AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 D'Eiren à Akaash, d'Akaash à Hitokage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jahangir Qiang Sung
Noble


Peuple : Mornien, Humain.
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste (eau) ; télépathe de moyenne intensité.
Nombre de messages : 89
Localisation : Occupé à acquérir un nouveau jouet.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: D'Eiren à Akaash, d'Akaash à Hitokage.    Dim 6 Oct - 22:11

Voyager en aéronef n'était pas ce qu'il y avait de plus distrayant. Le vrombissement assourdissant des moteurs s'était réduit peu à peu à une sorte de ronronnement sourd et permanent. Un son qu'on ne finissait par ne plus entendre au bout de deux ou trois jours et nuits. On aurait pu croire que regarder le paysage ferait un bon passe-temps, mais avec l'altitude, le vent et le froid rendaient désagréables toute promenade et toute pause contemplative sur le pont. Et l'aéronef du capitaine Sûl Yeon n'était pas faite pour ce genre de chose, n'étant pas, à l'origine, faite pour transporter des voyageurs. Aéronef de transports de marchandises, les seuls cabines étaient celles du capitaine, et des deux passagers pour qui il travaillait. Jahangir Qiang Sung avait fait aménager ces cabines pour lui et sa sœur, sans compter un contrat durant maintenant depuis plusieurs années pour Sûl Yeon et ses hommes. La Fierté de Tuuli transportait normalement les marchandises des Qiang Sung, mais de temps en temps, Jahangir employait ses services pour voyager au quatre coins de l'empire, et parfois jusqu'à Vasundhara, ou comme ici, à Eiren. Acyanhua faisait de même, empruntant parfois l'aéronef pour s'occuper de ses propres affaires. Tous deux profitaient ainsi d'une tranquilité qu'ils n'auraient pas pu avoir à bord d'un aéronef de transport de passagers. Jahangir aurait eu droit à des courbettes obséquieuses de la part de l'équipage, comme des autres passagers. A bord de vaisseau de Sûl Yeon, personne ne cherchait à obtenir ses faveurs. Une tranquillité qu'il appréciait.

La cabine, qu'il occupait à chaque voyage, n'avait pas l'espace ni le luxe de la suite du Baiser de la Reine. Mais elle était dotée de tout le confort nécessaire pour les séjours d'une semaine ou plus. Jahangir s'y sentait comme chez lui, et ici, il n'avait pas besoin de jouer les nobles impatients et capricieux. Toute de bois, Jahangir avait le luxe d'avoir trois hublots, preuve de la largeur inhabituelle de sa cabine. Le lit était bien évidement encastré dans un des murs, et la plupart des meubles étaient fixés au sol, ce qui évitait de véritable carnage lors que l'aéronef était un peu trop secoué. Le mobilier était de style typiquement mornien, tout comme le reste de l'aéronef. Jahangir disposait également d'un petit cabinet de toilette personnel. Il prenait ses repas ici, ou bien en compagnie du capitaine dans sa cabine, quand ce n'était pas lui qui venait jusque dans la sienne. Sûl Yeon était devenu un ami, un homme de confiance que Jahangir respectait. Ici, il n'avait pas non plus besoin de jouer les nobles capricieux et impatients, bien que Sûl Yeon soit au courant de la réputation de son employeur. Si bien qu'il ne s'était pas étonné de la présence d'Inu.
Acyanhua avait apporté d'autres vêtements à elle, les cédant momentanément pour que le jeune puisse voyager plus confortablement que vêtu de son kimono d’apparat. Jahangir avait fait faire le tour de la cabine à Inu, afin qu'il puisse s'y déplacer facilement. Il n'avait pas pris la peine de lui faire faire le tour du pont, le jeune aveugle n'avait pas grand chose à faire de la vue. Voyager en aéronef ne semblait pas être une nouveauté pour Inu, au contraire, il semblait même y être habitué. Jahangir lui expliqua qu'ils passeraient la semaine à bord, jusqu'à ce qu'ils atteignent leur destination, Inu n'aurait donc pas grand chose à faire, à par rester confiné dans la cabine. Jahangir lui interdit d'en sortir sans lui, l'équipage de Sûl Yeon était discipliné, mais les incidents pouvaient toujours arriver. Et à dire vrai, Inu n'aurait pas non plus grand chose à faire en dehors de la cabine. Durant le temps que dura le voyage, l'esclave passa une bonne partie de son temps à dormir, récupérant sans doute le sommeil qu'il n'avait pas eu durant le temps passé dans les cages  sur le marché. Jahangir veilla à également à ce qu'il mange à sa faim, trouvant le jeune homme bien maigre. Le capitaine Sûl Yeon vint prendre quelques uns des repas dans la cabine de Jahangir, parfois accompagné d'Acyanhua. Le Mornien trouva Inu trop maigre, et ne cessa de le resservir, jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus. Jahangir lui demanda alors de ne pas trop en faire, tant que Inu mangeait à sa faim, peu importait le reste. Les nuits, Jahangir les passait avec Inu, n'ayant pas la possibilité de faire ajouter un second couchage dans sa cabine, et n'en voyant pas l'utilité. Inu avait d'ailleurs pris l'habitude de se coller contre lui, agrippant généralement sa tunique ou bien son bras. Durant la journée, ni l'un ni l'autre n'avait grand chose à se dire, à par répondre à quelques questions d'ordre utiles. Quant à Oshia, son élémentaire était "endormi", toujours comme une présence latente, mais en altitude, hormis les nuages chargés d'eau, et l'eau sur le vaisseau, Oshia ne se sentait guère à l'aise. Jahangir le sollicitait donc peu, voir pas, le laissant tranquille, bien qu'en cas de besoin, son élémentaire répondrait présent, comme à son habitude. Sa curiosité à l'égard d'Inu était quelque peu apaisée, replacée par une certaine bienveillance. Jahangir le savait, Oshia entretenait parfois des conversations mentales avec Inu, auxquelles il ne se mêlait pas.

La semaine dans les airs se passa sans qu'ils rencontrent la moindre turbulence, sans qu'il y ait le moindre incident. Akaash l'Ancienne fut bientôt en vue, et la Fierté de Tuuli atterrit en milieu de matinée dans le port aérien. Au port, d'autres hommes de la maison Qiang Sung attendaient leur seigneur, tout de bleu vêtu et montés sur des chevaux semblables à ceux embarqués à bord de l'aéronef. Plusieurs d'entre eux chargèrent les bagages de leur maître sur un chariot, tandis que Jahangir Qiang Sung montait sur son étalon, prenant Inu avec lui, mais cette fois le jeune homme serait plus à l'aise avec la tenue prêtée par Acyanhua. L'équipée quitta Akaash dans l'heure, traversant la campagne jusqu'au bras du fleuve Mokosh le plus proche. Ils durent passer la nuit dans une auberge de route, avant d'atteindre le jour suivant, en fin d'après-midi, une des nombreuses villes bordant les berges des bras du Mokosh. Kalorn était un peu plus grande et étendue que les autres, puisque ses quais servaient au transport de passagers comme de marchandises. Jahangir embarqua en fin de soirée pour descendre le fleuve jusqu'à Ulbak, autre cité bordant, le bras principal du Mokosh, située à plusieurs lieues d'Hitokage. Descendre le Mokosh fut une partie de plaisir, notamment pour Oshia qui s'en donna à cœur joie, chahutant jour et nuit autour du navire qui transportait les Qiang Sung. Avec Oshia, le voyage sur l'eau dura moins longtemps, moins d'une semaine. Les jours d'avances leur furent utiles pour la traversée des terres jusqu'à Hitokage, où ils passèrent les nuits dans les auberges et maisons d'étapes le long de la route. Au bout de quatre jours, Hitokage et ses murailles furent enfin en vue. L'équipage passa les portes de la capitale impériale sous un soleil radieux, malgré un ciel chargé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

D'Eiren à Akaash, d'Akaash à Hitokage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Est :: L'Empire de Morna :: Province d'Hitokage-
Sauter vers: