AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lorsqu'un nouveau arrive au Bahram...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Doriana d'Aelfwine
Samildanach
avatar

Peuple : Ethérie
Second(s) Métier(s) : Demoiselle de compagnie
Grade : Mage Alpha
Armée/Guilde/Institution : Le Bahram (Cyriaca)
Nombre de messages : 21
Localisation : Loin des vignes de mon enfance...
Date d'inscription : 12/02/2008

MessageSujet: Lorsqu'un nouveau arrive au Bahram...   Mer 27 Nov - 23:05

Depuis la trahison de l'intendant le Bahram avait été en ébullition. Une trahison interne n'arrivait pas tout les jours, surtout pas à Eiren la divine qui était sous la férule du même roi depuis des années et des années, qui n'avait jamais été contesté. Le Quillaq avait été mit sur le coup, et elle avait du s'éloigner d'Eire, paradoxalement, pour rejoindre le plus souvent possible ses quartiers, le temps d'être testée et interrogée, quelques fois qu'elle serait une traitresse elle aussi. Ca l'avait un peu énervé qu'on l'éloigne de la reine. Eire était sous sa protection, Doriana ne se sentait pas bien de ne pas avoir un œil sur la souveraine, surtout par rapport aux évènements récent justement, en plus elle s'en était fait une amie et était d'autant plus frustrée de ne pouvoir veiller à sa sécurité. Mais les ordres étaient les ordres, et les Gardiens prendraient le relais de la mage Alpha. C'était pendant cette période qu'elle avait reçu un message d'Hélianthe, son grand frère, qui lui demandait d'accueillir en personne le tout nouveau Baron Gauds, et de lui expliquer ses nouvelles fonctions de lieutenant. Une distraction acceptée avec joie par l'éthérie qui s'ennuyait ferme pendant l'inspection approfondie de l'armée.
Ce nouveau noble, avait été anoblit grâce à sa famille, aux Aelfwine, qui avaient plaidé pour l'ancien garde du corps de son frère. Le titre de Baron n'était pas le plus élevé, en effet il était même le plus bas, mais il s'agissait d'un titre, qui pourrait grimper comme on grimpe les échellons. La place de lieutenant allait de paire avec le titre, un noble ayait accès plus facilement aux distinctions et aux responsabilités, même s'il pouvait commencer en temps que simple soldat. Comme elle, qui avait voulu commencer au bas de l'échelle, comme Dardès, son arrière arrière-grand père. Maintenant mage Alpha, elle faisait partie de l'élite de l'armée.

Vêtue de son uniforme, elle attendait donc le nouvel arrivant. Son plastron de métal fin, finement ciselé et gravé de motifs dorés, brillait sous la lumière d'Aélius. En dessous, elle portait une robe de mage, d'une couleur pourpre, comme les vins rouges de sa famille, aux manches évasées et s'arrêtant au niveau de ses poignets, brodée de trois entrelacement d'or sur la fin de la manche. Ses épaules étaient découvertes, des deux cotés, mais l'une d'entre elle pouvait être cachée par une cape lorsque la mage paradait, ou se rendait sur le champ de bataille. Un col un peu à la mornienne s'échappait du haut de son plastron, sa taille fine était marquée par lui, et le fait qu'il termine en pointe sur l'avant, rehaussait joliment ses hanches, et l'arrêt simple de l'arrière, rehaussait ses fesses. Le reste de la robe était travaillé comme les manche, s'évasant largement vers la fin, et même fendue jusqu'à mi-cuisse sur la gauche.
La noble mage était coquette, et ça se voyait non seulement au soin apporté à l'entretien de sa tenue, et aux couleurs et motifs choisis, mais aussi aux coiffure qu'elles se faisait, mi travaillées, mi sauvages. Deux grosses tresses derrière ses oreilles maintenait un chignon bas fait grossièrement et d'où quelques mèches folles s'échappaient, et deux longues mèches ondulées complétait le tout et conférait l'impression de voir la jeune femme constamment dans le vent. De loin, elle vit un carrosse familier, l'un de ceux de sa famille. Elle descendit les quelques marches qui étaient devant l'entrée, et alla à la rencontre du carrosse arrêté. Un cocher descendit et s'inclina devant elle, avant d'ouvrir la porte.
Doriana offrit un beau sourire à celui qui en descendit.


-Je vous attendais Baron Bastian Gauds. Nous nous sommes entr'aperçus vous et moi l'année passée, mais je me présente de nouveau, je suis Doriana, la sœur d'Hélianthe. Bienvenue au Bahram.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lorsqu'un nouveau arrive au Bahram...   Jeu 28 Nov - 6:53

Bastian passa la route de son manoir, jusqu'à la capitale, la tête songeuse, de ses rôles, fonctions, mais aussi, que serait-il devenu sans la mort de sa douce. Il n'en avait pas la moindre idée. Militaire ? Probablement, assurée un avenir à leurs progénitures. Autres options ? La femme au repos à la maison a éduqué les enfants, pendant que lui ramène les revenues. Il secoua la tête quand il constata que les carrosses commençaient à croiser la sienne plus souvent, le baron constata que la capitale était à quelques minutes.

Bastian descendit du véhicule, suivit de son majordome, les bras chargés des cadeaux d'Hélianthe envers sa sœur. Sur le coup, l'humain se demanda, à vive allure, s'il devait faire une salutation propre, mais à la mention du mot Bahram, il fit une salutation militaire, et se mit au garde-à-vous.

-Merci de votre accueil en ce début de journée, demoiselle Aelfwine. Selon votre frère, il est difficile de pouvoir prendre un peu de votre temps dû à votre position, qui est néanmoins compréhensible, j'en vois ici un honneur.

Il devait admettre qu'elle était très ravissante, même si en uniforme. Le regard d'une femme et son visage peuvent souvent être parfois plus que suffisant, néanmoins, Bastian n'en dit mot, il était sur tout domaine, inférieur en rang. Un rien pouvait être considéré tel une insulte.
Revenir en haut Aller en bas
Doriana d'Aelfwine
Samildanach
avatar

Peuple : Ethérie
Second(s) Métier(s) : Demoiselle de compagnie
Grade : Mage Alpha
Armée/Guilde/Institution : Le Bahram (Cyriaca)
Nombre de messages : 21
Localisation : Loin des vignes de mon enfance...
Date d'inscription : 12/02/2008

MessageSujet: Re: Lorsqu'un nouveau arrive au Bahram...   Jeu 28 Nov - 16:17

Son sourire s’agrandit devant le salut militaire de Bastian, c’était un salut bien strict, comme les formes le demandaient en fait. Elle avait l’habitude de ce genre de salut que chez les nouveaux, et les retrouvaient depuis peu, vu qu’elle avait été un long moment aux cotés de la reine. Elle répondit néanmoins au salut du baron, histoire de garder les formalités intactes, certaines personnes étaient très à cheval là dessus. Son regarde de jade capta le majordome derrière le Baron, transportant des paquets. Ses doigts tapotèrent le devant de sa robe avec rapidité, se demandant si c’était pour elle, mais elle ne sautilla pas partout comme une enfant pour le savoir.
 
-Rassurez vous, mes devoirs auprès de la reine sont quelques peu suspendus pour le moment, nous avons une période d’inspection à laquelle je me devais de participer, j’ai donc un peu plus de temps libre qu’auprès de sa majesté. Suivez moi, je vais vous montrer la chambre d’appoint qui vous est destinée. Vous ne pourrez faire le trajet chaque jours afin de venir.
 
La jeune femme prit donc les devants, partant à l’intérieur des quartiers du Bahram. Les murs de pierres claires, était baignés de la lumière matinale, et on pouvait voir dans la cour intérieur les entrainement commencer. Là c’était plus des tours de cours qui étaient fait, pour échauffer les corps et réveiller les esprits.
La mage fut saluée par un petit groupe de mage de défense, qui allait lui au réfectoire derrière eux. Doriana menait Bastian aux baraquements, de longs couloirs sur plusieurs étages. Elle marchait doucement, le pas mesuré, les lèvres toujours souriantes. Elle restait à hauteur du Baron, comment guider quelqu’un à plusieurs mètres devant lui. Le majordome suivait toujours, un peu plus loin, tenant toujours des paquets dans les bras qui attisaient sa curiosité.

 
- Ce couloir fait le tour des baraquements, ils font un grand U, s’y retrouver est assez facile. L’administration est en dehors du U, tout comme les salles d’entrainement. En fait ici, c’est vraiment le lieu de vie de l’armée. Chambres, quartiers, refectoire, laverie, vous trouverez tout pour vivre ici. Certains baraquements sont séparés, mais c’est surtout pour ceux ayant un compagnon animal imposant. Le premier et le second étage sont occupés uniquement par des membres du Bao comme vous. C’est à droite.
 
Ils prirent tous les trois un escalier puis elle l’emmena sur la gauche, sixième porte. Elle tourna la clef dessus et ouvrit une porte qui donnait sur une chambre. Da taille moyenne, elle était équipé d’un lit double, d’une commode, un miroir à pied, et d’un placard afin de ranger l’équipement. Elle était dans les tons clairs comme le bâtiment, et une petite porte donnait sur une salle de douche d’appoint avec ses commodités. Doriana entra et laissa à Bastian le temps d’entrer et de regarder.
 
-Elle est neutre pour le moment, mais vous pourrez la rendre un peut plus à votre goût. Après pour la taille, comme je vous disais, c’est d’appoint, donc ça n’est pas immense, mais c’est quand vous ne rentrerez pas chez vous… Elle se mordilla la lèvre avant d'oser demander, C’est, un peu inconvenant de vous demander ça de but en blanc mais… Que transporte votre majordome dites ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doriana d'Aelfwine
Samildanach
avatar

Peuple : Ethérie
Second(s) Métier(s) : Demoiselle de compagnie
Grade : Mage Alpha
Armée/Guilde/Institution : Le Bahram (Cyriaca)
Nombre de messages : 21
Localisation : Loin des vignes de mon enfance...
Date d'inscription : 12/02/2008

MessageSujet: Re: Lorsqu'un nouveau arrive au Bahram...   Mer 20 Mai - 13:12

Doriana d’Aelfwine avait dument remplit le rôle que son frère Hélianthe lui avait confié quelques jours plus tôt. Elle avait accueillit un nouveau venu dans le monde des nobles, et surtout un nouveau gradé de l’armée Cyriacane, le baron Gauds. Elle l’avait mené à ses quartiers, lui avait fait visiter les bâtiments et annexes de l’armée, le présentant à quelques personnes en qui elle avait confiance pour le soutenir et l’aider lors de sa prise de fonction et avait finit en le laissant aux bons soins de son officier supérieur, qui se chargerait de finir son intronisation. L’éthérie avait alors rejoint ses quartiers d’un pas pressé et léger, ayant reçu des cadeaux de son frère dans le même temps qu’elle avait reçu le baron. Elle les avait fait transporter jusque dans ses quartiers, même si elle n’avait eu qu’une envie, se jeter sur les paquets et les déballer. Son frère lui achetait toujours des vêtements, accessoires, objets qui étaient luxueux et de bon goût. Elle salua quelques personnes et s’enferma bien vite dans sa chambre. Le papier des paquet vola bien vite et les gens passant devant sa porte à ce moment là purent entendre des petits cris de joie à peine retenus à chaque fois qu’elle découvrait un article.
Elle termina comme d’habitude par la lettre qui accompagnait ses paquets. Ca n’était pas forcément le bon ordre, normalement on devait lire le pli avant de se jeter sur les cadeaux, mais personne ne la voyait là, et elle faisait ce qu’elle voulait.



« Ma chère petite sœur,

Comment te portes tu ?
Je me porte à merveille pour ma part. Les vignes sont chargée de grappes gourmandes, et le vin de cette année promet d’être un cru d’une très bonne qualité, la pluie n’ayant été ni trop présente, ni trop rare, tout comme le soleil qui a baigné abondemment les pieds de vigne.
Notre fête annuelle des fins de vendange fêtera dignement ce futur délice, ainsi que ton doux anniversaire. Je t’offre ainsi quelques présents d’avance, sachant que rien qu’en lisant ces quelques lignes, tu n’auras qu’une hâte, que le mois et demi te séparant de cette fête passe le plus rapidement possible. Je me doute que tu auras ouvert les présents en premiers lieux. Pour la robe, lorsque j’en ai vu le modèle, je savais qu’elle était pour toi, j’espère juste que l’ajustement sera bon. Les chaussures viennent, bien sur, de chez Loobowtin.

Sache que tu peux inviter qui tu souhaites à la réception, fais moi simplement parvenir la liste de tes invités, que je fasse préparer en conséquence. Tu trouveras dans ce pli, une lettre d’invitation officelle pour leurs majestés, Meadh et Eire. Leur présence lors de notre réception serait un honneur pour notre famille.

Tendrement,

Hélianthe. »

Assise sur son lit, la mage agita les jambes comme une enfant et serra le plis contre elle en murmurant plusieurs merci. Elle adorait ce que son frère avait choisi. Et il l’autorisait à inviter qui elle voulait, ce qui voulait dire que quelles que soient les dépenses, il ne les regarderaient pas. Elle essayerait de ne pas inviter n’importe qui tout de même, nombre de ses compagnons d’arme n’était pas noble et se retrouverait noyé dans une réception comme la fameuse réception des fins de vendange des Aelfwine. Après avoir reposé la note, elle regarda de nouveau ses cadeaux. Il y avait une robe, des bijoux et des chaussures.
La robe avait une coupe de style empire. Le fond de robe, d’une couleur vieil ivoire. La jupe et le bustier étaient tout deux recouvert d’un tissu d’orgaza moiré légèrement opaque, d’un marron tirant sur les tons orangés selon l’angle de vue, fendu en bas en haut sur le devant, laissant voir le fond de robe ivoire lorsque Doriana marchait. Le bas de ce tissu d’organza était ceint d’un liseret de satin doré. La poitrine était souliné par un ruban de satin mat marron, finissant par un nœud dans le dos, dont s’échapait deux morceau du ruban, longs, s’arrêtant au trois quart de la jupe. Il y avait aussi des manches courtes dans le même principe que le reste de la robe, un dessous ivoire recouvert de tissu organza et ceint d’un liseret de satin doré.
Cette robe était assortie de bijoux, surtout de bracelets fait pour aller sur les bras. L’un d’entre eux était assez large, et fait pour aller sur le bras lui-même. En or, il était ciselé finement, et certit de trois pierres de couleur vertes. Ce n’était pas des pierres précieuses, mais des gemmes, dans lesquelles elle pourrait faire des réserves de mana, ce qui avait plus de valeur pour une mage en charge de servir la reine que de vraies pierres précieuses. Et elles étaient tout aussi jolies. Les autres bracelets étaient plus fin, certain étant en chaines, d’autre fait d’un seul anneaux, mais tous simples et d’excellente facture. Une chaîne dorée en raz de cou, avec un pendentif certi d’une pierre verte entourée de petites pierres ambrées, et des boucles d’oreilles pendantes faites de trois chaines dorées de différente complétaient la parure. Il y avait aussi de superbes bottines au cuir brun faussement vieillit.
Bien que soldat, Doriana était avant tout une noble, et une femme très coquette, si elle se devait d’être en uniforme le plus clair de son temps, son statu un peu privilégié de suivante d’Eire, lui permettait de s’autoriser d’être en jolie robe, bijoux, et autres fanfreluches, tant qu’elle retait efficace. Elle s’habilla de sa nouvelle robe couleur d’automne, mettant en valeur sa peau dorée et ses cheveux d’or, et ne mit donc pas les petites bottines à talons qui n’étaient pas encore faites et donc pas encore pratique pour courir, au cas où on ait besoin d’elle rapidement. Après le coup de théatre fait par l’intendant, l’armée était sur le qui vive, et tout le monde mobilisable à chaque instant, ce qui expliquait qu’elle n’était pas aux cotés de Eire, ce qu’elle trouvait assez contradictoire avec l’aspect sécurité. Mais bon, les Gardiens veilleraient sur elle avait dit le roi, alors elle se pliait à sa volonté. Elle mit donc une paire de bottines qu’elle avait depuis quelques années, qui étaient en bon état mais faites et avec lesquelles elle pouvait courir comme bon lui semblait sans qu’elle en soit génée. Elle ne mit que le gros bracelet de bras et son raz de cou, pour éviter de paraître tout de même trop clinquante.

Ainsi vêtu comme une vraie dame de la cour, elle se mit en quête de Valora, afin de lui montrer la superbe robe que lui avait offert son frère. Elle ne savait pas si l’andain la jalouserait, ou se moquerait gentiment de ses habits, et la noble avait envie de le savoir. Quelques unes de ses compagnes d’arme se retournèrent sur son passage, admiratives, et l’éthérie ne pu s’empêcher de laisser filtrer un peu plus l’éclat dorée et lumineux de sa peau, se pavanant un peu comme n’importe quel noble cherchant à se faire voir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lorsqu'un nouveau arrive au Bahram...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» nouveau supplement-non officiel?
» La drogue en Haiti, un phénomène nouveau !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Est :: Cyriaca le Royaume Divin :: Eiren La Divine :: Le Bahram-
Sauter vers: