AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Voyage depuis l'Eredmorn jusqu'à la capitale.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brand
Homme Lige


Peuple : Mi-Thuatann Mi-Ethérie, Clan Alaric
Second(s) Métier(s) : Guerrier
Nombre de messages : 42
Localisation : Au coté d'Emaine
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Voyage depuis l'Eredmorn jusqu'à la capitale.   Mer 27 Nov - 22:50

La descente depuis le Col d'Hitokage fut assez longue, la route serpentait, creusée dans la roche, et ils n'étaient pas les seuls à l'emprunter. Le quatrième jour, alors qu'ils descendaient à bonne allure, ils dépassèrent une caravane qui devait être partie avant eux. Leurs bêtes étaient lourdement chargées, et ils avaient dû faire halte à chaque fin de journée. Eux, ils ne s'étaient arrêtés que lorsque Aelius était sur le point de disparaître, que l'horizon était rouge, et que le manteau de Mizuki était déjà piqueté d'étoiles timides. Leurs montures avaient suffisamment d'endurance pour soutenir l'allure, et leur temps de repos était suffisamment long entre chaque nouveau départ. Ils ne faisaient que peu de haltes en dehors de celles qui marquaient la fin de la journée. Le paysage était à couper le souffle, et Brand s'en souviendrait. L'Empire était vert, devant eux s'étendaient les vertes frondaisons d'Himrain, dont les arbres étaient aussi gros que ceux d'Iricht au Nord. Brand n'était pas venu dans l'Empire depuis longtemps, pas depuis la guerre. La dernière. A dire vrai, c'était le jeune Magnhild qui avait vu les vertes plaines, appelés steppes, de l'Empire, et les rizières en terrasses. Brand l'homme lige n'avait connu que la chaleur et la soif de l'Esgal, avant de connaître le froid vivifiant et l'air pur des montagnes du Nord. Le quatrième jour marqua également la fin de la descente. Au pied de la route, se dressait un village d'une taille moyenne, à la lisière d'Himrain, qui l'entourait. Une large rivière passait à proximité, elle rejoignait sans doute le célèbre et gigantesque fleuve Mokosh. Emaine et lui profitèrent de leur halte pour acheter quelques provisions supplémentaires, leurs stocks ayant diminués. Ici, pas de pain de voyage, mais du riz, beaucoup de riz, et du poisson de rivière séché. Emaine acheta également du thé, ce qui lui permettrait de mettre le thé Esgaléen ou Andanoréen de côté. L'ancien dragonnier semblait vouer un culte à cette boisson. Brand, Maëldanais, l'appréciait également, mais n'aurait pas été contre de verser un peu de liqueur dedans, surtout lorsqu'il avait fait froid là haut. Le village était agréable, les constructions étaient majoritairement faites en bois, bien qu'il y en ait en pierre, comme le baraquement de la légion impériale, ou les écuries. Une palissade entourait le village, sans doute pour protéger ses habitants des animaux sauvages. Un large portail s'ouvrait sur la route qui s'enfonçait dans Himrain, suivant le cour de la rivière, tout en étant surélevée. Brand savait que lors des pluies torrentielles qui pouvaient s'abattre sur l'Empire, l'eau débordait et inondait tout, d'où l'importance d'avoir surélevée la route. Brand et Emaine l'empruntèrent, jusqu'à ce qu'elle sorte d'Himrain.

Himrain ne manquait pas à sa réputation. Les arbres étaient gros, dix hommes n'auraient sans doute pas suffi pour faire le tour des plus troncs. Brand ne serait pas risqué à estimer leur hauteur. Aelius peinait à percer leurs feuillages denses, et Himrain était baignée dans une étrange lumière tamisée, là où les arbres n'avaient pas été abattus et déracinés pour laisser passer la route. L'atmosphère était moite et humide, et les deux voyageurs troquèrent leurs vêtements de montagnards contre ceux qu'ils avaient porté dans l'Esgal. Ils gardèrent cependant leurs manteaux légers, les protégeant de l'humidité, quitte à transpirer un peu. Sur la route, ils croisèrent la légion impériale, et ils durent s'écarter pour laisser passer les légionnaires qui allaient monté sur de puissants et rapides reiths. Les étranges animaux roucoulèrent, émirent des sons gutturaux ou claquèrent leurs mâchoires osseuses, tandis que leurs cavaliers les maintenaient en formation. Les lézards qu'ils montaient restèrent impavides face aux provocations des reiths. De temps à temps, ils entendaient le son des scieries impériales, bien qu'Himrain soit moins exploitée que les autres forêts de l'Empire. Ils bivouaquèrent un soir avec une groupe de chasseurs, qui s'en revenaient d'une chasse fructueuse.

Puis, ils délaissèrent Himrain, sortant de la forêt pour se retrouver dans les plaines de l'Empire, à quelques lieues d'Hitokage. La capitale était encore invisible, et ils leur fallaient prendre au Nord pour l'atteindre. La rivière s'était transformée en petit fleuve, qui serpentait maintenant joyeusement entre les hautes herbes. Parfaitement tracée, la route était entretenue à l'évidence, car l'herbe ne poussait pas entre ses pavés. La civilisation se rappela également à eux, puisque Brand pouvait apercevoir plusieurs villages, plus ou moins éloignés les uns des autres. Des maisons un peu rustiques, plus ou moins proches du fleuve. Ils passèrent la nuit dans l'un deux, alors qu'ils montaient vers le Nord, suivant toujours la route. Cette nuit là, Letty le contacta, et Brand s'aperçut que la distance entre eux s'étant amenuiser, il était plus facile pour lui d'accepter le contact, et de parler également. Au cours de cet échange, qui fut trop court au goût du Loach, il informa Letty de leur progression, et jusqu'ici, le temps de trajet estimé par Brand était respecté. Il lui annonça qu'il faudrait moins de quatre jours pour qu'il gagne enfin Hitokage.

Les routes impériales leur facilitaient le trajet, plutôt que d'aller crapahuter dans les champs ou les herbes folles des prairies. La route finit par s'éloigner du fleuve, et il n'y eut plus que les plaines autour d'eux, bien qu'Himrain ne soit pas très loin sur leur gauche, tandis que le Mokosh se trouvait à plusieurs lieues sur leur droite. Trois jours et trois nuits s'étaient écoulés depuis la nuit passée dans le village au bord de la rivière Xi-Xi, nommée après le nom d'une des filles de Mokosh, et qui veillerait sur le cours d'eau, avant de rejoindre son père. La matinée touchait à sa fin lorsque les murailles d'Hitokage furent enfin en vue. La capitale s'étalait, légèrement surélevée par rapport au reste du terrain. La capitale impériale était sans doute plus étendue encore qu'Armenelos, si non au moins autant. Tout ici semblait démesurément grand, et pourtant, le Maëldan n'était pas le plus petit des royaumes de l'Alliance. Alors que Aelius brillait au dessus d'eux, de lourds nuages noirs s'amoncelaient au Nord, arrivant rapidement, poussé par le vent qui se leva soudainement. Brand et Emaine accélérèrent, sentant la pluie arriver.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Voyage depuis l'Eredmorn jusqu'à la capitale.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Voyage depuis la Marelle
» Les éléments du nouvel axe trilatéral Haïti-Vénézuéla-Cuba
» 25. Meilleur Topic Depuis Aout
» Les gens du voyage
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Est :: L'Empire de Morna :: Province d'Hitokage-
Sauter vers: