AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ghat Armyan... eh oui encore un!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ghat Armyan
Marchand
avatar

Peuple : Dunpeal
Nombre de messages : 4
Localisation : Cemenwin
Date d'inscription : 07/05/2013

MessageSujet: Ghat Armyan... eh oui encore un!   Dim 9 Juin - 21:35

IDENTITÉ

NOM, PRÉNOM : Armyan, Ghat
ÂGE : 24 ans
CASTE, MÉTIERS : Marchand
PEUPLE : Dunpeal
SEXE : Homme



DESCRIPTION



PHYSIQUE :

Ghat a, trait pour trait, le visage de son père : une mâchoire forte et découpée, une peau blafarde et sans imperfections et des yeux d'un bleu si intense qu'ils en sont intimidants. Ses cheveux sont cependant plus foncés, presque noirs, et il est plus grand que son géniteur d'une dizaine de centimètre.
Il porte généralement une chemise blanche sous un élégant pourpoint brun et son manteau est noir et bariolé de motifs blancs aux rebords.
Il n'est pas un homme musculeux malgré son ascendance. Celle-ci l'a pourvu de caractéristiques physiques tout à fait pratiques, mais la force brute n'en fait pas partie. Il est même plutôt faible en rapport à ses congénères. Malgré tout, il compense ce manque par une rapidité étonnante, même pour ceux de sa race.

CARACTÈRE :

Ghat est un garçon rancunier.
Né d'une union hors-mariage, son père n'a jamais accepté de le reconnaître. Cela a eu une incidence directe sur son caractère, car, inlassablement rejeté par son géniteur, il n'a jamais eu de cesse de chercher à avoir son attention. Un simple regard sur ce qu'il entreprenait lui aurait suffit, mais jamais Gaëtéo ne lui avait offert ce plaisir.
Il est de même aisé de le mettre en colère et est très peu enclin à accepter qu'il a tord. Ce petit défaut de caractère lui a notamment valu plusieurs mésaventures. Il n'est pas homme à se complaire de la souffrance d'autrui, mais il ne ressent pas non plus de la compassion pour la créature malmenée, car il est très détaché lorsqu’un événement n'a aucune incidence sur sa propre existence.
Son esprit n'est pas aussi aiguisé que celui de son père, mais il n'en reste pas moins très intelligent. Analytique lui aussi, il pourrait écouter un discourt et y déceler des choses qu'on tente de garder secrètes. Il aura cependant tendance à prendre les choses de façon personnelle.

ARMEMENT :

Du au fait que sa force brute lui fasse défaut, Ghat s’est trouvé une alternative en apprenant le maniement de l'épée. Sa lame est longue, en forme de feuille et est pourvue de deux tranchants extrêmement effilés. Sa poignée a une forme torsadée, améliorant ainsi sa prise, et est suffisamment longue pour qu'il puisse la manier à deux mains. Le pommeau de l'arme, quant à lui, est pourvu d'un socle, accueillant un superbe rubis de la grosseur de sa paume.
Il se l’est procuré dans une boutique spécialisée dans les arts magiques, mais l'homme n'a jamais pu lui dire quel était celui de sa nouvelle possession.

POUVOIRS :

De son père il a hérité non seulement de son physique, mais aussi de son ascendance vampirique. Cependant, du au fait que sa mère soit humaine, ces caractéristiques sont diminuées voir même absentes, mais sinon, il est tout ce qu'il y a de plus banal.

PASSIONS, PHOBIES :

La passion de Ghat n'est pas une activité quelconque, mais un but, un dessein bien précis qu'il n'a jamais réussi à concrétiser : faire que son père l'accepte. Il sait bien que cette chimère est impossible à atteindre, mais il est prêt à mettre tout en œuvre pour y arriver… absolument tout.
Comme on peut s'en douter, la peur de Ghat est d'être rejeté et le plus petit mot prononcé en ce sens pourrait bien le pousser à une colère des plus noires.



HISTOIRE


Sa mère est la fille d’un marchand d’épices. Son commerce est florissant, mais pas au point de dire que ça fait de lui un homme riche. Elle vit sans avoir à quémander, mais se doit d’être économe.
Elle vécut une enfance tranquille et, de fil en aiguille, devint en quelques sortes l’associée de son père. Il s'occupait de la vente et elle de l'administration. C'était une vie tranquille qui lui apportait au moins le plaisir d'un emploi qu'elle trouvait stimulant.
Elle n'avait malheureusement pas eu de chance côté amour. Fourbue de travail, elle avait peu de temps à y consacrer. Elle avait bien quelques amants ici et là, mais aucun d'eux n'était libre.

Et l'un d'eux lui plaisait particulièrement. Gaëtéo Armyan était un noble de la haute, un scientomage avec un petit côté dérangé, sauvage. Et ce n'était pas pour lui déplaire, car leurs nuits lui procuraient un peu de distraction dans sa vie pourtant si tranquille et monotone.
Une distraction qui devint un problème pour elle lorsqu'elle tomba enceinte. Voyant là l'occasion de changer sa situation, elle tenta d'en discuter avec le scientomage, mais rien ne pu lui faire entendre raison. Il refusait d'accepter qu'elle portait son enfant et ce peu importe les mots ou les cris.

Elle mit au monde un garçon et, question de confronter un peu plus le père à la réalité, elle le nomma Ghat. Elle osa même aller jusqu'à lui donner son nom. Le scientomage ne lui donna cependant pas la satisfaction de s'en voir irrité. Il l'ignorait.
Les années passèrent et la rancune de sa mère n'alla qu'en augmentant. Elle fit tout pour que le noble voit et accepte que le petit était son fils, allant même souvent le voir – avec ou sans Ghat – pour lui en parler et pour lui demander de lui porter ne serrait-ce qu'un regard. Ce qu'il se refusait catégoriquement de faire.

Ghat était perdu dans ce jeu étrange. D'un côté sa mère lui disait à quel point elle détestait son père, à quel point il était un monstre d'égoïsme et qu'il n'avait pas de cœur, et de l'autre elle tentait par tous les moyens de les réunir.
Et elle arriva à lui transférer cet engouement. Désireux d'attention et d'amour paternel, il trouvait toujours une raison pour aller le voir. Étrangement, il ne le chassa jamais, mais cela ne voulait pas nécessairement dire qu'il était le bienvenu. Il lui était donc possible d'aller et venir librement chez lui, mais rares étaient les fois où il l'avait croisé et encore plus rares étaient celles où il avait accepté de lui parler.
Et malgré tous ses efforts, jamais il n'eut droit à un regard qui dispensait autre chose que de la colère ou de l'irritation.
Ce rejet provoqua chez lui un sentiment de frustration constant. Un rien servait à le mettre en colère, car ce désintéressement lui  donna finalement l'impression de n'être qu'un bon à rien, incapable même de s'attirer le plus simple regard, qu'il soit approbateur ou pas.

La seule fois où il s'intéressa vraiment à lui, fut lors de sa première Rage de Sang. Il avait alors quatorze ans et avait attaqué Éline, l'épouse de son père. Il n’avait cependant même pas eu le temps de lui toucher, car Gaëtéo était rapidement intervenu. Coups et morsures avaient plu sur lui, mais, malgré que son père se soit démené pour le ramener à la raison, il parvint à lui faire mordre la poussière.

La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre et Ghat était aussi acharné et avide que lui lorsqu'il s'agissait de sang. La soif était dévorante, insistante, presque douloureuse et seule la mort d'une proie pouvait la satisfaire. Boire à une gorge offerte est comme de manger un poulet alors qu'il a encore ses plumes : il n'y a pas de défi, pas de plaisir et ça n'a assurément pas le même goût. Les instincts ne sont pas satisfaits.
Lorsque finalement son père parvint à le maîtriser, il alla s'enfermer dans une pièce avec lui… et discuta. Pour la première fois de son existence, son père lui parlait franchement. Ce n'était que formel, Gaëtéo tentant de lui enseigner comment maitriser cet aspect de sa nature, mais pour Ghat c'était beaucoup plus et il bu carrément ses paroles. Il n'avait pas cru pouvoir vivre meilleure expérience jusqu'à ce qu'il lui propose une partie de chasse. Personne n'aurait pu paraître plus enthousiaste que lui, mais il comprit rapidement que ça n'avait absolument rien à voir avec un quelconque lien paternel qui était en train de se tisser.
Gaëtéo voulait simplement lui apprendre comment faire, question qu'il ne se retrouve pas dans la même situation et qu'il perde à nouveau complètement la maîtrise sur sa nature. Oui laisser libre-court à ses instincts peut être toléré, mais décimer une ville simplement par désir de tuer était immoral, même pour leur race.
Étonnement, Gaëtéo s'avéra être un bon professeur et lui laissa le loisir de mettre leur proie à mort. Il n'accepta cependant pas de s'en nourrir. Pourquoi? Ghat n'eut pas le temps de lui poser la question, qu'il avait disparu.

Il avait cru que les choses changeraient après cet événement, mais il n'en fut rien.
Son père l'ignorait toujours autant et refusait encore plus qu'avant de lui accorder la parole. Éline, qui autrefois sympathisait un peu, le regardait maintenant avec froideur. Ghat avait cependant finit par comprendre que son père lui avait interdit de l'approcher de nouveau.
Cela ne fit qu'empirer son sentiment de rancœur, car il était parvenu – pendant presque une journée – à effleurer son rêve et maintenant c'était comme si on le jetait au sol en le rouant de coup.
Avoir une seconde crise lui vint à l'esprit, mais il su intérieurement qu'il n'interviendrait pas cette fois à moins qu'il  décide de s'en prendre à nouveau à sa femme. Ce qu'il se refusait de faire. La première attaque n'avait pas du tout été délibérée et il la regrettait, car s'en prendre à elle était comme s'en prendre à lui et il ne voulait pas ça.

Enfin conscient que gagner l'amour de son père lui serrait impossible, il tenta de remiser ce souhait idyllique et de se concentrer sur quelque chose de plus important : reprendre les rênes de l'entreprise de son grand-père. Ce dernier étant décédé, ce fut sa mère qui hérita de tout, mais la charge de travail était trop importante pour elle et sa santé se mise à se dégrader rapidement.
Il s'engagea donc à apprendre tout ce qu'il y avait à apprendre pour le jour où tout ça lui reviendrait.
Maintenant âgé de vingt-quatre ans, il dirige l'entreprise qui a grossit et dont les profits ont tant fructifiés qu'il devait désormais penser à agrandir.
Heureux de cette vie qui était maintenant sienne, il ne parvenait pourtant pas à oublier son ancienne chimère. Son père le hante toujours autant et il tente de se convaincre de l'impossibilité de la chose… mais Ghat est maintenant un homme rancunier, frustré et buté.
Et il espère l'être plus que son père.


Un petit mot?

Ghat a su gérer son entreprise de façon à faire de lui un commerçant. Il n'a pas de boutique à proprement parlé, ses épices étant entreposées dans un lieu fermé. Son commerce consiste donc en de la revente : il achète des épices de partout et la revend à qui est prêt à mettre le prix pour s'éviter les coûts du transport.
Il est établis à Cemenwin et fournis de nombreux commerces dans la ville et les alentours - le plus éloigné d'entre eux étant à Hitokage - mais a, depuis peu, un second entrepôt à Dhaval, lui permettant ainsi de se développer une nouvelle clientèle au nord de l'Eredmorn.





Dernière édition par Ghat Armyan le Ven 27 Mai - 22:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil
Guérisseur
avatar

Peuple : Humaine. Myope.
Second(s) Métier(s) : Samildanach
Nombre de messages : 598
Localisation : Dans le Sud, avec les psychopathes de l'Arène.
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Ghat Armyan... eh oui encore un!   Dim 9 Juin - 23:41

(Re)Bienvenue !

La population de Cemenwin ne cesse de s'agrandir !

Bon jeu en Inwilis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inwilis.heavenforum.com
Sararegui
Souverain
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Ghat Armyan... eh oui encore un!   Mar 11 Juin - 13:03

Bienvenue à toi Ghat, et bon jeu aussi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ghat Armyan... eh oui encore un!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Hors Jeu :: Le Hall de Présentation :: Inwilissiens Initiés-
Sauter vers: