AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Retour au bercail après une longue absence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Huawei / Kesero
Ranger
avatar

Peuple : Neko / Dragon
Second(s) Métier(s) : Dragonnier / Monture
Armée/Guilde/Institution : Aériaplume
Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: Retour au bercail après une longue absence.   Mar 10 Sep - 13:02

Quelques secondes s'étaient écoulées entre le fin de mon discours sur feu MacDom, et ses manières de diriger et de voir les choses. J'avais bien sur noté les froncement de sourcil qu'avait eu notre nouveau supérieur à Kesero et moi, lorsque je lui parlais de son prédecesseur. Il était vrai que ce portrait n'était pas très flatteur, mais je n'allais pas mentir afin d'adoucir la vérité, même si l'ancien Premier Ranger était le seul que j'avais connu, nous avions été à la branche de Fainros avant, et la manière de travailler là bas nous avais convenu le peu de temps que nous y avions passé. Mais nous étions bien plus utile dans les motagnes du nord que là bas, c'était pour ça qu'on nous avait demandé de rallier la branche principale d'Aériaplume.
Après à savoir si de Heurteloup fronçais les sourcils parce qu'il n'aimait pas que je dise des choses négatives sur mon ancien supérieur, ou parce qu'il n'appréciait tout simplement pas, nous ne le saurions que s'il le disait. Mais nous étions sur d'une chose, nous n'avions pas surenchérit le caractère de l'ancien Premier Ranger, mais nous l'avions pas adoucis non plus.
Quelques bouchées, et nous avions notre réponse, il n'aimait pas ce qu'était MacDom. Il y avait donc l'espoir d'avoir un supérieur un peu moins rigide que celui d'avant. J'eu un sourire et un hochement de tête positif.

-Oui, Ada mettait un peu d'ambiance comme elle le disait, et ses prises de tête avec MacDom étaient une sorte de rituel quasi journalier.

Je terminait en quelques coups de fourchette ma tourte et mes légumes, me retenant de mettre mon nez dans l'assiette afin d'aller la lécher, c'était trop bon. Kesero émis un grognement semi affirmatif, semi frustré. Si je le disais que c'était bon, ça devait l'être mais il aimerait goûter un jour. Je l'étrégnit et lui promit qu'un jour je demanderais la faveur de plusieurs tourtes pour lui seul.

-Et oui, Dame Velimir est toujours le Première Messagère, même si elle forme depuis quelques temps quelqu'un pour lui succéder, j'ai entendu dire qu'elle pense prendre sa retraite d'ici quelques années, mais qu'elle prendrait bien son temps pour que la relève soit formée comme il faut, on a donc encore du temps avant de la voir nous quitter.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirgris de Heurteloup
Noble
avatar

Peuple : Andains, fils de Meirion.
Second(s) Métier(s) : Premier Ranger
Armée/Guilde/Institution : Aériaplume
Nombre de messages : 45
Localisation : Là où les feuilles brunissent et tombent sous le vent de l'Automne
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Retour au bercail après une longue absence.   Ven 13 Sep - 22:43

Huawei lui donna la réponse qu'il espérait entendre. Un éclat d'amusement passa dans ses prunelles pâles alors que le ranger engloutissait son repas, comme si le contenu de son assiette allait disparaître. Sirgris mangeait plus doucement, prenant son temps, ce qui lui permettait de réfléchir à ce qu'on venait de lui dire. Lorsqu'il se serait officiellement présenté, il devrait impérativement discuter avec les rangers les plus anciens, afin de savoir ce qu'il en était. Après s'être installé, il devrait aller consulter les dernières notes de McDom, pour prendre la mesure de l'ampleur des dégâts.

-Une nouvelle qui fait plaisir à entendre. Estienne Velimir était déjà Première Messagère quand je suis entré dans la guilde. Au moins, avec elle je saurais à quoi m'en tenir, et ce sera sans doute plus facile pour réparer les erreurs de McDom. Je comprends maintenant l'insistance de Dielyn...

Sirgris termina son assiette, ayant finalement fait un sort au repas qu'on lui avait servi. Il délaissa cependant le vin, ne souhaitant pas en abuser. Les vieilles habitudes revenaient vites, et Sirgris rangea son plateau comme il l'avait fait des centaines de fois après avoir terminé ses repas dans cette même pièce. Le réfectoire semblait plus petit que dans son souvenir, mais sans doute était-ce dû aux nombreux rangers, messagers et personnels divers qui déjeunaient, ou achevaient de se détendre en jouant aux cartes, aux dès ou en buvant une boisson chaude. L'ambiance était presque autant survoltée qu'à son époque. Sirgris se retrouvait projeté des années en arrière, avant la guerre. Il eut un bref sourire.

-Si Estienne est encore Première Messagère, j'imagine que les relations avec McDom devaient être houleuses. Si tu as fini, nous pouvons y aller. Une fois que je saurais où se trouve ma chambre, tu pourras retourner auprès de ton compagnon. Il semble que je vais devoir passer les prochaines heures à éplucher les journaux de McDom. Et pour quoi pas trouver des rangers parmi les plus anciens.




***


De Heurteloup avait pris possession de ses appartements, qui étaient à peine plus grands que ceux d'un simple ranger. Une chambre unique, car tous à Aériaplume étaient logés à la même enseigne. Chaque membre disposait de sa propre chambre, lorsqu'ils n'avaient pas leurs propres demeures ailleurs. Certaines chambres restaient vacantes, ne servant qu'aux messagers de passage, les autres pouvaient décorer et arranger les leurs selon leurs envies. Le mobilier restait le même, un lit, une table servant également de table de chevet, placé sous la fenêtre, une chaise, étagères et armoires. La chambre de Sirgris avait été encombrée, le temps qu'il défasse ses malles, durant une petite heure. Il n'avait pas pris beaucoup d'effets personnels, les ayant laissés dans sa maison de Dangweth, où les portes et les volets étaient clos. La seule chose dont il avait réellement besoin était l'uniforme de ranger, et d'autres effets fournis par Aériaplume.
Il avait renvoyé Huawei à son dragon lorsqu'ils avaient atteint la porte, attisant sans doute la curiosité naturelle du Neko, qu'il reverrait demain matin, lorsqu'il se présenterait officiellement. Sirgris avait ouvert la fenêtre de sa chambre pour y laisser entrer l'air frai, bien qu'elle ait été parfaitement nettoyée. Une fois installé, le nouveau Premier Ranger était sorti, et était allé chercher les journaux de McDom, dans l'espoir de cerner le personnage, sans compter que s'il prenait ses fonctions demain, il devait se mettre au courant des effectifs des Rangers qu'il aurait sous ses ordres. Estienne Velimir lui rendit visite en fin d'après-midi, alors qu'il était plongé dans la lecture des journaux de McDom en tant que Premier Ranger, ainsi que les derniers plans et ordres de missions pour les rangers et les messagers. Jusqu'ici, Sirgris se trouvait en terrain familier, mais un terrain sur lequel il n'avait pas mis les pieds depuis de longues années.

Estienne avait plus de cicatrices mais aussi plus de rides que dans son souvenir, et ses cheveux étaient maintenant entièrement blancs. Ils avaient partagé un thé, et Estienne avait meme mangé quelques biscuits aux noisettes, dont elle avoua qu'elle raffolait. Sirgris avait eu plus de précisions sur McDom. Ancien militaire, McDom s'était enrôlé dans Aériaplume il y avait déjà vingt ans de ça. Il avait été promu Premier Ranger, et avait gardé le poste pendant moins de dix ans, mais cela avait suffit pour détériorer la situation. Avant McDom, il y avait eu Ombryne Peredur, une Falastoise, qui avait passé toute son enfance et une grande partie de son adolescence dans la branche Falastoise, et qui était devenu ranger sous les ordres de Liandre d'Auriville, le Premier Ranger de l'époque à Fainros. Ombryne avait été Première Ranger pendant des années, et McDom ne l'avait remplacée que parce qu'elle était morte en faisant une chute de cheval qui lui avait été fatale.
La plupart des rangers avec le plus d'expérience avaient été formé par Ombryne, ou bien part Astoriel de Celebalda, qui avait succédé à Hilverla. Trois Premier Ranger, dont deux morts durant l'exercice de leur fonction. Astoriel avait pris sa retraite. Tout comme Estienne comptait le faire, une fois qu'elle aurait terminé de former Morthil. Estienne se faisait vieille, et Morthil avait déjà l'expérience d'années en tant que messager pour prendre sa suite. Elle lui présenterait lorsqu'il serait revenu de sa dernière livraison jusqu'à Valin. Sirgris eut alors la confirmation qu'une partie des relations messagers et rangers s'étaient dégradés, mais qu'il n'y avait rien d'irréparable. A dire vrai, personne n'en était venu aux mains, et chacun savait que McDom avait été un mauvais choix. Sirgris avait alors demandé pourquoi personne d'autre n'avait été désigné pour prendre sa place. Estienne avait simplement haussé les épaules, McDom avait fait tout de même fait du bon travail les premières années, il n'y avait que vers la fin que le vieux Maëldanais avait sérieusement commencé à avoir l'esprit parti chez Feardorcha.
Après Estienne, Dielyn vint le trouver, lui souhaitant enfin la bienvenue personnellement. Elle était heureuse qu'il ait accepté, et grâce à lui, elle avait gagné un sacré pécule, au détriment de Munir. Elle lui tint à peu près le même discours que la Première Messagère. Elle était toujours assez occupée, formant indifféremment rangers et messagers dans toutes l'Alliance du Nord, usant de son statu de fondatrice pour les recrutements. Elle se rendait aussi au delà de la Mer du Milieu, entretenant des relations avec les autres guildes de messagers, la plus importante étant celle de l'Empire. Le soir tombant, Sirgris sortit de sa chambre, gagnant les terrasses et jardins suspendus au dessus des Géants Gris. Accoudés à une des balustrades, il assista pour la première fois depuis longtemps, au rituel de l'illumination de Celebalda, la ville s'illumina progressivement sous ses yeux. A cette hauteur, certaines lumières ressemblaient à des lucioles, de simples points lumineux. Les feuillages épais des Géant Gris empêchaient qu'on voit Celebalda depuis le ciel, seule la trouée formée par le lac d'Or Blanc, rendait visible les lumières de la capitale ainsi que du sanctuaire.
Ada vint le trouver sur les hauteurs du Géant Gris où il se trouvait, et cette fois, il ne put refuser son invitation, d'autant qu'elle avait pris les devants, et avait apporté le repas avec elle. Ils avaient donc diné dans la cime du Géant Gris, de pain,
viande froide, fruits secs et fromages, le tout arrosé d'hydromel. Elle était ravie qu'il ait dit oui, elle aussi avait parié qu'il viendrait. Elle le savait. Sirgris se contenta de rester fidèle à lui-même, et Ada faisait idéalement la conversation pour deux. Le plus intéressant étant qu'elle parlait d'autres rangers ou messagers qu'il ne connaissait pas encore. Ils restèrent là haut jusqu'à ce que Ada commence à se plaindre du froid. Sirgris lui suggéra alors qu'ils redescendent, car après tout, il devait officiellement se présenter demain. Ada eut l'air déçue, l'accusant subitement d'être vraiment aveugle, ce qui lui tira un sourire moqueur qu'elle remarqua toute de suite. Ce qui n'empêcha pas de Heurteloup de la repousser lorsqu'elle avait voulu entrer dans sa chambre, aussi curieuse que Huawei, mais en pire. Même s'il n'en avait pas l'air, Sirgris appréciait Ada, car peu importait la façon dont il se comportait, elle restait égale à elle-même, et le traitait toujours de la même façon. Et de son coté, Sirgris la traitait comme à son habitude, en la renvoyant dans ses cordes. Une habitude depuis qu'il la connaissait et qu'elle l'avait défié en duel à Fainros.

Sa première nuit à Aériaplume s'était relativement bien passée. Sa chambre était à l'écart, dans un coin plutôt calme. A dire vrai, les étages avec les chambres étaient souvent très calme, messagers et rangers partaient et revenaient à des heures différentes, et certains sommeillaient durant la journée, d'où le silence poli qui y régnait. Sirgris avait revêtu l'uniforme de cuir et de tissus d'Aériaplume, les rangers ne se déplaçaient jamais en armures de plates, privilégiant des tenues plus légères, ce qui évitait une surcharge, notamment avec les messagers qui trimballaient aussi des sacs de courriers. De Heurteloup s'était pour l'instant séparé de son ample cape grise, ayant simplement accroché son insigne sur sa veste brun sombre. Sirgris était entièrement vêtu de brun sombre, à l'exception de sa chemise et ses bottes noires. Sa longue chevelure flottait sur ses épaules, toujours agitée par ce vent qui semblait le suivre, portant les odeurs d'une forêt à l'Automne. Il venait de terminer un petit déjeuné léger, simplement composé d'un thé et de galettes au miel et aux noisettes. Dans la cour d'Aériaplume, les rangers et messagers présents s'amassaient déjà depuis quelque minutes autour de la statue des fondateurs de la guilde, sur laquelle il grimperait pour se présenter. Il voyait les visages familiers, ceux de Ada et sa bande, repérable au Maëldanais aux cheveux roux qui dominaient le groupe d'une tête et demie. Huawei et son dragon attendaient en retrait, et Estienne le salua d'un hochement de tête, elle était accompagné d'un elfe qui devait être Morthil. Jalmari était sorti de ses écuries. De Heurteloup grimpa sur le socle de la statue, la démarche souple, usant de ses grands jambes.

-T'auras mis le temps grand chef ! gueula Ada.

-Je te remercie de cette intervention pertinente Kenelm, rétorqua Sirgris accompagnant sa réponse d'un hochement de tête.

La ranger se contenta sourire de toutes ses dents, tandis que leur échange tirait quelques rires. Sirgris attendit qu'ils s'évanouissent, avant de reprendre la parole :

-Puisque Kenelm a déjà fait la moitié du travail depuis hier soir, vous n'êtes pas sans savoir qu'à partir de cet instant je reprend la place laissée vacante par feu Erak McDom. Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je suis Sirgris de Heurteloup, et je suis votre Premier Ranger. Ada, quelque chose à ajouter ?

Cette fois, la ranger ne s'y attendait pas, et ce fut Jalmari qui éclata de rire en premier. De Heurteloup n'avait habitué personne à ce genre de tirade depuis des années, mais s'il tenait à préserver son intimité, et qu'il semblait froid, il n'avait pas toujours été ainsi. Et cela ne l'empêchait pas d'avoir de l'humour, bien qu'il en fasse rarement preuve. Descendant du piédestal, le nouveau Premier Ranger fut accueilli par des poignées de mains avec les anciens, Estienne Velimir en profita pour lui présenter Morthil, avec qui Sirgris allait être amené à travailler sans doute pendant plus de temps qu'avec Estienne.





Dernière édition par Sirgris de Heurteloup le Lun 14 Juil - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huawei / Kesero
Ranger
avatar

Peuple : Neko / Dragon
Second(s) Métier(s) : Dragonnier / Monture
Armée/Guilde/Institution : Aériaplume
Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: Retour au bercail après une longue absence.   Mar 17 Juin - 21:55

Lorsque j'avais été autorisé hier, à repartir auprès de Kesero, j'avais eu un léger aperçu dans la chambre de notre nouveau premier Ranger, d'un tas de malles qui n'attendaient qu'à être déballées. Une belle quantité qui suggérait des affaires encombrantes. La curiosité voulu que j'hésite à partir, et que je pense à proposer mon aide pour ranger tout cela, mais mon respect de la vie privée d'autrui m'avais fais prendre congé en lui souhaitant une bonne nuit, et au revoir du lendemain.
Sitôt libre de retourner auprès de mon dragon, je me rendais compte à quel point il m'avait manqué et accélérais mes pas. On pu me voir traverser la cour pavée en courant, esquivant agilement toutes personne qui traversait la cours et qui ne dévia pas, ayant l'habitude de voir le neko que j'étais se précipité pour retrouver son écailleux, et je sentais dans mon esprit Kesero s'éveiller lorsque je m'approchais. Cela ne faisait que quelques heures que nous n'étions plus l'un avec l'autre, mais cela nous suffisait pour qu'on soit heureux de se revoir. Quelques chevaux piaffèrent à mon passage, et je crois qu'une Reith à même sortit son bec pour tenter de saisir ma queue, mais rien ne me fit stopper mes pas, sauf le contact doux des écailles de mon dragon que je serais dans mes bras sans crainte de me couper.


J'avais sentit dans ma torpeur l'excitation et la joie de mon félin-lié. Il revenait enfin auprès de moi et se dépêchait de le faire. Si je n'avais pas d'égard pour les pierres empilées autour de moi, et les animaux montés, je me serais levé et aurais moi aussi foncé vers Huawei-être-aimé. Mais il ne fallait pas que je détruise ce qui m'abritait du vent et de la pluie, moi et les autres animaux à poil ou à plume, alors j'attendais, regardant le couloir, et sentant l'esprit de mon lié s'approcher encore et encore, plus heureux à chaque centimètre. Puis ses bras furent autour de mon cou, et j'entendais monter de sa gorge le grondement-félin-heureux qu'il avait lorsqu'il était remplit de bonheur. Moins même j'émis un grondement similaire, et posait mon museau dans son dos pour le tenir encore plus contre moi.
Nous étions de nouveau deux et un à la fois.


Je n'avais pas besoin de raconter quoi que ce soit à Kesero, il savait ce qui s'était passé, alors je me suis contenté de retirer ma chemise ample, dévoilant mon torse qui n'était pas exceptionnellement musclé, et surtout imberbe. Peut-être un comble pour un être affilié aux félins. Puis je me glissais dans les pattes de mon dragon, et il déploya une aile sur nous, sa tête en dessous, notre tente commune et naturelle. Sachant qu'il n'était que le début d'après midi, mais nous étions fourbus de notre voyage, nous fîmes une légère sieste avant de partager notre repas le soir, encore de la viande pour Kesero, et pour moi un sandwich prit rapidement au réfectoire. Le soir venue pris dans mon sac un livre de petite taille, à la couverture et aux pages usées, et l'ouvrit là où je m'étais arrêté la dernière fois. Mon marque page était un ruban dentelé offert par ma petite sœur quand je suis partit pour penser à elle. Et ça marchait bien, car chaque soir voyait une nouvelle fois ce ruban bleuté, et je la revoyais les yeux tristes quand j'annonçais mon départ. Bien sur qu'elle me manquait, elle et le reste de ma famille, mais mon monde était aériaplume et Kesero à présent. Je me mis alors à lire le livre à voix haute, narrant les aventures du seigneur des Andains contre la fille de la reines des glaces.
Le lendemain matin, nous ouvrîmes les yeux en même temps, réveillés par les agitations qui faisaient dans l'écurie. Les messagers partaient délivrer les plis, certains les livreraient en mains propres, d'autres dans d'autres relais pour qu'ils partent plus loin. M'étirant, j'agitais mes oreilles et recoiffais mes cheveux. Aujourd'hui nous avions rendez-vous de bon matin dans la cour, pour la présentation officielle de Sirgris. Notre petit déjeuner prit, quelques biscuits pour moi, toujours de la viande pour Kesero, je me suis rendu aux douches communes.


Puis nous étions allé dans la cour, Huawei assit en tailleurs, sur mon dos sans selle, . Il y avait déjà un groupe qui attendait, alors nous étions resté en retrait par rapport à eux. L'homme-sentant-l'automne arriva et se plaça en hauteur. Ada-grande-voix fit une remarque qui fit rire quelques personnes du groupe, Huawei-félin-lié se contenta de sourire. Les présentations se firent officiellement. Il n'y avait pas de long discours, car Ada-grande-voix avait en effet déjà fait presque tout le travail le soir même. Je trouvais que Sirgris-premier-Ranger avait plus l'air d'un chef que McDom, qui lui avait fait l'effet d'un vieux mâle cherchant à dominer les autres parce qu'il sait qu'il n'en avait plus pour longtemps. Après nus reservions notre jugement complet, même si le temps qu'Huawei avait passé auprès du premier ranger avait semblé bon, on ne peut juger un dragon sur sa taille.


Tous le monde s'approcha de Sirgris une fois son petit discours terminé, et Kenelm mouchée, nous aussi, mais à un pas plus lent. Nous attendions que dame Velimir termine de présenter son futur successeur à Sirgris, Morthil, un elfe que nous avions déjà croisé quelque fois et qui semblait tout aussi compétent que dame Velimir. Elle le formait avec soin et on pouvait sentir que sa manière de faire déteignait sur lui, ce qui était quelque chose de bien. Il semblerait qu'elle nous remarqua, car elle s'écarta pour que Kesero présente sa tête auprès de Sirgris, afin de le regarder de plus près dans un premier temps. C'était vrai qu'il ne l'avait pas vu de ses yeux, il le détailla donc de ses propres yeux gris pâles. Presque la même couleur que ceux du premier ranger lui même remarqua le neko alors qu'ils étaient entrain de se regarder. En attendant je descendais souplement de mon compagnon écailleux glissant dans le sens de ses écailles.

[Content de vous connaître Sirgris-sentant-l'automne, nous espérons que vous dirigerez moins durement que celui avant vous]

-Pas que nous deux, tout le monde l'espère. Même s'il était notre chef, McDom n'était pas très aimé, si vous permettez de dire ça dame Velimir.

-C'était une tête de mule, qui avait bien plus sa place dans une institution militaire que chez nous. La loi martiale qu'il entendait appliquer est bien trop stricte pour Aériaplume, lorsqu'on y entre ce n'est pas pour la discipline de fer, mais la richesse de cette institution et sa souplesse. Il voulait la rendre aussi rigide que le tronc d'un géant gris. Mais bon, il a su tout de même faire le travail qui lui était demandé.

Je rendais son petit sourire à Dame Velimir qui venait de corroborer mes dires sur McDom, sans me réprimander sur eux. En même temps, ils n'avaient jamais pu s'entendre, elle était ouverte aux nouvelles idées et aux changement, et lui préférant la stricte et unique voie pour aller d'un point A à un point B. Deux visions qui divergeaient. Kesero ne lâchait pas des yeux Sirgris, se faisant une opinion de lui même de ce qu'il voyait. Je posais ma main sous son museau, retrouvant ma propre curiosité dans ces yeux draconnique.

-Aurez vous besoin, aujourd'hui encore, de guide ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirgris de Heurteloup
Noble
avatar

Peuple : Andains, fils de Meirion.
Second(s) Métier(s) : Premier Ranger
Armée/Guilde/Institution : Aériaplume
Nombre de messages : 45
Localisation : Là où les feuilles brunissent et tombent sous le vent de l'Automne
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Retour au bercail après une longue absence.   Lun 14 Juil - 18:01

Sirgris venait d'échanger de franches poignées de mains, l'accueil des rangers et messagers étaient chaleureux. Certains le félicitaient pour son poste, d'autres lui souhaitaient un bon retour parmi eux, et il n'y eut que Jalmari et Ada pour lui donner l'accolade. Peu habitué à ces démonstrations, ou en tout cas, en ayant perdu l'habitude, Sirgris aurait pu se sentir mal à l'aise, s'il ne s'était pas senti autant de retour chez lui.  Entouré ainsi, il semblait que la distance et la froideur qui le caractérisaient, et qu'il maintenait depuis la mort de Miwako et Izan s'estompaient. Ici, tout ressemblait encore aux lieux de sa jeunesse, les odeurs, les visages, les tenues. Aériaplume était aussi immuable que le règne cyclique des saisons. Un calme serein l'avait envahi, se mêlant à une joie qui bien retenue était sincère. Sirgris ne pourrait sans doute plus rire autant, ni être aussi expressif qu'avant, que lors de ses jeunes années passées ici, mais au moins se sentirait-il à sa place. Fainros ne lui manquerait pas, bien qu'il puisse regretter la compagnie de Densham ou bien de Zephriel. L'elfe noir et lui avaient eu de nombreux points communs, bien que Zephriel manque de discernement concernant certain sujet. Mais enfin, il était vrai qu'avec un seul œil, il pouvait être difficile de tout voir. Estienne Velimir achevait de lui présenter Morthil, un autre elfe noir, et son futur remplaçant. L'elfe portait trois cicatrices sur l’œil droit, cachées par des mèches de cheveux plus longues. Ils échangèrent une nouvelle poignée de main, ferme et franche, le genre qui en disait long sur le messager qui se tenait devant lui.

-Estienne m'a beaucoup parlé de vous, fit-il d'une voix douce, et la plupart des anciens sont agités depuis votre nomination.

-Qui tu traites d'ancien là ? lança Jalmari, et c'est normal qu'on soit content de revoir un vieux de la vieille.

-Et puis-je savoir qui tu désignes comme un vieux Jalmari ?

Les yeux pâles de Sirgris se posèrent sur l'Aérial qui souriait de toutes ses dents. Le Premier Ranger se détourna, non sans que l'ombre d'un sourire fugace ne passe sur son visage.

-Estienne m'a également dit le plus grand bien sur vous, et j'ai dans l'idée que nous risquons de souvent travailler ensemble à l'avenir.

Morthil hocha la tête, son visage grave s'illuminant un instant d'un sourire, qui dévoila des dents blanches. La petite foule s'écarte, laissant approcher Huawei et son dragon, Kesero.  Le grand reptile était encore d'une taille modeste, signe de son évidente jeunesse, bien qu'il ait sans doute déjà acquis une partie de la sagesse de ses pairs.  Sirgris prit soin d'incliner légèrement le buste pour le saluer. Le dragon le regarda, semblant le détailler. Ses yeux étaient presque du même gris pâle que les siens. Finalement, la voix de Kesero résonna, pas aussi grave que celle des dragons plus vieux que De Heurteloup avait pu croiser dans sa vie, mais elle le deviendrait certainement avec l'âge.

-Et je suis heureux de pouvoir maintenant connaître le compagnon d'Huawei.


Hier soir, le ranger dragonnier s'était empressé de filé dès qu'il le lui en avait donné l'autorisation. Ada lui avait dit que Huawei était un solitaire, et qu'il passait plus volontiers du temps seul avec Kesero, qu'avec les autres membres d'Aériaplume. Une chose qu'elle pouvait comprendre, mais elle s'était un devoir de ne pas les laisser à l'écart. Bien que Sirgris ne soit pas certain que les méthodes d'Ada soit les bonnes, l'intention de la messagère était louable. Huawei osa exprimé une opinion qui semblait partagée par tous ici. Sirgris posa alors son regard clair sur le  Neko, jugeant qu'il n'avait pas besoin de l'aide d'Ada pour sortir de sa coquille. Estienne confirma, concédant tout de même à McDom une certaine qualité de travail. Cela n'était en rien différent de ce qu'elle avait pu lui dire hier.

-J'espère me montrer à la hauteur de vos espérances.


Estienne le regarda avec un sourire.

-Le jeune Andain fougueux semble bien loin lorsque je vous entend parler ainsi. Je vous ai connu moins modeste.

-Nous avons tous été jeune un jour, répliqua Sirgris, et jeunesse rime rarement avec sagesse.

Estienne éclata de rire, le même rire grave qui résonnait parfois le soir dans le réfectoire. N'était les rides plus nombreuses sur son visage, la Première Messagère n'avait pas changé. Elle posa sa main sur son épaule, un geste d'une familiarité que peu se permettait avec lui.

-Surtout dans votre cas.

-Madame, j'aimerai que vous ne ruiniez pas ma réputation, car j'aimerai conserver un tant soit peu de mon autorité. Si vous le permettez.

-Soit, soit ! fit-elle en riant toujours, je m'abstiendrai. Du moins pour aujourd'hui. Mais comme je vous le disais hier, je suis heureuse que vous soyez revenu.

Les yeux aux couleurs du ciel d'automne se posèrent à nouveau sur Huawei. Sirgris secoua la tête, apportant un souffle de vent portant l'odeur de l'automne, qui fit volter ses mèches sombres.

-J'ignore si j'aurais besoin des services d'un guide, je crois avoir retenu ce que vous m'avez dit hier. En revanche, il est possible que j'ai besoin d'un aide de camp durant les prochains jours, si McDom ne vous a pas envoyé en mission...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huawei / Kesero
Ranger
avatar

Peuple : Neko / Dragon
Second(s) Métier(s) : Dragonnier / Monture
Armée/Guilde/Institution : Aériaplume
Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: Retour au bercail après une longue absence.   Mar 15 Juil - 19:44

J'étais aussi curieux qu'Huawei-félin-lié face à cet homme-sentant-l'automne, je ne le lâchait pas des yeux. Il avait l'air d'être comme nous, de préférer être seul plutôt qu'entouré de gens, pourtant il était venu comme nous à Aériaplume où il y a beaucoup de gens. Le grand-arbre-maison m'apparaissait comme l'une de ces ruches remplies d'abeilles-bourdonnantes qui entraient et sortaient sans cesse, accomplissant toujours leur travail après avoir prit du repos, organisées. Huawei ajouta à ma pensée qu'heureusement, les uniformes de notre travail n'étaient pas jaunes rayés de noirs. J'imaginais mon compagnon-de-vie habillé de la sorte, et un rire-grondement me parcouru, en même temps qu'il se retenait lui même de rire.

Le plus dur dans le lien que j'avais avec Kesero, était lorsque lui ou moi imaginions quelque chose, l'autre l'avait en tête. Si, lorsque quelqu'un regardait Kesero de près, de manière émerveillé, je me faisais une remarque intérieure sur le nez de cochon de ce dernier, il fallait beaucoup de maîtrise à mon dragon pour ne pas éclater de rire au nez de l'intéressé. Notre fusionnalité n'avait que ça comme défaut selon moi, juste ce problème de penser l'un et l'autre dans ce qui pouvait sembler un seul et même esprit. A cause de ça, nous pouvions être mal comprit, ou mal prit, lorsqu'à un moment sérieux pour l'un, l'autre vivait une situation comique, qui lui donnait l'envie de rire. Ca nous était très peu arrivé, vu que souvent nous sommes seuls, mais quand il arrivait que je sois dans le bureau de Munir, il était désagréable pour mon interlocuteur que mon bras me démange affreusement alors que c'était la patte de Kesero, ou qu'à cause des bruits des chevaux je n'entende pas très bien. Une fois je lui avais ris au nez, alors qu'il m'annonçait la mort de McDom, et j'avais vu que m'excuser en expliquant que c'était Kesero qui avait fait quelque chose de drôle, n'était pas forcément bien passé.
Je secouais la tête à mon tour, en symbiose avec Kesero.

-Nous avons accomplis notre dernier ordre de mission hier, lorsque nous sommes revenus. Si vous avez besoin d'aide de camps, nous sommes libre.


Je fis une remarque à Huawei qui semblait ne pas avoir relevé quelque chose. Dame Velimir-au-visage-sage, avait parlé de Sirgris-aux-yeux-pâles, en employant le terme Andain. L'odeur d'automne dégagé par l'homme-solitaire laissait entendre qu'il devait être l'enfant du dieu de l'automne, mais surtout que Sirgris-nouveau-chef connaissait sûrement les deux Andains de la légende que mon compagnon-de-vie me lisait chaque soir avant que l'on dorme. Les oreilles de mon félin-lié s'agitèrent, comme à chaque fois qu'un fait intéressant arrivait dans nos vies.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirgris de Heurteloup
Noble
avatar

Peuple : Andains, fils de Meirion.
Second(s) Métier(s) : Premier Ranger
Armée/Guilde/Institution : Aériaplume
Nombre de messages : 45
Localisation : Là où les feuilles brunissent et tombent sous le vent de l'Automne
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Retour au bercail après une longue absence.   Dim 27 Juil - 17:11

-Pauvre de toi, tu n'aurais jamais dû le lui dire, il va te faire trimer jusqu'à ce que tu tombes de fatigue. Ce type est un vrai tyran.

Sirgris jeta un regard presque exaspéré à Jalmari. Le Premier Palefrenier d'Aériaplume afficha un sourire qui se voulait innocent, lui tendant une coupe, remplie de ce qu'il identifia comme étant du cidre.

-Pour fêter ton retour convenablement. Ce n'est qu'un avant goût de ce soir.

-Ce soir ?

Sirgris fronça légèrement les sourcils, ce qui donna, un bref instant, un semblant d'expressivité à son visage d'ordinaire impassible. Quand Jalmari mijotait quelque chose, il n'en ressortait rien de bon. Lors de leurs premières années ici, les plans que l'Aérial avait échafaudés s'étaient souvent soldés par des échecs et des punitions.

-Bah quoi ? Tu croyais quand même pas qu'on allait te laisser tranquille grand chef ?

Ada venait de surgir à côté de lui. La messagère était toujours aussi débraillée qu'à son habitude. Sa tunique, au col trop large pour elle, laissait entrevoir une épaule à la peau mate et satinée. Elle tenait elle aussi un gobelet de cidre. Elle en tendit un à Huawei. Estienne eut un sourire presque indulgent, à moins qu'elle n'ait pitié de lui. Sirgris but un peu pour se donner du temps. Son retour à Aériaplume réveillait en lui beaucoup de souvenirs, certaines émotions aussi, qu'il n'avait plus ressenti depuis longtemps. Des émotions. Les siennes semblaient s'être engourdies depuis la mort de Miwako. Son cœur se serra douloureusement. En regardant Huawei, il ne put s'empêcher de se demander à quoi Izan aurait pu ressembler. Son visage s'assombrit, alors qu'il refoulait cette peine qui semblait hanter chacun de ses pas. La main de Jalmari sur son épaule le tira de ses pensées.

-Alors ce soir, on fêtera dignement ton retour et ta nomination. T'inquiète, depuis la dernière fois, j'ai l'autorisation pour le faire.

-Et puis, y'a longtemps qu'on a pas fait ça, renchérit Ada.

-Pas depuis Mcdom, confirma Estienne.

Sirgris soupira, fermant les yeux. Il avait su, qu'en acceptant la proposition de Dielyn, après plusieurs lettres où elle avait exposé la situation au sein de la guilde, du moins sans trop lui en révéler pour le faire venir, il allait devoir être confronté à une camaraderie et une proximité dont il n'avait plus l'habitude. Que Estienne et Jalmari lui touchent l'épaule, était un geste que seule Sliabh se serait permise. Peut-être Zephriel. Peut-être. Il se résigna. S'il lui fallait passer par là pour qu'il retrouve en suite sa tranquillité, alors autant en finir rapidement.

-J'ose espérer, que tout ceci, n'est pas juste un prétexte à la beuverie.

-Par les dieux, pour ça au moins, tu ne changes pas, s'exclama Jalmari.

-Et je ne te connais que trop bien.

Un semblant de sourire passa sur son visage. Jalmari lui donna une tape amicale sur l'épaule, s'enfilant le reste de son verre.

-Bien ! C'est pas tout ça, mais j'ai des écuries à faire tourner moi !

-Ada, tu n'aurais pas quelques missives à délivrer ? s'enquit Estienne.

La messagère eut la décence de prendre un air contrit, avant de hocher la tête.

-Oh ! Tout de suite Madame. A ce soir grand chef !

Cette fois Sirgris roula des yeux. A nouveau, le rire d'Estienne résonna. Sirgris baissa sur elle son regard froid et pâle. La Première Messagère semblait détendue et heureuse. Elle non plus, s'en souvenait-il, n'avait jamais été la dernière quand il s'agissait de participer à des célébrations. Il comprenait maintenant pourquoi il avait ressenti tant d'effervescence en arpentant les couloirs de la guilde ce matin.

-Je vous verrais ce soir Premier Ranger. Ne soyez pas trop dur avec Huawei et Kesero...

La messagère prit congé, emmenant avec elle son futur successeur, qui se contenta de hocher la tête. Sirgris se retrouva alors avec le jeune Neko et son dragon, ainsi qu'avec un verre vide dans la main.

-Bien, comme je m'apprêtais à vous le dire avant que nous ne soyons interrompu, je vais avoir besoin de vous pour me trouver les rangers dont j'aurais besoin. C'est un travail de messager, mais j'ai assez vu de messagers pour aujourd'hui. Et je suppose que si vous donne un nom, vous saurez trouver la tête qui va avec pour me la ramener ?

Tout en parlant, l'Andain s'était mis à marcher, se dirigeant vers le réfectoire pour aller y déposer son verre. Il emmènerait en suite Huawei jusqu'à son office, une pièce spacieuse, en tout cas, elle était pour Aériaplume. Il n'avait pas pu s'y installer hier, mais Dielyn lui avait assuré qu'elle avait fait enlever les affaires de McDom. Sirgris avait prévu de recevoir la plupart des rangers à la tête d'équipe, qui s'assuraient que les rotations mises en place soient efficaces. Certains d'entre eux n'étaient pas là, partis en mission dans l'Alliance. Il aurait aussi besoin d'avoir une discussion avec l'intendance, mais il n'aurait plus besoin du Neko pour cela. Une longue journée l'attendait.

-Rassurez vous, je ne compte pas vous envoyer faire des aller-retours entre ici et la grande du Nord durant la journée. Cela ne prendra sans doute que quelque heures, et vous serez libres en suite, jusqu'à votre prochain ordre de mission.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huawei / Kesero
Ranger
avatar

Peuple : Neko / Dragon
Second(s) Métier(s) : Dragonnier / Monture
Armée/Guilde/Institution : Aériaplume
Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: Retour au bercail après une longue absence.   Lun 29 Juin - 22:39

J'eus un léger ai intrigué quand Jalmari affirma que Sirgris allait me tuer à la tâche, teinté d'un petit sourire quand même. Je me doutais que ça n'était qu'une simple boutade de la part du Premier Palfrenier, ce dernier semblait toujours prompt à rire, et spontané. Kesero l'aimait bien, car il pensait toujours à eux, il avait toujours une amélioration à apporter à la selle de Kesero, un quartier de viande fraiche de bonne qualité qu'il mettait de coté spécialement pour mon compagnon. Sans compter que lorsque nous ne partions pas dormir en forêt, avec pour seule tente celle formée par les ailes de mon ami, il nous laissait dormir dans les écuries sans rien dire. Il avait en main deux coupe rempli d'un liquide pétillant. Ada m'en tendit une par la suite, je la pris avec les deux mains, la remerciant. Mon dragon, curieux, passa sa tête un peu au dessus de la mienne, comme s'il l'avait posée dessus, me faisant baisser mes oreilles.
Je levais la coupe pour lui permettre de la sentir. Les bulles éclatèrent sur nos museaux avec délice, nous chatouillant un peu. C'était du cidre, que je bus avec douceur, pour laisser Kesero apprécier encore plus les sensations des fines bulles chatouiller notre peau. Il eut une sorte de petit grondement satisfait, fermant les yeux. C'est vrai que c'était agréable.


Nous ne prîmes pas part à la conversation concernant la fête que les compagnons de mon félin-lié préparaient. Nous avions déjà entendu parler de cet évènement hier au soir, quand deux arpenteurs-comme-nous étaient passé auprès des écuries-pour-équidés-et-montures, c'était pour fête la venue de notre nouveau chef qu'ils vouaient tous organiser cela. Ca avait l'air de les rendre heureux de l'imaginer, nous nous n'imaginions pas une seconde y aller. Je savais par Huawei-compagnon-de-vie que ce genre d'évènement, les bipèdes les faisaient dans des pièces-pour-bipèdes, dans lesquelles je ne pouvais plus entrer depuis que j'avais grandi. Aller à la fête signifiait que mon félin-lié et moi devions nous séparer, et nous n'en avions pas envie.

Et puis, je n'aimais pas trop le bruit que pouvais dégager les fêtes, mes oreilles n'avaient aucun répit dans ce cas là, et Kenelm ne serait pas silencieuse, comme à son habitude. Et elle essayerait sûrement de me faire boire un peu, puis encore un peu, et de me faire me mêler à tout le monde, en me répétant que rester seul avec mon dragon ce n'était pas une vie, qu'il fallait que je me fasse des amis. Je sentis l'âme de mon compagnon étreindre la mienne et sa tête se poser un peu plus sur la mienne. Je n'avais pas envie d'autres amis que lui pour le moment, nous étions ensemble, seuls, dans notre petit monde, et ne ressentions pas le besoin de nous partager. Ca viendrait peut-être un jour, mais là non. J'eus néanmoins un léger rire en entendant Estienne Velimir demandant à Sirgris de ne pas être trop dur avec Kesero et moi. J'espérais que cette phrase ne fut qu'une sorte de formulation de politesse, qu'elle savait que l'andain ne serait pas un tyran avec nous.
Je me tournais vers de Heurteloup pour l'écouter, Kesero délaissant ma tête pour venir simplement mettre la sienne auprès de moi, regardant également notre nouveau supérieur. Nous quatre yeux le fixait, mais pour nous c'était comme si une seule et unique paire regardait l'andain, et comme si une seule tête fut hoché en signe d'approbation, marquant le fait que nous étions tout ouïe.

-Et bien, même si nous ne les côtoyons pas souvent, nous savons qui sont nos collègues, donc nous pourront vous les ramener.


Nous suivions l'andain-sentant-l'automne vers l'endroit où mangeaient les gens d'aériaplume. Sûrement pour déposer les verres qui avaient contenus le jus-de-pomme-fermenté-aux-bulles. Mes pas étaient silencieux grâce aux bracelets-magiques qu'Huawei-félin-aimé m'avait mit aux pattes sur ordre de ses supérieurs. Il ne fallait pas que je fasse peur aux chevaux. J'attendis qu'ils passent tous deux poser leurs verres, et les suivit de nouveau jusqu'à la porte de l'arbre-maison où mon compagnon-de-vie faisait habituellement ses rapports. Avant d'y entrer, mon félin-lié m'étreignit le bout du museau, et me caressa entre les naseaux en entrant. Je m'éloignais un peu, attendant alors qu'il ressorte, avec une liste de nom, ou un seul nom, pour décoller et partir à la recherche de ceux que notre supérieur nous demanderait d'aller chercher.

-Alors, qui dois-je vous ramener en premier ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirgris de Heurteloup
Noble
avatar

Peuple : Andains, fils de Meirion.
Second(s) Métier(s) : Premier Ranger
Armée/Guilde/Institution : Aériaplume
Nombre de messages : 45
Localisation : Là où les feuilles brunissent et tombent sous le vent de l'Automne
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Retour au bercail après une longue absence.   Ven 15 Juil - 23:46

Tous passèrent devant le Géant Gris abritant le réfectoire, pour y déposer leurs gobelets à présents vides. Le Premier Ranger ne fit pas exception à la règle, suivi par le couple de rangers, Huawei et Kesero. Les petites mains de la guilde leur jetèrent un bref coup d’œil, alors qu'ils déposaient les gobelets dans des bassines de cuivre. Ils bifurquèrent en suite pour gagner le Géant Gris qui abritait l'administration de la guilde. Devant l'arbre, construit en prolongement, le manoir. Le manoir servait à accueillir les invités, les nouvelles recrues, clients, et toute son aile gauche était consacrée aux guichets des courriers. Sirgris nota que la guilde avait acquis des Géants Gris supplémentaires, ou construits des bâtiments attenants aux arbres géants, la place venant à manquer, alors que la guilde n'avait cessé de croître. L'espace était optimisé ici, au siège de la guilde. Le siège se devait de pouvoir accueillir les Premiers de la Guilde venant des autres antennes de la guilde dans l'Alliance et dans les avant-postes hors de l'Alliance, mais aussi tous les rangers, messagers, et autres membres indispensables à son fonctionnement ne possédant pas de logements dans la cité inwerienne, ou bien étant de passage. L'intendance fonctionnait toujours à plein régime ici. Ils croisèrent d'ailleurs un intendant au visage soucieux, semblant poursuivi par un secrétaire se noyant dans de la paperasse, les doigts tâchés d'encre. A mesure qu'ils s'enfoncèrent dans le manoir, puis dans le géant gris, Sirgris put sentir l'activité s'accroître. Une activité qui ne faiblissait que durant la nuit, encore que certains messagers partaient aux heures sombres livrer des sacs de missives, ou bien une missive particulière. L'aile gauche du manoir ne dormait jamais. 
Le géant gris de l'administration, abritait donc l'intendance, les archives, les finances, les bureaux des têtes pensantes de la guilde, le poste de triage et les guichets... Ainsi quelques chambres dans les étages les plus hauts. Le bureau du Premier Ranger se situait en face de celui du Premier Messager, au second étage, avec une vue sur les écuries. Le bureau était plutôt spacieux, datant du temps où la guilde n'avait pas besoin de compter ses mètres carrés. Comme la plupart des pièces taillées dans les Géants Gris, l'architecture s'adaptait à la forme de l'arbre, si bien que les murs n'étaient pas droits, s'incurvant vers le plafond, et ondulant au niveau du sol, formant un large arc de cercle où étaient percées les fenêtres. Un bureau au plateau très large semblait occuper toute la pièce, ou presque. Les murs ondoyants étaient couverts par des étagères épousant leurs lignes, contenant des ouvrages, mais surtout des registres, des cartes, des parchemins ou du vélin neufs. Des cartes étaient étalées sur le bureau, qui avait seulement été vidé des affaires d'Erak McDom. De la poussière régnait en maîtresse un peu partout, voletant dans les raies de lumière provenant des fenêtres. Le bureau n'avait pas vraiment changé, il était peut-être seulement plus encombré que dans son souvenir... L'Andain passa un doigt sur la surface sombre du bureau, en faisant le tour. 

-Voilà un endroit qui n'a guère changé lui aussi, fit-il dans un murmure à peine audible.

De Heurteloup promena son regard froid et presque apathique sur la pièce. Il eut un sourire en coin en voyant une marque sur le bois, une entaille profonde, mais petite. Souvenir d'un Jalmari un peu trop enthousiaste, qui avait poignardé une pauvre carte... Il ricana presque au souvenir de l'Aérial se faisant réprimander pour avoir troué un innocent morceau de papier. Huawei le tira de ses souvenirs d'une époque révolue. La question le prit un peu au dépourvu. S'en remettant au hasard, Sirgris souleva l'épaisse couverture d'un énorme livre, contenant les noms des ouailles de la guilde, et leurs localisations. Celles-ci changeait en fonction des missions dévolues aux rangers. Quand un ranger quittait les rangs, son nom glissait dans un autre registre. Le sien figurait en haut de la première page, en lettres vert et or. Il tourna quelques pages, et posa son doigt sur une colonne de noms, avant d'en choisir un au hasard.

-Ranald Vertbois... En premier.

A en juger par le nom, l'homme venait de Norfendre, et Sirgris ne doutait pas que ce ranger là ne devait pas être souvent à Celebalda. Avant que Huawei ne détale, il ajouta, avec un léger froncement de sourcils.

-S'il est sur le point de partir, ne le retient pas. Surtout s'il repart pour Norfendre. Après lui, il y aura Taliesin...


***

Les rangers se succédèrent dans son bureau, convoqué par Huawei, à qui le nouveau Premier Ranger avait fini par donner une liste. Le neko avait ordre de trouver les rangers dont les noms étaient inscrits. La liste comportait tous les noms des rangers responsables d'équipes présents à Aériaplume. Les rangers travaillaient généralement seuls, par paires, ou bien en équipes de quatre ou plus, selon les régions. Dans les régions les plus sauvages, aucun ranger ne partait seul. Contrairement aux messagers qui se contentaient d'emprunter les routes officielles, ou bien les sentiers de la guilde, les rangers passaient leur vie à faire en sorte que les sentiers, les relais disposés le long des chemins de la guilde soient en ordre, capables d'accueillir le passage d'autres rangers, des messagers. Huawei était un cas spécial parmi les rangers, un des rares à être le compagnon d'un dragon. Ces deux pouvaient couvrir plus de distance que n'importe qui, Sirgris nota qu'ils avaient déjà effectués des missions de messagers, notamment la livraison de missives urgentes. Il savait aussi que les deux compagnons de Mahìnga n'avaient pas de grandir, et que Kesero ne pourrait bientôt plus entrer dans les écuries, ni même passer les cimes des arbres d'Iricht. Dans quelques années, on les enverrait sûrement vers un des manoirs de la guilde disséminés dans l'Alliance. Huawei s'acquitta de sa tâche aussi rapidement que possible, allant même chercher des rangers en dehors des murs de la guilde, les arrachant à la table d'une taverne ou au comptoir d'une échoppe. Une fois les noms de la liste rayés, De Heurteloup l'autorisa à prendre congé, bien que cette tâche ait pris quelques bonnes heures du temps libre du ranger. 
Le bureau du premier ranger devint bientôt trop étroit pour le nombre de personnes qu'il contenait. Chaque ranger dut se trouver une place, sans rien faire tomber. Certains se calèrent contre les étagères, d'autres restèrent simplement debout autour du vaste bureau. Des cartes s'étalaient dessus, et chaque ranger pouvait les manipuler, maquant d'une punaise de couleur des emplacements différents. Les discussions tournèrent surtout autour de l'état des sentiers et des relais, de l'organisation des expéditions, du matériel nécessaire, des relations avec les messagers et les Premiers Rangers des autres antennes de la guilde. Le jour commençait à baisser quand Sirgris fut de nouveau seul. 

Il écrivit différentes missives aux rangers qui n'avaient pas été présents, et se chargea lui-même de les porter jusqu'aux guichets de poste, ou il fut accueilli par une semi-orc, Merisha, qui estampilla chaque missive d'un tampon encré à l'emblème de la guilde. Elle faisait partie de l'équipe de nuit, préférant dormir de jour, quand le restant de la guilde était en effervescence. 
Un courant d'air lui signala qu'on venait derrière lui. La voix de Jalmari l'apostrophant lui confirma ce fait. Il pivota, pour voir que le Premier Palefrenier était vêtu élégamment, étant presque flamboyant. Ah. Sirgris eut le vague souvenir qu'ils avaient évoqué une fête pour son retour et sa prise de fonction. Quelque chose de plus... festif que son discours de ce matin. 

-Monsieur sait se faire attendre ! Te voilà enfin !

-Je constate que tu n'as pas perdu tes mauvaises habitudes.

-Oh voyons mon cher, de quelles habitudes parles-tu ? 

L'Andain roula des yeux devant le palefrenier tout sourire. Ce dernier s'accouda au comptoir, se penchant vers la guichetière, penchant la tête vers elle, charmeur.

-Hé Merisha ! On accueille dignement celui-là ce soir - le métis pointa du pouce le Premier Ranger au visage impassible - passe donc nous voir, on a prévu de quoi se rincer le gosier, se remplir la panse, et de quoi se divertir ! 

La semi-orc eut un large sourire, s'appuyant, bras croisés, sur son comptoir, missives à la main. 

-Quel programme ! Ce sera avec plaisir mon chou, mais j'ai d'abord celles-là à remettre aux gars derrière, fit-elle en agitant les lettres sous le nez du Premier Palefrenier, avant de se détourner. 

Sirgris hocha la tête en guise de merci et d'au revoir, son regard se posant en suite, sur Jalmari. Ce dernier souriait comme à l'époque où, plus jeunes, ils avaient tous deux rendus fous leurs formateurs. Malgré ses rides, l'image du jeune apprenti ranger se superposa sur celle du Premier Palefrenier qui semblait très content de lui. Un peu trop même. Sirgris eut, un bref instant, un mauvais pressentiment : 

-Rassure moi, fit-il après un bref moment de silence,  lui indiquant qu'il le suivait, tu n'as pas invité de chevaucheurs de chèvres ?

Le Premier Palefrenier se mit à ricaner, alors que son vieil ami lui jetait un regard en biais. Ils sortirent du Manoir pour se diriger vers le Géant Gris abritant le réfectoire, qui brillaient de milles feux.

-Non, la dernière fois, on a retrouvé des chèvres dans les hauteurs des Géants Gris pendant trois semaines...


[La suite plus tard, on a besoin de cheminants]



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Retour au bercail après une longue absence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Après une longue journée de dur labeur... [PV]
» Retour au bercail
» Retour au bercail
» Retour au bercail...
» Retour au bercail [PV Grenaak]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Inwerin :: Celebalda Capitale Elfique :: Aériaplume-
Sauter vers: