila pourquoi il est étrange qu'aucune d'entre nous n'ait encore rien vu et rien entendu. Soar a véritablement disparue. Elle n'a laissé aucune trace. Comme sa supérieure, nous l'avons suivie jusqu'à l'ambassade de Cemenwin, où elle a eu des contacts, c'est ce qui a amené sa supérieure ici. En suite, elle est passée dans les rues proches, et puis plus rien. Aucune trace, rien. La dernière fois que Soar nous a faussé compagnie, nous avons su qu'elle était partie.

-Elle m'avait laissé une note, enchaina Onyeka, vous savez, j'ai autant envie que vous de la retrouver. C'est une amie. Quand elle est partie...

-T'as pleuré pendant une semaine, termina Dévène en levant les yeux au ciel.

Onyeka eut un pâle sourire. Elle n'était pas une combattante, son métier était de soigner des gens, pas de courir après eux. Elle serra ses poings, elle se sentait impuissante. Elle l'était. Elle savait plus où chercher, pas plus que Basira qui avait retourné, certes, plus discrètement que Ilory et Sellan, Iskandar. Dévène continua :

-Je pense que sa supérieure aura peut-être plus de chance que nous. Nous continuons de chercher de notre coté, mais la seule chose à faire, est de rester patient. Nous gardons aussi l’œil ouvert, au cas où nous verrions ce Myrdanos arriver.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sellan
Guerrier
avatar

Peuple : Hybride créé génétiquement.
Nombre de messages : 59
Localisation : Je ne sais pas, je découvre le monde.
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Mar 8 Juil - 0:35

L'espace d'un instant, les yeux de Sellan trahirent une envie de meurtre, sourde et envahissante. Quelque part, Ilory le coupait dans son élan, dans sa fureur, et l'être artificiel n'appréciait que très peu cela ; mais ses oreilles vibrèrent au rythme des mots de la femme, alors qu'il assimilait ses paroles. L'inquiétude et un soupçon de crainte se peint sur le visage de ses interlocutrices.
Avec un grognement, il se ravisa, et regagna son mutisme. Les conversations reprirent, avec pour lui la sensation désagréable de n'avoir aucune utilité. Son sang bouillonnait et l'idée de retourner toute la ville à grand renfort de muscles le démangeait. Il n'avait pas été conçu pour la subtilité, s'il devait retrouver quelqu'un, le plus court chemin était le mieux. Tout son être n'était qu'une implacable machine de guerre, mais il devait laisser Ilory traiter avec ces femmes.

Savaient-elles ou ne savaient-elles pas où était Soar ? Il n'arrivait même pas à saisir la réponse. Ce n'était pas oui, mais ce n'était pas vraiment non. Pleins d'explications, de justifications... une pointe de provocation, mais Sellan n'en fit rien. Les bras croisés, il écoutait d'une oreille discrète ; en quelque sorte, il devait s'en remettre à Ilory. Et il n'aimait pas ça.
Cependant, son ouïe discrète capta quelque chose, qu'il souffla en regardant distraitement, l'air ailleurs, la femme qui avait pleuré une semaine Soar.

-Une note... note... note... laisser une note...

Son marmonnage s'interrompit et il se redressa brusquement, ses sens en alerte. Les yeux écarquillés, il regarda les trois femmes successivement. Y avaient-elles seulement pensé ?

-Une note ! Soar ne disparaîtrait pas sans nous laisser une note ! Même si on la faisait disparaître, elle laisserait un message, quelque chose... oui... une note...

Son regard de braise allait successivement d'une femme à l'autre, espérant une réaction de leur part. Après cinq jours, c'est seulement maintenant qu'il y pensait... il n'était décidément  pas fait pour penser.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shurayev Livjatar
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Sluagh et Drow
Second(s) Métier(s) : Légionnaire, Maitre Espionne
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire
Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Lun 14 Juil - 15:34

Elle était là depuis le début. Assise à une table, leur montrant son dos et sa longue chevelure brune qui voletait au vent. Sa cape était soigneusement pliée sur le dossier de sa chaise, et elle avait siroté son thé à la menthe bien sucré, accompagné de quelques gâteaux fourrés à la pâte de dates. Ses jambes fuselées étaient étendues sur la table, et elle était presque avachi dans son siège. Ses yeux de braises aux fines pupilles de félin suivaient les mouvement des passants. Elle avait suivi les Lionnes ce matin, sans faire preuve de discrétion. Une ombre ne fait pas discrète, on l'oublie parce qu'une ombre est la chose la plus naturelle qui soit. Là où il y a de la lumière, il y a de l'ombre. Shurayev l'avait vite appris, et avait appris aussi à se comporter de la bonne façon pour passer inaperçue. Inutile de rabattre sa capuche, de longer les murs. Elle s'était contenter de marcher dans la foule. Elle avait vu les deux lionnes s'installer à une table où deux personnes étaient déjà assises. Il y avait un être aussi étrange qu'elle, à la peau sombre et aux longues oreilles. Ses yeux étaient plus clairs que les siennes. A coté, une humaine, ayant visiblement l'air fatigué, brune et à la peau assez pâle en comparaison des natifs de la région. Shura n'eut pas besoin de réfléchir très longtemps pour comprendre qu'ils étaient les compagnons de voyage de Soar. Orombre avait fait une connerie. Il n'y avait pas d'autre mot. Leur général l'avait découvert quand une facture était arrivée à la légion, pour trois places à bord d'un Aéronef en partance pour Dhaval. Shurayev avait alors été appelée, et elle s'était mise à fouiner. Elle avait rapidement trouver que cette histoire clochait. Ce qui à première vue apparaissait comme une simple traque de déserteur, s'avéra plus compliqué. Elle n'avait trouvé aucune trace de l'ordre de mission, et elle-même n'avait donné aucun ordre en ce sens. Elle avait alors remonté la piste d'Orombre en empruntant le même trajet. Elle était arrivée à Iskandar pour découvrir que sa légionnaire avait disparue. Elle s'était alors présentée aux Lionnes, mécontente, passablement exécrable, drapée d'une aura de danger, qui la rendait généralement suffisamment convaincante pour se faire obéir. Shurayev appréciait moyennement d'avoir à courir après une de ses subordonnés, et surtout, d'avoir à la retrouver. Elle écouta la conversation  de la tablée, qui lui confirma que les Lionnes ne lui avaient rien caché, n'ayant pas menti. Elle découvrit aussi l’inquiétude sincère des deux autres. Soar avait toujours le chic pour se rendre, soit indispensable, soit précieuse aux yeux de ceux qui la côtoyaient. Quand le seul homme de la tablée eut un accès de colère, Shura faillit rire, mais dans le silence qui s'était abattu comme un couperet sur la terrasse du café, cela aurait juré. Elle attendit que l'attention des autres clients soient à nouveau occupée ailleurs, et que la patrouille de gardes en armures dorées et bleues se soient éloignées pour se glisser jusqu'à la tablée. Elle ne put, cette fois, s'empêcher de rire en entendant la suggestion de l'homme. Un rire chaud et suave s'échappait de sa gorge, alors qu'elle prenait place à son tour, avec son thé et ses pâtisseries. Elle eut un sourire pour Onyeka. La métisse avait passé cinq années au coté de Soar, mais elle la savait terrorisée par sa présence. Dévène, la guerrière, était calme et ses yeux gris croisèrent les siens.

-Oh mon cher, comme vous êtes charmant. Une personne qui s'est fait kidnappée laisse rarement une note.

En voyant la tête de l'humaine, son sourire devint plus large.

-Shurayev Livjatar, se présenta-t-elle, mais Onyeka m'a déjà présentée. Et contrairement à vous, je sais me faire plus discrète.

Ses yeux se firent durs et se posèrent sur l'homme.

-Votre esclandre de tout à l'heure à bien faillit attirer la garde, et croyez vous n'avez pas envie que la garde d'Iskandar mette le nez dans cette histoire. Surtout si vous tenez, et ce autant que moi, à retrouver ma vilaine disciple. Et sur ce point, je suis plus avancée que vous.

Shurayev mordit dans un petit gâteau dorée et carré, prenant le temps de manger. Elle leur laissait ainsi le temps d'assimiler ce qu'elle venait de dire, et les laisser attendre faisait toujours son petit effet. Elle était alors certaine d'avoir leur attention.

-J'ai passé les deux derniers jours à tenter de trouver le trajet qu'elle a emprunté après avoir contacter quelqu'un de chez nous. Et je suis tombée sur un cul de sac où il y avait des traces de lutte. J'ai trouvé une dague derrière une caisse, une des chez nous, confirmant que Soar a bien été présente. Aucune autre trace, pas de sang, rien.

Elle hocha alors la tête en direction de Sellan :

-Mais au moins aviez vous raison, elle s'est débrouillée pour laisser une trace. En revanche, personne n'a rien vu, rien entendu, comme vous l'avez dit vous-même - et cette fois elle regardait Onyeka et Dévène - ce qui me laisse penser que ceux qui ont Soar ont une magicienne avec eux, capable de jeter un sort de silence et d'évitement suffisamment puissant pour que personne ne soit venu les interrompre.

La maître espionne marqua une nouvelle pause, le temps de boire quelques gorgées de thé avant de poursuivre :

-Votre Myrdanos est-il capable de faire ce genre de chose ?





Dernière édition par Shurayev Livjatar le Dim 15 Fév - 16:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilory Falo et Merkan
Compagnon de Lien
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Pourquoi tu veux savoir ça?!
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Jeu 14 Aoû - 21:16

Ilory ne revenait pas de ce que Sellan venait de faire. Se mettre à crier comme ça, alors qu'ils étaient en collecte d'informations… bravo la discrétion, c'était réussi. La garde avait heureusement passé son chemin, non pas sans leur jeter un regard d'avertissement, et les autres clients retournèrent à leur occupation. La pique de la nouvelle venue ne put que lui tirer une moue de colère.
Ce n’était pas elle l'espionne, comment pouvait-elle s'attendre à mieux?

La conversation qui suivit confirma ce qu'elle avait soupçonné, soit que les Lionnes était un groupe clandestin et qu'elles avaient des oreilles partout. Ce qui l'étonna cependant était que Soar en avait fait partit. Quoique ça n'aurait pas dû étant donné le travail de Soar et la relation qu’elle semblait avoir partagée avec Onyeka. Elle sentit le découragement l'enlacer de nouveau lorsqu'elle comprit qu'elles n'étaient réellement pas plus avancées qu'elle ne l'était elle-même.
C’est ce moment que choisit Sellan pour rouvrir sa bouche et ça ne s'avéra pas plus constructif que la dernière fois. Oui, il avait heureusement gardé le ton bas cette fois, mais son commentaire était loin d'être brillant. Levant les yeux au ciel, elle soupira de dépit et porta sa main à son visage dans le but de dissiper son inconfort et de s'empêcher de dire quelque chose qu'elle pourrait bien regretter.
Un rire glacial lui fit ouvrir un œil et elle avisa l'étrange personne qui venait de s'inviter à leur table. Jetant un regard de biais à Onyeka, elle comprit que ce n'était pas une inconnue, mais qu'elle était tout de même une intruse. Reprenant constance, elle l'observa et sentit une certaine appréhension la prendre lorsqu'elle cru comprendre de qui il s'agissait. Et lorsqu'elle se présenta, elle sentit un frisson parcourir sa colonne.

Ça y est, elle était fichue. La Légion venait officiellement de mettre son nez dans cette histoire. Mordant sa lèvre et cachant ses mains moites, elle tenta vainement de cacher l'anxiété qui venait de la prendre – même elle savait que ça ne marchait pas.
Un léger tic de colère agita sa mâchoire cependant lorsqu'elle mit en évidence leur manque flagrant de discrétion. Elle ne pouvait pas savoir jusqu'à quel point elle était d'accord avec elle. Sa remarque sur la réaction de Sellan cependant lui tira un léger sourire en coin. Le temps qu'elle prit ensuite avant de leur exposer ses découvertes ne fut en rien responsable du calme dont elle fit montre tant l'impatience la prenait. Et quel ne fut pas son soulagement lorsqu'elle affirma avoir découvert les circonstances de la disparition de la Légionnaire.


- Non, ça ne peut pas être lui, affirma-t-elle alors que la tension la quittait lentement. L’opération ne l'a soudainement pas transformé en magicien. (Elle prit un court instant pour réfléchir et mettre en place cette nouvelle information) Elle aurait donc été attaquée. Et pas par des imbéciles. Pour avoir déjà goûté à son crochet, je suis bien placé pour dire qu'il fallait des pros pour la jeter au sol – et surtout pour neutraliser son armure. Des hommes qui s'y connaissent. Des mercenaires ou la garde, mais je penche plutôt pour les premiers. Ça ne peut pas être un hasard qu'elle soit attaquée ici alors même que notre mission n'était pas… officielle, dit-elle en jetant un coup d'œil à Shurayev. Ces hommes savaient donc à qui ils s'en prenaient et pourquoi. Leur prochain mouvement est donc facile à deviner : ils ne l'ont pas tuée, vu l'absence de sang dans la ruelle, ils ont donc surement l'intention de l'emmener ailleurs. Il nous faudrait donc vérifier auprès du port ou les écuries. Quelqu'un n'a pas aimé qu'on fouille dans ses affaires.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Nombre de messages : 74
Localisation : Et mon pied dans ton...
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Dim 24 Aoû - 23:28

Shurayev Livjatar lui faisait froid dans le dos. Onyeka avait pâli, devenant un peu verte, en la voyant s'installer. Elle avait une tasse de thé avec elle. Elle était là depuis le début et elle ne l'avait pas vue. Dévène non plus. La métisse jeta un coup nerveux à la guerrière. Cette dernière avait gardé son masque d'impassibilité, ses yeux gris se firent cependant plus durs, et son expression plus fermée encore, alors que l'officier supérieur de Soar prenait place à leur table, comme si c'était la chose la plus naturelle du monde. Elle eut un sourire pour elle, et Onyeka se sentit frissonner involontairement, alors que son estomac se nouait. Des sueurs froides. Il y avait quelque chose du prédateur, de dangereux, dans cette femme. Les lionnes n'étaient pas forcément des enfants de cœur, et à Iskandar, Onyeka en avait vu, mais Livjatar... Il y avait quelque chose qui gênait Onyeka, et qui la rendait très mal à l'aise en sa présence. Elle avait même carrément envie de fuir en hurlant. Elle tenta de ne pas broncher, et vit clairement qu'elle s'amusait d'eux. Quand son attention ne fut plus sur elle, la guérisseuse recommença à respirer.

Ilory semblait tout aussi gênée qu'elle, du moins, elle le pensait. Et le fait qu'elle soit apparue comme étant sortie de nulle part, ne rendait pas les choses plus facile. Dévène à coté d'elle, était tendue, mais sans pour autant être sur le point de dégainer. La guerrière était restée enfoncée dans son siège, signe qu'elle ne comptait pas se lancer dans un duel imminent. Au contraire, une lueur d'intérêt s'était allumée dans ses yeux gris habituellement froids. Intriguée, Onyeka se mit à réfléchir, avant de comprendre. Sa peur l'avait empêchée de réfléchir et de comprendre une chose simple : si Shurayev avait pris la peine de venir les trouver, c'est qu'elle savait quelque chose. Cela se confirma quand, très théâtrale, elle marqua une pause pour leur laisser de temps de comprendre qu'elle savait, effectivement, plus de chose qu'eux sur la disparition de Soar. Elles écoutèrent ce que la légionnaire avait à leur dire.

-Si c'était la garde, on l'aurait su, intervint Dévène.

Et c'était vrai. Si la garde avait capturé Soar, elle l'aurait su au moment même où elles auraient commencé à chercher. Les Lionnes avaient des contacts dans la garde, et quelques pots de vins bien placés pouvaient délier des langues aussi sûrement qu'un sérum de vérité. La suite inquiéta un peu plus Onyeka. S'ils avaient à faire à des pros, Soar devait probablement loin d'ici. Pourtant, personne n'a signalé de départ suspect. Il y avait bien des moyens de faire partir quelqu'un en douce, les Lionnes les connaissaient tous, et devaient parfois s'en servir. Impossible que quelqu'un ait pu passer devant elle. L’inquiétude remonta en flèche, lui nouant le ventre aussi sûrement que la présence de Shurayev. Celle-ci avait adopté une attitude professionnelle sérieuse, et elle hochait la tête aux paroles d'Ilory.

-Si... commença Onyeka, s'ils sont déjà partis, il est possible qu'on ne puisse pas savoir comment, ni où ils sont allés.

Onyeka se racla la gorge, et se dandina un peu sur son siège, toujours mal à l'aise.

-Et s'ils sont partis juste après l'avoir enlevée, c'est encore plus improbable qu'on leur mette la main dessus.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sellan
Guerrier
avatar

Peuple : Hybride créé génétiquement.
Nombre de messages : 59
Localisation : Je ne sais pas, je découvre le monde.
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Lun 29 Sep - 13:23

L'expérience se tint tranquille lorsque la nouvelle venue dans la conversation adopta un ton qui lui parut moqueur. Ses muscles furent parcouru d'un léger frissonnement, il était prêt à bondir et trancher la tête de cette intruse au moindre mouvement suspect, bien qu'il n'en montra rien. Et il fut vraiment tenté de le faire lorsqu'elle lui démontra tranquillement qu'il avait eu raison. Soar avait bel et bien laissé une "note", ou du moins un indice. Sellan ne maîtrisait pas toutes les subtilités du langage, mais l'idée était là.
Il suivit avec un air mauvais la conversation. Il ne comprenait pas tout, sinon qu'ils s'affolaient de savoir que Soar n'était pas morte, et qu'elle était sans doute enlevée. N'était-ce pas le cas avant ? Les autres êtres vivants étaient bizarres, de l'avis de Sellan. Avis qui se confirma quand l'une des deux femmes qui étaient là avant celle qu'il voulait couper en tranche commença à faire des supposition, que l'être artificiel balaya d'un soupir agacé.

"Ils sont encore ici."

Sellan sentit qu'on le regardait, qu'on s'interrogeait sur cette affirmation qu'il avait lâché. Montrant ses crocs avec mécontentement, il émit un grognement insatisfait ; on se moquait de ses réactions un peu vive, mais ils n'étaient pas capables de comprendre une chose simple.

"Soar est un prédateur. Il n'y aurait qu'un autre prédateur pour s'en prendre à elle ; soit parce qu'elle est leur proie, et dans ce cas-là elle aurait été dévorée, soit... parce qu'il convoite sa proie à elle..."

Ses crocs se dévoilèrent à nouveau, mais en un rictus carnassier. Il savait cela pour être lui-même un prédateur. C'était une des raisons pour laquelle il était ici : on lui avait laissé l'occasion de chasser. Et il n'appréciait pas qu'un concurrent vienne et s'en prenne à son amie.

"Cette 'note' n'a pas été laissée là par hasard... nous devons retrouver Soar. Parce que cela nous rapprochera de notre proie..."

Et parce que je me sens perdu, pensa-t-il.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shurayev Livjatar
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Sluagh et Drow
Second(s) Métier(s) : Légionnaire, Maitre Espionne
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire
Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Lun 6 Oct - 22:28

Les yeux étranges de l'espionne se posèrent tour à tour sur ses interlocuteurs. Elle les jugea, sans pour autant que ses réflexions ne transparaissent sur son visage. Elle prit également soin de scruter les alentours, on était jamais trop prudent. Orombre avait fait fi de la prudence, et cela lui avait coûté. Shurayev ignorait encore si cela lui avait coûté la vie, ou bien simplement sa liberté. Elle hocha la tête, prenant note que Myrdanos n'était pas un mage. Mais elle ne pouvait s'empêcher de rester méfiante. L'humaine pouvait très bien brouiller les pistes, ce qui était peu probable, vu son désir évident de retrouver Ombre. Elle pouvait aussi tromper. Elle connaissait sans l'ombre d'un doute, Myrdanos, mais depuis combien de temps n'avait-elle pas été en contact avec lui ? L'officier Del'Nor avait disparu depuis des années, et on pouvait changer et apprendre tant de chose en quelques mois, alors en quelques années... Shurayev n'était pas du genre à jeter la prudence aux orties, loin de là. Elle préférait en apprendre le plus possible sur ses cibles avant de frapper. Depuis qu'elle pistait Orombre, la situation ne cessait de se compliquer. Elle s'était simplement attendue à devoir ramener la légionnaire en la tirant par l'oreille, comme un gamin désobéissant. La disparition du Suricate Rouge ne lui facilitait pas la tâche, et tout était lié à Del'Nor. Elle jugea l'humaine posée et intelligente. Le coup d'oeil que cette dernière, Ilory - elle avait appris les noms des compagnons d'Orombre lors de sa visite chez les Lionnes - lui avait jeté, confirmait qu'elle était intelligente. Elle prenait le temps de s'assurer qu'elle ne serait pas interrompue, et que son jugement était approuvé. Ou bien simplement que Shurayev n'allait pas se moquer d'elle. Ce qui était loin d'être le cas. Elle en était arrivée aux mêmes conclusions que l'humaine après avoir découvert la ruelle et la dague de légionnaire de Soar derrière des caisses.

La métissée Sluagh continua de promener son regard autour d'elle, s'enfonçant nonchalamment dans son siège, grignotant ses mâcroutes, et terminant son thé à la menthe. Elle laissa chacun s'exprimer. Dévène avait l'économie de paroles comme de mouvements, un trait propre aux combattants qui savent ce qu'ils font, et qui préservent la moindre once d'énergie. Elle était toujours sur la réserve, comme elle l'avait noté à plusieurs reprise. Shurayev nota qu'elle était aussi bien informée. La lionne serait utile. Onyeka lui fit lever les yeux au ciel. La guérisseuse était plus émotionnelle, moins portée sur la réflexion, se contentant d'exprimer ses peurs. Ses paroles provoquèrent d'ailleurs chez Sellan une réaction similaire à sienne. Elle jugea l'homme autrement. Il était loin d'être aussi stupide que ce qu'elle avait d'abord pensé. Naïf dans le sens où il ne semblait pas tellement à sa place ici, au milieu de ce groupe de femme. Ses réactions étaient brutes, presque primitives. Elle percevait chez lui la tension de l'homme prêt à la violence. Elle le sentait, elle percevait les infimes frémissement de ses muscles. Rien n'échappait à ses yeux. Comme l'enfant qui venait de détrousser un marchand occupé à peloter une serveuse à la terrasse de l'auberge d'en face. Une mécanique bien rodée. Elle eut un sourire en coin. Elle termina son thé et ses gâteaux. Elle soupira d'aise. Elle aimait vraiment la pâtisserie Esgaléenne, elles n'avaient pas leur pareille en Cemenwin. Elle s'essuya les coins de la bouche avec son pouce. Elle savait que ses manières les mettaient tous sur les nerfs. Cela l'amusait.

-Je crois plutôt que quelqu'un se donne beaucoup de mal pour empêcher la légion de retrouver Myrdanos. Ce qui est très étrange puisque la légion n'a jamais envoyé Soar le trouver, elle devait simplement vérifier une piste.

Shurayev énonça très simplement le cœur du problème. Elle ne comprenait pas pourquoi quelqu'un aurait envoyé Soar en mission, falsifiant un ordre de la Légion Noire, pour qu'en suite, une autre personne dans la confidence n'empêche la légionnaire de le retrouver. Et de l'avoir fait disparaître.

-Une autre personne s'est débrouillée pour savoir où elle se trouvait. Cette même personne a parfaitement renseigné ceux qui s'en sont pris à elle. Il est en effet difficile de la maîtriser, et encore plus de neutraliser son armure oui. J'en suis venue aux mêmes conclusions que vous. J'ai posé des questions et versé quelques pots de vins. J'ai visité toutes les écuries, les enclos à lézards, et gardé un contact au port. Rien. Et si c'était la garde, je l'aurais su également.

Ses yeux se posèrent sur Sellan.

-J'ignore s'ils sont encore ici. C'est une possibilité. Mais ils auraient aussi pu l'emmener ailleurs. Ou la déplacer pour la tuer dans un endroit plus tranquille. Certains prédateurs ne sont pas stupides. Mais si nous continuons de poser des questions et de la chercher, s'ils sont encore ici et qu'elle est encore vivante, ils réagiront.

Shurayev ne mentionna pas qu'elle pourrait user de la dague pour un sort de détection. Ou plus exactement, un sort qui permettrait de la relier à sa propriétaire. S'ils avaient bien un mage puissant, elle doutait que son sort finirait pas être bloqué. Sans compter que la dague ne permettrait pas d'avoir un sort de précision, mais quand ils seraient à court d'options, elle s'en servirait. Elle ne dit rien, n'ayant pas confiance. Il y avait peut-être un traître, et elle voulait éviter qu'ils en sachent trop, au cas où l'un deux renseignerait le commanditaire de l'enlèvement de Soar. Elle se tourna alors, plissant légèrement les yeux, un sourire inquiétant aux lèvres, vers Ilory et Sellan.

-Quand nous retrouverons Soar, j'aurais des réponses à certaines de mes questions. Mais il y a des questions dont je peux avoir les réponses dès maintenant. Il m'a été facile de trouver les Lionnes, Orombre avait bien fait son rapport, et elles n'ont pas d'intérêt à enlever une amie. Même si celle-ci leur a caché son identité et user d'elles pour accomplir sa mission. En revanche... vous deux... Je ne sais pratiquement rien de vous. Une humaine et un... métis ? Je ne parviens à déterminer vos origines, mais cela n'a rien d'étonnant contenu des mélanges que l'on trouve d'un royaume à l'autre. Non, ce qui m'étonne c'est que ma chère Soar s'est embarrassée de deux civils. Et vous êtes avec elle depuis le début de son voyage. Alors avant de poursuivre, ou de hurler pour en appeler à la garde...

Et elle eut un geste vague de la main, qui désigna les quatre gardes en armure or et aux cimiers et capes bleues.

-Que vos cris ont attiré ici, Shura adressa un sourire charmant à Sellan, j'aimerai quelques réponses, car j'ai le sentiment que le fond de cette affaire repose sur l'identité de celui qui vous a envoyé faire ce voyage avec une légionnaire. Je ne vous demande pas de me révéler tous vos petits secrets, loin de là. Mais simplement de me dire pourquoi vous êtes ici. Oh oui, un lien avec Myrdanos pour vous.

Elle regarda Ilory.

-Vu que vous avez su me répondre au sujet de la magie. Vous... j'imagine que vous servez de main d’œuvre.

Et elle tourna son regard vers Sellan.

-Mais ce n'est pas du genre de Soar de prendre avec elle quelqu'un qui se maîtrise à peine. Surtout pendant une mission qu'elle croyait officielle.




Dernière édition par Shurayev Livjatar le Dim 15 Fév - 14:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilory Falo et Merkan
Compagnon de Lien
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Pourquoi tu veux savoir ça?!
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Mer 21 Jan - 0:07

Les suppositions quant à ce qui était arrivé à Soar plurent, à tel point qu’Ilory en eu rapidement mal à tête. Elle eu la subite envie de se lever et de partir, de trouver un coin d’ombre et de cracher sur toute personne osant l’approcher. Qu’est-ce que la solitude lui manquait. Le silence d’une forêt, l’immensité des plaines et la beauté d’un ciel nocturne.
Frottant sa nuque et lâchant un soupire d’abattement, elle croisa ses bras et tâcha de retrouver son calme et d’écouter la conversation alors même que son cerveau n’en avait pas du tout envie. Allant de suppositions en affirmations farfelues, tous avaient son petit quelque chose à dire, d’Onyeka qui parvenait à peine à se contrôler, à Sellan qui parla de chasse en passant par Livjatar qui s’intéressa soudainement à la raison de leur présence.

Elle n’en pouvait plus. Envoyant sa tête vers l'arrière et fermant les yeux, elle soupira longuement d'irritation et de colère.
Pourquoi est-ce qu'ils ne partaient pas tout simplement et posaient les questions ensuite? Non, mais ça en devenait lassant à la fin tout ces dialogues. Elle avait hâte de frapper sur quelque chose, juste pour frapper, pour ne pas avoir à se casser la tête avec tout ça. Elle n’était pas une diplomate, elle était une suiveuse, celle qui suit les ordres et qui joues les sauvages au regard vide et qui ne posent pas de questions. C’était cependant ce genre d’attitude qui l'avait conduite ici…

Portant ses mains à son visage, elle se redressa correctement et massa longuement ses joues et ses yeux pour finir avec ses tempes. Elle laissa encore un moment ses mains sur ses joues, le temps de se convaincre que le silence qui s'étendait n'était pas causé par le fait qu'elle lambinait. Croisant ses bras à nouveau, elle porta son regard sur Livjatar, se demandant un moment ce qu'elle pouvait bien se permettre de dire… avant de craquer.


- Oh et puis, merde! Siffla-t-elle. J’en ai plein mon cul de tout ça. L’ordre de mission était anonyme, mais comme on nous demande de ramener Myrdanos en vie, ça a pas d’importance que ça sorte ici : deux ordres ont été donné, un a Orombre et l’autre à un scientomage du nom de Gaëtéo Fotnik. Je sais fichtrement pas pourquoi il a été impliqué là-dedans et je m'en fiche. Moi, il m'a juste demandé de le trouver et de le ramener avec Orombre, point barre. J’ai fait la mauvaise expérience de sa médecine en même temps que Myrdanos et je sais à peu près comment réagir admettons qu’il pète un câble, c’est juste pour ça qu'il m'a choisi, moi. Et lui il trainait dans les parages, Fotnik a eu une idée lumineuse en croyant qu'il serait utile et il a décidé de me le coller aux basques.

Elle jaugea un moment les réactions de Livjatar, la confrontant presque. Inspirant pour se calmer un moment, elle ne se détourna cependant pas pour autant.

- Satisfaite? On peux y aller maintenant?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shurayev Livjatar
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Sluagh et Drow
Second(s) Métier(s) : Légionnaire, Maitre Espionne
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire
Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Dim 15 Fév - 16:37

Tous les regards avaient fini par converger sur Ilory. Les voix de chacun d'entre eux s'étaient évanouies. Chacun y était allé de ses suppositions avant de se taire suite à la question qu'elle venait de poser. Shurayev repoussa doucement le petit verre aux peintures dorées qui avait contenu son thé, pour croiser les bras sur la table, se penchant vers Ilory, souriant doucement, ses sourcils levés, un air condescendant sur le visage, l'invitant à parler. L'humaine semblait sur les nerfs, presque autant que son compagnon métissé. Ilory prit une position défensive, croisant les bras sur sa poitrine. L'espionne sut alors que la réponse à sa question ne tarderait plus. Finalement, Ilory lui jeta un coup d’œil avant de se lancer. Les lèvres de Shura se redressèrent un peu plus lorsqu'elle laissa tomber toute précaution. C'est avec un intérêt renouvelé qu'elle écouta, les yeux rivés sur l'humaine.

Gaëtéo Fotnik.

Le regard de Shurayev se durcit. Le scientomage était en disgrâce depuis plusieurs années maintenant, et quiconque de la Légion frayerait avec lui, était susceptible d'aller croupir dans une geôle, voire pire, selon le degrés d'implication. Fotnik n'était pas connu pour son sens de l'éthique. Ses expériences avaient bien trop souvent dépassés la morale, jusqu'à ce qu'il finisse par être chassé de la cour. Shurayev ignorait pourquoi, et s'en foutait comme de son premier assassinat. Le Scientomage était protégé par son mariage avec Éline Telrunya et n'avait subi aucune punition plus grave que celle de ne plus être le bienvenue au palais. En revanche, si Fotnik avait une quelconque implication avec la disparition de Del'Nor, voilà qui changeait la donne. Et son mariage avec une Telrunya ne pourrait rien y changer. Cette fois, le scientomage allait devoir répondre de ses actes. Shurayev n'avait pas besoin d'être devin pour savoir que le vampire avait forcément touché à Del'Nor. Et la suite des propos d'Ilory le lui confirma. Elle ressentit, brièvement, un élan de compassion pour l'humaine, avant de noter qu'elle avait un lien avec Myrdanos. La piste de Soar devenait plus que tangible, et que Myrdanos soit Del'Nor ne faisait plus aucun doute à présent. Même cela faisait quelques jours que Shurayev en était venue à cette conclusion. Cependant, il lui restait encore à percer le mystère de sa désertion. Et pire encore, quelqu'un, de haut placé, tirait les ficelles depuis la Légion Noire. Elle devrait prévenir sa supérieure qui ferait en suite le nécessaire pour obtenir une partie des réponses. Shurayev n'avait plus qu'à se contenter de retrouver Orombre. Quant à Sellan, elle le jugea comme un électron libre, et possiblement un membre encombrant. Le métis ne semblait pas capable de raisonnement logique, étant plus prompt à la violence. Cela dit, Ilory n'avait pas non plus la patience requise pour mener une traque. Quant aux Lionnes, elles avaient leur utilité.

L'humaine termina sa diatribe en la défiant du regard. Shurayev sourit très lentement en découvrant ses dents, amusée.

-Oh je le suis. Je n'espérai même pas obtenir de nom. Et voilà que j'en ai un. Avec la confirmation que quelqu'un joue à un jeu dangereux avec la Légion. Je vous remercie.

La métissé Sluagh sourit en suite, comme on sourirait à une enfant qui ne venait de poser une question bête.

-Et pour aller où je prie ? Vous ne savez même pas par où commencer. Tandis que moi si.

Elle se tourna vers les Lionnes, perdant son sourire mielleux.

-Dites à votre chef de continuer de chercher, à force de fouiner, quelqu'un finira forcément par parler ou par voir quelque chose. Des mercenaires trimballant une femme, c'est plutôt courant ici, mais vous êtes suffisamment douées pour vérifier des pistes. Quant à vous deux... Et elle reporta son attention sur l'humaine et sur le métis. Vous devriez vous joindre à elles.

Shurayev se leva, repoussant sa chaise.

-Quant à moi, j'ai doit toucher deux mots à la Légion. Je vous recontacterai. Et vous feriez bien de garder un oeil sur toutes les écuries et portes de la ville. Si Soar est ici, ils finiront par avoir envie de la déplacer s'ils se sentent en danger.

D'un geste fluide, elle jeta quelques pièces de cuivre sur la table pour payer son thé et ses pâtisseries. Elle jeta en suite une petite bourse à Ilory, testant ses réflexes.

-Je parie que Soar était celle qui tenait les cordons de la bourse. Achetez vous ce qui vous manque avec ça.

L'espionne quitta la table sans un mot de plus, ayant déjà beaucoup parlé pour quelqu'un dont le métier était principalement d'observer, et parfois de faire disparaître des preuves. Elle en avait plus appris en quelques minutes qu'en deux jours. Ilory ne devait en savoir beaucoup plus. Si elle avait encore des secrets, Shurayev ne les jugeait pas dignes d'intérêts. Ce que l'humaine avait pour se retrouver à la merci du scientomage vampirique, importait peu.
Lorsqu'elle fut suffisamment éloignée, elle releva son capuchon, et se mit à prendre un chemin plutôt erratique, semant d'éventuel observateur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sellan
Guerrier
avatar

Peuple : Hybride créé génétiquement.
Nombre de messages : 59
Localisation : Je ne sais pas, je découvre le monde.
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Mar 17 Fév - 17:44

Une fois de plus, la discussion allait bon train sans que l'Expérience ne se sente concernée par ce qui était dit. Non pas qu'il n'était pas apte à en comprendre les tenants et aboutissant, mais il ne s'y intéressait pas. Sellan n'était pas là pour savoir qui était la cible, où qui tirait les ficelles : il devait traquer une proie. On le lui avait demandé sans qu'il ne voit de raison de refuser ; sans but, il n'éprouvait aucun intérêt à déambuler à tout va, alors que la traque lui permettait de focaliser ses talents et son attention sur quelque chose.
Les détails de l'histoire, il les avait laissé à Soar et Ilory ; mais Soar n'était plus là. Une fois de plus, son but était la traque, la recherche, pas le pourquoi, qu'il laissait à la seule personne restante de leur petit groupe, Ilory. Cependant, s'il n'était pas attentif à ce que les deux femmes se racontaient à propos du pourquoi du comment de la mission, la femme qui les avait rejoins dans la discussion glissa quelques commentaires qui firent légèrement tressaillir les oreilles de l'être artificiel, qui resta cependant de marbre, laissant Ilory prendre la bourse et par-là même passer pour la meneuse de leur petit duo... autant aux yeux d'Ilory que ceux de la femme qui les laissa là.
L'Expérience émit un léger grognement, avant de se redresser sur son siège et fixer intensément la Lionne qui lui faisait face.

"Tout ce que je comprend à cette histoire, c'est que plusieurs prédateurs se disputent la même proie, mais que nous sommes sur votre territoire. Nous ne sommes pas là pour vous causer des ennuis ; il serait judicieux de mettre tout en œuvre pour retrouver Soar. Avec elle et votre aide, nous pourrons achever notre chasse et tous les prédateurs, y compris nous, laisserons votre territoire en paix." Il renifla et regarda autour de lui, réfléchissant un court instant. "Suivre le conseil de l'autre femme est judicieux, même si je pense qu'ils sont encore ici, mais rien n'est certain."

Sellan hocha pensivement la tête. Il avait l'air plongé dans ses pensées, mais ses oreilles restaient à l'affût. Il sortit de sa courte réflexion brusquement, se tournant vers Ilory pour lui arracher la bourse, qu'il enfourna dans l'une de ses poches ; en prévention de sa réaction, il approcha son visage de celui de la femme, ses yeux rouge brillant d'une rage contenu, ses dents aiguisées bien visiblement alors qu'il murmurait d'une voix aussi tranchante que ses ongles.

"N'oublie pas que tu es sous ma surveillance... tu penses peut-être que de nous deux tu es la plus maligne, mais si tu t'avises de faire un seul faux pas, je prendrais plaisir à te dévorer toi et ton chat... Soar ne t'avais pas enfermée dans l'auberge pour rien..."

Sellan lâcha un nouveau grognement, en montrant clairement les crocs. Il en avait assez d'être passif dans cette histoire. Cinq jours qu'il attendaient, qu'il se tenait en retrait en espérant voir les choses avancer, sans succès. Et s'il avait laissé Ilory se débrouiller sous sa surveillance, les événements se précisaient assez pour qu'il ne souhaite pas voir Ilory se penser libre de faire comme bon lui semblait...
Il reporta aussi brusquement son attention sur les Lionnes, une idée lui venant en tête.

"Soar vous a demandé de l'aider à retrouver notre proie, non ? Ce serait peut-être une bonne piste, si les responsables de sa capture sont aussi à sa recherche. Qu'en pensez-vous ?"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Nombre de messages : 74
Localisation : Et mon pied dans ton...
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Sam 21 Fév - 1:03

Onyeka se contenta de rester spectatrice de la conversation. Elle avait le sentiment que plus elle l'ouvrait, plus elle risquait de passer pour une imbécile. Elle faisait certes partie des Lionnes, mais elle ne participait pas aux actions punitives contre les esclavagistes qu'elles prenaient pour cible, ni même aux opérations de sauvetage, quand elles parvenaient à faire quitter Iskandar à des esclaves. Onyeka était souvent à l'arrière, ses pouvoirs de guérisseuse étant trop précieux pour qu'elle n'aille se battre. Elles n'étaient que trois à savoir soigner par la magie, et des trois, la métisse naine était celle qui avait le plus de pouvoir. Dévène faisait partie de l'élite, mais elle n'était pas une meneuse. Onyeka lui jeta à nouveau un regard interrogatif. La silencieuse guerrière haussa les épaules, signifiant qu'elle ne savait pas plus qu'elle où allait la discussion, ni de quoi il s'agissait véritablement. L'affaire était plus compliquée que de simplement mettre la main sur un renégat de Tolceleg. Les Lionnes s'en doutaient, et elles n'avaient presque plus aucun doute lorsque Orombre avait disparue. Cependant, Ilory et Livjatar avaient une longueur d'avance sur les Lionnes visiblement. Dévène écouta attentivement l'assassin de la Légion Noire résumer la situation, tandis qu'Onyeka observait Ilory dont le visage devint soudain comme exsangue. Elle s'inquiéta de la santé de l'humaine qu'elle avait dû soigner quelques jours plus tôt. Elle se demanda si elle n'avait pas une nouvelle crise liée à son compagnon, mais elle semblait juste être fatiguée et exaspérée. Onyeka se dandina encore sur sa chaise - ses pieds ne touchaient pas le sol, lui donnant l'impression d'être une enfant - mal à l'aise alors que Shurayev attendait sa réponse. Dévène avait l'air détendue, mais ce n'était qu'une façade, ses yeux gris se portèrent aussi sur Ilory. Le silence s'installa entre eux, le temps que l'humaine desserre les mâchoires. La réponse d'Ilory ne signifiait pas grand chose pour les deux lionnes qui se contentèrent de rester silencieuses, n'ayant rien à dire de plus. Dévène retint le nom de Gaëtéo Fotnik, car s'il ne lui était pas familier, il le serait peut-être pour quelqu'un au sein des Lionnes. L'intérêt de Livjatar était clairement éveillé. Dévène en prit note aussi. Basira, leur chef, appréciait moyennement d'être utilisée par la légion Noire, et avait encore moins apprécié d'apprendre que le Suricate Rouge avait été une espionne. Dévène s'en fichait un peu, elle partait du principe que pour arriver à ses fins, tout était bon. Quant à Onyeka, elle avait été en colère, mais Soar ayant disparue, sa colère avait été remplacée par l'inquiétude.

Livjatar était satisfaite, et son sourire n'avait rien de rassurant. Onyeka retint son frisson de dégoût. La métissé Sluagh la gênait vraiment, comme si la mort et le sang lui collaient à la peau, et qu'elle pouvait voir le sillage des cadavres qu'elle laissait derrière elle. Aucune des deux Lionnes n'aimèrent le ton qu'elle employa lorsqu'elle donna ses ordres. Livjatar avait évidemment raison, mais cela n'empêchait pas Dévène d'avoir envie de lui coller son poing en travers de la figure. La guerrière au regard gris et dur se contenta d'avoir une grimace méprisante, mais elle hocha tout de même la tête. Onyeka se contenta de regarder ailleurs. Les gardes en or et bleu d'Iskandar avaient passé leur chemin, cimiers et lances n'étaient plus en vue. La légionnaire quitta la table, laissant une bourse aux deux compagnons de Soar. Une fois qu'elle fut éloignée, Onyeka poussa un soupire de soulagement. Dévène se détendit légèrement, sans pour autant le faire complétement. La guerrière bougea sur son siège, faisant jouer les muscles de ses épaules noués par la tension qu'elle avait ressenti durant tout le temps où Shurayev Livjatar avait été présente. Elle croisa le regard de l'étrange métis, qui décida de lui parler. Elle fut un peu surprise, puisqu'il prononçait là la plus longue phrase qu'il ait jamais dite depuis qu'ils étaient installés à cette table. Elle consulta Onyeka du regard, puis se contenta de hausser les épaules, avant de hocher la tête en réponse à Sellan, et de sourire :

- Sans notre aide, vous n'arriveriez pas à grand chose, puisque vous n'êtes pas d'Iskandar. Ici, les langues ne se dénouent pas facilement dans un cas comme celui là. C'est différent de ce qu'on fait d'ordinaire. Ou pour parler comme toi, cette chasse est différente de celle que nous pratiquons. Ce n'est pas vraiment notre territoire, on est pas les seules à chasser ici. C'est Iskandar, tout le monde peut chasser comme il l'entend, c'est pour ça que Soar a disparu. Ils ont pu la chasser sans que personne ne puisse les arrêter. Mais oui, l'autre tarée a sans doute raison.

Dévène, qui était restée assez silencieuse depuis le début, se surprit à parler aussi longtemps elle aussi. Elle comprenait la façon de penser du métis en face d'elle. C'était un combattant lui aussi, quelqu'un taillé pour la survie. Elle reconnut en lui quelqu'un de semblable. Dévène n'hésitait pas non plus quand il s'agissait d'arriver à ses fins. Elle l'avait appris à coup de rudes leçons que pour obtenir la victoire, il fallait savoir se montrer tenace et sans pitié. Elle ne cilla pas quand Sellan arracha la bourse des mains d'Ilory, se contentant de poser sa main gauche sur la poignée d'une dague qu'elle portait entre ses reins. Onyeka avait sursauté, et les deux lionnes attendirent quelques secondes avant de voir que rien ne dégénérait en conflit ouvert. Dévène nota aussi que Soar avait enfermé Ilory, ce que Onyeka avait plus ou moins dit, mais cela n'empêcha pas la guerrière de ressentir une certaine méfiance. Le Suricate faisait rarement les choses au hasard. Elle se lécha les lèvres, qu'elle avait séche. Elle regarda Onyeka et décida de remettre la réponse à la dernière question du métis à plus tard.

-Onyeka, tu devrais retourner chez Basira. Si l'autre tarée a raison, et que Soar est encore ici, ils finiront par sortir. Me regarde pas comme ça, tu ne pourras pas faire beaucoup de chemin avec tes jambes.

Dévène pointait l'évidence. Onyeka avait la taille d'une enfant, et ses jambes ne lui permettraient pas, de part leur taille, de suivre le rythme des autres. De plus, elle n'était pas faite pour se battre. Onyeka était d'une nature douce et compatissante, elle n'était pas une tueuse. La métissée naine qui se mordillait la lèvre jeta un regard furibond à la Lionne, avant de soupirer de frustration.

- D'accord, lâcha-t-elle à regret, j'y vais. C'est vrai que je ne risque pas d'être utile si je suis à la traine.

Elle commença à se lever, repoussant sa chaise. Elle regarda Ilory, puis Sellan.

- Si nous devons tout faire pour retrouver Soar, pensez aussi que vous diviser et vous battre n'est pas une bonne chose. Regardez où ça a mené Soar. On se retrouve chez Basira, lança-t-elle pour Dévène avant s'adresser à nouveau à Ilory et Sellan,Notre porte vous est ouverte si vous avez besoin d'aide.

La guérisseuse aux cheveux rouges et flamboyants quitta la table à son tour, avec un petit regard en arrière, avant de quitter la terrasse et de bifurquer derrière l'auberge, se soustrayant à la vue de Dévène et des deux compagnons de Soar. La Lionne restant se renfonça dans son siège, même si elle sentait la tension entre l'humaine et le métis, elle n'en fit pas grand cas. Leur querelle ne la regardait pas, décida-t-elle, sauf si elle mettait en péril la traque de Soar. Dévène put alors répondre :

-Retrouver Myrdanos sera sans doute compliqué. Il n'est pas stupide. S'il a échappé à la légion Noire pendant des années, aux diverses autorités, se sera difficile de lui mettre la main dessus. Mais on peut toujours essayer. Peut-être qu'une des filles a pu l'apercevoir. Mais pour l'instant, je vous conseillerai d'aller prendre vos affaires à l'auberge et de venir chez nous. Vous faîtes des cibles faciles. Ceux qui ont enlevé Soar ne veulent pas qu'elle trouve Myrdanos. Si on se met à le chercher, vous serez des cibles. Et vous êtes restés trop longtemps au même endroit. Basira aura peut-être plus d'informations à nous donner.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilory Falo et Merkan
Compagnon de Lien
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Pourquoi tu veux savoir ça?!
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Jeu 7 Mai - 19:21

Malgré sa prise de tête, leur discussion se poursuivit encore un long moment, mais elle n’eut, bien heureusement, pas besoin d’intervenir de nouveau. Une fois tout le monde satisfait, elle ne put contenir le plaisir qu'elle eut de se lever enfin et de ne plus avoir à discutailler inutilement. Elle était si énervée qu'elle oublia carrément de les saluer – et pourtant Onyeka était bien la seule avec qui la discussion ne lui avait pas parue pénible. Elle ne regrettait pas d'avoir oublié Livjatar par contre, quoi qu’elle devait elle-même s'en battre les couilles.
Cette connasse lui avait donné un ordre, une démarche à suivre, et elle avait l'étrange pulsion de refuser de s'y plier, mais ça n’aiderait absolument pas Soar et puis… ce n’était plus elle qui donnait les ordres.
Comme l’avait indiqué Livjatar, elle et Sellan (surtout elle en fait, étant donné que Sellan ne faisait que la suivre à la trace) s’installèrent chez les Lionnes et les aidèrent dans leurs recherches. Ils firent le tour des écuries et du port sans succès et, pour la première fois de sa vie, Ilory eu l’impression que la situation lui échappait. Elle avait bien évidement eu son lot de surprises et de mauvaises expériences avec Fotnik, mais celle-ci était plus difficile à supporter étant donné qu’elle n’avait aucune emprise dessus, qu'elle n'avait aucune idée de quoi faire et de ce qui pourrait bien lui tomber dessus.
La seule chose dont elle était certaine était que Myrdanos était ici, à Iskandar… et ça la terrorisait, car elle savait presque précisément où il était. Elle n'avait aucune idée de la distance qui l'en séparait, mais le fait que son « compas » ait à un moment rapidement changé de direction, comme s'il lui avait tourné autour, lui permit de comprendre qu'il n'était pas loin. La curiosité l'avait prit de le chercher et peut-être même de le voir, mais cela aurait assurément attiré celle des Lionnes et elle ne souhaitait absolument pas qu'Elles viennent foutre leur nez dans une affaire aussi sensible.
À chaque fois que cette idée effleurait son esprit, elle tentait de se concentrer sur Merkan, mais il lui restait obstinément hors d'atteinte. Contrairement à Myrdanos, elle savait précisément où il était et cela la mettait en conflit intérieur, car oui, elle avait hâte de se réunifier avec Merkan, mais elle sentait que son esprit n'était pas le même, comme retourné à son état sauvage avec un seul but en tête : retrouver l'Aérial. Et elle ne pouvait que spéculer sur ce qu'il avait l'intention de faire une fois qu'il aurait mit les pattes sur lui.
Ilory ne faisait plus, depuis longtemps, le décompte des jours – non pas par paresse, mais parce qu'elle refusait de le faire pour son propre équilibre mental – lorsque (Aelius soit loué!) Livjatar lui fit parvenir un message lui indiquant avoir mit la main sur quelque chose. Plus extatique que nerveuse, elle se pointa au lieu du rendez-vous sans même prendre la peine de déjeuner ou d'attendre Sellan. Cela faisait trop longtemps qu'elle était oisive et son esprit ne saurait le supporter une heure de plus.
Faisant les cents pas devant la porte de la ville, elle observait les voyageurs, s'attendant à tout moment à voir la peau violette de la légionnaire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shurayev Livjatar
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Sluagh et Drow
Second(s) Métier(s) : Légionnaire, Maitre Espionne
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire
Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Ven 3 Juil - 23:52

Naran dispensait une chaleur accablante, qui rendait la moindre surface brûlante. Iskandar et toute la limite désertique étaient une véritable fournaise. Les lézards utilisés comme monture ou comme bête de somme se prélassaient paresseusement, tandis que les rues se faisaient presque désertes au moment où le soleil était le plus haut dans le ciel. Il n'y avait que les autochtones pour ne pas se réfugier sous les auvents des auberges, ou dans les rues couvertes de souks. Shurayev ne s'était pas découverte en dépit de la chaleur, gardant la capuche de sa cape relevée pour se protéger. Elle avait même appliqué un khôl noir et épais sous ses yeux pour éviter d'être éblouie par la réverbération. Elle buvait régulièrement à la gourde qu'elle portait en bandoulière. Elle se dirigeait, sans se presser, vers les portes Sud-Ouest de la ville franche. Elle savait que l'elfe l'y attendait, et peut-être l'autre aussi. Deux incapables inutiles, mais qui feraient très bien l'affaire si elle avait besoin de chaire à canon. Et elle ne doutait pas que le sang coulerait. Ceux qui détenaient Orombre étaient des professionnels, dont les traces avaient été couvertes par un mage de qualité. Cependant, le sort qui l'empêchait jusqu'ici de localiser précisément Orombre s'était dissipé, ou plutôt, il avait bougé.

Après la discussion qui n'avait fait que confirmer le niveau d'incompétences de chacun - elle-même n'avait pas brillé par ses révélations - Shura avait poursuivit ses recherches, inlassablement, tout en s'assurant que les deux énergumènes aient bien quitté le Nomade et la Lamia et rejoint les lionnes. L'organisation de ces dernières était douée pour traquer les esclavagistes et libérer des esclaves avant de les envoyer dans le Nord pour échapper aux poursuites, mais elles étaient de piètre espionnes, et jusqu'ici, personne n'avait pu renseigner Livjatar sur l'identité de ceux qui avaient enlevés Soar. Difficile d'ailleurs d'identifier qui que ce soit à Iskandar, des groupes de mercenaires, des caravanes, arrivaient et partaient chaque jour. Cependant, durant les jours où elle avait cherché sa chère élève, elle n'avait fait que se heurter à une magie qui avait fait capoter tous ses sorts de localisations, jusqu'à ce matin. La dague laissée par Soar dans la ruelle où elle avait disparu s'était agitée, et avait pointé une direction, après que la métisse eut prononcé l'habituelle formule du sort qu'elle tentait d'utiliser depuis son arrivée. Shurayev avait débarqué dans une maison de belle taille, typiquement iskandarienne. Bien évidemment, la demeure était déserte, et c'était presque comme si personne n'avait vécu ici. Seulement, la salle d'eau avait été récemment utilisée, sans compter qu'elle avait trouvé une pièce aveugle, idéale pour enfermer quelqu'un et le désorienter. Et puis, elle avait trouvé des cheveux d'un roux intense, dissimulés dans le trou d'évacuation des toilettes à la manière d'Iskandar. C'était répugnant, mais Shurayev avait vu et fait plus répugnant encore. Elle avait précieusement gardé les quelques cheveux, et s'était empressée de lancer un nouveau sort de localisation, qui s'était retrouvé bloqué à nouveau. Elle s'était alors contentée de sourire. Pour trouver Soar, il lui suffirait de lancer son sort dans une direction précise. Avec les cheveux, son effectivité était décuplée, et normalement, le sort aurait dû la conduire directement à la légionnaire. Le sort du mage inconnu restait efficace lui aussi, l'empêchant toujours d'avoir la localisation précise de Soar, mais il suffisait à présent à Livjatar de le lancer dans différentes directions, et celle où le sort était bloqué, serait la bonne. Toute magie avait une faille. C'était aussi pour cela que Livjatar portait deux dagues à lame courbe à sa ceinture, dont le poids familier pesait sur ses hanches et ses reins.

C'est forte de cette découverte, qu'elle avait en suite entrepris de trouver une Lionne. L'envoyant sans ménagement ni considération dire à l'elfe de la retrouver aux portes de la cité. Shurayev s'était en suite rendue à l'ambassade de Cemenwin, et avait transmis son rapport, informant son commandement, et par la même la Légion Noire. Elle s'était en suite mise en route pour les portes, non sans avoir préalablement rempli sa gourde et vérifié son stock de poudres. Elle prit quelques raccourcis, à travers les ruelles les plus étroites, toujours ombragées, mais peu soumises au vent, empestant souvent la crasse et la pisse. Elle déboucha sur la place devant les portes et repéra facilement l'elfe. Sa bouche ne forma plus qu'un pli, son visage affichant un rictus méprisant.

-Tu devrais continuer à t'agiter, histoire que ton comportement ne paraisse pas suspect du tout, lâcha-t-elle en guise de salutation.

Elle n'attendit pas de réponse, faisant signe à Ilory de la suivre. Elle se dirigea vers un enclos à lézard. De sa main droite, elle défit habilement les cordons de sa bourse, y piocha quelques pièces d'argent, et demanda deux lézards sellés à l'homme qui attendait assis sous une tente près de l'enclos.

-Ils sont dans le désert, nous avons de bonne chance de les rattraper. Les lionnes m'ont rapporté que plusieurs leurres de groupe trainant avec eux une femme aux cheveux roux ont quitté la ville. Mais j'ai trouvé des traces de notre amie. Et si je ne peux toujours pas la trouver, je sais dans quelle direction chercher.

L'homme aboyait après deux jeunes garçons, sans doute ses fils, qui arrivèrent en portant deux selles de cuir trop lourdes pour eux. Une adolescente dégingandée surgit derrière eux, portant deux têtières. Deux lézards au corps souple et fin, aux pattes puissantes, taillés pour la vitesse. L'Iskandarien continua d'aboyer sur sa progéniture, le temps qu'ils apprêtent les deux montures.

-J'espère que tu as ce qu'il faut pour une virée dehors, poursuivait-elle, la course risque d'être longue.

L'homme leur amena les deux lézards. Shura enfourcha le sien prestement, ses pieds glissant dans les étriers, ses mains s'emparant des rennes, faisant tourner le lézard, impatient à l'idée d'une course, pour le diriger vers les portes.

-En route.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sellan
Guerrier
avatar

Peuple : Hybride créé génétiquement.
Nombre de messages : 59
Localisation : Je ne sais pas, je découvre le monde.
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Recherches infructueuses ?   Sam 4 Juil - 7:15

Malgré les circonstances, l'expérience n'aurait pas pu être plus heureuse que durant cette petite période passée auprès des Lionnes. Même s'il devait laisser ces dernières agir la plupart du temps, Sellan avait la sensation que les choses avançaient et les quelques rares occasions où ses capacités étaient mises à profit lui donnait le sentiment et la sensation satisfaisante de faire ce pour quoi il était venu au monde : chasser. Et la simple penser d'y participer éclipsait presque la raison pour laquelle cette traque était menée. Presque.
Il avait envie de retrouver Soar, à moins que ce ne soit un besoin ? L'être artificiel ne préférait pas y penser. Sa confusion allait grandissante à mesure que le temps passait, mais il se focalisait sur l'idée qu'une fois qu'il la retrouverait tout reviendrait à la normale et surtout sur les recherches qui permettait d'utiliser ses dons.

Ce fut lorsqu'il revint d'une patrouille sans but pour se prémunir du lourd soleil qu'une Lionne l'informa de la requête de celle qui les avait auparavant abordée et qui cherchait aussi Soar. Il fut aussi précisé qu'Ilory était partie précipitamment en apprenant cela et lorsqu'il constata qu'elle n'était pas dans leur quartiers temporaires, Sellan comprit qu'elle était partie sans l'attendre. Avait-elle décidé de ne pas s'encombrer de l'expérience ou que c'était trop important pour perdre du temps ?
Sellan ne préféra pas porter de jugement avec la même hâte qu'il eut pour partir à la suite d'Ilory sous le soleil de plomb. Ils avaient passé beaucoup de temps ensembles elle et lui. Beaucoup sous des températures fortes... l'être artificiel n'eut aucun mal à repérer l'odeur de sa sueur, d'autant plus qu'elle était sortie récemment et que le vent ne soufflait guère à cette heure dans les ruelles désertes. Avec un sourire satisfait, il commença la chasse afin de rejoindre sa partenaire.

Quand il l'aperçut à l'entrée de la ville en compagnie de la personne qui les avait abordé pour les aider, Sellan resta dissimulé dans une petite ruelle, les observant de bien loin grâce à ses yeux extrêmement perçant ; quoi qu'elles veuillent faire, l'expérience trouva plus avisé de rester caché et de les suivre de loin. Il n'avait aucune confiance en Ilory, pas plus qu'en l'autre femme. Et il se dit que, quelque soit la façon dont les choses devaient tourner, l'effet de surprise serait un atout majeur.
Il attendit un long moment que les deux femmes prennent beaucoup d'avance et se lança dans le désert à leur suite. Son corps protégé du soleil par une longue cape sous laquelle il disposait d'une gourde qu'il gardait toujours sur lui au cas où sur le conseil d'une Lionne et le visage protégé par des tissus qui ne laissaient ressortir que ses yeux et ses oreilles, il s'élança sur les traces. Elles disparaissaient par moment à cause du vent, mais du haut des dunes il pouvait par moment les repérer au loin et s'élança en essayant de les rattraper mais pas trop, afin de garder de la distance tout en pouvant réagir rapidement en cas de besoin.

Tout cela commençait vraiment à lui plaire...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Recherches infructueuses ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Statistiques de recherches
» [S] Des recherches pas très fructueuses
» Les chasseurs de trésors reviennent
» Tableau des poses de maison de guilde
» Des détails sur l'évasion de Bélizaire
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Ouest :: Esgal :: Iskandar des Roches :: Places, Rues & Habitations-
Sauter vers: