AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Archives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Archives   Dim 16 Déc - 21:35

Il s'était assoupi, une mord-sith était venue, annoncer que le Prophète viendrait chercher son cadeau. Il n'était plus qu'un objet. Il savait à peu près ce qui l'attendait. Laurëlin était parfaitement au courrant des pratiques du temples, lorsqu'il avait encore sa liberté et sa maison, les rumeurs allaient bon train, et elles étaient toutes plus horrible les unes que les autres... servir de sacrifice humain n'était l'avenir qu'il s'était prévu.
Maeglin l'avait consolé quand il avait pleuré, mais il n'avait pas pu s'arrêter, jusqu'à ce qu'il s'endorme.
Il avait cru pouvoir échapper à ça, au froid de la montagne, dans cette tenue, s'il devait la garder, il ne survivrait pas bien longtemps. Son sang d'Eldarin faisait qu'il était particulièrement sensible au froid. Quand il habitait en montagne, il possèdait des vêtements adaptés, et non pas un kimono tout simple, en soie... Maegin lui avait donné des chaussons et des bas chauds, pour qu'il est moins froid, ainsi qu'un plaid coloré en guise de veste. Comme ça, disait l'aubergiste, il était élégant et ça ne faisait pas trop habillé. Laurëlin avait espèré pouvoir rester, au bout de deux semaines d'attente, il s'était surpris à le penser, mais ça n'était qu'une illusion...

Il se réveilla, les yeux rougis. Sur la table de chevet, il y avait un chocolat chaud dont l'odeur lui chatouillait les narines. Le jeune homme se redressa, et vit qu'à coté de la tasse, il y avait deux tartines de pain grillé, avec du fromage frai à l'échalotte et à la ciboulette. Il adorait ça. D'ailleurs il n'aurait peut être plus l'occasion d'en manger.
Il s'assit au bord du lit, et décida de manger, ça ne servait à rien de faire une grève de la faim... Autant attendre le ventre plein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Mer 19 Déc - 13:29

Le prophète était arrivé dans la ville alors qu’il commençait à faire un peu nuit. Il alla dans une ruelle, Masuaro avait décidé de se changer en humain, il n’avait pas envie de se faire remarquer, en effet un lézard géant sa passe pas tout les jours dans les rues, même dans cette ville. Il devrait donc revêtir cette chose molle qui enveloppe les hommes…
Il rentra ses écailles dans sa peau, laissant des marques foncées sur son cou comme des sortes de tatouages, arracha sa queue qui repousserait à la prochaine transformation. Il rabattit le capuchon de sa cape sur sa tête et passa de la ruelle à la rue principale. Marchant de manière naturellement impérieuse, le prophète pu voir deux hommes entrain de s’embrasser. Ses marques virèrent au noir, qu’elle indécence, qu’elle impudeur, aimer un homme, et le montrer au yeux de tous… Ca le rendait furieux et nauséeux, mais il ne pouvait rien faire ici, surtout au milieu d’autant d’humains…
Il trouva l’auberge du Vampiric’s hotel et passa les portes, balayant des yeux la pièce, il pu voir Maeglin au bar. Avec un petit sourire il s’installa sur un des tabourets, les yeux fixés sur le bois du bar.

-Bonsoir Maeglin…

Il releva les yeux et regarda l’aubergiste, sa troisième paupière cligna, malgré sa transformation elle restait mais ce n'était voyant que s'il le voulait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeglin
Aubergiste
avatar

Peuple : Dunpeal, origines Lios & Ai-Esu
Second(s) Métier(s) : Prostitué à ses heures et assassin.
Localisation : Eh bien très cher, vous ai-je embarrassé ?
Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Archives   Mer 19 Déc - 17:25

Maeglin releva la tête de son comptoire en marbre et bois rouge qu'il nettoyait patiemment avec un torchon. Ses yeux croisèrent les yeux de celui qui ne passait jamais inaperçu où qu'il aille, alors qu'il faisait cligner sa troisième paupière.
Masuaro, le Prophète venait chercher son cadeau. Le pauvre petit bout qu'était Laurëlin allait connaitre une situation que beaucoup auraient évitée en mettant fin à leurs jours par des moyens plus que radicaux pour éviter qu'on les réssucite.
L'aubergiste accrocha son torchon noir à son tablier noir passer autour de sa taille.
Les couples homosexuels de la salle s'étaient figés, le Prophète était connu pour sa grande tolèrance à l'égard de l'amour. Maeglin comprit soudainement. Il eut envie de rire, Marquise faisait un cadeau positivement vicieux au vieux lézard. Laurëlin, ressemblait à une femme, mais n'avait rien d'une jeune femme douce et toute douce. L'andain avait l'occasion de le voir en moucher plus d'un quand il avait pu passer du temps dans la salle commune. Lui même s'était attaché au jeune homme, et il avait eu des meubles joliements décorés.

-Bonsoir Prophète Masuaro, fit-il respectueusement mais avec un sourire non dissimulé, vôtre "cadeau" attend la chambre réservé aux invités de marques, vous la connaissez, la chambre habituelle quoi... Je vous demanderais de ne pas provoquer de cri, ni de tâcher d'une quelconque matière le plancher, la dernière fois ça m'a couté une fortune, et j'ai perdu des clientes sensibles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Ven 21 Déc - 22:27

Le prophète regardait Maeglin, et surtout son sourire. L'aubergiste souriait d'une manière énigmatique, mais Masuaro n'avait pas le temps de se demander le pourquoi du sourire de l'homme, il devait prendre son offrande.
Le vent de peur et de panique contenue derrière lui était des plus jouissif, il adorait, lorsque Maeglin fit remonter un souvenir. Oh cet icident, il avait oublié, en même temps ce badaud l'avait bien cherché...

-Non, vous me connaissez...

Il se leva et alla vers les escaliers. Il s'arrêta, un pied sur la première marche. Il se tourna vers la salle et la balaya d'un regard foudroyant et glaçant. Puis il monta les escaliers et alla vers la chambres réservée aux invitées.
Il ouvrit la porte et regarda la forme sur le lit. Une jeune femme... Voila son cadeau... Interressant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Archives   Ven 21 Déc - 23:08

Laurëlin failli laisser tomber sa dernière tartine quand il entendit la porte s'ouvrir.
Ce qui était derrière lui était entrer sans frapper, en même temps, il n'était qu'un cadeau, on ne frappait pas pour le respect de l'intimité d'un objet. Il reposa avec précaution la tartine sur son plateau. Il tremblait malgré lui. Il se râcla la gorge, effrayé.
Il n'avait jamais eu aussi peur de sa vie.
Il déglutit avec peine, et pivota lentement sur lui même, avec une irrésistible envie de fermer les yeux.
Il les ferma, et se jeta à plat sur le sol, prosterné, évitant de regarder la personne qui venait d'entrer, comme si ça pouvait retarder l'échéance. Il savait pertinament que ça ne servait à rien. L'hybride s'était fait mal en se mettant à genoux, et le sol était froid, et les lattes du parquet lui cisaillaient la peau. Le kimono était vraiment trop fin.
Il se mordit les lèvres pour ne pousser un cri de terreur.
Laurëlin ne comprenait pas pourquoi il était comme ça, même face à ses kidnappeurs, il n'avait pas eu cette réaction, le regard qui pesait sur lui, donnait l'impression de le transpercer. Il détestait ça, être dépouillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Sam 22 Déc - 22:11

Le prophète regarda la pauvre chose tremblante devant lui. Le bruit de sa chute à genou le fit doucement sourire... Ca faisait toujours cela lorsqu'il venait chercher une offrande, certaines s'évanouissaient aussi, c'était embêtant car il fallait les soulever et les trainer...
Il le regardait d'un regard transperçant, comme si il le passait au rayons X . Il s'attardait un peu sur la nuque de la jeune femme, mise à nue par la glisse des cheveux sur le coté , elle avait une belle courbe...
Masuaro s'avança jusqu'à ce que ses pieds soient assez près de la femme devant lui.

-Relevez vous.

Il l'attrapa doucement par un bras et la releva. Il la détailla un peu plus, elle était assez jolie, mais son odeur le dérangeais, c'était tout sauf l'odeur d'une femme... Ses yeux allèrent plus bas et ils s'équarquillèrent tant qu'ils triplèrent de volume. Ce n'était pas une femme, loin de là. Il bouillonnait.

-Comment a-elle pu ? Cette vieille truie rouge et complètement hérétique!! Cette femme qui se prétend reine et qui n'est même pas fichu d'avoir une relation stable, couchant à droite, à gauche, avec tout ce qui lui tombe sous la main !! M'offrir un homme pour offrande principale... Pourquoi pas un couple de ses sales homosexuels pendant qu'on y est, hein !?

Il s'emportait, et secouait involontairement l'offrande. Il s'arrêta et retrouva son sang froid, il faisait peur à son cadeau, même si c'est un homme il sera choyé le temps que le jour de son sacrifice arrive.
Choyé, nourrit, logé dans une pièce somptueuse avec des serviteurs à l'écoute du moindre de ses désirs afin qu'il vive le mieux du monde... Avant que le jour J il soit lavé dans un bain de lait et d'huiles de fleurs, paré des plus somptueuses étoffes et parures, puis conduit dans la salle sacrificielle...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Archives   Dim 23 Déc - 15:25

Laurëlin tenta de se dégager de l'étreinte de l'homme à qui il était destiné. Secoué comme un prunier, il se mordit violement la langue. Le gout du sang envahissant sa bouche, il se dégagea rapidement quand il s'arrêta de le secouer.
Il n'avait pas compris pourquoi il était aussi furieux, il hurlait après Marquise, ça Laurëlin en avait la certitude, mais il n'y était pour rien. Il se recula dans un coin de la pièce, portant une main à sa bouche. Il s'était vraiment fait mal. Il regarda son sang sur ses doigts blancs, avec un mélange d'horreur et de curiosité.
Il allait finir découpé vivant, alors... Autant s'y habituer à voir le rouge tacher le blanc. Ses genoux jouaient toujours des castagnettes, et son coeur battait toujours la chamade, mais s'il avait une chance de s'enfuir, il le ferait.
Laurëlin n'avait pas tenu jusqu'ici pour finir éventré sur un hotel sacrificiel. Il regarda de haut en bas son "ravisseur" avec colère, il avait probablement des bleus là où il l'avait tenu.
Oh, il n'avait encore trouver de raison de véritablement le haïr, mais le semi-eldarin pensa qu'il en trouverait certainement beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Lun 24 Déc - 16:43

Le prophète regarda le désormais jeune homme qui était son cadeau. Il s'approche doucement, le regardant d'un air dégouté... Il allait devoir s'accomoder de cela, faute d'une jeune femme à sacrifier à la gloire des dieux. Il sentait la peur du jeune homme, il sentait l'odeur de sang... Ca l'exitait... Il regarda le sacrifice le regarder avec un regard noir. Il en ria.

-J'aurais donc à me contenter de toi... Quel dommage car j'ai l'habitude de sacrifier une femme de toute beauté pour Xoltachicialt, et puis j'avoue que la présence, même forcée, d'une femme est des plus agréable...

Il eu un grand sourire, le sacrifice vivait dans une chambre attenante à la sienne, et par moment il rendait une petite visite à la future sacrifiée... Or ça ne sera pas possible avec ça... Quel grand dommage... Et l'idée de devoir passer presque 1 moi avec un homme dans la chambre lui donnait envie de vomir. Il s'en approcha encore plus.

-Cela ne sert à rien de trembler, tu auras beau faire, ton sort est scellé. Va te nettoyer, il n'est pas encore l'heure de répendre ton sang.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Archives   Mar 25 Déc - 1:37

Laurëlin s'arrêta de trembler. Son maitre lui avait appris à se contrôler, il ne perdrait pas face à un vulgaire lézard. L'odeur des écailles étaient frappante. Il préfèra lui cracher au visage, et s'essuyer d'un revers de main.
-Rassurez-vous, la compagnie d'une harpie serait préfèrable à la vôtre. N'espèrez pas que je vous facilite la tâche, Sieur Senteur de Peur. Poussez-vous que j'aille me nettoyez, vous êtes dans le chemin.

Le descendant d'Eldarin repoussa doucement le prêtre, osant le toucher, voyant qu'il le répugnait, Laurëlin songea qu'il faudrait qu'il le refasse, si ça pouvait l'embêter. Peu importe les coups, il n'avait vraiment pas l'intention de terminer comme une souris de laboratoire dissiquée sur une table, pour le bien de l'humanité. Digne, il contourna rapidement mais pas trop son futur écorcheur, et se dirigea dans la salle de bains attenante.
Il referma la porte derrière lui, et regarda ses lèvres, l'infèrieure éclatée, il se passa de l'eau, et tamponna légèrement. Il aurait une belle croûte après. Mis à part son apparence actuelle, cette situation lui rappelait sa petite enfance. Il eut envie de vomir.
Laurëlin n'y tint plus.
Son ventre se contracta, insupportable, le goût de la bile remonta. Il déversa le contenu de son estomac dans le lavabo. Il ouvrit les robinets le bruit de l'eau masquant celui de ses vomissements.
Calmé, il ressortit.
Laurëlin s'appuya contre la porte, attendant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Mer 26 Déc - 18:45

Le prophète se retint lorsque l'offrande lui cracha à la figure, il continuait de la fixer d'un regard amusé... C'était la première fois qu'on osait lui répondre en face, c'était un peu contrariant, mais tellement interressant...
Enfin quelqu'un qui osait dire ce qu'il pense devant lui, ce moi de colocation forcé va être amusant à souhait... Tant qu'il ne le touche pas trop. Il s'essuya le visage et alla sur le lit attendant patiement que l'offrande daigne sortir. Lorsque ce dernier fit son entrée par la porte de la salle de bain, le visage dégoulinant d'eau.

-C'est bon ? Vous en avez terminé avec votre crise de nerfs ? Je dois vous dire, vous ètes la première personne à avoir oser me cracher au visage...
Mais heureusement pour vous, je suis de bonne humeur et ça m'enbeterais de vous abimer maintenant, ce ne serait pas drôle d'ajouter encore et maintenant des notes de couleur sur cette peau blanche...

Le prophète se leva et s'avança, il attrapa le bras du jeune homme et le serra en le tordant suffisament fort pour qu'il ai mal, mais pas assez pour le lui casser quand même. Ses pupilles se retrécirent jusqu'à former une simple fente et il dit d'une voix sifflante dans l'oreille du jeune homme.

-En tout cas je vous préviens. J'ai toléré votre écart de tout à l'heure, mais si il vous arrivait de ecommencer, je crains de devoir vous faire réellement mal, quitte à devoir vous trainer derrière moi pour atteindre le temple... Est-ce bien clair ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Archives   Jeu 27 Déc - 17:20

S-s'il vous plait, p-pas le creux du coude, hoqueta Laurëlin en essayant d'enlever la main qui serrait son bras, lâchez-moi, vous me faites mal...

Le jeune hybride sentit le souffle du prophète sur sa nuque, paroles menaçantes. Il les avait déjà entendu, quand il s'était débattu trois ou quatre ans auparavant, dans la chaumière, le type qui l'avait maintenu la tête contre le sol, lui avait sorti à quelques détails près les même propos, avant de le frapper. Laurëlin avait failli en rester défigurer, tellement le coin de sa tête avait heurté le plancher. Instinctivement, il posa sa main sur le torse du prophète, cherchant à le repousser, ses pieds dérapaient sur le plancher. Il se rattrapa au métamorphe, mouillant ses vêtements par la même occasion, ce qui ne l'empêcha pas de tomber par terre, en s'affessant d'une manière étrange. Son bras maintenu formant un drôle d'angle. Il poussa un cri de douleur.
Maintenant c'était certain, l'idée de la fuite était futile et irréalisable. Le prêtre n'hésiterait pas à mettre ses menaces à exécution, Laurëlin le savait. C'était fini. Il finirait cloué sur un hotel devant un groupe de fanatique religieux, éventré par le fou furieux à qui on l'avait donné. Il dégagea son bras d'une secousse, et rampa misérablement jusqu'au lit, pour s'y adosser, comme un petit animal blessé.
Pourtant, il ne pouvait pas s'empêcher d'être en colère. Il jetta un nouveau regard noir à son geolier, plein de larmes de rage et de douleurs mêlées. Il maissait son bras endolori. Il releva la manche ample du kimono, cinq marques déjà bleues sur sa peau dorée. Douloureuses. Sur son coude, des morceaux de peau, ressemblant à des écailles s'en allaient.
Il avait encore eu une crise de mue il y avait quatre jours. Il avait constaté que des écailles dorées avaient poussées dans le bas de son dos, et sur ses articulations. Celles des genoux et des épaules étaient vites partie, mais celles des coudes, des chevilles, et du dos, non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Jeu 27 Déc - 18:04

Le prophète laissa le jeune homme supplier de le lâcher, il le regardais se debattre déséspérément, il ne broncha même pas quand il le toucha. Il se délectais du spectacle que son offrande lui donnait et de ses cris. C'était si doux à son oreille. Masuaro regarda la petite chose ramper, c'était patétique à en pleurer de rire...
Le prophète affronta de nouveau le regard plein de haine lancé par son captif pleurnichard, il massait son bras. Interressant, des écailles tombaient de son coude, cette offrande serait décidément très interressante. Sûrement un eldarin, mais cette race était quasiment éteinte, il faudrait qu'il essaie d'en savoir un peu plus.

-Ne me regardez pas comme ça, c'est extrêmement irrespectueux. Vous n'aimeriez pas que votre second bras finnisse dans le même état que l'autre ?

Il le regarda, complètement amusé. Si en plus il avait des écailles il aurait d'autres manières de lui faire très mal sans avoir à lui caser un bras ou une jambe.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Archives   Jeu 27 Déc - 18:22

L'hybride écarquilla les yeux, fixant son bourreau. Il aurait mieux fait de jeter par la fenêtre, ou de se débattre plus fortement dans la chaumière, une mort prématurée à parfois du bon. Il se plaqua un peu plus contre lit.
Secouant négativement la tête en guise de réponse.
La créature en face de lui prenait de plaisir à l'observer, à le voir réagir. Laurëlin soupira, et essuya ses yeux. Il opterait pour l'impassivité totale, c'était toujours mieux que de se faire taper dessus. Du moins avec le prophète.
Il avait l'impression de revenir en arrière. Mais cette fois, c'était comme pour mieux sauter. Il se devait d'être très prudent. Plus que prudent. Personne ne viendrait l'aider, personne ne viendrait le chercher. Un immense sentiment de vide et de résignation s'empara de lui. Autant vivre dans le gris, s'il se débattait, l'étau ne ferrait que se resserrer. Il retira ses chaussons, et en suite les bas qu'on lui avait prêté. Il garda le plaid, son geôlier, même s'il devait faire attention à lui, ferait sans doutes tout pour l'anihiler complètement. Une fois que vous avez dépouillé complètement une personne, brisé jusqu'à sa dignité même, elle ne ressemble plus qu'à un corps qui bouge, sans esprit à l'intérieur.
-Je... comment dois-je vous appeler, si je dois vous répondre respectueusement ?
Il ne pouvait pas s'en empêcher d'être comme ça, toujours un peu ironique. Peut être parce que maintenant, ça ne pouvait pas être pire ?
Laurëlin trouvait ça étrange, il ne parlait pas de la destination ni ce qui l'attendait, bien que pour ce qui allait se passer, il le savait. Il appréhendait aussi les montagnes, il n'était plus tellement habitué au froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Jeu 27 Déc - 18:54

L'offrande avait l'air d'avoir enfin comprit. Masuaro le regarda enlever ses chaussons et ses bas. Lorsque le jeune home lui demanda comment il devait l'appeler, le prophète fit mine de ne pas avoir vu l'ironie de la question.
D'ailleur cette question l'interpela, lui même ne savais pas comment appeler son cadeau, même si ce n'était pas très important il fallait quand même qu'il sache comment l'appeler, histoire de ne pas dire tout le temps des "toi" ou des "hey l'offrande".

-Appellez moi Masuaro sempai. Et quel et le nom qu'on vous donne ? A moins que vous vouliez que je vous appelle constament "la chose" ?

Le prophète avait dit ça sur un ton de profonde indifférence, avec ou sans nom, cet eldarin était à lui et mourrait. Dès qu'il saurait son nom il faudrait qu'ils se mettent en route pour atteindre le temple au plus tôt, qu'il donne les différents ordres concernant la détention de l'offrande, et il fallait encore qu'il aille voir les deux dernier de la Triade, et ensuite qu'il reretourne au temple.
En gros il n'allait pas avoir une minute à lui pendant un temps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Archives   Jeu 27 Déc - 19:25

-Lin. La chose s'appelle Lin.

Il ne dirait pas son nom en entier, il n'avait pas besoin de le savoir. De toute façon, il finirait bien par l'apprendre, mais, les noms ont du pouvoir, alors il tairait le sien.
Laurëlin ne faisait plus appeler comme ça depuis sa capitivité, les gens trouvaient son prénom trop long. Il ne comprenait pas pourquoi, mais Lin ajoutait à la confusion, féminin ou masculin ?
-J'imagine que nous partons tout de suite, Masuaro-senpai ? Je n'ai rien d'autre que ce que j'ai sur moi, pas de bagages, rien à emporter. Je... je n'ai pas de chaussures non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyac
Prophète
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Archives   Jeu 27 Déc - 20:12

Lin, voici le nom de son cadeau. Cadeau qui n'avait pas de chaussures, et bien tant pis pour lui, il n'allait pas non plus le ménager, il allais avoir la belle vie pendant des jours et des jours, alors bon, et puis ça lui apprendra à tenir sa langue derrière ses dents.

-Tu imagines bien, Lin. Nous partons sur le champ. J'espère pour vos pieds que les rochers de la routes ne seront pas trop pointus... Et j'éspère que tu sais courir vite car je suis plutôt pressé, j'ai plein de choses importantes à faire.

La vitesse, rarement un attrait du corps humain, alors il fallait qu'il reprenne sa forme originelle, même si le froid l'atteindrais plus facilement comme ça. Il ferma les yeux et resta immobile plusieurs seconde, les mains jointentdevant son torse, comme s'il était figé et qu'il priait, et peu à peu sa peau humaine se craquela de part en part et devint terne. Sa chaleur corporelle monta elle aussi. Soudain les yeux s'ouvrirent et d'un mouvement des épaules la peau s'effrita et tomba au sol. Il se frotta les épaules et eppousseta ses vêtements. Derrière lui sa queue avait poussée en accélérée et bougeait doucement. Il en avait pris l'habitude de ces transformations, avant ça le rendait complètement malade et la fièvre le prenait entièrement, maintenant la fièvre était là mais il la supportait.

-Voila, maintenant que nous somme fin prêt tout deux, allons y. Ah, et garde ça tel que je l'ai mis.

Le prophète fit se relever Lin, lui passa sa cape autour des épaules et rabatit le capuchon, personne ne le verra en compagnie d'un homme, et il le tira derrière lui par le bras blessé, histoire qu'il ne traine pas trop, sa queue évitant d'aller dans les jambes du jeune homme pour éviter de le faire tomber, indifférent à ce qui pouvait se passer derrière lui. Il descendit les escalier à un allur plus douce. Les gens dans la salle commune s'étaient refigés, c'était hilarant mais il n'y avait pas le temps de rire. Il prit tout de même le temps de faire un signe de tête à Maeglin.

-Au plaisir Maeglin.

Il arriva très vite aux portes et les poussa, trainant toujours Lin derrière lui et ils disparurent tout deux dans les rues.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurëlin
Artisan
avatar

Peuple : Métis, Ethérie - Eldarin
Second(s) Métier(s) : Sculpteur, ébéniste
Localisation : Plongé dans les ténébres éclairées d'une flamme vacillante
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: u   Jeu 27 Déc - 22:26

Courir ?
A pied ?
Jusqu'au temple ?
Laurëlin avait failli tomber en syncope, mais il n'eut pas le temps de le faire, qu'il était déjà affublé d'une cape, il eut à peine le temps d'attraper son plaid, et la paires de bas finalement, parce que ses pieds ne tiendraient pas.
Ils traversèrent le couloir rapidement, et dévalèrent les escaliers. L'hybride ne pu adresser qu'un signe de la main assez vague à Maeglin. Il avait la gorge nouée, et son bras lui faisait mal. Il ne discuta pas, le silence était préfèrable. La main qui le tenait était chaude.
Il avait regardé Masuaro se transformer, complétement absourdi. Il n'avait jamais vu ça, mais il avait senti juste, les écailles, l'odeur, le lézard, c'était bien un lézard. Un frisson avait parcourru son dos. Laurëlin le savait, il ne tiendrait jamais.
Il avait régurgité ce qu'il avait mangé, il était pieds nus, il aurait peut être l'occasion de pouvoir se confectionner des chausses de fortunes, il tenait pas à choper la gangrène en se coupant sur les cailloux. Au pire, il déchirait son kimono pour faire des bandes, le prophète semblait terriblement pressé... Laurëlin savait qu'il pourrait tomber en route, il était certain de ne pas passer le voyage...
C'était toujours mieux que de mourir sacrifié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Ven 21 Mar - 20:18

Paddy se dirigea tout bonnement vers l'auberge après le coup de la main. Et nianiania ce gars allait lui donner du fil à retordre vu qu'il ne voulait pas le laisser partir sans avoir sauté dans son pantalon, pour ainsi dire.
Sur la grande rue il laissa sa jument, maudit animal, dans des écuries peu cher mais dont il connaissait bien le propriétaire. Il descendait assez souvent pour ça, et puis pour être franc sa gueule ne s'oubliait pas si facilement. Son caractère de hippie high non plus.

Les deux entrèrent accompagnés de l’air du dehors, dans l’espace réchauffé par les voix, les hommes et la beuverie. Le tabac se mêlaient âcrement aux effluves plus appétissantes des plats servis aux heures des repas.
Paddy se précipita en avant, ouvrant grand les bras avec un sourire de gamin complètement pété, et sautant comme une ballerine doublé par un homme d’amour transi.
-Maggyyy !

Le dunpeal sauta presque pardessus le comptoir pour saluer son vieux compagnon dunpeal. Amis d’un jour, amis de toujours, ils s’étaient retrouvés tous les deux au Crimson Spell des années de ça.
-Ca va mon p’tit Maggy ? J’t’ai manqué dis ? Oh ! Le monsieur avec moi c’est Torgan, soit poli dis bonjour.
Je viendrais te dire tout quand t'auras moins de clients mon chou. Et quand j'aurais payé sa bière à ce monsieur aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Ven 21 Mar - 20:25

Le bretteur tira une tronche d’enterrement, en lançant un regard plutôt glauque à l’aubergiste connu de son euh.. Accompagnateur ?
Ils demandèrent deux bières avant d‘aller s‘asseoir. Torgan vida la moitié de sa chope cul sec puis se rapprocha de la tempe de Paddy, l’air soudain mal à l’aise.
« Euuh.. Question : où sont les latrines ? »
Paddy pointa du doigt un recoin sombre au nord qui s’enfonçait sous l’escalier menant aux chambres.
Le bretteur se leva et passa devant l’aubergiste en grimaçant, car il devait soigner sa plaie ouverte au menton qui lui lançait, merci douces tuiles.
Paddy regarda Torgan « filer à l’anglaise » et le suivit dans les toilettes avec un regard plein de malice. Profiter de la situation pour s’en prendre à lui, même si ce n’était qu’avec sa présence, voir plus, serait magnifiquement drôle.

Le bretteur débarqua dans les toilettes, propres, et plutôt lumineux, pour une auberge de vampires. Il atterrit devant le miroir, et stoppa net. Passé la première surprise et un coup d'eau revigorant sur la figure, il entreprit de se prodiguer un minimum de soin. D'un geste habile il frotta à l'eau savonneuse la coupure qui lui avait laissé un mince filet de sang dans le cou et se rinça rapidement. Quand il s'aperçut qu'il n'y avait pas que pour ça qu'il était venu en réalité.
Défaisant les lacets de son pantalon en cuir buriné par le temps, le barbu entama son soulagement, mais à peine eut-il fini et se laissait en pause « égouttoir », que Paddy arriva et le surprit par derrière, baissant les yeux, intéressé. « Tu veux que je m‘en occupe Torganichou ? »
« Wow ! » Le bretteur fit un bond en arrière et se la coinça dans les lacets en voulant précipitamment se cacher des yeux curieux qui pointaient depuis son épaule.

Hurlement d’horreur dans les toilettes… Fermés à clef.


Dernière édition par Torgan Luin le Sam 22 Mar - 0:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maeglin
Aubergiste
avatar

Peuple : Dunpeal, origines Lios & Ai-Esu
Second(s) Métier(s) : Prostitué à ses heures et assassin.
Localisation : Eh bien très cher, vous ai-je embarrassé ?
Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Archives   Ven 21 Mar - 22:17

Je m'emmerdait ferme, fallait bien l'dire. Depuis que Lin-chan était parti, c'était pas vraiment la joie, et niveau conversation, l'offrande me manquait, la plupart des ladies présentes dans la salle, avaient plus de conversation dans leurs balconnets que dans leurs crânes. Et puis, ma pauvre serveuse qui s'était faite assassinée, elle avait juste eu un manque incroyable de bon sens en acceptant qu'on empoisonne quelqu'un ici.
Finreb et Feldem n'étaient plus vraiment de bonnes distractions, les deux soeurs n'avaient pas tenues leurs promesses, et le serveur qu'elles m'avaient promis, n'étaient jamais arrivé.
Enfin, je n'étais pas si débordé que ça non plus, mais surveiller les loustiques qui rentraient dans le vampiric's n'était pas une mince affaire, les avoir à l'oeil pour faire respecter, la réputation de l'hotel comme étant une zone franche, exante de tout trafic un peu trop malsain. A l'intérieur, parce que dans la ruelle de derrière, c'était autre chose. Bwarf.

Je me ramassais soudainement un Paddy dans les bras, mon ventre se prenant un rude coup de comptoire. Maggy... Une éternité qu'on ne m'avait pas appelé comme ça. J'enregistrais les informations du survolté pendu à mon cou.
-Bonjour, saluais-je l'homme qui était supposé être le Torgan dont il parlait.
Pas du coin, rigide, l'air un peu inquiètant, mais pas suffisament pour être originaire du Sud, comme la plupart des gens présents dans la salle commune, et ça, je savais les reconnaitres, pour les avoir parfois examiné en profondeur sur les ordres de Marquise. Je servais les deux bières fraîches qu'ils avaient commandé, attendant donc la fin de la soirée pour que Paddy me raconte tout.
Oh non.
-Hey ! Pas de grabuge in my rest-room Paddy-kun !
Je soupirais, ce qu'il pouvait être prévisible, quand on le connaissait. Pauvre, pauvre Torgan que je ne connaissais pas, mais pauvre de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeglin
Aubergiste
avatar

Peuple : Dunpeal, origines Lios & Ai-Esu
Second(s) Métier(s) : Prostitué à ses heures et assassin.
Localisation : Eh bien très cher, vous ai-je embarrassé ?
Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Archives   Jeu 3 Avr - 22:06

[La suite du rp de ces messieurs qui étaient dans my rest-room...]

Nouveau soupire, je me serais cru revenu du temps où mon établissement n'était pas encore de luxe et avec une réputation allant jusqu'au delà de la mer du Milieu... Une porte de cassée, ça faisait longtemps.
Je regardais, mi blasé, mi amusé Torgan sortir comme si Marquise ou Maedhros en personne lui courrait après. Mais puisqu'il s'excusait si gentiment. Je pris la bourse qu'il avait posé sur le comptoire, et replaçait rapidement une clef couleur or sortie de nulle part, à la place.
-Chambre 22, deuxième étage, passez par l'escalier de secour si vous voulez le fuir, je ne dirais rien, ah, j'enverrais quelqu'un vous apporter à manger, avec ce que vous venez de me donner, vous avez un large crédit dans mon Hotel Torgan. Filez.

Je regardais l'homme d'âge mûr fuir rapidement avec la clef, et Paddy sortir en suite des toilettes à moitié débraillé. C'était du propre, comme mes toilettes tiens...
Y'avait-il eu pire ? Je le laissais venir, et oh, c'était chou, il était désespéré.
-J'ignorais que c'était la Saint Patrick aujourd'hui...
Je lui donnais mon meilleur sourire sarcastique au possible, et continuait.
-Et pour le pire dans les latrines... non, il n'y a eu que toi, en général mes clients prennent des chambres, Saint Patrick. Je te sers quelque chose peut être ?
J'entendis pouffer les quelques personnes qui avaient pu entendre, qui riaient largement sous cape, ce qui m'amusait profondément. Ces gens étaient les habitués qui venaient depuis l'ouverture au moins... Et effectivement, pour ce genre de chose, personne ne réservait mes toilettes, en général, ils demandaient une chambre, et beaucoup de discrétion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Ven 4 Avr - 18:36

Mona, en plein dans les vapes entra dans la boutique et s'assis au comptoir..
Elle prit sa tete dans ses mains qu'elle avait posées sur le comptoir et poussa un énorme soupir...Journée fatiguante comme pas deux .
Elle attrapa ses cheveux roses de part son front et les secoua activemment en l'air ( dévoilant son bandeau) en esperant que sa ferait prendre un coup de vif a sa cervelle qui etait completemment endormie.L'un des homme qui pouffaient la regarda avec un grand sourire qu'elle ne pût s'empecher de rendre. Par Pure Politesse.
elle souleva son bandeau (chose trés rare) et ouvrit son oeuil d'un air distrait avant de remettre ledit Bandeau.
Mona jettat un regard flou aux alentours quand elle appercut un grand homme,blond de ce qu'elle en dinstinguait ...Elle reporta sa vision droit devant elle,sur une grosse bouteille de contenance inconnue ,d'un air de dire jai la flemme de tourner la tete et fit descendre un de ses bracelets qu'elle fit tourner en rond autours de son doigt sur la surface du comptoir pour faire passer le temps
Revenir en haut Aller en bas
Maeglin
Aubergiste
avatar

Peuple : Dunpeal, origines Lios & Ai-Esu
Second(s) Métier(s) : Prostitué à ses heures et assassin.
Localisation : Eh bien très cher, vous ai-je embarrassé ?
Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Archives   Dim 6 Avr - 22:00

Tout en me moquant de Paddy, j'avais suivi la demoiselle des yeux, encore une qui ne déparaillait pas avec la ville, Marquise l'aurait adorée.
-Un double wiskey pur feu pour toi, annonçais-je en servant Paddy, et joyeuse Saint Patrick le vieux.
Je déguerpissais à l'autre bout du comptoire où s'était installée la femme aux cheveux rouges, avant de me prendre la ration de wiskey double dans la tête.
-Bonsoir Mademoiselle, qu'est ce que je vous sers ? Où en quoi puis-je vous être utile ?

Commencer par t'as de beaux yeux tu sais, aurait été déplacé, c'eut été faire de l'humour Galadanien, en parlant du loup, il y avait longtemps qu'on ne l'avait vu. Atrazine lui aurait-elle finalement mis le grapin dessus ? Et puis, il y avait d'étranges rumeurs qui courraient sur Zeichen, la ville de la Triade, parait que c'était devenu un lieu fréquentable... Et que la Triade n'existait plus qu'au profit de Maedhros. Un des contacts de Marquise tient. J'vivais depuis un paquet de temps, et j'avais vu le monde changer, et j'ai bien cru qu'il allait sombrer une ou deux fois, mais là, le changement était grand. Il faudrait que j'aille aux nouvelles au palais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Lun 7 Avr - 0:49

Interpellée par cet appel qui lui semblait lointain so much Mona se tourna vers le mec ( qui etait bel et bien blond ) en ouvrant et fermant alternativemment les paupieres afin de se révéiller et de ne pas avoir l'air trop engourdie .

- Je prendrait un truc sensas' ,assez fort de préférence , quelque chose qui reveille d'une espece de sommeil évéillé ... vous connaitriez sa ?

Lanca t elle au barman avec son ton préféré, celui du philosophe convaincu tout en lui jettant un regard a mi chemin entre la provocatrice et l'enjôleuse ...
Le regard de la demoiselle se posa sur la population qui a présent la regardait , apparement étonnée .

Bien forcée d'admettre qu'elle avait fait mouche, elle se cacha sous le moceau léger de tissus noir qui ornait son coup jusqu'au nez en attendant la réponse de son interlocuteur !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Archives   Mar 8 Avr - 22:13

Paddy grogna jetant un regard assassin à Maeglin qui déguerpissait servir quelqu'un d'autre. L'envie de lui balancer la première chose sur laquelle il pourrait mettre la main -en l'occurrence le verre de firewhiskey- lui traversa l'esprit.
-C'est Paddy espèce d'ignare ! Pad-dy ! P-A-D-D-Y ! Ou Pad's à la rigueur.
Il était déjà passé pour un imbécile alors rajouter quelques choses à son tableau ce ne ferrait pas grande différence : emmerdeur, pervers ET gueulard. Mouais.
Il avala son firewhiskey d'une traite, ne sillant même pas à la brûlure fulgurante qui emplit son gosier et œsophage. Ca chassait le goût de ce- cet- enfoiré ! Agité il fallait qu'il bouge, alors il se poussa du comptoir pour en faire le tour, et prendre le seau, balais et autre matériel de nettoyage que Maeglin gardait planqué sous celui-ci. Il leva la tablette du comptoir et- ...s'étala aux pieds de l'autre dunpeal.
Paddy leva un doigt de façon qui se voulait menaçante, visage renfrogné.
-Pas. Un. Mot. Pasunmot !
Il se remit sur ses jambes qui jouait des castagnettes, prit le seau et autre ustensiles de sous le comptoir et fila dans les toilettes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Archives   

Revenir en haut Aller en bas
 

Archives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Noblesse du Poitou (Archives)
» Peines Alternatives : Procédures et déroulement (Archives)
» [archives] Scénario I : L'oiseau de feu
» Archives judiciaires
» Archives Plume Sagace
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Est :: Royaume de Cemenwin :: Cemenwin la Citadelle de la Reine :: Les Plaisirs de Lyuben-
Sauter vers: