AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cassian et Pyrrhus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cassian Scaevola
Dragonnier
avatar

Peuple : Humain
Second(s) Métier(s) : Maître hallebardier
Armée/Guilde/Institution : Tour Blanche
Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 05/11/2012

MessageSujet: Cassian et Pyrrhus   Lun 5 Nov - 22:03

I - Identité :

Nom, prénom : Cassian Scaevola et Pyrrhus
Age : 134 et 119 ans
Caste : Maitre hallebardier et Dragon
Peuple : Humain et Dragon
Sexe : Tout deux masculins

II - Physique :

Paraissant plutôt jeune pour son âge, seul ses cheveux grisonnant trahissent vraiment le siècle qu'il traîne derrière lui, ainsi que son visage arborant une lassitude en disant long sur les épreuves qu'il dut vivre durant sa carrière militaire. Ses yeux verts sont durs et froids, et d'un regard il sait imposer le respect. Lui arracher un sourire est une chose très difficile et peu jusqu'ici y sont parvenus. Il n'est pas particulièrement musclé, mais compense par une vitesse et une agilité extraordinaire, qui le rendent redoutable.
Il ne porte jamais d'armure pour ne pas entraver ses mouvements, mais possède tout de même une plaque d'acier au niveau du cœur et deux épaulières protégeant bras et nuque, ainsi qu'une protection sur ses mains, mais ne s'encombre pas de plus. Il se vêt autrement d'une tenue en tissu résistant du même rouge que les écailles de Pyrrhus, bordé de blanc, tenue par une ceinture en tissu bleu nuit, couleur de la cape qui complète sa tenue.
Depuis la Grande Guerre, Cassian a le bras droit fortement affaibli, et bien qu'il puisse encore l'utiliser les muscles sont gravement lésés. Cependant, ça ne l'empêche pas de manier sa hallebarde d'une main experte, la tenant avec la main droite mais appliquant toute la force de la gauche.

Pyrrhus est un dragon hybride comme on en voit peu, né d'un père grand Dragon du Nord et d'une mère Dragonne de Morna, son apparence pouvant faire douter qu'il soit réellement l'un ou l'autre. Son long museau pourrait sembler canin avec la truffe qui l'orne au bout, mais ses yeux dorés et perçant sont couronnés de longues cornes d'entre lesquels part une imposante crinière de poils rouges, constituant le seul endroit n'étant pas recouvert d'écailles rouges prenant un peu partout des teintes brunes.
Son corps profilé et taillé pour la vitesse présente au niveau des omoplates une imposante musculature, nécessaire à l'utilisation de ses ailes immenses, et, contrairement à celles de la plupart des Dragons, faites de grandes et longues plumes, ces dernières formant aussi ce qui constitue sa queue, qui agit en vol comme un gouvernail. Ces particularités font de lui un voltigeur hors pair, rapide et pouvant virer de bord facilement, mais l'entravant grandement s'il venait à être mouillé. Il mesure neuf mètres de long avec ses longues plumes à la queue, et quinze d'envergure ailes déployées.
La peau de son ventre est jaune et vulnérable, comme chez de nombreux Dragons. Ses plumes sont aussi un point faible, dans le sens où elles peuvent le déstabiliser si jamais certaines venaient à être cassée.

III - Historique, personnalité, armement :

o Histoire :

"J'ai toujours su que quelqu'un attendait ma venue ; que Tu attendais ma venue, et que nous étions fait l'un pour l'autre."
Cassian caressait avec douceur la crinière du jeune Dragon, enroulé sur ses genoux. Le jeune humain avait alors quinze ans, mais paraissait en faire treize. Famélique, l'air triste, il avait été milicien enrôlé à Akash pour sortir de sa triste condition d'enfant des rues. Il avait, comme bien d'autres, pu aller à la Tour Blanche, afin de toucher les œufs de Dragon au cas où l'un d'eux réagissent. Le jeune soldat avait la conviction que l'un d'eux répondrait à son contact, et le premier qu'il toucha réagit. Il éclot même sans attendre, car cela faisait déjà longtemps que le jeune Dragon qui y sommeillait attendait l'être qui lui était lié, enfant d'une instructrice de Tour Blanche qui avait passé du temps dans le jeune collège de Turin, et qui avait trouvé en l'un des grands du Nord un partenaire idéal.
Le jeune Dragon lâcha un baillement et ouvrit les yeux, regardant celui qui était son dragonnier, son ami et partenaire de vie. Le lien qui les unissait était déjà fort alors qu'il n'avait passé que quelques semaines ensemble. Les pensées télépathiques du Dragon était encore comparable aux balbutiement d'un enfant de bas âge, mais Cassian les comprenait, et il caressa à nouveau la crinière rouge sang du Dragonnet. Il était assez différent des autres, à cause de la présence de plume, son apparence proche des Dragons morniens s'expliquait par sa mère, mais pour le reste... plus tard un autre hybride se fera connaitre ayant des plumes, une descendante du fondateur de l'école, mais Pyrrhus, car ainsi fut nommé l'être lié au garçon, était tout de même un être qui avait tout pour devenir exceptionnel, comme Cassian.

Scaevola, un professeur de l'arène enseignant le combat à ceux choisissant cette voix, pris le jeune sous son aile, agissant comme un père autant que comme un maître. Il sentait en lui une forte volonté, cet éclat dans le regard qu'on ceux qui vivent avec un lourd fardeau et qui ne demandent qu'à se battre et s'en sortir avec détermination. C'était pourtant un gringalet qui n'était pas bien fort, et qui peinait à se débrouiller avec une arme, mais Scaevola prit le temps et avec douceur mais fermeté encouragea du mieux l'enfant à se surpasser. Les armes lourdes furent vites abandonnées, prenant le parti de jouer la carte de l'agilité et de la vitesse, ce qu'il avait à défaut de force.
En parallèle Pyrrhus apprenait à voler, et démontra une indéniable rapidité et une souplesse de vol épatante, qui se ressentait au sol de façon bien moindre, mais accompagné d'une incapacité à arpenter les airs sous la pluie où en étant mouillé. Pendant de longues années les deux partenaires apprirent à êtres de fiers combattants, tout en approfondissant le lien qui les unissait. Au sortir de Tour Blanche ils n'avaient plus besoin de maîtres mais d'apprendre par eux-mêmes en arpentant le monde. C'était à l'époque où monta sur le trône de l'Empereur Forbesii, et étant encore jeunes et très attachés à l'Empire les ayant vu naître et grandir, ils firent allégeance au souverain de Morna.
Cassian, qui avait pris le nom de celui qui fut comme un père pour lui, était alors un jeune idéaliste ayant à peine la trentaine, un enfant de la rue qui avait eu la chance de se tirer de sa condition, et il croyait en les idées du nouvel Empereur, tandis que Pyrrhus brûlait d'arpenter les cieux et de se battre, un jeune et fougueux Dragon qui partageait néanmoins la façon de pensée de son camarade plus calme et réfléchis.
Ils devinrent alors éclaireurs, étant parmi les plus rapides de leur génération ils mirent cette force au service de Morna, sachant que les idées de leur souverain soulevaient de nombreuses voix mécontentes, ce qui n'alla pas pour le mieux alors qu'approchèrent avec le temps les sombres nuages qui annonçaient la tragédie qui frappa la cour et le cœur de l'Empereur, précipitant les évènements tragiques qui conduirent à la Grande Guerre. Finis l'utopie et l'idéalisme, une âme meurtrie exigeait vengeance et, fidèles à leur vœu, les deux compagnons allaient goûter au sang pour lequel ils avaient été entraînés, sans avoir été préparé au choc que cela allait causer en eux, celui d'ôter la vie...

Le ciel était clair et dégagé, la journée paraissait normal, comme toutes les autres. Pourtant, l'Empire de Morna, qui prônait quelques temps auparavant paix et unité, avait déferlé sur Bois-Blanche et prit la cité, et Forbesii, qui avait été un souverain si progressiste et diplomate, c'était laissé aller à la rage et tua de ses mains le responsable de la mort de sa promise. Cassian n'arrivait pas à comprendre comment le monde avait pu ainsi s'embraser, alors qu'une paix durable avait eu toutes les chances d'aboutir. Ses talents d'éclaireur n'était plus nécessaires, et un nouveau rôle lui avait été assigné, l'alliance du Nord étant surveillée par les hors-la-loi des cités rebelles, ce que le dragonnier trouvait révoltant, s'unir à des gens sans foi ni loi, même si dans le fond c'était pour une cause juste... la fin justifiait sans doute les moyens. Les légions de Morna avait envahit l'autre côté de l'Eredmorn, et les généraux se débrouillaient seuls pour gérer leurs avancées, la force des Dragons et dragonniers devaient s'employer sur le champ de bataille plutôt que se contenter d'arpenter les cieux, c'est ce que le télépathe leur dit, en les pressant pour qu'ils aillent à Bois-Blanche, pour soutenir les troupes laissées en faction pour empêcher une insurrection et tenir la cité si la tendance se renversait.
Pyrrhus avait laissé son partenaire près du palais avant de retourner surveiller les cieux, et Cassian rencontra un gradé de l'armée, un certain capitaine Lomas, faisant parti de ceux détaché par Forbesii pour anticiper une éventuelle attaque de l'Alliance ou de la Marche, même si cette dernière était occupée à défendre Alatairë.
"Va faire un tour en ville, de préférence avec ton lézard, ais l'air menaçant et ça devrait aller." Expliqua le capitaine. "Faut montrer à ces insectes que leurs vies nous appartiennent..."
"Vous... vous voulez parler des citoyens ?"
"Ouais c'est ça. Maintenant fais ce que tu as à faire et on verra après. J'ai hâte d'en finir et retourner au front..."

*Cet officier m'a l'air un peu dérangé.* Déclara Pyrrhus, après être redescendu des cieux. *Il m'a l'air d'aimer les batailles.*
"Je n'arrive pas à comprendre comment aimer faire mal à autrui. Certes j'ai appris à me battre, mais pour défendre et non tuer ! Maintenant que Lys, paix à son âme, a été vengée, la guerre devrait cesser."
*Pas sûr, les alliés de Bois-Blanche voudront se rebeller contre l'acte de notre souverain.*
"La guerre est quelque chose de vicieux..." Soupira le dragonnier.
Chevauchant Pyrrhus, qui parcourait les rues en lançant des regards prédateurs à tout ceux qu'il croisait, le soldat armé de sa fidèle hallebarde s'en tenait à son rôle, faire une ronde, même s'il se sentait mal en voyant les expressions de terreur et de peine, de colère et de rage, qu'arboraient les habitants de la cité qui avait été prise par l'Empire. Ce n'était pas ce qu'ils avaient voulu, lui et son Dragon, mais ils étaient Morniens et cautionnaient bien malgré eux ce qui était arrivé.
Ils déambulaient depuis un bon moment dans les rues, quand Pyrrhus perçut du coin de l'œil quelque chose, avant Cassian qui n'eut pas le temps de réagir : un homme armé d'un arc, dissimulé à l'intérieur de sa demeure, visait le légionnaire, et il eut juste le temps de se retourner avant que la flèche ne parte et ne s'enfonce douloureusement dans son bras, lui arrachant un cri de douleur. Le Dragon rouge réagit sans attendre, bondissant et projetant sa gueule vers la fenêtre, défonçant la façade pour attraper entre ses crocs l'archer, qu'il jeta à terre. Cassian protesta, tout en criant de douleur, mais Pyrrhus brisa les deux bras de l'homme de ses pattes, avant de lui écraser le torse d'un nouveau coup.
"Arrête !! Ça n'en vaut pas la peine !!" Il hurla à nouveau de douleur, serrant de son autre main la flèche. "Trouve un guérisseur !!"
Le Dragon laissa l'homme à terre, encore vivant mais très amoché, et fila vite au palais où on s'occupa de lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyrrhus

avatar

Peuple : Dragon
Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 05/11/2012

MessageSujet: Re: Cassian et Pyrrhus   Lun 5 Nov - 22:08

La flèche fit d'important dégâts, et les soigneurs eurent du mal à réparer les muscles qui avait été profondément endommagés. Ils purent néanmoins le soigner, mais sans qu'il puisse retrouver toute sa validité. Pyrrhus continua seul de parader dans les rues pour décourager les badauds, l'exemple qu'il avait fait ayant visiblement été suffisant. La convalescence de Cassian fut malencontreusement interrompue alors qu'Emaine et Uranach, précédant des troupes de la Marche, percèrent les défenses de la cité. Les troupes en factions opposèrent une farouche résistance, et malgré les recommandations des guérisseurs Cassian reprit sa hallebarde et fit avec son bras blessé. De nombreux autres dragonniers parmi leurs connaissances se joignirent au combat, et ce fut un véritable bain de sang. Malgré son handicap, il réussit très vite à passer outre et ils tinrent la cité malgré l'acharnement de leurs adversaires. Uranach tomba, son Dragon périssant, et bien plus tard il revint, ayant changé de camp pour retrouver un compagnon, pour remplacer le lien dont la perte avait engendré une peine que Cassian ne voulait pas imaginer. Lui-même commençait à changer, pour la première fois il tuait de ses propres mains, et rien ne l'y avait préparé. L'horreur qu'était retirer une vie, de sentir le sang et le poids d'une vie à laquelle l'on mettait fin... mais il fit taire les cris qui résonnaient dans son esprit, celui de sa conscience qui refusaient de tels actes. S'il ne se battait pas, s'il ne défendait pas sa vie qu'il avait mise au service de Forbesii, leurs adversaires se chargerait de la lui prendre, de même que celle de Pyrrhus.

Les rues de Bois-Blanche ainsi que les esprits furent marqué par les batailles, mais aussi par le dragonnier à la hallebarde, surnommé le "bras gauche de Morna" à cause de sa blessure, et son Dragon qui était devenu le "cauchemardesque" à cause de son souffle empoisonné, qui déclenchait des réactions similaire à celle que pouvait infliger un herilim en bien moins puissant, n'étant que de simples illusions provoqués par le poison. Lorsque Forbesii mourut dans l'explosion d'Alatairë, et que les troupes de Morna battirent en retraite, Cassian et Pyrrhus ne se firent pas prier, fuyant cet enfer qui les avait profondément marqué, comme la cicatrice que portait au bras le dragonnier.
Ils furent malheureusement rattrapé, alors qu'ils cherchaient à fuir de l'autre côté de l'Eredmorn, par un autre dragonnier et son partenaire, tout deux venant du Nord. C'était un puissant Thuataan chevauchant un grand Dragon noir qui paraissait énorme comparé à Pyrrhus. Ses écailles étaient épaisses, ses ailes immenses et sa gueule entrouverte laissaient échapper une salive qui devenait de la glace à peine arrivée au sol, car ils se posèrent sur un plateau proche afin de s'affronter dignement. Les adversaires se mesurèrent, mais les Dragons, leurs regards se croisant, semblèrent troublés.
*Cassian ! C'est mon père !*
*Tu en es sûr ?* S'enquit le guerrier.
Pyrrhus ne répondit pas, mais la certitude était palpable, et le dragonnier adverse eut une expression de surprise qui passa sur son visage, l'espace d'un instant, comme confirmant que le grand Dragon noir avait lui aussi compris qui était face à lui. Malgré tout, ils étaient adversaires, sans doute sans vouloir se battre, mais la guerre, même si elle touchait à sa fin, était encore là pour diviser, ils n'étaient que des ennemis, et les dragonniers, au moindre signe de danger, n'hésiteraient pas réagir. Le Thuataan esquissa un mouvement de bras, celui qui tenait sa lance, et Cassian fut plus rapide à réagir, quelque fut l'intention de l'imposant guerrier, la vitesse et la précision prima sur l'apparente force du duo leur faisant face, prenant de sa main droite appui sur la selle, mettant pied sur cette dernière avant de bondir, hallebarde dans la main gauche, il la pris à deux mains avant de faire un moulinet, passant la lame proche du sol et venant l'abattre sous le cou du Dragon, qui n'était pas protégé, faisant se répandre un flot de sang carmin qui se déversa sur la pierre, avant même qu'il ait le temps de vraiment réaliser que le soldat lui fonçait dessus.
Le Thuataan rugit et, l'air fou, sauta à terre, balançant sa lance et s'élançant vers Cassian dans le but de le tuer sauvagement, cette envie se lisait dans son regard, et le soldat mornien était tétanisé par l'horreur de son geste, incapable de réagir. Ce fut Pyrrhus qui s'élança, abattant ses crocs sur l'homme qui menaçait son compagnon, broyant les os de son torse et ce qu'il y avait à l'intérieur, et laissant un corps sans vie glisser entre ses crocs...
En silence, Cassian remonta sur la selle, et tout deux s'envolèrent loin de l'Eredmorn, retournant sans mot dire et le plus vite possible vers Akaash, et leur foyer, Tour Blanche.

"Tu te souviens, la première fois que nous nous sommes aventuré dans l'Eredmorn ?" Évoqua avec une certaine tristesse.
*Oui, il faisait si froid...*
"On ne pouvait pas repartir à cause de la pluie qui commençait à tomber... on a passé la nuit serré l'un contre l'autre..." Il marqua une pause. "Je donnerai cher pour revenir en arrière."
*C'est impossible. Ce qui est fait est fait. Tu... n'avais pas d'autres choix...*
Pyrrhus retourna sa tête, mettant une maigre distance entre lui et son compagnon, étant tout deux dans leur chambre. La guerre ne pouvait que finir, après l'intervention du Roi Meadh suivant la chute d'Alatairë, et l'heure était venue de faire face à leurs actes. Cassian avait conscience d'avoir fait des choses horribles, d'avoir répandu la mort sans avoir de réels raisons, sinon que ses adversaires ne partageaient pas la même appartenance à une terre, à une cause... le pire était l'absence de remord. Il savait le mal qu'il avait fait, mais aucune culpabilité, il avait juste fait ce qu'il devait faire... et cela l'effrayait. Jusqu'où peut-on pousser les limites de l'horreur avant de voir disparaître toute humanité en nous ? Combien de morts, de vies arrachés de façon purement détachés doit-on connaitre pour que l'importance d'un acte si terrible perd tout son sens ?
Et Pyrrhus... la mort l'affectait beaucoup moins, hormis celle qui avait frappé son père. Le détachement dont il pouvait faire preuve était mis à l'épreuve, c'était son ascendance, son sang, qui avait été tué par quelqu'un qu'il aimait. Comment pardonner un tel acte, bien qu'accompli sans volonté de faire du mal ?... Tuer ou être tué, cela devait justifier d'en arriver à un tel point ? Pyrrhus ne savait pas quoi penser de tout cela, partagé entre haine et pardon, il se sentait perdu. Son compagnon vint passer ses mains dans la crinière de poils, et s'asseoir contre sa nuque. Le Dragon ne réagit pas mais se laissa faire.
"Il va nous falloir du temps, Pyr'. Je ne souhaite plus me battre, juste..."
*... prendre le temps de guérir.*
"S'il faut mettre un peu de distance entre nous... pour que tu me pardonnes..."
*Repose-moi la question dans cent ans. Fais ce qu'il te plait d'ici-là, moi, je ne quitterais plus Akaash. Ma place sera désormais ici.*
"Je suis las des combat. Nous resterons ensemble Pyr', je ne veux pas que nous soyons séparé..."
Cassian se mit à pleurer, et durant l'année qui suivit, presque toutes les nuits les larmes du guerrier perlèrent sur sa joue, et roulèrent jusqu'à son oreiller, avant que le sommeil vienne l'emmener vers des rêves, des cauchemars, des batailles qu'il revivait dans la terreur de voir son humanité se perdre dans le sang qui le tâchait, et qui refusait à quitter ses songes.

L'un devint professeur, enseignant le maniement des armes d'hast, notamment à dos de Dragon, et l'autre prit place parmi ceux qui gardaient les œufs de ceux de sa race, qui attendaient que quelqu'un, leur futur partenaire, ne vienne les éveiller de leur sommeil. Ils vivaient ensemble, et Pyrrhus venait souvent aider Cassian dans ses démonstrations, mais leur regard trahissait un léger malaise, qui ne semblait pas se perdre avec les années, les décennies. Les jours s’enchaînaient et semblaient les même, mais cette paix leur convenait. Le Dragon était hanté par son dilemme, entre haine et pardon, Cassian se demandait si tout ces jeunes à qui il enseignait le combat se servirait de son savoir pour se défendre ou pour tuer. C'était comme une punition qu'ils s'infligeaient, mais aussi un moyen pour eux d'espérer résoudre leur dilemme. Il fallut attendre quarante cinq ans avant qu'ils ne se retrouvent, en quelques sortes, qu'ils ne recommencent à parler, à rire, à partager leurs souvenirs, et sortir ensemble arpenter les cieux en riant. Des questions toujours en suspens, une maturité dans l'âme qu'ils ne voulaient pas assumer, une réalité trop sanglante qui salissait les douces idées qui avaient éclairés leurs rêves d'autrefois, mais parmi les nuages, cela paraissait bien petit. Ils étaient ensemble, et la guerre était lointaine.
Finalement, les arts guerriers, qu'ils servent à défendre ou à tuer, évitait au final que ces enfants ne finissent par mourir. Ces mêmes jeunes gens, liés à leur Dragon, cet union plus profonde que tout, était toujours présente quoi qu'il arrive, et jamais ne devrait s'éteindre. Même si des paroles restaient silencieuses, des mots interdits n'osaient être échangés de peur de rouvrir de vieilles blessures, Pyrrhus et Cassian avaient retrouvés de leur complicité, et continuèrent de vivre avec plaisir.

Le passé resurgit toujours, et malgré le temps et la sagesse de l'âge, certaines blessures doivent se rouvrir, quand le cycle de la guerre vint à refaire surface, les rumeurs faisant bon train sur les amants maudits alors qu'Argental pris le trône de Morna. Cent ans étaient passés, et une question revenait hanter l'esprit de Cassian...

o Caractère :
D'apparence calme et réfléchi, Cassian masque en lui une grande vivacité d'esprit, et une fougue qu'il a appris à maîtriser. Même s'il se montre la plupart du temps froid et distant, ce qui s'explique par une empathie profonde qui accepte mal les actes accomplie en temps de guerre, dissension ayant donné naissance à ce détachement, qui ne l'empêche pas de garder une certaine tendresse à l'encontre de certaines personnes et surtout de Pyrrhus.

Un peu arrogant, compétitif, mais aussi rieur et parfois même dragueur avec les jolies filles -toutes espèces confondues-, cette légèreté et cette assurance masque le profond malaise qui le tourmente, et le pousse à fuir une réalité qu'il n'aime pas. Il garde alors la personnalité qu'il avait avant la guerre et les évènements, qui l'ont pourtant changé plus qu'il ne voudra l'admettre, laissant dans son regard une certaine amertume.

o Passions, phobies :
L'esprit de Cassian est torturé par de nombreuses questions qui ne trouvent guère de réponses, et avec la guerre cela constituent ses seuls vraies angoisses. Il aime Pyrrhus, ainsi que le calme et la sérénité qui vont de pair avec la paix.

Voler, se sentir libre, voila ce qu'aime le Dragon, qui déteste être entravé ou coincé d'une manière ou d'une autre, et devoir à nouveau se battre et participer à une guerre est une chose qu'il se refuserait tant à imaginer qu'à faire.

o Armes :
Expert en maniement des armes d'hast, malgré son handicap il a appris à se battre avec et est resté un redoutable adversaire à ne pas sous-estimer. Il possède la même arme depuis ses débuts dans l'armée, une hallebarde standard de l'armée mornienne, qui a fait de nombreux morts pendant la Grande Guerre.

Griffes, crocs, et un souffle décrit plus bas.

o Pouvoirs :
Cassian n'a aucun don particulier.

Le souffle de Pyrrhus est une sorte de brume noire, composée de gouttelettes d'un puissant psychotrope accentuant les peurs et les angoisses de ceux qui l’inhale, les terrorisant pour une courte durée. Il est cependant possible d'y résister si l'on a de bonnes défenses mentales ou une forte volonté.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morwen Nil'Dae
Souverain
avatar

Peuple : Sang mêlé, dominante Vampirique.
Nombre de messages : 161
Localisation : Mordant à pleines dents dans le délicieux dessert que tu es.
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Re: Cassian et Pyrrhus   Lun 5 Nov - 22:36

Bienvenue à vous deux,

Vous êtes les premiers à arriver à la Tour Blanche, félicitation, vous ne gagnez rien, mais félicitation quand même.

Bon roleplay.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassian Scaevola
Dragonnier
avatar

Peuple : Humain
Second(s) Métier(s) : Maître hallebardier
Armée/Guilde/Institution : Tour Blanche
Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 05/11/2012

MessageSujet: Re: Cassian et Pyrrhus   Lun 5 Nov - 22:45

Merci pour cet accueil, nous prendrons au plus vite nos fonctions.

Et nous ne faisons pas ça pour la gloire.




Dernière édition par Cassian Scaevola le Mar 6 Nov - 7:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyrrhus

avatar

Peuple : Dragon
Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 05/11/2012

MessageSujet: Re: Cassian et Pyrrhus   Lun 5 Nov - 22:48

Parle pour toi ! Elles sont où les demoiselles ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nivarel
Chaman
avatar

Peuple : Elfe blonde.
Nombre de messages : 299
Localisation : Cernée par des fous, et une montagne à clochette borgne et brute.
Date d'inscription : 15/04/2007

MessageSujet: Re: Cassian et Pyrrhus   Mar 6 Nov - 8:59

Et bien, bienvenue à vous deux.
Le nombre des dragons et dragonnier croit un peu plus grâce à vous.

Bon RP !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyrrhus

avatar

Peuple : Dragon
Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 05/11/2012

MessageSujet: Re: Cassian et Pyrrhus   Mar 6 Nov - 11:24

Et celui des Eldarins si vous me laisser carte blanche... *Se pourlèche les babines*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cassian et Pyrrhus   Mar 6 Nov - 13:03

Bienvenue ! Bienvenue !

Je le dis deux fois comme vous êtes deux, y'a pas de jaloux comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Cassian Scaevola
Dragonnier
avatar

Peuple : Humain
Second(s) Métier(s) : Maître hallebardier
Armée/Guilde/Institution : Tour Blanche
Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 05/11/2012

MessageSujet: Re: Cassian et Pyrrhus   Mar 6 Nov - 13:08

Merci c'est...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyrrhus

avatar

Peuple : Dragon
Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 05/11/2012

MessageSujet: Re: Cassian et Pyrrhus   Mar 6 Nov - 13:09

... très gentil !

(Comme ça on est deux à te remercier Wink )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Cassian et Pyrrhus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Liste WAB Pyrrhus ?
» ANDROMAQUE ET PYRRHUS / Pierre GUERIN
» Duels inter-Dragons
» and love never ends (Cassian)
» Jeyn Cassian ? Sasha pieterse
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Hors Jeu :: Le Hall de Présentation :: Inwilissiens Initiés-
Sauter vers: