AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Letty [édition rapide]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Letty
Anamchara
avatar

Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Letty [édition rapide]   Mar 22 Oct - 8:30

I - Identité


NOM, PRÉNOMS, SURNOMS : Letty Dharsha


AGE : Quinze ans.
CASTE/MÉTIERS : Esclave.
PEUPLE :Fey.
SEXE : Masculin.



II - Description



o PHYSIQUE :

Letty est loin d’être grand, il mesure près d’un mètre cinquante sans ses oreilles, et est fin sans pour autant paraitre trop maigre. Il a une silhouette un peu féminine, avec des cheveux mi-long blonds dorés qui cache de petites oreilles, dont la droite qui a le lobe de coupé net. Cette coupure est récente. Ses cheveux encadrent un visage fin aux traits doux. Il a des yeux verts foncés, s’éclaircissant selon la lumière et le temps, avec des cils courts de la couleur des ses cheveux, et de légers sourcils d’un blond un peu plus foncé. Il camoufle par un glamour une paire d’oreilles noires, qui ne sont pas douces et duveteuses comme celles des chats, et n’entendent pas les sons normaux, elles sont couvertes de poil durs et s’agitent en tout sens malgré qu’elles n’entendent pas les même sons que les autres. Lorsqu’elles sont visibles, elles sont un vecteur d’émotion, montrant par leur mouvements et mimiques, tout ce que ressent Letty. Joie, tristesse, impatience, contrariété, peur, tout passe par ces oreilles, même si le plus souvent elles sont légèrement baissées, et surtout invisibles aux yeux des autres.
Assorties aux oreilles, et tout aussi cachées, le blondinet à aussi une paire d’aile dans le dos. Membraneuses comme celles des chauve souris, toujours de couleur noires, elles ne sont pas très grandes, et sont marquées par de fines cicatrices un peu grises, montrant qu’elles ont été attachées pendant longtemps, ce qui doit expliquer leur absence de croissance. Il a aussi quelques cicatrices un peu partout sur le corps, fines, elles ont été faites pour la plupart part du verre cassé, des échardes, une chute dans des escaliers, mais les plus grosses n’ont rien d’accidentelles. Notamment celle qu’il a près de ses coudes, à l’intérieur du bras, montrant des marques de dents qui son les siennes, montrant aussi qu’il se mordait lui-même à ces endroits afin d’éviter de s’endormir. Il y a aussi cette large brûlure au creux de ses reins, faisant un dessin de rose horizontale. Et des traces de griffures sur ses côtes.
Il possède des mains assez fines, un peu abimées par le travail, mais douces quand même. Il trouve ses pieds un peu petits, mais comme il n’est pas grand, ce serait bizarre qu’ils soient immenses. Pour finir, il a la peau claire, n’ayant pas souvent vu le soleil, et de petites canines pointues.
Au niveau vestimentaire, il ne porte rien de bien extraordinaire, des couleurs neutres, des coupes simples, des tissus de moyenne qualité. Il s’est rhabillé il y a peu de temps, lorsque son précédent Loach l’a sortit du manoir de la vieille Tour, et s’était un ré-habillage rapide, il a donc peu de vêtements, et une seule paire de chaussure, mais ça lui suffit.


o CARACTÈRE :

Letty n’a rien de belliqueux ou de querelleur, bien au contraire. Il est plutôt soumis, docile, voir même effacé quand il a peur ou qu’il est impressionné dans un sens négatif. Essayant de s’affirmer, enhardi par le contact avec Geneus et Skye, il tentera quelque fois de se faire violence, mais si ça ne passe pas du premier coup, ne ré-essayera pas et ne retentera pas avant un moment. Il est craintif lorsqu’il y a des mouvements trop brusques fait près de lui, et est soucieux de plaire et de bien faire.
Autrement c’est un garçon assez doux, foncièrement gentil qui n’est pas naïf pour autant, et peut-être un peu trop sérieux pour son âge.


o ARMEMENT :  

Letty n’a pas d’autres armes que les animaux qu’il invoque, et Brand qui est son Loach.


o POUVOIRS :

Il a des pouvoirs de Sciath, renforçant son Loach par leur lien, grâce à il ne sait pas quoi. Apparemment il lui prêterait sa force magique et physique afin de le renforcer. Les rares livres traitant du sujet disent qu’apparemment, même si le Loach à comme force une force physique et que le Sciath à une force magique, la magie renforcerait tout de même le physique et inversement, par le biais du lien.
Letty est aussi un rêveur, il imagine des choses et des êtres qui prennent corps dans la réalité. Il est plus tourné vers l’invocation d’êtres, ayant déjà invoqué son précédent Loach –qui l’a fait s’évader de là où il était- et invoque régulièrement des animaux qu’il imagine, s’étant aidé au début de dessin, et n’ayant plus besoin que de son esprit à présent.


o PASSIONS & PHOBIES :

Il aime beaucoup de petites choses, comme les gâteaux, les fruits rouges –il vendrait presque son âme à Dämons pour des fruits rouges, surtout des framboises et des groseilles- les chats aussi, qui lui rappellent sa mère et son frère. Il n’aime pas les couvertures quand elles sont froides, lorsqu’on vient tout juste de se glisser dans le lit, il n’aime pas non plus avoir un fil qui dépasse de ses vêtements, cherchant à le couper le plus rapidement possible. Il n’est pas très fan de viande rouge, la vue du sang l’apeurant et l’écœurant presque. Il aime bien le poisson, sauf quand il est plein d’arêtes.
Il adore dessiner, et ne s’en sort pas trop mal sur ce point. Maintenant qu’il a apprit à lire, il aime beaucoup ça –même si beaucoup de mots sont encore compliqués, et certains termes flous-, curieux de découvrir tout un monde qu’il n’avait que partiellement abordé avec sa mère quand il était petit.



III - Histoire




Ils courraient depuis des heures. Sephiroth l’avait prit sur son dos, car il ne tenait pas la distance, Letty avait tellement eu peur rien qu’à l’idée de sortir dehors, que ses jambes ne le soutenaient plus, elles avaient cédées au bout de trois foulées. Il s’accrochait du mieux qu’il pouvait, cherchant à ne pas étrangler cet homme qui venait de l’enlever à son maître, qui venait sûrement de le sauver dans le même temps, et qui le faisait se sentir bien, pour la première fois depuis très longtemps. Le jeune esclave portait encore la robe de nuit informe qu’on lui avait demandé de porter pour dormir. L’air était frais, et pour rajouter au froid, il pleuvait légèrement. Derrière eux, il y avait des grognements de loups, des bruits de pas, des hurlement. Une meute les suivait, et elle les rattrapait de plus en plus, Letty en était certain. Il se mit à pleurer, tremblant. C’était sans espoir, les loups traquaient les fuyards, ils les tuaient ou les ramenaient, ils les rattraperaient, ils tuerait l’homme aux longs cheveux gris, et trainerait l’esclave jusque chez son maître où son calvaire recommencera encore plus fort.
Sephiroth redoubla de vigueur et força l’allure, comme poussé par le désespoir qui envahissait le jeune esclave qu’il avait sur les épaules. Il s’adressa à Letty, criant dans l’effort, ils n’allaient pas abandonner, pas maintenant, ils n’étaient pas loin du prochain village où il achèterait une monture et désorienterait les loups qui auraient un peu plus de mal à les suivre. Normalement. Le blond se rendit compte de quelque chose, a son oreille, le maître lui avait fait poser une boucle comme à chaque esclave, sûrement un moyen de pouvoir les suivre s’ils s’enfuyaient. L’homme lui dit qu’ils verraient ça au village.
Ce dernier apparu enfin devant eux, les lumières tremblante sous les gouttes de pluie. Sephiroth posa Letty au sol devant une écurie et entra dedans. En une minute il ressortit avec un cheval et une selle qu’il mit rapidement sur la monture. Le gérant de l’écurie arriva quelques minutes après avec un sac et deux couvertures. Sephiroth l’enveloppa dans l’une d’entre elle et paya le gérant. Passant chez un commerçant pour faire remplir le sac de vivre, Sephiroth examina dans le magasin, l’oreille de Letty, et la boucle qui y était accrochée. Cette dernière se tenait à tout le bas du lobe, en forme de ronce ornée d'une rose, et émettait une légère lueur. Le guerrier essaya de la retirer, mais il n’y avait aucun système de fermeture, et donc d’ouverture. Il faudrait retirer le lobe, pour l’enlever, il n’y avait pas de solution plus efficace et rapide. Letty blanchit, mais accepta, et une fois sortit de chez l’épicier, Sephiroth profita du feu de la forge voisine pour chauffer la lame d’un couteau, et coupa le plus nettement possible. La chauve souris ne hurla pas, retenant son cri de douleur. Ils ne devaient pas attirer l’attention. Le morceau d’oreille fut lancé loin, la plaie ne saignait pas beaucoup grâce à la chaleur du métal, et ils prirent la route, lançant le cheval au triple galop.

Letty avait finit par s’endormir sur la selle, épuisé, il n’avait pas sentit la route défiler sous lui, quand il ouvrit les yeux ils ne galopaient plus, ils étaient en marche et il faisait bien jour le cheval semblait fatigué, Sephiroth également. Letty n’entendait plus les loups derrière eux, ils semblaient avoir perdu leur trace, ou abandonnés. Même si ce dernier point était peu probable. Sephiroth remarqua qu’il était réveillé, et arrêta leur cheval sur le bord de la route. Letty fut descendu et eu du mal à tenir debout, ayant mal au derrière, il n’était jamais monté à cheval. Ils se posèrent sur une souche, le cheval dormit pendant qu’ils mangeaient, Sephiroth somnolait assit, Letty lui proposa doucement de dormir, mais l’homme aux longs cheveux gris refusa. Si les loups arrivaient, il faudrait se défendre, et Letty ne pourrait réussir. Le blond hocha la tête et la baissa un peu. Sephiroth lui fit remarquer les oreilles sur sa tête, qui n’y étaient pas tout à l’heure. Letty lui expliqua qu’il les cachaient pour éviter de montrer quand il avait peur, et surtout pour éviter que les maître ai la soudaine envie de les couper. A ces mots une vague de colère envahi l’homme aux cheveux gris, mais il ne dit ou ne fit rien. Il lui dit simplement quelques minutes plus tard, qu’il voulait tout savoir sur ce qui se passait dans ce manoir sordide, ce qu’il avait subit, qui était l’homme qu’il avait gravement blessé avant d’empoigner Letty et de s’enfuir.
Après qu’il soit partit se soulager, Letty remonta en selle, et le cheval repartit, au trot cette fois, pas besoin d’épuiser inutilement leur monture. Ils longèrent un fleuve, et s’arrêtèrent pour la nuit. Il leur fallait quand même dormir, et le cheval ne tiendrait pas sans se reposer. Des bruit les firent se réveiller en plein milieu de la nuit. Sephiroth sortit son épée, mais l’animal qui les chargea n’était qu’un sanglier mâle solitaire. Après avoir mit fin au jour de l’animal, Sephiroth raviva le feu, et fit sécher des lanières de viandes en même temps il en fit cuire pour eux. Letty mangea à contre cœur, n’aimant pas cela, mais ils n’auraient pas de repas plus conséquent avant un moment.

Ils mirent quatre jours avant d’arriver dans une grande ville, que Sephiroth désigna comme Hitokage, la capitale. Letty se blottit plus contre son sauveur devant tant de monde d’un coup, quand ils franchirent les portes. Sephiroth confia leur cheval à une écurie, et il les emmena dans une auberge, la Fiancée du Tigre. Une jeune femme aux cheveux blonds les accueillit, et enregistra la demande de Sephiroth qui était une chambre, et deux repas chauds à monter dans une petite heure. Une fois là haut, le guerrier regarda doucement l’oreille du blond. Elle ne saignait plus, n’avait pas l’air infectée ou en mauvais état. S’inquiétant de l’état de Letty, il lui demanda s’il avait mal quelque part. L’esclave en fuite lui désigna son dos, où ses ailes étaient attachées, et un peu trop serrées. Il du se déshabiller devant l’homme qui l’avait sauvé, et lui montrer son dos. Les liens se défirent, les ailes se déployèrent lentement, avec douleur, mais d’un autre coté, ça faisait du bien. Sephiroth l’envoya se laver, pour désinfecter un peu, retirer les poussière et la sueur du voyage. Quand il sortirait de la salle de bain, il ne serait sûrement pas là, il allait lui acheter quelques vêtements, si la nourriture était arrivée entre temps, il pouvait manger sans lui.
Le bain fut un vrai délice, détendant l’esclave en fuite, lui permettant de nettoyer le peu de sang qu’il avait sous l’oreille, la saleté qu’il avait accumulé le long du voyage, de nettoyer avec douceur ses ailes meurtries. Il remit la chemise de nuit sale, par défaut, lorsqu’il sortit de la salle de bain, et accueillit la nourriture apporté par la jeune femme blonde qui lui offrit un grand sourire en le voyant. Letty mangea avec appétit son riz, ses légumes croquants, le poulet, le pain et le dessert, léchant jusqu’à l’assiette. C’était excellent. Sephiroth rentra au moment où Letty terminait son pain. Le garçon se changea pendant que Sephiroth mangeait. La chemise était un peu large, mais permettait justement de ne pas comprimer ses petites ailes, le pantalon trainait un peu, il lui fit un ourlet, et les chaussettes réchauffèrent ses pieds autant que les chaussures neuves qui remplaceraient ses chaussures usées.
Une fois que le guerrier avait finit de manger, il demanda à Letty de lui expliquer ce qui s’était passé, comment ils en étaient arrivés là tout deux, en partant du tout début.

« J'ai grandis dans un village, installé près de Valin, près des falaises aussi. J’avais une mère, et un frère. Ma mère est morte, quand elle s’est interposée entre plusieurs hommes mettant à sac le village, et nous. Ils l’ont tuée et nous ont emmené mon frère et moi. C’est mon grand frère, Ian, il a six ans de plus que moi, lui c’est un neko, noir, comme maman qui était brune. Il y avait d’autres enfants ou adolescents du village avec nous, dans un grand chariot avec des barreaux. Moi j’avais huit ans, Ian treize.
On a été ensemble longtemps, au moins deux semaines, le temps de traverser la mer. Certains enfants n’ont pas tenu le voyage, ils sont morts et sont restés avec nous dans la soute. L'odeur était horrible, la vue aussi. Ian essayait de me cacher les yeux, de me tenir éloigné des corps, mais lors des ballotages importants, ils roulaient vers nous. A un moment, ils ont retiré les corps pour les jeter dans la mer, et nous ont tous séparés. Les plus jeunes comme moi dans une cage, les adolescents dans une autre. Nous séparer Ian et moi n'a pas été simple du tout, il ne m'a pas lâché, pas avant qu'ils ne l'assomme.
Une fois à terre, les deux cages ont été amenée au même endroit, et on a été vendu, pas sur la même étal. Ian a été acheté avec d'autres jeunes par un homme qui parlait de "chercher de futurs combattants à spectacle". Moi j'ai été acheté par Darcia Zu'Harmona, l'homme que vous- que tu as blessé au manoir. Je ne pleurais plus, je n'en avait ni la force ni la possibilité, j'ai suivis mon nouveau maître et ses gardes jusqu'au manoir de la vieille Tour, là où on était. Au début je devais juste remplacer un esclave à tout faire qui était mort quelques semaines avant. J'ai appris à faire la vaisselle, à changer des draps, battre des tapis, passer le balais. J'étais petit, alors on ne pouvait pas me faire faire tout, comme aux autres. Les autres d'ailleurs, je les voyais me regarder avec un air triste, et horrifié. Lorsque je suis arrivé, c'est une dame qui m'a montré ma chambre, qui était au dessus de celle du maître, dans les combles, et qui m'a donné mes affaires. Elle a pleuré en me les donnant et m'a serré contre elle très fort. Je n'avais pas encore comprit pourquoi elle faisait ça, et j'ai pleuré avec elle, persuadé qu'elle aussi avait vu d'horribles choses et qu'elle avait besoin de pleurer pour ça. Je me suis trompé bien sur.
Ça n'est pas arrivé tout de suite, j'ai eu le temps de me faire au manoir, enfin, autant que je pouvais. Quand il y a eu trois mois que j'y étais, les contremaîtres se sont montrés moins cléments envers moi, et je recevais un coup de bâton à chaque erreur ou si je n'allais pas assez vite. On m'a mis la boucle à épines sur l'oreille, me la perçant du même coup, pour montrer à qui j'appartenais. J'entendais des rumeurs parmi les autres esclaves sur des fuyards morts, tués par la cabale du maître. La cabale c'est ce qui nous a poursuivit, ce ne sont pas que des loups, ce sont des lycans crée par magie noires, et qui sont forcés par je ne sais quoi à rester sous forme de loups. Ils sont cinq, et le maître, Darcia, est leur dominant. J'ai su six mois après mon arrivée qui ils étaient, ce qu'était la cabale, quand la cabale a été lancée sur une fille des cuisines qui avait essayé de fuir. La meute des loups traque, elle trouve, et elle ramène les fuyards. Et le maître décide de leur sort. La fille s'est fait dévorée dans la cour, devant tout les esclaves. Je me suis évanoui à la vue du sang, ça m'a rappelé ma mère, les morts du bateau...
Au bout d'un an environ, le maître m'a fait venir dans son bureau. Je tremblais de peur, j'avais peur de la cabale, peur qu'il ne les jette sur moi pour une raison quelconque, quand il m'a vu trembler, le maître a eu un sourire qui ne m'a fait que plus peur. Il m'a demandé mon nom, mon âge et d'où je venais.J'ai répondu et il a encore sourit. Puis il a perdu son sourire et m'a crié d'arrêter de trembler comme ça, frappant sur son bureau. Je ne me suis pas arrêté de trembler, alors il m'a lancé son encrier. J'ai essayé de l'éviter, et il y a eu de l'encre partout. Il s'est levé et m'a frappé au visage puis m'a tiré par les oreilles avant de me soulever quelques secondes, puis de lâcher. Je suis tombé sur le sol, et je me suis tenu la tête, retenant mes larmes. Il a encore changé d'expression, et s'est accroupis près de moi, s'excusant doucement, m'expliquant qu'il n'aimait pas me voir avoir si peur alors qu'il n'avait encore rien fait.
Il m'a surtout parlé pendant les mois qui ont suivit. Il me faisait venir n'importe quand, le jour, la nuit, il changeait d'humeur rapidement, m'accueillant furieux, devenant doux et mielleux quelques secondes plus tard. Il me faisait peur, ses paroles, me faisaient peur. Il parlait de Ian, de ma mère, de la cabale qui pourrait venir la nuit me tuer si je ne faisais pas ce qu'il voulait, de mes oreilles qu'il pourrait couper, de mes ailes qu'il couperaient sûrement, vu qu'il les avait déjà attachées. Il me frappait aussi, d'un coup, sans donner d'avertissement. Un jour, il a fait plus que me frapper. Ça m'a fait plus mal encore que les coups. J'ai saigné, j'ai hurlé mais il s'en fichait. Je devais quand même travailler malgré tout. J'ai recroisé la dame qui m'avait accueillit comme nouvel esclave et elle m'a raconté ce qui était arrivé à celui avant moi. Il avait mon âge environ, il était blond aussi, et à force de subir, il avait cherché à fuir, devenu fou. La cabale l'a ramené, et le maître l'a battu à mort, laissant la cabale manger les restes.
Je ne dormais plus, enfin j'essayais de ne plus dormir, mes nuits étaient envahies par la cabale, le maître, les coups, les viols, les mots. Presque tout les soirs je me mordais le bras, pour m'empêcher de dormir, ou je dessinais pour penser à autre chose, et j'ai apprit à donner une vie éphémère à mes dessins. Et quand j'étais épuisé,le plus souvent je dormais d'une nuit sans rêves. Et quelques fois je n'avais pas de cauchemars, mais je te voyais toi, je voyais un homme grand, avec des cheveux gris et longs, et une épée longue, et étrangement qui me complétait.
Quand je t'ai fait sortir du mur je ne sais pas comment j'ai fait. C'était la première fois que je frappais moi même le maître, que je résistais, que je cherchais à le fuir. Dans la panique, j'ai pensé à toi. Tu étais le seul de qui je rêvais, en dehors du maître, mais vraiment le seul qui ne m'inspirait pas de peur, j'ai souhaité que tu sois là. Et j'ai manqué de tomber, le mur à bleuit et tu es arrivé. Tu sais ce qui s'est passé après... Darcia est arrivé, vous vous êtes battu, tu m'as fait sortir, et on est là..."

Sephiroth hocha la tête. A certains moment, Letty l'avait sentit se raidir, ou ressentir une vague de colère ou de peine. C'était étrange de sentir les émotion d'un autre, comme si c'était les siennes, sans pour autant les vivre. Lorsqu'il en fit par à Sephiroth, ce dernier mentionna le lien des Anamchara, les âmes sœurs, qui devait les lier, car il avait eu un apport d'énergie bien plus forte auprès de Letty, un attachement immédiat aux jeune garçon, qui lui avait fournit sans le savoir de sa force. En attendant le dîner, ils dormirent tout deux dans un lit, l'aubergiste leur ayant donné une chambre avec deux lits simples. Le soir, quand il mangèrent, de nouveau dans la chambre, Sephiroth expliqua à Letty qu'il était entrain d'effectuer une mission quand il l'avait invoqué, et qu'il lui fallait impérativement continuer cette mission, et retrouver ses affaires. Il partirait dans deux jours, le temps de récupérer.
Mais il partit dès le lendemain, sentant sûrement qu'il ne pourrai laisser Letty s'il restait plus longtemps avec lui. Le jeune garçon trouva un mot, qu'il ne pu déchiffrer entièrement, n'ayant pas vraiment pu apprendre à lire et écrire correctement.
Il l'apporta à l'aubergiste, ainsi que la bourse qui l'accompagnait. Il s'agissait d'une demande envers la jeune femme de garder Letty, et de veiller sur lui, le temps qu'il revienne. L'aubergiste, du nom de Skye, accepta volontiers. Et lorsque Letty lui demanda s'il pouvait aider à l'auberge, pour ne pas rester oisif toute la journée, elle le prit à l’essai, puis accepta, voyant qu'il savait très bien se débrouiller. Le soir, Letty se réveillait souvent agité de cauchemar. Il regardait dehors, caché derrière les rideaux. Si la cabale le poursuivait encore, si elle le trouvait là, elle ferait du mal à Skye, Geneus, aux clients. Rien ne vint. Un jour qu'il aidait à la vaisselle, Le blond ressentit la mort de Sephiroth, s'effondrant avec lui, son sang coulant d'une plaie qu'il partageait avec le Loach. Geneus intervint rapidement, empêchant le sang de couler plus, et réussissant même à en faire rentrer une partie. Sephiroh ne viendrait plus, il en fut avertit non seulement par sa blessure et sa chute, mais aussi par son nouveau Loach, Brand. Un homme plus grand que Sephiroth, peu loquace, peu à l'aise avec la situation qui s'était crée.
En mourant, Sephiroth avait transmit son lien, pour protéger Letty. Et l'homme qui en avait hérité n'était pas préparé à tous les effets qu'il engendrait, comme le manque, la dépendance, l'attachement. Le blond chercha alors à nouer un lien autre que celui d'Anamchara, un lien d'amitié, afin qu'ils soient réellement âme sœur. Il attend l'arrivée imminente de son Loach, tout en prenant des cours avec Geneus, qui lui ré-apprend à lire, écrire, compter, et à maîtriser les dons de rêveur qu'il avait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nivarel
Chaman
avatar

Peuple : Elfe blonde.
Nombre de messages : 299
Localisation : Cernée par des fous, et une montagne à clochette borgne et brute.
Date d'inscription : 15/04/2007

MessageSujet: Re: Letty [édition rapide]   Jeu 24 Oct - 11:03

Re-bienvenue !

Une édition rapide, mais qui est bien complète pour autant.
Une histoire tristoune quand même, pauvre 'tit Letty...

Bon jeu !!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil
Guérisseur
avatar

Peuple : Humaine. Myope.
Second(s) Métier(s) : Samildanach
Nombre de messages : 595
Localisation : Dans le Sud, avec les psychopathes de l'Arène.
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Letty [édition rapide]   Ven 25 Oct - 14:18

Le plus tristtoune c'est surtout la disparition de deux personnages principaux de son histoire X)

Re-bienvenue Letty !

Bonne continuation sur Inwilis !



Skalds and Shadows
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inwilis.heavenforum.com
Morwen Nil'Dae
Souverain
avatar

Peuple : Sang mêlé, dominante Vampirique.
Nombre de messages : 161
Localisation : Mordant à pleines dents dans le délicieux dessert que tu es.
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Re: Letty [édition rapide]   Ven 25 Oct - 21:17

Oh le petit chou !

Je crois savoir que tu es proche d'être entre de bonnes mains, et si virile avec ça.

Bonne continuation Letty.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Letty
Anamchara
avatar

Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Letty [édition rapide]   Mar 29 Oct - 15:58

Merci beaucoup.

Oui Marquise, les mains arrivent le plus vite possible.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Letty [édition rapide]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Peinture rapide de 6 truks
» Expédition vers le Harad.
» Petit décor rapide pour pas cher.
» Passage rapide cher le forgeron
» xp plus rapide
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Hors Jeu :: Le Hall de Présentation :: Inwilissiens Initiés-
Sauter vers: